Peu de changement : après l’an Nuit, l’an Brouille de Hollande

La petite excitation consécutive à la conférence de presse de François Hollande du 16 mai dernier retombe doucement. Trois jours se sont écoulés, et déjà, tout semble avoir été dit : comme on s’y attendait facilement, la droite l’a trouvé médiocre, les socialistes lui ont découvert une stature présidentielle, et les crypto-staliniens le considèrent comment évidemment bien trop à droite…

hollande : la transparenceLa presse a suivi son schéma habituel : aux discours nuancés des premières heures suivant la conférence se sont succédé des petits éditos aigres-doux dans lesquels les uns et les autres étaient bien obligés de constater que le Chef de l’État aura fourni une prestation a minima tant la conjoncture économique et la situation politique ne laissaient en définitive aucune latitude au petit comptable qui a hérité des plus hautes fonctions de la République essentiellement sur un malentendu. Parsemant son exercice de petites vannes étonnantes (il avoue se déplacer dans la rue sans que nous le sachions) et le ponctuant sur une petite phrase d’une ambiguïté douteuse (« Nous nous retrouverons ou dans la rue ou dans six mois »), Hollande aura eu bien du mal à convaincre un tiers des Français. Il leur restera toujours la possibilité de jouer à Où Est François…

où est François

Le lendemain de la séquestration de 400 journalistes par le chef de l’exécutif français pendant plusieurs heures, dans un décorum intégralement baigné de formol, les plus lucides se sont fendus d’une analyse sans demi-teintes de la pitoyable performance de François Hollande : finalement, notre bonhomme n’a proposé aucun ajustement drastique de sa politique, aucun remaniement, aucune remise en question. Alors que le pédalo a déjà heurté le mur, le petit capitaine continue de pédaler sans aucunement changer de cap, donnant l’impression à tous que le fait d’arrêter ses frénétiques mouvements de jambes montrerait instantanément à quel point le pauvret ne sert à rien. Tout indique que la situation n’a pas été analysée correctement ou que si elle l’a été, il s’en contrefiche. De toute façon, comme pour tout bon socialiste, si la réalité lui fait des misères, c’est que cette réalité est ultra-néo-libérale et qu’il va falloir redoubler d’efforts pour la plier à ses desiderata.

Et en matière de manipulation de la réalité, il ne faut jamais oublier que nos dogmatiques élites, de Peillon à Vallaud-Belkacem en passant par Mélenchon, Valls ou Moscovici, jusqu’à François Hollande, tous en connaissent un rayon. D’ailleurs, on peut légitimement supposer que l’annonce répétée par le chef de l’État d’une inversion de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année tient du même procédé : naïfs sont ceux qui croient encore à la baisse réelle du chômage, mais il est relativement aisé d’imaginer les bricolages que notre président fera pour atteindre cet objectif fumeux. Entre la création accélérée de nouveaux postes (non provisionnés) dans les services publics et le déplacement subtil mais inévitable de paquets de chômeurs de la catégorie A vers les autres, moins exposées, on sait déjà que l’inversion de la courbe sera tenue.

Ce sera, bien sûr, de l’embrouille, de la pure filouterie.

Mais tout le monde s’en fiche, et de toute façon, rares sont ceux qui croient encore à Pépère : même les étrangers, généralement prudents lorsqu’ils analysent la situation française, ne peuvent s’empêcher de noter que la situation se dégrade franchement, et en viennent même à se demander si le Président ne s’est pas auto-drogué au patriotisme au point de planer sans plus aucun lien avec la terre ferme de la réalité.

le troufion de l'ennuiEt si l’on met de côté cet évident détachement coupable, de tout ce long fatras, épuisant d’ennui, on ne retiendra pas grand-chose. L’actualité a déjà balayé cette conférence de presse qui retournera bien vite dans les poussières de l’Histoire, ajoutée à la précédente tout aussi inutile, et dont l’impact sera à peu près nul sur la conduite du pays. En effet, pour le « Soldat de L’an II », comme le titrait Libération avec cette ferveur que seuls les imbéciles et les militants acharnés savent invoquer, l’année qui s’annonce promet d’être particulièrement réjouissante. N’étant que le prolongement direct de l’année déjà écoulée, on peut prédire sans trop de mal que cela ira, comme je l’ai déjà dit, bien plus mal avant de pouvoir aller mieux. Du reste, de régulières études paraissent et prouvent mon argument, s’il était encore nécessaire, de façon chiffrée et sans appel. Par exemple, l’IREF vient de faire paraître une étude détaillée qui chiffre le résultat des exactions hollandistes depuis son accession malencontreuse au pouvoir.

Le résumé est plutôt sombre : la hausse continue et accélérée des impôts et des prélèvements va détruire, directement et indirectement, 70.000 emplois en France en plus des emplois qui auraient été détruits de toute façon à cause de la conjoncture, déjà catastrophique. En effet, cette hausse se traduit par plus de 12 milliards d’euros d’impôts supplémentaires sur les entreprises, une ponction de 0.5% sur la croissance (ça tombe bien, elle est vivace actuellement !), pas loin de 100.000 emplois détruits dans le secteur marchand en 2012 (et 160.000 prévus en 2013). Si l’on ajoute à cette photographie d’un passé douloureux des perspectives d’avenir calamiteuses (l’évolution du taux de marge des entreprises, en France, ne cesse de décroître, ce qui les rend de moins en moins rentables), on se demande exactement quelle sera la teneur de la prochaine conférence de presse de François Hollande, et si elle aura bien lieu dans six mois, ou dans la rue, au milieu de manifestations populaires massives et pas du tout bon enfant…

taux de marge des entreprise 2013

Que du bonheur, donc.

Seule petite douceur amusante à glisser au détour d’un dîner mondain pour éviter de foutre un ambiance de cimetière après une telle description : le président a lâché, en prenant cependant moult précautions, que « Dans de nombreux domaines, pas tous, le silence de l’administration vaudra désormais autorisation et non plus rejet. Ce sera effectivement un changement considérable. Il doit être limité à des domaines ». C’est passé inaperçu de la plupart des commentateurs, mais cela pourrait être une vraie révolution, si, bien sûr, l’expression « limité à des domaines » employée par le chef de l’État ne présage pas un de ces changements minimalistes voire symboliques auxquels il nous a déjà habitué.

En effet, plusieurs milliers de domaines administratifs et de procédures afférentes sont soumis actuellement au principe de « silence valant refus » : toute demande auprès de l’administration, non suivie de réponse dans les deux mois, est considéré comme un refus. L’inversion de ce principe proposé avec des moufles par un président goguenard pourrait simplifier grandement la vie des administrés : les administrations ne sont plus réputées pour leur rapidité de traitement, ni pour la solidité de leur argumentaire lorsqu’il s’agit d’expliquer pourquoi elles ne sont pas d’accord. En outre, leurs ressources humaines, déjà tendues par les millions de cas particuliers, les milliers de lois, décrets et circulaires, à prendre en compte, seront complètement mises dans le vent si une telle décision devait s’étendre au maximum de leur prérogatives. Ce qui veut dire que le « changement considérable » du Président se traduira très probablement par … une variation microscopique. Et puis, soyons réalistes : une petite sucrerie après un bol de ciguë ne calmera pas les douleurs abdominales carabinées qui interviendront de façon inéluctable.

La conclusion est limpide : après un an d’ennui, Hollande nous promet un an d’embrouilles.

J'accepte les Bitcoins !

13SMiJnPEToas4iGzmN7CZ24hpX8cAEcxH

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires47

  1. Pere Collateur

    Tiens, vous sombrez dans le commentaire de conférence de presse vous?
    Étonnant. Quel intérêt de perdre son temps sur un sujet aussi creux et insignifiant, à un point tel, que les scribouillards en sont à considérer la forme, tellement le fond est minable.

    Bref, ce qui se passe avec Holland, je l’interprète de la façon suivante:

    Je pense qu’en matière d’économie, il n’a retenu que peu de choses de ses longues études; en gros, après la pluie viens l’éclaircis. Je pense donc que pépère pense qu’on est dans un cycle, un peu long certes, mais que ça va clairement s’inverser avant 2017, idéalement fin 2015, ce qui lui permettra de remonter sa cote, et d’enlever le maroquin de 2017, en ayant au passage sacrifié toutes les élections intermédiaires.

    Ce qui est évidemment une erreur tragique. On est en fait dans une période de transition, dont la durée est plus proche de la génération que de la décade.

    Il faut donc s’attendre à ce que nos amis socialistes fassent le gros dos jusqu’au bout du mandat présidentiel; c’est à cette date qu’ils s’étonneront que ça ne s’arrange pas, qu’ils ont pas mal perdus de leurs implantations locales et qu’ils seront pas près de revoir un président rose au pouvoir.

    En ce qui concerne le petit bonbon laissé par notre bon roi, sur la signification d’une non réponse administrative, moi je ne suis pas pour.
    Je pense qu’il serait nettement plus propre d’imposer un délais minimum pour une réponse, avec dommage et intérêt si ça n’est pas respecté.
    Par exemple, vous déposez un permis de construire pour votre cambuse. Cambuse, qui avec le terrain, la constructions et les différentes vexations étatiques vous reviendrait à 400K.
    L’administration de répond pas dans les délais. Pan, 100% du prix en dommages et intérêts et révocations des fonctionnaires coupables. Avec ça, je vous garantis qu’il y aurait zéro retard!

    1. Black Mamba

      Il ne faut pas réveiller le fonctionnaire qui dort.
      Pas question de le bousculer avec des impératifs de délais ou avec des intérêts de retard .
      Non ce n’est pas bisous

      1. Black Mamba

        Nous avons eu droit à une pénalité pas de retard ( NON! ) par une administration, mais une pénalité de 60€ car on avait envoyé un chèque au lieu d’un virement comme il nous était recommandé!
        L’administration ne tenait même pas compte que nous avions envoyé le chèque un mois avant la date butoire !
        Alors leur demander d’être efficace pas question .

        1. paf

          c’est bien une reflexion de francais.Il y a des pays ou, apres une serieuse claque, les fonctionnaires dont le nombre a ete reduit travaillent bien, vite , et propre.Ils ont une obligtion de resultat.Le fait que les fonctionnaires francais ne l’aient pas, et cette pitoyable regle de ‘non travail valant refus’ sont des splendides demonstration d’une mentalite de gros con flemmard repandue dans toutes les strates de la societe froncaise.

        2. Black Mamba

          Dans tous les cas nous leur avons dit qu’ils pouvaient s’assoir sur leur pénalité.
          Ils nous ont répondu que exceptionnellement ils nous faisaient une « faveur » et que si cela se répétait on n’y échapperait pas.

      2. Aristarque

        Tiens, à propos, il m’ a pris fin Avril la malencontreuse idée de vouloir déposer la liquidation annuelle 2012 de TVA et le bilan 2012 de mon entreprise par internet puisque cela deviendra définitivement obligatoire à l’ automne et donc en 2014.
        Sur le site est proclamé que cela est faisable en quelques clics! En fait, c’est la demande initiale qui peut se faire ainsi mais il a quand même fallu 48 H pour obtenir une première accréditation partielle puis demander la seconde partie…
        Le vendredi soir, dernier délai, cette seconde partie n’ étant toujours pas arrivée, j’ ai du en catastrophe tout éditer en version papier et aller le mettre dans la boite des impôts. Je suis du dernier vache puisque je ne leur avais laissé qu’ une semaine pour agir à notre brillante administration…
        Que croyez-vous qu’il arrivât? Trois semaines après, j’ en suis toujours au même stade d’ attendre….
        Donc, avis à tous ceux qui renvoyaient cette démarche vers le dernier moment du délai: il vaut mieux éviter de tarder parce que les « quelques clics » ne concernent en fait que le dépôt initial de la demande…

    2. « Quel intérêt de perdre son temps sur un sujet aussi creux et insignifiant »
      Pas beaucoup, mais deux choses :
      – le petit point positif décrit à la fin
      – c’est facile à écrire et très bien avant la poule au pot dominicale.

    3. Pascale

      Comme quand vous ne payez pas vos charge dans les temps : pan, 10% tout de suite avec saisie quasi immédiate sur les comptes .

  2. Triste

    C’est une bonne stategie de ne pas avoir de tête, surtout pour éviter une balle perdue.
    Coluche, qui était pourtant de gauche avait fait le chomeur, sur youtube. Depuis cette epoque, on a plus de thunes, mais c’est toujours la même chose. D’ailleurs, déjà à l’époque des Lumières, la France était pathétique. Censure, pouvoir et corruption : comment construire un pays avec ça ! Et puis, n’oublions pas : en France, il y a les Français ! Les retraites, l’assurance maladie, les syndicats, les fonctionnaires….etc…ce pays ne peut et ne veut pas être libre. C’est historique, c’est……ce pays a toujours été foutu (en fait)

  3. Martin T

    La conclusion du billet est tout simplement brillante!
    « La conclusion est limpide : après un an d’ennui, Hollande nous promet un an d’embrouilles. »

    Du très grand H16! Bravo!

    1. max

      L’année d’après sera celle de l’An tubage, puis ensuite celle de l’An foncement, faut varier les plaisirs.
      Et puis pour finir l’An terrement, tout a une fin.

      Sinon, un billet le Dimanche ? C’est pas très réglementaire ça.

      Pour le délai de non réponse, je serais curieux de connaitre les domaines concernés.

      J’ai bien peur les moquettes Élyséennes ne soient en mauvais état après tant de consommation.

  4. YP

    Tout ceci ne fait bien sûr les affaires de personne – mais j’avoue trouver assez goûteux de piquer les électeurs du présiflan.

  5. Elphyr

    Coquille :
    « […] viennent même à se demander si le Président ne s’est pas auo-drogué[…] »

    Je suppose que c’est auto-drogué :p

    1. Dlf

      C’est pas une coquille c’est un test pour savoir si nous lisons attentivement tous les mots. Ensuite vient celui qui ose…. Bravo Elppphyr vous avez gagnez ! Oh mince mé trompé j’ai mal écrit votre pseudo… ;)

      La conclusion de votre billet, H16 est parfaite, j’ai bien rigolé.

  6. Pascale

    «  » »la hausse continue et accélérée des impôts et des prélèvements va détruire, directement et indirectement, » » »

    Indirectement oui, avec la baisse des allocations familiales pour des milliers de familles. Entre autres perversités et brimades en tout genre pour les « désignés » (à la vindicte populaire ?) riches.

  7. rhoooooooooooo

    tenir jusqu’a 2017 ils revent les marchés en nos partenaire européen perdront patience avant et la sa sera citoyen et festif…

    1. Cyrielle

      Merci pour votre perspicacité.

      Ayant assimilé l’auto-tamponneuse à un pédalo, j’avais pensé découvrir notre Président en pleine crise de folie subite.

      En y regardant de plus près, je viens de le découvrir conforme à lui-même, Normal parmi les normaux.

      Une fois de plus un très bon billet de H16. J’y ai appris quelques petites choses qui, si elles se concrétisent, pourront peut-être me rendre service un jour ou l’autre.

      Dans le contexte, même les miettes de soleil sont bonnes à prendre.

      Malgré la pluie et la grêle (si, si, il en tombait chez moi il y a quelques minutes) je vous souhaite à tous un bon week-end de Pentecôte !

      1. channy

        Chez moi aussi j’ai eu droit a un bon coup vent et de pluie et en plus je dois travailler par solidarité demain….bref pas un week end..un dimanche ordinaire dans un pays dirigé pas un type ordinaire

        1. hipparchia

          Ne vous plaignez pas trop de travailler : dans la Sainte Education Nationale nous devons rester des heures supplémentaires pour écouter le proviseur ou que sais-je parler pendant des heures.

          Egalité, Solidarité, diversité…

      1. Mario

        Et il y a aussi une brune qui contemple, effarée, la sortie de route de « sa » voiturette électrique…
        Tout un microcosme en orbite…

  8. Mominette

    A voir la manière dont les promesses du Présigland tournent en boucle, comme un vieux disque rayé, au fil de ses grandes communications, pn peut se demander si la prochaine grand messe médiatique ne sera pas diffusée depuis un centre pour Alzheimer ou une unité de soins palliatifs :-)

  9. johnny_rotten

    Pour moi c’est totalement insupportable de subir « les mises en scènes » médiatisées d’un Président quasiment usurpateur qui s’estime légitimé par une majorité alors que c’est un petit pourcentage de la population qui l’a placé là.
    Je ne pense pas être seul à souhaiter le voir emporté par une « tornade économique » , et poussé à démissionner, comme le piteux Papandréou en Grèce.

  10. dore

    Si une partie des chômeurs partent à l’étranger car en France ils n’y croient plus, effectivement la courbe du chômage va baisser. Pas bête pépère !

    1. Black Mamba

      C’est les travailleurs partent , les patrons et les étudiants qui veulent avenir autre que celui de vivre dans un asile psychiatrique dirigé par des lobotomiseurs

  11. carpe diem

    le pire, c’est que des gogos y croient encore. Entendu chez moi , après l’hypnose de presse : »oui, oui, j’ai confiance, il va le faire, il va mettre de l’ordre tu vas voir, il va supprimer les régimes spéciaux de retraite ». J’ai éclaté de rire.

  12. Alex6

    h16, il serait interessant de mettre quelque part sur ton blog le taux actuel du 10 ans francais (lien vers forexpros ou autre?) ainsiqu’une mise a jour du pourcentage de dette par rapport au PIB.
    Ce dernier indicateur, qui vaut ce qu’il vaut, est tres suivi par les investisseurs car la France approche du palier fatidique des 95%.
    Ce qui est inquietant en ce moment, c’est le volume de dette emis pour couvrir les frais courants de l’etat. Les taux etant deja au plancher, ils ne peuvent que remonter et la, ca risque d’assecher d’un coup toute la mecanique sociale francaise.
    Je trouve assez stupefiant que les Francais dans leur grande majorite ne s’en inquietent pas plus d’ailleurs…

    1. Aloux

      Comme je suis à l’étranger, j’ai moins souvent l’occasion de parler avec des Français, et surtout de parler de la France. Et c’est pas plus mal, parce que cette semaine ça m’est arrivé deux fois et ça a agit comme une violente piqûre de rappel. Même des gens très intelligents et a priori un minimum renseigné passe en pilotage automatique dès qu’on aborde le sujet, à base de « l’austérité actuelle en France », « taxer à 75% les gens qui ont 4 baraques » pour « la justice sociale » c’est « pas de la spoliation », et autres trucs contre lesquels il faudrait que je fourbisse un peu mes arguments tant il est vrai que l’idéologie bien intégrée et utilisée inconsciemment est une arme redoutable en conversation.

      A part ça une amie en France s’est faite agresser en bas de son immeuble, elle attendait quelqu’un deux minutes devant la porte, un mec est venu droit vers elle et lui a collé une droite avant de s’en aller tranquillement, ses lunettes se sont cassées sous le choc et le verre a l’air de l’avoir assez salement coupée juste à côté de l’œil. Evidemment on est en France : jointe immédiatement au téléphone, la police a dit qu’elle ne viendrait pas, parce que ça n’avait pas l’air trop grave. Elle est allée à l’hôpital, il devait être 20h : un médecin pour s’occuper de tout le monde, il était plus de 3h du mat quand elle est ressortie.

      Bon désolé je raconte ma vie, mais j’ai vraiment les boules de devoir rentrer dans quelques mois.

      1. Alex6

        C’est exactement ca.
        Quand je passe quelques temps en France, j’ai l’impression d’etre sur une autre planete.
        Ici en Australie, beaucoup sont bien plus realistes et sont persuades que la France et cie vont au desastre. Les Francais ne bougent pas, rien. Certains m’ont meme deja dis que je reflechissais trop. Hallucinant…

        1. Aloux

          Que les gens qui ont voté socialistes toute leur vie morflent, ça m’est égal, bien fait pour eux, ce qui m’ennuie c’est qu’il y a aussi plein de gens qui sont plus lucides, voient le merdier arriver et n’auront pas l’occasion de se tirer ou de se mettre à l’abri, en tout cas pas dans de bonnes conditions. L’année prochaine je dois absolument être en France, et je n’ai pas une marge de manœuvre très confortable pour me tailler tout de suite après, j’espère ne pas en faire partie…

  13. gem

    J’ai trouver d’abord mondieuquelcourge, avec son maillot rayé, indiqué par la flèche. Le présiflan c’est le mec qui se fait piétiner à 1 cm du bas et 1cm à droite de l’auto-tampo folle (la crise)

  14. gem

    Ce genre de procédure d’acceptation implicite en cas de non réponse existe déjà dans certain domaines. La parade administrative existe déjà aussi ; il y en a même deux.
    1) votre dossier n’est pas complet (variante : nous voulons une précision à une question à Lacon). Parce que na. Un nouveau délai de 2 mois recommencera à courir quand vous aurez répondu à notre exigence.
    2) non. Si vous êtes pas content allez toujours voir le tribunal administratif qui, dans deux ans (délai typique) vous donnera raison, ce qui ne fera qu’annuler la décision en remettant le dossier dans l’état initial. Alors on le regardera votre P* de dossier ; comme on fait avec les emmerdeurs de votre genre : aux petits oignons.
    Content ?
    Évidemment ça marche aussi sur la proposition de Père Collateur de réponse obligatoire sauf pénalité.

    Ce qui pourrait éventuellement marcher c’est un système de déclaration, qui engagerait la responsabilité de l’administration si elle laisse faire un truc qui viole une disposition légale, ou si elle a finalement tort.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)