Fukushima n’a pas provoqué de morts, et ça fait enrager les écolos

Mars 2011, un tsunami frappe les côtes japonaise, tue plus de 19 000 personnes et va, par le truchement d’une centrale nucléaire mal sécurisée, alimenter l’hystérie écologique.

Il faut admettre que le côté spectaculaire est au rendez-vous : dans l’un des pays les plus avancé technologiquement, alors que toutes les caméras de télévision du monde sont rapidement pointées vers Fukushima, deux des bâtiments hébergeant les réacteurs nucléaires explosent. Les systèmes de refroidissements sont tombés en panne quelques jours auparavant suite au tsunami qui a noyé les générateurs diesel destinés à garantir la continuité de leur service…

Sur le moment, tout le monde, journalistes en premier, imagine le pire : on va revivre un scénario à la Tchernobyl, avec gros nuage radioactif bien épais qui va se répandre partout sur nos campagnes (ou au moins sur les campagnes japonaises puis alentours, ne boudons pas notre effroi).

Assez rapidement, les experts qui, pourtant, pointent les différences essentielles de sécurité entre Fukushima et Tchernobyl et se montrent mesurés devant la panique et les yeux spasmodiques des présentateurs télés, disparaissent des plateaux télé au profit des écologistes qui, eux, ne ménagent pas leurs effets de manche et leurs petits couinements véhéments sur le mode « On vous l’avait bien dit qu’on allait tous mourir irradiés avec un bras et deux jambes en plus ! ». On n’évoquera Cécile Duflot, conviée à pérorer sur le sujet, que pour se rappeler qu’armée de son diplôme de géographe, elle placera hardiment Fukushima dans l’hémisphère sud.

Pendant ce temps, le gouvernement nippon décide d’évacuer les civils se trouvant dans un rayon de 20 km de la centrale. Rapidement, des interdits préfectoraux sont lancés pour éviter le ramassage des fruits et légumes de la zone potentiellement contaminée, ainsi que les poissons et fruits de mers du Pacifique exposés au surcroît de radiations provoqué par l’accident.

Les semaines et les mois s’écoulent, puis les années.

Petit-à-petit, les données radiologiques, médicales, sociologiques s’accumulent et permettent de mieux déterminer l’impact réel de l’accident sur la population. Et tout aussi progressivement, une vérité se fait jour : non seulement, les radiations ont été fort limitées, mais tout indique que la population n’a en rien souffert d’une exposition à celles-ci. Dix ans après, le constat est même sans appel : l’accident nucléaire de Fukushima n’a provoqué aucun décès par radiation, et n’a même causé aucun effet néfaste sur la santé.

Le rapport de l’IAEA (l’Agence internationale de l’énergie atomique) est sans ambiguïté (p 143). Celui de l’UNSCEAR (le Comité Scientifique de l’ONU sur les effets des radiations) est tout aussi limpide et indique même dans son Annexe B qu’avec le recul, les doses reçues par les civils, estimées dans les premiers rapports, ont été surestimés, notamment celles concernant les ingestions. Celui du NCBI n’est pas moins clair.

Les écolos sont consternés : les mêmes qui en appellent à la science pour justifier le clouage au sol des avions, la décroissance de toutes les activités humaines et pourquoi pas des confinements sévères et réguliers pour sauver Gaïa, refusent maintenant âprement de valider cette même science qui arrive pourtant à la conclusion que, non, décidément, Fukushima n’a pas déclenché de vagues de cancers partout sur l’île nippone.

Beaucoup de journalistes, la lippe parcourue de petits tremblements nerveux, relisent plusieurs fois les dépêches résumant ces épais rapports d’experts qui s’accumulent et pointent tous dans la même direction : non et non, il n’y a pas eu de centaines de morts par radiations à cause de l’accident de Fukushima.

Forcés de devoir écrire l’exact opposé de ce qu’ils prédisaient en tremblotant quelques années plus tôt, les voilà faisant assaut d’inventivité dans leurs articles pour bien faire comprendre que ces affirmations sont non seulement hardies mais à prendre avec moult pincettes, donnant alors lieu à quelques croquignolettes pignouferies de presse.

Par exemple, dans celle fournie en lien, depuis le titre jusqu’au contenu en passant par l’exergue, tout est savamment disposé pour bien faire comprendre au lecteur qu’il y a grossière manipulation : l’ONU dirait qu’il n’y a eu aucun effet, « mais on ne nous la fait pas, à nous, journalistes ».

Une lecture attentive des épais conditionnels dont sont barbouillés ces dépêches permet de comprendre le mécanisme à l’oeuvre : rien n’est certain, tout n’est que compromis politique… Et puis, peut-on vraiment avoir confiance dans les chiffres nippons (réputés fourbes) ? Ainsi, puisqu’après Tchernobyl, on avait observé une augmentation des cancers de la thyroïde, il est évident que toute observation équivalente au Japon devra être reliée à Fukushima. Forcément. Peu importe qu’il existe un surcroît de test, une amélioration des dépistages et une attention particulière (logique) à ce cancer.

La tournure des phrases est mise à contribution : outre le conditionnel et des « selon » que ces mêmes journalistes n’emploieraient jamais lorsqu’il s’agit de certains faits divers ou politiques (qui n’auront plus que de l’indicatif et aucune source identifiée), on notera dans l’article précédent la dernière salve, véritablement magique sur le plan grammatical :

Consécutif à un séisme, l’accident de Fukushima avait provoqué le rejet d’importantes émissions radioactives dans l’air, les eaux et les sols. Une centaine de milliers de personnes avaient dû quitter leur domicile et environ 19 000 personnes ont été tuées par cette catastrophe naturelle.

Il aurait été trop exact d’écrire « Consécutif à un séisme qui provoqua la mort de 19 000 personnes, (etc) ». Cela aurait été dommage de se priver d’une confusion facile laissant encore planer l’idée (fausse mais ancrée) que l’accident de Fukushima serait responsable de 19 000 morts.

Idée dont beaucoup (trop) de Français sont encore persuadés et que certains journalistes honnêtes – mais de plus en plus rare et de plus en plus pourchassés par la meute des bienpensants – (ici, Géraldine Woessner) tentent de combattre en rappelant quelques évidences, quelques faits et le résultats de cette décennie d’études sanitaires sur ces populations.

En réalité, qu’on compare les doses reçues grâce au petit graphique éclairant visible ici ou qu’on en revienne à la Dose Equivalent Banane, le constat est le même : les populations n’ont pas été blessées par Fukushima.

En revanche, ce qui n’est guère (ou pas) mentionné par toute l’armée de scribouillards Fuku-sceptiques, ce sont bien les dégâts sociaux et psychologiques de la gestion bien étatique de cet accident : si Fukushima n’a pas tué, l’avalanche de paperasse administrative, de bureaucratie pesante, les retombées de règlementations en volumes énormes, l’impréparation et la gestion sanitaire typiques du Léviathan hobbesien ont provoqué vagues de suicides et dépressions.

Alors qu’il a été clair assez rapidement qu’il n’y avait plus de danger, le temps mis pour autoriser les populations à retourner vers leurs lieux normaux de vie a largement contribué à un affaissement notable (et noté) de l’espérance de vie des individus concernés.

Toute ressemblance avec la gestion étatique de l’actuelle pandémie n’a ici rien de fortuit et devrait servir de leçon (rassurez-vous, il n’en sera rien).

En outre, les barils de moraline écolo, les tonnes de littérature anti-nucléaire déversés dans ce qui sert de débat public ont largement provoqué les réflexes débiles maintenant habituels à la sauce politicienne.

Les conséquences très palpables et très directes de Fukushima, des peurs irrationnelles voire hystériques de l’époque provoquées par les éternels vendeurs d’antiprogrès et d’antiscience, ce sont justement les programmes idiots d’énergique transition vers les pénuries et le néant.

Ce sont ces déclarations politiciennes et démagogiques visant à faire de la France un nouveau tiers-monde énergétique fier de sa pauvreté confite de peur, pendant que Russie, Inde, Chine et États-Unis, eux, augmentent sans sourciller leurs constructions nucléaires : d’ici 2030, le nombre de réacteurs nucléaires devrait augmenter de 60% dans le monde, mais rassurez-vous, pas en France qui a sciemment choisi de se cailler les miches en hiver en attendant le vent ou une trouée de nuages laissant passer un peu de soleil.

Et même si on peut avoir une petite consolation en découvrant qu’une majorité de Français comprend l’attrait du nucléaire malgré le lavage de cerveau permanent des écolos médiatiques, on ne peut s’empêcher de penser à tout ce temps de perdu, tout le savoir-faire disparu, toutes les occasions (notamment commerciales) manquées pour avoir orienté tout un pays vers des moulins à vent moches et inefficaces.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires426

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il reste le virus et le réchauffement climatique.

      Soit sans crainte, les marchands de peur ne sont pas encore au chômage.

    2. Pythagore

      HHmmm, on change de menace, avec un virus peut-être, tellement mortellement dangereux, qu’il faudrait confiner tout le monde ? Non, je divague.

    1. Pythagore

      Je trouve ca assez amusant de voir Jadot présenter le moulin à vent comme une technologie moderne: « Le moulin à vent est utilisé en Perse pour l’irrigation dès l’an 620.  » (source wiki).

  1. Le Gnôme

    Et dire qu’on ne pourra même pas prendre l’avion pour se réchauffer les miches en hiver, ce sera interdit. Comme se chauffer au feu de bois sera interdit aussi, comme au gaz, au fuel, à tout sauf à l’électricité qui sera sévèrement rationnée, nous nous préparons un avenir radieux.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Mais comme il est interdit de se plaindre ou interdit de contester la doxa, tout va bien. Souris, il est interdit de montrer son mécontentement.

      Et puis il est interdit de parler de rationnement, on parle de gestion optimisée des ressources.

      Tu as besoin d’un stage de remise à niveau à la Kolyma, toi. Et interdit de refuser.

  2. Calvin

    Oui, il y a bien eu une catastrophe consécutive à l’incident nucléaire de Fukushima : cela a entraîné des morts (déplacements intempestifs de personnes fragiles), arrêt du nucléaire dans certains pays (Japon, Allemagne, bientôt la Belgique, etc…), une régression de la science, etc…
    Grâce à un amalgame astucieux et criminel, les médias ont relié l’incident nucléaire aux morts du tsunami.
    Mais, ce n’était pas une fake news, hein ?

    1. Toto99

      Et ça continue! Titre du journal de la BBC « dixième anniversaire du tsunami à Fukushima » selon Arte « dixième anniversaire du catastrophe nucléaire à Fukushima »
      Depuis quelque temps je ne regarde que les actualités sur Arte, mais maintenant c’est fini. Je reste sur BBC et la 2 espagnole.

      1. LCH

        Je suis content de ne plus avoir la boite à (propagande) image chez moi
        Je lis , je sors ( bon avec leur con.finement bcp moi )
        Je suis pas fut fut mais j’ai un esprit critique sain ( genre bon esprit paysan de l’époque )
        Bizarrement depuis que j’ai plus la boite à image je suis plus attentif à la connerie humaine & politique ( pléonasme )

        Plus de Télé et tu deviens une autre personne !!

          1. Theo31

            Je confirme : bientôt 14 ans sans cette boîte à merde et rien que de voir tous ces bitophages subventionnés ou leurs proxos me rendent psychopathe.

            La télé, ca se limite à l’UFC et la NJPW en téléchargement sur un site indien.

            1. Pheldge

              ah, à l’UFC tu n’as que l’embarras du choix ! d’ailleurs ne dit-on pas « à l’UFC, que choisir ? » je vois que tu avoues des tendances peu recommandables 😉

        1. Bruno Jolly

          Quand je vois le stress des collègues avec ce qu’ils ont vu à la télé, je me dis que je vis.mieux depuis 11 ans.

        2. Pheldge

          j’écoutais un peu la radio en voiture, RTL Réunion à cause de Laurent Gerra. Sauf que il fallait se fader une émission de « libre antenne » déballage de la connerie locale, reprise par des animateurs -je n’emploi pas le mot « journaliste », ça serait une insulte pour Kessel, Londres, Hemingway, Camus … – je suis passé sur une radio musicale, tant pis pour les bêtises de Gerra, mais quel soulagement !

  3. hub

    Ben, c’est clair : y a un complot ! toutes les agences scientifiques ont bidouillé les chiffres, voyons ! Il ne PEUT PAS ne pas y avoir de morts, voyons ! On nous ment ! (ah, on me dit que les complotistes sont dans l’autre camp, mais pas chez les écolos….)

  4. pabizou

    Patron, quelle semaine!! entre les vaccins, les kmers verts et leurs délires, les wokes en folie il va falloir arrêter, ça devient de la gourmandise, on frôle l’overdose .

      1. pabizou

        J’apprécie le style de Monseigneur mais j’aimerai vraiment qu’il ne puisse plus trouver, pas longtemps, juste quelques jours, sujet à nous combler . Le stade de connerie atteint vraiment des sommets ces temps-ci, malheureusement je crains bien que l’on soit loin d’avoir tout vu

  5. Pierre 82

    J’habite à une trentaine de kilomètres d’une centrale nucléaire, et de ma fenêtre, j’aperçois même les panaches de vapeur des tours de refroidissement.
    Et parfois, je me dis qu’en cas d’incident un tout petit peu sérieux, avec quelques fuites, même légères, nos (très) chers clowns à roulettes, n’en doutons pas, seraient bien fichu de faire évacuer tout le département, 50 kms à la ronde, juste pour montrer qu’ils existent et exhiber leurs petits muscles en nous interdisant de réintégrer nos pénates pendant plusieurs années, et en demandant à l’armée de tirer à vue sur tout ce qui bouge dans le périmètre interdit, à l’exception de certains qui recevront une autorisation exceptionnelle pour pouvoir cambrioler les maisons vides de leurs habitants, tout ça pour ne pas faire d’amalgames.
    Quand on voit comment ils ont fait dans le cadre d’une grippe un peu atypique, on peut craindre le pire dans le cadre d’un accident nucléaire.

    1. sam player

      J’ai été irradié (ceci explique cela hi hi) à Creys Malville pendant un tir radio (le gars n’avait pas fermé une porte d’accès à la tuyauterie en cours de contrôle, pas de panneau d’avertissement, pas de feu orange clignotant, la totale)… film dosimétrique voilé, j’ai patienté 8 ans pour avoir mon premier gosse… mais jusqu’ici tout va bien…
      Faut pas oublié que nous venons d’un bouillon d’acide sulfurique et de radiations sans lesquels l’homme n’existerait peut-être pas… donc c’est un retour aux sources 😀

        1. sam player

          Pourquoi 8 ans, parce que le médecin du travail m’avait dit que je serai stérile pendant une dizaine d’années vu le temps d’exposition à la source radioactive.

      1. Hagdik

        Je viens de la Hague. C’est pratique, les homards sont lumineux, on peut les attraper plus facilement la nuit.
        Pour lire son journal la nuit sans lumière, il suffit de sourire.
        Les escrologistes croient qu’on est tous des morts vivants.

        1. Calvin

          Alors que les zombies, ce sont eux…

          Allez dans un magasin bio : vous y croiserez des gens peu souriants, presque cadavériques, tétanisés par le contenu des produits (alimentaires ou non), paranoïaques et à deux secondes d’apprendre une énième extension de masse due à l’homme.

            1. Higgins

              On la croise également lors des « manifestations culturelles » style César et pourtant, j’ai de la sympathie pour Aliboron (à ce sujet, on peut dire que l’intéressée est bien folle de la messe).

      2. sam player

        Toujours dans le nucléaire : pour une étude j’avais besoin d’un guide de barre de contrôle (ca sert à contrôler le flux neutronique) et Areva n’arrivait pas à m’en fournir un… sauf que quelques mois après j’en retrouve un sur mon bureau et il ne semblait pas neuf : le premier truc que j’ai fait c’est d’aller m’acheter un compteur Geiger hi hi… il avait bien été décontaminé…
        Ce même compteur Geiger qui m’a permis lors d’un déplacement à Maubeuge (wah le bled, plus rien d’ouvert à 8h du soir), de me rendre compte que l’endroit soi-disant froid que l’on m’avait réservé était à côté d’une caisse plombée contenant un arbre de pompe primaire… caisse dont le couvercle était ouvert… oops… alors qu’un panneau mis à jour toutes les heures indiquait qu’il n’y avait pas de danger…
        Sur ce, je retourne au vestiaire en attendant la décontamination, et mon compteur se met à biper… je venais de passer à côté de l’aspirateur de la femme de ménage qui concentrait toutes les poussières collectées dans les bureaux, vestiaires et sanitaires…

        1. Dr Slump

          C’est quand même pas très rassurant sur le niveau de professionalisme, et un peu aussi de sécurité, tes anecdotes là.
          Pas de quoi pousser une crise de panique, mais bon…

          1. sam player

            Y en a juste qui ne font pas leur boulot correctement, faut en être conscient.

            Ta sécurité dans le boulot c’est toi qui la fait… faut être un peu parano, pas dans le sens où les gens te veulent du mal (j’ai les noms), mais dans le sens où les autres peuvent s’en foutent de ta vie.

  6. Aristarkke

    ou au moins sur les campagnes japonaises puis alentours, ne boudons pas notre effroi).
    Le niveau était cependant improbable vu le demi tour de Terre à faire depuis le Pacifique Sud…
    (Duflop approved)

  7. Theo31

    Comme toujours, les socialos se délectent de la mort des autres. Un jour, j’irai pisser et chier sur leur tombe, ça devrait leur plaire.

    1. Aristarkke

      Ne se font-ils pas enterrer à même la terre pour être syntonisés parfaitement avec Gaïa ???
      Mettre plein de matière issue d’arbres morts entre leurs corps et leur déesse, cela ne doit pas seoir correctement pour eux.
      Quant à mettre un truc en pierre au dessus d’eux, pouah !!!
      Comment faire ensuite pour localiser votre objectif ???

      1. Theo31

        Ils ont beaucoup de convictions qu’ils appliquent quand ça les arrange.

        Ils ne sont pas racistes mais ils mettent leurs mômes dans des bonnes écoles où le blanc est valorisé.
        Ils sont antifascistes mais s’arrangent avec le RN pour faire élire Marion Maréchal en échange d’un candidat du PS.
        Ils sont pour les éoliennes mais pas dans leur jardin.
        Etc…

  8. Pythagore

    « ces affirmations sont non seulement hardies mais à prendre avec moult pincettes »
    Ahhhh comme les études sur l’ivermectine, arrrghhh, oulà, ‘a juste plus de 100 études qui confirment ses effets, mais mais mais ouuullllàaaaaa, faut vérifier tout ca.
    Qd la réalité défit l’idéologie….

    1. Lorelei

      Et quand les soignants se méfient des vaccins de type inconnu comme celui avec de l’ARN messager, les mêmes journalistes laissent entendre qu’il n’est pas normal qu’ils aient des doutes.

        1. Higgins

          Sur ce point, c’est caramel mou sur toute la ligne : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/03/12/astrazeneca-nouvel-exemple-de-la-surdite-de-veran-et-de-castex/

          1. Deres

            Vu la lenteur de la vaccination en France, ils sont paniqués à l’idée de ne pas prendre tous les vaccins disponibles … Au rythme actuel, on atteindra 60% de vaccinés en aout 2022 !!!

        2. Higgins

          On notera d’ailleurs que le gouvernement, si prompt à limiter l’utilisation de traitements médicamenteux peu onéreux et, semble-t-il à l’usage, plutôt efficaces au nom du lamentable principe de précaution, ne semble pas interpellé par les quelques déconvenues enregistrées par un vaccin comme l’astrazeneca.
          Incompétence, corruption, protection ? Je m’interroge.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Le principe de précaution à géométrie variable : strict quand il s’agit de confiner ou d’interdire un médicament pourtant connu depuis 70 ans, beaucoup moins quand il s’agit d’injecter des vaccins non qualifiés à des millions de personnes.

  9. Higgins

    Moi, je suis convaincu que le nucléaire est dangereux. Les réacteurs nucléaires émettent un rayonnement qui touche les escrologistes et les journalopes et qui les rend irrémédiablement cons. Sinon, je n’ai pas d’explications rationnelles à cette épidémie.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je veux que c’est dangereux : les concepts idéologiques écolo deviennent vaporeux à son contact, ça provoque une sublimation de la bêtise !

  10. Lorelei

    Suite à Fukushima, on a aussi accusé Fessenheim de ne pas être une centrale sûre puisque construite en terrain sismique. En plus, c’était l’une des plus anciennes centrales, et proche de l’Allemagne qui a fermé ses centrales. On s’est encore privé de moyens pour être indépendants énergétiquement.
    On veut continuer à être un phare pour le Monde parce qu’on a eu l’idée de Déclarer les droits de l’Homme et du Citoyen. Le phare s’est éteint et on croit encore être lumineux. Désespérant.

    1. Pierre 82

      Le gros problème, c’est que depuis Tchernobyl, le programme de constructions de nouvelles centrales a été complètement stoppé.
      Fessenheim est une vieille centrale, qui n’est devenue indispensable que parce qu’on n’en a plus construit d’autres. Le fait de la fermer n’est pas choquant en soi, mais c’est surtout que ça nous met dans une situation assez fâcheuse…
      Pendant ce temps-là, les Russes ou les Chinois et même les Indiens ne s’emmerdent pas, ils continuent à en construire, comme l’écrit le patron.
      Et dans quelques années, après des fortes coupures mémorables (pardon: utilisation rationnelle des ressources) et une explosion du prix de l’électricité, on demandera aux Chinois de bien vouloir nous construire quelques centrales. Leur prix sera le nôtre, puisqu’on n’aura absolument plus la capacité technologique d’en fabriquer.

      1. Higgins

        Le Mignon poudré et sa clique auraient cependant décidé de lancer la construction de 6 EPR. Les retards du premier sont avant tout industriel. Un ingénieur spécialisé rencontré cette semaine m’indiquait que maintenant, EDF et ses partenaires travaillaient à une simplification des process industriels pour abaisser les coûts, les excès sécuritaires ayant été très nombreux sur le premier chantier auxquels s’est associée une indubitable perte de compétence et de connaissance grâce à l’état stratége qui a gelé toute nouvelle construction pendant trente ans.

        1. Pierre 82

          Je n’étais pas au courant qu’ils avaient décidé de construire 6 EPR. C’est une bonne nouvelle (je devrais écouter les infos de temps en temps, car ça m’avait échappé).
          Et pour les délais et surcoûts de l’EPR de Flamanville ou de Finlande, je sais que c’est un problème industriel: le savoir-faire est quelque chose de très précieux et qui se perd très vite, et comme on n’en avait plus construit depuis des lustres, c’est normal qu’on patauge.
          Si vous ajoutez à cela (je suppose, car je ne connais personne qui ait travaillé sur ce projet) qu’une bureaucratie paranoïaque est probablement venue se greffer sur des processus de qualité existants, c’est normal qu’à la fin, on finit par exploser les budgets, surtout si on les a serré dès le début. Reconstruire un savoir faire technologique, ça coûte une fortune. Surtout si on se colle des boulets aux pieds

          1. bibi

            La construction des 2 EPR au Royaume-Uni, se passe plutôt bien, même si il y a des surcouts et des retards.
            Mais pour ce qui est de la France, la construction des 6 EPR n’est pas confirmée et cela ne sera pas fait avant le démarrage de celui de Flamanville prévu pour 2022.
            Et pour construire un réacteur nucléaire il faut 10 ans, donc ça laisse le temps de se peler les miches en hiver.

            1. Calvin

              La durée de construction d’un EPR est supérieure à deux mandats consécutifs d’un président français.
              A priori, aucun candidat ou nouvel élu ne prendra le risque de se mettre les médias à dos sans pouvoir bénéficier des avantages de la filière nucléaire.

  11. Ben

    Je me faisais la réflexion ce matin en regardant BFM devant mon café et devant le fait que les bases mêmes du travail d’investigation ne soit sans aucun doute plus respectées par la profession de journaliste. Pour avoir la vraie information il faut multiplier les sources et in finé, en être presque rendu à trouver soit même les données brutes (résultats) pour pouvoir interpréter/discuter soit même les conséquences d’une catastrophe naturelle (un séisme suivi d’un tsunami) et d’un accident industriel (explosion dans une centrale nucléaire) et enfin d’en conclure un indicateur de risque sur l’usage ou non d’une technologie de production de chaleur et d’électricité par rapport à une autre (conclusion).
    Merci pour les liens mais en toute honnêteté, ce matin, je ne pourrais tout lire ni analyser c’est évident…..entre la source et la conclusion, il y a aujourd’hui des intermédiaires plus ou moins honnêtes et manipulateurs….tout est selon comment la manipulation s’opère par rapport à votre « croyance », et on en revient à l’abrutissement des masses dès le plus jeune âge, la répétition systématique de conclusions de rapports sortis de leur contexte etc….bref
    Pour ma part, il y une semaine environ, il y a eu un documentaire sur Arte sur le nucléaire français. La France était à la pointe du savoir faire dans les années 70, le monde venait chez nous pour nous filer du fric pour le développement (Iran notamment). Il y a une dizaine d’années, j’ai appris ce qu’était le thorium et qu’en dominant son usage en matériau fertile nous nous exposions à une ère de production électrique de masse permettant d’alimenter la machine économique.
    Nos politiciens qui ont quitté les écoles d’ingénieurs pour les IEP et ENA ont misé sur les électeurs plutôt que sur les ingénieurs, nous paierons tous les 40 années de perdue à rembourser l’irremboursable et notre décadence énergétique par importation d’électricité au charbon de nos voisins.

    1. pabizou

      Exact, et la facture sera salée . Il en est de même pour l’écologie, en 92 l’IPCC a décrété que le soleil n’avait rien à voir dans le changement climatique mais que le CO2 lui, serait facile à taxer, sans doute une des raisons éminemment scientifique pour des fonctionnaires en mal de pouvoir et de pognon des autres . Là aussi, la facture sera salée

    2. heli0gabale

      Si les journalistes ne valent plus grand chose aujourd’hui c’est aussi en partie parce qu’ils se sont transformés en écho de Twitter.

      C’est quoi un article de journal aujourd’hui si ce n’est un thread Twitter surtaxé ?

      1. MCA

        C’est quoi ?

        Une dépêche de l’AFP ou Reuters à la sauce journalistique mal digérée et ça fait un petit bout de temps que ça dure.

        D’ailleurs quand j’avais le temps j’allais directement chez Reuters voir l’actualité; par contre c’est un fouillis innommable.

        Une autre solution pour avoir une idée de ce qui se passe en France sans éluder les questions qui dérangent est d’aller voir des sites canadiens, belges, suisses.

  12. Infraniouzes

    La doxa écolo dans tout sa splendeur: on vomit le rapport scientifique de l’IAEA qui gêne ces crétins tandis qu’on vénère les rapports du GIEC.
    Mais cerise sur le gâteau des écologistes, Wikipedia a du mal à classer la catastrophe de Fukushima. Nucléaire ? Séisme ? Tsunami ? Le tremblement de terre d’Agadir en 1960 fit environ 14 000 morts. Une centrale nucléaire à proximité ? Non. Le tsunami de 2004 en Asie fit 250 000 morts. Du nucléaire aux environs ? Non. On nage en pleine hypocrisie mais les journalistes se couchent devant les nouveaux gourous. Et comme les journalistes font l’opinion puisqu’aucun homme politique censé n’ose apporter la contradiction, les Verts surfent sur une vague verte. La peur de perdre une élection a émasculé nos politiques.

    1. Pythagore

      « Wikipedia a du mal à classer la catastrophe de Fukushima. »
      Pour ce qui est de Fukushima, il ne s’agit pas d’une catastrophe mais d’un incident majeur. L’événement étant mal nommé, il ne peut être classé.
      La catastrophe, c’est le tsunami.

    2. heli0gabale

      Ouais mais séisme, tsunami et tout, c’est Kali-Gaïa qui inflige une juste vengeance aux vilains surexploiteurs de la Nature. Ce sont des morts bios.

      Alors que le nucléaire c’est forcément pas beau, même sans mort, puisque c’est le fait de l’Hoooomme.

  13. Greg

    Il me faut avouer qu’à 20 ans j’étais anti nucléaire. En 1989, après Tchernobyl, je me souviens que la ligne de pensée des Science&Vie était quand même plus anti que pro nucléaire.
    Maintenant que j’ai compris que le nucléaire civil est plus un souci politique que technologique parce que la majorité du peuple n’arrivera jamais à déconnecter Hiroshima d’une centrale nucléaire civile ici en occident, je regarde avec tristesse des éoliennes pousser chez nous pendant que nous importons tout de l’orient où tout est fabriqué grâce aux énergies fossiles et de plus en plus grâce au nucléaire.
    La Chine qui construit des centrales nucléaires pour nous fabriquer des éoliennes et panneaux photovoltaïques c’est tout de même la preuve ultime qu’ils sont moins cons que nous, qui sommes dans des combats dogmatiques décorrélés de toute réalité.
    Je m’en fou pour moi qui n’ai plus que 20 ans à vivre correctement si les choses n’empirent pas trop vite, mais cela me fait mal quand je regarde mes petit-enfants.

    1. pabizou

      Demandes aux texans si le problème de l’éolien se cantonne seulement à la dégradation des paysages, 60 morts minimum juste pour un coup de froid inhabituel de quelques jours . Si Zarkhova a raison il n’est pas impossible que l’inhabituel devienne la norme pendant une trentaine d’années, prépares tes petites laines tu pourrait en avoir besoin .

  14. Mildred

    Il ne serait peut-être pas inutile de signaler ici, même si cela a peut-être été déjà fait, l’ouvrage de Jean de Kervasdoué intitule : « Les écolos nous mentent ! » – Albin Michel éditeur.

  15. Pythagore

    @H16: je me suis inscrit pour recevoir les nouveaux commentaires par email, mais rien reçu, pareil pas reçu l’article ce matin ds ma boite email comme d’habitude. Cela vient de chez moi ou de chez vous ?

  16. Le navigateur

    Ah Fukushima… De mémoire, seules 8 personnes sont mortes à la centrale. Noyées… n’ayant pas pu évacuer les sous-sols à temps. Ouragan + tremblement de terre + tsunami… Gaïa ♪n’as pas été ♫ gentiiiillllle… Engie a signé récemment la mise à mort du nucléaire en Belgique. La Belgique a été une des premières nations européennes à s’équiper de nucléaire civil. Par transfert de technologie venant des USA pour récompenser la Belgique d’avoir fourni l’Uranium nécessaire au projet Manathan (il venait du Congo alors belge). Et aussi pour avoir permis l’utilisation des stocks d’or belges de Fort-Knox pour fabriquer les éléments conducteurs nécessaires au même projet. Partant, la Belgique a toujours été à l’avant-garde de la recherche en nucléaire. 60 à 65 % des radio-nucléotides utilisés en médecine dans le monde sont made in Belgium. IBA qui fabriquent des cyclotrons portables est installé à Liège. C’est en Belgique qu’on a inventé des éléments électroniques capables de résister aux radiations. Très utile pour les robots de maintenance des centrales et pour les satellites. Etc C’est tout un savoir-faire technique qui va disparaître sans compter l’abandon du projet Myrrha, un réacteur expérimental à neutron rapide, qui est une merveille de technologie. Lamentable.

    1. Higgins

      Le puissant tremblement de terre qui a causé le tsunami est dû au réchauffement climatique et accessoirement au capitalisme et à son double maléfique, le libéralisme, tout le monde sait ça.

      1. Le navigateur

        Permettez mon Major ? Là, vous êtes impayable… Hélas, c’est tellement vrai dans la tête des escrolos… Et j’en fréquente tout un paquet dans mon boulot.

        1. Higgins

          D’où ma question sur un rayonnement inconnu émanant des centrales nucléaires qui rend les escrologistes très con. On en a la démonstration.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Et la responsabilité des hommes blancs hétérosexuels, tu en fais quoi ? Non parce que oublier de fustiger des coupables, c’est déjà être complice.
        Heureusement, il y en a qui restent éveillés (woke en anglais).

      3. Aristarkke

        Major, je suis au regret de devoir vous corriger, votre tiercé est dans le désordre : c’est ex-aequo le capitalisme et le libéralisme complété malencontreusement du dérèglement climatique pour rester tout à fait exact et précis…

      4. Opale

        Je croyais que c’était le patriarcat le responsable du tremblement de terre, perturbant l’alignement des planètes, le magnétisme terrestre et le cycle de l’eau par la même occasion !

  17. turlututu

    Un petit sondage, ça ne fera surement pas bouger grand chose, mais pour une fois qu’on peut s’exprimer sur une question simple …

    https:/ /www.lefigaro.fr/conjoncture/etes-vous-favorable-a-la-poursuite-du-programme-nucleaire-en-france-20210310

    1. pabizou

      Plutôt rassurant mais ce sera une raison de plus qui empêchera d’évacuer le problème des délires des pastèques . La modification de l’article 1 de la constitution pourra suivre son cours tranquilou et passer sans référendum, elle est pas belle la vie?

      1. Le navigateur

        Modifier l’article premier d’une Constitution… Et pas n’importe laquelle, celle de la France (Je suis aussi citoyen français, enfin jusqu’à nouvel ordre…) C’est complètement démentiel.

        1. Higgins

          La chambre d’enregistrement s’est couchée une fois de plus les jambes bien écartées : https:/ /m.20minutes.fr/amp/a/2996011
          Ce projet démentiel va voir le jour.

          1. pabizou

            Le sénat peut le bloquer, il doit valider le texte à l’identique, ce n’est qu’une question de volonté politique, les régionales arrivent …

          2. Pierre 82

            Je lis dans l’article: « Sans surprise, l’article a été largement adopté par les députés par 68 voix pour, 4 contre et six abstentions »

            C’est moi, ou bien il me semblait qu’il y en avait 577, des députés?
            Les 499 autres, ils faisaient quoi, pendant ce temps-là? Ils avaient tous aquaponey?

      2. Jacques Huse de Royaumont

        L’idée, c’est justement de faire un référendum qui serait lu comme un plebiscite pour Narcisse. Le tout est de trouver une question auquel tout le monde va répondre « oui ».
        Dans leur têtes, la question de l’environnement fait consensus, donc est parfaite. J’attends de voir…

        1. pabizou

          Espérons que Narcisse continue dans ses illusions, s’il fait ce référendum on sera débarrassé des 2 à la fois . Mais j’ai un doute, serait il assez con pour ne pas avoir vu les réactions lors de la consultation publique, si c’est le cas, il ne va pas être déçu du résultat

        2. Pierre 82

          Ce sera oui à 75%, si ça porte sur le climat. Je ne me fais aucune illusion à ce sujet. Et dans les 25% qui voteront non, il y en aura encore un bon paquet qui hésitaient entre leur haine de Macron et leur frousse bleue devant le réchauffement, et qui ont finalement tranché en faveur du premier…

          1. MCA

            Il suffit de relativiser l’importance de la France au niveau mondial en ce qui concerne la consommation énergétique : 1%.

            Même si la France arrêtait toute consommation on ne verrait rien de différent en supposant que la thèse réchauffiste tienne debout.

            Donc ceux qui se sentent encore des états d’âme pourront s’asseoir dessus et voter « non à Micron » sans remords.

        3. MCA

          @JHR

          « Le tout est de trouver une question auquel tout le monde va répondre « oui ». »

          J’en connais bien une mais ça m’étonnerait qu’ils la posent.

          1. Pheldge

            pourtant c’est pas ce qui manque : « approuvez-vous l’établissement d’un revenu universel et écologique ? » ça te fera un bon 80 % de « oui », les 20 % restants, les « non », étant ceux qui financeront le bousin 😉

  18. douar

    J’aime bien Géraldine W.
    Mais dès que l’on évoque l’IHU de Marseille, de traitements précoce du Covid, elle devient hystérique- faut dire qu’en face, ce n’est pas mal non plus-.
    Dommage que le débat ne soit pas plus apaisé.
    Notez que ce matin, débat sur Europe1 avec Sonia Mabrouk sur ce sujet justement, c’est bien la première fois sur une grande chaîne nationale (hors les complotistes de Sud Radio)

      1. pabizou

        Cette bande d’abrutis joue sa partition chacun dans son coin . Les anti Raoult feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir et de jeter un oeil sur les chiffres de Marseille, leurs petites guéguerres picrocholines ne résoudront pas le problème . A moins que ce soit plus grave que ça et que tous rêvent de ces merveilleux moyens de contrôle qui naitront d’une vaccination généralisée, dans ce cas effectivement un traitement est le pire qui puisse arriver .

        1. Pierre 82

          En discutant avec des collègues (c’est toujours compliqué à distance d’évoquer ce sujet, mais j’arrive parfois discrètement à l’évoquer), je me suis rendu compte qu’ils sont tous, sans exception, impatients de recevoir enfin ce vaccin qui, pensent-ils, permettra à tous de reprendre instantanément une vie normale. Et pour info, mes collègues sont ingénieurs. Ça me désespère, c’est beaucoup plus grave que je ne pensais.

          1. Deres

            Pour ou contre, on n’aura pas le choix sauf vouloir devenir ermite. Le passeport vaccinal va être imposé au niveau européen, c’est une certitude. Si tu veux voyager en avion, passer une frontière, réserver un hotle ou même probablement aller au restaurant ou dans un lieu public, ils vont te l’imposer. Le problème est que de toute façon, il n’y aura pas de vaccins pour tous les français avant un long moment.

            La saison touristique 2021 sera donc encore une hécatombe, ce qui ne gênera pas les pays du nord de l’Europe qui garderont leurs touristes qui vont généralement dans le sud. On va encore se faire arnaquer bien profond par les teutons dont le PIB flanchera moins avec l’explosion du tourisme local cet été pendant que la France sera vide d’étrangers.

            Je commence à me demander si il ne vaudrait pas mieux se contaminer volontairement quand on n’a pas de comorbidités, histoire d’avoir un ausweis pour cet été.

            1. Pierre 82

              Il me semblait qu’avoir eu la maladie n’était pas un motif suffisant pour pouvoir être dispensé de vaccin.
              Ceci dit, ils préparent un passeport vaccinal, c’est une certitude. Maintenant, savoir s’ils réussiront à mener leurs délires jusqu’au bout, c’est un pas que je ne franchirai pas.
              En attendant, je commence à me faire à l’idée de devoir vivre comme un ermite un certain temps.
              Pour les vacances 2021, j’ai déjà intégré l’idée qu’elles se passeront chez moi. Heureusement que j’ai un grand terrain à la campagne, et que j’ m’entends assez bien avec mon épouse, malgré nos 30 ans de mariage, et de plus on est du même avis sur la nature de cette « pandémie ».
              En attendant, comme vous le dites, il n’y a pas assez de vaccins pour tout le monde, donc on n’est pas encore dans la zone rouge.

            2. Nemrod

              Tu parles…
              Cette bande de dingue fait le forcing pour vacciner un de mes patients en EHPAD qui a eu le Covid en Janvier et y a survécu !
              98 ans…et Alzheimer.
              Ben oui les gens cherchent des gens un peu « fiables »

              Sa fille est venu ce matin pour avoir mon avis…
              Je lui ai dit de les envoyer se faire foutre et de m’appeler s’ils le veulent.

  19. Gerldam

    La groosse allemande a donc fermé toutes ses centrales nucléaires pour ZERO mort! Donc uniquement pour faire plaisir aux Grünen.
    Cela me fait penser à un pays dirigé par un petit homme pas très malin qui fait une convention pas citoyenne du tout pour racoler quelques voix écolo-pastèques.
    Enfin, un détail: les oiseaux sont beaucoup moins cons que des écolos: quand il voient ces grands machins blancs qui tournent, ils passent à côté! Donc les « hachoirs à oieaux », uniquement dans la têtes des écolos.

    1. Dr Slump

      « quand il voient ces grands machins blancs qui tournent, ils passent à côté »
      Meuh oui c’t’évident. Comme pour les pièges, collets et autres artifices humains : quand ils les voient, ils passent à côté !

    2. sam player

      Appeler hachoir à oiseaux les éoliennes, c’est un peu poussé, quand bien même ça tuerait 5% des oiseaux, ce qui n’est pas le cas. Si les éoliennes étaient efficaces on s’en branlerait des quelques % d’oiseaux morts…

  20. Cerf D

    En résumé, pour un citoyen émettre des doutes sur les vaccins, la nécessité du confinement, la stratégie de soin précoces du COVID avec des médicaments peu cher, … c’est du complotisme.

    Pour france1faux, mettre en doute les rapports d’organismes internationaux sur les conséquences de Fukushima c’est du journalisme.

    1. Raoulos

      Et oui kamarade, en 2021, emettre un doute sur la ligne officielle du parti , c’est du complotisme. Aux USA, du « terrorisme intérieur », et en Espagne du « négationisme ».

      The show must go on. La grande fiction doit perdurer.
      Il en va de la prospérité de la caste supérieure.
      Awomen.

  21. Nemrod

    Des nouvelles du front.

    Vous allez dire que j’ai pas de bol ou bien les autres ferment tous leur gueule…
    Passé 20 minutes ce matin avec un veuf éploré.
    Sa femme vacciné par le Pfizer…deuxième dose, a développer des troubles inquiétant deux jours plus tard : douleurs musculaires, faiblesse généralisée, nausées au point de mourir dans l’ambulance du Samu le lendemain : 3 arrêts cardiaques et le dernier fatal.
    Permis d’inhumer signé.
    Pas d’autopsie.
    Tout le monde se défile pour pas être mis en cause et ouvrir une boite de Pandore.
    Apparemment la fille de la morte remue un peu le cocotier…sans succès.
    tJe précise que la Dame diabétique n’éyait pas à l’article puisque je l’ai servi 3 jours avant et qu’elle etait très heureuse de se faire vacciner pour reprendre certains projets..

    On saura jamais.

    Mais je sais qu’on ne cherche pas.

    1. Pierre 82

      Ça laisse présager le pire: ils sont maintenant incapables de sortir du merdier dans lequel ils se sont fichus. Ils en sont réduits à refuser d’enquêter sur un cas aussi évident afin de ne pas être accusé de légèreté. Comme si ça n’allait jamais se savoir… et ce n’est pas le premier cas dont j’entends parler.
      C’est pourquoi je pense qu’ils iront de plus en plus loin dans la répression contre leurs détracteurs, et que la lutte à mort contre le peuple va se poursuivre de plus belle. Ils n’ont plus le choix, et s’ils reculent maintenant, ou s’ils font preuve de faiblesses, ils finiront leurs jours en prison, ou pire. L’oppression est devenue leur seule source de salut.

    2. MarieA

      !!!
      Merci pour ce retour d’informations du terrain.
      J’ai lu hier qu’une américaine de 39 ans sans aucune condition est décédée aussi après sa seconde dose mais du vaccin Moderna.

      1. Higgins

        Sans être un spécialiste, il y a ce qui ressort d’une réalité statistique et puis il y a le reste. Vacciner n’est pas un acte anodin et il y aura toujours, je pense, des accidents malheureux. Je fais partie d’une génération qu’on vaccinait contre la variole. Lorsque ça a été le cas, je devais avoir neuf ans, j’ai fait une réaction extrêmement violente. Pour autant, c’est la vaccination qui a permis d’éradiquer ce fléau qui est désormais considéré comme éteint.
        Cependant et bien que je sois normalement pro-vaccin, plus le temps passe et plus je considère que dans le cas du COVID, nos clowns jouent les apprentis sorciers. Penser un instant qu’une fois la population vaccinée, tout reprendra comme avant, c’est a minima faire preuve d’une immense et coupable naïveté.

        1. Deres

          On n’a toujours pas vu les calculs statistiques justifiant que les vaccins sur l’ensemble de la population font nettement moins de dégâts que la maladie. Cela justifierait statistiquement cette volonté de vaccination totale. Ils parlent de gains en années de vie. C’est très certainement vrai pour les personnes âgées mais pas du tout évident pour les autres catégories pour lesquelles la maladie et très rarement mortelle ou grave. Je pense surtout que les politiques et leurs protecteurs largement assez âgés veulent vacciner toute la population pour pouvoir se couvrir eux-mêmes de la transmission …

        2. Jacques Huse de Royaumont

          Le problème, c’est que les vaccins ont été déployés avant les tests de qualification. En temps normal, 5 ans de tests sont appliqués. Au bout de cette phase de test, combien de médicaments sont disqualifiés, d’habitude ? 1/2, 2/3 ? Plus ? Moins ? Si quelqu’un à la réponse, cela m’intéresserait (Nemrod ?).
          Cela signifie que sur les 5 vaccins utilisés, 2 ou 3 peut-être n’auraient jamais du être commercialisés parce qu’ils sont dangereux ou inefficaces.
          Statistiquement, les problèmes étaient donc prévisible ou tout au moins plausible et il ne fallait pas s’attendre à mieux.

          La base de la médecine, « primum non nocere » est passée à la trappe, cette fois-ci. C’est fort, surtout pour un pays qui a inscrit le principe de précaution dans sa constitution.

        3. Pierre 82

          Pour répondre au major, si une personne saine décédait (ou réagissait violemment) consécutivement à la prise d’un vaccin contre la variole, une enquête était soigneusement diligentée afin de connaître les antécédents de la victime, etc… afin d’établir au plus vite une liste de contre-indications. Dans le cas qui nous occupe, il s’agit de dissimuler la cause d’un décès, et donc on n’est plus du tout dans le même cas de figure.

          Le problème avec ce vaccin, c’est la technologie utilisée. On n’a aucun recul sérieux sur cette solution à ARNm. Une réaction rapide est toujours possible quand on injecte un truc, mais ce n’est pas ça qui m’effraie. Dans notre cas, ce sont plutôt les effets à long terme qui me posent problème: maladies auto-immunes, voire même cancers, ou que sais-je pourraient se développer, vu le type très particulier de technique.
          On est de nouveau face à des Diafoirus qui ont réduit les créatures vivantes à des usines biochimiques, dont ils pensent avoir compris quelques principes de fonctionnement, et qui actionnent certains leviers, en ne comprenant même pas quelles pourraient être les conséquences.
          D’ailleurs ce n’est pas à proprement parler un vaccin, mais bien une thérapie génique, qui n’a rien à voir.
          Donc ça se fera sans moi. En aucun cas, la gravité du virus ne justifie à mes yeux cette prise de risque. Les conclusions de mon analyse seraient complètement différentes si ça avait été la peste noire ou si j’étais atteint de mucoviscidose…

            1. Pierre 82

              Oui mais elle, ça ne vaut pas: elle est catholique; pratiquante, elle est contre l’avortement et Axel Kahn a dit qu’elle était folle. Je suis sûr qu’en plus, Patrick Cohen ne l’aime pas. Donc ce qu’elle dit n’a aucune importance.

              1. Dr Slump

                Patrick Cohen est un butor doublé d’un cuistre. On se fout de ce qu’il pense et il peut aller se faire vacciner le fondement par les rhinocéros en rut.

                    1. pabizou

                      C’est peut-être bien ce qu’il a voulu dire à moins que ce soit l’effet de surprise

                    2. MCA

                      @La Vitre

                      « Coronavirus : une nouvelle étude confirme que le virus circule en majorité dans les lieux clos »

                      C’est bien pour cela que ces crétins ont interdit les plages je suppose?

                      Je ne parviens pas à déterminer si nous avons affaire à une bande de pervers, une bande de cons ou au cumul des deux.

          1. Mildred

            Je comprends pourquoi une jeune femme de mes proches, docteur en biologie et travaillant dans un laboratoire de recherche, a pu m’assurer qu’aucun de ses collègues chercheurs comme elle, n’était prêt à se faire vacciner !
            Quant à moi, j’ai dans mon sac un papier disant que j’ai le droit d’être vaccinée et j’attendais, qu’à la pharmacie par exemple, quelqu’un me saute dessus avec sa seringue, pour me laisser faire. Mais là, je me demande si je ne vais pas résister à l’assaut qui d’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui ne s’est pas produit ?

            1. Nemrod

              En fait souvent c’est que les gens proche des malades voient bien le profil de ceux ci.
              Une aide soignante de 32 ans qui retourne en réa des vieux diabétiques obèses se sent moyennement concernée à titre personnel.
              Et puis beaucoup de pneumo fument aussi alors qu’ils voient tous les jours les conséquences du tabac .
              C est la nature humaine…cet inaltérable optimisme qui nous a fait conquérir le Monde malgré la certitude de notre fin et la vanité intrinsèque de l’existence.
              Même ça n est pas perçu par la bande de robots sans humanité qui gouverne.
              Ces gens au qi de surdoué ne comprennent rien.

          2. MCA

            @Pierre 82 12 mars 2021, 14 h 54 min

            « Dans notre cas, ce sont plutôt les effets à long terme qui me posent problème: maladies auto-immunes, voire même cancers, ou que sais-je pourraient se développer, vu le type très particulier de technique. »

            C’est exactement ce qu’a dit le Pr Montagnier.

    3. Raoulos

      Un malheureux drame, parmi d’autres certainement.
      Mais cette famille réalisera-t-elle que ce qui lui arrive est la conséquence du socialisme ?
      Quand on délègue tous son pouvoir et sa réfléxion à un tiers, faut pas s’étonner qu’il prenne en mains les choses de plus en plus à son avantage, quitte à nous tuer.

      Le socialisme en fait, c’est un peu comme laisser sa femme au voisin, en croyant qu’il va s’en occuper platoniquement pendant votre absence.
      puis ensuite croire les yeux fermés ce qu’il vous raconte dans ses cartes postales.
      Puis se surprendre quand il se barre avec elle.

        1. Raoulos

          Une seule dose et vacciné a vie.
          Les effets secondaires principaux sont un sain détachement émotionnel, une pulsion vitale de toujours prendre soin de soi avant tout, une grande fierté de le faire, ainsi qu’une alergie profonde au manque de respect et au mensonge qui permet de les voir venir de très loin.

  22. Raoulos

    Les diafoirius, phylologues, marchands du temple, emballeurs de couleuvres dans toute leur spendeur.
    On pourrait presque s’orienter simplement en allant toujours dans l’exact sens contraire de leurs boniments.

  23. Pheldge

    HS : je ne sais pas si vous avez vu, il y a des saints en France :
    « Un particulier fait un don de 40.000 euros à l’État «pour réduire le déficit public»
    lefigaro.fr/flash-eco/il-fait-un-don-de-40-000-euros-a-l-etat-pour-reduire-le-deficit-public-20210312

      1. Pheldge

        Camarade Raoulos, je reviens du chemin de croix – pour les ceusses qui suivent pas, et j’ai des noms, c’est le Carême – suivi de la messe, et demain aprèm messe puis répétition de chorale … 😉

          1. Pheldge

            ça fait trois ans que je bosse, en pointillés, c’est à dire une fois ou deux par trimestre … c’est ce que j’ai expliqué à ma contrôleur.e fiscale.

              1. Pheldge

                euh, la ficelle est un peu grosse … néanmoins, je posterai la réponse sur Tukiff, en video genre gonzo comme c’est la vérité, et même la vérité vraie (Flamby © avec son égalité réelle , je ne vois pas comment elle ne pourrait pas l’accepter … Là aussi, je suis « un cas » 😉

        1. Pierre 82

          M’en parle pas, de la répétition de chorale. Sur l’injonction du préfet, notre évêque a finalement cédé, je viens de l’apprendre: il n’y aura pas de Vigile pascale cette année. A la dernière réunion de l’équipe pastorale (on est tous covi-réalistes, je me demande parfois si le curé nous a choisi pour ça, 3 ans avant cette crise), on a été saisi d’un vertige en pensant que cette affaire dure déjà depuis plus d’un an, et c’est le deuxième temps pascal vachement perturbé que nous connaissons. L’an dernier, on s’en est tiré à coup de célébrations clandestines (à 20 dans la pièce, filmée sur FB pour les paroissiens, la caméra ne montrant que 2 personnes). Mais au moins on a pu célébrer la Vigile, avec les 6 lectures.
          Du coup, tous les chants tombent à l’eau. Il me restera les Impropères, lors de l’Office des Ténèbres, chantés en pleine journée. N’importe quoi.
          Même le lavement des pieds est interdit, alors qu’on avait tout prévu pour calmer les inquiétudes de certains.

          1. Higgins

            Pour le lavement des pieds, il faut le considérer comme un geste barrière. Ça devrait passer.
            Pour le reste, c’est proprement affligeant, à l’image de ce pays.

            1. Pierre 82

              Ben justement pas, la lettre de l’évêque est très claire – lavement des pieds interdit (accord avec le préfet, sous peine d’interdiction pure et simple)

              1. Higgins

                Il suffit d’excommunier le préfet. Ça lui fera (pas de lavement) les pieds.
                Ras le bol de ces trouillards (et je reste poli). J’ai encore lu l’histoire d’une directrice d’EPHAD qui a laissé crever une de ses locataires en interdisant à sa fille d’accompagner sa mère lors de ses derniers instants. C’est vrai que la mourante pouvait attraper le COVID. Ça aurait fait tâche dans le dossier. Quand la fille a pu revoir sa mère, pas de danger, le corps était déjà froid.
                Je viens également de voir une petite vidéo où un gamin, environ deux ans, né sans bras (curieux qu’il est pu survivre à l’holocauste remboursé) se sert de ses pieds comme d’une main et arrive ainsi à se nourrir seul. Extraordinaire. À envoyer au préfet.

              2. Pierre 82

                Je ne vais certainement pas accabler notre évêque, qui a su se montrer ferme à de nombreuses reprises depuis ces interdictions, alors qu’il était attaqué de toutes parts, par la république, bien sûr, dont il n’est plus nécessaire de démontrer le caractère anticlérical, par certains de ses pairs animés par une peur panique indigne de leur fonction, mais aussi attaqué par certains paroissiens qui lui reprochaient, et lui reprochent encore, son approche « laxiste » au sujet de certaines mesures sanitaires qu’il considère plus comme des attaques contre l’Église que comme des mesures nécessaires.
                Leur solitude à ce poste est terrifiante, surtout pour des gens qui n’ont pas ce profil inné de meneur d’hommes, alors qu’ils sont nommés généralement à ces postes à un âge où nous voyons la retraite s’approcher. Je sais qu’il subit des pressions de tous côtés, et à 73 ans, la solidité physique et mentale peut vous lâcher sans prévenir.
                Et reconnaissons que ce gouvernement a au moins réussi quelque chose: rendre les gens complètement paniqués et couper tous les repères auxquels se raccrocher.

                1. Husskarl

                  Justement, c’était un peu le moment de prendre le contrepied et il faut bien reconnaitre que la majorité de l’église a merdé correctement.

                  1. Pierre 82

                    Je n’ai pas suffisamment d’éléments pour savoir dans quelles proportions l’Église a merdé, au niveau du pourcentages de gens indignes. Autour de moi, je vois beaucoup de prêtres qui ont courageusement résisté, et malheureusement beaucoup d’autres qui sont rentrés en panique complète, de manière parfois indigne de leur ministère.
                    Comme je l’ai toujours pensé, le problème principal est la crise des vocations: quand il s’agit de nommer un évêque, c’est assez rare de trouver quelqu’un dont les qualités humaines et managériales conviennent pour le job. Alors, ils prennent ce qu’ils trouvent. Avec des résultats assez pitoyables dans cette crise, où ils se sont fait marché dessus par le régime. Quand vous vous trouvez dans une réunion au ministère de l’intérieur, entourés de gens qui ont la ferme intention de vous rouler dans la farine, il faut un sérieux mental pour tenir le coup. Ajoutez à cela qu’ils sont, en tant que ministres du culte, plutôt enclins à faire preuve de modestie sur les sujets qu’ils ne maitrisent pas, ils ne trouvent rien à répondre à quelqu’un qu’on leur présente comme spécialiste de classe mondiale des maladies infectieuses et qui leur dit que refuser ses décisions est équivalent à un crime de masse. J’imagine très bien comment ça peut se passer…
                    Et quand on voit le nombre de conneries que le primus inter pares, le premier d’entre eux, a réussi à déblatérer en en an, c’est vertigineux.
                    A noter que j’ai constaté le même phénomène au moins chez un prêtre tradi de mes connaissances. Ça ne met pas à l’abri.

                  2. Pheldge

                    les fidèles sont des citoyens comme les autres, soumis aux mêmes peurs instillées par les médias, en continu depuis un an …

                2. Higgins

                  Loin de moi la pensée que rien n’est tenté pour s’opposer à la connerie officielle. Je plains cette évêque. Il a probablement en face de lui un digne émule de René Bousquet. L’époque a certes changé mais la mentalité est bien restée la même.

                1. Pierre 82

                  On avait proposé que le prêtre se lave préalablement les mains au gel HA, comme il le fait avant la communion, d’utiliser de l’eau savonneuse et de donner à chaque personne une serviette individuelle (de type médical, qu’une paroissienne infirmière nous aurait fourni) pour s’essuyer les pieds après.
                  En temps normal, le prêtre touche à peine les pieds, il ne les lave pas vraiment (il demande même à chacun de se bien laver les pieds avant la messe, histoire de ne pas se retrouver dans une situation délicate…)
                  Non, à mon avis, cette interdiction est formulée dans le but de nuire aux catholiques, sans aucun doute. Une vexation de plus, infligée par des vrais pervers qui veulent ainsi montrer leur puissance. Ils le font déjà dans tous les domaines de notre vie, et on voit bien qu’ils y trouvent un plaisir malsain.

                  1. Dr Slump

                    Raison de plus pour ne demander aucune autorisation à ces ronds-de-cuir, ne pas obéir, et faire comme on veut, dans les limites que la prudence impose bien sûr.

                    1. Pierre 82

                      Et finalement, j’ai eu la version officielle ce matin. Ce message de l’évêque interdisant la Vigile pascale n’est qu’une recopie intégrale d’un communiqué de la conférence des évêques de France qui faisait cette proposition afin d’obtenir l’autorisation de célébrer les messes du jeudi saint et du vendredi saint. Ce qui est complètement idiot puisque rien ne l’interdisait formellement (à condition que tout le monde soit de retour chez soi à 18h). Donc soit cette CEF s’est fait roulé dans la farine par Darmarin, soit ce sont les ignobles trouillards qui ont eu gain de cause dans un débat interne, et qu’ils ont interdit eux-même à leurs paroissiens d’avoir un accès au triduum, sans que les autorités n’y soient mêlées.
                      Si c’est le cas, ce sont vraiment des enfoirés.
                      J’ai appris également que notre évêque s’est mis au repos forcé. Burn-out probable, je l’ai d’ailleurs trouvé très affaibli dimanche dernier.

                  2. Pheldge

                    le double aveugle l’a bien dit : « c’est clair, car le virus se transmet principalement par les parties du corps couvertes de vêtements, et particulièrement par les pieds ! »
                    Par contre, dans les mosquées où on enlève ses babouches, où tous les fidèles utilisent les bains communs pour leurs ablutions, là un GHA peut être utilisé, mais avec parcimonie …

    1. Deres

      Bof, avec les prélèvements sur salaires plus la TVA et tous les impôts/prélèvements/taxes/enculages directs et indirects, notre famille est probablement bien plus généreuse et ce tous les ans …

      1. Pheldge

        oui, mais là, il s’agit d’une contribution volontaire, en plus du racket habituel, genre « M. le ministre, je trouve que je n’ai pas payé assez d’impôts cette année, voici donc un petit complément … »

    2. Dr Slump

      Un de mes beauf m’a expliqué un jour qu’il trouvait injuste que certains enfants n’héritaient rien de leurs parent, et que pour cette raison il pensait ne pas laisser d’héritage à ses enfants, pour le donner à l’état…
      A ce niveau de « foi », on atteint le fanatisme ordurier. Autant dire que je n’ai pas franchement d’amitié pour ce type. Ingénieur chez Intel, mais con comme une enclume.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Certains n’ont rien, donc personne ne doit rien avoir. L’égalitarisme a encore frappé, dans toute son abjection. Et c’est comme cela pour tout, certains sont sans intelligence, donc personne ne doit en avoir.

      2. Raoulos

        L’Etat, cette bien belle association caritative qui redonne tout l’argent qu’il perçoit à de nobles causes, en ne prenant au passage que les frais d’essence de la 4L chargée de cadeaux pour les orphelins et de soupe pour les necessiteux.

        Il faut vraiment être sourd et aveugle pour voir ça comme ça. Là on attend un niveau de dissonance cognitive du mec qui est resté dans la jungle du vietnam et pense que la guerre continue.
        ça explique peut-être pourquoi la sécu rembourse pas les lunettes…

        1. Dr Slump

          La dissonance cognitive n’a strictement rien à voir avec ça, ni avec la connerie en général. Et tant pis si je finis par passer pour un ayatollah à ce sujet.

          1. Raoulos

            Quand ta croyance mentale, ton beau petit monde parfait clashe avec ce que tu as clairement en face des yeux. C’est pas de la dissonance cognitive ça ??

            1. Dr Slump

              Oui, mais il ne faut pas confondre contradiction ou incohérence avec dissonance cognitive. La DC est un état interne, vécu en soi-même, et non pas une contradiction observée par une personne extérieure.
              Mon beauf n’était pas en DC, au contraire ses intentions étaient parfaitement en accord avec ses croyances, et quoique toi et moi puissions trouver ses croyances complètement incohérente avec la réalité (l’état ne redistribue pas égalitairement l’argent qu’il vole aux contribuables), lui reste convaincu que ce serait plus juste et plus humain d’agir ainsi. Aucune dissonance cognitive donc.
              Et pour le GI au Vietnam qui se croit toujours en guerre alors que c’est fini, pas de dissonance cognitive tant qu’il n’a pas réalisé que la guerre est bel et bien terminée. Il pourra éprouver un moment d’intense dissonance, voire même d’abord de refus quand on cherchera à lui faire comprendre qu’il peut lâcher son fusil, mais il finira par se rendre à l’évidence, et réajuster ses croyances en conséquence.
              La fiche Wiki explique très bien la théorie de la DC, qui n’est pas un vague concept de psychologie de magazine.

              1. Raoulos

                Et bien moi je pense qu’il y a une dissonance cognitive dans ces gens là, même si ils n’en sont pas conscients.

                Je pense qu’au fond d’eux, à un niveau animal, ils se sentent mal, leur tripe leur crie quelque chose qu’ils n’écoutent pas, et dont ils ne sont pas conscients.

                2.8 millions d’année d’évolution au bas mot nous ont tous programmés profondément pour posséder des réflèxes de survie, pour voir et interprêter tout à fait correctement, à des niveau au delà de la conscience, les signes autour de nous, qu’on le veuille ou pas.

                Ces individus expriment d’ailleurs parfois bien cette dissonance vécue, avec leur gestuelle, qui peut être par exemple agitée, trahie par des micro experssions en contradiction avec le sens de ce qu’ils racontent, comme un hochement de tête négatif, un air perplexe, un sourire à bouffer de la merde, une voix peu assurée etc….

                1. Dr Slump

                  C’est pas bête comme hypothèse. De mon côté je pense qu’au contraire la société, l’état, l’habitude de vivre avec toutes les facilités techniques et économiques de notre monde moderne, peuvent faire complètement perdre tout réflexe de survie, cad d’abord toute notion de responsabilité et d’autonomie. A des degrés divers bien sûr, mais les raisons qui poussent à abandonner toute indépendance pour l’état peuvent être aussi nombreuses qu’il y a de personnalités et de parcours individuels.
                  Les marches blanches avec bougies et cris de « vous n’aurez pas ma haine » après des attentats meurtriers en sont un bel exemple.

                  1. bob razovski

                    T’inquiète… 😉
                    Les réflexes de survie sont encore bien ancrés. Jette donc un pétard dans une « marche blanche-vouzorépamahène-mêmpapeurdétérros » et cette gentille foule en panique reprendra illico ses réflexes ataviques, quitte à piétiner les voisins pour s’en sortir en premier. J’abonde dans le sens de Raoulos, notre pays doit être infesté de dissonance cognitive, ce qui explique selon moi la conso effrénée d’anti dépresseurs. En effet, y’a comme un décalage entre le meilleur des mondes et le mur de la réalité.

                    1. Raoulos

                      ça me fait penser, dans une grande ville que je fréquente, une impressionante proportion de piétons, au moment de traverser, regardent exclusivement la couleur du feu. C’est à dire que la route peut-être vide, déserte, aucun véhicule à l’horizon, ni un bruit, en pleine nuit par exemple, et bien si le feu piéton est rouge ils restent plantés là et attendent bien sagement. ça me fascine. très symptomatique je trouve.

                      L’inverse est vrai aussi, mais déjà beaucoup moins.
                      Si le feu piéton est vert mais qu’un véhicule déboule, une proportion de gens ne regardent même pas.

                      Déconnectés de leur mécanisme de survie primaire, Ils mettent leur vie entre les main d’indicateurs.

                      Par contre, et comme tu dis, à percevoir un crissement de pneu, là tout le monde, lemmings compris, reprend ses reflexes de vieux reptile. Plus ou moins trop tard.

                  2. heli0gabale

                    « Les marches blanches avec bougies et cris de « vous n’aurez pas ma haine »  »

                    Ça c’est avant tout une monstrueuse hypocrisie de gens trop épargnés par le résultat de leurs propres idées. Dès que ça chiera bien comme il faut et que la pression sociale changera de bord, ils se réfugieront dans les jupes du premier uniforme venu en nous traitant de gauchistes par dessus le marché.

      3. heli0gabale

        Au contraire faut laisser faire ! Ses gosses comprendront l’intérêt de se constituer un héritage à transmettre à leurs descendants et verront en horreur l’égoïsme irrationnel du paternel.

        La connerie individuelle fait le salut de la société !

    3. heli0gabale

      Ça va faire comme dans l’épisode de South Park sorti après la crise de 2008 :
      https://youtu.be/JELAuREuI6c

      – Je viens faire un don de 40 000 € au Trésor Public.
      – D’accord, je vais prendre votre argent, acheter un abribus qui sera dégradé dans la semaine et hop y’a plus rien.

  24. Nemrod

    Fukushima y a des sangliers ?
    Parce que je rêve de chasser à Tchernobyl qui dans la zone interdite recèle la faune la plus riche d’Europe.
    Des loups, des sangliers, des chevreuils..
    Ils ne savent pas lire les rapports de Green Pisse, que voulez vous et persistent à prospérer dans une zone ou ils devraient mourir.
    J’adore dire ça dans un endroit remplis de Bobos verdâtres.
    Je fais d’une pierre deux coups : je leur révèle que je suis chasseur et que je me fout royalement de ce qu’ils en pensent et je pourfend benoitement leur dogme.
    C’est extra.

    1. Higgins

      Tchernobyl reste un formidable observatoire pour les scientifiques. Comment dame Nature reprend-elle ses droits après une telle catastrophe ? Je serai biologiste, ça me passionnerait.

    2. Dr Slump

      Je confirme que le no man’s land autour de Tcherno est devenu particulièrement giboyeux, les animaux et les plantes ne sont pas affectés par la radioactivité du lieu, ne subissent pas de mutations de science-fiction ni toutes ces conneries écolos.
      Par contre leur chair n’est pas bonne pour notre santé, car nous autres faibles humains ne pouvont pas encaisser les mêmes taux de radioactivité qu’eux.

      1. Nemrod

        M’en fous de leur chair…je chasse pour la Chasse pas pour la viande, bien que je mange mon gibier par éthique et par goût .
        D’ailleurs demain je mange une daube de jeune sanglier…35 kg, une jeune laie sélectionnée par moi dans une compagnie de Juin…dont la chair est plus grasse donc plus goutue.
        Avec un Santenay et un bon pain de campagne …hum j’en salive d’avance.

        Je ferais une exception là bas…quoiqu’en bouffer une fois ou deux ça doit passer.

  25. Artiste

    Le problème deFukushima est un problème de conception de la centrale dont les sécurités étaient électriques au lieu d’être mécaniques si cela avait été le cas il n’y aurait eu aucun problème.

    1. bibi

      Il y a aussi des sécurités mécaniques puisque les réacteurs sont munis d’un condenseur, mais la mauvaise formation des employés a fait que ce dispositif de sécurité n’a pas été correctement utilisé.

      1. sam player

        Je ne sais pas si ça existe des vrais simulateurs pour entraîner les opérateurs, un peu comme pour les avions…
        «Cœur en fusion, 10 millions de morts, rejouez ? »

          1. sam player

            J’ai vu le résumé sur wiki, malheureusement ils n’ont pas mis l’avertissement pour le spoil arghhhh ca perd un peu de son intérêt du coup…

        1. Higgins

          S’il y a un daine où la simulation peut jouer, c’est celui-ci. En plus, c’est plus simple qu’un simu avion car ça ne bouge pas.

    2. Higgins

      Je crois également que son implantation est une des raisons de cet accident. La centrale aurait pu être installée sur une falaise, hors de portée d’une vague scélérate. Pour faire des économies (il fallait installer des pompes pour aspirer l’eau de refroidissement), elle a été construite au bord de l’eau.
      Quoiqu’il en soit, cet accident, comme tous les autres y compris Tchernobyl ou Three Miles Island, est avant tout une formidable opportunité de voir, d’apprendre, de comprendre et, in fine, d’améliorer la sûreté et la sécurité de l’industrie nucléaire. Le très faible nombre de victimes du nucléaire civil en est la plus brillante démonstration n’en déplaise à ses adversaires. Faire peur avec d’hypothétiques et toujours futures catastrophes est aussi con que d’interdire aux gens de traverser une route au prétexte qu’ils pourraient être renversés. D’ailleurs, c’est statistiquement beaucoup plus dangereux.

      1. Susu

        Major,

        Je crois que le problème provenait de l’emplacement des groupes électrogènes de secours placés en bas de la falaise plutôt qu’en haut.
        Une fois noyés par la vague, l’issue catastrophique était certaine.
        Sinon tout à fait d’accord avec votre commentaire.
        Les groupes de la centrale sur la Gironde ont été mieux protégés grâce aux enseignements du Japon.

      2. sam player

        « Pour faire des économies (il fallait installer des pompes pour aspirer l’eau de refroidissement), elle a été construite au bord de l’eau. »

        Non, on ne peut pas aspirer de l’eau à plus de 10.33m à la pression atmosphérique normale, c’est physique : on ne peut pas créer une dépression de plus d’une atmosphère soit environ 1 bar = 10.33 m d’eau = 0.76m de mercure etc…

        Si la différence de hauteur est de plus de 10m, il faut des réservoirs intermédiaires (tous les 10m en théorie, mais bcp moins en réalité) ou une pompe de refoulement…

        1. Pierre 82

          Il y a quand même les pompes hydro-éjecteurs, de mémoire, qui peuvent faire l’affaire pour soutirer de l’eau trop profonde… Je ne travaille pas dans cette branche, mais il me semble que c’est fiable – de vieux souvenirs de l’école d’ingé.

          1. sam player

            Oui mais ça ne soutire pas l’eau (au sens aspiration), ça reste un système de refoulement puisque l’élément actif (l’éjecteur qui porte bien son nom) est en partie basse et donc susceptible d’être soumis aux caprices de la nature (désamorçage, colmatage filtration) et ça nécessite une alimentation auxiliaire en eau, donc multiplication des aléas.
            C’est une pompe de refoulement dont le moteur est hydraulique.

            Par rapport à une pompe de refoulement on a supprimé le paramètre électrique en partie basse, mais ouvert la porte à d’autres aléas : je ne pense pas qu’on utiliserait un tel système comme source principale dans une installation nucléaire.
            Mais ça méritait effectivement d’être noté.

              1. sam player

                Après vérification sommaire, c’est bien les générateurs de secours qui ont été noyés et les pompes ne se sont donc pas mise en route… pas de jus… donc le problème c’est apparement pas les pompes… même si elles ont fini noyées

                1. Citoyen

                  Oui SP, c’est ce qu’ils évoquent dans le film …
                  Toutes les commandes sont électriques. Quand ils perdent l’alimentation générale, les groupes électrogènes se mettent en route. Et rapidement les locaux des groupes (apparemment pas situés où ils auraient dû), sont inondés. Ils perdent l’alimentation de secours. Plus de jus, plus de commandes électriques … Des équipes suicides sont nommées pour aller manipuler des vannes à la main, dans des locaux techniques contaminés …
                  Je ne sais pas si c’est la réalité, mais c’est la description qu’ils en font.

    3. Citoyen

      Pour illustrer tout ça, les « Japs » ont fait un film dernièrement, « Fukushima 50 », qui a vocation à honorer les 50 restés sur place pour tenter de maitriser le sujet …
      Bon, ce n’est pas du Hollywood, c’est du « Jap » avec acteurs locaux (au comportement très « Jap ») …, mais qui a l’avantage de donner une idée de leur perception de l’éventement …

  26. Francis Lacan

    Bonjour les amis, je suis un nouveau sur votre site, je voudrais rajouter une observation. Je constate que le discours politico-médiatique fait généralement référence à la ‘catastrophe de Fukushima » pour parler du tsunami de Tōhoku, ce qui comme le souligne H16 est un abus qui relève de la propagande. Au Japon on distingue nettement cet événement de l’accident malheureux mais sans conséquence de la centrale nucléaire. Wikipedia utilise correctement les titres « Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku » et « Accident nucléaire de Fukushima » pour les distinguer. Curieusement, une recherche sur Google ne renvoie quasiment rien pour « tsunami de Tōhoku » et 327,000 résultats pour « catastrophe de Fukushima ». La version anglo-saxone en renvoie 40,600,000 pour fukushima nuclear et 173,000 pour Tōhoku tsunami, soit 234 fois plus. Les désinformateurs du Monde et leur clique internationale font vraiment bien leur travail.

      1. Francis Lacan

        J’ai utilisé la syntaxe Google guillemets double chaîne à rechercher guillemets double, sans quoi le comptage n’a pas vraiment de sens.

  27. Philou

    J’apprécie ce blog à l’ironie dévastatrice quand il se délecte des diverses facettes du désastre français mais là, ça me rend triste, car il y a trop d’inexactitudes et de parti-pris au service d’une contre-vérité : le nucléaire ne tuerait pas. Je passe sur le fait que je vivais au Japon au moment de la triple catastrophe (séisme, tsunami, explosions successives des 3 réacteurs), ça ne me donne pas de brevet de compétence, tout de même, je crois être au courant des faits pour avoir croisé les sources par intérêt « personnel ». Je n’en citerai que quatre, qui seront plaisamment discrédités bien sûr ; le problème récurrent des blogs, même de qualité, c’est d’être d’abord des chambres d’échos au détriment de la réinformation :
    – morts directes ou induites avec certitude : pour les travailleurs de la centrale, un mort et cinq malades ont été associés aux rayonnements parmi les quelques (sur des dizaines de milliers) travailleurs précaires et temporaires affectés au nettoyage irradiant de la centrale, qui ont pu aller au bout d’un procès ; ensuite 10 morts pas associés aux rayonnements (mais pas le directeur de la centrale pourtant mort à 58 ans d’un cancer de l’oesophage en 2013) et 16 blessés en raison des explosions ou des accidents de chantiers, selon les données officielles. Sinon, 212 cancers de la thyroïde soupçonnés d’être en lien direct parmi les enfants de la préfecture, malgré toutes les restrictions d’une enquête officielle. Enfin, Cécile Asanuma-Brice (CNRS et Maison Franco-Japonaise) et d’autres chercheurs de premier plan ont collationné plus de 2 200 décès parmi les 180 000 réfugiés nucléaires, à cause du stress de l’évacuation et des dix ans de déracinement (morbidité et mortalité en très forte hausse par rapport à la moyenne dans les premiers mois, notamment chez les personnes âgées, suicides nombreux, etc.). Naturellement, on balaiera avec dérision ces chiffres ; pourtant, pas d’explosion de centrale, pas d’évacuation et pas ces 2200+ morts, me trompè-je ?!!
    – le 1er ministre de l’époque, Naoto KAN, parle d’une catastrophe humaine évitée d’un cheveu (« kiki-ippatsu ») : son gouvernement planchait les premiers jours sur l’évacuation – impossible, impensable – de 51 M de personnes (Tôhoku, avec les villes de Sendai, Fukushima, Kôriyama, Yamagata, etc., et Kantô, avec les villes de Tôkyô, Chiba, Kawasaki, Yokohama, etc.)… à quoi le miracle a-t-il tenu ?… aux vents constants en mars qui soufflent vers le nord-est de la terre vers la mer. Fukushima, c’est le Tchernobyl de la mer, mais multiplié plusieurs fois en volumes de radionucléides relâchés dans la nature ! …imaginez un typhon atterrissant sur la centrale en train d’exploser en septembre-octobre (phénomène régulier) et redistribuant comme une lessiveuse ces énormes quantités sur le tiers nord de Honshû… heureux hasard du calendrier, vraiment !
    – au fait, les vents ont quand même brièvement tourné peu de jours après la première explosion, d’où la plume, l’écharde rouge qui part en travers vers le nord-ouest et a durablement contaminé pour des générations 1500 km2 d’un pays surpeuplé et exigu. On a retrouvé quelques micro-particules (pourtant très lourdes) de plutonium dans la banlieue nord de Tokyo. Par ailleurs, le gouvernement ultra-conservateur oblige (allocations coupées en 2018-19) les populations les plus pauvres et âgées à retourner sur site de manière inhumaine (cf. « Fukushima, dix ans après. Sociologie d’un désastre nucléaire », Asanuma-Brice, 2021) pour y vivre une vie artificielle (sols décapés sur 5 cm puis bétonnés, maisons-legos, pas de commerces, pas de jardin, pas de vie sociale) afin de parfaire le mythe du « c’est fini, tout est sous contrôle ». Villages-potemkine d’un nouveau type !
    – tout est sous contrôle ? …on ne sait toujours pas en 2021, comment découper et traiter les 900 tonnes de corium ultra-radioactif – 900 tonnes, du jamais vu dans l’histoire humaine ! – on ne sait même pas l’aborder pour le localiser avec précision (les robots prennent quelques photos de débris avant d’être détruits à quelques mètres par le rayonnement ahurissant : 8 à 80 sieverts/heure). Tepco et le gouvernement japonais ont sorti un organigramme de travaux prévus pour durer 40 ans…. dans 100 ans, on y sera encore ! …je ne parle même pas des centaines de milliards de dollars jetés dans cette fournaise par un pays déjà endetté à 245% de son PIB !
    – enfin, si on ne peut toujours pas – officiellement (agences internationales ou INRS) – chiffrer les effets à long terme de la radio-activité dite « faible », ce qui ne veut sûrement pas dire qu’il n’y en pas, certains experts (Busby, etc.) envisagent 400 000 à 2 millions de morts surnuméraires mais étalées sur 50 ans car – mis à part le cancer de la thyroïde puis de la leucémie – il faut au moins 25 ans pour que se développent la plupart des cancers. Il sera donc facile de faire passer ces quelques dizaines de milliers de morts annuelles, « en plus » sur la mortalité année après année d’un pays de 127 M d’habitants, au compte par exemple des mauvaises habitudes alimentaires prises par les dernières générations (le Japon était l’un des pays les plus « diététiques » jusque là), sédentaires adeptes de fast-food, de sucreries et de nourriture industrielle. Bref, ce crime énorme, car crime il y a bien, sera totalement occulté sur le long terme… le sera-t-il vraiment dans l’Histoire ? …nous ne serons plus là pour le savoir, ni les victimes, ni les coupables, ni les débatteurs dont votre serviteur…

    1. Ba

      Je vois pas du tout en quoi ce que vous dites remet en cause le constat fait : « l’accident nucléaire de Fukushima n’a provoqué aucun décès par radiation, et n’a même causé aucun effet néfaste sur la santé. »

      Seul votre dernier tiret essaye de nous faire croire à un problème, mais quand on parle de cancers on sait d’emblée qu’on est dans la mascarade socialiste car c’est un argument utilisé partout dès qu’on veut faire peur et interdire des trucs (bisphénol A, additifs alimentaires, retardateurs de flamme etc la liste est infinie), et qui est très pratique car les liens de causalité sont non identifiables. Si votre seul argument c’est ça, c’est que vous n’avez rien.
      En l’occurrence, c’est d’autant plus comique que vous nous parlez d’effets sur 50 ans (comme par hasard une durée insensée pour identifier quoi que ce soit), ce qui veut bien dire que les doses de radioactivité reçues sont infimes voire nulles (comme le disent les rapports finalement). Et ceci, c’est en faisant fi des recherches les plus sérieuses qui montrent que vivre dans des endroits à forte radioactivité est bon pour la santé plutôt que néfaste (voir un article de l’Afis sur le sujet par exemple, de mémoire).

      Concernant le démantèlement de la centrale (un autre de vos arguments qui essaye d’atteindre la cible), il pose problème uniquement parce que c’est les hommes de l’Etat japonais qui sont aux manettes et qu’ils n’ont aucun intérêt à faire ça vite et bien. Si on laissait faire le marché je n’ai aucun doute que le problème serait déjà résolu et qu’on n’en parlerait plus.

      1. Francis Lacan

        Votre point de vue est le bien de vue et il est toujours appréciable d’avoir les commentaires de ceux qui ont eu une expérience « de première main ». Je voudrais tout de même remarquer que le point principal de l’article de H16 est de dénoncer l’amalgame qui est fait par les médias entre un tsunami dévastateur entrainant des milliers de morts et un accident certes catastrophique mais qui a eu des conséquences infiniment moindres. Gillian Hirth, qui représente officiellement le comité scientifique des Nations Unies, vient de mettre à disposition du public le dernier rapport « UNSCEAR 2020 ». Celui ci confirme (une fois de plus) que la catastrophe de Fukushima n’a eu aucun effet sur la santé des populations. La commission indépendente d’enquête japonaise avait elle même rapporté que, s’il est vrai que 167 travailleurs ont été exposés à des doses de radiations supérieures à 100 millisieverts, l’exposition moyenne sur la région est de 5 millisieverts. Je rapelle pour donner un élément d’appréciation que manger dix bananes nous expose à 1 millisievert.

        1. Philou

          Merci de votre commentaire. Je réfute totalement l’assertion incluse dans le titre ‘Fukushima n’a pas provoqué de morts’ (il n’est pas question de l’amalgame dont vous parlez) ou dans votre réponse « la catastrophe de Fukushima n’a eu aucune conséquence sur la santé des populations ». Encore une fois, que faites-vous des 2200+ morts comptées pour les raisons exposées parmi les 180 000+ réfugiés nucléaires plus les quelques morts « directes » ? …sans compter les nombreux et tragiques témoignages qu’il serait insultant de réfuter, par exemple : http://www.fukushima-blog.com/2019/10/quoi-que-je-fasse-tout-plaisir-a-disparu-de-ma-vie.html
          …ensuite, de quelle commission parlez-vous, svp ?

          1. Vous pouvez réfuter tout ce ce que vous voulez, mais il y a plus de gens, mieux qualifiés, mieux outillés et qui ont fourni beaucoup, beaucoup plus d’arguments que vous qui disent exactement le contraire. Les rapports (épais) sont listés dans le billet, avec lien.

            Les 2200 morts par déplacement sont morts par déplacement, et non par radiation. Ne vous entêtez pas : des gens qui se suicident parce qu’une boîte ferme ne sont pas tués par leur ex-patron.

            1. Philou

              Pur argument d’autorité du patron de ce blog, c’est bien dommage… je n’interviendrai plus sur ce fil après ces quelques lignes que je vous remercie d’avance de bien vouloir insérer, comme une sorte de droit de réponse contributive.
              Les mots ont un sens, particulièrement quand il s’agit d’un titre : la catastrophe de Fukushima a bien entraîné d’ores et déjà au moins 2200+ morts, chiffres prouvés, plus les nombreuses morts qui sont ou seront difficiles à prouver mais qui sont et seront certaines (effet stochastique de la radioactivité dite « faible » + 1 mort par radiation déjà « acquise » par décision de justice, comme noté plus haut).
              Il y a une relation de causalité : le déplacement forcé et les travaux dangereux ont pour cause les radiations. Je ne joue pas sur les mots.
              Votre ligne de conclusion me semble curieuse : elle n’a rien à voir avec l’affaire et par ailleurs, euh, si, des patrons sont régulièrement condamnés – que la boîte ferme ou pas – pour les suicides de leurs employés (cf. le dernier procès en date : la condamnation de Lombard et consorts dans l’affaire France Télécom).
              La propagande de Tepco (pavillon explicatif installé près de la centrale) assimilait le risque de catastrophe à la probabilité d’être tué par une météorite (1 « chance » impossible sur 10 M+ ; il existerait quand même un cas prouvé de par le monde, cela dit), on voit ce qu’il en a été… et que l’on ne dise pas – comme l’ineffable Sarkozy qui en rigolait grassement – que ça n’arrivera jamais en France « où il n’y a pas de tsunami »… 1 catastrophe majeure tous les quarts de siècle, à chaque fois plus grave et à chaque fois, pour une cause entièrement différente dans des pays à système économique et politique différent : Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima, sans compter divers désastres plus ou moins occultés dans les usines de retraitement : Sellafield, années 50-60, La Hague, années 70-80, plus en URSS, Chine, etc., mais aussi – déjà ! – au Japon : incroyable accident de Tôkai-mura en 1999, qui montre combien sont anciennes l’ incompétence et la duplicité de TEPCO : « seulement » deux morts et 432 irradiés officiels. Des morts effroyables. ATTENTION / WARNING : je poste un lien, ne cliquez pas si vous êtes vraiment sensible ; mais je crois qu’il convient de voir une fois dans sa vie l’effet de radiations intenses sur un être humain : 10 sieverts ! C’est ce que vont continuer – a minima – à émettre tous les jours pendant des années et des années les inabordables coriums de Fukushima. A votre entière discrétion donc :
              http://japon-gekokujo.over-blog.com/article-tokai-mura-1999-2-morts-83794614.html
              Puisque vous listez des liens documentaires (et merci de cela !), je propose d’en rajouter ici deux, pour télécharger directement deux rapports aussi copieux qu’importants (ça prend quelques secondes) :
              1) « Rapport officiel de la Commission japonaise d’enquête indépendante sur l’accident nucléaire de Fukushima », traduit en français :
              https://editionsdefukushima.fr/livres/Rapport_NAIIC_V4.pdf
              2) « Les conséquences médicales et écologiques de l’accident nucléaire de Fukushima », symposium de mars 2013 à New York, avec notamment l’intervention du 1er ministre de l’époque, Naoto KAN (pp.13-16).
              https://editionsdefukushima.fr/livres/Symposium_NY_V1.pdf
              …merci, vraiment, d’avoir laissé s’exprimer sur votre blog un contradicteur, lui aussi passablement désabusé…
              どうも有り難う御座いました。Dômo arigatô gozaimashita。

              1. Vous continuez à tenter d’amalgamer les morts par déplacement et les morts par irradiation. C’est grossier : non, le fait que deux événements se suivent ne signifient pas causalité. Déplacer des gens n’entraîne pas leur mort. Déplacer des gens dans la panique et la désorganisation, peut-être, mais c’est la désorganisation qui tue. C’est évident.

                1. sam player

                  «… le fait que deux événements se suivent ne signifient pas causalité. »

                  Bah si !
                  Il y a une dizaine d’années, un midi, ma femme nous a fait un rôti mais elle a laissé une ficelle et je lui en fais la réflexion. Madame l’a pris de haut et les coups ont pleuvu, j’ai fini par 3 calottes et ça l’a fait traverser la pièce et s’empaler sur son couteau électrique, elle est morte par où elle a péché, y a une justice namého !
                  Au procès l’expert a détaillé les causes de la mort, il a même pas parlé de la ficelle.., n’importe quoi !

    2. durru

      « pas d’explosion de centrale, pas d’évacuation et pas ces 2200+ morts »
      La même approche que pour le covid : si pas de virus, pas de conneries à la pelle des politiques, donc pas de désastre économique et social.
      Un prétexte n’a jamais été une cause…

      1. pabizou

        Si pas de virus pas de connerie et si vaccin plainte TPI pour infraction au code Nuremberg . C’est parti contre Israël . Le Véreux va devoir se dépêcher pour sa vaccination et peut-être faire une croix sur son pass à la con . En plus la cour constitutionnelle allemande a été saisi contre les confinements et autres couvre-feux . On vit une époque formidable …

        1. Husskarl

          Excellente nouvelle, vivement la même pour les verdâtres qui ont demandé à rendre le vaccin obligatoire pour les soignants.

    3. « un mort et cinq malades ont été associés aux rayonnements »
      Non. 3 rapports différents, indépendants, concluent très différemment. Quant aux morts provoqués par les déplacements de population, c’est à imputer au gouvernement et sa gestion, faut être un peu cohérent.

      Fukushima, c’est le Tchernobyl de la mer
      Non, même pas de loin. Cette affirmation est du gros gros n’importe quoi.

      « centaines de milliards de dollars »
      Le miyon, le miyon !

      Bref, tout ceci est tellement exagéré qu’on a perdu toute crédibilité assez vite.

      1. Philou

        Vous jugez et raillez le contradicteur, c’est votre droit élémentaire de patron de blog maître chez lui, mais celui-ci risque de perdre en qualité si vous n’autorisez pas la réponse :
        – la cohérence, c’est accepter l’évidence de l’enchaînement des faits : pas de construction fautive d’une centrale intrinsèquement dangereuse par Tepco, entité privée mais implantée au coeur du monde politique, dont elle fut la cliente mais aussi la maîtresse (financement des campagnes politiques du PLD) pendant des décennies, pas de catastrophe nucléaire, pas de libération de radiations et de radionucléides surpassant Tchernobyl, pas d’évacuation de populations, pas de morts induites. Privé et public sont évidemment co-responsables, historiquement complices et imbriqués. D’ailleurs, Tepco continue incroyablement d’exister puisque l’Etat japonais prend en charge (de manière notoirement insuffisante en ce qui concerne les besoins sociaux) une bonne part des coûts, nouvelle illustration de l’adage : « privatisation des profits, socialisation des risques », qui est la règle du capitalisme néolibéral (cf. désastres financiers de 2008 et à venir).
        – « Tchernobyl de la mer »: l’expression est largement reprise ici et là ; elle exprime le fait que 90% des radionucléides libérés sont partis dans ou au-dessus de la mer, miracle des vents constants de mars dans cette zone du Japon. Les coriums doivent continuer d’être lessivés (refroidis) pendant des décennies jusqu’à pouvoir être fragmentés et traités (on ne sait pas faire en 2021), donc l’eau radioactive s’accumule (tritium, etc.), une partie est déjà en permanence rejetée dans la mer et bientôt l’entièreté car on ne peut plus stocker sur place et on ne sait pas extraire le tritium ni parfaire à 100% l’extraction de tous les autres radio-éléments.
        – dès 2016, le gouvernement japonais a révisé à la hausse son prévisionnel de dépense : 188,5 milliards d’euros soit déjà deux centaines de milliards de dollars (l’équivalent du PIB de la Nouvelle-Zélande à l’époque). Les décennies de travaux à suivre pour neutraliser le site – dont une bonne part reste pour l’instant technologiquement infaisable et suppose des dépenses de R&D considérables – vont évidemment augmenter de beaucoup ce chiffre… sans compter tous les coûts induits par l’irradiation pérenne de 1500km2.
        https://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/11/30/97002-20161130FILWWW00020-fukushimale-cout-de-la-catastrophe-doublerait.php

        1. C’est beau, cet entêtement : une usine ferme. Les suicides qui suivent sont *obligatoirement* de la faute du patron, c’est évident. Le fait que l’Etat n’ait rien assuré de sa fonction de recasage/suivi des chômeurs ne joue pas.
          Une centrale nucléaire subit un tsunami. Personne ne meurt de radiations. L’Etat décide de déplacer les populations, dans la panique et notamment des patients alités en soins intensifs avant la catastrophe. Ceux-ci meurent. Célafotalacentrale. Ce n’est pas la fototsunami, hein, c’est lafotalacentrale, point.
          Etc.

          Tout le reste, c’est de la belle resucée de trucs badigeonnés de conditionnels, de futurs incertains, de choses sans rapports (on parle des victimes, vite évoquons le corium, les coûts de démantèlement et pourquoi pas ceux des tests sur le riz tant qu’on y est) pour forcer un point de vue : mais si, c’était horrible et on a tous failli mourir. Comment Tosez Vous, Gaïa, etc.

  28. Panchovilla

    Je ne résiste pas au plaisir de le redire : aux infos de nrj, Nathalie I (je ne donne pas le nom c’est celui d’une banque Basque) a dit : »rappelons que l’explosion de la centrale a provoqué un tsunami puis un tremblement de terre »
    Ça c’est l’effet sciences po Grenoble.
    Et ma vieille théorie :les anti nucléaire ont été financés par les soviétiques puis par les émirs du pétrole.

    1. Theo31

      La tsar Bomba, la plus grosse bombe thermonucléaire de l’histoire, n’est même pas arrivée à ce résultat et pourtant ses effets ont été ressentis à des centaines de kilomètres de son impact.

      1. Higgins

        Il faut reconnaître que là, les russes ont placé la barre très haut. Difficile d’avoir des infos sur le territoire concerné et en particulier le point 0.

        1. Citoyen

          Non, Major !… Les rayons ne sont pas inconnus … Ce sont les petits hommes verts, qui ont investi la face cachée de la lune, et vivent au cœur de celle-ci dans les galeries qu’ils ont creusé (c’est pour ça qu’on ne les voit pas) … Par un trou qui débouche de notre côté, ils nous envoient des rayons cosmiques verdâtres, la source de tous nos malheurs … Des rayons qui ont le pouvoir de convertir certains abrutis ici bas, les transformant en déchets verdâtres, collabos à leur cause …, qui n’est autre que de nous anéantir … Préparant ainsi à leur insu, l’invasion verdâtre …

  29. Moggio

    Une fois encore, merci. Sur le sujet, il était amusant — et instructif — de voir les unes du Figaro, de L’Opinion et de Libération, ce 11 mars 2021. Je n’ai pas les compétences informatiques pour les placer ici côte à côte mais la première indiquait que « le nucléaire reste indispensable », la deuxième parlait du « bel avenir du nucléaire » et la troisième parlait d’« atone atome » avec une « industrie nucléaire » qui, depuis « la catastrophe » de Fukushima, « ne cesse de reculer partout dans le monde »… Trois unes évoquant pourtant un même événement…

  30. André

    S’ils avaient autant l’esprit critique concernant le pseudo-réchauffement climatique, on n’en serait peut-être pas là aujourd’hui à claquer des milliards dans le vide

  31. Francis Lacan

    Pour répondre à la question de Philou et rassasier les amateurs de bananes:

    Commission d’enquête indépendante sur l’accident nucléaire de Fukushima
    https://warp.da.ndl.go.jp/info:ndljp/pid/3856371/naiic.go.jp/wp-content/uploads/2012/09/NAIIC_report_lo_res10.pdf
    Page 19 pour compter les bananes.

    Dernier rapport scientifique des Nations Unies
    https://www.unscear.org/docs/publications/2020/UNSCEAR_2020_AnnexB_AdvanceCopy.pdf
    Le paragraphe (q) de la page 107 me semble on ne peu plus clair.

    1. Philou

      Ce rapport absurdement catégorique (on a déjà vu plus haut qu’au moins 1 mort est officiellement attribué directement aux radiations), sorti bien opportunément le 9 mars, provient d’un comité « d’experts » nommés par les principales puissances nucléaires ou minières (la présidente, Gillian Hirth, vient d’Australie, 1er détenteur mondial d’uranium). Il semble de la même eau que l’article ignominieux paru dans The Lancet sur la nocivité et l’inefficacité de l’hydroxichloroquine. Eh oui, chers amis, mêmes causes (lobbies politico-industriels), mêmes effets !
      L’UNSCEAR s’était déjà absurdement distingué en concluant à moins de 50 morts par radiations à Tchernobyl !
      Ce rapport est et sera réfuté (ex. https://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/CRIIRAD-Info_Fukushima_Unscear_11032021.pdf ).
      L’ONU, ce « machin », comme disait de Gaulle, n’est qu’une instance d’inscription des rapports de force au niveau mondial et ne s’entend même pas avec lui-même. Entre autres exemples, en mai 2013, Anand Grover, rapporteur spécial du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies, présentait un rapport de mission accablant pour le gouvernement japonais :
      https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-fukushima/20130602.RUE6660/fukushima-le-japon-rejette-un-rapport-accablant-de-l-onu.html
      …le rapport :
      https://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/HRCouncil/RegularSession/Session23/A-HRC-23-41-Add3_en.pdf

        1. Philou

          OK, compris ! …c’est le même aveuglement casuistique qui compartimente absurdement en prétendant que les 2200+ victimes déjà officialisées de la catastrophe de Fukushima ne sont pas victimes induites de l’énergie atomique et des radiations ! …ici, on vous parle de « lobbies » contre la science et les sociétés humaines… ces structures n’existent donc pas ? n’ont-elles pas un même modus operandi d’un domaine à l’autre ? le lobby nucléaire mondial et Big Pharma sont des réalités ; ces agrégats sont comparables et aussi problématiques.
          Quant à l’origine de ces structures déviantes de l’intérêt général, le dogme du néolibéralisme financier à l’oeuvre depuis les années Thatcher-Reagan, idéologie littéralement faillie (2008 et les prochaines années en plus grand encore), les a évidemment facilitées et grandies.

          1. Higgins

            Enfin quelqu’un qui reconnaît que le chanteur Renaud avait raison quand vilipendait dans une chanson désormais célèbre la funeste épicière anglaise. Ça manquait pour comprendre le monde.

      1. Nemrod

        J’ai bien peur que les morts par radiation…on va dire directe, en Ukraine ne soient pas plus nombreuses que ça.
        Même la mini série de HBO…bien faite d’ailleurs mais qui est à charge …c’est le jeu, n’en fait pas voir plus.
        Les pompiers, quelques mineurs et des militaires liquidateurs quant il a fallu recouvrir en urgence le coeur en fusion à l’air libre.
        Les victimes par cancers thyroïdiens c’est autre chose…ce n’est pas une mort par rayonnements directs.

        1. Pierre 82

          De nouveau, comparer Tchernobyl et Fukushima n’a guère de sens, un réacteur qui explose en expédiant, entre autre, une partie de son combustible nucléaire dans la haute atmosphère ne peut pas être du même niveau de gravité qu’une fusion de coeur. Les émissions d’effluents radioctifs, d’abord dans l’atmosphère, et ensuite sous forme d’eau de refroidissement contaminée déversée dans l’océan sont inférieurs de plusieurs ordres de grandeur comparés à Tchernobyl. Le nombre de conneries que j’ai entendu sur le sujet est incommensurable. Faites un sondage, et je ne serais pas surpris que 80% de la population est persuadée que Fukushima a été plus grave que Tchernobyl, voire même beaucoup plus grave. Je me souviens de ces écolos en PLS quand on leur avait dit qu’on avait trouvé des traces de je ne sais plus quel effluent de Fukushima sur les côtes de Californie… on parle de traces, notion dont plus personne ne comprend la signification.

            1. Pierre 82

              @Nemrod. Je parlais pas pour vous, bien sûr, j’ai du mal placer ma bafouille. En réalité, je suis parfois surpris de l’endroit où mon texte apparaît, surtout quand il y a un fil assez long…

  32. Murps

    Pareil pour Tchernobyl :

    https://www.atlantico.fr/article/decryptage/tchernobyl-nuage-mensonge-alain-madelin

    Le vrai mensonge du nuage de Tchernobyl
    La cour d’appel de Paris a prononcé ce mercredi un non-lieu qui clôt l’enquête sur l’impact du nuage de Tchernobyl en France. Ministre de l’Industrie lors de la catastrophe, Alain Madelin revient pour Atlantico sur une « légende » tenace : « jamais aucune autorité n’a prétendu que la France était épargnée par le nuage de Tchernobyl », précise-t-il.

    https://www.leparisien.fr/societe/le-nuage-s-arrete-a-la-frontiere-de-tchernobyl-a-rouen-itineraire-d-un-mensonge-qui-n-en-etait-pas-un-01-10-2019-8164089.php

    «Le nuage s’arrête à la frontière» : de Tchernobyl à Rouen, itinéraire d’un mensonge qui n’en était pas un
    Plus de 30 ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, l’idée que l’Etat a nié le survol de la France par le nuage radioactif est solidement ancrée dans l’imaginaire collectif. A tort.

    https://www.lepoint.fr/societe/l-increvable-mythe-du-nuage-de-tchernobyl-03-10-2019-2339144_23.php

    L’increvable mythe du « nuage de Tchernobyl »
    VIDÉO. Après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, le « mensonge du nuage de Tchernobyl » ressurgit. Pourtant, en 1986, les autorités n’avaient pas menti.

      1. Ba

        Lol. Je sais pas où est apparu cette légende usée jusqu’au trognon et qui est immédiatement sortie par tous les Jean-Technicien nucléaire, mais celui qui l’a inventé doit être fier de lui.
        Moi je l’avais vue pour la première fois il y a quelques années dans un reportage de France 3, avec aussi dans ce reportage un berger corse qui affirmait avoir vu le nuage de Tchernobyl de ses yeux alors qu’il était dans son champ (un gros nuage vert).

        Tout ceci n’est donc qu’une vaste blague.

        1. P&C

          Mouais… sauf que sont les allemands et les suédois qui ont détecté le problème… que les autorités soviétiques tentaient de cacher. Les radiations ont été portées loin de Tchernobyl.

        2. Hagdik

          Légende ? Ma sœur était technicienne à La Hague quand ça s’est produit. Je ne suis pas un berger Corse, je suis diplômé de chimie. Le site est couvert de détecteurs , très sensibles il est vrai, destinés à alerter en cas de problème sur le site. Ils ne s’attendaient pas à des alertes venues de l’extérieur. Cela ne veut pas dire que le niveau était dangereux mais il y a bien eu présence de particules actives.
          Je ne suis pas anti nucléaire, bien au contraire, mais je reste n’avoir aucune confiance dans les déclarations des hauts fonctionnaires quels qu’ils soient. Les événements passés et présents me confortent dans cette attitude. Ne vous déplaise.

          1. sam player

            Je pense que certains qualifient de légende le fait que le gouvernement aurait déclaré que le nuage s’était arrêté à la frontière… il semble qu’il n’y ait pas de sources là dessus, ça doit être un propos de journalitse repris en boucle.

                1. Higgins

                  Très sincèrement, il était meilleur présentateur de journal TV qu’homme politique. C’est un peu comme les acteurs ou les chanteurs, penser ne leur réussit pas.

                2. Pheldge

                  c’est ce qui était inscrit je suppose, sur sa fiche de paye. Après, présenter le JT, faire l’homme tronc en lisant un prompteur, ça n’en fait pas l’égal de Zola, Clemenceau, Camus, Hemingway, ou Albert Londres, loin de là, très loin, des années lumières …

                3. Susu

                  Fiche wiki:
                  Noël Mamère, né le 25 décembre 1948 à Libourne (Gironde), est un ancien journaliste et homme politique français, partisan d’une écologie politique.

                  1. Susu

                    « La preuve avec le journal de Noël Mamère délivré le 26 avril 1986 sur Antenne 2. «L’Europe et particulièrement les voisins de l’union soviétique sont très inquiets de la progression de ce nuage radioactif dont la teneur reste pour le moment sans danger», annonce-t-il avant d’afficher une carte de l’Europe qui montre comment le fameux nuage a pu contourner la métropole. »

                    Bien évidemment il a ensuite essayé d’imputer ses dires au Pr. Pierre Pellerin qui dirigeait alors le Service Central de Protection Contre les Rayonnements Ionisants.
                    Le Pr. Pellerin a gagné ses procès en diffamation mais dans la mémoire populaire, il reste l’auteur des âneries de Mamère.
                    Un mensonge répété 1 million de fois devient une vérité…

                    1. Pierre 82

                      Imagions une seconde comment nos clowns réagiraient dans le cas d’un Tchernobyl actuellement, soit d’un accident nucléaire majeur à 2000 kms d’ici, en se basant sur leur réaction au Covid:
                      – destruction de toutes les cultures agricoles, qui ont toutes été contaminées et ne peuvent plus être consommées
                      – abattage de tous les animaux d’élevage, en ensevelissant les corps dans les anciennes mines de charbon
                      – évacuation de toutes les zones frontalières
                      – restrictions de déplacement et port de la tenue NBC obligatoire pour tout déplacement à l’extérieur.
                      – Les débats à l’assemblée nationale porteraient sur la nécessité de fournir gratuitement ces tenues à toute personne issue des classes défavorisées.
                      – développement d’un vaccin au plutonium, indispensable pour nous protéger
                      Conclusion: le nucléaire, c’est vachement dangereux, vu que ça peut mettre toute l’économie par terre.
                      Sans rire, il faudrait vraiment penser à se creuser la tête pour trouver une méthode pour les virer, avant qu’il ne soit vraiment trop tard.

                    2. sam player

                      Pierre 18h35… t’as copié: créer une catastrophe pour en éviter une : personne d’irradié mais grosse famine… 😀

          2. Pierre 82

            Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un détecteur est installé précisément pour que toute anomalie puisse être découverte à temps. Ça ne veut pas dire qu’il y a danger, et encore moins qu’on est au-delà des seuils tolérables pour l’être humain, ça veut juste dire qu’il y a quelque chose d’anormal, ce qui était le cas. Mais cette nuance est amha un peu trop compliquée à comprendre pour toute personne sortant d’une école de journalisme.
            Je me souviens très bien de ce « nuage arrêté aux frontières » qui a fait rire l’Europe entière, mais c’est le prix à payer pour une classe politique qui considère que le peuple est stupide (déjà à l’époque), et qu’on doit sans cesse lui cacher la vérité. On atteint maintenant des sommets, et on constate que les politiciens français ont des clones partout en occident: ils réagissent tous pareil, à des degrés divers. Ils ont fait école.

            1. Aristarkke

              on constate que les politiciens français ont des clones partout en occident
              Quand les estrangers ont vu comment le débit de balivernes accrochait tant et bien chez les Veaux, forcément l’envie d’imiter à suivi.

  33. Francis Lacan

    Ce sont exactement les mêmes qui croient que « Fukushima a tué » qui répètent à l’envie que le Capitole a vécu une insurrection sanglante, alors que l’on sait désormais que le seul acte fatal, dont le manifestant Ashli Babbitt a été la victime, a été commis par un policier qui en protégeait l’accès. Jill Sanborn du FBI a déclaré devant le congrès qu’aucune arme n’a été saisie, et les rapports d’autopsie montrent que Rosanne Boyland est morte piétinée, Benjamin Phillips et Kevin Greeson de problèmes cardiaques et Brian Sicknick d’une cause inconnue mais certainement pas d’une agression à l’extincteur comme cela avait été suggéré. Ce sont les mêmes qui croient que le glyphosate est dangereux, comme d’ailleurs tous les pesticides, fungicides et fertilisants; ce sont les mêmes qui croient que les échappement des voitures ternissent la couleur de l’air, que le nombre des ours polaires diminue, que le niveau de la mer monte plus que par le passé et submergent des îles dans le pacifique. S’ils ne nous coûtaient pas aussi cher, tous ces ideologues, crédules, timorés et autres illuminés me feraient bien rire… Ils ne me sont pas du tout antipathiques, j’en compte d’ailleurs parmi mes amis.

    1. Pierre 82

      J’ai cessé de compter ces crétins parmi mes amis. Je ne sais pas si c’est l’âge, mais je supporte de moins en moins la connerie.
      Je ne vis pas pour autant comme un ermite, mais le cercle de mes proches s’est juste rétréci.
      Heureusement que du côté des familles de moi et de mon épouse, ils n’ont pas basculé du côté obscur (à part une belle-sœur, qui a même réussi le tour de force d’aller se faire vacciner deux fois).

        1. Francis Lacan

          Celui des poètes avait disparu! « Mon vieux complice » lâchait la baronne retrouvant son valet… Oui, c’est terrible de vieillir.

          1. Higgins

            À propos de ce que je tiens pour un très mauvais film, je suis surpris, à l’occasion de cette épidémie de peste noire, pardon blanc foncé, de voir le conformisme de ceux qui étaient les premiers à monter sur leur bureau !!! Surprenant non ? Allo, Philippe Murray ?

            1. Higgins

              Exemple : j’ai croisé un rebelle lors d’une promenade. Dread locks, barbe longue mail taillée, vêtements amples et mal ajustés (sarouhale, chemise en coton, etc…), un vrai rebelle en rupture sociétale. Rebelle oui mais masqué… Sans commentaire.

              1. durru

                La peur, Major. Elle fait des miracles.
                Je ne cesse de le répéter : nous sommes sous l’emprise d’un Etat terroriste, qui terrorise sa propre population de façon tout à fait volontaire. On en voit les résultats tous les jours.

        2. Pheldge

          c’est rassurant pour lui, parce que passé un certain âge, le dit cercle perd de son élasticité, et si on l’élargit, à coup sûr, il y aura des catastrophes … Au moins l’ami Pierre 82 en sera épargné 😉

            1. Pheldge

              ah tu veux des détails ? bin en fait, j’étais en prépa, et il y avait ce copain qui était un sacré tombeur, et qui nous racontait ses expériences.

            1. Pheldge

              tout doux, on dissertait sur le sexe des anges les éventuelles conséquences de l’élargissement du cercle de tes amis … et c’est sam qui a lancé le débat. Et tout le monde sait que passé un certain nombre*, ça devient ingérable* ! 😉

              *les amis, bien sûr !

      1. Nemrod

        Boh…3 ou 4 potes et la famille supportable, c’est bien suffisant.
        Vaut mieux pouvoir se supporter soi même avec qui on passe le plus clair de son temps.
        Quand on fait semblant pour plaire ; l’estime de soi même s’évanouit.

    2. Ba

      « que les échappement des voitures ternissent la couleur de l’air »
      Oh je le connaissais pas celui-là. Vous avez de la doc là-dessus que je puisse voir comment on démolit ce mythe ? Je croyais que c’était vrai…

  34. Francis Lacan

    Pierre, permettez moi de tenter d’adoucir votre position. C’est une question passionnante que d’essayer de comprendre pourquoi, alors qu’il n’y a objectivement aucune raison de craindre les virus chinois à couronne davantage que de traverser la rue et que les données montrent de manière indéniable que l’hydroxychloroquine correctement utilisée est un prophylactique efficace contre le C19, une majorité de clients du café du commerce point net (sauf sur le site de Mr H16 qui manifestement les fait fuir) pense exactement le contraire. Si l’on accepte que l’intelligence est uniformément répartie, chacun a la même propension à priori d’adhérer à une thèse ou son contraire, et il se trouve d’ailleurs des scientifiques éminents dans les deux camps. De mon point de vue la cause n’est pas à chercher dans le champ de la rationalité. Ou donc alors ? Je suis persuadé que pistes à suivre sont de trois ordres: anxiété, faiblesse, et paresse. La dernière est la plus évidente, je fais le sondage régulièrement autour de moi et constate qu’une infime minorité remonte jusqu’aux textes officiels et autre sources factuelles. La majorité se perfuse à la désinformation permanente des drogues faciles d’accès, c’est une conséquence de l’air du temps. Faiblesse, et soumission humaine bien sûr comme Foucault l’avait brillamment analysé: il est tellement plus simple de se soumettre, et d’accéder à la gratification instantanée de l’acceptation par le groupe dominant, que de s’épuiser à creuser sa place. Anxiété, surtout. C’est ce que j’essaie d’analyser depuis de nombreuses années et pour laquelle mon verdict est sans appel: la société occidentale cosmopolite est victime d’une “dépression de masse” qui conditionne sa culture déviante. Il y aurait trop à dire sur le sujet pour que je m’y essaie dans un blog. Mais la conséquence de cette anxiété est une aversion au risque handicapante qui a abouti à l’incroyable révision constitutionnelle du 1er mars 2005. Une conséquence de ma thèse est qu’il est vain de combattre les opposants idéologiques sur le terrain de la rationalité. Montrez leur un ciel bleu et ils le voient rouge. Cela vous parait absolument ahurissant, mais jamais vous ne pourrez les convaincre: la physique s’arrête là où les synapses prennent le relais.

    1. Higgins

      C’est un raisonnement assez juste. Il n’y a qu’à lire sur un réseau social professionnel, les commentaires ou les posts. Je m’interroge comme vous sur les raisons de cette cécité car nombreux sont ceux qui, par leur formation, se devraient de faire preuve d’une hauteur de vue élevé. Je me souviens d’ un pharmacien, qui mettait bien en avant son titre de docteur, qui était très péremptoire : il n’existe aucun traitement autre que la vaccination !!! Inutile d’apporter une quelconque contradiction ou, plus simplement, inviter à lire un texte un tant soi-peu déviant. L’idéologie et la simple bêtise priment. Au bout d’un an, les positions se clarifient pourtant et les faits devraient s’imposer d’eux-mêmes. Pour reprendre un domaine très médiatisé, l’HIU de Marseille brille par ses résultats positifs quoiqu’on puisse penser de la personnalité de son directeur. Et c’est loin d’être le seul cas. Il y a, dans l’attitude négative du pouvoir et d’une partie de l’opinion une vraie interrogation.

      1. durru

        IYI, Major. Du moins pour votre pharmacien.
        Ce qui rejoint ma thèse qui dit que plus un individu est instruit, plus ça sera difficile pour lui de changer d’avis sur un sujet, surtout si l’avis a été « construit » de l’extérieur (propagande, notamment) et n’est pas le résultat d’une démarche d’analyse individuelle.

        1. Nemrod

          Les Pharmaciens sont très suivistes et loyalistes…je suis bien placé pour le savoir, j’en suis un.
          Je les fréquente très peu et le moins possible; mon Dieu quelle bande de cons…hormis mes copains de fac qui sont copains de fac à mes yeux avant d’être Pharmaciens.
          Et encore nous sommes copains car moins suivistes que le reste de l’Amphi que l’on conchiait copieusement.

          1. Pheldge

            t’es marrant aussi, un pharmacien, sorte d’épicier spécialisé … 😉
            blague à part, j’ai, hélas, une expérience semblable avec mes rares copains d’école d’ingénieur, qui travaillent tous dans des satellites de l’école, donc fonctionnaires …

            1. Nemrod

              Le terme Epicier, ne m’a jamais dérangé .
              Je trouve ce métier aussi noble que le mien si cela a un sens.
              Utile plutôt…d’ailleurs mon fils travaille dans les fruits et légumes .
              Nous faisons partie de ces innombrables dont l’absence au boulot se remarque quand beaucoup d’autres ne servent absolument à rien.
              Dans cette tourmente, je trouve que j’ai à peu prêt tenu la route, a tel point que j’en suis emmerdé car les patients se tournent beaucoup vers moi pour savoir quoi faire quand des théoriquement plus qualifiés se défilent ou répètent comme des veaux la dernière antienne Gouvernementale.

              1. sam player

                ”… quand beaucoup d’autres ne servent absolument à rien.”

                😀

                … et d’accord sur l’utilité des épiciers na !

          2. Pierre 82

            J’ai le même souci avec mes camarades ingénieurs. Parfois je me demande si je n’ai pas atterri par erreur dans cette profession. A part ceux de production (les plus bourrins, mais avec lesquels je m’entends le mieux), j’ai parfois un peu de mal à être sur la même longueur d’onde. Et c’était déjà vrai quand j’étais aux études. Certains petits merdeux qui se croyaient arrivés, avec les dents qui rayaient le parquet me foutaient la gerbe.

            1. durru

              Le nombre (la proportion, devrais-je dire) de IYI dans les métiers scientifiques est pour moi une surprise sans fin.
              Pour ceux des métiers « humains » (ahem…), je comprends mieux : ils n’ont pas de vraie compétence, du coup ce sont pour la plupart des arrivistes purs et durs.
              Mais en fait ce que certains reprochent au « capitalisme » (ou au libéralisme, des fois, chacun ses préférences), l’excessive spécialisation des individus, est d’une certaine façon la cause principale de cette situation. Je m’explique.
              Il s’agit, pour la plupart des CSP+, de gens avec un certain niveau de capacités intellectuelles (pas forcément extraordinaire, mais quand même) mais encore plus, vu les systèmes d’enseignement (et surtout de qualification), avec une volonté de réussir dont découle une capacité de travail que d’autres, plus talentueux et plus intelligents qu’eux, n’ont souvent pas. Et je n’évoque pas le conformisme qui facilite (aussi) la progression – et pas qu’à l’ENA.
              Ils développent donc un biais de perception (à propos d’eux-mêmes) et se croient bien plus compétents qu’ils ne le sont (et surtout dans des domaines où ils n’ont, à priori, strictement aucune compétence). Du coup, une information reçue de l’extérieur (depuis une source d’autorité, s’entend) et assimilée devient une vérité indiscutable.

              Je devrais formaliser ma théorie sur les gens « figés en projet » (image que j’ai lu la première fois de la plume d’un philosophe roumain, il y a bien longtemps, et que je trouve on ne peut plus d’actualité, même si lui s’en servait pour analyser d’autres personnalités) et leur incapacité à changer d’avis. Ces dernières années en ont été un puissant révélateur…

              1. Pythagore

                Faire passer le nombre de diplômés du supérieur de 1% (?) d’une génération à 90% en un siècle lorsque par ailleurs le QI global n’a pas fondamentalement augmenté me parait qq peu hasardeux.
                IYI n’est que la conséquence de cette illusion créée par nos politiques et les parents complices, à mon avis.
                Je ne pense pas qui il y est tant de gens que ca capables de penser à un très haut niveau d’abstraction et de comprendre des phénomènes scientifiques extrêment complexes.
                L’EdNat n’Ed pas non plus.

                1. durru

                  Le vrai problème n’est pas s’ils soient capables ou pas, et encore moins ce que nous en pensons. Le problème, c’est leur propre opinion sur eux-mêmes, l’absence d’esprit critique.
                  L’instruction devrait s’occuper à donner les outils pour réfléchir, pas à faire mémoriser des concepts que les destinataires ne comprennent pas. L’éducation, c’est à la maison.

              2. sam player

                durru 14 mars 2021, 17 h 37 min

                Oui, un diplôme c’est avant tout une capacité de travail et ça n’a rien à voir avec le QI ou l’intelligence, bien souvent il n’y a même pas besoin de comprendre mais d’appliquer bêtement des principes.
                L’erreur ensuite (ie la bêtise) est d’appliquer un principe inadapté au problème puisqu’on n’a pas eu le raisonnement qui a conduit à la solution originale.
                ====
                C’est exactement le même principe dans les études : tu apprends des théorèmes comme si c’était des axiomes et on fait fi de la démonstration alors que c’est d’elle que devrait venir le raisonnement.

                D’où la fabrique d’idiots…

                1. durru

                  @Sam 8h41
                  Ah bon ? Moi dans mes études j’étais obligé d’apprendre (lire : comprendre) la démonstration du théorème, sinon ça passait pas. Ça a peut-être changé, je ne sais pas…

                  1. sam player

                    Durru
                    Interro sur la démonstration d’un théorème, jamais vu ni pour moi, ni pour mes gosses, ni pour les élèves que je remettais à niveau.

                    Avec un de mes gosses, face à un problème de géométrie, je l’ai aiguillé sur une démonstration façon triangles semblables car il n’avait pas encore appris le théorème (Thales de mémoire je crois) : le prof a rejeté la démo car pas au programme… et des exemples comme ça j’en ai à la pelle…

                    1. sam player

                      Suite
                      Il faut faire comme on a appris, aucune *liberté* pour la créativité
                      Perso je préfère un gamin qui avec sa méthode hyper longue arrive à démontrer qque chose même si c’est maladroit, qu’un gamin qui va appliquer par cœur une formule qu’il n’a pas compris…

                    2. durru

                      Amusant de constater qu’en pays communiste on apprenait la logique et le questionnement, tandis qu’en pays « capitaliste » on apprenait déjà à mémoriser sans logique.
                      Et nous sommes à peu près de la même génération…
                      Je te garantis que j’ai appris, du collège et jusqu’à la fac, la démonstration d’à peu près tous les théorèmes (que j’ai bien sûr oubliés plusieurs fois depuis…) et qu’il y avait des contrôles là-dessus. Et ça rigolait pas.

                    3. Pythagore

                      « Interro sur la démonstration d’un théorème »
                      En Math sup, Math spé, « à mon époque » c’était la base du programme, mais effectivement, avant d’après mes souvenirs cela ne se faisait pas.

                    4. Pheldge

                      sam, pourtant il me semble que tu as au moins le même âge que moi, en prépa, t’as jamais eu de colles de maths ? moi y’avait une question de cours et un ou deux exos, comme au concours …
                      Ca je sais que ça a bien changé, qu’aujourd’hui, on fait admettre pas mal de trucs sans démonstration.

    2. durru

      Très intéressant développement, toutefois il me semble que vous oubliez le paramètre majeur de toute cette affaire : la propagande. Qui, elle, n’est pas du tout le fruit de faiblesses humaines, mais de bas intérêts bien compris : pouvoir, argent, reconnaissance.
      L’homme est un animal social (coucou Sam !) et le mimétisme fait partie des réflexes profondément ancrés dans nos subconscients, tout comme le besoin d’être accepté dans le groupe. Du coup, le conformisme, même s’il n’est pas forcément enviable, et qu’il n’est jamais le fait de la totalité des individus, est tout à fait compréhensible.
      Si on parle, par contre, de ceux qui ont déclenché cette folie (comme un gourou marseillais l’a appelée), les choses sont complètement différentes. Nous avons des apprentis dictateurs qui se sont saisis de tous les petits prétextes pour étendre leur pouvoir, des pseudo-scientifiques cherchant leur heure de gloire (la Karine en est l’e modèle), des pas assez riches qui ont voulu le devenir plus, et aussi, faut pas l’oublier, de plein de petits soldats (politiques, médiatiques, « scientifiques ») qui mènent un combat de tous les instants pour protéger leur petite tranche de bifton.
      Derrière, le Gaulois réfractaire habitué à passer son temps de cerveau disponible devant la petite lucarne… eh ben, il ne sait plus à quel saint se vouer. Et ça se comprend, malheureusement (ce qui ne veut pas dire que c’est acceptable, hein).

      La très longue période de prospérité de l’Occident a amené la société dans une position d’extrême faiblesse face au risque et aux dangers de toutes sortes et je crois que le terme d’anxiété (auquel je n’avais pas songé auparavant pour décrire la situation) est le plus approprié.
      Je regardais y’a pas longtemps un reportage Arte, « Le monde selon Xi Jinping » (que je recommande, malgré quelques – inévitables – aveuglements). On voit que Xi, malgré sa situation de privilégié du régime, en raison des vicissitudes qu’il a dû affronter dans sa vie, est d’une autre trempe que nos dictateurs d’opérette.
      Tout s’explique, comme dirait l’autre 😉

      Pour revenir à votre thèse, il est vain de combattre quelqu’un qui refuse le réel au profit de son idéologie, sauf à lui faire vivre le réel dans sa chair. C’est le seul moyen, mais efficace.

      1. sam player

        « … le mimétisme fait partie des réflexes profondément ancrés dans nos subconscients, tout comme le besoin d’être accepté dans le groupe. »

        … et toi même juste après convient que ce n’est pas tout le monde qui réagit ainsi… alors que reste-t-il de ton animal social ?

        En fait il y en a des qui et il y en a des qu’on…

        1. durru

          Parce que c’est la majorité qui donne le comportement du groupe, tout simplement. Les exceptions ont toujours eu la vie dure, et de nos jours ça n’a pas changé. Le fait que tu ne sois pas un suiveur ne t’exonère pas de savoir comment la majorité réfléchit, agit et réagit. A tes risques et périls.

          1. sam player

            Sauf que ton groupe, c’est une vue de l’esprit : autant tu peux avoir peut être un consensus de 80% sur un sujet, ce que toi tu appelles un groupe et exceptions ceux qui ne sont pas d’accord (alors que les 20% c’est un groupe aussi), autant ce groupe de 80% va se fragmenter sur un autre sujet… et au bout de 10 sujets soulevés tu auras des centaines de groupe…
            C’est d’ailleurs ce qui explique l’éclatement de tous les partis politiques, associations etc… à un moment ou à un autre… et ça ça ressemble plus à de l’individualisme, du moi je… pffft le groupe…

            1. durru

              Oui, bien sûr, et les lynchages, par exemple, arrivent parce qu’il n’y a pas de groupe, ni de mimétisme, ni de conformisme, etc.
              La seule question qui vaille est la présence (ou pas) d’une majorité écrasante sur un sujet précis.
              Et tu as raison sur un point : l’éclatement des sociétés occidentales ce dernier temps est lié à cette incapacité à faire une majorité sur des sujets majeurs. Les seuls points de convergence des majorités sont des non-sujets (la négation du débat, par exemple).

              1. sam player

                Bien joué avec le lynchage, mais faudrait pas me prendre pour une bille : ce n’est pas la même notion de groupe qui est utilisé dans ce cas là : ce n’est pas parce qu’il y a un comportement de groupe que ça signifie qu’il y a un groupe parfaitement défini avec des individus ayant des caractéristiques, des affinités et des idées communes.
                Peut-être plus compréhensible avec la notion de panique: des individus réagissent de la même façon, fuient en direction d’une sortie hypothétique qui n’en est peut-être pas une (suivisme), mais ça n’en fait pas un groupe pour autant… chacun une fois dehors reprendra ses habitudes au sein de son groupe…

                1. Dr Slump

                  Personne n’a jamais prétendu que les groupes étaient des essences immuables et parfaitement définis. Bien sûr qu’ils ont une part d’instabilité, mais ils n’en existent pas moins.
                  Les groupes et les phénomènes de groupes sont durables ou éphémères en fonction des conditions de leur formation.
                  Il y a des groupes qui se forment et se dissolvent rapidement dans des situations particulières, mais aussi des groupes durables et stables à travers les années.
                  Les black blocs ne sont pas des groupes éphémères, ils existent en tant que groupe partageant une idéologie, des croyances, des préférences et des buts communs.
                  La formation des groupes, la pression à la conformité qui existe en leur sein, leur pérénité etc sont des sujets étudiés par la psychologie sociale, ils ne sont pas une vue de l’esprit.

                  Ton problème est que tu opposes besoin d’indépendance et besoin d’appartenance, alors qu’ils coexistent. Les humains ont autant besoin de relations avec leurs congénères qu’ils ont besoin d’autonomie, et bien évidemment ça ne peut que générer des frictions. Et un paquet de dissonances cognitives 😀

                  1. sam player

                    « Personne n’a jamais prétendu que les groupes étaient des essences immuables et parfaitement définis. »

                    Moi non plus, du moins pas directement, je considère plutôt la réalité d’un groupe à travers la force (les liens) qui les unit et donc les points communs.
                    Certes ton exemple des blackblocs fait un peu plus sérieux que l’exemple d’une foule prête à lyncher de votre ami durru… mais bof bof dans ce genre de groupe on y entre comme on en sort… le groupe des supporters de l’anisette a des membres certainement plus soudés que ces BB.
                    Faudrait pas oublier que tout ça est parti de l’animal social… et que de mon avis si les couples avaient le même type de relations (faiblesse de liens) que ces groupes dont je nie l’existence, alors la famille n’existerait pas.

                    1. durru

                      « ces groupes dont je nie l’existence »
                      Je me demande ce que le mot « tribu » peut bien vouloir dire…
                      Il y a même des populations qui encore aujourd’hui et en France ont un comportement qu’on qualifie allègrement de « tribal ».
                      Le fait que toi tu n’en fais pas partie ne veut pas du tout dire que ça n’existe pas.

                    2. Dr Slump

                      « dans ce genre de groupe on y entre comme on en sort… »
                      Oui, il y a des entrants, des sortants, ça bouge, mais ça reste un groupe avec une structure et des buts assez stables. Et même si ces structures et buts peuvent évoluer dans le temps, même si les liens entre ses membres sont variables, de la fidèle amitié à la relation de pure forme, le groupe reste groupir.
                      Un groupe ce n’est pas une famille, les liens entre ses membres ne sont pas forcément forts et pérennes entre eux tous. Pareil pour les familles d’ailleurs, pourtant ça reste des familles, bon gré mal gré.

                      Le parti FN a changé de nom, de membres, de dirigeants, de programme politique, on peut même dire que son programme est un mirage, ça change comme la météo, et pourtant le parti est toujours un groupe pérennisé par une histoire et des objectifs communs. Et les buts sont d’abord de se regroupir, inévitable réflexe grégaire à la base de toute relation humaine.

                      Ce qui n’empêche pas, encore une fois, d’avoir aussi besoin d’indépendance, de solitude, et de rebellitude pour montrer qu’on a notre individualité propre, et que non, on n’est pas comme tout le monde dans le groupe.

                    3. sam player

                      MDR Dr
                      Bon ben tout ça pour dire qu’il ne reste juste que le nom du groupe 😀
                      Merci d’être venu, c’est vraiment plus clair 😀

                    4. Dr Slump

                      Bref tu n’as rien compris.
                      Le mot groupe existe. Le mot groupe a une définition. Les groupes et phénomènes de groupes existent, et ce n’est pas parce que la définition ne correspond pas à la représentation que tu t’en fais que ça cesse d’exister.
                      Dans le genre borné-buté, t’es de classe galactique.

                    5. sam player

                      « Le mot groupe existe. Le mot groupe a une définition. »

                      Merci d’insister, il ne reste effectivement que le nom 😀

                    6. sam player

                      Bon, je me gausse…
                      Vous voulez absolument que le fait de rejoindre un groupe soit un comportement grégaire, alors qu’en fait il est surtout par intérêt, comme quand je vais dans mon club de tir à l’arc ou de parapente.
                      D’un autre côté on trouve du plaisir à rencontrer des gens avec qui on a des affinités, pour boire quelques bières, se faire une bouffe etc… mais c’est parce que ces gens là nous importent, pas parce que c’est écrit dans nos gênes…
                      Idem, je ne vais pas aller me sauter la première greluche venue, faut des affinités, mais vous si puisque c’est écrit dans vos gênes… J’ai tout bon là ? 😀

                    7. Dr Slump

                      Lol Sam, j’ai déjà anticipé cette réponse, l’instinct grégaire existe précisément par l’intérêt, voire la nécessité qu’il y a à se regrouper. Et que tu te regroupes avec des gens qui t’importent, par affinité et amitié, ça aussi relève de l’instinct grégaire. Sans cet instinct, il n’y aurait ni amitié ni coopération ni groupes humains. On n’échappe pas aux déterminismes, pour une fois c’est moi qui vais la jouer psychopathe sans coeur ^^
                      Il y a des espèces animales qui ne sont pas grégaires (genre le tigre, l’orang-outang), l’humain est bel et bien un animal grégaire. Par intérêt, par nécessité durable ou temporaire, par amitié ou pour ces différentes raisons à la fois.

                    8. sam player

                      Bah un gros LOL de compet’
                      Le comportement grégaire est un comportement moutonnier, aucun rapport avec un comportement par intérêt mais c’est bien d’avoir essayé pour être raccord avec mes arguments qui en sont des sérieux vu que tu les copies, merci.
                      Bon tu vas m’inventer quoi maintenant ?

    3. Arthur H

      « Si l’on accepte que l’intelligence est uniformément répartie », si l’on accepte cette « hypothèse » …

      L’uniformité de la répartition de l’intelligence au sein d’une population est relative à la taille de cette dernière: cette uniformité est inversement proportionnelle à la taille de la population.

      Donc, selon moi, l’intelligence, tout comme la richesse qui en découle, n’est pas uniformément répartie en France.

      C’est d’ailleurs une chance pour les collectivistes: ils peuvent facilement former les jeunes à rester idiots pour ensuite les endoctriner à moindre frais.

  35. Francis Lacan

    (au fait pardon à tous pour les fôtes sur les posts précédents, je tape trop vite et ne relis pas, il va falloir que je me calme)

    1. baretous

      Le commissaire européen thierry Breton ce’ matin sur cnews déclarant que l’Etat d’israel a bénéficié de plus de doses de vaccin car il a accepté à la demande du labo de fournier toutes les données des gens vaccinés.. en précisant: « il faut qu’on le sache »

      alors je vous le dit… 🙂

      1. Nemrod

        Pour l’instant seul france Soir dit que la plainte a été jugée recevable…y en a d’autre de plus « mainstream »…c’est pour un ami

  36. Opale

    HS TOTAL mais j’ai besoin des contre-avis des anciens de ce blog :

    https ://www.youtube.com/watch?v=ehM4jnW6pDQ

    à 24′, Onfray donne son résumé de la période Mitterrand. N’ayant pas connu cette époque, j’aimerais savoir si sa synthèse est pertinente, abusive ou complètement à côté de la plaque, et si vous l’avez perçu différemment.

    Merci et bisous ! 🙂

    1. Higgins

      J’ai écouté trois minutes. Une chose est vraie,. Mitterand était de gauche comme je suis imam. Bien que très intelligent et très cultivé, l’arsouille est resté jusqu’à la fin de sa vie un provincial bien ancré dans une droite très conservatrice. C »est resté jusqu’au bout un bourgeois de province. Il fallait être bien con pour penser qu’il était de gauche. Profondément opposé au Général, et c’est une dimension qui dépasse de loin l’opposition de caractère, il a jeté son dévolu sur ce qui restait de la SFIO pour gagner le pouvoir. En cela, il a fait preuve d’une opiniâtreté peu commune. De Gaulle aurait été de gauche qu’il aurait procéder de la même manière à droite. Il ne s’est jamais intéressé à l’économie et le pays en a payé le prix fort en 1983. Qu’une personne comme Onfray puisse encore penser, quarante plus tard, qu’il en pouvait être autrement en dit long sur la déconnection complète avec la réalité du monde qui caractéristise la Gauche. Quant à Mauroy libéral ? Ouarf !

    2. Dr Slump

      Y’a à boire et à manger. Il dit des choses justes, et continue de répéter les mêmes conneries qu’on lui connaît, bref, du Onfray comme d’hab.

      D’abord sur les 2 premières années du règne mitterrandien, dont ni Mitterrand ni Onfray ne tirent les conséquences évidentes: un programme de nationalisations et collectivisation massives ne peut que nuire à l’économie, et à la confiance des investisseurs. Il faut se souvenir ce qu’avait été son élection: à gauche, une victoire solaire, un avènement quasi-religieux, porteur de toute la foi d’un peuple socialiste en extase, depuis on n’a pas fait mieux que la victoire des bleus à la coupe du monde du foot. A droite, une défiance, une anxiété diffuse, voire une peur alarmiste devant l’arrivée au pouvoir d’un espèce de communiste qui allait les piller et les tyranniser. Il y a donc bien eu un mouvement de fuite de capitaux à l’étranger, du aux craintes que causaient son arrivée au pouvoir.
      Mitterrand alors de dire très sérieusement devant les caméras « qu’on a tout essayé », et qu’en gros on ne peut rien faire, la faute au capitalimse apatride et la finance. C’est à partir de là qu’il appuie sur le bouton « socialisme festif », et qu’il utilise les fonds publics pour créer un ministère de la culture richement doté, fêtes de la musique, gauche caviar et petits fours à gogo.

      Je passe sur le prétendu virage « libéral » qu’il aurait pris en se lançant sur le projet européen. Delors, Mauroy et compagnie, présentés en libéraux, Chevènement en concurrent prêt du peuple, MDR.

      Le reste à propos de l’abandon des français de la périphérie pour flatter l’électorat des minorités et des diversités est indubitable et bien décrit. La mort d’un certain socialisme, le piège du FN contre la droite, le rejet de certaines valeurs fondatrices de la culture française, oui. Pour moi Mitterrand est le destructeur des plus importants piliers de la société. Je ne m’en cache pas, je l’abhorre, je l’exècre, maudit soit son nom, qu’il vive mille morts et cent millions de tortures dans les sous-sols infernaux !

      1. Higgins

        D’ailleurs qui peut répondre à cette question fondamentale : pourquoi est-il enterré à Jarnac ? Ses origines familiales n’ont strictement rien à voir.

          1. Dr Slump

            Ah oui c’est vrai… en plus la blague a déjà été faite ici 🙂
            Ceci dit, il y a bien des villes qui s’appellent Le Fion, Trécon, Gland et Saligos. Tout réfléchi, je propose qu’on transfère les restes de Mitterrand à Salau.

      2. Citoyen

         » … une victoire solaire, un avènement quasi-religieux, … »
        C’est même pire que cela Dr.
        Selon un de ses apôtres …, un certain Jack (barde de son état) …, nous étions passés, d’un coup d’un seul, des ténèbres à la lumière !!!…
        Autant dire un avènement réellement religieux …

    3. Pierre 82

      @Opale:
      Onfray est le type même du gars qui est coincé dans ses rêves proudhoniens et de son « socialisme libertaire », qui est une pure fiction, dans la grande tradition des utopistes du XIXème siècle. A la base, ce sont des gens qui rêvent d’un monde idéal, sans état ni propriété privée, où tout se redistribue gentiment entre tous de manière égalitariste. Comme l’histoire a montré que ça ne fonctionne pas parce que l’homme est ainsi fait que chacun travaille quasi-exclusivement à son propre intérêt, mais que malgré tout, notre philosophe essaie de raccrocher les wagon par le constructivisme: Yaka bâtir un homme nouveau, même si on a pas la moindre idée de savoir comment s’y prendre pour opérer ce changement d’humanité sans utiliser la schlague ou la balle dans la nuque pour les récalcitrants.
      Le christianisme part du principe que l’homme est comme il est, soumis au bien comme au mal, qu’il est bien sûr perfectible, mais que cette recherche de la perfection est du domaine individuel, et il nous enseignait que l’homme doit aimer son prochain, et être aimé en tant qu’être humain.
      Pendant ce temps, nos braves gens de gauche continuent à professer que l’homme doit être éduqué pour pouvoir entrer dans leur moule imaginaire: le constructivisme n’est jamais loin chez eux.
      Donc forcément, il en veut bien sûr à Staline et ses épigones d’avoir commencé à détruire son rêve inepte en utilisant la manière barbare, et de la même manière, il conchie Mitterrand car il a achevé un autre socialisme à visage moins meurtrier, mais qui n’a pas eu plus de succès. De la même manière que l’URSS « n’était pas du vrai communisme », il ne peut que dire que « Mitterrand n’était pas du vrai socialisme » pour tenter de récupérer la foi en son jouet.
      Ceci dit, Onfray n’est absolument pas de la race des assassins ou des bornés, qu’il est sincèrement non-violent, et se montre très souvent comme un homme de bonne foi. Il se trompe de voie, à mon avis, mais sa recherche est sincère. D’où cette impression qu’il tourne en rond depuis des années, ce qui est la caractéristique des gens qui cherchent, mais n’arrivent pas à trouver. Seule une rencontre avec l’Esprit-Saint pourrait l’aider à s’en sortir, je dis ça très sérieusement, et je ne désespère pas du tout.

      1. Pheldge

        ou une rencontre avec un de la diversitude auquel il déclarera son amour de l’égalité républicaine, ses dernières paroles avant d’être égalitairement raccourci, sans fioritures, par son interlocuteur …
        Un peu comme ces gentils missionnaires qui allaient naïvement prêcher des sauvages des isles et se retrouvaient à bouillir dans la marmite … 😉 😀
        A ce sujet, MCA, nous avons gardé les marmites ancestrales, je dis ça comme ça …

          1. Nemrod

            Je préfère personnellement le 16 qui est une bonne synthèse entre la légèreté et la puissance de feu.
            La charge standard du calibre soit 26 g est nettement suffisante pour stopper tout ce qui courre sous nos latitude à condition de respecter la portée de 35 m pour la grenaille à 50 m pour les balles tout en permettant d’emporter plus de cartouches que le calibre 12.
            Le plus gros sanglier tué avec par votre serviteur faisait 98 kg.

            C’était la minute cynégétique.

            1. MCA

              « tout ce qui courre sous nos latitude »

              C’est bien ça mon problème, le gibier en question ne se trouve sous nos latitudes et il me faut prendre l’avion pour aller le débusquer.

              Avec les restrictions sanitaires actuelles c’est compromis mais comme à toute chose malheur est bon, pendant ce temps il devrait profiter et engraisser encore un peu plus…

              miam ! 😆

              1. Nemrod

                Je pense que la limite d’une balle de calibre 16 a courte portée sont les grosses antilopes et les pachydermes.
                Ca devrait aller…non ?

      2. Opale

        Oui, sa bonne foi, sa sincérité, sa naïveté parfois, en font immanquablement un homme qui suscite chez moi le respect. Il n’est pas non plus dans la coercition, et c’est à son crédit.

  37. Francis Lacan

    @Durru… oui, évidemment, la propagande par des élites intéressées avides de pouvoir totalitaire… Il est très tentant de croire à ce genre de thèse mais comme elle est difficile à vérifier empiriquement on se retrouve facilement à court d’arguments avant de se faire taxer de (sale) complotiste. Que nos dirigeants soient de dangereux dérangés à l’ego hypertrophié, cela ne fait aucun doute pour moi, mais ça n’explique pas pourquoi des scientifiques par ailleurs compétents adhèrent à thèses alarmistes sans fondement.

    1. durru

      « pourquoi des scientifiques par ailleurs compétents adhèrent à thèses alarmistes sans fondement »
      Ahem… lesquels, déjà ?
      On se moque d’un prix Nobel (Montagnier) et du meilleur représentant français dans le domaine actuellement (Raoult) pour la seule et unique raison qu’ils n’entendent pas hurler avec les loups. Et en face, on a qui ?
      Une nana qui n’en peut plus d’être sous la lumière des projecteurs, du coup depuis un an elle ne fait plus que ça, tout en sortant des énormités à la chaîne (KL – elle est « spécialiste du covid » sur sa fiche wiki, rien que ça !), un autre qui doit défendre des centaines de milliers de pépettes gagnées à défendre l’indéfendable (Yazdan), un autre tout juste sorti de la naphtaline pour les besoins de la cause (Delfraissy), etc, etc. Il faut chercher longuement pour trouver leurs faits d’armes dans les domaines de compétence qui nous intéressent – maladies infectieuses, épidémies, virus. Qu’ils soient compétents, peut-être, mais pas là.
      D’ailleurs, ça m’a bien amusé la saille de Raoult il y a peu contre un de ses « confrères » de Rennes (j’ignore son nom et ça lui va bien ainsi, l’anonymat), qui s’était moqué des confrères africains que Raoult encense. La réponse de Raoult, cinglante : le nombre de génomes covid séquencés par le rennais : ZERO. Le nombre de génomes séquencés par le Malien moqué : égal à ceux de la France, moins l’IHU.
      Les « spécialistes » dont on parle en boucle à la télé n’en sont pas, c’est une arnaque. Et ça marche.

      La théorie n’est pas du tout difficile à vérifier empiriquement. Vous avez un échantillon ci-dessus. Le vrai souci, c’est le refus du débat. Et c’est de plus en plus clair pourquoi : parce qu’ils sentent, ceux qui refusent le débat, qu’il y a anguille sous roche. Ils préfèrent donc camper dans leurs certitudes, sans avoir à être confrontés à des opinions contraires, auxquelles ils auraient du mal à répondre avec des arguments logiques, au-delà du discours officiel formaté.
      Faut revenir à la rigueur scientifique, aux faits bruts, laisser tomber les approximations et les arguments d’autorité (« c’est le Conseil Scientifique qui l’a dit », etc). Ce que le Patron essaie de faire à chacun de ses articles sur le sujet, et il n’est pas le seul. Mais bon, comme je disais plus haut, c’est peine perdue face à des idéologues qui ne sont pas directement concernés (pour l’instant) par les conséquences de leurs choix.

      Comment on va sortir de cette folie, je l’ignore. Mais je suis à peu près sûr d’une chose : ça ne va pas être sans conséquences sur les principaux acteurs.

      1. Pierre 82

        Ce qui prouve bien, une fois de plus que le vrai racisme est rarement là où on le dit. Celui qui pensait que la Chine où l’Inde sont peuplés de sous-développés juste capables de servir comme manœuvres dans des ateliers conçus par des occidentaux, que ces pays arriérés sont rigoureusement incapables d’inventer quoi que ce soit tout seuls sans nous copier, ou bien que les Africains ne sont capables que de survivre grâce à nos subventions, et sont complètement à la ramasse sur le plan sanitaire, et ne parlons même pas de leur incapacité (sans doute génétique, même s’ils n’oseront jamais le dire) à concevoir la moindre chose un peu originale et efficace sans notre aide.
        Et c’est Raoult qui m’a appris, à cette occasion que des pays comme le Sénégal, ont réagi de manière excellente à cette pandémie (même si, j’imagine, tout n’est pas rose non plus chez eux). Le réaction de ce crétin de médecin rennais est l’illustration d’un racisme des plus abjects, celui qui nie à un Africain la possibilité d’être meilleur que lui. Ce type de pensée n’a, j’en suis certain, jamais germé dans la tête d’un JMLP.

        1. sam player

          Perso, ce qui me fait réagir c’est d’entendre des qui disent que les chinois fabriquent de la merde… alors que pour avoir travaillé avec eux (et les indiens aussi), ils vous en donnent pour le prix que vous payez: vous les payez de merde ils vous donnent de la merde.

          1. Pythagore

            +100
            Ca me fait bien rire ce genre de discours, vu que 99% de nos appareils électriques et électroniques viennent de Chine. S’ils faisaient que de la merde, on serait ds la merde.
            Mais bon entretenir le mythe doit être utile à certains.

        2. Pheldge

          bon après le séquenceur tout neuf du Sénégal, je doute que ce soit la cagnotte personnelle de Abdoulaye Wad ou de Macky Sall qui l’ait financé …

          1. Pierre 82

            J’ai bien précisé que tout n’était pas rose en Afrique (et je ne l’ai pas fait exprès).
            Mais le problème de l’Afrique est de nature politique (une corruption à tous les niveaux, une organisation politique complètement inadaptée, entre autres choses, je renvoie à des gens comme Bernard Lugan qui expliqueront ça beaucoup mieux que moi).
            Leur problème n’est bien sûr pas, comme le pensent sans jamais le dire tous les gauchistes que la planète compte, une quelconque incapacité à se prendre en main tout seul. L’indigénisme prôné par nos progressistes procède de cette méthode puante: il faut renvoyer l’Africain à ce qu’il est, à leurs yeux: un gars qui court vite, qui a le sens du rythme et qui a un gros zizi. Pour le reste, il faut lui filer de la thune parce qu’il est génétiquement incapable de se suffire à lui-même.

    1. Aristarkke

      Y’a du lourd, là dedans. Par exemple, les proprios de l’entreprise (les cccrocs méchants akkktionnaires !) qui osent exiger de la direction qu’ils paient, qu’elle fasse un vrai boulot de direction d’entreprise au lieu d’épater stérilement les gogos par de pompeuses déclarations juste dignes de rêves humides de fonx et autres enflés du bulbe…

        1. sam player

          « Danone a très largement sous-performé ses concurrents, son cours de bourse est en berne, et la réorganisation décidée à l’automne se traduit par 2.000 licenciements, ce qui fait désordre pour une entreprise mettant en avant son impact sociétal. »

          Ça va faire ma journée 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.