1 jeune, 1 problème. Pardon, 1 solution.

Cela va sans dire, mais toujours mieux en le disant : les problèmes modernes requièrent des solutions modernes et quoi, mieux que la République Française du Bisounoursland, peut offrir des solutions modernes et classieuses à des problèmes actuels ? C’est ce que démontre récemment avec brio Elisabeth Borne, l’actuelle occupante des pantoufles de Ministre du Travail, qui vient tout juste de lancer un nouveau site pour l’emploi des jeunes. Musique !

Et la puissance de la plateforme commence dès son nom.

Les pouvoirs publics, dont on sent au vu du résultat qu’ils ont lourdement charbonné sur le sujet, ont longtemps hésité pour ce nom de plateforme tant l’enjeu était grand : destinée à aider les jeunes qui cherchent actuellement un emploi, une formation ou une mission de service civique en cette lourde période covideuse et de l’autre les entreprises, la fine équipe qui s’est attelée à trouver un nom à ce nouveau produit a très probablement hésité entre LeBonCouin et PaulEmploy avant de se fixer sur 1jeune1solution.

« Le plan 1 jeune 1 solution, lancé le 23 juillet 2020, vise à offrir une solution à chaque jeune » s’égosille gaiement la réclame gouvernementale. Le contrat est clair : à chaque jeune, on fournit UNE solution. Pas Deux. Si le jeune n’est pas content, il n’a qu’à aller à Pôle Emploi, pardi.

Décidément, que voilà un groupe nominal ô combien percutant puisqu’il fait irrémédiablement penser à « un problème, une solution » et indique implicitement que, pour notre Grande et Belle Administration, un jeune est bien plus sûrement un problème qu’autre chose. Il est vrai que si l’on s’en tient à la presse et son vocable alternatif, le jeune est trop souvent celui qui, déçu, a bouté le feu à quelques voitures ou évacué son stress en tabassant quelques grand-mères.

On comprend dès lors qu’avec l’augmentation vigoureuse du nombre de jeunes au chômage suite aux crises sanitaires et économiques que le pays subit actuellement, sa Grande et Belle Administration se soit dit « oh zut, nous avons un problème de jeunes, il nous faudrait une solution ! » qui aboutit naturellement à ce nom grotesque.

Et au-delà du nom, il faut se rendre à l’évidence : cette magnifique nouvelle plateforme (qui, au passage, injurie le visiteur parce que ses certificats de sécurité ne sont pas à jour) n’est pas exactement l’outil idéal pour enfin résoudre le chômage des jeunes. Bien plus pragmatiquement, c’est un outil essentiellement destiné à dédouaner la ministricule de toute action supplémentaire.

Conformiste jusqu’au bout du brushing poivre et sel, Elisabeth Borne est, pour ainsi dire, entièrement conçue pour conserver son poste. Pour cela, elle veut bien faire et ses capacités de politicienne moyenne, très moyenne, font « tilt » lorsqu’on lui parle de 1Jeune1SolutionFinale : c’est une bonne idée, car ça rentre confortablement et sans racler sur les bords dans le petit tiroir étriqué de ce qu’on lui a appris à l’École d’Administration. Mieux : ça n’a aucun impact sur le reste de l’agitation gouvernementale. Certes, le décalage avec la réalité de terrain est abyssal mais administrativement, tout ça a du sens : le gouvernement fournit un service pour aider des gens, des choses se passent, des actions sont menées, il y a un truc, donc c’est idéal !

La suite, à savoir mettre en place une pompeuse conférence de presse et une communication ministérielle pour lancer le bidule, est d’une logique implacable : elle montre ainsi qu’elle n’est pas l’élève qui rendrait un devoir d’une seule feuille, torché, froissé, avec une trace de godasse et une tache de café dessus, non ! Elle est cette élève propre sur elle qui rend un très propre devoir d’une feuille, avec trois ligne écrites proprement, bien écartées sur la feuille pour prendre toute la place. Elle a mis la date et son nom et c’est tout mais, soulagée, elle pense avoir fini, et elle est vraiment convaincue de tenir un truc qui va marcher.

C’est si mignon ! C’est un peu comme son « plan Vélo » de mai 2020, celui qui vit naître un réseau de réparateurs de vélos « agrées » à 50 boules la réparation entièrement subventionnée par l’État ! Du vélo au chomdu, du boyau au boulot, c’est Zabou Les Bons Tuyaux !

Bons tuyaux pour la Boborne, mais percés pour tous les autres : ce gouvernement (comme les précédents) persiste à créer des commissions, autorités et autres agences sous forme de site web ou d’app-mobile fluorescentes mais n’ont toujours pas compris que les gens qui veulent travailler se passent (heureusement) déjà d’eux : LeBonCoin ou LinkedIn ont fait plus pour l’emploi en France sur la dernière année que Pôle Emploi en 10 ans et ces ministricules coûteux en 50.

Au passage, on pourrait voir de la propagande dans cet énième site gouvernementable et destiné à une mort lente et molle. Ce serait presque mieux que la réalité, cantonnée à un petit accès de zèle : quelqu’un de haut placé a probablement voulu que quelque chose, n’importe quoi, soit fait, et les petits cafards bureaucratiques se sont agités. Un appel d’offre a du être lancé, des sous gratuits des autres dépensés, et une réponse totalement institutionnelle, scolaire, inutile et molle a été apportée accolée à un problème chronique. Plouf.

Bon, on rigole on s’amuse, mais malgré tout et comme le soulignent humidement d’autres canards en verve, « ce sont déjà plus de 20.000 offres d’emploi qui sont déjà recensées, précisent Le Parisien et France Info. » ! Fouyaya, 850.000 jeunes, 20.000 offres, voilà qui couvre déjà plus de 2% de la demande !

Et ça tombe bien car, comme nous l’apprend un autre article concomitant, ça embauche à tour de bras. Ou presque : « les temps vont être durs, et trouver un emploi sera compliqué » semble pourtant indiquer le président du Medef, dès la quatrième ligne de l’article.

Manifestement, ce n’est pas tout à fait gagné pour la nouvelle plateformichette gouvernementale payée avec votre argent pour faire un travail qui est déjà réalisé par d’autres plateformes, un peu mieux dans le privé et n’importe comment dans le public.

Mais au moins Zabou pourra dormir tranquille, et, à mesure que le reste du gouvernement, pour de sombres prétextes sanitaires, détruit consciencieusement l’artisanat, les petits commerces et le job des indépendants, les bidulotrons étatico-insignifiants pourront alors s’exprimer à leur pleine mesure : le pays n’étant plus qu’un vaste champ d’expérimentations collectivistes miteuses, les seules entreprises à pouvoir encore embaucher seront les grosse compagnies bien vues par Bercy, avec tout le personnel nécessaire pour faire face à la cataracte de paperasse délirante que tous ces stages plus ou moins subventionnés génèrent.

Et petit à petit, la France deviendra le pays où la transition vers le zéro indépendants sera la plus facile.

Le Monde d’Après va être facilement centralisé, planifié et délicieusement crony-corporate.

corporations in bed with government

J'accepte les BTC et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires303

  1. Aristarkke

    Pour trier les jeunes, les toujours jeunes, les moins jeunes et les encore jeunes ?
    Évidemment, le genre un dénommé uniformément jeune femme de 20ans à l’infini, n’aide pas pour son cas…

  2. Le Gnôme

    Sans intrusion de l’Etat, sans prélèvements outranciers, sans inflation de Cerfas il n’y aurait pas de problème d’embauche et nous serions presqu’au plein emploi.

    Mais il ne faut pas rêver, l’Etat se croit indispensable et tant qu’il y aura pléthore de gros micros devant un ministre, rien ne changera.

  3. Aristarkke

    Le Socialistan étant forcément parfait, forcément, il ne peut s’y trouver qu’une solution par jeune. En revanche, nous percevons que notre porte-monnaie va forcément jeûner vu le pognon que cette initiative consomme, ne lui bénéficiera pas…

      1. bob razovski

        Et ça les arrange bien. Ils ont rapidement cerné le politique français : grande gueule mais petits bras. Alors dans l’éternel « tandem franco-allemand », les rôles définis par l’allemagne ont été vite acceptés par la france : tu parles dans le micromou pendant que nous, on gère le pognon.

  4. Aristarkke

    « le gouvernement fournit un service pour aider des gens, »
    Pour ce qui est de le remplir d’offres, le privé y est convenablement prié de le faire pour noyer les stages de macramé dans la masse.

    1. Calvin

      Avec le recul, oui, mais pour l’instant, c’est tres sérieux.
      Un peu comme le Plan Vélo, ParcourSup, Hollande Président, ou le Délit d’Ecocide…

      1. Pheldge

        tiens papy*, n’oublie pas tes gouttes …

        * merci de noter que je ne stigmatise personne, m’incluant derechef dans un groupe, que pourtant je ne rejoindrai que dans … un certain temps 😉

  5. Husskarl

    Le moteur de recherche de la plateforme est naturellement à chié…
    Les critères de recherche sont peu nombreux, c’est vraiment raté, comme d’hab…

      1. Husskarl

        Vivement que le salaire soit UN, un seul salaire, un seul montant pour les payer tous.
        Un Salaire unique pour les gouverner tous,
        Un Salaire unique pour les payer,
        Un Salaire unique pour les faire travailler tous,
        Et dans la pauvreté les lier
        Au pays de Francistan où s’étendent les dettes.

    1. P&C

      Tu t’attendais à autre chose.

      Le seul service de Paul Employ que j’ai vu fonctionner « correctement » était le pole emploi cadre… car ils étaient juste là pour nous filer de l’oseille : les gens qui y sont inscrits cherchent du boulot par d’autres moyens.

      1. Husskarl

        J’y suis passé une fois, j’ai pas encore digéré cette expérience. Ca m’a mis en rogne façon Keko. Je ne m’attends jamais à rien de la part de l’état mais bon quand même, en se grattant la tête cinq minutes, on trouve plus de critères.

        Ils prennent jamais personne pour penser 10 minutes au projet avant de le lancer ?

    2. Aristarkke

      Peut-être élaboré dans l’urgence de la décision ministérielle ?
      Mais s’il a été repris le « monteur en installations sanitaires » parce que plombier paraissait un peu court en définition, je comprends la catastrophe amplifiée…

    1. Pheldge

      je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve que « solution finale », ça te nous a un délicieux parfum au low cost … enfin si on se prend le choux à … 😉

      1. Pheldge

        tant d’ingratitude, que ça t’encourage pas à faire de l’humour pyjama rayé « haute couture », du travail d’orfèvre que je te sors de ces joyaux si zelés … pffff … y’a des jours, je te jure 😉

  6. P&C

    Dans le même temps : réforme de l’assurance chômage. Plus de cerfas, moins de thune.
    Histoire de mettre la cohorte de gens qui vont se retrouver au chômage grâce au confinement encore plus dans la merde.

    La France de Macron, c’est en fait le retour à la France féodale :
    – la noblesse : les fonx et autres cadres protégés du privé.
    – les clercs : les médias, grassement subventionnés.
    – le tiers état : les gens qui subissent la loi du marché, et qui payent pour les deux catégories précédentes.

    1. bob razovski

      Le tiers subit la loi du marché ? J’ai surtout l’impression que le tiers subit la loi des deux autres, qui est fort éloignée de la loi du marché.

      1. Calvin

        La loi du marché s’applique pour la consommation, chaque fois que l’on utilise le mot client.
        Pour le reste, c’est effectivement une loi inique qu s’applique.

    2. Husskarl

      La noblesse versait son sang, je vois mal les fonx et autres ronds de cuir se battre.
      Le clergé assurait la charité et une partie de l’instruction.

      Nous avons juste une oligarchie parasitaire, sa nomenklatura et son tiers-état.

      Vous vouliez la république ? Bah dansez maintenant.

        1. Pierre 82

          C’est bien parce qu’elle s’est crue dispensée de verser son sang, en se contentant de glandouiller et de faire le joli cœur à Versailles que la noblesse s’est discréditée au point de se faire haïr par le petit peuple, et surtout par la bourgeoisie, qui était à l’époque la grosse vache à lait du système.

            1. Pheldge

              si l’élite de Rome tient dans un cubiculum, les litres de rhum eux demandent un cubitainer* … 😉

              *et pour les richards, un gros tainer

          1. Husskarl

            Ca restait assez guerrier malgré tout, mais quitter la province les a surtout éloigner des réalités (haute noblesse seulement bien sûr), ça me rappelle quelque chose…

    3. Theo31

      C’est plus simple que ça
      – 16 millions de retraités
      – six millions de fonx
      – 10 millions de chômeurs

      Bientôt la fin du pognon des autres.

  7. bob razovski

    1 jeune 1 balle.
    Simple.
    Ah… c’est pas ça l’idée ?
    J’ai encore rien compris. je pensais que c’était un site pour aider les jeunes à se suicider s’ils refusaient le paradis que nous offre l’Absurdistan.

  8. Infraniouzes

    Hey ! n’oublions pas le merveilleux système à la française qui permet de ponctionner dans les effectifs pléthoriques des officines gouvernementales pour les affecter à d’autre tâches. Grâce au système des passerelles, l’intrépide fonctionnaire se retrouve affecté à d’autres activités pour lesquelles il a une maigre compétences, voire inutile mais qu’il compense par une expérience « intéressante » et un enthousiasme d’acier. Et quand le courageux « explorateur » en a assez, il réintègre son corps d’origine et un autre « volontaire » lui succède. Le système pour pourra durer tant que les politiciens le penseront utile, qu’il y aura de l’argent à cramer et que la main d’œuvre sera inépuisable. Mais sur le plan des embauches extérieures je demande à voir.

  9. Marcello Biondi

    « C’est un peu comme son « plan Vélo » de mai 2020, celui qui vit naître un réseau de réparateurs de vélos « agrées » à 50 boules la réparation entièrement subventionnée par l’État  »
    Je suis abonné à des groupes FB de passionnés de cyclisme dont certains membres sont réparateurs de vélo. Grâce ou à cause de cette prime, les réparateurs voient arriver des vélos dont l’état est tout juste supérieur à ce que l’on trouve dans une déchetterie. Les gens amènent des vélos qui pourrissent dans une cave et surtout sortent la phrase magique :pas plus de 50€ de réparations. C’est ni plus ni moins du pognon foutu en l’air, les réparateurs sont submergés par ces tas de rouille qui ne rouleront jamais. Les gens font retaper leur vélo uniquement parce que c’est gratuit. D’ailleurs le groupe s’appelle la déchetterie du cyclisme mais surtout ne pas leur parler de « coup pouce vélo » ils n’en peuvent plus.

  10. Pythagore

    1 jeune, pleins de solutions, ah non mais en fait le jeune après une formation solide dispensée par l’état est incapable de trouver un boulot par lui-même, ah mais c’est bizarre, serait’y que la formation présente qq tares ?

    1. Pythagore

      Moi qui croyait que les déambulateurs étaient réservés aux personnes en age à mobilité doucement réduite, que me trompais-je, même les jeunes qui ne savent plus marcher par eux-même ont le droit au déambulateur étatique.

  11. Batistouta

    Ce que je retiens surtout c’est que vous êtes d’accord avec l’analyse de Philippe Herlin (qui est le seul économiste que je connais et qui l’avait dit avant, même s’il doit bien exister d’autres personnes mais que je ne connais pas) que l’objectif du gouvernement est d’essayer de supprimer le petit commerce/petite entreprise/indépendants pour avoir une France dont l’emploi se situe uniquement dans les grandes entreprises.

    J’ai encore du mal avec cette analyse car dans le discours et dans les faits, les grandes entreprises sont largement tabassées de taxes et de réglementations. La plupart des fonctionnaires et hommes politiques, si ce n’est tous, détestent les grandes entreprises (surtout étrangères), et à l’inverse fonctionnaires et hommes politiques n’ont que « la défense du petit commerce » à la bouche.

    J’aimerais bien avoir des éclaircissements sur cette contradiction apparentes s’il vous plaît.

    1. durru

      « dans le discours et dans les faits, les grandes entreprises sont largement tabassées de taxes et de réglementations »
      Deux sujets différents :
      1. Les taxes : dans les discours oui, dans les faits beaucoup moins, ou du moins comparé aux PME/TPE (au prorata, ça s’entend). Tout comme les individus, ceux qui ont plus de moyens trouvent plus de solutions (comme par exemple une domiciliation fiscale à l’étranger).
      2. Les réglementations : je vous l’ai déjà écrit ailleurs, je crois : ce sont les grosses entreprises qui poussent l’Etat à sortir des réglementations diverses et variées, afin que la concurrence soit mise en difficulté là où pour elles ce sont des détails. Les plaindre pour ce qu’ont demandé elles-mêmes est un comble.
      Il peut y avoir bien sûr des exceptions, mais la règle c’est plutôt ça…

    2. La concentration des entreprises est extrêmement pratique pour un état central. Les gouvernements ont toujours eu peur des classes ouvrières et des artisans/commerçants qui sont les premiers à déclencher les émeutes (elles ne viennent jamais des salariés et des grosses boîtes).

      1. Batistouta

        Ça je suis bien d’accord avec cette remarque. Et effectivement de telles manœuvres seraient judicieuses de la part des hommes de l’État français.

        Il n’en demeure pas moins que quand on regarde ce qu’il se passe jusqu’à maintenant, les grandes entreprises implantées en France ne sont quand même pas du tout à la fête (règlementairement, fiscalement, lutte contre les paradis fiscaux, OCDE, autorité de la concurrence qui sanctionne n’importe qui n’importe comment, taxe gafa etc etc etc), et que dans les discours les politiciens mettent toujours en avant le petit commerce, les TPE/PME, les centre-villes, les commerçants, les circuits courts, les petits producteurs, ceci s’accompagnant de subventions diverses etc etc.

        Au total, je continue à voir un paradoxe dans votre grille de lecture du fait de ces éléments.

        J’aurais plutôt tendance à dire qu’ils cassent tout quelle que soit la taille des entités, donc sans stratégie de discrimination claire, du moins jusqu’à aujourd’hui et cela peut changer à l’avenir évidemment. Wait and see.

      2. Pierre 82

        Leur manœuvre doit être tellement subtile que j’ai du mal à la piger. Les gouvernants ont peur des artisans ./ commerçants, et qu’est-ce qu’il fait pour s’en prémunir? Il les tabasse. Je crois avoir compris en discutant que ça y est maintenant, le carnet de commandes du BTP pour 2021 est assez maigre, disons même cataclysmique. Depuis mars, ils ont honoré les commandes en cours, mais là ça y est: on attaque le gras, et bientôt ils se retrouveront sans boulot avec des traites qui continuent à courir. Quand on pense que ces entrepreneurs disposent de pelleteuses de 25 tonnes et autres engins du même métal, devinez ce qu’ils pourraient en faire s’ils n’ont plus rien à perdre? Ça risque d’être un peu plus tendu qu’une manifestation déclarée en préfecture par un front commun syndical.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      La décorrélation entre le discours et les actes est totale. L’administration déteste presque par nature les travailleurs indépendants. Ils n’ont pas besoin de
      l’administration et leur pouvoir de décision indépendant représente un facteur d’incertitude, l’Ennemi de l’administration.
      De fait, la contrainte réglementaire pèse beaucoup plus lourd sur les petits que sur les grands. Naviguer dans le fatras réglementaire représente un travail d’expert et une charge à peu près constante quelle que soit la taille de l’entreprise. Une entreprise de 10000 personne a les moyens d’embaucher une équipe pour faire face à la RGPD (par exemple), pour une PME, c’est trop cher.
      De même, AWS peut se payer toutes les certifications exigibles par ses clients, un petit éditeur de progiciel n’en aura jamais les moyens. La charge réglementaire, parce qu’elle ne dépend que peu de la taille de l’entreprise, met hors jeu les petits.

      1. P&C

        Et avec le portage salarial ? J’imagine que les besoins de RGPD d’une PME sont bien moindres que ceux d’un grand groupe… donc un groupe de PME pourrait recruter une personne et se la partager ?

        1. durru

          Déjà pour identifier les besoins, il faut se taper la lecture de quelques bonnes centaines de pages…
          Qui mettrait l’existence même de sa boîte entre les mains d’un inconnu, extérieur et donc non concerné ?
          Toutes les contraintes réglementaires sont faites à la base pour empêcher (ou du moins compliquer) la concurrence envers les acteurs déjà installés (qui d’ailleurs, le plus souvent, ont été consultés pour la mise en place desdites normes et réglementations, bizarre…)

        2. Jacques Huse de Royaumont

          La part fixe du travail pour la RGPD est importante. La charge de travail n’est pas proportionnelle à la taille de l’entreprise.
          Même si on peut faire appel à des experts extérieurs, il est indispensable d’avoir un responsable en interne. Comme celui-ci est pénalement responsable d’éventuelles manquements et que l’entreprise joue sa tête, il est nécessaire que cette personne connaisse le sujet.
          De plus, les consultants sur le sujet sont facturés entre 1000 et 1500 € la journée, c’est cher pour une PME.
          Quant au partage d’un salarié entre plusieurs PME, j’imagine le problème du recrutement insoluble.

    4. Courtial

      Dans les faits, on constate cette année que les confinements successifs étaient principalement dirigés contre les indépendants et les petites entreprises, les grosses boîtes déjà quasi fonctionnarisées où la moitié des postes sont des bullshits jobs qui ne produisent rien et ne servent à rien absorberont le choc sans trop de problème tandis que les petits vont crever plus ou moins vite selon la taille des miettes qu’on leur jette.

      Donc pas de contradiction, même pas apparente, en ce qui me concerne, c’est même surprenant de cohérence de ce point de vue.

        1. Courtial

          Oui mais c’est de l’industrie, c’est caca et ça pollue.

          Blague à part, le sens de mon commentaire portait plutôt sur les effets du confinement décidé par le gouvernement, et qu’il était prompt à sacrifier les indépendants et les PME, mais ça ne veut pas dire que certains gros ne vont pas morfler surtout dans ce qu’il nous reste d’industrie…

          1. Pierre 82

            De manière générale, c’est l’ensemble de l’industrie qui va assez rapidement se retrouver en état de mort clinique. J’ai beau chercher, je ne vois aucun secteur qui a échappé au désastre, à part les fonctionnaires, le secteur médical, les retraités et les chômeurs. Ceux-ci n’ont pas encore compris qu’en fait, ils sont dépendants des gens qui produisent de la richesse, et qu’ils vont passer à la trappe dans pas très longtemps. Ce jour-là, ça risque d’être assez chaud…

            1. Husskarl

              Les gros de la logistique s’en sortent aussi, les petits crèveront. Les services virtuels marchent aussi pour les gros comme pour les petits, mais une fois les bas de laines consumés…

            2. Aristarkke

              Certains économistes préconisent une baisse autoritaire de 10% des pensions de retraite. Cela se sent qu’ils ne candidatent pas à des élections…

              1. Pierre 82

                M’est avis que ce sera bien plus que ça, à moins qu’un niveau d’inflation astronomique ne vienne « régler le problème » entretemps… ce qui pourrait arriver très vite s’ils mettent en place une sorte de revenu universel. Cette « solution » risque de devenir inévitable d’ici peu, et signera leur arrêt de mort.

        2. Aristarkke

          Il y a 12/18 mois, cette boîte publiait une « etude » lui garantissant un eldorado futur tellement les besoins en avions allaient augmenter au rythme du développement du transport aérien…

          1. Pierre 82

            Les « études » publiées par des boîtes en général doivent être prises avec des pincettes. C’est juste écrit pour permettre une bonne cote sur le marché actions, et c’est de bonne guerre, il ne faut pas y faire attention, surtout justement si c’est dans l’intention d’acheter des actions.
            Mais j’ai toujours été sidéré de constater qu’autour de moi, très peu de gens comprenaient que l’industrie aéronautique, tout comme l’automobile, est cyclique, et que par conséquent, il fallait s’attendre dans un futur proche à une chute drastique du niveau de commandes. Bon, personnellement, je n’avais pas prévu non plus un effondrement aussi brutal. Ou plus exactement, je pensais que seule une guerre pouvait amener un tel cataclysme. Je sentais qu’une guerre était possible, mais en général, les signes précurseurs durent plusieurs années ou au moins plusieurs mois. Là, tout s’est effondré en 15 jours. J’avoue humblement avoir été pris de court.

  12. Murps

    Au départ, c’est quand même une drôle d’idée de se rendre sur un site du gouvernement pour trouver une solution…
    C’est une forme d’immaturité intellectuelle.
    Le site ne peut s’adresser qu’à des djeun’s qui ont déjà un déficit de lucidité.
    Je n’exprimerai pas sur la lucidité des auteurs du projet.

    Je vois plutôt un slogan du genre « un ministre, mille problèmes, aucune solution ».

      1. Pheldge

        et après, tu as le ministre qui vient dire à la télé, en te regardant « droit dans les yeux »©, que « c’est pas un échec, c’est juste que ça n’a pas marché » ©

        1. Aristarkke

          Oui cela sert aussi à cela. « on a tout essayé contre le chômage » larmoyait (avec talent d’acteur remarquable) L’Arsouille…

          1. Pheldge

            ouais, mais le fond du message c’était « le gouvernement a fait sa part, si ça cale, c’est la faute aux entreprises, aux salauds de patrons, aux actionnaires avides … » qui lui permettait d’une pirouette, de renverser la situation et d’accusé, de devenir accusateur ! du grand art question manipulation !

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Dire en même temps « j’ai tous les droits, tout m’est du et les autres n’ont qu’un seul droit, se la boucler » et « c’est la faute des autres si ça marche pas », ce n’est plus de la duplicité, c’est du contorsionnisme.

          1. Pheldge

            c’était souvent la faute à la petite souris … 😉
            Eh oui, c’était un grand showman, parce que les tours faussement ratés, c’est plus dur que les tours réussis Demande au Papet de te faire une fausse réparation, et puis de s’exclamer « ah, ça marche pas ! » 😉

    1. Calvin

      Vous parlez de gens qui, durant presque 12-15 ans de leur vie, sur 18-23 ans de vie au total, n’ont connu que l’éducation nationale comme interlocuteur, qui est l’alpha et l’omega du pays…

      1. heli0gabale

        + 100

        Ma génération a connu ce délicieux personnage qui hante l’EducNat dont le bullshit job est incontestable : le conseiller d’orientation.

        L’incarnation même de l’inutilité, distributeur de « feuilles métier » rédigées par des gens qui n’ont jamais travaillé, grand manitou du test de personnalité de Procuste, intervenant fantomatique en lycée ou au collège qui doit expliquer devant une poignée de jeunes qu’il est temps de choisir le métier de leur rêve mais pas trop, alors que la principale préoccupations à cet âge là c’est faire top 1 sur Fortnite.

        Il devrait y avoir un cercle de l’Enfer dédié à leur profession.

        Métier officiel parfaitement inutile et dispensable, il est donc incontournable.
        Ma génération n’est jamais trop sortie de ce schéma.

        1. Husskarl

          Je me rappelle de ça, j’y suis allé une fois. Devant l’apparence paléolithique évidente du test et des fiches métiers, je suis parti en vitesse. On m’a refilé un livre de 450 pages avec sur chaque page un métier et sa description totalement abstraite pour un gamin de 15/16 ans. Je ne l’ai jamais lu, c’était de toute manière imbuvable. C’est un peu comme lire un dictionnaire à 5 ans.

            1. Waren

              Pour le coup, je ne suis absolument pas d’accord. Pour une fois que l’Ednat consent à montrer le vrai monde, on ne peut qu’applaudir. L’entreprise privée a trop longtemps été superbement ignorée, voir même caricaturé, par l’école. (Manuels scolaires propagandistes, filiales professionnelles méprisées, etc.)

                1. durru

                  Le vrai problème dans tout ça, c’est le choix de l’entreprise. Si c’est pas un truc pour cocher la case, dans la plupart des cas, même en « observation » et même si (comme j’ai eu la remarque) le gosse ne peut pas être obligé à travailler, il peut voir comment ça se passe réellement, dans le monde du travail. C’est déjà ça de gagné. Mais, encore une fois, à condition de…

                  1. MCA

                    Voir comment ça se passe dans le monde du travail?

                    il suffirait que les mômes bossent un mois pendant leurs vacances pour commencer à avoir une teinture de ce qui les attend avec en fin de mois un petit chèque, ce qui n’est pas à dédaigner quand on est jeune.

                    Hélas, la conjoncture actuelle aussi bien économique que réglementaire ne s’y prête plus trop et c’est bien dommage.

                    1. durru

                      « réglementaire »… Hélas ! On interdit même aux apprentis de faire des trucs, sans parler des horaires et tout… C’est de plus en plus difficile de faire travailler des mineurs sans prendre des risques fous.

                2. Pheldge

                  j’imagine que ça n’a déjà pas dû être facile à mettre en place, une semaine, alors imagine un mois, qu’il aurait fallu prendre sur les vacances … je vois d’ici les syndicats de profs !

                  Alors oui, on en est là, réduits à se réjouir des miettes grappillées ci et là, et c’est désolant.

                  1. Jacques Huse de Royaumont

                    pense plutôt aux entreprises accueillantes : s’encombrer d’un poids mort pendant une semaine, c’est gentil, mais un mois, c’est long. N’oublions pas qu’à leur âge, les élèves de 3ème n’ont rien le droit de faire, et que pour une bonne proportion d’entre eux, c’est une sage décision.

                    1. Husskarl

                      J’ai tenu la caisse d’un petit magasin pour ma part. C’était totalement inutile… Ah si, ça m’a rendu misanthrope.

              1. paf

                tout ca releve des parents et de la famille, des amis et de la vie privee.C’est comme ca qu’on a toujours choisi son metier.L’idee que l’Ednat soit capable de quoi que ce soit en la matiere est simplement absurde, le cheminement d’une longue saucisse d’idees idiotes du meme genre sur la capacite du gouvernement a tout remplacer.

            2. Patrick

              Ah pas d’accord, j’ai passé dans le temps 3 jours super à l’école des officiers de l’armée. Au programme lecture de carte, transmissions radio, gaz de combat et mitrailleuse 12.7…le chapitre sur les gaz de combat m’a resservi plus tard sur un mémoire de sécurité

            3. paf

              J’ai eu une gamine comme ca dans ma boite, il y a bien longtemps, en stage de troisieme.
              Le stage de troisieme a du sens aupres d’eleves deja habitues a faire des choses.Dans le contexte d’ados incroyablement mous, introvertis au derniere degres et n’ayant pas la moindre idee de comment etre productif, ca n’a aucun sens, ca ne colle simplement pas avec le mode de vie actuel. C’est une idee qui nous vient de la formation pro, consciencieusement detruite pendant 40 ans par les connards snobs de l’administration qui conchient les ouvriers et pensent que travailler de ses mains c’est sale.

            4. Pierre 82

              Pour ce fameux stage de troisième, tout dépend de l’endroit où le gamin se retrouve. Comme on connait beaucoup de monde, pour une de nos filles, on a demandé à un pote restaurateur qui l’a accepté, et il l’a fait bosser, pour de vrai. Pareille pour ma seconde fille, on a demandé à un autre copain jardiniériste, qui l’a fait bosser également pendant une semaine. Elles sont revenues ravies.
              Par contre, pour celui qui échoue à la poste, où il doit faire tapisserie dans un milieu où déjà ça bosse pas trop, et où on lui explique qu’elle ne peut même pas transporter un timbre-poste, un copain de mon fils s’est fait copieusement chier, et de plus, ça lui a imprimé dans le cervelet que le boulot, c’était ça.
              En tant que parent, on a quand même intérêt à leur donner un petit coup de main.

              1. ~~Tribuliste~~

                Ah tiens mon recommandé avec documents juridiques égaré depuis deux semaines a dû passer entre les mains d’un stagiaire de troisième…

          1. Pheldge

            Et les parents dans tout ça ? tout mettre sur le dos de l’EdNat équivaut à se défausser encore un peu plus de ses devoirs envers ses enfants …
            J’ai des jeunes ados dans la famille, et j’essaie de les aider à se poser sinon les « bonnes questions », au moins des questions utiles : qu’est-ce que je veux faire ? qu’est-ce que je peux faire ? où se fait cette formation ? comment m’y préparer …

            1. P&C

              Ouais… si tes parents s’y connaissent…
              Pas étonnant que les gosses de profs soient les mieux orientés.

              Les miens avaient juste le brevet, les études de second cycle étaient un univers d’extra terrestres pour eux.

              1. paf

                il y a des secteurs ou la formation n’existe pas, point.Travailler c’est avant tout s’interesser au monde, et savoir ce qu’on est capable de produire. Le mode de pensee « j’arrive a la fin du lycee, je vais maintenant choisir une formation pour un metier  » s’apparente a de la procrastination ; une fois de plus, c’est scolaire, administratif, totalement depourvu d’imagination et completement mou du groin, parfaitement en phase avec une societe qui attend tout de l’administration d’etat.

            2. ~~Tribuliste~~

              Quand on voit comment se comportent les parents « modernes » je serais fort surpris qu ils contribuent à une réflexion posée et constructive de l’orientation de leur progéniture.
              Crétins immatures et procréation ne donnent guère de fameux résultats.

          2. ~~Tribuliste~~

            Passé par Polo Lamploi par nécessité il y a quelques années, je peux vous assurer que le rédacteur des fiches collège est toujours en vie…il suffit de voir les intitulés et descriptions des postes pro^^
            La même déconnexion avec la réalité s’impose dès les premiers mots.
            Bref nos jeunes sont doublement foutus.

        2. Waren

          Vous parlez sans doute de l’ancien Comité d’Information et d’Orientation. (CIO). Je n’y suis allé qu’une seule fois en suis sorti complètement démotivé: au vue de votre niveau, mieux vaudrait que vous alliez en fac de droit ! J’en rigole beaucoup maintenant …

          1. paf

            moi c’est la calcification intemporelle qui m’a fait un drole d’effet.Un batiment vide, des livres sans contenu partout, une secretaire ultra discrete… quelques polycopies sans vraiment d’info dessus, un heure a lire des machins sans substance avant de partir convaincu que le salut ne viendrait jamais de la.Le CIO, c’est un poste pour une veinarde ( c’est pratiquement rien que des femmes cet univers ) , et basta.
            On aurait dit la mediatheque du village, sans internet (c’etait en 1992), sans ordis, mais avec le meme silence et la meme ambiance de temps en suspension.

  13. Stéphane B

    HS mais heureusement que je ne buvais pas du café ou un verre d’eau, j’aurais tout recraché en lisant le mail que je viens de recevoir:
     »
    Pouvez-vous signaler aux agents de vos services cette nouvelle conférence en ligne organisée par l’IPEC. Elle s’adresse à tous les agents intéressés :

    Et si la réussite du plan de relance dépendait de nos comportements ? Conférence en ligne organisée par l’IPEC le 11 décembre 2020 matin

    Le plan de relance proposé par le gouvernement invite à réfléchir aux conditions qui permettent ou qui empêchent la réussite de l’action publique et déterminent son efficacité. Dans les domaines économique ou de la transition écologique, au cœur de tout projet de relance et de changement, le comportement humain est ce qui in fine conditionne l’impact et l’efficacité de l’action publique.
    – Quelles connaissances et outils proposent les sciences comportementales ?
    – Et au final, à quoi ressemblerait une action publique qui intégrerait une compréhension scientifique du comportement humain ?
     »

    j’adore la psychologie sociale, mais à condition qu’elle s’attache à chercher et guérir les causes, pas dans ce cas ou elle s’attaque aux conséquences des actions.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Grosso modo, si le plan de relance tourne à la bérézina, ce sera la faute de ces cons de français incapables de croire au génie de leurs dirigeants.

      Ils ont donc déjà anticiper le ratage et organisent la désignation des coupables.

    2. durru

      Vous n’y êtes pas : il s’agit d’ingénierie sociale, de la fabrication de l’homme nouveau. Pour l’instant, on donne des conseils, des « directions », mais les contraintes ne vont pas tarder (elles y sont déjà, en fait).

      1. Courtial

        Cette année nous avons bien vu que s’il y a un domaine dans lequel nos états ne sont pas à la ramasse, c’est dans la psychologie appliquée à la manipulation des foules. C’est marrant, c’est un domaine dans lequel les nazis ont brillé en leur temps et réalisé des avancées considérables, comme quoi on dit qu’ils n’apprennent rien, c’est faux.

        Point Godwin facile je sais, mais en l’occurrence, j’ai peur que ce ne soit tout à fait vrai…

        1. durru

          Je me demande bien qui, entre Hitler/Goebbels et Lénine/Staline/Trotsky/Mao, serait leur modèle…
          J’ai bien peur que ce soit un mélange dont ils seraient bien incapables d’en trouver les sources réelles. Normal, les uns et les autres sont les deux faces d’une même monnaie.
          Quant à la manipulation des foules, c’est pas hier qu’elle a commencé. Comment diable on aurait pu se retrouver avec Jupiter (ou Normal Ier avant lui) sans cela ?

          1. René-Pierre Alié

            Sur Arte, un docu consacré à « 1984 » et au « Meilleur des mondes ». Dans l’exposition supposée expliquer le formatage des esprits, les portraits de Trump et de Poutine… Que faut-il faire ? Les tuer ?

            1. Pierre 82

              Sur Arte, vous n’auriez pas imaginé qu’ils mettent la tête de Macron, quand même? Et pourtant, Trump ou Poutine ont tout à fait leur place dans le roman, à la place d’Emmanuel Goldstein. Le journal télévisé s’appelle « les deux minutes de la haine ». Ça me paraît tellement évident que je ne comprends même pas que ça ne saute pas aux yeux de tout le monde. C’est dire l’état de délabrement mental de notre société.

  14. navigator66

    Face à un problème qu’il est possible de résoudre, quand on ne trouve pas la solution, c’est qu’on fait partie du problème. Cela dit tous les problèmes n’ont pas forcément de solution…

  15. panchovilla

    souvenons nous aussi de la fameuse statistique sur l’emploi des jeunes dans les quartiers à forte sensibilité. Les télés et radios nous l’ont claironnée jusqu’à plus soif : 40 % des jeunes sont au chômage dans les banlieues…ouahh ! c’est troporrib ! que fait le gouvernement ?
    S’ils avaient fait leur travail de journalistes ils auraient clairement donné la bonne information :
    dans les quartiers pourris, 40 % des jeunes entre 16 et 25 ans ne sont ni à l’école ni au travail. Ce n’est pas une crise de l’emploi, c’est une crise de la capacité intellectuelle à suivre une scolarité normale, et une vision de ce qu’est l’employabilité d’un individu qui ne connaît même pas 300 mots.

    1. P&C

      Ils ne peuvent pas. QI moyen du niktamer : 85.

      Je renvoie à Peterson et ses cours sur le QI : les jobs pour des QI de 83 et en dessous sont extrêmement rares, et même l’armée US (employeur de plus représentatif des USA) refuse d’embaucher en dessous de ce niveau.
      Et ça ne va pas aller en s’arrangeant…

      1. durru

        Le QI, il a une partie génétique, mais il n’y a pas que ça. Avec un vocabulaire de 300 mots, c’est pas étonnant que le QI plafonne aussi. Le rapport est dans les deux sens.

  16. toto17

    850.000 jeunes, 20.000 offres.
    Ca doit être pour ça qu’on importe du jeunes mineurs isolés et du migrants en pagaille, ya trop d’offres.

    1. Aristarkke

      Mineurs isolés mais avocats, juristes, ingénieurs, architectes, personnels médicaux, sociologues, etc…
      Alors qu’on propose des jobs pour les fast-food et les commerçants en ligne pour leurs besoins logistiques… Normal que cela coïncide mal, du coup.

  17. heli0gabale

    Je dois confesser quelque chose : en tant que jeune qui a vu son contrat se terminer et en pleine crise existentielle, je suis passé entre les mains de Pôle emploi, un peu par pression autour de moi (« vite inscrit toi à Pôle emploi ou t’auras pas droit au chômage », alors que je m’en fous ), un peu dans l’espoir vain qu’ils aient un bon catalogue de formations et un peu par curiosité sociologique je dois avouer.

    Expérience très étrange. On sent que les conseillères veulent que vous y arrivez dans la vie, on sent qu’elles veulent jusqu’à votre bonheur. Le problème c’est que la structure même du mastodonte neutralise tout. Absolument toutes les démarches sont lentes, lourdes et affreusement longues, heureusement qu’il y a des démarches en ligne (quand le site ne plante pas).

    Je me demande si elles se rendent compte que leur travail est parfaitement inutile, que toute leur bonne volonté est diluée dans ce mammouth, que leur chaleur d’infirmière se transforme en froideur de bureaucrate.

    Les ateliers proposés sont au pire du bullshit, au mieux du vide ( j’en ai fait le moins possible naturellement ), aux intitulés tous plus absurdes les uns que les autres. Quand je demande des explications sur le sens de leurs ateliers, j’ai droit à des réponses à rallonge qui n’ont aucun sens, un mélange entre Humphrey Appleby et Emmanuel Macron. Inutile de vous dire que je regrette instantanément toute demande de clarification.

    Bilan de mon passage là-bas :
    – Toujours paumé
    – 1AgencePoleemploi1Problème

    1. Aristarkke

      Dans le personnel de Paulemploy, vous trouvez de tout y compris des gens dévoués, sérieux et volontaires pour donner convenablement satisfaction aux recruteurs. Mais ils sont trouvables à dose homéopathique…
      Sinon, c’est une Administration déguisée…

    2. ~~Tribuliste~~

      Bilan de compétences avec pole emploi : Proposition de formation patissier…
      Bilan de bibi se prend en main et secoue le prunier : formation de conducteur de travaux(cadre).
      Je ne renie pas les métiers de bouche mais si on s’en tient aux conseils de cette structure, au mieux, on végète.

  18. Pythagore

    « n’est pas exactement l’outil idéal pour enfin résoudre le chômage des jeunes »
    Encore une médisance, cela aura au moins résolu le chômage des jeunes qui ont travaillé au développement de l’outil.

      1. Vincent

        Ah bah voilà suffit de demander

        Je te conseille de forcer la redirection vers http depuis https si un jour l’envie te prend…. ça simplifie pas mal de choses côté utilisateur, SEO et autres

      2. Pheldge

        bon, c’est le moment que je pose ma question de béotien baie aux chiens : pourquoi que mon navigateur il m’indique un triangle genre afertissement que ça veut dire « votre connection n’est pas sécurisée » malgré le https ?

      1. Pheldge

        ou la nana ingénieur en aérospatiale, à qui Paul Vergès avait dit « pourquoi n’a-t-on pas développé de centre de techniques aérospatiales à la Réunion, je pose la question ? nous utilisons bien des satellites ! » d’un ton accusateur …

  19. Citoyen

     » Elisabeth Borne, l’actuelle occupante des pantoufles de Ministre du Travail, qui vient tout juste de lancer un nouveau site pour l’emploi des jeunes.  »
    Moi, y’ en a pas comprendre !?!… La Borne (la Bornée ?) serait en conflit ouvert avec le micron ?? … qui, lui, a affirmé qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver du boulot ??… Insidieusement, de façon mesquine, elle oserait insinuer que son micron de patron est un charlot ? … Et en plus, elle insinuerait au passage que chez Paul, qui emploi beaucoup, ils ne feraient pas le taf, et donc, payés à rien foutre ?!… Tout fout le camp …

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est chez moi…
      De ma fenêtre, rien ne bouge, c’est calme comme un jour de novembre. Il est vrai que les cités émotives sont à 5 km, la ville est grande.

      1. zecrocwhite

        Ca arrive que mon quartier soit particulièrement émotif certains soirs. Mais tout le monde sait que l’important, c’est l’attestation. Des mortiers, oui, mais avec un Ausweiss.

      2. Aristarkke

        Cela se passait à deux heures du mat’.
        En bon payeur d’impôts et de cotisés, à cette heure là, tu respectais confinement, couvre-feu et te préparais dans ton lit à assurer le taf dès le lendemain matin. En résumé, toi, tu creuses…

    2. Citoyen

      C’est étrange, dans l’article, ils ne font pas mention du profil (de la tronche) des petits c.ns qui mettent le feu aux bus … Tout au plus, l’info se résume à 14/15ans … Faut-il en déduire qu’ils font partie de l’ethnie qu’il ne faut pas nommer ?…

      1. Aristarkke

        Dieu rit des hommes déplorant les conséquences malencontreuses des causes chéries, enfin surtout pour les Autres qu’ils escomptaient. Se faire rattraper par la réalité est toujours une surprise pour les Rêveurs (des genoux)…

    1. ~~Tribuliste~~

      Il suffit de se poser quelques minutes dans n’importe quelle ville ou bourg pour comprendre que la clientèle apte à vous sauter à la figure est en patrouille permanente ; en pleine journée.

    2. Rick_Enbacker

      Mais puisque la procureuse de la ripoublique vous dit que tout va bien !
      Je note que le projet d’une milice privée, conséquence de la défaillance de l’état de droit, est qualifiée d' »inquiétante » par le journalope.
      Il est donc inquiétant de chercher à se défendre quand on est agressé…

      1. glot

        J’approuve à 100% un commentaire du Figaro, à propos de l’echec de cette convention ecolo-citoyenne signé par un pseudo nommé Bastiat.
        —————————
        La réalité fait toujours atterrir brutalement ceux qui nagent dans le romantisme écolo-idéologique dans lequel, c’est bien connu, il suffit de commander à l’économie comme on commande à la Nature…Ces citoyens, tout respectables qu’ils sont dans leur engagement dans cette convention « citoyenne » commencent enfin à réaliser qu’ils ont été finalement manipulés.
        1/ Leur « consultation » n’est qu’une mise en scène grossière permettant de leur faire valider un programme de mesures décidées à l’avance. Ils ont seulement servi de « caution » très lointainement démocratique.
        2/ La Science Climatique, pour laquelle, ils n’ont reçu aucune formation préalable aux débats, a été totalement absente si ce n’est que dans sa présentation biaisée permettant de parvenir, comme pour des modèles informatiques prédictifs, aux résultats exactement souhaités dès le départ…
        La réalité est bien plus prosaïquement la suivante :
        Pour réussir une transition énergétique moins émettrice de CO2, il faut de la croissance économique car ce préalable sine qua non est le carburant de l’innovation, laquelle a besoin de capital investissement, d’autant plus important que la rupture technologique attendue est grande.
        Comme corollaire, la confiance dans la Science libre doit être absolue, sans politisation, sans manipulation.
        Nous sommes à des années lumière de cela : Cette convention citoyenne est donc un échec qui fera date mais servira-t-elle au moins de leçon ?

    1. heli0gabale

      Cette merveilleuse convention qui doit être « citoyenne et vraiment représentative ». Outre le fait qu’il y a des mineurs (moi dès que j’ai des envies législatives j’appelle un gamin de 16 ans), c’est gauchismeland.

      Les propositions sont naturellement d’un absurde digne d’un film de Bertrand Blier :
      -Mentions obligatoires sur les pubs pour inviter à moins consommer (Pub d’un nouveau Samsung avec un sous titre « il est pas si fou que ça, ne l’achetez pas »)
      – Interdire l’obsolescence programmée (imaginons que ce soit pas un concept bidon, comment on fait ça en pratique sans que le moindre produit de base coûte une blinde ?)
      – Interdiction du plastique (TOUT le plastique)
      – Filer un bonus aux entreprises ayant « une évolution positive » (c’est pas du crédit social chinois mais c’est la bonne pente)
      – Des mesures en tout genre pour dégoûter les gens de la bagnole
      – Cette débilité religieuse d’écocide
      – D’autres mesures à la con mais bien sûr l’incontournable bricolage de la Constitution

      Moralité : Le prochain communisme sera écoresponsable (pour une fois).

      1. Pierre 82

        « Le prochain communisme sera écoresponsable ». Tout comme le premier communisme a été soucieux des « personnes modestes ». Du coup, on va commencer à avoir de bonnes raisons de craindre pour la planète.

        1. heli0gabale

          Le communisme d’avant s’intéressait à la Société, celui qui arrive s’intéresse à la Nature, la nuance est importante.

          C’est un concept encore plus abstrait, on pourra faire encore plus de saloperies, il risque d’être incroyablement plus morbide et criminel que le communisme à papa.

      2. Courtial

        Je viens de voir Barbara Pompili expliquer ce qu’est l’écocide à la télé, dire que je cite « le glaive de la justice va s’abattre sur tous les bandits de l’environnement », avec son sourire pervers totalement flippant.

        Entre ça et les coupures de courant annoncées, le croque-mort Salomon qui nous demande de faire manger papy et mamie dans la cuisine pour ne pas les contaminer à Noël, j’oscille dernièrement entre la consternation et l’envie de tout faire péter. Hollande et son équipe de branques semblent rétrospectivement bénins et inoffensifs comparés à Macron et sa team de pervers. Tout ceci est super rassurant pour la suite

          1. Courtial

            Oui mais elle a le droit elle, et je compte sur elle pour faire tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir ce niveau de vie en ce qui la concerne, massacrer le nôtre et nous faire porter le chapeau en prime. Je n’emploie pas le mot « pervers » au hasard.

        1. heli0gabale

          Ecocide c’est l’exemple parfait de la tournure profondément socialo-occultiste de l’écologie. Ça aurait pu se régler tranquillement sur le fondement du droit de propriété, mais non, ça fait pas assez chier le monde.

          Sur les coupures de courants, ce serait très drôle que la revolte ne vienne pas d’un frigo vide mais d’un frigo qui marche plus.

          1. René-Pierre Alié

            Vous ne croyez pas si bien dire. Je me souviens de révoltes (locales), au Venezuela, provoquées par des coupures de courant qui pouvaient durer plusieurs heures, avec pour conséquence de la nourriture gâchée. Il s’agissait alors du mauvais entretien du réseau, mais le résultat serait le même. Les écolos, avec Dame Pompili en tête, n’ont pas idée de ce qu’est un peuple qui disjoncte.

            1. Pierre 82

              Il ne faut pas croire que Pompili et ses semblables ne savent pas qu’il y a eu des révoltes au Venezuela. Ils ne voient que le résultat: les mécontents on fini soit par se taire, soit par foutre le camp, soit se sont retrouvés dans des camps, ou plus radicalement, ont été liquidés. Et Maduro est toujours au pouvoir. C’est la seule chose qui les intéresse: rester au pouvoir. Ces derniers jours, il me semble que ça commence à se voir, que ce sont des psychopathes. Il ne reste qu’à attendre voir quel sera l’événement de trop, la goutte qui fera déborder le vase. Peut-être un truc d’aspect insignifiant.

              1. Pheldge

                oui, mais « rester au pouvoir » parce qu’ils ont la difficile mission de sauver l’humanité d’elle même … par tous les moyens, et surtout la contrainte et la punition ! ces gens sont de dangereux illuminés !

  20. Aristarkke

    Faut dire aussi qu’avec cette Borne, nous avons droit à une technocrate de compétition de niveau olympique. Une de ses dernières fulgurances consistait à préconiser aux sociétés d’exploitation des domaines skiables de recruter de suite leurs saisonniers pour les mettre immédiatement en chômage partiel en attendant Godot Jupiter et ses décisions autocratiques de libération des énergies…

    1. Pierre 82

      @Guillaume: pour le grand emprunt, il ne faut pas trop s’en faire, la Hongrie et la Pologne ont juste placé la barre un peu plus haut. Une giclée de pognon supplémentaire pour leurs dirigeants, et l’affaire sera réglée. Quand on a la maitrise de l’impression de monnaie, il n’existe pas de problèmes sans solution. Donc je ne serais pas surpris qu’un de ces jours, on nous annoncera un communiqué de victoire, car les négociations auront enfin aboutis, et que ces deux pays sont enfin revenus à la raison. Ça aura juste coûté un peu plus cher, c’est tout. Et ils sortiront le champagne et les petits fours pour fêter cet accord historique, à nos frais bien entendu.

      1. durru

        Cela me semble possible, mais pas forcément probable…
        C’est du même acabit que l’arrivée de MLP au pouvoir : rien de dangereux en soi pour la classe des parasites, mais une répulsion quasi-physique, une sorte de TDS irrationnel.
        Je crois qu’on mesure assez mal les enjeux actuels et le niveau de ceux qui nous dirigent.

        1. Pierre 82

          J’ai parfois du mal à capter la signification de certaines abréviations. C’est quoi,TDS?
          En vrac, j’aurais bien Traitement du signal, Tige de selle, Tramway des Deux-Sèvres, Syndrome de dysgénésie testiculaire (si traduit de l’anglais) ou Technical Data Sheet, mais ça colle pas avec le sens…

          1. durru

            Trump Derangement Syndrome. Ceux qui en souffrent, gens autrement sensés, ils partent en vrille dès qu’il est question de Trump. Preuve en est faite tous les jours, depuis environ cinq ans.

                1. durru

                  Absolument. Rien que pour cette phrase :
                  « Et vous avez le culot de vanter le communisme en face de l’une de ses victimes – victime indirecte mais victime tout de même. Si vous aviez la moindre conscience, vous auriez honte. »

  21. Pheldge

    pas si HS que ça, vu que ça « élargit les possibilités pour le jeunes en souffrance ». Bon OK, pour l’instant c’est l’Argentine qui donne le ton, mais je ne doute pas que ça arrive bientôt en France et que le site gouvernemental doive s’adapter à tout le gender business …

      1. Pierre 82

        Le sens des priorités: un vrai talent, partagé par tous les gouvernements socialisants, jusqu’en Argentine.
        Au fond, je pense que le « gender theory » sera à notre civilisation ce que la discussion sur le sexe des anges l’a été pour l’empire byzantin.
        Ce qui avait fait dire un jour à Charlotte d’Ornélas que discuter sur le sexe des anges, c’était quand même malgré tout infiniment plus chic que de ratiociner sur l’écriture inclusive.

          1. Pheldge

            rien du tout ! ça se fait avec des chiottes pour trans, des chiottes pour traves en plus de celles pour genre un et deux. Idem pour les douches ! faut pas stigmatiser les minorités !

    1. Aristarkke

      Que de merveilles à obtenir au moyen du pognon des Autres…
      On comprend la popularité du socialisme jouant ainsi la corne d’abondance…

  22. MCA

    HS mais… j’aime bien partager mes moments de bonheur.

    Alors qu’il est presque 15h00 et que mon déjeuner vient tout juste de finir, une fois n’est pas coutume, je me suis mis à lire ce qu’il y avait d’inscrit sur la bouteille d’eau de table. (Vittel pour (ne pas?) la nommer)

    C’est du lourd, accrochez-vous!

    Acte N°4

    « Installation de perchoirs pour oiseaux au cœur des Vosges »

    Rahhhh!!!

    V’la ti pas que ces pauvres volatiles en plein cœur de Vosges n’avaient pas réussi à trouver ne serait-ce qu’un arbrisseau qui puisse leur servir de perchoir et se tenaient en vol stationnaire en attendant que la société de Eaux de Vittel le leur installe !

    Voilà qui apporte de l’eau (de Vittel) au moulin du boss qui nous serinent (c’est le cas de le dire) que les citoyens attendent tout de l’état.

    Il semblerait que le virus soit passé passé de l’homme à l’animal, même des piafs s’y mettent!!!

      1. baretous

        tout à fait. Nous c’est encore meilleur. l’eau du robinet est la même que celle mise en bouteille à la source au village. 2 tirages distance de même pas 50 m.Seule celle en bouteille est tirée à 9 m de profondeur alors que celle au robinet est sous tirée lorsqu’elle affleure….mais il y a quand même des gens au village qui l’achetent en bouteille….:)

        1. Dr Slump

          A ce que je sais, la distribution d’eau est soumise aux mêmes normes partout, et une municipalité qui pompe une source locale a l’obligation d’installer une station d’épuration, et de chlorer l’eau.

          1. MCA

            Ma franchise bagage je l’utilise de préférence pour le champagne :o)

            Pour la Réu, j’ai les billets dans la poche mais d’ici-là est-ce qu’on aura le droit de voyager après avoir été très sage ̶e̶t̶ ̶v̶a̶c̶c̶i̶n̶é̶ ?

            1. Dr Slump

              Macron, qui lit attentivement ce qui se dit dans les rézosocio, l’a affirmé avec autorité: il ne rendra pas le vaccin obligatoire, tenez-le vous pour dit! Faudrait pas prendre le président de la France pour un canard sauvage, il sait ce que vous dites derrière vos écrans, il vous à a l’oeil et il sait mieux que vous alors vos gueules bande de troufions.
              Moi il me semble qu’à ce moment son nez s’est allongé d’un bon centimètre. On verra.

              1. MCA

                LOL!

                Je crains que tu n’aies pas saisi toute la subtilité :

                ce n’est pas parce que Micron a dit qu’il ne le rendra pas obligatoire que la compagnie d’aviation ne l’exigera pas (cas des DOM-TOM) ou que le pays de destination ne l’exigera pas non plus (cas d’un pays étranger).

                Donc [sage+non vacciné] pas sûr que ça marche.

                Reprends le post de Kéko récent qui disait que sa fille en deuxième année d’infirmière s’était entendue dire : quand un vaccin sera sur le marché, pas de poursuite d’études si pas vaccinée….

                Deuxième remarque : Micron peut très bien changer d’avis et le rendre obligatoire.
                Soit d’une façon directe : c’est un obligation légale !

                soit d’une façon indirecte : les employeurs, compagnies d’aviation, assurances etc… devront exiger de leurs employés et clients une attestation de vaccin, mais…. tu n’es pas obligé de travailler, de te déplacer, de t’assurer bien sûr…

                A mon avis, ils craignent le procès pour mise en danger de la vie d’autrui et cette fois…d’une façon massive qui pourrait dégénérer vers le chaos en cas de suites vaccinales graves.

                1. Dr Slump

                  Ben si justement, je ne suis pas rentré dans ces détails mais c’est bien pour ça que je conclue sur son nez qui s’allonge, lit mon post tout en bas à propos de la proposition de la Chine… tout cela n’a plus rien de subtil pour moi.

                  1. MCA

                    Je viens de le lire,

                    Ils parlent de tests et non pas de vaccin, du moins… pas encore…

                    et d’ailleurs, les compagnies d’aviation françaises actuellement exigent un test de moins de 72 heures pour pouvoir voyager (la compagnie qui assure mon voyage m’a fait parvenir un mail spécial pour me notifier cette exigence; pas de test ou test positif et c’est niet pour l’embarquement).

                    Mais bon, je l’ai déjà écrit, je ne suis pas contre le test, par contre à titre personnel je suis contre le fait d’expérimenter un vaccin sur lequel il n’y a aucun recul.

                    1. René-Pierre Alié

                      À noter que si les compagnies françaises exigent un test, ce n’est pas le cas de toutes les compagnies. Ma fille vient de faire Belgique – Portugal sans que l’on s’inquiète de son état de santé. Encore un clou dans le cercueil d’Air Rance.

                  2. Pheldge

                    « je concluS sur son nez qui s’allonge, liS mon post »
                    en toute bienveillante simplicité, merci de ménager le Papet, la qualité du SG en dépend … leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/conclure.html -indicatif présent –
                    leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/lire.html -impératif –

                2. MCA

                  Tiens justement ça commence !

                  https:/ /fr.sputniknews.com/societe/202011231044818616-la-vaccination-contre-le-covid-19-comme-condition-necessaire-pour-voyager-avec-cette-compagnie/

                  Un article très intéressant qui pose bien le problème de la vaccination :

                  https:/ /www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vaccin-obligatoire-mort-sociale-et-228986

            2. Pheldge

              @ MCA l’hospitalité insulaire a ses limites : tu vas quand même pas t’imaginer que tu vas pouvoir venir nous empoisonner de virus mortel qui tue, sans avoir fait un test ?

          2. MCA

            Môssieur le dégoûté? voyons voir :

            Alors je vais te faire une confidence, l’eau bue à Paris vient en grande partie des rivières avoisinantes, à savoir la Seine et la Marne + quelques sources captées.

            Tu ne devineras jamais pourquoi on retrouve du COVID dans la Seine, hein? et tu ne devineras jamais ce que tu bois quand tu t’envoies un verre d’eau du robinet…

            Certes, du point de vue bactériologique cette eau est parfaite, par contre du point de vue chimique et corps et liquides en solution je te laisse deviner la composition du nectar que tu ingurgites …:o)))

            Sur ça comme dirait Kéko, c’est l’heure, à la tienne !

  23. Rick_Enbacker

    Ca me fait penser que j’ai remarqué récemment que sur les emballages de salades composées genre Sodebo il est indiqué comme un progrès que les couverts jetables ne sont plus fournis afin de préserver l’environnement…

    1. Aristarkke

      Ils sont peut-être arrivés au bout de leurs stocks de couverts plastiques et devant la grande difficulté, voire impossibilité de s’en procurer puisqu’il me semble qu’ils sont devenus interdits de commercialisation, S… O préfère transformer cette contrainte en décision assumée puisque ses concurrents sont tout autant coincés…

      1. Pheldge

        vous ne savez pas manger avec des baguettes ? ou sinon, avec la main* ?

        *alors là, faut se choisir la fonction de chaque main : une pour se torcher
        – écologiquement bien sur -, l’autre pour manger, et faire attention à ne pas se tromper 😉

  24. Patrick

    Quand je vois le niveau en orthographe des jeunes pros actuels, je me dis que l’EdNat a fait des ravages…
    Je compte créer une association de défense de l’orthographe, mais au vu de la prose de notre Micron sur le livre d’or mis à l’occasion de la commémoration du décès du Général, je doute recevoir des subventions comme Avenir Lycéen. 🙂

  25. panchovilla

    grâce à la télé je viens de m’apercevoir que les jeunes parisiens se répartissent en trois groupes :
    – ceux qui sont noirs, qui ne travaillent pas et qui veulent vivre dans des tentes Place de la République
    – ceux qui sont blancs, qui ne travaillent pas, mais qui ont de l’argent pour acheter des tentes pour la première catégorie
    – ceux qui sont blancs et qui travaillent pour la tranquillité des leurs ainés en débarrassant la place de la république des dangers qui sont sous les tentes et de ceux qui veulent à tout prix qu’ils y restent.

    Devinez quels sont ceux que les journalistes détestent.

    1. Dr Slump

      Opération de communication manipulée de main de maître:

      1- briefer le plus de migrants possibles, si possibles des centaines
      2- les installer à l’endroit le plus gênant possible, genre une place de grande circulation, allez hop place de la république ce sera parfait
      3- attendre, caméra en main, que la police arrive
      4- résister, filmer les inévitables dérapages
      5- diffuser les images des altercations, partager, brailler sur la police, salops sans coeur, égoïstes qui pourchassent les pauvres gens, dictateurs, retour des hueres sombres, etc, etc

      Etapes 1 à 4 complètement effacées par l’étape 5, mission de manipulation complete: la police et l’état sont des monstres d’extrême-droite qui tabassent les pauvres, juste parce qu’ils sont pauvres, forcément.

  26. Rick_Enbacker

    https:/ /www.sodebo.com/fourchettes/

    Ils envoient 5 fourchettes en bois à la con qui ne piquent pas sur demande.
    Pas de couteau mais vu comme les couteaux en bois coupent bien, on s’en passe volontiers…

    1. MCA

      « Aujourd’hui, nous franchissons une étape en supprimant les fourchettes en plastique à usage unique de nos box, sans les remplacer. Nous sommes convaincus que vous allez prendre à nos côtés de nouvelles pratiques de consommation afin de limiter les déchets. »

      Alimentaire* mon cher Watson,

      Pour ceux qui achetaient leurs salades il leur suffira de cesser de le faire et pour ceux qui n’en achetaient pas ils leur suffira de continuer à ne pas le faire.

      1. Dr Slump

        Soit, c’est de la communication à 2 balles pour montrer que la marque est écolo-conscientisée, le geste est risible, ok. Mais pour le côté pratique, c’est tout de même très facile de prévoir d’avoir ses couverts dans son sac, quand on sait qu’on ne va pas manger chez soi, que ce soit au boulot ou en balade. Perso les couverts en plastoc je ne m’en suis jamais servi, pas pratique, et largement dispensables.

            1. RV

              Merde, j’arrive trop tard, vous me l’avez enlevé du clavier. On ne peut pas prévoir moins qu’un couteau. En général, la bite précède seule.

        1. Pierre 82

          Ça me rappelle ce que j’ai toujours considéré comme une escroquerie, et qui date d’il y a au moins 20 ans: la disparition des sacs plastiques gratuits dans les grandes surfaces.
          1. On montre en boucle des images de dauphins, de tortues, de pandas et d’ours blancs s’étouffer avec des sacs plastiques.
          2. Culpabilisation des masses: c’est de votre faute, bande de j’en-foutre, qui balancez vos sacs plastiques directement dans l’océan (renseignements pris, il apparaît que les pays occidentaux ne jettent plus leurs déchets à la mer depuis des décennies, et que tout ce merdier vient d’Asie et surtout d’Afrique, où ils n’ont pas ces pudeurs)
          3. Les dirigeants des grandes surfaces en remettent une couche, en accusant leurs clients de balancer leurs sacs plastique n’importe où. Oui, parce qu’en fait, les gens, ils n’ont pas de poubelle chez eux, alors avant d’arriver à leur voiture, ils mettent tout ce qu’ils viennent d’acheter dans leur poche, et ils balancent leur sacs vides sur la rue: très logique…
          4. Ces mêmes grandes surfaces décident de ne plus fournir de sacs gratuits: ovation avec ola: quelle éco-conscience, j’en pleurerais.
          5. Du coup, ils vont non plus distribuer, mais bien VENDRE des sacs environ 50 fois plus lourds (donc en consommant un peu plus, mais c’est pour la bonne cause), en prétendant qu’ils sont réutilisables. Jamais réutilisés, mais on peut le faire si on veut.
          6. Résultat: quand on oublie son sac, on doit payer pour en avoir un, les grandes surfaces ne doivent plus fournir un service gratuit, c’est ça de gagné. Les salopiauds qui balançaient leurs ordures n’importe où ont continué à le faire, mais ça ne concerne pas que les sacs.
          7. Ma fille, qui a travaillé dans une grande surface quand elle était étudiante, m’a fait remarqué que ceux qui payaient systématiquement 10 centimes pour un sac, même quand il n’avaient qu’un ou deux articles, étaient surtout des cassos.
          8. Et pendant ce temps-là, l’Asie et l’Afrique continuent à remplir les océans, car ils ont d’autres chats à fouetter que de se faire du mauvais sang pour la santé des baleines à bosse.
          9.. Avant, j’utilisais systématiquement ces sacs pour mes poubelles, je les fermais et les jetais à la benne (j’habite un endroit assez reculé où le camion poubelle ne passe pas devant chez moi). Maintenant je dois acheter des sacs, et ça me gonfle.
          Voilà, j’ai fini de râler, ça fait du bien et je vais mieux. Merci de votre attention.

          1. MCA

            « Ces mêmes grandes surfaces décident de ne plus fournir de sacs gratuits »

            En entrant dans ce temple j’ai appris qu’il n’y avait rien de gratuit, il y a toujours quelqu’un qui paie.
            C’est une évidence qui par la force de l’habitude n’est … pas évidente…

            Donc, avant on nous fournissait à volonté des sacs payés sans en avoir conscience, à présent on est conscient de payer le sac ̶s̶a̶n̶s̶ ̶a̶v̶o̶i̶r̶ ̶l̶a̶ ̶c̶e̶r̶t̶i̶t̶u̶d̶e̶ ̶q̶u̶e̶ ̶l̶e̶ ̶b̶u̶d̶g̶e̶t̶ ̶ »̶a̶n̶c̶i̶e̶n̶ ̶s̶a̶c̶ »̶ ̶n̶e̶ ̶c̶o̶n̶t̶i̶n̶u̶e̶ ̶p̶a̶s̶ ̶à̶ ̶n̶o̶u̶s̶ ̶ê̶t̶r̶e̶ ̶f̶a̶c̶t̶u̶r̶é̶.̶

            1. Pierre 82

              Bien sûr qu’in fine, c’est le client qui paie, tout comme il rémunère la caissière et le réassortisseur. C’est comme si on me disait que pour pouvoir passer en caisse, je dois d’abord refiler 5 balles à la caissière. Et le prix d’un sac « ancienne méthode » était largement moins qu’un centime d’euro.

              1. MCA

                Bonne remarque,

                En effet ça serait rigolo de voir apparaître notre quote part du salaire de la caissière en fin de ticket de caisse.

                Je sens que je ne vais pas tarder à taquiner Leclerc histoire de me marrer un peu… :o))))

            2. Pheldge

              sauf que MCA, la fin de la fourniture des « sacs gratuits » ne s’est pas accompagnée d’une baisse de prix, ni même d’un « geste commercial » qui aurait également pu être un joli coup de comm’.

              Après tu me diras que le coût réel de mise à disposition du sac est trop négligeable pour apparaître de façon visible sur le ticket de caisse, oui, mais dans l’autre sens, quand on te vend le « nouveau sac réutilisable écolo » ça fait 10 cts …

          2. Aristarkke

            Le premier qui a décidé de supprimer ces sacs plastiques gratuits, c’est Michel Edouard L. avec un nom de maréchal.
            Outre de faire des économies, cela lui assurait une bonne couverture médiatique totalement gratuite pour son business.
            L’ennui aurait été qu’il soit le seul et que ces concurrents continuent de les fournir…
            Une bonne opération de lobbying (pour lequel Mel est incontestablement doué et hop, l’affaire était dans le sac, si l’on peut dire…

        2. Aristarkke

          Dans les salades composées SO..Bo, il n’y avait qu’une fourchette en plastique, de qualité convenable puisque permettant de piquer les morceaux de viande.
          Mais ce geste écolo-conscientisé, c’est peut-être aussi un problème prosaïque de taux de TVA applicables parce qu’il me semble que le taux est supérieur en présence d’un couvert plastique parce que c’est du « prêt à être consommé » selon de subtiles appréciations administratives.
          Ne rigolez pas puisque nous avons pu voir cette subtilité se déployer avec les achats essentiels/les achats non-essentiels…

      2. Aristarkke

        Pour ceux qui achetaient leurs salades il leur suffira de cesser de le faire
        Cela se remarque que tu peux manger chez toi tous les jours de la semaine. Pense aux travailleurs qui sont loin de leur domicile, en ces temps de disette restaurantesque. 😥
        D’autant que ce sont les meilleures, amha.

        1. Pheldge

          seule solution, rendre le télétravail obligatoire ! pour changer un robinet ? tu envoies le plan 3D – Slump dit que ça se trouve partout – que le client il te se l’imprime en 3 D et hop, tu te fais payer, en cryptos de préférence 😉

    1. Dr Slump

      Bon ça démarre direct sur du pipeautage foutage de gueule à 200%. L’épidémie recule grâce à notre action gouvernementale. Et l’action doit continuer plus loin, plus fort, plus longtemps, et pour plus de plaisir prolongé, chers compatriotes, on va augmenter le calibre, mettez-vous en position, on passe à la double-péné!

        1. Dr Slump

          J’avoue…
          Mais ce serait bien qu’un jour on ait un président qui vire tout le monde, ministres, députés, sénateurs, et quitte son fauteuil devant les caméras avec ce dernier mot: « démerdez-vous! » ^^

          1. MCA

            Prend l’exemple de la Belgique, ça n’a pas plus mal marché pour autant.

            Le tout est que la structure en place continue son ronron pour que la vie continue.

            1. Pierre 82

              Pour la Belgique, quand on dit qu’il n’y a pas eu de gouvernement pendant deux ans, ça veut juste dire qu’aucune majorité ne se faisait pour un nouveau gouvernement (après des élections législatives). Mais pendant ce temps-là, c’est l’ancien gouvernement (celui d’avant les élections) qui reste aux manettes. On l’appelle « gouvernement d’affaires courantes », qui en fait, continue son trafic comme si de rien n’était, sans même risquer d’être renversé par le parlement (le gouvernement est responsable devant le parlement en temps normal).
              La seule chose, c’est qu’ils ne pouvaient plus, en principe, voter de nouvelles lois, ce qui n’a pas empêché Sophie Wilmes, « première ministre en affaires courantes » de s’asseoir sur les libertés fondamentales, même encore plus profond que Macron. Il lui a suffit de gouverner par décret.
              Tout ça pour dire que quand on croit que la Belgique n’a plus de gouvernement, ça veut juste dire qu’elle dispose d’un team de gagnants qui font en réalité ce qu’ils veulent. Et puis si la Belgique était mieux gouvernée que la France, ça se saurait.

  27. Dr Slump

    Ils ont un sens du timing hyper-précis les chinois, nan?

    bfmtv.com/tech/covid-19-la-chine-appelle-a-un-systeme-de-qr-codes-pour-verifier-l-etat-de-sante-des-voyageurs_AN-202011230192.html

    Juste après que les labos annoncent qu’ils ont des vaccins opérationnels, hop, tout à fait par hasard hein… tout se passe comme prévu.

              1. MCA

                MDR,

                T’inquiète,
                je suis sûr que l’Ari de service a fini par comprendre la plaisanterie; mais il a des excuses : il était plus de 21h00 et d’ordinaire il est au lit. :o))))

    1. bob razovski

      L’article est d’autant plus drôle qu’il parle d’un système de couleurs, mais il n’en évoque que 2 : vert et orange. Je reste intrigué par ce qui se passera quand il passera au rouge, puis au noir..
      (toute référence à L’Age de Cristal étant bien sûr fortuite et involontaire 😉 )

  28. RV

    Après le phare de l’humanité que vous savez, voici le phare du Monde:

    « Les Etats-Unis sont «prêts à guider le monde», affirme Joe Biden »

    francais.rt.com/international/81047-etats-unis-sont-prets-a-guider-le-monde-selon-joe-biden

    1. Le Gnôme

      Pour qui il se prend ce gugusse, ignore t-il que seule la France a le droit inaliénable de guider le monde, et ce depuis l’invention de la guillotine ?

    1. Le Gnôme

      Chauffage au bois, interdit
      Chauffage au fioul, interdit,
      chauffage au gaz, interdit.

      Reste l’électricité et la bouse de zébu. Avec la fermeture des centrales nucléaires, il va être urgent que le réchauffement climatique accélère un peu.

      1. MCA

        Je crains que ce ne soit plus sioux que ça :

        Chauffage gaz individuel interdit, chauffage électrique autorisé mais avec des centrales électriques fonctionnant au gaz.

        Faudrait pas les prendre pour des C* quand même!

      1. durru

        Elle va embaucher des hamsters pour faire tourner des petites roues qui produisent de l’électricité très écolo !
        Sinon, pourquoi chauffer, en fait… ?

    2. Pierre 82

      Le problème n’est même plus que ces branquignols édictent des conneries, ils sont en roue libre depuis un bon moment.
      Non, ce qui m’inquiète, c’est qu’il n’y a même plus d’opposition. Proférer une telle absurdité il y a une dizaine d’années aurait causé un tel tollé aussi bien dans l’opposition que dans la presse, que l’auteur de cette ineptie aurait été priée d’aller exercer ses talents ailleurs.
      L’opposition est tellement inexistante, et la presse en tel état de mort clinique, les citoyens ne font même plus attention, et même plus personne ne les écoute. De toutes façons, la quantité de logements neufs pour 2021 va probablement atteindre des étiages bas rarement atteints, surtout que la situation économique ne risque pas de s’arranger dans un futur proche…
      Mais ce silence est inquiétant, surtout pour eux. J’aime assez comparer la situation actuelle à une plage après un tremblement de terre magnitude 9 au large. La mer s’est retirée, à des kilomètres de son niveau normal. Et puis soudain…
      M’est avis que dans pas longtemps, l’histoire s’écrira sans eux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.