Quand Woerth me spamme…

Comme tout connecté à internet, je reçois des spams. Ils ne se valent pas tous. Entre ceux qui proposent de ré-architecturer mon zizi avec des pilules miracles pour en faire un pilon pneumatique de dimension biblique, et ceux qui assurent pouvoir me fournir des montres de luxe ou des logiciels à des prix défiant toute crédibilité, d’aider M. Timothée à exfiltrer douze ou treize millions de dollars ou de participer à une palpitante chaîne permettant d’aider une tétraplégique avant son découpage et revente par morceaux, on trouve de tout et parfois des choses drôles. Hier soir, c’est Eric Woerth qui m’a écrit du spam rigolo…

Pour des raisons facétieuses, un petit malin m’aura inscrit dans une des liste de distributions de l’UMP : j’ai donc reçu une petite dose de spam. D’habitude, c’est poubelle direct, mais cette fois-ci, un petit macaron m’a attiré l’œil : Oooooh, on me demande de participer à la politique de réforme de la France ! Voilà une idée qu’elle est bonne ! Au passage, cela soulève quelques remarques :

  • Pourquoi on ne parle de réforme que maintenant ? Je croyais que la réforme était en marche tonitruante depuis 2007, moi ! C’est quoi, cette entourloupe ?
  • Pourquoi on ne me demande mon avis que maintenant ? Peut-être aurait-il été judicieux de commencer par là, non ?
  • Et puis, si on me demande mon avis (chic, chic), à quoi servent les élections, en plus ? A désigner des gens qui devront suivre mon avis ensuite ? A quoi servent leur programme, alors ? Tout ceci n’est pas clair.

Mais baste, passons. Le macaron étant rigolo, j’ai continué ma lecture. Et ça en valait la peine puisqu’elle inclut cette petite citation du président : « de la crise économique inédite que nous connaissons doit naître un monde nouveau »… Un monde nouveau ? Mais ! Diable ! By fichtre ! Je n’en vois aucun poindre à l’horizon ! En effet, depuis le début de la crise, que nous a proposé ce sémillant gouvernement dont Woerth fait partie ? En gros, toutes les actions politiques se sont résumées à : – faire de Kolossaux Defizcits, alors qu’avant, on se contentait de faire des déficits importants, – distribuer les largesses de l’état à ceux qui couinaient le plus fort alors qu’avant, on distribuait les largesses de l’état à ceux qui braillaient un peu plus que les autres, – de faire dans les paillettes et strass médiatique en lieu et place de l’esbroufe communicante, – de favoriser les petits copains, les amis et la famille là où, avant, on magouillait entre connaissances, coteries et dynastie. Or donc, Woerth et son équipe de choc nous propose du changement, de la réforme, en un mot :  du nouveau ! Et d’ailleurs, il nous en parle dans le paragraphe suivant :

Oui, plus que jamais, nous avons la nécessité absolue de faire évoluer notre pays vers un nouveau modèle. C’est pour cela que nous avons poursuivi les réformes tout au long de cette année 2009. C’est pour cela que nous allons les amplifier dans les mois qui viennent.

Aaaargh, ils vont donc amplifier ce qu’ils ont appelé « réformes » depuis le début de l’année 2009 ? Mais, on trottinait déjà sur le chemin de la catastrophe, maintenant, on va sprinter dessus à s’en déclencher un malaise vagal ! Vient ensuite un peu de réclame pour, justement, ces phâmeuses réformes entreprises, comme, je vous le donne en mille, … la suppression de la taxe professionnelle ! Vous savez, cette suppression de taxe qui pose des problèmes même au sein de l’UMP, et qui met l’état et ses finances dans de sales draps… Eh bien, alors même que rien n’est pour le moment fixé, c’est déjà vendu par les sbires du parti au pouvoir comme une vraie réforme. Comme un couteau sans lame auquel il manquerait le manche, cette réforme n’est pas encore votée, pas encore financée, encore en débat, et absolument pas certaine d’aboutir à quoi que ce soit d’autre qu’une nouvelle usine à gaz où, au final, on n’aura pas supprimé la taxe en question et on en aura rajouté une autre, la carbonée-salée. Mais là encore, ne nous arrêtons pas à ces détails. Le spamwoertheur continue et cette fois-ci, on passe du spam au scam puisqu’il nous fait un petit fishing des familles sur le mode « Donnez nous du pognons et on va la faire, cette réforme, promis juré craché« .

En souscrivant aux Bons de soutien aux réformes 2009, vous allez nous donner les moyens d’agir pour organiser le débat, démultiplier notre travail de pédagogie et de proximité.

Eh oui : en payant quelque modique somme à l’organisation de l’UMP, ils assurent le retour d’affection, la guérison des maladies les plus cocasses, ils redressent les sexes tordus et ils vont démultiplier grave la pédagogie et la proximité qui cogne au portefeuille. Et en échange de cette modique somme (et de tous les bénéfices sur le plan amoureux), vous recevrez un magnifique assignat bon, dont la petite image est même gentiment fournie au lecteur histoire de l’exciter un peu : Aaaaah. Tout ceci est fort bel et bon mais il y a un hic:

cet argent, vous l’avez déjà reçu !

Vous l’avez intégralement cramé en bêtises affolantes, et en plus, vous avez encore eu besoin d’emprunter des montants astronomiques (avec 10E9 comme facteur d’ordre, merci).

Je ne vois pas en quoi rajouter un peu de thunes dans un parti qui a montré la totale inefficacité de sa gestion à la tête du pays va pouvoir aider le dit pays à relever un tant soit peu la tête.

On m’objectera que les montants sont réclamés par l’UMP et pas pour le budget de la France (pour ça, ça viendra plus tard, bing, et là, pas de sivouplémerci). Ce qui veut dire que les souscriptions pour ce  parti politique vont se traduire par encore plus de prébendes, avantages et lobbying de certains au détriment de tous, et le tout, dans la parfaite continuation propagandiste ridicule que nous avons observée sur les dernières années, tant à droite qu’à gauche.

Tant qu’à donner de l’argent, autant le faire auprès du boucher ou du cafetier du coin, le retour sur investissement est visible et quantifiable.

Ma conclusion personnelle est, finalement, qu’il ne faut pas toujours éliminer le spam sans le lire : un bon rire, ça vaut parfois autant qu’un steack. Et quand il est au frais de l’UMP, je ne vois pas pourquoi on se priverait.

J'accepte les Bitcoins !

12wwFXSzAmMhn88mRoPYZhZgyELJPqsEsM

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires5

  1. carole

    Le spam est utile et comment! Entre les investisseurs, les banques étrangères et leurs meilleurs placements, les assurances santé privées…… aperçu + qu’utile pour voir le changement de mentalités et la panique qui s’ensuit.

    Il se trouve que j’ai reçu ceci sur ma boîte mail. Je ne connais pas la personne qui me l’a envoyée, mais cela vaut le coup d’être lu.

    Alerta par certains, propagande et « manche ».

    Date: Monday, 26 October, 2009, 10:50 AM

    

    >
    >
    RETRAITES DOREES Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs…
    > Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la /Rolls / des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu’ils touchent… C’est dire !
    > Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de « contrôleur adjoint de la protection des données », aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé après une carrière complète (40 ans).
    > Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de retraite / mois.
    > C’est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d’en profiter. C’est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc.
    > En plus, beaucoup d’autres technocrates profitent d’un tel privilège :
    > 1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois;
    > 2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € / mois;
    > 3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.
    > 4. Etc.
    > Consultez la liste
    > http://www.kdo-mailing.com/redirect.asp?numlien=1276&numnews=1356&numabonne=62286 Pour eux, c’est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d’obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire.
    > Car, c’est à peine croyable.. Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.
    > Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c’est 15,5 ans… De qui se moque-t-on ?
    > A l’origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d’autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.
    >
    > Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable…
    > Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c’est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc. Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !
    >
    > Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés « /contrôler si les dépenses de l’Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l’objectif auxquelles elles sont destinées…/ « , profitent du système et ne paient pas de cotisations.
    > Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les « gendarmes de Bruxelles » et ne cessent de donner des leçons d’orthodoxie budgétaire alors qu’ils ont les deux mains, jusqu’aux coudes, dans le pot de confiture ?
    >
    > A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12 500 à 14 000 € / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser… C’est une pure provocation !
    > Mon objectif est d’alerter tous les citoyens des Etats membres de l’Union Européenne. Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée.
    >
    > Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous allons leur remettre les pieds sur terre.
    >
    > Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par « A+B » l’ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias
    > http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867 >. Diffusons, diffusons massivement auprès de tous les relais des vingt-sept pays de l’Union Européenne, il en restera bien quelque chose….

  2. Lucilio

    « …en payant quelque modique somme à l’organisation de l’UMP, ils assurent le retour d’affection, la guérison des maladies les plus cocasses, ils redressent les sexes tordus et ils vont démultiplier grave la pédagogie et la proximité qui cogne au portefeuille. »

    Font même pas démarrer les motos russes ? Pfff…

  3. maurice b.

    >Vous savez, cette suppression de taxe qui pose des >problèmes même au sein de l’UMP….

    La suppression de la taxe professionnelle, ne pose problème qu’à la continuation du financement des projets culturels des villes et des régions.

    En tout cas, ça faisait bougonner Raffarin. M’est avis que tout ceci va finir par se payer fort cher aux prochaines élections.

    Pas à l’UMP en tant que parti politique.
    Sauf qu’il faudra aux élus UMP (et aux autres) expliquer qu’il va falloir drastiquement réduire les subventions automatiques aux spectacles ringards, aux expos nullissimes, aux mediathèques gratuites pour bobos etc…Donc mission jamais agréable pour un élu.
    Vous, au contraire, cela doit vous réjouir !

    Ça me réjouira quand je constaterai une baisse effective de la fiscalité en France. Autant dire qu’on a largement le temps de voir venir. Là, comme c’est parti, on va avoir la Taxe Carbone ET la taxe pro qui va revenir par la porte de derrière.

  4. Flo

    Pour la taxe pro et ce qui est de revenir par la porte de derrière c’est déjà en cours.
    Seule la part de taxe pro liée aux investissements va être supprimée (un pays où l’on taxe(ait)les investissements!), le reste sera maintenu et ce qui sera supprimé sera remplacé par une taxe sur la TVA. En gros plus vous êtes un bon percepteur (non rémunéré) pour l’Etat, plus vous êtes taxé!
    Bref c’est un impôt société suplémentaire au profit des collectivités.
    Les « élus » pourront en plus à l’insu de leur plein gré en profiter pour augmenter la fiscalité locale sur les ménages.
    Pour eux ça sera fromage ET dessert!
    Tous des hypocrites.

Laisser un commentaire