Un nouveau Grand Débat de primaires socialistes

Le combat tant attendu a donc eu lieu : Sarkozy et Hollande se sont retrouvés devant les électeurs citoyens contribuables téléspectateurs pour exposer quelques uns des aspects de leur « programme » électoral. Sachant que leurs trop nombreuses promesses ne les engagent pas le moins du monde, on comprendra que l’exercice était purement rhétorique…

Avant de revenir sur quelques uns des rares moments clefs de ce débat, il est nécessaire de bien comprendre les motivations de chacun des deux candidats. Attention : je ne parle pas ici des motivations affichées, proférées et pipeautées sans vergogne par les deux opposants. Non, je parle ici des motivations internes de l’un et l’autre prétendant au poste élyséen.

Pour Sarkozy, le renouvellement de son mandat signifie bien sûr la continuité de son action. Pas celle, entendons-nous bien, de son action politique, brouillonne et purement en réaction à une actualité qui l’a balloté d’un côté à l’autre du spectre politique français, aussi étroit soit-il. Si Sarkozy veut continuer son action, c’est celle qui consiste à vivre le statut d’un milliardaire, avec le feu nucléaire, la médiatisation et la déférence de toute une caste sans en avoir les moyens financiers. C’est la continuité des petits jeux politiques, des bidouillages politiciens dans lesquels il excelle. C’est aussi la continuité de son immunité diplomatique qui, mine de rien, signifie d’autant plus qu’il a quelques affaires à se reprocher.

À tous ces titres, un échec de Sarkozy signifie, clairement, le début d’une série d’ennuis bien irritants d’autant qu’il lui sera difficile de plaider Alzheimer ou la vieillesse pour échapper à la justice, comme d’autres présidents avant lui. Accessoirement, l’explosion de l’UMP est parfaitement envisageable si le président n’est pas reconduit.

Pour Hollande, l’accession à l’Élysée marque une revanche sur ceux de son propre parti qui l’ont pris pour ce qu’il n’a jamais réussi à dépasser : un apparatchik mielleux et combinateur, un être peu fiable et dont les convictions, d’une parfaite liquidité, s’adaptent parfaitement à n’importe quelle contenance. Tout comme Sarkozy, un échec du candidat socialiste entraînerait ici des lendemains difficiles pour un parti socialiste manifestement coincé dans une armoire en formica des années 70. Et tout comme Sarkozy, un échec, à ce point de son parcours, signifierait la fin de toute carrière possible, si ce n’est comme troisième couteau usé : il n’a jamais été qu’un candidat par défaut. Et des défauts, on n’a pas besoin de chercher longtemps pour lui en trouver puisque ses meilleurs amis nous en fournissent régulièrement.

Bref : ni l’un, ni l’autre n’ont le droit à l’erreur sur cette élection. Et ni l’un, ni l’autre n’avaient le droit à l’erreur dans ce débat, qui, malgré cette tension palpable et directement issue de ces motivations puissantes, aurait largement été plus intéressant s’il avait eu lieu dans une piscine remplie de gelée de groseilles dans laquelle les deux prétendants se seraient âprement besogné les mâchoires à coup de lattes.

hollande vs sarkozy

… Car en fait de débat, on a eu plusieurs fois droit à une joute oratoire qui aurait tourné au pugilat si le décorum et la présence des deux prétextes journalistiques sur le côté ne l’avait empêché. Dès les premiers échanges, dans les premières minutes, les réparties se sont faits vives et nerveuses, quasiment violentes (on appréciera au passage les comparaisons d’insultes entre un Hollande Winnie L’Ourson et un Sarkozy Hitler…). Dans la façon même dont les deux candidats aspiraient certains syllabes, on pouvait sentir vibrer leur pauvre petit cœur de politicien qui risque son futur…

Au fur et à mesure du débat, les deux candidats ont plusieurs fois perdu leur sang-froid, se coupant mutuellement dans une cacophonie pénible à suivre : comme je l’ai mentionné plus haut, les enjeux sont si élevés que le niveau général a été plus bas encore que celui de 2007 qui n’avait pas volé bien haut. Sur le plan politique, le débat n’a pas apporté grand-chose : ce fut du socialisme à tous les étages. Sarkozy aura gratté un peu sur sa droite, Hollande, prudent, aura raclé sur son centre. On s’y attendait, tout s’est déroulé comme prévu.

En revanche, sur le plan rhétorique, il est piquant de noter que Sarkozy s’est assez souvent servi des propres arguments développés lors de la primaire du Parti Socialiste par les opposants de Hollande pour en contrer les arguments. Il a ainsi montré de façon éclatante que la différence entre les deux programmes est extrêmement fine.

En fait, c’est un nouveau Grand Débat de Primaires Socialistes, dans lequel il fut fait assaut d’inventivité pour prouver qu’on avait bien cogné comme il faut sur les créateurs de richesse, qu’on avait bien distribué la richesse, qu’on avait correctement fait les poches des contribuables (le mot poche lui-même fut employé, sans que personne n’y trouve rien à redire)…

La conclusion semble évidente : le débat n’a permis de mesurer que la hargne de l’un et l’autre à décrocher la timbale, et certainement pas la solidité du bois dont ils ont fait leurs pipeaux. La soupe est à ce point bonne qu’ils débordaient d’énergie pour aller la récupérer.

Mais comme je l’ai dit en introduction de ce billet, une fois leur motivations comprises, le jeu de jambes perd de sa superbe.

J'accepte les Bitcoins !

15jrteXLv8yj3c6QvurPTTf7khnVjb6qCX

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires80

  1. Calvin

    Clap clap clap !

    Joli article, qui m’apporte, n’ayant pas vu le combat, pardon, débat, la conclusion que j’attendais ou redoutais.
    A savoir que le changement, c’est pas pour demain.

    H16, tu as oublié aussi une raison non avouée pour nos deux cons pétiteurs : l’élection permettra aussi d’assurer la présence à leur côté pour au moins 5 ans, soit de la chanteuse à la voix éteinte, soit du molosse aux dents qui raclent le sol, pardon, je veux dire de la digne journaliste que les médias du monde entier nous envient.

    (en fin de texte : « une fois leur motivations comprises », c’est « leurs », quoique « leurres » irait presque aussi bien !!)

  2. DoM P

    Même impression. Un concours d’étatisme. Hollande m’a fait penser à un roquet aboyant par peur de mordre.
    Sinon, l’immunité de Sarkozy est présidentielle et non diplomatique. Plus loin, les réparties se sont faitEs.

  3. infraniouzes

    Bravo et re-bravo pour l’affiche style salle Wagram des années 60′.

    Le débat a été ce qu’il devait être à savoir la rencontre entre un socialiste bourgeois et un socialiste mondain. De quoi ont-ils parlé ? De socialisme, chacun à sa façon.
    On a mesuré la bêtise de la réforme Sarkozy sur la pub. Je ne suis pas un fanatique, mais aux USA un tel débat aurait été truffé d’écrans pub qui auraient enrichi la chaîne. Mais le Prince qui nous gouverne est tellement intelligent qu’il lui a supprimé la manne. Sans importance, le cochon de contribuable contribuera une fois encore, au renflouement des comptes.

    1. Before

      Non mais savapa ? Vous êtes fou, vous ! Mélanger le sale argent qui pue des infâmes sociétés mercantilistes et le nôôble débat démocratique d’une nation phare de l’Humanité !

      Bon, au-delà de la caricature, qu’il n’y ait pas d’écrans de pubs dans de telles émissions ne me dérange pas trop quand même.

      1. Calvin

        D’un autre côté, si le niveau des débats avaient été élevés, une coupure n’aurait pas été inutile : cela permet à chacun de faire baisser la tension, et de se re-concentrer sur les idées au lieu de tomber dans la caricature et l’injure.
        Hier soir, ce n’était effectivement pas nécessaire, puisque les idées étaient absentes…

  4. MarcusVinicius

    Sarkozy assez décevant, prouvant par A+B combien il avait augmenté les impôts et taxes, et comme il avait bien redistribué. Comme d’habitude la droite française qui se plie au magistère moral et aux idées de la gauche.
    Vraiment la droite mérite de perdre.
    J’espère que non, car je crois toujours que le programme de Flamby est bien plus dangereux, ne serait-ce que par l’affirmation décomplexée d’une augmentation fantastique des impôts directs (40 Mds d’€ c’est presque le niveau de l’impôt sur le revenu, ce qui signifie qu’il nous annonce benoîtement qu’il va quasiment doubler le niveau de l’impôt sur le revenu). Il faut vraiment que les gens intègrent ce que cela va signifier très concrètement dans leur vie de tous les jours.

    1. Nicolas

      Oui, les français, s’ils votent pour Holland, votent pour sauver les fonctionnaires -et perdre un mois de salaire, pour commencer.

      Sinon, j’ai trouvé Holande hautain, cassant, pète sec : ca promets.

    2. Flo

      On peine à distinguer de quoi seront constitués ces 40 Mds. J’en ai péniblement trouvé 13 Mds : 3 Mds en remettant l’ISF comme avant (aussitôt réaffectés d’ailleurs aux embauches de nouveaux fonctionnaires) + quelques ponctions sur les infâmes riches et 10 Mds de réducttion de niches fiscales qui profitent à ces ignobles riches.
      A ce point, en considérant une bonne fois pour toutes que ces salauds de riches ont enfin été lessivés comme ils le méritent, il nous reste 30 Mds à trouver sur le reste de la population…rien que pour la partie recettes.
      Ce dont on a absolument pas entendu parlé en revanche, ni chez l’un, ni chez l’autre, c’est sur quoi on va économiser 50 Mds pour revenir à l’équilibre en 2016 ou 2017.
      Cela a déjà été évoqué sur ce blog à de nombreuses reprises, mais il y a un gros problème d’ordre de grandeur:
      avec l’offre politique Française, l’équation est insoluble.

      Le seul point sur lequel le Président actuel aurait pu insister, était que les pays qui s’en sortent un peu moins mal que la France ont mené des politiques diamétralement opposées à celle proposée par Mr Hollande.
      Il a bien essayé un peu mais il s’est fort logiquement retrouvé rapidement coincé de ce côté là car la politique qu’il a lui-même menée est également très différente de celle de ces pays.

  5. gnarf

    Keynes vs Keynes avec deux casquettes differentes.

    Sarko a beugle partout qu’il fallait faire des plans de relance au niveau Francais et Europeen, et a passe son temps a monter des bidules avec de gros budgets pour aider les entreprises. Que du Keynes.

    Hollande prepare un grand plan de relance par le batiment les infrastructures…etc. Keynes encore une fois.

  6. Tremendo

    Sur le fond évidemment les propositions des deux sont catastrophiques.
    Tout de même, on peut touver énormément de contradictions chez un Hollande qui reproche à Sarkozy d’avoir été le président des riches et en même depuis 10 ans aux affaires d’avoir fait de la France le deuxième pays après la Suède (c’était le Danemark mais passons) où les prélèvements obligatoires sont les plus hauts.De l’autre côté Sarkozy tout content de dire que Hollande est un vilain socialiste et un irresponsable mais annonçant qu’il a fait plein de trucs pour les pauvres.
    Sarkozy meilleur 1 heure puis s’est étiolé, il avait l’air fatigué alors que Hollande, à l’italienne et agressif n’a pas bougé 1 iota de sa stratégie.
    Sarko a été particulièrement mauvais en imputant tous les problèmes économiques à la crise, et en même temps en niant encore qu’elle frappe la France et qu’elle le fera encore davantage. Sur la fiscalité n’en parlons pas.
    POur le reste j’ai été agréablement surpris par le débat, le meilleur parmi les débats d’entre-deux-tours.

  7. Pere Collateur

    Incroyable. Il semble que vous vous soyez farci la totalité du débat?
    Mais qu’est ce qui vous a pris?

    1. Calvin

      Il l’a fait à ma demande, car je n’ai pas regardé.
      Non, je plaisante.

      Mais il fallait bien rentabiliser la superbe affiche de l’article.
      De plus, H16 nous promet depuis longtemps que CPEF.
      Or, cela tarde à venir, du fait de la résistance des clowns à roulette qui nous gouvernent (qui sont en train de contaminer le continent). Donc, il s’informe pour affiner la date du clash.
      je rappelle que l’on élit pas seulement le Crétin de la République, mais aussi celui qui, par la taille démographique du pays, influera sur certaines décisions européennes.

        1. breizh06

          Dommage. Dans le dernier quart-d’heure la langue de NS a fourché en déclarant à FH « quand vous serez aux affaires.. » (le passage sur les ministres ‘d’ouverture’). Dans sa tête il a déjà perdu.

        2. Pascale

          Perso je n’ai pas regardé du tout. Pas envie d’entendre 2 socialistes parler de socialisme, ça m’aurait mis le moral à zéro. Et puis, je n’ai pas la télé …

  8. François

    La seule vraie différence entre gauche et droite, mais elle est de taille et ultra-conséquente, c’est que lorsque la gauche prend des mesures (le plus souvent désastreuses, évidemment), celles-ci deviennent définitives, surtout si ce sont des « avancées sociétales », genre mariage des fiotes et autres joyeusetés très tendance. Tout ça parce que la gauche n’a aucun complexe d’être ce qu »elle est, alors que la droite se chie dessus à l’idée qu’on puisse la croire… de droite. La seule conséquence positive qu’aura(it) l’élection de Lahury 1er dimanche prochain, ce sera(it) d’inciter une bonne fois la droite à se recomposer autour de ses vraies valeurs, en commençant par virer de ses rangs toutes les couilles molles qui la plombent et qui seraient beaucoup mieux à patauger dans le marais du Modem. Et puis, ensuite, pourquoi pas, des alliances au moins ponctuelles avec le… « démon » !!! AAARRRGGGHHH !!!

    1. infraniouzes

      Tout ce que vous avez dit est… à mon programme. Donc j’y adhère doublement.

      Laissons Flamby et ses amis se carboniser une bonne fois tels ces moustiques attirés par les pièges à UV et qui disparaissent en fumée au contact de la fausse lumière.

      Les socialo-marxistes vont avoir TOUS les leviers de commande. Ils n’auront pas d’excuse pour expliquer leur échec. Le peuple français, s’il est lucide, aura tout loisir de se faire une opinion.. (Mais non, je rêve…)

    2. Brice

      « genre mariage des fiotes »

      Inutile d’être méprisant si ce n’est insultant.

      Wikipédia anglophone : When asked if he was supportive of gay marriage, Ron Paul responded, « I am supportive of all voluntary associations and people can call it whatever they want. »

      Pourquoi un tel acharnement à vouloir régenter la vie des autres ?

        1. Calvin

          A rocardo : ils ne le peuvent pas encore en France.
          Mais à mon sens, là n’est pas le problème.
          Il faut juste rendre les droits du PACS quasi équivalents à ceux du mariage.
          Avant, les gays riaient du mariage, des conventions, de ce conservatisme vieillot voire rétrograde.
          Maintenant, ils veulent se marier…
          C’est bon signe, ils n’ont plus de combats à mener…

      1. Paf

        « genre mariage des fiotes »

        « Pourquoi un tel acharnement à vouloir régenter la vie des autres ? »

        Infraniouzes est un facho notoire, bigot et raciste. FYI.

        1. rocardo

          Et je ne suis ni facho(déf.=tout pour et par l’Etat..dixit Benito),ni bigot(aussi athée que mon clebs),ni waciste.

  9. gem

    J’admire le courage de ceux qui se sont farci ce combat de nègres dans un tunnel (sans lumière au bout)…
    Merci à toi h, de nous confirmer qu’on avait rien perdu et que tout c’est déroulé comme prévu : « suis plus socialiste que toi, na ! nan c’est pas vrai t’es rien qu’un sale méchant ! nan c’est toi! »

  10. Marco33

    Moi je vous prédis un Flamby qui cache à l’intérieur quelques gros cailloux qui vont faire bien mal :

    Une fois avoir atteint le sommet de sa pyramide de Maslow, notre petit père Hollande va nous ressortir et faire payer à la puissance 10 toutes les couleuvres qu’il a dû avaler pour arriver là.
    Cela se sent depuis quelques jours.
    Sarkosy pète-sec aura l’air d’un petit joueur quand Hollande sera président.
    Mais parions que nos journalistes parfaitement objectifs nous expliquerons qu’il se « miterrandise »……
    Il y a des soutiens qui vont être mal, très mal (pôvres syndicalistes !!!).
    Si Fillon se présente dans 5 ans, il n’aura qu’à ramasser le pouvoir.

  11. Arold

    Imaginer que Sarkozy défend un nouveau mandat pour glaner quelques précieuses années d’immunité judiciaire n’est tout simplement pas cohérent. D’une part, les délais de prescriptions sont interrompus – ce qui sous entend qu’il y passerait dans 5 ans maximum -s’il avait des choses à se reprocher. Et de deux, je suis assez déçu que vous fassiez le jeu de la condamnation avant l’heure, en sous entendant qu’il est probablement coupable, alors que les accusations déversées pour certaines, quelques jours avant le 2 ième tour (comme par hasard) ont une sévère odeur de calomnie.

    1. Pfff.
      D’une part, en 5 ans, on a plein de moyens, à la présidence de la république, pour effacer des pistes, faire disparaître ou taire des témoins, etc… C’est facile, et ça ne pose guère de problèmes. En plus, l’histoire a très souvent montré que le temps atténue bien des vilénies. Et peu importe qu’il soit coupable ou non : si un procès a lieu et qu’il n’est pas coupable, il perd tout de même du temps, de l’argent, et sa renommée. C’est beaucoup pour un homme qui sera lâché de tous.

  12. kelevra

    bravo, reussir a regarder et ecouter!!! pendant pres de 3 heures un debat socialiste, ca merite l admiration. toute la campagne des 10 pretendants aura ete a celui qui seraient le plus socialistes, de marine le pen qui se croit de droite a melanchon qui se croit democrate.
    l election dimanche a peu d interet, par contre celle qui a lieu en meme temps en grece beaucoup plus. apres avoir donne 380 milliards, il faut etre un doux reveur pour croire que les grecs vont rembourser, le vote de dimanche pourrait remettre en cause le plan d aide et l euro exploserait en vol, voir meme toute l europe.

  13. Tremendo

    Débat de socialistes c’est entendu, mais certaines fois chez Sarko revenait le rétorique un chouila libéral qu’on avait vu en 2007. Problème: bien du monde n’y croit plus et lui non plus.
    En tout cas, autour de moi j’entends de tout, du sarko gagnant et du hollande gagnant, mais c’est pas très clair. Le moins que l’on puisse dire c’est que pour renverser la vapeur, Sarko devait écraser Hollande, je ne suis pas sûr que ce sera suffisant.
    En tout cas n’oubliez pas de vous abstenir ou voter blanc/nul.

    1. Calvin

      N’oublie pas de préciser que « voter nul » ne signifie pas : « votez pour un nul », sinon, il y en a qui vont voter, qui pour Hollande, qui pour Sarkozy.

  14. Bruxibru

    Pour m’a part j’ai éteint le poste à :
    – « c’est un mensonge ! »
    – « heu, lequel ? »

    Tout était dit.

      1. yann

        Verbatim :

        « Nicolas Sarkozy : Dois-je considérer que, quand vous augmentez de façon éhontée, je dois accepter…

        François Hollande : Pour l’instant, je n’ai rien dit qui puisse justifier cette expression.

        Nicolas Sarkozy : C’est un mensonge.

        François Hollande : Non. Lequel ? Lequel ?

        Nicolas Sarkozy : C’est un mensonge.

        François Hollande : Lequel ? »

        Eh oui, lequel ?

        1. Calvin

          Je l’ai entendu ce midi à la radio…
          Donc, je ne peux que confirmer.
          C’est inouï qu’un candidat admette implicitement qu’il fait plusieurs mensonges, et ne sache plus auquel on fait référence.
          CPEF.

  15. GrosBen

    J’ai halluciné quand Sarko a déclaré qu’il était un rassembleur car le pays n’a pas sombré dans la guerre civile malgré ses « réformes ». Cela en dit long sur l’état du pays…

    1. Tremendo

      Ah oui ça c’était hallucinant. Il a oublié les révoltes étudiantes avec ces hordes de jeunes déçus à Nanterre, Paris, Lyon ou encore les pénuries d’essence.

  16. Deres

    Je n’ai regardé que quelques passage, mais d’une manière générale, cela avait peu d’intérêt. Il n’y avait pas vraiment de débat, chacun alignant ses idées préparés à l’avance. Les interruptions étaient surtout basés sur des problèmes factuelles sans intérêt de fond. les lignes de conduite étaient exactement les mêmes que d’habitude. Tout cela ressemblait étrangement aux contenu des lettres à Bayrou …

    Hollande a attaqué en permanence le président en exercice sur son bilan. Il lui a reproché en permanence d’être « méchant » et pas assez câlin avec le gentil petit peuple de France. Il a esquivé en permanence sur le concret en ressassant les termes vagues de ses 60 propositions à toute occasion.

    Sarkozy a expliqué en permanence que ce n’est pas un job facile et qu’il s’en est bien tiré malgré la crise. Il a attaqué en permanence son adversaire sur son absence d’expérience et sur son programme creux, vague et rétrograde.

    La seule chose que j’ai aimé c’est quand Sarko a attaqué directement Flamby sur son approche européenne : « Vous croyez qu’il suffit d’arriver avec son petit costume ? ». L’approche par l’humour pour décrédibiliser son adversaire était une piste à mieux exploiter …

    1. breizh06

      Au tiers du ‘débat’ FH s’est mis à prononcer une phrase en baillant. J’ai cru halluciner mais les twittos l’ont confirmé. Spectacle pitoyable.

      1. Marco33

        Je ne suis pas spécialiste en PNL, mais entre ce baillement et le moment (vers le 1er tiers je crois) ou se sentant « agressé » par NS, sa main droite tient son pouce gauche, les poings fermés l’un au-dessus de l’autre, bref, du langage corporel à décrypter !!!
        Et sur NS : vers le dernier tiers, tic d’épaule et préhension de son veston des deux mains….

  17. Nemrod

    J’ai vaillamment tenté de regarder tout le débat…si, si le mot n’est pas trop fort.
    Bon, j’ai craqué vers le milieu et reprenant mon courage à 2 mains, m’y suis recollé pour la fin.
    C’est donc sous prozac que je vous confie mon sentiment…
    Ouah la vache, on va prendre cher les aminches…j’ai bu aussi !
    Un Sarko gèné aux entournures qui s’il repasse va nous faire du socialisme honteux et s’agiter stérilement encore un peu plus ( si c’est possible…).
    Un Hollande surjouant à mort la posture présidentielle à la Mitterand…mécano de la générale en costard : et que je vais tirer ce levier la, et que je te réduit la vapeur ici…pathétique.
    Il va se retourner un beau jour en pleine descente et n’aura plus que la moitié des wagons…les plus lourds : direction le précipice sans freins.
    CPEVF ( vraiment…)

  18. Bruxibru

    Mais pour ma part, je pense que Hollande sort vainqueur de ce débat, et ce, pour la raison suivante.

    Probablement aidé par le fait qu’il entamait systématiquement les nouveaux sujets, mais cela n’a pas tout fait, Hollande a su rester dans la position d’imposer les valeurs. Inutile de dire que ses valeurs ne sont pas les miennes. Sarkozy s’est enfermé dans un mode réactif.

    Si on doit résumer le débat, Hollande disait ce qu’il faudrait faire, et Sarko, essayait de le démonter. Mais du coup, ils n’ont parlé que des valeurs de Hollande.

    Le fond était autant absurde d’un coté que de l’autre, mais dans la course à la royauté, le roi est celui qui impose les valeurs, sans aucun lien avec le niveau de débilité de ces dernières, point sur lequel on est servi.

    C’est plié.

    1. phil

      J’ai vu un Hollande dominé de bout en bout, perdant son sang-froid, coupant la parole, sans arguments précis, regard vague, toujours sur la défensive, l’invective, ton de voix plus élevé, verbeux, attaquant son interlocuteur en personne plutôt que son action…

      J’ ai vu un Sarkozy calme, posé, ne coupant pas Hollande, avec des chiffres précis, un ton posé, une attitude rassurante et pro.

      Pour le casting, Sarkozy s’en sort haut la main!

      1. Paf

        je trouve aussi que Sarko etait mieux mais j’aurais prefere regarder deux nanas se battre en maillot de bain dans la boue c’est plus classe.

  19. fcrout

    C’est amusant de savoir ce qu’attendaient les deux candidats, et je suis d’accord avec l’article. Par contre, pour juger du débat, il faut aussi se pencher sur ce qu’en attendaient les téléspectateurs, et là, il me semble que c’est très différents des micro reportages pitoyables qui nous ont été servis.
    Si les électeurs attendent de ce type de débat pour savoir quelles sont les ‘promesses’ qui ne seront pas tenu durant les 5 prochaines années, c’est qu’ils sont complètement à la masse. Cela fait des mois que nous sommes matraqué par les programmes de tous ces partis, que nous sommes d’autant plus matraqué que ces partis disent qu’aucun des partis concurrents n’a de programme, et que cela tourne en boucle à chaque interview d’un cacique d’un parti, qui de tous façon racontent tous la même chose.
    Non, le seul objectif de ce débat, c’est de voir deux types se balancer des trucs à la gueule. C’est une joute verbale, et rien d’autre. Comme un match de foot, de boxe, ou autres sports, les spectateurs sont là pour voir la technique, le niveau de maitrise de chacun. C’est l’équivalent d’une compétition sportive de haut niveau, durant laquelle on attend pas que l’athlète te sortent des idées révolutionnaire sur comment étudier les castors lapon en Amazonie, mais qu’il soit le meilleur dans son sport…. Et la le sport, ce fut à celui qui ferait le plus mal…
    Et pour cela, ce fut un bon spectacle, même si un des compétiteur à été moins bon que ce à quoi il nous avait habitué !

    1. Assez d’accord avec cette analyse. Les gens regardent pour voir un combat, du fight avec des beignes. Et mon avis est que le match fut plutôt équilibré avec un Hollande meilleur que prévu et un Sarkozy moins bon.

  20. channy

    j’ai regardé le débat juste une heure environ..
    Franchement sarko il ressemblait à un cadre qui venait à un entretien préalable de licenciement, puant d arrogance et de mauvaise foi(genre quand Hollande lui reproche la hausse du chômage et qu il nous sort..oui mais une hausse moins forte qu’ailleurs)
    De l autre un maigrichonet ambitieux,prêt a tout pour obtenir le poste , pédant comme un énarque, ayant réponse à tout sans le plus souvent connaitre les sujets
    Bref un débat sans aucun intérêt entre 2 pignoufs .

  21. gnarf

    Je suppose que certains ici l’ont vue. Contrepoints a poste sur youtube une video que je trouve exceptionnelle. Philippe Maniere que je ne connaissais pas y presente son livre qui dresse un tableau d’ensemble de la France et surtout explique pourquoi les choses sont ainsi.

    Lorsque j’ai decouvert les theses liberales il y a quelques annees j’ai eu un choc, car en les lisant enormement de choses devenaient limpides et beaucoup de pieces du puzzle tombaient en place. Cela faisait sens.

    J’ai eu la meme impression en regardant cette video.

    1. Maruška

      Bon il faut avoir du temps devant soi… mais ça vaut le coup! :)
      trop contente de moi, grâce à quelques articles d’H16, Contrepoints, Nicomaque et les performances réellement catastrophiques de nos politocards, j’ai réussi à convaincre mes parents et un de mes frères de s’abstenir au second tour. OUF, ya encore de l’espoir!

        1. Calvin

          Ah, parce qu’en plus de suivre le Grand Dégât de jeudi, tu lis Joffrin ?
          H16, tu es masochiste ?

          Avec le recul, je me dis que 13 mois de primaires socialistes, ça nous a bien bien fatigué…

    2. gnarf

      Ce que j’ai trouve innovant: pour Maniere, les Francais ne sont pas si socialistes que ca. C’est la facon atroce dont est mise en oeuvre le libre marche en France qui fait que les Francais, meme de bonne volonte, meme de bon sens, vont forcement rejeter le libre marche.

      Celui qui arriverait a faire profiter un peu les Francais de la mondialisation declencherait probablement un changement notable dans l’opinion publique sur ces sujets.

      Les gens ne rejettent pas la mondialisation parce qu’ils sont enfonces dans le deni de realite socialiste. Ils rejettent la mondialisation parce que c’est clairement perdant pour eux. Les socialistes ideologiques sont probablement bien moins nombreux.

      1. Calvin

        Les Français ne rejettent pas le libre marché tant que celui-ci ne concerne que les produits dit « marchands ».
        Ce qui exclut les services publics, la culture, l’éducation, la santé, l’énergie, etc.
        Dans les faits, la mondialisation n’est pas perdante pour les gens. C’est bien la perception qu’on veut leur donner.
        Et qu’ils ont adoptée.

  22. Mirella

    Bonsoir H16
    Depuis peu je vous rends visite et m’attarde lorsque vos analyses sont à ma portée (gros complexe : suis nulle en économie mais en vous lisant j’ai l’impression de capter un minimum )
    Je viens de constater que l’économiste libéral, est aussi fine mouche psychologue qui écrit bien :
    « Pour Hollande, l’accession à l’Élysée marque une revanche sur ceux de son propre parti qui l’ont pris pour ce qu’il n’a jamais réussi à dépasser : un apparatchik mielleux et combinateur, un être peu fiable et dont les convictions, d’une parfaite liquidité, s’adaptent parfaitement à n’importe quelle contenance »
    Ce que mon instinct me permettait d’appréhender, vous l’avez excellemment traduit; merci !

    Même si l’un ne vaut pas mieux que l’autre et pas tout à fait pour les mêmes raisons, il m’a semblé remarquer tout de même moins de dépenses du côté droit.
    Que pensez-vous des contrats génération d’Hollande ? Si je ne m’abuse, c’est encore le contribuable qui va les financer avec les créations de nouveaux postes fonctionnaires et ce n’est pas ça qui va créer une dynamique de croissance.
    Hollande se prendrait-il pour Merlin l’enchanteur. (ne répondez pas, je sais que Oui)

  23. thomas

    Alors pour les poches,
    C’était 4h du mat à HK donc j’étais un peu fatigué, mais la citation réelle est vraiment incroyable :

    Un peu après 47 min
    « il y a deux poches, pas trois, ya la poche du contribuable, ou ya la poche du consommateur »

    XD

    37 min
    _ »c’est un mensonge »
    _ »lequel ? »
    _ »c’est un mensonge »
    _ »lequel ? »
    _ »lequel ? »

    (je ne blague pas, Hollande à repetter trois fois « lequel »)

    You just couldnt made that up. Europe is screwed.

    1. Bast

      Pour cette histoire de « lequel », je pense qu’il voulait dire « quel est-il ? » id est « de quel mensonge précisément parlez-vous, dans l’absolu, et non parmi la liste de mes mensonges que je vous confesse à mon coeur défendant ».

      Il est loin le temps où une vague prestance et/ou maîtrise langagière conférait à ces joutes verbeuses un lustre désuet enveloppé d’un parfum suranné.
      Depuis Chirac en gros et de plus en plus, on les voit dans toute leur fadeur et leur intense fatuité.

      Ça m’avait sauté au visage, quand par quelque fascination morbide, je m’étais infligé la cacophonie surréaliste Sarko vs Royal.

      Cette fois, j’ai réussi à m’éviter quasiment toute la campagne et en particulier le débat. Je dois dire que je m’en sens parfautement bien, si ce n’est cette vague nauséeuse, comme un lendemain de fête trop arrosée, à laquelle je n’aurais pourtant pa participé…

  24. Maruška

    Sur l’affiche du match de boxe, Hollande a les gants bleus et Sarko les gants rouges… serait-ce pour illustrer que leurs programmes sont interchangeables? :)

  25. Nico

    J’ai pris le débat en cours de route, les 2 clowns étaient en train de se chamailler sur les horaires d’ouverture des piscines, assez pathétique.

    En fait, ces 2 gars étaient en train de faire leur boulot, à savoir montrer au peuple qu’ils sont meilleurs que l’autre pour prendre le pouvoir. C’est complètement crétin, mais il faut bien reconnaître qu’ils sont assez forts dans cet exercice.

    A les entendre, j’avais l’impression d’un retour en arrière de 25 ans, les arguments et la méthode n’ont absolument pas évolué d’un pouce, alors que le monde a bien changé; comment peuvent ils croire encore que leur propres mensonges ne sont pas instantanément vérifiés ?

    Le vrai défi à venir est d’être capable de comprendre qu’on n’a plus besoin de ces guignols.

    1. Théo31

      « montrer au peuple qu’ils sont meilleurs que l’autre pour prendre le pouvoir »

      Ils auraient dû faire un concours de bites : c’eût été deux heures trente de gagnées.

      1. Calvin

        Même pas !
        Ils se seraient étripés sur le choix de l’unité, de l’huissier qui mesure, de la température du lieu, de la taille du bonnet de la présentatrice…
        Et une fois, la mesure donnée, « Menteur », « Non, toi », « Non, toi, na na nère », etc…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)