Comment la LICRA claque l’argent du contribuable dans un joli clip contre-productif

En France, on a dépassé depuis bien longtemps le début d’un XXème siècle poussiéreux et guindé des ligues de vertus féminines. On a décidé de mettre en place la LICRA. Et tout comme alors où ces ligues étaient follement divertissantes bien que totalement contre-productives, la LICRA nous propose donc, en version moderne, les mêmes modes d’actions au résultat qu’on devine déjà foireux…

Oui, rappelez-vous ces donzelles militantes qui expliquaient clairement que non, l’alcool ne passerait pas par elles :

Ligues de vertu

À les voir, on comprend que seul l’alcool pouvait aider le pauvre hère à s’approcher de si charmantes harpies, ou, alternativement, que seule une bonne dose de stupéfiants ou de psychotropes solides aurait permis à ces aimables péronnelles de rentrer chez elles accompagnées. Malheur d’un siècle encore trop jeune : le GHB n’existait pas à l’époque et ces dames restèrent seules.

On se moque d’autant plus facilement que des années se sont écoulées depuis ces photos sépias et que la distance rend ces luttes du passé délicieusement décalées, surtout dans la façon plus que maladroite de passer le message.

On pourrait croire, dès lors, qu’après des années d’analyses poussées des comportements humains, et après des millions d’heures de rodage sur des milliers de publicités diverses, les communicants soient arrivés à une fine connaissance des ressorts intimes du téléspectateur, et proposent donc des réponses aiguisées aux demandes de leurs pointilleux clients.

Mais apparemment, lorsque la LICRA est allé voir Publicis, ils ont organisé une réunion où des chichons obèses ont tourné à plein régime. L’idée générale était de pondre une vidéo pour bien faire comprendre à l’internaute que le racisme, sur internet, c’est mal.

Oui, de nos jours, en 2011, la LICRA claque donc officiellement l’argent du contribuable obtenu dans des subventions diverses pour faire une coûteuse vidéo expliquant que s’exprimer librement sur internet en y affichant un racisme éhonté, c’est mal.

Soit.

Et voilà ce que ça donne, en images :

Je résume donc : pour la LICRA, à voir le résultat, il est nécessaire d’agir pour que le binoclard ne puisse plus ventiler sa haine stérile sur internet. Il pourra alors rester concentré sur la vraie vie, et ne se débarrassera pas trop vite de la bombe disponible off-the-shelves :

boum-le-nazi

Aaaaah ! Joie et bonheur revitalisant que de faire du sport en allant latter, pour de vrai — IRL comme on dit de nos jours — des gens de couleur ! Fraîcheur de vivre que de suivre les excellents conseils de la LICRA (d’ailleurs pas à leur coup d’essai en la matière) et d’aller péter à l’explosif quelques gueules étrangères et mal intégrées dans un paysage forcément blanc, droit et viril.

Au passage, on notera avec stupéfaction que la LICRA véhicule une image particulièrement discriminante du racisme : pas une seule personne de couleur dans cette vidéo. Pour la LICRA, le racisme véhiculé sur internet, c’est Jules Petibedon qui, au lieu de scotcher des bâtons de dynamite entre eux à sa pause déjeuner, s’en va sur internet pour écrire un commentaire haineux sur François De Souche. Toute autre tendance n’existe pas. Toute autre couleur n’a pas lieu d’être évoquée. Quant au trafic d’armes, plus ou moins lourdes, et d’explosifs, plus ou moins ludiques, c’est l’apanage de bons blancs grorougeophiles et camembérophages. Ce qui se passe, régulièrement, dans les cités françaises (réputées remplies de Norvégiens et de Finlandais déchaînés) est une actualité forcément fausse véhiculée par une propagande sordide sur internet (qu’il faut nettoyer, je vous le rappelle).

Tout ceci rappelle le parfum délicieux des années les plus pastelles de notre histoire, lorsque les ministres de la Culture se succédaient à l’Assemblée pour y narrer l’absolue nécessité d’introduire sur internet de la bonne grosse censure qui bave. D’amusantes petites images avaient été produite, parfaitement raccord avec le mode général de pensée du moment :

Propagande LOPPSI

Une question subsiste donc : est-ce Publicis qui a, à ce point, foiré sa mission, ou est-ce le travail de sape méthodique et l’absence consternante de recul et d’intelligence de la LICRA qui auront permis de produire un clip aussi calamiteux ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires52

  1. A

    Au contraire ! Le clip est parfaitement ciblé et dit exactement ce qu’il veut dire : il ne fait que répéter (technique de la répétition : une des plus efficaces en persuasion) que blanc = raciste. Il faut bien préparer la population pour qu’elle accepte l’islamisation très prochaine de la France !

    1. Laetitia

      A la fac, j’avais entendu un communiste avoué dire publiquement et sans complexe que Sarko était raciste et que tous les francais aussi, inconsciemment.

      Il ne parlait pas souvent publiquement, et il avait bien raison.

    2. Maleypart

      L’islamisation, l’antienne périodique d’un pays qui a besoin de se fabriquer des ennemis pour croire encore qu’il fonctionne…
      Les bandes d’idiots dans les banlieues (disclaimer: évidemment que tous les banlieusards ne sont pas comme ces tarés) sont aussi religieux que spécialistes de leur « droits » quand ils se font arrêter pour une bêtise ou une autre: ce n’est que de l’hypocrisie de leur part, et une bonne tactique dans une société où le mot « responsabilité » est devenu tabou.

      Soyons sérieux 2 minutes: si on mettait un peu moins de barrières économiques à l’entrée dans la vie active, l’ascension sociale aurait jouée, comme elle l’a toujours fait jusque là, et ces voyous n’auraient jamais existé.
      Mais je parle d’un autre temps, où l’Etat ne siphonnait pas autant les gains de productivités, et où on considérait que payer plus de 30% d’impôts était « confiscatoire »…

  2. kelevra

    toutes ces officines anti raciste n ont qu un objectif : encaisser des subventions et vivre sur le dos des autres (mode de vie socialiste)
    quelle importance ces publicites moisis quand la france sera dans le meme etat que la grece. aucun media francais n en parle, mais il ne fait pas bon vivre en grece en ce moment quand on est un immigre.
    le vivre ensemble et autres conneries auront bien vite disparu qd il faudra se battre pour grapiller le minimum vital.

    1. toni

      Kelevra a écrit : « le vivre ensemble et autres conneries auront bien vite disparu qd il faudra se battre pour grapiller le minimum vital. »
      C’est sur.

      J’imagine bien la panique totale en France quand le dieu état qui fourre ses gros doigts partout répondra absent.

      1. Guillaume

        C’est pas demain la veille. Et quand ca sera vraiment la merde, il vaudra mieux avoir un statut (fonctionnaire…) que rien du tout.

        1. Pascale

          Même pas. Car si l’État ne trouve plus d’argent pour payer les fonctionnaires (ce que craignait BHO avent le 4 août dernier où les militaires US avaient peur de ne pas toucher leur solde), ça va faire très très mal. Et il vaudra mieux alors être un bon débrouillard et ne compter que sur soi-même (sans l’argent gratuit des autres). Ce que sont incapables de faire la majorité des fonctionnaires.

          N’oubliez pas : les salaires des fonctionnaires grecs ont déjà baissé. Et s’il y a contagion au Portugal, à l’Espagne et à l’Italie, puis à la France, l’Europe sera à feu et à sang.

        2. Guillaume

          Quand l’état baissera le salaire des fonctionnaires, c’est qu’il aura déja coupé court dans tous les autres budgets, qui font notamment vivre le « privé » (grands groupes francais et leurs sous traitants), qu’il aura coulé toutes les PME avec de nouvelles taxes, qu’il aura fait fuir tous nos cerveaux etc…

          Bref, comme à l’armée pendant une guerre : ceux qui sont au front gagnent l’honneur mais reviennent souvent dans un cerceuil, ceux qui sont sur les bases arrières restent vivants. C’est une question de pragmatisme.

        3. GrosBen

          Je dirais que la meilleure occupation pour passer la crise, c’est artisan (si possible sans endettement).
          Un artisan ne dépend pas d’un seul client, il en a souvent beaucoup.
          Il n’a en général pas besoin de gros financement ni de gros capital, il compte surtout sur sa force de travail.
          Il offre des services à la base pyramide de Maslow, c’est à dire ceux dont on peut le plus difficilement se passer.
          Il sait déjà ce que c’est de travailler pour de vrai…
          Il peut faire plus de black si la pression fiscale s’accroit encore.
          Quand il travaille seul, on peut difficilement l’accuser d’être un salaud de patron qui exploite son prochain.

  3. Pere Collateur

    C’est quand même intéressant de noter, enfin pour ceux qui ne l’on pas encore remarqué, que toutes ces officines financées par nos impots, pour lutter contre le racisme tout ca, obtiennent l’effet strictement inverse des buts affichés.

    Un détail rigolo, SOS racisme. En voyant cette dénomination, on pourrait comprendre que son but est de défendre tous les racismes, et à tout prix.
    Et bien, c’est exactement ca. Le résultat sur le terrain est bien la promotion du racisme, indirectement, mais tout de même.

    Evidemment, inutile de préciser que financer tout ce merdier avec mes impôts me transport toujour autant de joie.

    Au final, tout ca nous promet de beaux carnages en perspective…

    1. toni

      Pere Collateur : « C’est quand même intéressant de noter, enfin pour ceux qui ne l’on pas encore remarqué, que toutes ces officines financées par nos impots, pour lutter contre le racisme tout ca, obtiennent l’effet strictement inverse des buts affichés. »
      Contraindre la population civile d’un pays d’accepter quelque chose dont elle ne veut pas jette de l’huile sur le feu et ravive l’incendie.

      1. Pere Collateur

        Tout à fait.

        La solution est de foutre la paix au gens.

        La contrainte n’a jamais apporté que du désordre, des petits arrangements entre amis et donc au final, fini par éloigner ce qui reste encore de prospérité.

        Et si en supprimant ces associations couteuses et contre productive on s’apercoit que les gens du coin ne veulent toujours pas fréquenter certaines minorités, il conviendra de se demander pourquoi, au lieu de crier au méchant raciste franchouillard…

        1. eheime

          Les populations s’assimilent bien dans la properité. Et les crises servent d’exutoire. Y aurait-il eu un troisieme reich sans une crise economique severe en allemagne ? Pas sur.
          A contrario, les empires prosperes (USA, Rome, Ottoman, …) sont de formidables machines a mixer les gens sans conflits.

          Mais en revanche toutes les mixités imposées (Yougoslavie, Pays décolonisés d’Afrique, Israel, ..) ne marchent pas.

          Pour des pays sans conflits, c’est à l’economie qu’il faut s’attaquer, pas aux cerveaux des gens.

  4. jeff hersson

    J’adhèrerai à SOS Racisme le jour où ils mettront un « S » à « racisme » ( Pierre Desproges )

  5. infraniouzes

    HELP ! J’ai regardé 3 ou 4 fois ce clip; je n’y ai toujours rien compris. Je dois avoir les neurones fatigués ou encrassés. Que viennent donc casser ces blancs patibulaires dans ce magasin ? Et ce petit blanc qui manie du TNT. . . Et ce bon gros qui palpe en douce. . . Mais Où est le racisme dans tout ça ? SOS je suis perdu. . . Françaises, Français, AIDEZ MOI !

    1. C’est pourtant simple : comme ils ont un chien, qu’ils sont blancs et qu’ils viennent prendre des battes de base-ball, ils sont forcément racistes et vont casser du noir. Ou du jaune. Ou du beur. Ou je ne sais pas. Mais forcément.

      1. Pascale

        Je crois que c’est beaucoup trop sophistiqué comme raisonnement pour le pékin moyen. À moins que les créateurs de cette vidéo estiment que tout se passe au niveau subliminal. Je suis quand même très dubitative.

        Ils ont voulu donner une image très négative des jeunes nationalistes en associant celle-ci à celle des nazis, oui. Mais je ne vois pas le rapport avec l’ordinateur et les bâtons de dynamite.

      2. El Gringo

        Ces gens ont un drapeau que l’on peut voir furtivement à la quatorzième seconde du clip. Dès lors, tout est clair : il faut dénoncer les socialistes (version nationale) à la Licracra.

    2. hagakure23

      Ben c’est simple, le petit blanc cherche une « arme raciste » et hésite entre la TNT et un ordinateur. Le petit vieux est gérant d’un magasin spécialisé dans la vente de ce genre d’armes.

      La conclusion est qu’un ordinateur est bien plus efficace. D’ailleurs, je crains les effets pervers de cette publicité sur la population non accoutumé à l’informatique. Si elle commence associer un portable à un engin explosif on pourrait rapidement assister à un vent de panique.

      Et pourquoi ne voit on pas d’homme de couleur dans ce clip? Et bien tout simplement p

    3. Arkh

      C’est très simple : on voit un groupe de citoyens s’armer. L’un d’eux hésite à prendre une bombe – vu sa gueule on l’imagine mal utiliser une arme d’homme – mais choisi à la place un portable.
      Là, on est sensé se poser la question de savoir pourquoi ils s’arment. Et la réponse arrive : pour lutter contre le racisme autant irl que online.

      La LICRA fait donc l’apologie des milices citoyennes et tout le monde peut participer car les musculairement déficients ont l’espace virtuel où lutter.

  6. Pascale

    Je n’ai rien compris au film. C’est complètement abscons. Qu’est-ce que c’est sensé montrer ? Il y a des blancs au look nazi avec des skinheads (?)ou des bikers (?) ou des gothiques (?). Ils ont tous l’air très méchants. Et alors ?

    Cependant, il y a une chose qui, elle est parfaitement claire, c’est l’incitation à la délation. Quand l’on sait qu’une balance, que ce soit du côté des méchants ou du côté des gentils, est toujours considérée comme méprisable, ça en dit long sur la mentalité des types de la LICRA. À vomir.

    1. Higgins

      Je plussoie. J’ai surtout vu un appel à la délation (le plan final, curieux de la part d’un organisme qui se veut l’incarnation du bien).
      Pour information, le chercheur Simon Epstein, qui travaille à Jérusalem, a bien montré dans son ouvrage « Un paradoxe français » (Albin Michel 2008 ) qu’une grande partie des collaborateurs les plus virulents de nos HLPSDNH avaient eu des positions antiracistes avant guerre, notamment à la LICA ancêtre de la LICRA actuelle (http://maximetandonnet.wordpress.com/2010/10/31/resume-livre-le-paradoxe-francais/ ou http://fboizard.blogspot.com/2010/05/un-paradoxe-francais-les-antiracistes.html)

  7. Pascale

    J’ai regardé la vidéo pour la énième fois pour essayer d’en sortir un scénario qui tienne la route.

    Il y a l’association entre armes réelles et un ordinateur qui lui est saisi par les méchants blancs au look nazi. Ce qui signifierait que ce sont les méchants blancs au look nazi, et eux-seuls, qui s’approprieraient internet pour véhiculer leurs idées forcément racistes ? Conclusion : la nouvelle arme du racisme c’est internet. Punaise, c’est vachement chiadé, mais je n’arrive pas à comprendre le rôle de Petitbedon ?

    Ceci dit, dépenser l’argent du contribuable pour stigmatiser toute une partie de la population, ça aussi c’est écœurant.

  8. corto74

    Techniquement le clip est plutôt bien fait . Il met parfaitement en valeur la Pensée made in Licra. Blanc et petitbedon = racistes. Donc à ta dernière question, la réponse me semble évidente: travail de sape méthodique et l’absence consternante de recul et d’intelligence de la LICRA

  9. Jacky Sossial

    Le fait est qu’aujourd’hui, en France (et pas que), on voit plus souvent des bandes de casquettes que de crânes rasés. Je suis sûr que des tas de gosses ne savent même pas ce qu’est un skinhead. A force de nier la réalité, ils finissent par créer un monde qui n’existe pas et que personne ne reconnaît. Ce machin n’a aucun sens en 2011…

    1. Théo31

      Il n’y a que les putes, pardon les journalistes qui ont vu des centaines de skinheads alors que 99,9999 % des Français n’en ont jamais vus.

      Pendant la Grande Terreur de 1937-1938, les affidés du petit père des peuples ont inventé des catégories imaginaires d’ennemis à débusquer et exterminer. Résultat : des quotas de personnes à éliminer qui ont explosé, 750 000 morts en 16 mois, 1600/jour. Le tout dans l’opacité la plus totale.

      Les socialistes ont besoin de s’inventer des ennemis imaginaires pour essayer donner un sens à leur petite vie de merde. Hier c’était les Juifs, aujourd’hui ce sont les banquiers et les libéraux.

      Ce genre de socialistes fait d’excellents collabos.

      1. Jacky Sossial

        Les juifs d’hier n’étaient-ils pas vaguement banquiers et apatrides ? Un peu comme les capitalistes d’aujourd’hui… un hasard ?

  10. Pascale

    Je crois que Petitbedon représente le méchant riche (gros = riche comme sur les caricatures), capitaliste qui héberge sous rémunération des sites racistes. Il est forcément étranger puisqu’en France les sites dits racistes sont interdits et fermés.

    Donc ils font d’une pierre deux coups. Le méchant blanc et le méchant capitaliste qui ne pense qu’au profit financier et qui n’a aucune éthique.

    Ce sont trop des intellos à la LICRA, leur clip est à double tranchant car le(s) message(s) qui cherche(nt) à stigmatiser finalement deux populations (les blancs et les riches surtout étrangers) est incompréhensible pour celui qui regarde le clip une fois et qui ne se donne pas la peine d’en analyser la teneur.

    Comme en plus les images sont bien léchées, les jeunes auront plutôt tendance à s’identifier au « héros » du clip, surtout qu’il est bien propre sur lui.

    1. MisterB

      Les gens de la LICRA ne sont évidement pas riche et blanc 🙂 le riche c’est jamais moi, c’est l’autre. L' »anti-riche » est une forme de xenophobie.

  11. fifou

    On ne sait pas bien qui a commence, si c’etait les militants du FIS qui tuaient des policiers ou les policiers qui tuaient des militants du FIS mais ca s’est emballe. Chaque camp poussant un peu plus loin que l’autre et a la fin un paquet de pauvres gars pris dans l’engrenage se sont fait massacrer parce qu’ils etaient bronzes (fussent-ils italiens ou espagnols…)
    Bombardez moi de mails ironiques si vous voulez mais je n’ai pas le profil vicking et ce qui se passe en Europe me fait a la fois peur et donne envie de pleurer
    Maudits soient les acteurs des deux camps

  12. infraniouzes

    En tous les cas, ayant visionné le clip sur le judo, je me dis que la FFJ a une sacré chance: elle a reçu l’onction de la LICRA(cra) et peut donc continuer son œuvre civilisatrice. Donc, on en déduit que jusqu’en 1998, la FFJ était dans le péché et ne formait que des petits fachos dont le but était d’écraser tout ce qui n’avait pas la peau blanche comme le kimono qui habille ses combattants. Une fois encore on l’a échappé belle.

  13. eheime

    Meme dans les series americaines à deux balles ce n’est pas aussi caricatural 🙂

    Bon quelque part on s’en fiche un peu.

    Mais le fait de payer ces betises avec mes impots, ça par contre ça me fait moins rire.

  14. Laurent

    Ce clip est « trop » bien fait. Je suis certain que tout les vrai gros racistes qui le verront (0,01% de la population) se sentiront valorisés et encouragé. Ne sont ils pas une minorité opprimé en lutte contre une société cosmopolite? Ce groupe est trop montré sous un jour « positif » : il semble déterminé, soudés, débrouillard (il savent se procuré facilement des armes). Manifestement il ont une démarche commune et agissent selon un plan, leur leader semble intelligent, posé et charismatique. Donc ce clip n’est pas destiné à lutter contre le racisme mais, en exagérant la valeur de l’adversaire, à obtenir d’avantage de moyens (de l’état) pour lutter contre lui.

    1. Pascale

      Oui, ça doit être un attrape-subventions. Car ce clip est trop à double-tranchant et trop « raffiné » aussi bien sur le fond que sur la forme.

  15. justt

    Blanc et binoclard = intello/puceau/frustré = raciste sans couilles qui se cache derrière son écran.

    Perso, j’en ai rien à taper de la « stigmatisation ». Mais quand elle est pratiquée par ceux qui restreignent nos libertés au non de la lutte contre cette même stigmatisation, ça me fait grincer les dents.

    Deuxième remarque : à aucun moment on ne voit en quoi c’est mal d’être raciste sur internet : pas de musulman israélite de couleur en pleurs devant son écran. Juste une vague suggestion : ordinateur = TNT. Ce qui montre la vacuité du message.

    1. Pascale

      La stigmatisation ne m’énerve pas plus que ça, sauf quand c’est fait avec l’argent des contribuables.

      1. eheime

        Si je devais economiser 11 milliards d’euros, au hasard, ce serait une des premieres depenses totalement inutiles que je supprimerais

    2. MisterB

      « Blanc et binoclard = intello/puceau/frustré = raciste sans couilles qui se cache derrière son écran. »

      et donc

      Noir = grossequeue/faineant/violent = pas raciste très ouvert 😉

  16. danalyon

    En fait, je viens de comprendre le message. Le problème pour la LICRA, ce n’est pas les jeunes qui versent dans le racisme et se répandent sur internet mais les gros vieux à lunettes qui les manipulent.
    Si vous regardez bien le clip, à aucun moment, en entrant dans la salle secrète, l’un des jeunes ne pose d’ordi sur cette espèce de desserte à gauche de l’entrée de cette salle secrète. Cependant, le portable apparait lorsqu’ils sortent de la salle qui n’est plus aussi secrète pour le coup. Conclusion…?! Ce sont les gros vieux à lunette qui plus est escrocs et voleur (il fait payer les jeunes venus chez lui) Qu’il faut combattre car ce sont EUX qui manipulent la jeunesse forcément de France.

  17. wpe

    Mouarf c’est pas possible c’est un fake ce clip ? Où est-ce qu’ils ont vu des gens se balader en groupe dans ce genre d’accoutrement ? Même les films de science fiction post-apocalypse sont moins caricaturaux. Moi en tout cas je vis en France depuis plusieurs décennies et je n’ai jamais rien vu de tel.

Les commentaires sont fermés.