Si chère sécurité routière

Je l’écrivais il y a quelques jours : les automobilistes n’ont jamais été considérés comme autre chose que des vaches à lait par tous les gouvernements. Et quand ce ne sont pas des prétextes écologiques ou sanitaires qui sont utilisés pour pomper les uns, ce sont des prétextes sécuritaires qui ratisseront les autres.

Bien évidemment, le premier exemple qui vient frapper l’esprit (et le portefeuille) dès qu’on parle de sécurité et de ratisser de l’automobiliste, c’est celui du radar automatique. Mis en place dans les années les plus pétaradantes d’un sarkozysme détendu de la sanction, les appareils avaient dans un premier temps été loués pour leur efficacité à diminuer le nombre de morts sur les routes françaises. L’analyse un peu plus fine que ce que laissait entendre la Sécurité Routière (et des médias humidement complaisants à son égard) montrait qu’en réalité, l’arrivée des radars automatiques coïncidait aussi avec l’entrée en force de toute un batterie de sécurités passives sur les véhicules, à la faveur du renouvellement du parc. Sécurité passive qui, elle, n’est que du fait des constructeurs et de la volonté des consommateurs à ne pas mourir ensardinés dans une boîte de tôle à 140 km/h, embobinés sur un pylône de pont.

Du reste, il suffit de comparer les moyens mis en œuvre pour déployer ces radars (dont l’écrasante majorité ne se trouve absolument pas aux endroits les plus dangereux de circulation, mais bien dans les plus belles lignes droites de France), avec les moyens — ou à leur absence, disons — pour lutter contre des maladies ou des accidents domestiques pourtant faciles à éviter, et qui font plus de morts tous les ans, à raison de plusieurs ordres de grandeur pour comprendre très vite que le but de toute la manœuvre est exclusivement financier : rapporter des thunes à l’État.

Cependant, pour les radars, sous condition de les installer aux bons endroits (i.e. dans les sections accidentogènes), on peut encore vaguement soupirer sur leur existence et leur accorder une éventuelle utilité. Il en va furieusement autrement des éthylotests, qui avaient réussi à se frayer une place obligatoire dans les voitures françaises grâce au lobbyisme éhonté d’un fabricant ; en effet, aucune raison, aucun prétexte, aucun échafaudage logique ou prémices de raisonnement n’arrivent à justifier leur ridicule présence à bord.

Et l’absurdité du dispositif était à ce point évidente qu’elle a fini par faire montrer les crocs à suffisamment d’associations de consommateurs et d’automobilistes excédés pour que le gouvernement décide d’y mettre fin, trop heureux de détricoter dans la liesse populaire une enième connerie consternante de Sarkozy. Bien évidemment, cette décision fut mise en musique comme à l’habitude en France, c’est-à-dire comme un projet piloté par des clowns hydrocéphales : à présent, vous devez donc absolument avoir un ou deux (je ne sais plus) éthylotests à bord de votre véhicule, MAIS si vous n’en avez pas (ce qui est donc une infraction) vous ne serez pas sanctionné.

Il faut reconnaître que la vie en Absurdistan est tout de même bien amusante. Tout s’y passe comme si chaque Français, finalement, désirait ardemment que son pays devienne tous les jours plus impraticable : s’il n’y avait pas toutes les administrations débiles, les règles, décrets, obligations, lois et autres normes toutes plus stupides les unes que les autres à respecter, le Français, à l’évidence, s’ennuierait de toute cette liberté de faire ce qu’il veut tant qu’il engage toute sa responsabilité et rien que sa responsabilité.

Bien sûr, il faut comprendre que si lobbyisme il y avait eu pour installer les éthylotests, lobbyisme il y aurait aussi pour ne surtout pas les faire disparaître du paysage. Et l’on découvre, absolument pas surpris, quelque article lacrymogène pondus par le pigiste de garde revenant en détail sur les couinements apeurés des fabricants de ce matériel, qui redoutent la suppression de 1500 emplois.

safety first !

À ce train, je recommande l’obligation aux automobilistes de disposer, sur la plage arrière de leur véhicule, un chien en plastique qui remue la tête. Il suffira de commanditer un consultant ou l’autre pour prouver que cette innovation diminue l’insécurité routière ou l’émission de particules soufrées ou la quantité de CO2 ou n’importe quelle raison idiote, et en tout cas, cela va mécaniquement entraîner la création d’une bonne centaine d’emplois destinés à fabriquer ces ridicules joujoux. Et actuellement, l’emploi, on en a vraiment besoin ! Quant à Bastiat, il peut aller se rhabiller lui et ses éthylotests cassés.

Seulement voilà.

Tout ceci est bel et bien bon, mais à force de cogner toujours sur les automobilistes, ils commencent à trouver la situation un tantinet désagréable. De même que sont rares ceux qui prennent maintenant la route par plaisir et tout plein de frétillance à l’idée de conduire sur les routes de plus en plus surveillées de France, rares sont ceux qui font des excès de vitesse par strict plaisir. Il faut se rendre à l’évidence : conduire en France est devenu une corvée, un luxe ou un risque.

panneaux routiersSans compter qu’en plus, un nombre croissant d’individus ne connaît plus les règles routières indispensables, sans même parler des sanctions afférentes. Oh, bien sûr, on pourrait cyniquement mettre ceci sur le dos d’une incapacité de plus en plus grande à savoir tout simplement lire les indications routières (déchiffrer un panneau autoroutier complexe alors qu’on n’a qu’une méthode globale pourrie sous la main prend du temps) mais plus sérieusement, la signalisation routière devient aussi éparse que cryptique et mal agencée – à ce sujet, je soupçonne ouvertement les DDE françaises de lâcher les pires psychopathes pour installer les signalisations dans les villes et aux abords d’icelles.

Pris pour un mouton, tondu, retondu et culpabilisé sans arrêt pour ses excès (d’alcool, de vitesse, de pollution, …), ce qui devait arriver arriva : l’automobiliste se rebelle.

Pour le moment, c’est encore assez peu visible, encore que la recrudescence des fausses plaques d’immatriculation montre un mouvement général d’ensemble assez symptomatique. Du reste, la façon de traiter cette information est habituelle : si les conducteurs ont de plus en plus souvent des fausses plaques, c’est parce qu’elles sont trop faciles à obtenir. On n’analyse surtout pas la cause, on va vite tenter de résoudre le symptôme, par exemple en déversant une nouvelle avalanche de lois et de règlements pour obtenir une plaque, ce qui va continuer d’agacer les gens honnêtes au point de les faire basculer du côté obscur de la conduite, celle qui revient à explicitement envoyer promener les autorités de moins en moins compétentes.

radar poubelleEt c’est d’ailleurs cette dernière phase qu’explorent actuellement certaines personnes en allant détruire… pardon, démonter (Hat Tip José Bové) — de façon syndicale et revendicative, il va de soi — des radars qui s’offrent à eux. Il est bien sûr de mon devoir d’insister sur le caractère pas du tout bien et vilain méchant d’une telle démarche, et de faire comprendre que détruire ce genre d’équipements ne peut être recommandé, surtout si on n’a pas mis de gants pour éviter les empreintes, et qu’on a trop médiatisé son action, risquant bêtement d’avertir la maréchaussée qui (doit-on le rappeler) n’a pas que ça à faire — les cambriolages et autres incivilités qui dérapent ne diminuant pas des masses. De même qu’il est très vilain de cacher l’objectif des appareils photos, de les recouvrir d’une poubelle ou n’importe quoi d’autre dans le même genre. Ce n’est pas bien. Ne comptez pas sur l’anarchiste qui ne sommeille pas en moi pour applaudir des deux mains.

Ces actions sont intéressantes à suivre. Elles permettent d’établir de façon fidèle un baromètre de l’exaspération française vis-à-vis de la ponction.

Bien sûr, pour le moment, il s’agit de démonter citoyennement et dans un esprit festif quelques appareils débiles de rétorsion routière inappropriée. Mais il faut comprendre qu’au rythme où vont les choses, dans un, deux ou trois ans de l’averse serrée d’avanies socialistes, les démontages pourraient prendre d’autres dimensions…

J'accepte les Bitcoins !

1XpiGFhzadihutAZk7J4cN7q4kFdNPyto

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires202

  1. Le Gnôme

    Il convient de mettre d’urgence des mesures adéquates pour remédier aux accidents domestiques occasionnant de graves blessures, voire des décès prématurés. De petits réglements rendant obligatoire des garde-fous aux cuisinières devraient éviter les brûlures, un permis devrait être instauré pour acheter une perceuse, et dans un second temps, un examen autorisant l’usage du marteau. Dans le même esprit, le taille-haie devrait être réservé aux professionnels ainsi que les tondeuses à gazon.

    Ensuite, il faudra s’occuper des accidents sportifs, interdire certains sports trop accidentogènes pour ne conserver que la poterie et le macramé.

    Quoique la poterie…

    1. mlallier

      Pour reprendre – succinctement – une idée lancée par H16 samedi, le simple fait d’utiliser une perceuse pour accrocher un tableau ou acheter une ampoule pour en remplacer une grillée nuit à l’emploi, puisque ne pas utiliser un professionnel pour cela prive l’État de la TVA et des charges correspondantes.

      Une ampoule à 3€ HT rapporterait – avec le port, le transport et l’heure indivisible – environ 100€ à notre chère administration, et permettrait aussi la création de centaines de million d’emplois d’avenir, si si…

      1. Spartacus

        Cette contrainte existe déjà, dans une copropriété, la personne qui change les ampoules des parties communes doit avoir suivi un stage de qualification ….

  2. labolisbiotifool

    c l’entrée en force de toute un batterie :(

    Le pîre, pour moi, c’ est arrivée des radars embarqués …
    On sait plus ou donner du regard, donc oui, je vais passer aux fausses plaques, au risque d’un contrôle inopiné !
    Marre de se faire mettre, pendant que des salopards récédivistes se la coulent douce avec la bénédiction de soeur Taubira …

    1. vengeusemasquée

      C’est vrai que ces maudits radars embarqués, c’est un casse-tête. Je me demande comment ça va pouvoir être intégré au coyote. Sinon oui, les fausses plaques je vais y songer sérieusement.

  3. NEV

    Je sais que vous êtes pour la privatisation des autoroutes mais à votre liste j’ajouterais ces autoroutes payantes dont les tarifs sont dignes de produits de luxe, ils auraient tord de se priver, il n’y a pas de concurence et les routes alternatives sont très rarement envisageables.
    Rouler en France est un calvaire monumental, je préfère même les trous des autoroutes Wallones, c’est dire.

    1. Heu. Le fait que les autoroutes sont très chères a tout à voir avec le fait que ce sont des concessions et elles ne sont pas privées. Le loueur (concessionnaire) fait donc tout pour avoir un entretien réduit et des marges élevées.

      Et puis la concurrence du train et de l’avion est inexistante. Le premier est limité aux grands axes car extraordinairement coûteux (coûts cachés énormes) et le second si réglementé qu’il est impossible de créer des aérodromes / aéroports rentables en France (sans compter la lourdeur naturelle de l’emploi).

      1. vengeusemasquée

        La magie de la concession et de la délégation de service public, et de tout partenariat public-privé d’ailleurs, c’est qu’on a tous les inconvénients du public mais aucun de ses avantages. Comment ça il ne peut pas y avoir d’avantage à ce que ce soit public ?!

        1. Higgins

          Compte tenu des turpitudes régulièrement associées à ce genre de pratique (http://www.lemoniteur.fr/153-profession/article/actualite/20337913-les-ppp-une-bombe-a-retardement) et très souvent dénoncées par le volatile du mercredi, j’aurai une nette tendance à penser nous sommes surtout en face d’un énorme système de corruption caractéristique du capitalisme à la française et de l’absence d’étanchéité entre les pouvoirs publics, les partis politiques et les grands groupes industriels nationaux.
          Quant à la prétendue lutte contre l’insécurité routière, elle est surtout le fait d’une très grande opacité et, si je défends les radars automatiques pour réguler le vitesse sur certains axes ou dans des endroits particulièrement accidentogènes (je les trouve plutôt efficace sur le périphérique quand on peut, et c’est de plus en plus rare, y rouler à vitesse normale), je souhaiterai surtout voir tout l’argent qu’elle absorbe (entre autres en appareils casse-c…) déployé sur d’autres secteurs. Mais le Léviathan a toujours besoin de plus de richesse et c’est tellement facile.
          Bien que non-fumeur, un sujet équivalent attire mon attention en ce moment: la cigarette électronique est en passe de devenir le mal absolue. Inhaler principalement de la vapeur d’eau est très probablement bien plus nocif pour les pauvres petits français que la nicotine? On peut être quasiment certain que derrière cette campagne, ce sont les lobbies tabacologiques qui sont à l’œuvre (spécialistes de tout poil, bons ou mauvais, industrie pharmaceutique, associations inutiles et dispendieuses, etc…). Et puis, pensez donc un peu, un truc difficile à taxer (et si ça se trouve, vachement efficace) pour un état impécunieux, cela ne doit pas exister!!! Question: peut-on utiliser une e-cigarette dans un lieu public?

          1. Cyrielle

            J’ignore si la e-cigarette est aujourd’hui autorisée dans les lieux publics mais une information relevée hier montre que les fabricants y pensent : « …Cigartex prévoit même de lancer une cigarette spéciale boîte de nuit, avec une LED bleue en guise d’embout «pour ne pas qu’elle soit confondue avec une cigarette par les vigiles»….

          2. paf

            elles existent deja c’est vapur qui les fait.J’en ai fume en public et meme a l’interieur, personne ne me dit rien sauf que ca a l’air cool.Sauf ma femme qui ne comprend pas ce qu’est de la vapeur d’eau (c’est une femme) et me casse PLUS les couilles qu’avec des cigarettes normales.

          3. Totallystone

            Allez à tout prix voir le lien de gem, c’est absolument incroyable!!

            Merci gem, je vais passer une super journée.

          4. vengeusemasquée

            C’est absolument génial. J’adore !

            - des décès dûs à l’inhalation accidentelle, même en faibles quantités.
            - L’exposition prolongée à sa forme solide entraîne des dommages graves des tissus.
            - L’ingestion en quantités excessives donne lieu à un certain nombre d’effets secondaires désagréables, bien que ne mettant pas habituellement en cause le pronostic vital.
            - Le monoxyde de dihydrogène est un constituant majeur des pluies acides.
            - Sous forme gazeuse, il peut causer des brûlures graves.
            - Il contribue à l’érosion des sols.
            - Il entraîne la corrosion et l’oxydation de nombreux métaux.
            - La contamination de dispositifs électriques entraîne souvent des court-circuits.
            - Son exposition diminution l’efficacité des freins automobiles.
            - A été trouvé dans des biopsies de tumeurs et lésions pré-cancéreuses.
            - Est souvent associé aux cyclones mortels survenant notamment dans le centre des États-Unis.
            - Des variations de température du monoxyde de dihydrogène sont soupçonnées de contribuer au phénomène climatique El Niño.

            Rien que ça !

          5. zecrocwhite

            J’ai adoré ce lien, que tout neneu en chimie risque de prendre pour argent comptant et aller réclamer la fin du monoxyde de dihydrogène :)

      2. zorg

        On peut ajouter que les lignes de bus grandes distances à l’intérieur du territoire national sont tout simplement interdites, alors que ça serait le moyen le plus simple de démocratiser le transport et de voir une ribambelle de PME s’engoufrer dans le secteur avec une vrai concurrence.

        1. eheime

          Sur le continent américain (et peut etre aussi en europe hors de france) c’est tres répendu et tres efficace.
          Mais clairement ca mettrait la SNCF à genoux sauf peut etre pour le TGV.
          D’ailleurs le train qui a fait ses premieres gloires là bas, ne sert que tres peu au transport de passagers.

          1. eheime

            Je pense que le train a du sens, mais uniqument pour des trajets ultra bondés (Paris-Lyon, Paris Londres etc ..). De même que le métro. C’est le meilleur moyen de déplacer plein de gens rapidement dans des conditions de sécurités optimales car dix cars à la queue-leu-leu ne peuvent faire ce que peut faire un train.

            En revanche, c’est un total non sens en terme de cout de creation et d’entretien, de souplesse, d’adaptabilité pour le reste.

            L’argument du rail face aux bouchons ne tient pas dès lors qu’il est possible de créer (facilement et rapidement et moindre cout) des voies protégées.

  4. Mominette

    Grâce à toutes ces mesures bisounours, un nouveau phénomène apparait : une des causes principales des accidents est désormais l’endormissement du conducteur ! Comment se concentrer dans la joie et la bonne humeur, quand on se trouve verrouillé dans un train de chenilles processionnaires ?
    Oui, conduire est devenu une punition.

    Ajoutons à cela que de nombreuses routes à 4 bandes, payées il y a 20 ans par un contribuable avide de mobilité, sont désormais réduites à deux, avec nouvel appel au même contribuable, pour aménager des îlots, chicanes et autres tortures qui piègent sans cesse automobilistes et motocyclistes. Bastiat l’avait prévu :-)

    L’exemple de la dictature verte est patent à Bruxelles pour l’instant : après avoir fixé soudain la vitesse maximale à 30 km/h dans tout le centre-ville (y compris de grands boulevards non bâtis, la passionaria des transpire-en-commun veut imposer la disparition de … 45.000 places de parking, y compris dans les garages privés des entreprises !

    Outre la pollution inutile que représente un véhicule tournant 20 minutes pour trouver où pouvoir s’arrêter, c’est un retour inattendu de cette virago pastèque à la « voiture de l’élite » : venir en ville n’intéressera plus que les voitures avec chauffeur, o quelques déjeuners dans des restaurants avec service-voiturier ! :-)

    Toute l’activité se délocalise, et bientôt la capitale de l’Europe ne sera plus qu’un vaste parc pour allocataires …

  5. vengeusemasquée

    Je n’oublierai jamais le hurlement de rire qui m’a étreint lorsque j’ai constaté que le radar à côté de mon taf avait été tout simplement cramé il y a quelques années. J’avais bien aimé aussi quand celui du quai de Bercy avait été signalé sur des centaines de mètres avant avec des grosses marques blanches bien visibles sur la chaussée.

    Sinon, j’ai fait un p’tit 110 sur une portion limitée à 50 ce matin. C’était bon. Vive le Coyote !
    Non non bien sûr, c’est de la provoc. Je ne ferais une chose pareille !! ;)

  6. Marco33

    Par un ami haut gradé dans la gendarmerie, j’ai appris qu’ils répertoriaient les zones où avaient lieu les accidents (forcément grave pour qu’ils interviennent) : les zones avec radar coïncident de plus en plus rarement. D’ailleurs les zones statistiquement les moins accidentogènes (autoroutes, voies rapides) sont bien pourvues, elles…
    Je lui avais demandé s’ils travaillaient avec les assureurs pour repérer des zones dangereuses : nada.
    Pour les éthylotests, un minimum de réflexion (rupture de stock en France) aurait permis de rapidement comprendre toutes les embûches à cette mesure!
    Déjà, la fiabilité du produit… aussi bien intrinsèque que dans des conditions de stockage (t° à l’intérieur des voitures l’été…) et quid de la stabilité des réactifs dans le temps?
    Et que se passe-t-il si le conducteur raisonnable, s’étant testé avant de prendre son véhicule puis contrôlé sur son trajet, n’a donc plus d’éthylotest prêt à servir?
    Et que fait-on si le conducteur affirme avoir pris le volant après auto-contrôle négatif (avec moult témoignages), mais positif pour les forces de l’ordre?
    Pour terminer, vu le nombre d’automobilistes s’étant fait flasher avec un écart minime (dernièrement, 56 retenu 51 avec 90€ et -1 point dans une zone SANS dangers), ayant donc du ressentiment grandissant, que va-t-il se passer quant à l’esprit citoyen prêt à aider spontanément les forces de l’ordre? Surtout quand la complexité juridique couplée à l’idéologie bisounours laisse de plus en plus de délinquants sortir des tribunaux avec un sourire que l’on a envie d’effacer à coups de moyens illégaux ?…..
    Et bien on ne fait plus confiance dans aucun service de l’Etat, on en vient à tout faire pour s’en passer et donc de lui devoir quoique ce soit. Et comme celui-ci est omniprésent et obligatoire, le contourner relève de la fraude.
    C’est juste le début d’un monde mafieux qui naît, comme dans tous les pays ayant connu le socialisme.

    1. Breunz

      Euh mossieu faut se détendre la.

      A ce qu’il parait, les radars automatiques et le coup des éthylotest ça date pas de mai 2012, mais plutôt des 5 années avant.
      Alors je pense que relier tout ça au monde mafieux créé par le socialisme c’est un poil de la mauvaise foi.
      A moins que Sarko soit socialiste ?

      1. Ben oui. Sarko est effectivement socialiste. Il n’est pas encarté PS, mais il est étatiste, colbertiste, jacobin et interventionniste. Socialiste, quoi.

        1. Breunz

          Tiens c’est marrant, parce que pour moi être socialiste c’est assez différent d’être encarté au PS (qui est, et c’est la que je vous rejoint, suffisamment proche de l’UMP pour qu’on en fasse un seul parti une bonne fois pour toute).
          D’après vous la droite n’existe alors plus sous forme de parti politique en France ? Quelles devraient être ses valeurs si vous considérez Sarko comme socialiste ?

          (J’avoue que bien qu’en désaccord total sur quasi tous les sujets, j’aime bien vous lire, mais je n’ai pu/su vous rapprocher d’un courant quelconque. J’aurais peut être dit anarchiste de droite, si tant est que cela signifie quelque chose)

          1. vengeusemasquée

            D’après vous la droite n’existe alors plus sous forme de parti politique en France ?

            Non.

            Je ne vois pas l’utilité de chercher à tout prix des étiquettes quand elles sont à ce point éloignées des besoins de caractérisation.

          2. M’en fiche des valeurs de la droite ou de la gauche. Complètement.

            Un parti politique se devrait d’être modeste : tout faire pour ne pas intervenir dans la vie des gens, diminuer le role de l’Etat et le cantonner au maximum aux rôles régaliens (sécurité intérieure et police, diplomatie, armée régulière, justice, c’est tout). Et pour le reste, l’Etat se retire complètement. Tout autre bricolage qui s’éloigne de ça est délétère à court, moyen ou long terme.

            La droite et la gauche sont des parfums d’étatisme, c’est tout.

          3. Breunz

            A vengeusemasquée.

            Je n’essaye pas de coller des étiquettes, mais bien de comprendre vos valeurs, qui que vous le vouliez ou non seraient probablement classées dans les idéologies de droite.

            Le fait d’étiqueter les choses et de les définir reste à mon avis la base du langage et de la communication. J’essaye de savoir de quoi on parle, afin de pouvoir le discuter!

            1. Tout ceci a déjà été débattu, déjà écrit. Ici, on discute sécurité routière. Dans un autre billet, on parlera santé, éducation. Mais si vous voulez le faire maintenant, allez lire Wikiberal, les grands auteurs libéraux (il y en a quelques uns, et non, Hessel n’en fait pas partie).

          4. gem

            le problème avec les étiquettes, c’est qu’elle indique parfois « boeuf » quand le contenu est … autre chose.
            Et en politique française, quand vous avez mis une étiquette « gauche » ou « droite », en fait vous n’avez toujours la moindre idée du contenu concret. La preuve : des gens changent de parti et de bord politique (et pas qu’un peu, en théorie : du PS à l’UMP et inversement, du PC au FN, etc. ) sans changer d’idées.

          5. mlallier

            Il n’y a que deux partis en France : l’un représenté par l’UMP et le PS, de nature jacobine, et l’autre, représenté par M Le Pen et Mélanchon, de nature souverainiste sans les valeurs républicaines.

          6. LM

            @Breunz
            Les valeurs écrites dans la déclaration des droits l’Homme tout simplement. Égalité en droit (ça n existe plus), liberté et responsabilité (incompatible par définition avec un État tentaculaire), propriété (remis en cause par le « droit à »).
            Concernant la santé et l éducation, les libéraux ne sont pas contre l’aide aux personnes en détresse. Connaissez vous le Canada et la Nouvelle Zélande ? Les 2 pays les plus libres. La générosité n’est pas imposée et pourtant ça marche bien mieux. Il suffit juste de se rendre compte que les gens ne sont insensibles au malheur des autres que quand on les décharge de leur responsabilité.

          7. vengeusemasquée

            @gem : c’est précisément ce que je voulais dire. Les étiquettes n’ont plus aucun sens dans la politique française.

          8. eheime

            « Un parti politique se devrait d’être modeste »

            > oui tout est là.
            Arrêter de penser que sans l’Etat c’est le néant, et que si l’Etat intervient alors le problème est déjà à moitié réglé.

            Sans être aussi « extrême » que H16, on peut se dire que l’Etat, les poticiens, se devraient de réflechir à l’impact de toute intervention avant de d’entreprendre quoi que ce soit.

            Avoir conscience qu’on peut mal agir. C’est ça la modestie. Penser aux conséquences de ce qu’on fait au delà des effets immédiats, c’est ça l’intelligence.

      2. Marco33

        H16 a été plus rapide!
        Un minimum de connaissance du libéralisme (pas celui propagé par des journaleux incultes) vous permettrait de comprendre que Nicolas 1er n’est en RIEN un libéral!
        Conservateur, keynésien, colbertiste et « népotiste » : oui….
        Sur les sujets économiques, à part les postures, le fond est le même à l’UMP et au PS.

          1. Marco33

            Commencez par lire Bastiat… Les sophismes de la vitre brisée et de la pétition des fabricants de chandelle : un régal!

          2. gem

            Plus simple encore. Est libéral celui qui ne fait pas chier le voisin, ne cherche pas à lui imposer sa volonté même et surtout pour les meilleurs motifs (sécurité routière, par exemple), et ne se prend pas pour le Maitre sous prétexte qu’il vote 3 fois par décennies. Rien de plus, rien de moins.

            Et pour faire simple, est socialiste tout ce qui n’est pas libéral (et aussi une partie des libéraux, mais ça n’est pas grave : un socialiste qui se contenterait de proposer solidarité et tout le toutim sans l’imposer, un socialiste libéral donc, c’est plutôt sympathique)

          3. Brice

            Être libéral, c’est d’abord se méfier du pouvoir, refuser les privilèges, penser que les problèmes sont mieux traités par la libre association des individus que par la coercition de l’État. Cela implique le respect de la propriété privée, le droit de faire ce qu’on veut tant qu’on atteint pas la liberté des autres. Ainsi selon les sujets, le libéral est à droite (condamnation du code du travail) ou à gauche (condamnation de la prohibition de la drogue).

            Si vous voulez des noms, je pense que H16 est proche de l’école autrichienne d’économie (Mises, Hayek, Rothbard). Il y a également Bastiat qu’il cite dans ce billet.

          4. Breunz

            Ok pour le libéralisme, mais est ce que dans ce cas ça ne revient pas à supposer l’homme comme se préoccupant naturellement du bien être commun ? Chacun fait sa vie sans emmerder les autres et tout ira bien pour tout le monde.

            Traiter les problèmes par la libre association d’individus c’est bien joli, mais quand il s’agit de prendre une décision, on fait comment ? Comment mettre en oeuvre de façon pratique ces décisions ?
            Ou alors on traite les problèmes localement, et les solutions choisies ne s’appliquent qu’aux gens qui sont d’accord ? Pas simple de vivre ensemble dans ce cas la il me semble…

          5. Flo

            Curieuse coïncidence (?) .
            On recommande à celui qui insiste dans plusieurs posts pour s’instruire d’aller lire Bastiat et pfiuut il disparaît des écrans radars.
            A moins qu’il ne soit vraiment partit le lire et qu’il ne puissa plus en décrocher?

          6. gem

            Fantomette c’est très bien aussi.

            Si Chacun fait sa vie sans emmerder les autres, il n’est absolument pas dit que  » tout ira bien pour tout le monde » ; il est même certain que ce ne sera pas le cas : le libéralisme ne supprime pas le malheur (la maladie, la souffrance, les accidents, la mort etc.). Par contre, il est certain que si il y en a qui se permettent d’emmerder les autres, ça ira encore bien pis : ils auront foutu la merde, alors que rien ne prouve qu’ils résoudront les problèmes que soi-disant ils prétendent prendre en charge (en fait l’expérience prouve qu’ils ne le font pas ). Et au passage ils auront discréditer leurs prétendus objectifs.

          7. eheime

             » Est libéral celui qui ne fait pas chier le voisin, ne cherche pas à lui imposer sa volonté même et surtout pour les meilleurs motifs »

            > c’est la définition la meilleure, je pense.

            Le liberalisme, je pense, c’est aussi la croyance (le constat ?) que l’économie marche mieux si on laisse faire.

            Meme si personnellement je crois que par moment l’Etat a un rôle à jouer. Le Japon serait-il ce qu’il est sans un Empereur qui s’est tourné vers l’Occident fin 19e s. ? Qu’aurait été Rome sans son organisation sociale Etatique, Rome ayant laissé après un modermisme qui inspirera des peuples pendant des siècles ? L’Empire Ottoman aurait pu survivre et prosperer sans son code de commerce fédérateur ? De plus, on ne peut difficilement nier que certains fers de lances Français, Européens, doivent leur existence à une initiative étatique parfois (EADS, Areva, Volkswagen, par exemple). Personnellement, je pense que le succes economique repose dans l’approche, beaucoup plus que dans la qualité de l’instigateur. L’Etat, surtout s’il est dirigiste, a souvent une mauvaise approche, par manque de modestie.

      3. Pandora

        Sarko est socialiste mais ce n’est pas lui qui a lancé la politique des radars : c’est Chirac en 2002. Il en a fait une cause nationale (pour justifier les futures amendes).
        Sarko n’a fait que l’amplifier.

    2. Egomet

      Un monde mafieux, oui.

      Le coup des éthylotests, ça m’a fait penser à la Chine. Elle a des « lois potentielles », qu’on appliquera selon le bon vouloir des dirigeants.

      Une loi n’a pas à dire ce qui est bien ou mal. Elle doit déterminer à l’avance les réactions des autorités face à certaines actions nuisibles. Une loi sans effet est une mauvaise loi.

  7. douar

    J’observe sur nos 4 voies sans péage de l’ouest français, l’installation de portiques destinés à la taxation futures des poids lourds pour sauver la planète. Bon, déjà que les coûts logistiques dans l’ouest sont plus élevés que dans la plupart des autres régions (flux déséquilibrés) et que ça va dans le bon sens pour une décroissance garantie, ça donne un petit parfum big brotherien.

  8. YB69

    Très intéressant, auriez vous une gentille solution pour les caméras 360° juchées à 4 ou 5 mètres de hauteur qui viennent surveiller nos bourg ? à tel point que je me demande, si le garde chiourme n’a pas la possibilité de lire, par ma fenêtre, ce que je vous écrit. Si je n’ai pas la prétention de monter au mat de cocagne avec une poubelle à roulette, ni de m’engager dans un concours de lancer de poubelle, il n’empêche, tout les matins, j’éprouve, sympathiquement, une furieuse envie d’en découdre…

  9. zorg

    Simple témoignage familial : Chez moi, on a toujours été, disons, pour l’autorité (flics, armée, profs sévères, etc.). Grand changement de paradigme en une dizaine d’année, la simple vue d’un homme en bleue nous dégoûte tous profondément. Je parle au nom de mon père, mes oncles, mes frères et cousins. Alors qu’avant critiquer la police aurait été source de remontrance immédiate, c’est maintenant devenu nos têtes à claque préférés.

    1. mlallier

      J’étais allée en URSS à la bonne époque. C’était en effet très rassurant de voir des militaires avec mitraillette à chaque carrefour, des armées de zombies du KGB qui nettoyaient les trottoirs ou de gentils policiers qui s’assuraient chaque jour qu’aucun grain de poussière communiste n’avait pris place dans mes bagages.

      Aujourd’hui, ça me manque…

    2. Théo31

      Idem pour moi. Surtout quand on voit qu’ils se comportent exactement comme des voyous et qu’ils ont le soutien de leur autorité de tutelle.

      1. channy

        « ’ils se comportent exactement comme des voyous  »

        Je dirais plutôt comme des cow boys, on est pas encore au niveau de de l’Asie( ou de l’Afrique).. la bas le simple fait d’avoir une voiture( ou une moto) fait de vous le complément de salaire parfait de ces gens la.
        Et quand on approche du nouvel an cela devient même la semaine nationale du vol.

          1. channy

            manifestement vous n’avez pas vécu en Asie ou en Afrique, car dans ce cas vous comprendriez ce que je veux dire..j’avais oublié, la bas les flics font aussi office: de chef d’entreprise en tout genre du bordel , au bar en passant par la construction etc il font aussi office de tueurs à gage en vous certifiant que la personne sera bien déclarée suicidée quoiqu’il arrive..
            Bref nos « flicaillons » pourris passeraient presque des saints comparés
            @ YP je vous suis tout à fait même en Asie ou en Afrique les flics respectent toujours la loi du plus fort, par contre le sans grade lui,il en prend plein la tronche.

      2. YP

        Non non, tu as tout faux, Théo..

        Avec *des gens comme toi*, qui ont un boulot, une maison, ils se comportent comme des sagouins. Quand ils sont en face de gens qui n’ont rien a perdre, là ils les respectent…

        Car ils ne respectent qu’une seule chose : la loi du plus fort…

  10. Daniel

    Inconditionnel de Hashtable , je ne suis pas d’accord cette fois -ci , il est indéniable que le comportement des automobilistes Français à changé . J’avais vraiment peur en prenant l’autoroute , je suis décontracté maintenant . ( Bien que j’ai été épinglé 2 fois)

    1. C’est toujours rigolo ceux qui disent : vous avez raison pour 90% du temps mais là non. Comme plusieurs personnes le disent mais pour des billets / sujets différents, j’en déduis que j’ai tort tout le temps … ou que la personne qui dit ça n’a pas exactement raison :mrgreen:

      Et si vous êtes décontracté maintenant, tant mieux. Rassurez-vous cependant : ça ne saurait durer.

      1. raimverd

        c’est en effet drôle h16
        cela fait penser à beaucoup de personnes qui disent :
        je suis libéral mais j’ai une exception
        et si l’on additionne les exceptions des différentes personnes on a un programme
        « étatiste, colbertiste, jacobin et interventionniste. Socialiste, quoi. »
        « Conservateur, keynésien, colbertiste »

      2. M51

        Même si tu respectes les limitations, respectes les distances de sécurité aussi, les caméras des hélicos veillent pour ta sécurité, de jour comme de nuit. A ce sujet, ou peut on se procurer des missiles stinger pour enfin avoir la paix ? lol !

      1. Daniel

        Allez au Portugal par exemple , la différence est flagrante . Que vous le vouliez ou non . Cette histoire de radar est devenue une pensée unique

    2. scaletrans

      Pure impression: le changement perçu est du à la peur de la répression, au coût du carburant (à propos, il continue à augementer alors que le baril et le dollar sont stables depuis des mois: cherchez l’erreur) mais ce n’est pas ça qui a fait baisser les statistiques, mais essentiellement les progrès en sécurité active et passive et l’amélioration du réseau routier. D’ailleurs la pente des statistiques ne s’est pas infléchie d’un iota depuis l’introduction des tiroirs caisse sur les bords des routes.
      Un millionnaire en km qui n’a pas eu un accident depuis 1964, mais n’a plus que 7 points cependant…

  11. M51

    La rébellion pour moi prend la forme d’un changement de véhicule. Je suis passé du Q7 4.2 fsi à 100 000 euros à la citroen saxo d’occase à 500 euros. Les trajets vacances se font en avion et de préférence à destination de l’étranger. La toile a également été réduite concernant mon temps de travail , je suis passé de 5 jours à 3. Qu’ils aillent se faire foutre.

    1. Etienne

      Pour moi la « rébellion » ça a été de virer l’intégralité de mes économies vers l’étranger, avant qu’ils ne me piquent tout. Bon, c’est pas grand chose, mais c’est toujours ça de moins qu’ils auront.

      1. M51

        Et j’en fais encore trop. lol ! presque comme en rda, tu as du blé à la différence qu’ on trouve encore des choses à acheter, mais on a pas le droit de s’en servir. Comme le jet ski( fermetures de mises à l’eau + taxe de 700 euros à l’année à partir de 2013 pour un jet de 255 cv) comme le quad (interdit dans les chemins et bridés à 20 cv quelle que soit la cylindrée)

        1. M51

          Du coup je me suis mis au kite. Mais là encore ils font chier avec leurs zones natura 2000. On en sortira jamais. Reste plus qu’à aller jouer aux boules dans la salle devant chez moi construite à grand frais avec mes impôts. Mine de rien la pétanque est un sport onéreux mais pas pour les pratiquants du fait que c’est l’argent des autres.

          1. Grosben

            Les parc nationaux et toutes leurs zones protégées à la con emmerdent même les parapentistes qui pourtant ne font pas de bruit et ne polluent pas. Tandis que les hélicos qui traquent les balises des ours slovène ont le droit d’y voler…
            En quad je me fait pas chier, je roule surtout là où c’est interdit. Le gars de l’ONF qui pourra m’attraper avec son Kangoo diesel n’est pas encore né !

  12. Nocte

    Les radars embarqués, c’est pour votre sécurité ! c’est ce que disent les médias…

    Personnellement, je ne vois pas comment, un putain de radar embarqué dont le flash n’est même pas visible arrive à agir pour la sécurité…

    Exemple : je roule avec 1g dans les veines à 110km/h sur autoroute, je suis hors la loi et parfaitement dangereux (non, à 1g, on est pas en état), un radar embarqué me dépasse, ni vu, ni connu.
    je roule sur une autoroute à 150km/h (hors la loi donc), je suis clean de chez clean, pas d’alcool, ni de psychotrope, je dépasse un radar embarqué, je suis flashé mais je ne le sais pas, je continue donc à rouler à une allure non réglementaire et considérée comme dangereuse…
    Qu’un de ces foutus abrutis m’explique comment ça œuvre pour la sécurité ? COMMENT ?

    Hormis oeuvrer pour la sécurité des rentrées fiscales, je ne vois pas…

    1. lpf

      Le point que vous soulevez est très intéressant, en effet. Les agents chargés de ces contrôles, assermentés et garants de l’ordre public, recevront dans leur véhicule l’information précise d’une infraction caractérisée et… ne procéderont pas à l’interpellation du contrevenant.
      Cela me posait déjà problème pour les radars embarqués stationnés au bord de la route avec un agent qui faisait la sieste dans le véhicule, mais au moins il y a ce flash qui, immanquablement, a pour conséquence de faire ralentir le contrevenant.
      Mais là : plus rien : les forces de l’ordre constatent une infraction (importante, puisque les seuils de déclenchement seront élevés) et ne mettront pas hors d’état de nuire le contrevenant !! Quid des responsabilités en cas d’accident un peu plus loin ? La responsabilité de l’Etat, voire de l’agent lui-même, ne pourra-t-elle pas être engagée si un agent assermenté n’a pas fait le nécessaire pour mettre immédiatement un terme à ce dépassement de vitesse dangereux ?

      1. Higgins

        Idem avec les radars pour les feux rouges. A part enregistrer une grave infraction au code de la route, efficacité nulle au plan sécurité. Par contre, au plan financier, ça rapporte.

        1. Nocte

          Le plus drôle : les maires qui pleurent aujourd’hui pour les voir retirés car avant 3 accidents par an, après 10 par mois.

        2. Grosben

          J’ai un pote conducteur poids lourd qui est obligé de faire des détours pour éviter les radars feu rouge. En passant au vert avec une longue remorque et un camion poussif, le feu a le temps de passer au orange puis au rouge et hop flash ! Il n’a plus que 4 points à cause de ça…

      2. Franz

        Certes…
        Encore faudrait-il que les dépassement de vitesse soient « dangereux »… Ce qui est délicat à juger, pour le moins… Si Sébastien Loeb roule à 110 sur une route de montage déserte avec une 911 en parfait état, il est certainement moins dangereux que le papy local roulant à 40 avec sa 4L rouillée et aux freins/pneus inopérents… et pire, ses lunettes plus du tout à sa vue.

        D’ailleurs il y a plein d’endroits (je pense justement aux routes de montagne autour de chez moi) où rouler à la vitesse légale est le plus souvent très dangereux (hormis pour un Loeb ou assimilé, monter aux 2 Alpes à 70 c’est déjà très vite) alors qu’il y a plein d’endroits sur les autoroutes notamment, où on trouve des limitations à 110 alors qu’on pourrait (compte tenu de la circulation) rouler tranquile à 150 sans dangers.

        Il faut aussi rappeller que de façon générale, la vitesse ne cause que très peu d’accidents. Elle est juste un facteur agravant quand l’accident survient… pour d’autres raisons.

        1. vengeusemasquée

          Oserais-tu sous-entendre que les gens ont généralement des accidents parce qu’ils ne sont pas assez attentifs, voire… comble du comble… parce qu’ils sont cons ?! Seigneur… vite un radar pour te rappeler à l’ordre.

    2. Tobor

      C’est exactement comme lorsque la police fait ce qu’on appelle des opérations « à la volée » ou les flics se baladent à moto et notent les immatriculations des véhicules faisant des infractions très dangereuses (comme passer entre les voitures à moto le matin quand c’est bouché sur le périphérique).

      Évidemment personne n’est arrêté sur le moment mais reçoit directement une convocation au commissariat pour se faire remonter les bretelles comme un ado et surtout s’acquitter d’une douce « contribution ».
      On peut dire qu’au point de vue de la sécurité routière on est proche de l’efficacité des radars en ligne droite sur autoroute réglés à 55kmh, mais au moins ces contraventions « à la volée » portent bien leur nom, c’est déjà ça…

  13. Deres

    Comme H16 le souligne, la plupart de ces mesures sont très pénalisantes pour le citoyen lambda honnête et par contre facile à éviter pour les crapules. Toutes ces contrariétés sont facilement évitées avec des permis étrangers, des fausses plaques, la conduite sans permis, les voitures étrangères ou de location ou d’entreprises fictives. On finit par aboutir à l’effet inverse recherché. L’accumulation de ces contraintes finit par pénaliser le citoyen moyen au détriment des délinquants.

    Par exemple sur autoroute, on est bien obligé de respecter la vitesse limite, ce qui fluidifie la circulation pour ceux ayant des passe-droit qui peuvent plus facilement foncer qu’avant … De plus, alors que les magouilles étaient plus ou moins individuelles avant, des filières se sont maintenant montés, source d’argent pour la délinquance et les malfrats. Ceux-ci sont bien contents de trouver de nouvelles sources de diversification et remercie chaleureusement le gouvernement.

    Il faut d’ailleurs noter que les cumuls récents de nouvelles taxes vont leur créer de nouveaux domaines d’actions rentables. La hausse de TVA est une incitation à des fraudes déjà existantes et au marché noir. Les hausses de taxe sur les alcools et le tabac rentabilisent la contrebande. les hausses de charges poussent vers le travail au noir … C’est un des aspects de la courbe de Laffer : l’augmentation des impôts augmente la fraude tout autant que l’augmentation des subventions.

    1. eheime

      En meme temps, le citoyen lambda a souvent applaudi des deux mains au lancement de ces idioties. Selon le bon principe du « c’est l’autre qui fait des choses pas bien, moi je suis parfait ». Puis avec les sanctions, c’est le policier qui devient le méchant. Alors que le vrai responsable c’est celui qui vote et réélit pour le politicien qui met en place ces mesures.

      1. eheime

        Maintenant ça me fait bien rire dans les diners de revoir ceux qui me disaient que les radars c’était vraiment tres bien car il y a trop de chauffards (comprendre tout le monde sauf eux). Apres quelques retraits de points, les opinions changent. Comme c’est curieux …

  14. NOURATIN

    En effet, ce n’est qu’un début. Si les choses continuent au même rythmes nous pourrions bien être amenés à démonter autre chose que des radars.
    Je sens que ça fermente…

  15. Sandra

    Nous n’en sommes pas à ce stade en Suisse, quoique… Pour l’instant, nous échappons à l’éthylotest obligatoire, mais nous expérimentons aussi les radars distrayants sur des portions d’autoroute, là où il est très facile de les rentabiliser, et parfois à moins de dix kilomètres de distance. L’axe Lausanne-Genève n’incite même plus à un petit 130 ou 140 tant ils pullulent. Quant aux villages, rien, que dalle. C’est vrai qu’il est prouvé qu’il y a davantage de risques d’écraser des enfants qui jouent au foot ou des vieillards sur les autoroutes, je suis sûre qu’il y a des études qui vont dans ce sens. :-D Et je ne parle pas des giratoires amusants bien décorés qui nous amputent d’une bonne partie de notre visibilité et qui fleurissent un peu partout. Nous passons notre temps à ralentir et accélérer stupidement avec ces trucs. En plus, nous aurons droit aux phares obligatoires de jour dès 2014 pour « renforcer la sécurité », même si l’ensoleillement est maximum. Consolez-vous, Français, sur les routes suisses, la dictature est aussi en marche. Et moi, ça me rend dingue. La voiture, c’est ma liberté et il faudra me rouler dessus avec un soixante tonnes américain pour que je consente à l’abandonner. Et encore, je ne capitulerai jamais.

    1. eheime

      @ Sandra

      Meme dans les villages , ca ne sert à rien. Le probleme n’est pas la vitesse, mais l’attention. Personne ne veut tuer des enfants. Ceux qui tuent des enfants ont doublé un camion à l’arret sans prévoir qu’un gamin traversait. Ils ont brulé un feu parce qu’ils pensaient à leur derniere enguelade avec leur proche. Des choses betes de la vie. Les permis de conduire ne devraient meme pas enseigner à conduire un véhicule mais juste faire prendre conscience des (vrais) dangers. C’est à dire : la surestimation de soi sous alcool, la fatigue, la mauvaise vue, une mauvaise comprehension des capacités d’adherences du véhicule, conduite à l’aveugle (camion en double file, ..), les medicaments.
      Or on ne nous parle jamais que de la vitesse, qui en elle meme n’est meme pas un danger.

      1. Deres

        Oui, de nombreuse personnes confondent vitesse limite et possibilité de la voiture. En particulier, je connais une bretelle d’autoroute avec virage serré à droite puis à gauche, 2 entrées courtes par la droite et absence complète de bande d’arrêt d’urgence faute de place sur un pont. C’est donc logiquement limité à 50 km/h même si on franchit le virage allègrement à 70 km/h voir 90 si on s’accorde des largesses avec les files. Ce que la plupart des gens ne semblent pas comprendre c’est que quand un véhicule, voire pire un camion arrive par la droite, cela devient sportif. Si un véhicule est en panne dans le virage, à ces vitesses, c’est le carton assuré. En cas de carton, les emboutissements successifs seront inévitables.

        A mon grand désarroi, la plupart des conducteurs adaptent leur vitesse à la tenue de route de leurs voitures et ne tiennent pas compte de la visibilité qui devrait déterminer leur vitesse par leurs capacités d’arrêt. Une des plus grande peur de ma vie a été un brouillard a couper au couteau (moins de 10 m de visibilité) sur une autoroute peu fréquentée. Cela n’empêchait pas une partie des usagers de rouler à 130 km/h. Ils ne semblaient pas réaliser que tomber sur 2 camions en train de se doubler aurait signé leur arrêt de mort quasi immédiat …

        1. eheime

          Vous avez raison.
          Le fait est que ces problèmes sont un peu évoqués. Mais je pense qu’ils ne sont véritablement retenus et « acquis » que s’ils ont été vécus. En exemple : une sortie de route est quelque chose de théorique, d’impalpable lorsqu’on ne l’a jamais vécu. Une fois qu’on a vécu un tête à queue, les choses deviennent tres concretes. Et si on renouvelle l’experience, on devient meme capable de gérer le décrochage. Il y a aussi le problème des distances de freinage. On realise pas a quelles points elles sont longues dans des conditions difficiles ou imprevues. Il n’est pas question selon moi de transformer les conducteurs en pilotes. Mais simplement expliquer, informer, du mieux possible. Je suis convaincu que les gens , au fond d’eux mêmes, ne sont pas des tueurs d’enfants. Et surtout il faut combattre l’idée fausse que dans les limites légales de vitesses on est en sécurité et qu’au delà on est un fou dangereux. Tout cela est graduel. Il faut accepter l’idée qu’on a pas tous la meme voiture, les memes connaissances, le meme état de fatigue, etc .. Les conditions sont differentes pour chacun, chaque jour. Les brimades faites pour la vitesse, le plus souvent dans des conditions de securités totales (souvent hors traffic, pour la bonne et simple raison que le plus souvent les gens ralentissent lorsqu’il y a danger et ne sont donc plus dans l’illegalité), n’ont aucun sens et à ce titre, sont vraiment inacceptables.

          1. dede

            « Je suis convaincu que les gens , au fond d’eux mêmes, ne sont pas des tueurs d’enfants »

            Vraiment? J’espere que lorsqu’ils sont communistes, notre hote ne les mange pas comme des huitres tout de meme!

  16. dan49

    Il est toujours intéressant d’aller voir ailleurs. J’ai souvent roulé en Allemagne ou pas mal de tronçons d’autoroutes sont libres sur la file de gauche. Ca roule trés fort et il m’est souvent arrivé d’être rappelé à l’ordre à 180 ou 200 pour laisser le passage !! Il n’y a pas plus de morts en Allemagne qu’en France mais il y a un respect des contraintes. Dans les secteurs tres denses comme Francfort tout est limité à 120 kmh et c’est globalement respecté (il est souvent difficile d’aller plus vite !). Roulant en Golf Diesel mais avec une Porsche pour le fun, on peut quand même rouler en France mais Coyote etc…
    L’éducation à la conduite est une des clés. Le trop et tout répressif français n’est plus de mise.
    En allant plus loin, la ville de Drachten en Hollande a supprimé tous les panneaux et feux !! Respect !!

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Drachten

    1. JoS

      Seulement le comportement des conducteurs allemands n’est pas comparable. Ils ont encore un truc qu’on appelle « civisme ».

      Vous pouvez par ex utiliser la file de gauche avec votre caisse poussive si necessaire. Les gars en Porsche gardent leur distances derriere et vous laisse tranquillement terminer votre depassement.

      Imaginez cela en France…

      1. gnarf

        Je traverse regulierement l’Allemagne avec ma petite voiture. Mon experience est differente de la votre: quand je suis sur la voie de gauche je fais tres tres attention a ce qui arrive derriere… il y a pas mal de mecs a 180-200 qui surestiment nettement leur capacite de freinage :)

        Le pire c’est de commencer un deboitement dans un tres leger virage de l’autoroute: un mec a 200 derriere n’est pas visible au moment ou on regarde, mais il est sur vous en quelques secondes. Si a ce moment-la il ne fait pas bien attention c’est fini. Il faut toujours garder a l’esprit les mecs a 200…regarder tres tres loin avant de deboiter meme a 130, et faire 2 fois plus attention dans les courbes.

        1. Pandora

          En général, à 200, tu fais attention ou t’es mort.
          Au moins en Allemagne, c’est sportif. On ne s’endort pas comme sur les autoroutes françaises.

          1. JoS

            « En général, à 200, tu fais attention ou t’es mort »

            Mouais, j’ais connu certains pays ou non: tu roule a 200 et tu ne fais pas du tout attention..

      2. Aristarque

        Moi, en France, il m’arrive souvent de voir des amuse-gueules bloqués sur la file du milieu mais aussi celle de gauche, bloqués à. 80 km/h, totalement imperturbables aux demandes de passage derrière eux et qui ne doublent personne puisque les PL en file de droite les remontent et les doublent sans problème…
        Je vois aussi de même des paniqués des radars automatiques qui, 500m avant la machin sont déjà à 70 compteur pour une limite à 90, avec heureusement disparition des grands coups de patin intempestifs réflexes au niveau du panneau avant radar, comme aux premiers temps de leur apparition…

        1. Deres

          Oui, c’est très énervant, mais ils ne sont pas très dangereux et ne jouent pas avec la vie des autres pour leur propre plaisir. Je suis plus prêt à les tolérer que ceux qui pour s’amuser vont peut être tuer mon jeune fils par pure négligence ou bêtise et bien sur évoquer la fatalité comme seule cause de l’accident.

      3. eheime

        @ JoS

        Il y a une loi en allemagne. Si vous avez un accident à haute vitesse du fait d’une personne qui déboite , vous etes responsable, car on estime que celui qui doublait ne pouvait vous voir arriver du fait de votre vitesse elevée.
        Il parait que c’est la raison de cette « politesse ».
        En tout état de cause, je pense qu’il faudrait donner la priorité à celui qui déboite avec son clignotant. Sachant que plus personne ne serait bloqué derriere un camion, personne n’hésiterait plus à se mettre sur la file de droite (ce qui est normallement obligatoire au passage).

    2. Pandora

      Les Allemands ne sont pas plus civiques que les Français : ils respectent les limitations car ils sont certains de se faire prendre ! Deux fois personnellement (excès et amendes modérés à 20 € mais elles ont augmenté depuis).
      Il existe une police spécialement dédiée aux infractions routières et elle ne chôme pas. D’ailleurs, il y a régulièrement des publi-reportage à la télévision allemande pour expliquer leur travail (contrôler la chaleur des freins des camions venus de l’Est, par exemple).

      Une des différence avec la France, c’est qu’on comprend les interdictions : elles sont présentes quand il y a un danger réel pour l’automobiliste (physiques). Les limitations de vitesse autour des grandes villes ne disparaissent à 19h, quand tout le monde est au troquet pour aller boire un coup ou tranquillement chez lui. On peut comprendre que ces limitations existent effectivement pour la sécurité de l’automobiliste. Du coup, on les respecte.
      Cela ne risque pas d’arriver en France : il faut que les automobilistes rapportent du fric

      1. gnarf

        Il n’y a pas que ca. Les Allemands ont une certaine fierte a respecter le savoir vivre sur route, souvent lie au bon respect des lois. Un ami m’a raconte qu’il etait en plein cagnard sur l’autoroute allemande 35 degres au soleil, ca ne roulait pas a cause d’un bouchon. Derriere lui un motard allemand en cuir jusqu’au menton, avec un casque noir, ruisselant de sueur. Le mec n’a jamais bouge parce qu’il n’est pas autorise a se faufiler entre deux files de voitures. Respect.

      2. JoS

        Je pense aussi que les Allemands etant un peuple moins oppresse que les Francais, ne voient pas la route comme leur ultime lieu de liberte qui devient de facto un defouloir.

        Perso je ne prends plus la voiture le we dans mon coin, c’est n’importe quoi sur la route ! Le defouloir de tous les fustres.

        Par ailleurs, les Allemands comme les Nordiques sont a mon sens bcq plus responsabilise que les Fr (l’Etat etant qd-mm un peu moins nounou que chez nous ce qui n’est pas tres difficle..)

      3. eheime

        En allemagne les choses sont mieux pensées. Les voies de décellerations permettent reellement de decellerer. On embete personne en sortant de l’autoroute. Les croisements se font en face a face (comme presque partout ailleurs ) alors qu’en france on s’empeche mutuellement de traverser la route. Je cherche encore l’explication de cette idiotie specifiquement française. Les feux passent à l’orange avant de passer au vert. Les feux sont souvent sur des portiques, un peu à distance, biens visibles (le top c’est le system US, en face, c’est le plus logique). Je suis d’accord avec Pandora, quand c’est logique, ça n’est pas énervant. On respecte beaucoup plus volontiers, car c’est le bon sens.

  17. ANT1

    J’habite en ce moment outre rhin, et donc les limites de vitesses a 130 sur l’autoroute et le retrait de permis a 170 font sourir quand ici un bon paquet de gens roulent a 180 – 200 en toute legalite (et croyez moi ce n’est pas du tout marginal).
    Bien evidemment il n’a y pas plus de morts sur les routes ici qu’en France.

    Rouler en ancienne peut etre une solution pour prendre du plaisir sans se sentir hors la loi… mais je pense que ca ne saurait durer…

  18. OuiMais

    Par chez moi, dans le centre, cela fait bien longtemps que les discussions sont rompues.

    Bon nombre de panneaux de signalisation sont troués, et c’est loin d’être du petit calibre. Je n’y connais pas grand-chose en chasse, mais il doit avoir des éléphants dans les parages.

    Le jour où je verrais cela aux portes des villes, c’est que nous ne serons plus très loin d’un exode massif, à défaut d’être fiscales.

    Après, nos constructeurs hexagonaux se demandent encore pourquoi ils ne vendent pas plus de voiturettes, et que les conducteurs préfèrent des véhicules blindés certifiés conformes anticrash à 250 Km/h.

    Même la police n’a pas compris qu’il était suicidaire d’essayer d’arrêter un tout-terrain avec une mégane, bilan, trois morts la semaine dernière.

    Moi, je vous propose le casque obligatoire pour tous véhicules Franco-Français si vous circulez en ville, et le scaphandre breveté made in Deutchland pour l’autoroute.

    Dernièrement, j’ai testé un contrôle anti-alcoolémie et n’ayant pas mes capsules sur moi, j’ai demander au fonctionnaire percepteur de police ou en trouver si possible électronique pour ne pas être en effraction par inadvertance. Eh ben qu’elle fût m’a surprise d’apprendre que même les alcootests électroniques doivent se faire certifier conforme tout les ans, car périssables. Offrez moi des chocolats… On connaît tous la chanson.

  19. Stephane

    La preuve que Sarkozy est socialiste: un type de gauche du nom d’ Attali lui a pondu un rapport HYPER LIBERAL pour sauver la France et il n’ a rien fait. Comme quoi, gauche et droite savent très bien ce qu’ il y a à faire et ne font rien car ils ne veulent pas se faire démonter aux élections. Résultat: ils se font démonter aux élections, ça sent le soufre, est-ce que le pays est foutu?

  20. lille est très

    Sé cu ri té avant tout !
    il se trouve que toute naissance entraîne ipso facto la mort à plus ou moins brève (mais pas trop, poussez pas derrière!…) échéance;

    Naître est mortel!!

    vite, une loi pour empêcher de naître.

    1. Tea Party

      Hessel, Hugo, sale temps pour les communistes primaires staliniens, rouges, comme le sang de leurs dix millions de victimes, mais continuez le combat camarââââdes, Castro n’en est pas loin. Ras le bol de manger des nouilles, malgré tout.

      1. Aristarque

        Seulement 10 millions? C’est l’ estimation moyenne par période de 10 ans de communisme dont vous faites état si on en croit Le Livre Noir du Communisme, publié il y a une quinzaine d’années et jamais sérieusement contredit…

  21. Tea Party

    Par obligation professionnelle puis, pour chauffer mes vieux os, quand il fait froid aux USA, j’ai toujours eu, un pied à terre aux Antilles. Elles ont toujours fait partie des départements le plus accidentogénes de France. Pourtant aucune autoroute, donc pas de grande vitesse. Pour dépasser le 130, il faut être particulièrement kamikaze ou suicidaire, mais dans un laps de temps réduit.
    Un préfet, plus teigneux que les autres, nouvellement arrivé, c’est aperçu, il y a quinze ans, en s’arrachant le peu de cheveux qu’il lui restait, que nous ne mettions pas de ceinture, hors que c’était obligatoire depuis plus de dix ans en Métropole. Il nous fit une guerre impitoyable, nous l’avons mise! mais le nombre de morts est resté toujours le plus élevé statistiquement.

    Bien sur les radars sont apparus, ils poussent même vraiment bien sous le climat tropical, nous sommes toujours numéro un, avec répercutions sur le coûts de nos assurances !

    Moralité: indubitablement, la vitesse n’est pas directement lié aux nombres de morts sur la route.

    Par contre, c’est assez dur de vous expliquer dans ce pays libre ! sans faire d’amalgame, sans stigmatiser, sans friser le racisme primaire, mais  »ils  » ont des règles de circulation, de conduite, une discipline sur la route, que je n’ai toujours pas compris, ou qui ne correspondent en rien à celles du passage de mon permis, et que je ne pratique surtout pas aux USA !!!

    Au lieu d’emmerder le monde, qu’ils agissent d’une tout autre manière, sans ses multiples contraintes, stériles et ruineuses pour les automobilistes, qui n’ont rien à voir avec la sécurité.

    Je vous parle d’un temps, que les moins de 45 ans ne peuvent pas connaitre ! où les motards de la gendarmerie, nous arrêtaient, uniquement pour regarder nos motos  » bidouillées  », voire bien supérieures aux leurs, en tout cas bien plus rapides, pour parler  » gros cubes », nous rejoignaient en civil dans notre bar préféré pour les essayer, mais qui amicalement nous donnaient des tas de conseils extraordinaires, que nous appliquions, pour notre plus grande sécurité, qui en avait besoin !

    Eux, ont vraiment réduit le nombre de morts, beaucoup plus que tous leurs nouveaux collègues ! qui en plus, frustrés de ce qu’ils subissent en banlieue, sans ne rien dire, vengeurs s’adressent aux honnêtes automobilistes étourdis, qui s’excusent, qui ne les tutoient pas, qui n’ont même pas de kalachnikovs sur eux ! comme justement, s’ils avaient en face d’eux de la vraie racaille rebelle.

    1. gnarf

      « Moralité: indubitablement, la vitesse n’est pas directement lié aux nombres de morts sur la route. »

      Un ti peu quand-meme hein. C’est comme la courbe de Laffer. A 0 km/h plus aucun accident de la route. A 400 kph, tout le monde meurt au premier virage. Donc il y a bien un moment ou la vitesse est facteur d’accident.

      1. Deres

        Je crois que c’est surtout que le gros des morts ne se produit pas sur autoroute mais sur des routes plus petites. Sur autoroute, la vitesse est certes dangereuse mais les virages sont larges et la visibilité est généralement bonne. Donc généralement la vitesse va surtout être un facteur aggravant face à une situation où l’accident aurait put être évité ou moins violent à plus faible vitesse. De plus, les autoroutes sont équipés de glissières, avec des chaussés séparées, sans arbres, …

        Sur plus petite route, les circonstances accidentogènes sont beaucoup plus nombreuses, quasiment à chaque carrefour. Même les lignes droites sont dangereuses car une simple déviation de trajectoire de quelques mètres peut mener à un choc frontal, dans un platane ou à faire un tonneau à cause du fossé …

  22. max

    Moins d’accidents en Allemagne, pourtant les autoroutes y ont souvent moins de voies qu’en France et une circulation en accordéon due aux nombreux travaux d’élargissement qui obligent à ralentir à 80 km/hr.

    Jamais vu un radar fixe ou mobile sur les zones limitées. Seules les routes près des villes ou dedans ont des radars fixes, et aux entrées de villages également. En gros, on a le sentiment qu’ils contrôlent les zones accidentogènes plutôt que celles prunogènes.

    C’est la différence entre la DE et la FR, d’un côté on assure un consensus raisonnable, de l’autre côté l’état fait la guerre à sa populace et lui tire par tous les moyens l’oseille des poches.

    Sinon, c’est aussi très vilain de vernir ses plaques.

    1. YP

      Vernir les plaques ne sert a rien. Faites l’essai avec votre appareil photo. Mais le « laser veil » retarde très efficacement la prise de mesure.

  23. max

    Soit dit en passant, les autoroutes gratuites en DE sont probablement aussi un facteur de sécurité.

    Le prix des péages français conjugués à une baisse du pouvoir d’achat va probablement entrainer une augmentation de la fréquentation des nationales ou départementales, et donc des platanes qui traversent la route sans faire attention.

  24. skunker

    Autant h16 à raison, autant certains commentateurs feraient mieux de se la boucler une bonne fois.

    Puisqu’il est question de responsabilité dans l’article, il faudrait peut-être rappeler à certains que la première de toute en tant qu’automobiliste c’est de garder une allure à laquelle vous êtes parfaitement maître de vos véhicules. On est jamais à l’abri du gamin qui traverse sans regarder, de la plaque de verglas, de la bestiole qui sort d’un fourré ou de l’anglophile qui roule un tantinet à gauche …

    Normalement c’est logique, c’est la base. On ne devrait pas avoir besoin de fliquer tout le monde pour s’assurer que ce soit respecter.

    Mais bon, au delà de la logique on a des gens qui emmerdent la populace, roulent à 110 dans des zones limitées à 50 parce qu’omniscient qu’ils sont ils savent d’avance qu’il n’y a aucun danger, esquivent les contrôles avec des coyotes et prévoient de se faire installer de fausses plaques. Des gros cons quoi.

    Quelle valeur donner à la responsabilité qu’ils disent engager ? Aucune d’après moi. Ce qui justifie largement la politique de répression, excellent prétexte pour nous racketter jusqu’à la moelle.

    Rouler sans flicage ne veut pas dire rouler comme des putains de débiles qui se croient seuls usagés de la route …

        1. Tea Party

          Il a raison ! : comme tous libéraux qui se respectent, nous aimons faire n’importe quoi sur la route, surtout le pire, mais par dessus tout, nous aimons écraser des enfants, ce que nous faisons tous régulièrement, d’ailleurs.
          Par contre, il y a, à chaque fois, plein de sang sur le pare brise, et quand on met l’ essuie-glaces, nous avons deux petites mains, à la place des balais, qui essayent en vain de laver, sans être aucunement efficientes. Ils devraient faire attention ces petits cons quand même, nos voitures doivent rester propres.

          1. skunker

            … je lis … même entre les lignes.

            Par exemple le simple fait de posséder un coyote en dit long sur le niveau de prétention du pilote :
            Tellement sûr de sa petite personne qu’il se permet de faire des excès de vitesse (sinon le coyote serait inutile) sur des routes qu’il ne connait pas (sinon il saurait où sont les râdars). Des cons quoi.
            Je passe sur ceux qui se disent prêt à se faire poser de fausses plaques, vous en penserez ce que vous voudrez.

            « … le Français, à l’évidence, s’ennuierait de toute cette liberté de faire ce qu’il veut tant qu’il engage toute sa responsabilité et rien que sa responsabilité. »

            Justement, sur la route on n’engage pas que sa seule responsabilité. D’où l’intérêt d’établir des règles, d’où l’intérêt de les respecter.
            Vous plaindre que l’état s’occupe plus de renflouer les caisses que de la sécurité est une chose, pleurer sur les règles en est une autre. D’ailleurs si vous les respectiez vous n’auriez rien à craindre des râdars.

            PS @Tea Party :
            définition du mot « accident », parce que visiblement ça vous échappe : « Evénement soudain, fortuit et inattendu qui entraîne des dégâts et des dommages ».
            Vous ne m’enlèverez pas de l’idée que plus on roule vite, plus on a tendance à être surpris sur la route …

            1. « Justement, sur la route on n’engage pas que sa seule responsabilité. D’où l’intérêt d’établir des règles, d’où l’intérêt de les respecter. »
              Mais JUSTEMENT, c’est tout l’enjeu du billet qui montre que précisément, rien de ce qui est fait actuellement en matière de sécurité ne permet d’améliorer celle-ci et de faire respecter les règles.

              Se débrouiller pour faire respecter des règles idiotes (NON CE N’EST PAS LA VITESSE QUI TUE SINON IL Y AURAIT BIEN PLUS DE MORTS EN ALLEMAGNE QU’EN FRANCE ET CE N’EST PAS LE CAS), ce n’est pas, ni de près, ni de loin, faire de la sécurité routière. C’est du racket.

              Et les idiots utiles qui arrivent la gueule enfarinée pour dire « oh mais forespecterlérègl » en boucle après plus d’une centaines de commentaires argumentés ont une fâcheuse tendance à m’agacer.

          2. vengeusemasquée

            lol c’est complètement pathétique. Mais comme d’hab skunker.

            On parle de ce qu’on ignore totalement, on fait la leçon à tout le monde et on se croit au-dessus des masses. Mais non, ce n’est pas le cas.

            Garde tes leçons pour toi.

          3. skunker

            @ vengeusemasquée :
            Qui de nous deux se sent au dessus des masses de celui qui respecte le code de la route ou de celle qui entend conduire comme bon lui chante ?

            @h16:
            J’ai bien compris ta position et je ne la remets pas en question. Le problème c’est les gens (pas tous, on est d’accord) qui se cachent derrière tes arguments pragmatiques pour justifier de n’en faire qu’à leur guise.

            L’intérêt du code de la route c’est de la rendre prévisible. Je sais que normalement on ne doit pas me doubler par la droite, qu’on doit me laisser la priorité ici ou là etc …
            En Allemagne à 200 sur autoroute je ne risque pas tellement, je serais à l’allure moyenne. La même chose en France et j’irais au minimum 70km/h plus vite que les autres.
            C’est la même logique que d’aller en angleterre rouler à droite parce qu’à gauche c’est pas pratique. Les règles de vie en commun c’est pour tout le monde MEME quand ça fait chier.

            Et encore une fois, peu importe l’emplacement des radars, s’ils vous flashent c’est que vous êtes en tort, donc pour une fois le racket n’est pas grand chose de plus qu’un bel opportunisme. Respectez les règles de base et vous ne sortirez pas un sous de vos poches.

            1. « Respectez les règles de base et vous ne sortirez pas un sous de vos poches. »
              Quand les règles sont débiles, liberticides et dangereuses, c’est un devoir de s’y attaquer.
              Le fait que tout soit confus dans ton esprit (et celui de tant d’autres), qu’on mélange responsabilité personnelle et sécurité collective, tout ceci est un résultat déplorable mais logique du socialisme et de la déresponsabilisation générale.

              Ne pas comprendre que rouler à 150 ou 160 sur autoroute dégagée quand il n’y a personne, ça ne représente aucun risque avec les voitures modernes, et qui plus est, n’engage la responsabilité de personne en dehors du conducteur, qu’il n’y a donc aucun crime, et aucune victime, mais que le radar se déclenche quand même, c’est se placer, volontairement, dans la position rigide de l’idiot utile (soit dit sans vouloir te froisser). Tu fais, comme d’autres à ce petit jeu, le lit de ceux qui poussent l’argumentaire sécuritaire. A la fin, y’a des radars partout sur les routes où ils ne servent à rien sur le plan sécuritaire si ce n’est à collecter du pognon.

              Du reste, n’importe quel type avec du scotch, de la crasse sur ses plaques (ou des fausses plaques) échappe à la sanction du crime sans victime, ce qui montre la débilité de tout l’édifice.

              Une justice « automatique » sans humain, ce n’est pas de la justice. Les robots-lois sont pour les robots.

          4. max

            « En Allemagne à 200 sur autoroute je ne risque pas tellement, je serais à l’allure moyenne. »

            Il a pas roulé en Allemagne. Non 200 n’est pas la moyenne, c’est plutôt 130 140. 200 et plus est la valeur supérieure, 10 % à la louche. Les allemands n’ont pas tous 140 cv mini sous le capot et n’ont pas envie de mettre leur pognon dans du carburant qui n’est pas donné. Quand je fais 200 ou plus c’est pour m’amuser, casser la routine, pas très longtemps car ça pompe le réservoir et faut quand même être vigilant, surtout si il y a un peu de trafic. On peut le faire mais si on a le sens de la responsabilité, savoir son état de vigilance, de fatigue, la visibilité, la météo, le trafic…se servir de sa tête, en somme.

            La France est une société de défiance, donc infantilisation des masses.

          5. Nocte

            H16 a encore trouvé les mots justes :

            « Une justice « automatique » sans humain, ce n’est pas de la justice »

            J’essaie de faire comprendre ça à une partie de mon entourage qui passe son temps à me dire : respecte les limitations de vitesse et tu t’en fous des radars.
            Ce qu’ils ont du mal à comprendre, c’est que je n’en ai pas après les limites de vitesse mais que j’estime que dans un pays qui prétend être un Etat de droit, j’ai un problème avec des machines qui appliquent la loi, et les représentants de l’ordre qui se contentent de configurer lesdites machines pour qu’elles appliquent la loi.

          6. skunker

            @h16:

            Effectivement pour moi la sécurité routière (collective donc) n’est rien d’autre que la somme des responsabilités personnelles. Je ne vois pas mon erreur.

            En fait je ne vois pas du tout comment concilier libéralisme et sécurité routière. D’ailleurs j’ai du mal dès qu’il s’agit de m’en remettre un tant soit peu au bon sens de mes congénères, ne serait-ce que le temps de les croiser au volant.

            J’ai encore vu tout l’hiver sur les routes qui ne sont pas déneigées à mes frais que même sur 5cm de neige tassée par les passages répétés la plupart des gens roulent à la vitesse maximale autorisée. Ce serait 150 qu’ils rouleraient à 150, je n’ai aucun doute là dessus. Résultat, tant que la route n’est pas dégagée il ne se passe pas une journée sans que de nouvelles traces de crashs apparaissent …

            Dès qu’il n’est plus encadré par l’habituelle tripotée de lois et de coups de bâtons assortis le français moyen fonce dans le mur tête baissée sans se poser la moindre question, ça ce vérifie tous les jours.
            Pour être honnête je suis persuadé que la moindre liberté rendue à notre peuple de gentils crétins serait utilisée à son détriment.
            Tiens à ton avis, si on supprime la sécu sans les forcer à se réassurer ailleurs, combien vont se retrouver sans aucune couverture maladie ?
            Là je m’en fout ça ne regarde qu’eux, mais pas sur la route, pas à potentiellement MON détriment.

            Et c’est la même chose quand il s’agit de savoir si on peut rouler plus vite quand la route est vide à perte de vue.
            Qui serait chargé de faire le distinguo entre les situations ou c’est possible et celles où ça ne l’est pas ?
            Si c’est pour me retrouver à la merci d’un mec qui à l’habitude de bosser à la tête du client et qui à tout pouvoir de m’emmerder bien à fond j’aime autant des robots c’est clair et net.

            Vraiment j’ai la fois libérale mais là je ne vois pas comment ça peut marcher …

            1. « En fait je ne vois pas du tout comment concilier libéralisme et sécurité routière. D’ailleurs j’ai du mal dès qu’il s’agit de m’en remettre un tant soit peu au bon sens de mes congénères, ne serait-ce que le temps de les croiser au volant. »
              Voyagez. Allez dans des pays où les choses sont franchement différentes. Et là, bim, ça vous apparaîtra, vous verrez la différence entre faire de la sécurité routière et faire de la fanfreluche débile qui rackette.

          7. skunker

            @ max :
            C’est vrai je n’ai conduit qu’une fois sur les autoroutes de nos amis teutons. C’était une remarque à la louche et elle reste vraie : si je roule à 200 en Allemagne je ne prends pas beaucoup de risques. La même chose en France et c’est la gamelle assurée.
            Ce que j’ai voulu dire c’est que peu importe la règlementation, l’important c’est que tout le monde la connaisse et la respecte, parce qu’on se base tous dessus pour prévoir ce qui va arriver. Autorisez les gens à doubler par la droite et je regarderais à droite avant de me rabattre, en attendant si vous le faites c’est à vos risques et périls. On se comprend là ?

            Sinon une 206 70ch diesel monte à 200 et des poussières, c’est juste long à lancer.

          8. Jack

            @skunker

            Vous avez mis le doigt dessus, mais vous inversez la cause et les effets. Si les Français provoquent tellement d’accidents par temps de neige en roulant à la vitesse maximale autorisée, c’est précisément à cause de cette limitation, et non l’inverse. Vous oubliez, et c’est fondamental, que la liberté va de pair avec la responsabilité. Enlevez cette limitation, et expliquez bien aux automobilistes qu’ils seront tenus pour responsables en cas d’accident causé par une vitesse ou un comportement non adapté. Vous verrez la différence!

            Le problème, c’est qu’un multipliant les contraintes on infantilise les gens (en France on est particulièrement fort dans ce domaine). Le résultat est qu’il vaut mieux suivre aveuglément les règles, surtout si leur nombre et leur complexité les rend illisibles et incompréhensibles, sous peine de vous mettre immédiatement hors la loi. L’alternative libérale est à la fois plus morale et plus efficace, y compris pour le code de la route.

    1. scaletrans

      Beltoise (qui fut partisan d’un super permis à une époque) m’avait dit un jour: si la route a l’air de se dérouler lentement devant toi, c’est que tu ne vas pas trop vite, sous-entendu, en fonction de ton état, de celui de ladite route et de l’environnement, météo, circulation, habitations, etc. Ce principe, qui devrait être à la base de l’enseignement dans les auto-écoles, n’est connu que des initiés…

    2. LM

      @skunker
      Je comprend votre point de vue (même si je ne suis pas d’accord). Je suppose que vous avez vécu en France ou en occident toute votre vie et que vous n avez jamais vu ce qui pouvait se passer dans des lieux où il n’y a aucune règle. J’ai la chance d’avoir une femme qui a connu le communisme et je vais régulièrement dans ces ex-républiques socialistes. Une chose très étonnante est que qu’un système répressif, après s’y être habitué (de force) offre un sentiment de sécurité … En effet, il y a tellement de règles dans tous les sens qu’on a l’impression que rien ne peut arriver. Au final, c’est évidemment pire mais il est très dur pour quelqu’un qui n’a vecu que dans ce système d’imaginer que sans ces règles ça serait mieux. De plus, ce sentiment est amplifié par le fait que plus il y a de règles débiles, plus il y a de fraudes, ce qui continuera à amplifier le sentiment qu’il faut encore plus de règles …

    3. Deres

      Travaillant dans la sécurité ferroviaire, je suis bien d’accord avec vous. La vraie sécurité ne repose pas uniquement sur une estimation de la situation. Il faut tenir compte des évènements raisonnablement possibles pouvant arriver à tout instant. La plupart des conducteurs ne tiennent pas compte des évènements imprévus de type obstacles soudains ou de la faillibilité des autres conducteurs.

      Après, c’est comme d’habitude un argument pour l’Etat de nous racketter et infantiliser au lieu de nous responsabiliser correctement et de sanctionner efficacement. La preuve en est bien cette obsession des radars alors que le gros de la violence routière n’est pas du tout sanctionné. Au lieu de s’attaquer aux comportements les plus dangereux d’abord (gros excès de vitesse, conduite dangereuse, …) , ce qui serait le plus efficace et ne nécessite aucunement du matériel automatique, on s’acharne sur le français de base en s’attaquant au porte-monnaie.

  25. Nocte

    Pour le fun, petit extrait du site de la prévention routière :
    « Vitesse excessive
    Ce facteur n’est pas comptabilisé dans les statistiques d’accidents. D’autre part les vitesses réelles des véhicules sont mal connues des pouvoirs publics car avec les avertisseurs communautaires les véhicules ralentissent au droit des points de mesure. Selon les estimations, le strict respect des limitations de vitesse en 2011 aurait permis de sauver entre 577 et 1281 vies.  »

    http://www.preventionroutiere.asso.fr/Nos-publications/Statistiques-d-accidents/Principaux-facteurs-d-accidents.

    On notera par ailleurs, que les gentils pouvoirs publics ne peuvent pas connaitre la vitesse réelle des véhicules à cause des avertisseurs radars. Mais avec ou sans… comment connaitre la vitesse réelle (nan, un même en mettant un radar tous les 4km, ça ne fonctionne pas, ou alors je n’ai pas la même définition de la « vitesse réelle ») ? hormis un système comme ceux qui équipent les poids-lourds, je ne vois pas…

  26. Guillaume

    Heureusement que les conducteurs de train ou les pilotes d’avions ne raisonnent pas comme dans ces commentaires.

    L’une des règles les plus simples, les plus élémentaires du code de la route est la vitesse. S’il y a marqué 90, c’est 90 maximum pas 91 ou 92. La responsabilité, c’est de ne pas venir se plaindre si vous ne repectez pas et que vous vous faite chopper.

    Après on peut discuter du fait que les vitesses soient adaptés ou non, que les radars sont une pompe à fric mais je ne connais personne qui aie écrit à la préfecture pour demander une hausse des vitesses sur des troncons.

    Effectivement, la route n’est pas un plaisir, mais un moyen de transport, qui a le gros défaut de devoir être partagé entre plein d’usagers. Pour le reste, il reste le circuit, mais bizarrement ca fait souvent fuire les fangios des lignes droites sur quatre voies.

    Quand aux regles contraignantes qui poussent à l’inégalité, je regarderai plutot du coté du manque d’inspecteur du permis, qui pousse les délais à plusieurs mois entre l’inscription et la présentation à l’examen…

    1. « je ne connais personne qui aie écrit à la préfecture pour demander une hausse des vitesses sur des troncons.  »
      Eh bien vous avez tort. Y’a même des députés qui l’ont fait.

      1/ http://www.leblogauto.com/2013/02/exces-de-vitesse-un-depute-propose-un-assouplissement-sous-conditions.html
      2/ http://www.moto-net.com/p_article.php?RefArticle=314

      Pour ce qui est du permis, c’est complètement HS. De façon générale, si vous aviez lu le billet, vous auriez vu que le reproche n’était pas les limitations de vitesse, mais l’emplacement des radars. Faut aimer être tondu pour des broutilles pour ne pas le comprendre.

    2. Nocte

      Tu as lu tous les commentaires ? pour une bonne part, on fait juste un constat : on nous prend pour des cons (qui des radars ou des systèmes de sécurité/sureté des véhicules a réduit le nombre de morts ? comment un radar dont le flash est invisible et qui s’est activé sur un contrevenant qu’on n’arrête pas améliore la sécurité sur la route ? comment oser venir dire que la vitesse tue alors qu’elle n’est pas comptabilisée dans les stats ? ).

      Quant à la route, non, ça n’est pas un moyen de transport, mais une voie de transport, le moyen, c’est la voiture.

    3. miniTAX

      Guillaume : « Heureusement que les conducteurs de train ou les pilotes d’avions ne raisonnent pas comme dans ces commentaires. »
      ———————–
      C’est très con ce que tu dis parce que les trains et les avions dépassent régulièrement leurs vitesses habituelles pour rattraper les retards.
      T’aurais pas d’autres arguments moins pourris ???

      1. Deres

        Quand les trains dépassent la vitesse limite dans les virages, ils déraillent et on en entendant un peu parlé dans les journaux.

        Idem pour les avions. Les seules vitesse limites qu’ils ont sont physiques. Les dépasser va mener à des trucs amusants de type perdre es ailes ou tomber comme une pierre vers le sol. Donc, c’est assez rare car les clients se plaignent un peu …

        Tu confonds les vitesses limites et les vitesses usuelles d’exploitation.
        Sache également pour ta gouverne que les trains respectent des critères de distance beaucoup plus strict que les voitures. Ils ne tiennent pas compte de la vitesse du train qui les précèdent. L’utilité de ce critère a déjà été démontré. Lors de l’accident de l’ICE allemand, il s’est emplafonné un pont et s’est quasiment arrêté sur place alors qu’il roulait à grande vitesse. Sur autoroute, si le camion devant toi se met en travers quasiment sur place, même en respectant la distance de sécurité, tu ne peux pas physiquement ne pas rentré dedans.

        1. eheime

          Sauf que les vitesses légales n’ont rien a voir avec les vitesses limites d’exploitation puisque ces dernières varient selon le vehicule, l’état de la route, etc ..

    4. vengeusemasquée

      Parce que je ne pense pas être un cas isolé, dans les 5 dernières années, j’ai eu une fois une prune pour excès de vitesse : 86 au lieu de 70 sur une nationale dans une zone de travaux qui n’affectait en rien la largeur de la voie. J’ai eu aussi deux petits accidents : à chaque fois par manque d’attention dans les interminables bouchons.

      Sinon oui, il m’arrive assez fréquemment de dépasser les limitations de vitesse juste parce que c’est agréable, parce que la route peut être un plaisir, et absolument pas parce que j’étais pressée. Et oui j’ai un coyote.
      Mais je ne dépasse jamais aucune limitation en ville, je m’arrête toujours pour les piétons et les priorités à droite et je respecte scrupuleusement la signalisation.

      C’est qui le plus incivique ici ? Celui qui ponctionne le citoyen à chaque occasion ou les nombreux automobilistes comme moi ? Faudrait ptett laisser les choses à leur place.

      1. skunker

        « Faudrait ptett laisser les choses à leur place. »

        J’avoue ouai.
        Parler de « ponctionner le citoyen à chaque occasion » quand on reconnait n’avoir pris qu’une amende en 5 ans en faisant des excès de vitesse réguliers je trouve ça déplacé effectivement. Grosso merdo à une infraction par jour ça fait un ratio de 2000 abus de votre part contre 1 seul de la part de l’état. à peu près quoi ….

        Quel plaisir il y a à rouler 10 ou 20 Km/h au dessus de la limite à part faire de la provoc en mode « c’est moi que vlà et je vous emmerde » ?
        Allez sur circuit vous pourrez rouler à fond et en parler avec des gens qui aiment aussi rouler à fond. Sinon collez vous au low rider ou apprenez à profiter du paysage.

        0 amende et 0 accident le tout sans coyote et sans que ça me bouche le trou du cul. Faut peut-être arrêter de se foutre de la gueule du monde un peu.

        Je vous laisse jouer au plus con avec l’état, vous perdrez surement mais il y un lot de consolation : le code de la route (for dummies).

        PS: je vous en avais déjà passé une couche mais j’ai tapé ce commentaire avant de voir que c’est à vous que je le destinais. Tant pis.

        1. Higgins

          N’en rajoutez pas trop dans la servilité. Vous allez être rapidement soupçonné de tenter de dissimuler derrière votre zèle une adhésion factice aux principes qui veulent régir notre conduite. Et ça, c’est vraiment du dévationnisme et c’est bien plus dangereux pour notre système oppressif et sa pérennité. Attention au procès de Moscou qui pourrait s’en suivre. Soyez un peu « délinquant », vous serez plus détendu. Bonjour chez vous.

      2. Deres

        Dans les zones de travaux, il y a des ouvriers proches des voies. C’est aussi pour cela que la vitesse est souvent abaissée. Il faut aussi penser aux autres et pas seulement à son confort personnel.

        1. Deres

          De plus, généralement, il n’y a plus de bande d’arrêt d’urgence. La probabilité d’une voiture bloquant une voie est donc beaucoup plus importante que d’habitude ….

          1. vengeusemasquée

            Oui non mais d’accord, j’étais pas à 130. C’était 86 au lieu de 70 et on les voyait à peine les travaux. Faut relativiser quand même.

  27. Franz

    On touche au fond des différences entre libertariens/anarcaps et ordolibéraux/classiques… La route est un espace « commun » (du moins tant qu’il n’a pas été privatisé réellement) et donc il doit y avoir une règle commune pour que ça ne soit pas du n’importe quoi généralisé.

    Les libertariens (dont je serais plutôt) auront tendance à penser que la règle commune s’établit par l’intéraction mutuelle entre des individus, chacun libre et responsables, et qu’une règle générale est un ensemble de renoncements qui n’est finalement bénéfique à personne. Les plus classiques penseront qu’il faut une règle définie à laquelle chacun adhèrera. Ici le code de la route (que tous peuvent, théoriquement contribuer à altérer à travers de leur vote… théoriquement….). Il convient alors de respecter cette règle commune et de la contester le cas échéant via les institution représentatives de l’Etat.

    Sauf que, de toutes façons, il semble bien que la règle soit dévoyée par le dit Etat pour s’en foutre plein les fouilles et financer ses autres bêtises! En gros on vous fait payer en plus de restreindre votre liberté, ce qui finance d’autres restrictions de votre liberté…

    Mais, si cette règle « imposée » par l’Etat sans réelle consultation (encore que, hein, le permis de conduire est assez similaire à un contrat passé entre l’usager potentiel de la route et le « propriétaire » de la route -l’Etat, ici, et comme il implique le code, ici on a vraiment une forme de « contrat social » qu’il est assez légitime de faire respecter) est très contestable, les conduites que certains préconnisent ici (usurpation de plaques, destructions d’infrastructures etc.) me semblent outrepasser largement le principe de non-agression. Les fausses plaques, c’est cool, sauf pour celui dont on a « répliqué » l’immatriculation et qui se trouve accusé de délits qu’il n’a pas commis. Et l’usage de « coyotes » et autres pour speeder là où il n’y a pas de radars, semble souvent dédouaner les utilisateurs de la responsabilité qui reste la leur… contrôler leur véhicule et se déplacer sans mettre les autres en danger (là encore, non-agression…)

    1. Higgins

      Ne mélangeons pas tout. Un, user de fausses plaques, c’est très mal mais, à défaut d’excuser, quand la répression routière prend l’aspect actuel, je peux comprendre qu’on y ait recours (ceci dit, si on considère que c’est un jeu, il faut accepter de perdre). Et puis, dans un pays où les politiques ont parfois une curieuse conception de loi, ce n’est, de mon point de vue, que la conséquence de leur comportement. Deux, on n’use pas d’un coyote ou autre appareil identique pour dépasser les fameuses « limites » mais avant tout pour éviter de se faire piéger (en cela, les panneaux signalant les radars automatiques étaient une preuve que l’intelligence peut exister chez nos responsables. On sait ce qui en est advenu: chasser le naturel, il revient au galop). Les gens qui roulent au quotidien ont autre chose à faire qu’à surveiller les bas-côtés. J’ai parfois aperçu des gendarmes en tenue camouflée dissimulés dans des haies… Si encore cela avait été dans des endroits dangereux, j’aurai pu comprendre mais là, à part constater que la fameuse limitation n’était pas nécessairement respectée (et faire rentrer des sous-sous dans les popoches de l’état), je vois mal l’impact sur la sécurité. Il me semble que, s’ils avaient été visibles, les gens auraient fait autrement attention et auraient respecté ces fameuses limitations. Il serait autrement plus judicieux de s’attaquer au mode d’apprentissage du permis et de dépoussiérer le fameux code de la route qui connaît une inflation imbécile proportionnelle à celle du code du travail.

      1. Il serait surtout temps de s’occuper de la vraie racaille, des vrais problèmes et d’arrêter d’emmerder les conducteurs.

        1. Franz

          C’est sûr. Surtout si la justice suivait niveau condamnations. Parce qu’arrêter un gus qui est relaché avec une tape dans le dos une demi-heure plus tard, c’est pas très utile non plus.

          Un peu comme la dépense publique qui devrait se recentrer sur les ministères régaliens, qui, comme par hasard, sont un peu (beaucoup) les parents pauvres de notre belle socialie culturo-égalisatrice.

      2. Franz

        On est bien d’accord sur le fond. Le reproche que je fais aux systèmes style coyote (j’ai un avertisseur de radars fixes sur mon GPS, mais juste ça… ) c’est que ça peut (pas toujours mais enfin…) donner une impression déresponsabilisante que « OK, ici on peut blinder ». Un peu comme les feus verts donnent à certains l’illusion qu’ils peuvent ne pas regarder sur les cotés, ou comme le clignotant les rares fois où il est actionné semble donner un droit absolu à se déboiter pour ceux qui en usent.

      3. skunker

        « Deux, on n’use pas d’un coyote ou autre appareil identique pour dépasser les fameuses « limites » mais avant tout pour éviter de se faire piéger »

        Alors là tu m’as tué xD
        Ruse de sioux pour déjouer les pièges à cons : en fait il ne se déclenche qu’au dessus de la vitesse indiquée par les panneaux, en dessous ça passe sans problème.
        Voilà tu peux jeter ton coyote. Merci qui ?

        1. vengeusemasquée

          Définitivement tu ne comprends rien, pauvre débile. Ta vie doit être bien triste si tu n’es pas capable de voir comment une voiture peut être sympa quand on conduit vite de temps en temps. Et la provoc, tu devrais essayer, crois-moi ça décoince les intestins.

          Mon coyote me sert effectivement à éviter les flics mais généralement, je ne dépasse pas les limitations de vitesse. De toute façon, vu les bouchons de la région parisienne, je ne vois pas comment je pourrais. Le coyote ne m’a été d’aucune utilité lors de mes accrochages parce que ce qui fait que tu n’as pas d’accident, c’est le sens des responsabilités et des proportions. Rien à voir avec la vitesse.
          Mon 110 hier, c’était dans un virage avec visibilité sur l’autoroute. Je ne suis pas un as du volant mais je peux apprécier ce type de danger, oui. Ne prends pas ton cas pour une généralité.

          1. skunker

            Je suis sensé comprendre quoi ???

            « … je peux apprécier ce type de danger »

            Tout ce que je vois c’est que vous reconnaissez mettre les autres en danger à l’occasion, que vous appréciez, et comble de l’irresponsabilité vous n’assumez pas qu’on puisse vous coller une amende …

            Moi aussi j’aime la vitesse et les sports automobiles. Je fais du kart, sur circuit, là où je ne fais prendre de risques à personne parce que je suis assez humble pour comprendre que sur la route les conséquences de mes conneries peuvent éventuellement ne pas retomber que sur moi.
            Tout ce que vous risquez de provoc’ c’est des accidents.

            Tiens, moi ce matin j’ai appelé le tribunal de grande instance pour leur expliquer par le menu pourquoi je n’irais pas à leur stage de prévention contre le drogue et pourquoi je ne paierais pas non plus l’amende. Et aussi un peu à quel point je les emmerde.
            J’aime bien la provoc’, mais pas sur la route …

          2. Higgins

            Une variante de « Les français sont des vaux » de Mongénéral. Vous êtes très bien dans le décor. Je vous quitte, j’ai des ptitnenfants communistes à écraser devant une école.

  28. Franz

    Par contre, il est intéresant de noter que le Texas, moins borné sur ce point que ce que la légende laisser accroire (ou plus « don’t tread on me » que d’autres) veut augment la vitesse limite sur ses routes, estimant (après essais) que cela contribue à réduire le nombre d’accidents. Ce qui est assez cohérent avec ce que l’on voit chez nous : il y a moins d’accidents sur autoroute que sur départementales, même si les uns tuent plutôt plus que les autres.

    Cela montrerait assez qu’effectivement les « lois sécurité routière » sont plus là pour piquer du pognon en toute bonne conscience que pour réellement contribuer au « bien commun ».

  29. Tea Party

    Il y une autre chose parfaitement injuste, odieuse, révoltante, pourtant bien digne de la soit disant justice française : aucun distinguo, n’est fait entre le conducteur du  »dimanche », ce qui n’a rien de péjoratif, et celui qui est toute la semaine sur la route, pour raisons professionnelles, surtout, s’il se fait un point d’honneur à arriver à l’heure à ses rendez-vous, n’en déplaisent aux aléas divers de la circulation.

    Il est bien certain, que ce dernier, même très respectueux envers toutes les règles de sécurité, a beaucoup plus de chance de devenir un grand délinquant! suivant leur nouvelle appellation ! mais pourquoi pas ! c’est à gerber, et a faire mourir de rire les  » d’jeuns » de banlieue.

    1. YP

      C’est bien pour cela que dans les entreprises, on se contente de payer les PVs sans mentionner le nom du conducteur. Ca marche.

      Un jour, j’ai même réussi à convaincre un « controleur » de ne pas mentionner mon nom ni mon numéro de permis sur le procès verbal. Ce qu’il a accepté en me faisant promettre de payer le PV (ce que j’ai fait, pas envie de créer des soucis a ce monsieur.)

      Je n’ai désormais plus besoin de circuler en France en long en large et en travers, mais j’ai gardé l’habitude d’éviter tout déplacement en France (je suis frontalier), y compris pour mes vacances que j’ai pris l’habitude de passer à l’étranger pour sauver mon permis : vous pouvez passer 3 semaines de vacances en Allemagne sans voir une seule fois un controle routier ni rencontrer un seul dos d’ane…

      Rouler en France est un enfer, une véritable punition (et dieu sait que j’adore conduire.)

  30. Aristarque

    Pour le chien (ou chat ou encore panda pour faire écologiste branchouille) à mettre sur la plage arrière, je te suggère, H16, un modèle évolué avec des yeux qui s’allument au freinage léger, la queue qui remue au freinage appuyé et des sauts sur place en freinage d’urgence + aboiements et poil hérissé si le véhicule suiveur est trop près en violant les règles de distance de sécurité…
    ce serait-y pas bisounours, un truc pareil créateur d’emplois en Chine et ici, pour une installation obligatoire par professionnel, pour la TVA et la lutte contre le chômage…

    1. kobus van cleef

      et surtout pour un contrôle tous les deux ans,genre item obligatoire du contrôle technique….
      on imagine les dialogues lorsqu’on est arrétés par les kébourdins
      « gendarrrrmerrrrie nationnnale
      contrrrrôle d’identité
      les papiers du véhicule  »
      « chef chef,le petit chieng à l’arrièreu , il cligne pas des yeux ! »
      « ha ha mon gailllllarrrrd , votrrrrre compte est bon!
      brrrigadier dauverrrrchin, mettez moi tout ce beau monde au gnouf! »
      « tout de suiteu ,chef! »

  31. Porfirio

    Détail cocasse je trouve:
    Anglais:Licence (Autorisation, Brevet, Liberté) to drive
    Italien: Patente (Brevet)
    Espagnol: Licencia/permiso (Brevet&Autorisation)
    Portugais: Carta
    Français: Permis (par une autorité supérieure)

    Un peu de mauvaise foi, mais je trouve sémantiquement, que c’est … marquant.

    1. YP

      Allemagne, Autriche : Führerschein (certificat de conduite)
      Suisse : Fahrausweis (carte de consuite)
      Finlande: Ajokortti (carte de consuite)

      « Cocasse » en effet…

  32. Leolelor

    Cela va être très difficile de réduire la mortalité de 1000 morts grâce au radars embarqués destinés aux grands excès de vitesse.
    En effet, avec 10 % de 4000 morts sur autoroute, il va falloir trouver au moins 600 morts négatifs. Des naissances sur le trajet de la maternité, peut-être ?
    Et encore, 3% de motards, 30% des tués, je crois me souvenir.
    Et 50% des morts en agglomération.
    Toutes les statistiques sont là : http://www.data.gouv.fr/DataSet/30379821
    Le jour où l’état connaîtra la règle des 20/80….

    1. YP

      Les radars embarqués ne sont pas destinés aux autoroutes, sinon pourquoi avoir voulu implémenter la possibilité de verbaliser plusieurs véhicules simultanément dans les deux sens de circulation ? (Il y a une glissière centrale à hauteur de plaque sur les autoroutes…)

  33. M51

    Le problème c’est qu’on ne peux plus partir en vacances en décalé, voire de nuit et se faire plaisir sur des autoroutes dégagées. à choisir je me sentais plus en sécurité dans ces cas là que sur une autoroute bondée à 2 à l’heure en pleine transhumance de moutonscontribuables.

    http://www.youtube.com/watch?v=tipv1ffYvK8

    Notez qu’en roulant à 340 on s’habitue et quand on redescend à 250 on compte les cailloux sur la route. LOL !

  34. raimverd

    est ce que les radars embarqués sont vraiment destinés à la sécurité routière?
    ou plutôt ils rentrent dans la catégorie « lutte contre la drôôgue embarquée » : repérage des gofast/voitures rapides

    1. YP

      Hein ? Ca marche par paire les gofast. Pour une aire de gofast il y a dix paires de goslow… C’est bien plus discret…

      PS : Et on ne fait certainement pas de gofast avec sa propre voiture…

  35. DoM P

    Je peste moi aussi régulièrement contre le bordel des routes françaises. Des limitations de vitesses absurdes, des radars partout, des dos d’ânes, des ronds-points coûteux, des chicanes dangereux, etc. Ca devient effectivement l’enfer.
    J’ai quant à moi une conception de la sécurité qui ne correspond pas à celle qu’on nous distille officiellement :
    - J’ai acheté une grosse berline allemande parce que c’est solide, fiable, et puissant : 4×4, ABS, ESP, 4 plaquettes par roue, bi turbo… Ca accélère bien, ça freine bien, ça tient super bien là route, même en cas de perte d’adhèrance partielle. Ca colle à la route, et même sur glace et sur neige, ça se comporte extraordinairement bien.
    - Je fait TRES attention en ville, et j’anticipe au maximum.
    - Je suis poli, également : Les piétons me voient m’arrêter au passage à chaque fois que possible.
    - Ma voiture est très bien entretenue. Suivie par un pro de la marque, pneus Michelin…
    - Je maintiens de bonnes distances de sécurité
    - Mais, quand je suis sur autoroute, la nuit, en semaine, je fais une moyenne de 180, pointes à 220. Ca me force à être très attentif : Jamais je ne somnole à ces vitesses, tandis que lorsque je me traîne à 130, j’ai plus de mal. Je lève le pied quand je vois du monde devant, je surveille devant, derrière, sur les côtés. Je suis entièrement à ce que je fais.

    Au final, j’ai l’impression d’être plus en sécurité et moins dangereux que beacoup. Quand je vois une Clio rouler à 130 sur autoroute, je me dis, en la doublant à 180, que le plus dangereux des 2 n’est certainement pas le plus rapide.

  36. YP

    Tiens une stat que j’ai trouvé interessante (avec un rapport lointain à la sécurité routière) :
    http://chartsbin.com/view/2770

    Ou l’on voit que la France (551000km²) a plus de réseau routier (1 million de km) que la Russie (17 millions de km²) et presque deux fois plus que l’Allemagne ou trois fois plus que le Royaume Uni.

    1. aristarque

      Comme les routes et chemins servent à relier des lieux de vie pour leur immense majorité, le fait de compter 36.000 communes à relier entre elles malgré leur saupoudrage sur le territoire implique automatiquement du kilométrage de routes en correspondance du besoin…

  37. Higgins

    « La Sécurité routière a annoncé ce vendredi que le nombre de tués en France métropolitaine a augmenté de 6,5 % le mois dernier par rapport à l’année dernière.  » (http://www.lepoint.fr/auto-addict/securite/hausse-de-217-morts-sur-les-routes-de-france-en-fevrier-08-03-2013-1637744_657.php). Quelque chose me dit qu’on va être contraint d’ingurgiter une nouvelle dose d’aspirine (même et surtout si le problème n’est pas du tout là)…

  38. kobus van cleef

    vous êtes assez désagréable à l’endroit ( et même à l’envers) des clowns hydrocéphales ,l’ami
    les comparer aux débiles profonds qui nous gouvernent ….cépabien
    pour ce qui est de la signalisation routière défaillante …..c’est un peu ce qui s’applique avec les mentions légales sur les divers embalages….médicaments , en particulier
    ceci dit,les 3/4 des gens ignorent quel médicament ils prennent …..
    gageons qu’ils ignorent aussi la route qu’ils prennent ou qu’ils devraient prendre

  39. Blondin

    Ancien moniteur auto ecole sur Lyon, 2 jours consécutifs, je me fais contrôler au même carrefour par la même brigade de gendarmerie en pleine leçon de conduite. Voiture parfaitement bariolée avec panonceau école et parfaitement en règle mais, visiblement, une voiture auto école en plein centre ville ça devait sembler suspect!!!
    Des radars dans des zones non accidentogènes : ca vous surprend encore au point d’appeler ca de la supercherie?
    L’être humain est doté d’un instinct de survie qui lui indique que selon une certaine configuration des lieux (route et vue dégagée, absence d’autres usagers, conditions climatiques clémentes..) il a le potentiel d’accélérer un peu plus alors que dans des conditions plus restrictives, son instinct lui dit de faire attention. L’etat est là pour nous rappeler que nous sommes trop con pour assumer cet instinct et que c’est à lui de tout régenter.
    A contrario, pourquoi ne fait on pas des contrôles de police directement à la sortie des boites de nuit où l’on sait que l’on trouvera des cerveaux sans instinct de survie complétement imbibés d’alcool?
    Pardon, j’oubliais : je ne suis pas gérant de discothèque. Il est plus facile de faire de la répression en mettant des prunes que de la prévention en amont. Cela fait rentrer de l’argent dans les caisses de l’état et dans celles des gérants des clubs.
    Le Contrôle Technique : en voilà un sujet qu’il est bien aussi celui-là!
    On sait que l’état des véhicules a toujours représenté moins de 1% des facteurs des accidents de la route. Pourtant, si là aussi on disait au gens de garder leurs poubelles pendants 20 ou 30 ans, imaginez tous les controlleurs techniques qui pointeraient à Pole emploi! Sans parler des ouvriers des fabricants de voitures et de tous les vendeurs de voitures neuves.
    Et le Diesel? lui aussi, il est pas mal!!!
    On commence juste à reconnaitre enfin que cela fait 25 ans qu’on nous ment sur la non-nocivité du diesel par rapport à l’essence.
    Le modèle économique des fabricant de voitures françaises a été protégé pendants des décennies afin de les aider à lutter contre la concurrence etrangère qui elle se battait plus sur la marché des essences.

    ….. Bref, il y en aurait des dizaines de sujets controversés rien que sur l’automobiliste français.
    Une chose est sûre :
    A cause du prix du carburant, du risque de se faire verbaliser, de la nécessité d’avoir une voiture récente et aux normes et qui, malgré tout décottera très vite. A cause du prix des autoroutes, de la pollution, des embouteillages parce que le pas assez de transports en commun en zone rurale et peri-urbaine et que trop chèrs, à cause de la pénurie de parkings et de leur prix, à cause du fait qu’on ne répare plus mais on remplace une voiture… Bref, à cause de tout cela et tant d’autres, Aujourd’hui, prendre ma voiture pour me déplacer est une vraie contrainte et je le fais au minimum.

    Supprimons les voitures pour moins de pollution et moins de morts, ca me fait chier dans l’absolu mais je serais (idéologiquement) plutot pour.
    En revanche, instaurons de vrais transports publics et rendons les gratuits. C’est idiot tellement c’est simple et tellement ca peut paraitre naif!

    A bon entendeur

    PS: Super ce mur des lamentions que je viens de découvrir

  40. mario

    Des transports en commun gratuits ?
    Déjà que payants, ils ne sont pas terribles, alors gratuits qu’espérer qu’une catastrophe puisqu’à la moindre doléance, ce caractère gratuit (purement d’affichage) vous sera asséné comme devant justifier le désastre…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)