Bitcoin et cryptomonnaies : où en est-on ?

Un billet de Ludovic Lars du blog ViresInNumeris et h16

Cela fait un petit moment que se fait sentir le besoin d’un point sur l’état de l’art en matière de cryptomonnaies, et ce d’autant plus que semble terminée la longue léthargie des cours qui avait suivi leur dégringolade depuis janvier 2018…

Et durant ces derniers mois, même si l’actualité des cryptomonnaies n’a pas transpiré dans les journaux de la presse courante (elle avait d’autres chats plus dodus à traiter), il n’en reste pas moins que les communautés de développeurs et d’utilisateurs de ces nouvelles technologies les ont encore fait progresser. Un petit passage en revue s’impose donc.

Des cryptos décidément plus anonymes

L’un des principaux reproches qu’on pouvait faire aux cryptomonnaies était l’aspect ouvertement public de l’ensemble des transactions, au moins pour les plus célèbres d’entre elles : les opérations menées sur des protocoles comme Bitcoin, Bitcoin Cash, Ethereum ou Litecoin, sont en effet lisibles sur la blockchain correspondante ce qui nuit à la fongibilité des monnaies et l’anonymat des participants.

Ces problèmes trouvent actuellement un début de solution avec une amélioration notable de la confidentialité des transactions apportée soit par de nouveaux protocoles d’échanges (typiquement, c’est le cas de MimbleWimble qui a été implémenté depuis janvier par deux nouvelles cryptomonnaies, Grin et Beam, ou encore les transactions confidentielles qui pourraient voir le jour sur Litecoin), soit par l’introduction de nouvelles méthodes d’anonymisation des transactions à la volée (avec le développement, l’audit puis la mise en application de CashShuffle sur BitcoinCash par exemple).

Pour cette dernière méthode, moyennant l’usage d’un portefeuille qui dispose de cette option « CashShuffle » (comme ElectronCash par exemple), les transactions sont « mélangées » à d’autres pour rendre leur traçage sinon impossible au moins très compliqué. Au passage, notons le Wasabi wallet qui offre des possibilités très similaires pour Bitcoin.

Une autre amélioration fort attendue sur les plans de la sécurité, de l’anonymat de certaines transactions ainsi que de l’allègement des contraintes techniques des blockchains, est l’introduction des signatures de Schnorr pour Bitcoin Cash et pour Bitcoin. Dans le cas de Bitcoin Cash, cela a été introduit avec succès ce mercredi 15 mai, alors que l’implémentation pour Bitcoin tarde à venir. Le protocole de Schnorr permet essentiellement de réduire la taille des signatures cryptographiques utilisées pour sécuriser les transactions sur la blockchain, d’alléger le travail des nœuds du réseau en leur permettant de valider ces signatures en lots, et de fournir des moyens élégants de camoufler les utilisateurs de comptes multi-signatures et d’autres contrats autonomes.

Enfin, et toujours dans le registre des améliorations notables des techniques et protocoles des cryptomonnaies, mentionnons que les développeurs de deux d’entre elles au moins, Ethereum et Tezos, envisagent actuellement d’implémenter des mécanismes de preuves à divulgation nulle de connaissance (ZK-SNARK et ZK-STARK), là encore pour améliorer l’anonymat des transactions, à l’instar des mécanismes déjà présents pour ZCash : cette technique cryptographique donne par exemple la possibilité de garantir qu’une transaction est valide, sans pour autant divulguer les adresses des protagonistes de la transaction, leur permettant alors de conserver leur anonymat.

La tendance est là, bien présente et maintenant claire : à terme, la garantie de l’anonymat sera un passage obligé de toutes les cryptomonnaies sérieuses, pour des raisons évidentes de fongibilité et de résistance raisonnable aux attaques extérieures, qu’elles proviennent de personnes malveillantes ou, plus probable encore, du côté des États. À ce sujet, on ne pourra s’empêcher de noter que leurs régulateurs gagnent du terrain… Certains en sont même à proposer une interdiction complète des cryptomonnaies, pour faire bonne mesure :

Parallèlement à cela, toutes les plateformes d’échange de cryptomonnaies, qui, à un moment ou un autre, s’interfacent avec le système bancaire traditionnel (et les devises fiat étatiques) imposent maintenant la vérification complète de l’identité de leurs utilisateurs. Pire : même les plateformes qui n’ont pas cette contrainte, comme Binance, Poloniex, ShapeShift ou d’autres, font les démarches nécessaires afin de collecter les données personnelles de leur clientèle…

Des communautés mouvementées

Les cryptomonnaies, ce sont certes des technologies et des développements intéressants, mais ce sont aussi des communautés passionnées, à la limite de l’hystérie parfois, dont les membres n’hésitent pas à marquer fermement leurs opinions, pour le dire gentiment.

Il était donc logique qu’à côté de ces développements, l’année écoulée a été aussi le théâtre d’empoignades mémorables au sein de ces communautés qui auront abouti à de profonds remaniement du paysage des cryptomonnaies. Citons surtout l’épisode particulièrement tempétueux qui a agité la communauté Bitcoin Cash, traversée par un schisme entre – pour résumer – les tenants d’un développement suivant un plan annoncé de longue date et ceux désirant avant tout l’arrêt de tout développement du protocole, quitte à faire passer ce plan par dessus bord.

Ce schisme aura abouti, lors du fork de novembre 2018, à la création d’une nouvelle cryptomonnaie, le Bitcoin Satoshi Vision (BSV), dont l’avenir est encore très incertain actuellement. Entre la réputation particulièrement sulfureuse de ses têtes publiques (dont Craig Wright qui est, depuis, parti en croisade contre une bonne partie de la « cryptosphère » en assignant les uns et les autres en justice pour des motifs grotesques), la centralisation du minage et le retrait du BSV de la plupart des places de marché (comme Kraken ou Binance), on voit mal cette cryptomonnaie s’inscrire sur la durée.

Du reste, on peut raisonnablement argumenter que ce schisme violent dans la communauté Bitcoin Cash aura sinon provoqué, au moins largement aidé à la dégringolade des cours de toutes les cryptos observée courant novembre, faisant passer le prix du Bitcoin sous la barre symbolique des 6000 dollars.

Parallèlement, si du côté de Bitcoin Cash, on a pu observer pas mal d’agitation, on ne peut que remarquer, a contrario, le calme un peu mou de la communauté Bitcoin : l’adoption du réseau Lightning, qui devait accroître notoirement la capacité de traitement du réseau Bitcoin, reste fort modeste et encore sujette à de nombreuses difficultés, tant techniques que pratiques, à tel point que, concrètement, les frais de transaction continuent d’augmenter sur le réseau Bitcoin à chaque poussée des cours (ils dépassent maintenant régulièrement les 2$ pour chaque transfert).

Du côté d’Ethereum, la mise à niveau Serenity est toujours dans les tuyaux. Elle doit amener un paquet d’améliorations sur le protocole lui permettant d’augmenter les capacités de traitement (par sharding) et d’offrir un système à preuve d’enjeu (protocole Casper) qui remplacerait la preuve de travail comme c’est le cas actuellement. La complexité de ces évolutions impose un temps important de maturation et il est possible que l’année 2019 ne suffira pas pour venir à bout de ces gros morceaux.

En parlant de plateformes de smart contracts, on notera les progrès importants de Tezos (cryptomonnaie introduite au courant de l’année 2017), qui font qu’on peut raisonnablement le positionner comme capable de concurrencer Ethereum.

Conclusion

On le voit : les mois écoulés ont encore une fois donné des sueurs froides à tous les intervenants, qu’ils soient ou non investis financièrement, en temps ou en énergie, par leurs idées, développements ou prises de positions sur les réseaux sociaux et autres forums. La volatilité des cours ajoute à cette impression de bouillonnement vigoureux qui caractérise les très jeunes marchés et les domaines naissants où rien n’est figé et où tout est possible.

Cependant, bien qu’il y ait encore des règlements de comptes, des comportements douteux, des arnaques et des piratages en tous genres, l’écosystème apprend de ses erreurs et les protocoles évoluent au gré des circonstances extérieures. Grâce à cette capacité d’adaptation, il y a fort à parier que les cryptomonnaies puissent bien, en fin de compte, venir perturber le système étatico-bancaire, dont le monopole s’étend de jour en jour.

Les prochaines années promettent quoi qu’il en soit d’intéressants développements.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires144

  1. Le Gnôme

    Le chinois doit être plus facile à comprendre, je suis dans le brouillard le plus absolu avec tout ces acronymes imbit(coin)able.

    Je vais relire très, très lentement en essayant de progresser, mais ce n’est pas gagné d’avance.

    1. sam player

      Tu devrais pas lire des trucs comme ça dès le matin… après on s’étonne de ceux qui tuent leur famille avant de se suicider… faudrait faire une étude là-dessus, savoir ce qu’ils ont lu juste avant…

        1. theo31

          Et un pour le genre 3. 😀

          Ca me serait bien utile. J’essaie pourtant d’écouter ma part de féminité, mais rien n’y fait : c’est un désastre. J’ai juste compris qu’avec du pognon, tout plein de choses sont possibles : au japon, l’activité sexuelle des hommes est inversement proportionnelle à l’épaisseur du porte-feuille et vice-versa chez les femmes.

            1. sam player

              Je m’attendais à ce que tu aies mis la réf d’un livre de RPS… et sa grande expérience d’une relation avec UN genre 1. Bah nan !

              C’est quoi cette ref de bouquin que t’as mis ? Des remèdes de bonne femme de ce que j’ai compris ?

  2. White Panda

    Information très interessante.
    Il est temps que les Etats arrêtent de nous faire les poches sur n’importe quel pretexte (sauver les chatons de la glaciation, des UV, du réchauffement, de l’extinction, des envahisseurs aliens, ou bientôt d’une autre dimension ?)
    Merci H16

    1. kekoresin

      Vivi, merciii paaatron!

      Si tu aimes ta liberté, si tu as quelques menus doutes sur l’honnêteté de tes maîtres élus à vie, si tu as quelques craintes sur la disparition du cash, alors tient toi prêt et monsieur H est là pour t’expliquer comment ça fonctionne!

      Au passage un petit avis sur l’or/argent/platine physique serait intéressant…

  3. taisson

    Totale admiration devant ceux qui y comprennent quelque chose.
    Chapeau patron.

    Tout ceci ne concerne en fait qu’un tout petit nombre de geeks, et ceux qui les utilisent.
    Et si un jour, il y avait développement spectaculaire de l’utilisation, il y à gros à parier que cela ne les intéresserait plus du tout !
    Le jeu de chat et de la souris entre les structures officielles et ceux qui les contournent est extrèmement valorisant et motivant pour ceux qui y participent, mais,tant qu’aucun prestataire ou autres sites de vente en ligne ne proposent ce type de paiement, le public « ordinaire » ne sera pas concerné..

    Et si ça se faisait, il suffirait de l’interdire pour que tout s’arrête.

    Et dans un pays particulier ou l’on parle sérieusement de mettre des caméras pour vérifier que vous n’êtes pas seul dans votre voiture, ce n’est vraiment pas gagné d’avance !!

    1. « il y à gros à parier que cela ne les intéresserait plus du tout ! »
      Oui, gros : ceux qui ont mis 100€ en 2011 (10€/BTC) disposent maintenant de 75 000€.

      « il suffirait de l’interdire pour que tout s’arrête. »
      Déjà tenté, plein de fois, toujours échoué.

      1. taisson

        Merci de m’ avoir répondu, mon incompétence sur ce sujet est totale.

        Je peux comprendre les paris et la spéculation, quels qu’en soient les vecteurs même virtuels et numériques, mais je suis sur que les états peuvent se saisir de ce phénomène, Et qu’ils ne s’y mettrons que quand le volume à saisir sera suffisant !
        Quand on gagne de l’argent en bourse, il est taxé lors de la réalisation du gain.
        Tant que les gains des monnaies virtuelles restent virtuelles, tout va bien !
        Mais que ce passera t’il si vous voulez faire quelque chose de concret avec vos gains ?
        Le passage à une monnaie officielle, indispensable, sera toujours traçable…
        Et je crois vraiment, à notre époque d’inquisition, qu’il sera très difficile pour un commerçant « légal » de dissimuler ce type de paiement s’il est interdit.
        Quand à penser qu’un réseau de commerce puisse fonctionner de façon souterraine avec ce type de monnaie….Comme toute activité hors système, ce sera risqué et aléatoire.
        L’avenir de ces monnaies, selon ce que je crois, sera se rentrer dans le rang par la taxation, soit l’interdiction. , ou la tolérance qui fait semblant de ne rien voir, tant que cela reste ésotérique…
        Mais, qui vivra verra !!

        1. sam player

          Un client m’a déjà payé en BTC… j’avais sorti ça en déconnant quand il m’a demandé comment me payer…
          En fait, toute la chaîne c’est peut-être pas pour demain (les pièces faut les payer par un moyen conventionnel), mais 75% à 95% de la facture c’est de la MO.

  4. P&C

    J’ai une question sur l’analyse financière (un pote m’a dirigé vers un site de portefeuille de cryptos).

    Etant un profane, je n’ai pas accès aux infos écos et autres permettant de « prédire » le cours, et je ne sais pas si celui ci est cyclique…
    Je m’interroge donc sur l’intérêt de dériver le graphique à la manière d’un spectre, afin de mieux voir les évolutions de la pente et de accélération.
    C’est ce que je fais dans le cadre de mon travail, mais à des fins de déconvolution du signal (révéler les signaux « cachés » par le pic de l’eau, par exemple) avant de lancer un truc genre ACP ou PLS.

    Est-ce applicable dans le cadre de l’analyse financière des cours d’une cryptomonnaies, ou est-ce que je fume la moquette ?
    Et si, connais tu quelques logiciels gratuits qui font cela (je ne sais pas encore coder en R, python me brise les noix, unscrambler est hyper cher, matlab est une purge à utiliser)

    1. « je ne sais pas si celui ci est cyclique »
      Non.

      Pour le moment, tous ceux qui se sont risqué à faire des prévisions de moyen ou long terme sur les cryptos se sont pétés les dents. Les grandes tendances sont faciles à voir, mais calculer les bons points d’entrée et de sortie impossibles.

      1. albundy17

        Les cours des cryptos ne réagissent elles pas de la même manière que les cours boursiers, pouvant être « analysés » de manière graphique ?

        Plus aléatoire bien sur vu qu’il n’y a pas possibilité d’appui sur analyse micro et macro économique, mais bon

        1. cherea

          Seul conseil, fais-toi un index: prends le top 5 des cryptos, pondère-les + ou – selon leur poids respectif dans la MarketCap, choisis une 6ème crypto dont le projet te plaît et fais-en ta martingale…personnellement je suis monté sur Tezos lors de l’ICO et ça me plaît, comme le cite pas mal de fois l’auteur. Donc maintenant tu as un ton portefeuille, tu attends sagement 4-5 ans…

        2. Le marché est pour le moment bien trop peu profond pour être analysé ainsi ; une baleine aux poches pleines peut, globalement, leur faire faire ce qu’elle veut.

          1. albundy17

            Ha oui, marché trop étroit, je n’ai en fait pas idée du volume de transaction journalier.

            Merci pour la précision

          2. albundy17

            Remarque, « baleine aux poches pleines », ça me rappelle un achat que j’avais fait pour un client, Fromagerie Bel au second marché, ordre passé au mieux en fin de séance par minitel (en 1991-92) erreur de frappe genre 100 actions au lieu de 10 qu’a fait grimper le cours de 7-8 %.

            Angoisse toute la nuit, et le lendemain à l’ouverture, les gens ont cru à un signal d’achat (ou un délit d’initié ^^) j’ai revendu le surplus avec un 13 % de marge :mrgreen:

            de mémoire, le titre devait tourner ds les 7 à 8.000 francs, et nous avons bien rigolé !

    2. Husskarl

      Il existe des formules qui cumulées et paramétrées permettent en théorie de calculer une hausse ou baisse probable des cours. Mais je ne me risquerais pas à appliquer cela au BTC.
      En revanche, si tu veux tenter ta chance, tu peux faire ça sous metatrader avec des cours de monnaies par exemple. Il y a des comptes virtuels permettant de tester tes algos.

      1. P&C

        @Val
        Je ne connais rien à l’analyse financière, mais je sais des choses en traitement du signal. Je me demandais donc s’il était possible de « prédire » à très court terme l’évolution du cours en calculant les dérivées premières et secondes.
        J’ai eu ma réponse : pas possible.

        @Husskarl
        Il faudra déjà que j’en ai, des algos !
        Je m’échine à tenter de faire comprendre à ce p*tain de python que telle colonne est mon X, celle là mon Y, et celle là mon Z ! Mais non, il ne veut rien savoir !
        (pourtant, matplotlib accepte le truc…). Et j’arrive pas à trouver la solution ;(.

        Pour transformer les dates et agréger, j’ai laissé tomber python pour revenir au bon vieux excell. Alors, monter un algo qui prend le cours sur le site, dérive le truc, et fait tourner je ne sais quoi pour prédire… j’en suis loin.

    3. sam player

      En fait P&C la retranscription en langage mathématique des variations de cours n’est qu’une variation de l’analyse graphique qui elle ne nécessite que de l’observation, ou, retranscrit autrement : si ça s’observe graphiquement, ça se mathématise…
      Un point qu’il faut considérer, tout comme en analyse graphique, ce sont les volumes attachés à chaque point des cours.

      Pour info, pour ceux qui douteraient de l’analyse graphique avec ses figures, ça marche et ça s’explique, c’est en grande partie dû au comportement répétitif des acteurs du marché (c’est logique), mais aussi une validation du biais d’auto-confirmation : par exemple, là où aura eu lieu un cours plancher avec un fort volume d’achat, ce point deviendra dans le futur une résistance de cours parce que… et parce que les acteurs s’attendent à ce qu’il en soit ainsi.

        1. Centralisée, les blocs sont parfaitement remplaçables par une base de données traditionnelle, émission décidée par en haut, noeuds verrouillables sur demande, etc.

  5. baichette

    Bonjour.
    Certes c’est compliqué à imaginer. Je suis un adepte du « learning by doing » et comme tout ce qui permet de fuir le contrôle des états est susceptible de m’intéresser j’ai ouvert un compte sur Kraken il y a 2,5 ans (donc avant le boum de 2017) et j’ai investi 300 €.
    J’ai étudié les différents projets des différentes crypto-monnaies (bêtement en tapant leur nom dans Google) investi dans celles qui me paraissaient intéressantes.
    Lorsque c’est monté en flèche, j’ai d’abord repris mes 300 € (gestion prudente de père de famille) et j’ai continué à transferrer d’une monnaie à l’autre en fonction de ce que je pouvais suivre.
    ça a baissé fortement pendant un temps, mais depuis 3 ou 4 mois mon portefeuille remonte tout seul.
    Donc toujours en observation du système et les spécificités mentionnées par H16 sont par la pratique moins obscures qu’elles ne le furent au début bien que je sois encore dans une certaine pénombre.
    Lancez-vous!

  6. Ungars

    Par curiosité : les conseils donnés quant à l’investissement dans les cryptomonnaies sur un précédent billet (au 13/09/2017) sont ils toujours d’actualité? Quels sont les produits phares actuels parmi les petits nouveaux/ anciens qui montent?

    1. Les conseils sont toujours les mêmes :
      – ne mettez que l’argent que vous êtes prêts à perdre à 100%
      – investissez en répartissant sur plusieurs cryptos
      – visez long terme. Les A/R sont pour les pros dont c’est le métier et qui ont du temps à consacrer à ça.
      – les cryptos proposées sont bonnes (BTC, ETH, BCH, DASH, ZCASH, XMR) ; on peut regarder Tezos.

      Moyennant quoi, plus vous rentrez tôt, moins vous faites de mouvements erratiques, plus vous avez de chances de décrocher la timballe.

    1. Pitiepasca

      la méchante loi demandera quoi??? de s’inscrire dans un club de tir et déclarer sa pétoire. Je vois pas ou est le probleme.
      Sinon bye bye Shengen.
      Belle attitude de « Rosinenpicker ». La Suisse bénéficie de tout les avantages sans aucune contrainte, dixit un diplo de Berne. J’aime ce pays que je fréquente depuis plus de 15 ans mais le retour aux états nations, la mise en place de barrieres douanieres va etre rude.
      Quand a la démographie catastrophique du marchée du travail, j’aimerais bien savoir comment ils comptent financer ses retraites.

  7. zedbiper

    spéculer sur les bitcoins et assimilés ne pose pas de problème autre que celui d’un pure spéculation.
    croire que les gouvernements laisseront se développer et se répandre une monnaie électronique qui leur échappe est un leurre : comme le dit Jim Rogers : « they have the guns »
    ils poussent déjà à la disparition progressive de l’argent papier, mais les monnaies numériques qui remplaceront seront sous leur contrôle total.

      1. MadeInCH

        Grosses peine de prison et mort sociale comme menace. Avec des gros « pour l’exemple » bien médiatisés.
        Grosse enquête sur simple dénonciation.
        Les gens auront peur, et se diront que le jeux n’en vaut pas la chandelle.

          1. MadeInCH

            Saisie de l’ordinateur et fouille pour voir si vous avez une vallet. Saisie de tout les médias de la maison pour la même raison.
            Fouille des logs de l’ordinateur et de de votre provider internet pour voir si vous êtes allés sur un site de vallet en ligne, ou équivalent.
            etc.
            Ah! Encore un truc:
            VPN et TOR interdit, car ce sont des outils de terroriiiiistes!!!
            (Comme les cartes SIM prépayée anonymes à l’époque.)
            .
            Combien de gens sont capable de vraiment tout cacher?
            Et si seuls quelques geek sont capable de tout cacher, alors le marché sera trop petit pour une utilisation sérieuse des cryptos.
            .
            IMHO.

            1. Pheldge

              tiens, au fait, dans les s »ries US on utilise des téléphones prépayés « burner phone » est-ce que ça existe chez nous ?

              1. MadeInCH

                Les cartes prépayée utilisable dès l’achat, ça a existé en Suisse au début de l’ère du « mobile ».
                Sous prétexte que les terroristes du 11/09 ont utilisé des cartes prépayées de Swisscom, il a été obligatoire d’enregistrer son identité lors de l’acquisition de toute carte ou numéro.
                .
                Si tu vas te promener dans un pays de l’Est, ou en Asie, tu achètes directement une carte prépayée sans contrôle d’identité.
                L’avantage est d’avoir une téléphone avec accès internet sans te faire ruiner par ton roaming France Télécom ou Swisscom.
                L’idéal étant un téléphone dual-sim. Les 2 numéros sont actifs.
                .
                Mais généralement ces cartes n’ont pas de roaming, et ne sont pas utilisable de retour chez toi.
                Apparemment, si tu mets assez de crédits sur le compte de cette carte, tu peux débloquer l’option « roaming ». Et don la carte devrait fonctionner même une fois de retour en France ou en Suisse. Mais je n’ai pas essayé.

  8. cherea

    Super article qui fait bien le tour, le Sen.Républicain a bien compris l’histoire, potentiellement les crypto c’est la fin des échanges monétaires en dollars. Exemple Personnel: je payais un développeur en Serbie en 2016 je crois, coût de transaction de la banque 70€ pour 3500€, via une banque en Autriche, 5 jour à arriver. Bref relou. Maintenant les dévs que je paie en Serbie, Ukraine, payé en bitcoin et aussi quelques clients comment à me payer en bitcoin…simple et efficace.

    1. Val

      @cherea et tu en fais quoi de tes BTC ? des colliers de nouilles ? C’est sympa comme truc tant que c’est qq centaines d’euros par ci par là . Ca me fait penser aux jardinets privés à la papa chez les cocos, ça permet aux peuple d’arrondir les fins de mois et de se tenir tranquille. Si tu sors du bois avec assez de BTC pour t’acheter qq chose de tangible , la patrouille ira vite te trouver pour t’expliquer de passer à la caisse . Tu vois bien que les convertisseurs crypto-fiat ne sont plus anonymes d’après les dires du chef …. à moins que des états décident de ne pas être regardants, est ce le cas de l’Ukraine ? tu nous inviteras dans ta datcha ?

      1. cherea

        tu achètes des biens et des services tout simplement…tu peux même convertir en fiat, pour l’instant toléré, je n’ai pas encore vu un type se faire redresser parce qu’il n’avait pas déclaré ses btc…rester prudents, mais pour l’instant pas de soucis, le jour où le vent tounera, on avisera, mais pour l’instant aucun soucis.

  9. cherea

    Pour continuer, le shift de PoW à POS de Ethereum me paraît bien risqué et à mon avis on ne le verra pas ni en 2019 ni en 2020…
    Enfin le ZK-SNarks (zero knowledge) est ultra utile pour du business, comment acheter une entreprise sans dévoiler ses acquéreurs, c’est important.
    Enfin, pour gagner de l’argent avec du BTC, il faut spéculer, acheter et vendre plus haut…c’est compliqué surtout en day trading…
    Tezos avec son LPOS (liquid proof of Stake) permet en gros de gagner des intérêts versés en cryptomonnaies, de l’ordre de 6-7% par, versés tous les 3 jours…ça c’est top, la spéculation n’est plus le seul moyen de gagner de l’argent mais maintenant on a aussi disons des « intérêts » et ça c’est un game changer…

    Allez, sur le tour d’horizon des crypto-monnaies, on aurait pu ajouter l’avancée dans le bon sens de l’amendement de la Loi PACTE sur les cryptomonnaies: un cadre sur les ICO bon arrive un peu après la bataille, mais surtout la possibilité pour les entreprises dans les actifs numériques d’avoir un compte en banque en FIAT, ça c’est pas mal…

    Enfin, je suis en train d’écrire un texte sur le Facebook Coin, qui à mon avis sera un échec, un des points de ma démonstration est bien sûr l’importance de l’anonymat quant à ses fonds ce qu’interdira lorsqu’on aura ses facebook coin.

    Je crois bien plus dans le gram des frères dourov de Telegram, qui eux ont une vraie culture de résistance à la coercition étatique, les mecs ont Poutine après eux et résistent très courageusement et ils ont aussi une culture de la décentralisation que n’a pas Facebook? Pour le dire autrement, faites-vous confiance à FB pour la gestion et l’intégrité de vos données numériques? Snowden, Palentir, Cambride Analytica font que la réponse est évidemment non. Alors Faites-vous confiance à Facebook pour la gestion et l’intégrité de vos données financières? Non. End of story. GameOver FB, en tout cas j’espère…

    1. Pheldge

      Je ne pense pas que la crypto de FB soit un échec … ni une crypto classique : juste un nouveau moyen de paiement simple pratique et facile d’accès et d’utilisation, pour faire du business sur les boutiques du site, et tailler des croupières à Visa et Mastercard. Bref le but c’est de faire du pognon, l’anonymat n’étant certainement ni priorité ni une nécessité.

      1. sam player

        Je ne connais pas cette crypto de FB… mais si t’alimentes ton compte avec ta CB… hum… drôle de façon de tailler des croupières…

        1. Pheldge

          ça peut s’alimenter par virement … mon point étant que si les GAFAM se mettent à lancer leurs cryptos, ce n’est ni par philanthropie, ni par idéal libertaire ! c’est pour faire du pognon !

          1. sam player

            Sauf que grâce à nos belles lois, le prix ne peut pas être fonction de la méthode de paiement… et donc le prix est calé sur le paiement qui engendre le plus de frais… (cf il y a quelque temps les compagnies aériennes condamnées car le prix était augmenté de 2.5% mini si on payait par CB… d’ailleurs c’est toujours le cas pour American Express chez certains commerçants)

            Dans d’autres pays, les frais de CB sont payés par le client…

            Mais bon ici on croit qu’utiliser ça CB c’est gratuit car c’est le fournisseur qui paie les frais…

  10. zedbiper

    les gouvernements peuvent obliger les plateformes à exiger un numero d’identification gouvernemental (Numéro de SS, etcc ) et ils peuvent exiger d’avoir accès au contenu des plateformes:
    a moins d’imaginer des plateformes « hors la loi » ,
    mais cela permettrait de mettre en marche tout un arsenal de lois et d’interventions internet et autres pour bloquer ces plateformes.
    ce qui limiterait l’usage des cryptomonnaies à:
    ou bien à faire à faire du troc illégal (vous me livrez des marchandises, je vous paye en cryptomonnaies), sachant que les marchandises physiques sont traçables en général.
    ou bien à en limiter l’usage une espèce de Monopoly, entre ceux qui vendent et ceux qui achètent, opérations basés sur la croyance que ces cryptomonnaies vont beaucoup augmenter de valeur virtuelle,
    pour en profiter, et utiliser cette richesse il faudra bien a un moment donné convertir en monnaies légales , possible à ce jour parce que vous trouverez toujours quelqu’un pour vous donner de la monnaie papier contre une cryptomonnaie, ou une banque qui accepte de vous les acheter moyennant versement sur votre compte.
    mais très difficile, si ce n’est impossible dans un monde ou n’existeraient que des monnaies numériques légales, traçables ,dont les mouvements peuvent être surveillés en permanence et ou les banques n’accepteront pas ces cryptomonnaies.
    ne pas sous estimer les puissances informatiques qui peuvent être mobilisées en ce sens.
    je pense que l’usage de ces cryptomonnaies sera toujours très marginal, ce qui explique leur survie.

    1. Nakamoto

       » je pense que l’usage de ces cryptomonnaies sera toujours très marginal, ce qui explique leur survie » :-] =>
      RDV en 2024 voire 2028 max avec le plus rapide et important transfert de valeur auquel l’ humanité n’est jamais assistée. Je parle de transfert de valeur d’actif sur la blochain. Tout ce qui peut-être tokenisé va se retrouver enregistré sur des chaînes de bloc. Quand au btc, sa ‘valeur’ pourrait atteindre + ou- 200 ke à l’horizon 2024/2028 voire +. Quiconque a étudié le sujet avec un minimum de sérieux sait que nous sommes à la veille d’un bouleversement majeur sur la question. Pour les plus sceptiques, faites donc quelques recherches du côté de starbuck, microsoft, le Nyse.

    2. « peuvent obliger les plateformes »
      Plateformes qui n’existent que pour l’interface fiat <-> crypto. Un échange crypto <-> crypto n’a pas besoin de plateforme. Dès lors, à mesure que les cryptos se démocratisent, le besoin de plateformes diminue jusqu’à devenir nul. Vous pouvez déclarer hors la loi tout ce que vous voulez, ça ne changera rien (le port d’arme est illégal en France, regardez Marseilles ou Grenoble / la prohibition alcoolique, ça a marché d’enfer / les drogues sont illégales, plus personne n’en consomme c’est évident / etc.)

      1. Pheldge

        l’interface Fiat risque d’être indispensable encore pas mal de temps : bouffer, payer son loyer, son essence …
        Par contre pour aller faire du shopping sur Tor, là c’est sûr que tu trouves sans problème des vendeurs qui acceptent les cryptos !

    3. Val

      @zed je partage vos craintes et doutes mais pas la dernière phrase : pour moi les cryptos vont devenir les monnaies incontournables et seules légales , les fiat seront déclarées nulles et nous aurons le système le plus coercitif jamais imaginé.

      1. Nakamoto

        +1 pour la mort des fiats ou du moins la réduction dramatique de leur pouvoir d’achat. Elles migreront progressivement (éventuellement) vers un système hybride de stables coins de banques centrales.

        1. P&C

          -1
          La plupart des gens n’entravent que pouic aux crypto monnaies. C’est vraiment un truc de spécialiste (l’utilisation d’un langage hermétique le confirme).

          Au moins, les biftons et les pièces dans le lard feuille sont utilisables même par un analphabète.

          Ah, les langages hermétiques.

          1. Parce que tu sais ce que c’est le niveau 2 ou 3 OSI pour les transferts d’information ? Tu as une idée de ce qu’est un paquet DHCP et comment il est composé ? Un TCP handshake n’a pas de secret pour toi ?

            Non ? Pourtant, tu utilises ça tous les jours. Comme quoi, ce n’est pas parce que la techno est complexe que l’utilisation l’est. Les cryptos, c’est pareil. Il manque clairement des applications simples (des progrès sont réalisés tous les jours), mais un truc est certain : les utilisateurs lambda n’auront en définitive jamais à connaître les petites subtilités des cryptos pour les utiliser.

          2. sam player

            P&C arrête d’utiliser ta voiture puisque tu es incapable de comprendre ce que fait exactement le calculateur moteur, celui de l’abs ou celui de la suspension.
            Marche à pied.

  11. joseph

    Quand j’étais gamin, la monnaie dans la cour de l’école, c’était le noyau d’abricot.
    On arrivait avec le cartable dans une main, le sac de noyaux dans l’autre.
    ça, ça marchait…

  12. MarieA

    HS Bientôt les élections européennes, il est toujours bon de se rappeler combien nous coûtent ces sales parasites puants de Bruxelles :

    https ://www.capital.fr/economie-politique/lextravagant-train-de-vie-des-deputes-europeens-1338624

    « En 2020, son budget devrait passer la barre symbolique des 2 milliards d’euros
    les eurodéputés ont en effet prévu d’augmenter de nouveau leurs moyens de 2,68%.
    L’administration a par ailleurs récemment relevé le plafond d’indemnité de la nuit d’hôtel à Strasbourg à 180 euros pour ses fonctionnaires
    Le Parlement doit par exemple affréter des Thalys spéciaux (3,6 millions d’euros en 2017) et des camions pour transporter les dossiers (260 000 euros pour chaque session).

    En effet, Le Monde détaille qu’en plus de leur salaire de 6.825 euros net, ils bénéficient de 320 euros par jour de présence, de 4.513 euros mensuels pour couvrir leurs « frais généraux » en plus des voyages pris en charge, et de 24.943 euros par mois pour employer des assistants parlementaires.

    Le Parlement européen finance en plus les partis politiques européens à hauteur de 50 millions d’euros par an. Un montant qui pourrait passer à 63 millions en 2020.

    le budget destiné aux travaux d’extension et de rénovation du bâtiment Konrad-Adenauer à Luxembourg, siège du secrétariat général du Parlement, a été de 432 millions d’euros, soit un dépassement de 115 millions d’euros par rapport au budget initial ! »

    Et c’est dans ce genre de cas qu’on regrette l’arrêt des lapidations ou du bûcher. Nos ancêtres avaient le sens du spectacle sans perdre de vue l’aspect efficace et économique d’une méthode. Un bon sens paysan que nous avons malheureusement perdu.

    1. Dr Slump

      Ca dépends des jours, ou presque ^^
      Mais n’allez pas croire que c’est une critique, au contraire, ça me paraît être un signe de vitalité.

    2. Dr Slump

      D’ailleurs je pense lancer ma crypto prochainement: la cryptapéro, indexée sur le proof of fun de tous les apéros du monde. Vu que c’est un rituel universel, ça va crever le plafond nuageux en moins de deux. Et ce sera sécurisé par le keko-système, à base de mandales dans la gueule des buveurs d’eau tiède.
      Santé!

      1. kekoresin

        J’achète, je consomme et je sécurise! Premier système inviolable à base de slip en zinc et autorégulation par tartes aux doigts. Crypapéro la crypto qu’il vous faut!

    1. albundy17

      J’ai lu ça, en 2 heures plus de 60 pv genre 135 euros pour les motards qui conduisent bien (franchissement de ligne blanche essentiellement)

        1. albundy17

          Ha ben j’ai ma réponse, l’article que j’avais lu parlait de l’A126, mais c’est N126, encore un journaliste.

          Les flics sont vraiment des fumiers, le motard qui franchit la ligne blanche, au pas, ds les embouteillage….

          1. Aristarkke

            Al, il me semble qu’il y a un projet de créer un bout d’autoroute complètement justifié par l’important trafic. Depuis trente ans au moins…
            padesoukidize

        2. Aristarkke

          Je connais bien ce morceau de route (2x1voie ) qui relie l’A6 à l’A10 entre Chilly Mazarin et Massy. Aux heures ouvrables, ces 3 à 4 kms sont toujours surchargés dans les deux sens et arriver à y atteindre le 50km/heure relève de la gageure.
          Quasiment tous les motards remontent leur file en doublant plus ou moins au delà de la ligne continue. Je le faisais couramment moi même quand j’allais bosser à Nanterre en moto sauf que je ne sautais que très exceptionnellement la ligne continue car l’immense majorité des conducteurs franciliens est habituée aux nuées de motards et leur facilite généralement le passage en serrant bien à droite et d’autre part, il y avait (et il y a encore) de la maréchaussée qui guette en fin de ligne droite (sens A10 vers A6) pour le roulage sur la bande latérale d’arrêt d’urgence (elle est suffisamment large pour être considérée comme telle).

          1. Higgins

            On devine l’impact violemment positif sur les statistiques de l’insécurité routière après une telle opération. Je ne défends aucunement le franchissement des lignes continues mais quand on voit dans Paris les comportements des cyclistes, trotinnetistes et autres individus véhiculés avec un moyen de locomotion nouveau, je crois qu’il y s’est domaines plus importants a contrôler. La capitale se caractérisant, entre autres, par une absence complète de maréchaussée au bord des voies routières (mis à part évidemment des inévitables convois ou véhicules circulant toute sirène hurlante dont je doute fortement de l’utilité dans 80% des cas), j’en viens à me demander par quel miracle les feux rouges sont encore respectés par les automobilistes. « Fort avec les faibles, faibles avec les forts » devient le vademecum du Léviathan.

            Puisqu’on en est aux conneries, soulignons la dernière de nos inutiles députés qui, jamais en reste d’un vote imbécile, viennent de voter un texte bannissant les véhicules utilisant des énergies fossiles en 2040: https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-deputes-votent-la-fin-de-la-vente-de-vehicules-a-carburants-fossiles-en-2040_2078865.amp.html. Vite, un texte pour que le ridicule tue. Ça me fait vraiment c… que des abrutis pareils prétendent représenter « le peuple ».

              1. albundy17

                Pas mal d’études sont faites afin de leur apporter une bouffe moins petogène.

                Par ailleurs, c’est plutôt leurs rototos le principal vecteur de gaz à effet de serre.

                C’est dommage que l’humain ne soit pas capable de digérer l’herbe, faudrait le modifier, qu’il fabrique les enzymes nécessaires, on pourrait brouter avant d’aller voter ^^

      1. Aristarkke

        Al, as tu remarqué que les flics se positionnent en comité visible de réception sur le côté gauche de la voie contrôlée ? Cela devient une habitude maintenant. C’est pour leurrer les avertissements Co..te et W..e…

    2. Citoyen

      En même temps, les drones, ça peut servir d’entrainement pour le Ball-Trap … sans avoir à investir dans le lanceur … une idée comme une autre …

        1. Citoyen

          Ah, non !… Faut pas pousser …
          Le Ball-Trap en moto n’est pas très prudent, et encore moins recommandé, … sauf à être kamikaze …
          Par contre, situé en dehors de la route, bien planqué par les arbres, ça peut le faire ….

            1. albundy17

              facile à repérer. portée très limitée.

              J’en ai eu un en prêt, assez puissant, ça chauffait grave, mais bon, ma voisine n’avait plus de téléphone ni de wifi, elle est venue affolée, je lui ai tout réparé 😀

            2. Citoyen

              C’est certainement la meilleure idée, à condition de savoir dans quelle bande de fréquence ils opèrent … Et sans abuser trop longuement de la méthode, vu qu’un émetteur est repérable …

          1. Aristarkke

            Contrairement à ce que vous pourriez penser, l’endroit à la verticale duquel les drones restaient en stationnaire (vu les photos) n’est pas désert. Il y a des maisons et des entreprises. D’autre part, il y a un poste de police autoroutière qui est à 1.000/1.500 m max et qui pourraient donc survenir dans le dos du tireur/brouilleur, coincé car la voie latérale qui est à l’entrée desservant maisons et entreprises, côté Chilly-Mazarin, est une impasse.
            Malheureusement pour les tarmos, ce coin est idéal pour ce type de piège. Toutefois, Waze aurait dû normalement signaler le comité de réception.
            Peut-être les pris n’en ont pas tenu compte, non plus.
            Bon, je suppose qu’il faudra maintenant bien lever sa tête du guidon en sortant de l’A6 pour vérifier l’état des lieux… Le contrôle ne portait que sur le franchissement de ligne bien mais pas sur la vitesse.

            1. Citoyen

              Bien sûr, concernant l’endroit des photos … je ne connais pas précisément ces lieux … mon propos se voulait plus généraliste.

  13. Stéphane B

    Merci aux auteurs. Les cryptos me tentent de plus en plus. Est-il réaliste de miser 200€ et de laisser aller ?
    @ MCA: sur kraken, tu as 10 pages d’environ 20 monnaies, mais je n’ai pas compté le nombre par page.

        1. Aristarkke

          Dites lui qu’il y aura pour elle, du caillou brillant dans cinq ans avec la moitié du gain. Méthode MCA patented… 😛
          Cela devrait (entre)ouvrir le tiroir-caisse…

    1. Avec 200€, le risque est minimal en effet. Miser maintenant, attendre 3, 5, 10 ans et regarder. Au pire : vous avez perdu 200€. Au mieux, vous pouvez espérer une très jolie culbute (x10 par exemple, mais x1000 n’est pas du tout invraisemblable).

      Pour rappel, quelqu’un qui mettait 1000 dollars sur Amazon en 1997 (date d’introduction) se retrouvait avec 640.000 dollars 20 ans après.

      1. MCA

        C’est comme en bourse, un investissement spéculatif de 200E c’est ridicule.

        Il faudrait charger 15 000E car seules des sommes de cette grandeur permettent de changer de vie en cas de jackpot.

        @L’Ari
        Un X10 sur une telle somme permet d’offir quelques cailloux à Madame au point de la transformer en sapin de Noël avec son corallaire: plus ça pèse lourd et moins elle courre vite ce qui laisse de l’espoir en cas de fuite face à un rouleau à pâtisserie (saisis-tu la tactique?).

        Un X100 c’est les Bahamas,

        Un X1000 c’est la planète mars,

        Au-delà il ne faut pas exagérer, ça devient vraiment une honteuse spéculation…

      2. Pheldge

        Sauf que Amazon, ça reposait sur un concept simple, accessible et compréhensible par le plus grand nombre ! les cryptos, euh …
        Et puis quand je me renseigne autour de moi, l’anonymat des moyens de paiement, des transactions ? tout le monde s’en fout !

  14. apjbdm

    La monnaie virtuelle c’est le Joueur de flûte d’Hamelin.

    Le seul qui s’en sort à la fin est celui qui n’avait pas eu les moyens de suivre.

      1. Dr Slump

        Et sinon, ô grand maître Cryptonique, c’est qui ce Teeka machin, et ça vaut quoi ses conseils à 1000 roros l’abonnement annuel? Sérieusement?

    1. kekoresin

      C’est sur que celui qui a acheté du BTC à 100€ est tout triste et tout ruiné! Par contre celui qui a tout misé à 18000€ se les mange en salade. Mais bon, no pain, no gain, celui qui reste avec sa mise de départ au monopoly sans rien faire, c’est bien celui qui va tout perdre…

      1. albundy17

        « Par contre celui qui a tout misé à 18000€ se les mange en salade »

        Tu veux dire quand Nabilla à dit qu’il fallait investir ? 🙄

        Sinon, suffit d’attendre, un jour ça les redépassera

        1. Pheldge

          pourtant avec Sa sainteté le patron, elle avait des infos de première bourre … et même de 2 ème, 3 ème … n-ième 😉

    2. Dr Slump

      Y’a clairement une confusion faite entre virtuel et numérique. Les prémisses, les bases, le b-a-ba, toussa toussa…

  15. Pitiepasca

    Une chose me laisse perplexe. Si les echanges cryptos/cryptos sont en effet quasi sans frais les achats fiat/cryptos eux sont toujours exorbitants (plusieurs pourcents a l’aller et au retour) comment cela est’il possible ?

    1. sam player

      Bah déjà si tu paies par CB, il y a la commission CB, celle que paie tous les commerçants… ouais le paiement CB n’est pas gratuit. Et ensuite il y a la commission de change qui est toujours calculé en fonction de la volatilité de la monnaie… et les crypto’s sont plus volatiles que les monnaies $ ou €.

      1. Pitiepasca

        J’ai pas compris.
        OK, CB c’est cher. Mais la volatilité par définition ca va dans les deux sens. Donc X pc a l’aller et X pc au retour ca me semble quand meme violent.

        1. sam player

          T’as pas dû comprendre ce qu’est la volatilité : c’est +/- sur chaque sens, et pour ne pas perdre d’argent il faut prendre au moins la volatilité sur chaque sens.
          De plus c’est une immobilisation de capital donc encore quelques % et il faut aussi gagner sa vie et donc encore quelques %.

          Le commerçant lambda qui achète un produit pour te le revendre fait facile 50% de marge sur prix de vente… alors la marge des intermédiaires en finance c’est que dalle… Je crois que les clients ont cru pendant trop longtemps que la banque c’était gratuit…

          1. sam player

            D’ailleurs c’était curieux que les utilisateurs d’une banque se considéraient comme clients mais ne payaient rien… There is no such thing as a free meal..

            1. Pheldge

              non seulement que c’est gratuit,, la banque, mais en plus c’est rien que des voleurs, qui te rémunèrent même pas pour les myions qui sont sur les comptes …
              salauds de voleurs d’escrocs de banquiers capitalistes ! qui z-attendent un peu le Grand Soir qu’on va leur mettre ! 😉

      1. Pitiepasca

        Merci pour vos réponses.
        Ca ne m’aide toujours pas. Du coup, j’ai fais un test.
        J’ai acheté 5m BTC sur Bitpanda cout: 36 Euros 32. Je les revends dans la foulée au prix de 35 E. 12
        Y’a pas d’entourloupe. le cours a ce moment est de 7130 E.
        La réference de mes transaction indique:
        Achat: Échangé: BTC 0,0050 @ 1 BTC = EUR 7 263,57
        Vente: Échangé: BTC 0,0050 @ 1 BTC = EUR 7 022,68

        Donc une différence achat/vente de 3,4 pourcent. Ca me semble énorme, non?

        1. sam player

          Bah nan, c’est moins que PayPal sur £/€
          J’ai acheté récemment un moteur en UK affiché en £, ce qui donnait en instantané… 1140€ mais un poil plus de 1200€ sur mon relevé de compte…

          Alors 3.4% sur la différence achat vente c’est que dalle… votre banque vous facturerait au moins ça sur chaque sens sur des monnaies.

          1. Pitiepasca

            Mais nooooon rohhhh. vous etes mauvaise langue.
            Vot’ banque, elle doit s’occuper de madame Michu et pis les salaire des vieux qui comprennent rien etc….
            Alors qu’on nous bassine que les crypto c’est « zero fees », que c’est super sûr puisce que c’est sur la blockchain.
            Donc coinbase (que madame Michu appelle coin baise) et autre se prennent 3 a 5 pourcent sur des volumes de centaine de millions par jour ?

            1. sam player

              Les crypto’s ce n’est pas zero fees… y a de la place sur des crypto’s pour des frais de transaction si vous voulez que votre transaction soit traitée en priorité…
              Et ce sera le cas pour toutes lorsqu’elles s’approcheront de la fin de création de monnaie puisqu’à l’instar du BTC elles rémunèrent actuellement les transactions par création de monnaie.

              Vous mélangez semble-t-il volontairement et allègrement les frais fiat cryptos, ie d’un système où la concurrence est absente et celle d’un système où la concurrence garantit que vous aurez toujours le meilleur prix possible. Alors forcément…

  16. MCA

    Une approche intéressante de la hausse subite du BTC:

    https://brunobertez.com/2019/05/17/la-crise-fianciere-couve-sous-la-surface-problemes-de-dollar-partout-la-detresse-a-hong-kong-pourrait-bien-avoir-des-implications-systemiques-pour-lasie-et-toute-la-finance-mondiale/

    et notamment :

    « L’article suggère ensuite que la récente envolée de 40% du cours du Bitcoins est due à la fuite des capitaux chinois, la crypto-monnaie fournit en effet t un portail électronique qui permet de transférer de l’argent. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.