Et l’HADOPI pompait

C’est la crise, la rigueur et tout ça. Frimas de l’hiver, dureté des temps, tristesse et désolation. Mais ne vous inquiétez pas : pour la HADOPI, on trouvera toujours un petit billet pour pousser l’autre. Ou 2 millions d’autres.

On apprend en effet que, grâce au travail de moines bénédictins des élus du peuple qui souffre en ces temps de crise, la Haute Autorité pour l’Observation des Petits Internautes pourrait bénéficier, pour mener à bien sa gentille mission, d’une rallonge de deux millions d’euros, soit – pour rappel – le salaire, charges incluses, d’un SMIC pendant 83 ans.

Logo HADOPI : haute autorité destinée à observer les petits internautes

Gentille mission d’ailleurs décrite par le menu par la député, auteur de l’amendement réclamant à petits cris plaintifs qu’on aille donc voler dans les poches des contribuables quelques millions de plus. Si le contribuable a le malheur d’être aussi internaute, il sera donc volé puis épié puis sanctionné.

Examinons attentivement les borborygmes arguments proposés sur son blog par Mme Marland-Militello, dont le nom fait penser à Minitello et n’explique qu’en partie son amour foudroyant pour une idée rance et dépassée. Dès les premières phrases, on comprend que la valise remplie de billet n’est pas lancée innocemment :

Grâce à notre Président de la République, Nicolas SARKOZY, le piratage n’est plus une fatalité.

Eh oui : pour Minitello, le petit Nicolas est un haxxor de première bourre, qui suce le TCP/IP à même le RJ45, et il a déjà commencé à repousser l’hydre du piratage hors des frontières du pays avec ses codes (de loi) malicieux.

L’affirmation, étayée par une analyse affûtée comme du beurre chaud, permet tout de suite de comprendre qu’en réalité, notre élue utilise une technique un peu voyante de name-dropping dans l’espoir, maline qu’elle est, de faire monter le ranking de son blog avec Google.

Ou, plus simplement, elle fait un peu de lèche.

Ce qui n’est pas étonnant si l’on se rappelle les petites larmichettes versées par NicØl4s S4rκØzγ – le l33t haxxor, suivez un peu – qui concernaient HADOPI et le peu de soutient qu’il ressentait dans sa démarche. Et cette impression de cirage de pompes (ou de pompage bruyant dans une f… inflation galopante) continue avec la répétition presque obscène du nom du guru de la ligne de code (pénal) dans tout le billet.

Et la raison intrinsèque de cette rallonge, elle est où ? Coincée entre deux gros bisous humides à Devinez Qui, on peut lire qu’il faut absolument claquer deux millions supplémentaires pour la HADOPI pour qu’elle puisse, je cite :

dès le début, mettre le paquet sur le développement de l’offre légale, dans l’intérêt des internautes et des créateurs. Ces deux millions d’euros seront un investissement essentiel pour la démocratisation culturelle permettant de mettre à profit les formidables possibilités ouvertes par l’Internet, dans le respect des droits et libertés de chacun, public comme créateurs.

On admirera la prose (elle aussi) léchée de la député : ‘faut mettre le paxon, kwâ, et on appellera ça « investissement pour la démocratisation culturelle ».

Véritable mitrailleuse lourde du foutage de gueule, notre député veut donc nous faire croire que les millions dépensés à payer les FAI pour connaître les correspondances IP / internautes, les millions cramés pour envoyer des mails et des recommandés, les millions bousillés en salaires honteux pour des hauts-fonctionnaires totalement à la ramasse techniquement parlant, tous ces millions vont être un investissement.

Mieux : cela va aider la démocratisation culturelle. HADOPI va-t-elle distribuer des opuscules enluminés (sur le bord des autoroutes, par exemple) ? HADOPI va-t-elle se lancer dans la création de films culturels (avec des super-héros au slip trop serré) ? En tout cas, ce sera cul-tu-rel nous apprend la député, sans honte.

Le pire, c’est que cet amendement pour accroître le budget déjà démentiel de cette engeance putride a été rédigé par quelqu’un que vous payez déjà de vos impôts, que vous rétribuez donc, de fait, pour encenser libidineusement le chef de l’état.

Il y a réellement des claques qui se perdent.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires10

  1. Cambronne

    le Jacobinisme reste un fléau pour la nation France l’on comprend pourquoi Toqueville durant son séjour aux États-Unis, s’interrogera sur les fondements de la démocratie.

  2. Flak

    mais voyons! bien sur que c’est un investissement!
    et si on laissait l’argent sans le prendre au citoyen qui peut pas se defendre, ce serait une depense 😀

    1. Laetitia

      Je crois que c’est pire que ca: cet argent permettra de récolter des amendes à foison. C’est donc un investissement, un peu comme les radars.

      Et si ce machin marche aussi bien que lesdits radars (j’ai un ami dont la moto a été flashée dans un petit village d’alsace alors qu’elle dormait tranquillement dans son garage Lyonnais dans un immeuble sécurisé avec un antivol), ca promet….

  3. Tognolli

    Che(è)r{e|s} Ami[e]s,

    Le troisième épisode de la bataille parlementaire au Sénat est arrivé : http://www.dailymotion.com/video/xdcpe6_star-wars-episode-iii-11-l-attaque_videogames

    Dans le cadre de la lutte contre le projet de loi sur les retraites, nos sénateurs du Parti de Gôche ont mis en place un dispositif permettant à tous de suivre les débats au Sénat. En effet, les sénateurs sont appelés à se prononcer sur ce texte qui modifie à la marge le système de ponzi sur lequel certains Français continuent à parier leur avenir.

    Au Parti de Gôche, comme aux Bas Du Front de Gôche, le cœur de notre projet politique est la « Révolution citoyenne ». Ainsi, nous pensons qu’il est important que tous les citoyens qui le souhaitent puissent faire une révolution, c’est-à-dire un tour sur eux-même avant de revenir exactement là où ils sont partis.

    Pour ce faire, nos sénateurs Stan Laurel et Oliver Hardy vous invitent à vous rendre sur le site du Parti de Gôche, pour suivre tous les deux jours des comptes-rendus palpitants de la bataille parlementaire au Sénat (avec du sang, de la violence, du sexe et des infusions Thé L’Eléphant). En effet, tous les deux jours, sur les coups de 20h, sera mise en ligne une petite vidéo revenant sur l’évolution de la discussion au Sénat. Croustillant, vous verrez. Cette petite série s’intitule « Chronique amusante de la bataille homérique que se livrèrent force parlementaires et moult élus contre ce projet de loi inique qui fit trembler dans les chaumières et qui portait dit-on sur les retraites que jadis on octroyait aux vénérables chenus de 60 ans» (c’est le titre court, le titre long est disponible ici). 
La première vidéo est d’ores et déjà en ligne.
    Vous pouvez aussi la retrouver sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xdcpe6_star-wars-episode-iii-11-l-attaque_videogames

    Sacha Torgnolable

  4. kelevra

    220 ans deja depuis le grand nettoyage de printemps de la revolution francais, c est malheureux a dire mais de temps en temps il faut faire le menage de fond en comble, et il faudra ressortir le tranche tete. pour cette depute cireuse de pompe et leche cul diplomee, de toute facon la tete lui sert a rien comme les crevettes. le pire dans cette histoire c est qu en plus elle y croit sinon franchement c est pathetique

  5. Seb

    « Sucer le TCP/IP a meme le RJ 45 » ;o)))))

    Merci H16, je viens de me payer une bonne tranche de rire avec ton article qui recèle quelques bonnes expressions dont tu as le secret.
    Mieux vaut rire de tout ça, parce que franchement, la réalité me donne envie de pleurer !

Les commentaires sont fermés.