République Soviétique du Bisounoursland

Une des caractéristiques de l’Union Soviétique quelques années et même quelques mois avant sa chute, c’était l’état général de déliquescence avancée de tout ce qui était services fournis par l’état. L’état général de délabrement provoqué par la mise en place d’une économie massivement collectivisée, où le socialisme était appliqué à tout ce que l’état prenait sous sa charge, amenait des situations catastrophiques…

République du Bisounoursland On y trouvait par exemple des transports gérés d’une façon douteuse : il n’était pas rare que des trains manquent à l’appel ; les gabegies et des budgets totalement déséquilibrés n’y étaient pas rares.

Dans le maritime, des vols de marchandises étaient monnaie courante tant les biens manquaient. D’ailleurs, les émeutes n’étaient pas rares lorsqu’un ou l’autre bien de consommation finissait par arriver sur les étals parfois trop vides trop longtemps…

En matière d’éducation, c’était le même constat : la recherche scientifique était une véritable lutte de tous les instants pour avoir les ressources minimales pour travailler. Seules les disciplines qui ne nécessitent aucun matériel au delà d’un tableau et d’une craie s’en sortaient plus qu’honorablement, comme les mathématiques qui virent de nombreuses médailles récompenser l’excellence compensant l’absolu dénuement des conditions de travail. Mais au delà de ces remarquables avancées, et bien sûr au-delà des programmes de physique théorique titanesques voués à faire la propagande du régime et qui ne manquèrent jamais d’un rouble abondant, l’institution même de l’éducation s’écroulait sous des problèmes dont la gestion d’un personnel pléthorique n’était pas le moindre.

Drapeau URSSLes hôpitaux n’étaient guère mieux : bien sûr, les apparatchiks bénéficiaient régulièrement de soins au top niveau, mais la population générale, elle, devait se satisfaire des moyens du bord, qui affichaient parfois des statistiques alarmantes sur le niveau général des accidents et des erreurs médicales graves.

Mais ce qu’il faut retenir de cette période, c’est que même lorsque les plus grosses fissures apparurent dans le système, personne n’imaginait que tout pouvait s’effondrer en quelques jours.

L’histoire nous apprendra que pourtant, en quelques mois, tout bascula…

J'accepte les Bitcoins !

17vopqGbDVAaR7hMEZMEtffjZGRmGXfZke

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires41

  1. Higgins

    Quelques exemples pris dans ma belle et riante cité:
    – pas loin de 100 000 euros claqués pour construire (destruction et remplacement des pavés précédemment en place) un accès pour handicapés à la plus belle église de la ville. Problème n°1: l’accès a été fait vers une porte toujours fermée, porte située à 15 mètres de la porte toujours ouverte. Prétexte invoqué: seule la première permettrait un accès direct (sans marche) au chœur. Problème n°2: dommage, l’accès est également direct (pas de marche) à partir de la seconde porte (pourtant, le travail a reçu l’imprimatur des bâtiments de France!!!). Problème n°3: des chalets pour le marché de Noël ont été installés sur le passage construit le rendant inemployable pour les deux mois à venir!
    – le nouveau plan d’aménagement du centre ville est en cours d’élaboration(gros travaux qui coûtent très chers). Ce plan vise surtout à éradiquer la voiture au profit du vélo (merci les Khmers verts dans une ville construite sur une colline et donc, avec des grosses côtes). Il se traduit surtout par une baisse de fréquentation du centre de ville estimée entre 30% et 40%. Aux questions légitimes des commerçants qui s’inquiètent de leur baisse de CA et de la fuite de la clientèle vers les centres commerciaux périphériques (la ville est considérée comme étant l’agglomération française la plus dotée en équipement de ce type par rapport à la population. Celui qui imagine qu’il y a eu des transferts d’argent vers le parti politique qui tient la mairie depuis trente ans est une mauvaise langue), la maire a répondu qu’il fallait que ces commerçants différencient leur offre pour survivre.
    – hors agglomération, le super virage très dangereux (en forte descente et dans un hameau, nombreux camions accidentés) vient enfin d’être modifié pour freiner la vitesse des véhicules. Problème, depuis la construction de la rocade il y a quinze ans, il n’y a plus de camions qui passent par cette route. Seules des voitures particulières l’empruntent. Aucun accident signalé depuis au moins dix anx! Je m’interroge sur la pertinence de ces travaux.
    – à l’université (qui fait la fierté de l’agglomération), c’est la fête du slip. Je passe sur les tentatives de blocage il y a peu par 400 activistes (30 000 étudiants recensés sur l’ensemble du campus). En Lettres, dans une filière (troisième année d’existence, accès sur dossier, trente étudiants par année,) créée pour préparer en trois ans à Sciences-Po, le secrétariat refuse de répondre aux mails des étudiants et des professeurs (des mails d’intimidation ont même été envoyés au représentant des étudiants), l’emploi du temps est chaotique au possible (cours placés pendant des contrôles, professeurs absents sans préavis, etc…). Je subodore la mise en place de mesure de rétorsion par la fange de l’université hostile à ce type de formation.
    J’arrête là. je crois que cela suffit à illustrer tes propos.

    1. NeBu

      Pour compléter :
      – La mère de mon amie est directrice d’une école maternelle. Le maire a été obligé de faire installer des boîtes au lettre à hauteur de fauteuil roulant, des accès pour handicapés et un interphone pour sourd et muet afin de respecter les directives européennes. L’école a des problème de fonctionnement, on préfère investir sur des choses certes nobles mais inutiles au jour d’aujourd’hui (il n’y a pas d’handicapé et de sourd et muet dans cette école) Coût de l’opération 55 000€. Sorties pédagogiques de l’année réduite à 1 sortie par an par classe. Pour changer un néon, il faut 2 mois.
      – Construction d’une déviation pour désengorger les anciennes routes de la ville. Trajet envisagé dans les années 60, volonté politique dans les années 90, construction en 2007, fin du chantier en 2008. La nouvelle voie rapide n’a qu’une voie 2×1 (largement la place pour en faire une 2×2), on a préféré faire des pistes cyclable à gauche et à droite. Résultat : toujours autant de bouchons, jamais de vélo, plusieurs millions d’euros en l’air.

      1. Laglute

        Les directives européeenes sont pondues pour faire tourner le pognon : faire et défaire c’est toujours travailler, ou la fenêtre cassée par Bastiat.

        Concernant les aménagement routiers, idem chez moi ( Oise/Val d’Oise ) : on crée des 2 voies et lorsque ces 2 voies arrivent sur un rond point, on réduit à 1 couloir, donc effet entonnoir, bouchons and co. Bonjour la gestion du trafic et des flux. On a donc payé une prestation BTP sans rapport avec l’utilisation qui en est faite ensuite : béton coulé qui ne sert pas car condamné, pose de plots, peinture des zébras, panneaux de rétrécissement. A croire que l’argent est gratuit pour nos élites, non ?

      1. vincent

        non, « la ville est bâtie sur une colline »- Lille est en terrain plat.

        Ce ne peut pas être lyon non plus, la municipalité n’y a pas été la même en 30 ans.

        Besançon ?

  2. Kelevra

    ca se rapproche de plus en plus, cette nuit l UE a pousser le portugal a demande de l aide!!! il y a quelques mois c etait la grece, quelques jours l irlande, maintenant le portugal, dans quelques heures l espagne et la france ca va pas tarder. mais je suis pas sur que le systeme va pas imploser avec l espagne qui represente 12% du PIB europeen. la pilule espagnole va avoir du mal a passer!!
    et en france, on fait soit disant des efforts, un budget de rigueur 2011, quelle rigolade!!!
    si vous remarquez bien, toutes les annonces se passent le we et la nuit, je sens qu un lundi matin on va avoir tres mal au c… et que les billets dans nos portefeuilles auront la meme valeur qu un rouleau de PQ

    1. Sébastien CERISE

      Je crois que l’Espagne n’est pas « sauvable ». Sa chute entrainerait tous les autres…
      Je n’y croyais pas il y a peu, il me semble maintenant qu’un scenario d’implosion de l’Europe et de l’Euro devient de plus en plus probable.
      Et les États-Unis avec leur Foreclosuregate ne sont pas au top non plus…

    1. adnstep

      Ça c’est pas nouveau, je me souviens qu’en 1986, c’était en février que l’état avait réclamé des sous pour payer les fonctionnaires.

    1. JG2433

      La France a même été appelée par certains intellectuels soviétiques des années 1980 (environ), par dérision, la XVIème république soviétique.

  3. fromageplus

    H16,
    Vous ète parano ! La France est un pays ultralibérral, Sarko roulle pour Boloré, les patron voyoux ce compte par milliés, le gouvernemant passe ses réforme en forse et en violant les prinsipes démocratique. Il faut taxer les proffits, il faut taxer les riche, sinon on coure a la ruine a cause du capitalisme sauvage de ce pays réactionaire et patriarqual.

      1. Excellent, au contraire :) (fromageplus est l’un de ces blogs moisis d’extrême-droite fachoïde dont je fais partie et qui me lit régulièrement)

        1. Martin Lothar

          @ Joe (& @ Xavier dans la foulée) : du second degré ?! Arrêtez de prendre F+ pour un débile. Il est moisi, c’est tout… (7 lesson vo bien 1 phromagge non ?)

      1. adnstep

        Le pire, c’est que c’est la même soupe qu’on nous sert tout le temps. Le libéralisme, c’est trop dur à comprendre pour les Français.

  4. XAVIER

    Vous oubliez cependant le role de l’economei grise /et ou mafieuse de plus en plus puissante a la fin de l’urss.
    (afin de compenser les carences etatiques -type marché noir prospere abrité derriere corruption , monopoles et statistiques « potemkine »)
    le frankistan une casbah potemkine?

  5. Valuebreak

    bj à tous.

    « les hôpitaux ne valaient guerre mieux » …
    ‘les hôpitaux ne valaient guère mieux’ suffirait non ? la guerre attendra encore un peu, enfin, je l’espère …

    concernant la soviétisation du système, je la discerne mieux au niveau de la commission européenne qu’ à celui de l’état français. voyez en dernier exemple l’augmentation de 3,7% de leurs fonctionnaires, passée en force en omettant l’onction préalable de la vaseline chère à H16. à noter que notre ami socialo-fmiste en appelle ouvertement à un renfort des pouvoirs de la dite commission européenne.

    @ fromageplus : svp, un peu plus d’orthographe et un peu moins d’imprécations rendraient vos commentaires plus attractifs …

    1. -> J’ai corrigé. Merci :)
      -> pour fromageplus, c’est du 2nd degré :)
      -> pour l’Europe, c’est du côté du parlement qu’il faut voir une certaine soviétisation. L’esprit démocratique est de moins en moins visible. Pour l’augmentation de 3.7%, c’est un peu plus compliqué que ça : renseignements pris, vous découvrirez qu’en réalité, l’augmentation (ou la diminution) de salaire est calculée de façon « automatique » par Eurostat à partir de l’inflation constatée dans les principaux pays membres (ceux dont le contingent de fonctionnaires européens est le plus important, disons); cet ajustement salarial (dans les deux sens) est acté avec un an d’écart. En 2010, l’augmentation aurait dû être de 3.7% suite à l’inflation constatée et calculée en 2009. Or, vu la crise, le Conseil a décidé de n’octroyer qu’1.85 (la moitié). Souci : il contrevient ce faisant à ce qui est normalement prévu dans les traités, d’où bataille juridique. Apparemment, le Conseil a perdu en justice, mais des recours sont je crois possibles. Bref : ça promet encore quelques rebondissements.

      Evidemment, c’est la parfaite illustration que contracter avec le diable (les états) peut aboutir à des décisions unilatérales désagréables de sa part …

  6. Serge Cheminade

    Y aurait-il un mur à abattre comme le laisserait croire la fin? Pour ma part abattre les murs, j’aime bien et comme le mur semble très long il faut du monde. Donc je constitue un club nommé « club des semeurs d’avenir »,
    http://www.orvinfait.fr/club_des_semeurs_d_avenir.php
    histoire d’aller voir ce qu’il y a derrière le mur. Mon premier objectif est d’enlever la pierre de la taxe professionnelle. Il y a un spécialiste des murs ( il l’a dit sur Facebook http://h16free.com/2009/11/10/969-les-petits-moments-sarkozy-de-lhistoire ) qui affirme avoir enlever cette pierre. Je vais donc m’assurer qu’elle est bien enlevée avec suffisamment de monde au cas où le travail ne serait pas fait.

    1. dudul

      Un mur en dur, de la matière bien dense, ça eu été facile a abattre… Là, il faudrait plutôt parler de barrière immatérielle placée dans le cerveau des gens… Le top de la dictature soft…

  7. JG2433

    Tirée du livre « L’URSS est-elle soluble dans l’alcool ? », datant des années 1970 (je ne me souviens plus du nom de son auteur), cette assertion :

    « Le ministre de l’agriculture a été décoré pour avoir fait planter le blé en Ukraine et l’avoir récolté au Canada. »

    Afin d’aider, le cas échéant, à la compréhension de cet humour (noir), quelques précisions :

    À cette époque (~ 1970-1980, politique de « Détente, Entente et Coopération » initiée par Nixon / Brejnev ), les statistiques concluaient immanquablement à une surproduction de grains, alors qu’il y avait en réalité un sévère sous-production intérieure.
    Ce manque fut à l’origine des gros contrats signés par les Soviétiques et les Occidentaux, pour l’importation de blé en provenance d’Amérique du Nord – entre autre.

      1. JG2433

        Merci de m’avoir rafraîchi la mémoire. Ce un livre (jubilatoire) que je possède depuis X temps doit bien être quelque part, chez moi, … mais où ?

  8. Théo31

    La veille de sa chute, l’URSS de 1989 fonctionnait comme en novembre 1917. On peut en dire autant de la France depuis 1944 : on fait quelques ajustements à la marge qu’on fait psser pour des réformes mais pourtant, la philosophie du « pacte social » est toujours la même, celle d’un communisme soft, où l’enfer fiscal a remplacé le Goulag.

    1. XAVIER

      On peut aussi comparer encore plus exactement avec la yougoslavie titiste -mais de culture assez orientalo balkanique- qui vivait a credit , promouvait une ideologie progresso tiers-mondiste a l’interieur comme a l’exterieur, passa par des phases « centralisatrices » et « fédéralistes « , luttait contre le « chauvinisme » , et a terminé comme chacun sait ( a ce sujet il est interessant de lire l’ouvrage universitaire (les albanais en yougoslavie- par Roux) … c’est sidérant de similarités. ( climat d’insecurité pour les serbes ds transports , violence diffuse, poussée emeutieres ou les symboles nationaux sont conspués , octroi de droits , camouflage soigneux des derapages de depenses , et arrangements raisonnables ….)

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)