Davantage de pauvres et encore davantage de plans pauvreté

Certes, la France est passée par une petite phase délicate de confinement. Certes, vigoureusement mise en sommeil pendant plusieurs mois par une équipe gouvernementale au taquet, l’économie a subi quelques revers mais, comme cette équipe gouvernementale était justement au taquet, tout est maintenant rentré dans l’ordre. Ou à peu près : il y a encore quelques pauvres en République du Bisounoursland…

Pourtant, les élites qui nous dirigent n’ont pas lésiné sur les moyens de fusiller d’aider les citoyens avec leur propre argent : par l’utilisation habile et totalement inattendue d’un endettement hors norme, l’équipe au pouvoir a largement ouvert tous les sprinklers à pognon de la République.

Emmanuel Macron, le Grand Titimonier parisien, l’avait fait savoir dès le début des exactions décisions de confinement prises en mars : « l’étapéra » avait-il lancé comme nouvelle incantation censée marabouter l’économie, évaporer les problèmes de chômage et faire revenir la croissance aimée.

Malheureusement, ces incantations, tout comme les fines potions économétriques du druide Bruno Le Maire et les totems qu’on fit porter, de force au besoin, à tous les Français, ne suffirent pas à compenser les pertes d’activités et d’emplois que le confinement aura entraînés. Le constat est sans appel : malgré tous les efforts pour saboter sauver le pays, la pauvreté progresse comme jamais.

Ainsi, on découvre, consterné, qu’un Français sur dix est obligé de sauter des repas pour s’en sortir (et 38% chez les plus précaires). Apparemment, l’étapéra, sauf certains repas.

Et si les repas ne manquent pas pour tous, une part croissante des Français a bel et bien subi une perte de revenus suite à cette crise qui est maintenant nettement plus économique que sanitaire : dans son récent rapport, le Secours populaire décrit une France où plus de la moitié des Français n’a pas pu partir en vacances cette année (dont 26% pour des raisons strictement financières) mais, surtout, où plus de 30% d’entre eux ont vu leurs revenus baisser.

Toute la France est touchée et même sa capitale doit se résoudre à compter plus de nécessiteux qu’avant la crise, au point que sa frétillante maire soit forcée à annoncer une hausse de plus de 20% du chômage constaté : de façon assez stupéfiante, il semble qu’obliger les commerces à fermer, leur imposer de lourdes contraintes administratives et sanitaires et mettre des bâtons dans les rues de leur clientèle provoque des effets de bords indésirables sur le chiffre d’affaires et sur le revenu des boutiques, commerces et artisans de la ville ! Sapristi !

Bien évidemment, la maire n’en a pas moins expliqué avoir débloqué vite fait 200 millions d’euros de fonds pour aider cette masse supplémentaire de chômeurs et de nouveaux bénéficiaires du RSA. C’est d’autant plus facile que la dette de la Ville de Paris n’est connue qu’à un gros milliard d’euros près, ce qui donne une bonne latitude pour arroser les chômeurs et arranger les nouvelles coronapistes végétalisées bioconscientes.

Du reste, reconnaissons en outre que le constat économique n’est pas limité à la France : l’économie de l’Europe tout entière doit en effet composer avec une remontée du chômage démontrant surtout que les décisions baroques de certains gouvernements n’ont fait qu’amplifier une tendance qu’on sentait de toute façon poindre dès janvier dernier.

Cependant, Françaises et Français, citoyennes et toyens, lectricezélecteurs, rassurez-vous : bien que dramatique et probablement totalement hors de conceptualisation des endives molles qui nous gouvernent, la situation n’en est pourtant pas désespérée puisque nos légumes ministériels ont réponse à tout.

Mais si, rappelez-vous ! Il y a deux ans, le chef de l’État s’était en effet clairement prononcé pour un grand plan contre la pauvreté, au milieu de ses plans pour des vélos, des chaudières, des petits-déjeuners,
des cabines de douche et des permis de conduire et après deux ans d’application, le bilan permettra de tirer les excellentes conclusions qui s’imposent pour piloter le pays vers les vallées de lait et de miel d’où les pauvres ont disparu.

Certes, après la première année du plan, en 2019, le bilan n’était pas fameux-fameux : le revenu universel d’activité n’était pas encore lancé, les APL avait baissé et certaines mesures étaient contradictoires avec d’autres pour un bilan global franchement mitigé pour ne pas dire médiocre voire nul.

Mais une année de plus a permis de redresser la barre : le revenu universel d’activité est globalement enterré, les APL n’ont pas remonté, le nombre de chômeurs explose, la pauvreté aussi, et les acteurs de terrain en viennent à la conclusion que le bilan global est franchement mitigé pour ne pas dire médiocre voire nul ahem bon bref.

Devant cette réussite, il est donc temps d’en remettre une couche : dans un acte d’une bravoure et d’une continuité inouïe, le gouvernement entend donc lancer un second plan, encore plus ambigutieux que le précédent et qui va forcément résoudre les problèmes qui ne l’ont pas déjà été.

On se doute que l’ensemble des dispositifs proposés reposera essentiellement sur l’utilisation des finances publiques, qui, pour rappel, proviennent soit de la dette (déjà obésifiée par la petite période de sprinklers festifs des mois passés) soit des ponctions contribuables.

En somme, concernant ces pauvres, là encore, l’étapéra mais pour cela, on s’assurera que l’étaprendra avant. Et comme il y a de plus en plus de pauvres, il prendra même de plus en plus : au prétexte de soulager ces individus auxquels il promet monts et merveilles, il prend à tous, et surtout à ceux qui produisent de l’activité. Arrive malheureusement un moment où l’activité, grevée par les ponctions ininterrompues de l’État, n’est plus assez rentable et doit cesser, ce qui provoque appauvrissement et chômage. Oh, zut.

Le chômage augmente alors, engendrant de nouveaux pauvres auxquels (rappelez-vous) l’État s’est promis de venir en aide. Ce qui le pousse naturellement à augmenter encore ses ponctions, … qui alourdissent à nouveau les charges pesant sur les entreprises et les salariés, les rendant moins rentables… Entretenant le cercle vicieux.

Lorsque le président s’écrie, entre deux savonnages musclés de ses petites mains fluettes, que l’étapéra, ce qu’il signifie en réalité n’est que l’accélération de ce cercle vicieux.

Socialistes de tous pays, réjouissez-vous : l’État fait plein de nouveaux pauvres !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires221

  1. Aristarkke

    Les Soces aiment tellement les pôvres qu’ils en fabriquent à tour de bras et qu’ils les empêchent soigneusement de s’enrichir.

    1. Stephane B

      Ils les importent même en disant que c’est par charité soce et que l’État est riche.
      Mais bon, plus d’immigrés,non qualifiés, plus d’argent à donner aux assos copains coquins des soces, plus d’endettement, plus leur plan fonctionne.

      1. Aristarkke

        « mettre des bâtons dans les rues »
        Judicieuse évocation des asperges jaunes qui ont poussé dans les rues comme champignons après la pluie, qui contribuent encore un peu plus à faire déserter Paname par les banlieusards.

        1. Aristarkke

          Récemment, un commentaire chez Tw… se gargarisait de ce que le géant suédois du meuble allait ouvrir un magasin, rue de Rivoli, *malgré* l’interdiction des voitures.
          En oubliant que, vu la surface de vente en question, l’affaire avait dû démarrer bien avant la décision d’annihildalgo et qu’il devait y avoir maintenant du chagrin d’avoir voulu déroger à leurs méthodes éprouvées de gigastore+gigaparking…

              1. MCA

                La trottinette à de l’avenir et si ça ne suffit pas, ils n’ont qu’à louer le rickshaw d’ARI qui se fera un plaisir de leur tarifer à prix d’amis.

          1. Deres

            C’est surtout que les parisiens ne peuvent plus avoir de voiture pour aller aux Ikea en banlieue. Il faut donc bien leur amener un point de vente sur place … Et cela m’étonnerait qu’ils vendent beaucoup de meubles à emporter sur place.

  2. Le Gnôme

    Le virus aura achevé de qui était pressenti depuis longtemps, la faillite, la pauvreté, la tiers-mondisation du pays. Il n’y a plus d’abbé Pierre pour lancer l’appel de 2020.

    1. douar

      Tu parles, un Abbé Pierre en 2020?
      Il dirait qu’il faut partager encore et encore, surtout pas tout mettre en oeuvre pour créer de la richesse. Il n’y a qu’à lire la dernière sortie du Pape François, toujours faché avec l’économie de base.

      1. bibi

        Le Pape François devrait relire matin midi et soir la parabole des talents, il finira peut-être par comprendre que le serviteur bon à rien c’est lui.

        1. Higgins

          Le pape François a des sympathies pour la théologie de la Libération et c’est un jésuite qui a vécusous l’agréable dictature argentine : https:/ /www.cath.ch/newsf/le-pape-confirme-un-changement-de-regard-sur-la-theologie-de-la-liberation/

      2. bob razovski

        Dans une religion, le clergé n’est que l’émanation de l’état : l’intermédiaire qui vous dit comment il faut penser, des fois que vous ne seriez pas capable de le faire par vous-même.
        Ne pas oublier non plus la signification du prénom François : « Mon dieu quel imbécile, du celte fran ( » mon Dieu ») et cois ( » quel imbécile  » !).

    2. bibi

      Le virus n’y est pour rien.
      En quoi un virus qui a provoqué la mort de moins de 35000 personnes dont 90% ont plus de 65 ans et une surmortalité de maximum 20000 personnes sur un an, peut être responsable de quoi que ce soit.
      Il y a à peine un peu plus d’un siècle côté français c’était un covid19 tous les mois rien qu’à Verdun et ceux qui y sont mort étaient des jeunes en bonne santé.
      Les occidentaux en un siècle sont devenus des lopettes ayant honte d’eux et peur de tout y compris leur ombre.

      1. Theo31

        Ce n’est pas le virus qui supprime des lits à l’hôpital mais trouve tout plein de places pour accueillir des milliers de migrants délinquants, ce n’est pas le virus qui propose de ficher les clients des restaurants pour pousser ces derniers à la faillite quoi qu’il en coûte.ce n’est pas le virus qui bosse chez Airbus qui propose qu’il y ait toujours moins d’avions et donc de travail.

        1. douar

          Mouais, je t »invite à passer à Calais voir comment des migrants (érythréens, soudanais) sont accueillis: destruction systématique des tentes, hébergements de fortune, interdiction de distribution des repas par les associations, expulsion du CRA (centre de rétention administratif)…sans chaussures par l’administration. Ils sont obligés de s’abriter dans des trous à rats immondes.
          Objectif: dégouter les migrants à vouloir rejoindre le UK.
          Il ne s’agit pas d’accueillir toute la misère du monde, mais il faut un minimum quand même. Quand on est confronté à cette réalité, il n’y a pas de quoi être fiers.
          Source: ma fille qui y bosse. Elle pourrait être bien au chaud dans une administration quelconque mais préfère être au front et je lui tire mon chapeau. Au moins, elle sait qu’on peut être libéral (tendance ultra) et ne pas être d’accord avec ces politiques.

          1. kekoresin

            Résultat d’un socialisme forcené où la misère est au bout de la générosité forcée. Je déplore les effets épouvantables de nos politiques sur les individus. Je déplore l’acharnement de certaines associations qui s’opposent aux trop rares expulsions. C’est effectivement navrant de contraindre les citoyens à aider les victimes des étrons d’hémicycle et autres philosophes empathiques du 8ème arrondissement de Paris!

            1. Higgins

              « Le socialisme ne produit rien, il se borne à dissiper ce qu’a créé la société fondée sur la propriété privée des moyens de production. Étant donné qu’il ne peut pas y avoir d’organisation socialiste de la société, toute étape dans la voie du socialisme aboutit à la destruction de l’ordre existant. »

              Ludwig von Mises

              1. Panchovilla

                Faute !
                Vous avez mal saisi le nom :
                C’est Dita Von Teese.
                (Lucas von mises… Pssss… N’importe quoi. Je suis sûr que ça n’existe même pas)

          2. Higgins

            Le problème des migrants ne se réglera pas d’un coup de baguette magique et une société qui se veut avancée se doit de traiter humainement ces populations. Bravo donc à ta fille. Nos autorités savent parfaitement qui se cache derrière ces vagues migratoires. Les donneurs d’ordre sont connus, les filières surveillées, etc,… mais il manque la volonté politique de traiter le problème par lâcheté, pusillanimité et je le crois de plus en plus, par simple corruption intellectuelle voire financière. Lorsqu’en plus, le pouvoir politique du pays s’est ingénié depuis des lustres à paralyser l’action des différents acteurs concernés en multipliant les textes contradictoires et les organismes chargés de les appliquer (Justice, Police, autorités administratives diverses, etc,..), ça ne peut qu’aboutir à la situation présente qui, je le pense, n’est pas prête de s’améliorer. Ça ne touche malheureusement pas que notre pays et, de ce point de vue, l’UE joue un rôle franchement négatif, les polonais et les hongrois sont en train de le découvrir.

          3. Husskarl

            « Il ne s’agit pas d’accueillir toute la misère du monde, mais il faut un minimum quand même »

            Non 0, je m’en tamponne des migrants, ils n’ont qu’a rentrer chez eux.

              1. MadeInCH

                +1. Ceux qui me ressemble, culturellement et génétiquement, avant les autres.
                Ma famille, soit mes enfants et ma femme et mes chouettes neveux et mes soeurs, mes amis, et ensuite mes voisins, et ensuite tout le reste.
                .
                Ben rien que avec les proches génétique et mentaux, ma réserve d’altruisme est proche de la limite.
                .
                Alors pour les autres… Pour ceux qui ont chassé de chez eux ceux qui ont contruit leur pays pour détruire ce qui y a été construit, il reste nara, rien, que dalle, zéro. Au maximum.
                .
                Et pour ceux qui sont en adoration devant un Homme Parfait qui est l’ExempleASuivre, en étant un pédophile, un égorgeur, un violeur, qui unit dans son lit le pouvoir religieux et terrestre pour pouvoir se taper par déclaration divine les femmes qu’il veut et éliminer ceux qu’il veut, mon altruiste est largement l’opposé du positif.
                .

          4. baretous

            «  »Il ne s’agit pas d’accueillir toute la misère du monde, mais il faut un minimum quand même. «  »

            non franchement vouloir vider la mer avec une petite cuillere!!!..il n’y a pas que Calais, la côte basque maintenant avec la « bénédiction » de certains élus voulant s’acheter une virginité avant de quitter ce monde. Facile avec l’argent des autres……ras le bol……

            http://ogeu.mon.village.over-blog.com/2020/10/donnez-dooonez-do-o-onez-donnez-moi-et-dieu-vous-le-rendra.html

            1. Pythagore

              Il semble que l’immigration se soit accélérée ces derniers tps: « des centaines de millions de francais qui n’en peuvent plus », nous dit Laurence (3’27)
              https:/ /www.youtube.com/watch?v=qpEo_o8wNfU

      2. kekoresin

        Ce n’est pas du tout une question de mortalité mais toujours cette ambition loufoque d’interdire la mort par tous les moyens possibles que procure une dictature déguisée en truc duveteux démocratique. Et comme d’habitude l’économie est le dernier wagon de quatrième classe du long train bondé d’insignifiants surpayés à déféquer leurs lois liquides pour contraindre les anges à être transsexuels.

        On peut ainsi s’étonner des projets de lois ineptes comme celle interdisant les animaux de cirque pour leur « bienêtre » alors que les bouches de métro vont bientôt connaître une popularité inédite pour ces bipèdes crasseux décidément trop polluants.

        1. Higgins

          Il y a un de ces peintres officiels qui a déclaré que les transports publics ne sont pas des lieux de contamination. Il ne doit pas souvent prendre le métro et doit être persuadé que le Covid n’est actif que dans les restaurants et après 22h00.

          1. Deres

            Ce genre de raisonnements est basé sur la localisation des fameux « clusters », encore un anglicisme. Comme on ne sait pas qui a croisé qui dans le métro, impossible d’y identifier de cluster. et si pas de cluster, pas d’infection, CQFD. Circulez, il n’y a rien à voir, c’est le cas de la dire.

            Au final, les infectés des transports sont identifiés comme solitaire ou faisant parti du cluster de leur entreprise que l’on va donc fermé elle immédiatement.

            Après, il faut bien que la vie reprenne, donc que les transports publics fonctionnent. Le souci est que comme d’habitude on voit que nos gouvernants ne comprennent rien à rien. Pire, on ne prend aucune mesure pour diminuer encore plus la transmission dans els transports car il a été déclaré officiellement que personne n’y est contaminé.

  3. Aristarkke

    « comme nouvelle incantation censée marabouter l’économie »
    D’après notre ADP, il n’y aurait pas que l’économie de maraboutée…
    Mon Doblo, itou.
    Il est vrai qu’il est un rouage de l’économie de ce pays… 😛

          1. Dr Slump

            C’est sa tactique contre les gendarmes, il utilise la technique du bonneteau pour les embrouiller: 3 doblo, dans lequel roule-t-il? Les paris sont ouverts!

    1. Calvin

      Oh que oui !!!
      D’ailleurs, puisque des élus EELV sont capables de :
      – manifester pour l’arrêt des hydrocarbures un jour,
      – manifester contre l’arrêt de l’activité pétrole de Total le lendemain,
      j’attends les écolos qui vont manifester leur soutien aux commerçants qui subissent le contrecoup des rues sans voitures…

      1. Theo31

        Il y a bien des salariés d’Airbus qui ont demandé qu’il y ait moins de trafic aérien, à charge des sacrifiés de se reconvertir. Dire que tout ça vote….Depuis 1921, la connerie n’a jamais baissé en intensité.

    2. Higgins

      Sur Linkedin ce matin, il y avait une photographie de la rue de Rivoli grouillante de vide depuis que les voitures y sont interdites. Glaçant.

    1. kekoresin

      Les bouches voraces sont toujours prêtes à s’auto-dévorer pour calmer leurs estomacs. Le « plus de moyens » finit invariablement par être pris dans leurs propres poches, ce que la plupart des produits conditionnés de la propagande éducative ne comprendront jamais même avec des mots simples ou des dessins enfantins.

  4. Jacques Huse de Royaumont

    « les nouvelles coronapistes végétalisées bioconscientes. »
    Génial.
    J’attends avec une certaine gourmandise de voir les éléments de langage qui vont être servis pour expliquer la déroute économique et sociale qui s’annonce.

      1. Aloux

        …donc on va leur confisquer par ruse ou par force pour le dépenser a leur place. C’est du cousu main, garanti sur facture. La seule inconnue est la réaction de ce qui reste des Français, vont-ils se laisser enterrer pour de bon ou bien retrouver les bonnes vieilles traditions et aller mettre la tête de quelques barons au bout d’une pique ?

        Sachant que la deuxième solution ne veut pas dire que les choses ne continueront pas d’aller de mal en pis encore un peu plus.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        On ne peut plus partir en vacances, ni fréquenter musées, théâtres, cinéma, salles de sport ni restaurants.
        L’argent, on le dépense comment ? En achetant des produits chinois (qu’on a déjà) ?

    1. kekoresin

      « les nouvelles coronapistes végétalisées bioconscientes. »

      C’est du velouté aux truffes blanches du Piedmont, une friandise pour l’esprit, un cake aux raisins, du Hash aux fines herbes! – Merci patron

  5. Dr Slump

    « un grand plan contre la pauvreté, au milieu de ses plans pour des vélos, des chaudières, des petits-déjeuners, des cabines de douche et des permis de conduire ».

    Sans oublier les isolations, les pissotières, les gommettes colorées, les niches à insectes, les ruches urbaines, les semis de fleurs bio-diversifiantes. Nos énarques sont des poètes après tout, ils ont leur inventaire à la Prévert, mais sous champi.

    1. Aristarkke

      des cabines de douche
      Si tu parles des « douches à l’italienne », il est évident que cela va appauvrir la clientèle par le surcoût engendré non seulement pour la construction mais pour les primes d’assurances chantier et dommages ouvrages si par exemple, le liner d’étanchéité en dessous du zinzin soit considéré comme GO plutôt que SO, donc avec décennale plutôt que biennale…
      Car remettre en ordre de marche une DALI foireuse sera obligatoirement un chantier coûteux estimé en première approche à 5/6000€ l’unité

      1. Higgins

        On est vraiment sous la coupe de malades. Comme j’ai pu le lire, on en est largement à une idée à la con par jour et ce, dans tous les domaine. Hier, c’était les SUV qui étaient dans le collimateur avec une avalanche d’affirmation plus débiles les unes que les autres. Aujourd’hui, j’ai découvert que ces purges voulaient interdire la chasse aux chiens courants, etc,…. La cinquième branche de la sécu est lancée (autonomie) mais pour le financement, l’intendance suivra alors que la CC s’inquiète à juste titre des déficits actuels.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ce matin, j’ai entendu parler du concept de pollution importée. c’est la pollution générée par les produits importés.

          La solution pour faire face à ça ? Une fulgurance, une idée de génie, que dis-je, une idée de génie, une inspiration divine :

          -il faut une taxe.

          1. Pythagore

            Il va falloir lourdement taxer les voitures électriques alors ou les batteries qui les composent. Anonmaiscépapareil me souffle-t-on dans l’oreillette….

            1. MCA

              Pour taxer les voitures électriques il va falloir d’abord attendre qu’elles se popularisent.

              Autant dire que ce n’est pas demain la veille.

          2. Deres

            Un taxe crée un problème.
            Créons une autre taxe pour le résoudre.
            cette nouvelle taxe crée un nouveau problème ?
            Il suffit d’une autre taxe pour s’en occuper.
            Etc.

  6. Theo31

    Je me demande comment Bruno Sucebites compte s’y prendre pour récupérer deux cents milliards de PIB perdus en 2020 avec près d’un million de chômeurs en plus. Le fameux ta gueule, c’est magique probablement.

    Hier soir passé devant une salle de sport une heure avant la fermeture, un client. Les restaurants aux trois quarts voire plus vides. On accusera la météo.

    1. Aristarkke

      Je fréquente depuis des années, une enseigne française évoquant le wild West US. Je n’ai jamais eu autant de facilité à garer le Doblo sur leurs parkings depuis le déconfinement et plus d’attente pour y être placé à table. A vue de nez, il y manque au minimum un quart de la clientèle.
      Effet du télé-travail ?

        1. Higgins

          Les restaurants mangent froid cette année. Je plains sincèrement les restaurateurs et avec ce gouvernement qui les soutient comme la corde soutient un pendu, ils n’ont pas intérêt à trop bouger.

      1. Dr Slump

        Ca se ressent au niveau du recrutement aussi: les entreprises ont réduit l’offre de salaire annuel de 5000 euros, pour leurs nouvelles recrues cadres et agents de maîtrise.

          1. Dr Slump

            Au niveau micro à court terme, c’est avant tout à cause de la baisse d’activité, et donc de CA. Les entreprises modifient donc leurs budgets en conséquence, et la masse salariale est un des postes de dépense qu’ils peuvent modifier. Le gel des salaires est une des premiers réflexes normaux en période de ralentissement économique.

            1. Husskarl

              C’est la première phase en effet, la deuxième est une baisse mécanique des salaires des nouveaux entrants grâce à l’abondance de la main d’oeuvre désoeuvrée.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Comme toujours, ça dépend des métiers. S’il y a beaucoup de perdants, il y a tout de même quelques gagnants. Ceux qui adaptent les réseaux d’entreprise au télétravail ne chôment pas…

      2. Pheldge

        « Je n’ai jamais eu autant de facilité à garer le Doblo » tu m’étonnes, depuis qu’il est marabouté, il repousse ! 😉

      3. Jacques Huse de Royaumont

        Le télétravail y est effectivement pour beaucoup, surtout que ce ne sont pas les plus petits salaires qui restent chez eux. De plus, qui a envie de s’attarder dans les centres commerciaux ou zones commerciales, en ce moment ? Le port du masque pousse à abréger les visites en ces lieux. Moins de raisons, donc, pour y rester déjeuner.

    2. Calvin

      Non, BLM utilisera plutôt le mantra : « ta gueule, tu paies »
      Il est toujours possible de diminuer un petit peu les impôts en augmentant beaucoup plus les taxes, les cotisations et les amendes…

      1. kekoresin

        Déjà en place! Ma grande tante est dcd récemment et comme de nombreux petits commerçants ayant une retraite largement en deçà du RSA, elle a bénéficié d’une « aide sociale » qui vient se servir sur les maigres reliefs de sa carcasse, après une vie de ponctions confiscatoires qui l’ont maintenus dans un état de survie le temps de son activité.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Avec des taux de 0,5 %, les livrets A sont en réalité taxés à hauteur du différentiel de taux d’intérêt par rapport à une situation « normale ».
        C’est vrai pour tous les produits de taux et tout ce qui contient des obligations d’état. Le manque à gagner est difficile à estimer, mais 2-3% de perte me semble réaliste.
        Faite le calcul de ce que vous coûte cet impôt invisible et comparer avec votre IR…

        1. Husskarl

          C’est pas assez, on va faire la taxe Nicosie, 9% de vos avoirs. Merci d’avance pour votre coopération républicaine. Vos dons seront reversés aux fonctionnaires, aux associations gauchisantes, aux immigrés, aux clandestins.

      3. kekoresin

        Nouvelle loi de finance : assurances vie imposable au titre des droits de succession.

        Les derniers maigres écosystèmes préservés très partiellement de la voracité de la mafia étatiques tombent. Le patrimoine restant après racket organisé passeront par un énième hachoir fiscal, sachant que ce sont en grande majorité de petits pécules, de maigres caches de noisettes qui font souvent la différence entre précarité et misère. Bande d’enculés!!!

        1. Higgins

          Ça a été proposé par les purges du MODEM. On va voir si le Mignon poudré va suivre. Sa majorité à la chambre d’enregistrement en dépend : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/10/06/%f0%9f%8e%96le-modem-veut-aligner-la-fiscalite-de-lassurance-vie-des-2021/

  7. Infraniouzes

    Ne généralisez pas H16. Certains s’en sortent bien. J’ai cru entendre ce matin sur RTL que LREM avait palpé plus de 120 millions € depuis son arrivée au pouvoir. Tout ça le plus légalement du monde. Elle va s’offrir un somptueux siège social dans le VIIIème. Mais je dois avoir des acouphènes.

    1. Higgins

      Il m’arrive de passer parfois rue de Solférino à Paris. J’ai une pensée émue pour nos pauvres contrariés qui y tenaient table ouverte il y a encore peu.

    2. kekoresin

      Je ne serais pas trop étonné de voir d’ici peu des affiches « .gouv » conseillant la brioche à la place du pain.

      Ces connards peuvent tout se permettre car ils savent que les décennies de conditionnement mental au tout social conduit le peuple a fabriquer sur ses deniers ses propres muselières qu’il enfile volontairement et qu’il supportera jusqu’au sang.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            les bourgeois et paradoxalement beaucoup de nobles. La Fayette, Mirabeau, Barras, Talleyrand, Cambacerès en sont issus, sans parler du duc d’Orléans, le sinistre Philippe Egalité. On peut même trouver quelques quartiers de noblesse chez Bonaparte.
            On n’est jamais aussi bien trahi que par les siens.

  8. lxy

    La solution existe pour lutter contre la pauvreté, piquer les livrets d’épargne qui dorment dans les banque par la faute de ces égoïstes de Français. C’est seulement la préparation psychologique du terrain!

    1. Marcello Biondi

      J’ai encore entendu cette ritournelle ce matin aux infos. C’est encore la faute du méchant français thésaurisateur qui n’est pas foutu d’avoir confiance en l’avenir.

  9. Mildred

    Je confirme : il y a de plus en plus de nouveaux pauvres !
    Depuis des années j’avais l’habitude de voir devant le Casino de mon quartier des mendiants de différentes ethnies, plus ou moins (plutôt moins) propres sur eux, souvent dépenaillés et quelquefois l’air drogués à l’alcool ou autres substances.
    J’avais dû avouer à un de mes amis stupéfait, que je m’étais constitué un réseau de SDF, le jour où en rencontrant un, en dehors de ses heures de « travail », il m’avait gratifié d’un baise-main !
    Or samedi dernier, m’étant rendue au Casino, je vois un inconnu, alors que je passe devant lui, qui m’aborde et me demande : « Pouvez-vous m’acheter des lardons nature ? » Devant mon étonnement il m’explique qu’il a déjà des oeufs – il me montre un petit sac de courses – et il lui manque des lardons, mais si je ne veux pas les acheter, ce n’est pas grave.
    C’était un de nos compatriotes, simplement mais proprement vêtu qui s’exprimait dans un français impeccable, et, lui ayant apporté ses lardons, lorsque je lui demandai comment il en était arrivé là, sa réponse a été : « Vous ne pouvez pas vous imaginer tout ce qu’ils m’ont fait ! »
    Je sais qu’il s’appelle Franck, qu’il est né en 1966, et comme je n’ai pas beaucoup d’imagination, j’espère le revoir pour qu’il m’explique ce qu’ILS lui ont fait pour qu’il se trouve dans cette situation humiliante.

    1. Chieur chiant

      Bravo, c’était la moindre des choses, merci pour lui, je lui aurai aussi pris des oignons pour agrémenter son plat. Hors sujet, mais en relation avec tout ça, en Inde, un pauvre ne peut pas ce payer un oignon, car l’oignon es plein de bienfait, c’est comme le pain chez nous, même valeur…

    2. Husskarl

      Ce serait très intéressant de demander à chaque membre de votre réseau comment il en est arrivé là.
      Je me fais toujours un plaisir également d’offrir des lardons ou un sandwich au jambon à ces gens qui n’ont pas forcément eut de chance.

      1. Mildred

        Non, Husskarl, n’étant pas Mère Teresa, je choisis ceux à qui j’ai envie de m’intéresser.
        Si je m’intéresse précisément à ce Franck, c’est que c’est ce qu’on appelle un « français de souche », et j’ai l’impression que n’importe lequel de nos compatriotes – et même vous ou moi – pourrait se trouver dans la même situation que lui, pour peu qu’ILS en aient, un jour, pris la décision !

    3. Higgins

      Perso, je ne donne jamais d’argent mais il m’arrive régulièrement d’offrir à manger à celui ou celle qui m’en fait la demande. Lorsque c’est possible, il y a sandwich, eau ou soda (jamais d’alcool) et pâtisserie. C’est généralement accepté de grand cœur mais parfois, je tombe sur un fumiste ce qui m’amuse. De mon point de vue, cette misère est plus prégnante à Paris qu’en province. Je suis tombé sur des cas dans la capitale qui faisaient froid dans le dos. En province, pour le moment et dans ma région, c’est plutôt la population de drogués et de SDF habituels.

    4. kekoresin

      L’hiver dernier j’avais invité un SDF à prendre un café au chaud avec moi et nous avions discuté ensemble sur les raisons de son échouage social. Salarié puis montage de sa petite entreprise avec sa petite épargne, emmerdes administratifs avec l’aide appuyée d’agent formés à la torture, faillite, dette sociale non réglée, divorce, perte du logement, trottoir. Le gars pas trop amer, résigné, abattu.

      Si même les gens qui n’ont plus rien à perdre ne prennent pas les armes, préférant l’espoir fou de faire flotter leur barque avec des miettes compassionnelles, l’état et ses gestapistes, défenseurs zélés modèle social à la française, peuvent dormir sur leurs deux oreilles sourdes au malheur d’autrui.

      1. pabizou

        Si chacun essaie de passer entre les gouttes c’est sans du plus à l’atomisation de la société qu’au fait de ne plus rien n’avoir à perdre . Ne perds pas de vue que moins il en reste plus ce qui reste devient précieux, jusqu’au jour où il ne reste plus assez …

      2. Batistouta

        Depuis 2007, grâce au droit au logement opposable, il aurait pu conserver son logement ou un fonctionnaire lui en aurait donné un autre, et il ne se serait pas retrouvé dans cette situation. C’est un exemple parmi d’autres qui montre que les politiques socialistes qui sont menées sont véritablement utiles et qu’on ne comprend pas pourquoi il existe encore des libéraux obtus qui refusent d’en entendre parler.

        1. pabizou

          Peut-être parce que le droit au logement opposable, de même que le fonctionnaire qui le fait appliquer n’ont pas de raison d’être et sont la porte ouverte au recul du droit de propriété déjà bien entamés par des socialos obtus

          1. Batistouta

            C’était pour rire évidemment 😉
            Le respect du droit naturel devrait guider toute action humaine, et vivre sur le dos des autres par le recours à la violence et quel qu’en soit le moyen est moralement inacceptable. Et que ce soit légalement possible ou organisé n’y change absolument rien.

        2. Pythagore

          Je ne sais pas si c’est de l’ironie ou pas, mais pour soigner le mal, il faudrait remonter à l’origine du mal, or si j’ai bien compris le récit, l’origine du mal sont les politiques socialistes, et des fonctionnaires un peu trop tatillons.
          Soigner le socialisme par le socialisme, il me semble que c’est en partie le thème du jour.

        3. kekoresin

          Les libéraux sont pour la liberté ce qui pour toi est certainement accessoire. Cela étant posé, il existe des catégories de personne dans ce pays pour lesquelles l’aide sociale est très sélective. Un indépendant n’a pas les mêmes droits que le salarié en termes d’aides sociales. De plus en cas divorce, c’est très souvent l’affreux mâle dominant qui doit abandonner le logement et peu importe s’il finit au tas. De plus le droit au logement opposable ne fonctionne pas pour la simple et bonne raison qu’une loi n’a jamais et ne mettra jamais des logements inexistants à disposition d’un locataire.

          Ton raisonnement est complètement débile. J’ai vécu aux US où je n’ai jamais eu de mal à trouver un logement sans CDI ni dossier épouvantable à remplir (ce qui est en soit une grande cause d’inégalité sociale au passage) et ce pour plusieurs raisons. La première est que la propriété privée est farouchement défendue. La deuxième est que les droits des propriétaires sont liés au contrat et si le locataire n’en respecte pas les clauses il doit quitter le logement. La troisième est que les propriétaires ayant leurs droits préservés n’hésitent pas à mettre en location ce qui augmente l’offre et fait baisser les prix. La quatrième est qu’il est fort bien toléré que selon la loi de l’offre et la demande il y ait des prix élevés en zones tendues. Et pour ceux qui pleurnichent sur la cruauté des systèmes libéraux comme tu le fais ici, je leur répond que la France compte en proportion plus de SDF et de gens en précarité que dans la quasi totalité des pays dits libéraux.

          Ton exemple de « solidarité sociale » ne tient pas dans les faits et ton argumentation n’en est pas une. Les politiques socialistes sont délétères et le bilan objectif parle en ce sens. Mais peut être as-tu des arguments fondés pour nous expliquer les causes de la situation délabrée de la France, si possible en évitant les poncifs de la mondialisation et autres squelettes moisis que les experts en tout agitent sur les plateau de TV Moscou, pour maintenir les moutons bien blottis au fond de la bergerie en faisant croire qu’elle est cernée par les loups capitalistes.

              1. Dr Slump

                Les cons n’ont pas d’humour, et encore moins le sens comique de tes commentaires, c’est bien dans ce sens que je mentionnais ton Dr Jekyll.

    5. Calvin

      En même temps, Mildred, des SDF devant le Casino de ton quartier, c’est peut-être un riche qui vient de perdre sa fortune à la roulette…
      :mrgreen:

    1. Higgins

      Oui et nous sommes parfaitement conscients que depuis l’instauration de cette monnaie, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Comme promis par nos seigneurs, elle a apporté la prospérité et un optimisme dont je me régale tous les jours.

    2. pabizou

      On peut le voir comme ça ou comme sans ce foutu euro, on serait en défaut de paiement et les comptes pourraient enfin être apurés avec le ménage que ça entrainerait

        1. pabizou

          Merci de ne pas mettre tous les vieux dans la catégorie des salauds . Je fais partie des vieux qui n’ont jamais cédé aux sirènes du socialisme et j’en connais beaucoup qui sont dans le même cas . C’est d’ailleurs pour ça que le RN ne sera jamais mon candidat . Ce n’est pas parce que la gauche le traite d’extrème-droite qu’il n’est pas gaucho compatible

            1. pabizou

              Avec une abstention aussi élevée que celle que nous avons aujourd’hui, des grandes villes emportées par les kmers verts qui sont en gros à 8-10% des inscrits, en plus dans le cadre de coallitions PS-LFI-EELV, expliques moi comment tu arrives à cette conclusion . Il serait peut-être temps de rentrer dans le lard de cette bande d’escrocs si on veut sortir du sable

            2. Jacques Huse de Royaumont

              Bof, le coté gaucho compatible est surtout la marque d’une certaine lâcheté (ou tout au moins faiblesse) de ne pas vouloir affronter les média gauchistes et d’une certaine paresse de ne pas construire un message politique simple et clair.
              L’étapéra, ce dogme est particulièrement mortifère, mais personne n’ose expliquer simplement pourquoi.

          1. Husskarl

            Ce que je sous entend, sans mettre tout le monde dans le panier, c’est que cette logique court termiste est pleinement effective électoralement. Majorité ne signifie pas totalité.

    3. Higgins

      Comme la dévaluation n’est plus possible puisque la parité est fixe, la variable d’ajustement est ailleurs. Les pays du nord, vertueux, s’en sortent à peu près, les autres non. L’euro nous tue surtout avec les branques que nous avons aux affaires. Cf les papiers de JP Chevallier sur le sujet.

      1. P&C

        Cela amène une autre question : le pays peut-il être dirigé par autre chose que des branques, des traitres, et des arrivistes hontectomisés ?
        Si oui, alors il y a une chance que la France prospère malgré l’euro. Sinon, alors l’euro n’est pas fait pour la France.

    4. Deres

      Ce dont j’ai peur, c’est qu’à la place de ces dévaluations régulières d’autrefois qui étaient catastrophiques, on ait maintenant un éclatement brutal de l’euro au bout de 30 ou 50 ans. Dans les faits, le choc économique sera la concaténation de l’impact de toute les dévaluations que nous n’avons pas faite avant, c’est à dire quelque chose de très très violent vu notre dépendance actuel aux importations.

      1. pabizou

        L’éclatement de l’euro serait plus un séisme politique qu’autre chose . Chacun reprendrait le nominal de ses dettes dans sa monnaie nationale (lex monetae)et les cartes seraient rééquilibrées assez rapidement . Les seuls qui perdraient vraiment sont les créanciers mystère qui alimentent la BCE . Notre dépendance aux importations serait une excellente occasion de réduire l’obése (nécessité fait loi) et obligerait à appliquer une fiscalité favorable à la reprise de l’activité

      2. Higgins

        Les dévaluations n’étaient pas le signe d’une économie au top de sa forme mais elles permettaient au moins de lui garder la tête hors de l’eau. Ce n’était pas un mode de fonctionnement idéal mais ça marchait. Tant que l’Italie ou la France ont pu dévaluer leurs monnaies (lire ou franc), ces deux pays ont su rester dans le peloton de tête des pays industrialisés. Depuis qu’ils sont dans l’euro, c’est la Bérézina et l’eau est très froide. Ils perdent régulièrement du terrain et ce sont entre autres la population qui en fait les frais avec un chômage persistant et la désintégration sociale qui l’accompagne. Tant que l’impécuniosité des dirigeants, culturellement socialistes, suffit à financer le gouffre social chargé d’amortir les secousses, l’édifice tient mais l’actuelle crise sanitaire met à mal ce fragile édifice et ça craque de toute part. Lorsque les digues lâcheront, digues sociales vermoulues et digue financière, l’euro, ça fera très mal. Nos peintres le savent et je crois qu’ils sont en mode panique.

        1. La dévaluation n’est qu’une cautère sur une jambe de bois. Economiquement, ça n’a en pratique qu’un impact très limité dans le temps, et directement lié à la vitesse de circulation de la monnaie et de l’information. De nos jours, il faudrait probablement moins d’un mois pour que la dévaluation, une fois faite, soit absorbée et qu’on retourne à l’état antérieur.

          1. Higgins

            Pour faire une comparaison facile, c’est comme si un coureur de marathon devait manger de plus en plus de sucre pendant la course pour espérer la finir. Tant qu’on est à un sucre pour 5 km, ça peut passer mais au fur et à mesure qu’il avance, il lui faut un sucre tous les deux km, puis un km, puis 500 mètres et ça ne l’empêche pas de perdre pied inexorablement jusqu’au moment où il s’écroule avant la ligne d’arrivée, épuisé.

  10. simine

    En Inaptocratie, combattre la pauvreté, c’est punir en les détroussant, les responsables de la misère: les « riches* ».

    * Y’a qqn?

      1. simine

        «  Si vous supprimez les riches, de facto il n’y a plus de pauvres.
        Faut tout vous expliquer. »
        Ah ouais la honte, le sol se dérobe sous mes pieds :))

    1. deres

      Le souci est que comme les « riches » sont plus « agiles », les inaptocrates tapent essentiellement sur les classes moyennes qui sont elles en voie de disparition. Les « ultra-riches », eux, qui bénéficient du copinages avec le pouvoir, continuent à s’enrichir à grande vitesse.

      1. Higgins

        Sur ce point, la nouvelle loi de finances prévoit de revoir le dispositif cadastral, gelé depuis cinquante ans, dans 50 communes (a priori là où le prix de l’immobilier a très fortement augmenté). De ce dispositif dépend le calcul des taxes foncières et d’habitation. Ça va faire très mal.

        1. Aristarkke

          Comme prévu, l’exemption de la TH est un cadeau électoral aux locataires sur le dos et aux frais des bailleurs dont la rentabilité s’amenuisera à due proportion.

      2. Husskarl

        Ce pays est pillé par les républicains depuis 1789/92. Les pires fripouilles ont instauré ce régime, ils l’ont évidemment instaurer pour en profiter.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Comme la pauvreté se définit (technocatiquement) par un écart de revenu par rapport au revenu médian. Remplace des riches par des pauvres, la médiane baisse donc le nombre de pauvres diminue. Donc plus il y a de pauvres, moins il y a de pauvres.

      1. simine

        Et on réduit cet écart, selon la formule hashseizienne, en généralisant le plus petit dénominateur commun…

        Sinon, dans nos contrées, on est riche à partir de combien déjà? € 40k/an?

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Le revenu médian est estimé à 1789 € (désolé, c’est le vrai chiffre officiel…), avec un tout petit rikiki biais : c’est la somme à temps plein. C’est çà dire que les temps partiels sont en réalité surpondérés et comptent pour un revenu supérieur à leur revenu réel. Ca supprime sans doute beaucoup de monde du comptage de la pauvreté (revenu inférieur à 60% du revenu médian). Ces 60% correspondent à 1073 €, soit un poil moins que le smic. Donc, tout les temps partiels au smic se retrouvent exclu des stat de la pauvreté.

  11. lxy

    A raison de 300 000/400 000 migrants par an , légaux ou iilégaux la fabrique de pauvres marche à fond la caisse (aucune qualification, ne parlant pas notre langue, évitant l’école, pratiquant une religion étrangère,etc).mais on les soigne ! Ainsi s’explique (peut-être ?) la différence entre le nombre de « Français » gérés par là le Secu et nombre « officiel » de Français comptés par l’Insee. D’aiileurs on peut se poser la question :comment l’Insee peut repérer ces « français de l’ombre ». Et peut-on faire confiance à l’Insee ? Peut -être que les Français sont immensément riches sans le savoir.

      1. MCA

        Bien que tout l’entretien mérite écoute, visionner à partir de 32:06 l’intervention de Xavier Raufer qui explique à quoi sert réellement la police en France.

        Effectivement on comprend mieux après ça qu’elle ne puisse rien pour nous pour la bonne et excellente raison que ce n’est tout simplement pas son rôle.

        La faute n’en incombe pas à la police mais aux politiques qui veulent ça.

        J’ai l’impression qu’à l’intérieur de ce corps il y a méprise sur leur rôle à jouer : le pouvoir l’utilise à dompter et contrôler la population alors qu’ils seraient (conditionnel) entrés dans ce métier pour la défendre si j’en crois leurs affirmations, d’où l’origine du malaise pour certains.

        Une illustration de ce propos :
        dans la panier à salade des années 50 il y avait un brancard, dans celui de 2020 il y a un pistolet mitrailleur.

        Cherchez l’erreur….

      2. bob razovski

        J’ai vu. C’est ahurissant à quel point ces commissaires retraités sont à côté de la plaque… consciemment ou pas. Comment peut-on oublier que la police est avant tout au service de l’état ? Elle agit sur ordres, comme eux l’ont fait aussi.
        J’aime beaucoup de le « les racailles nous considèrent comme une bande rivale ». Normal, toujours en rapport avec l’état : L’état est devenu une mafia.

      3. bob razovski

        Concernant la vidéo de Prats, y’a au dernier moment un joli tour de dissonance cogitive : Il passe l’itv à dire que ce merdier est politique… et demande qu’un nouvel organisme d’état se charge du contrôle. Forcément, ça va bien se passer.

    1. MCA

      @lxy 7 octobre 2020, 12 h 46 min

      « Et peut-on faire confiance à l’Insee ? »

      LOL,

      Sérieux? vous vous posez encore cette question?

  12. P&C

    Faire plus de gens qui dépendent de l’état pour leur survie accroit le pouvoir de ce dernier.
    Quant à ceux qui payent pour tout cela… l’épisode Gilles Egeaunes a montré ce qu’il en devenait : infiltration gauchiste, tabassage en règle par les FDO.

  13. Student of Liberty

    « cette crise qui est maintenant nettement plus économique que sanitaire »

    Y-a-t-il eu une crise sanitaire? J’ai plutôt eu le sentiment de passer d’une crise d’hystérie à une crise économique, rapidement et de manière prévisible…

    1. Il y a eu un sentiment de courbe visible, et un sentiment de réas trop pleines. Il y a eu aussi un sentiment de gestion au cordeau des stocks sanitaires.

      mortalité

      1. Batistouta

        Courbe visible oui, mais ne pas oublier la courbe visible exactement dans le sens contraire qu’on va observer aussi très rapprochée dans le temps, parce que ceux qui sont morts allaient mourir dans les mois ou au maximum l’année qui suivent. Ce qui relativise franchement le constat du nombre de morts et le fait de l’identifier comme un problème à éviter. Même si gagner quelques mois d’espérances de vie est toujours important pour les proches, ce ne sont pas des morts inattendues et surprenantes qui ont eu lieu.

        Concernant les réas trop pleines, il faut semble-t-il là encore relativiser (d’après les spécialistes hospitaliers) parce qu’en temps normal les réas sont déjà pleines en permanence. Et ce parce que les budgétisations sont prévues de telles manière qu’avoir un service un peu vide entraîne des moyens en diminution l’année suivante. Et évidemment quand on s’arrange pour faire ça et qu’on ne prévoie pas un afflux massif et brutal de patients, le système déjà au taquet se retrouve débordé.
        Notons cependant que le constat des réas trop pleines est largement exagéré puisque les cliniques privées ne manquaient pas de place (mentionné dans des articles de Contrepoints à l’époque) et que c’est pour des raisons politiques qu’on y a pas recourus. Et le rapport des pompiers de Paris a fait le même constat et a qualifié d' »esbrouffe » de communication les transferts de patients en train etc.

  14. Le Gnôme

    Cocorico, une Française prix Nobel de Chimie. Ah, elle bosse à la Max Planck Gesellschaft, l’équivalent du CNRS en Allemagne, mais où les chercheurs ne sont pas fonctionnaires à vie.

    Les brillants cerveaux fuient pour être remplacés par des exégètes du Prophète.

    1. Dr Slump

      Bizarre. Il n’a pas du tout le même ton que ses précédentes interventions, ni la même attitude. Il ne lève pas les yeux une seule fois de l’entretien. Son propos me paraît avoir complètement changé. Au plus fort de l’épidémie il était beaucoup plus affirmé, maintenant il est plus que pesant sur la complexité, il répète comme un technocrate « c’est compliqué », « je ne sais pas », mais il est chiant là! il s’est passé quoi? On l’a menacé de lui manger son quatre heures ou quoi ?
      D’ailleurs la pouffiasse elle-même lui demande à 14’40 pourquoi il se montre plus prudent.

      1. Pythagore

        AMHA, il n’aime pas avoir tort ou annoncer des potentielles mauvaises nouvelles ou qui seront interprétées ainsi. Il y a ca. 2 semaines, dans son point hebdomadaire, il n’avait pas parlé de 2ème vague, il était aussi très fuyant, mais un de ses assistants interrogé dans la vidéo parle lui de 2ème vague (je rappelle qu’il a pas mal expliqué qu’il n’y aurait pas de 2ème vague).
        Comme il le dit lui même, il a peur de la peur qui peut être suscitée par les réactions hystériques.

      2. douar

        Pas la première fois qu’il dit qu’il ne sait pas.
        Après, rien de réellement nouveau: le virus aurait été moins virulent en été (soleil, grand air…), maintenant un peu plus bien que ça ne se traduise pas par une hécatombe pour l’instant.
        A noter que nos voisins européens sont aussi allumés que nous et imposent de nouvelles restrictions (même la Hollande…), avec toujours la même confusion entre nombre de cas positifs et nombre de malades.
        Je doute qu’en 1969, nous testions à la chaîne comme aujourd’hui.

        1. Nemrod

          A noter que les indicateurs, les fameux indicateurs changent au gré des humeurs…besoin, enfin changent.
          Hier les fameux R est inférieur à 1 partout ou presque et le solde de réa est négatif pour la première fois depuis des semaines.
          Vous le saviez ?
          Non, c’est normal les gros titres étaient sur le nombre de cas record.

          Bon, à suivre.

            1. Pythagore

              Intéressant et amusant comme site.
              La covidémence vient de frapper l’Allemagne. Berlin, entre autre est classée zone à risque. Il n’est plus possible d’aller passer ses vacances en auberge dans le Brandenburg, par contre il est tjs possible d’aller y travailler ou faire ses courses. Heureusement, il en va des supermarchés et des lieux de travail comme des transports ou des couches inférieures de l’atmosphère (en dessous d’1,60m), le virus n’y frappe pas.
              Juste avant le début des vacances scolaires,…. quelques faillites en plus à prévoir.

      3. Batistouta

        Il ne lève pas les yeux parce qu’il regarde la journaliste sur une tablette (ou un ordinateur) posée sur son bureau. Et comme il est filmé par une caméra en face de lui dans son bureau, ça donne ce résultat.

  15. Marcello Biondi

    Notre fameux régime confiscatoire qui est le plus performant au monde pour fabriquer des pauvres redistribue l’argent qui leur a volé en payant la CMU à un ministre comorien.
    https:/ /la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/dhoihir-dhoulkamal-ministre-comorien-affaires-etrangeres-s-est-fait-passer-mahorais-frauder-securite-sociale-reunion-877606.html

  16. Higgins

    HS mais une bonne nouvelle est toujours agréable. Le poste d’ambassadeuse des pôles d’Eolienne impériale a été supprimé très discrètement (https:/ /www.valeursactuelles.com/politique/le-poste-dambassadeur-des-poles-occupe-par-segolene-royal-discretement-supprime-124356)

    1. Marcello Biondi

      Ces médias qui ce matin font les effarouchés alors qu’il y a 3 mois ils faisaient de assale touaowé une égérie. Que se serait t’il passé si ces policiers auraient été plus méfiants et auraient dégainé leur arme avant de se la faire voler ? Et ben je vous le donne en mille :
      -affaire touaowé qui récupère la « bavure ouaciste » avec assale interviewée par tous les collabos des médias
      -jean cul lechemelon hurlant à la bavure « polichière »
      -camelia jordana qui revient nous casser le oreilles avec ses cheveux frisés
      Et j’en passe…..
      Nous avons atteint un point de non retour, le taux de mélanine étant invoqué systématiquement par les défenses au détriment des forces de l’ordre avec la bénédiction des juges.
      Je suis encore étonné que de valeureux policiers aient encore le courage d’aller dans ces trous à rats-cailles. A la vitesse ou progresse le « sentiment d’insécurité » ils vont vite lâcher l’affaire.
      Seule solution qui s’offre à nous c’est la méthode Rudolphe Giuliani: tolérance zéro. Malheureusement nos chie culottes de ministres n’auront jamais le courage de peur de froisser leur électorat.

      1. Le Gnôme

        Ceux de l’affaire Théo vont passer aux assises, ce qui n’est quand même pas rien à une époque où le parquet cherche à correctionnaliser le plus d’affaires possible. Les policiers hésitent fortement à se servir de leurs armes, ils savent qu’ils seront enquiquinés jusqu’à plus soif, que leur carrière est foutue s’ils ont le malheur de descendre un CPF et que leurs supérieurs les laisseront royalement tomber..

        Je suis certain qu’ils vont être félicités par la hiérarchie, un flic blessé ou mort est préférable à des émeutes.

        Tout ça finira mal.

        1. Higgins

          Une session d’assises est une chose très lourde à organiser : réservation de salle, convocation des jurés, présence de magistrats, des parquetiers et des greffiers en nombre suffisant, nombre d’affaires retenu, information des différentes parties concernées et de leurs conseils, disponibilité des experts, entretien préalable des accusés avec le président, etc,… Elle se prépare de nombreux mois à l’avance. Inutile de dire que l’année 2020 a été lourde puisqu’au confinement qui a tout gelé s’est ajouté en début d’année une grève lourde des avocats. Je considère cette dernière justifiée sur le fond mais serais nettement plus circonspect quant à la méthode. Les seules victimes ont été les prévenus qui n’ont pas pu être jugés en temps et en heure et les victimes qui n’ont pu obtenir réparation de ce qu’ils ont pu subir.
          Les décisions d’assises sont désormais susceptibles d’appel. C’est ainsi que de nombreux condamnés agissent ce qui contribue à encombrer un peu plus des rôles surchargés. Qui plus est, les victimes sont amenées à revivre une nouvelle fois leur traumatisme en cas de nouveau procès. Par ailleurs, la procédure pénale est par essence lourde et ne souffre d’aucun délai ce qui oblige à renvoyer parfois des affaires considérées moins urgentes aux calendes grecques faute de temps, la CEDH ayant déjà condamné le pays pour délais de jugement trop longs. Quant à la correctionnalisation de certaines affaires, elle a pour but de désengager les CA quand les peines encourues sont inférieures à dix ans. Dans tous les cas, la ou les victimes ont la possibilité de choisir la CA au lieu du tribunal correctionnel.

  17. Nemrod

    Le pognon coule encore à flot qu’il a dit Bruno Lemaire 2, je vois vraiment pas ce qui vous inquiète.
    Tout ça va repartir sur les chapeaux de roue d’ici….2 ou 3 ans .
    Faut juste qu’on trouve un peu d’antirouille pour repeindre les avions, on va pas en faire un drame.
    Si ça met un peu trop de temps on interdira aux vieux de mourir, par décret etpicetou.
    Au besoin on traitera les cluster étudiant à la grenade quadrillée pour leur apprendre à mo…vivre.
    Et puis les pauvres nouveaux…ils auront pas le soucis de voir qu’on va leur piquer leur pognon…c’est déjà bien.

    Bande de rabats joie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.