De nouveaux pas joyeux sur la route de l’Anti-Bon-Sens

Normalement, ici, je mets une introduction qui commence gaillardement et attire l’œil de l’internaute moyen. On peut y mettre du sexe, de la violence, un gros mot comme Couille et une petite méchanceté comme Clown À Roulettes et l’affaire est dans le sac. Aujourd’hui, je suis tombé sur une brochette de trucs atterrants, et j’ai bien du mal à faire un introduction digne de ce nom. Je vous les livre donc comme ça, poum.

On pourrait croire en première analyse que les administrations — et l’État en général — devant des échecs cuisants et répétés, s’amenderaient et chercheraient par tous les moyens à corriger le tir.

Ce serait une erreur si l’on oublie que bien souvent, l’erreur cache en elle-même un avantage sournois, diamant brut d’intérêt vital pour ces administrations et cet État, au milieu d’une gangue cyclopéenne de merdes consternantes.

L’exemple type est l’instruction scolaire étatisée.

Devant le résultat tous les jours démontré de la nullité croissante des têtes ni bien pleines ni bien faites qui sortent de l’Éducation Nationale, on pourrait ainsi croire que l’État chercherait par tous les moyens à corriger les erreurs. Eh bien non. Comme un citoyen docile est bien plus pratique pour lui qu’un citoyen effervescent, et qu’un citoyen idiot est bien plus docile qu’un citoyen qui pense, l’État s’emploie donc contre toute attente à produire des citoyens idiots.

Il y arrive assez bien. Et il va encore s’améliorer puisqu’on étudie actuellement sérieusement l’idée d’introduire la philosophie dès les classes maternelles, celles où, jadis, l’enfant commençait à apprendre à lire, écrire et compter.

Mais la philo à 5 ans, c’est doubleplusbon pour occuper les têtards ! Ce sera coincé entre un atelier poterie et un autre d’expression corporelle où les petits pourront se tartiner la gueule de peinture pour laisser libre-cours à leur surmoi emprisonné par des structures sociales encore trop fortes !

Inversement, Internet, puisqu’il permet d’obtenir la connaissance ou l’information et, pire que tout, d’exprimer son avis, va engendrer une masse informe de détraqués et d’imbéciles qui ne vont rien faire qu’à dire des méchancetés et des choses, à se moquer des politiciens. Ce n’est pas moi qui le dit, mais Eric Woerth : eh oui, le politicien moyen se rend maintenant compte qu’en fait, la plupart des gens ne sont pas d’accord avec leurs exactions, et n’ont pas leur langue dans leur poche, pour peu qu’on leur donne l’occasion de s’exprimer.

Bref : l’enseignement de qualité, la connaissance essentielle, la facilité de s’exprimer, Internet, tout ça, c’est très joli mais c’est à ne surtout pas laisser dans les mains du citoyen.

Mieux vaut lui farcir la tête de concepts philosophiques dès le plus jeune âge et lui susurrer les bénéfices du Droit à l’Oubli et de l’imposante batterie de lois de censure et de filtrage qui viendront assurer la pleine jouissance de ce nouveau droit. « L’enseignement c’est l’ignorance » et comme l’enseignement coûte très cher, on a donc choisi l’ignorance. Mais on continue à payer l’enseignement plein pot.

Habile.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

On pourrait croire à une caricature, mais non.

L’intelligence est soigneusement repoussée hors des frontières du Bisounoursland. Si la liberté, c’est l’esclavage, le bon sens, c’est la sottise.

Et la République se fait fort d’être première en la matière. Elle dispose de plusieurs sites de production industrielle, dont l’un, situé 139 rue de Bercy, 6ème étage, à Paris XIIème, vient de nous proposer sa dernière création d’un assez beau gabarit.

Ainsi donc, le tendre moutontribuable, encore tremblant des tontes de mai, découvre que le carburant n’aurait pas diminué suffisamment après les hausses stratosphériques qu’il a déjà subies récemment. En fait, la diminution des tarifs est, semble-t-il, tellement faible comparée aux baisses des cours du brut que la Minustre de l’Économie s’en est émue !

« Le prix du gasoil a un peu baissé, mais peut-être pas baissé tout à fait assez, et le prix du sans plomb n’a presque pas baissé, alors que dans le même temps, le brut a baissé »

Conclusion ? L’Etat, frôlant l’intelligence de façon asymptotique, va donc intervenir en cognant sur le méchant pétrolier, le vilain pompiste et le fourbe transporteur qui devront baisser leurs prix.

Et en ce qui concerne la TIPP et la TVA (dont le montant total représente 2 fois le prix du pétrole initial), on n’en parlera pas, on n’y touchera pas et on va se concentrer sur celui qui, finalement, joue le moins dans le prix global.

Taxes sur le gasoil

Comme d’habitude, l’Etat s’occupe du plus petit, en lui cognant dessus bien fort, en répétant aussi bas que possible pour que personne ne l’entende « Ne pas baisser la TIPP, ne pas baisser la TIPP, surtout ne pas baisser la TIPP« . De la même façon qu’on prendra toujours plus facilement à celui qui ne peut pas gueuler, qu’on tirera plus discrètement 1 euro de plus à 1.000.000 de personnes pauvres que 1.000.000 d’euros à une unique personne riche, il sera toujours plus aisé pour l’État de prétendre que ce sont les méchants pétroliers et les vilains pompistes (salauds de riches) qui ne répercutent pas la baisse pendant que lui s’en met plein les poches…

… Avant de dépenser la précieuse oseille dans du champagne et des escorts gloussantes. Ou des Commissions Théodule rutilantes et caquetantes, bruyamment heureuses de leur propre et inutile stupidité, comme le CSA par exemple.

Ce dernier a choisi, ce mois-ci, de cramer votre argent en pondant une palpitante décision expliquant doctement que citer sur les ondes Twitter ou Facebook revient à faire leur publicité.

« [Le CSA] considère que le renvoi des téléspectateurs ou des auditeurs à la page de l’émission sur les réseaux sociaux sans les citer présente un caractère informatif, alors que le renvoi vers ces pages en nommant les réseaux sociaux concernés revêt un caractère publicitaire qui contrevient aux dispositions de l’article 9 du décret du 27 mars 1992 prohibant la publicité clandestine. »

Si, tout à l’heure, faire de la philosophie en maternelle, c’était doubleplusbon, en revanche, citer Twitter ou Facebook, c’est inbon et ça frôle le crimepensée.

On explose klaxibule après klaxibule en pensant à l’argent mobilisé par ces gens pour sortir de si effarantes conneries, en pensant au décalage spatio-temporel de ces Cornichons médiatiques, décalage tel qu’il doit fasciner Igor & Grishka, en pensant aux conséquences de leur décision d’une insondable bêtise.

On ne dira plus « C’est de twitter qu’est venu la nouvelle de la mort d’Oussama Ben Laden » mais plutôt « C’est de ce site de microblogging en 140 caractères qu’est venu la mort d’Oussama Ben Electroménager de Marque« . On imagine sans peine la perplexité d’une partie des téléspectateurs qui devront décoder les réalités habilement cachées derrières les ellipses de plus en plus lointaines.

En pratique, franchement, il n’y a pas de raison de s’inquiéter : puisque la réalité est décidément trop rugueuse, la République va travailler à la modifier à coup de marteaux, burins, lois et interdictions.

Elle n’y arrivera pas, mais elle s’en fiche puisque vous disparaîtrez dans l’opération, écrabouillés par sa bienveillance lénifiante.

J'accepte les Bitcoins !

1Ku4XZJx8abjej6sSn4f7KdbULnRFv9C8U

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires31

  1. JG2433

    « Comme un citoyen docile est bien plus pratique pour lui qu’un citoyen effervescent, […] »

    C’est-à-dire préférer un peuple conduit plutôt qu’un peuple instruit. :-(

    « Ce sera coincé entre un atelier poterie et un autre d’expression corporelle »

    Enfer et damnation !
    Vous avez omis l’essentiel (pour sauver la planète) : l’apprentissage du tri sélectif ! :-)

    1. Stéphane

      Parce qu’ils sont politiquement proches alors c’est de l’information.

      Facebook et Twitter c’est des monstres froids, étrangers, amérciains – en un mot, dangereux.

  2. Vabadus

    La philosophie en maternelle n’est pas étudiée sérieusement (et heureusement!) ce n’est qu’un délire de chroniqueur de rue89.

    On a un beau double-discours entre la face verte et la face rouge du gouvernement sur tout ce qui est énergie: il faut taxer pour réduire la consommation et protéger Gaïa, mais pas trop augmenter les prix parce que sinon le pouvoir d’achat souffre (et surtout les rentrées fiscales).
    Dans tous les cas c’est de la faute des super-méchants pétroliers avec leurs giga-profits et surtout de Total le social-traître qui ne paie pas assez d’impôts en France malgré ses 16milliards de profits.

  3. Aurélien

    Pour ce qui est de la philo en maternelle, si c’est tel que rapporté dans l’article de Rue89, ça me semble plutôt une bonne idée.
    A ne pas faire n’importe comment par n’importe qui, évidemment, mais stimuler la réflexion individuelle et collective est intéressant.
    Pour avoir des enfants en maternelle (publique), je trouve la qualité du travail des enseignants excellente, nettement plus riche et moins formatrice justement que ce que j’ai vécu il y a une trentaine d’années.

    1. « Pour ce qui est de la philo en maternelle, si c’est tel que rapporté dans l’article de Rue89, ça me semble plutôt une bonne idée. »

      Le temps n’étant pas extensible, ce sera fait au détriment d’autre chose, comme l’apprentissage de la lecture et l’écriture.

      je trouve la qualité du travail des enseignants excellente, nettement plus riche et moins formatrice justement que ce que j’ai vécu il y a une trentaine d’années.

      Il faut juger au bilan : d’un côté, tu sais lire et écrire sans faire une fote a tou les mos. De l’autre, la nouvelle génération …

      1. Aurélien

        La nouvelle génération est nulle en orthographe pour plusieurs raisons et l’une d’entre elles, et non des moindres, est justement l’incompréhension totale de ce qu’on est en train de lire ou d’écrire.
        La maternelle prépare au CP, elle n’apprend pas à lire et écrire sans faute. Ce n’est pas sa mission.
        En revanche un élève qui entre en CP avec une réflexion stimulée et entraînée comprendra mieux ce qu’il lit ou écrit et fera donc moins de fautes.
        Ces deux apprentissages sont tout à fait complémentaires à mon avis.

        1. Melkion

          Le véritable problème, ce sont les enseignants qui sortent de l’iufm et sont infoutus d’écrire sans aligner trois fautes par ligne. Ce sont ces gens là qui apprennent aux moutards à (mal) écrire. Avant d’envisager l’enseignement de la philo de bazar, il faudrait déjà se concentrer sur l’essentiel : savoir lire, écrire et compter sans difficultés. Et c’est loin d’être gagné…

    2. Kuing Yamang

      @ Aurélien: Justement, en 30 ans environ, l’EdNat est devenue une fantastique usine à gaz.
      C’est même plutôt un tube digestif qui prend en charge les petits Français à une de ses extrémités puis les ‘libère’ à l’autre après une longue digestion d’ailleurs très onéreuse pour le contribuable français.

      Les PISA (2009 mais aussi 2006) l’objectivent très bien et ils ne mentent pas: on y parle de médiocrité.

      –>
      http://www.youtube.com/watch?v=NIFuXrDWdYU

      Je ne vois pas pour quelles raisons les prélèvements obligatoires des Français continueraient à financer un tel fiasco avec en plus des enseignants qui trouvent à peine le temps de faire leur métier entre deux grèves, deux arrêts maladie et leurs trèèès longues vacances.
      L’EdNat est le 4ème employeur mondial derrière l’armée chinoise, les chemins de fer en Inde et le NHS de UK, il est grand temps de lui mettre un bon coup de pelle derrière la nuque pour achever ses souffrances.
      D’autres modèles existent et marchent, pourquoi ne pas les mettre en oeuvre au lieu de vouloir réinventer la roue toutes les 5 minutes.
      Mais bon, on n’est pas dans la République sociale française des Bisounours pour rien. ^^

  4. Guillaume

    Pas besoin d’aller chercher midi à 14 heures, la philo pour les petits, c’est un effet d’annonce pour dire « que l’on fait quelque chose » pour l’éducation.

    Et la philo, c’est bien pratique, car les bénéfices en sont DIFFICILEMENT MESURABLES, contrairement à la lecture ou le calcul par exemple. De plus, il n’y aura pas besoin de moyens supplémentaires pour ça, donc c’est cool.

  5. BA

    Mardi 31 mai 2011 :

    Crise de la dette : Mario Draghi met en garde contre des effets systémiques importants.

    Le gouverneur de la Banque d’Italie Mario Draghi, futur président de la Banque centrale européenne (BCE), a mis en garde mardi contre les effets systémiques importants que pourrait entraîner la crise de la dette dans certains pays de la zone euro.

    Dans la zone euro, la crise de la dette souveraine dans trois pays, qui représentent 6 % du PIB de la zone, a le potentiel d’avoir des effets systémiques importants, a déclaré M. Draghi, qui ne cite pas le nom de ces pays, mais fait référence à la Grèce, à l’Irlande et au Portugal.

    M. Draghi s’exprimait à Rome devant l’assemblée générale annuelle de la Banque d’Italie.

    La zone euro se trouve face à l’épreuve la plus difficile depuis sa création, a-t-il ajouté.

    http://www.romandie.com/news/n/_Crise_dette_Draghi_met_en_garde_contre_des_effets_systemiques_importants310520111105.asp

  6. Flo

    Excellent comme toujours.
    Juste une petite remarque pour chipoter : à moins de partir de plus bas que zéro on ne peut pas « croître vers la nullité ».

  7. Jean Karl

    Il n’empêche que faire commencer la philo dès la seconde ou la troisième, c’est loin d’être une mauvaise idée. Particulièrement en remplacement des TPE ou au collège de musique-art plastique.

    1. Stéphane

      Personnellement j’ai préféré les cours de musique et de dessin à la formation à la dialectique marxiste dispensée en cours de philo.

      Bien sûr, si on avait commencé l’endoctrinement dès la maternelle, me serait-il resté assez d’esprit critique pour avoir ce recul?

  8. Nicolas

    La philosophie à l’école en France est vu par les autres pays comme un simple bourrage de mou sur les Valeurs Républicaines et tout le tralala du monde des Idées..

    Sinon, vous avez tort : le niveau est excellent et l’éduc nat fait ce pour quoi elle à été créé : bourrage de crâne de gauuuche..
    Alors franchement, de quoi se plaindre, hein ?

  9. xavdr

    Produit brut… au passage de notre frontière ! Une forte partie de ce prix est lui-même issu des ponction publique de la région de production.

  10. Tremendo

    Il y a tout de même un point sur lequel je suis d’accord avec Eric Woerth, certains médias ont fait de la diffamation à son encontre, je ne parle pas de ceux qui relataient simplement l’enquête ou ceux qui en donnaient une simple opinion sur la base des éléments de l’enquête.

    Il est vrai que de retrouver en totale disponibilité des articles qui datent d’avant que Woerth soit innocenté et qui font de la diffamation ne peut pas plaire bien évidemment. Cela ne me choquerait pas qu’un juge saisi au préalable demande la suspension de la page.

  11. philippulus

    Tu as oublié la récente taxe sur les biocarburants qui s’ajoute à la TIPP, et sur le total desquel (TIPP + taxe biocarburants) est calculée la TVA… Il y a eu un article sur Contrepoints d’ailleurs je pense.

  12. BA

    Deuxième renflouement : l’aide à la Grèce pourrait dépasser 100 milliards d’euros.

    Le premier renflouement organisé voici un an par l’UE et le FMI représentait 110 milliards d’euros, dont 24,4 milliards apportés par l’Allemagne. Un deuxième renflouement est évalué à 65 milliards d’euros, mais il pourrait dépasser 100 milliards d’euros parce qu’il faudra aux emprunts d’Etat grec un suivi financier en 2014, explique Der Spiegel dans son édition du lundi 6 juin 2011.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE75408A20110605

    110 + 100 = 210 milliards d’euros foutus en l’air (la Grèce ne remboursera jamais ses dettes).

    La photo de l’année 2011.
    Le 30 mai 2011, des dizaines de milliers de Grecs sont dans la rue.
    A Athènes, les manifestants grecs comparent l’Union Européenne à l’Allemagne nazie :

    http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/0,1518,766645,00.html

    Cette photo des manifestants grecs est très révélatrice.
    Cette photo montre que l’idée européenne est morte.
    En Europe, les années qui viennent seront explosives.

  13. ShoTo

    h16 : Je suis tout comme vous favorable à un retour aux fondamentaux (encore que certains aspects de l’école durant la IIIe République sont à jeter, comme l’enseignement de l’Histoire par exemple) mais à l’école élémentaire pas en maternelle qui que je sache n’a jamais eu pour vocation d’apprendre la lecture et l’écriture aux gosses.

    1. A la maternelle, on apprend à tenir un crayon, dans la dernière, on apprend l’alphabet et la numération, des trucs de ce genre. La philo, phranchement, phaut arrêter ;)

  14. adnstep

    Les cours de philo sont indispensables en Terminale : ça laisse une plage de temps indispensable pour réviser les maths et la physique, pour le bac.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)