Envisageons des mesures restrictives sur les âneries du gouvernement

Avec les sapins (maintenant autorisés – sans les boules !) et l’hiver, arrive naturellement la neige sur les pentes montagneuses de notre beau pays. Et qui dit neige et pentes dit sports d’hiver. Et là, Emmanuel de l’Élysée passe la tête et dit « Oh là, pas si vite les enfants ! »…

Oui, vous l’avez compris : le méchant virus rôde encore dans nos contrées, ce qui apparemment justifie amplement que le Président de la République envisage de fermes mesures restrictives et dissuasives (et vexatoires aussi peut-être) contre les mauvais Français qui s’aventureraient à vouloir skier à l’étranger à Noël cette année.

Il faut dire que les stations françaises, bien qu’ouvertes, n’ont pas eu le droit de faire fonctionner leurs remontées mécaniques parce que – le Haut Conseil Scientifique Pour l’Étude Du Méchant Virus est formel – le virus aime tout particulièrement traîner sur les télésièges et les tire-fesses pour attendre ses prochaines victimes.

Certains Français, chafouins, ont donc décidé d’aller s’envirusser les naseaux dans les pays alentours, au mépris de la distanciation-barrière et des gestes sociaux.

Dès lors, le chef de l’État et le Premier ministre ont mis en commun la puissance peu commune de leurs cerveaux pour expliquer qu’afin d’«empêcher les Français d’aller se contaminer dans les stations de ski des pays limitrophes comme la Suisse ou l’Espagne, qui gardent leurs stations de ski ouvertes, on va instaurer une quarantaine avec des contrôles aléatoires à la frontière».

Voilà, c’est dit et pas de quoi s’exciter, hein : le gouvernement français réfléchit donc officiellement à mettre en place de solides frontières qui filtreront les méchants Français tentant de rentrer au pays (en espérant qu’ils ne se déguisent pas en réfugiés ce qui ruinerait tous ces efforts).

Logiquement, après avoir fermement règlementé les sorties de chez soi à coups de petits cerfas diaboliquement bien conçus et pas du tout humiliants, l’étape d’après consistera à empêcher les gens de quitter le pays ce qui leur évitera la douloureuse surprise de ne plus pouvoir revenir. À ce moment, les frontières seront correctement étanches, au moins dans le sens des sorties (l’étanchéité restant toujours aussi hypothétique dans le sens des entrées).

En somme, tout se passe comme si les Français qui génèrent de la richesse et payent leurs impôts devaient continuer à le faire tout en perdant de plus en plus vite chacun des « avantages », produits et services que ces taxes, ponctions, accises et impôts financent. Apparemment, malgré un secteur public qui représente 64% de la richesse nationale, un record mondial d’imposition et 1300 agences qui dépendent de l’État, les Français n’ont pas le droit d’aller skier à l’étranger afin d’éviter l’engorgement d’hôpitaux gérés n’importe comment et en déficit abyssal de finances, de personnels et de matériels.

L’adéquation entre le problème (un système de santé public à genoux) et la solution (interdire les remontées mécaniques et humilier les Français qui vont à l’étranger) sera laissée à l’appréciation des citoyens même si on ne pourra s’empêcher de trouver un petit parfum de RDA à tout ça.

D’ailleurs – et ce n’est pas une coïncidence – François Ruffin (l’un des paléocommunistes de LFI) est tout à fait syntonisé avec cette idée du siècle précédent, ce qui démontre encore une fois que la liberté d’aller et venir est profondément exécrable aux collectivistes en ce qu’elle permet de fuir leur joug.

Bien évidemment, pour l’homme raisonnable, ces idées gouvernementales sont parfaitement iniques, probablement anticonstitutionnelles et tout à fait disproportionnées compte tenu du risque qui existe encore concernant la maladie.

Et ce d’autant plus – on ne va pas se mentir – qu’on sait déjà tous qu’après les fêtes, ce seront ces vilains skieurs et autres voyageurs de Noël qui deviendront les boucs-émissaires pratiques de la troisième vague (aussi illusoire soit-elle) et du troisième confinement que nos petits Marquis du Cerfa Républicain meurent d’envie de nous imposer et dont on sent que les préparatifs sont déjà dans les cartons, prêts à sortir début janvier sous les hourrah de cette foule de Français trop heureux de rester douillettement chez eux à glandouiller.

Ceci posé, on ne peut s’empêcher de noter que ces polémiques et le temps passé à réfléchir à ces abrutissantes âneries liberticides représentent autant de temps qui n’a pas été passé à mobiliser le gouvernement et toute son obèse administration pour résoudre LE problème, celui qui devait normalement consumer d’ardeur nos ministres et le freluquet histrionique de l’Élysée depuis la vague de mars-avril, à savoir augmenter les capacités de nos établissements publics de soin, tant en matériels qu’en personnels.

Cette question semble avoir été oubliée depuis plusieurs semaines, à mesure que la vague, en réalité habituelle en cette période, se résorbe comme prévu.

Eh oui : les hôpitaux débordés ne sont plus tellement d’actualité.

Apparemment, on mobilise beaucoup plus nos parlementaires pour réglementer le porno et les petites manies des jeunes ; on mobilise le gouvernement et les deux chambres pour tenter de limiter l’enregistrement vidéo des policiers même si ce n’est pas vraiment ça qui leur rend la vie impossible ; on fait même plancher nos ministres et nos administrations sur l’idée invraisemblable (mais qui va se concrétiser inévitablement – plus c’est con, plus c’est bon) de faire racheter par Bercy tous les invendus de nos commerces après les fêtes, pour achever la collectivisation à marche forcée de tout le pays…

En revanche, il semble se trouver beaucoup moins de volontaires et les plateaux télés ou radios se dépeuplent dès qu’il s’agit de résoudre le problème concret posé par un système de santé à la ramasse et une couverture sociale devenue aussi inégalitaire qu’illisible en plus d’être en faillite. Personne ne semble se lever pour expliquer la létalité du corsetage actuel de l’ensemble du système de soins français, depuis la bureaucratisation des hôpitaux maintenant métastasée au dernier niveau jusqu’au numerus clausus mortifère en passant par l’enfouissement des bonnes volontés médicales dans les procédures et les cerfas républicains…

Pire : si quelques uns de nos vigilants clowns à roulettes gouvernementaux se sont vaguement inquiétés des conséquences économiques des confinements et autres couvre-feux (et ce malgré le niveau abyssal des finances publiques), personne ne s’est réellement alarmé de l’impact maintenant gravissime sur le plan psychologique, sanitaire ou social de ces mêmes assignations à résidence de toute la population.

Ainsi, les vagues de divorces, de suicides, de dépressions, d’accidents du travail ou domestiques qui vont déferler sur la France dans les prochaines semaines ne semblent inquiéter ni Macron, ni Castex, ni les petits polichinelles colorés qui défilent devant les micros mous de journalistes au mieux anesthésiés ou, au pire, en pâmoison. Mais pour aller poster des pandores à quelques points frontaliers pour verbaliser de la famille lambda en goguette, là, ça se précipite.

Il serait plus que temps d’envisager sérieusement des mesures restrictives sur les âneries du gouvernement.

J'accepte les BTC et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires239

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Avec le vote par correspondance, un lit de réanimation peut voter.
        Pour la taxe, un énarque te prouvera aisément que c’est toujours possible.

      2. Laurent

        Non seulement un lit de réanimation peut voter, mais il est probable qu’il puisse le faire plusieurs fois et comme il faut, en faveur du Kampdubien.

  1. Le Gnôme

    La sortie des nationaux du territoire est fortement déconseillée, l’entrée des étrangers, même sans papiers demeure autorisée.

  2. Jacques Huse de Royaumont

    Trotsky, tue le ski.

    Une perle, un joyau.

    Sinon, comme mesures restrictives contre les âneries du gouvernement, de quoi dispose-t-on ?
    Le goudron et les plumes ? Avec la TIPP, ça revient trop cher.
    Le pal ? Ce n’est pas une tradition française.
    La roue ? Ca irait bien pour ces paons.

    1. Dr Slump

      Hier je proposais la création d’un app « TousAntiGouv ». Je propose une application qui permette de signaler par géolocalisation tout fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, policier posté avec son radar, inspecteur du fisc, contrôleurs et gardes de tout poil, les fonctions servant à surveiller, contrôler, taxer et contraindre les gens existant en variété et en nombre qui dépasse l’imagination, je laisse aux amateurs le plaisir d’en dresser une liste détaillée. On pourrait y ajouter tout préfet, député, ministre ou haut fonctionnaire en déplacement.
      Le but: juste pour leur faire sentir à leur tour, ce que ça pèse d’être observé et traqué dans tout ce que l’on fait.

      1. MCA

        « policier posté avec son radar »

        Les français sont nés vulnérables face à la répression routière, Coyote et ses clones ont rétabli l’égalité.

        (Samuel Colt inside)

      2. Pheldge

        tiens ça vient de sortir :
        lepoint.fr/high-tech-internet/tousanticovid-un-sms-frauduleux-renvoie-vers-une-fausse-application-04-12-2020-2404240_47.php

          1. lafayette

            D’un autre coté, c’est bien connu que c’est dans les villes qu’il y a le plus de grippe et que dans les stations de ski, le sport de neige ne laisse pas la place au virus.

            L’inactivité est de loin la moins bonne solution pour ne pas faire une maladie sévère.

            En plus c’est mieux de cracher les virus en plein air que de contaminer les habitats.

          1. Dr Slump

            Si ma mémoire est toujours bonne, tu as toi-même évoqué cet armagnac pas plus tard qu’hier. C’est ça les rézosocio: la surveillance de tous par tous, tout ce que tu y communique y est vu par tout le monde ^^

            1. kekoresin

              Hum, si ma mémoire est bonne, et crois-moi qu’elle l’est en terme de spiritueux, je n’ai pas évoqué cet excellent breuvage qui fait gonfler les pruneaux. Un single malt au coin du feu mais c’était l’apéro pas le digeo.

              1. Dr Slump

                Ah oui, il s’agissait bien de single malt, ma mémoire reste assez performante quand même. Que veux tu, je préfère voir le verre à moitié plein.

                1. Pheldge

                  À la demande générale voici la recette : dans un grand verre tu prépares un Casanis, mais au lieu de mettre de l’eau, tu mets du whisky ! 😀

                    1. Pheldge

                      figure-toi, qu’un jour par méprise, invité à prendre le café, je me suis servi un copieux verre d’eau, d’une de ces jolies bouteilles, décorées à la main … sauf que c’était une eau de vie artisanale ! j’ai pas pu avaler, même une gorgée tellement que c’était raide. Et bien sûr tout le monde a ri, moi le premier. 😀

                    2. kekoresin

                      Pheldge, j’organise des stages de désensibilisation aux effets secondaires de l’alcool. Après réception du diplôme qui valide le premier grade de guerrier de feu, tu pourras épater tes amis en avalant, sans larme ni paralysie grimaçante, le vitriol local. Par contre si la carafe artisanale contient de l’eau tu risques de la recracher illico. Je n’apprends rien à personne en disant que la flotte est un vecteur de transmission d’une ribambelle de saloperies, surtout dans les pays tropicaux sous développés comme l’île Bourbon…

                    3. Pheldge

                      merci keko, mais, rassure-toi, j’ai eu une jeunesse dissipée, et je suis donc déjà immunisé … Je crois que je serais encore capable de faire montre d’une décente descente, mais, le truc, c’est que ça ne m’amuse plus … sans parler du mal aux cheveux* 😉

                      *il y a à ce sujet une citation attribuée à Dean Martin « je plains ceux qui n’ont jamais eu la gueule de bois, parce qu’ils ne savent pas à quel point c’est bon quand ça s’arrête ! »

                    4. kekoresin

                      Je n’ai jamais la gueule de bois. Pour être honnête ça a du m’arriver 2 fois dans ma vie et encore c’était pas violent. De même, je suis très très rarement malade et je ne dégobille jamais (ou alors en serrant les dents pour garder les plus gros morceaux). J’apprécie les bonnes choses et commet de temps à autre des excès en bonne compagnie et toujours avec de bons produits. Dans mon coin, ça finit de temps en temps comme la dernière page d’Astérix et Obélix. On a même un barde sans instrument appelé transistor ou zyeux jaunes, qui finit souvent à cuver dans un roncier.

                      Moi aussi j’ai passé l’âge des jeux à boire mais je les ai pratiqués dans mon jeune temps, notamment aux US où ces tarlouzes jouaient avec de la pisse d’âne quand je pimentais le tout au Jack ou toute autre boisson énergisante. Ces pauvres descendants de partout et nulle part finissaient dans un état!

                      De même j’ai décimé un bar, toujours aux states, qui disposait d’une bouteille de Chartreuse verte. Incroyable mais vrai! La bouteille se transmettait de gérant à gérant depuis des lustres, une sorte de relique païenne qu’ils ont baptisé « Green Death » une fois décrypté ce que signifiait 55°. C’était dans un bled du nom de Healdsburg et bien avant « Le boulevard de la mort » de Tarantino. Après ça, j’acquis une certaine notoriété dans le patelin ce qui me fut bénéfique lorsque j’organisais des dégustations dans le chais où je travaillais – Meeker Vinyard dont le propriétaire était un des producteurs entre autre de « The Hitcher ».

                      Mais je m’égare, bon dimanche à tous…

    2. JCB

      Une balle dans la nuque, méthode chinoise rapide et sans douleur (pour l’exécutant évidemment, pour l’exécuté c’est juste rapide). Question cout, comme il faut utiliser du petit calibre, c’est économique.

  3. Pythagore

    Ce n’est pas le gouvernement Castex, c’est le gouvernement Gortex à l’envers, il empêche la transpiration de sortir et laisse rentrer la pluie.
    On aurait aimé qu’ils ferment les frontières ds l’autre sens en janvier lorsque la Chine a fermé le Wuhan.

      1. lafayette

        de toute façon ce virus plus tu entre en contact avec plus t’as de risque d’y rester. Avec ou sans vaccin c’est une bombe à retardement qui va limiter les classes d age à l’avenir.

  4. hub

    On va y revenir encore, mais bon : tant que les médias ne feront rien, tant qu’ils reprendront des sondages flatteurs pour le minus, tant qu’ils ne révèleront pas la vérité aux français, tant que le gouvernement parlera d’une voix quasi unanime grâce au capitalisme de connivence des groupes de presse, il ne se passera rien. On peut rêver du pal des débutants, de la strychnine ou la monte-à-regret, mais l’information et l’analyse n’arrivant pas aux français, cela reste du fantasme

  5. Theo31

    Ce qui me sidére, ce sont gros enculés qui se permettent de donner des ordres aux gouvernements voisins. Et ce gros FDP de Bruno qui menace les assureurs.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les assureurs sont des boucs émissaires commodes.
      Ils sont déjà passer à la tonte l’an dernier avec une contribution spéciale.

      Mais BLM va se trouver face à un double problème :
      L’assurance Midcorp (=les artisans et PME) est un secteur peu rentable, le risque d’un arrêt pur et simple de cette activité d’assurance est évoqué, ce qui obligerait l’état à reprendre à son compte ce service où il perdrait de l’argent.
      Les compagnies d’assurance sont des gros consommateurs d’obligation d’état, le cash étant détenu sous cette forme. La chute des rentrées de prime et du cash-flow généré aurait un effet immédiat sur les achats de dette d’état, mécaniquement.

      En emmerdant les assureurs, l’état risque donc de devoir reprendre une activité non rentable et donc augmenter son déficit, tout en ayant des difficultés de financement de sa dette puisqu’il réduit les capacités de ses créanciers.

      1. Higgins

        Ce matin, Laurent Browski aux Experts a fait un tabac quand il a parlé de son expérience de chef d’entreprise avec les assurances. Comme il l’a dit à un moment, les assureurs vivent en ce moment ce que de nombreux assurés vivent au quotidien.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Les assureurs ont connu au troisième trimestre une baisse importante de leur ratio de solvabilité (i.e. leur fonds propres par rapports à leur engagements réglementaires). rien de dramatique à ce stade, mais il faut être vigilant. Le défaut de la cuirasse, c’est la manière de calculer leur montant de provision, qui se fonde sur une conjoncture raisonnablement mauvaise, pas sur un cygne noir nourrit aux hormones.
          Un crash généralisé de l’économie pourrait entrainer également les assureurs, surtout dans un contexte de taux bas et plus encore si un génie comme BLM vient leur couper les vivres.

    2. Deres

      Les assureurs font partie des nouveaux fermiers généraux de ce nouvel ancien régime. Comme les taxes et prélèvements divers sont au taquet, le gouvernement délègue des activités et les entrées d’argent associés à ce genre de sociétés. Ce n’est pas pour rien que passer par eux devient obligatoire. En effet, avec l’obligation de s’assurer vient la possibilité de forcer les assureurs à payer certaines choses qui ne figurent donc plus dans les comptes de l’Etat. On voit par exemple, que les déclaration de catastrophes naturels deviennent systématiques : tout est remboursé « gratuitement » via les assureurs. Idem pour les accidents de la circulation sans personnes pouvant payer et les voitures brulés lors de festivités citoyennes. Idem pour les complémentaires santé obligatoires. L’Etat lâche des sous indirectement pour acheter la paix sociale mais fait payer les français tout aussi indirectement.

      Même mécanisme avec les péages d’ailleurs. Les banques profitent aussi de tous ces investissements plus ou moins fléchés et plus ou moins détaxés. Cela marche aussi avec les buralistes, les pharmacies et autres corporations rendant des « services » à l’Etat en échange de prélèvements indirects ou d’avantages. Et les entreprises copinant avec le pouvoir dont le chiffre d’affaire explose avec peu de risque ne sont pas contre.

    1. P&C

      Découverte stupéfiante : les humains sont des animaux sociaux. Ils ont évolué pour vivre en groupe, et communiquent via les odeurs, l’expression faciale, les gestes, et la parole…
      Pas à travers un p*tain d’écran.

      Et priver un animal social de ces contacts le rend fou, le pousse à l’anomie, ou à se créer des Wilson.

  6. Batistouta

    Oui et de toute façon les indicateurs justifiants les mesures de coercition n’ont pas fini d’évoluer pour toujours montrer du gros chiffre qui fait (pas vraiment) peur. La dernière nouveauté que j’ai vue : le comptage de « cas » par demi-mois/quinzaine.
    Cela fait bien longtemps que le gouvernement ne justifie plus rien avec des critères sanitaires (puisque c’est de toute façon impossible), et qu’il s’en moque parce que de toute façon la population s’en moque aussi (sauf les gens très directement touchés par les confinements et toutes les mesures assimilées et qui n’ont pas de prétendues aides de l’État).

    Je pense en fait aujourd’hui que la population dans sa grande majorité aime ce que le gouvernement lui impose, aime le masochisme. Et ça je peux le dire car il est clair que le port du masque est comme un sondage demandant aux individus « êtes-vous d’accord avec ce qu’il se passe ? », et il suffit d’aller dans la rue pour voir que la réponse est « oui ! » à 95%.
    C’est le même masochisme qui fait qu’il y a des impôts très élevés en France, et même tout simplement que l’État existe (comme l’explique Serge Schweitzer). Les gens semble-t-il n’aiment pas la liberté et la simplicité qui en découle, ils ont besoin de se créer des problèmes insolubles, et ils ont besoin de penser qu’il y a quelque chose au-dessus d’eux qui les domine, et qui donc les domine de facto.

    Il ne sert selon moi à rien de mettre en parallèle les justifications des mesures prises et les mesures prises elles-mêmes, et de constater que ça ne colle pas.
    La seule chose à comprendre selon moi, c’est que les gens sont communistes et veulent un retour du communisme. Je le vois tous les jours autour de moi. Très rares sont les personnes qui raisonnent autrement qu’en termes communistes. Avec le covid, on a simplement pris l’autoroute du communisme alors qu’avant on était sur les routes de campagne tortueuses.

    1. René-Pierre Alié

      Vers 1740, le marquis de Vauvenargues expliquait comment un peuple prend « la route de la servitude » : celle-ci « abaisse les hommes jusqu’à s’en faire aimer » Descendre la pente est facile, remonter le courant n’est l’apanage que de quelques-uns, dont beaucoup renoncent à lutter contre le flot des soumis.

    2. Courtial

      Les gens sont surtout des gros hypocrites, ils sont très contents quand les impôts touchent les autres et ceux qui en réclament ne sont jamais ceux qui les paient.

      Quant au masque dans la rue, cela n’est pas un marqueur fort de soutien, la plupart des gens le portent tout simplement pour ne pas qu’on les emmerde et parce qu’ils risquent de payer 135€ s’ils ne le font pas, je le sais c’est pour ça que le porte aussi.

      Il y a peu de résistance pour l’instant parce qu’il n’y a plus de combat politique ou idéologique,. Les élites sont remarquablement homogènes et se comportent comme une classe au sens marxiste du terme, et en face les sans-dents avec une minorité de kapos (les gauchistes) très bruyante et une majorité invisible qui s’en fout et voudrait juste qu’on lui foute la paix. Ils ne veulent pas le communisme, pas plus qu’autre chose d’ailleurs. Ce sont les élites qui veulent le communisme, compris comme un système qui renforce leur pouvoir, puisque c’est là ce qui les motive.

      Tant qu’une élite de remplacement n’émergera pas avec son idéologie, un vrai contre-pouvoir et surtout une farouche volonté d’en découdre, il ne se passera rien, ce n’est jamais la masse qui provoque les révolutions.

      1. Gerldam

        « Une élite de remplacement ». Je crains que vous ne croyez encore au Père Noël. Tant que le deep state aura décidé que vous n’aurez que des psychopathes à la Macron comme élite avec sa cohorte d’énarques abrutis, perdez tout espoir en entrant en France, comme aurait dit mon ami Dante.

        1. Courtial

          Bah non, justement le principe c’est que certains pourraient se dire qu’ils aimeraient bien avoir le pouvoir pour eux, et se battre pour le prendre, et que l’état profond n’y pourra peut-être plus grand chose car personne ne lèvera pas le petit doigt pour les défendre.

          Évidemment aucune garantie que ça arrive, ni surtout que cette nouvelle élite soit à notre goût.

          1. Pierre 82

            Personne ne lèvera le petit doigt pour défendre l’état profond. Vous êtes sûr? Vous pensez que la mandature de Trump a été une promenade de santé?

            1. Courtial

              Un instant, vous pensez tous vraiment que parce que les élites actuelles ne semblent pas avoir de challengers sérieux aujourd’hui, ce sera toujours le cas demain, et donc qu’elles vont conserver le pouvoir éternellement ?

      2. Batistouta

        Je ne suis pas d’accord sur les masques dans la rue mais ça reste mon analyse personnelle : si les gens ne voulaient pas les porter dans la rue il ne les porteraient pas, pour moi c’est une évidence. De plus non seulement les gens portent le masque dans la rue, mais ils le portent aussi dans les parties communes de leur immeuble y compris lorsqu’ils sont seuls (alors qu’aucun policier ne peut les sanctionner ici), ils le portent à la campagne même quand ils sont tout seul ou en couple mais avec personne d’autre autour (toujours aucun policier ne serait susceptible de les sanctionner ici), ils le portent quand ils se détendent allongés dans l’herbe, et ils le font porter à leurs tout petits enfants. Tout ça je l’ai vu de mes yeux. Il ne s’agit pas de peur du gendarme ou quoi que ce soit de cet ordre selon moi. Personnellement je ne porte pas le masque dans la rue et pourtant j’ai quand même peur du gendarme/policier (car imprévisible et détendu de la matraque), donc voilà.

        Concernant le communisme, pour moi j’ai accumulé tellement d’observations que c’est ce que les gens veulent, et que ça correspond de toute façon à leur façon de penser, que je pense que mon analyse est très proche de la vérité.

        1. Husskarl

          Je plussoie, voir tous ces abrutis porter le masque lorsqu’ils sont tous seuls et au milieu de nul part me laisse penser qu’ils aiment bien être des esclaves.

        2. Nemrod

          Je pense que certains croient vraiment se protéger avec un masque et que c’est pour ça qu’ils le portent en plus de la peur du Gendarme et qu’ils trouvent plus pratique de le garder que de l’enlever et le remettre constamment.
          Par exemple moi je dois le mettre à la pharmacie et quelquefois j’oublie de l’enlever entre les passages de clients.
          De toutes façon ce sont les FFP2 qui sont réellement efficaces y compris pour se protéger soi même et il serait intelligent que les personnes à risques de forme grave en portent.
          Mais c’est trop simple et ça ne permet pas le contrôle social.

          Pour l’envie du Communisme c’est vrai car cette idéologie n’est que la transposition politique d’un défaut très répandu qui est la jalousie.

          1. durru

            « cette idéologie n’est que la transposition politique d’un défaut très répandu qui est la jalousie »
            Sur l’autre fil, je parlais d’envie. Ça se rejoint.

          2. Jeanne ère

            « De toutes façon ce sont les FFP2 qui sont réellement efficaces y compris pour se protéger soi même et il serait intelligent que les personnes à risques de forme grave en portent. »

            Faux.
            J’ai, depuis un certain temps, une boite de FFP2, tout droit venue (avec mon soutien , pas toute seule) de l’hôpital où je travaillais encore récemment comme PH.

            Je la montre à tous ceux qui viennent chez moi avec un masque, que bizarrement, ils enlèvent alors immédiatement (sauf mon gestionnaire de patrimoine… Mais bon, il y a des peureux partout..)

            Il y a écrit dessus :
            « L’utilisation de ce produit n’élimine pas le risque de contracter une maladie aéroportée ou une infection.  »

            « Ce masque filtration extra 42 904fournit des caractéristiques de filtration supérieures et minimise les fuites d’air.
            De plus, il respecte les exigences de la norme EN-149:2001, FFp2 et peut par conséquent être utilisé pour protéger le porteur contre les aérosols à particules solides et non volatiles  »

            Cette norme, (toujours d’actualité il y a quelques mois) indique « dans la limite d’une taille de 0,6 μm »

            De fait, cela protège les utilisateurs, travaillant dans un salle stérile (avec surveillance de la qualité de l’air ambiant régulière) avec des outils stériles, champs chirurgicaux stériles…. des bactéries multi résistantes, des particules médicamenteuses… mais surement pas de virus d’une taille de 0,12µ

            Je sais que des études (!!!!) tentent de prouver que ces virus préfèrent s’accrocher aux fibres du masque que de passer par les pores (effet électrostatique et autres trucs genre gouttes de salives qui s’écrasent sur les fils du masque, sans sortir des pores….), mais à la lecture de ces études, je n’en sors pas convaincue.

            A moins que les nouveaux masques FFP2 aient eu des panneaux de sens interdit , ou des panneaux « prière de rester accrocher aux fibres et de ne pas passer dans les pores » même si le porteur tousse, éternue ou souffle fortement dans le masque incorporés juste sur le côté des fibres, je suis toujours persuadée que, s’ils éliminent une partie de la charge virale, ils laissent passer suffisamment de virus pour contaminer la personne devant le porteur et le porteur lui même.

            Mais comme je pense (en lisant les courbes et en prenant conscience de ce que me disent mes anciens collègues, à savoir que tout malade hospitalisé est étiqueté COVID s’il a le nez qui coule, ou s’il est testé positif, sachant que les tests ne sont pas fiables, que les malades sont moins « malades » ) que l’épidémie est quasi terminée et que tout ce barouf est destiné à mettre en place une dictature pour que ces pervers jouissent de voir leur troupeau avancer au mas vers l’abattoir en chantant : « vive notre Maitre à tous, béni soit son nom »

            Bon, je ne suis qu’une PH, jeune retraitée (et suis heureuse de l’être, retraitée) et non un sachant gouvernemental et je n’ai aucune action d’un labo quel qu’il soit (hélas, vu les gains qu’ils font en ce moment) .
            Je peux donc me tromper.
            J’en ai conscience.

            Néanmoins, j’attends avec impatience le jour où ces gouvernants seront dans l’obligation d’observer des mesures restrictives sous les hourras de la foule et sous le jet de tomates et d’aoeufs pourris, pourris comme eux.

            1. Nemrod

              Vous avez raison mais j’ai la faiblesse de croire qu’ils marchent un peu mieux que les chirurgicaux tout de même.
              C’est en tous cas ceux que prend ma fille en labo d’analyse.

              Mais je plussoie pour le reste.

              1. Pheldge

                Ok dans un environnement hostile, où le virus flotterait, mais bon, tant que personne ne vient vous postillonner au visage … ni vous arroser copieusement de ses « humeurs » en mode bukkaké triomphant 😉

        3. Meslet

          Totalement d accord avec votre analyse sur port du masque…Les  » gens » croient dur comme fer au discours officiel , du moins dans l’immense majorité.

          1. grouik

            Effectivement ,les gens sont crédules et avalent tout ce qu’on leur fait ingurgiter.Mais l’arrivée du vaccin ce mois ci va faire voler en éclat tout cette politique de mensonge:la maladie va disparaitre et les rois qui nous gouvernent se retrouveront nus.Plus de maladie,plus de propagande possible.

            1. Pierre 82

              Le vaccin? Je pense au contraire que beaucoup de gens ne voudront pas se faire vacciner, et nos gouvernants continueront à produire des chiffres de cas Covid positifs, en continuant à mentir comme des arracheurs de dents. Commencera alors la lutte contre les vaccinosceptiques, qui sont la cause de tous les maux (la fameuse « hésitation vaccinale »). Quand on entend Macron dire à la TV que la vaccination ne sera pas obligatoire, ça fait froid dans le dos. On sait ce que vaut sa parole.
              Rassurez-vous, ils ont encore beaucoup d’armes dans leur besace pour maintenir la population le dos courbé.

              Je ne pense cependant pas que ça continuera à l’infini, mais sans doute un effondrement de notre standard de vie devrait s’observer dès l’an prochain et pourrait causer une rupture. Mais ça pourrait prendre beaucoup plus qu’un an.
              La seule chose dont je sois certain, c’est que ça finira très mal. Et plus ça tarde à venir, plus ça fera des dégâts.

              1. Citoyen

                 » ça finira très mal  » …. C’est bien possible Pierre 82.
                Il suffit de regarder le Gif, que H16 a placé dans le texte, et se souvenir comment a terminé le Benito …. il y a une suite logique …

              2. grouik

                je faisais de l’humour….Des vaccins sur un virus qui mute tous les trois mois?Il fallait y penser!
                Il semble que les traitements curatifs soient maintenant au point:alors pourquoi tous ces morts?
                Probablement a cause des interventions désastreuses du gouvernement:refus de soigner les gens,confinement,angoisse,blocage de la médecine de proximité etc…
                Les vaccins ne seront pas obligatoires,seul le vaccin français le deviendra au printemps,après plusieurs autres confinements et une économie moribonde.

          2. MCA

            « Les » gens » croient dur comme fer au discours officiel , du moins dans l’immense majorité. »

            Ceci n’est que votre intuition mais qu’en est-il réellement?

            Moi j’ai entendu que la moitié de la population ne tient pas à se faire vacciner par crainte des suites vaccinales ce qui tendrait à prouver que la moitié de la population doute et ne croit pas aveuglément la parole micronesque et l’intox médiatique.

            Qui a raison?

            Vous parlez des « gens » en oubliant que vous en faites partie.

            Question : portez-vous le masque dans la rue et notamment si vous vous apercevez que des flics rôdent dans les parages et remplissez- vous votre autorisation dérogatoire de sortie au stylo indélébile et sans ratures?

            Oui?

            Dois-je en conclure que votre comportement est irrationnel et moutonnier et que vous avez peur du virus en espace ouvert?

            Non !

            Vous le portez tout simplement parce cette connerie de port de masque en milieu ouvert ne mérite pas 135 E difficilement gagnés et que vous réservez l’utilisation de cet argent à autre chose qu’à engraisser des crétins.

            Idem pour l’autorisation dérogatoire de sortie.

            Vous voyez, le comportement « des gens » n’est pas si difficile que ça à comprendre…

            Bien entendu, il y a aussi des paniqués et des crédules mais je demande à voir la proportion.

            Par contre méfiez-vous de ne pas de tomber dans la panneau du « micro trottoir » où un larbin-qui-va-à-la-gamelle demande à deux passants « choisis au hasard » d’alimenter le moulin du « journaliste » à la botte.

            1. Pierre 82

              Vous avez raison: on est dans le flou, on n’a pas la moindre idée de ce que pensent vraiment les gens.
              A mon avis, les techniques de sondage sont assez élaborées, et nos excellences doivent être en possession de chiffres assez sérieux et crédibles. Mais comme ils ne communiquent que ce qu’ils veulent bien, on ne peut pas le savoir.

              1. MCA

                @Pierre 82 6 décembre 2020, 9 h 59 min

                La vérité est révolutionnaire, donc ils ne la diront jamais.

                Ils feront ce qu’ils font actuellement : mentir.

                Mentir par action et mentir par omission, avec toutes les incohérences que le mensonge génère.

                Ils me font penser à une mouche prise dans une toile d’araignée et qui se débat désespérément.

                Le seul moyen de leur couper le sifflet et de résister à leur propagande grotesque est d’éteindre la télé; ce que je fais.

                Je rate probablement certaines infos intéressantes, ce qui reste encore à démontrer, mais au moins je garde l’esprit critique et ce faisant l’hygiène intellectuelle.

        4. durru

          « c’est ce que les gens veulent, et que ça correspond de toute façon à leur façon de penser »
          Vous parlez ici principalement de lavage de cerveaux. De cet angle de vue, vous avez certainement raison. Mais attendez que les gens soient dans la panade, vous verrez que ça risque de changer sérieusement. Pas pour tous, certes, mais pour un assez grand nombre.

          1. Batistouta

            Oui effectivement j’ai bien en tête que quand je dis ça, ça s’explique pour la plupart des gens par le fait que d’une part n’ont pas réfléchi à ces questions, et d’autre part qu’ils sont environnés en permanence par ce mode de pensée depuis même leur enfance (autrement dit lavage de cerveaux).

            Oui il faut que les gens soient vraiment dans la panade pour se remettre à réfléchir à ce qui déconne.
            Malheureusement, si j’ose dire, la résilience impressionnante du fonctionnement capitaliste retarde et délaye la tombée dans la misère assez fortement, et donc le moment où il y aura prise de conscience. Ceci parce que le fonctionnement capitaliste permet la bascule et le maintien dans le domaine de la quasi-gratuité d’un nombre de choses considérable (pour comprendre ce que j’essaye de dire, lire ce texte de Bastiat que j’ai lu il y a plusieurs mois et qui avait été pour moi une révélation : http://bastiat.org/fr/richesse.html).

            1. Pierre 82

              Il faut absolument rétablir le contact avec les gens que l’on croise. La majorité de la population est perdue, elle ne comprend plus rien, et s’imagine être la seule à penser intérieurement que quelque chose ne colle pas.
              Ils ont tellement bien manipulé les gens que les contacts sont rompus, l’isolement devient pathologique, surtout que la plupart des gens n’ont que les médias officiels comme contact avec l’extérieur. Mais jamais ils ne sont convaincus que le gouvernement leur veut du bien, ils n’y croient plus depuis longtemps.
              On se rend compte alors qu’ils portent le masque sans y croire, mais juste en attendant que ça se passe. Ils sont au-delà de la peur du gendarme, ils portent le masque par désespoir. Pour s’en rendre compte, il faut parler aux gens. Je le fais en permanence, et c’est comme ça que je passe systématiquement 3 plombes chaque jour à faire mes courses. Et ça leur procure un immense soulagement de savoir que ce n’est pas eux qui deviennent fous. Nous formons une petite « communauté » qui est habituée depuis longtemps à se renseigner ailleurs que sur les médias officiels, mais n’oublions pas que nous formons une petite minorité. Et que ça nous donne un devoir moral.
              En bon catho, j’appelle ça l’évangélisation, même si ça en fera sourire quelques uns, c’est exactement le même principe.

        5. Higgins

          Le pire pour moi, ce sont ceux qui porte le masque dans un véhicule alors qu’ils sont seuls !!!
          Je pense que nous sommes nombreux sur ce blog à ne pas subir la TV (pas ou peu de journaux télévisés, pas d’émissions racoleuses, etc,…). Je me rends cependant compte que la propagande est extrêmement efficace et qu’il est très difficile de desciller les yeux de nos concitoyens. Puisque ça a été dit à la TV, c’est forcément vrai. CQFD.

          1. Pierre 82

            Je serais plus nuancé, ou plus précis en ce qui concerne la propagande.
            La société occidentale, en bousillant tous ses repères, a produit des populations qui ne croient plus en rien, mais à qui on continue de faire peur. Ceux qui portent le masque en voiture, mais également ceux qui le portent en permanence chez eux, (on ne les voit pas, mais ils existent, et sont sans doute beaucoup plus nombreux qu’on ne le croit) sont parmi les plus atteints par la psychose. En fait, ils sont juste désespérés. Toute foi en quoi que ce soit a disparu, et a fait place à une peur panique, irraisonnée et alimentée par des criminels.
            La propagande ne vise pas à vouloir protéger du virus, elle ne sert qu’à mettre les gens les plus faibles dans un état de panique permanente, ainsi que dans un état psychique de grande lassitude et de docilité.
            Parfois aussi, c’est la colère. Mon épouse est allé visiter une dame âgée qu’on connait de vue et qu’on nous a signalé comme n’allant pas très bien, qui ne sort plus de chez elle, dort très mal, et commence à y perdre sa santé, car elle fulmine de rage contre cette situation et contre ses contemporains. Maintenant, on est en train d’essayer de la sortir de là, avec le curé, une religieuse et un ami, docteur à la retraite en qui elle a confiance. D’abord, apaiser sa colère.
            Le bilan psychiatrique de cette crise sera terrifiant, quand il apparaitra au grand jour.
            J’arrête, je sens la colère qui monte aussi chez moi, et ce n’est pas bon pour ma tension. Et c’est pourquoi j’aime me défouler sur ce blog. C’est bon pour le moral, et j’en sais gré à sa Patronitude et autres contributeurs.

            1. Pierre 82

              J’ajoute aussi une petite chose: il y a une autre catégorie de personnes qui ne sont pas, ou peu, affectés psychologiquement par les différentes mesures liberticides: ce sont ceux qui ont pu télétravailler tranquillement, ou qui ont continué à être payé normalement, et dont le seul souci aura été de ne plus pouvoir se réunir. Pas grave, ils ont joué en ligne, ont organisé des skype-apéro, passé leurs journées devant Netflix, et finalement auront vécu ça comme une distraction. Ceux-là sont les plus horribles, car ils prennent tous les autres, ceux qui le vivent mal, pour des capricieux qui n’acceptent pas de petits changements dans leurs habitudes, ou pire, pour des complotistes.
              C’est l’autre catégorie de gens qui portent leur masque fièrement sur le museau. Ceux-là méritent des baffes, on est d’accord.

              1. durru

                Ouais, enfin, ce sont surtout les bullshit jobs, ceux qui de toute façon n’en branlent pas une même en temps normal.
                Moi je connais personne ayant un vrai travail, même de ceux qui avaient déjà le télétravail en place, qui ne soit pas affecté dans sa productivité par l’impossibilité de se réunir, de communiquer… Vous me direz qu’il y a des outils à foison, mais il faut le dire : cépapareil.
                L’homme est un animal social, point (coucou Sam, coucou Al).

                1. Pierre 82

                  Je faisais allusion aux bullshit jobs, mais pas que. Même moi, pendant le premier confinement, j’ai pu télétravailler, presque normalement. Ça a ses limites, et on les atteint rapidement. Je télétravaillais déjà 2 jours par semaine depuis quelques années, donc ça a été simple. Par contre, dès juin, la boite qui m’employait (comme consultant) a cessé le contrat, plus assez de job…
                  Je faisais allusion également à la plupart des fonctionnaires, qui ont continué à être payé normalement, même s’ils ne bossaient pas (ou très peu), et qui pensent qu’en fait, tout ceci n’est qu’un divertissement qui dure un peu, au pire 2-3 ans, et qu’après ça, tout reprendra normalement. On trouve assez peu cet état d’esprit dans le privé, mais dans le secteur public, ou chez les fonx à la retraite, c’est la norme.

                2. MCA

                  @durru 5 décembre 2020, 15 h 05 min

                  « L’homme est un animal social, point (coucou Sam, coucou Al). »

                  LOL,

                  M’est avis qu’ils ont dû se paxer et être actuellement en voyage de noces… :o)))

              2. MCA

                @Pierre 82 5 décembre 2020, 14 h 46 min

                « il y a une autre catégorie de personnes qui ne sont pas, ou peu, affectés psychologiquement par les différentes mesures liberticides: ce sont ceux qui ont pu télétravailler tranquillement, ou qui ont continué à être payé normalement, et dont le seul souci aura été de ne plus pouvoir se réunir. »

                J’en connais et ils en ont sérieusement marre de cette situation.

                Le télétravail ça peut être sympa un ou deux jour(s) par semaine mais quand c’est en permanence, ça créé une double assignation à résidence, obligé d’être en permanence devant son ordi de telle heure à telle heure suivi de l’interdiction de sortie par les tarés qui mènent ce pays à la ruine.

                Je connais notamment un célibataires dont la vacation de travail terminée passait à la vacation « confiné » dans la solitude et cela pendant des mois…. pas évident à vivre…

                Il ne faut pas mésestimer non plus le rôle socialisant du travail qui est très important pour l’équilibre de l’individu et la facilité de résolution des problèmes qui en découle quand on est en face de son ou ses interlocuteur(s).

                Il faut également tenir compte de l’exiguïté de certains logements et les perturbations liées à la présence familiale, notamment des jeunes enfants qui peut très vite rendre la situation extrêmement pénible à vivre, notamment dans les métiers qui demandent une réflexion approfondie.

                A mon avis, entre le confort de ne pas avoir à se déplacer et l’inconvénient d’être en permanence à domicile, la balance ne penche pas en faveur du télétravail même si ponctuellement ça peut être intéressant.

                1. Pythagore

                  +1
                  Je rajouterai que brailler 4 à 6 heures par jour dans un téléphone pour diriger des gens ou s’accorder à distance, c’est épuisant.
                  Perso j’utilise aussi occasionnellement le papier/paperboard pour expliquer des choses, et à distance, cela devient difficile.
                  Pour écrire des rapports, c’est pas mal afin de s’isoler un peu, mais qd il y a besoin de bcp d’interaction, ca devient fatiguant.

      3. Theo31

        « Ils ne veulent pas le communisme »

        Mais ils votent massivement pour depuis 40 ans.

        Les gilets jaunes détestent Macrouille mais ont appelé à voter pour lui contre La Pine aux européennes.

        Le parti communiste est le parti le plus populaire en Sibérie.

        Quelque chose m’échappe.

        1. MCA

          Quelque chose t’échappe?

          Ils projettent leurs fantasmes de vie idéale sur une tendance politique mais ensuite la réalité s’impose.
          Et comme rien n’est plus difficile que d’admettre qu’on s’est trompé, ils persistent en affirmant que le vrai communiste ce n’est pas ça et en redemandent.

          Du côté élus, ils promettent le paradis en manipulant les foules mais comme offrir le paradis n’est pas possible, vient le temps des boucs émissaires et de la coercition policière pour les récalcitrants.

          Le tragique dans l’histoire c’est que ce sont bien souvent les premiers à les avoir mis au pouvoir qui contestent la voie suivie persuadés naïvement que leur voix va être entendue.

          Effectivement leur voix est entendue mais pas comme ils l’espéraient :

          Ils sont accusés de s’opposer aux réformes et se font au mieux matraquer en bonne et due forme et au pire envoyer au goulag comme opposants.

          Maintenant le communisme n’est pas mauvais pour tout le monde; ce ne sont pas ceux qui sont aux manettes qui diront le contraire…

          1. durru

            « rien n’est plus difficile que d’admettre qu’on s’est trompé »
            Exactement. Et voilà sur quoi repose, de fait, le vrai pouvoir des soces / cocos.

            1. Pierre 82

              « rien n’est plus difficile que d’admettre qu’on s’est trompé ».
              C’est même pour ça que je me demande comment une grosse pelletée de nos concitoyens finira par admettre que le gouvernement s’est foutu de notre gueule en confinant, et en interdisant aux médecins de soigner une maladie devant laquelle on n’est pas vraiment démuni.
              Pour l’instant, une petite majorité pense encore que nos élites ont fait pour le mieux, abrutis qu’ils sont par le matraquage médiatique et l’isolement intellectuel. Or, ce n’est jamais simple de s’avouer, puis d’admettre qu’on a été cocu. Pour l’instant, cette petite majorité de citoyens est dans le déni. Comme le cocu qui se dit: « Mais non, c’est pas parce que ma femme découche 2 nuits par semaine depuis 6 mois qu’elle me trompe: elle est juste en déplacement pour le boulot, elle est débordée et au bord du burn-out, c’est pour ça qu’elle me tire la gueule. » Ne riez pas, j’en connais.

              1. Pythagore

                +1
                Ce dont j’ai l’impression, c’est que bcp n’ont aucune idée de ce qui pourrait être fait. Comment/que faire autrement ? Ils sentent bien qu’il y a un truc qui va pas. Et comme la seule chose qu’ils connaissent, la réponse c’est l’état.
                Les choses ne vont pas mal, parce qu’il y a juste trop d’état et une verticalisation/centralisation du pouvoir, les choses vont mal parce que l’état n’est pas bien organisé, et il suffirait de l’organiser, et tout ira bien.
                Je constate dans mon entourage que la culture du laissez-faire est souvent assimilée à du laxisme et une perte de contrôle ce qui fait peur à la plupart des gens. L’autre est irresponsable et percu comme une menace, ce n’est jamais soi-même.
                Ds l’épidémie du COVID, cela se serait certainement mieux passé si l’état avait laissé faire les médecins, et les responsables locaux.

                1. MCA

                  @Pythagore 6 décembre 2020, 10 h 19 min

                  « Ce dont j’ai l’impression, c’est que bcp n’ont aucune idée de ce qui pourrait être fait. »

                  Ce qui m’inquiète le plus c’est que j’appliquerais volontiers cette remarque au personnel politique censé diriger la barque.

                  Et je reboucle sur ce que j’ai dit plus haut, comme tout un chacun, il refuse de reconnaître ses erreurs.

                  Et ce qui rend la situation insupportable c’est que le pouvoir par la contrainte nous interdit d’agir rationnellement à sa place ne serait-ce qu’individuellement.

                  Cela dit, dans les faits nous passons bien souvent outre car nous ne sommes pas encore sous un régime chinois, mais ça devient pesant et suivant leur degré de compréhension et de maîtrise les personnes réagissent différemment.

                2. durru

                  @Pythagore 10h19
                  « L’autre est irresponsable et percu comme une menace, ce n’est jamais soi-même. »
                  Depuis un moment, je réponds de façon systématique à ce genre de réflexion en demandant si la personne en face de moi se considère responsable. Si la réponse est « oui » (forcément, n’est-ce pas ?), j’enclenche la seconde : et selon quels critères « les autres » ne le seraient pas ? Silence radio, la plupart du temps.
                  Je ne sais pas si ça les fait réfléchir (quoique), mais au moins ça leur ferme le clapet 😀

                  1. MCA

                    @durru 6 décembre 2020, 11 h 08 min

                    LOL,

                    Et taquin avec ça !

                    tu peux même ajouter :

                     » L’affirmation en dit plus sur celui qui la fait que sur ceux qu’elle vise… »

                    Ne me remercie pas, c’était pour faire avancer le smilblick… :o))))

                3. Pierre 82

                  @Pythagore 6 décembre 2020, 10 h 19 min

                  Là où nos élites ont été très efficaces, c’est dans l’art de se rendre indispensables.
                  Prenons les faits: l’économie est à la ramasse, tous les secteurs sont atteints. Dès janvier, on commencera à en voir les effets réels. Jusqu’à présent, ils ont colmaté les fuites en larguant du pognon à tout va. Le nombre de faillites va aller en s’amplifiant.
                  Devant une population qui n’aura plus les moyens de se nourrir toute seule, car la création de richesse réelle sera devenue insuffisante, l’état se présentera comme la seule solution pour « passer ce cap difficile ».
                  J’imagine mal une population sans boulot, ne dépendant que des aides de l’état, demander subitement l’avènement d’une société libérale, où chacun doit se démerder, et en réclamant que l’état réduise son train de vie, donc leurs allocations de subsistance.
                  Donc la panade risque de durer encore un petit moment. Et que donc, on devra se farcir une hyperinflation ou quelque chose de similaire pour dénouer la toile d’araignée dans laquelle nous sommes pris. Et pour terminer par végéter pendant 70 ans comme l’Argentine…

            2. MCA

              Je pense que ce n’est pas réservé au communisme, c’est universel.

              On ne rencontre pas souvent des gens qui avouent s’être trompé comme si cela ça signifiait « avouer être un imbécile ».

              Il est normal de commettre des erreurs car nous sommes en permanence contraints de faire des choix sans posséder l’intégralité des données et notamment faire des paris sur le futur qui par définition est difficilement prévisible.

              Ce qui n’est pas normal c’est de persister dans une voie alors que la réalité indique qu’elle n’est pas bonne.

              Mais s’il fallait encore prouver que l’homme n’est pas rationnel et qu’il est gouverné (entre autre) par son égo plus que par sa raison…

              Maintenant faire machine arrière n’est pas toujours aisé et possible car un régimes fraîchement établi a comme première préoccupation d’assurer sa pérennité en mettant en place des structures et processus qui vont t’empêcher de le faire.

              On en vit une brillante illustration…

              1. durru

                Ah non, je disais simplement que ce fonctionnement humain (généralisé) permet aux cuistres « solidaires » de garder l’adhésion des masses malgré des ratées en cascade.

          2. Theo31

            Le vrai communisme est inscrit en lettres d’or dans le premier paragraphe du Manifeste du parti communiste : la guerre civile permanente, avec son cortège de misère, de génocides et d’exterminations massives.

            Si je te propose deux vaccins mais que les deux t’assurent de mourir quand même dans 48 heures, tu en choisis un ou tu t’abstiens ?

    3. heli0gabale

      J’ai l’impression que les gens acceptent parce qu’ils ne comprennent pas grand chose à ce qu’il se passe, ils ne saisissent pas ce qui se joue. Ils acceptent toutes ces absurdités parce que c’est juste du rajout de conneries sur des décennies d’irresponsabilité, c’est du business as usual finalement pour le citoyen moyen.

      Depuis plus ou moins 40 ans, les démocraties occidentales suivent le schéma suivant :
      Problème puissance 3 ====> Agiter inutilement les bras et baver du grandiloquent puissance 10 ====> Solution puissance -5 qui va aggraver ou déplacer le problème (peu importe dans le fond)
      La gestion du Covid n’échappe pas à cette règle.

      Particularité française : on crache sur ses propres voisins (combien de fois j’ai entendu « si y’a eu 2ème vague c’est que les français ce sont relâchés » et de la part de français moyen).
      Et on pense en plus que l’Etat ne veut naturellement que notre bien.

      Méfiance pathologique dans ses propres compatriotes + Confiance aveugle en l’Etat = Soumission au gouvernement par l’absurde
      C’est pas plus compliqué que ça.

      Le calcul risque de changer le jour où une portion significative de français sera en slip ou que le confort sera largement diminué. Le socialisme c’est sympa mais uniquement quand on a les moyens.

    4. Deres

      Les français portent le masque car c’est une mesure simple, peu couteuse, finalement peu contraignante quand on a pris l’habitude et surtout de bon sens pour une contamination aérienne. Cela ne vaut pas blanc seing au gouvernement !!!

      Noter que le principal mensonge du gouvernement qui lui revient en retour de flamme dans la gueule est sa déclaration péremptoire qu’il n’y a pas de contamination dans les transports en commun. Il aurait été franc en disant qu’il y avait « peu de chance » de contamination et qu’il fallait bien reprendre le travail pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler car le pays est à genou, on aurait bien compris.

      Mais comme sa stratégie est l’infantilisation des français, tout est blanc ou noir, bien ou mal, très dangereux ou parfaitement sans danger, interdit ou autorisé. En effet, qu’est ce qu’une remontée mécanique si ce n’est un transport en commun ? Ils sont coincés car n’ayant pas pondérés le risque avec l’intérêt pour le pays, ils ne peuvent pas dire que le faible risque ne se justifie pas pour un loisir …

      Noter bien qu’en Allemagne, ils interdisent l’ouverture des stations de ski, pas de prendre les remontés car ce qu’ils craignent, c’est les regroupements source de clusters, pas la contamination dans les remontés mécaniques. Les fameux clusters au ski en Autriche ses ont produits dans bars, restaurants et chalets, pas sur les pistes !!!!

      1. Deres

        Et pour les masques, le problème est aussi le classement en catégorie manichéenne. Même un masque FFP2 ne protège pas à 100% surtout si on le manipule. Mais les expériences ont montré que même un simple foulard sur le visage nous protégera dans plus de 50% des cas si on croise une personne pouvant nous contaminer avec ses postillons …

      2. MCA

        « Il aurait été franc »

        Il y a des expressions comme celle-là qui me mettent de bonne humeur de bon matin.

        Il y en a d’autres tout aussi rigolotes :

        « il gouvernerait dans l’intérêt supérieur du pays »
        « il aurait deux sous de jugeote »
        « il cesserait d’3mm3rd3r les français »

  7. bok

    que le Président de la République envisage de fermes mesures restrictives et dissuasives
    Ce n’est pas un Président, c’est un garde-champêtre de sous-préfecture.

    1. Higgins

      Le Mignon poudré est un faible qui n’a aucune autorité naturelle. Pervers narcissique accompli, comme le soulignent des psychiatres et de nombreux observateurs, il compense cette faiblesse par une débauche d’autorités et d’attitudes purement mussoliniennes (le GIF est tout à fait représentatif). Plus lui et ses seides en rajoutent, plus ils sombrent. C’est à la fois réjouissant et inquiétant. Réjouissant car il est toujours bon que ce genre d’individus apparaissent pour ce qu’ils sont réellement, inquiètant car pour eux « No limit » (on le voit fort bien avec les menaces brandies par son valet) et par l’exaspération qui s’accumule doucement mais sûrement. On approche du moment où la grenouille va surgir de l’eau de moins en moins tièdes. Non seulement les français s’en rendent compte de plus en plus mais ça dépasse désormais le cadre national. Feux VGE ou l’Arsouille avaient bien des défauts mais le pays était encore respecté. À leur époque (début des années 80), seul le Père Noël était considéré comme étant une ordure !!!

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Ses leçons de gestion publique aux italiens ou de respect des libertés à l’ONU relève du grand guignol. Heureusement qu’il a acheté la presse française, sinon il serait balayé par un immense éclat de rire.

        Par ailleurs, n’oublions pas qu’il a épousé sa prof, c’est à dire quelqu’un avec qui une relation de type filiale se noue. C’est une forme d’inceste, qui, si on en croit Levy-Strauss, constitue LE tabou universel. Le qualificatif de pervers est donc entièrement vrai.

  8. Courtial

    Tout à fait dans le sujet d’aujourd’hui : Macron va dire à l’ONU qu’utiliser l’épidémie pour restreindre les libertés, c’est pas bien. twitter.com/franceonu/status/1334568630466572288?s=20

    j’avais écrit un long pavé, mais finalement je ne vais rien dire, ça se passe très bien de commentaire.

        1. Deres

          J’étais effaré quand il a demandé à la Russie des comptes sur leur cessez le feu au Haut Karabakh alors qu’on a laissé les turcs (avec qui on est pourtant en bisbilles …) bombarder pendant 45 jours les arméniens sans lever le petit doigt. Tout cela a un avant-goût de la crise des sudètes très marqué !!! On vient de confirmer à un dictateur que les coups de main sur ses voisins pour gagner des territoires sont acceptables et non punis …

    1. Dr Slump

      Macron adapte son discours à son interlocuteur, en fonction des circonstances, et dit à chacun ce qu’il a envie d’entendre. C’est la marque des manipulateurs.

      1. heli0gabale

        +10

        La seule position ferme de sa part c’est sur l’UE.

        En même temps il la joue centriste, il a pas le choix de dire tout et son contraire sinon le doute s’installe.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Sauf qu’il devient clair qu’il n’existe aucun lien entre ses paroles et ses actes. Une telle décorrélation totale est rare, même dans le monde politique.

        Quand on voit ses interventions internationales, un coté schizophrène assez marqué se dévoile.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ce serait plutôt :
          « vous avez parfaitement raison, votre argumentaire est brillant, d’ailleurs je pense exactement le contraire et je suis sûr que vous êtes d’accord avec moi si vous êtes assez intelligent pour me comprendre. »

      3. Deres

        C’est encore plus fort que cela. Il prend aussi des mesures contradictoires de manière à pouvoir donner à chaque interlocuteur des preuves de son action dans leur sens. C’est cela la vrai réalité du « en même temps ».

        1. Courtial

          Je pense qu’il est cliniquement fou (ou que c’est un pervers, si vous préférez), et passablement drogué. Je me souviens de ses interventions cet été totalement WTF, la gestuelle, le phrasé, évidemment le propos aussi, ça foutait les jetons.

          1. MCA

            Et le danger que nous courons c’est la rencontre d’un tel individu et des institutions de la 5ème république qui lui octroient tous les pouvoirs : c’est un monarque absolu et tout ça sans que nous ne puissions nous y opposer ni ne serait-ce qu’infléchir la trajectoire.

            Je n’ose imaginer l’état de notre pays et de notre société quand cet individu quittera le pouvoir,

            s’il le quitte un jour…

            1. MCA

              Tiens, je viens de tomber sur ça… j’ai dû me pincer pour voir si je ne rêvais pas… :o)))) :

              https:/ /www.businessbourse.com/2020/12/05/emmanuel-macron-quand-vous-connaissez-larabe-ou-que-votre-famille-parle-larabe-cest-une-chance-pour-la-france/

              1. Higgins

                C’est le Mignon poudré qui est une malchance pour la France : https:/ /maximetandonnet.wordpress.com/2020/12/05/paradoxe-enseigner-larabe-contre-le-separatisme/

                1. Pierre 82

                  Comme le faisait remarquer un des commentateurs de M. Tandonnet, « les LREM délirent comme les pétainistes à Siegmaringen ».
                  Je trouve la comparaison très pertinente, et me rappelle le bouquin de Céline « D’un château l’autre » qui m’avait bien fait marrer.
                  Cette même ambiance surréaliste est palpable dans ce qu’on voit actuellement de l’Élysée et du gouvernement.
                  Cette odeur de sapin est même réjouissante.

        2. Theo31

          C’est un ado attardé narcissique qui se prend pour un leader mais qui s’écrase devant les femmes, sa mère en tête. Il ressemble curieusement à celui sortait baiser en scooter.

  9. kekoresin

    Ski verboten et mise en quarantaine de tout contrevenant dans les hôtels non réquisitionnés par nos brasseurs de vent.

    Contrôles stricts des clandestins légaux y compris les vilains transfrontaliers qui vendent leur force de travail au gruyère helvète au lieu de savourer le bon chômage de chez nous. Ouais, le contrôle strict de 120000 travailleurs qui passent quotidiennement la frontière suisse ne va t’il pas entraîner de bouchons jusqu’en Champagne? Nos pitres du Politburo vont-ils également afficher le même zèle à empêcher les skieurs du Maghreb de venir organiser des fondues à base de têtes coupées?

    La profondeur abyssale de la connerie gouvernementale, la fosse de Marianne, se montre capable d’engloutir tout un peuple avec son économie, son identité et son libre arbitre. Ces parasites ne se contentent plus de se goinfrer sur leur hôte, ils veulent le voir souffrir, dépérir et crever en répondant « merci » au premier sondeur de fion venu.

    1. Husskarl

      On les confinera, on les subventionnera. Vous manquez d’imagination. Et si ça suffit pas, on les mettra dans des camps de rééducation car ils sont détecté, quel chance, covid.

      1. heli0gabale

        Je me demande si ils vont pas profiter de l’occasion pour mettre enfin en place le revenu universel, sous couvert de « l’impérative nécessité », « du monde d’après » et « des événements exceptionnels que traverse notre Nation » bien entendu, pas du tout pour poursuivre le socialisme par d’autres moyens.

              1. Deres

                Le RU tel qu’il l’envisage sera soumis à de nombreuses conditions je te rassure … Ce sera juste le système actuel en regroupant tout ce qui existe de versements (des centaines)déjà des bourses étudiantes à la retraite minimum. Donc ce sera pareil mais avec de nouveaux acronymes et une nouvelle administration pour coordonner tout cela. Si les anciennes subventions ne sont pas suffisantes, tu pourras te plaindre à cet nouvelle entité pour te donner une subvention de plus. Autrement dit, le seul côté positif du RU qui était la simplification associé à moins de dépense de fonctionnement sera oublié.

                  1. Pierre 82

                    Vous imaginez ces branquignols nous pondre un truc simple, du type: « tant par personne majeure et par mois, tant pour chaque mineur, et démerdez-vous avec ça? »

                  2. Dr Slump

                    Il y a déjà la « contribution facultative obligatoire », ils sont bien fichus de nous inventer le « revenu universel spécifique » (pour ne pas dire privilégié ou exclusif).

                    C’est comme pour le ski sans les remontées mécaniques, le sapin sans les boules, la bûche sans les grands-parents, l’état sans autorité, le salaire sans argent, la poule-au-pot sans poule, le fromage sans qui pue, le vin sans alcool (horreur!), la pin-up sans sex appeal, un billet de h16 sans gif, c’est sans fin, à vous de jouer ^^

                    1. Pheldge

                      ou Beyle*, sans ses bastions …
                      Pierre 82, faut pas trop me provoquer sur ce terrain 😀

                      *le premier roman racisé « le Rouge et le Noir » de sandale

            1. MCA

              En fin de compte, faire tourner la planche à billets est beaucoup plus indolore que la confiscation de l’épargne et aboutit au même résultat : les avoirs finiront par ne plus rien valoir.

        1. Pierre 82

          Euh, on y est déjà, au revenu universel.
          Ce qu’ils ont appelé le « chômage partiel », c’est bien du RU. Refiler une aumône aux commerces qu’ils ont flingués, c’est un RU.
          Je dois d’ailleurs sortir du « chômage partiel » à partir de lundi, après 3 mois. Pas trop tôt, content de re-bosser…
          Être payé à rien foutre, ça va un moment.

          1. Aristarkke

            Pour les TI auxquels l’URSSaf leur a filé 1500€ suite au premier confinement, il ne s’agissait pas de RU mais d’une avance *remboursable * à meilleure fortune.
            Drôle de RU…
            Peut-être que dans les faits, ce sera un don mais ce n’est pas encore acquis.

              1. Pheldge

                ce qui est « remboursable sur héritage à venir », c’est déjà le minimum vieillesse pour tous les agris et indépendants qui en font la demande …
                C’est pourquoi, je connais pas mal de gens qui font une donation partage, gardant l’usufruit, pour pouvoir se mettre à l’abri …

      1. Pheldge

        avec les inter-espèces on va avoir le loup phoque et la poule nos fera des phoque œuf 😉

        Et le matin ne pas oublier de prendre ses phoques onde à voile ou son phoque au malté

            1. Pheldge

              Et Félix lécha quand il travailla chez Dorcel pas loin de chez le Papet, dans la banlieue sud de la capitale, près d’Orly, dans les studios de Ris Orangis d’ailleurs, en voyant le panneau, Félix lécha l’écriteau Ris !

  10. Pencilivy

    480 millions d’aide à la presse après le premier confinement, telle était la priorité, monsieur !
    L’hô-quoi ? L’hôpi… tal ? Mais c’est que des gens y meurent à cause de votre inconscience, pardi ! C’est à cause de votre désobéissance républicaine, voilà la réalité de nos hôpitaux !

    Après pour le ski, voilà un excellent prétexte pour partir et ne plus pouvoir revenir.

  11. kekoresin

    DSL encore un HS – Lettre A/R ce midi en plein apéro. Le TGI annule une contrainte de plus de la SS.

    Ces enflures finiront en bas du monticule sur lequel Kéko mouline de furieux coups de vorpale, Kékorésine à moitié nue à ses pieds.

    KEKO ! Qu’y a t’il de mieux dans la vie (à part un solide apéro) ?

    1. Nemrod

      Et bien voilà qui m’a l’air de se présenter sous les meilleurs hospices euh auspices…
      J’ai toujours dit que l’on ne peut bien juger un feu d’artifice qu’au bouquet.
      Et bien le voilà.

  12. Goufio

    J’ai bien aimé l’idée d’une appli, qui permettrait de détecter tout fonx et élu. Je proposerais que ceux-ci soient détectés dans tout le secteur privé et que les biens et services qu’ils souhaiteraient obtenir leur soit contraints avec l’équivalent de leurs réglementations, attestations auto remplies avec pièce d’identité et contraintes de temps pour être satisfaits, non seulement cela serait assez rigolo mais créa vengeur pour tous ceux qui souffrent dans le secteur privé.
    Je n’ai toujours pas vu, lu, entendu que le secteur public était solidaire… Étonnant non ?

    1. Citoyen

      Oui, mais faut pas croire …., le 1er sinistre, Cachsex du micron, maitrise totalement la situation, dans tous les compartiments de la vie …, même dans les petits désagréments du quotidien, la preuve .. :
      https:/ /www.ouest-france.fr/politique/jean-castex/quand-jean-castex-cherche-ses-lunettes-qui-sont-sur-son-nez-7073352
      https:/ /www.ladepeche.fr/2020/12/05/jean-castex-moque-sur-les-reseaux-sociaux-cherchant-desesperement-ses-lunettesqui-se-trouvent-sur-son-nez-9239635.php

  13. Rick Enbacker

    https:/ /www.20minutes.fr/sante/2923987-20201204-coronavirus-macron-va-annoncer-creation-nouvelle-agence-specialisee-maladies-infectieuses?xtor=RSS-176

    Une agence de santé de plus : pile ce qui nous manquait !

  14. Calc80

    Très bon billet, rien à ajouter pour décrire la situation ! merci.
    J’ai beaucoup ri au « Trotski tue le ski »…
    Malgré toutes ses actions de haute volée impliquant des myards et des fonctionnaires triés sur le volet, le gouvernement s’ennuie.
    Comme les français sont décidemment bien dociles (et bien cerfatés), il va relancer les réformes dont celle des retraites. A t-il identifié là une fenêtre de tir favorable ?

  15. Savoie 73

    Dépopulation, réduction du carbone ( station de ski ouverte: oui, pratique du ski de fond : oui, pratique du ski de piste: non). je fais l’hypothèse que quitter la religion n’est pas sans conséquences. La peur de la mort revient en force. N’acceptant pas la mort, on n’accepte pas la vie. On vit devant des écrans, confinés, aseptisés sans contact avec les aînés. Ce n’est pas ça vivre..nous vivons la fin de la chrétienté ( mais pas du christianisme) et l’histoire nous montre que l’idéologie ( qui sert de support à la peur et remplace la religion ) ne dure jamais car l’amour n’est pas présent. Il va falloir vivre ça. Je m’y prépare. La dépopulation, la décarbonations sont des raisonnements mentaux, sans amour et sans instinct.

  16. Dr Slump

    Pour les amateurs, une série de 6 webinars organisée par Binance à propos des crypto, leur fonctionnement, enjeux et prospective, introduction à la blockchain, au trading, le premier live en cours à cette adresse:

    youtube.com/watch?v=CrZdunCCb3w&feature=youtu.be

  17. Pheldge

    Vous cherchez une idée de cadeau pour Noël : laissez tomber la prose de h16, c’est trop compliqué, il y a mieux : le dernier BLM 😀
    lepoint.fr/livres/exclusif-ce-que-contient-le-nouveau-livre-de-bruno-le-maire-05-12-2020-2404348_37.php

    1. Batistouta

      Déjà rien que l’article est grandiose, j’ai ri au titre de livre ou a des phrases comme : « Le ministre réitère son besoin de marcher sur deux jambes, action et réflexion […] ».
      Ce livre a l’air d’incarner le vide : il semble s’agir d’une juxtaposition de réflexions vides de sens (les citations bidons, la tentative de faire de la philosophie), de beaucoup d’attaques contre la population qui ne pense pas droit et n’agit pas droit, et à mon avis aussi tout simplement beaucoup de salades de mots (sur l’économie, la fiscalité, l’industrie…) ce qui est inévitable puisque Bruno ne sait rien sur rien.

      Je retiens ceci : « Les réseaux sociaux installent une vérité parallèle, contre laquelle il est difficile de lutter. »
      Ce qui veut dire : il y a une vérité officielle qui émane de l’État, et tout ce qui va contre l’État est une « vérité parallèle » (quel que soit le sens bizarre que cette expression ait).

      1. durru

        « Tout dans l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État ! »
        Bizarre qu’il n’y a pas de parallèle qui soit fait avec notre situation actuelle. L’aveuglement volontaire est le problème majeur des sociétés humaines (voir l’échange plus haut, à partir de @MCA 6 décembre 2020, 8 h 34 min).

            1. Pheldge

              oui, mais il est tellement intelligent, tellement supérieur, lui !
              Et puis c’est une tentative d’humilier Macron, qui lui a raté Ulm 2 fois alors que Bruno lui il a réussi. Il essaye de se placer comme PM pour 2022, et candidat en 2027.

              1. Pierre 82

                Sont-ils vraiment inconscients et présomptueux au point d’élaborer des stratégies pour 2022?
                Tout cela est tellement éloigné dans le temps, car il faudra d’abord passer 2021, qui va va être une année assez remuée, amha.

                1. Pheldge

                  2021 va se passer avec distribution de pognon gratuit pour les uns -ceux qui risqueraient de manifester bruyamment- et des hausses de prélèvements et de taxes indirects – assurances revenus de placements, épargne – pour les autres, ceux qui ne manifestent jamais. Voilà comment va se passer 2021.
                  Et le discours des politiques de tous bords aura en commun « surtout, surtout faire barrage à l’extrême droite, cause de tous nos maux ! » et en 2022 Macron repasse.

                  1. Pierre 82

                    La distribution de pognon gratuit a des limites physiques, comme par exemple l’hyperinflation.Je peux peut-être me tromper, mais il me semble que ça va devenir de plus en plus compliqué de maintenir un semblant de société viable avec 50% de chômeurs, surtout qu’augmenter encore les taxes des gens (hors fonctionnaires) qui auront encore du boulot ne rapportera plus énormément.
                    Tant qu’on crée de la monnaie qui ne sert qu’à maintenir les produits financiers (actions – obligations, etc…), ça peut tenir un moment car la vitesse de circulation de la nouvelle monnaie reste très faible, mais si on imprime de la monnaie pour le distribuer directement à la population, Weimar, le Zimbabwe ou le Venezuela s’approche à grands pas. Et c’est tellement rapide qu’en quelques mois, c’est plié.

                    Sans compter que des milliers d’entrepreneurs ou d’artisans ruinés par la faute de mesures stupides, ça ne manifeste pas exactement de la même manière qu’un syndicaliste CGT. Et j’en connais une paire qui sont remontés comme des coucous.
                    Bref, on n’est pas sorti du sable, comme disait la reine Guenièvre.

            2. Dr Slump

              Connaissance la puissance de pensée de BLM, il a sûrement eu recours à un gratte-papier, à qui il aura donné une rubrique de sujets, charge à lui de le rédiger.
              L’idée de BLM écrivant son livre me paraît aussi crédible que Ségolène créant une entreprise, ou de la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu.

                1. Pheldge

                  rassure-moi, tu crois pas à ces bêtises sur les enfants qui viennent dans des choux et des roses ? parce que tout le monde sait que c’est un coup des cigognes !

              1. Aristarkke

                Ne médis pas gratuitement, Doc. Je te rappelle que, caressant l’espoir de se présenter en 2017, il avait *officiellement* rédigé un « pensum projet de pas moins de 1000 pages…

                1. Dr Slump

                  Rédigé par une armée de secrétaires, de membres du parti et autres militants politiques de carrière. Je ne peux pas ne pas médire d’un tel blob sur pattes. Ah mais, y’a une limite à la tolérance tout de même!

      2. Pheldge

        un bémol pour les rézosocios : en fait, il y a désormais une vie virtuelle, parallèle à la vie réelle, une vie fantasmée, une vie refuge où tout va bien, ou presque tant qu’on suit le sens du courant …
        J’ai la tristesse de le constater avec les enfants, et la vie virtuelle, très chronophage réduit la place de la vie réelle.

        1. MCA

          Tssss, tssss

          Que la vie virtuelle soit chronophage je plussoie volontiers, qu’il ne reste rien pour la vie réelle je disconviens courtoisement (Major Higgins inside).

          Tu devrais reprendre les choses dans l’ordre :

          La sieste tropicale prenant 12h00 et la nuit torride 8h00 il ne reste que 4h00 pour le pour le reste ce qui en effet est peu.

        2. Pheldge

          la luit torride de 8 h ? mais mon pauvre, mes jeunes c’est une fois par semaine, et encore … (ils nous l’ont dit ! ), et ils ont le portable connecté à Messenger et autres Viber Face book et whatsapp en permanence, que je n’ose imaginer leur rendement professionnel …

          1. Aristarkke

            C’est plus de ton âge le taf nocturne de 8 heures d’affilée. Sois raisonnable puisqu’après il te faut une semaine pour t’en remettre.
            Passe à une heure/nuit…toutes les nuits.

            1. Pheldge

              chausse donc tes bésicles, ô ancêtre des Cathy, et relis : c’est les jeunes qui sont épuisés à cette cadence hebdomadaire infernale … et c’est ce qui est peu rassurant .

        3. Batistouta

          C’est un autre sujet.
          Pour moi les réseaux sociaux c’est pas quelque chose de parallèle à la vie réelle, c’est la vie réelle. Ça crée et entretient du lien social, ça n’en détruit pas.

          Effectivement sur les contenus publics les gens n’y montrent que le meilleur d’eux-mêmes. Ce qui me paraît logique. Néanmoins ce constat est à nuancer car les gens veulent aussi pouvoir se reconnaître dans les gens à qui ils s’intéressent et donc ceux qui font paraître une vie rêvée n’hésitent plus à montrer l’envers du décor.

          Au final moi j’ai aucun grief particulier contre l’existence des réseaux sociaux. Je constate par contre que les gros réseaux sociaux jouent le jeu du politique (même si c’est avec le couteau sous la gorge) et qu’ils se comportent de moins en moins comme des canaux de transmission mais aussi comme des éditorialistes, ce qui sera de toute façon sanctionné par le libre jeu du marché.

  18. MCA

    Trop rigolo, enjoy it :

    https:/ /www.businessbourse.com/2020/12/05/pascal-praud-castex-a-peur-de-se-faire-vacciner-il-a-la-trouille-moi-je-vous-dis-que-tout-le-gouvernement-se-fasse-vacciner-quils-donnent-lexemple/

    1. Higgins

      La vaccination de ces individus devrait être publique et le vaccin choisi de manière aléatoire par une main innocente (ce qui exclut de fait les politiques) ainsi que son injection le tout en présence de trois huissiers tirés au sort.

      1. Pierre 82

        J’ai quand même l’impression qu’ils sont en train de perdre la main, et surtout qu’ils commencent à s’en rendre compte, et qu’ils pètent de trouille.
        Comme je l’ai dit hier, ça ressemble de plus en plus à l’état français à Siegmaringen. Ils savent que c’est la prison qui les attend s’ils sont renversés. Ou plus si affinités.
        Ça ressemble de plus en plus à un sauve-qui-peut.
        Ex: extrait de Dr Louis Fouché: le dernier directeur de l’ANSM vient de démissionner. à 2’50 »)

        https://twitter.com/stockbtctrader/status/1335538169492746242

        Il est bien, d’ailleurs, ce Fouché, même s’il a de plus en plus les tics de langage d’un militant d’extrême-gauche. Courageux, en tous cas, mais confiant.

        Mais attention, car cette situation est délicate: ils ont encore un pouvoir de nuisance extrêmement fort, et une bête aux abois est capable des pires saloperies.

      2. Citoyen

        Ah Major ! … 300% d’accord pour la méthode …. je postule même pour avoir le droit de choisir le vaccin … Parait que du cyanure à forte dose tue tous les virus et « les microbes » …

  19. Murps

    J’ai quand même l’impression qu’ils sont en train de perdre la main,

    Sérieux ? 😀

    Z’ont jamais donné l’impression de maîtriser quoi que soit…
    J’admet qu’actuellement c’est encore moins que d’habitude.

    1. Pierre 82

      Quand je dis « perdre la main », je veux dire qu’ils ont de plus en plus de mal à trouver des astuces pour se maintenir au pouvoir. Ça commence à coincer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.