Réchauffement climatique bidon et documents pipeaux

L’alarmisme ridicule du Réchauffement Climatique vit-il ses derniers mois ? Je ne pourrais l’affirmer, mais les récents développement du « Fakegate » laissent penser qu’une étape a été franchie dans la reprise du bon sens. Contrepoints a déjà évoqué l’affaire, mais elle mérite amplement qu’on revienne un peu dessus tant elle caractérise le changement nouveau qui s’opère lentement dans les esprits.

Le Heartland Institute est un think-tank, c’est-à-dire une institution regroupant des experts dans le but de produire des études et des propositions dans le domaine des politiques publiques ; il est basé à Chicago et publie régulièrement des études remettant en question la thèse du Réchauffement Climatique Anthropique, comme d’autres groupements, et comme de nombreux chercheurs.

Évidemment, ces publications, généralement assez solides sur le plan scientifique, incommodent furieusement les think-tanks exactement opposés, ainsi que les nombreuses et opulentes associations écologistes (Greenpeace, WWF et autres) dont le fonds de commerce consiste précisément à prouver la responsabilité humaine du réchauffement.

Ces dernières années, au fur et à mesure que les preuves du réchauffement se font de plus en plus ténues, la crispation des Réchauffistes s’est elle fait de plus en plus visible.

Et voilà que mi-février, des documents, apparemment confidentiels et qu’on pourrait trouver embarrassants, « fuitent » du Heartland Institute. Dans ces documents, qui présentent un état des lieux des dons financiers du think-tank et leurs sources, deux pages sont consacrées à la stratégie de l’institut pour l’année 2012 en matière de lutte contre les discours alarmistes et réchauffistes.

La fuite a été obtenue par un certain Gleick. C’est un scientifique spécialisé dans la question de l’environnement qui a gagné le Prix MacArthur. Membre de la National Academy of Sciences, il dirige The Pacific Institute dont la mission est de défendre l’intégrité scientifique sur tout ce qui a trait aux questions environnementales. Gleick est considéré comme une sommité dans le domaine du réchauffement anthropique.

Et les documents présentés par Gleick comme provenant d’un des membres du directoire du Heartland Institute contiennent notamment les détails de la stratégie du think-tank, point par point, visant à décrédibiliser les travaux des scientifiques travaillant sur l’hypothèse d’un réchauffement climatique causé par l’activité humaine. Bref : tout indiquerait qu’un think tank climato-sceptique complote en vue d’entretenir le doute autour du réchauffement anthropique ! Oh !

Évidemment, la presse française, toute humide à l’idée qu’on puisse enfin choper les méchants lobbies la main dans le sac de la manipulation et des complots sordides, relaye l’information sans attendre : « Regardez, des think-tanks n’hésitent pas à dépenser plusieurs millions pour démonter l’idéologie derrière les milliards dépensés pour lutter contre le réchauffement climatique, pour montrer l’absurdité des centaines de millions dépensés par toutes les organisations, gouvernementales ou non, afin de nous faire croire à la cause humaine d’un réchauffement climatique, pardon changement. C’est un scandale ! »

Seulement voilà : après quelques jours de stupéfaction toute relative (après tout, les montants dont on parle sont plusieurs ordres de magnitude inférieurs à ceux dépensés par toutes les institutions politiques, associations et groupements écolos pour la cause exactement inverse), on commence à émettre des doutes sur le fameux document le plus controversé, celui qui détaille la stratégie du Heartland Institute.

S’agirait-il d’un faux ?

Et la question est tellement prégnante que The Atlantic, un journal pas franchement réputé pour son scepticisme climatique farouche (au contraire), fait assez rapidement paraître un article qui, non seulement, pose la question mais arrive aussi à la conclusion qu’effectivement, ce fameux document polémique … semble bidon.

Dans le même temps, le Spectator fait lui-même paraître un article détaillant la supercherie. L’analyse des documents électroniques fournis par Gleick laisse en effet planer plus qu’un gros doute :

« Furthermore, as others have noted on the web, the data shows that the file was created on a computer set to the Pacific time zone (signified by the -08:00 in the timestamps), where Gleick is based but where Heartland does not have an office. The stolen documents show their creation in the Central time zone. »

« En outre, comme d’autres l’ont noté sur le Web, les données montrent que le fichier a été créé sur un ordinateur calé sur le fuseau horaire du Pacifique (visible avec le -08:00 sur les horodatages), là où précisément Gleick habite mais là où le Heartland n’a aucun bureau. Les autres documents, volés, montrent d’ailleurs un fuseau horaire de création dans la zone continentale américaine. »

Autrement dit, si une partie des documents est bien issue d’un vol ou d’une fuite du Heartland, celui qui indique la « stratégie » du think-tank ressemble bel et bien à un gros pipeau monté de toutes pièces. Pipeau confirmé par le Heartland lui-même dans un communiqué de presse sans ambiguïté :

One document, titled “Confidential Memo: 2012 Heartland Climate Strategy,” is a total fake apparently intended to defame and discredit The Heartland Institute. It was not written by anyone associated with The Heartland Institute. It does not express Heartland’s goals, plans, or tactics. It contains several obvious and gross misstatements of fact.

L’un des documents, intitulé « Mémo confidentiel : Stratégie Climatique 2012 du Heartland » est totalement faux, apparemment destiné à diffamer et discréditer le Heartland Institute. Il n’a pas été écrit par quelqu’un d’associé avec le Heartland Institute. Il n’exprime ni les buts, ni les plans, ni les tactiques du Heartland. Il contient plusieurs inexactitudes claires et flagrantes.

Jusque là, on pourrait se dire que si l’affaire ne sent pas très bon, elle montre surtout l’âpreté des batailles entre le think-tank incriminé et les vertueux défenseurs de la Cause Climatique…

Jusqu’au moment où, sous la pression, Gleick avoue qu’il a obtenu les documents de façon franchement douteuse : il a pris une fausse identité (ce qui, légalement, peut le mener devant une cour). Les aveux du scientifique sont doublés d’excuses sur le mode « j’ai ripé parce que j’étais tout énervé à l’idée qu’il puisse y avoir des attaques aussi méchantes sur les gentils scientifiques qui luttent contre les puissances de l’argent ».

Pour le moment, bien sûr, notre aimable scientifique, dont la réputation vient donc de prendre un furieux coup, n’a pas encore voulu admettre que le document le plus douteux est de sa propre production (bien qu’un lourd faisceau de présomptions s’accumulent contre lui).

Toute cette affaire est particulièrement révélatrice. En effet, nous sommes passés d’une période où les réchauffistes plus ou moins acharnés biaisaient leurs données et s’arrangeaient entre eux pour cacher une baisse incommodante des températures, à une période où ils bidonnent des documents pour montrer de prétendus complots, jugeant sans doute que l’opinion commence à trop bien comprendre la situation réelle.

Hide the decline

Petit à petit, les réchauffistes sont, lentement mais sûrement, arrivés au bout de leurs argumentaires éculés : il leur devient impossible de cacher que les températures non seulement ne montent pas, mais ont cette enquiquinante tendance à baisser, que l’élévation de la concentration en dioxyde de carbone n’entraîne pas une augmentation des températures, mais que c’est l’inverse, que la corrélation entre l’activité solaire et le réchauffement terrestre est bien plus forte que tout ce qui a été modélisé dans les simulations climatiques foireuses, bref que leurs prédictions sont fausses et que les changements climatiques ne sont pas du fait de l’homme.

Du reste, tout ceci n’est pas réellement surprenant.

D’une part, le Climategate a largement prouvé que les écologistes et autres scientifiques en mal d’argent gratuit des autres n’hésitent guère à plier l’éthique et les limites de la sciences lorsqu’il s’agit de forcer leurs idées auprès de politiciens. C’est d’autant plus facile que ces politiciens sont, in fine, gagnants : l’alarmisme leur rapporte des voix, des fonds et du pouvoir. On comprend que ce système s’auto-catalyse magnifiquement : plus les réchauffistes braillent que Gaïa court à sa perte, plus les gens ont peur, plus les politiciens ramassent de voix, de pouvoirs et d’argent, et plus une petite partie de ces fonds peut être redirigée vers les réchauffistes. C’est un win/win parfaitement identifié.

D’autre part, à mesure que la crise se fait plus imposante, et coupe assez naturellement (et drastiquement) la source d’argent gratuit des politiciens qui doivent se recentrer sur leur électorat fiscalement à bout de souffle, les sources de pognon facile s’amenuisent pour nos gentils défenseurs d’une Gaïa plus verte. Et lorsque le ventre crie famine, la raison laisse progressivement place à la panique puis la fureur. On peut donc redouter, à l’avenir, que d’autres actions douteuses seront tentées.

Le bon côté des choses, c’est qu’on peut espérer qu’un peu moins d’argent sera dilapidé dans la chasse aux elfes et aux licornes. Il était temps : la science, celle qui sauve des vies, n’en a pas trop.

PS : à lire aussi, l’article de Vincent Benard sur le même sujet

J'accepte les Bitcoins !

1Eq2mKP4Xe3kDLaUpi7AANNFH1N8vDvxbc

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires58

  1. Pascale

    Le réchauffement climatique est un fait avéré, il ne convient pas d’en discuter, il faut l’admettre comme l’on admet l’indémontrable 2+2=4 et lutter contre. D’ailleurs, même Météo France considère que c’est un fait acquis et le présente comme un dogme : http://france.meteofrance.com/france/actu/archives/2012/2012?page_id=15250&document_id=26328&portlet_id=83190

    Ceci dit, on notera quand même que le site de Météo France ne parle plus de réchauffement climatique mais de « changement climatique ». Un indice d’évolution dans l’appréhension du phénomène ?

    1. Glam

      il reste a prouver que ce changement (on mon dieu du changement, non c’est trop Porrible) est d’origine anthropique ce qui est rigoureusement ridicule.
      C’est d’ailleurs ce qui frappe: l’absolue incongruite de la these..C’est si enorme que ca ne peut que passer.Et apres, les memes gens se moquent de la religion et des superstitions.

      1. Glam

        d’ailleurs dans ce cas le mecanisme reel est simple et revient exactement au meme que pour la gauche, camp du Bien: nier le rechauffement, c’est Le Mal.Prendre sur son temps personnel pour aller contre cette evidence, c’est faire un effort pour polluer, pour etre vilain, alors que tout ce que veulent les rechauffistes c’est le respect pur de gaia dans la verdure fraiche de la douceur morale et amie des zanimos.Comment aller contre cela sans etre soi meme le diable en personne?

  2. sam00

    Merci H16 pour ces infos et pour cette bonne tranche de rire …

    Une question: qu’avez vous donc en ce moment pour nos coller des licornes dans tous vos articles?

    Bon, ok, c’est vrai que vu le nombre de discours légendaire que l’on entend en ce moment, il n’est pas anormal de voir apparaitre des animaux mythique … mais quand même :-)

  3. Leclerc

    Il ne s’agit pas ici de nier le réchauffement que de discuter de l’origine anthropique de celui-ci. Et là, les éléments à décharge s’accumulent.
    Toutes les prédictions du GIEC et affiliés, et je dis bien TOUTES, au cours de ces 20 dernières années se sont révélées outrageusement fausses. Le temps passe et les arguments avancés par les réchauffistes deviennent de plus ne plus ridicules.
    Quand je pense à ces guignols qui nous disaient être sûr à 90 % du rôle majeur de l’homme dans le réchauffement. Avaient-ils seulement essayé d’étudier les raisons de périodes similaires chaudes au Moyen-âge par exemple? Même pas, ils ont juste essayé de gommer l’optimum médiéval; d’où la fameuse affaire de la crosse de hockey. On subodore maintenant qu’il ne s’agissait peut-être pas d’une erreur de statistiques mais que ce fut fait à dessein.

    1. Glam

      la moindre connaissance de l’industrie et de sa capacite a balancer de la chaleur dans l’atmosphere, en regard de ce qu’il faudrait reellement pour y faire changer les parametres climatologique permet d’ecarter l’origine anthropique: nous sommes des fourmis avec des allumettes dans un frigo geant.La plupart des rechauffistes sont des grosses tanches en la matiere et fantasment completement.

  4. pi31416

    Pascale dit,
    février 26 2012

    «il faut l’admettre comme l’on admet l’indémontrable 2+2=4»

    Passionnant. 2+2=4 est indémontrable. Mais alors, mais alors, 2+3=5 aussi! Et 3+3=6, et 5+1=6 et… et… mais alors, mais alors, la simple arithmétique repose sur une INFINITÉ d’indémontrables!

    Bon, ben… j’espère que vous admettrez avec moi que 5-12=22 puisque ça aussi c’est indémontrable.

      1. pi31416

        Faut le savoir! Ils sont trop proches de ce que j’ai l’habitude de lire sur le Net. Pas plus tard qu’hier je suis tombé sur un gonze qui mélangeait si allégrement « européen » et « indo-européen » qu’on se serait cru danser le tango avec un « tar baby »

  5. Pascale

    Les réchauffistes, ecolo friends, altermondialistes etc me font furieusement penser au Flower Power Baba Cool de la fin des 60s’ avec le slogan « faites l’amour pas la guerre » en toile de fond. Complètement déconnectés de la réalité, pratiquant la méthode Coué pour se créer avec la force de leur imagination un monde de type Bisounours.
    http://www.dailymotion.com/video/xmb5y5_hair-age-of-aquarius-and-let-the-sunshine-in_people
    Le problème d’aujourd’hui c’est qu’ils sont constitués en lobbies, sont très puissants et plus constructivistes que jamais. Fanatiques dans leur obsession à vouloir façonner la société comme eux l’ont décidé.

    1. something

      Il y a un passage assez marrant dans le triple album « Woodstock » où la foule se met à scander « no rain, no rain » pour faire cesser la pluie qui a continué de dégringoler pendant 3 jours… c’est con la magie.

      Quant aux constructivistes, ils sont tellement incapables de construire quoi que ce soit qu’ils passent leur temps à vouloir tout détruire.

  6. Franck Boizard

    Très déçu de voir que vous n’êtes pas prêt à «sauver la planète» :-)

    Cette expression «sauver la planète» est très dangereuse : je manque de pisser dans mon froc chaque fois que je l’entends.

    1. Nord

      Moi c’est déjà fait – je soupçonne d’ailleurs ce cher #16 d’avoir investi dans l’industrie du slip. Il peut même se risquer à prendre des warrants, cet infâme négationniste puisqu’il est certain de nous faire ruiner un exemplaire par billet publié.

      Ah le chien vert!

      ;-)

  7. Calvin

    Merci H16 !
    J’avais raté ce nième épisode pitoyable et grotesque.
    Que voulez-vous, en dehors de Contrepoints et autres médias libres (comme ici), inutile d’avoir des infos sérieuses.
    Ayant eu quelques jours de vacances, aucun média ayant pignon sur rue – grassement subventionné par ailleurs – n’a relayé le moindre doute sur cette mystification… Etonnant…

  8. Pere Collateur

    Ah! Ce bon vieux réchauffement.
    Si je me souviens bien, quand j’étais encore en culotte courte, c’est de refroidissement dont on parlait et que l’on craignait…

    Le réchauffement, le changement, la longueur des jupes, les modes tout ça, faut vachement se tenir au courant de nos jours… Ça change à une de ces vitesse!

    Il ne serait que justice que ces gens soient vigoureusement punis. Après tout, ils ont fait perdre des milliards qui auraient sûrement trouvé un bien meilleur usage.
    Mais bon, je ne me fait pas trop d’illusions à ce sujet. Ils trouveront à se recycler discrètement dans un boui-boui étatique quelconque et couleront des jours heureux dans la joie, la bonne humeur, le respect du seigneur et surtout à nos frais!

    1. Pascale

      Quand j’étais plus jeune c’était la couche d’ozone. Et c’était apocalyptique avec tout plein de cancers pour les humains. On n’entendait parler que de ça. On avait même interdit les bombes aérosols qui fonctionnaient avec je sais plus quel gaz. Comme aujourd’hui avec les ampoules à incandescence. Depuis 2 ou 3 décennies, plus rien ?

    2. Olivier

      et la grippe aviaire, la vache folle, le bug de l’an 2000, le SRAS, les pluies acides, la couche d’ozone, Tchernobyl, …
      On est des survivants !

  9. Martin-Lothar

    « Le bon côté des choses, c’est qu’on peut espérer qu’un peu moins d’argent sera dilapidé dans la chasse aux elfes et aux licornes. Il était temps : la science, celle qui sauve des vies, n’en a pas trop. »
    CQFD ! (D pour déclarer, sinon démontrer…)
    Je rajoute : il faudrait sans doute dire à Josette Michu & Consort, qu’il ne faut pas faire construire sa maison dans des endroits notoirement ravagés tous les cent ans (plus ou moins) par des ouragans ou autres tsunamis : ça nous évitera de la voir pleurer à tous les journaux de vingt-heures. On a autre chose à faire, non ?

  10. Olivier

    Sans entrer dans la polémique, quand bien même le dérèglement climatique serait scientifiquement erroné (ce dont vos arguments ne m’ont pas convaincu), il est essentiel de maîtriser l’impact des activités humaines sur l’environnement.

    Le CO2 est dans toutes les bouches, mais c’est l’arbre qui cache la forêt des pollutions, dont la plupart sont directement observables. Il ne s’agit pas de limiter les activités humaines, uniquement de réfléchir à en limiter les effets.

    Le rôle de l’Homme au sein de la Nature, voilà une vraie question dont se sont saisies massivement les Gen X et Gen Y, et qui donnent un but, un objectif, en accord avec un ordre moral.

    Les commentaires sont d’un cynisme effrayant, n’avez-vous pas d’idéal vers lequel tendre ?

    PS: Je vous invite à (re)lire Nausicaa de Miyazaki.

    1. « il est essentiel de maîtriser l’impact des activités humaines sur l’environnement. »
      Quel impact ? Et puis, pourquoi maîtriser ? Parce que vous le dites ?
      Et limiter les effets, comment ? Autoritairement ? Avec quel argent ? Le vôtre ?
      Tant de questions qui appellent, pardon, qui hurlent « Socialiiiiiiiisme » de tous leurs petits poumons.

      « Les commentaires sont d’un cynisme effrayant, n’avez-vous pas d’idéal vers lequel tendre ? »
      On veut mettre fin à la dictature des Lolcats.

    2. Sanksion

      Mais, personne ne vous a dit la Grande Réponse ? Nous sommes là pour produire le plastique que Gaïa ne peut faire elle même.

      Vous devriez regarder, Save the planet, de George Carlin.

    3. something

      Les générations X et Y, alors là je pouffe. J’habite aux abords d’un lycée et il faut voir comment ces jeunes conscientisés dégueulassent tout avec leurs canettes de coca, leurs papiers gras de McDo, leurs mégots, leurs chewing-gum… Mais bon leur truc aux djeunz c’est les ours blancs et la forêt amazonienne c’est suffisamment éloigné pour être romantique et abstrait en même temps.

    4. Thomas

      Cynisme ? Veuillez excuser les cyniques qui sont un poil remontés par le fait qu’on dépenses des fortunes (que l’on à pas) dans une « cause » qui fait débat, au lieu de mettre cette argent là ou il servirait plus.

      Ca embette un petit peu certains d’entre nous de voir un énorme conflit d’interet dans ce débat: ceux qui défendent le réchauffement climatique généralement en tire partie au travers de subvention ou autres ( vote pour les politiciens).

      Cela ne veut pas dire que nous sommes des méchants qui tuons des bébé phoques, viollons des chatons et brullons des forêts pour célébrer le printemps.

      A mon sens prendre soin de son environnement est normal. Le probleme de l’écologie est son côté politique (ainsi que son côté mathusien, et l’amour de la terre au dessus de celui des hommes).

      PS: J’adore les Myaazaki. Maintenant la beuaté de cet anime ne me fait pas oublier son côté mathusien et le fait qu’aucunes prévisions de ce genre ne s’est réaliséen 200 ans…

    5. Théo31

      « la Nature »

      La Nature n’existe pas, sauf dans l’esprit des hommes.

      Et le CO2 n’est pas un polluant. La photosynthèse, ça vous dit quelque chose ?

    6. JG2433

      « Le CO2 est dans toutes les bouches, mais c’est l’arbre qui cache la forêt des pollutions »

      Le CO2 un polluant ?

      Pour les carbocentristes obsessionnels, le CO2 dans le réchauffement, c’est ce que représente l’alouette dans le pâté du même nom : un cheval pour une alouette ! :-)

  11. Archibald

    Après avoir lu les commentaires je dois admettre que les « réchauffistes » ont parfaitement réussit leur coup…

    La pollution de l’air, des mers et des sols prend des proportions vraiment alarmante. C’est encore contenu en Europe, mais en Chine de vastes zones sont tant polluées qu’elle ne redeviendront saines que dans des centaines d’années.

    Là où les « réchauffistes » furent grandiose, c’est qu’ils réussirent à faire passer le CO2 comme principal polluant!

    Tout comme les partis politiques dit écologistes ont réussit à faire passer la défense de la nature pour un mouvement d’extrême-gauche alors que la gauche est fondamentalement anti-nature.

    Et maintenant je lis des commentaires confondant défense de la nature et cette vaste opération de camouflage! Sans compter les commentaires typés je suis plus viril et plus intelligent que les autres parce que je suis anti-écolo et que je moque de ceux qui défendent les animaux.

    Le piège était si gros et si visible que tous se jettent dedans…

    Finalement, et malgré le fait qu’ils soient convaincus d’être plus éclairés que la moyenne, beaucoup de libéraux sont des veaux bien ordinaires.

    1. Mais oui, c’est évident. Et grâce à votre commentaire plein d’arguments solides, on en est tout de suite convaincu !
      Merci Archibald.
      Bisous.

      1. Archibald

        Est-il vraiment nécessaire que j’aligne des liens sur la pollution des sols,
        Oh oui, aligne. Ou plutôt non, épargne-nous les kilomètres de poncifs sans intérêt (et sans rapport avec le réchauffement climatique).

        la déforestation massive pour planter des palmiers à huile,
        mondieucétroporibl. Cette déforestation abôôminable ne durera que tant qu’on achètera l’huile en question (et la nature reprendra très vite ses droits). Du reste, une partie de plus en plus importante de l’huile produite sert à faire fonctionner les moteurs des voitures « écolo ». Belle ironie, n’est-ce pas ?

        les dégazages « sauvages » en pleine mer (on met l’accent sur les marées noires spectaculaires et locales, mais dans les faits c’est une part infime de la pollution)? Il me semble que personne ne peut nier qu’il y a un problème à ce niveau.
        Arrête un peu de te la jouer tristoune. Le dégazage, c’est pas beau, mais ça reste un problème microscopique. Et toujours sans rapport avec le RCA.

        Seulement de quoi entend on toujours parler lorsqu’il s’agit d’écologie? De CO²! C’est bien évidemment ridicule. Surtout que la planète produit naturellement beaucoup plus de CO² que l’être humain ne pourrait le faire.

        La formidable opération commerciale de Gore a permis d’occulter les problèmes réels pour faire courir tout le monde après une chimère et de faire subventionner toute sorte d’entreprises et de technologies inefficaces et coûteuses. Que l’on soit pour ou contre, le problème est de mélanger « réchauffisme » et écologie.

        Ah bah je suis bien d’accord mais c’est certainement pas en prônant plus de socialisme qu’on va résoudre le problème.

        La voie raisonnable aurait été de dire : Comment le CO² rejeté par l’être humain peut avoir un impacte si important sur les températures? La proportion rejet naturel/anthropique suffit pour mettre cette théorie à la poubelle! Passons au choses sérieuses et parlons des pollutions et destructions réelles.

        Vouloir absolument mélanger l’écologie et cette vaste opération de marketing pour la toyota prius me semble un tantinet pervers. Tout comme de s’époumoner à crier qu’Eva Joly représente parfaitement l’écologie politique. Elle ne représente qu’une partie de l’extrême-gauche peinte en vert et rien d’autre. Surtout que tout le monde est assez malin pour le comprendre. C’est simplement de la mauvaise foi.

        Et donc ? Actuellement, je m’en tiens au faits : l’écologie autre que celle qu’on nous vend dans les médias est inaudible, incolore, inodore et sans saveur. C’est de l’écologie parfaitement en phase avec son environnement puisqu’elle le laisse parfaitement inchangé. Et comme ce qu’on entend (Eva Joly, toyota prius et extrême gauche), c’est de la grosse merde en barre, je me permets de le dire. Libre à toi de mener un autre combat, hein. Tu nous raconteras.

        L’écologie c’est savoir conserver, entretenir, respecter son patrimoine, ses ressources, son lieu d’habitation, son outil de travail,

        Même quand c’est une raffinerie de pétrole ? Non ? Il y a une gradation ? Ah ? Qui la décide ?

        quelque chose de grand, beau et nécessaire. Le sien, celui qui fût à nos ancêtres et celui que l’on léguera à nos enfants.

        Bisous aussi.

        1. Archibald

          Oh oui, aligne. Ou plutôt non, épargne-nous les kilomètres de poncifs sans intérêt (et sans rapport avec le réchauffement climatique).

          – Mon commentaire étant destiné à attirer l’attention sur le « false flag » qu’est le réchauffement climatique il était logique que j’en parle. Pourquoi poncifs? Un site pollué c’est un poncif? Je ne saisi pas où tu veux en venir.

          mondieucétroporibl. Cette déforestation abôôminable ne durera que tant qu’on achètera l’huile en question (et la nature reprendra très vite ses droits). Du reste, une partie de plus en plus importante de l’huile produite sert à faire fonctionner les moteurs des voitures « écolo ». Belle ironie, n’est-ce pas ?

          – Oui, bien sûr, quand on arrêtera d’acheter cette huile (manifestement mauvaise pour la santé, en plus) les Indonésiens arrêterons de ravager leurs forêts. Et surtout stopper cette idée folle de faire fonctionner des voitures avec de la nourriture! Mais comme le débat sur l’écologie est accaparé par le CO² l’information est diluée.

          Ah bah je suis bien d’accord mais c’est certainement pas en prônant plus de socialisme qu’on va résoudre le problème.

          – D’ailleurs je n’ai jamais prôné plus de socialisme. Faire une petite remarque sur les libéraux n’implique pas que l’on soit un collectiviste forcené!

          Et donc ? Actuellement, je m’en tiens au faits : l’écologie autre que celle qu’on nous vend dans les médias (…) c’est de la grosse merde en barre, je me permets de le dire. Libre à toi de mener un autre combat, hein. Tu nous raconteras.

          – Oui, c’est de la crotte (on parle beaucoup caca sur ces commentaires, je trouve), il faut le dire, mais est-ce que trainer dans la boue TOUT les écologistes est une bonne chose? Antoine Waechter a été mis à la porte quand l’extrême-gauche a prit le contrôle de l’écologie politique. Doit il faire parti de la charrette?

          Même quand c’est une raffinerie de pétrole ? Non ? Il y a une gradation ? Ah ? Qui la décide ?

          – Mais pourquoi non quand c’est une raffinerie? Bien au contraire, il faut la maintenir en parfait état pour qu’elle soit efficace, livre du carburant de la meilleur qualité possible (meilleur rendement énergétique et financier) et qu’elle ne pollue pas à cause d’un incendie ou de fuite. Et l’améliorer autant que possible. Enfin, il me semble qu’en fournissant un produit de qualité à un prix raisonnable (coûts diminué grâce aux améliorations technologiques) on fait de bonnes affaires?

          Et oui, si tu as une raffinerie pourrie qui crache de l’huile et qui prend feu, l’état doit intervenir puisque tu deviens dangereux pour les autres!

          1. A ce que je lis, tu m’apparais avoir du bon sens. Un peu frétillant, mais avec du bon sens.

            « est-ce que trainer dans la boue TOUT les écologistes est une bonne chose?  »
            Mais où vois-tu ça ?

        2. Archibald

          Réponse un peu tardive, désolé : En fait je me suis emballé parce que j’en ai assez de voir l’écologie politique toujours associée à Cohn Bendit, Mamère, Eva Joly, Al Gore et compagnie.

          J’en ai les poils du dos qui se hérissent. Un peu comme d’entendre toujours les gens dire que Sarkozy c’est le libéralisme…

          1. J’avais compris. Mais non, ne vous inquiétez pas, je fais la distinction. Des gens qui veulent s’occuper d’environnement, à leur niveau, avec leurs moyens et leur responsabilité, je suis tout à fait pour.

    2. Sanksion

      Quelle pollution ? La quantité de merdes qu’on trouve dans nos sols est sans commune mesure avec les trois déchets qu’on produit par seconde.

      1. Archibald

        Et c’est à moi que l’on reproche le manque d’argumentation :D

        Je vous signale qu’aller chier dans votre jardin le fertilise mais ne le pollue pas. Mais qu’une énorme concentration d’excrément comme on en trouve dans les grandes villes des pays pauvres crée des épidémies.

        Oui bon ça c’est un pb sanitaire, hein. On sait gérer. L’Humanité saura faire. Et donc ?

        Enfin, bref, nos cacas ne sont pas un problème en Europe, si ce n’est que l’on se sent obligé d’envoyer 6 litres d’eau potable avec eux quand il s’agit de s’en débarrasser.

        Et alors ? Où est le pb ? De l’eau, il en tombe des litres et des litres par m² tous les ans en Europe. Évidemment, faire ça au Qatar, c’est plus coûteux, mais avec de l’énergie, ça ne pose aucun problème réel.

        Sinon, ne vous sentez pas visé avec vos trois déchet par secondes. Le monde ne tourne pas exclusivement autours de notre petit quotidien. Faire croire au gens que faire du vélib’ va changer le monde, c’est un attrape-couillon destiné à cacher les vrais problèmes.

        Qui sont ?

        De grâce, arrêtons de mélanger ces guignolades écolo-pastèque-marketing-pour-éolienne avec la réelle volonté de préserver notre environnement, là où nous vivons!!!

        Parce que tu crois que les gens autour de toi aiment vivre dans la crasse, les montagnes de caca, les bactéries et les fumées d’échappement ?

        1. Archibald

          Parce que tu crois que les gens autour de toi aiment vivre dans la crasse, les montagnes de caca, les bactéries et les fumées d’échappement ?

          – Justement non, et voila pourquoi j’insiste, il ne faut pas mélanger les tartuferies des écolo-trotskystes avec la réelle volonté de préservation! Ces gens là usurpent le qualificatif d’écologiste, et usent et abusent de la bonne volonté des gens. Et le coup du CO² est le sommet de l’arnaque!

  12. Lightning

    Ce qui me sidère c’est la différence de traitement, en particulier par les libéraux, entre le réchauffement climatique et le cas du onze septembre.

    Dans les deux cas on a :
    – Des faits rapportés massivement dans les médias
    – Des enquêtes diligentées par des autorités officielles soit disant compétentes.
    – Des énormes failles dans ces mêmes enquêtes.
    – Un refus par les autorités d’avoir une once de regards critique.
    – Un refus des médias d’exposer les « autres théories ».
    – Une communauté grandissante de personne intéressées par le sujet et voulant pousser l’enquête.
    – Et surtout des spécialistes de différents sujets, appuyés par leurs compétences professionnelles, les amenant à s’interroger voir même a démontrer certains aspects manifestement faux (et il y en a plus pour le onze septembre que pour le réchauffement climatique).

    Et pourtant, et pourtant, dans l’un des cas le sujet peut être ouvertement abordé et dans l’autre l’on est traité d’hurluberlu, de conspirationniste voir même de négationniste.

    Autant je n’ai pas d’avis net tant sur le réchauffement que sur le onze septembre, autant certains arguments laisse songeurs et perplexes.

    Il est ainsi dommage, extrémiste de ces deux sujets mis à part, d’éteindre le débat sitôt abordé. Laissant de coté l’argument de l’ouverture d’esprit amener pompeusement pour celui qui traite du sujet climatique.

    1. Lightning

      Un minimum d’intérêt pour le sujet te montrerais qu’aucun critique du onze septembre dit qu’aucun avion n’est entré dans les tours.

      Ceci dit je ne veux pas pourrir le débat de cette page, le sujet est clos et n’a pas lieu à être débattu ici. Je faisais juste un parallèle de méthode

  13. simple citoyen

    Malheureusement H, les politiciens et autres zélateurs d’un collectivisme mondial bénéficiant aux grandes multinationales et à l’élite ne manque pas de projets dans ses petits cartons pour remplacer le réchaufement climatique. Après le CO², il y aura l’eau (c’est déjà en cours depuis un bail et en raison de l’enlisement du premier, la Banque Mondiale vient de mettre un petit coup de booster), la biodiverssité, et l’aménagement responsable (Le fameux Agenda21, dont nos concitoyens seraient bien inspirés de prendre conscience car il est en marche et n’a rien à envier au Gosplan) etc…

  14. JG2433

    Je ne sais plus si quelqu’un a abordé ici le sujet du RCA sous l’angle de l’argument d’autorité.

    je me permets quelques rappels à l’aide de citations, évidemment édifiantes au possible.

    « On doit dire clairement qu’on veut redistribuer de facto la richesse grâce à la politique climatique. On doit se débarrasser de l’illusion que la politique climatique internationale est une politique d’ordre écologique »
    (Ottmar Edenhofer, responsable du Groupe de Travail 3 du GIEC)

    « Nous cherchons un nouvel ennemi pour nous unir et nous pensons que … la menace du réchauffement climatique devrait faire l’affaire »
    (Club de Rome, 1991)

    « Peu importe que la science soit fausse, il y a des avantages écologiques collatéraux… Le changement climatique offre la plus grande chance d’apporter la justice et l’égalité à la planète »
    (Christine Stewart, Ministre de l’Environment du Canada, Calgary Herald, 2003)

    Liste non exhaustive… :-(

  15. Julien

    Bon c’est bien beau de se déculpabiliser de la fonte des glaciers, mais on pourrait aussi avoir un peu plus de respect pour des gens qui luttent à juste titre contre la pollution, le gaspillage et pour le développement de sources d’énergie durables.

  16. Villegagnon

    Une fois pour toutes, pour clarifier :
    Selon vous, il n’y a pas de réchauffement climatique qui n’est qu’une vaste fumisterie mondiale OU il y a effectivement un réchauffement climatique mais dont l’origine n’est pas anthropologique?
    Je ne suis pas sûr de cerner exactement quelle est la positon de ce blog et de ces fidèles lecteurs.

    1. Il y a eu un peu de réchauffement dans les années 90/2000, ce réchauffement est maintenant en train de s’atténuer depuis disons 5 ans (probablement plus), il dépend très majoritairement du soleil et non des gaz atmosphériques, et l’homme n’a aucun rôle dessus.

      Mais la position du blog est qu’à la limite, qu’il y ait ou pas réchauffement, on s’en fiche. Ce qui est intolérable, c’est d’utiliser cette thèse tout à fait ouverte à débat pour a/ dire que le débat scientifique est clos, et b/ imposer des agendas socialistes, collectivistes voire totalitaires à l’humanité sous couvert d’écologie.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)