Najat et l’égalité dès la maternelle

Najat Vallaud-Belkacem va finir par avoir droit à sa rubrique spéciale tant le rythme de ses productions personnelles s’est accéléré. Si on ne l’entend guère en tant que porte-parole d’un gouvernement aphone et hydrocéphale, elle compense largement en pépiant bêtises sur bêtises avec une belle véhémence sur un nombre de sujets bien restreint qui vire à la monomanie. Il faut dire que son dada, l’égalité jusqu’au bout du sexe, fournit une matière inépuisable…

Et vendredi dernier, le 30 novembre, Najat a pris la parole sur Europe1 : toute frétillante à l’idée de mâchouiller un gros micro mou, elle s’est précipitée dans les locaux de la radio parisienne pour expliquer le nouveau plan d’action législatif tactique d’offensive rapide avec commandos opérationnels de frappe avancée du gouvernement, en faveur de l’égalité hommes-femmes femmes-hommes, qui décline toute une série de bricolages volubiles concernant aussi bien le sexisme à l’école, la lutte contre les violences, l’égalité professionnelle, la parité ou la reproduction des escargots par temps de pluie.

Demaerd Bisounoursland Security - Division Gros CalinsMoui bon soit, concernant les escargots et la pluie, le dossier n’est pas encore bouclé. Pour le reste, en revanche, c’est déjà solide et compact comme une charlotte aux fraises de chez Picard pas encore dégelée : pour Najat, tout part de la constatation — évidente — que dans ce bas-monde, tout ne se passe pas comme prévu : « On est en 2012, tout est inscrit dans la loi et pourtant les inégalités sont bel et bien là. » N’importe quel lecteur ayant une once de bisou citoyen chevillé au corps aura ses yeux humides à la lecture de cette révélation : malgré la loi, les gens ne font pas toujours ce qu’ils devraient, et c’est d’autant plus vrai que ces lois sont récentes et tentent de modifier des comportements plusieurs fois séculaires, voire millénaires pour certains.

Nous avons donc d’un côté des citoyens (et pas des citoyennes, hein) pas assez conscientisés à la question de l’égalité hommes-femmes femmes-hommes, de l’autre une ministre volontaire avec une vraie poigne qui ne s’en laissera pas compter, la suite est logique et consiste dans un arsenal de mesures que Baptiste Créteur détaille dans son dernier article.

Pour ma part, ayant précédemment analysé les fumenisteries (fumisteries féministes) de la porte-parole gouvernementale, je ne vais pas passer en revue toutes les folies constructivistes qu’elle entend imposer à une population déjà lourdement sanctionnée d’être restée en France, mais je vais m’attarder un peu sur une interview qu’elle a donné au JDD, concernant l’apprentissage de l’égalité (ici, sexuelle), dès la maternelle. Oui, vous avez bien lu, pour la ministre du droit des femmes, il faut agir au plus tôt, et cela commence donc dès que les parents s’éloignent un peu de leur progéniture (on apprend bien les meilleurs tours aux animaux lorsqu’ils sont jeunes, après tout.)

Et pour lutter contre l’inégalité, Najat propose de se pencher spécifiquement sur le cas des filles. Parce que, comprenez-vous,

La violence à l’école affecte les enfants sans différence de sexe. Mais celle qui vise les filles se manifeste souvent sous la forme de violences sexistes et parfois même sexuelles.

C’est très simple : il faut lutter contre les inégalités, ce qui commence par un traitement différent en faveur des filles. Les garçons ne subissent pas de violences sexistes ni sexuelles. Ou en tout cas, comme ce sont des garçons, point n’est besoin de s’intéresser à eux, ils s’en remettront. C’est dit. S’en suit une petite tirade pour expliquer que le nouveau pilonnage d’artillerie législative a été semble-t-il déclenché par l’immensément connue présidente de la célébrissime association « Paroles de femmes », Olivia Cattan, qui aurait tiré la proverbiale et journalistique sonnette d’alarme. Comment ? Vous ne connaissiez pas Olivia Cattan ? Allons ! Enfin ! Vous n’aviez jamais entendu parler de Paroles de Femmes, cette association loi 1901 multiculturelle, laïque, féministe, apolitique et citoyenne qui lutte contre le sexisme, les inégalités professionnelles et la reproduction des escargots par temps de pluie, gentiment subventionnée avec vos impôts ? Non ? Eh bien voilà, c’est fait. Et vous n’avez pas le droit de vous demander pourquoi cette association a été prise en compte et pas une autre, pourquoi elle a reçu de l’argent et pourquoi sa sonnette d’alarme s’entend mieux que par exemple l’association méridionale des amoureux du Cassoulet Traditionnel qui vise pourtant à la sauvegarde d’une vraie recette de terroir !

De toute façon, l’idée consiste à lutter contre les inégalités en offrant un traitement particulier aux femmes. Ainsi, Najat observe, abasourdie, que

« Aujourd’hui, la moitié des femmes sont concentrées dans 12 familles professionnelles alors qu’il en existe 87! »

Une idée, entre autres, pourrait consister à réduire le nombre de familles professionnelles, à 3 par exemple. Certes, elles seraient vite très fourre-tout, mais instantanément, cette concentration n’apparaîtrait plus. C’est idiot ? Pas autant que considérer cette concentration de 12 sur 87 sans voir que la concentration des hommes est tout aussi importante dans un nombre aussi restreint de professions. Par exemple, le pilotage des engins de BTP est totalement trusté par les hommes (à plus de 98%). Pourquoi les femmes ne s’y risquent-elles pas ? C’est un scandale ! La question devient alors pourquoi la ministre dit-elle :

Nous devons promouvoir les mêmes appétences chez les filles que chez les garçons pour éviter de restreindre leur champ des possibles.

Pourquoi ne faudrait-il pas provoquer les mêmes appétences chez les garçons que chez les filles ? Mme Belkacem, vous faites là encore de la discrimination. Pour vous, les femmes sont plus égales que les hommes puisque c’est avec elles qu’elle entend travailler leurs appétences. Là encore, les garçons, elle s’en tamponne.

En réalité, il faut bien comprendre que la ministre fait ici feu de tous bois, quitte à se départir complètement de toute lucidité, toute cohérence, même interne : le but est, encore une fois, de faire parler d’elle et de son action gouvernementale décisive. Peu importe que cette action soit complètement constructiviste et absolument pas primordiale voire contre-productive dans la tempête que traverse la France. Et c’est précisément parce que le gros temps gronde sur l’économie française qu’elle doit surenchérir violemment pour se faire entendre, fut-ce au prix d’un discours absolument consternant. Il suffit pour s’en convaincre d’aller lire son blog pour comprendre à quel point l’ingestion de champignons hallucinogènes fait maintenant partie intégrante du modus operandi de nos politiciens en mal de couverture médiatique : dans la catégorie, « toi aussi, écrabouille un bisounours de ton amour étouffant », on trouve ainsi des déclarations enflammées et parfaitement incohérentes comme celle-ci :

Cette nouvelle culture de l’égalité qui irriguera notre pays, nous en bénéficieront toutes et tous. Cette culture de l’égalité sera (…) aussi une culture de liberté. (…) Liberté pour les femmes qui pourront s’engager sur des voies professionnelles nouvelles, liberté pour les hommes d’envisager de nouveaux équilibres de vie sans stigmatisation.

Egalité guidant le peuple

On aime lire ce genre de consternantes fadaises où l’égalité vient asperger tout le monde et, par une pirouette rhétorique transparente, est transformée en liberté. On entend dans le fond les chorus enfiévrés d’une armée de fonctionnaires pétris de la nouvelle pensée égalitariste se livrant à l’irrigation forcée de la société, en rythme et en chanson. Alléluia, pour la ministre, le peuple ne veut plus qu’une chose, de la bonne grosse égalité généralisée et bien collante ! Et plus vous serez égaux, plus vous serez libres ! D’t’façon la liberté, c’est l’esclavage ! La guerre, c’est la paix ! L’ignorance, c’est la force… Le lyrisme de ses tirades laisse songeur : une fois qu’on les en a débarrassées, on se retrouve avec un message qui fait froid dans le dos. Ainsi, …

Les années passées ont été celles du pessimisme qui paralyse et bloque la marche vers l’égalité. Notre programme est un programme d’espoir. A travers la question des droits des femmes, nous posons la question des rythmes de la société, de notre manière de produire, de nos valeurs.

… signifie clairement que pour notre égérie auto-proclamée, le constructivisme dont elle veut faire preuve pour imposer une égalité hommes/femmes n’est que le début d’une espèce de refondation complète de la société.

Aucun doute : les socialistes au pouvoir actuellement ne sont pas qu’une brochette d’incompétents qui ont récupéré toutes les manettes du pouvoir sur une série de mollesses, de bassesses et de malentendus ridicules qu’une droite pathétique et grotesque leur aura offerts sur un plateau. Ce sont aussi de dangereux dogmatiques verrouillés mentalement plusieurs années avant la chute du Mur de Berlin, lorsque l’illusion communiste pouvait encore faire rêver des naïfs et quelques imbéciles.

On est en 2012, et pourtant, les Socialistes, à l’image de Najat Valleau-Belkacem, sont restés scotchés en 1970.

J'accepte les Bitcoins !

1Jp9i5RKLBL87BwUSZnMrdE3n6KvYA5zu6

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires73

    1. Melkion

      Mais non vous ne comprenez rien, Najat s’enflamme car elle trouve qu’il n’y a pas assez de femmes exerçant le métier d’éboueur, c’est certain. Cette dévotion est exemplaire.

    1. Fergunil

      Ma réaction en général pour tenter de faire réagir les gens est de nier toute discrimination avec une phrase type « Ah bon, c’est une femme ? Je n’avais pas remarqué, je pense que je dois être ce genre de personne qui ne s’arrête pas à l’apparence »
      Parfois, une lueur de compréhension surgit dans l’oeil de mon interlocuteur, et, pendant une seconde, il remarque qu’un cherchant le racisme, le sexisme ou quelconque autre discrimination partout ou il passe, il a exactement le même comportement que le raciste, sexiste ou discriminateur : il ne voit pas les gens pour ce qu’ils font, mais pour ce qu’ils sont.

  1. estienne

    En adhérant à la religion socialiste, Najat Vallaud-Belkacem nous impose certainement son histoire personnelle : s’émanciper de son vécu musulman. En réalité la pauvrette, sans le savoir, continue de se mouvoir dans une même glu liberticide.

    1. Aristarque

      Avec la moyenne de ce que palpe un participant et même une participante au gouvernement, je ne suis pas sûr que pauvrette s’impose comme dénomination…

    2. chrome

      Dans ce cas, qu’elle s’attaque à l’Islam et le fasse interdire. Effectivement, dans ce cas, elle fera quelque chose d’utile pour les femmes.

  2. Aristarque

    Je constate que de plus en plus la France devient Byzance :
    on y discute du sexe des anges (pas exactement les mêmes mais tout évolue, ma bonne dame!) alors que les Turcs inféodés au Graaaaaannnnd Kaaaapiiitâââââlll lui font une guerre pas possible, dès ses frontières à elle qui ne songe, somme toute, qu’à dépenser tranquillement le pognon qu’elle n’a pas et que le restant du monde est tenu de lui fournir fissa pour que ses rêves soient réenchantés.

  3. Pandora

    Émile Faguet en 1903 a écrit : « pourquoi les Français ne sont pas libéraux ».
    Il explique que les français sont des monarchistes qui font de la république monarchiste : ils nomment un gouvernement qui a tous les droits (sans contre- pouvoir).
    Il remarque (déjà !) qu’il y a en France plus de fonctionnaires qu’en aucun pays du monde.
    Comme quoi, les maux de ce pays n’ont rien de nouveau.

    Concernant Belcacem, la plus vache envers elle a été Ségolène qui disait qu’elle était au gouvernent seulement parce que c’est une beurette. MDR.

    Corr : une fois qu’on les en débarrassées (il manque un a)

  4. Aristarque

    « On aime lire ce genre de consternantes fadaises où l’égalité vient asperger tout le monde et, par une pirouette rhétorique transparente, est transformée en liberté »

    En URSS, modèle indépassable de nos socialistes énamourés d’égalité, tous étaient égaux mais selon le mot d’Orwell, certains plus que d’autres (§ la Nomenklatura par exemple qu’on retrouvait comme par hasard aussi en RDA).
    Personne cependant n’y voyait la liberté comme en découlant ipso facto de quelque stade d’égalité que ce soit, à commencer par les « écrivains dissidents » qui osaient ne rien faire d’autre que de répandre urbi et orbi, surtout orbi, de tristes vérités en lieu et place des mensonges officiels « politiquement corrects »

    On est toujours dans ce travers français de chérir l’égalité même au prix de l’esclavage (surtout pour les autres, s’entend!)…

  5. Pere Collateur

    Dites moi, vous ne feriez pas une fixette sur cette miss par hasard?

    A la limite, lui consacrer un billet; bon soit. Mais plusieurs, alors qu’elle n’est qu’une starlette jetable comme bien d’autres avant elle, ça fait tout de même pas mal d’honneur pour une assez minable représentation du néant non?

    Sur le fond, j’ai l’impression que tous ces machins soit disant féministe, tout comme les assos anti racisme, mènent exactement au contraire des buts affichés.

    Même dans mon humble cas personnel, tout ces trucs bidules, commencent à me taper sérieusement sur les nerfs et me donne envie de coller quelques baffes bien senties.

    Pourtant ma génitrice, plutôt fine, voir chafouine, m’a élevé (conditionné? ;) ) avec des phrases choque comme, « on ne frappe pas une fille, même avec une rose », j’en passe et des meilleurs, qui ont été étrangement efficace, dans le sens ou je n’ai jamais eu besoins de constructivistes débridés pour respecter ma prochaine comme mon prochain…

    Dingue non? Sans socialistes ni de gauche, ni de droite, on peu produire du citoyen masculin qui ne passe pas tout son temps à cogner, voler, piller et discriminer les femmes.
    Si jamais ils apprennent ça, ils vont se tirer une balle nos socialos!

    Enfin bref, on avait bien compris qu’ils nous préparaient une bonne petite guerre civile, ethnique et maintenant on ajoute de genre.

    Encore un efforts, et on va pouvoir faire rentrer les animaux et les martiens dans la danse.

    Tas de cons!

    1. Aristarque

      Mais non !
      La balle, c’est pour les cas désespérés et irrécupérables qui risqueraient d’obérer les finances étatiques consacrées à la gente pénitenticiaire.
      Ils vont commencer par te rééduquer pour que tu sois conforme à leurs anticipations sur ce que doivent être, obligatoirement et sans variation possible, les mâââles pour que leurs théories ne sombrent pas trop vite dans le néant de la vacuité.
      P.S. moi aussi, j’ai eu droit à être biberonné à coup de ne même pas envisager de battre une femme, même avec une rose et je suis toujours vivant!

      1. Fergunil

        Moi on m’a appris à ne pas avoir recours à la violence, quel que soit le sexe, la race ou la religion de la personne, mais je dois être un gros réac :)

    2. Marc Aurèle

      @Pere Collateur

      Au risque de sortir un poncif de plus:
      - Le mont « Droite » a toujours été un mot positif, d’où dérivent « adroit », « dextérité », « droiture », « droit » (=honnête) etc.
      - Le mot gauche a toujours eu des relents négatifs: « gauche » (=maladroit), « gauchi » (tordu). En Italien les partis de gauche s’appellent la « sinistra » (en ancien Français on disait « senestre » d’où « sinistre »).

      Dans les cultures africaines, du moyen orient et de la plupart de l’Asie, la « gauche » est aussi synonyme de « sale ». Ben ouais, c’est quand même avec cette main là que quelques centaines de millions se nettoient après leur besoin naturel. Désolé pour l’image (j’avais des mots plus crûs).

  6. Aristarque

    Ainsi, Najat observe, abasourdie, que

    « Aujourd’hui, la moitié des femmes sont concentrées dans 12 familles professionnelles alors qu’il en existe 87! »

    Ne peut-on comprendre en creux que l’autre moitié est éparpillée dans les 75 autres familles professionnelles ?
    Doit-on envisager que pour satisfaire la soif inextinguible d’égalitarisme de cette onéreuse « ex Sciences Po », le pourcentage de femmes dans une famille professionnelle quelconque soit de (nombre de femmes en âge de travailler/87 avec un écart type maxi de quelques cent millièmes…

  7. estienne

    Y paraît que si le gouvernement avait eu la cohérence de nationaliser Arcelor, miss Belkacem aurait été engagée dans les haut fourneaux.

    1. paf

      « Mais pour sortir des stéréotypes, « du rose et de la planche à repasser pour les filles et du bleu et des voitures pour les garçons, il faut du temps », dit M. Desouches, de Super U. »

      le temps pour l’elastique de se tendre avant de revenir dans la tronche des marketeurs qui vont vite vite recommencer a vendre des camions aux garcons pour garder leur chiffre d’affaire; non seulement il faudrait interesser les filles aux jeux de garcons, mais aussi les garcons aux jeux de filles.Bon courage.

      1. Nocte

        Un exemple basique :

        Mon fils, 5 ans et demi, si on lui présente un truc type petit poney, ou poupée façon barbie, il mute en une créature horrible : un homme, tout simplement : j’en veux pas ! c’est pour les filles.

        Ok, ok, c’était trop typé, soyons sournois : attaquons les lego… Lego Star Wars, Lego City (pompiers, police), il répond présent; lego friends : c’est pour les filles !

        Recommençons, avec un truc plus sournois encore : les playmobils ! donc les agents secrets, ok, les pirates, ok, l’école : euh, papa, c’est pour les filles !

  8. Théo31

    « la prostitution est une violence faite aux femmes »

    Ben voilà, il n’y a que les femmes qui se prostituent. Des hommes qui se prostituent, ça n’existe pas. Des hommes qui se font violer, non plus. La demoiselle devrait visiter une prison pour hommes avant de dire des conneries pareilles.

    1. Laurent C

      Oui.

      Ou simplement aller en Suède, où la prostitution féminine est effectivement particulièrement basse (son rêve officiel…) et où la prostitution masculine est plus nombreuse que la féminine (son rêve officieux ?)

      1. Fergunil

        Ou bien aller à Amsterdam, où une partie (aucune idée de la proportion par contre) des prostituées en vitrine dans le quartier rouge sont étudiantes et préfère tailler quelques pipes pour payer leurs études sans s’endetter et sans avoir à bosser en parallèle (non pas que la prostitution n’est pas un travail, mais en une soirée, une fille se fait plus qu’en une semaine de boulot débilisant au macdo).
        On dit souvent qu’il n’y a pas de sot métiers, mais je pense que ça, c’est à l’époque où les gens avaient encore compris que l’argent se gagne, qu’il ne se demande pas à l’état.

    2. gem

      « la prostitution est une violence faite aux femmes » même quand c’est un homme qui se prostitue, affreux macho qui n’a rien compris.
      Quand le prostituée à une cliente, c’est en fait un violeur sournois. Et quand c’est un client, c’est de la concurrence, donc déloyale (la concurrence est toujours déloyale).

    1. Mominette

      David, le journaliste du Vif ne doit guère sortir de son trou.

      Les seins nus sont d’une telle banalité qu’il existe des milliers de plages publiques où le port du haut du bikini n’est pas interdit, mais si rare que celles qui le portent font figure d’handicapées. Et plus plupart des grands couturiers ont des tenues seins nus, à peine ombrés pr un voile de tulle. Bref, c’est ultra banal.

      Moi, au nom de l’égalité des sexes, je revendique le droit de couvrir mes beaux nichons pour les protéger du froid :-)
      Et je ne vois d’ailleurs pas tellement de mecs torse nu.

  9. Fergunil

    Ce qui me choque le plus avec ce gouvernement, ce n’est pas tant qu’il ai été élu, ce n’est pas non plus qu’il dise des conneries, mais c’est que PERSONNE NE DIT RIEN !
    Je n’ai pas vu depuis bien trop longtemps un journaliste dire à un homme politique « T’es mignon mais tu ne dis que de la merde » même quand un ministre est incapable de placer le Japon sur une carte ou de faire une règle de 3.
    Et la réaction du Français moyen ? « Boahhh, il en a pas besoin pour son travail, c’est pas grave de ne pas savoir ça »
    Le gros problème de la fRance est son culte de l’ignorance crasse. L’éducation et la réflexion demandent des efforts, mais de moins en moins de gens y ont goût.
    Je me suis d’ailleurs rappelé il y a peu que mes profs de parents, dans ma prime enfance, se plaignaient d’un changement de mentalité des lycéens au alentours du début des années 90, moins curieux et plus orienté gratification immédiate et feignantise. Ils ont toujours placé une sorte d’avant/après autour de cette date.
    Ces élèves ont 40 ans maintenant. Ils représentent la plus grande part de la population active.
    Personnellement, je ne paris pas sur une amélioration dans les décennies à venir.

    1. Aristarque

      Les journalistes ne disent rien parce que les subventions étatiques sont absolument indispensables aux fins de mois de leurs boîtes et partant, de leurs payes….
      Comme, en plus, ils sont majoritairement de gôôôche, ….

  10. skunker

    Ainsi l’égalité devint similitude et la différenciation des sexes une intolérable discrimination.
    Prochaine étape : la modification du patrimoine génétique humain. Tous hermaphrodite, imberbe et androgyne. Dieu, cette grosse andouille, à tout fait de travers !

      1. gillib

        Yep
        j’avais vu un papier sur l’égalité homme-femme et le journaliste de d’écrire:
        « En Suède 80 % des diplômés du supérieur sont des femmes, ils sont sur la bonne voie de l’égalité » :)

      2. skunker

        Ce que je veux dire c’est que la testostérone c’est pas des œstrogènes. Les hommes et les femmes ont des aspirations, des « appétences » différentes. Vouloir niveler cette différence ce n’est plus du féminisme mais du lavage de cerveau.

  11. JS

    Que dire.. ? Elle est vraiment ministre ou c’est juste une stagiaire ?

    Je préférerais la seconde hypothèse, sinon je suis plus qu’inquiet pour ce pays…

    1. estienne

      Dans ce pays la politique n’est que de la comm, et la comm que de la politique. La confusion règne en maître, comme chez les mollusques.

    1. Mominette

      D’autres études montrent que si les femmes retournaient à leurs casseroles, il y aurait de l’emploi pour tous les mecs, ils seraient payés au double, et on pourrait supprimer les crèches et autres bidules à collectiviser les bébés

      Si on fichait tout simplement la paix aux gens, et qu’on laisse chacun organiser sa vie comme il l’entend ?

  12. Flo

    Vous aussi vous avez remarqué depuis quelques jours l’inversion des termes hommes-femmes, pardon femmes-hommes, dans le propagande médiatique.
    J’ai entendu ça en coup de vent sur une ou deux chaines de TV et je faisais remarquer à des proches que je n’avais jamais entendu l’expression dans son nouveau sens auparavant.
    Ils nous prennent vraiment pour des crétins.
    Quant à NVB deux choses:
    - Si par des hasards de remaniements on lui refilait le ministère de ce que vous voulez, la pèche par exemple, elle en aurait plus rien a cirer de l’égalité HF ou FH (tiens c’est amusant ces initiales), mais elle jurerait sur tout ce qu’elle a de plus cher que tout ce qui copmpte à ses yeux c’est que les marins-pêcheurs puissent vivre décemment de leur travail.
    - Si elle vit assez longtemps pour voir les gens de sa famille religieuse arriver au pouvoir en France elle verra où elle peut se la mettre son égalité à tout prix.

  13. NOURATIN

    Que voulez vous, le fonds de commerce du socialisme c’est
    quand même la bêtise, à la base, comme on dit. Alors, il ne faut pas s’étonner que la stupidité profonde constitue le fil conducteur de leur politique.
    Sans compter que nous n’y pouvons rien, sauf cracher au bassinet, puisque, par définition, ils sont politiquement majoritaires.
    Vive la démocratie!

  14. Feu

    Un Piposophe féminin, ça existe, la preuve.

    Du grand Art inutile donc sans culture.

    Mais devons-nous relever le Degrée Zero de l’inutile ?

    Être ou paraître , that is The big new socialist question.

    Merci H16, de tes efforts et ta patience pour te coltiner un non-évènement, socialiste de surcroît.

    Monte au bourg va être jaloux, il vient de se faire enfiler par un haut fourreau en mittal. Faut dire qu’il l’a bien cherché toute la semaine, le bougre.

  15. Robert Marchenoir

    Le plus rigolo, c’est que Nachatte tape à fond dans le féminisme et la dénonciation de ces salauds de machos, mais qu’elle est particulièrement sexy et qu’elle n’hésite pas à en jouer : avec ses vêtements très féminins, ses jupes courtes, ses mines aguicheuses…

    Comme d’hab’, le principe de la gauche est de jouer sur les deux tableaux.

    Je dénonce le machisme, mais je connais mes atouts féminins et j’en joue pleinement, de la façon la plus odieusement « sexiste » qui soit, imitant le comportement le plus traditionnellement nauséabond et moisi de milliards de femmes qui en ont fait autant depuis des millénaires.

    Socialiste, féministe, arabe, jolie et aguicheuse, Nachatte fait carton plein dans le loto de la victimisation hypocrite et intéressée.

    http://extremecentre.org/wp-content/uploads/2012/07/Najat-Vallaud-Belkacem-occupe-toi-de-tes-fesses.jpg

    1. estienne

      Cette photo est superbe. Dans ses atours et ce décor, la belle Kacem est le contre-exemple parfait de l’égalitarisme qu’elle promeut.
      Pour lui faire tâter la vraie égalité, les cocos l’auraient envoyée en usine.

    1. peste et coryza

      Faut voir si c’est une mutuelle réservée aux médecins…

      De toute façon, il suffit de voir qui sont les gens siégeant dans les mutuelles pour voir l’arnaque.

  16. balanceofpower

    « On est en 2012, et pourtant, les Socialistes, à l’image de Najat Valleau-Belkacem, sont restés scotchés en 1970. »

    Oh je crois que c’est pire que ça, la période des théories et expériences « genristes » dans le bloc de l’est c’était dans les années 50. Quasiment avant le XXème congrès quoi…

  17. Martine

    Pinaise, ce m’évoque le passé de mes fils, qui lorsque je les déposais en maternelle, se trouvaient cernées par des hystéiques qui les atrappaient part les membres , qui le bras qui la jambe…Un supplice qui pourrait si nous étions au moyen-age pourrait s’apparenter à l’écartelemnt…J’avais trouvé le truc pour les soulager quand je les déposais, restais environ quinze minutes et faisais diversion avec des pliages papier ou aide au dessein, selon le ressenti terrain. Quand trop c’est trop! z’avaient droit aux avions en papier qui voltigeaient tout partout, dslée pour les enseignants :o))) Mais tous les chouchous adoraient mes z’avions de papier et puis très motivés pour les faire eux-memes…Eh voui pas normal certaines agressions dès la maternelle, donc diversions…

  18. Napoli

    Bonjour,

    bah… avec de telles méthodes, lorsqu’on est un mec, il faut juste se dire qu’un jour prochain ce sera notre à tour de bénéficier des mesures « égalitaires » si chère à la France, simple effet d’inversion de polarité.

    Vé même me mettre à militer de ce pas moi.

    Pauvre France, doux pays de mon enfance, bercée de tant d’ignorance…

  19. peste et coryza

    Ah oui, la suède, le pays champion du viol après l’Afrique du sud…

    80% de diplômés de supérieurs de Suède sont des femmes. Il y a même des écoles pour transformer les petits garçons en femmes.

    Tout ce barnum sert des objectifs, ne t’en déplaise, hastable.

    - fiottiser la société en fiottisant les hommes. Une fiotte, ça ne se rebelle pas contre son patron ou son dirigeant, ça n’a pas d’armes. Ben oui, un révolté, c’est statistiquement un homme entre 20 et 30 ans, sans enfants et sans travail.
    - noyer tout le monde dans le boulgi glouba bisounourso-compatible. D’où la promotion du metrosexuel et de l’androgyne, ainsi que de la femme enfant.
    - garder le pouvoir, et l’éloigner pour une partie de la population éduquée. Là où il y a du pouvoir, il n’y pas de femmes ou très peu.
    - favoriser le remplacement de population. Les femmes, instinctivement, recherchent des hommes virils ou/et capables d’assurer la survie et subsistance de la famille.
    Vu qu’elles travaillent, le coté viril et reproducteur est privilégié.
    Il suffit de voir le nombre effarant de jeunes femmes occidentales, souvent diplômées, se trimballer avec un wesh agressif et passablement abruti pour s’en convaincre, même si souvent ce genre d’histoire finit mal (je connais des anecdotes bien sinistres à ce sujet).

    Certains dirons : Merkel est une femme. Mais Merkel n’a aucun pouvoir sur la politique industrielle de l’Allemagne. La decisionr éfléchie de sortir du nucléaire en allemagne a été prise par le gr En France, les femmes politicienne ne sont souvent que des potiches.

    Remarque : en Suède, les « asiatiques » sont imperméables à cette idéologie. Cela explique pourquoi ils sont responsables de plus de 90% des viols.

  20. Emma

    Merci pour ce billet H16, comme d’habitude vous faites mouche avec Belkacem que je trouve particulièrement ambiguë : pourquoi jouer de la prunelle, sourire comme une starlette à Cannes, montrer ses cuisses et parler en même temps d’égalité des sexes ? Cela est particulièrement incohérent mais ce gouvernement n’est pas à une incohérence près.
    Cette donneuse de leçons est insupportable. Elle devrait essayer au Maroc mais quelque chose me dit que ça ne marcherait pas.

  21. Josselin

    « l’apprentissage de l’égalité (ici, sexuelle), dès la maternelle. »

    « Mais celle qui vise les filles se manifeste souvent sous la forme de violences sexistes et parfois même sexuelles. »

    Faut croire que nos jeunes têtes blondes sont mûres de plus en plus tôt, s’il y a des violences sexuelles à la maternelle.

    1. peste et coryza

      Certains socialistes et verts sont des spécialistes des sévices envers les enfants et plus si affinité.

      Notamment un certain Jack (c’est lui, le poissé au Maroc), un Frédéric, et un certain Daniel. On peut y ajouter un Gabriel pour le coté droit.

      Normal que Belkacem connaisse le sujet : elle fréquente des bourreaux d’enfants tous les jours.

  22. gem

    mon dieu c’est troporible : dans ton image l’égalité n’est pas unisexe, et elle est entourée de gens en armes qui sont tous masculins.

    pour une illustration plus fidèle remplace les tous par des clonetroopers

  23. Franciskus

    Mon Beau-père a travaillé dans le BTP en 1970 en Bulgarie, c’est à dire en plein âge d’or communiste.
    Il a bossé dans des tas de pays différents, mais c’est le seul ou il a eu la chance d’admirer une femme sur un chantier en train de manoeuvrer un marteau piqueur plus gros qu’elle. L’image qu’il en conserve est atroce, mais L’Egalité était respectée, c’est l’essentiel.

  24. 300

    Qu’elle aille imposer ce genre de réforme au Maroc ou dans sa propre famille, ensuite on verra. NVB nage en plein délire égalitaire, lire en plein communisme refoulé, ce qui est une caractéristique bien française, voire féminine. Dans le monde actuel rien de bon à attendre d’une société dominée par le féminisme. Depuis 1940 la lente descente aux enfers continue et ne semble pas vouloir s’arrêter…

  25. Quelqu’une

    Je suis une fille et je ne veux pas de ce qu’elle impose !
    Qu’elle nous demande notre avis avant de mettre en place tout ça !
    Ce n’est pas une féministe ! Elle veut que les femmes deviennent des hommes !

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)