Le Parlement Européen explique la crise aux gros nuls de citoyens

Bel effort des Institutions Européennes pour se ridiculiser et avouer à demi-mot qu’elle prend les contribuables pour des gamins un peu simplets qu’on peut enfumer par de gentils cartoons : le Parlement Européen nous propose un charmant petit film d’animation qui nous explique, en un peu plus d’une minute, comment l’Europe a sauvé le monde de la cata et pourquoi, maintenant, les Etats Membres doivent absolument revenir aux bonnes vieilles règles d’antan qui avaient été un peu arrangées pour, justement, éviter un désastre.

Mais voyez plutôt.

Oh. Comme c’est bizarre : l’argent vient des états et pas des contribuables.
Comme chacun sait, cet argent pousse dans les coffres de la BCE. Ils sont arrosés, régulièrement, par les pays membres avec les nombreux bénéfices qu’ils font et la gestion rigoureuse des deniers publics permet de faire fructifier l’arbre vigoureux de la croissance ! Youpi !

Tiens, c’est étrange, l’ouverture du coffre n’a pas été décidé par le peuple. Mais si on lui avait demandé, il aurait été d’accord. Comme pour le Traité Constitutionnel.

Apparemment, c’est étonnant, mais dans cet amusant petit spot, les banques sont en roue libre et les législateurs sont tout petits et tout impuissants.

C’est étrange, cette notion que ceux qui font la loi, et qui ont le pouvoir de faire pleuvoir les bombes sur des Libyens seraient trop faibles pour faire une clef de bras à des banquiers.

Vous y croyez ? Et si on le fait avec de jolis dessins, ça passe mieux ?

J'accepte les Bitcoins !

1ARJKW6iSJ4fHoWXuexVH9ic7kt5WkfxHn

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires31

  1. Laetitia

    En fait ils veulent dire par là que l’UE ne prélève pas directement d’impôt (et Dieu sait qu’ils en rêvent!).

    Mais effectivement ça revient au même pour le contribuable. D’ailleurs je serais curieuse de savoir combien a coûté cette co***rie.

    1. Vabadus

      Mais rien du tout enfin, une ramette de papier A3 (recyclé), un feutre et le tour est joué. L’UE gère bien son budget c’est bien connu.

  2. Epicier vénéneux

    Le seul message intéressant véhiculé par ce dessin animé est que, inconsciemment, les gens qui l’ont réalisé et les gens qui ont approuvé sa diffusion voient le peuple européen comme uniformément blanc. Et machiste, aussi. Les gouvernants sont tous des hommes, et c’est aussi un homme qui mène les Européistes.

    Encore que… il est possible que les gouvernants soient des représentés comme des géants masculins pour mieux les faire passer pour une bande de gros niais à qui il faudrait faire entendre raison grâce à des équipes largement féminisées.

    Pour valider cette théorie, il nous faudrait l’oeil et l’avis experts d’El Gringo.

    1. Mr T

      Euhh c’est la mauvaise adresse pour le genre de discours à la moraline de la HALDE. A moins que je n’ai pas bien saisi le sens de votre commentaire.

    2. El Gringo

      Pas de doute, les « EU institutions » sont composées de 2/3 de femmes, ce qui les rend avisées et raisonnables. Manque juste une noire…
      Bien vu, l’épicier!

  3. Galuel

    D’accord avec ce post.

    Juste une invitation à creuser pour un autre post :

    « l’argent vient des états et pas des contribuables »

    Si l’argent venait des contribuables comment se fait-il que ça pousse ?

    http://www.creationmonetaire.info/2011/04/masse-monetaire-avril-2011-ca-grimpe.html

    D’où vient le surplus ?

    Qui a le droit d’injecter ce surplus ?

    Comment ?

    Est-ce légitime ?

    Qu’est-ce que serait la symétrie libérale appliquée à la croissance monétaire ?

    1. Vabadus

      Connaissant vos talents pédagogiques, je suis curieux et impatient de voir ce que pourrait donner un détournement Tourresque de ce clip. :)

  4. Pere Collateur

    Toujours aussi transporté de joie à l idée de savoir qu’au final mes impôts ont aussi contribué à financer ce machin pas beau à roulettes.

  5. kelevra

    le petit arc en ciel, a la fin facon drapeau gay, ca veut dire quoi? qu on a besoin de vaseline?

    quelques millions d euros pour pondre ce nanar, pour momes de 2 ans, que le gouvernement a sorti de son coffre plein d argent (qu il n a pas) pour sauver les mechantes banques.

    heureusement il a y sarkozix, lagardix, et merkelix qui sont pres a donner plein de bonbons qu ils volent aux petits nenfants pour sauver le pays de candy et meme nikos le grecos. (ah ben c est ca le drapeau gay)

  6. lmae

    Enorme cette vidéo. Enorme.

    La phrase la plus marquante ? « the european parliament wants a stronger eu commission the governments have to listen to ».

    En gros ils veulent le pouvoir à Bruxelles et les gouvernements n’ont qu’à se coucher.

    Purée mais on va vraiment avoir Marine un de ces 4 au pouvoir avec ces fous.

    M’en fous, je serai loin.

    1. Nord

      +1 vous m’avez coiffé au poteau, car j’allais écrire peu ou prou la même chose! Mais vous savez, la prise de pouvoir a déjà commencé, avec cette initiative visant à auditer les budgets des états … sans pour autant les défendre, voici rédigé l’acte de décès des parlements nationaux, dont – il ne faut pas l’oublier! – la première raison d’être est de voter le budget. Cette initiative peut paraître une bonne idée pour les simples d’esprit ou les moins informés vu l’état de déliquescence desdits Etats-nations, mais il s’agit nonobstant d’une prise de pouvoir.

      Le pire dans cette affaire est la complicité des même Etats, car la presse (et Marine!) présente souvent « l’Europe de Bruxelles » comme seule aux commandes; ils oublient, c’est peut-être voulu, que les Etats ont leur mot à dire, la Commission ne décide pas toute seule (ni le PE d’ailleurs). A part certains faits accomplis issus de la jurisprudence de la Cour de Justice, les compétences de la Commission ne proviennent que des traités.

      Et qui négocie, rédige et signe les traités?

      Mot en 4 lettres …

  7. simple citoyen

    Merci H pour cette trouvaille.
    Ci-jointe une traduction à la volée:

    « Vous vous souvenez de ce qui a causé la crise financière?
    Les bulles immobilières ont éclaté et les banques ont dû être renflouées.
    Mais remettre de l’ordre a été coûteux. Certains pays n’étaient pas préparés. Ils ont bientôt manqué d’argent.
    Qu’est-ce qui était allé de travers?
    Pendant des années les gouvernements de l’UE ont tordus les règles financières et bâtit sur des fondations instables.
    Les institutions de l’UE ont essayé de les arrêter. Mais les gouvernements n’écoutaient pas. A huis clos, ils se sont promis de faire mieux, puis sont retombés dans leurs vieux travers.
    Mais nos problèmes financiers ne disparaissent pas comme ça!
    Pour remettre les finances nationales dans le droit chemin, le Parlement Européen veut une Commission Européenne plus forte, que les gouvernements européens devront écouter, avec des décisions prises au su de tous.
    Parce que nous méritons tous mieux, il est temps de se plier aux règles. »

    Plusieurs choses m’ont choquées dans ce petit divertissement.
    1. On nous présente les origines et traitements de la crise comme allant de soi: « les bulles immobilières ont éclaté »… Ah bon. Mais où et pourquoi? Pas inintéressant quand même, non? Quant à la décision de renflouer les banques, idem. Pourquoi? Pourquoi ne pas les laisser faire faillite? On aurait fait jouer les garanties légales et basta… enfin presque puisqu’on aurait également bien été obligé d’aller mettre quelques gus en prison, ce qu’on a pas fait du tout, et chercher si les bonus versés ne l’avaient pas été sur la base de chiffres ou transactions frauduleuses. Bref. Passons.
    2. Certains pays n’y étaient pas préparés. Tiens donc. Incroyable. Les pays maintenant doivent se préparer à des crises financières sans précédent? En faisant quoi?
    3. Là un petit morceau de bravoure schizoïde: On parle de règles tordues et de la grande vigilance des gardiens de Bruxelles… mais pas une fois les mots déficit, emprunt ou dette n’ont été employés. Étonnant, non? On se demande d’ailleurs qui sont ces gentils gardiens et d’où ils tiennent leur autorité, mais bon. Passons.
    Rien n’est dit sur comment le respect des règles et l’écoute des gentils conseils désintéressés des institutions de l’UE auraient permis de faire face à la crise…
    4. Enfin, sous le ciel aux couleurs multicolores de l’arc-en-ciel (comme dirait Enrico) on voit tout le monde se diriger heureux dans l’enceinte du parlement de Bruxelles.
    Tout le monde? Non! La troupe joyeuse des manifestants du début a été remplacée par… vous l’aurez deviné: les médias! Exit le peuple, finalement pas du tout à sa place dans ce temple de l’intelligence.

    Vous aurez remarqué avec étonnement que le sponsor officiel est le Parlement Européen, qui de sa propre volition demande plus de pouvoir pour la Commission Européenne… Tiens…

  8. Johan

    « C’est juste une anticipation d’inflation, voyons. »

    Les taux allemands a 20 ans ils sont à combien? Et les américains?

    Ce serait bien que les autrichiens arrêtent de se focaliser sur les moyens de paiement et plutôt sur ce qu’ils paient! (education, seneuceufeu, non recherche…)

    Le gros risque ce n’est pas l’inflation, c’est un supra gouvernement européen. Super gouvernement=> pas de faillite possible!

      1. Johan

        Oui, ils sont assez mauvais pour faire une faute opérationnelle. Mais si la chine prête, ça retarde l’échéance, et pas de faillite possible tant que les allemands paient (inflation oui, mais pas hyper).

        Vu l’efficacité du pouvoir Grec, on risque l’hyper inflation la bas une fois la drachme rétablie.

      2. Nicolas

        « À mon humble avis, on va avoir les deux. Un super gouvernement ET une jolie faillite. Et si, c’est possible. »

        C’est l’occasion de faire une minute de silence pour la défunte URSS..

  9. BA

    Mercredi 25 mai 2011 :

    Union Européenne : la commissaire grecque évoque le risque que son pays quitte l’euro.

    La commissaire européenne grecque Maria Damanaki a mis en garde mercredi contre un risque de sortie de son pays de la zone euro s’il n’arrivait pas à faire les efforts nécessaires pour réduire son énorme dette.

    “Le scénario d’un éloignement de la Grèce de l’euro est désormais sur la table”, a-t-elle indiqué dans un communiqué publié sur son site internet grec.

    “Je suis obligée de parler clairement”, a-t-elle poursuivi, évoquant un “dilemne : soit nous tombons d’accord avec nos bailleurs de fonds sur un programme de durs sacrifices apportant des résultats en prenant nos responsabilités pour notre passé, soit nous retournons à la drachme”.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp_00347014-ue-la-commissaire-grecque-evoque-le-risque-que-son-pays-quitte-l-euro-168337.php

    1. Nord

      Très intéressant.

      Je note: « … soit nous tombons d’accord avec nos bailleurs de fonds sur un programme de durs sacrifices apportant des résultats en prenant nos responsabilités pour notre passé, soit nous retournons à la drachme. »

      Peut-on en conclure que cette dame estime que le retour à la monnaie nationale serait un mal pire que de prendre ses responsabilités, puisque ces dernières impliquent de durs sacrifices?

      Elle n’a peut-être pas tort, car à part les touristes, qui pourrait avoir intérêt à un retour à la Drachme? Sans compter que les avoirs étrangers seraient salement amputés à concurrence de ladite dévaluation (qui me semble inévitable.)

      H: j’attends ton billet avec impatience ..

  10. BA

    Jeudi 26 mai 2011 :

    Si jamais le Fonds monétaire international (FMI) décidait de ne pas verser la prochaine tranche à la Grèce dans le cadre d’un plan d’aide de 110 milliards d’euros pour le pays, alors il est attendu des pays européens qu’ils interviennent, a déclaré Jean-Claude Juncker.

    « Si les Européens apprennent que les fonds que doit débloquer le FMI le 29 juin ne peuvent l’être, alors le FMI attend des Européens qu’ils prennent le relais et assurent la part FMI du financement de la Grèce », a déclaré jeudi le président de l’Eurogroupe.

    « Mais ceci ne sera pas faisable en raison de la réticence de certains parlements – en Allemagne, en Finlande, aux Pays-Bas et ailleurs – à intervenir de la sorte », a-t-il poursuivi lors d’une conférence de presse.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/05/26/97002-20110526FILWWW00606-l-ue-doit-aider-la-grece-si.php

    1. Nicolas

      « Si jamais le Fonds monétaire international (FMI) décidait de ne pas verser la prochaine tranche à la Grèce dans le cadre d’un plan d’aide de 110 milliards d’euros pour le pays, alors il est attendu des pays européens qu’ils interviennent, a déclaré Jean-Claude Juncker. »

      Mouais, enfin, l’argent du FMI, c’est celui des Européens..
      (Oui, bon, pas que, mais tout de même !)

  11. Crise Financière

    L’analyste financier Adrian Salbuchi vous propose de revenir sur les mécanismes du système financier international. En se basant sur l’exemple très précis de l’Argentine, il démontre les limites du système actuel. Vous y découvrirez pour quelles raisons ça ne pas fonctionner. Sa perspective pour l’avenir est très simple, l’effondrement complet. La seule solution de sauvegarder votre capital est de changer dès aujourd’hui vos monnaies papier en bien tangible ayant une réelle valeur. Car selon lui c’est bien toute l’économie mondiale qui va très rapidement s’effondrer.
    Explication Crise Financière

  12. Bouzin

    Très belle vidéo. Pendant des années les gouvernements de l’UE ont tordus les règles financières.
    Les institutions de l’UE ont essayé de les arrêter. Mais les gouvernements n’écoutaient pas. A huis clos, ils se sont promis de faire mieux, puis sont retombés dans leurs vieux travers.
    Mais nos problèmes financiers ne disparaissent pas comme ça!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)