Nous, pipoconomistes, soutenons Hollande

L’entreprise Demeard vient de développer une nouvelle machine assez géniale, le Décodothron, qui permet à partir d’un texte de toute nature d’en fournir une lecture entre les lignes grâce à sa technologie de Numérisation + Reconnaissance de Sous-Entendus. Je l’ai passé sur le texte, assez consternant, des éconofumistes, évidemment paru dans Le Monde, qui — bizarrement — soutiennent Hollande. Et j’obtiens le résultat suivant …

Bon alors voilà, nous sommes économistes et comme nous avons du temps libre, beaucoup, payé par vous, nous suivons avec attention les débats en cours et le festival de promesses rigolotes faites par les candidats à la présidence. Comme nous avons tous bien prévu la crise qui secoue le monde actuel (et nous avons même pu nous enrichir avec nos prédictions), nous nous permettons de juger leur ambition économique à la pertinence des options qu’ils proposent, en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l’emploi, le redressement de notre compétitivité, la régulation financière, la vision des politiques économiques européennes, le bonheur sur terre, la paix aux hommes de bonne volonté, tout ça et surtout leur capacité à nous offrir une place au chaud une fois élu. Sachons vivre.

Mais comme nous sommes assez culottés, nous jugeons aussi de la crédibilité de leur projet, notamment la cohérence d’ensemble des propositions, leur impact sur la cohésion sociale de notre pays, la constance et la fiabilité des engagements et leur compatibilité avec les contraintes budgétaires. Bon. Ce n’est pas vraiment de l’économie et c’est, bien évidemment, un boulevard à la subjectivité la plus totale, mais nous sommes économistes, hein.

Et comme par hasard, paf, un candidat se dégage à nos yeux, le plus apte à redresser la France et rassembler les Français. Surprise : ce candidat, c’est François Hollande. En toute objectivité.

En effet, comme les options sont nombreuses, les marges de manœuvres larges et les budgets colossaux, l’heure est aux choix. Et avoir le choix, c’est un vrai luxe quand les autres pays sont en crise. Alors que les autres, d’ailleurs, proposent une course absurde (et méchante) vers le moins-disant social, des vilaines politiques d’austérité qui brisent la croissance menu menu, nous, on s’est dit qu’il fallait mettre un terme à ces politiques qui dévastent les économies européennes. La crise de la dette ne pourra se régler qu’en relançant la croissance, avec certes un peu de dette, mais cette fois, ce sera de la *bonne* dette.

Et puis une réorientation de la construction européenne est urgente. Par exemple, renégocions un nouveau Pacte de responsabilité, de croissance et de gouvernance avec nos partenaires européens : ça fait au moins 3 ou 4 sommets dans les tuyaux (facile), avec pas mal de petits-fours, de gyrophares, de champagne, d’hôtesses accortes et de traiteurs payés rubis sur l’ongle. La croissance, ça passe aussi par celle des factures !

Ceci posé, les grosses dettes publiques rendent indispensable l’assainissement des finances. L’objectif de revenir à l’équilibre budgétaire à la fin (ou un peu après la fin) du quinquennat constitue un cadre pratique et finement trouvé puisque repousse très habilement le moment douloureux à plus tard (chose qui n’a pas été tenté sur les 40 dernières années). Certes, pour camoufler la procrastination, il faudra lancer une grande réforme fiscale, mais le cap fixé est aussi bon que celui que fixa, jadis, le Capitaine Edward Smith. Le tout sera de saupoudrer la sodomie fiscale assistée d’une chignole de chantier par des petits mots adoucissants comme « justice sociale » et « efficacité économique » qui ne veulent rien dire mais font plaisir et aident à passer le cap très douloureux des douze premiers centimètres. Par exemple, on va te me mettre un terme à la sous-taxation du capital et des rentes quelque chose de maousse et ça va bien calmer les gens qui en ont. Pan.

En fixant une norme d’évolution des dépenses publiques strictement inférieure à celle du PIB, François Hollande montre qu’il a le courage de ne surtout pas appliquer sa méthode personnelle de gestion départementale dit Du Gros Trou Qui Devient Énorme. Pour compenser cet accès de lucidité modéré, il propose fort judicieusement d’abandonner le non-renouvellement d’un fonctionnaire sur deux, parce que l’emploi public payé avec l’argent gratuit qui tombe des rotatives de la BCE ne peut pas lui nuire, et en plus, ça étend encore pas mal les prérogatives de l’État, ses responsabilités pour dorloter le citoyen du téton au sapin.

Economics

En matière d’emploi et de pouvoir d’achat, là, c’est clair, une nouvelle orientation est nécessaire. Par exemple, la France dispose d’un atout exceptionnel, celui d’une jeunesse nombreuse et dynamique, citoyenne, festive, qui sait allier l’utile de la production d’énergie calorique avec l’agréable d’une soirée barbecue, par exemple. Et malgré ce côté volontaire et dynamique, pouf, ça chômise à longueur de journée. L’accent doit donc être mis, pour changer vraiment du tout au tout, sur des mesures en faveur de l’insertion professionnelle de la génération qui monte, de Kevin à Jean-Edouard, à travers la sécurisation des parcours professionnels, le développement de contrats criblés de taxes et le renforcement de l’Édulcoration nationale, qui a déjà démontré son extraordinaire capacité de nuisanceréussite.

La France manque de syndicats forts, présents dans toutes les strates de la société civile, prêts à tout pour obtenir l’indispensable ? Redonnons leur place aux syndicats, par exemple en organisant un Grenelle De Paul Employ. Ceci est évidemment crucial pour que les salariés découvrent des modes alternatifs de transport en commun, des modes alternatifs d’énergie électrique, des modes alternatifs d’éducation, des modes alternatifs d’administration publique lorsqu’il y a des mouvements citoyens menés par ces syndicats. Comment, sinon, faire évoluer la mixité sociale, l’égalité hommes-femmes, le vivrensemble à bisou latéral, les mobilités interentreprises et les turbo-pantouflages dans les administrations ?

La mondialisation a été porteuse de croissance et de diffusion des connaissances mais a fait découvrir la triste réalité du monde aux Français qui étaient persuadés que leur modèle social était envié de partout alors qu’en fait, ben non. La méchante finance internationale, qu’on décrie à Paris et qu’on chérit à Londres, a malencontreusement suivi les obligations imposées par les états de favoriser la rente, la dette et les monnaies fiat bidons. Des mesures indispensables pour remédier à ces défaillances sont certes nécessaires mais ce n’est pas une raison pour en proposer. Optons plutôt pour la séparation des activités bancaires entre spéculation et économie réelle, ça ne restreindra aucun risque (après tout, Lehman n’était pas une banque de dépôt, ni Bear Stearn, ni Goldman Sachs, ni JP Morgan, …) mais ça fera joli dans le palmarès du candidat. Et ça ne mange pas de pain.

Et puis bon on va interdire les paradis fiscaux. Les socialistes auraient pu le faire quand ils étaient au pouvoir. Mais on ils ne l’ont pas fait. Mais là on ils vont le faire. Juré promis craché. Et puis enfin, une petite taxe sur les transactions financières, pour s’ajouter aux autres taxounettes discrètes, ne rapportera rien mais sera extrêmement populaire la première année.

Le débat sur la politique économique à suivre ne doit pas occulter les questions économiques fondamentales qui se posent maintenant : comme on va augmenter le rythme d’impression des billets, doit-on conserver la couleur, ou peut-on passer à des billets en noir et blanc ? Des euros sans couleur, c’est aussi une économie d’énergie et l’assurance de rotatives qui produisent plus pour moins cher ! Car c’est aussi ça, l’économie vue par nous, les économistes qui adoubons François Hollande : chaque détail a été longuement pensé pour éviter les mauvaises surprises. On veut, en effet, plus de santé, plus d’éducation, plus de qualité de vie, et ça, on sait comment faire avec plus de billets. Et même si l’Europe offre des densités de population parmi les plus élevées, on va mettre fin à l’étalement urbain – catastrophe économique, écologique et sociale -, paf, comme ça, parce qu’on a une super soluce qu’on vous dévoilera en saison 2.

Pour toutes ces raisons, nous appelons à voter pour François Hollande. Alors que le souvenir de 2007 nous oblige à la plus grande réserve sur les multiples promesses de campagne du candidat sortant, celles de François Hollande, elles, ont un fumet bien plus prometteur de postes et de petites prébendes sympathiques.

Vive François Hollande, vive la France, vive l’Argent Public !

J'accepte les Bitcoins !

168G3ny5A8GsQjj4qpFU2t9DXs4JLN9Kh2

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires61

  1. infraniouzes

    Plusieurs signataires de l’article du Monde sont de Sciences-Po.
    Vous avez dit sciences-po ou plutôt Sciences-Pipeau ?

    Pour le reste on dirait une homélie bien gluante comme on nous en servait dans les années 60′. Tout est peint en rose bonbon mais personne ne dit que nous aurons à payer:

    - la peinture rose,
    - les pinceaux,
    - les heures du peintre,
    - les heures supplémentaires du peintre
    - le CDD qui prendra le pinceau quand le peintre sera en RTT
    - le superviseur qui – les mains dans les poches – viendra superviser
    - le syndicaliste qui sera là pour défendre les droits des….
    - et enfin une tripoté d’élus qui passeront régulièrement voir où en sont les travaux, changer un peu la couleur, acheter (financer) un nouvel escabeau, organiser des visites pour visiteurs étrangers et préparer une grande séance d’inauguration avec petits fours, invités de son bord et surtout… LA PRESSE !

    Et nous ? On ne sera pas invité…

    1. Mephisto

      j’ai l’impression d’être de retour à l’époque où je vivais à Cuba.
      Hollande ne sera pas élu parcequ’il est le meilleur mais parce que l’anti Sarkozisme primaire est tellement bien orchestré depuis 2007 qu’il peut promettre la lune sans aucun problème juste pour être élu. Les Français écoutent l’air de la chanson mais ne prêtent aucune attention aux paroles.
      Je crains fort que son réveil -et le nôtre- ne soit au bout du compte fort douloureux

  2. sam lowry

    « Superstition : tout système où les individus imaginent qu’ils en savent plus qu’ils n’en connaissent en réalité. »
    de Friedrich August von Hayek

  3. Calvin

    Article mythique !

    J’en ai rit ! Jaune, certes, mais au point où on en est du cpefisme (c’est à dire à, à peine, deux doigts coincés dans la porte).

    Incroyable qu’une tribune qui promeut la continuité des vieilles politiques de relance keynésienne puisse adouber quelqu’un qui prétend incarner… le changement.

    En fait, le changement, c’est juste un changement de nom du président.
    Pour le reste, Roosevelt Powa !

    1. laglute

      En développement personnel, on dit que si l’on ne change pas ses habitudes de la veille, alors le résultat sera le même : n’est ce pas une bonne définition du socialisme ?

      1. Calvin

        Oui.
        Et je pense aussi que le socialisme, c’est une reconstruction de l’esprit visant à redéfinir toute nouveauté pour qu’elle s’adapte aux raisonnements anciens.
        Les socialistes utilisent le même logiciel depuis toujours, quitte à transformer la réalité pour qu’elle s’adapte à celui-ci.

  4. Dolokhov

    Ah ah le passage sur la jeunesse m’a fait rire. Ca fait une semaine que j’ai déposé tous les documents administratifs exigés pour un simple stage découverte et depuis, je n’ai obtenu aucun résultat alors que je les harcèle tous les jours !

    1. Deres

      Moi, j’ai voulu ouvrir un poste de stagiaire sur un sujet innovant pour cet année un peu en retard sachant que j’ai trouvé un étudiant intéressé. On m’a répondu que l’année dernière, cela n’aurait pas posé de problème, mais qu’avec les nouvelles lois pour la défense des stagiaires, il faut remplir, envoyer et faire accepter par des administrations diverses et variées un certain nombre de paperasses pour justifier de sa rémunération, du contenu du stage et qu’il y a eu au moins 3 mois de battements sur le sujet du stage si un autre stagiaire a travaillé sur ce sujet précédemment dans l’entreprise … Donc mon étudiant va devoir repartir pour chercher un stage de merde à l’arrache. Ce genre de formalité de rebutera par contre pas les escrocs qui se servent des stagiaires pour faire du travail réel sans les payer, car un peu de paperasse est acceptable quand le but est de gagner des milliers d’euros sur leurs dos. Pour se prémunir contre quelques escrocs, la solution a été comme d’habitude de créer du travail pour des milliers d’employeurs honnêtes au détriment des stagiaires eux-mêmes. le scénario est immuable : les bonnes intentions dégoulinantes de bienpensance aboutissent au final à l’objectif inverse après intervention des gros doigts étatiques qui ne pense qu’à ce qui se voit et jamais à ce qui ne se voit pas cf. Bastiat.

      J’ai vu un reportage sur le permis de conduire : cela avait l’air d’être exactement la même chose. Les bonnes intentions de diminuer les attentes et de diminuer les coûts aboutissent au final exactement à l’inverse. Par exemple, en mettant des quotas de nouveaux candidats cela aboutit à faire mariner ceux qui l’ont déjà raté. En sanctionnant les auto-écoles dont les candidats sont mauvais, celles-ci refusent d’inscrire les candidats qui n’ont pas fait beaucoup d’heures de conduite, etc … Sachant que la réactivité de l’Etat se chiffre en années, la situation catastrophique actuelle va perdurer pendant au moins 5 ans avant que les politiques ne se saisissent du sujet pour surement faire encore pire … la main invisible de marché revient en force dans le reportage en montrant comment les gens se mettent à passer le permis à l’étranger ou à rouler sans permis ou avec des voiturettes afin de contourner les problèmes administratifs sans fin …

      Les exemples sont innombrables et montre bien l’avantage de la main invisible du marché sur les mains bien visibles et gluantes de l’Etat.

      1. Pascale

        Je suis persuadée que les permis passés à l’étarnger vont ne plus être acceptés en France, sauf si des accords ont été signés entre pays.

        Tout comme j’étais persuadée que les systèmes comme Coyote seraient interdits un jour ou l’autre.

        Les Français ne s’aperçoivent pas que l’étau étatique se referme lentement mais sûrement sur eux. Et le champion toutes catégories c’est Sarkozy. Parfois il me vient des velléités d’aller voter pour lui le 06/05 pour contrer Hollande, mais les piqures de rappel que je m’inflige aussitôt, me font instantanément retrouver la raison.

        Avec les deux gugusses, de toutes façons, l’État prendra encore plus d’importance dans nos vies. Le seul choix réside dans le comment.

        1. Deres

          Certes, mais l’Etat par sa mollesse et son incapacité à anticipé a toujours un métro de retard. Il réagi toujours sur les sujets, mais plusieurs années après que les phénomènes ait été repris dans les médias nationaux. L’utilisation abusive de permis étranger date depuis très longtemps et passait complètement sous le radar des politiques. Il explose actuellement avec création de filière organisé. Cela durera quelques années avant réaction de l’Etat. Après sa réaction, d’autres mécanismes et filières se créeront en quelques mois et le cycle recommencera … L’Etat n’admettra jamais que c’est sa gestion du permis qui est absurde …

          Personnellement, je pense que l’existence du permis à point et de l’obligation d’assurance aurait permis d’assouplir les conditions d’obtention du permis … Si vous n’étiez pas assez au point, vous l’auriez perdu dans la foulée par perte de vos rares point du début. Au contraire, ils ont mis en place la partie répressive, mais n’ont rien assoupli au contraire pour son obtention. bref, du perdant-perdant pour les usagers …

          Au moins, Sarko, on peut lui cracher dessus tranquillement, d’où la haine généralisée contre lui actuellement. Je pense qu’avec Hollande, cela ne se passera pas comme cela. La critique de l’Etat socialiste promis risque d’être traitée comme une attaque contre le peuple, voir de la contre-révolution … Ce sera un assaut permanent de bonne conscience et de bien pensance avec recherche permanente d’ennemis extérieurs consensuels. L’attrait de Hollande pour une intervention en Syrie, vaste bourbier explosif, est un bon exemple, alors qu’il critique sans rougir et sans voir la contradiction les interventions en Libye et en Afghanistan …

  5. Flo

    Petit bug dans le pipomètre : »et les budgets colossaux », ça c’est vrai et ça leur tient même lieu de chiffre d’affaires à ces buses.

  6. Nietchev

    NOUS Ministre de l’Économie et directeur du FMI voterons SARKOZY !

    Parceque Blablablablbalbalba

    Signé: Barroin & Lagarde

    Quand on regarde le pedigree des gens qui ont conchiés l’article ( Genre un député socialiste, Piketty, et les mecs qui ont écrit le programme de Hollande )c’est le seul truc qui m’est venu a l’esprit

  7. Llana

    Le plan cynique des économistes socialistes a été dévoilé par Bernard Maris (il a vu qu’il en avait trop dit et a vite fermé sa gueule juste après) à « C’est dans l’air »: ils veulent transférer une partie de la dette de l’État vers les régions, moins endettées (par ex. lors des prochains emprunts d’État pour payer les échéances en 2012), de manière à faire baisser mécaniquement la dette globale de l’État et tenter d’enfumer les analystes financiers, et surtout gagner un peu de temps. Ensuite, ils espèrent que les élections en Allemagne en 2013 vont mettre un socialiste au pouvoir, ce qui permettra aux socialistes français et allemands alliés de magouiller ensemble et tripoter les rouages de l’économie européenne…

    1. douar

      Si une partie de la dette est transférée aux régions, ce serait un bon coup politique car si FH est élu, les régions risquent plus de repasser à droite et donc, les nouveaux arrivants auront des finances encore plus catastrophiques à gérer. Bref, on se repasse la patate chaude.

      1. Calvin

        Ca fait 60 ans que les politiques se repassent la patate chaude…
        A force, elle n’est plus chaude du tout.

        Enfin, si, ils la réchauffent à chaque élection…

        En revanche, je trouve l’idée d’appauvrir toutes les régions comme un bon coup pour Flanby, effectivement, pour tenir le pays.
        Je rappelle qu’au 1er tour, le département le plus endetté de France, la Corrèze, (avec néanmoins des coupes sociales qui eussent été impopulaires avec un président umpiste) a mis en tête son propre bourreau fiscal…

    2. gem

      Marchera pas. la dette publique inclut celle des régions et tout le monde le sait. En plus, les califes régionaux sont des éléphants qui n’en n’ont rien à foutre de Hollande : ils se sont fait élire sans lui. Au contraire Hollande a besoin d’eux, et eux, ils veulent encore plus de pouvoirs, pas des dettes ; donc décentralisation en mode turbo-pognon (= la mission + le pognon qu’on dépense + le pognon qu’on aurait pu dépenser si on n’avait pas supprimer des effectifs + bonus ). Je les vois bien se goinfrer toute la formation professionnelle, plus de pouvoirs sur l’enseignement (carte scolaire…), la santé, l’habitat et l’environnement.

    3. christo

      Merckel, formée en ex-RDA ne l’oublions jamais, as de l’entrisme… est une socialiste.

      Il faut en finir avec ce mythe de l’Allemagne qui serait :
      -vertueuse
      -différente
      -et très énervée contre la BCE

      Jugeons Merckel sur ses actes, pas ses discours.

      -elle fut la première à bailouter une banque pourrie (Hypo Bank)… QUELQUES JOURS APRES Lehman.
      Championne.

      -ensuite, elle n’a pas arrêtée de faire les gros yeux contre les Grecs… pour après à chaque fois accepter et promouvoir tous les plans de sauvetage successifs.
      Ca en devenait carricatural : d’abord « non »… quelques jours après « peut être sous conditions »… pour finir par « bon d’accord ».

      -elle a soutenu Trichet et la BCE avec tous leurs programmes « non conventionnels » (manips en tous genres… tous « limités dans le temps » bien sûr… Du sous LTRO.

      -elle n’a rien fait pour retenir Weber (un vrai faucon monétaire), en janvier 2011, quand il à démissionné, alors qu’il devait prendre la succession de Trichet à la BCE

      -elle a soutenu, avec son partner in crime Sarkozy, la candidature de l’über crapule Draghi, pour prendre la tête de la BCE

      -Le plan de Draghi était connu de tous (il a été choisi pour ça) : dès novembre 2011, il a mis le turbo avec les fameux LTRO et les politiques d’achat des bons de trésor des pays pourris sur le second marché (le fric des LTRO permettant d’intervenir sur le marché primaire, en sous main).

      etc. etc.

      L’Allemagne a une dette colossale, elle aussi, des banques méga pourries (comme les nôtres), des élections locales pourries (la CDU a perdu des régions au profit des roses verts) etc.

      Bref, l’Allemagne = La France.

      Seul le style change (un peu).

      La même veulerie, lâcheté, la même obsession du extend and pretend.

      Alors bien sûr la CDU va perdre. Et Merckel aura réussi son plan, d’agente de l’ex RDA, et prendra une retraite bien mérité.

      Et à la place vous aurez des socialos allemands… qui vont faire exactement la même chose. Comme Hollande chez nous, qui continuera à faire du Sarkozy, avec un style différent.

      Cette idée selon laquelle tout changerait grâce à un changement d’homme ou de « majorité » politique est risible.

    4. Thomas

      Ca va aussi bien marcher qu’en Espagne cette idée… (ils vont prendre cher et c’est bien fait,).
      Mais oui ca a des chances de passer, après tout mettre la poussière sous un autre tapis, why not ?

      Roh, la France c’est un film dont on veut voir la fin (tout en la connaissant) c’est chiant que ce soit si lent.

    1. max

      Ils en ont d’autres en stock. C’était une fable sur Neuilly considéré comme un pays dont la balance commerciale était dans les choux, car important tout les biens matériels qu’il consomme, et qu’il n’y avait pas d’intérêt à en produire sur place, prix du mètre carré, etc…
      Conclusion, la balance commerciale c’est pas un problème.

      Sauf, qu’ils ont oublié que les habitants de Neuilly perçoivent des revenus en dehors de Neuilly, chanteurs, acteurs, médecins, avocats… prestations extérieures de services rendant la balance commerciale de Neuilly largement positive.

  8. Guillaume

    Comme quoi le « peak idées » pour faire durer le plaisir par l’endettement n’est pas pour demain. C’est comme la fameuse réduction de dette de l’ère Jospin qui était en fait un transfert comptable des engagements des caisses de retraite SNCF (entre autres).

  9. Emma

    De l’excellent h16 ! Un de vos meilleurs billets de ces derniers mois. Merci pour cette vision décapante.
    Hollande a sous le coude le projet d’un grand emprunt d’état pour siphonner l’épargne privée des Français dans le but de résorber une partie de la dette. Les Français vont-ils plonger ?

    1. Deres

      Ils plongent déjà tête baissé dans le livret A qui est de l’épargne gérée par la Caisse de dépôts donc par l’Etat. Un tiers allait déjà dans la dette de l’Etat jusqu’à récemment. Comme les investissements dans le locatif social ne peuvent surement pas absorbés aussi rapidement la hausse des dépôts, il est probable que c’est encore plus maintenant. Les idées d’augmentation des plafonds et de création de nouveaux livret et FSI vont également dans ce sens. Un grand emprunt d’Etat serait juste une mesure plus symbolique.

      A noter que tout cela est de la cavalerie pur et simple. En effet, pour rendre ces placements attractifs, il est nécessaire de les défiscaliser. L’épargne récupérée maintenant est donc échangée contre des impôts non récupérés dans le futur. On sacrifie encore le long terme au profit de de gains à court terme. Et je ne parle même pas du fait que l’on transfère l’épargne de placements productifs vers des placements inefficaces ou des subventions à la consommation de produits achetés à l’étranger, avec prélèvements par des administrations, corruption et copinage au passage …

      1. Chardon

        Je n’ai pas compris cette partie :

        « des subventions à la consommation de produits achetés à l’étranger, avec prélèvements par des administrations, corruption et copinage au passage … »

        De quoi parles tu ?

        1. Deres

          @Chardon
          J’ai un peu condensé, mon post étant déjà très long …
          La dette de l’Etat est redistribué principalement en salaires de fonctionnaires et en allocations diverses vers le reste des français. Elle va donc stimuler la consommation dont une grande partie est constitué de produits étrangers. Il y a donc un premier effet de levier négatif. De plus, faire transiter l’argent de l’épargne par l’Etat a un coût administratif non négligeable, ce qui accentue le levier négatif. Tous ces flux d’argent passant dans leurs mains pousse à la corruption et à des choix redistributifs basés sur le copinage.

        1. Chardon

          Oui, j’ai lu ça, mais ce que je n’ai pas compris c’est la dernière phrase de son deuxième paragraphe.

          « Et je ne parle même pas du fait que l’on transfère l’épargne de placements productifs vers des placements inefficaces ou des subventions à la consommation de produits achetés à l’étranger, … ( la suite c’est bon, je vois à peu près ^^ ) »

      2. Mateo

        [HS]
        Je n’y connais rien (mais alors rien de chez rien!) et si je veux placer 2-3 économies (moins de 10000€) juste pour avoir un rendement net après impôts supérieur strict à l’inflation, et avec pas ou très peu de risques, vers quoi puis-je me tourner?
        Donc je demande pas la lune, mon but n’est pas de faire du 10 ou 15% par an, mais juste disons 4% net après impôts.

        1. Mateo

          @ gem

          Donc simplement vouloir que ses économies ne perdent pas leur valeur est aujourd’hui du domaine du rêve…
          Je m’en doutais, et je dis donc merci au système de banque centrale qui fausse les taux à tel point que s’endetter est plus « rentable » qu’épargner.

        2. gem

          Tout n’est pas à cause du système de banque centrale. Il n’y a aucune raison valable pour que la monnaie conserve son pouvoir d’achat, seul l’investissement (et donc la mise au service de l’économie) justifie un rendement positif à l’épargne, et tout investissement est risqué. Le plus marrant c’est que plus la croissance est forte, plus l’épargne stérile (non risquée) perd de la valeur relative (parce que le reste croit donc la valeur relative de l’épargne baisse).
          On est juste dans une situation qui redevient normale : pour ne pas perdre il faut prendre des risques, investir, s’endetter.

        3. Mateo

          Dans un système de banque libre, l’épargne, c’est l’investissement (sauf pour les emprunts de biens de consommation). ;)
          Le risque 0, ça n’existe pas, mais par contre des placements relativement sûrs, c’est possible, et c’est à eux que je pensais.
          J’ai tendance à croire intuitivement que dans un système de banque libre, le rendement d’une épargne tend vers le taux de croissance (en imaginant pouvoir le mesurer), moins les coûts et la marge de la banque et la prime de risque.

    2. Nord

      Mais bien entendu qu’ils vont plonger, voyons! c’est l’Etat, l’emprunt citoyen par excellence, c’est du solide, du certain, un über-placement de bon père de famille …

      Vois comme les derniers bons d’etat se sont récemment vendus comme des petits pains en Belgique: http://www.lecho.be/actualite/economie_politique_belgique/Plus_de_5_7_milliards_d_euros_en_bons_d_Etat.9131909-3154.art (et le plus drôle: « Il y a eu une volonté collective de la population de participer au redressement de la Belgique » et « L’État belge, quoiqu’en dise S & P, est une bonne signature. » etc – tout le reste est à l’avenant) … facepalm, non?

  10. Deres

    Cela va être musclé pour le deuxième tour pour la récupération des votes du FN …

    http://www.marianne2.fr/Des-recteurs-de-mosquees-vont-appeler-a-voter-pour-Francois-Hollande_a217058.html

    Plus ce sondage de sortie des urnes du premier tour avec questions spécifiques sur les catholiques avec pleins de petites sous-catégories mais ne détaillant surtout pas les autres religions qui soutiennent mystérieusement Hollande en majorité …

    http://www.les-crises.fr/documents/2012/pr%C3%A9sidentielle-sociologie.pdf

  11. Batilus

    La machine Demaerd permet-elle la reconnaissance vocale ? J’aimerais m’en équiper pour lire la presse et écouter le débat présidentiel, pour les apprécier à leur juste valeur.

    1. Shnaffy

      Il parait qu’elle est disponible (presque) gratuitement, mais que les conditions à remplir pour l’obtenir sont tellement difficiles que 99% des français ont renoncés à l’obtenir …

      En plus, je suis sur qu’on aura un petit billet pour le débat, même si c’est inintéressant au possible, faudrait pas perdre une aussi belle occasion de se marrer

  12. bibi

     » la reprise de la croissance et de l’emploi, le redressement de notre compétitivité, la régulation financière, la vision des politiques économiques européennes  »

    du fric, du fric et encore du fric alors que la majorité n’aspire qu’a pouvoir vivre pépère et heureuse… et dire qu’y a des imbéciles qui passent de mauvaises nuits a cause de sujets pareils, je les pleins les pauvres hommes.

    1. Nord

      Oh il vit toujours papi (quoique …) et il vient encore récemment de déclarer que Friedman a « pondu une doctrine terrifiante »: http://www.youtube.com/watch?v=VFsTKmFny14

      « Les idées peuvent tuer » …über-LOL venant d’un socialiste!

      « la plupart des gouvernements de la planète ont adopté cette doctrine … » … mais oui, mais oui

      « ce système de concepts dont les *faits* ont démontré qu’ils étaient toxiques » … facepalm!

      1. Mateo

        +1

        Et quand on voit en plus ses « 10 priorités » (cf son site) avec notamment des gros morceaux de « sauvegarde du système social », de promotion du « made in France » et de « volonté de ré-industrialisation » à la sauce étatique, on se dit qu’il n’a pas grand chose de libéral à part sa volonté de réforme du système fiscal…

  13. zecrocwhite

    Un très bon billet, comme d’habitude. J’en ris encore (avant d’en pleurer devant une telle étendue de néant novateur).

    Ils pouvaient bien se moquer de Giscard et de son changement dans la continuité…

  14. breizh06

     » La croissance des dettes publiques rend indispensable l’assainissement des finances publiques
    ..
    la grande réforme fiscale annoncée ..devra être..accélérée..dans le sens d’une plus grande justice sociale »

    Tout est dit, Amen!

  15. Marco33

    Méga LOL !!
    Dans la liste des « économsites » :

    Pierre-Alain Muet (fondateur du Conseil d’analyse économique, député socialiste, et membre de l’équipe de campagne de François Hollande)

    Dans ce « journal », on ne se cache même pas pour prendre les lecteurs pour de GROS C.NS !!!!!!

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)