Jour de colère ?

Dimanche, c’est décidé, ce sera Jour de Colère. Rassurez-vous, ce n’est pas moi qui le dis, mais un « collectif » qui a choisi ce 26 janvier pour organiser une manifestation à Paris dont le thème général semble être de réclamer le départ de François Hollande. J’ai souhaité en savoir plus et j’ai donc contacté Louis, l’un des membres de ce collectif à l’origine de cette manifestation, pour lui poser une courte volée de questions.

Tout d’abord, quel fut le déclencheur de cette opération, et qu’est-ce qui motive l’opération ? Ou, dit autrement, quels sont les constats qui vous ont amené à cette idée ?

jdc_peguy-300x300

Nous sommes dans la continuité de la lutte du mariage pour tous. Nous nous sommes aperçus que la lutte ne concernait pas uniquement la défense de la famille, mais qu’il fallait préserver notre société toute entière, soumise aux politiques destructrices du camp socialiste depuis un an et demi, dans la continuité des politiques précédentes. La pression fiscale explose, nos forces vives fuient le pays, dans l’incapacité d’envisager un avenir serein en France. Notre souveraineté est bradée, notre armée en passe d’être démantelée, notre identité sur le point d’être détruite, notre justice est à deux vitesses, l’éducation des enfants se transforme en un endoctrinement idéologique avec l’arrivée de la théorie du genre, nos artisans et nos commerçants font faillite sans que nos dirigeants s’en émeuvent, nos paysans connaissent un taux de suicide record, sans réaction du gouvernement, et la liste est loin d’être exhaustive. La France est devenue la proie de groupes d’intérêts, totalement déconnectés des préoccupations du peuple. Le constat est sans appel, et il demande une réaction immédiate.

Nous avons lancé notre collectif en pleine révolte des Bonnets Rouges, qui, à 30 000, ont réussi à faire reculer le gouvernement sur l’écotaxe. C’est pourquoi notre première action annonçant la manifestation du 26 janvier a été la pose d’une banderole sur un portique au-dessus du périphérique parisien.

Quel est le but de l’opération (que voulez-vous en obtenir) ?

La cote de popularité du Président est dramatiquement basse, tournant à 15% d’opinions favorables. Et pourtant, il ne tient aucunement compte des signaux que lui envoie le peuple. Il continue sur sa lancée qui consiste à transformer en profondeur la société par des mesures totalement idéologiques et mortifères (hier le mariage pour tous, aujourd’hui l’égalitarisme homme-femme, demain l’euthanasie, …). Les vraies réformes économiques et sociales sont occultées, incapable qu’il est de les enclencher.

Il est plus que temps d’obtenir la démission du gouvernement a minima. Mais notre message est à l’image de notre partenaire principal, qui fait partie de l’organisation de ce Jour de Colère, Hollande Dégage : ce Président n’a plus aucune légitimité, il navigue à vue, et conduit notre pays à la catastrophe. Il doit partir, et toute sa clique également.

Qu’est ce qui est prévu (programme, ordre du jour), et aussi bien le 26 même qu’au-delà ?

Nous défilerons derrière 8 banderoles. Les gens se répartiront par affinité avec les sujets auxquels ils sont le plus attachés.

Celles-ci concernent les thèmes suivants : la fiscalité, l’éducation, la famille, l’identité et la souveraineté, la protection de l’emploi, le respect des religions (en particulier du catholicisme particulièrement attaqué ces temps-ci), la défense des petits commerces et de la ruralité, et la dernière concerne la liberté d’expression. Le parcours a priori prévu, mais en négociation avec la préfecture, est le suivant : Bastille-Opéra. À l’arrivée, un podium verra défiler un représentant de chaque banderole. Ainsi qu’un message très fort à l’égard du gouvernement et du président.

Notre action est cependant pacifique, il ne s’agit pas de tout casser, puisque nous condamnons le laxisme et le manque d’ordre dans la société. Mais nous serons très déterminés, tant dans nos slogans que notre message.

Pensez-vous que cette manifestation soit le meilleur moyen d’action ? Avez-vous pensé à d’autres moyens (et si oui, lesquels) ?

Nous n’avons pas la prétention de dire que notre moyen d’action est le meilleur. En revanche nous pensons qu’il est temps que les différentes revendications, qui sont liées, s’agrègent. Nous pensons qu’il est possible que les différents représentants de chaque mouvement discutent et construisent un projet commun, pour le peuple, avec la recherche du bien commun, et non la défense d’intérêts particuliers, contraire à ceux de la France. Tout dépend la mobilisation de dimanche, pour savoir quelles suites nous pourrons donner à ce mouvement.

La manifestation est devenu malheureusement un mode opératoire obligatoire, tellement le gouvernement actuel est devenu autiste, persuadé qu’il prêche la bonne parole. Nous sommes forcés d’engager un rapport de force, et de ne jamais relâcher la pression.

Comme on peut le lire, cette manifestation se veut donc un rassemblement fédérateur de différentes grognes, au contenu assez hétéroclite, puisqu’elle tente d’agréger dans un même mouvement d’un côté des personnes qui sont avant tout concernées par le tabassage fiscal en règle auquel le gouvernement soumet essentiellement les classes moyennes, et de l’autre côté des personnes qui ont un grief idéologique avec les modifications sociales introduites par l’actuel gouvernement.

Il m’apparaît cependant deux choses.

D’une part, il peut bien sûr y avoir des zones de recouvrement et on peut très bien être un Bonnet Rouge intéressé aux questions sociétales, ou un paysan opposé au mariage homosexuel ou un militaire concerné tant par la mise en coupe réglée de l’Armée et la fuite des cerveaux français. Mais de façon générale, il y aura peu de personnes concernées par l’ensemble de ces sujets ou par une proportion importante de ceux-ci, et le but recherché, la démission de Hollande et le départ de l’actuel gouvernement, m’apparaît décalé avec les problèmes posés. En effet, Hollande parti, le gouvernement démis, qui le remplace ? Qui, actuellement, dans la vie politique française peut prétendre, même vaguement, avoir assez de courage pour remettre à plat la fiscalité, laisser tomber l’écotaxe et les radars, revenir sur les avalanches de réformes sociétales inutiles à commencer par celles qui pullulent dans l’Éducation Nationale ?

D’autre part, si on peut éventuellement arguer de la légitimité de plus en plus légère de Hollande et son équipe, l’absence de soutien populaire ne remet pas en cause le fait que le président fut élu de façon démocratique, tout autant que le parlement. Dans la configuration actuelle, on peut certes demander poliment une démission de Hollande (qui, à mon avis, ne résoudra pas le fond du problème), mais il peut tout aussi poliment la refuser et rester dans le cadre légal et démocratique. Au final, on n’est pas plus avancé.

S’il m’apparaît essentiel que ceux qui sont en désaccord avec la politique actuelle le fassent savoir, et s’il me paraît sain que cela puisse s’exprimer par une manifestation qui permet de façon indirecte de mesurer l’ampleur du malaise du pays, je ne suis pas convaincu par le but poursuivi et il m’apparaît à peu près certain que l’agglomération ad hoc d’entités différentes peut aboutir à un peu n’importe quoi voire rien du tout. J’espère me tromper : le pays a réellement besoin d’un sursaut, tant politique qu’économique, d’un renouvellement de ses cadres et des dirigeants, et d’un changement profond de mentalité. Je n’ai pas l’impression qu’une convergence des luttes parviendra à ces changements.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8