Hollande, la présidence de la vacuité

L’année que Hollande s’était donnée pour inverser la courbe du chômage est passée. Patatras, la courbe ne s’est pas inversée, il s’est banané. Les impôts ne baissent pas, tout comme les déficits ; ils augmentent même, à bon rythme. La croissance est anecdotique, tout comme les réformes. L’avenir semble vide.

Oui, vide.

C’est bien de vide dont on peut parler lorsqu’on évoque Hollande. Si Sarkozy avait placé son quinquennat sous le signe résolu de l’effervescence insupportable et de l’épilepsie médiatique en mode continu, la première année de Hollande se caractérise par un dégonflement progressif et inexorable de la baudruche socialiste pour terminer sur un grand vide sidérant.

Hollande, capitaine de pédalo CCCPCette vacuité politique, dont le fumet était sensible depuis le dernier mandat de Chirac, est devenue bien plus forte aux premiers mois du quinquennat pédaloflambiste : fixant de façon approximative les tendances floues et molles d’une politique inscrite dans la réaction précipitée aux événements extérieurs, le président se sera lentement laissé balloter par l’actualité. Toutes ses démarches ont suivi deux sillons : celui de l’opposition systématique à son prédécesseur qu’il ne peut absolument pas encaisser, et celui des petits cadeaux aux amis et sa famille politique pour se ménager de larges tranches de tranquillité politique.

Ainsi — et c’est un simple exemple parmi tant d’autres — pour des raisons purement dogmatiques, on l’a vu supprimer les heures supplémentaires défiscalisées, pour, un an plus tard, se rendre compte que cette idée avait un impact flagrant sur le pouvoir d’achat et l’emploi, y compris et notamment celui de sa base électorale. La marche-arrière, vaguement évoquée par le truchement de son ministre du budget, ne pourra politiquement pas passer, mais le type en charge de l’exécutif a bien senti qu’il avait fait une belle bourde (et ses députés le lui ont dit). Tant pis pour lui, trop tard. Et trop tard pour les Français.

Ainsi, on laisse gentiment libres Taubira, Peillon et Vallaud-Belkacem dans leurs délires constructivistes. Bien évidemment, les histoires de mariage homosexuel, de genre et d’éducation sexuelle à l’école, de laïcité qui cogne, de prisons plus bisou-compatibles, tout cela, c’est très loin d’être neutre pour la société. Mais voilà : ce ne sont, du point de vue de Hollande, que des concessions lâchées à ses petits camarades politiques, des faveurs qui lui permettront d’acheter leur silence, leur obéissance ou leur retour d’ascenseur le jour utile. On est là encore et en pratique dans la petite politique politicienne, rien qui serve les intérêts de la France ou ceux du peuple en général.

Le cœur du problème, à savoir une économie qui part en quenouille, une société qui se clive de plus en plus, une France qui se délite à l’intérieur et à l’extérieur, le président s’en contrefiche : il est dans sa bulle, dans son espace-temps personnel protégé, son vide presque total où rien n’a réellement d’importance que la préparation de ses prochains coups politiques, lui assurant une conservation du pouvoir sans douleur.

Les habituels commentateurs, socialistes notamment, diront ici que j’exagère : allons, le pauvre homme n’est pas si détaché des contingences matérielles ! Le président a un vrai travail, avec de la sueur et des décisions difficiles, des dossiers à compulser fiévreusement, des quantités de données à synthétiser, des douzaines de rendez-vous à avoir pour bien saisir la situation ! C’est évident qu’être président est un vrai sacerdoce, un travail épuisant !

Non. Pas du tout.

Comment croire qu’il connaît ses dossiers lorsqu’il lance des désirs de punition à l’encontre du dirigeant syrien ? Se rend-il compte que tout le monde voit, de façon limpide, qu’il tente d’obtenir un peu de la patine présidentielle américaine en lui léchant l’arrière-train servilement ? Comprend-il qu’il est parfaitement, totalement ridicule à s’obstiner alors que la France n’a pas les moyens de jouer dans ce jeu là, coincée entre la Russie, la Chine, le reste de l’Europe d’un côté, et les États-Unis de l’autre ? N’a-t-il pas compris que Cameron, bien plus fin, avait délibérément choisi d’en passer par le vote parlementaire pour trouver une solide excuse de non-action ?

Non, décidément, le président Hollande n’a absolument rien à faire ni de ses dossiers, ni même du peuple français en général.

Du reste, il a raison.

Le Président Des BisousÀ quoi bon prendre connaissance des uns et tenir compte des autres puisque la presse, qu’on aura rarement vue aussi servile, lui arrondit tous les angles ? À quoi bon s’enquiquiner puisque les socialistes, son camp, sont aux manettes des villes au Sénat en passant par les régions, les départements et l’Assemblée Nationale ?

À quoi bon tenir compte de l’opinion publique puisqu’il a montré, par la pratique, qu’il pouvait s’asseoir dessus sans qu’il n’arrive rien de fâcheux ? Regardez : l’opposition au mariage homosexuel aura réussi l’exploit d’agglomérer entre eux des Français de différentes origines, de rassembler dans les rues, par de froids matins d’hiver et dans un printemps franchement pluvieux des centaines de milliers (des millions ?) de personnes, choses que même une droite excitée ne sera pas parvenue à réaliser dans les 10 ou 15 années précédentes. Hollande aura même réussi à faire perdurer cette opposition par-delà le vote de la loi, par-delà même l’été, normalement très démobilisateur pour les mouvements sociaux.

Et pourtant, rien n’aura changé, aucune remise en question ne fut même envisagée.

Dès lors, devant telle démonstration, pourquoi tiendrait-il compte, subitement, de cette si inutile opinion publique qui s’opposerait à une intervention en Syrie ? Pourquoi diable s’enquiquinerait-il avec celle-ci ? S’il renonce, ce sera pour d’autres motifs comme ménager sa superbe. Mais tenir compte de l’opinion publique ? Pouah !

Mieux : non seulement, il peut se permettre d’oublier complètement la rue, puisque celle-ci est presqu’aphone au-delà d’internet, mais il peut aussi compter sur une opposition parlementaire aussi vide que sa propre politique : il n’y a personne en face, ou lorsqu’il y a quelqu’un, il est aussi comique que lui, aussi creux, aussi déconnecté de la réalité.

En s’opposant à Hollande contre toute intervention en Syrie, en cristallisant et capitalisant sur l’opinion de l’écrasante majorité des Français, l’opposition parlementaire aurait actuellement un boulevard devant elle. De la même façon, elle pourrait largement s’unifier une bonne fois pour dénoncer le tabassage inouï que le peuple subit actuellement avec les impôts, tabassage qui fédère actuellement très au-delà de l’opposition pure et dure de droite…

Mais montrant à l’évidence qu’elle n’est qu’un autre parfum de la même soupe, qu’elle ne s’oppose en rien si ce n’est en détails sans importance, cette droite-là préfère se déchirer sur des broutilles et se perdre en petites considérations ridicules sur les prochaines municipales. Au passage, que des centaines de milliers (des millions) de Français trouvent un peu d’argent pour renflouer ces guignols en dit très long sur l’absence totale de désir d’avenir de cette part momifiée de la population, et explique aussi très bien pourquoi Hollande peut continuer son petit manège sans craindre pour son matricule.

La réalité, sans fard, est grise : Hollande n’a strictement rien à faire de l’opinion publique, que la presse lui façonne favorable, gentiment neutre, ou douillettement oubliable. Il n’a rien à faire de la conjoncture économique : il n’y est pas soumis. Il n’a rien à faire de la politique, si ce n’est le minimum évident pour ménager ses arrières. Élu, il ne fait plus guère qu’un peu de figuration, profitant des nombreux photographes pour tenter quelques catastrophiques grimaces ; en un an, il en est au même point que Chirac en douze.

Avec un tel courant d’air à sa tête, ce pays est foutu.

bozo le président

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires291

  1. Pascale

    C’est la gloire cher H16 ! 211 commentaires à 16h27 : vous faites mieux que Rioufol !

    Serait-ce la manifestation d’un début de prise de conscience par nos compatriotes de la nullité abyssale de leurs dirigeants ?

    En tous les cas mille bravo.

      1. Olivier Vitri

        Petite suggestion d’ergonomie pour votre blog bien cher H : le nombre conséquent de commentaires n’appellent-ils pas des pages plus courtes (numérotées page 1,2,3,…n) ? Le scroll nécessaire à présent pour poster est à la limite du TMS… Et n’étant pas fonctionnaire (n’est-ce pas), un arrêt de travail intempestif serait bien malvenu à cause d’un index-elbow 🙂

        1. Aristarque

          Et que dire sur le scroll avec un Smartphone ? Ne serait-il pas possible que la découpe se fasse en page de X commentaires distincts avec une numérotation en case à cocher pour accéder directement à la page énième?
          Pfuuuu, deviennent exigeants les clients ! 🙂

          1. Calvin

            Client ???
            J’ai rien payé !
            Doit y avoir un « Droit à  » commenter sur le blog de H16.
            C’est gratuit, je prends !
            Bon, va falloir travailler sur la gestion des commentaires, car beaucoup sont intéressants.

            Puisqu’on en est aux demandes, vu le nombre conséquent de commentaires, et puisque les sujets populaires sont indexés par ceux-ci, j’aimerais que le nombre passe à 20 !

  2. Zazou

    Ce pays est foutu cher h16 et vous avez raison. J en ai localement la preuve. Depuis le 28 août, les facteurs du canton de Sancerre sont en grève. Personne ne comprend pas bien pourquoi, tout ce qu on sait c est que le seul courrier qui a été a peu près distribué ce sont les impôts (comme c est étrange). A cause de quelques pignoufs ( pardon pour la force du mot je m efforce de rester polie) les entreprises ne reçoivent pas leurs courriers de l administration ( puisqu il n y à plus que l état pour envoyer du courrier) bien entendu ce n est ni SUD ni CGT ni FO qui paieront les pénalités de retard, les petits vieux qui touchent leur retraite par chèque (si il y en a encore) ne sont pas près de créer du pouvoir d achat, et ce midi j ai croisé un monsieur qui attend depuis 8 jours désespérément des radios d arthroscanner pour se faire opérer demain… Enfin plus maintenant parce qu il a dû annuler. Mais bon c est pas grave, parce que les usagers, eux, ils vont faire une grève des calendriers cette année…
    Bref pardon pour cet épanchement sur mon vécu actuel, malheureusement ceci illustre trop bien, a petite echelle, ce que, avec talent, vous nous narrez chaque jour h16: ce pays est foutu

    1. Non seulement chaque petit service part en sucette, à tous les micro-niveaux de la vie locale, mais les gens s’appauvrissent. Comme ils le font tous en même temps, et à peu près à la même vitesse, personne ne s’en rend vraiment compte. Mais petit-à-petit, la France se tiers-mondise.

      1. Nemrod

        Chez moi ( bled campagnard) , ça craque de partout…
        – la marchande de journaux ferme en octobre
        – le plus gros resto est en redressement
        – la plus grosse pharmacie du chef lieu est en redressement et licencie 3 personnes sur 5…si,si !
        – ma coiffeuse me dit que le carnet de RV s’assèche vitesse grand V.
        – les entreprises de BTP coulent
        – moi même je ne me sens pas très bien : le 3ème tiers est ahurissant.

        Ca sent la fin

        1. Olivier Vitri

          Malheureusement il y a de fortes chances pour qu’on y passe avant la cliquacloportes gouvernementale…

    2. vegeta

      les facteurs font grèvent à cause des réorganisations subit par des bureaucrates qui ne connaissent rien du métier sans oublier que lors de la réorganisations tous le courrier est bloqué dans les centres de tri un facteur qui à en moyenne par exemples 5000 lettres à distribué ne se retrouvent qu’avec 500 ou 600 lettres ( du réellement vécu j’était facteur) sans oublier que les heures supplémentaires ne sont pas payer et vous avez une belle situations ou les plus malins posent des arrêts de travail pour récupérer leur heures non payer et d’autre qui se suicide ( plus de 70 mort en 2 ans)

      1. El Gringo

        les facteurs font grèvent à cause des réorganisations subit par des bureaucrates…

        Comme quoi on peut être facteur sans maîtriser ni le français ni l’orthographe.

        1. Aristarque

          Si une moyenne de 4/20 suffit pour entrer en formation de maitre d’école, à quoi peut-on raisonnablement s’ attendre ailleurs ? 🙁

  3. Deres

    Pour la réalisation du budget 2013, ils ont vraiment été opérés de la honte ! On est passé de 4.5% de déficit en 2012 avec 0% de croissance à 4.1% en 2013 avec 0.1%. Avec leur budget originel, ils avaient annoncé 3% de déficit avec 0.8% de croissance grâce à 20 milliards de prélèvement et 10 milliards d’économies. On a donc une dérive de 0.5% par rapport au budget prévu hors effet de croissance plus basse. Il est amusant de constater que le dérapage est strictement égal au montant des économies prévus il y a un an … on va dire que le hasard fait bien les choses.

  4. Olivier Vitri

    Allez, récré, goûter et tartes aux prunes :
    « Le minustre du Dressement Reproductif a traduit les priorités de la politique industrielle française dans 34 (!) plans associant acteurs publics (OMG) et entreprises (s’il en reste) ».
    Objectif : faire émerger les produits made in Fraônce du futur.
    …DéKryptage.

    http://bit.ly/15RdaFS

    1. Nyamba

      Ouh pinaise : prédiction (récente) réalisée, l’Etat s’attaque (à la tronçonneuse?) à la E-education. Ça ne pouvait pas durer.
      A faire tourner sur la langue pour bien en sentir la saveur : « Arnaud Montebourg plaide que l’État peut faire beaucoup sans argent. »
      Chouette. Ça va dépoter du bulbe, tout ça !

    2. Deres

      Celui là, il est impayable …

      http://lelab.europe1.fr/t/arnaud-montebourg-veut-entrer-dans-une-nouvelle-phase-de-son-action-politique-celle-des-bonnes-nouvelles-10862

      Comme le reste du gouvernement, tout est dans la com’
      Il ne veut donc plus être associé aux mauvaises nouvelles, mais seulement aux bonnes. Plus d’aide pour les entreprises en difficultés. Toute son attention va être concentré sur les entreprises qui fonctionne bien. ca c’est une décision courageuse !

  5. Tom P

    Critique des doctrines idéalistes (et donc libérale, appelée ici  » individualisme » oui oui on en est encore la)
    Contenu variable avec un besoin commun à tous : la justice
    Elle imposerait la reconnaissance de quelques principes éternels : protection de la personne, respect de la parole donnée… Directives bien vagues
    2- Doctrine inutile
    Comment empêcher le législateur d’enfreindre le droit naturel ?
    (attention la c’est le top)
    Droit pour les individus de résister aux lois contraires au droit naturel : ce droit de résistance à l’oppression est utopique.
    (la cerise) quel législateur est, en effet, prêt à admettre que la loi est injuste et qu’y désobéir est un droit ?

    1. Nyamba

      Fichtre, il a encore frappé.
      Personne ne le frappe donc en retour ?

      Je suis curieuse, M. Tom : vos camarad… (oops, failli fourcher) vos codétenus d’amphithéâtre boivent-ils les paroles de cet homme (ou cette femme…?) comme du petit lait, ou se rendent-ils compte qu’ils ont affaire à une grosse, grosse pastèque (mais sans la peau) ?

      1. Nyamba

        Au passage, je ne vois pas de mal dans l’individualisme, en particulier lorsqu’il est opposé à l’oppression « légale » du législateur (si j’ai bien compris votre dernier paragraphe).
        Bref, je crois que j’ai bien fait de ne pas faire droit…

      2. Tom P

        Malheureusement, la j’ai sauté un niveau. J’ai voulu diversifier mes sources et m’attaquer aux livres et manuels de celte matière !
        Par rapport à mes collègues, ils me regardent bizarrement tel un être unique et étrange lorsque je participe, soupire, grogne ou même rigole pendant ses interventions.
        Mais bon, on a toutes et tous l’habitude de ça non ? 😉

        1. Nyamba

          Hum… c’est quoi, cette matière, en fait ? « philosophie de la domination de l’homme par l’homme » ? 😐

  6. Can-Eye

    J’adore les clowns shakespeariens…
    Normouoileneu premier, il fait plutôt penser à un sous-clown de province sur son vélo à roues carrées :
    « Ah lalalala ! – Plus je pédale moins vite et moins j’avance plus vite ! »

    Quelle sagesse sous le grime ! Lalalala !

  7. Dame Ginette

    Vacuité, vacuité, c’est un peu rapide !
    Holland’ouille et sa clique sont super-actifs pour créer, inventer, encaisser taxes et impôts…

    1. huguesL

      Dans cette optique, ils constitueraient plutot un trou noir. Un trou noir est-il vide? Non. En tout cas, un trou noir, c’est troublant 😉

  8. Marc Aurèle

    Mais dans tout cela il y a quand même un truc qui m’embête: ce type avec un courant d’air dans la tête, il a quand même bien été porté au pouvoir par les urnes, non?

    Que dire donc de l’état de décrépitude morale et de servitude volontaire dans lesquels + de 50% de la population française sont tombés? Car finalement si un type qui n’aurait pas fait mieux que sous adjoint au sous-préfet de Corrèze à l’époque de De Gaulle, arrive à se hisser à la fonction suprême, c’est que le niveau d’exigence n’est plus trop élevé, non?

    Et c’est bien la raison pour laquelle le pays est foutu. Flamby n’est en fait rien d’autre qu’un reflet de l’état de décomposition du système et des acteurs qui l’ont porté au pouvoir. Et toc.

    1. Nyamba

      Ce point fut quelque peu débattu hier, parmi les commentateurs ; le système merveilleux dans lequel le peuple prospère actuellement, résulte d’un choix entre la peste et le choléra (et tout un tas d’autres chouettes maladies chroniques honteuses, en imaginant une autre configuration au 2ème tour des présidentielles…). Je crois que beaucoup de votants y sont allés par dépit – quand ils y sont allés.
      Et très franchement, les slogans actuels pour motiver un choix de politocard tiennent plus de la menace que de la saine émulation (« le vote contestataire », blam ! encore une victoire flamboyante typique de la démocratie).

    2.  » + de 50% de la population française sont tombés? »
      Le Hollande, il a été élu par une minorité, hein. Ne l’oubliez pas.

      1. Duff

        Déjà et c’est le premier sous la Vème république.

        Ensuite une analyse des résultats permet de comprendre qui a voté majoritairement Hollande :

        http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=publication&id=467

        Vous comprendrez que ce sont ceux qui ont le moins intérêt à ce qu’on réforme le clientélisme électoral qui a attribué à certains groupes de population une rente sur le dos es autres.

        Voilà qui a des conséquences forcément cataclysmiques :

        1) Hollande est méprisé comme aucun président par ceux qui sont les perdants de ce système clientéliste : Le contribuables du secteur privé
        2) Les rentiers voient leur président céder de plus en plus à la réalité (quoique c’est trop lent de notre point de vue)
        3) Hollande va de voir faire l’exact contraire des attentes de son électorat pour éviter le naufrage final pour peu que ce soit possible
        4) Si le point 3 se révèle faux alors les rentiers vont tout perdre ce qui rend la situation française insurrectionnelle dans quelques mois/années

        D’un point de vue strictement politique économique et de l’histoire des idées politiques, la France est rentrée dans une période passionnante.

  9. Aristarque

    Une chose est frappante quant à la vacuité du clown faisant office de président, c’est que depuis ses équipées de Dijon et de Tulle ou Ussel, il se déplace encore en province mais sans tambour ni trompette ni télévisions! A l’ occasion, le bon peuple est informé que son jupin imperator est allé encombrer la vie locale de telle ou telle commune (les x K CRS qu’ on déplace pour l’occasion doivent quelque peu gêner la circulation), qu’il a promis ceci ou cela mais aucune image n’ est fournie. Explications possibles comme par exemple la difficulté de présenter une liesse populaire quand les CRS sont plus nombreux que les badauds, manque d’enthousiasme des militants ne pouvant croire qu’ils sont devenus riches à l’ insu de leur portefeuille,….

    1. J’ai vu. Je prépare un truc dessus.

      Mais ce n’est pas cette taxe, qui est énorme. C’est la vague de taxes qui se pointent.

      1. Jacques

        A ce sujet, la courbe de Laffer semblant avoir démontré ses effets en France, l’augmentation des taxes réduisant maintenant les rentrées fiscales, irons-nous jusqu’au niveau de prospérité de la Corée du Nord ?

  10. Jspout

    Ce pays est foutu…il est grand temps de vider les comptes et d’enterrer l’oseille en attendant le grand départ…

  11. gem

    cette photo finale si colorée du présiflan ne lui va pas du tout. Il n’a rien d’un « joker », il est vide et gris. Et tout petit (moralement parlant)

Les commentaires sont fermés.