LOPPSI 2 : Entre deux tours, ça ne chôme pas

La France médiatique s’est, très confortablement, installée dans l’entre deux-tours, gros fauteuil très mou où le journaliste n’a aucun effort particulier à fournir pour obtenir rapidement des histoires croustillantes. Entre abstention historique et vote sanction et la lancinante question du « comment concilier les deux », ou les rots intellectuels sonores et odorants que s’interjettent Marine Le Pen et Cortex (le nom d’un rappeur qui sonne comme un avis de recherche), on n’a pas vraiment de temps à consacrer à la bagatelle comme le tricotage méticuleux par le parlement de la cotte de mailles sécuritaire que la France enfile discrètement.

Les moutons sont occupés : une élection qui, finalement, n’intéresse pas grand-monde, une resucée pénible de l’expérience de Milgram pour occuper les soirées d’un hiver qui a du mal à partir (à noter sur ce sujet – de Milgram, pas de l’hiver, suivez un peu, merde –  la conclusion du bon billet de Peuples), et voilà une semaine d’entre deux-tours quasi-finie alors qu’à côté de ça, la machine à pondre des lois ne s’est pas arrêtée.

En effet, personne ou presque n’en parle (pour vous en convaincre, googlez LOPPSI dans l’actualité), mais – débouchez le champagne, joyeux citoyens ! – la censure d’Internet commence maintenant officiellement son parcours législatif : bientôt, une loi toute chaude et toute fraîche à déguster à toute heure du jour et de la nuit !

Je sens déjà quelques sphincters se resserrer naturellement, petit réflexe glutéal à l’appui, pour se préparer au nouvel exercice sportif que le gouvernement nous propose ainsi dans les prochains mois, une fois le décret d’application paru.

Pour le moment, certes, le texte doit passer devant les sénateurs, joyeux tribuns dont on connaît la sagacité en matière d’interweb et de toutes ces technologies qui permettent de mettre des vidéos pédophiles sur Fassebouque : il n’est pas dit qu’un ou deux amendements poivrés n’y soit pas ajoutés.

Mais on peut d’ores et déjà avoir une bonne idée de la robuste charpente sécuritaire que l’État confectionne. Car à bien lire le projet voté, la LOPPSI 2, c’est vraiment trop supayr !

Youpi, on passe de 20.000 caméras de voyeurisme et d’apparat vidéosurveillance vidéoprotection à 60.000, sur tout le territoire, et bien sûr, tout ceci ne coûtera rien. Si si si. Je vous assure : pas un rond ! Les préposés au yeutage ne représenteront pas non plus une dépense, et l’ensemble de l’opération sera une vraie brise pour le budget de l’Etat et des collectivités locales qui vont le mettre en place dans la plus parfaite indifférence. D’autre part, est-il encore nécessaire de souligner que de toute façon, l’argent, il y en a de pleines caisses grâce à la gestion millimétrée des dix derniers gouvernements au moins ?

L’État, bien sûr, était déjà chez lui partout. Avec cette nouvelle étape, vous allez enfin pouvoir vous sentir acteur de l’État, pouvoir montrer, en direct-live et sur écran de moniteur, en couleur, que vous êtes une marionnette un citoyen respectable. En plus, les expériences similaires dans d’autres pays ont largement prouvé leur totale … inefficacité.

Un truc coûteux et qui ne marche pas, mis en place pour faire semblant en dépit du bon sens ? Banco, l’Etat fait le chèque, les députés signent, les sénateurs contre-signent et tout le monde applaudit !

Et dans la foulée, une vraie bataille contre l’interweb pédonazi est lancée.

Enfin ! Il était temps !

Les chaussettes sexuelles et autres déviances perverses vont pouvoir être boutées hors du réseau des réseaux. Cela devenait indispensable : plus une page web, plus un billet de blog, plus une image ou un groupe facebook sans que n’apparaissent des propositions douteuses pour fricoter avec de jeunes enfants ou des boxeurs thaïlandais !

Rape Is Imminent

Regardez : même ce blog – dont le biais à la fois antisarkozyste, anti-collectiviste et résolument libéral ne sont pas les moindres défauts – héberge sur plusieurs billets – horreur abominable – des propos séditieux, des idées à contre-courant, expose le principe absurde selon lequel on devrait plutôt rendre les gens responsables et appliquer vraiment les lois qui existent déjà plutôt que se lancer dans la surenchère d’une législorrhée incontrôlable et dont chaque petite loi mal boutiquée ne sera jamais appliquée.

Et pour dompter l’Interweb, la belle loi française va permettre aux députés et sénateurs d’aplanir, en véritables petits joueurs de curling parlementaires frottant nerveusement la surface glacée de la législation d’état, toute résistance au projet suivant, ACTA, dont on se garde bien de parler aussi.

Silence compact dans les médias, assentiment feutré de la classe politique qui – à vrai dire – n’y capte absolument rien, et on est parti pour de grands moments de bonheurs : dans quelques mois, et alors qu’HADOPI avait déclenché, en vain d’ailleurs, la colère des internautes, les moqueries de juristes, et la honte sur certaines politiciennes, LOPPSI aura réussi son pari de museler un peu plus la liberté d’expression sans déclencher la moindre salve de récrimination de la part de ceux qui, pourtant, son le plus concernés : journalistes, blogueurs, internautes et surtout citoyens.

Et alors que le second tour des élections approche avec une abstention record prévisible, pas un mot ne sera chuchoté par cette opposition qui fanfaronne grassement sur le champ de ruines démocratiques que devient ce pays.

Ils sont où, exactement, les Graaââânds Défenseuheur des droits de l’Homme, les chantres de la liberté d’expression, les zassociations zhumaines et zhumanistes toujours promptes à décocher du rapport, du communiqué de presse ou de la remarque acide lorsqu’un quidam pense de travers ?

Eh oui : les socialistes de gauche valent pour cela exactement la même chose que les socialistes de droite. Leurs critiques sont totalement inaudibles et aucun ténor, absolument aucun, ne semble vouloir prendre fait et cause contre ces projets de lois.

Pourtant, là, très concrètement, on va faire installer des mouchards sur les ordinateurs des Français !

Pourtant, là, très concrètement, on va pouvoir saisir le matériel d’un présumé innocent !

Pourtant, là, très concrètement, on va pouvoir utiliser tout un arsenal juridique de lutte antiterroriste pour embastiller Kevin qui, dans sa chambre, échange des MP3 et des Divx sous le manteau !

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

La riposte graduée ? Zouf, par la fenêtre.

La présomption d’innocence ? Oh oui, on va y penser. Plus tard. Zouf.

La liberté d’expression, le vrai débat sur une réponse globale idoine aux protections du droit d’auteur, l’absence de lobbying de la part des Majors culturelles ? Promis, on fera ça, un jour. Zouf.

En attendant, progressons sur l’autoroute législative : la voie est dégagée, il n’y a plus de limitation de vitesse.

Quant au péage, il sera violent.

J'accepte les Bitcoins !

19Zm3wJQF62vanfiXs9k2JvU6LeuEJjn3i

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires20

  1. daredevil2009

    Bravo, excellent texte comme à l’accoutumée! Maintenant, que pouvons-nous faire contre le léviathan? S’abstenir?
    Mais ne dit-on pas : « qui ne dit mot consent » ?

    1. Ça dépend. Si 99% des votants ne disent mot, il serait très pénible pour les politiciens de dire que le peuple consent. (En pratique, à 75 ou 80%, déjà, ça leur fera perdre pas mal de leur superbe)

  2. Flak

    les cameras, c’est super: personne n’est la pour vous aider le jour ou vous vous faites agresser, mais 48h plus tard la video est sur internet pour le plaisir des grands et petits.

    1. Laetitia

      Beurk, ca ne m’étonne pas de libé.

      Qu’ils essayent pour voir, et il faudra bien rappeler à tous les Francais que le vote blanc n’est pas pris en compte.

  3. The-Black-Doll

    Ce que j’adore dans ce pays dirigé par de sombres crétins -mayrde je vais sûrement bientôt finir en taule ou au mieux ma connection internet sera bloquée rien que pour ça- c’est que lorsqu’il se déroule un évènement dit « préoccupant » je vois pas mal de personnes se plaindre qu’il n’y a pas assez de surveillance, mais lorsque des mesures de sécurités sont mises en places, d’un coup ça change d’avis pour « et les libertés individuelles alors? ». L’explication? Ce sont en général, pour ne pas dire à chaque fois, des projets totalements démesurés et aussis gros qu’un pâté de foie baleine bleue en rut. On a, d’une part, les gens qui se plaignent qu’il n’y ais jamais assez de mesures de sécurités, d’une autre, ceux qui veulent de vraies bonnes résolutions, et d’une autre, ceux qui veulent partir fliquer la moindre parcelle qui leur paraît louche. Je crois que bientôt je serais l’un de ceux qui vont très vite pleurer par manque d’humoir noir. Mais ce genre de situation est bien sûr dûe à la vision du pays sponsorisé par Cajolin, Télétubies et les suppositoires Cooper, que nos graâââââands hommes et femmes politiques se vissent au crâne.
    Courage cher petit citoyen futur ours en peluche calinoux en puissance, prépare toi au suppositoire quotidient qui te rendra encore plus doux que de la crème chantilly sur un soufflé au chocolat.

    J’ais peur… J’ais très peur…
    Mais où vont donc passer tout ces sites à l’humour douteux, ces sites avec des images vilaines vilaines pabienceylemal??

    1. Flak

      ben concretement je ne vois pas ce qu’ils comptent faire…ils veulent pas censurer le porn que je sache? donc il reste quoi? goregallery?

      1. The-Black-Doll

        Vu la paranoïa dont fait preuve les politiques de France, les sites tels que Rotten, TrashLesDebiles ou GoreGallery seront sûrement censurés pour « images à caractère choquant ». Je trouve ça d’une bêtise sans nom, les journaux et autres torchons bourrés d’articles vaseux ont le droit de poser des images parfois vraiment gores, même, il arrive que ça ne soit même pas les journaux qui posent ça mais carrément des ONG avec leurs spots publicitaires qui montrent souvent des scènes un peu hardcore, mais comme ce sont des images « qui font agîr parceque elles font bien » pas de censure. je ne dis pas d’aller jusqu’à la censure d’une campagne contre la faim, mais je veux montrer par là la forte incohérence des idées des politiques, on dirait qu’ils cherchent à ne pas être choqués mais veulent tout de même choquer la population… Logique…
        Et pour ce qui est du porn, je suis persuadé qu’ils vont bientôt pondre une loi pour y censurer, ils ont déjà privé les membres de l’assemblé de films pornos (parceque le porno ceylemal quand on est membre de l’assemblée) et puisque ici on est en France et que « ensemble tout devient possible » je crois qu’on va arriver au stade où certaines personnes avides de sensations fortes devrons remplir un formulaire avant de pouvoir se matter un film avec des mouvements de chair rose.

        1. Pour ce qui est du porno à l’assemblée, il me semble normal que l’argent du contribuable parte dans autre chose que ça. Le moutontribuable paye pour la bande passante, paye pour les connexions et la maintenance des ressources informatiques des sénateurs et députés, manquerait plus qu’ils payent aussi officiellement pour leurs putes et leur champagne. Un peu de discrétion, merde ;)

  4. Wijngaards

    Cher Hashtable,
    Vous oubliez d’évoquer le formidable progrès de cette société orwellienne.
    Depuis que l’humanité devient citadine dans des agglomérations de plusieurs milliers de personnes il y a 5000 ans on crée des religions qui remplacent le chamanisme ou l’animisme.
    Dans chaque tête on implante une caméra, Dieu vous voit toujours et sait avant vous ce que vous aller penser ou faire.

    Si nous voulons la même efficacité dans notre monde laïc nous sommes bien obligés de créer un Big Brother en plus des vidéo matage

  5. Joe

    Avec l’expertise accumulée au ministère de la culture pour l’élaboration de la loi Hadopi et les compétences développées et démontrées lors des débats à l’assemblée, Christine Albanel, remerciée injustement de son ministère, a su valoriser son expérience à un poste clé où nul doute qu’elle fera des merveilles : http://www.01net.com/editorial/512902/christine-albanel-va-diriger-la-communication-de-france-telecom/

    N’est elle pas désormais une experte des NTIC ?

  6. Flo

    « En plus, les expériences similaires dans d’autres pays ont largement prouvé leur totale … inefficacité. »

    Pas chez nous, pas chez nous voyons!
    Regardez dans l’actualité récente ces maginfiques moyens ont permi de « confondre » (pas pu éviter le mot à double sens. Quelle belle langue quand même le Fronçais!) une bande de pompiers Catalans alpinistes avec des terroristes Basques tueurs de policiers.
    On va se faire plein d’amis avec ces nouveaux moyens du vivre ensemble.

  7. Joe

    L’arrivée de l’iPad et de son flot de nouvelles applications fait ressortir des comportements intéressants. Alors qu’en France on s’embarque dans Hadopi et autres fadaises, voici la réponse d’un vendeur de BD à la question du piratage :
    « It’s hard to have a conversation about digital comics without bringing up the reality of .cbr and .cbz files—the scanned, often pirated comics. « I think it’s great whenever anyone gets into comics, » he (NDT : David Steinberger, patron de Comixology) says at first. « Hopefully we’ll provide a better experience so people will move over to a more legitimate purchase model. For me, we provide a better experience, and we make it easier for people to get comics, and that’s how you beat it. »

    Ensemble de la citation et accessoirement test complet de l’iPad sur ce lien : http://arstechnica.com/apple/reviews/2010/04/ipad-review.ars/8

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)