La vague sociale et économique sera de loin la plus violente

On ne va pas se mentir : la France ne va pas tout à fait bien. Sans doute, le fait d’arrêter l’activité économique joue un peu. Probablement, le fait d’entraver les interactions sociales de toutes natures n’aide guère. Éventuellement, la perspective de fusiller complètement Noël et la période des fêtes de fin d’année en famille ne réjouit guère le peuple.

Certes, par l’habile truchement de l’argent des autres déversé à gros bouillon un peu partout, on arrive pour le moment à éviter les faillites, on camoufle un peu le million de pauvres supplémentaires que les mesures gouvernementales ont provoqué. Certes.

Mais on sent confusément que malgré tout, la situation n’est pas exactement optimale, un peu à l’instar de Will E. Coyote qui, encore en apesanteur une fois le bord de la falaise largement dépassé, se surprend à douter que la suite se déroule exactement comme prévu. Et c’est un peu normal : des éléments objectifs permettent d’affirmer qu’il y aura quelques problèmes dans les mois à venir.

Il y a, bien sûr, les indicateurs purement économiques qui indiquent tous que l’année 2021 ne sera pas exactement qu’une marche détendue dans des champs de miel et de lait : on évoque ici et là des faillites à venir, notamment parce qu’ont été retardées les faillites qui auraient naturellement eu lieu en 2020 (plusieurs milliers) auxquelles s’ajouteront les faillites supplémentaires consécutives au hardi pilotage du pays par la fine équipe de paltoquets actuellement en charge du gouvernement.

Il est actuellement difficile de faire des prévisions économiquement fiables sur un événement qui n’a pas vraiment d’équivalent dans le passé ; l’impact se situe probablement entre une guerre et une longue série de grèves particulièrement fermes, et même si la France a connu ce genre de péripéties, on est dans le flou et on ne peut que tabler sur un fort ralentissement économique, des faillites en cascade et un chômage probablement supérieur à 10%.

Et si les mauvaises surprises économiques sont à peu près certaines pour les prochains mois, on peut aussi garantir des moments difficiles sur le plan social : si les grèves et les mouvements sociaux auxquels le pays est maintenant habitué impliquaient jusqu’à présent essentiellement les salariés du public et avaient des répercussions notoires sur les salariés du privé, les confinements et les vexations du quotidien touchent à présent les professions libérales, les petits commerces et la trame essentielle du tissu social. Les premiers retours socio-médicaux ne sont pas bons, pour le dire gentiment :

Pire : il apparaît maintenant que les effets psychiatriques du premier confinement sont désastreux et commencent tout juste à se faire sentir, avec un débordement des unités psychiatriques où se pressent à présent un nombre record de malades…

Autrement dit et comme j’en faisais la remarque dans un précédent billet, les intelligentes mesurettes gouvernementables accroissent mécaniquement le nombre de personnes malheureuses qui n’ont plus rien à perdre, ce qui, pour tout pouvoir sourd, aveugle et malheureusement atteint de logorrhée, constitue rapidement un problème puis une faute létale.

Devant ce constat, on pourrait imaginer que nos foutreboules du cirque politique et nos corniauds glorifiés de titres ministériels s’empresseraient de corriger rapidement la trajectoire histoire d’éviter l’échafaud qui semble s’approcher d’eux à petits pas chaloupés.

Il n’en est rien : à mesure que s’empilent les déclarations des brochettes ministérielles et énarchiques s’impose un gros doute sur leur parfait azimutage intellectuel. Dans une sorte de jeu de « pile je gagne, face tu perds », les impétrants ministériels nous expliquent par exemple que si les infections diminuent, c’est grâce à leurs mesures, et si elles s’étendent, c’est à cause des Français. Commode.

Borne, Véran ou Castex semblent décidés à rendre une part croissante des Français directement responsables de l’actuelle épidémie, au prétexte qu’ils enfreindraient le confinement, responsabilité justifiant d’ajouter, régulièrement, une couche de confinement, de cerfas ridicules et de contraintes imbéciles construites par d’obscurs ronds-de-cuir sadiques perdus au fin fond d’une bureaucratie sans objet et sans intérêt.

C’est bien évidemment compactement débile, mais se surpasser dans le domaine reste à la portée de nos ministres puisqu’ils ne comptent pas s’arrêter là. Ils ont en effet toute un batterie de nouvelles idées à appliquer afin « d’aider » (comprendre « enfoncer ») un peu plus le peuple.

Bien évidemment, leur inventivité se cantonne à un domaine : celui de la taxe.

Oui, vous avez bien lu : la solution à la tempête d’emmerdes aux proportions bibliques qui attend la France et les Français consiste essentiellement, pour les branquignoles gouvernementaux et des différentes chambres, à ajouter des taxes aux ponctions fiscales déjà existantes.

Sans surprise (et en parfaite illustration de leur nullité crasse en économie), on sent déjà poindre l’envie de taxer les entreprises qui sont de toutes façons vues comme les coupables idéales en cas d’échec des mesures prises, aussi idiotes soient-elles.

Sans surprise toujours, certaines professions ayant l’œil des caméras et l’oreille des gros micros mous, le lobbying auprès des mêmes branquignoles permet d’ores et déjà d’envisager de nouvelles taxes comme, par exemple, sur les appareils audio afin, ici, d’aider la création artistique, pilonnée par les bons soins du législateur depuis plusieurs décennies. Les rares survivants de cette subsidiation compulsive vont donc se prendre le prochain tapis de bombes « subventionnelles » qui achèvera d’étatiser la création artistique dans le pays dont le rayonnement mondial peinera définitivement à dépasser le périphérique parisien. Quelque part, c’est bien fait.

Sans surprise enfin, les idées mortifères de nos ministricules commencent à trouver un écho au-delà de nos frontières puisqu’on retrouve cette idée de taxes inventives outre-Rhin, avec la proposition de chercheurs allemands, parfaitement détendus de la sodomie fiscale, consistant à taxer spécifiquement le télétravail sur la base des gains réalisés à rester chez soi, par comparaison aux frais engendrés par les transports et les bureaux en ville.

Selon le même principe, on regrette que ces fiers Teutons de la Taxe ne proposent pas de taxer chaque gain de productivité obtenu ces 30 ou 50 dernières années par l’utilisation des nouvelles technologies : il est certain qu’il y aurait moult milliards d’euros à gagner ici et là. Après tout, pourquoi s’enquiquiner à créer de la richesse si, grâce à ces gains de productivité, on peut en soustraire toujours plus pour la redistribuer auprès des inactifs, des parasites, des jaloux, des profiteurs et (mélange des précédents en proportions variables) des politiciens ?

Et puis franchement, sans le fauteuil roulant que l’État nous fournit après qu’il nous a coupé les jambes, comment nous déplacerions-nous ?

La vague économique arrive, et elle sera bien pire que la pandémie. Français, tenez-vous prêts.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires417

    1. Dr Slump

      En parlant de chômage, c’est drôle hein, quoi qu’il arrive, il se situe toujours dans le même créneau, de 7 à 11 %, pile poil, les génies qui nous gouvernent savent vraiment y faire pour contenir ces marées de chômeurs à des taux finement maîtrisés.
      Bref, c’est quand qu’on a les VRAIS chiffres? C’est quand que l’état cesse de manipuler la perception de la réalité? Parce que c’est à ça que ça conduit, in fine.

      1. Stéphane B

        Parce que le gouvernement ne nous parle que des catégories A. Si on rajoute toutes les autres, je rejoins Husskarl. Nous sommes bien à 25-30%.
        Pour connaître approximativement le nombre de chômeurs, prends celui donné par le gouvernement et tu y rajoutes le nombre de RSAïstes.

        1. P&C

          On pourra me rajouter prochainement…

          Entre crises dépressives et colères quasi incontrôlables, je suis en train de fondre les plombs…

            1. P&C

              Enfermé dans un HP au lieu d’être enfermé au travail ou chez moi ? Pas sur que ce soit la solution.
              Et puis ça donnera une cartouche de plus à mon employeur pour me virer…

              1. Stéphane B

                Mais non, ils ne vont pas t’enfermer. Faut pas croire tout ce qui se dit. Par contre, tu pourras te défouler et balancer tout ce que tu as sur le coeur sans aucune crainte.
                Crois un type qui pété littéralement les câbles au boulot.

              2. Pheldge

                Stéphane B a raison : avoir quelqu’un auquel tu peux balancer tout ce qui tu as sur le cœur, sans craintes, c’est déjà un gros soulagement … essaie, tu n’as rien à perdre, et « c’est gratuit ».
                tout garder pour soi, sans avoir de soupape, ça n’est jamais bon. va te libérer, hurler un bon coup et tu verras comme ça te fera du bien 🙂

                1. Theo31

                  L’an dernier, j’ai cru que j’allais disjoncter. J’ai pris rdv avec une psychologue clinicienne. Elle m’a bien aidé à redresser la pente. Ça plus quelques lectures appropriées pour apprendre à se recentrer sur soi, ça va beaucoup mieux

                  1. Pheldge

                    y’a également des trucs comme le jardinage, ça te vide la tête très efficacement, en quelques minutes, tu es absorbé par ce que tu fais, ce que tu vois. La pratique musicale, aussi, mais faut déjà pratiquer. S’acheter une guitare ou un piano pour meubler le confinement c’est bon si tu en as l’énergie, parce que les débuts sont ingrats et laborieux … par contre, le chant ça peut aller vite, et c’est excellent pour la respiration ! 😉

              3. Dr Slump

                J’ai connu un cas d’incompatibilité d’humeur avec mon dernier patron, le genre sympa par devant mais faux-derche et complètement tordu.
                Il ne faut pas céder, ne pas démissionner à moins d’avoir trouvé un poste ailleurs, et toujours se baser sur son contrat de travail en cas de différend.
                Perso dès que j’étais mis en cause par lui, ou en position d’être mis en cause, je passais aussi du temps à lui rédiger des mails, pour expliquer, justifier, et enregistrer (les paroles s’envolent…). A force de lui tenir tête sur ce mode formel, en prenant soin de toujours le renvoyer au contrat, il a fini par accepter ma demande de rupture conventionnelle. J’aurais préféré partir dans d’autres conditions, mais des fois il n’y a pas d’autres choix.

                1. Aleph

                  J’ai connu ça dans l’EN quand j’enseignais, et c’est très répandu là-bas. J’étais stagiaire et je doublais mon temps de travail en classe avec la paperasse pour me défendre de pervers qui ne voyaient pas d’inconvénients à me jeter au chômage pourvu que leur lycée soit tenu n’importe comment dans un laxisme démagogique ahurissant et « bien connu des services ». J’ai réussi un autre concours, et recommencé à respirer pourtant j’adorais enseigner. J’étais malade pour les élèves livrés à cette machine folle et molle, à la violence et à l’ignorance.

                    1. P&C

                      Je ne pense pas que le boss soit responsable. En fait, je communique avec lui surtout par skype, je ne l’ai pas vu depuis Mars peut être.
                      Je pense qu’il a se propres problèmes (c’est un workalcolic, fan de la communication… là où je préfère le silence), mais je peux me tromper, je suis nul pour comprendre la personnalité des gens.

                      Pour le fond de l’histoire, je penche plutôt pour une dépression accentuée par ma « personnalité schizoïde » (d’après google, c’est cela à quoi correspond ma personnalité, ce qui à postériori expliquerai un tas de choses, notamment mes difficultés à trouver du travail).
                      Je pense que, saisonnalité mise à part (j’ai tendance à être plus triste l’hiver que l’été) le déclencheur est le vide existentiel causé par le non sens de mon boulot et l’absence de relations sociales (je suis isolé tant au travail que dans la vie privée… d’habitude je le supporte assez bien, et je me « régénère » en allant visiter des amis ou la famille de temps en temps, chose que je n’ai pu faire depuis le confinement 1ere saison).

          1. Opale

            Les crises et colères concernent le travail ?
            Si oui, >> médecin du travail et fais-toi prescrire un arrêt. Le médecin du travail est là pour ça, de mon côté je suis en contact avec celui de mon secteur car j’ai réintégré dernièrement une nana qui est en dépression depuis début 2019 (si ce n’est avant). Ils ne prennent pas cela à la légère et suivent les dossiers. Une fois déconnecté, tu prendras le temps de redescendre en température et relativiser.

            Si ce n’est pas du fait du travail… la solution de Stéphane est à considérer, sauf si tu as un entourage solide et pas trop anxieux en cette période, qui peut t’aider.

            Ça peut paraître impromptu, mais je peux faire de l’écoute au besoin – mes références ? Je suis déjà l’épaule psy d’un autre loup solitaire et mordant du blog 😉
            Tu peux demander mon mail au chef.
            Prends soin de toi.

            1. Higgins

              On peut rajouter l’inspection du travail au besoin si c’est dans le cadre du travail. L’important est ne pas rester seul et de parler.

            2. Dr Slump

              Ah, t’es dans les RH Opale? Si t’as besoin de témoignage, je suis sûr que le mien te plairait ^^ le patron que je mentionne plus haut m’a fait expérimenter les situations les plus invraisemblables qu’on croiraient sorties des film franchouillards les plus aboutis.

              1. Opale

                Non juste je suis employeur, je suis passée de l’autre côté du miroir, j’ai du personnel et c’est pas évident, encore plus en ce moment où il faut montrer l’exemple de la motivation, encourager, rassurer, alors que les sources de motivation se sont toutes barrées sur Pluton.

                1. Dr Slump

                  Ok, donc t’es quand même dans la RH en tant qu’employeur, et aux premières loges pour observer la mise sur orbite plutonien, enfin j’aurais plutôt dit saturnien, mais ça tourne pas rond dans les 2 cas.

                  1. Pheldge

                    c’est sûr que si saturnien, ça ne peut pas thurner rond … 😉
                    Ah O’ pal, donne le bonjour à sam que tu lui fais de la prise en charge psy 😉

                2. Dr Slump

                  Au fait Opale, et je demande ça aussi aux éventuels juristes qui feraient partie des visiteurs de ce blog, question:

                  Quand un ex-patron vous pourrit systématiquement le portrait auprès des recruteurs qui viennent prendre des références, est-ce que cela peut qualifier une attaque en diffamation? Ou un quelconque levier pour une procédure en justice?

                  1. Higgins

                    Pour invoquer la diffamation, il faut que celle-ci soit publique du style prospectus injurieux distribué sur la voie publique ou propos tenu devant un public quelconque. Par contre, je pense que le harcèlement moral peut être invoqué. Dans ce cas, je conseille très fortement d’acquérir et de lire le petit livre sur le harcèlement moral écrit par Marie-France Hirigoyen, le psychiatre qui a théorisé ce phénomène. C’est un combat long et difficile car les harceleurs savent se défendre car ils sont généralement intelligents.
                    C’est un sujet que j’ai pas mal labouré. Je suis joignable via nos amis communs dont l’aigle de l’Atlantique.

                    1. MCA

                      @Major

                      Trouvé ça sur Wikipédia :

                      Aigle de l’Atlantique

                      Espèce d’oiseau protégée en voie de disparition suite à chasse intensive et restriction de territoire.

                      Il est doté d’un tempérament frondeur, apprécie la philosophie ainsi que l’humour subtil dont il aime à se repaître lors de son petit-déjeuner quotidien.

                      Un de ses cousins éloigné resté longtemps méconnu a été découvert récemment et baptisé : « Oiseau des Isles »

                      A la grande surprise des scientifiques, ces deux spécimens cohabitent joyeusement lors de rencontres organisées au cours desquelles ils n’hésitent pas à partager la mangeoire.

                    2. Aristarkke

                      Aigle de l’Atlantique ?
                      Cela te vous a un petit côté « Secret de la Licorne “ et » Trésor de Rackham le Rouge »…

                    3. Citoyen

                      Pour le coup, Major, je ne suis pas sûr (mais ça reste à vérifier) que le harcèlement moral puisse être invoqué, quand il n’y a plus de lien de subordination avec un ancien employeur …

                    4. Pheldge

                      d’autant que « Goéland des îles » ça te nous a un relent parfumé au guano, qu’on en rit, on en rit guano comme dirait maxime, qui a tant donné … 😉

                    5. Higgins

                      Il est difficile, vu de l’extérieur d’apprécier correctement une telle situation et ce blog n’est pas trop l’endroit requis pour y étaler toutes les infos existantes. Perso, si j’étais confronté à une telle situation, voilà ce que ferai. Primo, courrier avec AR à la personne indélicate lui demandant de cesser ses interventions innoportunes (c’est mieux s’il y a des preuves : mails, courriers, témoignages,…) avec menace* de saisir l’inspection du travail et de s’en remettre à un avocat. Secundo, saisir effectivement l’inspection du travail suivant des modalités équivalentes (le courrier avec AR adressé à l’inspecteur devrait logiquement amener une réponse). Tertio, je ne vois pas d’autre solution que de contacter un avocat spécialisé et de saisir la justice mais à ce niveau, il faut accepter de s’engager dans une démarche longue sans se cacher que l’issue est aléatoire surtout si la partie adverse se défend.

                      *tout l’art consiste à jouer de cette menace.

                    6. Higgins

                      Pour le harcèlement moral, c’est quelque chose d’extrême ment difficile à établir juridiquement. Avant de se lancer dans un tel combat, la lecture du livre cité s’impose car la confusion est facile entre harcèlement moral, un vrai, et antinomie d’humeur…

                  2. Opale

                    Déjà à la base, un futur employeur n’a pas le droit de consulter un ex patron sans demander ton accord… j’ai appris ça cette année… >_<
                    Pour le harcèlement, je laisse le dernier mot au Major.

                    1. Dr Slump

                      Merci pour les réponses, cette conversation tout à fait hors-sujet m’a permis de trouver:
                      Un patron qui vous dénigre et livre des jugements personnels et infondés auprès de recruteurs est passible de poursuites judiciaires. Un ex-patron ne peut communiquer que des faits, avérés et prouvables, par ex. il peut dire qu’il vous a collé un avertissement ou mis à pied pour telle raison motivée, mais il n’a pas le droit d’évoquer votre personnalité ou votre vie privée, pas le droit de porter des attaques ad personam en fait. Dans ce cas ça s’assimile à de la diffamation, pas évident à prouver, pas évident non plus de prouver le préjudice, mais si on a des témoignages on peut le traîner aux prud’hommes.
                      Et apparemment envoyer un simple courrier LRAR pour rappeler ces obligations suffit pour calmer l’énervé(e).

                      Le Goupil subalpin ^^

                    2. Citoyen

                      Euh, Opale … Un patron, ou « futur employeur », quand il n’a pas le droit …, bien souvent, il prend le gauche …
                      Sinon, en théorie, il doit informer le candidat de la méthode, et demander son accord, selon cette forme :
                       » …l’article L1221-8 du code susvisé demande à l’employeur d’informer le candidat des méthodes qui seront utilisées pour évaluer sa candidature. L’employeur doit par conséquent commencer par dire clairement au candidat qu’il a l’intention de prendre des renseignements à son sujet et par lui demander d’autoriser cette recherche de renseignements par écrit. Tout refus du candidat de donner cette autorisation doit être considéré comme une attitude suspecte et entraîner le rejet de sa candidature. »
                      A voir ici :
                      https:/ /blog.osezvosdroits.com/se-renseigner-avant-de-recruter-un-salarie-2/

                    3. Citoyen

                      Voila, Dr … « pas évident à prouver, » … C’est un bon résumé.
                      D’autant que le futur employeur, comme l’ex, communiqueront discrètement, et si besoin par personne interposée, dans un intérêt mutuel bien compris …

                    4. MCA

                      @Opale – 16 novembre 2020, 19 h 09 min

                       » Déjà à la base, un futur employeur n’a pas le droit de consulter un ex patron sans demander ton accord… j’ai appris ça cette année… >_< "

                      Ce qu'ils ont omis de t'apprendre c'est que le futur employeur n'est pas obligé de t'embaucher si tu refuses la consultation de l'ex patron.

                      Ça me rappelle furieusement le concept de renard libre dans le poulailler libre…

                  3. Pheldge

                    pour établir les faits, c’est très difficile … tourne la page, ne gaspille pas ton énergie dans un combat contre des « moulins d’avant, tu ne t’en sentiras que mieux.

                    1. Dr Slump

                      Oui voilà Phledge, en ce qui me concerne j’avais déjà tourné la page depuis des mois. C’est juste récemment que j’ai appris que cet imbécile en est toujours à chercher à me pourrir la vie. Le pire que j’envisage est de lui écrire un courrier informel, sans AR, pour le mettre aimablement en face de ses agissements.

                    2. Lorelei

                      Pour Dr Slump 17 novembre 2020, 8 h 35 min.
                      Vous écrivez votre lettre, vous y mettez toute votre hargne, tous vos ressentiments, puis vous la faites disparaître: brûlée, enterrée, noyée.
                      Ensuite, vous écrivez un courrier très poli rappelant les obligations de l’ex employeur.
                      Celui-là, vous l’envoyez ou non.
                      Parce que la vie est trop courte pour s’occuper des emm…deurs et garder des liens avec eux.

            3. P&C

              Du coup, petite question : comme se gère un salarié dépressif ?

              Médecin du travail, je ne suis pas convaincu… il a fallu près de 1,5 an pour le voir, et ce n’était pas suite à la visite médicale d’embauche.
              Du coté du médecin traitant, la dernière fois, ça a été prescription d’antidépresseurs. Et je vous garanti que avec une petit vodka, ça fait un mélange détonnant…

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  Oui, je connais hélas beaucoup d’exemples.

                  Le monde du travail actuel est une machine à broyer. Entre la concurrence déloyal de l’argent gratuit face au travail et le délire idéologico-administratif qui s’insinue partout, la charge et les exigences croissent pendant que le sens et l’intérêt diminuent.

                  1. Pierre 82

                    Prenons un exemple, le mien: travaillant dans une boite de consultant ingénierie, jusque juin, dans l’aéronautique. Depuis lors, non seulement je n’ai plus de taf, mais en plus, tout semble indiquer que la reprise du boulot n’est ni pour demain, ni pour les prochaines années. La logique (qu’on l’appelle libérale, qui n’est pas un gros mot) aurait voulu que mon employeur me licencie pour raison économique. Il n’y a pas à lui en vouloir, je trouve ça tout à fait normal.
                    A la place de ça, le gouvernement a proposé aux employeurs de conserver leur personnel, et de les rembourser des frais engendrés. Cela pourrait avoir une certaine logique s’il y a une reprise au bout de quelques mois, afin d’éviter de devoir reconstituer des équipes compétentes en catastrophe dans le cas d’une reprise fulgurante.
                    Mais la crise ne semble pas s’estomper, et on peut même dire que nos élites essaient, au contraire, de la trainer en longueur le plus longtemps possible.
                    Certaines autres boites n’ont pas utilisé ce « chômage partiel », et ont exigé, de mai à septembre, que leurs employés soient présents sur site pour faire semblant de travailler (des conneries ineptes leur étaient demandées). Dans une ambiance de fin du monde, tout le monde masqué, interdiction de soulever le masque avec surveillance généralisée, quasi-interdiction de se parler et atmosphère de délation permanente. Et beaucoup ont craqué (en tous cas au moins un pote à moi, qui m’a dit qu’il n’était pas seul) et se sont mis en maladie, dépression pour la plupart. Ensuite, ils ont commencé à virer du personnel pour faute grave (refus d’une mission mal définie à 600 kms de chez soi avec une prime de 400 euros par mois pour se loger, et 500 euros s’ils déménagent).
                    Cette façon de faire est bien sûr dégueulasse, mais en réalité, elle n’est qu’une conséquence de la difficulté de l’employeur de licencier du personnel pour lequel il n’a plus de travail.
                    En ce qui me concerne, je pourrais me dire que c’est sympa d’être payé à ne rien faire, mais je sais que ça ne va pas durer (j’ai quasi 60 ans, ça relativise, mais ça m’empêche de foutre le camp, et de me lancer dans un nouveau truc, j’ai plus la santé pour ça).
                    Donc j’attends la suite des événements, et en attendant, je cultive mon jardin. Comme le dit ma chère et tendre épouse, qui est plus philosophe que moi, je suis en stage de pré-retraite.

              1. Lorelei

                On demande à un salarié d’être efficace dans son travail. Donc si le travail est fait, l’employeur peut très bien ne rien voir.
                Ce n’est pas non plus à l’employeur de gérer le mal-être des salariés, pas plus que leurs problèmes de coeur. Mais c’est soit médecine du travail ou le salarié se met en arrêt maladie.
                La plupart des patrons que je rencontre, au bout de quelques temps à avoir essayé de gérer les soucis « sociaux » de leurs salariés, arrêtent et se séparent de ceux qui leur prennent trop, de temps, d’énergie.
                Ils se battent déjà avec les clients, les chantiers, les fournisseurs, les banquiers.
                Dans mon activité, je côtoie surtout des « petits patrons » dans le domaine du bâtiment.

                1. P&C

                  Pour ne rien voir, je plussoie… une boite que je nommerai pas en est, en 1 an et demi, à un harcèlement, 2 longs arrêts maladie pour dépression et maladies chroniques liées, 2 démissions, et un suicide.

              2. Dr Slump

                La dépression ça ne se gère pas, ça se surmonte. C’est un travail personnel à fournir, ça peut mettre du temps pour les cas les plus complexes, ou ça peut aller très vite avec un bon thérapeute et les bonnes méthodes.
                Mais dans tous les cas, il faut vouloir se prendre en main avec la volonté de se sortir du marais.
                La dépression, pour commencer, est due au fait que tes besoins personnels et essentiels ne sont pas nourris, ou pas respectés. Alors une piste: commence par bien te connaître toi-même, par discerner quels sont tes besoins et tes aversions, tes craintes et tes désirs.
                Et fout à la poubelle les tests trouvés sur google dont tu parlais, parce que l’approche médico-médicale de la psychiatrie et leur classification des personnalités en « types » ne sont que des foutaises qui te fourrent encore plus d’idées déprimantes dans la caboche. Commence plutôt par les dernières versions des tests QI.

                1. René-Pierre Alié

                  J’ajoute : il n’y a pas de dépression qui résiste à une petite heure de footing, ou à quelques heures de navigation par temps sportif. Quand le corps est comblé, exténué, la tête est lavée.

                  1. Citoyen

                     » Quand le corps est comblé, exténué, la tête est lavée.  »
                    Je plussoie amplement …
                    Ou tout simplement, faire du bricolage intensif … Retaper une baraque, par exemple … Quand la tête est largement occupée à plein temps, à régler des problèmes sur un projet personnel, elle n’a pas le temps de penser à la dépression … A mon avis, ça vaut tous les psycho-quelque-chose du marché (désolé pour eux) …

              3. Pheldge

                essaie d’éviter le mélange, parce que tu peux avoir des black outs sérieux, pendant lesquels tu peux faire des c0nneries et dont tu n’auras plus aucun souvenir …
                Les médocs, tu métabolises de façon variable, alors tu n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise.
                Alcool + cachets, constituent une bonne partie des audiences du TGI comparution immédiate …

      2. Student of Liberty

        « il se situe toujours dans le même créneau, de 7 à 11 % »

        L’explication charitable est qu’ils sont incapables d’avoir une quelconque influence sur le chômage, quelles que soient les politiques qu’ils mènent.

        Malheureusement, je pense que leurs politiques sont plus nuisibles qu’utiles dans ce domaine (et bien d’autres).

      3. Calvin

        Il n’y a pas que du bidouillage de chiffres.
        Flinguer la filière professionnelle et imposer à tous les élèves d’aller au moins jusqu’à la fac est une méthode sûre pour diminuer le nombre d’actifs et de fait le chômage !

      4. Jesrad

        Pour comparer: l’Irlande était à 4% de chômage en Janvier, elle est maintenant à 16%. Pour la France la seule question est vraiment: combien de gens actuellement inscrits en chômage partiel seront encore réellement employés à la fin (sans même compter les fraudeurs dans le lot…)

        1. René-Pierre Alié

          Il faut cesser de discuter sur les « chiffres du chômage ». C’est une façon de nous distraire. Le seul ratio (inconnu mais qu’on peut estimer) est celui des productifs (de richesse nationale) vs improductifs. Tout le reste est (faiblesse) bavardage.

    2. Theo31

      Ceux qui approuvent le confinement et toutes les mesures debiles qui vont avec ou sans méritent de crever dans la rue la gueule bien ouverte.

      1. MCA

        Le but du confinement est de contenir le débordement des lits de réa, quitte, à flinguer l’économie.

        Rajoute à ça le besoin de couverture face au risque de se retrouver devant les tribunaux et on obtient la situation actuelle.

        Ils me font penser à un rat prêt à te sauter à la G car il est coincé dans une impasse.

        Ça sent la vision à long terme et un avenir pavé de pétales de roses…..

        1. Pythagore

          « besoin de couverture face au risque de se retrouver devant les tribunaux  »
          Ds ce cas là, pourquoi ils poussent à inscrire les morts ds la case COVID même si les patients sont mort d’autre chose ??? C’est du masochisme.
          A mon avis ils ont surtout peur qu’un mouvement type gilet jaune ou autre reprenne, évautellment bcp plus violent, et ils font absolument tout pour repousser l’écheance. C’est plutôt à ca que cela ressemble, je trouve, une fuite en avant.

          1. MCA

            @Pythagore 16 novembre 2020, 20 h 55 min

            Ils poussent?

            Non,
            ils versent une prime pour toute déclaration COVID (1) et comme les hôpitaux n’ont plus un rond, ils ont tendance à mettre une croix dans la case COVID pour toucher cette prime sachant que ce n’est pas le mort qui viendra contester.

            Ensuite la compta des cas COVID fait le reste.

            (1) je suppose qu’au début il s’agissait d’une reconnaissance médiatique de la dangerosité de la bestiole d’où cette prime.

            Une fois cette prime instituée, il est très délicat de la supprimer.

            1. MCA

              Autrement dit, cette prime impossible à supprimer a pour effet d’augmenter artificiellement les décès COVID.

              Encore une mesure bien pensée…

            2. JPK

              Il semblerait, d’après le « CheckNews » de Libé, que cette info n’est pas exacte, bien qu’elle ait été reprise dans le docu « Hold Up ».

              1. Il y a pourtant bien un tarif différencié pour les malades Covid par rapport aux autres (depuis le médecin traitant jusqu’aux services de réa).

                1. Pythagore

                  Il me semble que c’est évoqué ds cette vidéo (tarification COVID), fort intéressante au demeurant. Il y explique par ailleurs que les réa sont rentables à partir de 90% d’occupation et donc les resp. font tout pour qu’elles soient pleines au moins à 90%.
                  https: //www.youtube.com/watch?v=R1DrrBu2yyk

              2. Jacques Huse de Royaumont

                Les checknews ont des pratiques peu reluisantes : elles ne s’attaquent qu’aux nouvelles qui leur déplaisent et avec des procéder douteux. Là, ils vont différencier un tarif (remboursé) plus élevé d’une prime, en ergotant sur les termes, alors que c’est au final la même chose. Il peuvent également pinailler sur les chiffres ou les hypothèses. En réalité, ils désinforment plus qu’autre chose. Quand on sait qu’il s’agit de Libé ou du Monde, comment s’étonner ?

              3. MCA

                @JPK 16 novembre 2020, 23 h 53 min

                « Il semblerait, d’après le « CheckNews » de Libé… »

                LOL,

                Grande première,
                Ce sont les journaux de révérence à la botte qui prétendent nous dire où se trouve la vérité….

                Merci d’avoir égayé ma journée déjà ensoleillée d’une si bonne nouvelle …:o))))

            3. Dr Slump

              Arf, c’est comme pour la prime pour la chasse aux cobra en Inde, les chasseurs se mettent à élever les bestioles et à la fin les nuisibles des 2 espèces pullulent encore plus qu’avant.

              Selon cette logique, les hôpitaux se mettent donc à entretenir l’épidémie!

        2. Theo31

          Le but du confinement est de contenir le débordement

          Il s’agit de contenir celui des émules des gilets jaunes qui commencent à être de plus en plus nombreux et que le pouvoir ne pourra plus cacher longtemps sous le tapis.

          risque de se retrouver devant les tribunaux

          Un fonctionnaire ne risque quasiment rien, pas même un pédophile : on envoie les pédocriminels dans des DOM TOM se faire oublier, Dans un scandale sanitaire, Les seuls à avoir des ennuis avec les juges aux ordres sont les directeurs des labos.

          Tu me diras, il y a bien eu une perquisition chez Salomon. Et oui, il y en a eu aussi chez LFI et Méchancon continue bouffer grassement dans la gamelle remplie par le mignon poudré sans être inquiété. Tout ça, c’est du flan pour amuser la galerie pendant quelques jours. A la limite seule Buzyn aura peut-être des petits problèmes parce qu’elle a fait perdre les municipales à LREM à Paris : le petit marquis la lâchera en rase campagne. Comme dans tout pays communiste, les lois en France sont appliquées férocement aux socialement proches, pas aux voleurs et salauds institutionnels : ce sont bizarrement les seuls à faire confiance à la justice, on comprend mieux pourquoi.

      2. Pierre 82

        @Theo31. Je pensais comme vous jusqu’il y a peu, et ça me mettait dans un état de colère et de rage de manière permanente, et ça finissait par me pourrir la vie. La colère et les envies de meurtre que je cultivais avaient fini par me perturber le sommeil et l’entendement, et commençait à m’user prématurément. Sérieusement, je ne me sentais pas bien.
        Depuis, je me suis calmé, j’ai arrêté de leur en vouloir, j’essaie de comprendre ce qu’ils ont dans la tête, me dis qu’ils n’ont peut-être pas reçu la culture nécessaire qui leur aurait permis de comprendre qu’on les menait en bateau.
        Et depuis, je vais beaucoup mieux. Merci.
        Si je dis ça, c’est parce que le ton avait l’air d’être au soutien psychologique dans le début des commentaires. Alors ravi de rendre service…

        1. Theo31

          Le drame, c’est qu’il n’y a aucune explication à la connerie que la connerie. Chercher à comprendre est vain. Connaître l’oeuvre de Gary Becker n’epêche pas certains d’offrir leur bite à la femme de chambre sans son avis. En revanche, pour un diner, il n’y aura jamais de pénurie.

          1. Pierre 82

            Si on parle bien des gens qui approuvent le confinement et trouvent même que Macron n’en fait pas assez, ce ne sont pas nécessairement des crétins. J’en connais des pelletées, et quand on creuse, on se rend compte que l’explication est très simple: ils crèvent de trouille.
            Leur problème, c’est surtout qu’ils n’imaginent pas qu’on puisse les tromper à ce point-là, c’est en dehors de leur schéma mental. C’est pour ça qu’il est nécessaire de garder contact avec eux, et de les rassurer. Au fond, c’est de ça qu’ils ont besoin. Bref, j’ai fait un énorme effort sur moi-même afin d’arrêter de les haïr dans un premier temps, de les prendre en miséricorde (désolé pour ce terme catho, mais je n’en ai pas de meilleurs), puis de les rassurer. Le plus important est d’en faire des alliés, une fois qu’ils seront calmés.

            1. Freddie

              Le truc aussi qu’on peut tenter, c’est avoir à son niveau une petite action concrète qui va atténuer une conséquence du confinement. On peut appeler des personnes âgées isolées par exemple, ou monter un site de vente par internet pour un commerçant qui en est dépourvu et ils sont nombreux à avoir pris le train en retard dans ce domaine. Personnellement j’aide une amie commerçante non « essentielle » en lui achetant le plus de choses possibles. Une voisine fait des courses pour des personnes vulnérables, etc. Ça peut avoir l’air dérisoire, mais ça aide. On n’a pas tous les moyens d’influencer le monde politique mais on peut aider notre entourage.

              1. Pierre 82

                Je le fais aussi dès que je peux, déjà lors du premier confinement. Ça a l’air dérisoire, mais pour les personnes aidées, ça ne l’est pas. Créer du lien en catastrophe s’il n’existait pas, voilà la priorité. L’état va devenir une menace de plus en plus prégnante, et il nous faut nous en protéger.

    1. Stéphane B

      L’argent est toujours trouvable, même en monnaie de singe. La question est de savoir jusqu’à quand certains vont l’accepter. A moins qu’il n’y ait derrière une idée de great reset ?

      1. Aristarkke

        L’euro nous « protège » parce qu’il bénéficie de la caution germanique et autres pays de buveurs de bière. Si nous en étions restés au feanc, nous aurions bien eu recours à une douzaine de dévaluations et il n’est même pas sûr que nous aurions été moins endettés…

        1. Student of Liberty

          « il n’est même pas sûr que nous aurions été moins endettés »

          euphémisme.

          Il est pratiquement certain que le gouvernement (ces gens parmi lesquels vous semblez suffisamment proche pour dire « nous »?) aurait été plus endetté (vu qu’au bout de 12 fois, ils seraient convaincu que « ça marche »).

          1. Aristarkke

            Je considère que ce n’est pas l’état qui s’endette mais l’ensemble des contribuables grançais qui se retrouve avec cela aux basques.

          2. Pheldge

            Oh là, jeune écolier, le Papet ne fait que constater la réalité : le gouvernement signe des chèques puis vient nous ponctionner, pour les honorer …

      2. MCA

        @Stéphane B – 16 novembre 2020, 9 h 13 min

        Tiens, bonne question : vous le voyez comment et sous quel forme le great reset que l’ambiance actuelle laisse insinuer?

  1. Dr Slump

    C’est pour nous mettre de bonne humeur, un gentil billet comme ça, un lundi matin? (j’allais dire un lundi mâtin). Pheldge, j’en viens à espérer ton humour cryptique ^^

  2. Stéphane B

    Et la réalité dépassera, comme toujours, la fiction, car le remède sera pire que le mal. Tout ça; pour un virus qui suit les courbes annuelles des autres virus. Ah mais c’est vrai, nos sinistres ne veulent pas avoir de plaintes à leurs égards pour mise en danger de la vie d’autrui d’où des actions fortes.

  3. Calvin

    Oui, il est évident sue la casse économique sera dure.
    Mais, ce sera la faute à »pas de chance », on ne comprend pas, on a pourtant injecté de l’argent gratuit…

    De plus en plus pathétiques, nos politiciens sont comme des poulets sans tête.
    Les anciennes générations de politiciens comme Giscard, Mitterrand ou Chirac étaient cyniques, les nouvelles sont juste stupides.

    1. Gerldam

      Il y a un moment où la stupidité prend de telles allures himmalayennes qu’on en prend à douter: sont-ils fous plus que stupides? Le font-ils exprès pour des raisons inconnues?

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Plus le contexte est difficile, plus il faut être capable de prendre de la hauteur et faire appel à des valeurs morales, intellectuelles ou spirituelles solidement ancrées. C’est très exactement ce dont nos élites sont dépourvues. Elles ont appris le cynisme, le maniement de concepts abstraits mais sans réalité. Pour avancer dans la carrière, il faut du conformisme, de l’habileté manoeuvrière et surtout pas d’état d’âme, donc pas de questionnement sur la finalité ou les conséquences de ses actes.
        Or ici, c’est justement ce dont il est question ici, de courage et de hauteur de vue. Nos dirigeants sont inaptes à leur tâche, et ils font la seule chose à laquelle ils sont préparés : maquiller leurs insuffisances.

        Il ne s’agit pas seulement de l’équipe en place, même s’ils sont une caricature de ces défauts, c’est tout le système de sélection des élites et toute la logique de fonctionnement de l’état providence qui est en cause.

        1. MCA

          Oui hélas,

          Je l’ai déjà écrit et le répète, ces gens ont pris le pouvoir sans avoir l’intention de gouverner dans l’intérêt du peuple et le hasard de l’histoire les a contraint à le faire d’où la catastrophe sans nom qui n’a pas fini de finir à cause de leur incompétence.

          De plus, ce qui rend cette incompétence insupportable est l’impunité dont ils jouissent doublée d’une arrogance perverse que les forces policières, judiciaires et médiatiques à leur disposition leur permettent.

          Comment attendre d’individus irrationnels de prendre des mesures rationnelles et censées dans l’intérêt de tous?

          Mes pensées vont aux gens modestes, JG des rond-points de la première heure à qui ils ont osé envoyer des psychopathes les mater, les mutiler et ruiner leurs vies, tout ça car ils avaient eu l’outrecuidance de simplement vouloir vivre décemment ou simplement pouvoir assumer correctement leurs tâches à l’image des pompiers, du personnel soignant et j’en passe.

          J’imagine leur amertume, alors qu’ils ne demandaient que le minimum c’est à dire vivre de leur travail dans des conditions correctes, après s’être fait insulter par des médias immondes à la botte, constater éberlués le déversement à profusion de milliards d’Euros venus de nulle part en pure perte et qu’ils seront contraints de rembourser un jour de gré ou de force.

          Triste pays, triste époque, mais est-ce mieux ailleurs? je n’en suis pas du tout persuadé !

          1. Bisphénol

            Vous leur prétez un machiavélisme et une intelligence qu’ils n’ont pas (cf la remarque de Rocard). Je les vois plutôt arrogants, avec comme « mission » de cornaquer les gens. Ils sont persuadés qu’être élus par 20% des citoyens leur donne droit de gouverner la vie de tout le monde, quitte à faire n’importe quoi, puisqu’il n’y aura aucune conséquence.

            1. MCA

              @ Bisphénol 16 novembre 2020, 16 h 53 min

              Considérer qu’ils soient idiots est la solution simpliste et mon intime conviction est qu’ils ne le sont pas, Rocard ou pas.

              (je ne m’étendrais pas (au figuré je tiens à préciser) sur des contre-exemples style Sybeth qui frisent le hors-concours).

              Par contre qu’ils soient incompétents à gouverner, là je n’ai aucun doute à en juger par leur gestion calamiteuse de cette crise.

              Pour résumer, je dirais que nous assistons au triste spectacle d’une incompétence aux manettes plus ou moins molle, versatile, dotée du pouvoir absolu, dont l’égo est surdimensionné, qui est dans certains cas polluée par des conflits d’intérêts et qui redoute les poursuites judiciaires.

              Par contre j’ai du mal à cerner pourquoi les rouages de la machine chargés de la mise en oeuvre de leurs décisions les suivent (par peur? intérêt? opportunisme? conviction? j’m’en foutisme? fatalisme? routine? refus de remise en question?…)

              1. Deres

                Les politiques sont sélectionnés sur leur ambition, leur capacité à faire des notes de synthèse administratives, leur capacité de réseautage et leur habilité à lécher les culs de ceux pouvant aider leur avancement. Tous les postes politiques, longtemps avant la moindre élection, nécessitent d’être « choisi » par le parti auquel on a fait allégeance.

                Quand ils accèdent aux poste à responsabilité, on voit bien que ces compétences, aussi pointues soient-elles, ne vont pas aider le moins du monde. Pire, ils ont généralement des « cabinets » pour faire le travail correspondant à leur poste. Ils continuent donc généralement plus ou moins à faire leur travail de politique à la place de leur responsabilité. Ils se contentent de revendiquer comme leur les décisions de leurs cabinet en les signant. Généralement, une bonne partie de leur cabinet s’occupe de toute façon de leurs affaires politiques et personnelles ne laissant qu’une ou deux personnes sur le travail effectif.

              2. René-Pierre Alié

                « pourquoi les rouages de la machine… » etc.
                Parce que les politiques et « la machine » couchent dans le même lit. L’État et les politiques ont un intérêt commun. Tout cela est dans « Légitimes Défenses », de votre serviteur.

    1. Aristarkke

      Si feu les dirigeants communistes ou nationaux-socialistes pouvaient lire cela, ils regretteraient amèrement d’être passés à côté d’un si bon moyen d’asservissement…

  4. hub

    L’âne de Paris envisage une ou des taxes supplémentaires sur le foncier.
    Et les locataires habituellement solvables ont du mal à payer…
    Fuyons…
    Pitcairn, peut-être…

      1. hub

        Une petite au loin, où les révoltés du Bounty ont trouvé refuge. Ils avaient emporté quelques dames tahitiennes pour les longues nuits d’été.

        1. Calvin

          Ça ne leur a pas porté chance, les tahitiennes… Le gout de Paradis du Bounty a fini par avoir des relents aigres.
          Il est quand même resté des survivants.

        1. Higgins

          Clipperton est disponible. Il y a deux ou trois îles dans l’océan indien et puis St Paul et Amsterdam mais c’est rugueux. L’îlot Mathews n’est pas mal non plus près du Caillou.

          1. MCA

            J’ai eu l’occasion d’y mettre les pieds…bof!

            Ce qu’ils ont à vendre c’est le statut de paradis fiscal, autant dire que ceux qui n’ont pas des monceaux de ronds n’ont pas grand chose à y faire si ce n’est un peu de tourisme sous les cocotiers.

            J’avais eu l’occasion d’en parler avec un ancien collègue marié à une mauricienne.
            Les retraités qui vont passer leur vie là-bas meurent en général au bout de deux ans.

            La raison?

            Comme il n’y a rien à y faire, ils s’3mm3rd3nt royalement et pour combler le vide s’invitent les uns les autres au point de faire la java tous les jours avec bouffe et picole non-stop.

            A ce régime là, deux ans après ils passent l’arme à gauche…

            Cela dit, c’est un choix tout à fait respectable mais il faut le savoir….

            Kéko, si tu nous lis….:o))))

    1. Aristarkke

      Difficile pour elle d’accuser l’équipe municipale précédente de lui avoir laissé des dettes… 😛
      Arroseuse arrosée, toussa…

  5. Theo31

    Ça va être rock’n’roll quand les banques seront dans la tourmente. Ma conseillère ne savait pas qu’un État pouvait faire défaut sur ses dettes. Comme les banques ne prêtent surtout qu’aux riches fonctionnaires, ça risque de coincer méchamment.

  6. Jacques Huse de Royaumont

    La casse économique sera pire que dure. Dans un premier temps, une avalanche de faillite va gonfler les chiffres du chômage. Pour pallier à cela, la stratégie habituelle va être utilisée : dépenser un max d’argent que l’on a pas, faisant flamber ainsi la dette et le poids des remboursements. Même avec des taux nuls, ça va peser lourd, très lourd, et la folie taxatoire va nécessairement suivre, pesant sur l’investissement et la consommation, donc sur la croissance.
    Il faut s’attendre à une longue période de stagnation ou de recession économique, sans doute plusieurs décennies. Pendant cette période, l’économie devient un jeu à somme nulle, donc toute progression de l’un se fait au détriment de quelqu’un d’autre. Ce genre de situation n’a pas pour effet de détendre les relations sociales, il faut donc s’attendre à une hausse de la violence sous toutes ses formes.

    1. Higgins

      Aux Experts, l’invité, Laurent Bronwski, a rappelé que le premier confinement avait été supporté parce que les entreprises surfaient sur les commandes passées en 2019. Ce second confinement, d’une insigne stupidité, ne repose au plan économique que sur du sable mouvant. Autant dire que nous sommes en train de basculer dans le gouffre. Beaucoup de personnes ne vont donc plus rien avoir à perdre…

      1. douar

        Il faut reconnaître que ce second acte du confinement est nettement plus light que le premier: nous avons des bouchons sur le périph’ nantais alors qu’en mars, c’était le grand vide.
        Par contre, ce qui est vrai, c’est qu’avec l’incertitude, personne ne se projette, donc aucune visibilité, aucun projet.
        c’est pour cette raison que je me demande qu’est ce qui a bien pu se passer dans la tête de nos dirigeants pour imposer de l’essentiel/non essentiel, à part montrer son autorité.

        1. deres

          Au passage, ils ont perdu leur dernières traces de crédibilité … On voit bien qu’en six mois, ils ont été incapables de rendre le pays plus résilient à une deuxième vague pourtant clairement annoncée. Un bon exemple sont les articles expliquant que l’administration est encore incapable d’admettre qu’un masque jetable peut être lavé car il leur faudrait sortir une nouvelle norme ce qui demande au moins six mois …

          Pire, ils nous ont refait le coup de nous inciter à sortir pendant les vacances de novembre pour mieux confiner par surprise sur la fin jetant des millions de français sur la route un soir de semaine (record de bouchons en région parisienne, car couplé au couvre-feu obligeant à revenir avant 21h donc 20 h par sécurité). Bref, une redite de Macron demandant aux gens d’aller au théâtre une semaine avant de confiner …

          Le résultat va être que personne ne va vouloir bouger aux vacances de Noël et février. Les stations de ski vont être proprement ruinées. Et personne ne croira la parole du gouvernement quand ils lèveront le confinement en décembre. Toute l’économie va être en stand-by pendant une bonne année par peur de mesure soudaine à contre-sens du gouvernement. L’investissement hors informatique va s’effondrer que ce soit des entreprises ou des particuliers.

        2. Aristarkke

          Selon Éolienne Impériale, c’est pour permettre à Jeff Bezos de racheter des hectares de murs commerciaux en déliquescence dans les centres-villes et ainsi de faire un max de profits locatifs…

          1. MCA

            LOL,

            Pour louer à des commerçants en faillite ou des particuliers au chômage? ça sent la bonne affaire avec des rentrées massives de brouzouf.

            Sûr que son plan va aussi bien marcher qu’Heuliez ou les routes solaires.

      2. P&C

        Les flics cogneront d’autant plus que eux ne sont pas impactés.
        Et si ça ne suffit pas, une bonne émeute de cités avec razzias dans le périurbain suffira à faire assez peur aux gens pour qu’ils se soumettent.

        1. Stéphane B

          Non, ils feront comme en Italie car leurs familles aussi seront dans la mayrde. Ils enlèveront les casques pour se joindre à la foule.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Ce ne sont pas des dragons, je ne suis pas sûr qu’ils apprécient outre mesure de tabasser le peuple sur ordre tout en étant abandonné au moindre problème. Et effectivement, ils ne vivent pas dans une bulle, ils ont des familles qui subissent aussi les avanies du pouvoir.

            1. Courtial

              On en trouvera toujours des prêts à obéir à tous les ordres mêmes les plus abjects, la question c’est effectivement les proportions, la meilleure chose qui puisse arriver c’est que des régiments de police entiers commencent à fraterniser, mais j’y crois moyen car la police a été parfaitement fidèle au pouvoir pendant la crise des gilets jaunes.

                  1. Higgins

                    Lors de l’Occupation, la balance de la compromission penche nettement pour la Police. La Gendarmerie, elle, s’est beaucoup moins compromise même si elle n’est pas sans tâche. C’est essentiellement René Bousquet, celui qui a organisé la rafle du Vel d’Hiv, qui a construit l’administration policière : création de la police nationale, de l’école des commissaires de police près de Lyon, création des GMR (les Glières) ancêtres des CRS. L’insurrection parisienne, où la Police a brillé, en août 1945 a contribué de manière notable à effacer nombre d’événements passés ou de comportements douteux.

                  2. Courtial

                    Juillet 1830 aussi, la police et même l’armée n’était guère motivées pour défendre Charles X.

                    Anecdote intéressante sur ces événements : le point de départ ont été des ordonnances qui supprimaient la liberté de la presse. Une rédaction (à Rouen je crois) s’est enfermée dans ses locaux en protestation. Chargée de les déloger, la police fait venir un serrurier, qui lorsqu’il comprend ce qu’on lui demandait refusa carrément d’obéir.

                    Que fit la police ?

                    Rien. Elle le laisse partir, appela un 2e serrurier qui refusa lui aussi d’ouvrir la porte. Puis comme la foule qui s’amassait à l’extérieur de la rédaction devenait menaçante, il n’y eut pas de 3e serrurier.

                    Je pense que dans la même situation aujourd’hui le serrurier aurait de sérieux problèmes, d’ordre pénal j’entends, mais je me fais peut-être des idées.

                    1. Aleph

                      La porte de l’eglise parisienne St Bernard a été enfoncée à la hache pour en déloger des clandestins.

              1. Higgins

                Comme dans toute catégorie socio-professionnelle mais nombreux, très nombreux sont ceux qui on un pied dans la société « civile ». Ça change, je pense, la perspective par rapport à une époque pas si lointaine où ce n’était pas le cas. Et en plus maintenant, l’information circule en bien comme en mal et la notion d’obéissance aveugle est bien moins forte.

                  1. Higgins

                    Les gendarmes restent encore des militaires qui servent avant tout le pays. Quant à la Police, elle sert avant tout le régime. C’est d’ailleurs dans son essence puisqu’elle a été créée par un régime.

                  2. Higgins

                    Maintenant, je suis également lucide et le spectacle offert par les FDO lorsqu’ils sont mis au service exclusif de la Macronie n’engage pas à l’optimisme béat.

                  3. durru

                    Il faudra que la situation se corse vraiment pour une grande partie de la population. Il y a eu des débuts de tentatives de fraternisation des FDO avec les GJ, même si cela a été peu médiatisé (et ça se comprend).
                    Lorsque ça sera du chacun pour soi, je suis curieux de voir le policier qui va mettre sa vie en jeu – et celle de sa famille – pour défendre… quoi, au juste ?

        2. Aristarkke

          Pas sûr, P&C car Darmalin s’est ému publiquement que la flicaille menait ses contrôles trop mollement (au point que la production de PV en souffre, ce qui est évidemment le vrai souci de cet ahuri-NDLR)…

        3. Aristarkke

          En attendant, se déguiser en plombier avec une camionnette permet de passer les contrôles, haut la main, sans être même inspecté. Deux passages ainsi réussis au compteur. Doivent se dire que les travailleurs ont tous soigneusement leur attestation d’employeur en règle…
          En revanche, Mevrouw Starkke, malgré son caducée bien visible, écope deux fois la semaine un contrôle par la même équipe de gendarmes à 300m de son hosto…

          1. Higgins

            Christian Saint-Étienne, invité vendredi matin aux Experts, déclarait que lors des contrôles à la sortie des bouches de métro, on voyait nettement des petits kapos à l’œuvre.

        1. Citoyen

          Sur ce coup, Combaz me fait doublement plaisir en faisant le parallèle avec Ceausescu. Moi qui l’ai ressorti du placard depuis quelques temps, ça semble laisser des traces ….

  7. Pierre 82

    Une certaine madame Borne, qui, aux dires de cet article, serait ministre du travail, vient d’avoir une idée lumineuse: demander aux patrons de stations de ski d’embaucher massivement, quitte à demander ensuite du chômage partiel, car elle n’est pas encore certaine qu’ils pourront ouvrir à Noël.

    https://www.bfmtv.com/economie/stations-de-ski-elisabeth-borne-appelle-a-embaucher-des-saisonniers-quitte-a-demander-du-chomage-partiel_AD-202011150117.html

    A ce niveau-là, on ne peut plus attribuer cela à de l’incompétence. J’hésite à déterminer si on est dans le domaine de la psychiatrie, ou de la simple trahison. Quoi qu’il en soit, je me demande de plus en plus si l’explication par un complot mondial des illuminati ne serait pas la plus plausible. Car il doit y avoir une raison, quand même, on ne va pas tout rejeter sur la bêtise. Quoique.
    Au fond, l’Histoire regorge de dirigeants qui se sont entêtés dans une connerie pathologique jusqu’à la chute finale. Sauf qu’ici, on n’est plus à l’échelle d’une tribu, d’une ethnie ou d’une nation. C’est toute la civilisation occidentale qui s’effondre sous nos pas.
    Nous vivons une époque fascinante.

      1. taisson

        « C’est toute la civilisation occidentale qui s’effondre sous nos pas. »
        Que dire de plus…
        « Nous vivons une époque fascinante »

        Si Pierre82 avait écrit : Nous vivons une époque fascisante, personne n’aurait pensé à une faute de frappe !. ça aurait été tout aussi vrai.

        1. Pierre 82

          Il y a des mots qui sont utilisés tellement souvent à mauvais escient que je ne les utilise jamais. Fasciste en est un exemple. ¨Pour moi, le fascisme, c’est une doctrine de type socialiste autoritaire au profit exclusif du sieur Benito Mussolini. Comme ce dernier est brutalement décédé en 1945, cette doctrine est arrivée à son aboutissement, et fait partie de l’histoire.
          Traiter ses opposants de fasciste est trop souvent la preuve qu’on n’a pas d’autres arguments construits.

      1. Pheldge

        ils se sont pris des châtaignes en « allant pendre leur linge sur la ligne Siegfried » …

        Ah, c’est une private joke pour le papet et consorts 😉

    1. Stéphane B

      Dans le registre ubuesque, j’appelle la SNCF.
      Lla SNCF, pour protéger ses salariés du covid19, leur demande de limiter les réunions… à une seule personne.

      Quand on voit ça, on comprend mieux les retards et tous les dysfonctionnements….
      https:/ / twitter. com/Emmanuelle_Gth/status/1328257718356996096/photo/1

    2. Le Gnôme

      La question du paiement des congés payés, qui continuent à s’accumuler même en cas de chômage partiel, a fait l’objet de la chronique de N.Doze ce matin.

      Les saisonniers sont embauchés, ils ne bossent pas, ne rapportent rien et coûtent au tribuable et à l’employeur, et en plus, ce dernier doit verser les congés alors qu’il n’a pas fait de CA. Il faut être con comme un ministre pour proposer ce genre de truc.

      1. Opale

        Oui moi j’appelle ça du sabotage.

        Pour exemple mes employés sont actuellement sur une base de 15-16h travaillées semaine, le reste en activité partielle. Ils cumulent leurs 2.5 jours… qui ne sont jamais posés, le compteur explose, parce que bon, en plein confinement 1/ c’est inutile, 2/ ils ne sont pas vraiment fatigués à 15h/semaine… Si au moins, on les calculait au pro-rata des heures travaillées… Mais bon, les zakisocio, vous savez bien la rengaine…

    3. heli0gabale

      Ne jamais sous-estimer le super-pouvoir de la connerie !

      « domaine de la psychiatrie »

      Oui c’est sûr pour certains d’entre-eux. Quand l’exercice du pouvoir n’est lié à aucune responsabilité, quand l’exercice du pouvoir n’implique aucune espèce de compétence (sauf gagner des élections ou lecher les bons culs), quand l’Etat occidental aujourd’hui est une machine incontrôlable qui a autant de pouvoir sur les gens, oui ça attire des profils psychotiques.

      « simple trahison »

      Faut être malin pour de la trahison de si haut vol, ils n’ont clairement pas le niveau.

      « complot »

      J’ai du mal, non seulement ça implique une intelligence certaine (ha ha laugh in Sibeth) mais une coordination exceptionnelle. Le Covid a parfaitement démontré l’instinct de ruche des gouvernements qui suivaient ce que faisaient d’autres gouvernements, ils devaient faire absolument un truc pour justifier leur position, ça a été le confinement, des restrictions de partout,… Ils sont strictement infoutus de penser quoi que ce soit hors du zeitgeist par peur face à leurs pairs, lâcheté et connerie.

      Inutile de dire que ça ne peut pas durer éternellement.

      1. Lorelei

        Actuellement les politiques, y compris dans les autres pays européens, peuvent être poursuivis pénalement. Ce que E. Philippe a confirmé lors de son audition devant les Parlementaires.
        Donc toutes les décisions sont prises pour que eux soient protégés et que personne ne leur reproche rien d’où les restrictions, interdictions, empêchements.
        La peur d’être poursuivis guide tous leurs actes. Et le proverbe dit que la peur est toujours mauvaise conseillère.

        1. Courtial

          Ce qui est assez ironique, c’est que pour éviter de se voir accuser de dégâts qui par nature sont naturels et dont il n’est pas facile de prouver leur responsabilité directe (les gens tombent malades et en meurent, c’est la nature), ils provoquent des dégâts encore plus massifs et qui eux peuvent directement leur être imputés. Tous les gens qui vont tout perdre cette année vont tout mettre sur le dos de Macron, Philippe et les autres, et à raison.

          Il va falloir augmenter les CRS, ça va secouer.

          1. Pheldge

            leur être reprochés, oui, mais leur demander des comptes ? faut pas rêver, « l’intérêt général » est là pour justifier toutes ces erreurs et leur contraire !

    4. Aristarkke

      Et il semblerait qu’elle soit polytechnicienne…
      Le prestige de cette école part en lambeaux après pareil étalage…
      (Avec elle, le consternant spectacle est assuré depuis sa mise en lumière dans la Macronie mais il est probable que cela dure depuis sa promotion sauf qu’elle ne se voyait pas alors)

      1. Pheldge

        le gros problème des femmes X c’est qu’elles attrapent le melon très tôt, parce qu’elle sont peu, donc, elles ont le sentiment d’être « encore plus dans l’élite de l’élite de la crème ». Remember NKM, Karine Berger, Atomic Anne …

  8. Marcello Biondi

    Sans déconner il n’y a personne chez nos ecomistes pour y voir des risques de crise immobilière ? Combien de foyers et de commerçants ne pourront plus payer leurs bailleurs qui, pour la plupart, ont souvent un prêt à rembourser. Je veux bien croire à la solution du crédit d’impôt mais au bout d’un moment ça va coincer. Si le marché se trouve inondé de biens saisi et vendus à prix « huissier » l’immobilier risque de fortement baisser non? Les banques sont assurées certes mais la réaction en chaîne est vite arrivée non?

    1. Deres

      L’explosion de la dette étatique revient à injecter de l’argent dans l’économie. Comme les biens de consommation sont sous forte concurrences, leur prix reste stable donc aucune inflation notable n’est engendré. Par contre, les actifs mobiliers eux ne sont pas soumis à cette concurrence. Donc leurs prix augmentent, que ce soit les actions ou les prix immobiliers. la bourse se reprend donc même si moins bien qu’ailleurs car il va y avoir désastre de toute façon.

      Après, l’immobilier n’est pas à l’abri d’un krach. Mais je pense que le gouvernement veille car c’est une de leur vache à lait. Ils secoueront les gens endettés en difficulté et bloqueront le marché pour éviter son basculement.

    2. douar

      Je rigole déjà quand je vois comment sont financés les Conseils départementaux: grâce à l’immobilier. Avec la baisse des transactions et des prix de l’immobilier (déjà observé), ça va vite coincer, il va falloir faire des choix douloureux : au moins, forcer les agents à faire 35 heures hebdomadaires (dans le 44), le drame.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Non, on va faire comme dans le 93 : le RSA sera financé par l’état et plus par le département. La paix sociale achetée directement avec les impressions de Mam Christine.

  9. Gerldam

    J’adore le dernier dessin. Il résume fort bien la situation. Il ne manque qu’une chose: les politocards qui poussent derrière la grosse vague.

  10. Kazar

    Gageons que la brillante idée de taxer ceux qui travaillent chez eux va être très rapidement reprise en France, elle coche les bonnes cases : une taxe de plus, et une mesure tout à fait égalitariste puisqu’elle va impacter ces « privilégiés » qui ont la chance de travailler chez eux en les opposant aux « pauvres » travailleurs forcés de se déplacer. A suivre de près.

  11. Marcello Biondi

    Je suis optimiste, nous avons un ministre de l’économie qui maîtrise totalement les sujets qu’il doit gérer. Quand il était ministre de l’agriculture, il connaissait sur le bout des doigts les conversions de surfaces, vous lui demandiez combien de mètres carrés fait un hectare il donnait aussi tôt la bonne réponse. Sérieux c’est une pointure, pour preuve je suis en train convertir en or les sous que j’ai de côté pour aller les planquer en Suisse.

        1. Higgins

          Vu comment papa est décédé, on peut le comprendre un peu : https:/ /fr.m.wikipedia.org/wiki/Michel_Baroin

          Perso, j’ai cessé d’utiliser des Learjet 55 depuis.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Je ne critique pas sa phobie, mais le fait de lui avoir confier un poste qui nécessite de voyager rapidement aux 4 coins du monde.

  12. Pythagore

    « contraintes imbéciles construites par d’obscurs ronds-de-cuir sadiques »
    Hier une connaissance ayant cherché à acheter de la peinture (pour la peinture sur toile) me disait que le magasin peut vendre de la peinture à l’huile mais pas de la peinture acrylique (le rayon est couvert), si, si, le virus préfère probablement l’eau à l’huile.

    1. Courtial

      Ce week-end dans un grand magasin d’électroménager et d’électronique : sèche-cheveux, machine à café, chaîne hifi = essentiel ; réfrigérateur = non-essentiel.

      Va comprendre.

  13. Batistouta

    Concernant l’article de Bloomberg (!?) sur le télétravail, j’ai rarement vu autant d’hypocrisie, d’authentiques mensonges, et de reniements complets par rapport à d’autres mesures gouvernementales ou à sa propre doctrine idéologique, pour justifier une nouvelle taxe. On pourrait écrire 10 pages dessus.

    La mesure vise prétendument à subventionner les individus qui ne peuvent pas travailler chez eux en raison des spécificités de leur métier (1) (on peut imaginer un ouvrier, un éboueur, un VRP, un camionneur etc) et qui ne gagnent pas beaucoup d’argent. Il faut donc immédiatement se rendre compte qu’il s’agit ni plus ni moins du revenu universel déguisé derrière n’importe quel prétexte. Je pourrais m’arrêter là.

    Une autre chose remarquable est que la taxe est justifiée par le fait que les gens ne vont pas utiliser les infrastructures, ce qui dans l’esprit complètement fou de l’auteur, fait que ces infrastructures (qui ont mis des milliers d’années à être construites comme tout le monde sait (2)) ne vont pas être financées (3). Ça n’a absolument aucun sens : ces infrastructures sont dans la plupart des pays (voire tous je pense) financées par l’impôt qu’elles soient utilisées ou pas et donc leur utilisation n’a rien à voir avec leur financement, et surtout ça devrait réjouir l’auteur au nom de l’écologie d’avoir moins besoin d’infrastructures dégueulasses dans l’absolu.

    De manière générale, il est parfaitement infâme et hypocrite de promouvoir le télétravail d’un côté pour ensuite dire que c’est un comportement à taxer. En effet, le télétravail est promu et encouragé par l’Union européenne (4), dans la Stratégie Europe 2020, dans le cadre de ce qui est communément appelé par les décideurs autoproclamés la « croissance verte ».

    Il reste bien d’autres grosses incohérences idéologiques à signaler sur ce sujet et l’article de Bloomberg mais je m’arrête là.

    Références :
    (1) :  » [,..] to fund subsidies for low-income earners and essential workers who are unable to work remotely. »
    (2) :  » “That is a big problem for the economy as it has taken decades and centuries to build up the wider business and economic infrastructure that supports face-to-face working,” Templeman said. »
    (3) : « Yet people who are working remotely are also contributing less to the infrastructure of the economy, potentially extending the slump in national growth, they said. »
    (4) : « Le télétravail est donc un dispositif contribuant à la Stratégie Europe 2020, qui vise à une croissance intelligente et durable. S’il n’existe pas de dispositif financier spécifique pour soutenir son déploiement, l’Union européenne appui de nombreuses actions de développement des territoires, des services numériques ou de la qualité de vie au travail permettant d’instaurer le télétravail. » (http://www.fse.gouv.fr/fse-mag/travailler-loin-des-bureaux-etude-de-la-dares-sur-le-teletravail)

    1. Hermès Honshappo

      Si j’étais complotiste je dirais que c’est voulu, justement, d’aller à l’encontre des autres directives européennes:
      – vous allez au boulot, vous êtes massacrés (coûts, parking, péages, bouchons, RER, etc)
      – vous restez chez vous, vous êtes taxés, et vous contribuez fièrement au redressement financier de la France, et continuez à financer des infrastructures que vous n’utilisez plus

      L’étape suivante serait de peindre socialement les cadres allant quand même au travail comme pratiquant l’évasion fiscale. Pour peu qu’ils se déplacent en voiture, ils violeraient chaque matin et le vivrensemble, et Gaia.

      1. Batistouta

        Ce qu’il faut surtout dire c’est que taxer un comportement qu’on n’aime pas est appelé taxe pigouvienne par les pseudo-démocrates socialistes quand ça les arrange, et normalement ça vise à faire disparaître ce comportement (raison pour laquelle une taxe pigouvienne réaliste atteint son but lorsque son assiette a complètement disparu). En l’espèce c’est exactement une taxe pigouvienne qui est pensée (même si les promoteurs de la taxe ne s’en sont pas rendu compte), puisqu’il s’agit de taxer un comportement, elle va le faire disparaître (d’autant plus que le télétravail est facile à faire disparaître puisqu’on sait déjà qu’il est finalement peu goûté par ceux qui doivent y avoir recours).
        Tout ceci est vraiment complètement débile.

        1. Pierre 82

          Je ne pense pas que le télétravail soit peu goûté par ceux qui y ont recours. Sauf peut-être pour ceux qui habitent à un jet de pierre de leur lieu de travail, en général, j’ai pu observer au contraire qu’il était plutôt bien accepté, en éliminant la partie la plus pénible du boulot, à savoir les transports.
          A condition bien sûr que les enfants soient à l’école, et de disposer d’une pièce particulière, sinon ça pouvait poser des petits problèmes.

          1. René-Pierre Alié

            Parfaitement d’accord. J’ai « télé-travaillé » pratiquement toute ma vie – cad que je bossais comme indépendant, chez moi. Que de temps gagné…

            1. Pheldge

              Ce n’est pas accessible à tout le monde : il faut être capable de faire une séparation entre vie professionnelle et vie privée. le risque étant que le travail bouffe ta vie, surtout quand tu es indépendant, et que tu dois aller chercher le boulot, courir après le pognon …

              1. René-Pierre Alié

                Temps gagné pour le rendement, temps gagné pour autre chose… gagné de toute façon, ce temps qui est le bien le plus précieux.

      2. Aristarkke

        « et continuez à financer des infrastructures que vous n’utilisez plus »
        Pour la santé de vos amortisseurs, coupelles desdits, si lent-blocs des suspensions et autres pneus, cela devient un vrai choix. Je vous invite à aller considérer l’état de la chaussée de l’A6 (dans les deux sens) au niveau du dédoublement A6A et B. (Orly/Wissous) truffée de nids-de-poule, devenant nids d’autruche pour aborder gaillardement sous peu, le stade pterodactyle…
        Et dernièrement quelques rebouchages (au décilitre de bitume près) ont eu lieu uniquement pour les plus grands en oubliant les moyens et petits, pourtant à quelques mètres et très visibles, qui continuent donc leur progression vers le pire…

  14. heli0gabale

    L’annonce de cette avalanche de taxes est très révélatrice de leur mentalité. Malgré le sous sous sous millénarisme du « Monde d’Après », c’est la même merde mais elle coule plus vite.
    Le Covid n’a strictement rien changé à leur méthode, c’est du business as usual.

    Houellebecq avant raison, le monde d’après sera le même que celui d’avant en pire.

  15. taisson

    « il n’y a personne chez nos économistes pour y voir des risques de crise immobilière ?  »
    Je parie que les plus militants d’entre eux, non seulement le voient, mais le souhaitent !
    Formés au néo marxisme, étatistes collectivisant, quoi de mieux pour finir de démolir les idées de patrimoine, et de propriété privée que de ruiner les propriétaires du moment et de décourager les futurs ?
    Même les moins cryptocommunistes d’entre eux se réjouissent de l’idée d’une baisse des prix !
    La guerre idéologique contre le collectivisme d’état est perdue en France, et le sera sous peu pour l’ensemble du monde occidental.

    Les militants de cette guerre ont gagné en amalgamant toutes leurs détestations du monde « ancien », en faisant bien attention de ne jamais préciser ce que sera le « nouveau ».
    Et ça a bien marché !

    1. Pheldge

      le nouveau monde ? comme d’hab, plus juste, plus solidaire, plus égalitaire, plus écolo, plus LGBT et diversitudé – bon, là, c’est une nouveauté – , bref, le Paradis, comme d’hab, et tu poses encore la question ?

  16. glot

    Est-ce qu’on a des informations complémentaires sur ce que le président du forum économique mondial ( de même qu’Attali) préconise en parlant d’une absolue nécessité de faire une ré-initialisation ou reset global après la crise sanitaire ?
    Sachant que Macron va se rendre au forum de Davos et mettra en application ce qu’on lui dira de faire..

    1. Batistouta

      Moi aussi j’ai défendu cette du grand reset ici-même, mais honnêtement après réflexion j’en suis revenu et je pense qu’il faut abandonner cette téléologie. Même si certaines personnes connues et qui ont, ou ont eu, des prétendues responsabilités en ont parlé, on ne peut pas réellement prétendre qu’ils veuillent atteindre ce but et qu’ils aient ça en tête.
      Pour analyser ce qu’il se passe, je pense qu’il vaut mieux voir des dirigeants « poulets sans tête » qui font n’importe quoi face à la situation effroyable qu’ils ont eux-même créée, tout en défendant leur gagne-pain (le racket des impôts, réillustré dans le présent billet de h16) et donc les prétextes qui vont avec (les idoles grimaçantes du socialisme : « solidarité », « égalité des chances », « développement durable », « luttes contre les discriminations »).

      1. durru

        Disons qu’au départ ce « grand reset » n’était qu’une théorie conspirationniste.
        Mais, le temps passant et les « solutions » envisagées et mises en oeuvre ici ou là donnant les résultats qu’on peut voir, ce concept a commencé à prendre forme dans la tête des dirigeants comme seule solution envisageable (vu que toutes les autres ont foiré). Je ne suis pas en train de dire qu’ils ont une idée de ce que ce concept veut dire, c’est plutôt une fuite en avant.
        « Le monde d’après » tant prôné par Macron et ses groupies, est-ce que c’est du concret ? Non, pas plus. Toutefois, on en a fait des tonnes et on poursuit toujours cet « idéal ».

        Le problème n’est pas tant ce que ce « grand reset » peut représenter (quoique, on peut déjà se faire une idée de ses grandes lignes : société de surveillance, green deal, égalitarisme, tribalisme par le développement de toutes les minorités possibles et imaginables, etc) que le fait qu’il représente un nouveau phare censé illuminer le monde…
        Et quand on sait que, pour toute idéologie totalitaire, les buts priment sur les moyens, on a des soucis à se faire. Car, finalement, le but (idéal) est sans importance – comme pour le communisme. Seuls les moyens mis en oeuvre comptent.

        1. Paf

          ce n’est pas un complot. Klaus Schwab en parle tous les jours, Biden l’a mentionné, Trudeau est fan, Lagarde est dans le coup.Le but est communisme en bas, keynesianisme en haut. La réalité sera une bonne guerre civile.

          1. durru

            « Klaus Schwab en parle tous les jours, Biden l’a mentionné, Trudeau est fan, Lagarde est dans le coup. »
            Oui, et Sarko ou Macron l’ont évoqué eux aussi. Mias êtes vous bien certains qu’ils savent précisément de quoi ils causent ? Moi, pas du tout. Tout simplement, parce qu’il ne sont pas équipés pour.

      1. Stéphane B

        Voilà quelques prédictions, mais celle que je retiens avant tout, c’est que la propriété n’existera plus dans notre occident.
        En fait, toutes les dettess ont annulées, les états disparaissent et l’ONU/FMI prend le contrôle de nos vies.
        Le Prince Charles a demandé la semaine dernière a accéléré le mouvement pour le great reset
        https:/ / fr. businessam. be/voici-10-predictions-sur-letat-du-monde-en-2030//
        https:/ /www .weforum. org/agenda/2016/11/8-predictions-for-the-world-in-2030/

        ou en film

        https://www.youtube.com/watch?v=Hx3DhoLFO4s

        En clair, une société utopique, car nos différences n’existeraient plus.

      2. Student of Liberty

        Je ne sais pas ce que les dirigeants politiques pensent du Great Reset mais sous au moins une certaine acception, c’est l’idée selon laquelle les dettes affichées et non affichées (retraites) des gouvernements sont tellement insoutenables qu’elles ne seront pas soutenues et que nous n’échapperons pas à un défaut épique plus ou moins mal ordonné (du type hyperinflation vénezuéllienne).

        Aux US, c’est une hypothèse sur laquelle John Mauldin a écrit plusieurs papiers: https://www.mauldineconomics.com/frontlinethoughts/great-reset-update-50-trillion-debt-coming

      3. Higgins

        https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/09/great-reset-mais-pourquoi-davos-sest-il-allie-aux-ecologistes/

        ou encore

        https:/ /leblogalupus.com/2020/11/11/grand-reset-le-mondialiste-klaus-schwab-le-monde-ne-reviendra-jamais-a-la-normale-apres-le-covid-boris-johnson-rencontrera-bill-gates-pour-planifier-le-deploiement-du-vaccin-national/

      4. Batistouta

        Philippe Herlin vous l’explique ici dans un article d’aujourd’hui, à partir du livre de Schwab : https://philippeherlin.blogspot.com/2020/11/le-great-reset-une-menace-pour-nos.html

        Selon moi, c’est un très bon court et suffisant résumé qu’on peut trouver sur le sujet puisqu’on part des sources originales. On y retrouve en fait et très simplement toutes les glanderies habituelles des pseudo-démocraties socialistes. Rien de plus.

        Philippe Herlin y voit une réalité qui sera tentée d’être mise en œuvre.
        Moi je ne sais plus quoi penser : est-ce qu’on se dirige vers ça ou pas ? Dans quelle mesure c’est un processus conscient ? Est-ce que c’est réellement possible dans le monde réel peuplé d’individus qui n’ont probablement pas l’intention de se laisser faire ? Va-t-on vers des éléments dictatoriaux pour l’imposer ? Finalement, tout ça, je n’en sais rien. Wait and see.

        1. durru

          « Va-t-on vers des éléments dictatoriaux pour l’imposer ? »
          On y est déjà en plein dedans. Est-ce que ça va aboutir ? C’est une autre paire de manches 😉

        2. René-Pierre Alié

          Dès qu’un article parle du PIB (de sa croissance, de sa décroissance) sans référer ce chiffre à la démographie, j’arrête de lire. Un PIB en croissance avec une population en croissance peut signifier grosso modo une richesse stagnante. Seul le PIB par tête a une certaine signification – du moins je crois : on me corrigera si c’est faux. Un PIB constant avec une population croissante (ce qui est le cas généralement), c’est de la pauvreté croissante, ou moins de bien-être.

        3. Pierre 82

          J’ai quand même des doutes sur leurs chances de succès. Ils veulent pousser leur agenda à tout prix.
          A mon avis, cet agenda, décrit dans l’article de Philippe Herlin, a été défini par les gens qui sont au pouvoir, afin de sauvegarder leur position dominante. alors que leur modèle économique est en train de s’effondrer. Cette chute a plusieurs causes (démographie, cycle économique, de ressources, de mauvaise allocation du capital, impression massive de monnaie en mode fuite en avant, etc…)
          Donc, comme pour l’instant, ils ont les manettes en mains, ils constatent que leur projet ne pourra pas aboutir sans coercition. Leur choix est simple: ou bien ils sont évincés, terminent à la rue, en prison ou pire, ou bien ils tentent de museler le peuple en lui foutant la trouille.
          La question à laquelle ils doivent répondre, c’est le choix entre l’abandon en rase campagne, ou l’usage de la force. Comme disait le philosophe Jean-Pierre Fanguin: « La question, elle est vite répondue ». Résultat: une fuite en avant, ils parlent déjà d’un 3ème confinement, c’est dire leur état de panique. Fuite en avant monétaire d’abord, fuite en avant dans leur tentative de contrôler le peuple par la peur ensuite, et sans doute à venir, la fuite en avant dans la répression sanglante.
          C’est oublier que, pendant ce temps-là, les peuples (de toute l’Europe, et même des USA) sont au bord de la crise de nerfs, beaucoup sont ruinés et vont perdre leur emploi, et commencent à se dire qu’on s’est payé leur tête.
          Tout ça pour dire que leurs chances de se maintenir au pouvoir, qui ne peut plus être que par l’instauration d’une dictature assumée, ne dépendra que de leur force de frappe. C’est-à-dire qu’ils devraient trouver des troupes capables de tirer dans la foule à un moment. Et c’est leur point faible. Ils n’ont pas songé à s’équiper d’une garde prétorienne suffisamment combattive, et ça les perdra.
          Quand on dit qu’il y a un gouffre entre les élites et le peuple, c’est faux. Pour l’instant, il n’y a plus qu’un cordon de CRS, et ça peut vite devenir insuffisant.

          1. René-Pierre Alié

            Je n’avais pas en tête de contester le bien-fondé de l’analyse de Philippe Herlin. Ton commentaire est judicieux. Mais on se lasse de jouer les « Madame Soleil ». Une chose peut advenir, ou une autre. Qu’importe ? L’avenir le dira. Avec de bons présupposés, nous saurons réagir rapidement et efficacement. Hache l’a répété : « tenez-vous prêts ».

        1. Aristarkke

          En version soft, l’islamiste se contente de la tabasser en suivant bien les conseils de son imam pour que cela ne soit pas (trop) visible, après coups…

            1. Le Gnôme

              Bof, le tabassage des femmes ne connaît guère les différences de religion ou d’ethnie, c’est universel et il y a peu de temps que c’est mal vu dans nos contrées, un siècle, parfois moins.

              1. P&C

                En même temps, elles l’ont cherché… pour d’excellentes raisons !

                Rappelons que ce sont les femmes qui sélectionnent les hommes. Et celles ci ont sélectionné les hommes pour leur violence, justement car cette violence leur permettait d’extraire de quoi manger de la nature, et de protéger les dites femmes (et enfants) des merveilles de Dame Nature qu’étaient les tigres à dents de sabres, lions des cavernes, Aurochs, et autres ours acariâtres.

                1. Mildred

                  Et voilà comment la simple évocation du « tabassage des femmes » a rendu à 15 h 09 min, sa belle ardeur virile au plus misérable des racornichous de 9 h 41 min !

                  1. Citoyen

                    Non, Midred … P&C ne fait que traduire là, une haute pensée philosophique très connue, qui a été élaborée, je crois, au « Bar des Sports », après quelques verres, et dit :
                    Quand tu rentres chez toi le soir, bats ta femme … Si toi, tu ne sais pas pourquoi …, elle, elle le sait !… « 

                    1. Pheldge

                      ah, quand j’étais au collège – il y a euh, longtemps – on disait que c’était un proverbe arabe … dois-je me repentir pour avoir colporté cette pensée xenophobe ?

                  1. Tess

                    Vous avez oubliez les pédérastes, ça peut cogner sévère aussi.Il y a plus de divorces chez les lesbiennes à cause de l’enfant mais chez les hommes homosexuels les violences conjugales ne sont pas à piquer des vers.

  17. grouik

    Trés bon article H16, comme souvent récemment.
    Macron nous avait vendu 9000 réanimés vers le 15 novembre:meme la dessus il a échoué…..
    Pour vanter encore une fois l’excellence de Bruno Lemaire:reçu récemment mon avis de CFE(taxe professionelle)Le lendemain reçu un mail du ministère de l’économie:en 2021 ,notre CFE sera divisée par 2 grace aux mesures récentes de soutien de l’économie!
    La CFE cette année est a taux plein,meme si nous avons été obligés de fermer entre 3 et 4 mois.
    La réalité économique balayera Macron,c’est certain.

    1. Aristarkke

      Et en 2021, il est probable que la loi de finances « oubliera » d’acter ses promesses sinon comment les collectivités locales s’en sortiront ?

      1. grouik

        En général l’état bouche les trous des collectivités.Puis la BCE bouche les trous de l’état.Certaines collectivités émettent de la dette directement rachetée par la BCE.L’endettement est permis pour les collectivités s’il s’agit d’investissement,pas de frais de fonctionnement.Pour augmenter le budget des frais de fonctionnement,on augmente les impots locaux divers.

        Les promesses de Lemaire seront tenues,mais bien top tard.
        Il faut savoir que pour certains petits indépendants,la CFE peut atteindre un mois de revenus.
        Personne ne demande aux salariés un mois de revenu pour avoir le droit d’exercer.
        On peut s’arranger directement avec le maire pour demander une exemption de CFE ou de taxe foncière.Il en a le droit,mais la,on replonge dans le clientélisme .Ou la naiveté:certains exemptés en profitent pour se payer des vacances avec les sommes économisées.

      1. Pheldge

        la lanterne ? tiens, le Camarade Aristocrate se sentirait d’humeur nostalgique.
        Pardon pour cette pique, c’est mon clavier qui fourche 😉

        1. Pheldge

          c’est que, vot’ seigneurie, nous avons trois heures de décalage … Rompu de fatigue, je rentrais à peine de mon champ de cannes, où j’avais passé la journée à la coupe au sabre, et à charger la « charrette bœuf » pour livrer demain à l’aube à l’usine.

    1. taisson

      Il éviterons tout…

      Les lynchages seront pour ceux des classe moyennes qui n’auront pas l’air assez pauvres…En commençant par ceux qui essaierons de se défendre, auquels on enverra les forces obéissantes !
      Plus haut, le major nous dit que l’armée défend le pays…Mais elle obéira sans état d’âme…Comme elle à obéi à Pétain, ainsi que la quasi totalité des fonctionnaires, magistrats, police et autres.
      L’histoire à glorifié quelques rebelles qui ont sauvé un peu l’honneur de leurs professions, mais ils n’étaient que quelques poignées.

      Pendant que les hommes du peuple passaient la totalité du conflit dans les camps de prisonniers, toute la clique des « premiers de cordée » de l’époque avait rapidement retrouvé ses affaires !

      En cas de difficultés, il n’y à jamais rien eu à espérer des classes sociales « bien placées » qui sont légitimement occupées à défendre leur fromage, mais aucune explosion n’y à jamais rien changé sauf pour quelques uns vraiment pas veinards !

      La différence fondamentale et désespérante avec ces périodes ou certains ont pu maintenir une petite flamme d’espoir, c’est que les nouvelles générations ont été complètement décérébrées par la scolarité, et que les gens du peuple ne peuvent plus espérer voir des leaders de bon sens émerger parmi eux..

      Quand les moins de quarante ans sont devenus incapables de faire quoi que ce soit de concret, ignorent tout du passé réel de leurs ancêtres,ne font plus de lien entre l’intelligence et la capacité manuelle, et sont paralysés quand la batterie du smartphone ou les piles de la calculette sont vides, quand on croit que le télétravail peut être l’avenir, quand la lecture des commentaires sur quel sujet que ce soit, sur les « réseaux sociaux » fait apparaître 80% d’abrutis (quel que soit leur niveau scolaire ou social) , l’espoir s’amenuise!!

      L’ hypothétique explosion vaudrait le coup d’être vue, mais son résultat est parfaitement prévisible !
      Personne ne peut gagner sans idéologie, et celles inculquées scolairement ou médiatiquement, coupées de toute réalité concrète ne sont que des rêves (ou cauchemars..) pas viables !

      Covid ou pas,
      Ça ne va pas bien, mais ça va surement être pire !!

      1. MCA

        @taisson 16 novembre 2020, 14 h 52 min

        Merci, nous avons exactement la même vision de la situation.

        Je pense que le remède à nos maux est la « culture » dans le sens « savoir ».

        Ce qu’il y a de tragique dans la possession du « savoir » c’est que pour comprendre sa puissance d’action, il faut l’acquérir d’abord pour en apprécier la puissance ensuite.

        Et celui qui n’a pas la chance de vivre dans un milieu social conscient de ce problème est handicapé, risque de passer au travers et n’en avoir jamais conscience.

        Je lisais récemment une observation très lourde de sens, le genre de réflexion qu’on fait sienne à la première lecture et qui reste gravée dans la mémoire à jamais :

        « Les riches ont une grande bibliothèque alors que les pauvres ont une grande télévision ».

        Par « riche » et « pauvre » j’entends culturellement parlant.

        Tout est dit dans cette phrase au constat sans appel et quand on constate la prolifération généralisée des « grandes télévisions », ça incline au pessimisme quant au devenir de cette société si ce n’est au désespoir de celui qui voit arriver l’iceberg et n’a pas les moyens d’infléchir le trajet.

      2. bob razovski

        Bonjour Taisson,
        peut-être un peu trop généraliste pour être crédible non?
        Si je comprends bien, pour reprendre vos idées :

        – les nouvelles générations ont été complètement décérébrées par la scolarité
        – les gens du peuple ne peuvent plus espérer voir des leaders de bon sens émerger parmi eux
        – idéologie, et celles inculquées scolairement ou médiatiquement, coupées de toute réalité concrète ne sont que des rêves (ou cauchemars..) pas viables !

        Donc, si un « leader de bon sens » (*) émergeait il serait de toute façon, au mieux ignoré, au pire combattu.

        Des gens de bons sens existent, partout. Des gens intelligents existent, partout. Le problème est qu’on ne peut (à mon sens) être de bon sens et/ou intelligent dans tous les domaines, tout le temps.

        Je pense que le véritable problème est que rares sont ceux qui admettent qu’un problème peut les dépasser.

        (*) je n’aime pas ce terme, car je pense que si on est « de bon sens », on ne peut pas être leader.

        1. taisson

          @bob razovski 17 novembre 2020, 5 h 30 min

          Je m’aperçoit Bob, que nous somme presque d’accord sur tout c’est juste un problème d’expression :

          « Donc, si un « leader de bon sens » (*) émergeait il serait de toute façon, au mieux ignoré, au pire combattu. »
          Ça c’est évident !! Jamais le monstre jacassant politico-médiatique dominant ne laisserait quelqu’un correspondant à l’idée que je m’en fais s’approcher d’un quelconque morceau de pouvoir.

          Sur le fait que mon commentaire est forcément un peu « généralisé », c’est vrai, c’est une forme de simplification pour essayer de se faire comprendre.

          Bien sur que « Des gens de bons sens existent, partout. »
          Mais, numériquement, forcément de moins en moins…(VS éducation…)

          Pour ce qui est des « intelligents » je ne nie pas qu’ils existent, mais je m’en méfie ! Depuis le temps qu’on en à plein partout…
          Rien que dans mon expérience personnelle, j’en ai vu pas mal faire des conneries tout à fait dignes de celles d’un crétin de base…Et le pire, c’est qu’ils peuvent recommencer à chaque fois que l’occasion leur est donnée, sachant que vu leur « intelligence », la notion de leur propre erreur n’existe pas!

          Et pour conclure, c’est sur que quand on à du bon sens on à pas du tout envie d’être leader !
          Mais poussé par le besoin, on peut tout faire avec ce que j’appelle le bon sens.

          Pardon à ceux qui trouvent ma vision pessimiste, et j’espère me tromper, mais… Jusque la, c’est à chaque fois que je me modère que je me trompe!

          1. bob razovski

            Je comprends mieux 😉
            Pour éclaircir à mon tour ce que j’appelle intelligence. Il s’agit de la capacité à rassembler des informations (intel) pour résoudre un problème donné. Bien peu arrivent à concilier tout ça.
            Ceux qui passent leur temps à se planter sans se remettre en question n’entrent pas dans cette catégorie, ils en sont même à l’opposé.
            Je ne trouve pas votre vision pessimiste, elle semble voir le salut dans une opposition qui, à mon sens, sera réprimée dans le sang « quoi qu’il en coute » comme dirait l’autre.

          2. durru

            Taisson, je rejoins Bob sur la question de la définition de l’intelligence. Ceux qui se croient intelligents sont juste instruits, ce que N. N. Taleb appelle IYI, des idiots instruits. Des gens intelligents il y en a, ils sont juste noyés dans la masse et, comme les bons élèves à l’école sous la pression des petits caïds, ils se font discrets pour ne pas être repérés et pris comme cibles.
            Quant au « leader », ce n’est pas celui qui cherche à en être qui en est un, mais celui qui est choisi par ses pairs pour les conduire. Oui, cela existe…
            Ce qui n’empêche que la propagande ambiante n’aide pas à trouver ni les leaders, ni le chemin à prendre.

            1. René-Pierre Alié

              Le culte rendu à (la prétendue) intelligence est un fléau de l’époque – ce culte que certains professent parce qu’ils en seraient les porteurs quasi exclusifs, je ne sais si je me fais bien comprendre. « La bêtise (contemporaine) consiste à vouloir établir la monarchie absolue de l’intelligence sur la vie de l’esprit. », dit justement Finkielkraut dans « L’Ingratitude »).
              Puisque nous parlons de « leaders », leurs vertus doivent être avant celles liées au caractère. Des intelligents, ils en trouvent toujours assez. (voir mon manifeste, Légitimes Défenses, que vous avez bien reçu j’espère). Les circonstances historiques donnent de temps en temps la possibilité à ces caractères d’émerger. Le reste du temps, les malins, simplement malins, dominent.

          3. Pheldge

            euh,  » si un « leader de bon sens » émergeait  » et c’est là que
            « j’ai dit à Bob qu’était au flipp,
            Viens voir le mariole qui s’ramène,
            vise la dégaine,
            quelle rigolade ! »
            ça faisait longtemps que je l’avais sous le coude, merci de m’avoir donné l’occasion de sortir « marche à l’ombre » 😀

      3. Jacques Huse de Royaumont

        Alexandre Soljenitsyne était réputé bon communiste, avant d’être envoyé au goulag. En fait, ce n’était qu’un jeune homme de sa génération, au cerveau imbibé de propagande jusqu’à la saturation et ayant intégré que seule une adhésion au système lui ouvrait un avenir. Il n’était donc au départ que ce que le régime voulait qu’il soit ; la liberté, il l’a apprise.
        Ce sera pareille, cette fois-ci, comme toujours. Ceux qui se dresseront contre le régime qui se met en place seront peu nombreux, mais victorieux.
        Car il ne faut pas oublier un fait fondamental, ces régimes collectivistes et idéologiques se construisent sur une erreur anthropologique, à savoir que l’homme est ce qu’on exige qu’il soit et qu’une organisation peut fonctionner avec des individus interchangeables, donc sans initiatives. Ces constructions sont condamnées d’avance, les quelques uns qui résistent ne font que pousser dans le sens de la pente.
        Mais leur chute sera une avalanche qui en emportera plus d’un.

        1. Pierre 82

          100% d’accord. Mais la seule question est de savoir si on sera encore vivant. Pour l’instant, je me sens l’âme d’un libéral russe de 1920 qui se dit que les bolchéviques envoient la nation vers une telle catastrophe qu’ils finiront bien par se péter la gueule. Ils ont eu raison, mais il a fallu 70 ans de massacres, de guerres, de famines, pour se terminer dans une lente agonie. Pour Hitler, ça n’aura pris que 12 ans. Haut les cœurs.

        2. MadeInCH

          Je désapprouve.
          Tout les régimes se sont effondrés à cause de freins moraux des dirigeants.
          Lois XVI a perdu pour avoir refusé de tirer sur la foule.
          Le Tsar a refusé de tirer sur la foule. Les cocos, non!
          Le Shah d’Iran s’est enfui plutôt que de tirer sur la foule.
          Le Mur est tombé parce que le gouvernement Rep Démocratique Teutone (Est) a refusé de tirer sur la foule.
          Début XXeme, l’Armée en Inde n’hésitait pas à tirer dans la foule.
          L’Inde a eu son indépendance lorsque l’Empire Albionais avait des scrupules a hacher au Pb HV les malcontents.
          Aussi longtemps que le gouv ose tirer sur la foule, c’est plus calme.
          .
          Etrangement, en Rep Démocratique de Corée (Nord), il n’y a pas ces freins, et le régime est stable.
          J’avais lu que la force du régime nord coréen est justement son indifférence aux souffrances du peuple. ça m’a ouvert les yeux.
          .
          Ou bien les régimes dictatoriaux muzz. Il n’y a pas de frein moraux contre les « mécréants » ou autres muzz moins muzz qu’eux.
          .
          Alors, oui, l’Etatisme (muzz, communiste, autre) peut fonctionner (pour ceux d’en Haut!). Il faut plus d’aspirine, et simplement l’utiliser autant qu’il le faut sans hésiter. De l’aspirine chemisée à application transcutanée hémorragogène et intratraumatisante j’entends. C’est tout.
          .
          La raison est toujours celle du plus fort.
          .
          Comme disait le Général Tolwyn: « Les Forts Survivent »!
          .

            1. Freddie

              Si ça marche comme les AG de copropriété, avec une grande partie des copropriétaires qui trouvent trop crevant de lire le contenu de la convocation, les ambitieux qui font la collecte des pouvoirs des flemmards, les conseillers syndicaux qui ne vont pas vérifier la compatibilité, etc… C’est sûr qu’on peut garder un système de vote démocratique, et en même temps voter n’importe quoi, et mettre au pouvoir n’importe qui. Le fossoyeur de la république, c’est la flemme.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            La Corée du Nord comme modèle, waouh ! Un régime ou tout le monde crève de trouille, y compris les dirigeants, quel pied, on en rêve.
            L’étatisme ne fonctionne pas, mais il peut se maintenir au pouvoir assez longtemps. Et ce n’est pas le gouvernement qui tire sur la foule, mais des soldats de qui on l’exige. La nuance est de taille, Honecker l’a appris à ses dépens.

            1. MadeInCH

              Je ne l’ai JAMAIS pris comme modèle de où il fait bon vivre!
              .
              Mais en pratique, « vu de en haut »(**):
              C’est tout de même un (1) (**) modèle de régime stable, solide construit sur du béton arrosé sur du sang.
              .
              (*) en opposition à « vu de en bas ».
              Par exemple: « L’immigration est bonne pour l’économie! », rajouter mentalement « vu de en haut », soit vu du point des vue des proprio louant des logements, des banques qui prêtent aux constructeurs immobiliers, des embaucheurs baissant les salaires, des vendeurs vendant plus de trucs, etc.
              En opposition à « vu de en bas », soit du point de vue du type qui a du mal à trouver un logement, un emploi, etc.
              .
              (**) parmi d’autres.

          2. Pythagore

            « Le régime est stable »
            Effectivement il est surtout au riz et surtout de provenance chinoise. Si la chine ne supportait pas le régime sans gluten de la Corée du nord, cela fait lgtps qu’il se serait effondré.
            Si la BCE ne supportait pas le régime français, cela fait lgtps, qu’il se serait effondré.

            1. MadeInCH

              L’Holodomor n’a pas provoqué de révolte.
              Les gens crevants de faims ne sont pas un problème si on n’hésite pas à leur tirer dessus.

          3. Aristarkke

            Début XXeme, l’Armée en Inde n’hésitait pas à tirer dans la foule.
            L’Inde a eu son indépendance lorsque l’Empire Albionais avait des scrupules a hacher au Pb HV les malcontents.
            Ce ne sont pas les scrupules qui ont bloqué la perfide Albion mais son pragmatisme. Elle a bien perçu après WW2 qu’elle ne pourrait plus tenir les Indes, façon Victoria, avec une flottille de canonnières et deux quarteron de régiments…
            Réaliste, elle a offert son « indépendance » à l’Inde avec suffisamment de subtilités que sa Gracieuse Majesté y est toujours un peu chez elle…

              1. Pheldge

                Poignet, René ? et veuve également alors ? quant à moi j’avais entendu  » ce que l’on ne peut empêcher, il faut le vouloir’ de Ma, Ma, qui avale, bien sûr… 😀

            1. Pythagore

              Je ne sais si c’est le fumeur de havane, le plombier ou le correcteur mais c’est « join » sans « t » 😉
              J’ai vu l’expression ds l’autre sens aussi.

              1. Aristarkke

                C’est le correcteur ! J’ai déjà du insister pour qu’il accepte *them* au lieu de vouloir m’imposer thème et je n’ai pas relevé cette transformation en joint. Bon évidemment, habitué que je suis à ce terme, il me sautait moins aux yeux…

      4. Citoyen

         » Les lynchages seront pour ceux des classe moyennes qui n’auront pas l’air assez pauvres…  »
        D’où le vieil adage, taisson : « Si tu veux vivre heureux, cache ton piano »…
        Déduit d’une pensée profonde des charlots : « Si tu n’veux pas payer d’impôts, cache ton piano, »

  18. panchovilla

    « nouvelles taxes comme, par exemple, sur les appareils audio afin, ici, d’aider la création artistique, pilonnée par les bons soins du législateur depuis plusieurs décennies. »
    je ne peux pas laisser dire ça… entre les avances sur recettes jamais remboursées, les spectacles que personne ne va voir payés rubis sur l’ongle par le MiniCul, le statut des intermittents du spectac’ (avec qui faut être solidaires, hein, c’est important !), moi je n’en peux plus de cette gabegie qui aboutit à moins de soins, de retraites, moins de tout pour le français de France normal blanc hétéro catho qui paie des impôts.
    Déjà je supprimerais le statut des intermittents, ceux qui étaient allés voir patti Smith de passage à Paris pour lui demander un soutien (pas gorge, je crois qu’elle n’en met pas), et à qui elle avait répondu : « en tant qu’artiste américaine punk je refuse de toucher au moindre centime d’argent public ». De la nécessité de bosser pour croûter naît la créativité.

        1. Pheldge

          faut dire aussi que la notion d’artiste a sérieusement évolué … avec 2 étrons et 3 bombes de peinture fluo, tu peux te proclamer artiste.
          Aujourd’hui l’histoire de l’âne à qui on fait peindre un tableau avec un pinceau attaché à la queue, ça passerait nickel alors que ce fut un canular
          .lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/8-mars-1910-mechante-blague-de-roland-dorgeles-faisant-peindre-un-tableau-impressionniste-a-un-ane-08-03-2012-1438980_494.php

    1. Dr Slump

      Eh oui, maître hash s’épargne la peine d’expliquer ces choses dans le détail maintenant, et il faut lire le sous-entendu elliptique dans pas mal de phrases comme celle-ci.

  19. Opale

    J’avais vu l’idée de la DB pour taxer le télétravail sur Thinkerview…

    Ou comment continuer de cristalliser les rancœurs vers une nouvelle catégorie de privilégiés, créée ex-nihilo selon le besoin, ils sont forts !

    Et sinon, ils ont pensé à taxer ceux qui vivent dans le sud au soleil (en fonction du taux d’ensoleillement bien sûr), pour aider à payer le chauffage de ceux qui vivent au nord ? Je demande au cas où, je me sens potentiellement concernée lol

    1. Husskarl

      Oo, faut vite vous faire élire à Larem, quel génie des taxes ! Ou émigrer au Portugal: nouvelobs.com/monde/20170102.OBS3286/portugal-une-taxe-le-soleil-et-la-vue-dont-beneficient-les-logements.html

      1. Aristarkke

        En calibrant soigneusement ces taxes pour qu’elles ne touchent essentiellement que les retraités immigrés (en se basant pour le seuil sur le prix d’achat de leur domicile…).

      2. Pheldge

        c’est ça, le faire monter sur le bateau Larem, mais pour le coller à fond de cale, comme ça on pourra l’appeler Larem bas de cale, et il tiendra compagnie à Michel Onfray beau gars … 😉

  20. Pheldge

    Et malgré ça, il y a encore des gens qui acceptent de se faire maltraiter et dépouiller … j’en ai quelques uns dans mon entourage, qui subissent, résignés, voire justifient le confinement par des « les gens ne sont pas raisonnables » ou encore « faut comprendre, c’est pas facile » pour justifier les décisions gouvernementales. Pourtant ce sont des gens CSP+, pas vraiment de gauche … mais ils sont « légitimistes », du moment que c’est le gouvernement c’est bon …

  21. durru

    H.S., mais ça m’a fat bien rigoler :
    https: //twitter.com/ivan8848/status/1191338459400744960
    Comme quoi, les média français ne sont pas si différents des autres…

    1. Rick Enbacker

      En fait ils font creuser des trous à la moitié de la population, avec une petite cuillère et l’autre main attachée dans le dos, puis l’autre moitié doit la reboucher, également à la petite cuillère. Ca crée des emplois et cà dégage très peu de céhodeu !

  22. durru

    H.S. complet, mais Contrepoints déconne à pleins tubes.
    Je me suis permis de commenter sous l’article d’Alexis Vintray, qui s’échine à expliquer qu’il n’y a pas eu de fraude, selon les informations disponibles dans les médias, bien sûr pour aller à l’encontre de son message.
    J’avais l’habitude de voir mes messages attendre en « modération » entre deux et six heures en moyenne, et c’est pourquoi j’avais presque arrêté d’intervenir là-bas. Mais là, ils sont passés à la phase suivante : mes messages sont directement envoyés à la poubelle, même plus de « modération ».
    Quand je vous disais que j’avais raison de ne plus les financer, plusieurs d’entre vous m’aviez dit que j’exagère. Eh bien, non. Au contraire, ils sont pire que je le croyais à l’époque.

    1. pabizou

      Oui, il y a plusieurs semaines que je ne commente plus non plus . Trump ne correspond pas assez à la vision de certains, peu importe les baisses d’impots, la mise au placard de tout un tas de réglementations absurdes et contre-productives . C’est a se demander si certains dans ce journal n’attendent pas un miracle sans voir que la route sera cahoteuse . En plus il semble qu’il y a quelques no border qui oublient un peu facilement que l’on n’est pas obligé d’ouvrir sa porte à un certains nombre de parasites supplémentaires, surtout quand ils apportent avec eux les problèmes qui les ont fait fuir leurs pays . Qu’ils commencent à respecter les lois des pays d’accueils est la seule condition impérative pour leur reconnaitre un quelconque droit d’entrée et de séjour pour certains

    2. Ronchonette

      Très déçue aussi de contrepoints, j’ai d’ailleurs arrêté de les financer. Et oui, la dernière production de Vintray qui se source chez CNN et le monde, comment dire…..

    3. MCA

      Evidemment, si tu écris des méchancetés, il faut t’attendre à quelques retours de bâton…

      Tout le monde n’a pas la grandeur d’âme de notre vénéré patron… :o))))

      1. durru

        J’ai pas écrit des méchancetises, j’ai plutôt donné des liens vers des preuves que l’auteur avait omises dans son argumentaire. Ou alors des faits facilement vérifiables, comme le nombre de votes pour les différentes élections.
        Dans un premier temps, ça passait (tard, mais ça passait), mais au bout de 3-4 posts, le modérateur en a eu visiblement marre.
        Je soupçonne fortement une sous-traitance dans un pays francophone, mais non-européen (depuis l’époque où j’étais mécène, de par la teneur des posts sucrés ou retardés).
        Le côté amusant est que, suite à un message adressé directement au modérateur, celui qui avait été sucré est miraculeusement apparu, mais pas le nouveau. Enfin, il en reste un bon nombre qui sont toujours sucrés. Tant pis.

        1. Pheldge

          va te ressourcer un coup chez Libé, ou LFI, et tu re-adorera CP ! tiens, pour commencer ta thérapie, va faire un tour ici :
          fdgpierrebe.over-blog.com/2016/06/faisons-les-poches-aux-500-familles.html
          et ensuite, là : juchefrance.wordpress.com/qui-sommes-nous/

          1. Pierre 82

            C’est du lourd !!! « Blog citoyen pour construire l’alternative et reconquérir notre ville », et un autre carrément nord-coréen…
            J’ai dans mes connaissances quelques personnes fans des lectures de ce genre-là, des vieux babosses un peu cradingues.

            1. Le Gnôme

              Autrefois, il fallait se mortifier pour gagner le salut éternel. Nul doute qu’en lisant cette prose, le séjour au Purgatoire sera très fortement abrégé.

          2. Aristarkke

            La croissance démographique a frappé !
            Mais pas assez fort !
            Elles sont 500 (au lieu de 3000) contre 200, il y a 85 ans…
            Pas sûr que ce manque évident ne mette pas en péril leurs attentes…

      2. Grosminet

        @mca 16 novembre 22h19
         » tout le monde n’a pas la grandeur d’âme de notre vénéré patron » certes, mais cela dit j’ai pas souvenir d’avoir vu passer par ici ces derniers temps beaucoup de pro-Biden et autres trolls ecolo-bobo-gauchos.
        À mon avis il y a 2 explications plausibles :
        – soit le patron squeeze discrètement les comms des gens de cette espèce (auquel cas c’est pas très sympa, il pourrait nous en laisser de temps en temps un ou 2 pour qu’on se fasse les griffes dessus)
        – soit plus probablement ce blog agit comme un efficace répulsif à cons, sans doute l’effet du masque à gaz…

    4. Dr Slump

      Oui, j’ai été stupéfait de voir la rapidité et l’arbitraire de la modération, sans précédent sur un média où ce n’est pourtant pas la première qu’on assiste à des débats aussi houleux et polarisés que celui des élections US.
      Mais j’ai quand même pu poster un commentaire qui écorche un peu la position de Vintray, alors du calme, ce n’est pas le réveil de Sauron ^^

      1. durru

        Oui, bon, la plupart des lecteurs vont s’arrêter à l’article, tout de même. Et pour les commentaires, il a l’air d’avoir de réponse à tout – même si c’est hors sujet, peu importe 😉

  23. Aristarkke

    Autre sujet d’inquiétude : les avis de CFE/CVAE arrivent dans les boîtes-mails des entreprises.
    Aucun abattement mentionné pour les entreprises qui ont dû fermer au premier confinement, au second ou aux deux…
    BLM à eu une réponse : elles auront droit à un abattement l’année prochaine…
    Vous vous noyez ???
    Attendez que je finisse de repeindre la bouée et je vous l’envoie sans faute…

    1. pabizou

      Et ce n’est pas fini, à force de vouloir imposer sa vision suicidaire les Hongrois et les Polonais bloquent le plan Covid de l’UE, certains vont faire la grimace s’il n’y a pas d’accord …

    2. MCA

      Comme ça tu ne pourras l’accuser de manquer de générosité, ingrat!

      Je suis qd mm curieux de connaître sous quelle forme il compte nous envoyer l’addition du COVID.

      M’est avis que le successeur fera jouer le droit d’inventaire et refermera le couvercle de la marmite tant l’odeur du ragoût va piquer aux yeux.

  24. lxy

    Je ressors mon anaphore mis à jour en ajoutant 2 secteurs : Agriculture er Indépendants

    Les Français découvrent chaque jour que :

    – leur Economie est sinistrée
    *
    – leur Commerce extérieur est sinistré
    *
    – leur Industrie est sinistrée
    *
    – leur Système de retraite est sinistré
    *
    – leur Régime d’indemnisation du chômage est sinistré
    *
    – leur Finance publique est sinistrée
    *
    – leur Système de santé est sinistré
    *
    – leurs Entreprises sont sinistrées
    *
    – leur Education nationale est sinistrée
    *
    – leur Recherche est sinistrée
    *
    – leur Université est sinistrée
    *
    – leur Formation professionnelle est sinistrée
    *
    – leur Armée est sinistrée
    *
    – leur Justice est sinistrée
    *
    – leur Agriculture est sinistrée
    *
    – leurs Petites entreprises (Commerçants, Artisans) sont menacées.

    … Mais jamais la Bureaucratie ne s’est si bien portée

  25. lxy

    Je ressors mon anaphore mis à jour en ajoutant 2 secteurs : Agriculture et Indépendants

    Les Français découvrent chaque jour que :

    – leur Economie est sinistrée
    *
    – leur Commerce extérieur est sinistré
    *
    – leur Industrie est sinistrée
    *
    – leur Système de retraite est sinistré
    *
    – leur Régime d’indemnisation du chômage est sinistré
    *
    – leur Finance publique est sinistrée
    *
    – leur Système de santé est sinistré
    *
    – leurs Entreprises sont sinistrées
    *
    – leur Education nationale est sinistrée
    *
    – leur Recherche est sinistrée
    *
    – leur Université est sinistrée
    *
    – leur Formation professionnelle est sinistrée
    *
    – leur Armée est sinistrée
    *
    – leur Justice est sinistrée
    *
    – leur Agriculture est sinistrée
    *
    – leurs Petites entreprises (Commerçants, Artisans) sont menacées.

    … Mais jamais la Bureaucratie ne s’est si bien portée

  26. lxy

    Quiconque a été confronté à la difficulté de créer et gérer une entreprise -même petite- sait à quel point c’est un exercice difficile et périlleux. Ces crétins se bureaucrates qui prétendent diriger un pays alors qu’ils ne sont pas équipés pour diriger un petite entreprise ne peuvent que mener notre pays à la ruine !

  27. Husskarl

    URSS aujourd’hui chez vous, le goulag est officiellement mis en place:

    assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15t0494_texte-adopte-seance#

    Par dérogation au premier alinéa de l’article 714 du code de procédure pénale, les personnes mises en examen, prévenues et accusées peuvent être affectées dans un établissement pour peines.

    Par dérogation aux dispositions du premier alinéa de l’article 717 du même code, les condamnés peuvent être incarcérés en maison d’arrêt, quel que soit le quantum de peine à subir.

    Les personnes condamnées et les personnes mises en examen, prévenues et accusées placées en détention provisoire peuvent, sans l’accord ou l’avis préalable des autorités judiciaires compétentes, être incarcérées ou transférées dans un établissement pénitentiaire à des fins de lutte contre l’épidémie de covid‑19. Il en est rendu compte immédiatement aux autorités judiciaires compétentes qui peuvent modifier les transferts décidés ou y mettre fin.

    Ces dispositions sont applicables jusqu’au 31 août 2021.

    1. Aristarkke

      Cela ne crée cependant pas des places de prison supplémentaires. Quoique je ne doute pas que ce gvt trouvera des plus égaux que les autres.

      1. Pythagore

        +1
        Je me suis fait la même réflexion, les prisons sont déjà pleines, et pour éviter de diffuser le COVID ds le commissariat, d’aller le diffuser ds une prison est une idée brillante (je suppose que c’est la justification pour l’article). Enfin peut-être que cela permettra de faire un peu de place….

        1. jsp

          ceci contrebalance cela https:/ /www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/11/17/grenoble-isere-echirolles-faute-d-escorte-deux-prevenus-remis-en-liberte

    2. Higgins

      Rien de neuf sous le soleil mais une clarification attendue face à certaines attitudes ou pour répondre à certaines décisions de la CEDH et de la Cour de cassation :
      – le 23 mars dernier : https:/ /www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/03/23/crise-du-coronavirus-la-justice-confrontee-a-un-afflux-de-demandes-de-liberation-de-detenus_6034097_1653578.html
      – toujours le 23 mars https:/ /www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-belloubet-vise-la-liberation-de-5-000-detenus-20200323
      – en mai dernier : « …il en va autrement de la matière pénale et notamment de tout ce qui concerne la détention des personnes soupçonnées d’avoir commis une infraction.
      Parce qu’est en jeu la liberté des intéressés, la procédure pénale est remplie de délais impératifs très important. Et bien sûr tout particulièrement pour ce qui concerne les détentions provisoires avant jugement. Ces délais de détention provisoire ne sont jamais extensibles à l’infini, et quand ils arrivent à leur terme ultime, que la loi ne permet plus leur renouvellement, alors la personne emprisonnée doit être remise en liberté.
      Plus précisément, il y a très souvent un premier délai prévu par la loi, puis un ou plusieurs renouvellement autorisés sous le contrôle et par décision d’un juge, après un débat associant la personne poursuivie, son avocat, et le ministère public.
      D’où cette crainte spécifique à la matière pénale qui est apparue avec la pandémie et le confinement : existe-t-il un risque que, à cause du fonctionnement considérablement ralenti des juridictions, des renouvellements nécessaires de détention provisoire ne puissent pas être décidés et que, par voie de conséquences, des personnes susceptibles d’avoir commis des infractions très graves et/ou étant dangereuses soient anormalement remises en liberté ? » dans http:/ /www.huyette.net/2020/05/le-confinement-la-detention-provisoire-et-les-soucis-des-juges.html
      – sans compter que : « …Certains établissement pénitentiaires sont en France dans un grand état de vétusté, auquel s’ajoute pour certains d’entre eux une surpopulation permanente. Cela peut aboutir à des conditions de détention très dégradées….dans le cas où la chambre de l’instruction (cour d’appel) constate une atteinte au principe de dignité à laquelle il n’a pas entre-temps été remédié, elle doit ordonner la mise en liberté de la personne, en l’astreignant, le cas échéant, à une assignation à résidence avec surveillance électronique ou à un contrôle judiciaire… C’est pour toutes ces raisons que, même s’il s’agit d’une décision très importante en théorie, elle est avant tout un avertissement au gouvernement et au Parlement, qui, seuls, définissent les conditions de détention dans notre pays…. » dans http:/ /www.huyette.net/2020/07/les-conditions-indignes-de-detention-et-la-remise-en-liberte-des-detenus.html
      – aujourd’hui : https:/ /larochesuryon.maville.com/actu/actudet_-covid-19.-la-controleure-des-prisons-demande-des-liberations-anticipees-de-detenus-en-fin-de-peine_54135-4380258_actu.Htm

    1. Pierre 82

      Excellent, comme d’habitude. Ce qui me frappe, c’est qu’il a, comme moi, pensé à René Girard. Ce philosophe français, décédé il y a quelques années à un âge avancé, et qui est le plus décoiffant des auteurs que j’ai lu. C’est le blog de Charles Gave qui me l’a fait connaître, car il est très méconnu en France, et n’est bien entendu pas étudié à l’université. Nul doute que si la situation évolue comme suggéré dans cette vidéo, il sera considéré comme le plus grand philosophe français de ces dernières décennies et enfin reconnu à sa juste valeur, à titre posthume…

      1. René-Pierre Alié

        René Girard n’est pas seulement un philosophe. C’est aussi un anthropologue. Il a notamment écrit à propos du mécanisme victimaire et du phénomène universel du bouc émissaire (« Sanglantes origines »).
        D’ailleurs, qui peut se targuer d’être philosophe sans être anthropologue ? Seuls les prétendus philosophes, ignorants de ce qu’est l’Homme, et noyant leur ignorance dans un sabir. Misère de la philosophie française, et de l’Université gauchisée depuis plus d’un demi-siècle !…

        1. Pierre 82

          Oui, il est philologue classique de formation au départ, enseignait la littérature. C’est d’ailleurs la littérature qui l’a mené à ces questionnements, et l’étude de l’anthropologie, notamment les écrits d’anthropologues du XIXème siècle l’ont amené à formuler différentes thèses portant sur le désir mimétique, et la résolution des conflits par l’intermédiaire de la victime sacrificielle.
          Il n’est pas toujours très facile à lire, donnant l’impression de sauter du coq à l’âne sans arrêt, et se perdant souvent dans d’interminables digressions, c’est un auteur qui se mérite…
          Il fait quasiment un coming-out catholique dans « Des choses cachées depuis la fondation du monde », livre fondamental.
          Il termine son œuvre dans un pessimisme désarmant: « Achever Clausewitz ».
          Il est pour moi un des plus grands esprits contemporains. Ce n’est pas pour rien qu’il n’est pas très connu en France. Il a fait toute sa carrière aux USA.
          On peut toujours se dire qu’après tout, Jean-Sébastien Bach n’était pas très connu à son époque en dehors de Leipzig. Et que le compositeur le plus célèbre et le plus du XIXème siècle était Daniel Auber. Ça relativise.

          1. René-Pierre Alié

            Ce n’est sans doute pas parce qu’il a fait sa carrière aux USA qu’il n’est pas très connu en France. Il aurait fait sa carrière aux USA parce qu’il n’était pas connu en France.
            Vilfredo Pareto, mon maître à penser, est quasiment inconnu en France. Allez savoir pourquoi !

            1. Dr Slump

              @René
              Pareto, je voulais l’ajouter à ma liste de lecture, mais je ne sais pas par lesquels de ses livres commencer, tu aurais quelque conseil à me donner?

              1. René-Pierre Alié

                Traité de sociologie générale, préface de Raymond Aron, Editions Droz. Un gros pavé, à déguster par petits bouts, une première fois en évitant les notes.

  28. Higgins

    Bon article : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/16/strohl-une-bonne-seance-de-cine-avec-hold-up/
    Je suis en train de voir le film (que j’ai trouvé sans difficultés sur You Tube). Je pense qu’il vaut le coup d’être vu malgré sa longueur (qui est un de ses défauts).

    1. pabizou

      Le pb de ce film n’est pas sa durée, c’est le temps qu’il faut prendre pour en extraire le factuel et le séparer des théories fumeuses qui l’enrobe

      1. Higgins

        Oui. Je crois qu’il est trop long. Il aurait gagné en efficacité en étant plus ramassé et en ne s’étalant pas dans des marées mouvants. Il n’en reste pas moins intéressant par rapport à la bouillie journalistique officielle et au vide du discours politique.

        1. durru

          Le résumé fait aujourd’hui dans CampagnolTV (le lien que vous avez partagé au-dessus et que je recommande chaleureusement) est tout à fait approprié. Tout comme les commentaires à ce sujet partagés ces derniers jours par d’autres contributeurs.
          Il est utile, mais il faut faire la part des choses.

        2. Opale

          Le souci c’est que ce film fonctionne comme un sophisme géant, ce qui décrédibilise beaucoup d’arguments factuels, et permettent ainsi aux contradicteurs de catégoriser la vidéo en complotiste. Le fond est diffus, désorganisé, la forme est… elle aussi calquée sur des modèles de vidéos à sensations. Je rejoins aussi pabizou sur la longueur, tout est fait pour nous égarer dans la marée 🙂 d’informations. La majorité des gens seront anesthésiés avant d’avoir extrait les infos essentielles et tomberont dans la paranoïa. 🙁

          1. Opale

            Je rajouterais qu’en cette époque troublée où toute information susceptible de courroucer certaines personnes est aussitôt rouleau-compressée en place publique, il faut être vraiment très rigoureux, précis et solide dans ce que l’on dénonce, sinon la moindre faille signe la mort immédiate de son travail. Et c’est ce qui se passe pour Hold-up en ce moment, c’est le festival…

            1. durru

              Oui et non… La conclusion énoncée par Combaz dans son intervention ne doit pas être loin de la vérité de ces derniers jours. Le message en soi est brouillé probablement, mais ça pousse les gens à se poser des questions et ça, comme dirait l’autre, ça n’a pas de prix…

              1. Opale

                Oui je viens de regarder la vidéo de Combaz. Je persiste toutefois à dire que la plus grande rigueur servirait encore mieux le propos, même si j’admets que le caillou dans la chaussure que constitue Hold-up est déjà une satisfaction en soi.

    1. pabizou

      Il en a remis une couche aujourd’hui, je ne comprend pas trop où est son intérêt . Il serait étonnant qu’il ne connaisse pas le systéme électoral américain . De toute façon, les chiens aboient et la caravane passe, tant pis pour les roquets s’ils se plantent

      1. Pierre 82

        Faut pas s’emballer non plus…. S’il apparaît de plus en plus évident qu’il y a eu des fraudes massives, il faut encore le prouver, et surtout convaincre les juges. Pas évident.
        Si je devais faire un pari, je pense que Biden sera président. Peu importe s’il a été élu à la loyale ou pas… on est juste dans un rapport de force. Et l’état profond a une force énorme. Trump a de moins en moins de levier, il n’a plus que ses fidèles, ainsi qu’une majorité d’électeurs, mais qui ne comptent plus dans la décision des juges.
        Donc, je ne suis pas surpris que CP prenne fait et cause pour Biden. Ils n’ont d’ailleurs pas souvent été pro-Trump…

        1. durru

          Comme si leur lectorat était composé des journalistes des médias mainstream…
          Rien qu’à lire les commentaires sous le premier article, on se rend compte que la majorité de leurs lecteurs ne sont pas vraiment en phase avec cette ligne.
          Libre à eux, en tout cas moi je me suis pas gêné de leur expliquer noir sur blanc que j’arrête de les financer parce que leur ligne éditoriale s’éloigne de plus en plus de ce que représente pour moi un journal libéral. Je ne vais pas financer Contrepoints pour lire un autre Express ou Le Monde…

          1. Pierre 82

            Je ne peux pas vous donner tort. Maintenant, ce n’est pas la première fois que je suis en désaccord avec CP sur certains aspects. Et pour reparler de l’élection US, la situation est tellement confuse, et qu’il circule tellement d’infos contradictoires, entre élucubrations habituelles des mainstream et certains délires de type Q-Anon, c’est assez compliqué de se faire un avis équilibré. Je conçois très bien que certains (même à l’Institut des Libertés, avec un article de JJ Netter aujourd’hui même) prennent acte de l’élection de Biden, même en ne le soutenant pas, et qui préfèrent agir suivant la situation la plus probable, à savoir la défaite de Trump, et tourner la page. Peut-être ont-ils tort, mais c’est un pari.

            1. durru

              Cette façon d’agir ne me pose pas problème. C’est le déni de réalité qui m’en pose, un problème. Vouloir faire un choix, OK. Vouloir démontrer à la Terre entière que le choix fait est forcément le bon et renverser des montagnes pour ça, quitte à mettre la réalité à la poubelle, alors là, je dis stop.
              Et le problème, il est là.
              Par exemple, au-delà du cas particulier de M. Vintray, un contributeur régulier de Contrepoints est M. Aulnas, un fan de Macron de la première heure (il avait écrit un article hagiographique avant les élections) et qui ne s’en est jamais dédit. Que Contrepoints le publie, pourquoi pas. Que derrière il y a de la censure sur les commentaires critiques au sujet de ses articles, par contre, pour des raisons tout à fait farfelues, ça je ne peux pas être d’accord. Et là je ne parle même plus de mes commentaires à moi. J’en ai vu des posts qui ont été sucrés *après*, avec des commentaires de la modération à la place. Il n’y avait strictement rien de dangereux juridiquement dans ces commentaires, et pourtant…

      1. Aristarkke

        Le Patron se esseneucérifise doucement…
        On commence avec une minute de retard, puis deux, trois et l’heure devient ensuite habituelle, comme une norme…

            1. Pheldge

              Insolent ! c’est l’horloge interne du papet qui déraille ! après toutes ces années, ces siècles et ces millénaires, c’est normal, non ?
              C’est un signe … le cours du SG remonte 😉

              1. MCA

                Tsss, tsss

                Le Papet est doté d’une horloge interne au césium.

                Ceci signifie que l’horloge dérive de 2 × 10−16 seconde en une seconde, ce qui est souvent vulgarisé en donnant le nombre d’années nécessaire pour qu’une horloge dérive d’une seconde complète, dans ce cas une seconde en 160 millions d’années.

                Invente autre chose… et tant pis pour ton SG, tu vas devoir te rabattre sur les poissons congelés de chez Picard.

                1. Pheldge

                  une horloge au h-seizium, tu veux dire ! et vu comment qu’il flippe tous les matins, un coup à 9 h 01, un coup à 9 h 03, mais jamais à 9 h pétantes, tu peux être sûr que c’est pas de l’horloge à taux mixte ! 😀

  29. Tess

    Le problème est pourquoi nous en sommes là ? Ce n’est certainement pas un hasard au contraire tout est planifié. Le NOM était une notion tenue par des méchants complotismes mais maintenant qu’ont arrive à une situation totalement ubuesque, le grand reset à toute sa place. Philippe Herlin vient de faire un article sur le sieur Klaus Schwarb. En gros, le grand reset est un mélange de capitalisme de connivence (qui existe depuis longtemps) mélangé à un capitalisme socialiste à la chinoise. Macron et son équipe de bras cassés sont payés pour détruire totalement le tissus économique et financier. C’est en partie pour cette raison que tous les journaux, la très grande majorité des pays occidentaux rejettent Trump. Il est le caillou dans leurs godasses. Et c’est aussi pour cette raison que les démocrates ont dû se rendre encore plus ridicules en fraudant de manière très très grossière.Bien que Trump ait prévenu depuis 2018 qu’il y aurait des fraudes massives aux prochaines élections. La pseudo pandémie est leur moyen de détourner les gens de leur méfaits et de les occuper avec des questions totalement débiles. Masques, pas de masques, interdiction de l’hydrochloroquine, confinement,……… Toutes leurs conneries. J’ai été la seule pour dire que le covid était une maladie pas plus grave qu’une grippe sévère. H16 ne me sortez pas encore votre étude avec Lacoude en isolant la grippe avec des cas ridicules mais vous oubliez que les gens ne meurent de la grippe seulement mais qui peuvent mourir de problèmes respiratoires qui se développent avec la grippe (pneumonie et autres maladies qui sont la conséquence de la grippe).Si on compte les cas de covid qui sont morts que du covid, on arrive à peu près aux mêmes chiffre qu’une grippe sévère. Quand on dit que 10 milles à 15 milles personnes meurent de la grippe, c’est aussi que la grippe amène d’autres pathologies en fonction de l’état de santé du malade. Et c’est la même chose avec la covid. On nous bourre le crane de cas de covid pour mieux nous enfermer chez nous mais ce ne sont que des cas positifs et en bonne santé, pas des malades.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.