La France, on l’aime …

Ou, comme une mobylette, on la kitte. Si, en effet, la France et son état obèse ne sont pas de votre goût, il vous est toujours possible d’imaginer un bricolage de plus, une idée de réglage, une verrue administrative, ou, encore mieux, un concept idiot pour la faire correspondre à votre lubie. Bricoleur fou ou passionné de moteur « 2-temps » (1:ponction 2:gaspillage), on peut tout faire avec ce pays ! Dans les derniers bikers prépubères à enfiler leur salopette et fouiller dans leur caisse à outils graisseuse, on retrouve du Raffarin, du Bayrou et du Fabius…

Et les trois mécanos s’en donnent à coeur-joie : la pauvre pétrolette, déjà bien usée par les coups de lime, de marteau, de tournevis et les chutes diverses et variées subies sur les cinquante (!) dernières années, semble en effet bien mal en point. La montée de certaines côtes relève quasiment de l’alpinisme de haute-volée, et chaque réparation du moteur amène le pauvre véhicule maltraité sur les bords de l’explosion.

Si les symptômes sont évidents et bien décrits (moteur qui fume, tousse et rouspète, aucune reprise, une consommmation excessive d’huile, quasiment plus de couple et des douzaines de pièces dont on a oublié l’utilité exacte), les bricolages proposés pour y remédier varient beaucoup en fonction de l’apprenti-mécano.

D’un oeil expert, Raffarin a tout de suite déclaré qu’il s’agissait d’un problème de déclinologues : ce sont des petites pièces qui gravitent autour du piston de l’intérieur, celui de droite. Ceci expliquerai en partie la tendance de ce piston à partir de biais vers l’extrême-droite, et raboter méchamment la chambre de combustion au risque de perdre encore le peu de couple du moteur. Pour Raffarin, le remède semble simple : il faut une bonne dose de remise au centre. Et comme il n’adhère évidemment pas aux idées farfelues de son collègue Bayrou, ce centre s’atteindra sans lui. Quelques coups de marteau ici, là et là et hop, le piston refera marcher le moteur, c’est lui qui vous le dit !

On peut se demander pourquoi diable toutes ses bonnes idées, maintenant si facilement disponibles lorsqu’on les lui demande, il ne les a pas appliquées quand il était le précédent propriétaire des clés du véhicule. L’éloignement permet sans doute une mise en perspective que les frasques du propriétariat ne permettent pas…

De son côté, Bayrou, lui, sait à quoi s’en tenir. La pauvre guimbarde n’est plus guère vivace, mais avec son nouveau moteur, qu’il appelle VIeme Rep et de ses voeux les plus humides, il promet de transformer le vélo motorisé en tonnerre mécanique que le Monde Entier Finira Bien Par Nous Envier.

Pour favoriser la dépose du moteur actuel, le François n’a en tout cas pas ménagé ses efforts, quitte à tenter la collusion avec toute la racaille du Bienpensant Fight Club, repaire interloppe de citoyens participatifs, proactifs, festifs, égalitaristes, non discriminants, transparents, homophiles et xyloglottes, et les assomants rouspéteurs passéistes des « Verts De Trop », un troquet minable d’individus incolores, inodores et sans saveur…

Rejoint en cela par Montebourg et consors, Bayrou veut ainsi nous faire croire qu’en changeant le moteur, on relance la machine, sans se poser vraiment la question de savoir si le principe même du « 2-temps » (qui sont, je le rappelle, 1:ponction, 2:gaspillage) n’est pas fautif des problèmes rencontrés ; en substance, la ponction sera différente, le gaspillage probablement réparti ailleurs, mais au final, ce sera toujours un « 2-temps »…

Fabius, lui, a pu distinguer que la mobylette France était un peu tordue et propose donc, avec force véhémence, de la redresser et se porte à ce titre volontaire (quel courage!) pour enfourcher le destrier d’acier à la prochaine occasion – dans un an donc – si la fourche, la chaîne et les pédales ne cassent pas brutalement sous les coups de latte du propriétaire actuel, le Grand Jacques, une petite frappe locale d’un assez mauvais genre, qui filoute avec des Japonais, carambouille à Taïwan sur des frégates de contrebandiers et se balade à poil à Brégançon.

Le plus incroyable, c’est que ces bricoleurs prépubères, tout content des quelques poils de pubis qui leur poussent après quelques mandats extorqués à l’usure, ne voient pas qu’en douce, dans le plus grand calme, tous les apprentis mécanos du coin, sans faire de bruit, ajoutent pièces sur pièces, durites sur durites, petit tuyau par ci à petit tuyau par là.

Dernière innovation, une Agence Française Pour l’Adoption, qui vient s’ajouter aux usines à gaz chronophages et subventionnées, et s’empressera de s’embourber dans le maquis putride et compact de la législation sur l’adoption. On peut parier que dans quelques mois, quelques années tout au plus, ce petit morceau de moteur viendra lui aussi réclamer son petit tuyau supplémentaire pour biberonner le peu d’essence qu’il nous reste encore dans un réservoir dont, pour des raisons d’espace limité, on n’arrête pas de réduire le volume.

Non, pas de doute : tous ces gens n’aiment pas la France, sinon, ils ne la kitteraient pas autant !

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8