10 bonnes raisons de se moquer des grévistes

Aaaah, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une grève générale dans ce merveilleux pays ! Facilement six mois pardon six semaines pardon quelques jours ! Et ces périodes quasi normales sont importantes : elles offrent une pause, une sorte de respiration entre les arrêts de travail de certaines catégories de fonctionnaires et de catégories certaines de fumistes pleurnichards. Cette « nouvelle » journée d’inaction sociale va offrir à chacun l’occasion de se frotter amoureusement à son prochain cent-cinquante prochains dans l’unique rame de RER qui passera par là. Et ceux qui n’échangeront pas leurs bactéries faciales avec les autres par contact obligé pourront regarder des défilés, et, bien évidemment, se moquer des grévistes.

Et se moquer des grévistes français, en ces périodes troubles, c’est assez facile, quand on y pense. C’est plus que facile, c’est nécessaire pour conserver un minimum de santé mentale :

1 . Parce que malgré le matraquage médiatique pro-grève, griller des merguez pour faire annuler une timide réformichette ne changera rien à la faillite qui arrive. Vociférer pour conserver un statu-quo catastrophique ou contre les mouvements confus du gouvernement, c’est toujours faire trop de cas de pas grand-chose. Surtout, c’est donner du crédit à la droite qui prétend faire une réforme de fond là où il n’y a que bidouille à la marge.

Nous partîmes 500...

2. Parce qu’agiter des petits fanions et des petites banderoles, c’est montrer à la face des autres salariés qu’on n’a rien de mieux à faire de sa journée. S’exciter à l’idée de brandir une pancarte et de marcher quelques kilomètres, c’est un plaisir de petit vieux ! En France, le mouvement social est la seule occasion d’aérer les pampers de vieux syndicalistes staliniens qui ne sentent pas que la naphtaline. On comprend d’ailleurs mieux pourquoi certains rêvent presque, libidineux, de voir de jeunes éphèbes les rejoindre dans leurs agapes gériatriques…

3. Parce que les grévistes sont les riches qui pleurent de n’avoir pas assez spolié les pauvres qui eux, ne peuvent absolument pas se permettre un jour non payé. Des profs, des cheminots, des gaziers (de GdF), des électriciens (d’EdF), salariés protégés de (très) grosses entreprises partiellement ou totalement nationales, ça, vous en trouverez des paquets. Mais vous ne verrez que très très peu de caissières ou de poissonniers, de manutentionnaires ou de salariés de PME de tuyauterie ou de maçonnerie dans les cortèges.

4. Parce que pour ces pauvres, les riches qui défilent expliqueront qu’ils font la grève pour eux. Comme en décembre 1995. Comme en mai 2003. Et vous vous souvenez bien sûr de tous les avantages que vous, salarié du privé dans le secteur concurrentiel, aviez pu récolter de ces pénibles semaines à ramer ? Non ? Aucun ? C’est normal.

5. Parce qu’aller manifester, c’est continuer le combat-bat-bat, et se retrouver au milieu de moutons bêlant les mêmes slogans-gans-gans, dans le même rythme au pas saccadé-dé-dé, comme d’autres défilent devant leurs leaders. C’est toujours drôle de voir, depuis le trottoir, les gauchistes trotter ainsi, quasiment en rang d’oignon, bien docilement alignés derrière des leaders syndicaux-caux-caux,  non ?

6. Parce que ça donne une idée précise des forces en présence : rangs épars, regards perdus, masse peu compacte. Seule la méthode de comptage fantaisiste permettant d’avoir systématiquement deux manifestants quand la police n’en voit qu’un et donne un peu de corps à cette mascarade d’enfants gâtés. Quand on sait qu’en plus, les méthodes modernes par recoupement statistique sur les téléphones portables, les photos aériennes de drones et les estimations au sol montrent systématiquement une surévaluation de la police, on rigole d’avance aux nombres forcés que les syndicats vont nous dégoter. Je parie entre 3 et 3.5 millions.

7. Parce qu’à force de glander dans le petit air frais d’octobre, la marmite ne bout pas. Et que la fin de mois se rapproche. Et que les jours de grève ne sont pas toujours rémunérés. Et puis plus prosaïquement, parce que monter à Paris pour manifester est impossible : y’a plus de trains.

... et par un prompt renfort de Photoshop...

8. Parce qu’ensemble, on est toujours beaucoup, beaucoup plus con que tout seul. Le mieux, c’est ensemble à s’engouffrer dans un tunnel, ou ensemble à taper du pied sur une frêle estrade autour d’un stade de foot…

9. Parce qu’il y a des merguez, des frites, des gaufres, des autocollants FO, CGT ou que sais-je, des vuvuzelas estampillées du logo d’une syndicratie connue, pardi ! La bouffe payée par les autres gratuite, y’a que ça de vrai !

10. Parce que les gens qui appellent le chaos de leurs voeux humides sont les premiers à en subir toutes les conséquences. Les révolutions mangent leurs enfants.

Et s’il vous manque d’autres raisons pour vous motiver à aller lancer des cacahuètes aux manifestants, en voici quelques autres qui vous donneront une idée précise de l’esprit pourri qui règne derrière ces agitations :

« J’invite d’ores et déjà les automobilistes à aller faire le plein rapidement. D’habitude on met entre 5 et 7 jours pour créer la pénurie ne serait-ce que par le groupe Total. Là, il y aura l’ensemble du monde pétrolier français. »

C’est ce que déclare Christophe Hiou, délégué CGT à la Raffinerie Total de Donges. Ceux qui se rabattaient sur les voitures pour fuir les trains en rade en seront pour leurs frais.

D’un autre côté, les agents affiliés à la CGT-Energie «ont décidé [...] d’impulser des actions en utilisant leur outil de travail, en ciblant très clairement les responsables politiques et le Medef.» Eh oui, ils sont comme ça, les agents affiliés aux escrocs et aux branleurs de la CGT : ils impulsent des coupures.

Respect des autres, respect de la démocratie et des opinions adverses, limitation du droit de grèves aux légitimes revendications de sa profession, respect de l’usager ou du client, esprit de service, tout est là.

La Fraônce débraye, et la France trinque.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1642vC6KZqX1nwUVV9UDZRUAFLFEcQNUHw

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires93

  1. Higgins

    Tu as oublié de mentionner dans ce doux florilège, qui fleure bon la Fraonce profonde et très bête, les organisations représentatives(sic!) de lycéens et autres étudiants. Les propos tenus par leurs responsables(resic!) valent leur pesant de cacahuètes. J’ai quand même entendu ce matin sur Europe un journaliste déclarer que la seule chose qu’on pouvait constater sur les retombées de leurs action en dehors du bordel qu’ils laissent, c’est qu’on les retrouvait systématiquement planqués dans un parti politique ensuite (généralement le PS).

    1. GM

      Non, l’absence de mention des lycéens doit être volontaire ; c’est que les lycéens ne souhaitent pas de récupération politique de leur mouvement, voyez-vous. Si si, ils ont vraiment dit ça.

      1. Before

        « Les syndicats nous aident, mais nous ne sommes pas manipulés » dixit une jeune lycéenne sur Europe ce matin.
        Non, mais lol, quoi …

  2. kelevra

    a la tv et ailleurs, on peut entendre des lyceens inquiets pour leur retraite, c est quand meme a mourir de rire, 99% de ces godelureaux ne savent meme pas quel metier ils veulent exercer a part poncer les bancs des facs avec leurs arrieres trains, ils ont meme pas commencer a travailler qu ils pensent deja a leur avenir de glandeurs de retraites. a leur age j etais plus preoccupe a tirer de la belette pas trop farouche. et franchement j avais pas l ambition de devenir fonctionnaire comme 80% d entre eux.
    quand vous allez a l etranger, on ne vous parle pas du tgv, des centrales nucleaires, d airbus, de la bouffe, non non la france est mondialement connu comme le pays de la greve perpetuelle, franchement ca fait chaud au coeur de savoir qu on est le pays de la glandouille generalise.

    1. DoM P

      Hé bien moi, je trouve au contraire très sain que des jeunes de cet âge comprennent suffisamment finement le système actuel des retraites pour saisir l’ampleur de la catastrophe en train de se préparer.
      Parce que si ce sont les vieux qui ont tout intérêt à faire perdurer le système tel quel aussi longtemps que possible, ce sont quand même eux, les jeunes, qui vont devoir à la fois payer les cotisations pour lesdits vieux et mettre de l’argent de côté pour leur propre retraite (car celle qu’on leur promet n’est pas crédible), et, en plus, rembourser 1500 milliards d’euros de dette, le tout en ayant profité d’une éducation désastreuse qui ne les aura pas armés pour cela, c’est le moins qu’on puisse dire!

      Allez, courage, les jeunes !

      Quant à moi, entre deux âges, j’espère qu’il n’est pas trop tard pour fuir. La Suisse m’attire, ces temps-ci…

      1. Toni

        J’ai 27 ans et vais vous dire que je n’ai pas cet argent.
        D’ailleurs les autres jeunes dont vous parlez, je doute vraiment qu’ils soient en mesure de payer tout cela.
        Moi j’envisage de partir en Espagne du Sud. Je laisse l’addition aux autres simplement parce que quand Mr Miterrand a annoncé la retraite à 60 ans, j’avais 1 an.

        Sinon il y a les bandes de mon quartier (les jeunes déçus?) qui roulent en voiture de luxe. Eux aussi, je doute qu’ils deviennent de bons contribuables et de bons citoyens.

        Comme le dit DoM P, je crois qu’il faut commencer à se réserver une place pour quitter le navire.

      2. Mr T

        DoM P, les « jeunes » qui manifestent ne saisissent rien du tout de la catastrophe, ils s’imaginent simplement que la réforme les désignera comme perdants mais pas pour les bonnes raisons : les bienheureux se projettent 50 ans plus tard (déjà chapeau) et imaginent que la retraite par répartition sera encore debout en l’état actuel et que donc la réforme les pénalise en les condamnant à bosser plus longtemps, alors que l’avenir semblait idyllique au pays des bisounours.

        Evidemment les jeunes un peu plus malins ont compris qu’ils seront bel et bien les grands perdants, mais pour des raisons différentes ; ils travailleront plus dur et plus longtemps pour la retraite de ceux qui sont vieux aujourd’hui, tout en sachant qu’eux ne recevront vraisemblablement jamais un centime du système par répartition le jour où eux seront vieux, ou alors une obole et probablement sous forme de confettis sans valeur.

      3. Mr T

        Enfin bref vous aviez déjà tout dit, au détail que les « jeunes » qui s’expriment dans les medias et manifestent ne sont pas ceux que vous désignez.

  3. scaletrans

    Il paraît, d’après les sondages, que l’opinion publique soutient les grévistes… Cocus mais contents quoi! Je propose de rebaptiser la France le Connistant.

      1. JG2433

        Depuis l’époque de Brejnev et après, d’aucuns en URSS se marraient en dénommant la France de XVIe république soviétique !

        Rien de nouveau sous le soleil, sauf en pire, de nos jours ?

    1. Flak

      comme d’habitude, le pisse-copie, aveugle et sourd, conclut par se moquer meme de son sujet
      « Ah, ces «attaques permanentes»… »

      ce qui est vraiment sympa et bien con exactement comme prevu de la part d’un journaliste qui ne comprend rien de rien.

    1. Flo

      Il faut regarder la petite vidéo.
      Je trouve le gag involontaire (?) de la désynchronisation entre le son et les images particulièrement bienvenu.

  4. Philippe Reguillon

    le problème des grèves en France découle directement du faible nombre de gens syndiqués et du nombre important de syndicats. Ils s’en tiennent donc presque toujours à des actions outrancières pour faire entendre leur point de vue. De plus historiquement le mouvement syndical français est encore fortement imprégné de l’anarcho-syndicalisme de ses débuts ( fin XIX° siècle). Bref c’est un syndicalisme de combat et de revendication plus que de négociation.

    A leur décharge: s’il est vrai que nous avons les syndicalistes les plus cons du monde le patronat de France brille également par sa bêtise.

    Il serait temps de s’inspirer du modèle suédois, où 90% des salariés sont syndiqués ce qui pèse forcément plus sur une table de négociation que quelques bandes d’agités pseud-révolutionnaires de mes deux.

  5. wordpress

    Les étudiants et les lycéens c’est quand même trop drôle. Dans sans recul de l’age de la retraite, tu ne peut même pas avoir le nombre d’année requise à 65 ans. En gros leur message, c’est ON NE VEUT PAS D’UNE RETRAITE A TAUX PLEIN.

  6. Outrage

    c’est quoi ces propos ultra-fashistes ?

    Aaah, les fachisss’ ! Qu’ils sont méchanz !

    sachez messieurs-dames que si vous vivez dans un si agréable pays

    Ah, c’est pas moi, alors. Moi, je vois ça de loin.

    avec tant d’avantages pour votre confort quotidien, votre santé, votre protection en cas de perte d’emploi, c’est grâce à ces gens que vous critiquez qui se battent pour les obtenir ou ds ce cas précis pour les conserver..

    uhuhuh, la bonne blague du « c’est pour vous qu’ils se battent ». Argument n°4 : 1995, 2003, le résultat ? Queud.

    puis avant de critiquer notre système regardez un peu ds les pays autours, nous ne sommes pas le pays qui fait le plus la grève, nous avons certainement un des meilleur reseau ferroviaire et surtout le plus sûr ..etc

    Lol. Quinzaine commerciale, tous les poncifs dans un paquet familial facile à ramener à la maison !

    et puis oui vivre uniquement pour travailler et engraisser certains patrons liberalistes

    En vrai, on dit liburaliste (libéral qui tient un bureau de tabac).

    ce n’est pas un avenir très rejouissant, alors si on peut profiter qq années avant de mourrir c qd meme pas mal, c justement bien là que se trouve le progrès d’un pays qui reussit !

    Ah. Désolé pour toi, mais – plouf ! – je crains que tout ceci ne tombe à l’eau très prochainement.

    qd à la faillite que vous annoncez elle ne vient pas des fonctionnaires et autres gauchistes mais bel et bien de se systeme liberaliste que vous vantez..

    Toujours à taper sur le petit commerce ! Les vendeurs de tabac et de journaux ont, eux aussi, le droit de vivre !

    ce ne sont pas les prolos qui jouent en bourse l’argent des autres..

    si si. Ils sont même les plus nombreux (livret A, SICAV, PEL, etc…)

    enfin la Fraonce profonde et très bête comme vous dites je vous l’attribue.. quelle tristesse :-(

    La France profonde est travailleuse. La Fraônce n’a jamais été profonde. Obscure, oui, profonde, non.

  7. Outrage

    « Toujours à taper sur le petit commerce ! Les vendeurs de tabac et de journaux ont, eux aussi, le droit de vivre ! »

    les petits commerçants/artisans ne sont pas des liberalistes.. eux aussi devraient manifester

      1. daredevil2009

        A vrai dire, moi aussi ;) Voir tous ces dinosaures venir pleurnicher avant l’arrivée du tsunami qui va tous les -nous – balayer, ça m’amuse beaucoup. Au fait, avez-vous écouté l’intervention de C. Gave mise en ligne sur le site de l’institut Turgot (qui parle de tout au plus 22 à 34 mois avant la curée si je me souviens bien)?
        Si tout se passe comme il prédit, je sens que ça va couiner sec chez tous les adeptes de l’état-mama engoncés dans la ouate qu’ils sont ;) ;)

    1. fifou

      Alors bonhomme? qu’est-ce que tu fous sur le net, sur un blog liberal en plus? t’es pas en train de manifester?

      ne serais tu pas un de ces socialos demagos qui envoient les lyceens dans la rue pour faire du volume et restent chez eux en attendant 2012 pour pouvoir prendre leur tour de niquer la Republique et l’avenir de leurs enfants?

    2. Higgins

      Quel effet, ça fait de faire partie de la Fraonce conservatrice (et moisie)? de vivre les yeux ankystés dans un passé qui n’a jamais existé?
      Vous savez quoi, cinq minutes avant le fin, feu l’URSS fonctionnait normalement, c’est à dire plutôt mal que bien.

      Les habitués de ce blog ne demandent rien à la collectivité. Ils se débrouillent, bien, sans votre aide désintéressée ni celle de l’Etat. En un mot, ils préfèrent la Liberté à la plus médiocre des égalités, la vôtre.

      1. Paolop

        Ils ne demandent rien à la collectivité, mais honnêtement, ils ne profitent pas de la sécu? Ils sont bien contents de ne pas se voir refuser des soins par manque de moyens…

        Libéralisme d’accord, mais il faut tout de même qu’il y ait quelques limites…

        1. adnstep

          @Paolop : qui profite de la sécu ? Ceux qui cotisent, ou les autres ? Et on profite de quoi, quand un creuse un trou de plusieurs milliards années après années ?

          Tiens, essaye de chercher « système médical Singapour ». Voilà un exmple de ce qu’on aura jamais en France. Et c’est même pas libéral ce truc là.

  8. fifou

    Un detail rigolo, je crois que de longue memoire, les estimations de participation n’ont jamais ete aussi farfelues

    avant le rapport des chiffres Prefecture Police- Organisateurs etait 1 pour 2 environ

    Maintenant c’est plus que 1 pour 10. Il faut vraiment se foutre de la gueule du monde pour confondre un groupe de 20000 personnes avec 200000 personnes

    1. GM

      Et ce qui est encore plus rigolo, c’est quand on commence à se pencher sur les précédents de républiques où les guerres de chiffres prenaient des proportions toujours plus fantaisistes.

  9. Flo

    Ce matin Mélanchon demandait un refrendum sur la question.
    Outre le caractère absurde d’une telle requête sur ce sujet, ça en dit long sur la confiance du gugus au choix :

    – sur les chances de la gôche de revenir au pouvoir en 2012.

    – sur le fait que, revenue au pouvoir, cette même gôche remettrait la retraite à 60 ans comme Tartine l’a promis.

    En effet, comme il ne reste que 18 mois avant les élections générales, cette réforme serait à peine mise en oeuvre que la gôche aurait tout loisir de l’abroger avant qu’elle n’ait fait trop de « dégats ». Pour être tout à fait « juste » et être bien certaine que personne ne serait lésé elle pourrait même décréter l’indemnisation des quelques diziens de milliers de personnes qui auraient eu à travailler 60 ans + 1 trimestre au moment de leur départ en retraite en 2012.

    En bref, si Mélanchon croyait seulement à ce qu’il dit, il ne demanderait pas l’organisation d’un referendum.

    1. Stéphane

      Il demande un référendum en sachant très bien qu’il n’y en aura pas, ce qui lui permet à peu de frais de se draper des oripeaux usés du Sage Démocrate A l’Ecoute Du Peuple.

  10. Higgins

    J’ai remarqué, cet après-midi, que sur une radio périphérique, des piliers de la gôche caviar et petits fours ne faisaient pas grève!!! Quel manque de solidarité avec les damnés du pavé. « Business is business » même quand on est prodigue de la richesse d’autrui.
    Au contraire, sur les radios de « service public », les programmes n’ont jamais été meilleurs: de la musique sans parole.

  11. Marie

    Merci pour avoir réussi à me faire rire en cet après midi , ça fait du bien! Grace au net on prend conscience que la pensée unique ditillée par nos médias n’a pas contaminée tous les français!

  12. Théo31

    J’ai eu droit à « t’es dégueulasse de ne pas faire grève. La retraite, c’est très important » par les mêmes personnes qui n’ont pas fait grève ni ne sont allées manifester.

  13. caldf

    Dure soirée…
    Fort taux de grève dans mon entreprise.
    Le moral est bas.
    Je suis comme toi, je m’inquiète pour notre pays. L’agonie se prolonge.

    Ceci dit j’ai bien rigolé en lisant ton article, et ça m’a fait du bien !

    Allez, restons optimistes…

  14. Toni

    http://bercy.blog.lemonde.fr/2010/10/06/impots-le-ps-veut-faire-payer-les-francais-residant-a-letranger/

    Je me demande si des fois certains ne fument pas de la moquette avant de faire une proposition de lois. Non mais là franchement, ça devient grave …

    scalestrans a écrit: « Je propose de rebaptiser la France le Connistant. »
    Theo31 a écrit: « Le Sodomistan. »

    J’ai bien peur que Theo31 et scalestrans aient donné de bonnes appelations pour rebaptiser la France …

  15. Paolop

    Je vois que vous êtes tous de droite ici.

    Parce qu’être contre la grève, c’est être de droite. Et après, on parle de pensée simpliste…

    Je le suis aussi, mais je reste tout de même plus mesuré dans mes propos.

    Ah, vous êtes donc de droite socialiste. UMP, quoi.

    Oui, il y a des grèves, oui il a des problèmes concernant les retraites (et depuis un bon moment), oui il faut une réforme, mais NON, cette réforme ne doit pas être définie par seulement nos dirigeants.

    Bon alors on fait comment ? Parce qu’apparemment, utiliser les députés, c’est caca, les sénateurs, c’est caca, et aller voir les syndicats, c’est caca aussi – notez l’allitération en « caca ». Conclusion : la démocratie, c’est très bien, mais il faut qu’elle donne bien raison à qui il faut, et pas aux autres, sinon, c’est une parodie de démocratie, c’est ça, j’ai bon ?

    Les syndicats manifestent car les pourparlers avec le gouvernement se sont soldés par quoi? Un monologue. Le gouvernement n’a pas voulu discuter avec les syndicats, et a seulement voulu imposer sa décision.

    Dans un système valable, le gouvernement et l’état n’auraient rien à faire dans les discussions concernant la retraite qui devraient avoir lieu entre les syndicats et les salariés, et puis c’est tout. Et dans le cas où l’état est impliqué, la représentation nationale sert à ça. Evidemment, ça plaît pas parce que cette représentation n’est pas dans le bon sens. Zut et zut de démocratie. Alors on va dans la rue. Ochlocratie. Ca se termine mal, en général.

    Certains parlent des pays nordistes où 90% des salariés sont syndiqués. En effet, ils ont beaucoup de poids, et ainsi le gouvernement et les patrons sont obligés de prendre en compte leur avis. En France, ce n’est pas le cas.

    La faute à qui, d’après toi ? Pourquoi 5 organisations sont considérées comme représentative « de jure » ? Pourquoi les comptes des syndicats sont totalement opaques contrairement à ces pays ? Pourquoi sont-ils tous socialistes voire communiste et de gauche de toute façon ?

    En fait, on ne regarde plus l’intérêt du groupe (ce qui devrait être le cas normalement, dans les gouvernements et les entreprises), mais l’intérêt personnel, quitte à mettre les autres dans la merde, si vous m’autorisez l’expression. Il suffit pour cela de regarder le boulot de certains commerciaux pour s’en rendre compte! (pas tous heureusement!)

    C’est pourquoi je trouve que ces grèves sont nécessaires, afin de faire en sorte que le gouvernement arrête de jouer la sourde oreille.

    Et ensuite ? Parce que c’est bien joli de défiler en agitant des fanions, mais après, tu fais quoi ? Le gouvernement recule ? Pas de réforme, et ensuite ? Qui paye ?

    1. The-Black-Doll

      Oui vous avez raison, la mère de Bambi n’aurait pas dû mourir et on devrait gagner un strip-tease gratuit au troisième verre…
      Ach! Salauds d’hommes libres ingrats qui veulent pas jouer à la bataille des chiffres!

      1. Théo31

        La mère de Bambi est morte ? Ca doit être encore la faute à ces salauds de libéraux mangeurs d’enfants communistes.

        Remarquez, si on a en France les syndicalistes les plus débiles de la planète, ce doit être aussi de leur faute.

    2. Paolop

      Bonsoir.

      La raison pour laquelle je pense que vous êtes de droite est simple: cf les commentaires. Si vous ne l’êtes pas tous, je suis désolé de vous avoir catalogué dans un groupe politique.

      Sinon, une démocratie, c’est un régime où le peuple a son mot à dire non? Donc quand une réforme ne plait pas à ce dit peuple, il faut bien qu’il se manifeste? et par quel autre moyen que la grève, lorsque la discussion ne suffit plus?

      Concernant la représentation nationale, si j’ai bien compris, tu parles du gouvernement? Et bien pour moi elle est dans le bon sens, vu que conforme aux élections. Maintenant, leurs actions doivent aussi aller dans le sens du peuple.

      Concernant ce que tu dis des syndicats, pour que l’un d’eux ait son mot à dire, il faut qu’il représente une certaine portion du nombre total de travailleurs du corps en question. Après, on peut toujours changer la loi pour que ces pourcentages soient revus, pourquoi pas. Ils pourraient ainsi représenter une plus grande population. Par contre, pour leurs comptes, là j’avoue ne pas avoir la moindre idée sur le sujet (comptes bancaires?). Enfin, ta question sur leur orientation politique. En effet, il devrait y avoir des syndicats de droite, pourquoi pas! Ce serait même très bénéfique! Mais je pense personnellement qu’ils ne devraient même pas avoir d’orientation politique. Ce n’est pas ce pourquoi ils sont créés à l’origine, mais pour défendre les droits des travailleurs. Mais comme ils sont composés d’êtres humains, on ne peut l’empêcher à mon avis.

      Et enfin, défiler dans la rue reste un moyen de montrer le mécontentement des travailleurs par le biais des syndicats. Je suis aussi d’accord sur le fait qu’il faut revoir notre système de retraites, mais il faut qu’il y ait une discussion entre tous les protagonistes, afin qu’un accord soit trouvé, et pas qu’un petit groupe impose impose sa « solution » aux autres. Et pourquoi pas, proposer tout d’abord la réforme et les conséquences prévues à un référendum.

      Enfin, ce n’est que mon avis, à moi à qui on a appris qu’en démocratie, le peuple est souverain.

      1. Flak

        quel discours de bisounours ahuri, on croirait le retour de Maurice b.

        « Sinon, une démocratie, c’est un régime où le peuple a son mot à dire non? Donc quand une réforme ne plait pas à ce dit peuple, il faut bien qu’il se manifeste? et par quel autre moyen que la grève, lorsque la discussion ne suffit plus? »

        et les elections presidentielles, c’est du poulet? et la majorite parlementaire, a quoi ca sert d’apres toi pauvre tarte? non ce n’est pas la rue qui gouverne, c’est le gouvernement.En ce moment le gouv en question a beau etre socialiste de droite et pathetique, un vrai democrate accepte la defaite de son camps et laisse le vainqueur gouverner.

        « n effet, il devrait y avoir des syndicats de droite, pourquoi pas! Ce serait même très bénéfique! Mais je pense personnellement qu’ils ne devraient même pas avoir d’orientation politique »

        et des pipes gratosse pour tous les oursons aussi, t’as pas un peu fini avec des moui je pense gourmands, la bouche en cul de poule, pour nous sortir des platitudes affolantes? tu crois qu’on tricote ici?

        « mais il faut qu’il y ait une discussion entre tous les protagonistes, afin qu’un accord soit trouvé, »

        desole de te reveiller mon calinou, mais les discussions entre protagonistes servent justement a ce qu’aucun accord ne soit trouve; blague a part t’es vraiment dans le monde des sucres d’orges toi, tu vois les syndicats trouver un accord avec le Medef? et Jesus en patins a roulettes aussi?

        « Enfin, ce n’est que mon avis, à moi à qui on a appris qu’en démocratie, le peuple est souverain. »

        ton avis est pitoyable, bebete et ne merite pas le code html sur lequel il est ecrit.
        C’est le melange subtil d’une inculture quasi totale en matiere d’institutions et de leur fonctionnement, et d’un brainwashing bienpensant et faussement gentil caracteristique de la republique du Bisou.

      2. Mateo

        Très rapidement:

        1) Non « nous » sommes pas de droite. Peut-être que certains ici le sont, j’en sais rien.
        En fait tu es sur un blog libéral, donc certainement pas un un blog de droite.
        Et personnellement, en tant que libéral, « à part la gauche, il n’y a rien au monde que je méprise autant que la droite » (ou l’inverse, comme disait Desproges).

        2) Ce ne devrait pas être à l’Etat de décider pour nous à quel âge on devrait partir à la retraite, tout comme il ne devrait pas nous forcer à cotiser à l’assurance retraite qu’il a choisi pour nous (d’autant plus qu’elle au main de syndicats marxistes).

        1. Mateo

          « La raison pour laquelle je pense que vous êtes de droite est simple: cf les commentaires. Si vous ne l’êtes pas tous, je suis désolé de vous avoir catalogué dans un groupe politique. »

          Et si tu nous avais entendu parler de la légalisation des drogues par exemple (position libérale), t’en aurais conclu qu’on était de gauche?

      3. Théo31

        A oui, la démocratie. C’est trop bien tant que le peuple déconne pas, c’est-à-dire voter autre que socialiste de gauche. Car voyez-vous, le socialiste appartient à l’élite qui doit guider le peuple et l’amener à ne pas se tromper dans l’isoloir.

        « par quel autre moyen que la grève »

        Les élections par exemple. Obtenir par la rue ce qu’on ne peut avoir par les urnes, c’est exactement ce que faisaient les fascistes et les nazis avant d’arriver au pouvoir, on montrant leurs petits bras musclés, en agitant des banderoles avec des slogans débiles.

        « une discussion entre tous les protagonistes »

        On ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créés. C’est l’évidence même.

        « ils ne devraient même pas avoir d’orientation politique. Ce n’est pas ce pourquoi ils sont créés à l’origine »

        Bah oui. Sauf que ce qu’ils font en ce moment, c’est de la politique, pas du syndicalisme.

        1. adnstep

          En fait, on n’a même pas besoin de discuter. Il n’y a qu’à laisser ceux qui veulent du système actuel continuer avec le système actuel, et ceux qui n’en veulent pas changer de système. Voilà qui est démocratichou, Paolo.

          Ah, non, on peux pas ? Ben pourquoi ?

  16. Alex6

    Genial, on a recupere quelques debiles d’extreme-gauche dans les commentaires, encore!
    « Liberaliste, buraliste »… ma-gni-fi-que!

    Par ici, pas une ligne a propos de cette greve moisie, une de plus apres tout… C’est peut-etre aussi parceque les Australiens ont degage leur systeme par repartition il y a plus de 12 ans (oui, oui, vous lisez bien, 12 ans!) et qu’ils ne voient pas bien pourquoi se battre pour « sauver » ce qui est foutu d’avance.
    Messieurs les gauchistes, approchez vos visages bien pres, un peu plus, voilaaaaa… et attendez que le systeme vous pete a la g*****. J’espere que vous serez encore des notres quand cela arrivera, pour rire.

  17. Jubal

    « Surtout, c’est donner du crédit à la droite qui prétend faire une réforme de fond là où il n’y a que bidouille à la marge. »

    Oui, d’ailleurs Woerth vient de dire: « C’est une mobilisation conforme à la taille de la réforme, à la puissance de la réforme, à la grandeur de cette réforme ».

  18. Wenceslas

    Je déteste ces grèves.
    Je suis à Rennes. Je suis étudiant. J’ai payé mes cours de ma poche. Et voilà qu’on m’interdit d’aller en cours sous prétexte que « le blocage a été voté ».
    Vraiment, je comprends votre article h16.
    Néanmoins, quand au principe même de manifestation, n’est-il pas normal d’aller montrer au gouvernement que l’on est pas d’accord à propos d’une loi plutôt que de la subir, sachant que ce n’est pas une petite lettre individuelle au président qui changerait la donne? Je veux dire, si j’étais américain, je manifesterais surement contre la Sécu universelle.
    Non?

    1. Le droit de manifester est parfaitement légitime et il est donc normal que ceux qui le veulent manifestent.

      Cependant, force doit rester à la loi, et en bon démocrates, les mêmes personnes qui manifestent devraient être les premières à plier devant les lois votées par les représentations élues démocratiquement. Autrement dit, la rue n’a pas à décider à la place du peuple qui a voté… A moins bien sûr de laisser tomber le masque hypocrite de démocrate et admettre que la démocratie, c’est de la crotte sous blister, et que ce sont ceux qui gueulent les plus fort qui ont raison…

      1. Wenceslas

        Dîtes-moi H16, vous comptez varier votre merchandising? Genre avec des patchs, badges ou autre inutilités vestimentaires? Je pense vous prendre un mug, mais je suis un fana des patchs et des badges. Si vous comptez en produire, je serais ravi d’en prendre quelques-uns!

  19. Flak

    ah ah! je viens de retomber sur cet article, et je l’ai relu pour voir l’ecart avec la realite.Bien entendu il est faible, specialement au niveau des enfants de prostituees qui nous promettaient la penurie d’essence et la Berezina.Tough luck, c’est un echec.
    Christophe Hiou n’a de pouvoir que dans ses reves, le fait qu’il soit un crevard au sein d’une association de crevards est par contre une realite bien assise maintenant.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)