Comment claquer 1.000.000€ en toute décontraction ?

En matière de sites web, de nos jours, pour un petit million d’euros, on n’a que le minimum. Il faut monter dans les rapports pour commencer à espérer voir le bout d’un truc qui tient la route. Et encore …

Prenez un site au hasard, mettons … france.fr : conçu dans les règles de l’art ce qui lui assure une montée en charge harmonieuse, le site répond ainsi à toutes les remarques qu’on pourrait se faire en matière de référencement, but évident d’une telle réalisation (rien de tel que de faire connaître la France par france.fr, non ?).

Eh bien pour un site simple, bien fichu, au cahier des charges précis et correctement rempli par la myriade d’intervenants professionnels compétents qui ont assuré un succès retentissant, tant sur le plan politique que technique, pour tout ça, donc, il faut débourser au bas mot 860.000 pistulons, et en gros, dans les 4 millions sur 3 ans.

Soit, il y a polémique pour savoir si on va vraiment claquer ces millions tout de suite, dans les prochaines années ou si on compte ralentir le rythme de cramage de billets européens, mais il n’en reste pas moins que pour ce joli site plein de vignettes colorées qui fleure bon la communication institutionnelle sur papier glacé, il y a déjà eu près d’un million d’euros qui sont partis des poches du contribuables vers la nébuleuse improbable des responsables de ce bidule.

Et pour une fois, quelques personnes s’interrogent : devait-on claquer autant d’argent dans ce site ? On pourra arguer que, compte-tenu du rédactionnel derrière, les montants déboursés ne sont finalement pas si astronomiques.

Certes certes.

France.fr

Mais si l’on peut toujours se dire que d’autres pays ont leur site, et donc pourquoi pas la France, on peut symétriquement se dire que la France, déjà première destination touristique du monde, a d’autres dépenses à mener qu’un site vitrine qui n’amènera que marginalement plus de touristes.

On pourrait ainsi dire qu’il existe d’autres urgences. Mais non : le gouvernement s’est décidément placé dans la décontraction, et assumera donc totalement les dépenses amusantes, que ce soit pour des baignoires sabot, des institutions aux amples largesses salariales, ou ce site web coloré.

Comme quoi, on peut très bien claquer 1.000.000 en toute décontraction. Notamment quand ce n’est pas son propre argent.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires25

  1. raphael

    Un doute en regardant le site, un petit coup d’oeil dans le code source, et la confirmation vient:

    C’est un bête portail en Drupal.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Drupal

    Il est intéressant de rappelr que Drupal est open-source et… gratuit !

    1 million d’euros pour un module de création de site gratuit… Il y en a qui ont le sens de l’économie et d’autres le sens de la dépense. Ce serait merveilleux si les seconds travaillaient pour les premiers, au lieux du contraire.

    En tout cas qu’on se rassure l’argent n’a pas été gaspillé, il y en a juste qui ont du s’en mettre plein les poches.

    Maintenant la question c’est qui ?

  2. Olaf’

    Comme me faisait la remarque une connaissance, il manque comme petits boutons dans le menu :
    « Aimer »
    « Quitter »

  3. Démocrate

    Vous n’y êtes pas H16, c’est la méthode Française pour résoudre le problème du chômage. Ainsi grâce à nos 56.9% de dépenses publiques et chaque jour un peu plus, nous n’avons en notre pays, grâce aux théories keynésienne, plus aucun chômeur 😀

  4. adnstep

    Bah, on doit bien toujours en être à 50% de projets qui foirent, 30% qui fonctionnent mais pas tout à fait comme voulait le client, et le reste de satisfaisant…

    Quand aux 4 millions, ou même aux 3 millions, dixit Communicator, cela me semble un tantinet exagéré. J’aimerais bien voir comment l’appel d’offre a été rédigé, et sur quels critères les contractants ont été retenus.

    1. Exagéré ou pas, même le chiffre officiel de 860.000 euros pour le site est élevé. Pour 200.000, l’industrie traditionnelle hors contrats d’état fait aussi bien sinon mieux.

      1. adnstep

        C’est ce que je voulais dire. 4ME, ça doit être un site avec des cadres dorés à l’or fin, et des bas de page en galuchat.

        C’est pour ça que j’aimerais savoir qui a rapporté le marché, et éventuellement qui sont les sous-traitants à qui ils ont refilé le boulot (ce que vous appelez l’industrie traditionnelle).

  5. Chitah

    @dff :
    Vous matérialisez à vous tout(e) seul(e) l’obsession actuelle des étrangers. D’un certain côté, cela montre aussi l’efficacité du Sarkozysme : capitaine du Titanic-France en train de sombrer, il pointe du doigt un transat mal rangé sur le pont supérieur et dff s’écrie « mais quelle pagaille sur ce Titanic, c’est la dernière fois que j’y fais une croisière ».

    L’AME, c’est une molécule dans l’océan des dépenses de l’Etat. Une molécule destinée à payer des trucs aux bougnoules, certes, mais une molécule quand même.

    1. dff

      Je suis bien d’accord. Il n’empêche que c’est hautement symbolique. Y a-t-il un autre site officiel similaire dans le monde qui ose afficher ce genre de prestations (en clair, vous enfreignez la loi, mais c’est pas un problème) ?

      1. Chitah

        Il me semble que lorsque l’on enfreint une loi, on a droit à sa couverture de santé également quand on est français aussi non?
        Ou alors on pourrait suspendre les prestations de santé pour tous les gens qui enfreignent la loi, qu’ils soient étrangers ou français, et quelqusoit la nature du délit ou du crime pour lequel ils sont mis en cause.

    1. adnstep

      Chorus, mais, mon bon Monsieur, ça marche du feu de Dieu.
      C’est bien connu.

      Que voulez-vous, c’est la méthode Française. Ce qui est imposé par le centre est forcément mieux que les bricolages incontrôlés de ceux d’en-bas.

      1. geoffreyB

        j’ai lu que in fine, ce serait juste le Ministère de la chasse et celui de l’économie qui se serviraient d’une partie du SI. Respect 🙂

  6. spitfire

    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2010/08/20/la-taxe-telecoms-insuffisante-pour-financer-france-televisions_1400816_3236.html

    Les taxes sur les chaînes privées et les télécoms rapportent beaucoup moins que prévu et s’avèrent insuffisantes pour financer France Télévisions. Selon une information de La Tribune.fr vendredi 20 août, la question du financement de la télévision publique, dont Rémy Pflimlin prend la tête dimanche 22 août, est devenue à ce point délicate qu’elle pourrait être au programme de la réunion de l’exécutif à Brégançon vendredi.

    Les taxes sur les télécoms insuffisantes pour renflouer les caisses de Françe télécoms.

  7. Manassas

    C’est une honte !! Ca fait un million d’euros qui aurait pu être dépensé de manière plus intelligente comme par exemple dans le budget petit fours, champagne et « professionnelles ».

    J’exige l’ouverture d’une commission d’enquête pour… euh… investigationner sur ces largesses dispendieuses pour un malheureux site web alors qu’on aurait très bien pu avec la même somme (à deux-trois SMIC près, hein) subventionner de nouvelles rotatives flambant neuves à notre appareil de presse national.

    Insécurité, Précarité, Fiscalité.

  8. lunettes pour ordinateur

    Excellent article, mais il ne vaudrait mieux pas que les grévistes et éternels insatisfaits du système français arrivent sur cet article car ils seraient une fois de plus, mécontents…
    Surtout que pour être bien référencés, ils auraient pu se contenter de quelques liens en provenance de pages en .gouv.fr et le tour était joué!
    A retenir pour la prochaine fois, hihihi

  9. Acouphene

    Un des « intérêts », très relatif je vous l’accorde, de ce France.fr est tout de même d’avoir fait oublier le site de Ségolène Royal qui avait fait rire la planète entière il n’y a pas bien longtemps… Quelque part, ça ne peut que redorer un minimum l’image du savoir-faire français en matière de web…

    1. L’image de savoir faire français ? Du savoir-faire pour les partis politiques, disons. Les sites web français professionnels sont tout à fait normaux et n’ont pas à rougir face au reste du monde. Pour les sites politiques ou gouvernementaux en revanche, c’est en général la cata.

  10. Badges personnalisés

    Ce qui me turlupine vraiment, ce n’est pas tant le montant (encore qu’à ce point ca sent quand même un peu le foutage de gueule), c’est surtout la manière dont à du être décidé le choix de l’agence qui a réalisé le site…

Les commentaires sont fermés.