L’UMP et ses ateliers du conformisme

A la bonne heure ! Avec la crise criiiiiiise, je n’ai plus besoin de me creuser la tête pour trouver un sujet pour ce blog. Il me suffit de regarder les partis politiques gigoter dans leur soupe pour trouver mille et un sujets de rigolade. Alors qu’au PS, les socialistes ont fini leurs ateliers poterie-macramé par un spectacle pyrotechnique sous une pluie battante avec le résultat qu’on imagine, l’UMP n’est pas en reste de mako-moulages et autres colliers de nouilles qui, une fois peints avec des couleurs chatoyantes, feront d’excellents cadeaux de Noël pour toute la famille.

Ce mois-ci, les petits loustics de l’UMP ne nous ont pas bricolé, comme les fois précédentes, des cendriers en boîtes de camembert, mais ont choisi l’atelier Conformisme, qui permet à chaque inscrit du parti des Socialistes de Droite de rivaliser d’idées aussi semblables que possible à celles des copains du Club Mickey Sarkozy, ou même les amis Socialistes de Gauche de la colo « Les Petits Ségotoons » (spécialisée dans l’art plastique et les décorations florales); organisant un goûter « Capitalisme & Marbré au Chocolat », nos joyeux bambins ont su se régaler les papilles et nous ravir les neurones avec leurs aimables plaisanteries.


Miam, l’UMP au travail

A l’issue d’un débat animé où les bambins se seront égayés jovialement dans les labyrinthes molletonnés et les piscines de balles colorées, on aboutit à une liste assez corpulente de propositions, pardon, de « pistes de réflexions » du parti. En lisant ces « pistes », les boute-en-train nous permettent de passer par tout un spectre d’émotions qu’ils ne nous avaient pas habitués à balayer sur un exercice aussi court. On passe en effet, d’une « piste » à l’autre, d’un rire franc à l’effarement, la consternation, l’abattement ou même l’effroi.

Je ne passerai pas ici chaque élément de la liste, disponible dans toutes les quincailleries sur le site précédemment lié, mais je prendrai quelques unes de ces formidables « trajectoires de réflexion » proposées en exemple par, je cite leur prose, des dirigeants de l’UMP, dirigeants des partis européens, experts et praticiens.

Franchement, ça file les jetons.

Dès la « piste 1 » : Inventer une nouvelle banque plus sûre et créer une filière du contrôle . Mais oui, sabre de bois ! Que n’y avait-on pensé plus tôt ! Il suffisait tout simplement d’inventer une nouvelle banque plus sûre, pour que tout marche mieux ! Bah voilà la solution ! Et quand je pense que ces abrutis du PS ne sont pas capables d’écrire ça, franchement… Aaaah, vraiment, moi je vous le dis, c’est trop de la balle pour ces dirigeants de l’UMP, dirigeants des partis européens, experts et praticiens : ils pensent à tout.

Ils pensent d’ailleurs tellement à tout, que non contents d’inventer une banque plus sûre au détour d’un goûter entre amis, ils se lancent à l’assaut des agences de notations. OK, écrire « inventer une agence de notation plus précise », ç’aurait été de l’overkill. Ils font plus sobre avec la proposition 3 : noter les agences de notations. C’est assez bath, comme formule, et facilement transposable à n’importe quoi d’autre, comme « Assurer les agences d’assurances », « Pomper les agences de pompage », « Trop d’impôt tue l’impôt » ou « Tuer les groupes de tueurs » … euh … bref, enfin, vous voyez. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’avec ce genre d’entourloupes, on s’épargne l’effort de réflexion que, de toute façon, un gros morceau de Marbré au Chocolat rend pénible après 13h30. En effet, qui va noter ceux qui vont noter les agences qui notent ? Qui pourra pointer du doigt les inévitables connivences qui ne tarderont pas à se faire jour entre les noteurs publics et des intérêts privés arrivant les bras chargés de Marbré au Chocolat, par exemple ? Comment être sûr qu’une note qui monte ou qui descend n’est pas le résultat d’un choix purement politique ? Et puis, si on est parfaitement capable de noter impartialement les agences de notations, pourquoi s’embarrasser encore d’elles et ne pas noter directement les entreprises ?

Déjà, les premières pistes de réflexions font plutôt penser à des pistes noires de skis où nos dirigeants divers et variés s’engagent en chantonnant, inconscients du danger et de la gamelle qui les attend. Poursuivons.

Après la consternation, voici l’affliction : la piste 8 donne une assez bonne mesure des agendas cachés du parti socialiste de droite. L’idée, ici, est de favoriser la prise rapide d’un suppositoire fiscal de gros gabarit. Promouvoir un plus haut niveau d’harmonisation fiscale en Europe et limiter le dumping fiscal en définissant pour un certain nombre d’impôts (tel l’impôt sur les sociétés) un système de plancher, comme cela est déjà le cas pour la TVA. Vous avez bien lu : il s’agirait d’un plancher, évidemment, pas d’un plafond. Remis en langage clair, non politicien, cette intelligente piste revient tout simplement à placer tous les pays de l’Union Européenne sur un pied d’égalité fiscale, celui qui est sur la plus haute marche, cela va de soi. Et comme chacun le sait, l’impôt, c’est bon, comme le gâteau Marbré, mangez-en, on n’en a jamais assez.

Pour la partie effroi, il suffira de lire la piste suivante, la 9 : Doter la France d’une politique industrielle adaptée à la mondialisation et aux enjeux du XXIème siècle. … Si vous devez rire, ce sera nerveux. En effet, on ne peut qu’avoir froid dans le dos en se rendant compte qu’en proposant une telle piste, les margoulins qui nous dirigent admettent de facto que la France n’est pas doté d’une politique industrielle du tout, ou pas adaptée à la mondialisation et tout le toutim. Ce qui veut donc dire que ces abrutis sont payés, depuis des décennies, à se payer notre fiole, puisque cette « piste » est celle qu’ils devraient avoir eu, en toute bonne logique, vers les années 70 ou 80, alors qu’il était encore temps de se préparer à l’avenir. Dans le même effroi, on pourra parcourir avec un sanglot la piste 24, Mettre la formation professionnelle au service de l’emploi et de ceux qui en ont le plus besoin, qui revient elle aussi à constater l’échec cuisant des gesticulations gouvernementales dans la formation professionnelle, qui est, d’après cette piste, actuellement au service de la glande et de ceux qui n’en ont rien à faire. Édifiant.

La piste 13 mérite le détour : Développer des « pôles d’attractivité » dans les collectivités d’Outre-mer, qui constituent de véritables « porte-avions » de la France dans la conquête des talents étrangers ; installer dans les Caraïbes françaises un « pôle d’attractivité » dédié à l’audiovisuel et au cinéma. Sans rire. On y parle cinoche, culture, porte-avions et petits-fours pour attirer les talents étrangers. Eh oui : les Caraïbes françaises ne doivent plus être boudées par Brav Pittr ou Tom Crüche ! Quand on connaît la capacité du pays à produire du porte-avions sans peur, sans reproche, sans hélice et sans pont, on se dit que l’avenir d’un « porte-avions » audiovisuel est placé sous de bien sombres auspices. On peut aussi se demander pourquoi plus l’Outre-Mer que Nice ou (rions un peu) Tourcoing ! Et l’égalité de traitement sur le territoire de la belle République, hein ?

Les pistes 33 (Créer un crédit hypothécaire mixte pour aider les plus modestes et les classes moyennes à devenir propriétaires) et 34 (Réfléchir à la mise en place d’un système de crédit bail immobilier ouvert aux particuliers) montrent le complexe d’infériorité qui semble agiter les gens de l’UMP : on sent l’envie insurmontable de refaire les mêmes bêtises que le gouvernement américain, histoire de cumuler nos problèmes actuels à ceux que nous pourrions calquer sur nos cousins atlantiques.

Enfin, la piste 37, Réduire et réorganiser les niches fiscales consacrées au logement et définir des objectifs clairs explique l’ambiance qui devait régner à la fin de l’atelier des petits loups. Manifestement en manque d’objectifs clairs, on peut supposer que le Marbré ne fut pas arrosé que de Champomy. Je soupçonne une frappe pas chirurgicale du tout de bouilleurs de crus bien violents. Car enfin, s’il faut attendre le prochain atelier Pâte-A-Modeler & Financement des Retraites pour définir des objectifs clairs, on se demande sérieusement à quoi ont bien pu travailler tous ces gens pendant toutes ces années avant.

Une remarque, enfin, s’impose. Il existe un inconvénient au chocolat : il constipe. Mais c’est contrebalancé par l’UMP, qui fait chier. Le Parti De Rien nous offre donc ici la possibilité d’une bonne purge grâce à son Marbré rigolo.

Vous en reprendrez bien une petite tranche, non ?


Note : ceci est mon 500ème billet. Ce qui ne nous rajeunit pas. Champagne !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires20

  1. Monoi

    Excellent billet, un peu deprimant tout de meme.

    Ce qui est vraiment effrayant, c’est qu’il y a des millions de cons qui votent pour eux, sans compter les millions d’autres cons qui vont voter Aubry, le postier ou les grandes oreilles.

    Ceci dit, c’est pareil partout, les francais n’ont pas l’apanage des politiciens de derniere zone.

  2. LOmiG

    salut,
    sur la piste 9, je ferais la remarque suivante : tu dis qu’ils proposent de "Doter la France d’une politique industrielle adaptée à la mondialisation et aux enjeux du XXIème siècle."…et tu dis qu’ils auraient du le faire il y a longtemps. Moi je pense que parler d’une politique industrielle est tout simplement déconnant, et qu’un homme politique digne de ce nom devrait avoir compris depuis longtemps que ce n’est pas aux politiciens de mener une politique industrielle. QU’ils commencent par arrêter de désinciter toute initiative, et ce sera déjà très bien.

    Toute politique industrielle est illégitime : il faudra bien pour la financer, taxer certaines activités pour donner à d’autres. Cela suppose deux choses, toutes deux fausses : que quelqu’un puisse centraliser l’information nécessaire à prendre de manière intelligente ce genre de décisions (pas possible), et que connaissant tout cela il puisse anticiper l’avenir et les multiples adaptations des acteurs (et ainsi prévoir l’impact de ses décisions). Faux aussi.

    supercherie électorale, destinée à faire croire aux électeurs crédules qu’il y a un pilote dans l’avion. Même si le pilote, en l’occurence, est en train de scier une aile pour montrer qu’il fait quelque chose pour le problème du moteur qui brûle…!

    à bientôt !

  3. @LOmig : évidemment qu’en tant que libéral, je ne peux souscrire à une « politique industrielle » qui reste l’équivalent franchouillard d’une excrétion de gosplan pour l’industrie, fleuron naâââtional et rrrrrépublicain etc… Mais ici, l’idée est de montrer que même si l’on se place dans la perspective du gouvernement (i.e. pro-plan quinquennaux et autres balivernes planistes), cette proposition est consternante puisqu’elle admet implicitement que les actions précédentes n’étaient que du fumigène…

    @monoi : oui, effectivement, ce n’est pas franco-français. Mais ça reste consterno-consternant.

  4. Higgins

    Excellent comme d’habitude. Une petite remarque cependant (constructive, cela s’entend), il serait bon, me semble-t-il, de substituer au sigle UMP celui de PS de droite et inversement de parler d’UMP de gauche au lieu et place de PS.
    Notre pays aurait grand besoin d’Homme (ou Femme) d’Etat. Nous n’avons malheureusement que des hommes (ou femmes politiques) dont les principaux faits d’armes consistent à faire passer des amendements miteux en soirée à l’assemblée (à propos, nos chers ministres n’ont désormais plus à redouter l’épreuve des urnes en cas de départ ou d’éviction des instances gouvernementales) quand il n’y a qu’une dizaine de représentants en séance (cf l’amendement pour la possibilité de report de l’âge de la retraite pour les personnels navigants de l’aviation civile) et à s’égarer dans des débats qui font douter de la raison humaine et de l’apport de la philosophie à celle-ci. Pitoyable, consternant et surtout inquiétant quant au devenir de notre médio, pardon, démocratie (que, comme chacun le sait, le monde entier nous envie…).

  5. maurice b.

    ça n’a absolument rien d’effrayant que des (dizaines de) millions de gens votent pour l’UMP .
    ça fait déjà 50 ans que ça dure (UNR, puis UDR, puis RPR etc…) et la France s’en porte très bien ; merci.
    Le fait de ne pas voter, sous pretexte qu’aucun parti n’est digne d’incarner ses convictions, n’est qu’une manifestation insignifiante chez quelques individus nombrilistes asociaux et mals dans leur peau, qui feraient bien de se soigner chez un psychanalyste.
    Aucune idée politique n’est légitime, si elle ne parvient pas à s’intègrer dans un parti fort.

  6. gnarf

    J’en parlais la semaine derniere avec des amis non-Francais: mefiez-vous, la France a renonce a se reformer, donc il ne lui reste qu’une seule solution: mettre tout le monde dans la merde ou elle se trouve.

    D’ou l’harmonisation fiscale, la PAC…et 99% de tout ce que demande la France a Bruxelles. C’est le pays le plus nuisible de l’UE, et chaque fois qu’un Francais se fait deboulonner dans une instance internationale, c’est un soulagement.

  7. Flak

    "ça fait déjà 50 ans que ça dure (UNR, puis UDR, puis RPR etc…) et la France s’en porte très bien ; merci"

    Maurice B., impayable comme toujours 🙂

  8. Flak

    "Le fait de ne pas voter,[…], n’est qu’une manifestation insignifiante chez quelques individus […] qui feraient bien de se soigner chez un psychanalyste."

    piste no38 : declarer le vote obligatoire sous peine d’amende et proceder a l’internement d’office des non-votants, votants blancs ou de ceux qui votent Lafayette.

    ;b

  9. Jesrad

    "la France s’en porte très bien ; merci."

    Mwarf.

    "Le fait de ne pas voter, sous pretexte qu’aucun parti n’est digne d’incarner ses convictions"

    Ouf, tout va bien, ce n’est pas pour cette raison que je ne vote pas, mais parce que le vote et la politique ne peuvent pas plus résoudre les problèmes français qu’ils causent, que la matière qui compose un trou noir ne peut s’en échapper. J’annule le RDV chez PhilippePsy.

  10. Monoi

    "ça fait déjà 50 ans que ça dure (UNR, puis UDR, puis RPR etc…) et la France s’en porte très bien ; merci"

    Je dirais plutot que c’est malgre eux que la France survit.

    Mais bon, votre commentaire ne fait que confirmer ce que je dis au sujet des votants (j’en ai fait partie, et puis j’ai ouvert les yeux).

    Tenez, un article interessant qui pourra vous aider a reflechir avant de dire des aneries: econoclaste.org.free.fr/d…

  11. maurice b.

    Les individus qui ne votent pas ce n’est pas un problème,et il n’est nullement question d’imposer le vote obligatoire; mais à ce moment qu’ils fassent profil bas et ne viennent pas la ramener pour faire prévaloir des idées qu’ils sont à peu près seuls à partager.
    Quand on ne vote pas, en géneral, c’est que l’on a pas confiance à être représenté par quelqu’un d’autre (deputé, representant syndical ou autre).
    Or en France la société a toujours, et fort heureusement, fonctionné avec le mode représentatif et tout le monde en est globalement satisfait.
    Heureusement que la politique de la France se decide après avoir réuni une majorité electorale representative et non pas en allant ecouter les conseils "d’amis étrangers".
    Comment peut-on etre assez sot pour dire "j’ai des amis etrangers ,bien placés, qui pensent qu’en France il faudrait ….blah blah blah".

  12. Passant

    > "Quand on ne vote pas, en géneral, c’est que l’on a pas confiance à être représenté par quelqu’un d’autre (deputé, representant syndical ou autre)."

    > "Or en France la société a toujours, et fort heureusement, fonctionné avec le mode représentatif et tout le monde en est globalement satisfait."

    Ceux qui ne votent pas ne s’estimerait pas bien représenté, mais fort heureusement, et ce depuis la préhistoire la plus antique, la France est gouvernée par des représentants.

    > "Heureusement que la politique de la France se decide après avoir réuni une majorité electorale representative et non pas en allant ecouter les conseils "d’amis étrangers".

    Par chance les masses populaires sagement instruites à grand frais par l’Etat savent collectivement mieux que quiconque sur cette planète, d’autant que les lois de la Biologie, de la Physique, de l’Economie et des Mathématiques diffèrent radicalement hors de nos frontières.

  13. Flak

    d’autant plus que si le social-etatisme connait des applications plus ou moins heureuses en fonction de la culture locale, le liberalisme a et aura du succes partout.

  14. lolik

    Leur apparente bonne volonté est touchante et prête effectivement à la rigolade. C’est la communication reine et votre billet les raille comme ils le méritent. Pour le 500ième c’est un morceau de choix.

  15. Oppossum

    "J’aime beaucoup H16 car il me fait tellement rire que je ne sais même plus si je suis d’accord avec lui ou avec tous les autres " a déclaré Martine Stasse, 53 ans, divorcée, coiffeuse en Meurthe-et-Moselle, au micro de radio-chez-vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.