La palpitante histoire du Hulot et de la Marmotte Cendrée

Comme annoncé en début de semaine, la bousculade à la Soupe Républicaine continue donc. Cette fois, ça y est, tout se précise pour le petit Dominique et Monsieur Hulot.

En ce milieu de mois d’avril entrent ainsi dans la danse un vendeur de shampoing douteux et un représentant de commerce multi-cartes roublard et bidouilleur. Il faut de tout, dit-on, pour faire un monde, mais celui que nous proposent les candidats à l’élection présidentielle de 2012 ressemble de plus en plus furieusement à un repaire de brigands et de voleurs, bouge interlope où les individus les plus louches se retrouvent pour préparer en douce leurs petits coups tordus.

Car il ne faut pas s’y tromper : la candidature de Hulot doit beaucoup à la pure manoeuvre politique, voire à l’embuscade.

L’ensemble des écolos va ainsi louanger le nouveau venu : qu’il est mignon, qu’il est beau, qu’il est populaire et qu’il a de belles plumes éco-conscientes ! Et dans le même temps, on les voit tous se masser sous l’arbre en attendant que le corbeau entame sa chanson et lâche son fromage.

Prenons Cochet, emblématique décroissant céphalique, le regard pétillant de cette joie juvénile de l’imbécile qui croit que les manigances de son camp sont passées inaperçues ; il déclare, le sourire aux lèvres :

« C’est une candidature pour gagner et surtout pour changer la société. Il va maintenant bien évidemment rencontrer tous les militants d’Europe Ecologie-Les Verts et d’autres. Et puis ensuite, il y aura les primaires. J’espère qu’il gagnera. »

Tu parles, Yves. Toi et tes gentils amis, vous voulez évidemment le flinguer durablement (avec un recyclage à la clef, faut pas gâcher) … Et vous y arriverez probablement. Vous êtes tous très doué pour ça. D’ailleurs, vous arriverez à flinguer tous vos candidats, les uns après les autres, candidats qui sont tous également flinguables et suffisamment insupportables pour mériter le sort minable qui les attend.

Comme l’analyse assez justement l’Hérétique, vous n’avez jamais pu réellement encaisser le baroudeur de TF1, écologiste d’opérette mais malencontreusement plus médiatique que les candidats souples comme des cétacés échoués que vous nous présentez sans rire. On peut donc s’attendre à ce que, comme par hasard, Hulot soit proprement écarté lors d’une primaire que vous frétillez d’impatience d’organiser dans les règles de l’art politique (façon PS ?) …

Mais voilà, le vendeur de shampoings n’a pas validé le principe de primaire chez les écolos. Zut de crotte, il pourrait vous claquer dans les doigts. L’animateur héliporté ne semble même pas sûr de se rallier à votre mouvance rougeaude qui a bien du mal à faire oublier son anticapitalisme primaire pour parler nature et petits oiseaux : tout porte à croire que Nicolas va vouloir rester indépendant aussi longtemps que possible.

À tel point qu’il intéresse le Parti Officiellement Socialiste : un candidat populaire, qui draine de potentiels électeurs à la faveur d’un amour des petits pandas, des oiseaux et des ours polaires, c’est plus crédible en matière d’écologie qu’un Hollande ou une Aubry dont les seules qualités vertes se résument à rester en vie et faire ainsi perdurer deux espèces de bivalves normalement en voie de disparition.

Bilan ? Jean-Marc Ayrault trouve notre aventurier du gel douche perdu d’un coup plus appétissant, au point de déclarer, je cite :

« Il a fait un premier pas en clarifiant son engagement politique en indiquant qu’il ne se situait pas dans le cadre de l’actuelle majorité. »

Magnifique Hulot argenté

Il n’est pas contre nous ? Il pourrait donc être avec nous, hein ? Y’a bon, la popularité de Hulot.

Le calcul, effectué par les stratèges du PS, est à ce point évident qu’il est réalisé, de la même façon, par d’autres candidats. On notera par exemple que Marine Le Pen n’a pas caché son intérêt pour les déclarations vaseuses du nouveau venu, et on ne pourra s’empêcher d’y voir une manœuvre un peu moins grossière que celle du PS :

« On a relu avec mes conseillers le projet qu’il avait fait en 2007, son projet de programme : il y a énormément de choses qui sont tout à fait compatibles avec le projet du Front national. Il y a beaucoup de choses dont on pourrait parler ensemble, c’est sûr. »

Rien ne permet d’écarter le fait que Le Pen aurait ainsi durablement fusillé un potentiel concurrent, dans un baiser de la mort certainement plus adroit que les tentatives pataudes du PS de ratisser large. Comme il est de toute façon très improbable qu’Hulot fricote un jour avec le Front National, Marine aurait tort de se priver de ce genre de déclarations…

Par contraste, il est savoureux de regarder directement ensuite du côté de Villepin.

C’est, on peut le dire, nettement moins la frénésie, tant côté médiatique que du côté politique. Limite, c’est mou. Certes, quelques journalistes sont venus pour écouter la prose bondissante et légèrement emphatique de Dominique : il y avait certainement des petits fours, et un bon journaliste ne refuse jamais un buffet gratuit. Mais à vrai dire, tout le monde sent bien qu’au contraire de Hulot, courtisé et dont les bottes sont déjà propres des léchouilles serviles de toute la clique actuelle, le dernier arrivé n’a absolument aucune chance de déclencher quoi que ce soit d’autre qu’un vague haussement d’épaules, au mieux, et l’hilarité, au pire.

De Villepin
Une marmotte s'est camouflée dans cette image. Ami lecteur, sauras-tu la trouver ?

Il a d’ailleurs fallu proposer son programme pour attirer du pisse-copie.

Il est vrai que tous ceux qui sont en recherche de contenu attendent des programmes consistants et ce ne sont pas ceux des divers socialistes qui se sont proposés jusqu’à présent qui peuvent rassasier. Le fondateur de Mon Gaullisme Irréversible République Solitaire nous expose donc le sien.

La surprise, bien évidemment, est de taille : on dirait du Socialisme Gaulliste, les enfants ! À tous les étages ! Ça va dépôôôôôter grave ! Jugez plutôt :

– revenu citoyen : après la République fraternelle et égalitaire, c’est la République Open Bar. Qu’on finance on ne sait jamais comment, mais comme on a le flingue (pour faire réfléchir) et l’imprimante (pour faire des billets), on peut se le permettre.

– de l’impôts pour tous, parce que se faire taxer est un bonheur incomparable que des gens se battent pour avoir, hein. Puisqu’on vous le dit.

– on réduit le nombre de régions, c’est gadget mais cela va faire buzzer dans les chaumières.

– on sort de l’OTAN dans lequel nous venions de rentrer. On va finir par attraper un rhume diplomatique à force d’entrer et de sortir de ce machin, mais après tout, ça amuse la galerie.

– et pour finir, la marmotte cendrée nous ressort le coup du « Un gouvernement resserré », comme les boulons sur les rivets du Titanic, je suppose, avec 10 minustres au maximum. Plus, ce serait abuser, hein.

En tout cas, Dom ne se lassera pas faire avec des primaires, lui. Il sera peut-être un peu tout seul à aller batailler (d’autant qu’il pourrait avoir du mal à recueillir 500 signatures) mais au moins, il ira, sabre au clair, défendre la veuve gaulliste et l’orphelin souverainiste contre l’hydre d’une mondialisation devenue folle.

Pas de doute ; avec ces deux nouveaux venus, les clowns à roulettes continuent leurs exactions.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires39

  1. Galuel

    « Qu’on finance on ne sait jamais comment »

    Ben de la même façon que les Banques « financent » la sacro-sainte « l’économie »… Pourquoi faire autrement ? Ce sont bien les hommes qui font l’économie non ? Donc on finance les hommes, directement, il ne sert à rien de passer par des intermédiaires sans aucun intérêt.

      1. Stéphane

        22%? Petits joueurs. C’est à croire qu’ils ne veulent pas une vraie relance. Moi je dis 25%, minimum. Ca veut dire que l’Etat, dans sa grande générosité, ne s’octroie qu’un modeste quart de la valeur payée dans la moindre vente. C’est plutôt généreux, non?

        TO THE MAX!!

  2. Pierre

    « Mon Gaullisme Irréversible »…Jeux de mots magnifique qui illustre parfaitement la situation politique de cette pauvre république populaire du Frankistan…

  3. Winston (l’autre)

    500 signatures et 36000 communes, on peut aller jusqu’à 72 candidats. On est dans la merde mais qu’est-ce qu’on se marre. Merci H16. 🙂

    1. Stéphane

      J’avais jamais fait le calcul, mais c’est vrai… Que 72 candidats max, au rythme actuel il va y avoir des frustrés. 😀

      Et des heureux aussi: je pense que bien des bleds mourraient en silence s’ils n’avaient la visite une fois tous les cinq ans d’un arriviste venu solliciter la signature du maire…

  4. alpharuper

    y parait que Gérard Schivardi, l’ami du petit déj… non de l’apéro, va s’y coller aussi, Hips ! … au moins, ca nous promet un peu de rigolade avec Nicolas Canteloup

    A ta santé H16…

  5. Before

    Y a pas des libéraux qui proposent une espèce de « revenu citoyen » ?
    Accouplé à la suppression totale de toutes les autres aides et allocations, dégressif en fonction du revenu, ça mérite d’être étudier, non ? (vu comme ça ce serait un peu comme le chèque éducation, en plus large).
    Ceci dit, dans le programme de Galuzo, je ne pense pas que ce soit aussi « audacieux ».

    Il propose aussi que tout le monde sans exception paye l’impôt sur le revenu (bien, mais complètement symbolique) et de rendre le vote obligatoire (ok, mais alors on comptabilise les votes blancs et nuls. Y aurait des surprises sur les pourcentages obtenus).

    1. « Accouplé à la suppression totale de toutes les autres aides et allocations, dégressif en fonction du revenu, ça mérite d’être étudier, non ?  »
      Je crois que c’est l’essence même du « revenu de base » que certains libéraux préconisent. Autrement dit, avec Galouzeau, on en est loin.

  6. Bof

    Bon billet, as usual, merci !

    J’ai eu 2 éclats de rire ce matin en lisant la presse (en ligne, je vais pas payer non plus !): le programme de Villepin, effectivement, mais aussi le…comment dire… la rédaction ? de Hulot dans « le monde ». C’est beau comme du Pascal Obispo, à faire pleurer les adolescentes

    1. Ieremenko

      Mmm j’ai jeté un coup d’oeil, je m’attendais à quelque chose d’affreusement anti libéral mais de ce que j’ai lu c’est pas trop violent. Bon, j’ai lu que les 8eres pages, en terminant sur :

      « le Royaume-Uni par exemple a fait une
      dévaluation compétitive de 20% de sa monnaie pendant la crise, ce qui lui a permis de connaître un redressement économique important dès 2010, sans inflation supérieure à la nôtre) »

      Hum, il est à combien le taux officiel d’inflation en UK ? 4% c’est ça ?

  7. Robert Marchenoir

    Rien vu sur la réduction du nombre des fonctionnaires (sinon implicitement par la dé-décentralisation… mais ce n’est pas dit). La solution est de « nationaliser la dette », c’est à dire… d’émettre des bons du Trésor directement accessibles aux particuliers. C’est tout à fait nouveau effectivement.

      1. Robert Marchenoir

        Le projet du FN (ce n’est pas encore un programme, disent-ils) réclame du « quantitative easing ». Autrement dit, ce parti, très anti-américain, s’aligne sur la politique économique américaine. Hum.

  8. Dinsdale

    Quoi de plus naturel pour un vendeur de gel-douche que de vouloir se faire mousser ?
    Mais pour ça, il va falloir subir des frictions que ne supportent pas les peaux sensibles.

  9. Dages

    petit truc marrant que j’ai vu sur le net :

    Sur la déclaration d’impots, dans « personne à charge », mettre le nom des personnes du gouvernements.

  10. nap

    Bonjour,
    juste en passant : je ne connaissais pas le blog (découvert par le lien sur le site jegoun) et votre billet est très sympa à lire ! (et instructif… ;o)
    mais je pense que la candidature d’Hulot pourrait faire du bien à notre sérail politique… Villepin, pas sûr qu’il aille au bout… c’est mal barré (porte-parole a démissionné aujourd’hui…)
    @+

    1. Merci pour l’appréciation 🙂

      Villepin va exploser en vol, c’est plus que probable. Et Hulot … aussi, c’est là aussi très probable.

  11. boutros

    Félicitations.
    Simple détail stylistique : pour « les règles de l’art politique (façon PS) », j’aurais préféré « les règles de l’artillerie politique… ». Mais tout est bon, continuez.

  12. Théo31

    A lire les « programmes », on remarque quelques petits trucs :
    – dette : existe pas ou « cestpagrave, on enculera à fond les descendants »
    – concurrence internationale : existe pas, ou alors, c’est « enculés de chinetoques ! ».
    – chômeurs : yen a quelques uns, maisc’estpasgrave, on va les occuper, on a des super recettes pour ça, si on les applique depuis 30 ans, c’est qu’elles fonctionnent, sinon on les aurait changées hein
    – retraites non provisionnées : Sarkouille la fripouille nous a pondu une réforme du béton, on sait pas comment la financer, mais bon on s’en fout.

    Désolé pour le vocabulaire, mas je me mets au (ca)niveau des prétendants.

    Bref, pas une voix pour toutes ces putes.

  13. Martin Lothar

    Allez les vers ! Allez les vers ! L’Histoire de chez Maintenant (du Frankistan et d’ailleurs, d’ailleurs) devient désormais une nécrose de plus sur notre pile de cancers quotidiens (et autres taxes sur impôts divers et dettes ultimes et d’infinies variétés) de tout poil et festifs diversifiés et peu ou prou clandestins. Je vous admire d’en rigoler encore… Continuez même si CMEF (L’huissier divin reconnaitra les siens — ou pas)

  14. nordyck

    Excellent article .Une bonne tranche de rire,à prendre maintenant,parce que pour la suite, je crois que l’on ne va pas rire tous les jours .Même pendant la bataille des chiffonniers qui nous attend!

    Merci H16, et continuez,pour notre plus grand plaisir .

  15. Berenose

    Renaud Camus est encore un peu trop étatiste à mon goût, mais bien conseillé par quelques libéraux, il pourrait faire un programme du tonnerre. Votons in-nocent, votons Camus ! ^^

  16. jeyffrey

    question à 1 euro: et si hulot était tout simplement un pion du système pour torpiller les verts (diviser pour mieux regner). on comprends mieux pourquoi il veut garder son indépendance! son unique but est de diluer les voix vert/rouge au 1er tour. plus l’offre est pléthorique à gauche et meilleures sont les chances d’avoir un duel UMP/FN au second tour!

      1. Nord

        Les premies jets de fiel de la mère Joly confirment cette possibilité. De là à dire qu’il est un pion conscient … un idiot utile plutôt?

  17. adnstep

    Il a dit un truc vachtement intelligent, De Villepin : le vote doit être obligatoire.

    Ceux qui n’iront pas voter auront une amende.

    La deuxième fois, on leur confisque leurs biens, et on les guillotine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.