Il faut punir le don. La solidarité, c’est l’État et personne d’autre. Non mais.

Même si la France est un paradis, il y a toujours une proportion non nulle de personnes qui, aussi incroyable cela puisse-t-il paraître, s’emploient obstinément à casser la merveilleuse mécanique qui y a été mise en place. Oui, vous avez bien lu : alors que le pays est pourtant un havre de paix et de bonheur, où les rivières de lait et de miel viennent humidifier doucement les petons jolis de ses habitants, des fourbes s’ingénient à saboter l’harmonie française. Incroyable ? C’est pourtant le cas, par exemple, d’un certain Denis Le Saint…

Ce Denis Le Saint, qui ne recule donc devant aucun blasphème, c’est le patron de Devaud, une entreprise suspicieusement impliquée dans les fruits et légumes. Le fourbe patron, confronté comme bien d’autres au charme pourtant citoyen et festif de l’impôt, a sans doute trouvé la note trop salée et a décidé, de façon scandaleuse, d’en détourner le sens.

En effet, il existe un article du code général des impôts (dont la justesse et la pertinence ne sont plus discutable) qui permet, dans la grande mansuétude du législateur, de réduire ses impôts en utilisant certaines particularités du don. L’article 238 bis , dit « dispositif mécénat » prévoit ainsi qu’une « réduction d’impôt de 60% est accordée aux entreprises qui effectuent des versements notamment à des œuvres ou organismes à intérêt général ayant un caractère philanthropique, social, humanitaire, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. »

Autrement dit, au travers d’un don dont le plafond est très finement calculé, une entreprise capitaliste tournée vers le profit peut s’acheter une bonne conscience citoyenne en participant un peu à l’atténuation des souffrances des classes ouvrières qu’elle provoque en existant. Mais attention : la magnanimité du législateur a des limites et cette forme honteuse de redistribution directe est strictement encadrée :

« Pour les dons en nature, le montant déductible est égal à la valeur en stock pour les biens qui figurent dans un compte de stock (article 38nonies de l’annexe III du C.G.I.,) et au prix de revient du temps passé des différents services ».

Pour le cas qui nous occupe, il s’agit donc de prendre le prix de revient des marchandises (des fruits et des légumes, ici) qu’il convient de retenir pour le calcul de la réduction de l’impôt juste et nécessaire. Seulement voilà : le fourbe patron a choisi, pour ces biens à donner, des fruits et des légumes plus tout à fait aussi frais que ceux qu’il réserve pour la vente traditionnelle, avec une marge (probablement énorme) et un profit (probablement immoral).

Oui, vous avez bien lu : cet homme ne recule donc devant aucune bassesse. Tout d’abord, il a choisi, en toute connaissance de cause, d’utiliser la facilité que le CGI lui offre pour diminuer son impôt, ce qui constitue déjà, en soi, une démarche immorale et anti-citoyenne. Rappelons que chaque citoyen et chaque entreprise de France se doivent de maximiser leur impôt afin d’assurer à la collectivité un avenir solide. Les optimisations fiscales, l’utilisation des facilités et des niches sont moralement hideuses. Mais Denis Le Saint est allé un cran plus loin : il a, en plus de ce coupable penchant à l’optimisation, choisi de donner des denrées qu’il n’aurait pas pu vendre.

oooh filoche

Oh !

C’est immonde ! En faisant cela, il déduit donc de son impôt des biens qu’il n’aurait pas vendus à hauteur de 100% du prix de revient, et non de 50%, qui est la règle en vigueur dans ce cas. C’est, bien évidemment, ignoble ! Qui peut savoir combien de petits Nathan ou de petites Lolas, combien de familles ce patron sans scrupules aura privés d’une allocation, d’une aide parentale ou du précieux conseil d’un fonctionnaire dévoué que l’administration n’a pu fournir faute de moyens, par le détournement que ce capitaliste assoiffé de profits a ainsi utilisé ?!

oh filocheMais il y a pire que le détournement à peine caché qu’il opère ainsi ! En effet, c’est tout de même incroyable qu’en France, de nos jours et malgré les messages pourtant clairs du gouvernement, des administrations et de la société civile, des gens continuent de croire qu’on peut aider son prochain sans passer par l’État ! N’y a-t-il pas quelque chose de fondamentalement malsain, pervers même, à faire jouer une espèce de solidarité individuelle, directe, sans conditions et sans le moindre formulaire Cerfa signé en trois exemplaires ? Qu’y a-t-il de plus ignoble que cette manie de donner des choses qui partiraient sinon à la poubelle, pour, d’un côté, diminuer les impôts, et de l’autre, aider des associations caritatives, le tout, sans l’imprimatur du Fisc ?

Non parce qu’il faut comprendre qu’on commence comme ça, tranquillou, à aider son voisin, à filer un coup de main aux Restos du Cœur, pour déduire les dons des impôts, et, de fil en aiguille, rapidement, la société s’organise et se rend compte qu’elle n’a nul besoin des suceurs intermédiaires pour organiser tout ça. Et ça, il faut bien comprendre que c’est rigoureusement interdit. Un peu plus, et on tombe dans la charité, l’hideuse charité directe des individus libres entre eux, cette charité dont on sait tous que bien organisée, elle commence par soi-même ce qui est d’un égoïsme sans borne ! C’est véritablement la porte ouverte à tous les comportements individuels généreux, et, qui sait, à ce libéralisme sans foi ni loi !

Mais rassurez-vous. Je sais qu’à ce point, l’effroi vous saisit. La société est menacée ? La charité pourrait gagner sur l’Etat ? Que nenni, le Fisc veille ! Ouf, l’entreprise a subi un bon petit contrôle bien senti, qui accompagne à l’évidence toutes les tentatives d’optimisation (et puis quoi encore). S’y ajoutera la nécessaire psychorigidité des fonctionnaires de la Ponction Publique Citoyenne, qui permettra de bien claquer les fesses sales du patron et, par voie de conséquence, celles de l’association caritative mouillée par ces pratiques douteuses.

impots et taxes

Et puis, quoi de mieux que d’utiliser le redressement d’un Crédit Impôt Recherche qui a déjà prouvé moult fois son efficacité ? Après tout, si vous imaginiez que l’État pouvait ainsi distribuer de l’argent ou, pire encore, diminuer les impôts simplement pour favoriser la charité ou la recherche, c’est qu’une petite dose de réalisme vous manque cruellement !

La conclusion, je la laisserai au fourbe patron, dépité de s’être ainsi fait attraper par la justice étatique, son bras séculier et son glaive vengeur qui ne peut pas s’embarrasser d’à peu près et d’entreprises profitables.

D’un côté on s’inscrit dans la vie locale et sociale et de l’autre coté on se fait sanctionner !

Après tout, nous sommes en plein emploi, éliminer les capitalistes et leurs entreprises doit donc rester un objectif de tous les jours. Ce n’est pas Arnaud du Redressement qui dira le contraire !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires241

    1. René de Sévérac

      H16, un point m’échappe. Peut-être ais-je lu trop rapidement.
      Les 66% de réduction d’impôt s’appliquent sur la valeur du don. Parfait.
      Si le produit est invendable, quelle en est la valeur ?
      Je comprends bien que si ce produit est en limite de valeur, il n’est pas souhaitable (ni nécessaire donc) d’en demander l’évaluation au fisc.
      J’ai cru comprendre que les super-marchés donnaient leurs invendus;
      Ou bien dénaturaient (javellisait) pour éviter toute responsabilité en cas de consommation. Ce qui me choque !
      Vous auriez pu faire un billet sur le don de valeur nulle financé par le contribuable ! Avec la même qualité !

      1. Black Mamba

        Il faut regarder les commentaires, je sais ! C’est long et certains commentaires sont capillotractés mais vous trouverez votre bonheur …

        1. René de Sévérac

          Merci.
          Vous avez remarqué mon commentaire « en réponse » au plus ancien.
          Cela me garantit une certaine visibilité. Égoïste !
          Mais, je confesse consulter quelques commentaires, mais pas tous.

      2. Fred

        C’est souvent l’administration française qui pousse les supermarchés a javeliser leurs produits invendus. Tout ceci dans le but, soit disant, de prévenir les risques d’intoxication alimentaire.

        1. ironbooboo

          Avec les normes qui régissent l’alimentaire en France ces produits sont jetés alors qu’ils sont encore consommables, c’est une certitude.
          C’est d’autant plus vrai lorsqu’on assiste à la scène : les gens attendent derrière la supérette que les poubelles soient sorties. Donc quelques minutes plus tôt sur les rayons c’était bon, commercialisable, et quelques minutes plus tard c’est troporrible les gens s’empoisonnent ?
          Le problème c’est surtout que les poubelles ne paient pas de TVA et que les gens pourraient trouver ça commode.

    1. Black Mamba

      Il y a quelques années, on avait logé gratuitement une employée qui avait eu d’énorme difficulté financière, elle était prête à abandonner sa formation pour aller vivre au crochet de sa grand-mère dans le sud.
      On lui a proposé donc de la loger avec son concubin, son enfant et le rottweiler en prime tout çà à nos frais (logement, eau, électricité, chauffage, téléphone et wifi appartement avec jardin ) Nous les avons supportés pendant un an au moins, un de nos ami nous a dit qu’il fallait sans débarrasser car le fisc pourrait très bien nous redresser car ce serait considérer comme un loyer perçu au black 👿
      On les a aimablement dit de partir, ils ont mal pris , depuis un an qu’ils menaient la belle vie, ils n’avaient pas réussi à mettre de l’argent de coté, pourtant ils n’avaient que peu de frais avec tout le soutien qu’on leur avait porté.
      Après cela on n’a plus envie d’être charitable, premièrement très peu de reconnaissance pourtant on avait bien spécifié que c’était provisoire le temps de permettre d’avoir un diplôme en main et deuxièmement si c’est pour être en plus puni par l’état non , merci …

      1. La Coupe Est Pleine

        « on avait logé gratuitement une employée »

        Il existe une case « avantages en nature » à déclarer sur les feuilles de paies. Mais là bonjour la porte ouverte aux emmerdes juridiques, avec l’évaluation de la « valeur » des avantages !
        C’est ce que j’explique à mes saisonniers quand je les fais manger le midi …

      2. Kekoresin

        Pas de boulot + concubin + rottweiler = désastre prévisible. Je fais dans la location et, d’expérience, cette combo est 100% perdante! La notion de provisoire peut, comme pour n’importe quelle taxe française, être calculée en dizaine d’années.

        Les assistés professionnels partent du principe que tout leur est du et du « pourquoi nous on auraient pas droit ». Lorsqu’un avantage leur est accordé, c’est un acquis social. Le parasite du canapé est un animal syndiqué qui s’ignore et le résultat pour le mécène naïf est généralement désastreux. Non seulement le fisc peut intervenir pour punir sévèrement le nanti propriétaire, mais l’administration peut également faire perdurer le cauchemar en transformant cette largesse en droit. Il faudra donc entamer une procédure d’expulsion pour libérer le squat (dénomination officielle d’un occupant sans droit ni titre). Cette procédure est couteuse, longue et usante. De plus, tant que ça dure, le fisc peut réclamer son du avec amende vexatoire en sus.

        Black Mamba, à lire tes nombreux posts, tu es ce que j’appelle une belle personne. Mais dans ce pays l’altruisme ne peux exister sans validation express de notre mère patrie, excessive, possessive et colérique comme une mère juive.

        1. La Coupe Est Pleine

          « Pas de boulot + concubin + rottweiler = désastre prévisible. Je fais dans la location et, d’expérience, cette combo est 100% perdante! »

          Foutraille ! comme c’est bien dit !

          1. Black Mamba

            Yes! Nous avons échappé belle, nous avons fait au mieux dans cette histoire, on n’avait pas envie de la mettre dans le pétrin car si elle était parti dans le sud, il aurait fallu interrompre le contrat de professionnalisation qui était de 2 à 3 ans selon le résultat de ses examens .

      3. Pirouli

        D’où la maxime que j’ai pu mainte fois vérifier.

        « Fait du bien à un vilain et il te ch… dans la main »

        Pour nos amis du sud, je traduirais par : « fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant »

        Le fisc est sans pitié. Je ne sais pas si j’en ai déjà parlé mais je viens d’être redressé sur une déclaration de valeur à la date de juin 2010.

        J’avais déjà subi une revalorisation de mes garages par l’administration fiscale en 2006. Mais d’après eux. De 2006 à 2010 ils auraient évolué de 176% 🙂

        en 2006 ils s’étaient basé sur les revenus fonciers. Mais cette fois, comme les revenus fonciers avaient légèrement baissés et justifiaient pas une réévaluation, ils se sont basé sur des ventes de 2008 de biens qui n’ont strictement rien à voir avec ceux que je possède.

        On va donc tranquillou se diriger vers le tribunal administratif étant donné que ces jours ci, aucune discutions n’est possibles. Il faut d’abord payer.

        1. royaumont

          Je connaissais :
          « Poignez vilains, ils vous oindront, oignez vilains ils vous poindront »

          De toute façon, l’idée de l’aide étatisée n’est pas de résorber les problèmes , bien au contraire ! Il s’agit d’avoir sous la main une population qui sert de prétexte, ou d’épouvantail pour justifier tout un tas de mesure : ponction fiscale (pour la « justice sociale »), mesure liberticide (pour la « sécurité ») etc…
          L’Etat se sert de ces populations (appelées « les plus démunis » en novlangue), il ne les sert pas, bien au contraire. Il faut leur donner juste assez pour qu’elles subsistent et perdurent.
          Alors de vous avisez pas d’avoir une action efficace sur ce terrain, mauvais citoyen qui veut affaiblir l’Etat.

        2. petit-chat

          C’est sans doute que vous n’êtes pas du côté du Bien.
          Dieudo a vu la valeur de son hangar passer de 200 000 € à 800 000 €, sans qu’il sache pourquoi… (enfin, on s’en doute un peu !)

          1. vegeta

            avec la montagne de billet cacher sous le plancher (600 000 euros) + 200 000 euros le prix du hangar sa fait bien les 800 000 euros 🙂

        3. Black Mamba

          Le mois dernier, la Mairie de mon village nous a envoyé des missionnaires pour prendre soit disant les mesures de nos terrains pour mieux restructurer leur cadastre, on devait être présent pour indiquer à l’architecte les limites des terrains… point de mesure des terrains mais plutôt mesure de la surface de la maison principal et du garage… Il y a « anguille sous roche »

  1. Le Gnôme

    Comment voulez vous acheter une clientèle si vous autorisez l’accès à ce marché d’autres entités, qui sont privées en plus. C’est la mort du système, et ça, ce n’est pas tolérable.

    1. Calvin

      Ce n’est pas tolérable quand le système vient, est institué pour, et nourrit l’Etat.
      C’est le seul à ne pas supporter de concurrence.

    2. Aristarque

      Pourtant, grâce au gouvernement juste précédent, nous avions appris que la concurrence faisait monter les coûts, donc les prix. On se demande donc pourquoi Maman-Etat redoute de voir arriver des nounous privées???

  2. Calvin

    Merci d’utiliser le libellé exacte du Minustre :

    « Arnaud, Ministre du Redressement Fiscal et de la Courbe Productive. »

  3. petit-chat

    La mansuétude du fisc qui n’a pas encore coulé cette entreprise mériterait pourtant d’être soulignée. Il ne va plus être si facile d’arriver au record de 65 000 entreprises touchées/coulées en 2013 au joli jeu de la bataille fistale.
    Ces fruits et légumes, à défaut d’être rendus impropres à la consommation comme ça se pratique couramment dans la distribution alimentaire, auraient pu constituer des engrais verts-duflop s’ils avaient été mis à la décharge. Denis Le Saint est un bandit, il n’a pas su choisir son camp ce qui a provoqué le désarroi de l’administration : être un profiteur esclavagiste OU un collectiviste parasite.

    1. La Coupe Est Pleine

      « être un profiteur esclavagiste OU un collectiviste parasite. »
      Vous résumez parfaitement la situation !

      1. Nyamba

        En fait, le « ET » est possible aussi ; les collectivistes parasites font souvent d’épouvantables profiteurs esclavagistes…

        1. petit-chat

          J’opine : un farouche cégétiste à dû abandonner son emploi pour invalidité (conducteur de bus + IPRIAC, une assurance qui se déclenche jusqu’à la retraite), il a monté une boîte d’esclavagiste : nettoyage des bureaux. Et c’est tout sauf un tendre !

          1. Nocte

            Le socialisme repose sur une base :

            la servitude de la masse au profit de la nomenklatura, soit pour faire plus clair : une bande d’enculés qui te défonce en te disant que c’est pour ton bien.

    2. channy

      #Ces fruits et légumes, à défaut d’être rendus impropres à la consommation comme ça se pratique couramment dans la distribution alimentaire, auraient pu constituer des engrais verts-duflop s’ils avaient été mis à la décharge. #
      Ou alors vous les laissez pourrir tranquillou dans les champs et en plus si des glaneurs arrivent vous pouvez porter plainte contre eux.

  4. Aristarque

    Il me semblait qu’ à cheval donné, on ne regarde pas les dents mais là aussi, je sens quelque peu mon décalage…
    cela dit, il était peut-être préférable qu’ il passe ses dons en pertes sur stock puisque ce sont de marchandises périssables dont il est fait mention. Il aurait probablement eu moins d’ ennuis…

    1. Djefbernier

      oui et depuis six ans qu’il se livre à ce manège le solde est peut-être globalement positif, l’histoire ne le dit pas. Manuel pourrait peut-être se sentir pris au tripes en lisant ce billet et l’affaire finalement se régler gentiment.

    2. La Coupe Est Pleine

      « à cheval donné, on ne regarde pas les dents »

      Certains des commentateurs de RTL feraient bien d’apprendre ce que cela veut dire !
      C’est affligeant de lire les « reproches » qu’ils tentent de formuler !

  5. infraniouzes

    Si j’ai bien compris, la politique c’est comme le commerce de distribution: supprimez les intermédiaires et laissez faire ceux qui savent et tout ira mieux ? Pourquoi pas… La Belgique a vécu des mois sans gouvernement il y a peu et à ma connaissance elle n’a pas disparu…

    1. Sabrauclair

      Mon rêve: pas de gouvernement pendant au moins un an…

      Et, poursuivons le rêve plus loin, pas de députés et donc de nouvelles lois, règlements et autres pendant au moins un an.

      Au moins on aurait une visibilité sur un an. Alors qu’aujourd’hui tout peut changer en l’espace de quelques jours, le temps pour nos oligarques d’avoir de nouvelles idées.

  6. Tribuliste

    Voila un bon article pour commencer la semaine !
    Preuve est faite que le don de soi n’est rien aux yeux de l’état, comparé à mettre ses roubignoles dans l’Impôt commun .

  7. doh

    Petit commentaire trouvé sur l’article de RMC assez édifiant et qui montre à quel point le français moyen est lui aussi pourri de l’intérieur.

    « Sachez que j’ai dû aller une fois au Secours Populaire et qu’en arrivant chez moi et en rangeant les produits, j’ai eu la désagréable surprise de voir que certains avaient une date périmée! Et après examen, j’ai dû jeter 1 TIERS d’entre eux! Et vu l’accueil auquel j’ai eu droit (indifférence totale : j’ai attendu 10 minutes pour que l’on veuille bien me demander ce dont j’avais besoin!), je n’ai pas eu envie d’y retourner! »

    Qui n’a jamais mangé un yahourt ou une conserve passé de quelque jours ? En plus cette pauvre personne a dû attendre 10 mn, soit probablement largement moins que le temps moyen d’attente en caisse pour qu’on veuille bien prendre sa commande…

    1. petit-chat

      Ce commentateur a raison !
      Pourquoi, sous prétexte qu’il est pauvre et victime de la Société, n’aurait-il pas DROIT à des aliments conformes à la législation ? C’est un scandale, normalement ces aliments auraient dû être rendus impropres à la consommation.
      Et franchement, faire attendre 10 minutes quelqu’un sans s’inquiéter pour lui, n’est-ce pas le signe d’un flagrant mépris pour la victime qui a tout de même DROIT a une certaine considération (ou une considération certaine, j’hésite) ?

    2. Tribuliste

      C’est pour cette raison que je ne donne plus qu’en direct, aux assoces locales dont je connais le sérieux… Tout le reste je le rends inutilisable et le jette, honte à moi peut-être mais stop au FG

    3. Nyamba

      « j’ai attendu 10 minutes pour que l’on veuille bien me demander ce dont j’avais besoin! » : Priceless. Magnifique moment d’égocentrisme forcené.

      1. passim

        Entendu dans le bus (bondé de non-payants), dans le 9.3 :
        « Moi je veux plus lui parler, à cette assistante sociale. Elle arrête pas de me questionner sur ma situation, etc etc. Moi, tout ce que je lui demande, c’est qu’on me paie mon loyer. »
        Librement traduit, de mémoire, mais authentique.

        1. Aristarque

          Ne vous moquez pas. Ce sont eux qui contribueront à payer votre retraite… (selon les justifications officielles habituelles de justification d’ une immigration sans frein). 😐

    4. La Coupe Est Pleine

      Oui ce commentaire est outrancier.

      Mais j’ose espérer qu’il est loin de représenter le point de vue de la majorité des bénéficiaires d’aide alimentaires.
      C’est bien le problème des commentateurs Internet, il est difficile de savoir si ce qu’ils racontent est vrai.

      1. tabbehim

        Mais j’ose espérer qu’il est loin de représenter le point de vue de la majorité des bénéficiaires d’aide alimentaires
        osez espérer alors 👿
        ne vous inquiétez pas, certains savent qu’en gueulant beaucoup et en pleurnichant le reste du temps, ils obtiennent ce qu’ils veulent, maman état cède facilement aux caprices de ses bébés les plus fragile….

        1. Silvos

          Si seulement…

          Un de mes oncles qui est bénévole dans une assoce qui distribue de la nourriture collectée était passé dans plusieurs maisons d’un village (français) dont les habitants réclamaient une aide alimentaire urgente. Ils ont accepté les poires, mais ont clairement fait comprendre qu’il pouvait remballer ses pommes, qui étaient pourtant en excellent état, c’est nous qui les avons mangé au bout du compte puisque personne n’en voulait. Parce que les pommes, c’est quand même un peu cheap, non mais sans blague quoi, encore heureux qu’il y ait eu des poires, ça encore ça passe.

            1. Peste et coryza

              Les assos, ce n’est plus ce que c’était…

              Beaucoup de gens qui croient que c’est un du/supermarché pas cher.

              Ben tiens, dans la mienne, matinée de parlotte avec le CA : grosso modo, malgré qu’on soit la plus grosse assos de cadres du coin, et qu’on fait bien mieux que Pole emploi, ce dernier ne veut pas bosser avec nous, sous prétexte que 1: on ne fait 100000 euros annuels de CA, et 2: les gens payent alors que Popol est gratuit. Et ils envoient du monde…
              Comprenne qui pourra…

    5. Kekoresin

      C’est bien la preuve que la France est un pays riche. Lorsque l’on place son égo en priorité, c’est que la faim ne se fait pas sentir! Je mange des yaourts plus d’un mois après la date de péremption et je n’ai pas de problème de considération ou de self respect.

      Si ce pays souffre un jour de rationnement drastique, nos petits intellos de comptoir qui invectivent l’attitude collaborationnistes des anciens avec l’allemand envahissants, seront prêts à tuer de leurs propres mains pour un morceau de pain moisi.

      Les français ne souffrent plus de devoir se restreindre sous prétexte d’un égalitarisme incantatoire qui leur perfore le cortex quotidiennement « pourquoi que nous on auraient pas le droit à la consommation? » Ainsi, on peut voir des familles sans ressources propres, avec un équipement domestique confortable, des I-phones avec abonnements pour toute la famille, des Nikes au pieds…se plaignant de ne pas pouvoir manger les 5 fruits et légumes que prônent les hautes instances étatiques! Viennent ensuite les miaulements déchirants pour l’accès à l’eau, l’électricité, le gaz…à tarif social. Le gentil salarié et le vil patron, honteux d’être privilégié par-rapport aux hordes de sans emplois, se verront donc ponctionné un peu plus pour soulager leur conscience et répandre le bonheur via maman état.

      1. Vapid Wastrel

        M. B. homme politique du Nord – souvent doté d’un nez rubescent par la nature, ou la méchanceté des dessinateurs de presse – a tenté de purifier sa vie en devenant brutalement abstème.

        Mais hélas, dans un élan pénitentiel téméraire, il a mangé un yaourt périmé, et gravement atteint, il vient de résigner tous ses mandats politiques.

        Moralité : l’alcool conserve mieux que les produits lactés, même non Présidentiels…

        1. Nyamba

          C’est bien pour cela qu’on met les letchis dans du rhum, et non dans du yaourt si on veut les manger toute l’année…
          M. HB, votre nouveau pseudo me perturbe. Ne devrait-il pas plutôt tourner autour du thème « Barely Marriegeable – Possibly Fair, Yet Mustached – Maiden » ?

          1. petit-chat

            Ouais, moi aussi j’aimais mieux l’autre, hasard vert ou un truc comme ça. J’aime pas qu’on bouleverse mes petites habitudes.

        2. Aristarque

          Werther, que signifie ce nouvel intitulé? Que tu as forcé sur un Pommard hors d’ âge et que tu t’en trouves mal ? Car lire sous ton stylet que B…oo résigne tous ses mandats??? Qu’ il doive s’ y résigner à en démissionner siérait mieux! 😐

          1. Vapid Wastrel

            RÉSIGNER, verbe trans.
            A. Empl. trans., vieilli
            1. Abandonner (un droit, une charge, un office) en faveur de quelqu’un. Synon. quitter, renoncer à, se démettre de. Le roi Richard (…) fut contraint de se rendre humblement prisonnier; peu après il résigna sa couronne. Les chambres du Parlement l’accusèrent et le déposèrent (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 247). Il s’était vu obligé par ses infirmités de résigner sa cure à M. Le Ragois de Bretonvilliers, mais en se réservant la haute main (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 529).
            P. métaph. Abandonner, renoncer à. [La grand-mère] avait ce port de reine qu’elle ne résigna qu’avec l’âge et qu’elle tentait parfois de retrouver dans la rue (CAMUS, Env. et endr., 1937, p. 50).

            1. Vapid Wastrel

              J’oubliais : je parlais, dans un post précédent, de M. J L BLOTTO….

              je ne voudrais pas qu’il y ait confusion, avec un homme politique des plus respectables ( la preuve : il est marié avec une journaliste)….

              et pour ceux qui ne fréquentaient pas les pubs en ma compagnie, illo tempore :
              http://www.merriam-webster.com/dictionary/blotto

              M. BLOTTO a pour prénoms John Lewis. Et ce n’est pas, comme moi, un « vapid wastrel » comme Tante Dahlia m’appelle parfois….

            2. Aristarque

              Diantre et sabre de bois! Un verbe démodé! Voilà qui va renforcer Petit-Chat dans son appréciation de ton grand âge vers lequel je te suis… :mrgreen:

    6. channy

      Helas j avais deja citerici l exemple d un type des restos qui avait refuse de prendre mes produits perimes et dlc courtes car les gens les refusaient.

      Le pire dans c est qu il y a des magasins qui font leur business des produits a Dluo depassees et que leur business se porte plutot bien..d un cote des gens au budget tres serres ferment les yeux sur les dluo, de l autre des assite(e)s hurlent au scandale
      Perso ou je bosse je solde tres souvent des patisseries industrielles a dluo depassees, parfois meme des biscuits, sodas dont la dluo est passee de 1 voir 2 mois et cela se vend presque toujours.

      1. tabbehim

        c’est vrai que confondre une date limite d’utilisation optimal, qui ne considère que sa qualité gustative. et la date limite de consommation, qui considère qu’au delà de cette date, le produit est plausiblement impropre à la consommation….les gens ne font pas attention. et ça fait partie des multiples choses où les gens se tournent comme des bébé en pleur vers maman état parce qu’ils ne comprennent pas.

  8. La Coupe Est Pleine

    Franchement ils sont pas du tout « à la mode » chez Devaud ! Aujourd’hui quand on a des denrées périssables invendues, on en fait du compost, ou à défaut on paye pour le faire faire. C’est ça la vraie démarche éco-citoyenne !
    En plus on peut monter au choix une filière biogaz, avec en bout de chaîne une production de fertilisants certifiés « biologiques » (mais de bien piètre valeur) vendus en jardinerie à un prix à la tonne qui approche celui de 10 kg d’or …. Ou comment changer de la merde en or, (plus fort que la pierre philosophale) il y a aussi la solution d’y adjoindre les boues de nos stations d’épuration, on relève le taux d’azote disparu lors de la phase digesteur et de l’autre les déchets « verts » (les fruits et légumes invendus) vont compenser les lacunes en phosphore des boues que les STEP on oublié de retirer de l’eau que l’on relargue dans les cours d’eau ….

    C’est marrant comment un épandage de boues d’épuration est « scandaleusement outrancier » alors que le même produit vaguement composté et conditionné en sacs de 10 kg s’arrache dans les jardineries …. (Le logo Vert AB, a surement des vertus hypnotiques).

    Toujours est-il que ce gars devrait réfléchir à monter une filière de traitement des déchets verts, en étroite collaboration avec les pouvoirs publics …. Subventions à l’appui en somme !

    1. petit-chat

      Bien vu. La solution, clairement énoncée, paraît évidente.
      Donner et en profiter (fiscalement), c’était couru d’avance pour les emmerdes.

      1. Calvin

        Ta filière EELV est montée à l’envers.
        Ils reçoivent de l’argent public, et il en sort de la me…..
        Ça devrait pas être l’inverse ?

    2. Aristarque

      On peut lancer également un élevage de poules qui sont redoutables pour boulotter tous les légumes et fruits un peu avancés ou même à l’ heure, d’ ailleurs.

      1. tabbehim

        héla, vous souhaitez un suicide des commerces?
        déjà, va falloir faire des batteries aux normes avec le personnel que maman jugera compétent. ensuite, il faudra payer les taxes qui existent sur les élevages, il faudra ensuite que des vétérinaires dûment mandaté par l’état viennent voir les poules et les coqs.
        Les carcasses devront être envoyer chez un équarisseur, et si vous faites de la vente de poule à la broche, ça vous coutera encore plus en norme sanitaire.
        Bon, pour la facture, on s’arrange? 👿

      2. La Coupe Est Pleine

        Un « élevage » ? Vous voulez maltraiter des animaux afin d’extorquer vos vils bénéfices à une clientèle de sales carnivores ?

        Mais vous n’y pensez pas « tout le monde » sait que l’avenir sera végétalien !
        Dans un futur proche même les animaux de compagnie seront adeptes du végétalisme. Les animaux sauvages eux aussi seront rééduqués.
        http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/droit-l-animal-un-etre-vivant-et-sensible-senat-78466.html

  9. Higgins

    « Mais rassurez-vous. Je sais qu’à ce point, l’effroi vous saisit. La société est menacée ? La charité pourrait gagner sur l’Etat ? Que nenni, le Fisc veille ! » Tu t’es modestement oublié, mon cher H16 dans cette liste. Toujours cet honorable soucis de rester dans l’ombre et de laisser les autres sous l’éclairage. Belle leçon à faire méditer. Du fait de ta vigilance citoyenne, nous savons maintenant que ce pays a une chance de s’en sortir. Grâce (socialiste) t’en soit rendue.

  10. Kazar

    Cela rejoint le problèmes des SEL : système d’échange local, que le fisc voit d’un très mauvais œil puisque le troc de biens ou de services permet d’échapper aux griffes des organismes soc ia

    1. Jeff84

      Pas seulement vu d’un mauvais oeil. Le troc est interdit par la loi, puisque non fiscalisé. C’est écrit noir sur blanc sur le Code général des impôts. Il n’existe donc pas de troc mais une double vente ou une double prestation de service, toutes deux soumises aux joyeuses ponctions festives. De même, rendre service à son voisin à charge de revanche est absolument illégal, et constitutif de travail dissimulé. Vilains mécréants que vous êtes tous.

        1. tabbehim

          Oo
          vous avez trouvé une nouvelle taxe qui peut rapporter gros ! la taxe au coup de reins! On en exempte les touristes quand même, et on fait payer double les cons citoyens qui osent servir le méchant capital, on en exempte aussi les gens que maman état aime.
          ça fera baisser la natalité des salauds de français qui veulent bosser, et le bonheur vénézuéliens sera à porté de mains!

      1. gameover

        Jeff84 il n’y a jamais eu de condamnation de SEL.
        Une fois la relaxe s’est faite en appel. C’était dans les Pyrénées il me semble.

  11. Kazar

    Cela rejoint le problèmes des SEL : système d’échange local, que le fisc voit d’un très mauvais œil puisque le troc de biens ou de services permet d’échapper aux griffes des organismes sociaux et de l’impôt. Raison de plus pour mettre massivement en place ce genre de réseaux. Idem pour l’utilisation sur le net des divers sites de troc et d’échange.

  12. G. Boyer

    Cette affaire est doublement perverse, ou même triplement,
    car si ce commerçant en fruits et légumes a donné sa production de la veille au lieu de sa production du jour (je simplifie) c’est aussi parce qu’il n’a pas le droit de la vendre alors qu’elle est consommable, et qu’elle intéresserait beaucoup d’acheteurs pauvres qui préféreraient manger des produits de la veille à prix moindre plutôt que ne rien manger du tout.
    Les pauvres se passent de fruits et légumes parce que leur prix est trop élevé à cause des normes de forme/fraîcheur/couleur/etc aberrantes.
    Je ne sais pas si je me suis bien expliquée.

    1. La Coupe Est Pleine

      « Les pauvres se passent de fruits et légumes parce que leur prix est trop élevé »

      Si on considère les coûts de production réels, oui les F/L sont bien trop chers en France. Mais honnêtement regardez les coût alimentaires purs pour les Français …. C’est assez bas et même très bas !
      On estime à 12,4% les dépenses alimentaires dans un budget moyen, pour un Français moyen, on ne peut vraiment pas dire que ce soit le bout du monde !

      1. tabbehim

        On estime à 12,4% les dépenses alimentaires dans un budget moyen, pour un Français moyen, on ne peut vraiment pas dire que ce soit le bout du monde !
        Oo
        mettez donc avec toutes les dépenses obligatoires et obligataires je vous prie 🙂
        ça fait un budget qui n’est pas si innocent au final ^^

          1. tabbehim

            le lis surtout pour le moment que les parts alimentaires et habillements sont en baisse constante….
            où passe les économies faites par ces ménages? les parts des ménages augmenteraient dans les loisirs. les gens sortiraient donc plus et consommeraient plus de loisirs?
            je vais essayer un petit tours de force d’ici novembre (quand j’aurai fini ma rédac de thèse….). rentre les données indiqués, et voir les corrélations existantes. (l’ACM permet de tout entrer dans des tableaux de contingences, l’ACP et ses variantes aussi peuvent donner de bonnes indications) plus on a de données, plus on a de données de corrélation précise.
            Pour combattre les statistiques, il faut utiliser des statistiques 😀

    2. Jeff84

      Parfaitement. Et vous avez entièrement raison. Mais les bureaucrates socialistes sont persuadés de savoir bien mieux que vous-même ce dont vous avez besoin. Vous n’êtes pas assez intelligente pour prendre vos propres décisions. Heureusement, il est là pour ça.

    3. gameover

      @ G. Boyer

      Les F&L peuvent s’acheter en grande surface où l’on trouve pratiquement que de la catégorie 1 car c’est la demande et le meilleur rendement au m2.
      La catégorie 2 est souvent pré-emballée pour éviter que les gens fassent le tri de produits déjà déclassés.

      Il y a aussi des marchands ou grossistes de F&L qui font pratiquement uniquement dans la catégorie 2.

      Et aussi le marché du dimanche…

      Si les produits sont calibrés en taille et en qualité c’est que la demande des clients est ainsi que ce soit les particuliers ou les pros.

  13. Juan Cojones

    Et il faut bien se dire que pour un salaud de liberaliste turbo diesel 24 soupapes pris la main dans le sac, il n’y en a encore des dizaines d’autres, en ce moment même en train de recourir à des stratagèmes éhontés pour échapper à l’impôt !
    La bataille est encore longue, et encore loin d’être gagnée !
    Mais comme le disait un très grand de ce monde Il n’est jamais vain de s’indigner ! No pasaran !
    Merci pour la piqure de rappel !

    1. Lambda Expression

      Si le grand de ce monde tu penses a Hessel, je ne suis pas certain que ce soit le genre d’indignation qu’on affectionne ici. En tout cas dans le traitement qui en est recommande…
      is it ?

      1. Juan Cojones

        Et oui camarade, qui d’autre que l’illustre, l’immense Aisselle pour ne pas oublier notre devoir citoyen d’indignification ?!! wink wink !

    2. Nocte

      Des noms, au hasard :
      Michel Sapin
      Fabius fils
      François Hollande
      Ségolène Royal
      etc…

      « Comment ça, on a dit que des libéraux ? quoi, ma courte liste fait partie du camp du Bien ? ah… bon, donc eux, ils ont le droit, parce qu’ils ont le pouvoir, mais pas les autres… bon, d’accord… »

  14. tabbehim

    ben oui, il fallait s’en douter.
    être charitable après s’être fait autant pomper? avoir encore envie après s’être autant fait vider ses réserves charitables? encore donner de sa personnes pour espérer gagner quelques minutes de repos entre deux coup de fisc?
    Il y ‘avait forcément quelque chose de gras avec ce bonhomme.

    Mais Nono le démonteur est là, et il va redresser les choses avec sa fermeté habituelle !

    Devaud va se faire redresser par devant de 30k€ et par derrière avec des contrôle fiscale de chaque membres dominant….

  15. Riguite

    Dans la droite ligne des échanges sans intermédiaires, attendons que notre fisc national s’attaque aux vide-greniers qui fleurissent un peu partout… Avec taxe sur les bibelots de mamie, fringues recyclées, ou sur les bouquins et vieux CDs… (sur lesquels on a déjà abondamment réglé TVA etc…) Ça ne saurait tarder.

  16. gameover

    Quand Before avait mis en lien cet article le 4/04 , j’avais envisagé que la raison du redressement pouvait être liée à la survaleur déclarée… tu en as eu confirmation je suppose ?… je suis bon pour le Pulitzer alors.

    http://h16free.com/2014/04/04/30235-made-in-france-e10-manuel-son-chien-ses-valseuses/comment-page-1#comment-216331

    Ce qui me gêne dans cet article de RTL c’est qu’il est incomplet et c’est pour cette raison que je l’avais résumé ainsi :

    « Une société donne des fruits au Secours Populaire et elle se fait redresser car les fruits sont trop mûrs. »

    Je suis bien d’accord que c’est certainement le crédit d’impôts qui a attiré le fisc, il y a d’autres exemples. C’est certainement aussi le passage sur FR3 en décembre 2013 de l’artisan fabricant de jouet (même post de Before) qui a attiré l’inspecteur normalisateur.

    Le code des impôts étant ce qu’il est, je trouve que tu pousses un peu (un peu, hein) car bien que toi tu en exposes clairement les raisons, ta conclusion est un peu partisanne.

    Quid d’un garage qui ferait don d’un véhicule d’occasion (utilitaire démo ou collaborateur) aux Restos du coeur et en déduirait la valeur neuve de ces impôts société : c’est exactement pareil que les fruits trop mûrs.

    Les médias veulent faire du buzz mais n’ont aucun esprit critique et savent bien que leurs lecteurs en ont de moins en moins. L’info de RTL était incomplète, volontairement ou par négligence; et quand l’info est biaisée ce n’est plus de l’info, c’est une déclaration politique.

    La pression fiscale est trop importante – ce n’est pas un scoop – mais ce n’est pas la peine d’en rajouter car en délivrant une info travestie, on met en doute toutes les infos.

    Bien souvent on lit des infos dont le seul but est de démontrer que c’est la faute à l’europe alors que nous avons transcrit un peu rapidement dans notre droit national des propositions de la CE sans même en analyser les conséquences (on a souvent le choix).

    D’autres fois on va nous annoncer que telle famille parfaitement intégrée va être expulsée du pays ou de son logement et que c’est trop horrible pour la petite fille et ses copines du lycée – vite un groupe FB – alors qu’en réalité le père ou le fils ont été condamnés à plusieurs reprises pour divers trafics (infos passés sous silence).

    En bref, ce sujet n’en était pas un

    Nota : C’est bien une déduction pratiquement complète du prix réel de la marchandise donnée qui est opéré même si on ne retient que 60% pour la réduction d’impôts.

    En effet, si la marchandise avait été vendue le CA aurait été augmenté de sa valeur X et de même pour le résultat avant impôts augmenté de cette même valeur X qui aurait été taxé au taux de 35% (IS) donc un impôt de 0.35X. Donc la réduction d’impôt est de 0.35X + 0.60X = 0.95X soit pratiquement la valeur X.

    1. Pardon, mais la comparaison avec les véhicules d’occasions est très trompeuse.
      a/ d’une part, le don est limité à 5 pour mille du CA de la boîte. Je te laisse imaginer ce que ça veut dire pour un garagiste, mais on ne doit pas dépasser les pneus plutôt qu’un véhicule entier.
      b/ même en imaginant qu’on prenne un véhicule entier, on ne peut pas comparer un bien durable (pas de péremption sur une voiture, hein) avec un bien de consommation courante.
      c/ peu importe que les biens auraient pu se vendre à 50% de leur valeur ou à 100%. De façon générale, le don devrait être déductible, à 100%, dans tous les cas, et à valeur de ce qu’il vaut sur le marché. Ce sont les normes (DLC et compagnie) qui imposent ici ce que vaut un fruit ou un légume, pas le marché. C’est deux bonnes raisons (bidouillages du fisc, bidouillage normatif) qui méritent amplement de crier haro sur le baudet de Bercy.

      Il faut arrêter de se laisser tondre en trouvant ça juste ou sympa ou normal. Toute tonte est inique. Toute ponction indue. Normalement, il doit y avoir consentement à l’impôt. Je ne vois pas à quoi consentir lorsqu’on se retrouve avec les tontons macoutes du fisc qui viennent sucrer le CIR (sans rapport) pour punir l’entreprise d’un don. Un putain de don. Au putain de secours populaire. Merde. La charité, bordel.

      1. La Coupe Est Pleine

        « De façon générale, le don devrait être déductible, à 100%, dans tous les cas, et à valeur de ce qu’il vaut sur le marché.  »

        Erreur ! Comptablement GO a raison. C’est du stock qui est cédé, et le stock est évalué à une fraction du prix de vente.

        Mais la démarche du fisc est tout de même sans scrupule. L’idée de mettre un coup de latte à une démarche charitable n’est pas acceptable.

        1. Sapristi, mais va falloir apprendre à lire.
          Je sais bien que GO, qui me surprend ici à aimer présenter son anus en premier et laisser ainsi le fisc lui explorer les tréfonds, parle de ce qui est pratiqué.
          Sauf que moi je dis : de façon générale, le don devrait être déductible. Eh oui, c’est un conditionnel (devrait) et non un indicatif, ce qui permet de comprendre que je vois bien de quoi il est question mais que ça me défrise carrément.

          Ce billet n’EST PAS une discussion juridique, comptable ou fiscale. Ce billet est une discussion morale.

          1. gameover

            h16 dit « De façon générale, le don devrait être déductible, à 100%, dans tous les cas, et à valeur de ce qu’il vaut sur le marché.  »

            C’est bien ce qui est reproché à la société c’est de les avoir déduit de ses impôts à hauteur du prix d’achat. (pour les 60% de déduction qui sont en réalité 100% voir le Nota de mon post précédent).

            Les fruits et légumes (F&L) sont classés en catégorie (Extra, Cat I et Cat 2). La catégorie d’un produit évolue suivant leur état donc dans le temps et suivant les conditions de transport et de stockage. Quand ils arrivent au Secours populaire ils sont souvent en Catégorie 2 à cause de leur murissement avancé.

            http://www.unece.org/fileadmin/DAM/trade/agr/standard/fresh/FFV-Std/French/50Apples_2013.pdf

            Donc même s’ils ont été achetés en catégorie 1 leur valeur de marché est celle de la catégorie 2 qui bien souvent est 50% de la catégorie 1.

            Channy qui dans sa supérette donne certainement dans les fruits et légumes et pourra confirmer que le dernier lot peut être est bradé avec un coeff 1 mais comme 3 jours après 50% iront à la poubelle c’est comme si on les avait vendu avec un coeff 0.5 donc à 50% de leur PRIX D’ACHAT de catégorie 1 et donc à un prix de marché de catégorie 2.

            De plus ce dernier lot, préjudiciable à l’image de fraicheur du magasin et c’est pourquoi il part immédiatement au Secours Populaire car on espère qu’il sera distribué dans la journée ou le lendemain maxi au lieu de traîner 3 jours en magasin et prendre une place inutile qui diminue le chiffre par m2.

            ==========

            Sur les bagnoles : 5 pour 1000 ça représente 1 voiture sur 200, donc mon concessionnaire local dans une ville de 50K habitants vendant un peu plus de 900 voitures neuves par an pourrait en donner 4 au Resto du Coeur… pas mal comme solution pour traiter les invendus (V8 ou couleur pourrie) puisque je rappelle que ces voitures ayant roulé pourraient être déduite à leur prix neuf si on suit le même raisonnement.

            Que l’on soit libéral ou pas, comptablement un stock est valorisé à la plus faible des valeurs suivantes :
            – son coût d’achat + frais d’appro ou coût de revient en fabrication
            OU
            – à la valeur que l’on pourrait en retirer sur le marché

            Donc son prix va en général en diminuant sauf pour les matières premières qui fluctuent avec le marché.

            Si j’achète une société ça m’intéresse de savoir comment son stock est valorisé car c’est une méthode pour bidouiller le résultat. Dans la société où je travaillais en Australie on m’a demandé d’attendre 2 mois après la fin de l’exercice pour benner $500,000 de stock qu’on a vendu à la ferraille pour moins du 1/10ème de son prix… Habillage de bilan.

            =========

            h16 dit : « Ce billet est une discussion morale. »
            Réponse à la h16′ : « la morale ça n’existe pas. »

            Sinon mon anus va très bien

            1. Tout cela est bel et bien bon mais résolument hors du champ de la morale (qui existe). Là, on est dans les considérations d’épiciers, c’est très joli, rigolo, mais parfaitement pas du tout ce dont je parle ici.

              (Et au fait, ceux qui justement s’empressent de nier l’existence de la morale, ce sont précisément les socialistes.)

            2. tabbehim

              Hum, h16, les socialistes ne sont ils pas les chantres de la morale de la bienpensance?
              ils m’ont l’air plus de grand moralisateur de principe boiteux et de moral contre productive qu’autre chose.

              ou alors vous avez un sens au mot moral que je n’ai pas interprété convenablement.

              1. Les libertaires, le coup du « tout se vaut », le relativisme complet, c’est bel et bien socialiste, et collectiviste.
                Qu’ils utilisent à présent la morale est logique puisqu’ils sont majoritaires et donc deviennent conservateurs (oui, pour 2 lignes de commentaires, ça peut porter à confusion, mais ça se tient) ; mais la base est bien là : la morale, c’est un truc bourgeois. La table rase, c’est aussi ça.

            3. tabbehim

              Je vois, la folie est la base de la sagesse hein?
              l’immoralité du ps est la base de la nouvelle moral.
              vous, vous êtes encore un vieil homme qui a oublié de changer sa définition de la moral et qui en a gardé une avec une définition plus altruiste, voir judéo chrétienne.

              Maintenant, je comprend votre point de vue, fort heureusement, je comprend encore les deux significations…
              je pense cependant que si ce que ce type faisait était sympa pour lui et l’association (ça, c’est de l’ordre de la moral) l’état y a perdu en taxe (ça, c’est de l’ordre de l’immoral nouvelle génération). Mais l’état n’aime pas la concurrence, il ne peut y avoir qu’un seul voleur, et c’est eux.

            4. gameover

              Bon en gros h16 tu utilises le code des impôts pour l’article qui t’intéresse et tu réfutes les autres en considérant que c’est de l’épicerie.

              Et tu voudrais que les gens aient plus d’esprit critique… et toi que tu puisses continuer à être de mauvaise foi comme un peu les gens que tu combats ?

              Mouais…si c’est comme ça, j’ai fini mes commentaires sur ce billet.

              1. Heu. Tout le billet est tout de même lourdement baigné d’ironie, je pensais que c’était clair.

                Du reste, sur ce blog, on ne peut pas s’attendre à la moindre mansuétude vis-à-vis de la pire fonction de l’État, la collecte d’impôt. Mon sentiment a été expliqué, et je le redis : il ne doit pas y avoir le moindre encadrement du don. L’État n’a pas à fourrer son nez putride dedans. Toute explication sur le mode « oui mais le codézimpôt dit ça » est nulle et non avenue : la charité doit se placer au-dessus de tout ce que l’État entend faire en terme de redistribution (et donc de la ponction y afférant). Principe d’hygiène.

                On m’objectera : « oh mézalor, les gens seraient capables de détourner leurs impôts pour faire des dons partout et n’importe comment jusqu’à ne plus payer d’impôts du tout ! »
                Ben oui. Ce serait certes troporibl pour l’État, qui verrait les gens s’organiser de pair à pair sans passer par lui, mais je ne vois pas trop où est le souci. C’est exactement ce que je souhaite.

                Enfin, en terme d’esprit critique, je note la chose fondamentale suivante : en redressant (sur le CIR !) l’entreprise de F&L, l’Etat fait un quadruple fail.
                1 – l’entreprise est perdante. À terme, c’est l’emploi qui y perd.
                2 – le secours populaire y perd.
                3 – les nécessiteux y perdent.
                4 – l’Etat y perd puisque l’écart alimentaire devra être compensé autrement, souvent par lui-même et sa gentille redistribution. Et si l’on s’en tient à sa propagande-santé, ça fait d’autant moins de F&L consommés, ce qui n’est pas bon pour la santé.

                Bref. Fail total. Rien que pour ça, toute l’idée générale de redresser ce genre de chose est parfaitement, complètement crétin.

            5. tabbehim

              GO, je pense plutôt qu’h16 souhaite que les dons ne soit plus géré par l’état en matière de décideur de bons dons et mauvais dons.
              le coup de la moral est plus mal interprétable qu’autre chose.
              sauf si h16 a une ambivalence qui tend vers une sorte de schizophrénie entre la morale version socialiste et les bidouillage du code des impôts ^^

            6. tabbehim

              je le savais, BM est une femme qui a trouvé l’élixir de jouvence (si la photo à cet instant est la sienne 😀 )
              je comprend les remarques de l’autre billet ^^

            7. tabbehim

              Du reste, sur ce blog, on ne peut pas s’attendre à la moindre mansuétude vis-à-vis de la pire fonction de l’État, la collecte d’impôt. Mon sentiment a été expliqué, et je le redis : il ne doit pas y avoir le moindre encadrement du don. L’État n’a pas à fourrer son nez putride dedans

              là, je suis totalement d’accord 🙂

              ps : à BM, vous m’avez tué (ou tuer? :p )
              mais vous auriez pu mentir en disant que c’était vous vous savez ^^

            8. Black Mamba

              Mais il n’empêche que mes origines brésiliennes surtout la branche indienne de l’Amazonie me permettent d’avoir un air très jeune , plus d’une fois les gens tombent des nues en apprenant mon âge et surtout avec mes grands enfants à mes côtés :mrgreen:

            9. tabbehim

              j’espère que WP remercie le ciel de tout son cœur chaque jour en pédalant plus fort pour cette chance 😀
              une femme jeune éternellement, qui dit mieux?

          2. Othello

            Cher H16, j’ai personnellement un problème philosophique avec la déductibilité des dons : si quand vous donnez un euro à quelqu’association vous pouvez déduire un euro de vos impots (ou même 75 centimes) c’est au final l’Etat qui fait le don…

            Cela lui permet de choisir quelles sont les « bonnes » cibles desdits dons (le Lundi, j’allitère), ce qui me gêne considérablement.

            Par ailleurs, quand on donne réellement quelque chose à quelqu’un, on n’en attend (en théorie du moins) rien en retour.

            Attendre une déduction d’impôts casse à mon sens cette logique de la gratuité du don, qui fonde pour moi la charité au sens communément entendu et en fait question d’amour et d’honneur -ciment des sociétés.

            Et détruire la charité est très clairement, comme le dit Royaumont plus bas, un objectif intermédiaire du marxisme, partie d’une visée plus large qui vise à exterminer la propension naturelle de l’homme à mettre en place une hiérarchie dès qu’un groupe existe (condition nécessaire pour que les gens puissent être « à leur place » dans la société).

            Et le premier qui me dit que c’est incompatible avec l’anarchisme ne fera que montrer qu’il n’a strictement rien compris à l’anarchie, car c’est préciément cela qui la rend possible 🙂

            Concrètement, lorsqu’une personne dans le besoin reçoit assistance d’une personne physique, elle lui en est redevable et reconnaissante; quand la même personne reçoit une allocation, elle n’est redevable à rien ni personne. L’allocation devient un DROIT, et la société se délite.

            1. Nyamba

              Pour faire suite à votre toute première remarque, ce que je trouve dommage, c’est qu’au final, notre star du jour doive PAYER le fait d’avoir fait un don (qu’il ait tenté d’en profiter de façon plus ou moins détournée est une autre affaire)… C’est bien le sens du contrôle et du redressement fistaux dont il s’est vu gratifier, non ?

            2. gameover

              Non Nyamba, sur certains profuits il a déduit 40,000 Euros de ses impôts alors que suivant la valeur de marché il aurait du déduire 20,000 Euros.

              On lui demande donc de rembourser 20,000E + certainement une pénalité qui nous amène à une somme de 30,000E.

              (chiffres donnés en exemple)

            3. gameover

              Othello, je comprends bien ce que tu dis.

              Mais du temps de la taxe professionnelle ou d’apprentissage (je me rappelle plus laquelle) je donnais toute ma taxe (100%) à un lycée du coin car j’avais embauché 1 gars qui en sortait et qui était super bien formé. J’avais aussi visité le lycée avant de prendre ma décision et j’avais trouvé que le matos était top. C’est donc une prime à l’excellence.

              A savoir si j’aurais volontairement versé cette même somme… je ne pense pas car je considère dans le cadre actuel l’entreprise paie déjà des impôts qui devraient être largement suffisant pour obtenir des gens formés.

              Maintenant si les impôts étaient plus bas je dis pas…

            4. Black Mamba

              Nous faisons régulièrement un don pour l’école privée de nos enfants, ce don peut servir à prendre en charge un élève qui le mérite et dont les parents sont en difficultés financières …

            5. Nyamba

              Je réfléchis probablement à l’envers… mais je ne vois pas qui, à part l’Etat, ce mécréant digne du quatrième cercle infernal, a bien pu léser… Et puis, si j’ai bien compris (mais il est possible que non, et je ne me vexerai pas si vous me le faites remarquer), la valeur marchande des biens qu’il a déduits, est de 50% de celle du marché _parce que_ ces biens sont d’âge avancé ; mais cette valeur moindre est liée à une distorsion du marché liée à la mise en place de catégories de mûrissement sur les fruits et légumes… Donc… le raisonnement autour du montant comptable est déjà biaisé, non ?

            6. Cerf D

              Pas tout à fait. Il me semble que la baisse de 50% due à la catégorisation viens du fait que les fruits dans cette état de maturité ne trouvent pas preneur à 100%.

            7. Vapid Wastrel

              Il est heureux que, au regard de mon âge avancé, ce ne soit pas GO qui m’estime… tangentiellement, je serais dans les rebuts, limite avarié…
              Estime pour estime, cela n’enlève rien à l’amitié que je lui porte, en voisin.

              Et puis, il faut être compréhensif, cher H16 : depuis sa visite pré-nuptiale hors normes… n’est-ce pas… GO n’est plus tout à fait aussi libéral…
              Tendres stocks….

            8. gameover

              Oui Nyamba, le seul lésé c’est l’état.
              Donc je ne vais pas payé mes impôts, ça fera un article dans le journal car après saisie je vais m’immoler devant l’hotel des impôts et h16 va faire un article par seconde pour tous mes disciples.

              Prenons un exemple :
              L’entreprise achète 5 lots de pommes CAT 1 à 80cts et les revend avec une marge variant au cours de la semaine de x4 au début puis x2 à la fin et il lui reste à la fin de la semaine un lot sur les bras qui est passé en CAT 2 parce que les pommes se sont abîmées à cause du temps de stockage, des conditions de stockage (entrée/sortie de stock), manipulation etc…

              L’entreprise les refile au Secours Populaire et déduit 60% du prix d’achat CAT 1 de ses impôts, ce qui revient à les récupérer à 100% sur son résulat net (RN) comme on va voir plus loin.

              C’est comme si elle les avait rendus à son fournisseur et que celui-ci lui avait fait un avoir en CAT 1 alors qu’elle lui rendrait des CAT 2 !

              Les différentes solutions à diposition de l’entreprise :
              Imaginons que ce lot invendu soit de 1000kg soit un coût d’achat en CAT 1 de 800E (80cts le kg).

              Ce lot est déjà ancien donc passe en catégorie 2 dont le prix d’achat – s’il avait été acheté dans cet état – est normalement de 40cts du kg mais ils l’ont acheté 80cts.

              Soit CA, BAI, IS et RN les valeurs initiales du Chiffre d’Affaires ou revenu, du Bénéfice Avant Impôts, de l’Impôt Société et du Résultat Net si on met directement le lot à la benne dès qu’il change de catégorie en magasin. La benne on appelle ça la démarque connue.

              1ère solution : imaginons qu’ils revendent la moitié du lot en magasin à 80cts (soit un coeff 2 par rapport à sa catégorie 2) et que l’autre moitié aille à la benne.
              – Le revenu sera CA+(500kgx80cts) = CA+400E.
              – Le bénéfice sera de BAI+400E.
              – Les impôts société (35%) seront IS+(400*0.35) = IS +140E
              – Le résultat net est de (BAI+400)-(IS+140)=BAI-IS+260E

              2ème solution : ils le revendent à un soldeur au prix du marché soit 40cts pour de la catégorie 2.
              – Le revenu est CA+(1000*0.40)= CA+400E
              – Le bénéfice sera de BAI+400E.
              – Les impôts société (35%) seront IS+(400*0.35) = IS +140E
              – le résultat net est de (BAI+400)-(IS+140)=BAI-IS+260E

              C’est exactement pareil que de le vendre en magasin mais cette solution est préférable car on n’occupe pas de surface de vente donc on peut vendre d’autres produits et on n’impacte pas l’image fraicheur du magasin.

              3ème solution : ils le donnent au secours populaire et déduisent donc de leurs impôts 60% du prix de marché donc du prix de la catégorie 2 :
              – Le revenu est de 0 donc le CA+0 = CA
              – Le bénéfice est de BAI+0 = BAI
              – Les impôts société (35%) seront IS-(0.6*1000*0.4)=IS-
              240E
              – Le résultat net est de BAI-(IS-240E) = BAI-IS+240E

              Il ya une légère perte unitaire sur ce lot de 20E par rapport à la solution soldeur soit 5% du montant du lot mais largement compensée par le fait que TOUS LES LOTS seront fournis au Secours Populaire alors qu’avec un soldeur ils pourraient y en avoir qui te restent sur les bras (1 lot sur 20 ne trouvant pas un preneur suffirait à compenser ces 5%).

              Qu’a fait la société par rapport à la 3ème solution :
              Ils ont déduit de leurs impôts 60% du prix d’achat (au lieu du prix de marché) soit 60%*1000*0.80 = 480E donc les impôts sont de IS-480E
              et le résultat net BAI-(IS-480E) = BAI-IS+480E donc le RESULTAT NET est de +220E par rapport à la solution soldeur d’où le redressement.

              On se rend donc compte que la solution Secours Populaire est la meilleure car elle évitera de la gestion. Tout part au même endroit. Aucun lot ne sera refusé.

              Pourquoi une limitation à 0.5% du chiffre d’affaires pour les dons ?
              Parce que le rendre illimité conduirait à un énorme gachis puisque la gestion du risque de surachat serait moins couteuse par rapport au bénéfice escompté, ce qui aurait pour effet d’augmenter les prix (hausse de la demande) et de déstabiliser le marché à cause de circuits parallèles.

              Is that clear enough ?

            9. Nyamba

              Je joue la carte « gonzesse de base » : l’argent, je sais le dépenser ; le gérer, c’est une autre question.
              En d’autres termes : j’ai rien compris, à part qu’il a voulu gruger et s’est fait choper. Mais pour l’essentiel, c’était quand même sympa de les donner, ses pommes, non ? ^^ »’

            10. gameover

              Bah oui c’est sympa pour lui déjà !
              Sur 1000kg ça lui fait gagner 220E de plus que de les filer à un soldeur.

              Ah les filles et les maths !

            11. gameover

              HB (oui VW ça fait teuton alors que HB ça te donne bonne mine)

              Je te suis reconnaissant de ne pas avoir détaillé plus avant le sujet devant ces dames…

            12. gem

              cher gameover, tout ça c’est très bien pensé mais tu as usé ton clavier pour rien :
              Le fait est que la loi, écrite par les habitants de Bercy eux-même, ne prévoit pas de dépréciation des stocks pour cause de temps qui passe qui défraichit la marchandise périssable
              http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;?idSectionTA=LEGISCTA000006197126&cidTexte=LEGITEXT000006069574&dateTexte=20140407

            13. Nyamba

              :/ Qu’il gagne 220€ en nourrissant des pauvres, je suis incapable de voir ça autrement que du gagnant-gagnant… et pourtant j’essaie, hein ! (et avec 220€, qui sait, il pourra acheter de belles chaussures à sa nana et ainsi contribuer à faire vivre un gentil chausseur, alors que 220€ dans les poches de l’Etat ça paye à peine les RTT d’un guichetier de l’hôtel régional des zimpôts…)
              Et pis d’abord, les maths, en vrai, j’en ai largement bouffés, et je me débrouillais pas trop mal (me gonflaient prodigieusement, mais découlaient toujours d’un processus rationnel…). L’IS paramétrique et les comptes de résultat, c’est d’la perversion comptable de cette noble matière, mon bon monsieur !

            14. gameover

              Gem, un petit effort et prends l’article juste en dessous le 38 decies :

              « Si le cours du jour à la date de l’inventaire des marchandises, matières premières, matières et fournitures consommables, produits intermédiaires, produits finis et emballages commerciaux perdus en stock au jour de l’inventaire est inférieur au coût de revient défini à l’article 38 nonies, l’entreprise doit constituer, à due concurrence, des provisions pour dépréciation. »

              Il y a 2 comptes : celui de calcul de la valeur « prix de revient » et celui de la dépréciation. La somme des 2 avec les signes ad hoc donne la valeur du produit en stock.

            15. gameover

              Pour les chaussures, ok je dis rien.
              Mais toi tu kaftes pas que je leur ai refilé des pommes de CAT2 au prix des CAT 1, hein ?
              Motus et bouse cousue…

            16. André Rosa

              C’est très délicat à vous de parler de « problème philosophique » sans préciser qu’il s’agit de philosophie morale. J’espère que Gameover appréciera, lui qui prétend que « la morale ça n’existe pas »

              Du reste, votre problème moral ne se résorbe-t-il pas lorsque vous considérez
              – que vous créez une relation directe entre vous et le bénéficiaire du don?
              – que vous exercez votre liberté de « consentir à l’impôt » en le fléchant?
              – que l’Etat touchera moins?

              L’agrément pour toucher des dons déductibles reste encore assez facile à obtenir. Pourvu que cela dure, sans passer par le filtre politique des fanatiques qui nous gouvernent.

            17. gameover

              André :

              « la morale ça n’existe pas » j’ai écrit que c’était une réponse à la h16. La morale c’est chacun avec sa conscience. Il n’y a pas d’autre morale. On sait où la morale nous a conduit.

              Pour ce qui est du don et de l’impot :
              Allons même plus loin et disons que nous avons créé une relation privilégiée avec nos clients et que nous n’avons donc pas à déclarer notre chiffre d’affaires, donc nous n’avons pas à payer d’impots donc la déduction du don est inutile et que l’article n’a aucune raison de parler de quelque chose qui n’existe pas puisque nous l’avons réfuté…

              Donc… parle-t-on d’une vraie vie ou d’une future hypothétique réalité que nous ne vivrons peut-être pas ?
              Il y a assez déjà assez de décisions unilatérales et subjectives prises en dehors de toute légalité sans avoir besoin de nous apesantir sur une magouille qui s’appuie sur la charité pour nous la faire mieux avaler.

              @ Nyamba :
              des chaussures et des lingots… pi quoi encore ❓

            18. Vapid Wastrel

              @GO : « HB ça te donne bonne mine »…. alors là, pour placer cela, c’est la preuve d’un âge certain… les gamins ne savent plus ce qu’est un crayon de bois…
              Note bien que « Tendres stocks », ça me rajeunit pas lerche… M’étonne qu’Harry n’ait pas relevé, lui qui n’aime pas le vieux Paul….

      2. La Coupe Est Pleine

        La solution est simple : Il faut que Devaud arrête de « donner » et vende du compost en jolis sachets de 10 Kg avec le beau marketing idoine « vert », pour redorer son image de fraudeur du fisc !

        1. Othello

          Mmmm

          Pas d’accord avec vous.

          Allez voir http://www.devaud.fr/actualites.php?type=Actualite&id=259

          Même s’il ne agit là que de la version de l’entreprise, il y est malgré tout clairement dit qu’avant de décider de donner ces stocks au Secours Populaire, Devaud les revendait à des soldeurs (?) et faisait une marge sur ces ventes (donc les vendait plus cher que leur valeur en stock, si j’ai bien tout compris -et si je n’ai pas compris, je suis preneur de l’explication avec grand plaisir)

    2. Before

      J’avoue que je n’avais pas bien compris sur quoi se basait le redressement, l’article étant très flou sur le sujet.
      Je comprends là qu’il s’agit de l’évaluation du montant à déduire, fonction du prix de la marchandise, et pour le coup je comprends mieux l’argument du Fisc, sur un plan purement légal.
      Mais justement, c’est là que le problème doit être déplacé : si les charges n’étaient pas aussi énormes, si les contraintes pesant sur les entreprises n’étaient pas aussi lourdes, il n’y aurait pas besoin de ces dispositifs de crédit d’impôts, qui obligent d’une part les entreprises à investir du temps et de l’argent dans la constitution de dossiers et d’autre part à prendre un risque non maitrisé à cause du possible redressement qu’on prend en pleine face 2 ans plus tard (histoire vécue) …
      En clair : aucun « cadeau » aux entreprises, pas d’allègements, pas de crédit d’impôts, mais une baisse générale des charges.

  17. LeRus

    Et je parie qu’en plus il n’a pas de toilettes hommes-femmes-handicapés, que son local syndical est trop peu aéré et que sa rampe d’accès ne laisse pas un semi-remorque, pardon, un fauteuil roulant croiser un autre en montant.

    Conclusion, c’est un fasciste.

  18. val

    TB article , on voit en plus la contradiction dans laquelle est l’état qui d’un main conspue le gâchis des denrées jetées et de l’autre interdit leur utilisation raisonnée … mais l’état n’en est pas à une contradiction près je suppose …

  19. royaumont

    Cette triste histoire illustre bien le communisme rampant de notre pays.
    En effet, selon la théorie marxiste, l’aide sociale, ou l’action caritative privée, est un instrument dans l’arsenal des (affreux forcément) capitalistes pour renforcer leur position dominante (forcément indue) : en diminuant la misère des prolétaires, ils rendent leur situation moins insupportable donc diminue leur combativité pour leur (forcément légitimes) revendication.
    Donc selon Marx, il ne s’agit que d’un cynique et pervers calcul d’intérêt…
    L’attitude le d’état démontre, s’il était besoin, les dégats que cette théorie fait dans la tête de nos élites.
    Que le soutien et la protection des faibles soit une question d’honneur (pouah, le vilain mot) ne leur vient même pas à l’idée.

      1. royaumont

        Et encore, je peux faire pire : j’ose employer des termes comme fidélité, loyauté, effort, discipline ou même obéissance.
        Mon cas est grave !

        1. tabbehim

          Oo
          Royaumont, si vous voyez des hommes en blouse blanche avec une grosse rose cousue dessus vous chercher, suivez les sans histoire. ils sont les endoctrineurs de la socialie.

  20. Spartacus

    Cette malheureuse affaire de meurtre dans un centre d’aide aux personnes ayant des problèmes d’insertion sociétale, montre bien où nous en sommes dans ce pays, la simple lecture du « mot de la présidente » de l’association qui gère ce centre est particulièrement éloquente. A retenir en particulier les passages :
    « Au risque d’être attentatoire aux droits de la Personne en situation de handicap et notamment à sa qualité indéniable de citoyen à part entière, le financement des actions à conduire doit provenir à titre principal de fonds publics. »

    Source : http://www.apsh34.org/presid.html

  21. Le Gnôme

    Je trouve qu’il convient de taxer les potagers familiaux et d’envoyer des contrôleurs pour vérifier la conformité des légumes cultivés. Il y a là un manque à gagner fiscal, et une mise en danger de familles entières. Le concombre tordu est ainsi interdit et les pesticides sont en passe de l’être, on ne rigole pas avec le principe de précaution.

    1. Kekoresin

      C’est ce qui se passe avec les puits dans certaines régions, avec une jolie taxation forfaitaire pour l’utilisation d’une eau non étatisée.

      Ce gouvernement de baltringues réfléchit sérieusement à taxer les propriétaires habitant leur propre maison sous prétexte qu’ils ne paient pas de loyer! Se serait une première mondiale mais l’argument est fallacieux car pour toute réponse à chacune des inepties pondues par nos élites, la réponse est invariable: « la France est précurseur d’idée originales amenant inexorablement à un bonheur et une félicité inédits! »

      1. tabbehim

        les taxes sur des choses qu’on ne soupçonne même pas d’être taxables vont arriver 👿
        les gens dépensent encore en loisirs et en vacances, c’est qu’ils ont des sous !
        sale propriétaire tricheur menteur et voleur qui exploite les bonne gens, tu oses te reposer ! tu vas payer ce que tu dois à la société que tu fais souffrir par ta seul présence 👿

        ~~désolé, j’ai eu un coup de cégétisme~~

    1. Kekoresin

      Non point hors sujet! La politique de ce gouvernement comme celle du précédent d’ailleurs s’appuie sur une doctrine anticapitaliste viscérale bien ancrée dans notre beau pays. L’argent est sale (sauf quand il est issu d’une juste redistribution) et l’entreprise est méprisable si elle crée des richesses et non uniquement des emplois.

      Du coup, fronde des parlementaires contre l’odieuse tentation libérale de l’offre. Les entreprises doivent justifier des cadeaux fiscaux octroyés même s’ils n’ont aucune réalité économique et que les taux d’imposition et de cotisation reste le plus élevé d’Europe. Ce schéma n’est pas prêt de changer car la paix sociale est à ce prix électoral. Le rang des assistés qui grossit à vue d’oeil, boosté par le terreau fertile étalé en proportions généreuses depuis 40 ans, ne va pas mettre en jeu le peu qu’ils ont sur un coup de dé libéral qui les obligerait en plus à bosser.

      Donc les prochaines élections seront sans surprise, oscillant entre la peste et le choléra, enlisant notre nation dans les sables mouvants en attendant que la marée monte. La France est foutue!

  22. Giraud

    Ne pas oublier que, charité d’état passe bien sur par nos impôts et taxes, mais aussi par embauche de fonctionnaires … (bonne charité commence pas soi-même).

    Evidemment fonctionnaires mangeant en route la plus grande part de la dite charité.

  23. Kekoresin

    C’est pour cela que les grandes surfaces arrosent d’eau de javel leurs produits « périmés » au lieu de les donner. Ensuite, les journalistes biens pensant pondent de jolis reportages sur le gâchis avec force leçon de morale pour ces saloperies de français qui jettent la bouffe sans autre raison que le consumérisme exalté! La raison fiscale et l’absurdité administrative de la chose pourra être abordée dans certains blog éclairés comme ici, ou sur Arte vers 2h00 du matin.

    1. tabbehim

      le coup du « recyclage » est tellement improbable que bon….je comprend les grandes surfaces, et il faut que vous sachiez que les Grandes surfaces n’ont pas le droit de faire du compost sans devoir payer tellement de charge, de bouffer tellement de normes et autre que la folie législative a pondu que faire de l’utile avec les déchets est tout bonnement impossible.
      et par ailleurs, si les grandes surfaces ne rendent pas impropre à la consommation leur déchets, elle risque des problèmes sanitaires avec ceux qui font lesdites poubelles et qui pourront porter plaintes….

    2. channy

      #C’est pour cela que les grandes surfaces arrosent d’eau de javel leurs produits « périmés » au lieu de les donner#
      ouh la pas si vite…deja pas toutes les grandes surfaces font cela(,ou je bosse on ne fait pas ce genre de choses)
      Ensuite si vous avez des boites de conserves cabossees par exemple aucune association caritatives ne veut les prendre…pas la peine de pense donner vos fruits et legumes non plus…Donc en clair vous donnez a qui?
      @gameover
      le dernier lot peut être est bradé avec un coeff 1 mais comme 3 jours après 50% iront à la poubelle c’est comme si on les avait vendu avec un coeff 0.5 donc à 50% de leur PRIX D’ACHAT de catégorie 1 et donc à un prix de marché de catégorie 2.

      De plus ce dernier lot, préjudiciable à l’image de fraicheur du magasin et c’est pourquoi il part immédiatement au Secours Populaire car on espère qu’il sera distribué dans la journée ou le lendemain maxi au lieu de traîner 3 jours en magasin et prendre une place inutile qui diminue le chiffre par m2#
      H16 a raison, vous raisonnez comme un comptable…deja quand on brade les fruits et leg on se fout de la legislation et du prix d achat qui en plus est le prix impose par les centrales d achats et non le vrai prix paye aux producteurs..le but c est de recuperer quelque chose quand cela peut l etre..et cela se resume souvent a l euro symbolique pour le sac
      Le secours populaire, resto du coeur etc ne se deplacent pas pour ramasser 3 kilos de pommes, 8 salades et 5kg de tomates dans les grandes surfaces, idem pour du poisson…donc tout part a la benne.
      Pour ce genre de choses les dons se font a partir des producteurs, voir d un grossiste

      1. Kekoresin

        La plupart des grandes surfaces le font. J’ai bossé dans un hyper et c’était systématique, de peur de voir des recours d’associations en cas d’intoxication réelle ou imaginaire (argument de la direction!)

        Le plus gros problème, c’est que vous ne pouvez pas disposer comme vous voulez des choses qui vous appartiennent, et sur lesquelles vous avez déjà payé la TVA ou/et d’autres taxes dont la France ne manque pas d’imagination (à défaut de pétrole…) Le don doit être taxé d’une manière ou d’une autre, et le bénévolat n’existe pas aux yeux de l’inspection du travail.

  24. gem

    Je suis déçu (mais pas surpris, bandit turbolibéral) que tu ais préféré un résumé approximatif et même, disons-le, carrément tendancieux (fripouille gigalibérale !) de l’article 38nonies de l’annexe III du C.G.I., au lieu de citer intégralement cette merveille de finesse, de clarté et de justice (oui, absolument, de justice, môssieu !). Nous te connaissons, vile canaille translibéral), et nous savons que tu n’hésites pas à toutes les bassesses afin de poursuivre dont agenda odieux, ignoble, bref : ultralibéral. Voici cette citation :

    1. Les marchandises, matières premières, matières et fournitures consommables, emballages perdus, produits en stock et productions en cours au jour de l’inventaire sont évalués pour leur coût de revient, qui s’entend :
    a. Pour les biens acquis à titre onéreux, du prix d’achat minoré des remises, rabais commerciaux et escomptes de règlement obtenus et majoré des frais de transport, de manutention et autres coûts directement engagés pour l’acquisition des biens et des coûts d’emprunt dans les conditions prévues à l’article 38 undecies ;
    b. Pour les biens produits par l’entreprise, du coût de production qui comprend les coûts directement engagés pour la production ainsi que les frais indirects de production variables ou fixes et des coûts d’emprunt dans les conditions prévues à l’article 38 undecies. La quote-part de charges correspondant à la sous-activité n’est pas incorporable au coût de production.
    Les coûts administratifs sont exclus du coût d’acquisition et du coût de production définis ci-dessus, à l’exception du coût des structures dédiées.
    2. Le coût des stocks est déterminé par l’identification spécifique des coûts individuels, fournis par la comptabilité analytique ou, à défaut, par des calculs ou évaluations statistiques.

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;?idSectionTA=LEGISCTA000006197126&cidTexte=LEGITEXT000006069574&dateTexte=20140407

    Maintenant que la vérité est rétablie, vous voyez que ça change, heu … … bref. Parlons d’autre chose.

    1. tabbehim

      vous voyez que ça change, heu …

      tout !
      le texte est complet maintenant, incomplet avant 🙂
      donc ça change tout sur la forme. (le fond? qu’est ce qu’il a le fond? vous l’avez bu le fond du tonneau? ah, le fond de l’article? on n’en parle pas, la forme, ça, ça se voit !)

    2. Nyamba

      Dieux, que j’ai eu raison de tenir tête à ma mère, qui voulait me coller en Droit !

      Que c’est beau, la biologie ! que c’est reposant ! et SIMPLE !

  25. Bidule

    « réduction d’impôt de 60% est accordée aux entreprises qui effectuent des versements notamment à des œuvres ou organismes à intérêt général ayant un caractère philanthropique […] »

    J’ai ri, ils n’ont même pas cherché à maquiller le texte de loi de telle façon que son motif ne soit plus évident.

  26. calc80

    Les vampires du fisc ou de la direction départementale de la protection des populations (sic) ne vont pas « visiter » une petite entreprise sans nécessairement trouver quelque chose. Sinon, ils passent pour des billes auprès de leurs collègues et de leurs responsables. Pas bon pour l’avancement.
    Conclusion, il est donc devenu absolument nécessaire de se cacher pour poursuivre une existence de petit patron.
    En conséquence, Il faut refuser :
    – tout reportage réalisé par France3 dans l’entreprise,
    – toute interview d’un canard local ou régional valorisant votre business,
    – toute action montrant votre bonheur d’être patron,
    – et (cas aggravant), toute action montrant votre bonheur d’être patron au milieu de salariés laborieux (patron esclavagiste !),
    Sur ces derniers point, il faut pratiquer une vigilance de tout instant. Les Raptouts veillent.
    Un patron heureux, c’est nécessairement suspect !
    Et de fait, ça fait quelques années que l’Etat s’assure du malheur des petits patrons.. C’est officiel depuis mai 2012.

    1. gem

      exact. Et c’est vrai pour absolument tous et tout : ça s’applique aussi bien au consommateur, au contribuable, au parent d’élève, à l’automobiliste, et même au fonctionnaire.
      Plaignez vous et vous avez une chance (petite, mais réelle) d’échapper à la matraque réglementaire et fiscale, voire (avec des relations, hein, et aussi un pouvoir de nuisance suffisant … ) d’avoir droit à des avantages ; montrer votre bonheur, et vous êtes sûr d’être le plat du jour dans la prochaine distribution.
      Ce qui explique le climat détestable en fRance : c’est à qui paraitra le plus misérable, le plus à plaindre, le plus « modeste » en novlangue, pour avoir droit à … la plus grosse part du gâteau.

      L’adage « pour vivre heureux, vivons caché » est vieux, mais toujours actuel.

      1. Lambda Expression

        « c’est à qui paraîtra le plus misérable, le plus à plaindre, le plus « modeste » »
        Tu as parfaitement résumé l’atmosphère du pays. Je n’y arrivais pas de manière aussi efficace.
        Ba oui…le petit est gentil, le pauvre est honnête, le pauvre est faible. Par conséquent, le gros est…le riche est…le fort est…

      2. vegeta

        on l’a vu avec les ministres jouant au plus pauvre devant la télé certains oser dire qu’ils n’ont qu’un vélo éco-citoyen durable comme seul bien et d’autre dire qu’ils n’ont que quelques euros en poche, le lendemain une loi passer contre les journalistes qui oserais révélé le patrimoine des ministres avec comme sanction la prison et une belle amende

    2. socialovici

      Pas tout a fait:ils sont intéressés a une part du redressement.Ils n’interviennent que dans des domaines standards qu’ils comprennent pas de commerce ou artisanat compliqué a cerner

  27. Marco33

    Il y a environ un an, le FISC a tenté le même coup avec une enseigne de GMS très connue : le groupe distribuant à des oeuvres caritatives des produits en limite de DLC et déduisait donc ces dons tels que prévu par la loi.
    Le FISC a tenté de redresser cette enseigne en prétextant déjà que ces produits étant proche de leur DLC, leur valeur était nulle. L’opération répétée à toutes les GMS de France leur aurait rapportée des centaines de millions d’euros en redressement (avec rappel sur les 3 dernières années bien sûr).
    Une avocate que je connais c’est chargée de ce dossier et a retourné les arguments, avec menace de procès (le FISC n’aime pas les procès). Le FISC a donc abandonné.
    Maintenant ils essaient avec des entreprises n’ayant pas les ressources nécessaires pour se défendre……
    Pour « info », le FISC a des pouvoirs digne d’une démocratie populaire, plus proche de la Corée du nord que de Cuba.

    1. petit-chat

      Mais pourquoi ne pas tout foutre en l’air ? Les pertes se déduisent des bénéfices, il me semble, et ainsi les entreprises n’ont pas d’ennui avec le fisc, sans payer plus d’impôts, et sans avoir à faire des déductions forcement partielles. Un éclairage sur ce point serait le bienvenu !
      La charité d’une entreprise (notamment, car les dons aux enfants ne sont pas sans risque non plus) est toujours suspecte dans un monde toutbeaucollectiviste.

  28. Picachou

    Petit commentaire poste sur le site de rtl sur ce sujet et qui rejoint tres bien le sujet precedent sur l’assistanat. comme quoi, certains s’attendent a tout sur un plateau:

    « A duphi37 : sachez que j’ai dû aller une fois au Secours Populaire (je ne citerai pas le nom de la commune – c’est en Vendée) et qu’en arrivant chez moi et en rangeant les produits, j’ai eu la désagréable surprise de voir que certains avaient une date périmée! Et après examen, j’ai dû jeter 1 TIERS d’entre eux! Et vu l’accueil auquel j’ai eu droit (indifférence totale : j’ai attendu 10 minutes pour que l’on veuille bien me demander ce dont j’avais besoin!), je n’ai pas eu envie d’y retourner! »

      1. Kekoresin

        Mais non! Très réaliste au contraire. Dans cette société paradoxalement étatiste et individualiste, chacun aime se sentir comme l’unique flocon de neige auquel on doit tous les égards.

        Le déshérité a plus de droits que le méritant, victime sans s’en rendre compte d’un système redistributif qui l’enferme dans un couloir de plus en plus étroit. Il doit se taire au quotidien de peur de voir disparaitre les maigres miettes qui tombent de la table. Alors il geint de façon maladroite face aux mauvaises personnes, ne sachant plus vers qui diriger son désarrois. A défaut de lui redonner le gout de la dignité, on lui maintien la tête dans la soupe populaire en lui désignant ces salauds de patrons à la solde de la finance internationale. Et voilà comment détourner l’attention des grilles dorées du pouvoir qui décide de son destin pitoyable.

        La paix sociale passe par le droit de se plaindre de la boite de haricots cabossée au lieu de marcher, fourche à la main, vers la préfecture la plus proche!

  29. Kekoresin

    Ah, la Corée du Chnord, vision sublimée d’un égalitarisme sans faille ou toute différence s’efface devant la balle de 9mm qui cueille à la nuque les citoyens dociles, sans distinction de sexe ou de…rien en fait. Un doux rêve Najatien en somme! Cet état idéal qui ne réfrène aucunement les orphelins qui, en cas de disette grave, n’hésitent pas à offrir leurs corps en guise de complément alimentaire. Ce charmant pays qui a eu le courage d’aller jusqu’au bout de la doctrine socialiste avec un état nivelant, qui a su remplacer le malheur individuel par le bonheur de masse. Bref, les 60 mesures de Pépé Scooter + le programme aquacole mélanchonesque appliquées à la lettre pour le bien-être de tous les êtres éclairés qui ont su dire non au libéralisme broyeur de chatons.

    1. Kekoresin

      La seule différence, c’est que les français étaient indisciplinés et solidaires face à un pouvoir souvent très central et lointain. Les puissants respectaient le peuple, même s’ils le maltraitaient durement sous biens des aspects, car ils avaient conscience que leurs têtes pouvaient se détachées de leurs fraises ostentatoires. Nos politiques savent qu’ils ne risquent rien: ni leur trônes et encore moins leur intégrité physique. Pour preuve, la présence d’un certain nombre de politiques aux affaires trimbalant des casseroles qui auraient amené de simples citoyens à la ruine sinon en prison.

      Aujourd’hui, l’état s’immisce dans les moindres recoins de nos vies privées pour mieux nous diviser et nous tenir par la peur d’une justice implacable. La peur est un moyen très puissant: perdre son emploi, perdre son entreprise ou sa maison sous les attaques de l’URSAFF, du RSI ou du fisc, perdre ses maigres allocations…

      Nos gouvernants naviguent juste en deçà de la rupture, agitant le spectre de moins en moins effrayant du FN qu’ils qualifient en bon démocrates de parti fasciste. Et les journalistes de masse, en bons aides de camps, relaient le message en multipliant les articles vexatoires et méprisants du genre « La France devient-elle raciste? » M’est avis que les français deviennent plutôt de plus en plus allergiques à la connerie dont la pression fiscale n’est au final que le désastreux résultat!

      1. tabbehim

        il y’a aussi la solution de la mort lente et molle sous anesthésie en soin palliatif de l’hôpital Europe….où les gens vont lentement mais surement dégénéré et se décomposer en tas d’amas idiots et poussif ne comprenant rien, ne pouvant rien, ne faisant rien et ne pensant à rien sinon à ce que l’état, quel qu’il soit, leur dira de penser.

        La petite mort en somme.

        Mais bon, espérons que le sang révolutionnaire fasse quelques étincelles pour donner une fin plus glorieuse à la Vème république !

        1. Kekoresin

          Les décideurs européens font sciemment ce qu’il font. Ils sont bien au contraire conscients de la pression malsaine qu’ils exercent. Ils incorporent les pays de l’Est, les mettent à niveau avec nos économies pour offrir des débouchés à l’industrie allemande.

          Ils font ce qu’ils ont toujours fait comme avec l’Espagne, le Portugal et la Grèce. Ils accusent ensuite les banques qu’ils s’empressent de renflouer sous l’influence malodorante de lieutenants zélés de Goldman Sachs, étonnamment placés aux manettes. Pour les états, c’est tout bénef. Ils peuvent accuser l’Europe de tous les maux qui résultent pour la plupart d’entre eux à leur incompétence notoire et leur endoctrinement fédéraliste. Le tout enrobé de mensonges et de référendums inutiles.

          Qui savait en 1992 que dans le traité de Maastricht il était question de faire rentrer des pays de l’Est? On a vendu cette escroquerie avec la monnaie unique. Et les braves citoyens, incapables de lire les petites lignes, se sont dit « Chouette, plus besoin de passer au change pour aller en vacances à Marbella! » Depuis, tout le monde bande mou vu que l’Espagne est devenue trop chère pour le touriste français de base et pour les espagnols eux-mêmes!

  30. Adrien

    Aaah l’URSSAF…

    Ils sont infoutus d’appliquer les bons taux de cotisation quand on déclare son CA en ligne, et pourtant ils ont toutes les informations pour le faire. Ca m’est arrivé au T3 2013. Ayant déclaré ce qu’il fallait, j’ai ensuite reçu un joli courrier bien senti en AR, accusation de fraude, taxe supplémentaire pour impayé, et toute la suite. « C’est des modèles automatiques », me dit-on à l’accueil, avant de se rendre compte du bout des lèvres que l’erreur vient de l’intérieur, et non du cotisant… « Si vous réglez tout de suite ce qu’il manque, on devrait réussir à vous annuler la surtaxe… »

    Apparemment ça ne s’améliore pas : ils ont eu besoin de 3 mois pour appliquer les nouveaux taux 2014, et le service de déclaration n’a été réouvert que ce matin (il était fermé depuis janvier). Tentative de saisie du CA du T1 2014, les taux 2013 sont toujours présents, et évidemment non modifiables. J’ai envoyé un mail, le dernier a pris 2 mois pour avoir une réponse correcte, on va bien voir ce que ça va donner ce coup-ci…

    1. petit-chat

      Les chefs d’entreprise (enfin, les petites) passent plus de temps à réagir, pour survivre, à l’administration, qu’à produire semble-t-il.
      Ahhh l’URSSaf, le RSI, que de bonheur ! Pas une seconde d’ennui avec ces zozos. Et finir l’année par un contrôle fistal, c’est pas la joie ça, hmmm ?

      1. Nocte

        Le RSI qui constate que les nouvelles pièces apportées à un dossier, ouvert depuis 3 ans, confirment une demande de radiation, mais que selon leur analyse, les pièces font démonstration d’une demande d’annulation de la demande de radiation, c’est priceless… surtout quand le lendemain tu reçois une injonction à leur verser 2k€, parce que… « ta gueule et paye »…

    1. Kekoresin

      Non point, Borloo a fait une septicémie due à la consommation irraisonnée d’un yaourt pas frais, avalé par solidarité (et défit électoral) avec les mendiants du secours catholique. 🙂

    1. tabbehim

      à moins que l’on retrouve en ce cher politicien l’histoire de perqueno

      C’est ce qui serait arrivé à un ivrogne dont l’histoire dans le Moyen-Âge. Il buvait tout les alcools, et à chaque concours de beuverie, il acceptait en disant per que no? et évidemment, il gagnait. Il ne buvait qu’alcool et ne mangez que préparation alcoolisé. Un jour, un homme lui proposa de boire un verre d’eau. Notre soulard fort confiant bu le verre, et mourus. son corps n’ayant supporté d’ingérer autre chose que de l’alcool.

      Notre Borloo, lui, est juste tombé malade ^^

      1. Kekoresin

        Un peu de respect et rendons à César…Il est quand même le maitre d’oeuvre du Grenelle de l’environnement qui a contribué à une collection non négligeable de normes en tous genres qui, rajoutées au catalogue déjà fourni de crétineries étatiques, nous paralyse un peu plus. Certes, son oeuvre est incomplète et charge aux écolos ou assimilés électoralement d’accélérer la nécrose du pays à grands coups de limitations, régulations, punitions, vexations, éoliennisation, photovoltaisation et biogradabilisation. Et nos politiques de ressasser que notre beau pays à des atouts qu’ils se démerdent de gâcher par bêtise coupable ou malveillance involontaire.

        Le résultat est une agonie lente à l’issue fatale. Diagnostic à l’autopsie: étouffement taxatoire et excès d’absurdités.

  31. Nighthawk

    Le plus inquiétant dans tout ça, ce sont les commentaires sur le site de rtl.fr. Ce pays est définitivement décourageant…

      1. Nighthawk

        Je suis entièrement d’accord avec vous. Ce genre de réactions m’effraient bien plus que la prévention routière ou que les campagnes contre le tabac ou l’alcoolisme !

  32. passim

    « Ce billet est une discussion morale. »
    H16, prenons de l’altitude, au risque de manquer d’air.
    Chamfort : « La plupart des règlements de police (…), et même des lois plus importantes, ne sont guère que des spéculations de finance qui ont pour objet d’avoir de l’argent en vendant la permission d’enfreindre les lois. »

    1. Kekoresin

      Chamfort: « …la police c’est tous des vendus, 10 ans qu’elle attend…Melissa »

      Ah zut, c’est l’autre!  » Quand il se fait quelque sottise publique, je songe à un petit nombre d’étrangers qui peuvent se trouver à Paris, et je suis prêt à m’affliger, car j’aime toujours ma patrie. »

    2. Vapid Wastrel

      Chamfort était un Bobo de cette époque (on disait un « philosophe »)… sa coterie une fois au pouvoir, il s’est rendu compte alors qu’il avait erré grave dans ses choix politiques, et il s’est, en conséquence, ouvert un peu la gorge… avant qu’on ne le fasse pour lui…

      1. Kekoresin

        Il aurait du être aussi doué que Talleyrand en politique sournoise. Les idéalistes ne font pas long feu dans un contexte révolutionnaire, surtout quand ils se radicalisent.

        Il s’est ouvert la gorge et s’est tiré une balle dans le nez. Même pas mort mais sérieusement amoché. Il aurait du faire médecine, il ne serait pas mort dans de terribles souffrances. Pauvre Nico!

          1. Aristarque

            Black Mamba a déteint sur toi mais d’ une façon surprenante : elle garde son pseudo et change encore plus d’ avatars que de chemisiers alors que toi, tu te lances à conserver ton avatar en changeant de pseudos. J’espère que le stock de Kelton est à due proportion…. 😀

            1. Black Mamba

              Un jour j’avais pris le même avatar HB , apparemment personne ne l’avais remarqué :mrgreen: je ne suis pas restée longtemps avec cela perturbait trop mes petits neurones , un dédoublement de personnalité 😀

            2. tabbehim

              Oo
              et ce jour est arrivé, j’ai un peu tiqué en voyant le nom de BM associé à l’avatar d’un hussard noir (bleu, mes excuse)
              BM, vous êtes hermaphrodite? être une femme et un homme en même temps, voilà un sacré défi ^^

            3. Black Mamba

              Ha! Ha! Le hussard va me faire une attaque :mrgreen: ce qui peut encore nous différencier , c’est mon usage intempestif des smiley 😀 et bien sûr mon langage petit nègre 😈

            4. tabbehim

              tout d’un coup, les commentaires dans les autres billets prennent une autre tournure et font passer les commentateurs de ce blog pour des hussarophiles….
              Mon avatar reflète au mieux l’état d’esprit qui devrait y régner 👿

            5. Scarlet Pimpernel

              flatté, au contraire… mais c’est l’ennui de ces changements Bohémiens si j’ose dire, qu’ils rendent incompréhensibles certains posts après coup (la petite blonde aux yeux verts sous les espèces d’un farouche Hussard, n’est-ce pas ?)

  33. Olivier Vitri

    En définitive, l’article d’aujourd’hui décrit en fait une insidieuse perte de liberté, là encore, avec cette intrusion constructiviste dans l’auto-détermination de chacun. Je donne car je le décide et non via un vil ‘Cerfa’. Le don est un acte de foi en l’homme, solidarité fondamentale (opposée à celle du socialisme – nous y sommes) extrêmement bien représentée dans le monde de l’Islam, par le Zakat, l’un de ses piliers. Si le français cherche l’abattement fiscal (entre autres, joignant l’utile à l’agréable) ou le Musulman le paradis, peu importe, il n’est nul besoin d’État, là non plus, c’est une démarche personnelle et (certainement) spirituelle. En encadrant, en dictant la conduite à tenir, afin de valider les poutous et le vivremsemble, ce dernier bride donc par conséquent un choix fondamental et attaque la Liberté de front.

    1. tabbehim

      tadaaaaaaaaaaaaa !
      olivier, je suis totalement d’accord avec cet excès de lucidité !
      maintenant, faisons la roue 666 fois et redevenons de parfait citoyens socialement compatible 👿

      1. tabbehim

        si on ressasse l’évolution de la politique de ces 40 dernières années, y compris sur les postures économiques du PS et du RPR/UMP, il y’aurait il de quoi faire?

  34. Roi Heenok

    Aucun rapport avec l’article, mais il y a une information dont je veux parler :

    depuis maintenant 4 semaines, à peu près 100 banquiers TRES hauts placés dans l’échiquier mondial ont été assassinés.

    On a eu droit à tout les trucs louches : balancés depuis le haut d’un building, accidents de la route, et même pire : un type s’est pris 9 fléchettes d’un pistolet à clous dans la tête, conclusion de la police : suicide.

    Un de ces banquiers a même vu sa famille se faire trucider alors qu’il était apparement en fuite. Il a bien sur été retrouvé et liquidé. Le meutrier aurait alors eu des remords et se serait suicidé. Comme quoi les pouvoirs en place peuvent tout oser aujourd’hui.

    Voir par exemple :
    http://www.zerohedge.com/news/2014-04-07/ceo-liechtenstein-bank-frick-murdered

    http://politicalvelcraft.org/2014/02/13/6th-banker-dead-jpmorgans-executive-director-of-global-equities-ryan-crane/

    http://beforeitsnews.com/banksters/2014/03/another-one-bites-the-dust-13th-official-banker-death-reported-jpmorgan-attorney-video-2434432.html

    Il y a un certain nombre d’articles qui mentionnent ces cas. Néanmoins on constate que ces affaires sont rapidement étouffées, tant du côté police que presse.

  35. FaLLaWa

    En France, les libertés individuelles sont progressivement oubliées, bafouées, foulées aux pieds, phagocytées par l’Etat et les Français nés là-dedans ne s’en rendent même pas compte ! Relisez donc Le Discours de la servitude volontaire de La Boétie. C’est triste, le goût pour la liberté semble avoir déserté la majorité de la population, anesthésiée à petit feu telle la grenouille dans une casserole sur le feu…

    Les « acquis sociaux » menaçés ne sont pas ceux qu’on croit (toutes les petites aides mesquines défendues bec et ongles). Ce sont nos libertés individuelles durement conquises lors des siècles passés ! Réveillez-vous !

    1. gem

      La majorité de la population n’a jamais eu, nulle part, le moindre goût pour la liberté. Le mot est apparu dans la devise républicaine sur un malentendu, à une période très spéciale et très courte où une élite rare et effectivement sensible au thème de la liberté l’a imposé comme une évidence, alors que c’est tout sauf une évidence.
      Et ça reste un malentendu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.