Lolcats et sénateurs

Dans un précédent billet, je me disais qu’en saupoudrant mon site de termes comme pédophilie, nazisme, bombes, drogue, sexe et cassoulet, je déclencherais une vague d’alertes sur les systèmes de surveillance de Cordanoeud l’Echelon français. J’avais noté qu’encore une fois, c’était une bande de vieux débris fatigués qui fourraient leurs nez altérés par de trop nombreux alcools capiteux dans une affaire qui les dépassait de loin, aboutissant à excréter des lois consternantes : piétinement de la liberté au prix d’une sécurité même pas accrue tant les moyens proposés étaient ridicules. Las ! Au contraire du vin, l’âge n’améliore pas nos élus et quelques mois de plus auront réussi à produire une nouvelle mouture encore plus nauséabonde.

En juin 2008, nos députés avaient décidés que, puisqu’Internet est rempli de pédophiles, de nazis, de pornocrates et – pire ! – de buveurs de vin qui s’adonnaient à leurs coupables pulsions sans aucune entrave ni, horreur des horreurs, aucune taxe, il fallait, vite vite, installer des filtres pour nettoyer tout ça et rediriger bien vite tous les petits Kevins de France et de Navarre qui avaient tapoté « image fame nu » vers un site puissamment informatif comme PravdaInfo.fr.

Les sénateurs[1], probablement excités à l’idée de pouvoir, eux aussi, tripoter le texte initial et y laisser une empreinte marquée, ont profité de la trêve estivale pour se rencarder rapidement auprès des petits-enfants et tenter de capter un vague quelque chose sur le sujet d’Internet et du Peer-To-Peer qui permet, dit-on, d’échanger des films pédonazis sur le Oueb Deuzéro. Après un examen poussé qui a dû acculer certains dans leurs derniers retranchements intellectuels à en juger par le résultat, ils ont décidé de poser un geste fort.

Les nouvelles technologies permettent semble-t-il d’échanger des données, voire des films entiers, et ce sans payer la redevance de droits audiovisuels aux lobbyistes ayant-droits qui s’encroûtent dans un business-model antédiluvien ne peuvent donc toucher leur dû. Il faut donc châtier les échangistes pirates. Pour cela, on procèdera comme pour la cuisson du crabe : petit à petit. D’abord, on enverra une petite lettre expliquant aux parents de Kevin Mîquet, 14 ans, qu’il a tenté de décharger, le 19 septembre 2008 à 23:12, le fichier grosse-bonasse-qui-suce.avi et qu’on l’a à l’oeil, le petit salopiaud. Puis, voyant que l’impétrant continue quand même, on coupera son accès, de façon unilatérale.


chatte-de-laure-manaudou.jpg ou la-tristesse-de-Kevin.jpg

Bien sûr, si le Kevin en question accède au Ternet Porno via le Ouiffi, il peut toujours prétendre que sa ligne a été utilisée à son insu. Dès lors, il devient difficile de prouver que l’adolescent est bien le fautif dans le déchargement incriminé. Les sénateurs, jamais en panne d’une bonne blague légale, ont donc échafaudé le barbouillage juridique suivant : on va obliger tous les Kevins du pays à se doter d’un système de sécurisation de leur ligne. Et, mieux encore, on va faire en sorte de les suivre à la culotte en leur imposant un petit spaillouère. Il s’agit d’un programme qui se charge de vérifier que la ligne est bien sécurisée et qui renvoie quelques informations bénignes sur le détenteur de la ligne, son pédigrée, ses actions, ses habitudes de consommation ou de surf, et toutes ces petites données que les lobbyes des majors l’INSEE a bien du mal, autrement, à rassembler lors de ses enquêtes pour compter le cheptel.

Je ne suis plus en Fraônce, pays merveilleux qui sombre tous les jours un peu plus dans un totalitarisme douillet que seule la sociale-démocrassie arrive à produire. Mais, par solidarité avec mes frères de combat restés sur place et qui tomberont bientôt au champ d’honneur, sauvagement edvigés de tous les côtés, j’ai décidé de devenir un pédophile nazi. Ca m’embête beaucoup parce que je n’aime pas du tout les pédophiles, les nazis et les enfants (enfin, pas comme ça). Je me contenterai donc d’être un pédophile nazi virtuel.

Pourquoi diable ? Parce qu’il y a, de nos jours, de moins en moins de risque de se faire attraper en étant pervers et marginal qu’en étant un adolescent boutonneux qui recherche des sensations fortes en déchargeant illégalement le dernier tube des Pussy Lolcats.


Pussy Pas-très-lol Cat

Ainsi, actuellement, nos politiques s’occupent beaucoup plus, à grands frais et avec notre argent, de chasser ceux qui téléchargent des séries TV ou de la musique sur leur ordinateur que ceux qui promeuvent les théories nationalo-collectivistes.

Par exemple, un type qui prône ouvertement la révolution communiste, avec une société autogérée où tout le monde décide « démocratiquement » de ce que fait tout le monde pour un oui et pour un nom, a pignon sur rue (j’en connais, j’ai les noms, je peux cafter) alors qu’un salopard d’internaute qui décharge Le Faucon Maltais en VOST verra son casier se charger subitement. Un type qui ferait l’apologie des systèmes socialistes et nationalistes (ou l’inverse) serait peut-être poursuivi, si seulement une plainte est déposée contre lui. Mais le gusse qui ose décharger le dernier Ben Stiller risque très franchement de passer 24h bien moites dans un poste de gendarmerie, éventuellement à côté d’ivrognes et de petites frappes ; et grâce au nouveau spaillouère de nos sénateurs-apprentis-informaticiens, le pauvre gusse n’aura plus d’échappatoires : on aura toutes les preuves de ses libidineuses turpitudes et mafieuses connections. On attend d’ailleurs avec trépignements le couplage de ce merveilleux système avec EDVIGE, autre avancée formidable dans le foutage de gueule républicain des libertés de base.

Il faut donc se rendre à l’époustouflante constatation que d’importants moyens sont mis en œuvre pour contrer le Kevin déchargeur, que de longs débats enflammés sont menés pour savoir si l’on doit afficher un numéro de département ou un petit logo Playboy sur sa voiture, mais qu’à côté de ça, on est infoutu de conserver un violeur multi-récidiviste en prison … Tout se passe encore en plaçant le maximum d’énergie dans des futilités consternantes qui permettaient d’entretenir l’illusion qu’on fait quelque chose, en laissant ce qui mérite action et réflexion aux générations futures ou aux successeurs dont on aura ainsi copieusement savonné la planche.

Finalement, ces incartades font partie d’un mouvement d’ensemble. Alors que la CNIL semble le seul rempart en carton contre les exactions sénatoriales, les envies d’interférer avec tout, tout le temps et n’importe comment, se font de plus en plus sentir.

Eh oui : quand on a goûté à l’Interventionite, on a bien du mal à se désintoxiquer. Le gouvernement sera passé, avec une souplesse féline et sans vergogne, de la coke au krach, mais aura toujours su conserver un but clair : régenter, foutre son nez partout, se mêler de nos affaires pour notre plus grand bien car il sait ce qui est bon pour nous.

Notes

[1] (en réalité, il s’agit juste de la Commission Culturelle du Sénat, mais soyons honnête : on s’en fiche)

J'accepte les Bitcoins !

1366BTXsoD19ZH1KBJhhbtBtHstGg8uneJ

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires50

  1. gnarf

    Je ne comprends pas bien la sympathie des Francais pour le piratage. C’est un petit delit mais ca reste un delit, quand je telecharge un truc je le fais en connaissance de cause. Dire que ca ne sert a rien de courir apres tel ou tel delit puisque des criminels bien plus dangereux echappent a la justice…ca permet d’excuser 90% des delits. A ce moment-la pourquoi verbaliser les voitures garees au mauvais endroit?

    Quand a dire que le piratage ne gene en rien les ventes de films/musique/logiciels/jeux c’est vraiment n’importe-quoi. Les developpeurs de jeux delaissent en ce moment completement le PC pour s’occuper uniquement des consoles, justement a cause des fortes habitudes de piratage sur PC. J’ai vu plusieurs petites boites faisant des produits de tres grande qualite mourir du piratage.

  2. gnarf

    Au final il s’agit quand-meme de produits recopies, echanges ou meme vendus sans l’autorisation de leur proprietaire.
    La bonne excuse c’est de dire que ce sont des produits immateriels…mais la recherche et l’investissement necessaires a fabriquer ces produits sont eux bien materiels.
    Propriete…il me semblait qu’un role fondamental de l’Etat liberal etait de garantir la propriete.

  3. Mon cher gnarf, tu loupes plusieurs points essentiels :
    a/ vouloir contrer le piratage par une atteinte à la liberté, c’est trèèèèès mal, surtout vu l’ampleur prise par cette atteinte ; on ne se demandera pas pourquoi les autres pays ne proposent pas un truc pareil.
    b/ imposer un moyen technique ou technologique dépassé et hors de proportion, c’est économiquement idiot. D’ailleurs, aucune autre instance étatique, aucun autre gouvernement ne demande de tels bricolages.
    c/ renforcer les oligopoles de droit dont disposent les majors est une trèèès mauvaise idée, qui, d’ailleurs, n’est pas suivie dans le reste du monde.
    d/ pondre une loi suite à un lobbying effréné, c’est montrer à quel point nos élus sont corrompus.

    Maintenant, je te l’accorde, le piratage, c’est pas bô. Il n’en reste pas moins qu’un acte commis par une écrasante majorité de personne, au contraire du vol, du meurtre, ou du Je Gare Ma Voiture En Vrac N’Importe Comment, par exemple, montre surtout que la législation n’est pas en accord avec la société qui la subit. Si les gens ne volent pas majoritairement, c’est parce qu’il est naturellement contre-productif en général de voler ; naturellement, le bénéfice à rester honnête est plus grand que celui obtenu en volant – c’est pour cela qu’il ne faut, finalement, qu’un nombre restreint de policiers (contrôle social, effet de groupe, toussatoussa).

    Regardons à présent ce qui se passe pour les sociétés qui intègrent le fait que le piratage existe : les jeux deviennent de plus en plus « online », ce qui permet d’éviter la copie pure et simple. D’autres boîtes utilisent la publicité (principe de la radio par exemple), et d’autres offrent la possibilité de payer ce qu’on veut (et ça marche très bien). Tous les mois, on découvre progressivement que des artistes arrivent à se faire connaître et émerger au travers d’internet ; ils capitalisent alors sur leurs concerts et non la vente de leurs musiques. Etc etc…

    Imposer un business-model vieux de 100 ans en tétanisant internet par la loi, c’est finalement lutter contre le marché. Si un individu seul ne peut lutter contre un état, un état ne peut lutter contre un marché…

  4. KM

    Qu’est-ce que tu as contre la révolution communiste, pauvre type ?
    C’est bien la peine de faire un article contre les lois liberticides si c’est pour commettre par la même occasion un acte bien pire, c’est-à-dire protéger la bourgeoisie et surtout défendre l’exploitation prolétarienne.
    Cet article est honteux.

    Aaaaah, se faire traiter de pauvre type par un abruti communiste est un plaisir de fin gourmet 🙂

  5. Jo

    J’aime.

    Une reprise originale d’un avis maintes fois exprimé, le plus souvent par des gens de Gôche, heureusement contrebalancé par les savoureuses piques dont raffolent les lecteurs de ces billets – aujourd’hui sous une forme un peu poussiéreuse mais toujours efficace à la façon d’un sénateur américain d’après guerre -, avec l’ultime instant de délectation dans la réponse à gnarf :

    "Si les gens ne volent pas majoritairement, c’est parce qu’il est naturellement contre-productif en général de voler"

    Mais oui, propageons ce message mes frères ! L’individu est RESPONSABLE, il SAIT depuis sa plus tendre enfance que ce ce n’est pas bien de voler, de rouler trop vite, de tuer Ici, on observe ce qu’en rhétorique on appelle un strawman.! Les lois, la Justice toute entière ne sont que des inventions liberticides, un organe puissant de l’Etat Destructeur dont l’unique objectif est de déresponsabiliser les individus Du strawman, on passe au n’importe quoi! Il est évident que nos sociétés se porteraient bien mieux sans lois, et ça je n’arrive pas à comprendre que seuls les libéraux s’en rendent compte !
    Bon. Encore un comique qui confond largement anarchie et anomie, profusions de lois et absence de loi. Je doute qu’un dialogue constructif puisse s’établir sur ces bases.

  6. sam00

    A la lecture des premiers commentaires, je constate que le nombre d’esclaves volontaires augmente chaque jour en Fraônce …

    C’est désolant de voir toujours les mêmes arguments éculés parlant de vol, de propriété intellectuelle, etc …
    Mais messieurs, j’aimerais bien que vous me montriez où se trouve le vol dans cette histoire?

    J’ai beau chercher, je ne trouve pas l’ombre d’un indice qui tende à indiquer qu’un chanteur exerce la profession de vendeur de disques! La propriété intellectuelle des artiste est donc hors de cause dans cette histoire.

    Pour ce qui est des vendeurs de disques, si ils voient leur parts de marché se restreindre, on peut trouver cela regrettable, mais l’argent économisé sur les achats de disques est utilisé ailleurs. Autrement dit, au lieu d’encourager l’industrie du disque, les citoyens utilisent leur argent pour encourager une autre industrie … rien de bien nouveau sous le soleil donc, c’est le même mouvement que lors de la disparition des fabricants de fiacre après l’apparition de l’automobile.

    Vous partez encore une fois du principe que le droit de propriété existe grâce à la loi et non avant elle; et partant de ce principe erroné, le reste ne peut qu’être de piètre qualité.

    Une petite lecture de "propriété et loi" de Frédéric Bastiat (bastiat.org/fr/propriete_… pourrait vous éclairer à ce sujet.

    H16, encore merci pour vos billets.

  7. gnarf

    D’accord avec vos points h16. Mais vous remarquerez que le piratage est beaucoup plus tolere dans les pays socialistes que dans les pays plus liberaux… et toujours aux grands mots de liberte, resistance.

    Je ne sais pas pour la musique, je parle pour les logiciels et les jeux. On se trouve actuellement avec des boites qui font faillite alors que leurs produits sont utilises partout. Rien a voir avec les fiacres/automobiles.
    C’est quand-meme frustrant non?

    Alors d’apres vous y’a pas vol, circulez y’a rien a voir zavez qu’a changer votre business model. Vous croyez vraiment que ces jeux/logiciels pourraient exister avec un autre business model? La pub c’est bien joli joli mais …

    "Si les gens ne volent pas majoritairement, c’est parce qu’il est naturellement contre-productif en général de voler ; naturellement, le bénéfice à rester honnête est plus grand que celui obtenu en volant – c’est pour cela qu’il ne faut, finalement, qu’un nombre restreint de policiers"

    Carrement le conte de fees maintenant. Et donc d’apres vous il y a moins de piratage sur les consoles parce que les utilisateurs de consoles pensent que "le bénéfice à rester honnête est plus grand que celui obtenu en volant" tandis que lorsque les memes passent sur PC, ils piratent. Franchement?

    Si les magasins etaient sans surveillance, et que 3/4 de la population gueulait en permanence que le vol a l’etalage c’est la liberte du client et que les mechants magasins kkkapitalistes n’ont qu’a changer leur business model, vous croyez vraiment qu’il n’y aurait pas autant de vols que de piratage?

    On parle de liberte…je pense que le producteur de jeux/logiciels ne devrait pas se voir imposer un business model du fait du piratage.
    On a la possibilite d’avoir un pan enorme de l’economie en virtuel, ce qui apporte d’enormes avantages a tout le monde….et le piratage est en train de decider ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, en depit de l’offre et de la demande.

    Des projets parfaitement viables, repondant a un reel besoin des clients, sont abandonnes car ils sont voues a l’echec des le depart a cause du piratage. Les business models dont vous parlez ne sont utilisables que par une minorite de boites (les grosses). Resultat? Concentration des boites, perte d’innovation, perte d’activite.

  8. « On se trouve actuellement avec des boites qui font faillite alors que leurs produits sont utilises partout. » Moui, il y a aussi des boîtes comme EA, THQ, Ubisoft, etc… qui gagnent des montagnes de dollars. Et qui font aussi des jeux vidéos. Le piratage seul n’explique pas tout dans la faillite des petites boîtes de jeu. Loin s’en faut. Regardez aussi pourquoi en France nous avions des studios de production de JV et qu’à présent, c’est un vaste désert… Regardez aussi la partie « subventions » et « intervention de l’état » dans l’histoire et vous aurez des éléments complémentaires fort instructifs.

    D’autre part, non seulement je suis sûr que le business-model va changer, mais je peux même vous dire qu’il est en cours de mutation, d’où la présence des jeux « online », des jeux qui nécessitent des clefs et des serveurs hostés, etc… L’industrie s’adapte ici bien plus vite que les lois. Et avec un gain pour le joueur ET pour le producteur.

    Pour la partie « conte de fées », malheureusement, ce n’est issu d’une pensée libérale ou même de moi, mais d’un nombre important d’études comportementales, en sociologie, psychologie et comportements de foules. Dans ce cas là, je parle du comportement de vol en général, pas spécifiquement du supposé vol de propriété intellectuel qui est une invention très récente (au contraire de la propriété privée réelle, qui elle existait même avant que l’homme soit homme). Le reste de vos arguments (magasins surveillés, etc…) sont directement liés à la constatation que la certitude d’une peine est bien plus efficace pour endiguer le phénomène de vol qu’à la dureté d’une peine hypothétique. Je pourrai développer, mais ce n’est pas l’objet du billet et le format n’est pas exactement adapté à ça.

    Au final, le fait que des projets sont « abandonnés alors que parfaitement viable » me paraît étonnant : si c’est viable, c’est que le marché et son exploitation a prouvé que ça l’était. Si c’est abandonné, c’est précisément parce que ce n’est pas viable.

    Encore une fois, regardons ce qui se passe à l’échelle de la planète : les lois idiotes de nos sénateurs et députés ne sont pas reproduites ailleurs et les gens ne le réclament pas, et ne s’en portent pas plus mal. Quant à la perte d’innovation, je n’ai pas du tout l’impression que les JV actuels soient moins innovants qu’il y a 10 ans.

  9. Oppossum

    "Si les gens ne volent pas majoritairement, c’est parce qu’il est naturellement contre-productif en général de voler"

    Oui, Jo, vous n’avez pas entièrement tort , car H16 s’est laissé aller dans cette formule qui illustre bien , pour moi, le danger qu’il y a à laisser une idée aller jusqu’à l’ultime bout de sa logique propre (sans la ‘réguler’ par la concurrence d’une autre idée ? )

    Mais s’il n’y a rien de ‘naturel’ à ne pas voler et que la contre-productivité du vol ne s’impose pas au bon sens ‘naturel’ individuel, en revanche , à l’échelon de la pensée collective , il y a bien un mouvement historique à condamner le vol et toutes les sociétés même celles faiblement assises sur les notions de propriété individuelle, posent des interdits et des protections en ce sens.
    Mais la loi ne doit pas être conçue comme un indispensable échelon déresponsabilisant destiné à faire le bonheur des gens malgré eux.

    De toutes façons , comme disait l’autre, trop de lois tue la loi. Et dans le cas du problème du piratage, je trouve H16 convaincant.

    PS/ L’industrie automobile est en crise . Protégeons la en criminalisant le co-voiturage et imposant des quotas aux transports en public, non ?
    Et faisons carrément entrer la production, si essentielle à la survie, des jeux vidéo dans le domaine des activités de Service Public.

  10. KM

    En plus ça se croit malin parce que ça sait manipuler l’oxymore ("abruti communiste").
    Décidément, les prolos qui renient leur condition pour ne pas avoir à prendre leurs responsabilités me feront toujours marrer. Allez, bon retour dans les bras de Morphée, moi j’ai autre chose à faire que d’instruire les simplets.

    En plus il revient, le schtroumpf nigaud ! Et il manipule un terme – oxymore – sans le comprendre, et paf, ça lui pète au museau. En général, le troll est gros et velu, mais cette fois-ci, celui-ci est tout petit et tout rouge. Rigolo. Hi hi hi.

  11. KM

    "Hi hi hi."
    Quel est donc cet âne qui n’est même pas foutu de braire correctement ?

    Les anticommunistes primaires, vicieux et fourbes, profitent de mon annonce pour tenter d’avoir le dernier mot. Je n’en attendais pas moins d’eux.

    Sachez, misérables vermisseaux, que je suis plus intelligent que toutes les personnes que vous avez rencontrées dans vos vies minables de parasites. Quand on est stupide, la moindre de choses est de respecter le talent et de se taire lorsqu’on y est confronté. Hélas le prolo traître à sa classe en est incapable, tout formaté qu’il est par la propagande post-Goebbels.

    Mais je ne vous en veux pas, vous avez été programmés pour refuser toute pensée subversive. Seuls les esprits forts peuvent s’en détacher et il n’y a aucune honte à ne pas en faire partie. "La nature a donné aux grands hommes de faire, et laissé aux autres de juger."

  12. Jim

    KM, c’est un forum pour les grands ici, tu devrais rentrer chez toi ta maman va s’inquieter.
    n’oublie pas ton petit cartable, dedans il ya tous les livres que tu dois lire pour devenir fort et beau comme H16 un jour si la genetique te le permet.

  13. renice_n00

    @KM

    Ahahahahahahahahah …

    Bravo l’artiste! Vous avez démontré en quelques lignes l’aveuglante tolérance dont font preuve les grands démocrates de votre calibre.

    Encore merci pour cela.

    renice

    ps: une chose quand même: pourriez vous nous expliquer pour quelle raison vous haïssez la liberté, et plus simplement, qu’est ce qui vous conduit à penser qu’un homme ou une femme pourrait être supérieur(e) aux autres à un tel point qu’il (elle) devrait choisir pour tous ce qui serait le mieux pour le bas peuple?

    ps2: et dans un tel cas de figure, que devient la l’idéal d’égalité de notre devise? n’êtes vous pas en train de prouver le fait que les hommes ne sont pas égaux? cela ne heurte-t-il pas votre conscience?

    ps3: comment un anti-communiste PRIMAIRE pourrait-il être fourbe et vicieux, alors qu’il est primaire? N’y a-t-il pas là une contradiction dans vos propos?

    ps4: bon ok, j’arrête de nourrir le troll :p

  14. Herbert West

    Nous sommes en présence d’un specimen très rare : le John Galt communiste !
    L’homme intelligent, talentueux et fort qui, par on ne sait quelle épouvantable perversion de la logique, défend une idéologie qui est la négation même de tout ce qu’il prétend représenter…

  15. KM

    Flak > dyslexique ?

    Jim, on en reparlera quand tu auras fait X-Mines. En attendant je me passerai de tes commentaires niais, merci.

    Herbert West, puisque tu sembles voir une contradiction, tu es libre de la démontrer. Et ton propos manque de précision : négation de quoi ? de l’intelligence, du talent et de la force ? Sur quoi te bases-tu pour arriver à une telle conclusion ? Tu devras faire preuve de plus de rigueur à l’avenir si tu veux réussir dans la vie.

    renice_n00, d’abord je n’ai jamais prétendu être démocrate, relisez bien. Voilà un exemple du formatage dont je parlais, le principe implicite selon lequel la démocratie est supérieure à tout autre type de gouvernement et donc que le caractère non démocrate d’un individu le disqualifie d’emblée. Ensuite la plupart des gens confondent démocratie et suffrage universel.
    Or le suffrage universel souffre d’un défaut majeur : chaque voix a le même poids. On ne fait aucune différence entre un individu intelligent, cultivé et qui s’intéresse à la politique et le débile de base, qui n’a jamais rien lu d’autre que l’Équipe ou Voici (s’il n’est pas tout simplement analphabète) et qui vote sans prendre connaissance d’un seul programme. Les résultats des élections dans les "démocraties" auto-proclamées et leurs conséquences ont montré que les citoyens, dans leur majorité, seraient plus heureux s’ils se dispensaient d’aller glisser un bulletin dans une urne. En effet ils ont tendance, du fait de pulsions animales principalement, à aller contre leur intérêt. Quelqu’un aurait-il l’idée de donner son avis sur la méthode d’obtention d’une réaction de fusion nucléaire sans posséder les bases théoriques le lui permettant ? Et surtout, cet avis serait-il pris en considération ? Permettez-moi d’en douter. Pourtant, quand un crétin affirme, en réponse à un journaliste qui lui tend un "piège", qu’il va voter Obama parce qu’il pense que l’armée américaine doit rester en Irak, personne ne songe à remettre son droit de vote en question.

    De plus, dans une vraie démocratie, toutes les opinions seraient représentées aux élections. Or, où sont les candidats communistes ? Où sont les candidats nazis ? Où sont les candidats libéraux ? Comment un anarchiste doit-il faire entendre sa voix ?
    Et si vous pensez que certaines orientations ne doivent pas être proposées (au hasard le nazisme), cela va vous étonner, vous n’êtes pas réellement démocrate. Mais, vu comme ça, est-ce vraiment une tare ?

    Ceci étant dit, la démocratie n’est pas entièrement à jeter. Sans doute suffirait-il de remplacer le suffrage universel par le suffrage des spécialistes. Dans un premier temps, car une fois que le peuple aura été éduqué, il y aura équivalence. Comme l’écrivait Rousseau, "s’il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes".
    Mais la question devient alors : comment sont choisis ces spécialistes ? Des tests pointus d’intelligence et de culture générale et politique donneraient déjà de bons résultats.

    "pourriez vous nous expliquer pour quelle raison vous haïssez la liberté"
    Votre postulat étant faux, je ne puis répondre à votre question.

    Il faudrait être stupide, ou fou, pour prétendre que les Hommes sont égaux. Notre devise n’affirme d’ailleurs pas une telle chose. "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits", ce qui est très différent. L’égalité sans plus de précision n’aurait aucun sens. Il suffit d’observer la nature pour constater que certains individus sont plus forts, plus résistants, plus intelligents que d’autres. Mais cela ne doit leur donner ni plus ni moins de droits qu’aux autres. Un Homme n’a pas moins le droit de vivre parce qu’il ne peut pas travailler par exemple.

    En ce qui concerne votre ps3, la contradiction n’est qu’apparente. On peut faire preuve d’ingéniosité pour rejeter une idée (au sens large) sans nuance ni discernement. C’était en ce sens-là que j’employais le terme "primaire". Je suis prêt à parier, en outre, que la plupart de ceux qui sont intervenus dans ce fil, sinon la totalité moins un, ne savent même pas ce qu’est le communisme.

    Le seul troll ici est h16, qui sous couvert de pointer les faiblesses de la loi liberticide du moment cherche uniquement à assouvir sa haine du communisme.
    Je note par ailleurs la chose suivante : celui qui trouverait normal d’interdire la diffusion de certaines opinions sur la toile n’est étrangement pas accusé d’intolérance. Ses propos sont pourtant clairs : exprimer des idées qui ne lui plaisent pas devrait être plus durement sanctionné que la contrefaçon. Bien entendu, c’est en tant que grand démocrate qu’il affirme cela.

  16. Flak

    et voila, on nourrit le troll, et paf, il nous fait une grosse crotte taille XXL au milieu du salon.

    ooohh tu as fait X-files, non seulement je ne suis pas impressionne car ma carriere t’ecrase, mais le fait que tu le ramenes demontre une maturite tout a fait digne du petit cartable dont jim parle plus haut.

  17. renice_n00

    @KM
    c’est amusant de voir comment vous tombez, vous aussi, dans les pièges que l’on vous tend.
    C’est étrange que X-Mine ne vous ai pas préparé à détecter un attrape nigaud aussi grossier que celui que je vous ai tendu. 😉

    Je trouve aussi que, malgré votre culture et vos hautes études, le choix des mots que vous utilisez est très éclairant sur vos idées.

    Vous dites "une fois que le peuple aura été EDUQUE, il y aura équivalence" … INSTRUIT me semble un mot plus adapté; du moins si votre but est vraiment de rendre les hommes capables de faire des choix raisonnés et non de se plier à vos propres vues.

    Pour ce qui est de savoir ce qu’est le communisme, je pense en avoir une assez bonne connaissance, surtout de ses conséquences logiques; mais passons … je n’ai pas fait X-Mines, je n’ai qu’un doctorat.

    Enfin, et pour cesser de nourrir le bon gros troll que vous semblez être, j’insiste sur ma question : "qu’est ce qui vous conduit à penser qu’un homme ou une femme pourrait être supérieur(e) aux autres à un tel point qu’il (elle) devrait choisir pour tout ce qui serait le mieux pour le bas peuple?"

    Il semble qu’à X-Mines, on n’enseigne pas l’humilité et la tolérance … ça m’étonne, j’ai de très bon amis qui y sont passés et ils sont bien plus humbles et tolérants que vous.

  18. Bon, je vois que les nuits sont fécondes… Pour la postérité, je laisse les pathétiques interventions de Karl Marx ci-dessus – et puis, ça forme un joli tout avec les réponses diverses des intervenants. Il va de soi qu’étant chez moi, et qu’ayant fait caca sur le tapis, KM sera viré à terme ; j’utilise ainsi mon droit tout à fait libéral de propriétaire du lieu. Chose qu’un communiste ne pourrait tolérer (puisque rien n’appartient à personne). Il survivra. Il a fait X-Mine.

  19. Jesrad

    Eh, il ne dit pas que des conneries: "Ensuite la plupart des gens confondent démocratie et suffrage universel."

    Oups, en fait si: "Sans doute suffirait-il de remplacer le suffrage universel par le suffrage des spécialistes."

    Ah là là, ça fait X-Mine et ça ne connaît rien à la cybernétique, l’analyse systémique, l’émergence, la catallaxie, toussa…

  20. bureau du fond

    Fait gaffe, KM, ils sont tellement forts qu’ils vont te piéger trop facile, ahah. Y’a un cow-boy de chez Lovecraft qui va sans doute finir par te traiter d’hypocrite et h16 commentera tes commentaires dans le texte quand il est pas content… C’est un petit tic.. Tu verras, ils sont sympas tout de même au bout d’un moment, quand tu comprends que "sans état" c’est mieux.

    Bref.

    h16, je suis un peu sceptique :
    "Au final, le fait que des projets sont "abandonnés alors que parfaitement viable" me paraît étonnant : si c’est viable, c’est que le marché et son exploitation a prouvé que ça l’était. Si c’est abandonné, c’est précisément parce que ce n’est pas viable."
    Tu crois vraiment ce que tu dis ? Parce que dans la logique de la rentabilisation max des profits, tu abandonnes un projet non quand il n’est pas viable, mais quand il est moins viable qu’un autre.

    "nos politiques s’occupent beaucoup plus, à grands frais et avec notre argent, de chasser ceux qui téléchargent des séries TV ou de la musique sur leur ordinateur que ceux qui promeuvent les théories nationalo-collectivistes."
    C’est marrant, t’aimes pas les lois, t’aimes pas les états, mais tu rêves de chasse au coco… A moins que ça n’ai été que pour la jolie formule ?

    Herbet : "L’homme intelligent, talentueux et fort qui, par on ne sait quelle épouvantable perversion de la logique, défend une idéologie qui est la négation même de tout ce qu’il prétend représenter…"
    C’est assez marrant, parce que j’ai tendance à penser que "vouer un culte aux marchés", c’est se précipiter de remettre des chaines à l’homme une fois que tu l’as délivré du très dangereux (mais contrôlable) état. Une fois ton Bon marché libéré, l’homme n’a plus qu’à le servir ?

  21. Paf

    et voila maintenant on a deux trolls qui font une symphonie de prouts
    neammoins depuis la venue de KM je trouve BdF beaucoup plus sympa 🙂

  22. Paf

    "parmis des gens qui considèrent qu’oser exprimer des idées différentes des leurs doit être puni par la loi."

    tu rigoles ou quoi? t’as oublie ton entree en matiere, avec insultes et condescendance?

    t’es un peu gonfle de te la jouer cape qui claque et prestige outrage apres avoir vomi des idioties sans nom d’une facon qui n’egalera JAMAIs le style et la subtilite du maitre de ces lieux.
    pauvre minable.

  23. Arkh

    >> "Jim, on en reparlera quand tu auras fait X-Mines. En attendant je me passerai de tes commentaires niais, merci."
    X-Mines : donc prépa ? Donc tu reconnaîtras que tu n’es pas spécialement intelligent, juste bon à assimiler des masses de connaissances pour les ressortir lorsque demandées.

    >> "Voilà un exemple du formatage dont je parlais, le principe implicite selon lequel la démocratie est supérieure à tout autre type de gouvernement et donc que le caractère non démocrate d’un individu le disqualifie d’emblée. Ensuite la plupart des gens confondent démocratie et suffrage universel."
    C’est la vie, c’est moche.

    >> "Or le suffrage universel souffre d’un défaut majeur : chaque voix a le même poids. On ne fait aucune différence entre un individu intelligent, cultivé et qui s’intéresse à la politique et le débile de base, qui n’a jamais rien lu d’autre que l’Équipe ou Voici (s’il n’est pas tout simplement analphabète) et qui vote sans prendre connaissance d’un seul programme. Les résultats des élections dans les "démocraties" auto-proclamées et leurs conséquences ont montré que les citoyens, dans leur majorité, seraient plus heureux s’ils se dispensaient d’aller glisser un bulletin dans une urne."
    Le défaut du suffrage direct est en fait qu’il est appliqué à quelque chose de trop gros. On virerait la plupart des pouvoirs de l’état pour les relocaliser à des niveaux qui concernent de plus petites populations et d’un coup il retrouverait son utilité.
    Que 1000 personnes votent pour ce qui se passe dans leur communauté est bien plus logique que 30.000.000 pour leur pays.
    Aprés, le fait qu’ils fassent des choix de merde ne les concerne qu’eux et pas le reste du pays. Il ne reste plus qu’à ne plus vouloir faire le bien des gens contre leur volonté et c’est plié.

    >> "Et si vous pensez que certaines orientations ne doivent pas être proposées (au hasard le nazisme), cela va vous étonner, vous n’êtes pas réellement démocrate. Mais, vu comme ça, est-ce vraiment une tare ?"
    Tu vas rire, mais ce ne sont pas les libéraux qui empêchent les nazis de s’exprimer en France. Mais 2-3 lois votées "pour le bien de la nation" par des grosses têtes de l’ENA, X, Mines etc.

  24. @BdF : concernant la partie « C’est marrant, t’aimes pas les lois, t’aimes pas les états, mais tu rêves de chasse au coco… A moins que ça n’ai été que pour la jolie formule » , tu te méprends de cible – ou la formule est mal tournée, je peux l’admettre aussi ; je m’explique :

    Actuellement, le gouvernement, par les lois « historielles » propose l’interdiction de la négation du génocide arménien, l’interdiction de la négation de la shoah, interdit explicitement les sites nazis, etc… mais consacre très très peu d’argent à lutter concrêtement contre ça. Or, et c’est étonnant, la majorité bien-pensante, pas trop « pour » le droit d’expression, est majoritairement pour aller faire de la chasse aux sorcières. En revanche, la même majorité pirate – à tord ou à raison – sans vergogne, mais – joie de la démocratie – le gouvernement consacre beaucoup d’argent à les pourchasser.

    Ma question : où, exactement, est la cohérence ?

    Pour ta gouverne, je suis pour la liberté d’expression, et donc pour que des sites qui sentent la naphtaline et le moisi comme ceux de la LCR ou, même bord mais tendance nationale, des sites pro-nazis, s’expriment. Evidemment, ça ne m’empêche pas de penser que ce sont des petits cancrelats, hein.

  25. Emma

    Merci H16 de nous laisser discuter sur vos billets.

    Je crois important de faire un distingo dans les mots qu’on emploie : KM est peut-être instruit – X-mines dit-il, ce qui est censé nous impressionner – mais très mal éduqué.
    Je n’aimerais pas avoir ça chez moi qui débarquerait comme chez H16, cracherait une première attaque ad hominem puis enchaînerait sur un argument ad verecundiam pour finir par faire trois petits tours et puis s’en aller.
    Moi, je l’enverrais bien dans les mines de sel en Silésie pour lui apprendre la politesse.

    sophisme quand tu nous tiens :
    lemennicier.bwm-mediasoft…

  26. bureau du fond

    Merci h16 pour la précision. Rien à ajouter à ce que tu notes avec raison. Pour ma part, concernant le piratage, j’y vois une réponse à une société bien mal orientée, mais avide de profits. Ecoutez, je veux bien que ce ne soit pas moral, mais quand, en 20 ans, on a déjà racheté sa discothèque 2-3 fois, ça lasse. Et puis vous pronez le libéralisme : si les merdes ne marchent plus, ces pollutions diurnes et commerciales, et que leurs auteurs – type papillon de lumière – retourne dans leurs grottes, je n’y vois pas d’inconvénient.
    Le piratage tue la création ? J’ai plutôt tendance à penser que le commerce tue les artistes. Et que les obligations de résultat n’incite en aucune manière à l’audace (minimum vital quand on veut créer). Vous cherchez quoi ? Une culture à la TF1 ? Vous seriez heureux, je suis sur…
    Faudrait peut-être un peu ouvrir les yeux : même si l’on ne veut pas de lois entravant la marche des marchés (oups), que tout ne peut être régit par les marchés. Peut-être vos rêves professionnels, mais surement pas la création. A moins que, définitivement, vous visiez la dictature des marchés sur l’homme. Ce que j’ai tendance à craindre en vous lisant.

  27. @Emma : La cybérie suffira 😉 .

    @BdF : mmmh, mais où diable vois-tu que les libéraux serait intrinsèquement contre le piratage ? En pratique, s’ils défendent la propriété privée, ils sont en revanche totalement opposés aux monopoles de droit, artificiels en diable, dont bénéficient les Majors, dont TF1 … et Arte profitent d’ailleurs. Quant aux allégations du style commerce => pas de culture, dois-je rappeler que les plus grands artistes des siècles passés sur les millénaires qui nous ont précédés étaient entretenus par des mécènes ? Que les plus grands musées vivent bien plus des dons de riches philanthropes que de subsides de l’état ? Que les plus belles collections sont majoritairement … privées ? Quand on pense que les grands compositeurs actuels sont payés par – horreur ? – des producteurs privés (et font régulièrement des cartons), on peut se demander sérieusement si le modèle français de subventions étatiques massives – que le reste du Monde ne nous copie pas – est bien aussi efficace qu’on veut nous le faire gober.

  28. Jesrad

    " A moins que, définitivement, vous visiez la dictature des marchés sur l’homme."

    Et pourquoi pas la tyrannie de la liberté ? Ou la contrainte du libre-arbitre ?

    Y a vraiment des fois où l’envie de faire "meuh" me prend.

  29. gnarf

    Ce que je voulais dire a propos du sujet:

    Le "business model" des petits et grands magasins peut etre mis en peril par le vol. Heureusement, il existe des mecanismes limitant ce vol, principalement la menace d’etre surpris et condamne, et la lecon acquise "voler c’est mal".

    Ces deux mecanismes ne sont pas presents sur internet. Quand vous dites que c’est aux vendeurs de contenus de changer leur modele et pas a la justice de poursuivre les pirates, je vois deux problemes:

    – Les business models anti-piratage ne conviennent pas a tout ni a toutes les boites. Il y a plein de logiciels et de jeux qui ne sont pas en-ligne dans leur concept. Et plein de boites qui font des jeux de niche tres pointus avec un nombre assez limite de clients, donc la pub ca ne marche pas et ils sont tres sensibles au piratage.
    Vous ne me ferez jamais croire qu’on pourra produire des films et jeux a grands budgets payes par la pub. Ou alors on aura bientot les jeux subventionnes par les etats comme pour les telefilms. (entre parentheses les jeux en-ligne sont aussi nettement touches par le piratage…les petits malins arrivent toujours a faire croire qu’ils ont achete le jeu en generant une clef, et peuvent ainsi se creer un compte…un developpeur de Call of Duty 4 deplorait sur son blog le nombre massif de joueurs en ligne qui s’averent au final des pirates).

    – meme si tous les vendeurs de contenu changent de modele…il y aura toujours un moment ou il faudra demander a la justice de sanctionner un pirate qui a sorti le contenu du modele, en desactivant les pubs par exemple. On revient au point de depart.

  30. @gnarf : il y a deux notions qu’on confond souvent dans ce que vous dites. D’une part, il y a le viol de licence d’exploitation, et de l’autre il y a la « propriété intellectuelle ». Si vous basez votre argumentaire sur le premier, je vous suivrai. Un contrat entre un vendeur qui dit « vous pouvez acheter mon produit si vous vous engagez à ne pas me copier » est licite ; et le fait de faire une copie est alors une rupture de contrat. Dans ce cas, la justice peut être saisie. Dans le second cas, dire « on ne peut pas utiliser ce produit parce qu’il s’agit d’une copie de propriété intellectuelle », c’est tenter de raccrocher à la première définition quelque chose qui n’est qu’un cache-misère pour une notion mal définie

    Ainsi, quand un chanteur diffuse sa musique sur une radio, je ne vois pas par quel miracle le fait d’en disposer sur un lecteur MP3 constitue un viol d’un contrat : je ne peux pas m’engager auprès de la radio à ne pas copier le contenu qui m’est distribué gratuitement. C’est tout simplement absurde : le contrat qui lie le diffuseur à l’artiste ne lie en rien l’écouteur à l’artiste. C’est pour cela qu’il faudra bien pour cet artiste trouver un autre business-model (les concerts, les t-shirts, ce qu’il veut) pour gagner sa vie. Et d’ailleurs, c’est comme ça que ça se passait avant les majors ou il y a 1.000.000 d’années, vous savez, cette époque de barbares sans la Starac.

    Pour les jeux, l’argument à faire jouer est donc celui de la licence d’exploitation, pas de la propriété intellectuelle. Et tout l’arsenal juridique existe. Evidemment, c’est du droit commercial, c’est pas fancy internet fashion et toussatoussa ; il n’y a aucun besoin de nouvelles lois. C’est du domaine de la justice civile, commerciale, typique. Il n’y a pas besoin de filtres, etc… Et les sénateurs ne peuvent donc pas toucher de pots de vin, et s’agiter en montrant qu’ils existent. Le problème se situe plus là qu’ailleurs.

  31. gnarf

    Ba oui la licence d’exploitation. J’ai pas parle de propriete intellectuelle, mais de propriete en general, c’est a dire le droit pour un createur de contenu de fixer a sa guise la facon dont ce contenu sera diffuse.

    Le probleme du piratage, c’est qu’il est quasiment impossible de faire respecter une licence sans un certain tracage des personnes a risque. Contrairement au vol physique, le non-respect d’une licence d’exploitation ne laisse aucune trace. Et ce tracage des pirates n’est pas reconnu par la justice.
    Je me rappelle qu’une petite boite polonaise, degoutee par l’ampleur du piratage, a fait tracer en France les personnes qui ont telecharge leur jeu sur les reseaux peer-to-peer, et les ont menace de suites judiciaires (sauf si bien sur elles pouvaient produire la preuve d’achat d’une version originale).
    La boite a ete deboutee….alors, est-ce que la legislation actuelle permet vraiment de faire respecter une licence d’exploitation??

  32. gnarf

    Ce que je voulais dire…contrairement au vol physique, le non-respect d’une licence d’exploitation ne laisse aucune trace a part un "manque a gagner", ce qui est drolement plus difficile a montrer qu’un objet disparu d’un stock.

    D’ailleurs les pro-piratage en profitent, repetant sans-cesse etudes a l’appui que le piratage n’a aucune influence sur les recettes d’un produit. Permettez-moi d’en douter. D’ailleurs, si vous remarquez bien, en ce moment les jeux sortent d’abord sur consoles et ensuite sur PC. Dans le cas de endwar, les distributeurs ont clairement declare que le jeu sort plus tard sur PC car le piratage est un fleau qui detruit cette plateforme.

  33. a/ si, pour empêcher un non-respect de licence, on est obligé de tracer les ventes en diminuant donc les libertés (dont l’une, essentielle, liée au respect de la vie privée), on perd beaucoup plus que ce qu’on gagne. C’est au marché de s’adapter. Ce qu’il fait d’ailleurs (et vous le dites) : les plateformes propriétaires sont favorisées.
    b/ il faut faire très attention à ne pas confondre un vol d’avec un viol de licence. Si je reprends le cas de l’enregistrement MP3 au travers d’une radio, personne n’a été volé. Le fait de distribuer ce produit d’enregistrement (qui est, de facto, un nouvel enregistrement) ne peut constituer un vol.
    c/ pour ce qui est de votre exemple polonais, je pourrais citer des cas où des boîtes ont attaqué et gagné, ce qui ne ferait pas avancer le schmilblick.

  34. gnarf

    Si les forces de l’ordre tracent (tracage automatique respectant l’anonymat comme les radars) qui telecharge certains contenus (a la demande du distributeur) sur les reseaux peer-to-peer, sachant que 99% des personnes telechargeant ces contenus le font sans licence, est-ce une violation du respect de la vie privee?

    C’est marrant….on va progressivement vers une vente exclusive de tous les contenus sur des plateformes proprietaires ou le tracage est en fait inclus dans l’acte d’achat. L’ensemble de vos achats est enregistre dans votre compte, a chaque fois que vous jouez a un jeu en ligne vous devez vous authentifier et le systeme verifie que vous avez bien ce jeu dans vos achats. Je me demande si le respect de la vie privee en sort grandi, puisqu’on passe a un flicage etendu a tous les utilisateurs, plutot qu’un tracage des activites a fort risque.
    D’ailleurs ca existe sur PC ca s’appelle Steam.

  35. Pour le cas des forces de l’ordre qui tracent, c’est effectivement un viol de la vie privée : de la même façon qu’il faut un mandat pour perquisitionner, on en n’attend pas moins pour sniffer des paquets internet, tout comme il faut une démarche de justice spécifique pour ouvrir la correspondance privée. Désolé, je serai intraitable 😉 .
    Pour la partie « je dois m’enregistrer pour jouer », ce n’est pas comparable : c’est une caractéristique du jeu. Vous n’aimez pas les jeux qui demandent un enregistrement ? Vous n’achetez pas. Par opposition, un sniffage policier ne viendra pas vous demander votre avis.

  36. gnarf

    Les logiciels genre Steam ne se contentent absolument pas d’un enregistrement. Ils epient en permanence toute la memoire de l’ordinateur pour detecter si l’on triche ou si l’on utilise une copie piratee.
    Quand ils detectent quelque-chose de suspect mais d’inconnu ils envoient sans controle une copie de cette memoire. Ils scannent aussi certains fichiers sans votre aval.

    Ils vous interdisent aussi de copier vous-meme les jeux que vous avez achetes d’un PC a l’autre. Pour installer son jeu a deux endroits il faut se logger sur Steam et telecharger une deuxieme fois l’ensemble des jeux.

    Et ils font la police eux-meme. Quand le logiciel detecte quelque-chose de suspect dans la memoire du PC le compte Steam est ferme et l’utilisateur ne peut donc plus utiliser ses jeux ni les installer sur un autre PC. Il n’y a pas de recours, ils repondent a toutes les plaintes que le logiciel ne fait pas d’erreur.

    Le voila le seul canal de distribution viable pour les jeux PC, et ce a cause du piratage decomplexe. Ca va devenir de facto la norme. C’est ca qui est marrant avec le piratage… en refusant des petits inconvenients comme un tracage modere, on va se retrouver avec un flicage incontrolable, chacun devant faire lui-meme sa loi. C’est la que le refus de faire des compromis rencontre le beau mur bien compact de la realite.
    Vous voulez pas de sheriff au nom du respect de la vie privee ? Et bien j’achete 2 canons scies et je les pointe en permanence sur mes clients. Haha, vous ne viendrez plus chez nous par hasard.

  37. La norme ? Non, puisque d’autres boîtes font autrement. Et je réitère : le flicage n’est absolument pas incontrôlable puisque si vous trouvez les pratiques de Steam incompatibles avec vos opinions, vous pouvez ne pas acheter le soft, tout simplement. Alors qu’avec un sniffage policier, personne ne vous donnera l’occasion d’exprimer votre avis. En plus, Steam ne dispose pas du pouvoir de coercition (qui invalide votre argument « canons sciés »). A moins bien sûr que vous considériez que cette charmante entreprise vous a forcé à acheter ses produits par un marketing redoutablement efficace…

  38. gnarf

    Bien sur que ca va devenir la norme. C’est ca ou plus de jeux sur PC. Le piratage est en train de nous amener dans une merde noire.

    Vous me direz que de toute facon j’ai le choix d’utiliser autre chose pour jouer…depuis le debut vous ne proposez que la fuite. Que les entreprises changent de modele, que les gens changent de plateforme, que les gens n’achetent pas de jeux distribues par Steam meme si ca devient la norme par faillite de tous les modeles alternatifs.

    Ca ressemble a une victoire tous azimuth de nos gentils zamis telechargeurs qui pour pas mal d’entre eux sont ravis d’avoir enfin un marche liberal a casser impunement. Y’a pas un seul domaine ou les bobos altermondialistes aient reussi aussi bien a repandre leur ideologie a courte vue de la deresponsabilisation. Ouah de toute facon c’est que des salauds de riches vas-y prend a bas les producteurs.

    Je ne vois toujours pas la difference entre le flicage des routes avec PV en cas de mauvais comportement et le flicage d’internet avec PV pour abus de telechargement illegal.
    Si c’est bien fait et automatise il n’y a pas entorse au droit a la vie privee d’ailleurs.

    Ou alors vous refusez aussi les controles de police sur les routes comme des violations de la vie privee?

  39. gnarf

    Pour peut-etre mieux me faire comprendre. Etant plutot liberal, je concois aisement que les modeles et les activites depasses soient remplacees par de nouvelles. C’est une evolution qui profite a tous et qu’il faut laisser faire ou encourager.

    Mais le piratage ne rentre pas dans cette categorie. Ca n’est pas une activite productrice, c’est une activite anti-economique, un parasite qui nuit (voir etouffe) un marche libre qui peut apporter enormement a tous. De ce fait je classe le telechargement illegal dans la liste des choses dont un etat liberal doit s’occuper, au lieu de demander aux acteurs du marche de supporter entierement le cout (enorme) de l’adaptation a ce parasite qui n’a rien a voir avec l’evolution naturelle d’un marche.

    Le telechargement quand il atteint cette ampleur n’est plus pour moi un element du marche libre. C’est une force exterieure anti-marche, qui impose ses regles sans etre aucunement responsable de son comportement, contrairement aux acteurs du marche. Irresponsable, on ne peut donc pas lui appliquer le raisonnement qu’on applique aux acteurs du marche.

    Ouep, de toute facon, l’etrange unanimite entre les liberaux et la jeunesse de France extremement anti-liberale me fait flipper. C’est beau sur le papier j’espere que ca se passera bien dans le reel. (pffffou ca y est c’est tout sorti je vous lache la grappe!)

  40. Gaël

    Il ne faudrait pas limiter Steam à la lutte contre le piratage. Ce système est aussi et surtout un système anti-triche. Lorsque vous achetez un produit Steam, vous acceptez d’être contrôlé, un peu comme un cycliste vis-à-vis du dopage, si l’on va dans l’excès ^^ Ce système n’a que peu d’intérêt pour les jeux "offline", qui préfèrent souvent d’autres systèmes anti-piratage, notamment ceux qui n’imposent pas au joueur de disposer d’une connexion permanente à Internet.
    Le contrôle anti-triche existe dans la très grande majorité des jeux qui opposent des joueurs en ligne, de façon à garantir une certaine équité. C’est le cas notamment dans les jeux massivement multijoueurs (MMO) proposant des affrontements entre joueurs comme World of Warcraft ou Warhammer Online pour en citer 2 parmi les plus connus.
    Les conditions de vente et d’utilisation (que le joueur doit accepter) sont claires à ce sujet, et en cas de fraude la sanction est variable mais il s’agit souvent d’un bannissement, temporaire ou définitif.

    Ensuite, il me paraît pertinent de comparer le piratage à de la simple contrefaçon. En effet, si je pirate un film ou un jeu, j’en produis une copie illégale, que ce soit sous la forme d’un CD/DVD ou d’un simple fichier sur un disque dur. L’immatériel a ses limites : un fichier peut être considéré comme une copie physique. A ce moment, je suppose que les lois existantes sont adaptées au problème.
    La difficulté pour les ayants-droits, c’est la traque des copies. Et là, il y a un vrai challenge parce que la copie de musique ou de jeux est à la portée du premier lambda venu, contrairement à la contrefaçon "classique".
    Mais, même si ça paraît légitime à chaud, est-ce que ça mérite qu’on y sacrifie des libertés individuelles ?
    Accepteriez-vous que vos conversations téléphoniques soient enregistrées et écoutées dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon des polos Lacostes ?

  41. Liberta

    Bonjour,

    J’aurais quelques observations à formuler suite à certains propos.
    – tout d’abord je trouve que le terme de "piratage" utilisé abondamment par les producteurs et distributeurs de musique et M. Olivennes pour parler de copie/téléchargement est très orienté, à la limite de l’honnêteté (je ne dis pas cela pour vous gnarf mais je pense que les susnommés saturent leur auditoire avec ce mot afin d’intoxiquer/effrayer un public peu soupçonneux et de faire en sorte que l’on condamne avant de juger). Le sens du mot piratage pourrait très bien être réservé à l’activité d’intrusion sur des réseaux informatiques . C’est quand même très différent.
    – ce qui permet de mieux cibler la question. A quel moment la copie est elle devenue un problème pour certains? Quand le progrès technique a permis d’en faire facilement avec une très bonne qualité même pour une grande quantité!
    Dès lors les industries de l’audiovisuel (voire de la chimie/pharmacie) ont vu leurs revenus baisser et on a vu ces industries pour ce qu’elles étaient vraiment, comme l’a très bien expliqué H16 dans un article d’il y a quelques mois. On a pu voir que ces industries sont des industries de la copie et non de la découverte… Ce sont eux les plus grands copieurs. Ce sont eux qui nous fourguent le coffret "Edith Piaf" ou "Georges Brassens" par rafales en fin d’année. Ils ont bénéficié de leur monopole naturel sur la copie tant que presser des vinyles ou conserver la qualité après des enregistrements successifs sur cassette audio n’était pas possible ou alors avec des gros moyens. Ils ont pu imposer leurs prix alors.
    Mais quand le progrès a mis cette capacité de copier à la portée de tous (comme souvent avec le progrès), là où 99.99% de l’humanité s’est réjoui à juste titre, ceux qui vivaient de ce monopole naturel de la copie ont voulu conserver les avantages de ce dernier en essayant de créer à la place un monopole légal et de maintenir coûte que coûte, au mépris de la réalité, leurs volumes et leurs marges d’avant la révolution numérique. Hum hum… cela rappelle furieusement la "pétition des fabricants de chandelle" de F. Bastiat où ces commerçants demandent à tous de fermer "lucarnes, fenêtres, vasistas…" afin de lutter contre la concurrence déloyale… du soleil.
    bastiat.org/fr/petition.h…

    Comme ces fabricants, les marchands du temple audiovisuel seront balayés et verront leur comptoir renversé par la réalité mais entretemps il vaudrait mieux éviter qu’ils ne fassent trop de victimes.

  42. gnarf

    >>Accepteriez-vous que vos conversations téléphoniques soient enregistrées et écoutées dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon des polos Lacostes ?

    Ca n’a rien a voir… les reseaux peer-to-peer ne sont pas anonymes et sont assez localises. Pour telecharger il faut faire une requete sur ces systemes. Il n’y a donc pas a ecouter les conversations de tout le monde.

    C’est exactement comme mettre un radar automatique a un endroit precis et prendre uniquement les photos des plaques des voitures en delit. Ensuite si la voiture est une voiture de location, il faut demander au fournisseur d’acces (le loueur) l’identite de la personne a partir de la plaque (ou de l’adresse IP) et de l’heure du delit.

    C’est l’exact equivalent des radars automatiques pour les voitures de location. Comme quoi ca existe deja et ca ne defrise personne.

Laisser un commentaire