Amazon, ça suffit à la fin !

Oh mais ça commence à bien faire cette histoire, et là il faut comprendre que toutes les bornes des limites ont été franchies, cela ne peut plus durer et cela ne va pas se passer comme cela sapristi non mais scrogneugneu de nom d’une pipe en bois : Amazon, ça suffit à la fin !

En substance, c’est l’avis posé et calculé par Aurélie Filippetti concernant Amazon. Posant un geste fort, Aurélie est partie en guerre.

Mais revoyons la scène au ralenti.

« Orélifilipéti », c’est l’interjection qui sert actuellement de ministre de la culture en France. Car ce pays, endetté de plus de 1800 milliards, dont le nombre de ministres est deux fois celui de l’Allemagne (pays qui compte 30% d’habitants supplémentaires), dont la Justice a un budget inférieur à celui de, justement, la Culture, ce pays qui croit rayonner dans le monde mais se contente de le crayonner, ce pays qui souffre, à force de se prendre sa propre lumière dans l’œil, de grave cécité, ce pays qui produit plusieurs milliers de chômeurs tous frais tous les jours, qui expulse tous les jours un peu plus de riches, d’entrepreneurs et de travailleurs, et qui augmente ses taxes, ses ponctions et ses impôts à un rythme jamais vu dans son histoire, ce pays dispose, eh oui, d’un ministère de la culture, qui rémunère un bataillon de fonctionnaires pour s’assurer que les derniers cacas géants gonflables de Paul Mc Pröot seront correctement exposés en place publique, ou qu’on trouvera bien un financement pour la dernière œuvre de Flabida Gutronvek dont le titre, « Nanophysique des interstices », permet de mesurer toute l’obèse importance.

Ministère de la culture : publicité mensongère

Et comme en France, un ministre croupion ne peut exister que s’il ouvre bruyamment le bec au passage de n’importe quel micro mou, Aurélie Filippetti, l’interjection de la Culture, n’a pas pu s’empêcher d’exister un instant lorsqu’il s’est agi de donner son avis sur la météo, le dernier repas présidentiel ou, plus tristement, Amazon et les librairies en France.

Aurélie Filippetti CCCPBon. Soyons honnête : ce n’est évidemment pas la première fois qu’elle s’exprime, notamment sur Amazon, et les consternantes idioties qui sont sorties de sa bouche ne constituent donc aucune surprise. Cependant, sans être une surprise, cela reste encore un de ces petits moments de suspension totale d’intelligence, cette courte période pendant laquelle la bêtise proférée fut si forte que toute trace de conscience intelligente, dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres, a été interrompue.

D’ailleurs, si, parfois, vous perdez complètement le fil de votre pensée, c’est que vous êtes très fatigué, ou qu’un ministre vient de proférer une énorme ânerie (au choix – cumul possible et dévastateur pour tout dialogue : on reste alors hébété pendant plusieurs secondes).

Et cette fois-ci, la pauvrette avait décidé de donner son avis sur la façon dont l’entreprise américaine de distribution de livres menait ses affaires :

« Aujourd’hui, tout le monde en a assez d’Amazon qui, par des pratiques de dumping, casse les prix pour ensuite pénétrer sur les marchés pour ensuite faire remonter les prix une fois qu’ils sont en situation de quasi-monopole »

Il faut comprendre que dans tous ceux qui se trouvaient à moins de cinq mètre de la ministre lorsqu’elle a sorti ça, seuls ceux qui n’ont qu’un yaourt fade entre les oreilles peuvent avoir survécu. Rassurez-vous, les journalistes du Monde et de l’AFP, impliqués dans cette nouvelle navrante, ont rapporté le message de Filippetti sans dommages. Cependant, cette immunité ne leur a bien sûr pas permis de poser la moindre question ; aucun pour mentionner le fait que d’autres acteurs vendent des livres en France sous le même principe qu’Amazon (et dans ce cas, pourquoi cette attaque sur cette firme et pas sur les autres ?) ; aucun pour noter qu’Amazon n’a le monopole nulle part dans le monde, où, pourtant, le ministère de la culture française ne peut pas sévir agir ; aucun non plus pour remarquer que la remontée sauvage des prix n’a jamais été observée.

Le yaourt fade, décidément, n’aide guère la profession.

filipetti en a assez d'Amazon

Alors évidemment, lorsqu’elle annonce un magnifique nouveau plan de 7 millions d’euros d’argent des autres en faveur des libraires, auquel elle rajoute dans la foulée 2 millions d’euros supplémentaires de votre poche (pas de la sienne, eh oh, faut pas pousser) pour la modernisation des librairies (ce qui est un fourre-tout habile) et la vente en ligne des libraires indépendants français (ce qui est un autre fourre-tout génial), personne ne bronche, tout le monde note dans son petit carnet, un ou deux syndicaliste du Syndicat National de l’Édition se réjouit évidemment et tout le monde repart sans trop courir (pour ne pas faire tourner le yaourt crânien).

Parce qu’en réalité, cette belle opération de communication d’âneries de Filippetti, c’est un moyen relativement simple de distribuer 9 millions supplémentaires (eh oui, 9 millions avaient déjà été aspergés en mars dernier) à une coterie de gens bien sélectionnés. Si vous imaginez que cette somme sera distribuée égalitairement à tous les libraires, vous vous fourrez évidemment le doigt dans l’œil jusqu’au yaourt. Et seul le yaourt permet d’expliquer que vous puissiez croire que les buts fumeux annoncés sont poursuivis par la ministre ou les récipiendaires des fonds débloqués.

La réalité est simple : Amazon vend des livres à des gens qui n’iront pas, de toute façon, dans une librairie, quoi que fassent Filippetti et sa horde de suiveurs au goût bulgare. Amazon répond à un besoin précis qui ne peut pas être rempli par les librairies de quartier ; ce vendeur en ligne, et tous les autres, se sont en réalité spécialisés dans les ventes de longue traîne, c’est-à-dire le livre difficile à obtenir, celui qui est sorti en 300 exemplaires et qui est conservé, un temps, chez l’éditeur ou l’imprimeur. Amazon et ses concurrents sont, en réalité, le seul moyen pratique et viable de faire de la marge en vendant des exemplaires de produits sortis en faible quantité. Le secret est que le mode de vente permet de répéter des millions de fois ce genre de ventes, prohibitives dans un mode traditionnel.

Devant ce constat, on peut bien évidemment tenter de s’adapter, comme le reste du monde le fait, lentement mais sûrement. Les librairies se devront alors d’adapter leur offre à leur lectorat, en diversifiant leurs services au-delà de ce que peut faire un vendeur en ligne. En France, et grâce à vos impôts, il en ira différemment (et ce, tant qu’on trouvera à ponctionner, bien sûr) : on ne touchera à rien, on bricolera à la marge, et on conservera l’espoir chimérique de faire tourner près de trois mille librairies là où le pays ne peut en soutenir qu’un millier tout au plus.

Mais voilà : Filippetti s’en fiche, puisque c’est le moutontribuable qui paiera !

J'accepte les Bitcoins !

1KeSHcypLkHwgDrJP3TiTUXxoLfGJ34J5q

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires200

  1. Zendog

    Eh bien moi, j’aime Amazon et son service qui marche. En un clic, je commande tous les livres – et le reste – qui m’intéressent et qui ne sont pas des best – seller sauf le vôtre, H16, donc difficiles à trouver.
    Je n’ai encore jamais essuyé de refus. Rien n’empêchait une entreprise européenne de créer quelque chose qui marche aussi bien ni une française mais voilà, on ne l’a pas fait.

    1. Eole

      En plus des livres français, ceusses qui sont trilingues peuvent sans aucun problème commander les livres en langue étrangère et être livrés aussi rapidement. D’autre part leur service Kindle des e-books est dangereusement fabuleux pour mon portemonnaie – c’est trop rapide 😉
      En d’autres termes, Orélifilipéti nous emmerde et son gouvernement itou.

      1. Eole

        By the way, j’ai reçu hier le Petit dictionnaire incorrect mais vaillamment illustré par les bons soins de Amazon, car le Service des Belles Lettres me coûtait plus de €4 de port.

        1. vengeusemasquée

          Personnellement, c’est aussi la possibilité d’acheter des livres étrangers à bon prix qui m’a décidée à acheter sur amazon. Marre de monopole de Gibert qui vendait les livres anglais et américains 2x le prix des traductions, généralement dégueulasses. Personne d’autre ne voulait me vendre des livres pas cher… les libraires n’ont qu’à s’adapter !!!

        2. Dlf

          Curieux, j’ai commandé le livre hier soir et j’ai payé zéro frais de port…et un mail de confirmation d’expédition m’a été envoyé cet après midi :)

          1. Eole

            @Dlf, probablement vous vivez dans ce beau pays de Fraônce! Pour l’étranger, de l’autre côté de la frontière, c’est différent 😉

  2. bob razovski

    Merci pour ce billet.

    Votre rythme de parution devient inquiétant. J’ai personnellement de plus en plus de mal à suivre.

    Question : Les librairies ne dépendent-elles pas des nmpp (prestalis) ? Ce qui reviendrait, en les « aidant » (je cherche le nombre de librairies en france, pour diviser les 9 millions d’aide. Ca doit pas faire bézef ), à en fait donner du cash à cette bête visqueuse et syndicale ?

    1. « Les librairies ne dépendent-elles pas des nmpp (prestalis)  »
      Je ne crois pas.

      Le nombre de libraires indépendants est de 2500 en France (contre 1000 en UK, par exemple). Ca fait dans les 3600€ par libraires, soit pas grand chose pour une « modernisation ». Mais bon.

    2. aristarque

      Non, les libraires ne dépendent pas des NMPP/Prestalis. Elles sont alimentées par colisage classique provenant de sociétés type NMPP mais cantonnées aux livres avec contrat de distribution souscrit par les editeurs ou directement de l’ éditeur (surtout les petites maisons). A l’ époque, il y avait même un VRP multicartes d’ éditeurs qui passait mensuellement présenter les notices des futures parutions et enregistrer les pré commandes. Cela devait servir aux éditeurs pour l’ estimation du tirage.

    3. Le Gnôme

      Non, Pressatalis, c’est la presse, rien à voir avec le livre. Les grands éditeurs ont leur propre diffusion, le libraire commande chez eux. Il existe des plus petits diffuseurs pour les petits éditeurs qui se regroupent.

  3. Mominette

    Quand elle aura vaincu Amazon, en subventionnant ses libraires (merci le contribuable), la fille des Lumières (version basse consommation, éco-éclairante, et résultat lumino-patibulaire) n’en aura pas terminé avec le sauvetage de ses officines.

    Il faudra alors interdire la mise en ligne d’ouvrages (surtout ceux de Bastiat), et voir à taxer violemment tout emprunt à la Bibliothèque publique.

    Le combat sera long et coûteux, mais elle trouve dans l’Education Nationale un puissant appui, puisque nombre d’élèves recoivent leur diplôme sans savoir lire …

    1. aristarque

      Vous galegez à peine!
      Ils savent distinguer sur un petit rectangle de papier distribué gratuitement certains dimanches, le gentil sigle PS et conditionnés pour trouver tous les autres moches/pas beaux, donc mettre le bon rectangle dans la grosse boîte. De là à dire qu’il ne savent pas lire….

    2. Guillaume_rc

      Bonne observation : je n’ai jamais entendu personne incriminer les Bibliothèques, qui pourtant font pire que du dumping, puisqu’elles proposent les livres gratuitement !
      Damned, alertons orelifilipeti !
      Va-t-elle sauver les librairies privées en flinguant les bibliothèques publiques ? (rires dans la salle).

      1. mlallier

        Lang n’avait-il pas tenté de taxer l’emprunt des livres en bibliothèques publiques, il y a quelque temps (ou un temps certain, vu l’état actuel de la momie) ?

        1. vengeusemasquée

          D’autant que certaines bibliothèques publiques sont entièrement gratuites (y compris l’inscription) et même pas limitées aux résidents de la Ville, cf. Paris !

          1. Julia

            Toutes les bibliothèques de la Ville de Paris (seulement les livres) sont gratuites même pour les non résidents.

      2. Lieutenant X²

        C’est déjà arrivé ça, et récemment mais je ne me souviens plus où exactement: un mairie qui lance la construction d’une médiathèque publique « gratuite » qui va faire couler les commerces alantours

    3. bob razovski

      je pense l’inverse.

      Les bibliothèques ne sont gratuites que grâce à l’argent des zôtres. C’est donc l’organe le plus socialiste qui soit. Et c’est le dernier qui restera.

      Le combat Amazon / librairie n’est que le début.

      Au départ, l’état va filer du pognon au secteur « indépendant », qui de fait va devenir dépendant, au même titre que la presse quotidienne par exemple. Tout ça pour gêner Amazon.

      Une fois Amazon bien coincé de toute part, l’état se retournera contre les libraires indépendants : « Vous voulez continuer à toucher des subs, va falloir monter patte blanche ». Ce qui signifie :

      – Voter « comme il faut »
      – ne distribuer que les « bons » livres

      Une fois la machine bien lancée, ils se retrouveront de toute façon à fermer, car dans le même temps il y aura une vaste campagne d’information sur la « gratuité » des livres en bibliothèque. Bibliothèques qui fleuriront dans toutes les villes et les villages, à la façon des médiathèques.

      Souvenez vous d’un billet d’H16 à ce propos 😉

      Nota : les guillemets indiquent des mots utilisés de façon socialiste

      1. ian

        « Distribuer les « bons » livres », c’est déjà ce qu’elles font le plus souvent. Quant aux bibliothèques, c’est encore pire.

  4. aristarque

    Le problème fondamental d’ une librairie est qu’il faut tenir un stock phénoménal de plusieurs milliers de références en un, éventuellement deux exemplaires, hors les nouveautés qui cartonnent où on peut envisager de monter à dix exemplaires d’un coup!..
    Ayant été gérant salarié d’ une librairie spécialisée transports, aviation, militaria au début des années 80 avec gestion du stock par fiches cartonnées, la micro-informatique étant balbutiante, j’ ai vite cerné la difficulté.
    Comme tu le dis si bien et paradoxalement, le net par Amazon ou un de ses concurrents, permet de distribuer les faibles tirages bien mieux que la distribution en dur puisque certains tirages ne permettent même pas un exemplaire pour chaque libraire de France et de Navarre.

  5. Jesrad

    Pendant une seconde j’ai cru qu’Orélifilipeti avait annoncé vouloir interdire les presses d’imprimerie pour sauver les copistes de cette trop déloyale concurrence. J’ai dû manger trop de yaourt…

  6. doh

    Un petit copain à caser ? Pas de soucis, on va faire une hautorité, tu vas voir ça va passer tout seul:
    « Au terme de plusieurs mois de consultation, Mme Filippetti a annoncé la nomination prochaine d’un « médiateur du livre, une autorité administrative indépendante », qui interviendra dans l’ensemble de la chaîne du livre pour faciliter la conciliation des litiges, sans devoir recourir obligatoirement à des procédures judiciaires longues et coûteuses. »

    Elle est pas belle la vie ?

    1. JS

      Miam, miam quelles sont douillettes toutes ces petites positions financees avec l’argent durement gagne par les autres..

    2. aristarque

      Les mêmes qui proposent conciliation et arbitrage sous tutelle bienveillante, forcément bienveillante de l’ Etat, se démènent par ailleurs contre la procédure d’arbitrage de Tapie…

  7. Black Mamba

    Moi, personnellement j’aime bien flâner dans les librairies, et il est rare que je ne ressorte pas les mains pleines de livres.
    J’aime feuilleter avant d’acheter et ses pareilles pour mes enfants qui sortent de la librairie pour un kilo au moins de manga.
    Les livres que j’achète sur Amazon ce sont des livres que l’on m’a conseillé et que j’ai des références exactes et du coup cela devient mon chère pour mon portefeuille.
    Si les librairies disparaissent, c’est avant tout la faute de ce gouvernement avec les charges monstrueuses que les librairies doivent faire face, comme tous les commerces.
    Mes enfants ont vu leur librairie préféré se fermer du jour au lendemain sans prévenir. Et pourtant, les profs de français envoyaient leur élèves régulièrement acheter toute une liste à lire.
    Sans compter les bibliothèques municipales qui leur commandaient des bouquins mais quand on pense que l’Etat est le plus mauvais payeur, c’est pas étonnant.

    1. Eole

      @Black Mamba, rien ne vous empêche de « flâner » sur le site Amazon. Un ou deux clicks sur un bouquin vous donnera le compte-rendu du livre, celui de son auteur…sans obligation d’acheter et en constituant une sorte de biliothèque pour références ultérieures. J’y vais plusieurs fois par semaine et c’est nettement moins fatigant qu’à l’étroit dans une librairie!

      1. Guillaume_rc

        Flâner sur un site, je trouve ça moyen quand même. Amazon , c’est effectivement bien pour les livres introuvables autrement.
        Je préfère flâner dans une librairie et pouvoir discuter avec les libraires. Je suis d’ailleurs convaincu (comme beaucoup de monde) que la chaleur de l’accueil et le conseil sont leur principaux atouts.

        1. JS

          Les 2 modeles economiques peuvent tres bien survivrent, ils repondent chacun a des demandes differentes.

          1. bob razovski

            Absolument !
            Flâner dans une librairie bien garnie est vraiment agréable. De la même manière que j’adorais passer mon dimanche chez un disquaire (mode « vieux con » activé).

            Encore faut-il avoir le temps de flâner…

            Amazon répond à une problématique différente. J’ai besoin d’un bouquin, j’y vais, je commande, et roule ma poule. affaire expédiée en 2 minutes chrono.

          2. vengeusemasquée

            Exactement. Je ne vois pas en quoi c’est contradictoire puisque plein de gens aiment flâner dans les librairies et acheter les bouquins en les feuilletant. Simplement, s’il y avait moins de librairies perfusionnées, elles feraient sensiblement plus leur beurre, répondant à un vrai besoin/souhait, pendant qu’Amazon and co répondent à une autre demande. Le problème, c’est encore et toujours quand l’Etat s’en mêle.

  8. douar

    Vendredi dernier, Philippe Meyer sur France Culture, a fait l’éloge du livre du sieur Malet, vous savez, celui qui a découvert l’univers impitoyable du travail chez Amazon. Dans la foulée, il a recommandé d’acheter ce livre chez un « vrai » libraire (garanti pur beurre et sans OGM). Je l’ai connu plus inspiré: la vieillesse est un naufrage.

    1. Eole

      @Douar, a propos du sieur Malet, il y a tout un article sur lui – avec sa tronche en prime – dans un des derniers numéros de Micro Hebdo 01net. Ces derniers compatissent avec ce pauvre Malet et les problèmes psychologiques qu’il a rencontrés. S’en remettra-t-il?

    2. Zendog

      @ Douar : Le vrai libraire « garanti pur beurre et sans OGM », ça il fallait le trouver ! Heureusement, j’ai déjà bu mon café de 10 heures ! H16 a beaucoup de talent mais les commentateurs en ont aussi.

      1. Pascale

        C’est une des caractéristiques des libéraux d’avoir un sens de l’humour plus développé que celui du reste de la population.

  9. aristarque

    Un des lecteurs, ou H16 lui même, a-t-il des nouvelles du fameux logiciel de commercialisation des libraires, éminemment révolutionnaire dont la seule évocation du nom fait trembler Bezos lui même?
    Mais si, ce logiciel qui connaît Hugo Victor mais pas Victor Hugo…

  10. MadeInCH

    Je ne commande plus sur Amazon.

    J’en ai assez de passer du temps à paufiner ma liste d’achat, et que, lors de la commande finale, m’entendre dire « Ce produit n’est pas livrable chez vous », un par un, l’un après l’autre (surtout pas tous ensemble!) pour la moitié des objets.

    Bong sang! J’habite en Suisse! C’est écrit dans mon profil!

    Ce ne serait pas possible de faire le tri au moment de me montrer les articles à choisir? Non?

    A moins qu’il y aie une coche que j’aie pas vue. Mais c’est pas pratique!

    Mais c’est un problème technique. Pas un problème de principe.

    eBay, au moins, permet une recherche par produit « livrable chez vous ».

    1. Eole

      J’ai parfois ce problème, mais pas pour les bouquins. Je l’ai eu pour Kindle. Ils me font migrer sur Amazon Allemagne, alors que j’habite, oserai-je le dire —-le Luxembourg 😉 Cela requiert un/deux clicks de plus, c’est tout.

      1. Blueglasnost

        Pour le Kindle, il ne devrait pas y avoir de problème, il suffit de mettre une adresse dans le pays de votre choix. J’ai toujours laissé mon ancienne adresse au Royaume-Uni où mon Kindle a toujours été domicilié, ce qui est fort pratique puisque 95% de mes lectures sont anglophones et que les livres y sont beaucoup moins chers. Perish the thought.

        Je vivrais bientôt au Luxembourg aussi, donc je prends bien note du passage par Amazon.de… Heureusement que je suis partiellement germanophone.

        En fait, quand on lit les élucubrations de Filipipette, on se rend compte que sa mesure consisterait à forcer Amazon à ne plus cumuler 5% de réduction et frais de port gratuits. Je gage que si cela venait à se concrétisait, Amazon n’offrirait plus les frais de port mais pratiquerait une plus grosse remise en contrepartie, ce serait neutre pour le consommateur et un très bon coup de publicité pour Amazon. C’est en tout cas ce que je ferais à leur place.

        Et sinon quand est-ce qu’on interdit les trains ? ils font une concurrence déloyale aux calèches, je trouve.

        1. Blueglasnost

          J’ajoute que cela fait des années que je suis client d’Amazon, je suis un gros lecteur et j’ai acheté probablement une bonne centaine de livres / ebooks voire plus chez eux. Je n’ai jamais eu de problème. Une fois, je n’avais pas été livré par un client Marketplace, je me suis plains auprès d’Amazon qui m’a remboursé immédiatement en me demandant juste de faire remplir par La Poste un formulaire attestant qu’ils ne m’avaient pas livré, histoire qu’ils puissent se retourner contre elle. Vous imaginez sans mal que cette cause m’était sympathique.

          J’ai toujours eu droit à un service client rapide et courtois, ainsi que des prix défiant toute concurrence. Par ailleurs, Marketplace est utilisé par des libraires pour proposer leurs livres sur le site. Evidemment, tout cela marche trop bien, donc il faut vite que l’Etat intervienne… Quelle bande de zigotos.

          1. Blueglasnost

            Sur les livres neufs… Ca s’use tellement vite un livre… Et une plateforme à l’étranger qui passerait les commandes au nom des clients originels, ce serait tellement vite monté… Ca permettrait de continuer à bénéficier de la TVA luxembourgeoise (15%) malgré la directive TVA qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015. Cela ne fait que 5 minutes que j’y pense, mais j’ai déjà des tonnes d’idées sur comment Amazon pourrait faire en toute conformité avec la lettre de la loi.

      2. Julien

        @eole : pardonnez moi mais je souhaite prochainement rejoindre votre charmante contrée et j’aurais aimé pouvoir échanger un peu avec vous pour obtenir quelques conseils et un retour d’expérience. Pouvez-vous me contacter à mon adresse julien9197 chez le vilain (presque autant qu’amazon) Gmail ?
        Merci d’avance et si vous ignorez ce commentaire je le comprendrais tout à fait

    2. Zendog

      @MadeInCH: Pour la Suisse, c’est un vrai problème mais il semblerait que c’est la faute de la Suisse qui protégerait ses libraires. Eh oui !

    3. Théo31

      « surtout pas tous ensemble! »

      C’est une histoire de douanes : gros paquet + gros montants sur l’étiquette = tout plein de taxes en plus.

      1. channy

        D’ou fausse déclaration en douane avec la complicité du libraire…j’ai fait la même chose quand j’importais des vieux vinyls d’occasion des USA..avoir payé 800 francs de tva à l’époque cela m’avait bien calmé..plus jamais été emmerdé par la suite, quand le colis était bloqué en douane, je faxais une copie de la fausse facture faite par le vendeur aux usa..je m’en sortais avec un » droit de timbre » de 30 francs

  11. LeRus

    Heureusement, personne n’a osé lui dire qu’il existait à présent des livres électroniques qui n’ont plus besoin de manutention du tout!

    Et pendant qu’on y est, ces livres électroniques ainsi que les nouvelles possibilités de Print-on-Demand vont bientôt faire disparaître les maisons d’éditions tant aimées des auteurs.

    Et, horreur, Amazon publie aussi des livres en PoD!

    Et Montebourg qui vient leur lécher le c*l pour ouvrir des centres de logistique: quel social-traître celui-là!

    Solutions: Interdire Internet et interdire les entreprises américaines en France. Pas bête, non?

    1. l’autre pierre

      Ben voyons ne dite pas livre électronique mais livre écologique décarbonné, , Batho sauvera une Filipetit noyé de larmes.

  12. Guillaume_rc

    H16, juste pour pinailler : d’après mes sources le budget de la justice est légèrement supérieur à celui de la culture (7,7 M€ vs 7,4 M€).
    Celà étant d’accord avec vous pour trouver ça affligeant.

    1. LeRus

      C’est assez effrayant effectivement! Pensez-vous que le coût des intermittents est inclus dans cette somme? 😛

      D’ailleurs c’est plutôt marrant de voir que la culture française qui est reconnue l’est surtout à l’étranger, sans l’aide de Filipetti et de ses précieux.

      1. Totallystone

        Les intermittents ne sont évidement pas inclus. Une grande partie de leur traitement provient de « l’assurance ».. chômage. Donc pas directement du ministère de la culture. Evidement si on commence à cherche le vrai coût des choses

        1. vengeusemasquée

          Près de 11 000 agents au ministère de l’inculture… Bon, plus de 75 000 pour la justice mais là je pense que ce n’est vraiment pas comparable.

          1. gem

            Les agents de la justice sont tous (ou presque) dans les effectifs officiels. Ceux de la culture sont cachés dans une galaxie d’établissements publics qui ne vivent tous quasiment que de subventions : musées (Le louvre, Versailles, Orsay, Beaubourg, et la myriade d’autres inconnus) , INA, France télé, Comédie française, etc. Avec des statuts aux petits oignons évidemment.
            Ce qui d’ailleurs fait méchamment râler la cour des comptes.

          2. Pascale

            Ce doit etre surtout les multiples subventions aux cultureux et leurs associations qui doivent plomber le budget « culture »

          3. doh

            « J’espère » (avec des bons gros guillemets) qu’il y a vraiment plus de 11 000 agents pour l’inculture, sinon ça fait un petit budget de 700 000 boules par tête de pipe par an. Pas mal, pour promouvoir « l’exception française » (lol)

      1. YP

        Bah tout est relatif. Si l’on tient compte des budgets alloués par les communes pour le financement de projets cul(turels) – on doit bien arriver au double ou au triple du budget officiel de Minicul.

        Par exemple, je ne sais plus qui avait évoqué cette connerie ici, mais « danse avec les pelleteuses » à bien été financé par la ville de Marseille.

    2. Before

      Je crois que ‘budget culture’ > « budget justice’ s’entend en ajoutant les subventions locales (département, communes, régions). Là ça dépasse.

      1. vengeusemasquée

        Et surtout, c’est incalculable parce que les collectivités dépenses des sommes très variables en direction de la culture, lesquelles ne sont pas toujours bien identifiables. Déjà, faut voir ce qui est financé au titre du 1% artistique + les nombreuses subventions aux associations ou aux projets soit-disant éducatifs et culturels… il n’y a aucune limite.

      2. YP

        Non, il y a quelques temps, le budget officiel de minicul était supérieur à celui de minijuste. Le budget de minicul est par ailleurs officiellement en régression de 4% entre 2012 et 2013. Le budget ne tient évidemment pas compte des régimes spéciaux de minicul : Minicul mais maxitrou.

        Il faut ne pas oublier non plus que le budget de minijuste est réparti sur ses trois missions :
        – la justice
        – les prisons
        – la protection de l’enfance

    3. aristarque

      Le budget de la Justice fait vivre plus de monde et reste inférieur individuellement à celui de la Culture.

      1. Before

        Et surtout, bon sang, la Justice est un domaine régalien ! Pourquoi un Ministère de la Kultur ?
        Qui peut me dire ce qu’il en est à ce sujet dans les autres pays comparables à la France ?

        1. bob razovski

          « Pourquoi un Ministère de la Kultur ? »

          Deux grands pays ont fait appel à un ministère de la culture : L’Allemagne version heuressombresdenotrehistoire et l’URSS.

          Régir ce domaine, ça ouvre des perspectives insoupçonnées. H16 lui même est grand utilisateur (à des fins détournées) de ces superbes affiches soviétiques issues du ministère de la culture de l’époque.

          Voilà pourquoi, en fraonce, nous avons un ministère de l’inculture.

        2. Aloux

          D’après wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Minist%C3%A8re_de_la_Culture

          En Europe, à part la France, il y aurait donc le Danemark, l’Italie et l’Espagne. Je suis assez fan de la version iranienne : « ministère de la culture et de l’orientation islamique ». Je me demande si ils organisent le même genre d’activités que nos vaillants zartistes engagés locaux.

  13. Libertus

    Je n’ai pas compris qui est « tout le monde ». Les libraires qui perdent des part de marchés ? Ou les consommateurs qui profitent d’un prix plus bas ?
    Je n’ai pas compris pourquoi il faut sauver les libraires. Parce que ce sont des électeurs socialistes pour la plupart ? Je me souviens d’une époque ou il fallait sauver les bouchers et les boulangers massacrés par la concurrences des grandes surfaces. Il y a ceux qui ne se sont pas adaptés et ont fermé, et il y a les boulangers ou bouchers que je fréquente et qui maintenant font des produits de qualité (et en vivent très bien). Si on les avait protégés, ils seraient toujours nombreux mais auraient continué a vendre de la m..de ?
    Je n’ai pas compris comment Amazon casse les prix, puisque le prix du livre en France est très encadré. Ou alors, c’est que les règles de fixation des prix ne servent à rien et donc finalement pourquoi les garder à part continuer à nous faire payer plus cher les livres que ce qu’il devrait être ?
    Et enfin, je n’ai pas compris comment, même si Amazon se retrouvait en situation de quasi monopole, comment elle le resterait si elle augmentait de nouveau les prix.
    Enfin bref, quand un ministre parle, je ne comprend rien. C’est parce que je suis idiot ou parce qu’ils le sont ?

    1. bob razovski

      Ah… Vous aussi ça vous fait cet effet étrange ?

      Par exemple, en entendant moscovinividipasvici à la radio s’exprimant sur l’auto-entreprenariat, j’ai rien compris.

    2. Black Mamba

      Amazon rentabilise efficacement ses employés donc, Amazon a une marge plus importante sûr.
      La réglementation des prix est plutôt une limite à ne pas dépasser.
      La FNAC prose aussi des réductions sur les livres selon certaines périodes.
      Un libraire doit continuer à payer ses charges, ses employés même si les ventes baissent.
      Donc sûr, les libraires ne peuvent pas se permettre de diminuer les marges sous prétexte qu’à Noël les ventes sont plus importantes ou la rentrée scolaire, il faut avoir une trésorie les jours de disette

    3. aristarque

      C’est justement parce que, idiot vous n’ êtes pas, vous ne comprenez pas. H16 est pourtant clair dans son billet. Seuls les heureux possesseurs de fromage blanc inter oreilles peuvent absorber de tels propos sans ciller ni broncher parce que leurs neurones réactifs sont grillés depuis belle lurette à cause des doses d irradiation subies au contact fréquent de ces sources polluantes…
      Heureux les pauvres en esprit. Le royaume PS leur est ouvert. 😉

    4. channy

      @libertus
      « l y a les boulangers ou bouchers que je fréquente et qui maintenant font des produits de qualité (et en vivent très bien). Si on les avait protégés, ils seraient toujours nombreux mais auraient continué a vendre de la m..de ? »
      Entièrement d’accord avec vous..ceux qui faisaient de la merde à un fric fou se sont fait bouffer par les grandes surfaces.;car elles font de la merde à l’échelle industrielle et à bas prix..Ceux qui ont misé sur la qualité et ce sont mis au boulot sérieusement ont survécu et en vivent bien,
      Au lieu de chialer à longueur de journée certains ont crée à l’époque des labels comme festival des pains, banette etc pour faire redécouvrir le plaisir du pain aux consommateurs et cela a payé

  14. JS

    S’en prendre a Amazon c’est vraiment revelateur.

    Voila une entreprise qui repond a la demande et s’adapte/innove en permanence (l’achat et la « livraison » des ebooks par wifi est juste mortelle)…mais non il faut favoriser les fossiles « inutiles » (pour ceux qui sont en surnombre par rapport a la demande reelle).

    Exactement le genre de truc qui nous tire un peu plus vers le bas chaque jour/semaine qui passent depuis 50ans.

    C’est desesperant !

  15. mlallier

    « des pratiques de dumping »

    C’est ce qu’ont fait les supermarchés avec l’essence, vendue autrefois moins cher que dans les stations indépendantes.

    Aujourd’hui, l’essence est souvent meilleur marché dans les petites stations. Ce qui devrait redonner confiance et consistance à notre petit carré de fromage plus très frais.

  16. Mominette

    Ajoutons encore à l’avantage d’Amazon son immense service de livres d’occasion, avec description précise de leur état. Amazon UK nous fournit ainsi des ouvrages spécialisés en état neuf, au dixième du prix !

    Autre service : nous recevons régulièrement la liste de tout ce que nous avons acheté, avec la proposition de nous racheter (à un prix assez bas) ce que nous ne souhaitons pas conserver. Génial.

  17. JF

    Amazon, comme c’est pratique, quel gain de temps, quelle réussite ! Une petite pause au boulot, hop Amazon, quels clics et c’est plié, les livres arrivent quelques jours plus tard sur mon lieu de travail ! J’ai fait en 5 min chrono ce qui m’aurait pris au bas mot 3 heures sans Amazon (prendre ma voiture, aller dans une librairie, chercher, etc…) En plus, on a accès aux nombreux commentaires et critiques d’autres lecteurs et à des suggestions en fonction de ces achats. Le vice avec Amazon, c’est qu’ils ont mes coordonnées bancaires (Erreur ?) et qu’en 3 clics je peux acheter…Vive l’achat compulsif…Les seules occasions où j’irais dans une librairie seraient peut-être pour un livre illustré (photos, dessins) pour lequel je préfère voir « en vrai » et encore…
    Pour finir, Amazon est même très bon en dehors des livres. Je suis passionné de photos et il est souvent plus rapide de trouver un ensemble d’articles sur amazon que sur un site spécialisé grâce notamment au moteur de recherche associé à une base de donnée d’articles énorme…

    1. Nocte

      Il me semble qu’Amazon propose aussi d’intégrer au cloud player tout album physique ayant été commandé (résultat, directement dispo pour les nomades possédant un téléphone/tablette sous android, même pas d’attente, pas de rip à gérer…)

      1. Nocte

        Au temps pour moi, dispo uniquement aux US (enfin bon… les connaissant : pour le moment)

        1. JS

          Non si vous achetez un Kindle, Amazon met a votre disposition qq Go sur son Cloud. Et l’utilisation est hyper simple. Super pratique.

  18. mlallier

    Il y a aussi des petites mesquineries de la part des libraires qui rendent l’achat sur Amazon (ou d’autres libraires en ligne, Decitre par exemple) bien plus confortable.

    Lorsqu’on arrive à la caisse avec une dizaine de bouquins bien glissants, le caissier, la bouche en cœur, annonce sans rire qu’il leur est désormais interdit de donner ou de vendre des sacs, protection de notre pôv planète oblige et que c’est la faute à l’Europe et que c’est bien le sport quand on est vieux et qui faut penser aux générations futures et pis que c’est comme ça nah allez ailleurs si ça vous plait pas m… alors.

    Donc, on repose les bouquins, on scanne leur code barre et, le lendemain, tout arrive par transporteur dans un carton très solide.

    La fois suivante, on choisit les bouquins chez le libraire – c’est plus facile à feuilleter – et on achète en ligne.

    1. Blueglasnost

      +1

      C’est exactement ce que je fais pour les rares livres francophones que j’achète encore. Ca évite l’attitude désagréable et tocarde des vendeurs, puis on paye moins cher en ligne.

    2. Marianne

      Sans parler des libraires indépendants qui revendiquent un vrai service de conseil et de découverte… et se contentent d’empiler des kilos de best-sellers dans leur vitrine tout en faisant la moue quand vous leur demandez un livre un peu long à commander. Ledit livre étant disponible en deux clics sur Amazon, Price Minister, Fnac.com, pour ne citer qu’eux; un certain nombre de vraies librairies – pur beurre mais peut-être un peu OGM 😉 – assurent également ce service (Decitre, Gibert, Chapitre et Mollat entre autres).

      1. vengeusemasquée

        +1
        J’en ai marre de me faire accueillir par les commerçants comme un chien dans un jeu de quille. S’ils ne veulent pas vendre, tant pis pour eux. Ca vaut particulièrement pour les libraires mais pas que. Vive le commerce en ligne !

  19. Christophe

    Filipetti est dangereuse.

    Formation lettres, mais avec des dents qui rayent le parquet.

    Par idéalisme neuneu, elle rejoint les Verts. Mais elle a vite compris que c’était une bande de guignols, pas bon pour ni pour le CV ni pour la carrière.

    Alors zou, elle est passée au PS… « Parti de gouvernement » n’est-ce pas ?

    Ensuite, elle s’est incrustée violemment dans la prestigieuse commission des finances, rien que ça. Alors qu’en économie, elle est totalement analphabète. Mais pas grave, cette commission donne de l’exposition médiatique.

    Elle y a d’ailleurs côtoyée le sinistre… Cahuzac… Pas de hasard non plus là dedans.

    Ensuite, zou, Ségolène Royal. Ah zut, mauvais cheval. Pas grave. On passera à un autre : Hollande. C’est que la miss a un plan de carrière.

    Donc depuis un an, l’apothéose : Ministre de la Culture. Là aussi un choix calculé.

    Car c’est le ministère typique où… on n’a pas d’emmerdements !

    Que du bonheur. On se fait des potes, on va à Cannes, on distribue du fric aux amis, et surtout on a une exposition médiatique hors norme (par rapport à l’utilité du dit ministère qui est proche de zéro).

    En outre, dans « culture » il y a « communication ».. Et ça c’est très utile.

    Ca permet de se mettre dans la poche des journaleux, des médias… Pour le futur.

    Tout ce que fait Filipetti répond à cette obsession carriériste totalement maladive (la pauvrette n’a pas supporté sa jeunesse Cosette en Lorraine).

    En attendant donc, la France de Hollande implose, le PS sera atomisé aux élections… Mais Filippetti parviendra sans doute à passer entre les gouttes, grâce à ce poste à la con : Ministre de la Culture (la culture n’est pas « méchante » en soi, c’est bien connu).

    En attendant, elle occupe le terrain en suivant ses obsessions idéologiques : gocho, bobo. Et en plus ça l’expose.

    Bref mes amis, cette femme est dangereuse.

    Réellement.

    Et pour la bonne bouche, rappelons ses vacances honteuses à l’ile Maurice à Noël avec son mec, Frédéric de Saint-Sernin qui est… UMP.

    http://tinyurl.com/lzadbpu

    Ca campe le personnage.

    Et enfin, citons la (magazine Elle, super people)… : « « On peut avoir des amis dans le camp d’en face sans rien renier de ses convictions politiques. Ceux qui pensent que c’est une preuve de la collusion des élites politiques se trompent. Et puis… c’est très romanesque », affirme-t-elle. »

    http://tinyurl.com/km9k3bb

    C’est beau, non ?

    Préparerait-elle sa future… « alternance » ?

    1. aristarque

      Jacques Dutronc a une chanson sur ce type de personne ayant toujours la veste du bon côté…

    2. Tea Party

      « Quand elle dépeint la Moselle, c’est Germinal. Il faut arrêter. On n’est pas en Sibérie après la chute du mur ». François Grosdidier, député sortant de Moselle, qui grand courageux, malgré tout, n’a pas osé l’affronter, et a préféré postuler pour un poste de sénateur. UMPS, l’un qui épluche les oignons, l’autre qui pleure, (et inversement), mais tous issus, du même moule. Continuez votre simulacre de combat camââârades !!!

    3. LeRus

      Quand on voit déjà comment S. Royal s’accroche comme un sparadrap au Capitaine Haddock, j’ai bien peur qu’on doivent faire avec Filipetti pour un bon bout de temps…

    4. Aloux

      Quand je repense maintenant qu’elle a été ma prof de français au collège il y a une grosse dizaine d’années. Enfin j’en garde pas un souvenir très précis, elle nous avait fait cours à peine plus d’un mois, avant de disparaître pour « raison de santé », mais j’ai compris quelques années plus tard qu’en fait elle avait sauté sur une occase de se recycler en politique.
      Toujours est-il qu’elle nous a flingué notre année en français, on s’est tapé trois ou quatre remplaçante toutes plus nulles les unes que les autres.

  20. Ds

    Le grand avantage économique pour Amazon comme pour d’autres grandes firmes américaines, c’est le montage qui domicilie l’essentiel des bénéfices dans des paradis fiscaux.
    Etre libéral, penser que la fiscalité française est très excessive n’empêche pas de trouver anormal cet avantage. C’est sur ce problème que la ministre devrait agir de façon intelligente, hélas je n’y crois pas.

    1. Totallystone

      Effectivement, il y a deux approches fiscales différentes. De là à ce que la ministre diminue la fiscalité ou sensibilise les libraires à la domiciliation de leur entreprise hors de fRance effectivement il ne faut pas rêver.

      Mais de toute façon la structure d’Amazon fonctionne aussi dans des pays à la fiscalité honnête (ou en tout cas moins forte).

    2. Blueglasnost

      Absurde. Ces montages sont parfaitement légaux. Amazon a tout a fait le droit de domiciler son siège au Luxembourg et de remonter les bénéfices. Toute le monde fait cela. Que la France s’aligne et arrête de pleurnicher. Par ailleurs, la directive TVA qui entrera en vigueur au 1er janvier 2015 va déjà faire en sorte que les clients d’Amazon paient la TVA au taux du pays duquel la commande part, ce qui va faire un trou de 600 millions d’euros dans les finances du Luxembourg. Qu’à cela le tienne, le Luxembourg a répliqué sur l’exonération de TVA pour les ebooks. De toute manière, l’Etat français n’a pas encore compris qu’il est en concurrence avec les autres Etats.

      1. Nocte

        Nan, la France ne veut pas devenir fiscalement plus attrayante (elle veut le paraître, ça oui, mais jamais elle ne souhaite le devenir), elle veut lutter contre les paradis fiscaux, et Elle voit le reste du monde comme un Enfer insupportable contre lequel elle doit lutter, alors que l’Enfer, c’est Elle…

        1. Blueglasnost

          + 1

          La France aime accuse les autres, mais le nombril du monde ne se regarde jamais dans une glace. Pourtant, ça lui ferait le plus grand bien…

          1. doh

            Combien de sondés ont déjà mis le pied hors de france ? Genre plus que pour les vacances.

            Ils doivent avoir des vieilles idées reçues. Genre « tu t’rends compte ginette, aux Etats Unis ils ont pas de sécu!!!!!!!!!!!!!!!! »

            « Comme atouts pour l’avenir, les sondés citent les PME françaises (59%), le Made in France (53%) et la qualité des services publics et du modèle social français (44%). Seuls 17% croient au numérique, 20% à la culture et 22% au luxe. » lololololololololol

          2. Aloux

            En même temps, même en RDA il devait y avoir des gens qui étaient réellement persuadés qu’ils vivaient mieux ou en tout cas plus en sécurité qu’aux US…
            Parce que franchement, lire « ils (les Français) jugent toujours que l’on vit mieux en France que dans n’importe quel autre pays du monde », ça fait vraiment sondage de Cuba ou de la Corée du nord.

      2. Jules

        +1
        J’en ai assez d’entendre critiquer les « paradis fiscaux » depuis un enfer fiscal.

        1. Calvin

          N’exagérez pas. La France est un paradis fiscal face à Cuba ou la Corée du Nord.
          Je vais vous dire mieux, paradis ou enfer fiscal est une notion subjective. Je peux vous assurer qu’en Europe la France est un paradis fiscal pour ses élus.
          Eux seuls.

    3. JS

      Parce que les petits libraires, eux bien sur declarent l’integralite de leur revenus…alors qu’ils ont l’enorme avantage sur Amazon, de recevoir beaucoup de paiements en especes…

  21. Black Mamba

    Ceux qui sont trop intelligents pour entrer en politique sont punis en étant gouvernés par ceux qui le sont moins
    Platon

    1. Raynote

      Ça rappelle le titre du livre de Charles Gave (que je n’ai pas lu) : « Des lions menés par des ânes »!

  22. kolb

    Amazon est pour la distribution ce que l’imprimerie Guttenberg fut pour les copistes! Qu’il n’y avait pas de ministre de la culture fait que l’on lit aujourd’hui à bon compte! La culture ne se porte pas mal pour autant!

  23. Pascale

    «  » »se prendre sa propre lumière dans l’œil » » ». MDR.

    Pays ébloui par lui-meme … Très drole.

    1. Calvin

      Oui, mais ébloui par une hallucination collective.

      (Double-sens libéral-compatible !!)

  24. Nocte

    Tout ça pour sauver un max de livres en stock le jour où ils décideront de faire un autodafé pour célébrer la lumière de la culture…(ça fait cher le feu de joie)

  25. hipparchia

    En fait, elle refuse de dire qu’amazon a été moteur de la relance des librairies spécialisées et donc du commerce de proximité. Ah c’est certains pour que les grandes enseignes impersonnelles type Decitres ou Gibert, amazon a mis un coup d’arrêt ; les pauvres. On en a tondues pour moins que ça à la libération.

    (« Si vous imaginez que cette somme sera distribuée égalitairement à tous les libraires, vous vous fourrez évidemment le doigt dans l’œil jusqu’au yaourt. » : magique.)

        1. mlallier

          Je crois que depuis la loi Peillon, toutes les orthographes sont acceptées : iaurte, yhagoute, yahi-yahogut…

  26. sabrauclair

    Ne restera plus qu’à pondre un article comme celui que vous citez dans l’inquiétant décret du 21/05/2013, que l’on pourrait libeller comme suit:

    Art. D. 1.-L’insertion de livres est interdite dans les envois postaux, y compris dans les envois à valeur déclarée, les envois recommandés et les envois faisant l’objet de formalités attestant leur dépôt et leur distribution.

    Et hop: plus d’Amazon!

    A quand une subvention pour aider les Français à « affronter la crise », grâce à une ponction exceptionnelle sur les moutontribuables?

    1. hipparchia

      Il faudrait ajouter une close d’exception pour les libraires indépendants et, surtout, pour les grandes surfaces de consommation de la culture qui créent des emplois où la pointeuse n’est pas à l’autre bout du hangar.

  27. aristarque

    On ne peut pas exclure qu’ Orelifilipeti soit en opération commando de diversion : le gouvernement est en difficulté sondagiere ou a besoin d’un écran de fumée et avec celui-ci, il y en a tous les jours à planquer sous les tapis:
    on rameute les sectes, Témoins de Jéhovah ou concurrents ou on rameute les multinationales américaines, forcément américaines. Quand ce n’ est pas Apple, c’est Amazon. Quand ce n’ est pas Amazon, c’est Google. Quand ce n’ est pas Google, c’est Nike und so weiter. Et quand on arrive au bout du carrousel? On remet deux sous dans le bastringue pour le relancer d’ un tour…

    1. gem

      Au contraire c’est totalement exclu. Elle est juste con comme un manche, et elle fait ça aussi facilement qu’elle respire, quelles que soient les circonstances.

  28. gem

    Aujourd’hui tout le monde en a marre des cons garnements qui trouvent que les prix ne sont pas encore assez élevés, qu’il s’agisse de Laurel & Filipardy (pour les livres), de Déscend-prolo (pour la téléphonie mobile), de Gouda 1er (pour les enfants), etc.

    PS : Et quand je dis marre… j’ai du corriger un lapsus, en tapant sur mon clavier sans faire gaffe, j’avais écrit « mort ».

  29. Tea Party

    Dans un premier temps, ils luttent, contre les gros fournisseurs de livres, non orienté, non dirigé vers leur dogme, comme dans les bibliothèques municipales ! voire nombres de ‘’ petits ‘’ libraires bien à gauche (Que ceux qui ont trouvé chez leurs libraires de ‘’ quartier ’’ du Bastiat, de Molinari, Von Mises …. me jettent la première pierre !) puis après, ils brûlent les livres, et pour suivre, ils brûlent les hommes.

    Le nazisme fit exactement cela. N’oublions jamais que dans le national-socialisme, il y a justement le mot socialisme. Je suis intimement convaincu, qu’ils sont plus beaucoup plus dangereux, totalitaristes, d’idiots, et inconséquents, bien que certaines ministres ? peuvent brouiller les pistes, et cumuler.

      1. Tea Party

        Merci, je les collectionne ! comme les fautes de syntaxes, d’étourderie ainsi que les phrases bancales ! Mais je mets au défi, que l’on me cite un pays démocratique, ou depuis 1972, loi Pleven, puis, loi Gayssot, on oblige sa population a bien penser, bien parler, et ne surtout dire les évidences, sous peine de sanctions réelles de la justice partiale ? Le tout aidé par des associations subventionnées, anti-française, anti-chrétienne, voire anti-blancs, qui elles peuvent ester en justice, tout en ayant droit de ‘’ fliquer ‘’ quiconque, de politiquement incorrect ?

    1. wapi

      Bravo!
      Je rajouterai une chose:voyez les origines politiques des membres du gouvernement de Vichy….Laval et nombreux consorts sortis du chapeau du sfio…

      1. Théo31

        Même pas : regardez qui a filé les pleins pouvoir au vieux débris : toute la gauche paul fauriste. Les gauchos sont des fachos qui n’assument pas.

        Ca tombe bien, le dernier livre que j’ai commandé sur Internet, via Priceminister, c’est celui de Simon Epstein, Un paradoxe français. Antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la résistance. Un livre pas franchement bisou, comme celui de Götz Aly, Comment Hitler a acheté les Allemands : Le IIIe Reich, une dictature au service du peuple.

  30. Pascale

    Ce qui me plait chez Amazon c’est aussi les commentaires des lecteurs. C’est sur ces commentaires que je décide de mes choix d’achat. Je suis fan de SF et ce n’est pas facile de trouver de la bonne littérature dans ce domaine. La consultation des commentaires des lecteurs est une aide précieuse et je dirais meme indispensable.

    On sait que parfois certains éditeurs vont y poster pour faire vendre leur poulain, mais c’est marginal.

    1. Marc Aurèle

      @Pascale,
      Moi aussi j’aime la SF. Grace à Amazon j’ai trouvé l’intégrale en Anglais de Jack Vance en occasion. Un pur délice. Merci Amazon. Concernant Filipetti & Co, cf mon commentaire plus bas.

  31. Marc Aurèle

    @H16 et à Tous:
    Encore un excellent article. Un de plus!
    Je suis parmi ceux, à demi désolés seulement, qui ne peuvent plus se passer de leur dose quotidienne de H16.
    Je constate quelques effets secondaires:
    – un certain bien être chaque jour (le matin ou le soir en fonction du fuseau horaire): ouf, je ne suis pas seul!
    – une culture personnelle grandissante de l’arnaque intellectuelle en politique et de sa traduction grace à vous,
    – face à un tel volume quotidien, un petit émoussement de ma capacité à m’indigner, mais
    – une colère chaque jour grandissante vis à vis de ce que je comprends être de la part de nos dirigeants soit une incompétence troublante soit une escroquerie gigantesque de voleurs en col blanc. Ou qui sait, les deux?!

    1. Pascale

      Ca fait plus de deux ans que je viens tous les matins. Je le confesse : je suis devenue addict …

      1. Black Mamba

        Et moi, je viens de fêter mon deuxième mois et je commence avoir des scènes de ménage, mon époux est jaloux de H16!
        XD

          1. Black Mamba

            C’est lui qui m’a fait découvrir H16, jusqu’ici il se le gardait pour lui depuis au moins 2 ans. C’est moi qui aurait du être jalouse!!!

    2. wakrap

      Et moi qui ne participe jamais mais vit la tête en bas en Polynésie, je me lève à 4H pour avoir le temps de lire l’article et les commentaires.

    3. wapi

      Same here!
      Un an de H16 et je recommande la thérapie, c’est mieux que les granules d’un célèbre groupe pharmaceutique vendeur d’homeopathie….

  32. Patrick BERNO

    Cher Monsieur,

    De toute évidence, vous avez les bonnes idées sur tout et de nombreuses propositions constructives aptes à remettre la France d’aplomb.

    S’il vous plaît, je vous en supplie, plutôt que de perdre un temps précieux en palabres numériques qui restent malheureusement stériles, agissez et lancez-vous en politique en sollicitant les suffrages des Français (vous auriez déjà comme électeurs les commentateurs de votre blog, c’est un excellent début). Où que vous soyez élu, votre action sera certainement très vite remarquée et contribuera sans nul doute à une amélioration sensible des choses. Et de là, vous serez certainement appelé à de très hautes fonctions qui vous permettrons de remettre la France en ordre de marche.

    Toutefois (juste une suggestion), peut-être devriez-vous songer à enlever le chapeau et le masque à gaz sur votre photo de campagne, ça pourrait faire fuir l’électeur non averti…

    Espérant vivement que vous suivrez ma suggestion, je vous prie, etc.

      1. Patrick BERNO

        Non, vraiment ? Ah, zut alors, quelle occasion manquée pour notre chère nation qui va devoir se passer de vos talents… Enfin, il faut se résigner à ce que d’autres essayent (mais avec des talents très inférieurs au vôtre) de faire avancer les choses… Comme cette jolie Aurélie…

        1. Ce qu’il y a de beau, c’est que les choses avancent. Ce qu’il y a de symptomatique, c’est que vous ne le voyiez pas. Ce qu’il y aura de drôle, c’est lorsque cela aura suffisamment avancé, sans vous.

    1. Nocte

      sans h16, je serais une créature à part, un peu comme le Eddy d’Iron Maiden.

      Aujourd’hui je suis toujours comme Eddy mais je ne suis plus seul 😉

      Il est erroné de croire que le blog d’H16 n’est que palabres stériles, je fais suivre pas mal de ses articles, et j’ai pu toucher quelques personnes qui ne portent désormais plus le même regard sur l’information habituelle (moins qu’attendu, certes). Et je ne dois pas être le seul.
      C’est en faisant ouvrir les yeux aux gens que l’on pourra faire avancer le libéralisme, pas en leur présentant un homme providentiel.

      1. Calvin

        +1
        Quand je fais lire une synthèse d’un article « H16 », c’est à dire en gommant les références directes à une vision strictement libérale, cela fait TOUJOURS mouche, y compris parmi mes collègues gauchistes.
        C’est du bon sens, un soupçon de logique, une dose d’ironie et un vernis humoristique féroce.
        Suis accroc.

    2. channy

      Tiens un vrai Troll! ça faisait longtemps, un bon troll surement fan de Jean luc et ses dents jaunes et qui de plus n’est jamais sorti de son trou sauf en voyage organisé E.Leclerc..
      Un bon troll pour qui le libéralisme c’est le nazisme (si si c’est marqué dans les bouquins d’eco fournit par l’éducation nationale)
      Moralité :H16 faut pas critiquer on est en France , ce qui rassure c’est que même les trolls vous lisent (bon surement en cachette..un peu comme avec les livres de C.L)
      Bon allez encore 10 jours à tenir !

  33. Pascale

    Je vous fiche mon billet que d’ici peu, un sinistre en mal de notoriété va nous sortir un truc de derrière les fagots pour : 1/ enquiquiner Ebay 2/ surtout faire parler de lui.

  34. Julien

    Quand on pense que Amazon etait parmi les plus gros createurs d’emplois l’annee derniere (simple recherche Google…), on se demande vraiment ou ces clowns ont la tete…

  35. Garfield 70

    Amazon assure gratuitement « la continuité territoriale » chère à nos édiles
    et cela les gène car ce serai beaucoup mieux assuré par des taxes et des
    Subventions

  36. Jules

    Ma dernière expérience de client dans une librairie (probablement pas la meilleure, je l’admets).
    – Bonjour, est-ce que le livre alpha est disponible ?
    – Non
    – Est-ce qu’il est possible de le commander ?
    – Oui, mais il faut compter un délai d’un mois et le payer à l’avance.
    – Heeuuu, mais si je le commande sur internet ça me fera probablement moins cher avec une livraison en moins de 24h à la maison.
    – Vous avez raison, vous devriez plutôt le commander sur internet.
    – Merci bonne journée !

    1. Marc Aurèle

      A nouveau: pilule bleue ou pilule rouge?

      Un gouvernement socialiste qui base sa philosophie sur l’envie, la rancoeur, la jalousie et la colère pour mieux diviser, ça ne peut durer qu’en « controlant » la situation. Comment?

      En maîtrisant. Lisez en restreignant toutes les libertés. 2 exemples:

      – La mimitation de l’accès au savoir et à l’information non-officiels: l’exemple d’Amazon tombe à pic. Contrairement à ce que la pupart croient, il cache avec brio une volonté plus profonde d’en finir avec une liberté de base contre laquelle les socialo communistes ont toujours lutté car vue comme éminemment dangereuse: celle de donner aux masses un accès à un savoir autre que le savoir officiel, ce, à travers des livres souvent impossible à se procurer en France (j’ai trouvé « la route de la servitude » de Hayek, il y a 3 ans sur Amazon seulement, à l’époque il n’était pas listé à la Fnac. Je n’ai pas revérifié récemment).

      – La liberté de déplacement: on retrouve un autre exemple de cette maladie de gauche, lorsqu’elle entreprend de restreindre le droit de déplacement. Elle est ici cachée sous le motif bidon du bien pour tous (ou pour celui de la planète), et se déguise dans cet engouement pour le véhicule électrique béat des verts-rose-rouges. Observons que celui-ci avec une autonomie de 120km, restreindra les déplacements des Français aux villes seulement (le reste avions et trains étant controlés par l’Etat). Rappelons nous ce « silotage » des populations dans les villes en ex-URSS afin d’endiguer les possibles mouvements de révolte aux centres urbains.

      La liberté de déplacement et celle de l’accès à l’information, entre mille autres, sont en train de fiche le camp et nous pouvons en observer chaque jour qui passe la restriction micrométrique incrémentale. Pour notre plus grand bien. Bien sûr.

      1. Aloux

        J’attends le moment où pour plein de bonnes raisons écologiques et citoyennes il deviendra de plus en plus difficile pour les citoyens français de quitter le territoire… même si je pense que l’imposition de tous les citoyens français à l’étranger est plus probable, ça reviendrait à peu près au même sans ressembler au mur de Berlin.

        Sinon il semblerait que la Fnac connaisse enfin Hayek : http://livre.fnac.com/a5256485/Friedrich-August-Hayek-La-route-de-la-servitude

  37. NOURATIN

    Aurélie Filipetti! Ils nous auront vraiment tout fait!
    Même Jack Lang en super-forme était éminemment moins stupide!
    C’est dire.

    1. YP

      Le niveau de râclurisme atteint par le pédophile est quand même très élevé. Mais il faut reconnaître que le rôle de connasse arrogante et vaniteuse sied à ravir à filipetweet.

  38. Béret vert

    Tiens, cette histoire d’Amazon me fait penser à la grande braderie chez Virgin pour trouver des sous pour payer les indemnités des salariés: Pas de bol, les livres ne pouvaient être soldés pour des raisons obscures selon un article du fig.

  39. Seneca67

    Petite précision : j’ai découvert qu’il y a des libraires qui vendent par l’intermédiaire d’Amazon.

    Comme quoi….

    1. doh

      Il doit probablement y avoir un créneau pour des livres assez rare (les collectionneurs ?) ou peut être dans des genre très particulier auquel Amazon touche pas trop.
      Toujours mieux de vendre des livres via le Marketplace plutôt qu’il moisisse 10 ans en attendant que quelqu’un vienne le retirer physiquement.

  40. channy

    « Aujourd’hui, tout le monde en a assez d’Amazon qui, par des pratiques de dumping, casse les prix pour ensuite pénétrer sur les marchés pour ensuite faire remonter les prix une fois qu’ils sont en situation de quasi-monopole  »

    bon bon…notre très fantasque Jovanovic avait osé sortir une ânerie pareille mais il avait remplacé Amazon par LIDL.;comme quoi en France la connerie n’est un monopole d’état

    -@Amazon vend des livres à des gens qui n’iront pas, de toute façon, dans une librairie,
    ouh lalala H16 votre raisonnement est trop pointu pour un libraire français..il y a deux mois environ un bel article dans ce torche cul local qu’est le Dauphiné libéré sur une libraire independante qui tente de survivre…la bonne dame en question se plaignait d’amazon et de sa concurrence déloyale.;elle donnait en exemple le cas d’une jeune ado rentrée dans sa librairie, qui a feuilleté les livres puis commandé un livre chez amazon via son smartphone Dans sa librairie…Madame trouvait cela Degueulasse..bien sur madame la libraire n’a pas été demandé à la jeune cliente pourquoi elle ne souhaitez pas acheter le livre chez elle! puis quoi encore!

    1. Paf

      tiens c’est bien trollant ca, a chaque fois que je vais en fRance je passe dans une librairie, ca me donne envie de la faire, genre « ah mais regarde dis donc c’est moins cher sur amazon » dans le magasin 😀

  41. Fausto Consolo

    Que le gouvernement administre la culture ne choque personne. Un ministère de l’Histoire ou des Comportements à Risques devrait voir le jour sous peu. Nos Elus de la République, impuissant à diriger le pays ne servent plus l’Etat et s’exonèrent de leurs responsabilités, repoussant à après demain la facture qui enfle. Irresponsables sur les finances, la sécurité intérieure et la justice. Totalement irresponsables et non coupables ils s’immiscent dans la vie privée des citoyens, s’y vautrent comme d’autres le firent, un jour à Oradour.
    La peur doit changer de camp. Socialisme est le fard derrière lequel se cache le fachisme. Ce fachisme né même du mouvement socialiste au début du XXe. Ce fachisme qui combat toute liberté au nom d’un suprême idéal. Des dignitaires fachos nous gouvernent ? Oui : ils sont arrivés au pouvoir légalement. Depuis ils défont et refonds les Lois : bientôt la constitution y passera. Ils jouent de la matraque, lâchent leur Sexion d’Assaut dans les rues. Propagande slogans désinformation. Communautés désignés à la vindicte. Discours de haine des ministres et désignation des coupables par leur nom, leur origines, leurs appartenance à un mouvement politique. Oui, c’est ça la réalité. Dont acte : ils sont haineux, endoctrinés. Il faut exister, être et durer, ici dans cet espace de liberté, partout, où l’on peut les confondre.
    Il faut les Marc-Bloquer.

  42. Simong

    Il existe sur Amazon le compte vendeur. Il permet à n’importe qui de vendre des bouquins. Pour ma part j’achète trois à quatre livres par mois et je ne garde que ceux qui le valent. Je les remets en vente 10 à 20% moins cher qu’au neuf. Amazon assume une partie des frais de livraison. A mon avis, nombre de libraires doivent passer par cette partie de l’application Amazon mise à disposition de tous. Il n’y a qu’à voir pour chaque titre neuf les nombreuses offre d’occasion en état comme neuf.

    1. YP

      Le rôle de connasse arrogante et vaniteuse lui sied à ravir…

      L’indépendance de france TV est en jeu… INDEPENDANCE ! Dans sa tête de petite salope, indépendance = socialisme . Et on n’a pas assez de chaines publiques ! PAS ASSEZ !

      Et taxation de l’internet – pour financer la propagande.

  43. libex

    Grâce à AMAZON j’ai pu acheter « Le droit de porter des armes  » de Pierre LEMIEUX (édité en 1993)
    Quel organisme gouvernemental aurait pu me rendre ce service avec un coût aussi faible ?
    Comment FILIPETTI, ministre dans un état aussi inefficace que le notre, aussi coûteux que le notre, aussi destructeur de richesses que le notre, peut-elle se piquer de vouloir organiser le système de distribution des livres ?

  44. eheime

    Quand je pense qu’il y a quelques années on prennait Jeff Bezos pour un tarré.
    Je me souviens d’un reportage post-eclatement-bulle-internet où il soutenait, face à des journalistes qui le questionnaient sur sa « vision » peut-être un meu mégalo, qu’il croyait dur comme fer que le commerce electronique marcherait, que les couts d’envois seraient largement amortis par des triages automatiques, l’absence de surface d’exposition et de stockage.
    Il avait racheté pour locaux un ancien hopital, de memoire (carrément, alors que Amazon était un « jeune pousse » vaseuse à l’époque, noyée parmis milles autres commerces on line !!)
    Le tout alors qu’il était encore (mais pour pas tres longtemps) toujours en perte depuis plusieurs années et que plein de boiboite internet s’effondraient à côté.

    Il avait des coucougnettes grosses comme celles d’un taureau, et au final, raison.
    Chapeau bas.

  45. Marc Aurèle

    Oui, je pense que cela butera sur le mur quand notamment:
    – ils ne pourront plus payer les fonctionnaires, les retraités ou les chomeurs,
    – ils se résoudront à vider tout ou partie des comptes en banques privés (cf Chypre, Italie, Argentine, Brésil …).
    Les déclencheurs / amplificateurs seront comme d’habitude les étudiants et qui sait peut-être les chomeurs et aussi les fonctionnaires.
    Je pense sérieusement à d’autres horizons pour ma famille et moi.
    En attendant, la descente continue.

  46. Pascale

    «  » »Ne pas oublier : entre une brute qui marche et deux intellectuels assis, il vaut mieux parier sur la brute.
    Cf Audiard. » » »
    Vous connaissez vos classiques, ici, en l’occurrence, « Un Taxi pour Tobrouk » .
    Je relève votre citation pour signaler au passage que le cinéma français non subventionné par un ministère de la Kultur produisait des chef-d’œuvres ..

  47. doh

    C’t’une blague là, l’interview ? S’entendent-ils débiter des conneries pareilles ?

  48. Calvin

    Vi.
    Autre chose, ce n’est pas réservé aux ministres féminines.
    Il y a un paquet de ministres hommes dans ce cas.

    euh.

    Je rectifie, il y a tous les ministres, en fait, dans ce cas…

  49. Tea Party

    Attention quand même la connerie naturelle, sera toujours plus importante que l’intelligence artificielle !

Les commentaires sont fermés.