Huîtres et flots clairs

Parfois, on aimerait bien que le principe de précaution, dernier outil à la mode des politiques et des étatistes de tous bords pour venir s’immiscer dans la vie de chacun, se retourne contre ceux qui usent et en abusent. Ainsi, on s’étonne de la promptitude observée à, d’un côté, libérer les canards jadis pestiférés, de l’autre, interdire les huîtres d’Arcachon, alors que, dans le même temps, il devient manifeste que ça sent le sapin, le gaz et le dérapage incontrôlé aux plus hauts niveaux de l’état.

Un peu de politique fiction …

Le peuple français a pris ces derniers jours un arrêté interdisant la prolongation de mandat des ministres français en raison de la présence dans le marigot d’une affaire d’état toxique naturelle, la « Flot-Clair ».

« Dans le cadre des analyses effectuées chaque semaine par des laboratoires de l’Institut Français de Recherche Pour Une Politique De Qualité, Citoyenne Et Festive, le test biologique de détection de dénonciations bidons et la présence d’un corbeau parmi les hommes politiques en vue s’est révélé ce jour positif », peut-on lire dans un communiqué.

« Malgré la faible présence constatée de preuves de détournement de fonds effectifs dans les prélèvements, le principe de précaution et la réglementation en vigueur conduisent, après en avoir informé les acteurs de la filière, à interdire la prolongation du mandat et la continuation des fonctions des hommes politiques embourbés depuis le début mai 2006 », poursuit le texte.

Ces interdictions seront levées lorsque deux analyses biologiques successives auront montré « que la situation est redevenue normale », précise le peuple.

Les mêmes causes ont eu les mêmes effets il y a quelques années on s’en souvient pour l’affaire du sang contaminé, les emplois fictifs et le racket organisé pour le financement des partis politiques. Beaucoup de professionnels de la magouille avaient alors contesté les méthodes de recherche et d’analyse. Ils avaient même laissé éclater leur colère, parfois, sur les bancs de l’assemblée, alors qu’ils furent condamnés à de la prison, parfois ferme.

« Tout cela est désespérant, décourageant et finit par nous rendre un peu paranoïaque », souligne-t-on dans les milieux politiques, dénonçant les moyens mis en oeuvre « pour empêcher une profession de travailler », inversement proportionnels selon eux à la volonté déployée « pour que le principe de précaution soit appliqué réellement mais sans excès ».

La profession « ne se laissera pas mourir sans réagir », prévient-on, annonçant une conférence de presse dans les prochains jours, voire – pire – une élection en 2007. »

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8