Sarkozy sur du velours

On peut décemment se demander si le Président de la République Française n’est pas cocu. Certes, il n’a pas gagné à l’euromillion (comme personne, du reste) — encore que ses émoluments pour ses gesticulations puissent s’y apparenter — mais il bénéficie actuellement de circonstances incroyablement favorables…

Mmmh.

À la réflexion, le déclenchement d’hostilités ouvertes avec la Libye et la perspective de plusieurs dizaines de milliers de morts suites aux catastrophes japonaises ne peuvent pas être appelées des « circonstances favorables » à moins de faire preuve d’un cynisme assez débridé.

Il n’en reste pas moins que le président français a réussi, avec ces deux événements historiques et simultanés, à se frayer un chemin au milieu des gouttes de chiasse politique qui dégringolaient vigoureusement à l’approche des cantonales.

Disons-le clairement : grâce à la Libye et au Japon, Sarkozy a presque fait oublier, pendant quelques jours, les trolls baveux qui trottinent en slip dans les couloirs de l’Élysée et de Matignon. C’est une performance. C’est d’ailleurs l’excuse en béton armé que ressortiront les socialistes de gauche pour tenter d’expliquer pourquoi ils n’ont pu capitaliser (médiatiquement parlant, s’entend) sur la déroute des socialistes de droite aux cantonales : le salaud a bénéficié d’une actualité toute acquise à l’étranger, voyons !

Sarkozy fait un peu la grimace

Bilan des courses : les cantonales ont peiné à mobiliser un électeur sur deux. Ce qui permet de continuer sur ma remarque déjà valable lors des Régionales en 2010 : le premier parti de France, et de très loin, est celui des gens qui en ont, finalement, plus qu’assez de ces clowns à roulettes qui prétendent le temps d’une campagne résoudre leurs problèmes et s’amusent, le reste du temps, à leur en créer de nouveaux.

Non seulement les gens n’ont rien eu à faire de ces cantonales, mais c’est maintenant une donnée acquise dans le spectre politique : les politiciens s’agitent en roue libre, une catégorie d’indécrottables naïfs ou des profiteurs continuent de voter histoire de faire tenir un semblant de légitimité au bousin et tout continue comme si de rien n’était.

C’est tellement vrai qu’aucune « grande » chaîne de télé n’a organisé de messe médiatique à laquelle on avait pourtant droit il y a encore quelques années pour tous les scrutins nationaux. Rien, nada, que dalle.

Il aura fallu un tremblement de terre magnitude 9, suivi d’un tsunami, de quatre réacteurs nucléaires dans la panade et de l’ouverture d’une nouvelle guerre dans le moyen-orient mais Sarkozy est enfin arrivé à rendre l’expression démocratique française absolument sans intérêt, et à amoindrir ainsi la nullité abyssale de son action.

Chapeau.

Il n’en reste pas moins que le constat est mordant : la plupart des gens se foutent de la politique intérieure et ceux qui votent ne le font plus guère que pour protester. Ni représentatif, ni constructif.

Mieux : cela permet d’occulter l’état économique lamentable du pays. Pourtant, il y a de quoi se faire des cheveux blancs :

– les retraites complémentaires sont, pour le dire gentiment, dans le porridge. Les acteurs s’agitent, pleurnichent et se tortillent les poignets dans des sanglots spasmodiques, mais la dure réalité les rattrape et refuse de se plier au schéma de Ponzi des retraites par répartition : il y a de moins en moins de sous et on vogue gentiment vers la catastrophe.

– il se susurre dans les couloirs de sombres idées que pour renflouer l’état, il faut aller chercher l’argent là où il se trouve. Mais ne vous inquiétez pas, personne n’a pensé aux assurances-vie. Promis, juré, craché. Et les assureurs s’inquiètent évidemment pour rien. Il semble que les Français ont senti les remugles du Léviétathan se rapprocher de leurs petits fromages : en février, la collecte de ces assurances-vie ressort ainsi en baisse de 15%, après deux autres mois de recul, ce qui ne s’est jamais vu avant.

– les taux d’intérêts sur les prêts immobilier continuent de grimper, doucement. Voilà qui va aider le secteur qui en avait bien besoin, tiens.

– d’ailleurs, en parlant de choses qui grimpent, on pourrait aussi évoquer l’inflation. C’est pratique, l’inflation : ça permet de prendre des emprunts (immobilier par exemple) pour rembourser avec de l’argent de moins en moins valorisé. D’ailleurs, ça monte tellement bien qu’en Grande-Bretagne, le taux d’inflation (4%) est maintenant supérieur … à celui du Zimbabwe (3%) ! Mais ne vous inquiétez pas : tout est maîtrisé. Les milliers de milliards de $ et d’€ injectés subrepticement dans les marchés passeront inaperçu. Puisqu’on vous le dit. À tous hasards, achetez tout de même un peu d’or et d’argent. Ça aussi, ça grimpe.

– et puisqu’on parle de petites bêtes qui montent, montent, montent, pendant que la diplomatie franchouille — maintenant célèbre de par le monde pour son sens de l’à-propos — se fritte sans le moindre tact avec le Japon, les Credit Default Swap des dettes souveraines continuent leur ascension silencieuse, pour tous les pays de la zone euro.

Pffiiiou.

Heureusement qu’on peut aller frimer avec nos Rafales en Libye et qu’on peut agiter nos petits bras bien haut en criant « Il faut rapatrier nos ressortissants du Japon ! »

Au moins, on se focalise sur l’essentiel.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires60

  1. Raoul

    Si je peux me permettre, je rajouterais qu’il est intéressant de noter que l’intérêt des français pour leur président s’éveille spécialement lorsqu’il s’occupe des affaires que les libéraux, me semble-t-il, considèrent, effectivement, de son ressort. (D’ailleurs, pour ne pas faire dans l’anti-sarkozysme primaire, je suis assez content de comment et où il a mené la barque de la France)

    1. Franchement, bof. Une guerre, on sait la commencer, rarement la finir ; on n’en connaît le coût qu’après, et il est toujours plus fort qu’estimé au départ. Et surtout, pragmatiquement, la France a-t-elle les moyens de se lancer dans ce genre d’aventure ?

      1. Flak

        moi je trouve ca fondamentalement tres bien de taper un souverain qui tire sur sa population au canon de 20mm.
        C’est un panier de crabe mais tout de meme.

        1. Flak

          au niveau politique, ca permet aussi a Sarko d’exprimer une pairede couilles inexploitable (et probablement inexistante) au niveau interieur 🙂

          1. J’en doute. La rapidité historique avec laquelle la résolution a été votée et mise en pratique et la mise en avant de Sarko laisse imaginer sans trop de difficulté que cela faisait un moment que toute l’opération était dans les tuyaux. Et oui, je pense que jb7756 a raison sur le plan tactique : on a laissé Kadhafi s’étaler pour lui découper son armée.

            Maintenant, pour qu’il y ait une telle unanimité, c’est que la situation géopolitique devait furieusement enquiquiner nos leaders. Prix du baril ? Autres considérations ? Je ne sais pas. Mais j’observe qu’il y a plein d’autres populations qui auraient bien besoin d’un coup de main et qu’on n’en parle pas (ex : les saoudiens roulent sur leurs manifestants en 4×4 – c’est plus discret, je suppose).

        2. Je suis partagé. La ligne est malheureusement très fine entre l’aide à se défendre d’une population massacrée, et le soutien à une faction contre une autre. Ici, et pour le moment, les choses sont, heureusement, claires, et jusqu’à présent, cela semble apporter un réel soutien aux populations civiles. Ok. Dans quelques jours, quelques semaines, qu’en sera-t-il ? Si les rebelles se scindent et se disputent entre eux, que fera-t-on alors ? Quel sera le choix juste, humain ? A ce moment, on ne pourra plus se contenter de dire « oh bon et puis marre on s’en va »…

          Comme je le disais, la guerre, on sait quand on la commence. On ne sait pas quand on la termine.

        3. Heimdal

          Ouais, peut-être… Mais j’aurais aimé le même traitement médiatique pour cette intervention et l’intervention en Irak… Parce que question pipeau, avec la Libye, on est pas mal…

        4. Arkh

          Je suis peut être cynique, mais je vois plus un message pour nous dans cette guerre : « voilà ce que notre armée peut faire contrairement à celle de ces dictateurs, donc restez sages ».

          Parce que comme vous le dites, il y aurait plein de candidats à l’intervention de l’ONU (quelqu’un a dit « Birmanie » ?).

      2. Raoul

        De toute évidence, la France n’a plus les moyens de rien… Alors, quitte à faire de la dette, j’aime autant que ce soit pour stopper le massacre des innocents. Comme ça, je serai moins amer le jour de la faillite!
        La gestion de la suite peut entrer dans ce même schéma et, curieusement, j’ai une bonne opinion de l’armée française, à qui sera confiée en priorité la gestion de la complexité qui ne manquera pas d’apparaître sur le terrain.
        Et puis, nous coulerons pour avoir essayé de faire chez les autres ce que nous n’avons pas su faire chez nous… Si j’en crois le dernier Henri Michaux, ça a un côté salvateur.

        1. Flak

          H16: suggererais-tu que la fRance aurait saute sur l’occasion de detroner Kadaffee, dans le but de recuperer, sous les applaudissement de la population syrienne, du controle sur le petrole local a la facon des US en Irak? ce serait comme un petit Irak rien qu’a nous, plus facile et tout aussi lucratif?

          1. J’irais pas jusque là. Plutôt pour faire oublier ses merdes en internes. Et si on peut avoir un petit bout du gâteau à la reconstruction du pays, pourquoi pas, hein. Ce serait gâcher, sinon.

  2. Higgins

    Moi, je ne suis pas du tout certain que Badinguet sorte grandi de la période actuelle. Le succès diplomatique qu’a été le vote du conseil de sécurité de l’ONU est avant tout le succès d’un Juppé en très grande forme. Si ce dernier a beau faire partie, à son corps défendant, de la population délinquante depuis sa condamnation à 14 mois de prison avec sursis ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Jupp%C3%A9 ) selon le juste mot le notre psy préféré, il n’en reste pas moins une formidable machine intellectuelle. Il vient une fois de plus d’en faire la démonstration et la comparaison n’est pas à l’honneur de son mentor.

    Franck Boizard sur son blog ( http://fboizard.blogspot.com/ ) rappelle très justement que « David Cameron a une crise économique à faire oublier et Nicolas Sarkozy a une crise tout azimut à mettre sous le boisseau. » De là à penser que les deux dirigeants aient vu dans la crise libyenne un échappatoire à leurs actuels tourments, il n’y a qu’un tout petit pas à franchir surtout que l’horizon n’a jamais été aussi bouché: http://www.jpchevallier.com/article-b-2-qe2-69758578.html

    Quant aux opérations militaires, elles me laissent franchement dubitatives. Pourquoi? Pour combien de temps? Pour quel bénéfice? Toutes questions qui n’ont pas reçu l’once d’une réponse cohérente. Comme l’a très bien dit Carl von Clausewitz « En aucun cas, la guerre n’est un but par elle-même. On ne se bat jamais, paradoxalement, que pour engendrer la paix, une certaine forme de paix. » Cet affirmation n’a pas connu un seul début de confirmation dans la crise actuelle.

    Sinon, rien à voir. Je ne suis pas un adepte des Guignols mais la « civilisation du vent » m’a bien fait rire: http://www.youtube.com/watch?v=PWeSuwYmV8Y

    1. Flak

      je remarque que:
      -le bordel dans les pays d’afrique n’emeut pas grand-monde.
      -en revanche, les revolutions dans les pays du monde Arabe ont un gros impact sur le monde de l’information; les reactions des Francais et des Anglais traduit une volonte d’intervention d’autant plus forte qu’elle est supportee par la plus grande part du public: n’oublions pas que les populations occidentales nourries au bisournousisme le plus sauvage ont du mal a supporter l’idee que des dictateurs puisse taper leur population sans que les dirigeants des pays « phares-de-l’humanite » ne daignent lever le petit doigt.
      C’est un bon plan:
      1.un dictateur petrolifere la ramene un peu trop
      2.les Francais lumieres-de-l’humanite interviennent pour punir les mechants
      3.???
      4.profit!

      1. Higgins

        Tu as raison. L’Afrique (en particulier la Côte d’Ivoire) n’intéresse pas grand monde. Quant aux manifestations en pays arabe, ça dépend. On ne dit pas grand chose pour le Barhein car c’est avant tout une opposition chiite-sunnite ou, autrement dit, Iran vs Arabie Saoudité soit Iran contre reste du monde occidental. Pour le Yemen, c’est un pays qui est « unifié » depuis peu et qui reste avant tout un gros foyer d’instabilité, plus ou moins en guerre civile depuis toujours. Il combine les problèmes sociaux, les problèmes religieux et les problèmes tribaux.
        On fait une grave erreur d’appréciation si on omet dans l’analyse l’aspect ethnique (la Côte d’Ivoire), les oppositions religieuses (Barhein) ou les conflits tribaux (Libye).

    2. adnstep

      Je suis d’accord avec vous.
      Dans la grande tradition Chiraquienne (Chaban, Giscard, Balladur,…) les dégommeurs s’attaquent depuis un certain temps à la Sarkozye, en commençant par Woerth, et en finissant avec MAM. Ça sent la mise sur orbite de Juppé pour 2012.

      Il est largement plus susceptible que Sarko de capter une partie du vote FN et centriste. FN car il n’a pas les boulets de Sarko (echec de la pseudo-politique de sécurité), et qu’il est bien copain avec son voisin de Pau.

      Et au second tour, tout est possible.

      1. Higgins

        Le problème est que Juppé a été condamné. Si on peut accepter qu’un condamné puisse accéder à la magistrature suprême (je crois qu’il lui est impossible de ce fait de postuler mais, curieusement, il peut être ministre), il faut d’urgence supprimer l’exigence d’un casier judiciaire vierge pour les concours de la fonction publique.

        1. flak

          oah zy va moi chui une cayra, jvends du teuchi et j’brule des mobylettes, alors chpeu etre miniss si j’veux? zyva ca chirede sa mere!
          ah base de pop pop pop pop l’Elysee sa race!

  3. kelevra

    je suis tres partage sur sarkozy surtout sur sa sante mentale. ca fait deja longtemps que l on se doute qu il n’est qu homme un politique, beaucoup de bruit pour rien.
    qu il fut ministre de l interieur ou des finances, son apport a la france se chiffre a zero.
    en tant que president, soit disant des grandes reformes, quand on regarde de plus pres du vent rien que du vent.
    et maintenant, se prenant pour napoleon, le 3ieme plutot que le 1er, il lance la france dans une guerre a la mexicaine.
    on comprend pourquoi les francais plébiscitent chirac, il a rien fait et surtout pas la guerre en irak.
    en fait sarko ne souffre d aucune maladie mentale, il est juste con, en traitant les autres de pauvres cons, il ne fait que de parler de lui.

    1. gem

      Sarkozy ne compte pas, c’est juste une girouette qui suit le vent, dans cette zone particulièrement turbulente qu’est l’Élysée. On peut le regarder pour avoir une idée d’où vient le vent, mais s’intéresser à son « action », que ça soit pour le vomir ou l’encenser, n’a pas plus de sens que d’imputer à un fanion la marche du navire à voile.

  4. jb7756

    L’attaque contre Kadhafi a été visiblement bien planifié.

    Il y a 10 jours les rebelles ont attaqués vers Syrte forçant Kadhafi a répliquer vers l’est. Ses troupes ont progressées sans trop de difficultés vers Benghazi ce qui allonge considérablement les lignes de ravitaillement.
    Les occidentaux l’attaquent à ce moment. Ses troupes se retrouvent désormais isolées et exposées. Il va perdre tout le matériel engagé et une bonne partie de ses troupes.

    En fait on l’a laissé déployer son armée en le laissant croire qu’on interviendrait pas. Erreur fatale !

    1. Deres

      Il faut arrêter les théories du complot idiotes.
      Si les troupes de Kadhafi sont étalées, c’est seulement que pour le moindre mouvement de petit doigt dans les pays occidentaux, il faut une quinzaine de jours de discussion politique et de polémiques dans les médias. Pour les petites phrases, on est très fort mais pour l’action et les décisions rapides il n’y a plus grand monde. Ce que l’on peut seulement reconnaître à Sarkosy, c’est qu’il a réussi à précipiter les décisions avant que tout soit terminé. Mais cela a été tout juste. Malheureusement, la question est maintenant de savoir si cela n’était pas déjà trop tard pour que la révolution des jasmins aboutisse dans de bonnes conditions sans une guerre civile meurtrière et prolongée … On voit clairement dans les médias apparaître les premières photos des rebelles arrêtant ou plus des partisans de Kadhafi … Cela promet une chaude ambiance.

      1. adnstep

        +1.
        Cette analyse est plus près de la réalité.
        D’ailleurs, les tropes de Khaddafi étaient déjà dans Benghazi, et y sont toujours.

        Ils ont simplement changé de costume. Et si Kad reprend la main, ils rechangeront de costume. Pas de pb, l’essentiel est d’être dans le camp des vainqueurs.

    2. Stéphane

      Mouais, c’était tellement bien « planifié » que 48h plus tard il n’y aurait plus rien eu à sauver à Benghazi…

      Personnellement, je me serais attendu à ce que les avions de la coalition larguent leurs bombes, ou au moins pénètrent dans l’espace aérien lybien, un heure après le vote de l’ONU: là on aurait pu parler de planification. Mais ils ont mis plus de 24 heures.

      Ca sent l’improvisation à plein nez.

      Ceci dit, comme pas un gouvernement allié ne prendra le risque politique de faire fouler le sol sacré, forcément sacré, de la Libye à un de ses soldats, l’opération aérienne peut traîner en longueur pratiquement indéfiniment. Rappelez vous des zones d’interdiction aérienne en Irak dans les années 90.

      M’est avis que le cirque va durer, disons, jusqu’en avril 2012. 🙂

      1. adnstep

        Entre Saint-Dizier et Benghazi, il y a tout de même 2200km.
        Même à une vitesse de croisière standard (1400km/h) et si on compte un ravitaillement, ça fait au moins deux heures.

        Quand au foulage de sol sacré, ça doit tout de même faire une semaine ou deux que les Français et les Anglais doivent jouer les rats du désert sur place. Quoiqu’aucune opération au sol n’est nécessaire pour préparer le terrain, compte tenu des moyens d’observation et de guidage des appareils de l’OTAN.

        C’est peut-être la raison pour laquelle les premiers tirs n’ont pas été immédiats. S’il n’y a personne sur place, le seul moyen de recaler les images des satellites, et drones de reco, c’est de faire passer des avions de reco, de récupérer les images, de les analyser, choisir les cibles, et ensuite monter et réaliser la mission.

        Tout cela prend un certain temps.

  5. LudwigVonMisesFan

    Les pays surendettés s’en vont en guerre. Pendant ce temps la aux States, on parle de QE3… Les prédictions des libéraux et libertariens comme Peter Schiff, Marc Faber ou Ron Paul semblent juste jusqu’ici. On devrait donc voir bientôt une baisse du dollar qui mènera très probablement à l’hyperinflation aux Etats Unis.

  6. kwak chung seok

    Ah la guerre….

    Il n’est rien de plus coûteux à tous égards (vies humaines, argent, biens, ) et c’est toujours le gâchis et la mort recommencés. Bien malin qui saura dire si la décision prise par les grandes puissances a été impulsé par des calculs d’épiciers géostratégiques, des convictions humanistes, un peu des deux ou encore autre chose. Mais nous ne sommes que des citoyens, aussi il ne est nous pas loisible d’en savoir plus !

    Barjavel l’écrivain voyait dans la guerre une sorte de reproduction humaine du comportement suicidaire des lemmings quand ils sont en surpopulation. Les hommes s’élimineraient d’eux même inconsciemment, suivant la Volonté, grand concept Schopenhauerien s’il en est.

    Plus concrètement, que le conseil de sécurité de l’ONU intervienne ou pas, la guerre souillera les consciences et la saleté sera partout : culpabilité d’avoir laisser faire le massacre , souillure d’avoir participé à des massacres en voulant les empêcher.

    On voudrait bien connaître l’art de faire des omelettes pacifiques sans casser trop d’œufs, mais avec nos gros doigts d’humains cela semble impossible.

    ERRARE HUMANUN EST

    Sinon pour les cantonales, dans mon cher département, on a battu tous les records d’abstention, mais moins quand même que 70% de moyenne, je suis déçu. Cela donne encore trop de légitimité au système, la lassitude démocratique n’est pas encore assez prononcée.

    Le FN ici est la deuxième force politique locale (sans gagner beaucoup d’électeurs cependant) et il écrase l’UMP; cerise sur le gâteau : nos politiciens parlent encore du même langage qu’en 2002, quelque soit le taux d’abstention, quelque soit les résultats. Bravo. La bulle semble inéclatable aux yeux de ces gens là.

    A Roubaix des cantons ont dépassé les 70% d’abstention. On se rapproche, on se rapproche…

    Enfin cadeau pour les internautes de passage : deux poèmes déridants, l’un évoquant l’Educat Nationale, l’autre la « lassitude démocratique » :

    http://poesie-et-racbouni.over-blog.com/article-recitins-68652767.html

  7. Théo31

    « des gouttes de chiasse politique »

    Tu te surpasses Là. Bravo ! 😀

    « il est juste con »

    C’est pas un con, c’est un GROS con qui fait n’importe quoi avec son gang de chiottards pour se faire mousser en 2012. Il n’y a plus rien de bon à tire de ce pays. Vivement l’exil.

    1. Nord

      Moui, enfin bon: s’il n’était vraiment qu’un (gros) con, permettez-moi de douter qu’il devînt jamais Président. Il ne faudrait quand même pas que nous tombions au niveau du caniveau borgne où coule l’eau sale de leurs stratégies interlopes!

      Quant à Barjavel, oui bon: Barjavel, d’accord, mais à part quelques exemples historiques, il y a quand même une masse critique de guerres ayant plutôt été menées avec sous le bras Sun Tsu, Machiavel et Clausewitz que Barjavel, hein!

      1. Raoul

        Connaissez-vous « Achever Clausewitz » de René Girard? C’est un livre avec l’explosion d’Hiroshima en couverture qui dit, en gros, que Clausewitz n’a pas oser pousser jusqu’au bout ses analyses par peur de la conclusion qu’il pourrait en tirer et qui propose d’achever ces réflexions… Ca fout un peu les jetons!

        1. Nord

          Oh que oui, je connais … mais les jetons on les a déjà en lisant Sun Tzu! Avec une (froide) neutralité, il faut admettre que la guerre demeure principalement un moyen de politique, ou plutôt l’un des moyens de politiques. Considérée hors d’une stratégie politique ou économique, la guerre n’est que violence, c’est tout. Il me semble, mais je devrais le relire car c’est loin, que Girard abondait dans ce second sens.

          Girard a sans doute raison quand il affirme que la violence guerrière (pourrait) échapper à tout contrôle mais de là à affirmer que l’apocalypse a commencé … ceci dit, je ne suis pas expert en la matière.

      2. kwak chung seok

        On ne peut parler cyniquement de la guerre que tant qu’on n’y a pas eu droit dans sa chair. D’ailleurs il est cruellement ironique que Shang Yang, le champion chinois des penseurs légistes qui préconisait d’user de la guerre et d’empaler sans états d’âmes les réfractaires finit lui même écartelé !

        Je ne citais pas Barjavel en référence absolue,c’était juste un regard sur la guerre, une sorte d’explication philosophique oblique dans la faim du tigre voilà tout.

        Si Sarko a triomphé, c’est que les français sont des abrutis finis et qu’il a eu ce coup de bol incroyable d’avoir eu contre lui en 2007 des minables sans charisme à qui on n’aurait pas confié ses hortensias en vacances.

        Sarko c’est moins le succès d’une bête politique que le produit de l’effondrement intellectuel et pratique des politiques français

        1. Nord

          Oui, je vous rejoins (et je ne critiquais que Barjavel naturellement, pas votre citation!) mais je crois au contraire que Sarkozy est un animal politique, je l’ai suffisamment observé au cours de ma carrière de lobbyiste pour prendre cette position. Elle n’engage que moi bien entendu et ne présume nullement de ses capacités intellectuelles, ‘animal politique’ ne signifiant pas ‘génie de la politique’, soyons clairs.

          Quant aux minables sans charisme, c’est l’évidence!

        2. Flak

          « Sarko c’est moins le succès d’une bête politique que le produit de l’effondrement intellectuel et pratique des politiques français »

          absolument!

  8. Romain Rays

    Sarkozy se lance en Lybie : pas bien
    Sarkozy ne fait rien en Côte d’Ivoire, au Yemen, Bahreïn : pas bien.
    Sarkozy aurait été en Côte d’Ivoire, on aurait parlé de France Afrique.

    Pas évident !

    1. Sarko en Libye, c’est ni bien ni mal en soi, c’est un peu plus subtil que ça (tant le billet que les commentaires).
      L’analyse libérale est de toute façon sans appel : la France (et ses dirigeants) n’aurait jamais dû fricoter en Afrique ou avec Kadhafi, et devrait n’avoir rien à faire là-bas. Les Suisses sont malins et s’en sortent très bien.

      1. Romain Rays

        Parce que « ni bien ni mal », c’est subtil ? c’est une façon de voir, je dirais plutôt que c’est ne pas avoir d’avis.

        Je remarque que c’est plus facile de critiquer ce qui a été fait que de prendre une position claire sur ce qui est à faire.

        et pour les Suisses, c’est LE free rider par excellence. Donc en aucun cas un modèle à suivre !
        (et au passage, ils accueillent les sous de tous les pourris de cette Terre)

        1. flak

          c’est ca qui est fort avec notre nouvelle boule informationnelle: intervenir c’est fondamentalemen pas bien mais personne ne supporte de voir les mechants massacrer sans que personne ne fasse rien.
          S’il y a petrole, l’intervention devient tout benef, si pas petrole c’est un panier de crabe dont personne ne veut…
          Une force privee monnayerait son intervention (sans parler du fait que son action serait potentiellement illegale) et c’est d’ailleurs pour ca que Kadhafi peut se payer des mercenaires tandis que les rebelles doivent faire avec les moyens du bord.
          en revanche l’usage de mercenaires de sa part le place dans une position condamnable en terme de droit international et c’est je pense en partie ce qui a motive Francais et Anglais a bouger.

      2. chabenj

         » C’est un peu plus subtil que ça (tant le billet que les commentaires). »
        En effet, ce fut ce soir un plaisir de tout lire. Nous sommes bien loin de la foire d’empoigne à laquelle ce blog n’échappe pas toujours (et à laquelle, soyons francs, il m’est arrivé de contribuer). Comme si le sujet, l’international, agissait sur Sarko comme sur nous.
        Sinon, il me semble que parfois, on se doit de réagir, même quand on sait que ça va mal finir.

  9. jailbreak

    On enchaine les catastrophes à vitesse grand V. Après la Côte d’Ivoire, l’Egypte, la Tunisie… maintenant c’est la Lybie. Et hop, Tsunami au Japon, on ne parle plus de la Lybie, alors que c’était la une de tous les journaux…
    A l’américaine quoi, on va sauver les peuples opprimés en n’oubliant pas de leur vendre quelques trucs au passage. Moche.

  10. style

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/presse-etrangere/0201239393625-quand-pekin-veut-cacher-ce-luxe-que-l-on-ne-saurait-voir.htm

    la chine interdit les mots luxe,royal pour mieux lutter contre les inégalités sociales en chine.

    Voila qui reflété l’incapacité des politiques chinois a vouloir réduire les inégalités sociales.

    Cela ne m’étonnerais pas qu’en France nos politiques s’inspirent de cette mesure pour combler le fossé des inégalités sociales

  11. Dages

    Il semble que les Français ont senti les remugles du « Léviétathan » se rapprocher de leurs petits fromages…

    « Léviathan », non ?

  12. Flaghenheimer

    Hum.
    « les politiciens s’agitent en roue libre, une catégorie d’indécrottables naïfs ou des profiteurs continuent de voter histoire de faire tenir un semblant de légitimité au bousin et tout continue comme si de rien n’était. » Vraiment? Vous vous plantez salement à mon avis. Le seul moyen d’améliorer la situation est, au contraire, de faire comprendre aux politiciens que nous les marquons à la culotte. Donc d’éviter de laisser élire les cumulards, repris de justice ou les plus incompétents d’entre eux. De voter. De lire. De s’impliquer.
    A mon sens le naïf est celui qui pense que les choses vont se dégrader moins vite s’il ne vote pas.

    1. Joe

      Non non, on pense qu’elles vont se dégrader plus vite si on ne vote pas. Il faut toucher le fond pour pouvoir donner un coup de talon salvateur qui permettra à nos poumons de redécouvrir le goût de l’air libre après notre long séjour en immersion. (Ca brulera surement un peu d’ailleurs)

    2. Voter est totalement inutile. En revanche, il y a d’autres moyens de marquer les politiciens à la culotte. J’en dévoilerai un bientôt.
      🙂

  13. BugBreeder

    On prête à un membre « sensible » (à une certaine époque) du gouvernement Sarkozien plus ou moins la citation suivante : en réponse à Fillon avec son fameux « Je suis à la tête d’un Etat qui est en situation de faillite » ce membre éminent aurait répliqué « un pays dont l’épargne représente autant que sa dette n’est pas en situation de faillite ». Le « problème » qui n’est pas venu à l’esprit de ce gai membre de la bande de joyeux drilles qui nous gouverne est que l’épargne en question c’est celle des particuliers. Le gouvernement Argentin n’aurait il pas saisi justement les comptes bancaires et d’épargne des particuliers lors de sa propre faillite justement ? Le gai membre en question serait Christine Boutin lors d’un déplacement en province, propos qui n’ont jamais été reportés autrement que par une forte et persistante rumeur, ni jamais confirmés.
    Tu m’étonnes…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.