Seine-Saint-Denis : derrière une prime, l’ensauvagement et le séparatisme

Ce n’est pas parce que la France est sur la paille, que sa dette crève tous les plafonds dans une décontraction déconcertante du gouvernement qu’il faudrait pour autant refermer les robinets à argent gratuit des autres. La distribution peut donc continuer joyeusement. Voire s’accélérer, comme en Seine-Saint-Denis par exemple.

On apprenait en effet il y a presque un an par la voix du premier ministre de l’époque, un certain Édouard, épicier spécialiste du hard discount sur les principes républicains, que l’État allait s’engager à verser une solide prime à certains de ses agents restés au moins cinq ans en Seine-Saint-Denis : afin de pérenniser les fonctionnaires sur place, les autorités ont en effet trouvé judicieux d’octroyer jusqu’à 10.000€ de « prime de fidélité » pour ceux de ses agents qui resteraient dans le département cinq ans et plus.

Or, c’est à l’occasion du déplacement à Bobigny de l’actuel premier ministre, un type un peu falot avec un nom d’huile pour moteur, qu’il a été confirmé le versement de cette prime, dès le 1er octobre prochain, aux agents qui répondaient aux critères d’attribution. Il apparaît en effet qu’un tiers des magistrats et plus de 60% des enseignants doivent être renouvelé chaque année en Seine-Saint-Denis, ce département n’arrivant apparemment pas à retenir les bonnes volontés très longtemps.

Cette intéressante nouvelle nous permet au passage d’apprendre deux choses qui, bien sûr, ne sont pas mentionnées dans les petits articulets qui l’évoquent sans trop y toucher.

D’une part, il y aurait dans certains départements un taux d’attrition particulièrement élevé chez les agents de l’État au point qu’on en vienne à distribuer de solides primes pour y rester : serait-ce à dire que certaines zones de France sont à ce point si peu attractives qu’elles en font fuir les éléments les plus capables ?

Pourtant, ce département fait assurément partie d’un des plus vibrants d’activités hétéroclites de notre beau pays, au multiculturalisme pétillant, connu du monde entier. Peut-être est-ce cette activité débordante, ces festivités quasi-permanentes, cette ambiance quelque peu survoltée et cette population décidément très … jeune qui finit par user la bonne santé et la détermination des fonctionnaires qui y sont assignés ?

Ou peut-être cette ambiance masque-t-elle mal quelques incivilités un peu trop prononcées, des petits dérapages citoyens un peu trop festifs, une délinquance voire une criminalité un tantinet trop présentes ? Irait-on jusqu’à dire que ces agents, lassés de gérer un véritable torrent de boue avec les moyens du bords et, surtout, une parfaite et totale déresponsabilisation d’absolument toute la hiérarchie républicaine, s’enfuient dès qu’ils le peuvent d’un département qui, chaque jour qui passe, sombre dans cet ensauvagement que le Camp du Bien a rapidement qualifié de mythe avant de l’attribuer à une extrême-droite coupable de tous les maux ?

Non, cela ne peut pas être cette explication, tant tout le monde sait que ces dérives n’existent pas, ni en France en général, ni en Seine-Saint-Denis en particulier.

Alors pourquoi diable ?

Pourquoi les magistrats, les policiers, le personnel hospitalier et les enseignants semblent fuir cette zone qui a pourtant tout pour plaire depuis une infrastructure de transports en commun rivalisant avec la capitale, jusqu’aux loyers modérés bien qu’à proximité géographique de Paris, Ville Lumière d’art et de culture resplendissante n’est-ce-pas…

En outre, la Seine-Saint-Denis n’est-elle pas l’un des départements les plus dotés en équipements culturels et sportifs, tant les politiques de la ville et autres déversement d’argent public y ont été ultra-généreux ces 40 dernières années ? Le 93 n’est-il pas de surcroît ce bastion de la gauche la plus à gauche, celle qui, sans conteste au moins sur le papier, se présente comme vraiment à l’écoute du peuple et superbement syntonisée avec ses besoins au point de toujours œuvrer pour lui ?

Rien que cette dernière raison devrait par exemple achever de convaincre les hussards noirs de la République de s’y précipiter. Pourtant, il n’en est rien. C’est vraiment surprenant.

On se demande vraiment pourquoi il n’y a pas plus de bousculade d’agents dans ce département devant tous ces atouts ! Si l’on y ajoute maintenant cette solide prime, on se demande si le gouvernement ne vient pas là de valoriser assez concrètement l’étendue du problème, en estimant à plus d’un mois de salaire net par an, pendant 5 ans, le fait d’aller dans le 93 plutôt que dans la Creuse (aussi pauvre, au passage, mais peut-être trop calme ?)…

D’autre part, le versement de cette prime nous permet d’apprendre une autre chose.

Ainsi donc, par essence, 15 millions d’euros seront consacrés tous les ans à primer indemniser des individus pour rester en Seine-Saint-Denis… En somme, c’est exactement à l’image de ces indemnités qu’on verse à ces fonctionnaires qu’on doit envoyer à l’autre bout du monde dans ces petits bouts lointains de la République. Ou, de la même façon, à cette « prime d’OPEX » que les militaires touchent lorsqu’ils sont à courir loin de leur caserne pour défendre le drapeau, la veuve, l’orphelin ou les intérêts plus ou moins clairs de notre Grande Et Belle République Une et Moyennement Indivisible Mais Tout De Même.

De ce point de vue, il ne semble donc pas complètement idiot de considérer que ce département devient, à l’instar de certaines îles lointaines où la présence des administrations françaises est jugé indispensable, des petits bouts de notre République détachée dans des zones inhospitalières et que les agents qui y officient y soient traités quasiment comme des expatriés ou des militaires en opération, et qu’ils doivent en tout cas être indemnisés pour le bel esprit de sacrifice qu’ils démontrent en acceptant d’y aller (et d’y purger cinq longues années).

Oui, vous l’avez compris : avec le versement de cette prime, maintenant officialisée et qui commencera à tomber dans quelques mois pour les heureux fonctionnaires présents depuis cinq ans sur place, le gouvernement officialise en creux cette notion de « séparatisme », attribuant à ce département un statut clairement séparé de ses petits camarades métropolitains.

Lorsqu’on se rappelle qu’en parallèle, rien n’est fondamentalement changé ni dans les politiques régaliennes, ni dans les hiérarchies et les décisions politiques, tout ceci sent à la fois l’efficacité et la solide maîtrise du problème.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires179

    1. Dr Slump

      C’est presque ce que j’allais m’empresser de dire: même pas besoin de les chercher, comme pour les allocations braguettes ils postuleront en Seine St Denis pour la prime racaille.

    2. Stéphane B

      Quand Nasser perle de son entretien avec les frères musulmans sur la question du voile et où nous pouvons extrapoler avec tout ce qui touche l’Islam version version FM

  1. Aristarkke

    Petit sondage sans prétention sur Tw…
    Une bonne majorité des 2/3 n’est pas intéressée par la prime de finalement 2000€/an pour aller s’y faire massacrer ses biens… Et siens…

    1. Husskarl

      Ils préfèrent la Corse, je crois que c’est m’endroit le plus demandé. Ils doivent aussi préférer Versailles. Comme tout gauchistes, ils aiment leurs idées mais pas les conséquences de celles ci. C’est une maladie mentale.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Oui, Versailles aussi a ses quartiers difficiles. Il faut bien loger le personnel quelque-part…
          Sinon, le taux de prof gauchiste est à son maximum au Vésinet, à Croissy ou dans le 6ème arrondissement.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Précaution oratoire, s’il se permet de dire que Keynes est bon pour les cabinet, il risque gros.
                Déjà, là, il va contre la doxa officielle.

        1. MCA

          LOL,

          nous étions donc voisins sans le savoir Major?

          J’y réside 6 mois par an et y retourne pas plus tard qu’en fin de semaine avec le plus grand des plaisirs.

          Le 93 est un département où j’ai résidé la majeure partie de mon existence et qui a des charmes certains, cela dit tout dépend de la ville où on habite…

          Ce n’est pas le coupe gorge dépeint à qui mieux mieux, tout au plus si on n’a pas le temps ou les moyens de voyager, il suffit de prendre le tram train pour faire le tour de la planète en 15 minutes à moindres frais….:o)))

  2. Calvin

    Malicieux article !

    @h16 : une belle coquille :
    « en estimant à plus d’un moins de salaire net par an »
    Il faudrait un « n » en moins dans « moins »…

  3. Aristarkke

    « spécialiste du hard discount sur les principes républicains »
    Bien vu.
    Et il paraîtrait que c’est actuellement l’HP plébiscité par les Grançais…
    Mémoire de poisson rouge coco et aucune rancune…
    Encore un sondage arrangé comme le rhum…

    1. Blondin

      C’est ce que je me suis dit aussi.
      Mais quand on voit qu’Eolienne Impériale, Sarko ou même Lang sont dans le peloton de tête, on ne peut que se poser des questions sur la validité de l’enquête.

      1. Aristarkke

        Ce doit être des sondages commandités par ces impétrants pour (tenter de) faire croire que la vox populi les plébiscité et les veut sous les ors…

    2. Grosminet

      Arrangé ? À première vue çà paraît pas déconnant (façon de parler) ; il me semble bien avoir vu passer un sondage peu après son décès qui donnait Chirac comme le meilleur président de la cinquième, à partir de là, tout est possible…

      1. durru

        Si on évalue selon le principe « Sire, surtout ne faites rien ! », qui est un critère tout à fait libéral, il est sans doute le meilleur 😉

        1. Higgins

          Il était réellement très chaleureux et ne se forçait pas. Comme président, il a été nullissime. En fait, c’était un vrai radical-socialiste et il a dirigé le pays comme tel. Les rad-socs ont coulé le pays en 1940, le Général l’a un peu redressé, Chirac a repris le travail là où il avait été arrêté il y a 80 ans. Ses successeurs et disciples continuent et tentent d’éliminer ce qui reste.

          1. Blondin

            Brillant résumé Major.
            Quand on pense que Hollande songe sérieusement à se poser en recours en 2022, on se dit que ces gens là sont déconnectés de la réalité (et n’ont honte de rienà

            1. Pythagore

              Le pire, je trouve n’est pas tellement, qu’ils songent tous à revenir, après tout chacun peut avoir des rêves même les plus délirants.
              Le pire est que les média continuent à offrir une tribune à ces gens qui devraient être relayés aux limbes du firmament.
              Il s’agit de personnes privées qui n’exercent aucune fonction, et ne représentent personne si ce n’est pour eux-mêmes.
              S’il en est ainsi, moi aussi je veux avoir accès aux média.

  4. Jacques Huse de Royaumont

    10000 € pour 5 ans de bagne, ce n’est pas cher payé.

    Sans compter que, pour les téméraires qui s’y décideraient aujourd’hui, rien ne dit que la prime existe encore dans 5 ans.
    L’Ed Nat est coutumière du fait, avec les établissements classés, puis déclassés : les bénéfices acquis sont perdus rétroactivement lors du déclassement.
    La parole de l’état n’a aucune valeur.

    1. Theo31

      C’est comme les nouveaux profs qui ne doivent pas être nommés sur des postes difficiles. Certains démissionnent, c’est nouveau, au bout de quelques jours après deux ans de préparation. Après, je me dis que c’est bien fait pour leur gueule.

    2. Dr Slump

      Le problème c’est que les seuls candidats restant qui voudront bien exercer dans ces départements difficiles seront précisément ceux issus des mêmes communautés qui posent problème. Je vous laisser envisager la chaîne de conséquences.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        le phénomène est déjà en cours. Sauf que ceux qui ont été capables d’avoir le concours cherchent à s’extirper de ce milieu, même, voire surtout, si ils en sont originaires. Ce sont souvent ceux qui en viennent qui en parlent le mieux. Après, il ne restent que les vacataires, assemblage improbable de naufragés recrutés sur le bon coin, aux compétences aléatoires, qui de toute façon ne sont pas éligibles à la prime. Pour ces derniers, l’EdNat n’est pas regardante, il faut juste mettre quelqu’un devant une classe, sans trop se soucier du reste.

  5. Aristarkke

    « serait-ce à dire que certaines zones de France sont à ce point si peu attractives »
    Elles sont surtout plus égales que d’autres.
    La racaille y ayant largement autant de droits que la population standard.

  6. Marcello Biondi

    Une prime? Franchement je ne comprends pas. Ils devraient être heureux de bosser en creolie, surtout les magistrats qui sont en bastion extrême gauchiste. Les magistrats devraient même bénéficier d’une réduction de salaire vu qu’ils travaillent sur une île où leur idéologie s’applique à la perfection.

    1. Pheldge

      Déjà que je goûte fort peu le Melenchon, là il est carrément insultant, et révèle sa méconnaissance du sens des mots : qu’il parle de métissage, à la rigueur, encore que sur le mélange rebeuh et kahlouch j’aj’ai de gros doutes, mais « créole », c’est tout autre chose …
      L’honorable collège des lecteurs pardonnera, j’espère, ma légitime colère.

  7. Dr Slump

    A propos de « séparatisme »: le terme a certainement été soigneusement choisi pour éviter de « stigmatiser » une certaine communauté de français pas franchement français mais bon, mmrrppff, bref, surtout pas d’amalgame ni d’offense qui pourrait briser le pacte républicain du vivrensemble et toussa tralala.
    Langue de bois qui explose les compteurs sur l’échelle de Bisounours, en plus d’être totalement hors-sujet concernant un problème suscité certes par une minorité de gens, mais minorité particulièrement active et néfaste. Il ne s’agit évidemment pas de séparatisme, mais d’activisme religieux.

    Et on ne lutte pas contre ce genre de tribalisme archaïque en faisant des lois qu’on voudrait, en haut lieu, taillées sur-mesure, mais tout simplement en affirmant et réaffirmant les lois, coutumes et moeurs de son pays face à ceux qui voudraient imposer les leurs à la place. C’est très simple, ça demande juste d’avoir une colonne vertébrale.

    1. Husskarl

      « mais tout simplement en affirmant et réaffirmant les lois, coutumes et moeurs de son pays face à ceux qui voudraient imposer les leurs à la place. »

      Non, ces gens nous haïssent et vos lois ne changent rien à part réduire la liberté de ceux qui n’ont rien demandé. Ces gens là ne sont juste pas au bon endroit, pas dans leur milieu de vie naturel.

    2. Higgins

      Ça existe depuis longtemps. Sans primes, il est illusoire d’avoir des volontaires pour tenir outre-mer pour y tenir des postes administratifs ou pas et les réserver aux locaux n’est pas la bonne solution. Du coup, les salaires y sont artificiellement tirés vers le haut, renchérissant de fait le coût de la vie. In fine, ça donne des situations sociales explosives. Maintenant, grâce à la gestion au cordeau de nos zélites, ça gagne largement la métropole et ça affecte de plus en plus la société. Exemple, la gestion des déserts médicaux.

      1. Pheldge

        Major, pour les DOM c’était justifié il y a 50 ans … Mais le rattrapage économique a gommé bien des différences, et rendu la vie outre mer douce et attractive. Et les primes « de vie chère » 53% a la Réunion, on été généralisées à l’ensemble des fonctionnaires depuis belle lurette …

  8. Infraniouzes

    Je trouve cette initiative excellente. Il faut que les héros qui s’investissent dans la jungle urbaine soit récompensés à la hauteur du sacrifice consenti.
    Et je suis sûr, que sous la poussée des syndicats bien représentatifs des corporation qui pleurent la bouche pleine, la mesure sera descendue à 4 ans , puis à 3 à 2 et à une année.
    Evidemment cette mesure sera rapidement étendue aux quartiers nord de Marseille, à la banlieue de Lyon, aux quartiers festifs de Toulouse etc.
    On ne sait si travailler dans le 9-3 implique d’y habiter. Pourra-t-on avoir résidence dans un quartier bobo de Paris et s’en aller suer sang et eau en serrant les fesses 6 heures par jour et profiter de la mesure ?
    Pauvre Philippe, pauvre Castex, ils ont mis le doigt dans un engrenage infernal. Mais Macron l’a dit, sans le dire: sa réélection vaut bien un pognon dingue.

  9. Taisson

    Une seule cause…
    L’immigration sans limite !
    Avec la prime les foncs qui resterons seront des cpf… Ou comment faire pour les avantager sans parler de discrimination positive !

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le « problème » c’est le concours d’entrée dans la FP… Même en baissant le niveau, c’est encore trop pour la plupart des cpf… Seul un passe-droit, une discrimination positive, comme ils disent, leur permettrait de décrocher la timbale.

      1. lateo

        Concernant les concours, pas forcément. Un concours ça veut simplement dire « on prend les meilleurs / moins mauvais ».
        Il y a un bon niveau quand les postes à pourvoir sont attrayants.

        Le métier de prof est loin de faire rêver.
        Le niveau des candidats est donc aussi élevé que l’attractivité du métier.

        1. Husskarl

          Le problème c’est surtout que l’état s’occupe de l’instruction. Le chèque-école dissiperait ces problèmes. En plus d’une réémigration bien sûr…

  10. Gerldam

    Il n’y a qu’une alternative: ou bien on les laisse s’entretuer sans rien faire et on cesse d’y déverser un pognon de dingue ou bien on envoie la légion nettoyer le 93 et on fait la sourde oreille devant les cris de jeune fille violée de tous les bobos gauchistes de tous bords.
    Une petite remarque: dans la photo du camion transportant deux cabines , il y a toutes les chances qu’il passe sans encombre sous le pont. Effet de perpective…

    1. Aristarkke

      Pour le camion qui passerait à l’aise je n’en suis pas sûr. Sauf erreur, nous sommes à Créteil, sur le chemin des Mèches qui passe sous l’A86 et qui est bas de plafond à cet endroit. Y’avait pas le budget, c’est à croire…
      Si bien que les deux morceaux de Créteil de part et d’autre, sont difficiles en intercommunication. Idem que Villeneuve d’Ascq.

  11. Higgins

    Je viens de regarder la carte des implantations de tribunaux en Seine-Saint-Denis. Outre un tribunal administratif à la préfecture du département, ce dernier est plutôt richement doté avec pas moins de huit tribunaux d’instance (http:/ /www.seine-saint-denis.gouv.fr/Services-de-l-Etat/Justice/Les-tribunaux-en-Seine-Saint-Denis2/Les-tribunaux-de-l-ordre-judiciaire-en-Seine-Saint-Denis). S’y ajoute le complexe de Bobigny (https:/ /www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/d-ici-2024-un-chantier-colossal-pour-le-tribunal-judiciaire-de-bobigny-04-08-2020-8363232.php). En terme de fidélisation du personnel administratif, la fameuse prime vise plus certainement les greffiers et autres fonctionnaires que les magistrats. Comme toute la fonction publique et à de rares exceptions près, la première population n’est pas soumise à des règles de mutation impératives. Une fois qu’on y est, on peut y rester à vie. Vu l’attractivité de ce département (pour avoir travaillé quelques mois à Pleyel, je crois savoir de quoi je parle) , on peut comprendre que pour beaucoup de fonctionnaires qui y sont mutés, la première démarche est d’en partir rapidement. Pour les magistrats, c’est un peu différent. D’une part, l’importance du nombre de tribunaux justifie l’existence d’un fort appel d’air et, entre autres, Bobigny est de ce point de vue un Moloch jamais rassasié. Sauf s’ils le demandent, les magistrats du siège ne peuvent être mutés. Bien ou mal, ils sont statutairement inamovibles. Ils effectuent des choix qui sont honorés que si le poste demandé est libéré. Pour le Parquet, c’est un peu différent. Dans les deux cas, celui qui ne veut pas changer de poste verra sa carrière stagner irrévocablement. Bien que ça ne soit pas écrit, il est bien entendu que pour ceux qui exercent des responsabilités ou veulent en exercer, celles-ci ont plus de valeur à Bobigny qu’à Guéret ou Mende. Important pour les Rastignac. Une carrière vaut donc bien un séjour dans le 93. Je serai surpris si cette fameuse prime concernait cette population car l’apparente volatilité est tout à fait naturelle et n’a rien d’extraordinaire. Par contre, la faiblesse des rémunérations, les conditions de travail difficiles et la faible attractivité du cadre de vie entretiennent chez « les petites mains » (pas de notion péjorative dans cette appellation) une volatilité importante préjudiciable au bon fonctionnement de l’institution (comme dans l’armée des Indes, ils sont, à l’instar des sous-officiers, la colonne vertébrale sans qui rien ne se fait) qui, de mon point de vue, ne pourra pas être réglée par le saupoudrage de primes, si séduisantes soient ces dernières.
    La Seine Saint-Denis traîne une mauvaise réputation depuis son industrialisation dans la deuxième moitié du XIXème siècle.Elle a très rapidement abrité des populations ouvrières et il n’y a rien de surprenant à ce que le parti communiste en ai fait un de ses bastions et elle n’a jamais été considérée par le pouvoir central. Pour mémoire, Saint-Denis a eu pour maire et député un des poulains prometteurs du PC. En 1931, ce jeune et fougueux étalon s’était opposé à Paul Ramadier qui suggérait de stopper l’immigration et d’introduire des quotas dans les entreprises discriminant les étrangers. Il dénonçait des « mesures xénophobes » et une « politique nationaliste qui a pour but de diviser les ouvriers en face du capital »…. un certain Jacques Doriot…. CQFD.

    1. Taisson

      Sans compter que les magistrat. e. ne sont pas agressés à la même fréquence que les autres…
      Étant le premier soutien des cpf, ça leur vaut sûrement quelques égards…

  12. Pythagore

    « y soient traités quasiment comme des expatriés »
    J’ai adoré la comparaison. Maintenant que la province est devenue des « territoires » au même titre que les DOM-TOM, j’ai l’impression que c’est tte la France moins Paris qui est à l’étranger.

  13. Mildred

    Je ne connais pas le ghost writer préposé à écrire le discours sur le « séparatisme » mais ça a l’air de coincer grave !
    Si on en croit Madame Ségolène Royal – qui vient de reprendre du service sur LCI – il serait ‘irresponsable » de prononcer ou d’écrire un seul mot en « isme » ou en « iste » qui aurait pour racine le mot « islam », pour qualifier notre « séparatisme » made in France, sans « stigmatiser » tous nos concitoyens musulmans.
    Et voilà donc notre plume présidentielle acculée à écrire son discours sur le « séparatisme » de la Seine-Saint-Denis comme il le ferait des « séparatismes » basque, breton, ou corse. Vaste programme !
    La bonne nouvelle c’est que les fonctionnaires de Biarritz, Rennes ou Ajaccio vont pouvoir bénéficier de la même prime que ceux de la Seine-Saint-Denis, au titre de notre sacro-sainte égalité.
    Et surtout ne venez pas nous parler de la DETTE ! En effet, Madame Royal, à sa simple évocation sur LCI, a affirmé, dans un éclat de rire, que nous n’aurons JAMAIS à rembourser cette DETTE !
    Alors, elle est pas belle la vie, pour les fonctionnaires de notre République ensauvagée et séparatiste ?

    1. hub

      Il y a disons quinze ans, on parlait des musulmans d’un côté, des islamistes de l’autre, et ce deuxième mot permettait d’évoquer les purs et durs, les radicalisés. Maintenant, tous islamistes…. dans le vocabulaire

      1. Jacques Huse de Royaumont

        C’est assez significatif. La distinction entre islam est islamiste est floue et la frontière poreuse. Existe-il d’ailleurs un islam modéré ou seulement de mauvais musulmans ?

      2. Aristarkke

        Pour les Américains, un musulman modéré est un islamiste qui attend qu’un islamiste radicalisé fasse le travail de nettoyage des kouffars que la Ratp impose à tout croyant de faire, outre le pèlerinage â La Mecque.

        1. Husskarl

          Hum, c’est ce qui s’est passé en Syrie où les gentils voisins d’hier dont la coexistence était si paisible sont devenus d’intraitables ennemis du jour au lendemain.

    2. P&C

      Ségolène Royal croit encore que la France est aussi puissante que du temps de Phillipe le Bel…
      Erreur.

      Même au temps du cruel Henri 8, le financier du royaume disait déjà à ses interlocuteurs « le monde n’est pas dirigé de là où vous croyez. Pas depuis Hampton Court, mais depuis Anvers, etc… de là où des bateaux quittent le port en allant vers l’Ouest. Pas par le canon, mais par les plumes d’un comptable qui inscrit des chiffres dans un livre de comptes ».

      Et déjà à l’époque, le financer et ses amis avaient assez de pouvoir pour mettre la vie de n’importe qui en miettes, sans bouger les fesses de leurs fauteuils.

    3. deres

      Le souci est que même si on aura jamais besoin de rembourser cette dette, on ne peut plus l’emprunter à nouveau. Par exemple comparons la France, disons 110% du PIB de dette et l’Allemagne disons 70%.

      Imaginons que demain, la troisième guerre mondiale éclate (ours russe, panda chinois, je vous laisse juger). L’Allemagne peut rapidement et sans difficulté en venant juste au niveau de la France, emprunter 40% de son PIB, soit au bas mot 3300*0.4 = 1320 milliards. Largement de quoi s’acheter 5 000 avions de chasse, 5 000 tanks et une bonne dizaine de porte-avions avec les frégates et sous-marins qui vont avec.

      Elle peut aussi augmenter ses impôts de 10% pour arriver à notre niveau les années suivantes (330 milliards par an).

      Un exemple typique est que, même si ce choix est discutable, ils ont fermé leurs centrales nucléaires en quelques années. C’est un choix politique mais ils avaient les moyens de le faire sans exploser leur budget. c’est même presque une fleur qu’ils nous ont fait puisqu’il nous achète maintenant pleins d’électricité.

      La dette c’est aussi de la liberté en moins au niveau du pays et de la résilience en moins en cas de besoin.

      1. deres

        Et vu que l’Etat, surtout en France, investit n’importe comment et fait surtout du clientélisme, plus la dette et la dépense publique sont basses, moins il y a de gâchis… Croire que l’Etat peut faire de la bonne dette, ie. de l’investissement intelligent est illusoire. Même avec la meilleure volonté du monde, les flux monétaires seront progressivement détournés vers de plus en plus de profiteurs, d’administrateurs de flux sans risques et de copains des politiques.

        1. Husskarl

          Il me semble que Singapour le fait et la Norvège aussi. M’enfin, c’est l’exception qui confirme la règle, dans un cas, le régime est fort, dans l’autre, il baigne dans le pétrole.

      2. Pythagore

        +1
        Le COVID aura suffi, pas besoin de guerre.
        « ils avaient les moyens de le faire sans exploser leur budget »
        Sauf que c’est le consommateur final qui paye, 0,3325EUR/kWh depuis début Août, sans parler des subventions par le truchement des impôts.

    4. Grosminet

      Le scénario selon lequel l’état Français ne rembourse effectivement jamais cette dette est je pense loin d’être improbable, par contre ce qui est garanti sur facture c’est que les Français la paieront, d’une façon ou d’une autre, avec au choix une hyperinflation, une faillite de l’état et de tout ce qui tourne autour, une guerre civile et autres joyeusetés, panachage possible.

      1. Aloux

        Parfois je me demande si les ahuris du calibre de Ségolène sont simplement trop cons pour comprendre ça, ou alors si ils savent parfaitement que ça pétera un jour à la gueule des Français mais qu’ils s’estiment personnellement hors d’atteinte.

        1. Pheldge

          Ils sont convaincus de ce qu’iqu’ils affirment, et ne cherchent pas a comprendre, parce que ça les arrange, ça conforte leurs croyances socialistes.

        2. Aristarkke

          En 1789, l’aristocratie tenait le pouvoir en méprisant le Tiers État mais en oubliant que celui-ci n’était pas constitué que de paysans et ouvriers et artisans. La compréhensitude a été brutale.

        1. Dr Slump

          Oh non ils sont trouvé un nouveau terme, pour englober tous ces concepts en un seul: la bienveillance. Tout le monde ne jure plus que par ça maintenant, il faut être bien-veil-lant, c’est la nouvelle philosophie zen de la politique française, l’évidence même face à la violence de notre société. Soyez bienveillant, et tout ira mieux.

          Je ne sais pas pour vous, mais moi quand j’entends ces fonctionnaires parler de bienveillance, je suis pris d’une brusque poussée d’urticaire, et d’une envie de coller des baffes à tour de bras,plaf! plaf! pof! comme dans les BD d’Uderzo, et de terminer le travail en écrasant ce qui reste sous un menhir.

          1. Husskarl

            Racketter les automobiliste avec bienveillance.
            Tuer socialement les opposants avec bienveillance.
            Dépenser l’argent des autres avec bienveillance.
            Tirer au LBD dans la tête des GJ avec bienveillance.
            C’est très républicain, comme lorsqu’on exterminait la Vendée, avec bienveillance.

                1. René-Pierre Alié

                  Et à chacune de ces occasions, je ressors la citation bien connue de Chateaubriand : « Ils chantaient la nature, la paix, la pitié, la bienfaisance, la candeur, les vertus domestiques ; ces béats de philanthropie faisaient couper le cou à leurs voisins avec une extrême sensibilité, pour le plus grand bonheur de l’espèce humaine. »

                2. Dr Slump

                  Toutafé. « We care », banal slogan employé couramment aux USA depuis plus de 20 ans, redécouvert par ces deux cruches comme une révélation.

                  1. Pheldge

                    Je suis sur Paris et j’hallucine: du bio partout, du responsable du durable de l’equitable en veux tu en voilà … « we care » of course, et puis à la caisse on te demande si tu veux donner à telle ou telle association …
                    On est foutus ! Et dans les moments de désespoir, je me dis que contre toutet ces c.nneries, finalement le califat …

                    1. Dr Slump

                      J’ai observé la même chose dans de plus petites villes. Même St Etienne, ville à l’origine populaire et ouvrière, s’est boboisée de façon hallucinante.
                      Mais bon, ce n’est qu’une mode, les jeunes idéalistes vont apprendre le principe de réalité. Dans 20 ans max ils feront eux-mêmes la chasse aux racailles, et ils voteront Marion ou assimilé. Le vent a déjà tourné, même Macron l’a intégré dans son discours.

  14. Calvin

    Le clientélisme, c’est la boîte à outils indépassable de la France Républicaine.
    On subventionne les EnR (donc les amis des écolos), parce que sinon, en plus d’être inutile, ça n’est pas économiquement viable,
    On subventionne les capitaines d’industrie possesseurs des médias pour s’assurer que ce qui s’écrit dans la presse soit « conforme », tout en gardant aussi, on ne sait jamais, les fameuses niches fiscales des journalistes,
    On subventionne les fonctionnaires des pourtant festifs départements ou la fête n’est pas aussi belle qu’attendue,
    Bref, on subventionne les clients des votes politiques tant que restent encore des gens qui travaillent pour gaspiller un pognon de dingue.

  15. Batistouta

    Ce qui est très étonnant, c’est que le gouvernement prétend littéralement « acheter » la fidélité des fonctionnaires sur une partie du territoire, alors qu’en socialie égalitaire et fraternelle, tout le monde sait qu’il suffit de hurler « soooliiidaaariiitééé !!! » pour que les gens soient solidaires avec leurs concitoyens en situation difficile et arrêtent de demander des mutations à tort et à travers, surtout s’ils sont fonctionnaires, et donc ayant les valeurs du « service public » chevillées au corps.
    Nul besoin donc de prime payée avec de l’argent volé.

    Rappelons en fait la grande hypocrisie : les hommes de l’État se fichent éperdument de la situation « sociale » du département concerné (prétexte affiché ou plus ou moins sous-entendu) d’autant qu’ils ont intérêt à maintenir les tensions pour justifier leur existence. Ils ont simplement constaté que les dysfonctionnements selon eux liés au turn-over du personnel nuisait au racket étatique et au contrôle des individus. Et accessoirement il serait bien dommage de constater qu’au bout du tunnel, passé un certain point d’inflexion, la liberté individuelle et le mauvais prélèvement des impôts et taxes finissent par améliorer la situation et ne posent pas de problème particulier aux gens sur place.

  16. dg

    Ce n’est pas également dans ce sémillant, accueillant et tolérant 9-3, bourré de jeunes talents a exploiter, que des boites avaient choisi de déménager, parce que les loyers y étaient moins chers qu’à Paris (ou d’autres zones sinistrées par le patriarcat blanc)? Expérience qui s’était terminée en eau de boudin halal parce que là aussi, leurs employés se faisaient dépouiller par les jeunes talents en question, que la productivité s’était effondrée, que les arrêts maladies pleuvaient et qu’il fallait en outre payer les « grands frères » pour accompagner les gens au bureau?

    1. Husskarl

      Oui, il en reste encore, j’en ai croisé il n’y a pas si longtemps. Ils faisaient justement le calcul ces brillants décideurs, pour s’apercevoir, qu’ils avaient perdu du fric et de bons employés. Auto-pls.

      1. P&C

        Pourquoi ne se sont-ils pas installés du coté de Cluny ? C’est sympa comme coin, les loyers ne sont pas cher, y a une bonne connexion internet, de la verdure, et même une abbaye.

        1. Husskarl

          Comme tous les parigos, ils vivent dans leur décharge à ciel ouvert depuis trop longtemps et ne sentent visiblement plus l’odeur de la merde. Vivre à Paris rend con…

  17. Blondin

    Dans le même genre, on apprend qu’Eric Zemmour a été condamné – une fois de plus – pour des propos qui « outrepassent les limites de la liberté d’expression puisqu’il s’agit de propos injurieux envers une communauté et sa religion ».
    Donc la 17ème chambre correctionnelle, toute à son hystérie « anti-fasciste », acte le communautarisme.
    Dans une République censée être indivisible.
    CPEF

    1. Le Gnôme

      Tant que l’appel n’est pas rendu, il n’est condamné à rien du tout. On parle énormément des condamnations en première instance alors que les appels font tout au plus un entrefilet.

      1. Blondin

        Certes. Et je pense qu’il a ses chances en appel.
        Mais ce que je voulais souligner c’est le fait qu’une cour de justice parle de « communauté ».
        Tout comme ces crétins de journalistes qui parlent de « communauté » juive ou musulmane, un Premier Ministre (Valls) qui parle de « communauté catholique », c’est consternant.
        Ces abrutis iront se plaindre des ravages du communautarisme alors qu’ils sont les premiers à l’alimenter !

        1. René-Pierre Alié

          Comme quoi il arrive même à Jean-Luc Mélanchon de dire des choses justes : « Je conteste que le CRIF se nomme le Conseil représentatif des Institutions juives en France. Il n’y a pas d’institutions juives. Nous sommes en république. »

          1. P&C

            République, c’est juste une forme d’organisation d’un état. Une république juive peut tout à fait exister, tout comme la république romaine, ou celle de nouvelle Californie.

            Par « république », il sous entend maçonnique.
            Et il doit faire plaisir à son électorat muzz, dont l’idéologie est plus proche de celle du Cheick au canapé rouge que du Manuel valls.

      1. Aloux

        Oui c’est exactement ça, en même temps pourquoi se gêner ? Les Français salivent déjà en pensant à tout ce pognon gratuit, et quand il faudra payer la note il sera déjà loin, loin…

        1. Husskarl

          Comme les vieux boomers, ils seront loin. Augmentez les retraites ! Accueillez tous les clandos du monde ! Bonne chance les jeunes FDS, on part au Portugal.

  18. B.e

    Qu’on nous dise qu’ici en Seine Saint Denis ou ailleurs c’est pareil mais laisse moi rire
    Ma femme est enseignante mutée et ici c’est la foire ,malgré quelques points positifs et encore il faut chercher ici a part que tout soit dégueulasse ou tout le monde se croit chez lui ou la violence est présente chaque jour (meurtre agression et j’en passe )incivilités rue depotoires pas de masques la police ne fait plus rien faute de moyen ou également suspension des agents pour trafic agressions faux procès verbaux enfin la liste est longue et rien n’est fait alors la prime de 2000 e pour risquer chaque jour sa vie et être envoyé à l’abattoir excusez moi mais a tout ce qui râle venez ici qu’on rigole
    La prime de 10k euros sur 5 ans ce n’est rien par rapport a 5 ans ruiné car vous n’avez pas le choix de carrière

      1. MCA

        La province?

        Région de Lille, Région de Strasbourg, Région de Lyon, Région de Marseille et tout l’arc méditerranéen, Région de Bordeaux, Région de Nantes, Région Bretagne et j’en passe.

        Tout est sur la même pente et tout devient du 93.

        Je crains fort qu’il ne soit trop tard.

        1. Nemrod

          Certes.
          Autun ou Decize sont encore a peu près vivable malgré les efforts des « élites » locales pour en faire des coins pourris comme les autres.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je faisais le même commentaire plus haut… 10K€, sous réserve que le dispositif existe encore à l’échéance, pour 5 ans d’enfer, ce n’est pas un bon deal.

      c’est donc tout à la fois assez méprisant pour le personnel (on évalue leur vie à bien peu) et vicieux car cela entérine dans les faits une fracture que personne ne veut admettre.

  19. bibi

    La Seine Saint-Denis est un département riche contrairement à la Creuse.
    Le PIB/hab du 93 est dans le premier quartile.
    wikipedia.org/wiki/Liste_des_départements_français_classés_par_produit_intérieur_brut_par_habitant
    Il semble donc que malgré la gestion de ce département par des gauchistes patentés depuis des décennies la redistribution forcenée ne parvient pas à y produire des effets satisfaisants pour la population pauvre.

  20. Alex

    Dépénalisation du cannabis. Ce serait un bon début pour le 93 et ailleurs. Faut prendre le mal à la racine.

    Et l’une d’elles, c’est la drogue: violence, insalubrités, zone de non-droit. Ca ne règlera pas tout, mais ça dégrossirait un paysage post-apo ^^

    Bon Darmanin n’est visiblement pas pour dépénaliser cette « merde »…

    1. Husskarl

      Niaiserie amusante. Comme si il n’y avait pas d’autres créneaux illégaux lucratifs. Mais en Creuse, ou en Lozère, endroits pauvres, le commerce de ces substances reste anecdotique. Donc ce n’est pas la légalisation qui est le problème ni la pauvreté. Ce sont ces gens qui ne sont pas dans leur biotope. Un billet d’avion allé simple résoudrait le problème, définitivement et à 100%.

      1. Alex

        Oui aussi. Mais ça, ça n’arrivera pas même avec MLP. La légalisation permettrait au moins de réduire drastiquement le traffic, même si il resterait le marché noir.
        Mais honnêtement, le climat serait beaucoup moins « guerrier » (au niveau des territoires et du flicage des soldats des gros dealers). Augmentation des recettes dédiées à l’augmentation des effectifs pour nettoyer ces quartiers remplis de parasites pour une bonne partie de la population.

        Ce n’est pas l’origine du problème, mais la drogue y représente un morceau important, notamment au niveau de la violence et du climat de peur.

    2. Pythagore

      Il me semble qu’il y avait une video sur youtube, un interview d’Alain Bauer, où il expliquait que le jour où un gvt avait annoncé la dépénalisation, ils ont vu arriver des paquets de cocaine sur les plages de l’atlantique (je la posterai si je la retrouve).
      Dépénaliser supprimerait le revenu d’un certain nbres de gens, et AMHA, le pb, ce n’est pas le cannabis mais les drogues plus dures et/ou destructrices, sans penser que le cannabis soit inoffensif, ce n’est pas le propos. C’est un mal contre pour un pire.

        1. lafayette

          definir le bagne ? comment dire c’est une forme d’employabilité …

          c’est l’usine avec l’emploi garanti.

          Rien à voir avec l’espérance de vie d’un dealer qui souffle à peine 40 bougies.

  21. Sang-Lier

    C’est la première fois que je viens sur ce site. Félicitations pour la qualité des articles et des échanges !

    Le séparatisme revendiqué exige une implantation multiséculaire, une langue structurée, une communauté de traditions. Or dans le 9.3, on y parle le Bambara, le Wolof, le Soninké, l’Arabe évidemment et un Français approximatif. Sachant que la « communauté » dans ce département, n’est effective que parce qu’elle s’inscrit en contre le toubab ou le Céfran.
    Dans la réalité, il existe un véritable antagonisme (pour le moins) entre Arabes « blancs » et Africains noirs.
    L’élément fédérateur est l’islam dont le but est l’oumma hégémonique territorial. S’en suit la désignation de kouffar versus vrai croyant musulman. La péjoration du chrétien de culte ou de tradition, du blanc en général, désigne donc l’ennemi.

    Cette implantation opportuniste de ces diverses peuplades ne date que d’une quarantaine d’années. Historiquement trop récente pour se prévaloir du séparatisme. Suffisamment nombreuses pour revendiquer l’application de leurs traditions à la cantine des écoles, l’instant prière dans les locaux de la RATP…
    Ce qui est en cours est une annexion de pans entiers de notre pays. Une annexion, au même titre que le ferait un belligérant.

    Le séparatisme c’est l’appartenance à une terre, y vivre et y mourir. Or nombre de musulmans, lorsqu’ils en ont les moyens; se font enterrer au pays de leurs ancêtres.
    Leur esprit appartient à d’autres rivages. Je forme le voeu qu’ils réunissent corps et esprit et retournent « là-bas ».

  22. deres

    Ma petite remarque complotiste du jour…

    Il y a à nouveau des informations comme quoi les chinois bloquerait des importations de nourritures suite à la détection de COVID sur les emballages. Il y en avait déjà eu il y a quelques mois avec du saumon.

    Donc les chinois testent activement les produits importés mais il semblerait qu’ils soient les seuls mondialement à ma connaissance. J’en conclut qu’ils s’attendent à ce que le virus puisse se transmettre activement via des produits échangés à l’international. Hors les plus grand exportateur mondial est dans les faits la Chine elle même.

    Une première hypothèse serait qu’ils sont complètement paranoïaques, ce qui est logique pour un régime totalitaire. Une autre hypothèse serait qu’ils savent le virus a fuité ou continue à fuiter de façon passive ou active depuis la Chine vers le monde entier et s(attendent donc à un flux inverse en réponse. Peut être craignent-ils que des puissance étrangère les réinfecte via les importations car ils ont envisager ou réaliser la chose. Vu que les masques viennent en grande partie de Chine ainsi que du matériel de test, en infecter une petite minorité suffirait probablement à maintenir indéfiniment le virus chez nous ou à redéclencher à volonté des vagues successives détruisant nos économies.

    1. Pythagore

      A ce que j’avais lu, les Chinois eux-mêmes avaient fait des études sur la survie aérobie du virus en fonction de la surface et il me semble que cela allait de 24h sur le papier à 3 jours sur d’autres surfaces. Donc après 1 mois de mer, il ne doit pas rester grand chose.
      Si vous voulez faire ds le complotisme, je pencherais plutôt pour la guerre commerciale tout simplement.
      Comme vous dites, vu la qté de trucs qui vient de chez eux, y compris les masques, dont on ne sait pas tjs où et ds quelles conditions ils sont produits, ce serait plutôt qq chose à faire chez nous.

      1. Gosseyn

        Si, il peut rester du covid après un mois de voyage : Vous avez tout simplement omis les livraisons à basse température, où il survit. Précisément le cas du saumon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.