Un président à la hauteur et aimé de tous

Devant une cote de popularité historique tant elle est mauvaise (à ce rythme, en 2014, elle n’utilisera qu’un chiffre), le Président Hollande s’en est allé de par les régions de France pour retrouver le contact avec ce peuple qui l’avait élu président des bisous.

Malheureusement, bien que destinée à redorer artificiellement un blason aussi mou que défraîchi, en utilisant de grands renforts de journalistes, de serrages de mains et de peuple vibrant pour son chef, l’opération de communication s’est soldée par un échec terriblement moyen dont l’aspect pitoyable colle de façon délicieusement raccord avec la médiocrité du personnage.

Le Président Des BisousBien évidemment, les Fiers Journalistes de la Cause ont trouvé force brosses à reluire et moult supporters pour déclarer la visite dijonnaise pleine de bonheur et de joie partagée entre un chef de l’état pétillant et une France qu’on rappelle volontiers apaisée. Ce déplacement, c’était du kif en barre, je vous le dis, et Hollande a trop emballé grave le contribuable heureux de financer la politique claire, précise et pointue comme un sabre de Ninja d’un gouvernement d’experts et de professionnels de la profession.

Cependant, avec les moyens modernes de communication, dans ce monde où tout le monde a sur lui de quoi enregistrer son & image en direct, de l’envoyer sur internet, la communication élyséenne a subi quelques couacs qu’il sera impossible de cacher aux Français. Couacs qui, une fois divulgués, remettent un peu à sa place l’ensemble de l’opération de com’, à savoir un bricolage terriblement passéiste, coincé entre des années 70 où tout est préparé et posé avec le sérieux d’une émission de l’ORTF, et la fin des années 80 où la magie des trucages vidéos et des couleurs fluos avaient réussi à propulser des types comme Séguéla ou Tapie au devant de la scène (c’est dire). D’années 2010 et suivantes, de communication Twitter & Facebook savamment dosée, on n’en vit point, si ce n’est plutôt dans la partie bloopers.

Pour le plaisir, je vous ai compilé quelques unes des plus saillantes bévues.

On a eu droit au conseil matrimonial : « Ne vous mariez pas avec Valérie, on l’aime pas en France. On l’aime pas, voilà » … Le mariage pour tous, mais pas pour lui, quoi. Mou, oui. Fou, non.

A l’inverse de Nicolas Sarkozy où le citoyen qui tentait l’apostrophe en prenait parfois pour son grade alors que le président d’alors roulait des mécaniques, pour François Hollande, le débat sera vite tranché : il n’y en aura pas. À un Français qui tente de l’interpeller, et comme le président lui-même l’a encouragé directement, le service d’ordre explique posément (250m plus loin) que finalement, pour l’interpeller, ce sera par courrier et après passage par la case « vos papier siouplaît ».

J’attends avec impatience les réactions outrées des blogueurs, journalistes, philosophes, sociologues et autres humanistes (de gauche ?), vent debout comme cela fut le cas à chaque fois qu’un Français olibrius interpellait ainsi Sarkozy et se faisait rembarrer.

Et note à l'attention des habituels trolls débiles : merci de rechercher ce que je mettais sur le dos du précédent bouffon élyséen avant de me sortir un "oui mais toi tu es un sale sarkozyste" qui ne méritera qu'un petit rictus de mépris.

Et bien sûr, le président de presque tous les Français (mais de moins en moins) s’est aussi illustré par quelques petits tacles bien sentis, comme celui de cette dame qui aura expliqué le voir trop à la télé pour justifier une photo avec lui :

Force est de constater que la réponse de Hollande, bien que manquant furieusement de répartie, est restée relativement courtoise, au contraire, justement, du précédent locataire de l’Elysée qui n’a jamais hésité à balancer l’une ou l’autre insulte. Il faut dire que l’excitation permanente du second est plus que largement compensé par l’atonie quasi-pathologique du premier.

Manque de répartie qu’on retrouve d’ailleurs dans cette dernière intervention, où, lorsqu’on lui demande d’« éradiquer les blaireaux », le brave François se contente d’admettre que c’est une charge nationale. En oubliant de préciser qu’il n’a pas encore commencer à s’y attaquer, de peur sans doute d’être sa première victime.

Lorsqu’on voit ces performances, on ne peut que constater qu’à chaque fois qu’il ouvre la bouche, notre président paraît plus ridicule, plus décalé avec la grandeur et l’importance de sa charge. Alors que certaines personnes, dans l’adversité et sous la pression, se découvrent de grands hommes, François rétrécit et a de plus en plus de mal à remplir son costume présidentiel (dont il porte d’ailleurs la cravate régulièrement de travers).

Ce président est un clown. Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

14EBk3kNwkjBA7CV9HopjpKM8YZK2dGAad

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires61

  1. Aristarque

    « Cependant, avec les moyens modernes de communication, dans ce monde où tout le monde a sur lui de quoi enregistrer son & image en direct, de l’envoyer sur internet, la communication élyséenne a subi quelques couacs qu’il sera impossible de cacher aux Français.  »

    Dès lors que ce type de « visite » impromptue (après s’être fadé le train plutôt qu’Airnormal à four classique à 50K€) dans une bonne ville tenue par un pote de toujours, aussi rose que Toulouse et sa saucisse, après moins d’un an d’exercice et sans avoir encore atteint sa vitesse de croisière, donne un pareil résultat aussi calamiteux, on comprend dès lors pourquoi la « mise au pas d’internet » va devenir un objectif de la plus haute importance pour les gouvernants.

    Que le Roi soit nunul (nu et nul), passe encore!
    Mais que la mère Michel de Tulle puisse voir son local lider maximo en son réel état, c’est proprement inadmissible…

  2. channy

    « Ce président est un clown »
    Tout est dit, rien à ajouter de plus..un clown pas méchant certes .;si le pays n’était pas dans une situation critique on en rigolerait presque( encore que que non )
    « au contraire, justement, du précédent locataire de l’Elysée qui n’a jamais hésité à balancer l’une ou l’autre insulte. »
    mouais et sans son service de sécurité je crois qu’il se serait pris quelques baffes dans la gueule .
    Moralité Sarko j’avais envie de le baffer , Tout mou 1er me donne l’envie de fuir avant que tout ne dégénère

    1. Théo31

      Je suis allé au cirque une fois dans ma vie. Les clowns ne m’ont pas fait rire (ils ne l’ont jamais fait d’ailleurs) et ma voisine a chialé pendant tout le spectacle parce qu’elle était séparée de ses parents.

      Ca n’empêchera pas toutes ces grosses tanches de fêter comme il se doit la première année de sa glandeur à l’Elysée en mai prochain.

    2. aristarque

      Pas d’accord sur l’ absence de méchanceté de Normal 01er. C’est un doctrinaire qui constatant que la réalité ne cadre pas avec ses projets, ne reculera pas à vouloir tout changer, y compris le peuple, dans celle-ci plutôt qu’un iota de ses utopies.
      Son atout est de se présenter comme un neuneu affable, débonnaire et civil. Staline faisait très bien cela aussi avec une apparence joviale, sans pour autant trembler un instant à faire fusiller ou déporter, pour les plus chanceux, tout suspect y compris parmi ses affidés. Certes Normal 01 n’ a pas encore fait rouvrir le bagne de Cayenne mais les propos récents de certains de ses ministres révèlent qu’il ne faudrait pas trop insister auprès d’ eux pour qu’il en soit fait ainsi…

  3. jacqueshenry

    Lu sur un blog nord-américain (pour comprendre ce qui se passe en France, mieux vaut lire des journaux étrangers) : « For the public good, Hollande ought to resign along with his entire socialist government ».
    Je traduis pour les non-anglophones : pour le bien du pays, Hollande devrait démissionner avec tout son gouvernement (de) socialiste(s). C’est moi qui aie rajouté les parenthèses
    Read more at http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2013/03/housing-construction-in-france-lowest.html#ru7AAW6dqR29mVtG.99

  4. Jeanpierre

    En fait, il n’y a pas que le bonhomme qui est décalé. Sa visite est décalé. On se fiche pas mal d’avoir un président qui vient nous serrer la main. ON veut qu’il soit entrain de bosser et que, quand on a une doléance à propos de tel ou tel système (dans le désordre : le RSI, la SNCF, la taxe carbone, les éoliennes, l

    1. Jeanpierre

      Oups, suite…
      …les éoliennes et autres joyeusetés écosonscientes), il y ait du répondant. Je veux plus de coupes budgétaires et moins de bisous. Cette démarche à la Jacques Chirac touche le fond de la démagogie. Affligeant.

    2. JS

      Oui en l’occurrence il aurait passer la journée avec une pelle à neige à la main, il aurait était bcq plus utile à ce pays !

      1. aristarque

        Il croit depuis deux ans que le seul fait d’apparaître résoudra tous les problèmes en cours. Bref, un Louis Capet au 21me siècle.

  5. Tea Party

    Si, j’avais été à gauche ! certes, ce n’est plus le Rubicond à franchir, mais l’Atlantique avant le Pacifique, jamais je n’aurais voté, pour un président sans aucun charisme, mou, incapable de prendre une décision énergique , hors qu’à un tel poste, c’est primordial et indispensable. En période de grave crise comme celle que nous connaissons, de plus, il aurait fallu mettre un coefficient multiplicateur.
    Pauvres bourrins, d’électeurs socailauds, maintenant mécontents : quand on crache en l’air, il n’est pas rare, que cela retombe …

    Quand je pense que certains U.M.P, me disaient que Sarkozy était intelligent (autre hypothèse parfaitement improbable), en continuant à dépenser sans compter, mettre des cataplasmes sur des jambes de bois, pour assécher, ligoter, et éliminer à terme, la gauche qui de toute façon aller arriver au pouvoir, afin de la discréditer pour cinquante ans, je me demande réflexion faite, qu’ils étaient pas moins cons qu’ils en avaient l’air, du moins sans le faire exprès, n’exagérons quand même pas.

    1. Jeanpierre

      En même temps, si un parti veut pouvoir contrôler son protégé, il a intérêt à le choisir sans trop de charisme. Il serait capable de faire cavalier seul ce con.
      Et puis, ce n’est pas nouveau. Ce n’est ni Mirabeau ou Danton avec leur belle phrases qui ont fait régner la terreur mais Robespierre, un petit avocat falot dont on se moquait à chaque fois qu’il prenait la parole avant que la montagne prenne le pouvoir. Les socialistes de la première heure ont également élu un mou du g…enou.

    2. hipparchia

      En même temps, je ne vois pas bien Tea party pour qui voter vu ce qui est proposé et sachant que le vote blanc n’est pas reconnu.

      Je vais être super sincère, et m’exposer à la vindicte libérale, mais aux présidentielles j’ai voté Philippe Poutou – ouais Poutou, parfaitement – parce qu’il me faisait de la peine, qu’avec un nom pareil, on pouvait faire des chouettes jeux de mots et surtout parce que je savais que je n’avais aucune chance de le propulser vers un éventuel deuxième tour. V’la les raisons de mon vote, cela fait de la peine d’en être réduit à ce genre de réflexion lorsqu’il est question de mettre un bulletin dans l’urne tout de même.

      Alors bon, ouais, ce pays est foutu parce qu’aucun politique ne propose autre chose que la même chose que ses voisins qui tous s’escriment à obtenir la ceinture d’or de parangon de la connerie.

      Ce pays est foutu, alors autant crever dans la festivité. Merci H16 !

        1. Tea Party

          J’aime bien le bulletin, avec une phrase bien sentie, bien grasse, hautement vulgaire, envers tous les partis politiques, et leurs représentants. Au moins cela défoule les nerfs, et cela revient à la même chose que n’importe quel autre bulletin officiel.

  6. Mominette

    Moi, j’avais hautement apprécié ce fameux « tire toi pauvre con » qui a tant fait jaser. Parce que cela implique un Président qui ne se prend pas pour une idole sur son socle, mais un type qui traite d’égal à égal avec un autre, sans user de « privilèges ». C’était à la fois simple et direct.
    Et à bout portant.

    Hollande, c’est le monarque républicain, et on a pu voir, dans la pagaille d’une foule essentiellement là pour le conspuer, qu’il jouit les autistes de droit divin, affichant un sourire plastifié, tandis que toute manifestation un peu véhémente (en paroles) valait au profanateur d’être entraîné sans ménagement à 100 mètres, par les forces de l’ordre.

    Le peuple, Mollande l’aime dans ses discours fait de quiétude des ors de la république, mais il ne faut pas qu’il s’approche ou vocifère : ces gens sont tellement vulgaires :-)

    1. channy

      Tout moi 1er pour vous faire aimer de mominette traitez les gens qui vous critique de pov’ cons..
      « simple, direct à bout portant »..il ne fut pas vraiment adepte des bains de foule Nabot 1er après quelques déplacements agités et sans son service de sécurité il se serait pris des tartes dans la tronche( ou à la crème http://www.youtube.com/watch?v=LHK7hHh1u8M)
      @Jopechacabri
      « ça a un peu plus de classe non ? »
      nabot 1er ne connaissait pas le sens de ce mot »classe » remarquez tout mou 1er avec ses sourires niais en guise de réponse ce n’est pas mieux;

      1. JS

        Oui l’opposition de gôche a toujours été disons…plus violente !

        C’est le problème avec les religions, toujours persuadées de devoir s’en prendre (physiquement) aux blasphémateurs.

  7. Jopechacabri

    Chichi il avait le ton, … lui !
    interpellé par un gusgus qui lui envoie direct un « Connard ! »
    Chichi avait répondu « Enchenté, … moi c’est Chirac  »
    ça a un peu plus de classe non ?

    1. tintin

      On en vient à trouver Chirac charismatique, ça montre à quel point on est tombé bas depuis avec les 2 gugus. Ce pays est certes foutu depuis longtemps, mais avant il nous restait au moins un semblant d’image à l’étranger.

      1. JS

        En même temps les types comme Mollande ils arrivent là en se laissant porter par le courant sans jamais faire de vague. Et non en ruant dans les brancards. Le processus rappelle d’ailleurs étrangement celui du parti communiste chinois.

        Et la relève est particulièrement bien assuré qd on voit la trompette qu’ils ont osés nommer secrétaire général de leur parti (vous savez le type qui à honte de son prénom Français et se fait appeler du nom d’un quartier de NYC)…

        1. PhD

          Je pense aux quelques militants socialistes – canal historique – qui pensent Jaurès et voient la tronche d’harlem désir.
          La gueule qu’ils doivent tirer

  8. skunker

    Naaaaan mais il a raison de venir narguer les gens de l’est : après tout le meilleur moyen de prouver à tous qu’il n’est pas invertébré c’est qu’il se fasse péter ses deux genoux présiflansiels.

    Quel crétin n’empêche … on ne voulait pas de lui au départ et maintenant que tout le monde en a (déjà) ras le bol c’est ici qu’il atterrit ce lobotomisé.
    Il a dû se dire que coller des branleurs dans 20 ministères ce n’était pas suffisant, il en a aussi caser dans son équipe de com’ on dirait. C’est ça ou une équipe de résistants libéraux qui font du sabotage. Tu nous caches des choses h16 ?

    La prochaine fois qu’il tente sa chance un peu plus au nord, il va tomber dans des villes historiques où on l’apprécie encore plus.
    On va le renvoyer à l’Elysée en trébuchet ça lui fera l’occasion de mettre du vent sous son gros cul flasque.

  9. duff

    J’ai lu l’article mai pas les commentaires, il est tard. Donc merci pour cette seconde saillie du mardi.

    Une vidéo que vous H16 avait probablement du voir :http://www.youtube.com/watch?v=A_K4vOb4D3E

    Le premier commentaire m’a fait réagir directement : Au mieux ça va se terminer par l’intervention du FMI.

    Je regarde actuellement le « c’est dans l’air » à ce sujet. 1h d’émission pour 5 minutes d’analyse de fond – comme d’hab – mais il y a un truc qui a changé et qui montre comment les médias changent vite de cheval, regardons les invités : Un mec d’institut de sondage qui aurait toutes les peines du monde à trafiquer la réalité, un spécialiste du PS qui le déboîte proprement dans les 5 premières minutes, le rédac en chef du Figaro et une journaliste politique présentée comme journaliste à Europe 1 alors qu’elle est surtout journaliste à Valeurs Actuelles…

    Putai*** enfin un plateau sans 3 journalistes de gauche et un sparing partner de droite en face. Résultat? Un passage à tabac en règle. J’imagine la consternation des téléspectateurs et l’avalanche de mails appelant à censure, heu pardon, à la juste représentation des intervenants, équitables et eco-responsables.

    Bref, la bravitude a tuée la passionaria des médias, on finira peut être avec Lagarde pour faire le sale travail.

    1. Zendog

      J’ai moi aussi regardé cette émission de C dans l’air et n’en reviens toujours pas d’avoir entendu le politologue Ph. Grumberg affirmer que l’austérité en France n’avait pas commencé mais que nous n’allions pas y échapper et que la situation de la France était « terrifiante ». C’est un vrai changement car aucun des trois autres participants n’a protesté.

      1. DiasW

        Y a que des socialistes pour hurler à « l’austérité actuelle ». C’est un mensonge de plus à leur actif. Les mensonges, mythes socialistes :

        Sarko, Hollande, les gouvernements européens sont libéraux
        L’austérité est en place depuis Sarkozy, et elle est libérale
        La France depuis les années 80 est devenu libérale
        La pensée unique est libérale
        L’éducation nationale est libérale
        La dette publique est libérale
        Les déficits publics sont libéraux

        Il faut être un fou, un inculte, ne pas savoir de quoi on parle, ou mentir sciemment pour énoncer ceci. Ou ne pas être sorti durablement de France. Ou tout ça en même temps (on doit pouvoir trouver des gens sortis de France mais atteints de cécité anti-libérale irréversible).

        Les cerveaux ne sont pas prêts à voir leur système de pensée à être remis totalement en question par un exposant -1….

  10. Tablis

    Ce qui est incroyable c’est que sa croisade au Mali n’aura modifié en rien la perception qu’en ont les Français, a savoir un rondouillet un peu faiblard et complètement débordé par sa femme.

    Pourtant l’international est la carte de tout petit chefaillon d’état désireux de se poser en chef de guerre, et désireux de faire oublier ses déboires intérieur.

    Notre président aura réussi le tour de force (de farce ?) d’avoir grillé son joker en moins d’un an.

    Joli coup de fusil fiston.

    1. Elphyr

      Sarko à bien fait la Libye (un peu trop tard certes) ça ne l’a pas fait passé ni pour un héros (pas beaucoup de personnes en France aiment les lybiens…) ni pour un sauveur.

      Et c’était quand même plus classe comme guerre que le Mali. BHL ne s’est même pas déplacé au Mali.

    2. Deres

      Eh oui, intervenir militairement dans un pays après avoir affirmer haut et fort pendant 6 mois que l’on y interviendra jamais, cela a finit par se voir. Le gain dans les sondages venant de l’intervention s’est donc vite dissous dans la réalité … Toute ressemblance avec une prévision de déficit de 3% avec 0.8% de croissance en 2013 répété quotidiennement pendant 3 mois puis jeté aux oubliettes ne serait que pure coïncidence.

      Exercice 1 : A quel moment de 2013 les couacs pluri-quotidiens des minustres commenceront à fuiter sur la non tenue de l’objectif de « inverser les courbes du chômage » et à chercher des excuses (au choix, l’ogre Sarkozy mangeurs de chatons, les allemands ne voulant pas imprimer d’euros, les américains qui impriment pleins des dollars, les chinois qui arrêtent pas de bosser, …)

      Exercice 2 : A quel moment de 2014, le gouvernement reviendra-t-il sur sont objectif affiché de 3% de déficit en 2014 sachant que la commission européenne prévoit dès maintenant 3.9% de déficit et que le gouvernement français y prévoit 1.2% de croissance sans la moindre explication de comment ce serait possible …

      1. aristarque

        Exercice 2: avant le 30 Juin 2013 quand il aura le montant final de l’IS et de la TVA 2012 en liquidation pour les nombreuses entreprises qui sont à l’ acompte+régul.

  11. Peste et coryza

    Rappelons que cette performance a été accomplie dans un cadre sous contrôle socialiste, à savoir Dijon, une ville qui n’est pas sinistrée soit dit en passant.
    Une ville où les effets de la politique de Mélasse 1er ne se sont pas trop fait sentir, à l’inverse des ruraux qui en prennent plein la tête (cf : taxe sur le diesel).

    Le mali est un bourbier, comme l’Afghanistan. Et il connu de tous que derrière les djihadistes se cachent certains généraux algériens (vous savez, ceux au près desquels les socialistes font des génuflexions réparatrices) mais aussi nos amis d’Arabie saoudite et du Qatar. Sans compter toux ceux qui servent dans le trafic de drogue qui a lieu dans la région.

    Un jeune diplômé de double master en droit des affaires a pu lui filer son CV, c’est déjà ça.

  12. deres

    Comme à son habitude Mollande Ier et sa cour de conseillers énarques formés avant les années 80 ressortent des tactiques passéistes sans aucune imagination qui sont de tristes resucées de ce qu’on fait ses prédécesseurs. Sarkozy se plantait souvent, mais au moins il voulait, au moins à l’origine, moderniser un peu les choses, ce qui est aussi une des raisons de la haine des élites sangsue du pays (énarques, hauts fonctionnaires pantouflards, hommes politiques multi-cumulard, syndicats non représentatifs, presse mono-penséiste aux bottes subventionné …). Mollande Ier, à l’image de sa politique économique socialiste usée jusqu’à la corde qui n’est qu’une pâle imitation de celle de Mitterrand sans même en avoir le courage, essaie de resservir de vieux plats racornis pour redorer sa popularité dans les sondages … Faire des visites de plusieurs jours est seulement une pratiques issues des années 60 quand les déplacements étaient plus long et nécessitaient donc de dormir sur place quand on allait en province. Mitterrand et Chirac s’en sont déjà servi pour vouloir montrer leur attachement à la province et déjà faire appel à la nostalgie des années 60 alors que c’était les années 80 et 90 …

    1. mlallier

      Vous n’avez pas remarqué qu’il voulait surtout montrer ses surhumaines capacités : marcher, parler et bouffer en même temps. Carter est battu à plate couture.

      Il lui faut le temps de s’échauffer, impossible dans une courte visite.

  13. deres

    Je pense que la stratégie budgétaire de Mollande Ier commence à devenir plus clair … On dit toujours que le gouvernement peut agir sur 2 leviers, les recettes et les dépenses. En fait, c’est plus compliqué que cela. Il y a 3 grands leviers : les recettes, les reversements et les dépenses. Au sein des dépenses on peut même distinguer les dépenses de fonctionnement et les dépenses d’investissements.

    L’année 2013 a été entièrement consacré à augmenter les recettes de l’Etat avec des augmentations massives d’impôts de tous les côtés possibles et inimaginables. Au milieu des couacs quotidien gouvernementaux et du brouhaha qui nous tient lieu de politique gouvernemental, on commence à entrevoir que 2014 sera l’année de la diminution des reversements. Ils s’attaquent donc maintenant aux allocations familiales, aux niches fiscales, aux retraites, …

    Les fameuses économies des ministères vont d’ailleurs aussi être du même acabit. Comme les ministres et leur cabinet sont libre de répartir les économies comme bon leur semble, ils vont taper en priorité sur les dépenses d’investissement car une baisse des dépenses de fonctionnement risquerait de créer de la grogne dans les effectifs …

    L’année 2014 sera donc encore très difficile, ce gouvernement n’ayant toujours pas commencé à même envisager de s’attaquer aux problèmes structuraux de ce pays. Même une reprise extérieur ne nous sauverait probablement pas, la croissance se faisant chez tous nos voisins ayant fait plus de réforme de compétitivité …

    1. JS

      Vous me semblez très optimiste. En fait dorénavant, tant que ce pays n’aura pas été (très) très profondément réformé, chaque année qui vient sera pire que la précédente, c’est assez simple !

      Et person je doute qu’il soit réformable…

      1. Deres

        Au contraire, je pense qu’il n’y aura toujours pas de réforme structurelle en 2014. Après avoir augmenté les recettes en 2013, ils vont assécher les reversements vers les français en 2014. Les économies se feront uniquement sur le budget d’investissement, c’est à dire la partie utile aux français du service publique.

        A mon avis, au mieux en 2014, on atteindra péniblement 3% de déficit avec un « déficit structurel » de 0%, signifiant que l’Etat n’investit presque plus et dépenser tous son argent dans les salaires et les conditions de vie des fonctionnaires.

      2. Deres

        Les seuls économies prévus par le service publique sont déjà mise à mal. Le gouvernement lâche progressivement du mou pour calmer les fonctionnaires fâché du gel du point d’indice et des embauches.

        Les embauches sont cruciales pour les fonctionnaires, je le rappelle car elles permettent d’acquérir des responsabilités donc de monter en grade plus vite ce qui se ressent dans les augmentations. Je ne parle même pas des policiers et enseignants chez qui cela permet d’être muté dans de calmes provinces avec les mêmes salaires qui ne dépendent que de l’ancienneté. En échange de cela, le gouvernement a déjà renoncé à la journée de carence. De nombreux avantages discrets vont être négociés à tous les niveaux des ministères afin de calmer les fonctionnaires. Une prime a déjà été évoqué pour les enseignants par exemple. A la justice, une partie des suppressions de tribunaux est ajourné. Un nouveau rôle a été trouvé aux sous-préfectures afin de garantir leur existence. Etc.

        Toutes ces petites mesures anodines on en fait un coût total non négligeable qui expliquent que malgré tous les efforts apparents les budgets explosent tous les ans. Si la volonté de garantir les enveloppes par ministère est respecté, il est plus que probable que ceux ci devront tailler dans les investissements pour compenser ces hausses imprévus du budget de fonctionnement.

  14. JF

    Hollande hier: « La crise est dernière nous »
    Ce qui ma fait peur, c’est que peut-être qu’il le pense vraiment…Chômage en hausse, croissance nulle, dette gigantesque et croissante…j’ai bien peur que la vraie crise soit plutôt devant.

    1. Deres

      La seule gestion que Hollande ait jamais effectué, c’est celle du PS. Son expérience est donc uniquement politique avec comme seule objectif de garder son poste. Il dirige donc la France exactement comme un premier secrétaire du PS. Tous les courants existants ont donc des postes au plus haut niveau et ont droit à des micros ouverts histoire de se ridiculiser. Toutes les décisions sont théoriques et rhétoriques et la réalité est accessoire.

      Le souci, c’est que pour un pays, malgré la main mise sur une partie des statistiques, on ne peut quand même pas jouer avec certains chiffres. Le n’importe quoi finit donc par transpirer. Il est en train de découvrir que le président n’est pas seulement un moniteur de colonie de vacances qui doit s’occuper de l’ambiance et gérer les égos. Cela c’est une façon possible de le faire, pas l’objectif final de gestion d’un pays.

  15. mlallier

    « Bien évidemment, les Fiers Journalistes de la Cause ont trouvé force brosses à reluire et moult supporters pour déclarer la visite dijonnaise pleine de bonheur et de joie partagée… »

    J’ai subi les infos d’antenne 2 hier midi afin de savoir comment les journalistes « normaux » traitaient le voyage.

    Résultat : 35 minutes sur un épisode neigeux du réchauffement climatique, 5 minutes sur les préservatifs protégeant le vote du pape, 5 minutes sur un spectacle d’un autre journaliste.

    Rien sur le grantomme.

    C’est vraiment foutu…

  16. Sandra

    Ce qui est terrible quand je parle de cet histrion autour de moi, c’est le nombre de personnes qui me répondent que les Français ont voté pour le candidat « le moins pire » et qu’il était temps que Sarkozy dégage (sur ce dernier point, je suis d’accord). Et après des mois de gabegie, ils sont encore persuadés que l’Etat français ne va pas chavirer, vu que le foutoir est à tous les étages depuis des lustres. Bon, d’accord, ils ne lisent ni H16 ni Contrepoints et se contentent de s’informer via les journaux et la télévision, qui sont si peu testiculés qu’il ne faut pas en attendre des prises de position fracassantes.

    1. Nocte

      Tout est question de bourses… vide d’un côté et pleines de l’autre.

      l’homme devant perdre ses attributs pour une fumeuse idée d’égalité, et la nature ayant horreur du vide, ils ont troqué gonades contre argent sonnant et trébuchant.

  17. Théo31

    On a encore un exemple de la schizophrénie des Français : ils on voté pour Molletocard pour que rien ne change et viennent ensuite le lui reprocher.

    Un peuple qui aime se faire enculer par ses dirigeants a le sort et le gouvernement qu’il mérite.

  18. vivalatina

    Je suis d’accord que l’auto-censure des journalistes est proprement effarante. Un service d’ordre comme cela avec NS aurait déclenché un torrent de critique, un crime à la liberté d’expression.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)