Noël avant l’heure : le bêtisier des politocards

Les événements de taille planétaire sont généralement l’occasion pour les politiciens de révéler en eux l’étoffe des leaders, des grands hommes ou des penseurs majeurs. Ils sont aussi une occasion rare de déceler les tocards et les simplets. Avec la dégradation américaine et l’aggravation de la crise économique ces derniers jours, c’est un véritable festival de déclarations idiotes que la presse nous relaie.

Je n’évoquerai que très rapidement le cas pathétique d’un Nobel d’économie qui, définitivement enterré sous des kilomètres de gravats keynésiens, continue de serrer ses petits poings en trépignant à l’idée qu’on ne va plus pouvoir dépenser de l’argent qu’on n’a plus. Tout comme Rocard, Krugman nous aura prouvé que la vieillesse des socialauds est plus qu’un naufrage, c’est un hiver nucléaire, radiations létales comprises.

Aubry, elle a de la pwâgneEn revanche, on pourra s’attarder sur le cas Martine Aubry, celle-là même qui, dernièrement, proposait d’augmenter de plus de 30% le budget de la Culture. Elle nous gratifie d’une véritable leçon d’économie: pour elle, il faut que la BCE intervienne sur le marché… Ah oups j’oubliais : « massivement ». Oui, parce que la dernière intervention — rachat de bons irlandais et espagnols — qui n’était pourtant pas rikiki, était trop petite et n’a déclenché qu’une dégringolade des bourses mondiales. En intervenant « massivement », on peut donc s’attendre à une réponse « massive » des marchés. Et cette aimable pyromane veut donc devenir présidente. Votez pour elle : vous assisterez à des spectacles pyrotechniques de haute volée et on peut prédire la joie « massive » du peuple à compter les belles rouges.

Et à propos de belles rouges, on pourra aller jeter un oeil effaré sur le blog de Méluche, qui propose … exactement la même chose (le rachat massif et systématique par la BCE des dettes des états). Oui, le socialisme, qu’il soit en tutu rose ou en salopette rouge, ça reste du bon gros socialisme, du qui n’a rien compris à l’économie, du qui s’entête à ignorer les causes alors qu’il obtient toujours les mêmes effets…

Arnaud Montebourg, le gentleman farmer du Parti Socialiste, a perdu plusieurs bouclettes de sa riche toison en apprenant la nouvelle note des Etats-Unis. Pour lui, une seule soluce qui vaille : démanteler les agences de notations. Plus de notations, plus de problèmes. Fastoche. Et puis, plus de notes, c’est plus de mauvais carnets à ramener devant les parents, et la certitude de beaux joujoux à Noël.

Collection Montebourg - bannière

Au passage, comme d’autres, il nous explique désirer ardemment la gratuité des bonbons les mercredis puisqu’il nous propose, sans douter le moins du monde, le rachat par la BCE des dettes émises (oh, mais, on dirait que c’est ce qu’elle fait déjà), leur mutualisation (parce qu’une grande soupière de merde, c’est plus facile à avaler que cent petits shots de chiasse, sans doute ?) et, évidemment, la création d’une agence bidule truc, puisque la création de comités, d’agences, d’institutions et de fonds internationaux nous ont toujours prémunis contre les crises et les caries dentaires. Yeah.

Arnaud, il est vraiment fortiche.

Royal, elle, fustige le manque de courage. Elle, qui n’est pas aux manettes suite à ses cuisantes défaites, en a deux caisses pleines, encore sous blister, état neuf, jamais servi cause pas d’emploi.

Ce courage, pour elle, se traduit par la mise en place de règles qui existent déjà et ne servent déjà à rien, et, bien sûr, une bonne grosse taxe sur les mouvements financiers, dont on ne voit pas, même de loin, le rapport avec la crise ou sa solution. Le pompon est sa proposition d’interdire la spéculation sur les dettes des Etats, qui permettra de ne pas coter le risque d’un état à faire défaut. Au moins, lorsque ce dernier se retrouve en cessation de paiement, du jour au lendemain, c’est une vraie surprise. Là encore, c’est Noël avant l’heure.

De son côté, Dominique de Villepin, Président de la République solidaire, un micro-parti de socialistes d’extrême-centre ultra-néo-gaullistes, envisage un petit bonneteau rigolo. Dans le petit godet, ici, tu mets la dette de tout le monde, et dans l’autre, là, tu mets un Grand Emprunt National (v2.0) et la tu déplaces les deux godets, tu en ajoutes un troisième, zip, zoup, la main est plus rapide que l’oeil, zip, zoup, et pouf, tu soulèves les godets et là : fini les dettes. Disparues. Si Arnaud avait vu les manips de Dominique, il aurait encore perdu quelques bouclettes supplémentaires.

Il est vraiment fortiche, Dominique.

Mais rassurez-vous : malgré les petites bourrasques économiques, le ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, se dit certain du versement de la sixième tranche de 8 milliards d’euros du prêt UE-FMI prévue pour septembre. Parce que même quand il n’y a plus d’euros, il y en a encore. C’est toujours Noël avant l’heure.

Parallèlement à ces déclarations, on apprend par un sondage IFOP un peu bidon mais rigolo que les Français sont un tantinet sceptiques sur la capacité de leurs dirigeants à réduire les déficits et nous sortir de ce merdier d’ampleur biblique. Quand je dis un tantinet, je n’exagère pas puisque seulement 52% hésitent à leur faire confiance.

Lorsqu’on lit leurs déclarations ci-dessus, lorsqu’on se rappelle leurs généreux historiques de succès flamboyants et lorsqu’on factorise leurs capacités avérées de leadership, on se demande pourquoi ce taux est à 52% et pas à 98%.

Pour finir, je ne peux que vous encourager à lire l’article de Loic Abadie sur les ratings qu’il faudrait, selon les propres définitions de S&P, appliquer maintenant aux USA et à la France (respectivement CCC et B-).

Bref : nul ne peut savoir de quoi demain sera fait, mais il n’y a pas besoin d’être un grand clerc pour comprendre qu’il va y avoir du vent dans les branchages, et que tout ce ramassis de clowns à roulettes, tous responsables au premier chef, n’y pourra rien changer.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires52

  1. Le Gnome

    A côté de ce qui se prépare, Le cyclone Katrina semblera être une petite brise agréable.

  2. Pere Collateur

    Ce qui est vraiment, mais vraiment dramatique, c’est qu’il y a encore une grosse majorité d’élècteurs qui sont plus ou moins d’accord avec les solutions simplistes et fausses produits par les socialos.
    Néanmoins, je constate tout de même que grace à internet, ce qui serait passé comme une lettre à la poste il n’y a même pas 10 ans, connais maintenant une contestation croissante de la part de gens de plus en plus nombreux, ayant produit l’effort de simplement se renseigner auprès de sources alternatives.
    Je pense que l’effet boule de neige est entamé. Mais il ne sera, à mon avis, pas encore suffisant en 2012 pour nous éviter 5 nouvelles années pour rien.
    C’est dommageable, mais au moins on constate que les lignes bougent dans le bon sens.

    Après, ce que je me demande, c’est si ces clowns croient pour de vrai en leurs « solutions »?
    A choisir, je préfèrerais encore qu’ils n’y croient pas eux même, ce qui voudrais dire qu’ils ne sont pas tout à fait con et que si les circonstances s’y prettent, qu’ils passent à d’autres solutions moins… Politiquement convenues…

    Tiens, je vois qu’après un incompréhensible démarrage dans le vert, la bourse est en train de ce gaméler comme prévu…
    Let’s Rock!

    1. Pascale

      Bien sûr qu’ils n’y croient pas eux-mêmes. La seule question qui les taraude c’est de savoir comment garder ou conquérir le pouvoir avec, à la clé, la mainmise sur les milliards gagnés et confisqués aux contribuables. Pour se faire ils investissent des millions en agence de comm, en stage de développement personnel (gestuelle et expression vocale), en lifting et en botox pour se vendre, et leur démagogie avec, comme des barils de lessives ou des stars d’Hollywood.

      1. Isa

        En ces temps de disette, il ne faut pas hésiter à rigoler. Donc, juste pour rire, je corrige « Pour CE faire ». J’ajoute que votre version était bien plus drôle !

        1. Pascale

          Oui, mais bien involontaire. Une coquille qui a échappé à ma vigilance. En tous les cas, merci de de l’avoir signalée. Mais c’est vrai que tous ces politocards « se font fabriquer une image ». Comme Ségo en 2007 avec ses éternelles vestes blanches ….

      2. Théo31

        Pascale, vous avez raison. Seul le rocher où ils peuvent s’accrocher comme des huitres les intéresse. Les parasites en ont rien à cirer de l’hôte sur lequel ils prospèrent. En revanche, faudra qu’ils mettent des thunes de côté pour se payer des gardes du corps car quand le peuple en aura marre, il y aura grosse distribution de baffes.

  3. Car

    >> « une bonne grosse taxe sur les mouvements financiers, dont on ne voit pas, même de loin, le rapport avec la crise ou sa solution »

    La solution à la crise : l’ETAT MONDIAL(cf. Attali, Minc,…). Pour le financer : une taxe mondiale sur les flux financiers.

    C’est l’idée phare de la Gauche : le socialisme n’a pas marché en URSS simplement parce qu’il n’était pas mondialisé…

    1. Pascale

      Pourtant avec la taille de son empire, l’URSS était un marché gigantesque qui aurait presque pu se suffire à lui-même.

      En plus, les pauvres, c’est vrai qu’avec un autre système bien plus performant que le collectivisme, c’est à dire le libéralisme, sans ce dernier, l’URSS aurait été la seule à dominer. Autrement dit, pour que le collectivisme puisse réussir il faut supprimer le libéralisme. Qu’il est méchant, ce libéralisme !

    2. Stéphane

      N’étant pas mondialisé, il pouvait encore être comparé au reste, et ce n’était pas à son avantage.

      Si l’URSS avait été mondiale, elle n’aurait pas été meilleure ou pire; seulement, les autorités auraient eu le discours suivant:
      « notre communisme n’est pas encore parfait, camarades, mais il s’améliore de jour en jour, et vous n’imaginez pas l’horreur dans laquelle vous viveriez si nous n’avions éradiqué le libéralisme »
      … Et tout irait pour le mieux (puisqu’on vous le dit).

      Attali, Minc & Co et leur gouvernement mondial, c’est pareil. Une fois qu’on aura le budget mondial, la taxe mondiale, la redistribution mondiale et la propagande mondiale, qui pourra clamer que sans ces machins ça irait mieux?? Il ne restera aucun point de comparaison. Objectif atteint.

  4. daredevil2007

    Une fois de plus, Hash, que de justesse dans tes propos! Malheureusement, cela ne les empêchera pas de continuer à raconter n’importe quoi jusqu’au jour où ça commencera à chauffer sec pour leurs matricules…

    Petite correction : »Les événements de taille planétaire sont généralement l’occasion pour les politiciens de révéler en eux l’étoffe de leaders, de grands hommes ou de penseurs majeurs. »

  5. Franck Boizard

    Hélas, hélas, hélas.

    Les socialauds ont eu un coup de génie (sans ironie aucune de ma part). Pour éviter d’être chassés du pouvoir, ils ont organisé de faux débats et de fausses alternances.

    Maitrisant la déséducation nazionale et medias, ils ont réduit au silence toutes les véritables oppositions au socialisme. Mais ils ont eu l’intelligence (ou le vice, si vous préférez) de monter en épingle les micro-divergences entre la fausse droite et la vraie gauche.

    A force de se souffler dans le cul pour devenir autobus (comme chantait Brel), ils ont réussi à faire croire que leurs chamailleries de cours de récréation étaient des débats de dimension cosmique et que le sort du pays, que dis-je, du monde, en dépendaient.

    Maintenant l’illusion du débat et de la démocratie, ils ont réussi à tuer et le débat et la démocratie. Belle réussite technique.

  6. kelevra

    je suis pas sur que la chine l inde et le bresil le veuillent le gouvernement mondiale, qu auraient ils a gagner? rien, non ils attendent patiemment que la pomme tombe de l arbre pour tout rafler, ce que fait la chine en ce moment en rachetant la grece et le portugal pour 3 grains de riz. en france ca commence, GDZ SUEZ va vendre 30% de son exploration production au fond chinois CIC.

    1. Pandora

      Sauf que la Chine est bien embêtée : elle détient la majorité de la dette américaine qui va forcément lui rapporter moins.
      La Chine, l’Inde et le Brésil ne veulent absolument pas « d’un » gouvernement mondial. Il faut être homme ou femme politique français pour y penser : normal ils veulent « toujours plus » de pouvoir….

      1. LMAE

        Pandora, ce n’est pas la 1ère fois que tu le fais, et c’est avec justesse, le problème de la Chine: elle détient de la dette US et des $ en réserve à n’en plus finir…
        Comment va réagir l’Etat chinois à une double crise: celle de son propre effondrement économique (bulle immo, industries étatiques subventionnées, chute des exportations, baisse de valeur de ses avoirs en $, €) et démographique (vieillissement accéléré + déficit constant de filles dans les naissances) ?
        La Chine est un Etat nationaliste, avec des visées impérialistes (Tibet, des bouts de l’Inde, des iles à droite à gauche, sans oublier Taiwan) et devant la faiblesse des USA et l’indifférence complice de la Russie pourquoi la Chine ne verserait pas dans la folie guerrière ?
        En allant s’emparer de Taïwan par exemple (pour commencer…) ?

      2. Stéphane

        La Chine n’est pas un problème. Agressive ou non, elle n’a pas d’avenir. La faute aux Communistes et à leur politique de l’enfant unique. Même si celle-ci était abolie (et certaines zones comme Shanghaï ont commencé à l’assouplir face à de terribles perspectives démographiques) le mal est fait, on n’efface pas des générations d’embrigadement idéologique anti-natalité, même en plusieurs années. Les Chinois en âge de procréer aujourd’hui sont pour la plupart enfants uniques et, habitués au nombrilisme égocentrique qui les a pourri-gâté dès la naissance, n’ont certainement pas envie de se sacrifier pour une descendance.

        Et la population vieillit. Plus d’un milliard d’habitant, ça va en faire des retraités, des hospices.

        Tout cela laisse augurer d’un papy boom aux proportions dévastatrices.

        Mark Steyn a admirablement résumé l’impasse chinoise en une seule phrase: la Chine sera vieille avant d’être riche.

        1. Eric

          La faute aux Communistes et à leur politique de l’enfant unique, de leur précédent natalisme à tout crin .

        2. grosben

          Dur quand même de faire prévision à 40 ans ! Déjà culturellement les chinois prennent en charge leurs vieux dans la famille, puis on aura peut-être d’ici là inventé une technologie qui pulvérisera l’arthrose et permettra aux vieux de courir le 100m en moins de 12s sans déambulateur.
          Les problèmes occidentaux actuels ne sont pas forcément transposables à la Chine du futur.

        1. Scaletrans

          Ha non ! Sa voix perçante est insupportable. Il est d’ailleurs insupportable en tout.

  7. Théo31

    Entre la droite socialiste la plus bête du monde et la gauche la plus débile de l’univers, il reste l’exil.

  8. gnarf

    Quand Abadie indique dagong comme agence de notation credible…dagong emanation de la banque du peuple chinois…ca fait quand-meme un peu rigoler.

    dagong agence etatique fonctionne car l’interet du gvt chinois va dans ce sens…comme une pendule brisee indique l’heure juste deux fois par jour. Mais on verra le jour ou il faudra degrader la Chine.

    1. Cette remarque sur Dagong occupe 2 lignes dans l’article d’Abadie, cependant. Le reste de l’article mérite un peu plus d’attention, je pense.

  9. Lutopick

    Mélenchon site le journal « Le Monde » pour le rachat massif, et se trouve en accord avec lui sur le fait que « la BCE doit avoir le dernier mot » voici comment:
    Il faut sortir les Etats de leur dépendance financière obligée aux marchés en permettant à la BCE de leur prêter directement à un taux identique ou plus favorable que celui qu’elle accorde aux banques. Des solutions simples existent aussi pour renflouer nos finances publiques : annuler partiellement ou intégralement la dette, récupérer les centaines de milliards d’euros partis en fumée sous forme d’exonération d’impôts pour les plus riches, taxer les revenus du capital à la même hauteur que ceux du travail ; lutter sérieusement contre la fraude fiscale (entre 40 et 50 milliards d’euros dans notre pays !) ; taxer les transactions financières ; interdire les flux financiers avec les paradis fiscaux, bloquer les flux spéculatifs.

    1. Jesrad

       » permettant à la BCE de leur prêter directement à un taux identique ou plus favorable que celui qu’elle accorde aux banques »
      Planche à billets. Hyper-inflation garantie, avec effondrement du pouvoir d’achat et ravalement de l’Europe derrière l’Amérique du Sud, économiquement.

      1. Lutopick

        Mais, non, laissons nos ploutocrates nous sucer jusqu’à la moelle et nous transformer (les artisans, les employés, les ouvriers et tous ceux qui ne font pas partie du « cercle ») en esclaves du xxime siècle. Il est évident qu’il vaut mieux faire confiance à une bande de voleurs avides qu’à des élus non corrompus. Maximilien reviens ! Au moins lui, était incorruptible.

        1. Higgins

          Entre les abus liés à la vente des biens nationaux et les quelques excès associés à sa politique de « rigueur », je ne suis pas pressé de revoir Maximilien. Sa vertu s’arrête à sa personne. D’autant plus qu’étant originaire d’une région de France qui a quelque peu souffert de son intransigeance, je suis à deux doigts de réclamer repentance à la Gueuse pour sa conception particulière des droits de l’Homme en 1793-1794 (cf les travaux de Reynald Secher sur ce sujet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Reynald_Secher).

        2. Lutopick

          @ Higgins:
          Il est trois sortes d’hommes : ceux qui admirent Robespierre, ceux qui ne le connaissent pas, & ceux qui, dans tous les cas, se font un devoir de mépriser l’humanité.
          Vous classant dans la seconde catégorie je vous convie à vous instruire sur le sujet (plutôt que de répéter les mauvaises leçons si longtemps imposées aux enfants scolarisés):
          http://membres.multimania.fr/discours/
          ;o)

        3. Higgins

          Pour Robespierre et ses amis, les Jacobins: « La séparation des pouvoirs n’est pas justifiée dans un régime démocratique. La forme de gouvernement la plus parfaite est un régime d’assemblée avec une seule chambre élue au suffrage universel direct qui concentre les trois pouvoirs. La Convention telle qu’ils l’ont dirigée entre 1793 et 1794, remplit ces critères. » (vous comprendrez qu’il n’est pas le bienvenu sur un blog libéral) ou encore « Le 10 octobre 1793, la Convention consacrait l’établissement d’un régime de Terreur, déclarant : « Le gouvernement provisoire de la France sera révolutionnaire jusqu’à la paix. » » avec pour finir « La convention a voté 3 lois spécifiques à la Vendée en date du 1er août 1793 qui prescrit l’extermination des hommes, la déportation des femmes et des enfants, et la destruction du territoire; le 1er octobre qui prescrit l’extermination de tous les Vendéens surnommés « brigands »; Le 7 novembre qui prescrit le retrait du nom de « Vendée » pour un nouveau nom « Vengé ». Une fois les lois votées, l’armée commandée par le Général Turreau met en oeuvre ce plan d’anéantissement et d’extermination sans aucune ambiguïté ni réserve comme il l’explique dans une lettre officielle du 24 janvier 1794 dans laquelle il explique que grâce à lui sous 15 jours il n’existera plus en Vendée plus d’habitant, d’habitat et d’économie. Le 8 février 1794 le comité de salut public a donné son accord par l’intermédiaire de Lazare Carnot. »

          J’arrête là. Votre cher Maximilien a eu une belle descendance: Lénine, Staline, Trosky ou plus récemment, Mao et Pol Pot voire Mussolini et Hitler. Que du bonheur à venir justifié par le fait que les ennemis de l’intérieur ou de l’extérieur étaient trop présents pour que le bon peuple ait accès au bonheur tout de suite.

        4. Lutopick

          Méa culpa. Vous faites partie de la troisième catégorie: vous méprisez l’humanité. Ce n’est pas pour rien que lemonde est ce qu’il est. Mektoub.

        5. poum

          robespierre est un gros nul –> mepris de l’humanite

          ca c’est de la logique !
          d’autre part il y a au moins 10 categories differentes: ceux qui comprennent le binaire et les autres.

        6. Higgins

          Si le reste de l’humanité affiche la même ouverture d’esprit que vous, on peut être tenté de rejoindre la troisième catégorie à laquelle vous souhaitez me rattacher mais je m’en garderai bien. Après tout, comme l’a bien dit Thomas Bernhard: « Seul l’imbécile admire, l’intelligent n’admire pas, il respecte, estime, comprend, voilà. »

          Serviteur

      2. poum

        que ce site est moche.
        c’est quoi, la fan-page de Robespierre?
        il avait apparemment plein de mots dans la bouche pour seduire les gens, cependant son passage dans l’histoire a laisse une trace splendide et classieuse comme un coup de frein bien appuye au fond d’un slip porte pendant un voyage de 48H en camion avec la chiasse.
        Quelle reussite Robbie!

        1. poum

          Il est quatre sortes d’hommes : ceux qui admirent Goldorak, ceux qui ne connaissent pas le jus de mangue, ceux qui, dans tous les cas, se font un devoir de repasser leurs chaussettes et ceux qui citent des citations a la con.

    2. Théo31

      « taxer les revenus du capital à la même hauteur que ceux du travail »

      On prend déjà 50 % des revenus du travail. On prend l’autre moitié et ce sera top cool : plus besoin de travailler puisqu’il restera pas un sou en poche. Même les plus débiles des communistes au pouvoir n’ont jamais osé faire cela.

        1. Théo31

          Ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est juste de l’économie. Pour avoir du capital, il faut travailler. Pour travailler, il faut du capital. Que l’on taxe le travail ou le capital, on taxe la même chose (en fait, on taxe les hommes, mais chut, faut pas le dire). Quand on taxe le capital, on pénalise à terme les salaires. Mais comme ce genre de raisonnement ne pénètre que rarement dans le cerveau des socialistes qui ne voient que le côté haineux des choses, à savoir punir ces salauds de riches, il n’y a rien à espérer de la part de ces gens.

          « Vous faites partie de la troisième catégorie »

          Réplique typique des socialistes : faire rentrer les hommes à tout prix dans des petites cases.

          Quant à Robespierre, une des plus belles merdes humaines que son siècle ait enfantées. Pas étonnant qu’il ait été l’idole de Vladimir.

        2. Lutopick

          Il n’est pas possible que vous croyez ce que vous écrivez, tellement c’est absurde. Quant à Robespierre, sachant que l’Histoire est écrite par les vainqueurs, nous savons à quoi nous en tenir sur les détenteurs de la version « officielle ».

      1. Paf

        oh non alors! ca veut dire qu’on ne saura pas quels sont vos argument pour appuyer vos commentaires ? pratique

    1. Paf

      pas grave, je vous suggere de cesser d’ecrire, surtout qu’apparemment personne ici n’apprecie vos crottes.

        1. Théo31

          Ah la bonne vieille injure gauchiste.

          Feu mon père me disait « quand on ne sait pas, on ferme sa gueule et on s’instruit ». Visiblement, vous ne savez pas ce qu’est un fasciste. C’est normal, on ne vous a rien appris à l’EdNat. Confiturologue va.

  10. wayne

    je propose qu’on classe les politiques en deux groupes:ceux qui proposent de nouvelles taxes et impots(tous?)et ceux qui proposent une baisse des prélèvements et des depenses(aucun?).essayons d’amener le debat politique sur ce terrain très inconfortable pour eux

Les commentaires sont fermés.