40 ans de choix pourris

Reconnaissons à Macron et à toute sa fine équipe un certain talent pour la dramaturgie : en transformant un problème essentiellement logistique (éviter un potentiel débordement des urgences hospitalières) en crise sanitaire puis en crise économique d’ampleur biblique, l’actuel locataire de l’Élysée a, vraiment sans le vouloir, posé sur la table des questions que peu, dans ce pays, veulent voir abordées.

La première de ces questions est évidente. Elle est maintenant sur beaucoup de lèvres et sera d’autant plus difficile à escamoter que la situation économique se dégrade maintenant de jour en jour :

Où part le pognon ?

Eh oui : si l’on peut admettre que, de nos jours, pour plus de 1000 milliards d’euros de prélèvements par an, on a un système de santé poussif, des soignants mal payés et des technologies dépassées, il n’en reste pas moins que du côté du payeur, la question revient, lancinante. Or, la pandémie a permis d’illustrer de façon assez criante les choix effectués.

Ainsi, les systèmes de santé d’un côté et de l’autre du Rhin donnent un bon aperçu des stratégies choisies par les deux États européens. L’un comme l’autre y consacrent à peu près la même proportion de leurs revenus (autour de 11.5% du PIB) mais les résultats sont quelque peu différents : du côté germanique, l’organisation fait la part belle à la subsidiarité et au secteur privé (plus de 90% des chefs d’établissements hospitaliers sont des entrepreneurs), pendant que le côté français a choisi l’organisation centralisée, jacobinisme oblige, dans lequel l’hôpital est dirigé par un fonctionnaire. Le personnel administratif représente moins d’un quart (24%) des effectifs en Allemagne, là où plus d’un tiers (35%) se bouscule en France pour tamponner des petits papiers indispensables à la survie des malades.

Au bilan, le contraste des efficacités constatées entre les deux systèmes n’est pas flatteur pour la France : même sans regarder le nombre de morts Covid19 rapportés à la population, qui met clairement la France dans les pays les plus touchés, force est de constater que l’Allemagne dépense finalement moins que nous pour plus de lits de soins intensifs 6,02 (pour mille habitants) contre 3,09 en France. Un autre indicateur comme celui des appareils IRM par million d’habitants confirme ce dont on se doutait franchement : on prélève beaucoup mais on n’a pas du tout ce pour quoi on paye.

Au passage, il sera difficile d’ignorer que le coût de gestion du système de santé allemand est très inférieur à celui du système français. Différentes études pointent vers des dizaines de milliards d’euro d’économies possibles.

Il est assez manifeste que les indéboulonnables pleurnicheuses syndicalisées et politisées qui nous entretiennent partout des abominables coupes budgétaires dans la santé publique nous enfument très largement, probablement pour cacher l’évidente gabegie de la bureaucratisation galopante de tout le système.

Un système social vraiment enviable ?

Une seconde question vient alors bousculer immédiatement la première. Malgré l’évidence de ces dépenses somptuaires qui n’aboutissent absolument pas à un service de qualité en face, le système en place n’en vaut-il pas la peine ? Est-ce qu’en réformant par-ci, par-là, en nettoyant un peu les tubulures chromées qui vont de tous ces petits portefeuilles de contribuables à toutes ces strates administratives aux odeurs naphtalines, ne pourrait-on pas améliorer la situation et sauver tout ce qui peut l’être d’un système qui, on nous le répète encore maintenant, fait des envieux partout dans le monde, si, si ?

Là encore, l’examen des chiffres bruts ramène à la réalité comme un coup de pelle derrière la nuque ramène à plus de pragmatisme.

En effet, comme l’a fait ce fort intéressant article si l’on examine par exemple le pouvoir d’achat du français moyen depuis les années 60, on observe un phénomène troublant : les Trente glorieuses faisaient la part belle à l’initiative personnelle dans un environnement légal relativement simple, une administration frugale et un système social léger. Il s’en est suivi que le revenu moyen annuel d’un Français est passé de 9.900 euros en 1960 à 19.300€ en 1980, et ce malgré la crise de 1973, ce qui revient quasiment à un doublement.

De 1980 à 1990, période bénie des socialistes où les codes de lois se dilateront, les interventions de l’État furent épiques, et le système social enflera en importance et en ponctions de tous les côtés, ce même revenu n’a progressé que de 8% (pour passer à 20.900€) ce qui est tout sauf phénoménal. Les 14 années suivantes, qui virent notamment l’introduction des 35 heures et d’un monceau d’autres âneries du même acabit, permirent d’atteindre 22.900€ ; la progression est tout sauf fulgurante.

À la fin de l’année 2019, le revenu moyen annuel français tourne autour de 23.440€. Le vigoureux confinement imposé par notre actuel gouvernement va heureusement changer la donne puisqu’on s’attend à un petit trou d’air de plus de 8% en France ce qui devrait donc se traduire par un revenu moyen annuel redescendant autour de 20.000€ à la fin de l’année, soit, peu ou prou, le niveau des Français un peu avant les génialissimes années Mitterrand, mais avec des radios libres et Canal+, plus de minitel, des vélos électriques dans la capitale et 2200 milliards d’euros de dette.

Mazette, 40 ans de système social et de stagnation pour tout ça, franchement, cela aurait été dommage de se priver !

Soyons clairs : non, personne n’envie vraiment le système social français qui a tout d’un village Potemkine. Il fait rêver ceux qui ne le connaissent pas, ceux qui ne le financent pas, ceux qui en profitent, mais fait cauchemarder ceux qui le payent, ceux qui le subissent et ceux qui en sont victimes.

La seule vraie question est maintenant de savoir si l’on doit ou non conserver ce système, celui qui consiste à collectiviser tout ce qui peut l’être, qui consiste à monopoliser par le public ce que le privé sait faire en concurrence, qui consiste à retirer progressivement mais inexorablement la responsabilité de chacun pour la remettre à d’obscures administrations qui décideront de tout par des processus bureaucratiques de plus en plus complexes.

Comme, manifestement, il ne sera jamais question de revenir en arrière, le choix de conserver ce système sera donc fait. Soit. Dans ce cas, tout le monde devra assumer : comme à chaque fois lorsque la bureaucratie gagne, les choses iront de pire en pire. Mordez votre chique et n’en parlons plus.

Si, en revanche, ce choix n’est pas assumé mais subi, si, tous, nous nous faisons endormir par les subventions, les aides et les promesses, bref, les carottes faciles, la peur des PV et des sanctions, les coups de LBD dans la figure, bref, les bâtons habituels, alors la question suivante est : comment voulez-vous que tout ceci se termine bien ?

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires252

  1. Aristarkke

    L’essentiel reste kilfofere barrage aux HLPSDNH. Le reste n’est qu’accessoire, même si le pays s’écroule.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        La ficelle est un peu usée, il n’est pas sûr que cela fonctionne. Par contre le niveau de la rivale est une aide précieuse.

    1. Aristarkke

      Et que la remise en vigueur de l’ISF total, ancienne mouture nous garantira de tout désordre financier étatique. Mieux que le redémarrage des motos russes.

      1. Aristarkke

        Il sort des trois billets (excellents en moyenne) à la semaine. Ce qui indique en creux que lui et sa famille n’ont pas été localisés par le virus.

  2. Le Gnôme

    On va finir par regretter de ne pas avoir été annexé par l’Allemagne ou déplorer que les Girondins aient été décapités par les Jacobins.

  3. Aristarkke

    À propos de pleurnicher, les abominables Usa avec leur horreur de système de santé alignent trois fois plus d’IRM que la Grance et son système QLMENE…

      1. Theo31

        Bah en France, on a des LREM, ramassis de putes opportunistes dont la seule fonction est de scanner le fion des habitants pour vivre sur le dos de la bête.

  4. Higgins

    Billet simplement excellent. Aux pleureuses qui se plaignent, la vérité des chiffres est là, imparable. Sauf à remettre drastiquement en cause tout ce sur quoi ce pays tente de tenir debout, l’issue ne fait aucun doute. Maxime Tandonnet en a fait son billet du jour ( https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/05/29/la-france-sen-remettra-t-elle/ ). Sauf à curer soigneusement l’étang, à refaire la digue, à évacuer toutes les carcasses abandonnées qui gisent sur la vase et à réintroduire les bonnes espèces animales et végétales, la réponse est clairement non.
    Je ne suis pas du tout surpris mais je reste quand même stupéfait de voir avec quelle vitesse et quelle facilité les stupides décisions prises par le pouvoir ont fait exploser la maison France. Le ver était bien dans le fruit. Bravo les artistes.

    1. Pierre

      @ Higgins 9 h 17 min
      A cette question de Maxime Tandonnet: « la France s’en remettra-t-elle? », je dirais: sans doute oui, mais il faudra passer par quelques années très compliquées, rappelons-nous que la déportation des Hébreux a duré 70 ans, le même temps qu’a duré l’URSS.
      La France s’en remettra sans doute. Par contre, la république aura du mal à s’en sortir indemne. France et république: séparons bien les deux notions…

      Ironie tragique de notre situation: personne ne se rend encore compte que le tsunami arrive. Pour l’instant, les gens profitent de ce que la mer s’est retirée pour aller chercher des moules. On est tranquille, on prépare ses vacances, les salariés en chômage technique continuent à être payé pour jardiner et regarder Netflix, en se disant que bientôt tout va revenir à la normale, et qu’ils retourneront bosser dès qu’on les appellera. Tout va bien.

  5. douar

    Un petit truc: le critère du nombre d’IRM par million d’habitant n’est qu’un indicateur parmi d’autres.
    Je note que les PB sont au même niveau que nous. Or, il me semble avoir lu que le système de santé batave était l’un des systèmes de santé les plus performants du monde.
    Ce qui ne remet pas en cause la fait que le système français de soins est largement perfectible.

    1. « le critère du nombre d’IRM par million d’habitant n’est qu’un indicateur parmi d’autres. »
      Bien sûr, mais c’est un indicateur très intéressant parce que ce matériel est à la fois extrêmement utile, et extrêmement cher. Or, les dépenses/prélèvements en France sont les plus élevés au monde…

      1. Flo

        Même hôpital public, même IRM.
        Prise de rendez-vous.
        Classique : premier créneau dans 3 mois.
        Avec supplément pour le Dr Knock : après-demain si vous êtes dispo.

        1. Higgins

          C’est bien là le paradoxe suprême. Notre système de santé, soi-disant égalitaire, est intrinsèquement inégalitaire mais moyennant un bon supplément, le rendez-vous peut être largement avancé. Une plate-forme comme Doctolib le permet facilement. Cas perso, RV possible à trois ou quatre mois chez un spécialiste miraculeusement obtenu en 24 heures moyennant finances. Il y a bien une santé pour les « riches » et pour les « pauvres ». Ça va s’accentuer dans les années à venir.

          1. Opale

            Une collègue qui devait se faire opérer d’un truc assez compliqué, le chirurgien lui a dit droit dans les yeux : « combien vous me donnez » ?
            Elle a répondu : » je peux seulement vous offrir du champagne, je suis au smic »; ç’a été suffisant. Mais cela démontre en effet l’esprit mafieux qui gangrène tous les secteurs.
            La corruption est à tous les étages, pas comme la lumière, hélas.

            1. RV

              Ça montre aussi le respect de la déontologie et du serment d’Hippocrate de ce toubib.
              « Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. »

            2. MCA

              J’ai vécu ça à un détail près, … « mon tarif c’est ça »!

              Le gars était un très bon et je ne regrette pas l’investissement, cela dit mon voisin de chambre qui était en arrêt maladie depuis 2 ans pour le même motif que moi et donc n’avait plus les moyens financiers, a eu droit à une réduction de 50% sur le tarif…

              Ce qu’il y a d’immonde dans cette histoire c’est que paralysé avec des douleurs insoutenables que même la morphine ne parvient plus à soulager, ils ont le cran de monnayer leur savoir faire comme des marchands de tapis.

            3. Dr Slump

              Quand le système empêche d’être justement rémunéré à la hauteur du service/produit fournit, le bakchich peut prendre le relais pour compenser.

              1. durru

                Ça me rappelle quelque chose…
                En communisme, tous les médecins avaient à peu près le même salaire (avec petite variation sur la fonction et l’ancienneté). Et pas bien plus élevé qu’un ouvrier qualifié…
                Du coup, le plus souvent les patients n’attendaient même pas qu’on leur demande ce fameux « supplément ».

              2. simine

                « Quand le système empêche d’être justement rémunéré… »

                J’me demande si, au-delà de la distinction cause/conséquence, le cœur du problème ne résiderait pas dans l’erreur qui consiste à introduire une valeur morale dans ces domaines. Invoquer un « juste salaire » et bim! V’là le pouvoir qui se rapplique pcque seul capable d’organiser la « juste » rémunération, la « juste» consommation, la « juste » épargne…

                1. Dr Slump

                  Nous sommes d’accord. Je n’employais pas cette expression dans le sens d’un prix fixé autoritairement, au contraire.

          2. Diogène

            @higgins 10h43 c’est exactement comme ça que fonctionne l’hopital public en chine. RDC : longue file pour soins au tarif de base; 3eme etage: rv immediat dans le service désiré, avec les mêmes médecins, mais trois à cinq fois plus cher.

        1. Al Bundy

          je ne me rappelle plus de son nom, une femme, ministre il me semble, lié à un scandale financier concernant l’achat d’IRM, enfin donc la différence est toujours là

          1. Higgins

            Tous les ans, l’état français achète x milliers d’ordinateur pour équiper ses administrations. À ces ordinateurs s’ajoutent le système d’exploitation et les logiciels associés pris auprès d’une firme américaine bien connue. Vu la rotation des équipements et l’aspect exponentiel des besoins administratifs, je vous laisse imaginer les quantités commandées annuellement. La Gendarmerie est une des rares institutions qui, à ma connaissance, a choisi Linux et Open Office. Je me suis toujours interrogé quant aux conditions qui entourent ces marchés particuliers et me pose toujours autant de question quant aux véritables bénéficiaires.

            1. Pheldge

              Major, je crois que c’est le Pythagore qui avait cité l’exemple d’une ville allemande qui avait fait un choix identique il y a quelques années … pour finalement revenir à Windows. Les gendarmes n’étant pas des geeks faut s’attendre à ce que tôt ou tard ils fassent pareil.
              Après une fois le choix technique fait, il y a un appel d’offres, non ?
              Ca me dérange toujours de lire des insinuations selon lesquelles Microsoft soudoierait les cadres et hauts fonx pour acheter leur décision, et ne devrait sa position dominante qu’à la corruption.

              1. Pythagore

                Munich, mais je ne me rappelle plus exactement des raisons.
                En fait, maintenant que les applicatifs sont de plus en plus ds le « cloud », c’est plus simple d’être sous linux, puisque l’ordi n’est plus qu’un terminal.
                Open office ne constitue pas vraiment une alternative à word à mon avis.
                Par ailleurs, j’ai acheté une licence windows 10 pour env. 25EUR, et probablement que les collectivités les recoivent à ce prix là ou inférieur. Se payer linux n’a alors pas de sens: bcp moins de support que sur windows si vous avez un problème, cela demandera des gens plus pointus et plus rares.
                Pour windows vous trouverez partout du support et il y a plus de concurrence.

                  1. Higgins

                    Merci pour ces précisions. Les interrogations demeurent mais j’y vois plus clair.
                    Pour la Gendarmerie, rien n’indique pour le moment qu’elle souhaite changer de cheval. Vu qu’elle se trouve désormais intégrée, à son grand déplaisir, au ministère de l’intérieur, la Police songe également à ce choix.

              2. Aristarkke

                Pheldge ! Qu’attendre d’autre d’une GAFA, voyons ! Américaine et capitaliste mondialisée ! La somme de tarés qu’elle représente !

              3. Pheldge

                Papet, je ne voulais être discourtois envers personne, mais il y a 2 énormes acteurs pour l’informatique « grand public », dont l’un est hors de prix pour les administrations … donc le choix est limité, si on élimine la marque à la pomme.

              4. durru

                « insinuations selon lesquelles Microsoft soudoierait les cadres et hauts fonx »
                Ouias, c’est peut-être vrai aujourd’hui, mais dans le temps, quand ils avaient un monopole de fait, dans des républiques moins bananières que la France ont même eu lieu des procès retentissants à ce sujet.
                C’est d’ailleurs très amusant de constater qu’à l’époque où MS était en position de presque monopole (juste avant que Linux ne gagne le marché des serveurs), le seul pays où il y avait une vraie concurrence était les US. Non, la corruption et la taille de l’Etat n’ont absolument rien à voir là-dedans…

        2. Lorelei

          Si les hôpitaux allemands sont gérés comme des entreprises privées, les acheteurs doivent négocier les prix.
          L’administration française ne le fait peut-être pas.

  6. Singedupommier

    Bonjour
    CHU Clermont Ferrand, années 70 : 4 directeurs, 5 sites
    CHU Clermont Ferrand, années 2010 : Plus de 12 directeurs, 2 sites
    CHU Clermont Ferrand, années 2040 : Plus de cent directeurs, 1 site…
    (extrapolation de mauvaise foi : en 2050, il est prévu un directeur par médecin hospitalier)

  7. dg

    Pff, toujours pareil sur ce blog, vous êtes négatifs .
    Nous sommes quand même les premiers au monde en terme de case fatality rate pour le coronavirus.

              1. Dr Slump

                Oui bien sûr, la France inspire ou accueille les dictateurs depuis long, à commencer par Pol Pot, formé en France, une tripotée de potentats africains, Karl Marx, Khomeini, et même, plus récemment, Maduro, formé à l’ENA, même promotion que Macron! La France n’est pas un pays de liberté.

                https: //www.contrepoints.org/2019/02/09/336752-la-france-pepiniere-de-dictateurs

          1. Vassinhac

            Avec la BCE on a encore un bon stock de propriétaires immobiliers qui sont sur la voie de devenir millionaire même s’il y a une petite pause cette année.

  8. Pythagore

    Merci pour cet exposé et les chiffres.
    J’avais vu qq part que (de tête, je n’ai malheureusement plus le lien) les prélavements obligatoires en Fr sont passés de 10.000EUR par habitant en 1981 à ~18.000 EUR ces dernières années (en euro constant), pendant ce tps, le taux de pauvreté n’a pas changé, l’edNat n’instruit plus personne, le syst de santé est à bout de souffle,…….

        1. MCA

          Pas seulement je pense,
          la montée en puissance des pays asiatiques alors que nous nous sommes endormis dans notre confort doit y être pour beaucoup.

          Le dédain qu’il leur a été voué également : nous sommes les têtes pensantes alors qu’ils ne seront que les petites mains pour l’assemblage.

          Résultat : ce sont ces pays qui forment le plus grand nombre d’ingénieurs au monde alors que chez nous il est devenu difficile d’apprendre à lire, écrire et compter et raisonner correctement.
          On en voit une triste illustration dans le traitement par les « élites » de la crise que nous vivons

          Notre pays est en passe de devenir un pays musée.

          1. P&C

            La chine ne s’est pas relevée toute seule : elle s’est nourrie de notre bêtise.

            Nous ne deviendrons même pas un pays musée : nous allons devoir faire avec la violence des déracinés… imaginez vous certaines populations transies d’amour pour les monuments et paysages français, alors que leur admiration se porte sur des lieux plus… distants, disons (et largement fantasmés, d’ailleurs).

          2. dede

            Qu’est-ce que la montee des pays asiatiques vient faire pour le declin de la France?
            Il va falloir reprendre une petite dose de liberalisme pour comprendre que « la guerre economique » est une tres mauvaise metaphore mercantiliste. L’economie, c’et plutot « plus on est de fous, plus on rit » (cf. Adam Smith, ce n’est pas nouveau, hein)

            Les gouvernements qui se tirent des balles dans le pied le justifient souvent en citant l’Asie (surtout aux US) mais le flingue, la balle, la main et le pied sont bien francais (ou americain, le cas echeant)!

            1. P&C

              Pas forcément… va dire ça à tous les pays dans l’histoire qui se sont retrouvés gros jean comme devant suite au contournement d’une route commerciale qu’ils taxaient avec amour…

            2. MCA

              « Qu’est-ce que la montee des pays asiatiques vient faire pour le declin de la France? »

              Très simple,

              confortés par notre passé, nous observons ces pays monter puis nous dépasser, et cela sans réaction énergique de notre part.

              Toujours le mm principe : tendre la main au lieu de se retrousser les manches, d’où notre déclin relatif.

              1. pabizou

                Peut on reprocher à quelqu’un qui sort du trou de profiter des faiblesses de certains? A mon avis non, nous sommes intégralement responsables de notre manque de réactions, eux ont joué leur jeu, nous n’avons pas su, ou voulu jouer le notre . Peu importe les raisons

                1. MCA

                  « nous sommes intégralement responsables de notre manque de réactions »

                  C’est bien ce que je dis.

                  Pendant qu’ici on passe le temps à tendre la main,eux se retroussent les manches.

                  Les fautifs sont à trouver ici.

          3. Higgins

            Un exemple concret de la faillite de l’EdNat est dans ce reportage tourné en 1976 à Stains. Les enfants ont maintenant plus de cinquante ans, certains se sont reconnus dans les images. Ce qui m’a frappé, c’est leur langage, preuve que l’école faisait son travail : https:/ /m.youtube.com/watch?v=gThzVdkyUgQ

    1. Gerldam

      « Prélavement », le mot est fort juste.
      Avant le lavement final sous forme de confiscation de toute votre épargne.

    2. Theo31

      Entre temps, le pays est passé de deux millions de fonctionnaires à 6. A 3,5 millions le coût d’un fonx, ça fait beaucoup d’impôts.

  9. hub

    Une question, H : vous donnez le revenu moyen annuel et sa progression sur différentes périodes. Ce qui est passionnant. Est-ce qu’il est possible en parallèle d’avoir le taux de prélèvement et le taux d’endettement ? Je suppose qu’il est difficile de présenter un taux de prélèvement moyen, et un taux d’endettement par tête de pipe… Mais vous voyez l’idée ?

    1. Il faudrait simplement reprendre la dette en euro courant aux différentes années (elle est passé à 0 en 74, 200 Md€ en 80, 1000 en 90, 1400 en 2000, 2000 en 2017). Pour le taux de prélèvement, on a ces chiffres :
      1960 : 30% du PIB soit 14 milliards d’euros courants
      1980 : 39% soit 177
      1990 : 41% soit 434
      2000 : 43% soit 639
      2017 : 45% soit 1031
      Je vous laisse diviser par la population.

  10. Dr Slump

    L’exemple de l’évolution du revenu moyen est intéressant, mais pour qu’il soit vraiment parlant, il me semble qu’il faudrait le comparer avec son évolution dans d’autres pays, ou d’autres facteurs comme l’évolution de la fiscalité.

    En tout cas, pris isolément il me paraît être un argument insuffisant pour prouver les gaspillages, même si sur le fond je suis évidemment d’accord.

  11. Al Bundy

    Patron, je n’ai pas accès au lien https ://cee.e-toile.fr/index.cfm/2020/5/24/Revenu-moyen-des-Franais–le-mme-quen-1980

    « impossible d’accéder a cette page « 

    1. Citoyen

      Plus simple, il faut rechercher : « cee.e-toile.fr », avec googole …
      Prendre : « cee.e-toile.fr › index.cfm »
      Et sur la page cliquer sur le titre …
      Bingo !!…

  12. Calvin

    Le choix ne sera pas fait en 2022.
    Que ce soit les candidats habituels ou la cohorte de candidats improbables populistes attendue, le « Plus parce que Mieux d’État  » va l’emporter.
    Nous ne sommes pas encore assez au fond Dutroux.

    Scénario vénézuélien possible…

        1. Al Bundy

          exactement, les détracteurs de l’euro ne se rendent pas compte de la protection inflationniste dont ils bénéficient

          1. pabizou

            C’est sans doute vrai pour certains, mais je doute que nous ayons pu arriver à ce stade de déliquescence sans l’euro . Il y a belle lurette que nous aurions été contraints de faire les réformes que l’on repousse depuis des décennies sans le parapluie allemand qui nous a garanti des taux d’emprunt totalement injustifiés . Plus on attend plus la gangrène étatique se renforce et plus le remède sera pénible et difficile à utiliser sans risquer que le malade meurt guéri à force d’avoir repoussé le traitement .

            1. Higgins

              +1

              L’euro, une belle politique, une stupidité économique.
              Prix d’une baguette de pain en 2000 : un franc. Prix d’une baguette de pain en 2020 : un euro. 6,57 fois plus cher!!!

              1. Pheldge

                Major : 4.19 F en 2000 soit 0.64 € d’après :
                france-inflation.com/prix_du_pain_depuis_1900_en_france.php

                désolé pour le doublon

                  1. Jacques Huse de Royaumont

                    L’équivalence en or me parait une mesure plus fiable. Le calcul en euro constant se base sur l’indice des prix à la consommation, donc hors immobilier, actions et or…

              2. pabizou

                L’euro, ça revenait à faire garder la cave par des alcooliques . Il suffit de voir à quelle vitesse certains, dont la france, se sont empressés de jeter les principes de bonne gestion aux oubliettes pour comprendre que ce n’était même pas une bonne politique . Une bonne politique aurait pu être mise en place mais ça n’a pas été fait, trop d’intérêts auraient été mis en danger . Comme d’habitude on a préféré mettre la charrue devant les boeufs . Ce n’est pas aujourd’hui que ce qui doit être fait le sera, la caste veille il ne reste plus qu’à foutre en l’air le bousin et, éventuellement reconstruire sur des bases plus solides et en créant les garde-fous nécessaires . Ce n’est donc pas pour demain . On ne fera pas l’économie d’une bonne cata avant que les choses deviennent envisageables .

                1. Pythagore

                  Sauf que les traités ne sont pas appliqués. Si je me rappelle bien, Maastrich, c’est une dette à max. 60% du PIB. Mais bon les règles, c’est pour les autres. Si le traité avait été appliqué (m’étonne d’ailleurs que personne ne porte plainte), la France serait obligée de présenter un budget l’équilibre, car déjà au-dessus des 60%.

                    1. pabizou

                      Un peu facile d’accuser les Allemands… La réunification de l’Allemagne, en tant qu’événement imprévisible pouvait justifier une entorse temporaire, et je te fais remarquer que ça ne les a pas empêché de faire le job et les réformes que nous même n’avons pas fait . Regardes la différence aujourd’hui entre nos déficits chroniques et leurs excédent, mets ton anti germanisme primaire dans ta poche, ton mouchoir par dessus et poses toi la question : qu’est ce que nous avons raté? La réponse risque de ne pas te plaire .

                    2. Pheldge

                      @ pabizou : le bibi il voit rouge – humour fin délicat ET subtil, Pheldge™ inside – dès que tu lui parle des boches ! 😀

                    3. bibi

                      Mais il y a toujours de bonnes raisons pour faire des entorses.
                      La crise de 2008 aussi était une bonne raison pour faire une entorse au traité.
                      A partir du moment ou les traités ont été violés une fois ça en est fini, et c’est le gouvernement allemand qui porte la responsabilité de cela.

                  1. pabizou

                    C’est pour ça que j’ai parlé de garde-fous inexistants . Traités non respectés, intégration de pays ne remplissant pas les conditions d’admissions, ou ayant falsifié leurs chiffres pour entrer dans le cadre . Ce n’est pas comme ça que peut fonctionner l’UE . Aucune construction ne résiste à un tremblement de terre si l’on tire sur la qualité des matériaux

                    1. pabizou

                      @bibi . « c’est le gouvernement allemand qui porte la responsabilité de tout ça », oui, dans tes rêves … Cet entorse a été faite avec l’accord des autres gouvernements qui étaient trop comptant de l’occasion . Quand à la crise de 2008? TOUT LE MONDE s’est empressé de ne pas assainir le marché, nous les premiers, et ce qui était une occasion en or de changer de direction s’est transformé en un gloubi-boulga de meures sans queue ni tête, sauf en Allemagne . Cherchez l’erreur …

                    2. bibi

                      Non cette entorse n’a pas été faite avec l’accord des autres gouvernements, elle a été faite avec le soutien de la France qui elle aussi voyait d’un bon oeil le fait de pouvoir déroger aux critères de Maastricht et l’UE avait ouvert une procédure pour déficit excessif à l’encontre de l’Allemagne et de la France, mais n’a pris aucune sanction contre ces deux pays représentant la moitié du PIB de la zone Euro en 2003.

                      La crise de 2008 a été bien géré en Allemagne, il suffit de regarder le cours des banques pour s’en apercevoir, la DB côtait à son plus haut 112€ en mai 2007 et côte aujourd’hui 7€.

                      Tous les états occidentaux ont géré la crise de 2008 comme des buses en employant la potion du Dr Keynes, certains en ont abusé plus que d’autres, avec étonnamment des résultats encore pire.

                      Vous comparez un pays qui est en état de mort cérébrale l’Allemagne à un pays en état de putréfaction avancé qu’est la France pour en conclure que c’est vachement mieux d’être en état de mort cérébrale qu’en état de putréfaction avancé.

            2. RV

              Pour autant que je me souvienne, en comparaison, il me semble qu’entre 80 et 90, c’était X2 en 10 ans ou un truc comme ça.

              1. Al Bundy

                l’érosion monétaire, c’est en principe doublement tout les dix ans.

                On constate que la seule inflation que nous subissons depuis la création de l’euro est uniquement le résultat des taxes, les produits étant tous en déflation

  13. Gerldam

    Pour être plus précis et appeler un chat un chat, je remplacerais le « autres frivolités » dans la rosace de « où va le pognon » par « corruptions diverses » qui me semble plus près de la réalité. Car ce pays est corrompu jusqu’à la moëlle, à un degré que peu de gens n’imaginent.

    1. P&C

      Les petits et moyens fonx sont honnêtes. Par contre, la haute…

      Et ce n’est guère une surprise : dans les hautes classe,s la corruption est endémique, car elle sert à récompenser des loyautés. Le capitalisme de connivence n’est qu’une forme de corruption, à destination du privé cette fois.

      1. douar

        Je ne suis pas certain qu’il y ait des différences entre petits, moyens hauts fonctionnaires en terme d’honnêteté.
        C’est tout le système qui est gangréné que l’on retrouve dans tous les pays à des degrés divers.
        La majorité des fonx pensent sincèrement qu’ils sont « utiles » (cf blog Nathalie MP).
        On retrouve exactement les mêmes comportements dans le privé; la grosse différence, c’est quand une boîte rencontre des difficultés, ce sont les fonctions supports et administratives qui trinquent en premier.

    2. pabizou

      Bon sang! mais de quoi vous plaignez-vous, en fait? Vous vous arrêtez aux petits détails sans importance sans même voir que Jupiter fait tout ce qu’il faut pour éviter qu’un « dingue » puisse être élu en 2022, quitte pour ça à se sacrifier, malgré votre ingratitude, et à revenir achever ce pays . Il faut bien comprendre qu’il ne peut pas être partout, heureusement il y a BLM et consort qui veillent à ce qu’il n’y ait pas trop de travail pour atteindre le nirvana vert

      1. Opale

        Ça me fait penser aux pirates dans Astérix, qui, voyant arriver les deux compères, se sabordent avant que les Gaulois ne le fassent.

    3. Theo31

      14 directeurs pour un hôpital = 13 emplois fictifs.

      Un fonx ne devrait pas avoir le droit de se présenter aux élections ni de voter.

      1. Aristarkke

        Avant WWII, les militaires n’avaient pas le droit de vote parce que l’armée était considérée comme une masse d’électeurs trop importante et pouvant donner un vote trop monolithique…

  14. P&C

    Où va le pognon ? Facile : dans les poches de ceux qui permettent de prendre le pouvoir, et dans les poches de ceux qui permettent de le garder.
    Ajoutez la mentalité de cour répandue tant dans le privé que dans le public…

    Peut être que Grabber avait eu le nez fin dans « Bullshit jobs », où il disait que l’on revient à une structure féodale de distribution de rentes.

    1. Husskarl

      Normal, l’instinct pousse à se créer une situation de rente, c’est donc la finalité du comportement humain niveau confort. Ensuite, il y a les moyens d’y parvenir moraux/amoraux, légaux/illégaux.

  15. Opale

    Olivier Véreux veut aller vite, plus vite : pas assez manifestement, vu que les hôpitaux commencent à se remettre en grève (Cannes, Brive, Agen, Dignes).

  16. Ben

    Je ne vois vraiment pas comment tout ça va se terminer ni combien de temps cela peut tenir…
    Ok pour l’économie de marché, mais tous les gardes fous permettant sa régulation tombent les uns après les autres. Je m’explique.
    Je conçois qu’un investisseur risque ses billes pour créer une entreprise, embauche des salariés, innove etc….et à la fin tout le monde se partage la valeur ajoutée à base de contrats. Si bénéfices, ça donne une valeur à l’entreprise, potentiellement pas mal de fric (au delà de salaires) pour les détenteurs du capital (mais aussi tout perdre en cas de faillite) et que si l’entreprise ne trouve pas de projets rentables, il vaut mieux sortir le cash de l’entreprise pour permettre au détenteur du capital d’aller créer de la valeur, des emplois ailleurs.
    Mais je retourne la question? où est parti le fric de tous ces dividendes privés depuis 10 ans? Où sont les investissements? 3.4 milliards de dividendes chez Renault en 2018….ça veut dire PAS de projets rentables!!!!, j’aimerais bien avoir un billet là dessus. Pourquoi acheter ses propres actions par la dette au lieu d’investir et innover….2 ans après c’est l’argent des autres qui finance ces soit disant investissements….Là ce sont les dirigeants de Renault qui sont des burnes infâmes. ou alors les nouveaux projets imposés sont bidons (j’ai du répondre à la question là)
    Le cours de bourse chute faute de rentabilité…pas grave la BCE ou la FED imprime des trillions pour maintenir les cours en achetant directement des actions.
    …trop d’impôts? pas grave création d’une holding aux Pays Bas…du coup évasion fiscale nique complètement le budget de l’Etat.
    …monnaie surévaluée?, pas grave on endette les autres pays à notre place….
    Je ne vois plus aucun moyens d’adaptations des prix et des valeurs dans ce pays, nu une justesse de l’impôt….

    J’ai bien peur que nos dirigeants, publics et privés, n’ont que le cours terme en vue et que tout tien sur la résilience de ceux d’en bas….peut être pas étonnant de voir les français si malade dans leur tête.

    Liquidation judiciaire de l’Etat, seul moyen de s’en sortir je pense, et c’est triste. Si impôt juste, stop à l’hémorragie de l’évasion fiscale.
    Autour de mois, tellement de jeunes avec l’envie de réussir, des tester des choses etc….mais tellement peu de moyens qu’ils dépriment…Quel gâchis 🙁

    1. La façon dont vous raisonnez fournit une bonne illustration du problème, des « solutions » qui seront trouvées, appliquées et qui mèneront à la ruine.

    2. bibi

      On se demande bien ce qu’ils ont fait Renault en 10 ans pour devenir le premier fournisseur de moteurs Mercedes.
      Les diesels des classes A et B Renault, le moteur thermique de la Smart Renault, le moteur électrique de la Smart Renault, la plateforme du Mercedes Citan est celle de la Kangoo et il assemblé en France.
      Et les mêmes qui dénigrent Renault sont ceux qui se masturbent devant les constructeurs Allemands.

      1. RV

        Soit, c’est un fait, du côté de la mécanique.
        Mais du côté de la conception, de l’équipement et de la finition, yapafoto. Je n’ai pas fini de dénigrer Renault et de rouler dans des teutonnes, sans masturbation, ne t’en déplaise.

        1. Al Bundy

          Le coté insupportable des Renault, les machins qui vibrent au bout de 5.000 kms, ça fait des grincements de plastoc un peu partout ds l’habitacle.

          Ma passat, 220.000 kms de 2005 vient de me faire sa deuxième panne, encore une ampoule.

            1. pabizou

              Perso, je n’aime pas les renaults, je les trouve moches, mais on ne peut nier les qualités de la plupart de leurs moteurs . Pour le reste tout a été dit .

                1. RV

                  Un quart de voiture ! 😀
                  Le mien, (de paternel) a mis un moment à comprendre… 🙄
                  Je maintiens toutefois une R16. Pour la postérité !

    3. dede

      Il faudrait arreter de fantasmer sur l’evasion fiscale:

      https://www.insee.fr/fr/statistiques/3676764?sommaire=3696937

      Poids des prelevements obligatoires au plus haut depuis 1960 d’apres le graphique. Il sera toujours possible de trouver des petits malins qui optimisent et d’autres qui fraudent, mais dans l’ensemble, il devient complique d’imputer les difficultes de la France aux difficultes qu’elle pourrait avoir pour se financer…

      Petit rappel: ce ne sont pas les entreprises qui paient des impots, ce sont les gens. Comme le dit H16, ce ne sont pas les vaches qui paient les taxes sur le lait.

      1. bibi

        Créer un filiale aux Pays-Bas ce n’est pas de l’évasion fiscale (qui est illégale), mais de l’optimisation fiscale (qui est légale), et je suis sûr que quand Ben rempli sa déclaration d’IRPP, lui il n’utilise pas tous les moyens légaux pour diminuer son impôt car lui il aime payer des impôts parce qu’il sait que cet argent il sert le bien commun, et comme Ben c’est un grand altruiste quand il fait un don il ne le fait pas à une association caritative, lui son don il le fait à l’état car il sait que cet argent sera mieux utilisé par l’état pour soulager la misère.

          1. Higgins

            D’ailleurs il ne fait carrière que pour payer des impôts. C’est d’ailleurs sa profession première, payeur d’impôts.

            1. Al Bundy

              Quand le reste à vivre est suffisant, il faut bien se trouver des hobbies, et chez certaines gens, indiquer le montant des impôts réglés sur la carte de visite, c’est un peu comme rouler en Porsche 911, même si on n’aime pas vraiment cette bagnole

  17. Reddef

    Non seulement la corruption est un fait par copinage ambition et rouerie.L’ affaire Raoult est un exemple de ce mélange de tout et n’ importe quoi au niveau de l’ état et des médias impossible pour une majorité de personnes de pouvoir se faire une opinion équilibrée.Maintenant les français ont peurs de perdre leurs privilèges , leurs travail et leurs argent et s’ en prennent à l’ état pour oublier qu’ils on votés pour des les politiques successives, ils oubliés avoir achetés des jouets chinois pendant des années. Ils se sont déresponsabilisés sur l’ état celui-ci abandonne le peuple pour sa survie personnelle . La soviétisation de la France est en place alors que le PCF a disparu. Aller comprendre !

    1. Passim

      Facile à comprendre, Reddef. Le communisme n’a pas disparu. Il n’a fait que se perpétuer, sous de nouveaux habits. Le collectivisme étatique est le même principe qui s’applique depuis le milieu du XIXème siècle. Nous suivons la même pente, plus ou moins inclinée selon les circonstances. L’autre pente, celle du libéralisme, a été oubliée depuis longtemps… à part dans quelques petits villages gaulois qui résistent…

  18. Pencilivy

    Quand je repense à mes cours de droit administratif qui définissaient le service public comme « mis en place lorsqu’il y a carence du privé »… eh ben mon colon !

  19. P&C

    Je crains que cela dérive d’un mal bien plus ancien…

    Oui, le Chauve en question avait le même amour pour la science que le macroniste moyen, et le même mépris pour les sans dents (comique de la part d’un gus qui n’a jamais bossé).

    1. Dr Slump

      Je ne sais pas ce que j’ai vu. Un ovni? Un chat cosmique rose? Un truc impossible à identifier… euh, j’ai oublié, de quoi on parlait déjà?

  20. Higgins

    HS mais ça remet les pendules à l’heure :https:/ /www.vududroit.com/2020/05/interdiction-de-lhydroxychloroquine-quand-olivier-veran-patauge/

    1. Theo31

      HS également, tout le monde (que des genres un) m’est tombé dessus ce matin pour avoir dit que la mort de Bedos n’était pas une grande perte.

  21. glot

    Alors que les commerces ont réouvert le 11 mai et que les bars restaurants s’apprêtent à suivre le 2 juin, les fonctionnaires des bibliothèques et médiathèques de la plupart des villes françaises « font de la résistance » et refusent un fonctionnement normal avant le 7 septembre.
    Les contribuables qui par leurs impôts ont payé la construction de ces médiathèques et payent les salaires des personnels ne pourront pas rentrer dans les locaux sous pretexte qu’il y aurait un risque d’infecter le lieux..
    Il faut tous les foutre à pôle emploi et suspendre les salaires.

    1. baretous

      désinfecter chaque page de tous les livres prend du temps d’autant plus qu’il faut le refaire quand les livres prêtés reviennent… 🙂

  22. Al Bundy

    HS: J’ai l’impression qu’il se passe quelque chose, rayon bière ds 2 superettes pratiquement vide, lemaire à fixé le prix ?

      1. Al Bundy

        Rhooo… c’était la semaine passée, d’autres part tu n’es pas sans ignorer que les musulmans ne boivent jamais d’alcool !

        1. simine

          Par contre, certains n’ont rien (d’autre surtout) contre un petit alcool frelaté des familles…
          Les joies du marché noir et de la contrebande.

          1. Pheldge

            de toutes façons, il y a la Taqîya : boire de l’alcool, souiller son corps au nom d’allah, pour combattre les infidèles …

  23. Reddef

    Vous pouvez taper sur les fonctionnaires ( dont je fais parti) vous êtes en dessous de la vérité c’ est un bordel innommable bardé de parachutes et d’ entreprises privées qui vivent sur la bête étatique . Comme lle serpent qui se mange la queue . C’ est comme un tgv lancé à pleine vitesse sans conducteur.

    1. « Vous pouvez taper sur les fonctionnaires »
      Ce n’est pas l’objet du blog ; il y a des fonctionnaires qui bossent, d’autres qui sont des tire-au-flancs, etc. Le souci ne vient pas du statut, mais du nombre et des avantages indus.

      1. Batistouta

        Et le souci vient aussi des missions exercées puisque pour une bonne part, ces missions ne servent à rien et ne devraient pas exister, elles sont donc une perte pour le contribuable.
        Par exemple quand elles visent simplement à singer le libre jeu du marché (ce qui est strictement impossible), ou à éditer des normes et règlementations, ou à lutter contre le droit de propriété.
        Notons aussi que toute mission exercée dans un secteur théoriquement concurrentiel mais protégé légalement de la concurrence permet de déduire de manière automatique que ce qui est fait par le fonctionnaire fait de toute façon sortir le client/usager du jeu à somme positive qui existe quand il contracte avec une société en situation de concurrence.
        Enfin rappelons que tout ce qui est financé par l’impôt pose un problème majeur puisque toute somme récupérée auprès du contribuable a préalablement été dépensée en efforts pour la récupérer ou y échapper, ce qui se déduit de la bonne application du raisonnement comptable puis du raisonnement à l’équilibre, le profit n’étant jamais certain (loi de la destruction totale).

      2. Passim

        Hélas, le statut fait le fonctionnaire. Supprimer le statut, c’est remettre la fonction publique à sa vraie place, qui est de servir et non pas de se servir.

        1. zelectron

          Comme il faut un début à toute réforme, celle-ci a le mérite d’être compréhensible par tout le monde : l’abrogation des privilèges de la « noblesse fonctionnarielle » est LA mesure à prendre.
          Le gouvernement ne la proposera pas
          les députés et sénateurs non plus
          il ne reste que le référendum d’initiative populaire : 5 à 6 millions d’électeurs pour, 5 millions (les fonctionnaires) contre et le tour serait joué!

            1. Pythagore

              Arf un gvt d’union populaire abolissant le statut de fonx, je suppose que c’est ironique ;-), c’est comme attendre d’un communiste d’abolir l’état. Le fonctionariat est ds sa majorité constitué du petit peuple. Ce sont ceux qui désespèrent de trouver un boulot ds le privé ou qui ont peur de la performance ds le privé qui gonflent les rangs des fonx (un peu caricatural certes), l’union populaire les protègera.
              Un suffrage censitaire p-e mais sinon…

            2. Pheldge

              Un gouvernement d’union populaire ? René, sérieusement ? tu y crois ce genre de bêtises, ou c’est pour alimenter la discussion ?
              Et puis, tu penses à tous ceux qui vont renverser leur café sur le clavier, ou pire, vont en tapisser l’écran , en explosant de rire ? 😉

              1. Passim

                Un gouvernement populaire est-il automatiquement de gauche ? Fillon était-il de gauche ? Il se présentait comme libéral conservateur, et aurait ramassé la timbale s’il n’avait pas été dézingué par les forces du mal.

                1. Pheldge

                  René, tu as écrit « gouvernement d’union populaire », c’est à dire un gouvernement rassemblant tous les partis … Fillon devait ramasser l’électorat de droite + les déçus de Flamby, ce n’est pas exactement la même chose.

                  1. pabizou

                    Tu oublies un peu facilement un électorat que l’on ne peut pas quantifier, un 2éme tour fillon/macron aurait sans doute réveillé un certain nombre d’abstentionnistes . Tout en reconnaissant que ce qui aurait été réellement réalisé de son programme restera définitivement totalement inconnu .

                    1. Passim

                      Pour en revenir à la question du statut, il y a une voie médiane. Les fonctionnaires dans le régalien (justice, police, armée) pourraient être statutaires, mais sans le droit de grève (exemple allemand je crois). Dans les autres secteurs (enseignement p ex.), pas de statut, du contractuel (pour les entrants).

                    2. Pheldge

                      tu rêves … regarde les manifs actuelles et à venir sur « la casse sociale », revendications immédiatement suivies de « il faut plus d’état » et on en reparle après !

  24. Hagdik

    Le delta d’efficacité entre l’Allemagne et la France et révélateur aussi de ce que j’appellerais simplement « la mentalité au travail ».
    J’ai œuvré en Alsace, en région nantaise, en Bretagne, en Vendée, à Clermont Ferrand, Tours, Poitiers et aussi à Bordeaux …. pas plus au sud c’était insupportable. Les grandes gueules et petits bras … stop. La rigueur des Alsaciens au boulot est révélatrice de la qualité de l’organisation et de la volonté. Alors après, on, peut toujours chanter sur le manque de moyens et d’effectifs

  25. Theo31

    Rappelons que le guignol qui a fait augmenter les impôts de cent milliards à Culbuto et créé un million de chômeurs est le même guignol qui vient de pulvériser le record avec 850000 chômeurs en un mois.

  26. Pheldge

    la crise actuelle, le ton martial, et les déclarations présidentielles « nous sommes en guerre » ont inspiré à nos brillants journalistes, jamais avares de basses flatteries, des comparaisons avec de Gaulle. Le Point et ses cireurs de pompes donnent la mesure :
    lepoint.fr/dossiers/hors-series/references/face-a-la-crise-de-gaulle/le-macronisme-c-est-une-version-marketing-du-gaullisme-28-05-2020-2377340_4173.php
    et
    lepoint.fr/politique/henri-guaino-nous-sommes-en-1944–30-05-2020-2377555_20.php
    qui trouve le moyen de citer Friedman et Schumpeter …

    1. pabizou

      Pas sûr que ce soit du cirage de pompes . Un bon retour aux clivages gauche/droite permettrait au clowns d’éviter le dégagisme que certains ont cru pouvoir éviter en poussant micron en 2017 et il n’est pas du tout impossible qu’un candidat surprise vienne bousculer les projets d’un 2022 identique à 2017 micron/LePen . Déja le discours « éviter qu’un dingue » ne se fasse élire, un dingue étant bien sûr toute personne ne venant pas des partis . Peut-être ont ils compris que plus personne ne veut d’eux et qu’un troublion pourrait récupérer un bon nombre d’abstentionnistes, la crise aidant, il doit être assez difficile de prévoir jusqu’où le rejet peut aller . Quand à Gaino, ce has been peut bien se raconter ce qu’il veut, il est cramé, bon vent .

  27. Pheldge

    Alleluia, Macron est grand !
    lepoint.fr/politique/emmanuel-macron-va-nommer-pierre-moscovici-a-la-cour-des-comptes-30-05-2020-2377623_20.php

    1. Rick Enbacker

      Ca mérite un triple facepalm
      https:/ /pics.me.me/triple-facepalm-not-even-double-facepalm-can-explain-how-much-43023269.png

        1. Calvin

          Et pourtant, j’ai vu passer un tweet de Moscovici où il s’extasiait de la « Source Vive » d’Ayn Rand !

          Les gens sont libéraux jusqu’à ce qu’ils doivent diriger la vie des autres…

    1. taisson

      C’est tout de même étrange ce « turbo libéral » de Macron qui ne met en place que des socialistes, et celui parmi les pires Jospinens !!

      Comment tous ces gens qui hurlent contre le prétendu libéralisme de Macron n’arrivent pas à comprendre que ce n’est qu’un leurre qui n’a servi que pour son élection ??

      Désespérant !!

    1. pabizou

      La liberté n’est pas immunisée contre le paiement numérique et le virus de la disparition du cash . Tant que j’aurai le choix je ne passerai pas au paiement numérique, hormis les achats en ligne .

    1. Calvin

      Ce qui signifie :
      – qu’elle n’en a pas besoin pour gagner,
      – que des Verts dans une mairie sont des plaies.
      La réalité c’est que des Verts sont toujours nuisibles quelle que soit la strate politique.

      1. Theo31

        IL n’y a pas plus con qu’un écologiste.

        Grace à des brêles comme Hulot et Baupin, ce n’est pas la bite qui fait le moine.

  28. Rick Enbacker

    https:/ /www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/100-des-billets-sncf-des-la-mi-juin-le-retour-a-la-normale-va-dans-le-sens-de-l-histoire-la-situation-etait-un-petit-peu-intenable-affirme-sud-rail_3989523.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

    SNCF : retour à l’anormal = difficultés de préparation de trains, problèmes de signalisation, problèmes de mise à disposition de train, problèmes électrique, problèmes de dilatation des rails, de feuilles mortes ou de neige (même en été), arrachement de caténaires, mouvements sociaux. J’en oublie ?

    Et le ponpon :
    « Aujourd’hui, le grand absent dans l’aide, c’est le ferroviaire et c’est la SNCF »

    1. Al Bundy

      Ouais, fini la distanciation sociale ds les trains, mais pas au resto.

      J’ai réservé une table ds un gastro qui compte normalement 7 tables, on va avoir le chef rien que pour nous ^^

  29. Theo31

    Petit HS qui va faire plaisir au taulier. Un gars m’a raconté qu’en 1992, il bossait à la Sécu. Il refaisait le cablage informatique pour passer du minitel à un nouveau logiciel de gestion des paies.

    Sinon j’ai commencé à visionner Chernobyl. Il y a des moments grandioses dans cette série : « je suis peut-être un ancien fabriquant de chaussures mais ici c’est moi qui commande ». Comme quoi, tout est possible dans le communisme, surtout quand tu es une grosse merde.

    1. Opale

      J’ai bien apprécié Tchernobyl, série visuellement raccord et qui pour les profanes en fusion nucléaire, fait bien le job d’expliquer le bouzin. J’avais lu des articles où des Russes félicitaient le degré de détail réaliste apporté par la photographie.

      1. Pythagore

        En l’occurence, si la série relate l’accident, il s’agit de fission nucléaire 😉
        Fission: les atomes d’uranium sont cassés pour donner plutonium et autres ce qui libère de l’énergie.
        Fusion: les atomes d’hydrogène fusionnent pour donner de l’hélium.

        1. Opale

          Oui je suis conne j’ai écrit trop vite
          >_<
          Heureusement que tu es là pour me corriger merci 🙂
          Étrange Sam n’en a pas profité pour me clasher tiens, il doit être fatigué 😀

        2. bibi

          Fusion : passage de l’état solide à l’état liquide.
          C’est le problème quand on parle de la fusion du coeur d’un réacteur nucléaire, il ne s’agit pas de fusion nucléaire mais du fait que le combustible nucléaire passe de l’état solide à l’état liquide.
          Et non la fission d’un atome d’uranium ne produit pas du plutonium car le plutonium a un numéro atomique supérieur à l’Uranium.

          1. Pythagore

            oups oui pris à sa propre bétise 🙁 merci pour le correctif.
            Effectivement fusion du réacteur mais fission nucléaire.

          2. P&C

            Faux bibi.
            Le plutonium n’existe pas dans la nature. Il est un produit de fission de l’Uranium, d’abord par capture de neutron par un U238 (les dits neutrons sont émis lors de la fission de l’uranium), puis par deux émissions B-.

            1. bibi

              La fission nucléaire est le phénomène par lequel un noyau atomique lourd (c’est-à-dire formé d’un grand nombre de nucléons comme l’uranium, le plutonium, etc.) est scindé en deux ou quelques nucléides plus légers.
              fr.wikipedia.org/wiki/Fission_nucléaire

              Et comme vous le mentionnez ce n’est pas la fission de l’uranium 238 qui conduit à la formation de plutonium 239 mais la capture d’un neutron par de l’uranium 238 suivit de deux désintégration beta moins.

              La fission de l’uranium 236 elle donne soit :
              – du krypton et du baryum avec émission de 3 neutrons.
              – du xenon et du strontium avec émission de 2 neutrons.

  30. RV

    Tiens donc, elle se met dans le courant cette sal pouf *bip* :

    https:/ /fr.sputniknews.com/france/202005311043873943-segolene-royalveran-sest-depeche-comme-sil-y-avait-une-espece-de-vengeance-contre-raoult/

  31. deres

    Rivale qui de toute façon ne veut pas gagner. La position d’opposante étant par trop confortable : il suffit de ronchonner et de ne surtout rien faire.

  32. Deres

    Je te rassure tout de suite, ce genre de débat n’est nul part dans les médias main Stream. Le sujet est à la récompense du monde médical, y compris les administratifs de haut niveau qui sauront tirer leur épingle du jeu. Personne ne tire de leçon du désastre et ne cherche à changer le système. Les ARS et els CHU qui ont fait des blocages de tous les côtés sortent bien entendu renforcés de cette débâcle car ils ont montré leur pouvoir de nuisance aux politiques. Tu peux être certain que les laboratoires mis en place à grand frais dans les CHU vont être pérennisés poussant à la faillite les laboratoires indépendants (sauf ceux possédés par des pontes des hôpitaux qui y envoie les malades bien entendu). On va bientôt arriver à la phase de punition des innocents et de récompense des coupables. Je te garantis que le nombre de soignants va continuer à diminuer les prochaines années et que le nombre d’administratifs va continuer à augmenter.

    Quand à l’Allemagne, vous savez très bien que rien n’est comparable. A force de vous le dire, vous devriez le comprendre.

  33. deres

    Il y a aussi pour tout plein de maladies le fait que si tu ne te renseignes pas toi même et insiste lourdement pour avoir le traitement dernier cri avec des moyens modernes pratiqués à un seul endroit en France, tu as droit à l’opération de type boucherie que ton chirurgien a appris pendant sa formation des années 70 d’un chirurgien qui la pratiquait déjà avant guerre. Mais elle marche très bien, la moitié des patients n’ont pas de séquelles graves !

  34. Deres

    Tu vois petit.

    Chaque directeur a droit à un logement de fonction, une voiture de fonction, un téléphone de service et du matériel informatique. Il a un secrétariat (pas seulement une secrétaire) et bien entendu a besoin d’un sous-directeur ou d’un directeur adjoint. J’ajoute que pour être un directeur digne de ce nom (principe de Parkinson) il faut avoir en dessous de soi au moins 3 chefs de services. Quatre c’est encore mieux.

  35. deres

    J’ai lu un article américain qui affirme que l’erreur est que la règle de baisse du taux d’intérêt pour forcer les agents économiques à dépenser au lieu de thésauriser ne semble fonctionner qu’au dessus de 4% qui était la norme autrefois. le but étant d’avoir de l’inflation. En dessous de cette valeur, les agents économiques savent que des temps difficiles approchent et font des réserves par exemple pour leur retraite. Donc dans cette zone, plus le taux baisse, moins les agents dépensent donc moins l’inflation recherché vient.

    J’ajoute que j’ai l’impression qu’il n’est pas vraiment possible d’avoir de l’inflation dans un monde globalisé. Si on fait monter les prix localement, des concurrents étrangers prendrait les marchés. Donc les prix à la consommation restent stables. Par contre, les biens qui eux ne peuvent pas circuler (immobilier, actions, terres, …) eux subissent cette inflation.

      1. sam player

        Sur l’effet qualité, il raconte des conneries : cet effet existe bien :
        – si tu achetais un iPad il y a dix ans pour 600€, y avait même pas de caméra… il ne faut pas comparer par rapport au dernier iPad (c’est ce qu’il fait), mais à ce que l’on paie 10 ans après pour les mêmes caractéristiques et là c’est 150- 200€, soit 4 fois moins en 10 ans.

        – sur les ordis en 90 il raconte n’importe quoi : un ordinateur à base de pentium coûtait 44,000FF (j’ai la facture), soit près de 7000€ sans compter l’inflation, juste en divisant par 6.55. Tu as cent fois mieux aujourd’hui pour 700€, l’équivalent des années 90 n’existant même pas, soit un facteur 10.

        J’ajouterai que le fax m’avait coûté à l’époque 32,000FF et on n’en a plus besoin puisque même les fax, s’il en est, on peut les recevoir sur PC.

        Il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas voir cette déflation généralisée. Les seuls produits et équipements qui augmentent sont ceux qui sont taxés… mais même avec les taxes, le km de déplacement en voiture est moins cher en temps de travail.

  36. deres

    Pour Ruquier, soyons réalistes. Ce qui fait la fortune des gens de la télé, c’est leur postes de producteurs et donc l’utilisation de leur boîte de production pour réaliser leur émissions. Leur salaire d’animateur c’est pour eux de l’argent de poche. Et leur société elle optimise généralement comme une malade (et est localisé aux Pays-Bas et autre montage juteux) et utilise uniquement des intermittents du spectacle en roulement pour faire le nombre d’heures minimum.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.