Surprise ! Grève et intimidation à Air France !

Quand ce n’est pas la Poste, ou, bien plus fréquent, l’une des sociétés de transports publics du pays, c’est Air France qui se rappelle aux bons soins des usagers (vaguement clients) en faisant l’une ou l’autre grève dont elle a le secret. Et cette semaine, nous en entamons la deuxième, dans la joie, la bonne humeur et les intimidations syndicales.

Et pour la bonne humeur, il suffira de se rappeler que, pour une fois, le personnel naviguant a eu l’extrême onctuosité de prendre ses clients en otage hors des vacances scolaires, ce qui est, on peut le dire, une vraie amélioration par rapport aux précédentes interruptions volontaires de travail d’une certaine catégorie de syndicalistes privilégiés, comme en juin dernier où le personnel de piste avait posé l’option farniente à l’orée des grands départs estivaux, les petits malins.

Comme à l’accoutumée, les raisons de la grève sont un peu confuses mais peuvent être résumées en quelques lignes : confrontée à une baisse de sa rentabilité, la compagnie Air France a récemment dévoilé l’un de ces plans stratégiques qu’elle nous mitonne de temps en temps pour tenter de s’adapter au marché. Dans le cas d’espèce, Air France souhaite développer Transavia, sa filiale low-cost, dont les conditions contractuelles pour les pilotes sont assez différentes de celles actuellement en vigueur dans la compagnie-mère. Bien sûr, c’est un plan qui vient s’ajouter aux nombreux précédents pour tenter de conserver ses parts de marché, en érosion notable due à l’arrivée des concurrents low-cost, et à des coûts de structure importants que n’ont pas forcément ni les low-costs, ni ses autres concurrents plus traditionnels.

En substance, avec les émoluments et autres avantages importants, les pilotes représentent une masse salariale lourde à porter pour une entreprise maintenant sous les feux de la concurrence acharnée dans le ciel européen et mondial. Et force est de constater qu’ajouter les avantages surprenants (le nombre d’heures de vol effectif par pilote d’Air France est l’un des plus bas d’Europe) aux coûts salariaux typiquement français (bonjours les cotisations, salut les taxes, bisous le code du travail) revient à accrocher un gros boulet à l’aile de la compagnie tricolore.

air france a nous de vous faire preferer le train

Pour rappel, les pilotes d’Air France volent environ 20 à 25% de moins que leurs homologues européens de Lufthansa ou de British Airways, et (évidemment) encore moins que les pilote d’easyJet ou de Ryanair. Et si l’on compare les pilotes Air France avec ceux de Transavia, leur coût horaire, dont le salaire brut annuel oscille entre 75.000 et 250.000 euros selon le grade, l’ancienneté et l’affectation, est 40% plus élevé chez Air France que chez Transavia.

small implied facepalmDe ce point de vue, on comprend un peu les mains moites de la direction qui doit pour tenir compte des syndicats maisons particulièrement pointilleux faire preuve d’un doigté d’horloger pour arriver à réduire les coûts et ajuster une structure entrepreneuriale dont le pilotage tient plus du point de croix que des meilleures pages de Guillaumet ou Saint-Exupéry. Et cette fois-ci, le petit changement de cap n’est pas passé inaperçu : le Syndicat National des Pilotes de Ligne a déposé un bon gros préavis de grève joufflu qui s’est doucement prolongé pour arriver, pimpant, en seconde semaine. small double facepalm Pour nos grévistes, il est impératif que les pilotes Transavia bénéficient du même type de contrat que celui d’Air France, ce qui est bien évidemment le contraire même du but recherché de l’opération. Un dialogue de sourd s’est donc instauré, avec portes qui claquent, énervements et grosse mauvaise foi dont les clients font maintenant les frais.

Ici, normalement, on se doit d’introduire un petit couplet sur l’importance de la bonne négociation entre la direction et les syndicats, avec un petit rappel pour le nécessaire dialogue social, et sur le fait que le droit de grève, imputrescible, indépassable et indispensable dans toute société démocratique qui se respecte gnagna Constitution gnagna droit inaltérable. Certes. Mais dans une compagnie où toutes les autres catégories de salariés, en particulier les personnels au sol, ont déjà dû consentir à de lourds sacrifices, les pilotes ont évidemment un peu plus de mal à justifier leur résistance au changement, d’autant que les conditions proposées sont assez loin de l’esclavagisme ou de la Bête Humaine… D’autant plus que cette grève s’ajoute à des bilans franchement médiocres d’une compagnie qui était sur le point de retrouver un peu de rentabilité.

oh noes !

Cependant, à la grogne des passagers qui monte gentiment, à la perte additionnelle de crédibilité d’une compagnie qui, encore une fois, montre au reste du monde ce merveilleux système social qu’il nous envie de façon toujours plus tiède, à la perte, plus douloureuse encore, d’exploitation de ces jours chômés à regarder les autres compagnies récupérer les clients, à ces problèmes, donc, doivent s’ajouter ces comportements si délicieusement typiques des syndicats français aux premiers rangs desquels on trouve la délation et l’intimidation.

nom d'une pipe en boisIl apparaît en effet qu’une page Facebook est récemment apparue destinée à recenser ceux des pilotes qui auraient la mauvaise idée de continuer à exercer leur métier et de ne pas prendre part aux joyeux mouvements de débrayage. La pratique du listing festif, fort en vogue dans ces partis et syndicats d’une gauche délicieusement coincée dans le siècle précédent (période Octobre Rouge), continue donc de remporter ce succès si particulier qu’il ne peut se passer d’une bonne délation inter-camarades de lutte dont le caractère récurrent en France ne laisse pas d’interpeller.

En effet, pour les lecteurs les plus naïfs, qui croiraient trop gentiment que ceci n’est qu’un petit dérapage sans conséquence, il est nécessaire de rappeler que non, les exactions syndicales ne sont pas du tout épisodiques ou rares, mais font bien partie de la norme dans ce pays et constituent même, en dernière analyse, l’un des problèmes les plus aigus qui explique certainement une bonne partie des raisons pour lesquelles ce pays continue à s’enfoncer, mollement mais avec détachement, dans une mouise épaisse et collante.

De la même façon que le jusqu’au-boutisme ridicule des syndicats a fini par mettre Alitalia dans une passe fort difficile il y a quelques années, peu d’efforts sont nécessaires pour imaginer que les actuelles grèves à Air France, dont tout indique qu’elles s’enveniment, ne vont absolument pas résoudre les problèmes structurels lourds et permanents que l’entreprise s’évertue à corriger depuis sa privatisation et l’ouverture complète du ciel français à la concurrence. Pire, en plus d’aggraver une situation financière délicate, elles vont continuer d’abonder à l’idée, déjà bien en place, d’une compagnie peu fiable au rapport qualité-prix de moins en moins pertinent avec ce que le reste du marché propose. C’est, évidemment, une petite catastrophe qui se joue actuellement sous nos yeux.

Enfin, à l’heure où tant d’individus, en France, ont tant de mal à simplement finir le mois, ou pire encore, à payer leur dernier tiers provisionnel, les geignements des pilotes d’Air France ajoutent une bonne dose d’indécence à l’agacement palpable des Français devant ce genre de mouvements.

Pas de doute : la gréviculture française continue, et la saison 2014 débute en fanfare.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires260

  1. NOURATIN

    Les pilotes sont en train de liquider Air France. Tant mieux! Une bonne purge vaut souvent mieux qu’un mauvais accord comme on disait au temps de Staline. Tant que nous n’en aurons pas fini avec ces vieilles boîtes à conventions collectives d’un autre âge nous continuerons à péricliter…quoi que de toute manière nous péricliterons quand même : on est foutu!

    1. Pat

      Liquider Air France est probablement la meilleure solution, avant qu’on nous oblige à renflouer cette compagnie avec nos impôts.
      Des pilotes qui volent deux fois moins que les autres et sont payés deux fois plus, et qui font grève, c’est à vomir.
      Est-il vrai qu’il suffit de deux allers-retours France – Japon pour qu’un pilote d’Air France ait effectué ses heures de vol d’un mois (sachant que lorsqu’un équipage dort, ses heures de vol comptent) ?

  2. Le Gnôme

    Ce ne sont pas les compagnies qui manquent, et lorqu’Air France aura coulé, ses anciens pilotes auront du mal à retrouver du boulot. SNCM-Air France, même combat d’arrière garde ?

    1. Aristarque

      Les pilotes sont peut-être mauvais de voir que mieux payés que dans des tas d’ autres grandes compagnies, il leur en reste beaucoup moins après le passage de Bercy, donc de se retrouver moins argentés que les autres ???

    2. channy

      Allons, allons Christian Blanc avait bien réussi à sortir air France d une très très mauvaise passe en 1993, en 1997 Air france était redevenu rentable..et puis, et puis..les politocards socialistes sont revenus à la charge,avec en l’occurrence un socialo-communiste JC Gayssot…Blanc est parti.; JC Spinetta a poursuivi en grande partie la stratégie de Blanc..mais depuis le départ de Spinetta, la crise économique .;Air France est redevenu un canard boiteux, avec bien sur l’état qui met ses gros doigts boudinés dedans à chaque élection du président de la compagnie
      Au final ce qui manque peut être à Air france c’est une vrai patron

      1. gameover

        Oui je me rappelle que le cours de bourse lors de la mise sur le marché en 1998 était de 14E, qu’il a stagné pas mal et qu’il est monté à 35E peu avant la crise… puis 3E… (7E actuellement).

        Air France s’était un peu planté peu avant la crise quand elle a vu le cours du baril monter à $160… car elle s’est couvert à ce prix… alors que le prix du baril est descendu pendant la crise à moins de $30… ca a du lui coûter quelques milliards (au moins 5Mds) et il ne me semble pas qu’elle a profité des $30 pour faire l’opération inverse. C’était à un moment où on pensait qu’on allait tous mourir… mais ça n’a concerné que le vol Rio-Paris †

  3. Aristarque

    Ne nous inquiétons de rien! L’affreuse concurrence ultra-neo-turbo-libérale se charge de torpiller le mouvement en acheminant volontiers les passagers mis à pied par la compagnie que le monde entier nous envie… Comme des tas d’autres choses jamais copiées, cependant. Le génie grançais, quoi!

      1. MadeInCH

        Quand c’est Pétain, c’est Mal.
        Quand c’est Lepaon, c’est pour savoir qui est méchant.

        Le Camp des Saints a raison de faire une liste pour savoir qui est méchant.

        Donc: Nous sommes d’accord.

  4. Yrreiht

    Petit témoignage perso : Il se trouve que je dois chaque année acheter des billet d’avion, et suite à ces grèves à répétition et vu (je ne vous raconte pas ma vie, peu importe pourquoi) qu’il est impératif que le voyage se fasse, j’évite soigneusement Air France lors de la réservation.

    1. gameover

      La seule fois où j’ai pris Air France ces 10 dernières années… c’est en achetant l’action qui avait dû tomber à 5 Euros…

      Ah si, une fois… Air India avait tellement de soucis avec son zingue que c’est Air France qui nous a acheminés après une nuit d’hôtel.

      PS: h16 faudra arrêter de bouffer sur ton clavier car il doit y avoir des miettes sous la touche « s » !

    2. Aristarque

      Vous ne savez plus où mettre vos lingots si bien qu’ il est essentiel de les emmener respirer le bon air alpin parce que cela le vaud bien ??? 😉

    3. RBF

      Dans ma boîte, Air France est boycottée depuis 2008. A la suite d’une grève à cause de laquelle nous avons perdu 5% de pénalités de retard sur une installation à plusieurs millions d’euros. Air France peut bien rembourser les billets, la compagnie ne rembourse pas la casse qu’il y a à côté. Et cette casse, pour les industriels, personne n’en parle jamais. Et pourtant elle est bien réelle, et elle coûte bien plus qu’un simple billet d’avion. Les pénalités pleuvent, des affaires se perdent, et j’en passe.

        1. RBF

          Ah les douanes, tout un poème. Ces douanes qui vous font attendre comme un con au baggage claim sans même vous dire qu’ils ont pris votre valise. Une fois j’étais à deux doigts de faire une déclaration de perte à cause d’eux. Le pire c’est qu’ils ne peuvent pas ouvrir votre valise, mais ce n’est pas pour autant qu’ils viendraient vous chercher pour le faire.

          1. Dahu

            Ils font ça à Roissy? Dans tous les aéroports du monde où j’ai posé les pieds, on passe la frontière en montrant son visa/esta/passport ainsi que le papier de déclaration de douane qu’on rempli généralement dans l’avion. Puis on va récupérer sa valise de l’autre côté et on passe la douane en montrant son papier de déclaration. En général on s’en sort avec le classique interrogatoire « z’avez rien d’autre à déclarer? » et s’ils veulent qu’on ouvre la valise, on ouvre.

            Jamais on ne va pas aller choper les valises des passagers et les ouvrir comme ça… A la limite c’est la sécurité qui le fait avant l’embarquement, mais pas après…

            1. RBF

              Oui, ils peuvent prendre les valises pour les emmener dans une salle de fouille. Par contre ils ne l’ouvrent pas, ils attendent que vous deviniez que votre valise a été saisie.

              Et puis des fouilles après l’embarquement, j’ai déjà vu aussi. Allez donc en Inde. Là-bas ils fouillent aussi au débarquement, après avoir passé le contrôle des passeports.

    4. Aristarque

      Vous ne savez plus où ranger vos lingots et les emmenez chaque année en cure de bon air alpin dans un beau sanatorium plaqué de marbres de partout, parce que cela le Vaud bien ???

  5. Kuing Yamang

    Excellent petit morceau d’histoire conté par JM Daniel au sujet de la Pan Am, exactement ce que sont en train de faire les pilotes de Air Flan :

    1. gameover

      Ah oui… très bon BFM sur le coup là !
      Une compagnie aérienne qui datait de 1927.
      ils auraient dû traiter cela de la même façon que les contrôleurs aériens avec le PATCO en 1981…(même époque que Pan Am) tous licenciés sans indemnité (bon, euh, la grève PATCO était illégale pour les ouvriers de l’état).

    2. petit-chat

      La Pan Am est un événement prépositoire d’Air fRance, semble-t-il.
      Entre eux et la SNCF, on n’est pas prêt de rayonner sur le monde qui nous regarde, amusé, nous casser la gueule doucement mais sûrement.
      Heureusement, quelques joyaux tels que la SNCM rattrapent le coup.

  6. iceheel06

    Règle de base : ne jamais au grand jamais voyager avec Air France et encore moins prendre le train avec la SNCF.

    Plus vite ces 2 compagnies couleront mieux on s’en portera.

    1. Aristarque

      La dernière fois que j’ai pris le train, c’était il y a neuf ans pour aller chercher une moto dans le Centre de la Grance, retour par la route. A l’ époque Bla Bla Car n’ existait pas. Aujourd’hui, je ne me poserai même pas la question du choix… Blague à part, il semblerait que la SNCF ait pris conscience du danger du covoiturage puisqu’elle y met des billes pour y être présente… Si elle décidait de se lancer dans le taxi, pas sûr que les petites prévenances gouvernementales envers cette profession perdureraient bien longtemps…

      1. gameover

        Oui la SNCF a acquis covoiturage.com il y a un moment déjà.
        Se pose la question d’ailleurs de l’intervention d’une société bénéficiant de subventions sur un marché privé… ça va se finir au tribunal un de ces jours.

      2. Jeanpierre

        A propos de Blablacar et de sncf, on a tout de suite vu l’arrivée de ce monstre du transport quand ils ont racheté le site : il y a eu un avant et un après.
        -avant : site bien foutu, tellement bien foutu qu’il y avait un grand nombre de personne dessus. Quant au réglement, c’était entre les particuliers que tout se décidait, en fonction de la concurrence surtout et ça se faisait tranquillement, sur le bord de la route. Par exemple, l’axe Rennes-Paris est très couru. Ca faisait un trajet beaucoup moins rentable à moins de faire du low cost en passant par la nationale. Plus long mais voiture remplie à chaque fois. Quand on annonce une heure de plus pour 8 euros de moins, il y en avait toujours pour se ruer dessus.
        -après : la sncf a voulu apporter la sécurité. Tadaaa! fini les arrangements à l’amiable. Maintenant pour le covoiturage, il te faut une carte bancaire, un compte bancaire, une commission est prélevée sur le prix du trajet, la réservation est plus compliquée, etc. En revanche, fini les conducteurs qui laissent en rade des passagers une fois leur voiture remplie (on se demande à quoi servaient les notes et si ce n’est pas une légende urbaine), fini les passagers qui payent pas (j’ai fait une vingtaine de trajet sans ce put**n de système et ça m’est jamais arrivé), terminé les annulations de dernière minute qui font que ta voiture est pas remplie etc… mais le côté sympathique de deux personnes plus ou moins adultes qui discutent, arrivent à un accord, font l’échange et repartent contentes, chacune de leur côté, est finie. D’ailleurs après le rachat du site par la sncf et son évolution vers le modèle gros pachyderme lent, d’autres sites plus minimalistes ont émergé immédiatement (covoiturage-libre par ex) Il y a juste l’essentiel mais en plus, il y a la liberté, et plus de commission à la sncf. J’ai trouvé cette évolution symbolique de notre pays pourri.

        1. douar

          mouais… avant la « professionnalisation » de blablacar, j’ai eu des passagers qui avaient vu une des failles du système: à la fin du trajet, c’était , désolé mais je n’ai pas les sous, c’est à dire, un non respect du contrat initial. Que faire dans ce cas?
          Aujourd’hui, ce n’est plus possible car il y a un garde fou.

        2. gameover

          Oops je me suis planté c’est 123envoiture.com le site racheté par la sncf et il ne répond plus car en cours d’être rebaptisé idvroom.trucmuche… ils n’ont même pas relayé l’adresse… des billes…

          Concernant blablacar on peut toujours payer directement au conducteur : c’est automatiquement le cas si le conducteur n’a pas fait la réservation automatique car on peut se parler sur le site façon check-check… on fait comme on a dit… donc dans ce cas ça fonctionne comme avant sans reversement de la com’.

          blablacar c’est top génial… depuis chez moi, petite ville de province, il y a des départs pour partout en france toutes les 15 minutes en journée…

          1. gameover

            Je viens de tester le site idvroom .. rien que de voir un design SNCF ça fout les boules… Dans les 10 jours qui viennent y a un seul Paris-Avignon… alors que sur blablacar il y en a au moins plus de 200 facile.

            Je ne serai pas étonné que idvroom propose des trains là où les gens cherchent une voiture et se serve de leur adresse email pour la pub pour la sncf… Idboom ?

            1. Marabout

              Il me semble (à vérifier) que la sncf s’appuyait sur 123envoiture principalement pour rameuter les gens des villages vers ses gares (ce qui explique le peu de Paris Avignon. En revanche, il y aurait plus de « petits » trajets, du coup.

              Ou sinon, elle s’en sert pendants les grèves. 😛

          2. Jeanpierre

            Oups, j’avais pas pris le temps de vérifier l’info parce qu’elle me paraissait crédible. Ça m’apprendra à croire tout ce que j’entends.

            Sinon, Go, je sais pas comment tu fais : la seule façon de pouvoir avoir le numéro de la personne qu’on va voiturer est qu’elle réserve (je suis toujours conducteur : j’aime avoir ma voiture à destination) donc qu’elle paie. Et d’expérience, faire un trajet sans pouvoir joindre les passagers qu’on doit embarquer rend les choses beaucoup plus compliquées, voire insortable. Après, il y a peut être un paramètre que j’ai pas trouvé pour éviter le paiement par CB.

            1. gameover

              sur blabla le conducteur peut demander que les passagers soient ajoutés automatiquement (il ne peut pas sélectionner) ou manuellement (c’est lui qui doit les accepter). Mais dans tous les cas il y a possibilité de poser des questions au conducteur (du style : peux tu me poser en ville).
              Et si les passagers sont ajoutés manuellement il y a moyen de dealer. Il me semble aussi que si on réserve très proche de l’heure de départ (moins de 24h à confirmer) ça passe par un ajout manuel même si c’était en auto : c’est assez logique car le conducteur est au volant et on ne sait pas exactement où il en est du trajet, ni s’il a accès à ses sms/mail là où il est.
              Mais toutes ces infos sont sur le site il me semble.

        3. Aristarque

          A propos de Bla Bla car, mon tout premier passager a tenté de m’ arnaquer avec un complice. Tout cela pour une dizaine d’ euros en jeu. Méthode: un complice prend la réservation et passe vos coordonnées au passager. Puis le complice appelle Bla Bla Car pour leur raconter que vous ne répondez pas à ses appels, gna gna gna et qu’il doit annuler… (Il avait appelé en numéro masqué) et au décroché, avait bredouillé une erreur de composition). Pendant ce temps, le passager traite avec vous d’autant plus facilement qu’ il a tous les éléments pour le faire puis vous donne un code de validation bidon. Dans les faits, ç’était imparable sauf que mon passager n’ a pas réfléchi lorsqu’ il m’ a appelé que son numéro était relevé par mon mobile. J’ai donc protesté auprès de Bla Bla car qui a fait une enquête d’ autant que les numéros des téléphones étaient dans leurs bases de données et j’ai reçu mon paiement avec seulement trois semaines de décalage, sans autres frais que des échanges de courriels. Depuis, j’ai eu d’ autres passagers et aucun souci avec cet intermédiaire. Qu’ il prélève sa commission est normal d’ autant que le service est bien rendu. Si cela ne convient pas, il y a toujours la solution d’ aller lever le pouce au bord de la route, totalement gratos, celle là mais sans aucune indication de l’ heure réelle du départ.

          1. Jeanpierre

            Je n’ai jamais eu de souci. Au début, (avant le règlement par virement) j’en avais certains qui me demandaient de s’arrêter à un distributeur. Je faisais confiance et aucun ne m’a planté. J’en déduis donc que j’ai eu de la chance. Pourtant, j’ai fait pas mal de trajets.

          2. gameover

            Ah oui Harry, y a des mecs tordus quand même… J’ai jamais eu de soucis même en paiment cash à la montée. Et avec les évaluations il y en aura de moins en moins je pense, comme pour ebay.

            Et je suis d’accord que la com’ n’est pas énorme, ça doit faire environ 20%.

            Au fait pour JP, sur les trajets courts (voir sur le site), il n’y a pas de com’ car c’est obligatoirement paiement au conducteur.

            1. Jeanpierre

              Donc, on est d’accord mais on se concentre probablement pas sur le même aspect des réservations : Pour avoir les coordonnées tél du passager ou du conducteur, il faut passer par la réservation, qu’elle soit manuelle ou automatique. Dans tous les cas, tu payes une commission. Et quelque soit le moment où tu réserves, tu paies une commission. Ce qui change, c’est en cas d’annulation. Je n’ai plus les modalités exactes dans la tête mais je crois que si le conducteur annule, les passagers sont remboursés (avec ou sans commission je ne sais plus). Si le passager annule trop tard (genre moins de 24 heure avant) le conducteur touche un petit quelque chose. Si le passager ne vient pas sans annuler, le conducteur est payé. Mais quelque soit la façon de réserver, tu payes une commission.
              Sinon, je ne fais jamais des trajets de moins de 100 kilomètres en covoiturage. Trop long à mettre en place par rapport au prix du trajet. C’est toujours à partir de deux ou trois heures de route que je mets un trajet en ligne. Donc, pour l’absence de commission les petits trajets, c’est bien possible.

              1. gameover

                oops l’option trajets courts a disparu et effectivement il n’y a plus moyen de se communiquer son téléphone avant. Ca ne doit pas être très vieux, 3 ou 4 mois maxi.

                Mais bon, ça ne me choque pas parce que le site fonnctionne super bien donc 2E de plus ou de moins…

                Par contre il y en a un qui a mal vécu le truc, c’est le gars de Mediapart ! A lire absolument… Sus au grand Kâpital !

                Mais ça ne lui viendra pas à l’idée de monter un site gratuit… ça doit coûter trop cher ! pi il a pas appris ! pi c’est trop injuste…

                Pour info, c’est son calcul au gars de Mediapart, sur un Paris-Nantes le conducteur reçoit 25E et le client paie entre 27.64E et 29.31E s’il réserve en dernière minute.
                C’est troporibe… entre 2.64E et 4.31E. Qui c’est qui va me donner une aide !

                http://blogs.mediapart.fr/blog/evenstrood/200614/blablacar-le-covoiturage-tue-par-la-finance-et-l-appat-du-gain

                1. gameover

                  JP ça ne doit vraiment pas être très vieux car dans les CGV l’otion « sans réservation » existe au § II.3 :
                  « II.3 Le Service sans Réservation

                  Comuto propose un service gratuit par lequel le Passager contacte le Conducteur pour fixer un rendez-vous et les éventuelles conditions de voyage (taille des bagages transportés, possibilité ou non de fumer, présence ou non d’animaux de compagnie, écoute ou non de musique en voiture etc). Le Passager et le Conducteur assument alors entièrement les risques concernant notamment les annulations de dernière minute, le changement à la dernière minute ou le non-paiement de la Participation aux Frais.
                  Dans ce type de transaction, en aucun cas la responsabilité de Comuto ne saurait être engagée en cas de survenance notamment de l’un de ces risques.
                  L’éligibilité d’un trajet ou d’un membre au service « avec Réservation » ou « sans Réservation » reste à la seule discrétion de Comuto et n’est donc pas au choix du membre. »
                  ______
                  Mais c’est eux qui décident a priori. je viens de demander à mon fils il a fait un covoiturage court en cash en juillet.

                2. Foert

                  J’aime beaucoup son : « Côté chiffres, il n’y a rien à dire, en opérant ce virage à 360°, le site a vu exploser son nombre d’inscrits et par là même son chiffre d’affaires. »
                  😀

          3. douar

            En tout cas, avec Blablacar, on fait des rencontres intéressantes. J’ai souvent des passagers plutôt gauchistes qui sont des libéraux qui s’ignorent, avec une méfiance de tout ce qui venait de l’État. Donc, tout n’est pas perdu.

  7. Dom

    Il y a 10,9,8,7,ans je suis toujours au meme endroit,meme date meme heure,06h00 et je m amuse a chercher dans une assez vaste portion de ciel secteur N-E combien je peux compter de vol de gros n’avion,17 au mieux,depuis quelques annees et meme epoque estivale,j’en ai compter 7 au plus.

  8. Aristarque

    La logique de la publicité détournée serait valable si, d’aventure, le train était fiable. Or, il semblerait que la gréviculture du rail soit largement plus importante…

    1. Calvin

      Ça peut se lire aussi : malgré le service déplorable, les retards incessants, et les grèves de la SNCF, nous, pilotes, sommes capables de vous faire préférer le train.
      (Au moins pour vous suicider sur leurs voies)

    2. gameover

      A noter qu’en anglais le slogan actuel de Air France est :

      « France is in the air. »

      Slogan assez idiot car il y a plein de jeu de mots à faire avec dont « France is up in the air » qui veut dire « se remettre en question » ou « être vague ou incertain » ou même « France is off the air » qui veut dire que ça ne répond plus.

  9. Hawx

    En tant que pilote amateur et connaisseur du sujet, je peux témoigner que les pilotes d’AF que j’ai rencontré tendent plus vers le je-m’en-fout-du-client que vers la notion de service fourni. De nombreux pilotes d’autres compagnies nationales (et je ne parle pas du privé!..) comme la Lufthansa ou la British se sentent beaucoup plus concernés par la santé de leur boite et par ses résultats que par la préservation de leurs acquis, qui sont de surcroît moins important que ceux des pilotes français…

    En plus, le renouvellement de la flotte d’Air France va leur coûter une blinde alors ils doivent réduire les coûts (bonjour les 25 A350 à 287 millions de dollars, bonjour les 25 Boeing 787 fermes à 206 millions l’unité, assortis de 25 options, bonjour les 12 A380 à 400 millions pièce…)

    Bah, de toute façon avec l’essor du low-cost, les personnels d’Air France vont bientôt se prendre une méchante baffe dans la gueule de la part de la vilaine réalité pas accommodante pour un sou…

    1. Calvin

      A mon avis, les pilotes ne savent pas qu’il y a des clients.
      Ils vont dans un simulateur de vol, balancent des infos générales pour tester les micros et sont surpris de se retrouver dans un pays étranger.
      Ils sont juste rassurés car ils dorment dans un palace.

      1. gameover

        Tu crois pas si bien dire Calvin.

        La plus grande catastrophe aéronautique entre deux 747 (Pan Am et KLM) et qui avait fait 583 morts en 1977 pourrait être dû entre autres au fait que le captain du 747 de la KLM n’aurait pas fait la différence entre le monde réel et le monde irréel car il n’avait pas piloté depuis 12 semaines et avait passé pas mal de temps dans un simulateur…

        L’explication de ce training syndrom commence à 29:40 dans la video et finit à 31:40… C’est hallucinant car le commandant de bord croît que c’est son copilote qui lui donne le clearance (comme l’instructeur dans un simulateur) alors que ça aurait dû être la tour de contrôle.

        https://www.youtube.com/watch?v=5odV9FdSzUE

        Cet accident cumule des fails énormes.

  10. Spartacus

    Cela fait des années que je boude Air France, de province, il est plus facile d’utiliser British Airways ou Lufthansa, pas de problème de grève et c’est beaucoup moins cher jusqu’à 50 % sur certaines destinations !
    Même le site Internet ne fonctionne pas correctement, si vous lui demandez un vol en boucle, type Paris-Miami-New-York-Toronto-Paris, il vous fait revenir à Charles de Gaulle à chaque étape !!!

    1. Aristarque

      Et si vous lui demandez un vol circulaire Paris, Istanbul, Kiev, Téhéran, Amman ou Bagdad, vous gagnez un bon d’ échange de votre passeport avec un billet pour Roissy-Merogis offert par la maison Cazeneuve ???

        1. Aristarque

          Moi, même avec 2/3 de retenue, je marche, je cours, je vole pour pareil poste de gréviste permanent appointé. Je sais, je ne suis pas assez cher mais raison garder, parfois il faut savoir…

      1. royaumont

        Avec des salaires de 75000 à 250000 euros annuels (selon les grades et l’ancienneté) hors avantages annexes, à moins de gérer sa cassette personnel comme un politicien, ils ont de quoi voir venir.
        A logique voudrait que la compagnie soit liquidé. Mais le sujet est politique, alors la logique…

  11. MadeInCH

    Au moins, il y a des concurrents à Air France.

    La SNCF n’a pas de concurrent.

    A part ma voiture. Et c’est le parking à Paris qui me coûte cher.

    1. Aristarque

      Radin! Bien un Helvète, celui-là, qu’ a rien que des oursins dans ses fontes! C’est deux fois moins cher à Paris qu’ à Zurich ou à. Berne! Un plaisir à payer pour profiter de la vie parisienne, des p’tites femmes et toussa… Et puis, participer au renflouement du Titanic, je veux dire d’ Hidalgo et consorts mérite bien quelqu’effort, non ? 😀

        1. Aristarque

          Novice sur ce site ? Vous sauriez qu’ ex Lillois, je bouffe de la Meremptoire à chaque occasion… Inutile donc d’ essayer de m’ attendrir avec ses méfaits (ses bienfaits, on les recherche désespérément)… :mrgreen:

      1. MadeInCH

        Ben, si je viens à Paris pour un WE, le parking c’east pour 60 heues. Tandis qu’à Berne, je n’a parque ma voiture que pour quelques heures, alors je me rends pas bien compte….

        Aller à Zurich en voiture? T’es pas fou???

        Sauf pour aller chercher qqun à la gare en voiture (et encore: J’encourage plustôt le colis à venir débarquer à Bâle), j’y vais en train. ça évite le problème affreux de la place de parc.

        1. Aristarque

          Le dimanche, à Paris, c’est (encore mais pour combien de temps?) gratuit, dans la rue évidemment. Dans un parc, le compteur tourne mais le tarif journée complète vaut moins que le cumul horaire. Si Paris vaut bien une messe, il vaut également des tickets de stationnement! 😉

    2. RBF

      Oui, EasyJet a immédiatement mis 1000 sièges supplémentaires à disposition à cause de la grève chez Air France. Il est donc urgent d’ouvrir la concurrence à la SNCF pour palier à ces tares syndicales.

      1. Deres

        Avec des A320 à 150 sièges, cela fait juste 6 vols par jour en plus, une peccadille. Dans les faits sur 3 destinations régionales, cela fait un aller-retour supplémentaire seulement.

    1. RBF

      La Lufthansa était en grève la semaine dernière. Pardonnez-moi mais la Lufthansa, à ce niveau là ce n’est pas franchement mieux qu’Air France.

  12. Christophe

    Scoop.

    Demain grève RER B et ligne K (SNCF, au départ de Gare du nord).

    Pourquoi ? On ne sait pas.

    Comme chaque année, c’est la grève « fuck you » de septembre. La pire car silencieuse (pas nationales, donc pas dans les médias). Mais perlée. Des grèves qui peuvent être très longues (1 mois à gare St Lazare il y a quelques années).

    Bref. Voilà. C’est la grève « fuck you », des mêmes guignols de la SNCF, comme leurs copains d’Air France, de la RATP etc.

    « FUCK YOU ».

    1. lolo

      Je suis déçu, il n’y a pas encore eu de gréve d' »enseignants », la gréve démerdes toi avec ton taff et tes merdeux.

      Par contre fait amusant, le prof de philo d’un de mes gamins est en dépression. Il a pas du lire ses cours 😀

      1. Deres

        Hamon leur a donné un jour de vacances supplémentaire à la rentrée pour les calmer et je ne sais quoi d’autre … Ils ont donc obtenu ce qu’ils revendiquaient donc pas de grève. C’est ce qui s’appelle acheter la paix sociale. D’ailleurs une des seuls promesses tenues de Flamby est l’embauche d’enseignants dont on n’avait pas besoin. le redressement du pays lui peut attendre …

    2. Adrien Ladrien

      Peut-être est-ce lié à ça ?

      SNCF : les syndicats en grève suite à l’annonce de la taxe sur les retards

      Grosse galère à l’horizon pour les voyageurs et leurs employeurs. Un préavis de grève illimité a été déposé ce matin par les syndicats CGT et Sud-Rail de la SNCF. Il prendra effet à compter de ce soir 20h et couvre l’ensemble du réseau ferroviaire et toutes les catégories de personnels. Tous les trains sont concernés en Île-de-France et en régions, RER, TGV, TER et marchandises inclus. Selon plusieurs sources internes, le mouvement pourrait être particulièrement suivi.

      On rappelle que plusieurs députés PS ont déposé récemment un projet de loi « visant à établir une contribution solidaire et équitable sur les délais créés par les circulations ferroviaires du réseau national », en clair une taxe sur les retards des trains. (…)

      La suite ici : http://lesnewsdusysteme.wordpress.com/2014/09/22/sncf-les-syndicats-en-greve-suite-a-lannonce-de-la-taxe-sur-les-retards/

      1. GG

        Je relève cette phrase mystérieuse dans l’article… (j’essaie de la mettre en gras) Quelqu’un m’explique ?

        «  » »
        Une position partagée par François Boulart, secrétaire général Sud-Rail en charge des dossiers juteux, qui va même plus loin. « Je suis désolé, mais il va falloir qu’on m’explique. Ce sont les camarades de la traction [ndlr : les conducteurs] qu’on vise directement à travers cette taxe. On va leur mettre une pression terrible. Sans eux, pas de retards. On peut très bien faire arriver 100% des trains à l’heure, tout le monde le sait, y compris le gouvernement. Si c’est ce qu’ils veulent, très bien. Mais je crois plutôt qu’ils vont prendre leurs responsabilités. »
        «  » »

        1. GG

          Pas de gras… (la balise b html ne marche pas ?)

          Je voulais surligner : « On peut très bien faire arriver 100% des trains à l’heure, tout le monde le sait, y compris le gouvernement. »

            1. gameover

              oops , tu mets strong entre les signes inférieur et supérieur pour la balise d’entrée et même chose mais /strong pour la balise de sortie

              1. gameover

                ah j’avais pas vu ton com’
                GG qui est tombé dedans… ça me rappelle Christine Boutin qui cite le Gorafi dans un tweet :

                Flash:Loi sur la famille – Le gouvernement refuse de parler de « recul » mais de « stratégie provisoire d’avancement à potentialité différée »

                PTDR

    3. royaumont

      Bah, la grève d’automne à la SNCF, c’est comme les hirondelles au printemps, les chrysanthèmes à la Toussaint et les escrocs à rosette : ce sont ces petites choses immuables qui rassurent et assurent qu’on est bien en France.

    1. royaumont

      Le début de l’article est discutable mais recevable. Après, plus on avance, plus on entre dans la 4ème dimension.
      Les commentaires tiennent du délire : difficle de savoir s’il faut en rire ou en pleurer.
      Mais bon, c’est sur mediapart, après tout.

      1. gameover

        Je ne l’avais même pas lu mais je m’y suis collé…

        Très fort le gars : un chiffre d’affaire qui baisse de 0.2%, un taux d’occupation qui augmente de 2% donc c’est un gain de productivité de 2% (!) et la conclusion je vous la donne émile :

        « Une croissance de 2%, dans une Europe qui flirte avec la croissance nulle, c’est tout à fait méritoire. »

        Ca doit être un pote à Sapin !

        Pour info :

        Résultat net

        Exercice finissant 03/2010 : -1.560 Mds
        Exercice finissant 03/2011 : +0.612Mds
        Exercice finissant 12/2011 : -0.805Mds
        Exercice finissant 12/2012 : -1.187Mds
        Exercice finissant 12/2013 : -1.818Mds

        Le CA est de environ 25Mds. Le résultat d’exploitation (produit – charges d’exploitation) est négatif mais était en cours de redressement (- de 1% du CA).

        Pour comparaison : résultat net 12/2012 Lufthansa : +0.99Mds pour un CA équivalent.

        1. Honorbrachios

          ben oui c’est un pote à sapin : c’est une croissance négative avec augmentation de la courbe qui aurait du montée si elle n’avait pas descendue, attendant que si elle avait montée comme prévue, elle n’aurait pas incidemment descendue (comme non prévu)…c’est clair non?

        2. Jeanpierre

          Taux d’occupation : c’est le % de siège occupé par vol?
          Partant de là, pour calculer le gain de productivité (que je traduit par rentabilité) il devrait mettre le taux d’occupation en rapport avec le bénéfice et non le chiffre d’affaire. Sinon, ça fait comme l’état qui rentre dans le calcul du PIB : ca fausse tout. J’ai bon?

      2. Aristarque

        Exactement. Moi, pas president, je retiens que les difficultés d’ AF proviennent du fait que plein de compagnies desservent des lignes qu’ elle n’ assure pas et que partant, elles se mettent ensuite à assurer des lignes quasi similaires mais à partir d’ un aéroport secondaire et enfin, que ces olibrius vont même jusqu’ à assurer exactement les mêmes lignes. Si TT voulait bien s’ en donner la peine tant qu’il est encore député, il suffirait qu’ il offre à AF une loi obligeant tous ses concurrents à ne décoller qu’au minimum, deux heures après l’embarquement des passagers, à faire subir un contrôle technique simplifié des zincs tous les deux jours ou tous les trois mille miles, un contrôle technique complet hebdomadaire et un super complet tous les mois, changement des plaquettes de freins tous les dix rotations decoll/atterr et remplacement des réacteurs tous les 100.000 miles. On laisse en suspens, pour le moment, de savoir si les reconditionnés sont admissibles ou si on exige du neuf.
        Bon avec une pareille règlementation pour une loyale concurrence, cela devrait le faire pour l’ amélioration des bénefs…

  13. Christophe

    Quant à Air France… la destruction créatrice.

    Si les veaux arrêtaient d’utiliser cette compagnie, il n’y aurait pas de problème Air France, pas de grève.

    A part dans quelques cas particuliers (Afrique ou lignes directes) aujourd’hui la concurrence est telle dans l’aviation, qu’il y a forcément des solutions alternatives.

    Donc comment une société, un particulier sain d’esprit accepte encore de payer pour voyager avec Air Frasque ?

    Ca dépasse l’entendement.

    Donc remuez-vous, rayez Air France de vos tablettes, c’est la manière la plus radicale, la plus expéditive pour PUNIR cette engeance.

    Car c’est de cela qu’il s’agit maintenant : il ne s’agit plus de plaindre, de comprendre, de discuter.

    Il faut punir.

    Punissons les grévistes d’Air France en faisant couler leur boîte, ils couleront avec.

  14. Higgins

    Ai pris l’avion la semaine dernière. Ai bien fait attention, il y a plus d’un mois, de ne pas prendre AF. Aller sur une compagnie régionale affiliée au groupe (elles n’ont de toute manière pas le choix si elles veulent survivre, ce Air LIttoral): aucun PB. Retour avec une compagnie low-cost importante: que du bonheur. J’en reprendrai sans état d’âme. Devant terminer mon voyage en train, j’ai pu voyager avec ma tendre car son train avait plus d’une heure de retard a Roissy. Je suis donc obligé de remrcier la SNCF pour cette fin de voyage agréable. Air France: tant pis pour eux (le personnel au sol était très serviable et malheureux de la situation).

    1. RBF

      Elles sont très bien les compagnies low-cost. Il n’y a pas moins de place dans un avion d’Easy Jet que dans un avion d’Air France. Il n’y a pas la barre chocolatée chez Easy Jet ? Franchement, sur un trajet de moins de 2 heures, qu’est-ce qu’on s’en branle. Et jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas moins de crashs chez AF que chez EJ.

      1. Caton

        Il y a 4 ans de cela nous sommes avec mon épouse partis passer quelque jours à Venise, avec EasyJet justement. Surprise! au retour, tous les vols annulés pendant trois jours parce que le seul et unique appareil affecté à la ligne était en panne et pas d’appareil de secours disponible.

        Bien sûr, EJ nous a remboursé les billets, après les vérifications d’usage qui ont pris trois semaines. Et bien sûr cela n’a pas couvert le coût des billets (de train!) achetés en dernière minute.

        EasyJet n’est pas une vraie compagne low-cost. Pas comme RyanAir. Mais ils n’offrent pas encore la qualité de service d’une compagnie « traditionnelle » (AF étant un cas à part, la qualité d’un low-cost au prix de la classe affaires…)

        1. RBF

          Ce serait maintenant je pense que vous n’auriez pas attendu 3 jours. Quand une compagnie est loin de ses bases (Bâle-Mulhouse par exemple pour EasyJet), c’est au minimum une journée d’attente. Et cela peut arriver avec n’importe quelle compagnie (vécu récemment avec SAS).

        2. gameover

          Sur les compagnies aériennes tu as une indemnité de retard si vol annulé ou retard de plus de 2h ou 4h si vol de plus de 3500km.
          Ca va de 250E à 600E de mémoire Facile à trouver sur Google… pi tiens je le mets :

          http://europa.eu/youreurope/citizens/travel/passenger-rights/air/index_fr.htm

          Sur Easyjet quand ils ont un appareil en rade, ça impacte tous les vols car au lieu d’indemniser les passagers d’un seul vol ils font en sorte de mettre tous les vols en retard de 2h ou 3h maxi.

          Bien joué… le principal est quand même d’arriver.

      2. olivier R

        le truc qui est particulièrement appréciable avec les compagnies low cost en plus c’est que souvent les aéroports leur ont construits des halls « hangars » à coté des batiments principaux des aéroports (je pense notamment à Lyon et Bordeaux). Ce qui fait qu’en général il est plus facile de s’y garer, plus facile de s’y faire deposer, que ça va plus vite aux enregistrements et qu’on récupère ses bagages beaucoup plus vite qu’en utilisant les installations principales de l’aéroport!

  15. Gerldam

    Une seule solution: licencier tous les pilotes en bloc et les réembaucher un par un en signant le nouveau contrat avec plus d’heures de vol et moins de salaires. Et, sinon, mise en faillite de la compagnie.
    Avec les contrôleurs du ciel américains, cette technique avait très bien marché.

      1. gameover

        Si c’est possible depuis quelque temps de proposer une diminution de salaire et en cas de refus de licencier le salarié pour motif économique… et vu l’état du bilan, y a pas photo.

  16. Josselin

    Ce qui m’étonne quand même avec cette histoire, c’est que vu le salaire qu’ils ont et vu les grosses études qu’ils ont du avoir, les pilotes (qui doivent certainement être dans la moyenne haute au niveau intelligence et compréhension) ne soient pas plus sensibles que ça à la bonne marche d’une entreprise.

    1. gameover

      Ils s’en foutent : ça fait 30 ans que ça dure et air france a TOUJOURS abandonné. Et le risque c’est quoi ? En cas de licenciement économique (on peut rêver), belle prime et priorité de réembauchage…

        1. royaumont

          Comme ça, ils vont valoir leur droit de retrait, ils arrêtent de bosser ET ils sont payés. En plus, ils réclamerons une prime pour préjudice moral et une prime de risque.

      1. Mario Nettiste

        En retard, le galopin! Depuis deux an presque et demi, on a Rainman comme grand sachem. Faudrai voir a suivre les actus au lieu de jouer avec ta pelle et ton sot.

        1. Calvin

          Oh !
          Il n’y a plus ce taré de Nicolas ?
          Fini le bling-bling, la presse People, les plans de relance, les taxes, la montée du chômage, les magouilles, le clivage de la société, les lois liberticides ?
          Génial ! Cool !

    1. Calvin

      On ne veut pas supprimer leur contrat !
      On veut une concurrence.
      Ensuite, c’est à eux de s’adapter ou non.

      En réalité, la grève les dessert.
      On avait le fromage (de Hollande), et maintenant le dessert.
      Quant à la desserte, elle n’est plus assurée !

        1. gameover

          pas sûr que c’était de l’humour vu nos conversations précédentes…
          Je pensais plutôt que c’était sarcastique…tu te rattrapes aux branches.

          Et un contrat est fait pour être rompu aussi…

    1. Flash

      Ce peut être une stratégie de la Direction.

      Cela permet de reprendre la main de la façon suivante :

      on fait mine de céder, en concédant un point accessoire (date d’entrée en vigueur), et on met les syndicats face à un choix cornélien :

      soit ils refusent et passent pour des connards jusqu’au-boutistes.
      Soit ils acceptent et ils perdent la main sur le calendrier (ici, ils devraient faire grève à nouveau en fin d’année, donc vers Noël : désastreux pour leur image (à supposer qu’ils s’en soucient…)).

      1. Calvin

        Une restructuration, une conduite de changement interne, etc, ne se fait pas du jour au lendemain.
        Le projet Transavia continue, et on en parlera moins.
        Cela ne stoppe rien, si ce n’est la grève, jusqu’à Noël… qu’Air France vous souhaite joyeux par avance !

      2. royaumont

        Passer pour des connards ? Ca les attriste.
        Si, si.
        Mais ils vont s’en remette dans l’un des chateaux appartenant au syndicat (payé par nos impôts) en participant à un W-E festif (appelé séminaire) durant 2 semaines au champagne millésimé (payé par nos impôts) avec maintient du salaire (payé par nos impôts).
        Julie Gayet et ses copines sont invitées (payées par nos impôts).
        Il faut bien ça.

      3. Nice-oliver

        Tiens, soudain, ça me fait penser que j’ai 4 billets pour Fort de France pour le 18 décembre afin de passer Noël en Famille…

        Pas cool du tout ça!!!

      4. Flash

        Voyez, ils ne feront pas grève à Noël, ils vont passer pour des jusqu’auboutistes.

        Je vous l’avais dit : c’était une proposition tactique, à destination des médias.

  17. Nice-oliver

    En direct live sur figaro.fr:

    « Les syndicats ont annoncé ce matin que le projet Transavia Europe suspendu jusqu’en décembre. Contactée par Le Figaro, la direction d’Air France-KLM n’a pas souhaité confirmer l’information, précisant que son PDG Alexandre de Juniac tiendra un point presse dans l’après-midi. »

    Elle est pas belle la vie de féniasse gréviste?

  18. calc80

    Mentionné dans un commentaire plus haut, il est bon de relire l’histoire du PATCO, ce syndicat qui resta inflexible devant Reagan en 81. Reagan donna aux membres du syndicat 48 heures pour revenir à la table de négociation. ‘Veulent pas revenir ? Reagan les vire tous, soit 11345 contrôleurs aériens grévistes, remplacés par des sans-grades et des militaires. Paf, comme ça ! Allez zou, circulez y a rien à voir…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Professional_Air_Traffic_Controllers_Organization
    Heureux dénouement, le syndicat a fini par disparaître…

      1. Toufou

        Je trouve ça tout à fait normal.
        La grève est un droit tout à fait légitime (sauf pour les professions qui détiennent un pouvoir de puissance publique tels que juges, policiers, fonctionnaires, professions règlementées, ..).
        Mais la contrepartie de ce droit, c’est celui de l’employeur de se séparer de l’employé qui s’estime irremplaçable. Si les conditions de travail sont affreuses, la grève est justifuée et tant pis pour le patron qui ne peut pas trouver facilement une main d’oeuvre ailleurs. Il devait réflechir avant. Si le patron parvient à remplacer les recrues facilement, c’est que les conditions de travail étaient satisfaisantes. Et tant pis pour les employés.

        1. Théo31

          « La grève est un droit tout à fait légitime »

          A condition qu’il soit prévu dans le contrat de travail (dans un monde de liberté). Sinon, c’est une rupture de contrat et une atteinte aux droits de propriété de l’employeur.

          Et pour avoir la paix sociale, les jamais-grévistes devraient être mieux rémunérés.

    1. akinfef

      Il s’est passé exactement la même chose en France en 1973, voilà ce à quoi ça a abouti…
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Collision_a%C3%A9rienne_de_Nantes_en_1973

      Depuis, plus personne ne touche au syndicat des aiguilleurs du ciel en France…

      Peut on toujours remplacer/réformer certaines professions au pied levé comme de vulgaires chiffons pour certains intérêts politiques et économiques?
      En effet il existe encore un certain nombre d’emploi salariés à haute valeur ajoutée et à haute responsabilité qui justifient certaines conditions de travail ( d’autres appelleront cela des privilèges…) Contrôleurs aériens, pilotes, médecins, ingénieurs … et j’en passe.

      Le XXIème siècle est l’exemple parfait de la prolétarisation des professions hautement qualifiées et à haute valeur ajoutée.

      L’histoire parfois leur donne raison.

      1. Calvin

        « Le XXIème siècle est l’exemple parfait de la prolétarisation des professions hautement qualifiées et à haute valeur ajoutée. »

        Ah bon, je croyais que ça avait commencé au XX°, en URSS…

  19. Bonsaï

    Que serait la France sans ses grèves légendaires et interminables, qui font toujours la joie et l’étonnement de ses voisins européens, voire de la planète entière. C’est une vraie marque de fabrique, comme les célèbres maillots rayés d’Arnaud !
    A croire que les grévistes sont instrumentalisés et dédommagés en sous-main par les ministères de la Culture successifs pour entretenir la flamme de cette véritable légende urbaine (?) d’une France toujours en grève. C’est chicissime, et c’est ça le vrai luxe français !

    1. NicolasPimprenelle

      Au fait, en parlant de grève à la française, avez-vous suivi l’intervention de Sarko hier soir ?
      J’ai l’impression qu’il a réfléchi (un peu) et qu’il s’est rendu compte que pour réformer la France, il devait se mettre les syndicats sur le dos parce qu’à chaque fois que dans ce pays on veut revenir sur les avantages acquis (sur lesquels pourtant il faudrait revenir si on a un tant soit peu l’espoir de redresser ce pays) on a le droit à de bonnes grosses grèves avec des gros morceaux de CGT dedans.
      Et là, le Sarko il s’est dit : j’ai une idée pour neutraliser les mouvements grèvistes des lobbies, on va donc soumettre la question au peuple !!! CQFD
      Bon, va falloir se préparer à aller régulièrement aux urnes, vu la myriade de chantiers de réforme à mettre en branle en ce beau pays.
      Ca pourrait effectivement etre une bonne idée si les français ne confondaient pas « référendum » avec « occasion de dire au Président qu’on n’est pas content ».
      Les referendum sont souvent des votes de protestation donc comment réformer la France meme par ce biais là.
      Ce pays est foutu effectivement mais je crois qu’une bonne partie de la cause vient de ses habitants …

      1. Kazar

        Sarko qui parle de référendum alors que c’est sous SA présidence en 2008 que le Parlement a ratifié la constitution européenne rejetée en 2005 par référendum, c’est assez cocasse, et très peu crédible !!!

        1. GG

          Mouais… plutôt d’accord mais ne pas oublier que 2005 est typiquement l’exemple du référendum flou et dont, au fond, on se fout tellement de la réponse que c’est précisément l’occasion de dire si on n’est pas content ou pas.

          99% des interrogés au bas mot (dont moi) n’avaient aucune idée du contenu et de l’enjeu, et seraient bien incapable d’expliquer les points communs et les différences avec Lisbonne.

  20. MadeInCH

    Je me rends compte que la France, c’est souvent synonyme de Prestige, de Qualité, de Grandeur!

    Air France! Pareil!

    Sauf que comme la France elle-même, Air France vit sur son prestige passé.

      1. gameover

        oui je confirme que ça a existé, on te portait même tes valises et à la correspondance il y avait une hotesse affectée pour vous accompagner dans les couloirs quand c’était short mais un Paris-Copenhague coûtait 6,000FF A/R en 1985.

        1. gameover

          je viens de vérifier :

          – à l’époque c’était donc 1.5 smic de l’époque en classe éco.
          – maintenant c’est 184E du lundi au dimanche soit 0.13 smic class éco.

          1. MadeInCH

            Oui, mais le SMICard, il veut la qualité du 1.5 SMIC pour le prix de 0.13 SMIC.

            Et tout le monde se rapelle à quel point le service était bien « avant », sans faire le rapport avec le prix, puisque de toute fçon, « l’argent c’est le Mal! »
            (sauf le mien, qui est Bien! Pour ça qu’il en faut plus!).

        2. val

          @nocte go , oula effectivement . De mon côté je suis tombée toute petite dans la réalité étatiste collectiviste d AF , j’habitais outremer (je salue Nyamba au passage ;-)), donc Air France pour moi , c’était 17h d’avion dans un 747 bourré avec 500 comparses , pour ce faire , ils avaient supprimé des blocs toilettes , on entrait dans l’avion avec le plateau repas a la main ; il n’y avait à l’époque aucune concurrence , les billets étaient tres cher même pour l’époque . Le personnel AF appelait ça la bétaillère …. bon , ceci dit je ne râlais pas du tout, trop heureuse de vivre dans une île merveilleuse , et puis , mes cousins avaient connu les avions à hélices et les 3 jours de voyage , alors … 😉 gros soupir …

          1. channy

            Tiens j ai cru que vous parliez de Corsair..le vol paris-los angeles-papeete sur 747-400 était aussi une betaillère volante chargé a son maximum (524 passagers), avec un soda à l’aperitif et eau de source pour le reste du voyage
            Si vous aimez encore les voyages qui dure 2 à 3 jours je crois que Biman bangladesh pour l’asie est la compagnie qu il vous faut( inclus une nuit d hotel à dacca ou vous avez interdiction de quitter l hôtel)

        3. Nice-oliver

          Ca existe encore l’hôtesse accompagnante pour correspondance courte… Et se faire fusiller du regard par un A320 bondé qui n’attend que vous pour décoller est une expérience… troublante!!!

        4. Aristarque

          Une escort-girl attitrée et qualifiée a forcément un coup coût de fonctionnement. Rappel GO : tout ce qui est féminin, moto par exemple, coûte un max…

    1. Calvin

      100% d’accord.
      L’industrie française est basée sur le Prestige.
      L’art d’inspirer l’admiration, et de séduire par des artifices, par l’illusion, par la magie.
      (Cf le film de C. Nolan)

        1. vegeta

          c’est une version différente mais le message de fond est le même ou sinon je peut dire :
          espérons que les syndicalistes communistes n’appellent pas leurs nouveaux amis les islamistes, rencontré lors des pogroms anti-juifs à paris et sarcelles, pour faire exploser les avions des collègues qui refusent la grève

  21. Christophe

    Rien à voir, mais c’est trop drôle.

    ************
    A l’occasion d’une conférence de presse commune avec le premier ministre Manuel Valls, la chancelière allemande, Angela Merkel, a reconnu que la France a engagé un programme de réformes « impressionnant ». « Les réformes, nous allons les faire », a, de son côté, assuré le chef du gouvernement français.
    ************

    Quand je vous disais que Merckel était…. complice, et absolument pas dans l’opposition ou la dissension comme on essaye de nous le faire croire depuis… des années.

    Récemment encore on nous a fait le coup de « Moscovici commissaire européen ? Vous n’y pensez pas. L’Allemagne s’y opposera ».

    Boum. Le petit copain de Sans-Dent fut nommé, avec l’onction de Merckel.

    Tout ce petit monde se tient par la barbichette, pousse dans la même direction, les uns et les autres jouant de simples rôles, comme au théâtre.

        1. Deres

          Dans les faits, la dégringolade française, ce n’est pas complètement leurs oignons. La débandade de l’industrie et de l’agriculture française n’est pas perdue pour tout le monde. On leur achète de plus en plus. Pour eux , tant que nous déclinons sans faire de révolution ou de vagues, ils peuvent très bien considérer que cela n’est pas si mauvais que cela … En plus, plus cela va plus nous nous soumettrons à leur désideratas. Dans les faits, tous les discours de nos politiques parlent maintenant des allemands, comme si les vrais décisionnaires étaient maintenant de l’autre côté du Rhin. Ce voyage de Valls est assez caractéristique : il va voir le boss car son avis compte autant que le vote de confiance.

          1. val

            +1 tout a fait d’accord avec vous Deres. L’Allemagne a tout à gagner d’une France faible et servile. Nous leur mangeons dans la main , nous ne leur faisons plus concurrence . Merkel donne de temps à autre un hochet à Valls pour qu’il puisse rentrer à la maison en roulant les mécaniques et dire qu’il a « fait plier » l’Allemagne …. quels sinistres pitres .

  22. yoananda

    Si vous voulez avoir peur, et avoir une idée « en vrai » de la mentalité des gauchistes, il y a un repère sur AgoraVox.
    http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/la-france-mendie-un-nouveau-delai-46800
    http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/greve-le-crash-d-air-france-par-46828
    http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/fiscalite-la-greve-des-createurs-46838

    Je crois qu’il est inutile d’essayer de leur faire entre raison.
    La concurrence c’est le mal.
    Les patrons volent le fruit du labeur des travailleurs.

    Voila, l’économie se résume à ça pour eux.

  23. Christophe

    Ouf ! On a eu chaud. On craignait que le syndicat devienne intelligent et mette fin à la grève.
    😉
    **************
    Le SNPL, syndicat majoritaire des pilotes à Air France, vient de rejeter la proposition de la direction qui avait annoncé plutôt qu’elle suspendait le projet de Transavia Europe jusqu’en décembre.

  24. Epicier vénéneux

    Bonjour H16, j’ai du mal à saisir le ton de votre article aujourd’hui. Quand chaque pilote gréviste a signé son contrat chez AF, il était consentant, et la compagnie aussi. J’ai le sentiment que vous sous-entendez que ces pilotes sont des affreux qui se reposent sur des acquis injustes et qu’ils seraient bien inspirés de revoir leurs prétentions à la baisse.
    Pour quelle raison devraient-ils le faire? Ce sont des contrats négociés entre deux entités privées, sans monopole ni numerus clausus – puisqu’il est à la mode de considérer cet aspect des choses, et le tout ne sort jamais du cadre légal.
    Il n’y a aucune raison de leur en vouloir parce qu’ils se défendent. On peut se moquer d’eux – et moi le premier – parce qu’ils scient l’accord de branche sur lequel ils sont assis et qu’ils coulent leur boîte à petit feu. On peut leur balancer des bagages à main dans la tronche pour exprimer son mécontentement d’être bloqué à l’aéroport car en tant que client on n’en a pas pour son argent en terme de service.

    Mais est-il juste et légitime de se placer dans une posture moralisatrice – que vous dénoncez vous-même par ailleurs à longueur d’année – en accusant les pilotes d’être des enflures pour maintenir leurs acquis? Contrairement à la SNCF, là, nous avons le choix de voler avec une autre compagnie. Passez sur LH ou BA ou autre, et vous verrez mécaniquement le salaire de tous les salariés d’AF baisser.

    1. Othello

      Le plan d’Air France n e remet absolument pas en cause le contrat de travail de ses pilotes. C’est encore une fois une grève préventive, des fois que la création de Transavia, dans plusieurs années, poussait la direction à donner à cette dernière des créneaux aujourd’hui attribués à Air France (et donc, AMHA suite au départ à la retraite des pilotes Air France, remplacer ceux-ci par des pilotes Transavia).

      C’est donc une pure honte, le pire dans tout ceci étant que des employés se permettent de refuser la vision stratégique de leur PDG, mandaté par les actionnaires de la compagnie alors que leurs conditions de travail actuelles ne sont même pas en cause et après que les autres catégories de personnels de l’entreprise aient elles accepté des efforts conséquents.

      C’est une pure honte et ça ne fait quasiment réagir personne 🙁

      1. Epicier vénéneux

        Le fait que les employés remettent en cause la vision stratégique de leur patron n’est pas une honte. Ce qui est honteux, c’est qu’ils ne démissionnent pas en conséquence, et qu’ils ne soient pas virés non plus.
        La direction et les actionnaires d’AF sont tout aussi coupables que les salariés. Ce n’est pas comme si le marché manquait de pilotes sans emploi pour remplacer les grévistes, ni comme si les clients allaient pleurer les pilotes acceptant un plan de départ volontaire ou licenciés (dans mes rêves) pour une cause tout à fait valable: sabotage.

    2. Il n’y a aucune remise en question des contrats signés. Seuls sont impactés les nouveaux pilotes, sur Transavia (pas Air France donc). C’est une pure grève de principe, sans menace réelle pour ceux qui la font.

      1. gameover

        Oui mais quand bien même une compagnie perd plus d’1.8 Mds par an ça ne serait pas illégitime ni choquant que les contrats soient remis en cause. ce n’est pas le cas c’est entendu.

        Là où les pilotes voient un risque non nul c’est qu’il pourrait s’établir une passerelle entre les pilotes des 2 compagnies dans le cas de surcroît d’activité et on sait déjà où se feront les embauches.

        Au fur et à mesure du vieillissement des pilotes, le nombre de pilotes AF diminuant ils auront moins de capacités de nuisance.

        N’oublions pas non plus que ceux qui paient les avantages des pilotes sont les autres personnels AF car quand il a fallu tailler, on a commencé par eux. Amha l’ambiance doit être assez détestable sur le tarmac.

      2. Epicier vénéneux

        C’est ce que je vous dis: merci à tous au passage de repréciser le contexte exact de ce mouvement, mais ce n’est pas le fond qui déclenche ma remarque initiale.
        C’est le fait, cher H16, que vous hurliez avec les loups – pour la première fois à ma connaissance et dieu sait si je vous lis depuis longtemps – sur l’indécence des pilotes qui s’arc-boutent sur leurs privilèges alors qu’au final on s’en fout, puisqu’en tant que clients nous avons le choix d’autres compagnies ou moyens de transport. Si les gars ne veulent pas bosser ni que leur compagnie se développe (ou plutôt survive), et que leur entreprise se laisse faire en toute connaissance de cause, prenons-en acte et passons à autre chose.

        Nous ne sommes pas dans le cas d’une profession réglementée où le pharmacien garderait tous ses bonbons pour lui tout seul en baissant son rideau, ni dans celui de la RATP.

        Je suis perplexe pour la première fois en X années. 🙂

        1. gameover

          Pour combler le déficit vous pensez que c’est qui qui va payer ?
          Pensez-vous que l’état actionnaire laisserait tomber un joyau de notre industrie qui rayonne sur le monde ?

          1. Epicier vénéneux

            Probablement que non, mais votre remarque va dans le sens de la mienne: les actionnaires soutiennent tacitement le mouvement en choisissant de renflouer au lieu de laisser couler.

        2. Le papier est, très notamment, sur l’intimidation des syndicalistes, qui est un tantinet pas tout à fait normale et qui démontre exactement le problème français du syndicalisme, comme j’ai fait d’autres papiers sur Arcelor ou l’un ou l’autre fabricant de pneus (pourtant 100% privés). Et Air France, c’est 15.9% à l’État. Le trou, c’est nous.

          1. Nice-oliver

            Ce n’est rien par rapport aux syndicats de la SNCF qui n’hésitent pas à aller jusqu’à la menace physique et plus certainement jusqu’à la détérioration de biens et effets personnels.

            Ca augmente tout naturellement le taux d’absentéisme (RTT) qu’ils comptabilisent volontiers en taux de grévistes.

            1. Totallystone

              Tous des petits joueurs, les champions haut la main, c’est SGLCE-CGT, c’est à dire le Syndicat général du livre et de la communication écrite.

    3. GG

      Sur la concurrence ouverte, on pourrait être d’accord avec votre point de vue si les grèves des pilotes étaient annoncées plusieurs mois à l’avance, sans que personne ne soit lésé du fait des annulations de billet (et soyons clair, des non-remboursements — un avoir valable 3 mois n’est qu’une mince compensation).

      1. gameover

        Le problème est que la grève est souvent traitée comme un cas de force majeure pour empêcher l’indemnisation.
        Dans d’autres domaines il y a déjà eu des décisions rendues qui rejetait cette force majeure car l’employeur était prévenu du mouvement et aurait pu négocier préventivement pour sortir de la grève ou trouver une solution pour les clients.

        Je pense que c’est ce vers quoi on va tendre dans l’avenir : étendre le préavis à la période de réservation (couramment 3 à 6 mois)

        1. Cerf D

          Le cas de force majeur est d’ailleurs une arnaque pure et simple. LE billet d’avion est un contrat imposant à AF de vous assure le transport d’un point A à un point B à une date donnée.
          A AF de s’assurer qu’elle pourra remplir son contrat ou de s’assurer pour pouvoir indemniser le client.
          D’autant que la grève « cas de force majeur » c’est tout bénéf (à court terme) pour AF on encaisse le prix des billets et on fait au minimum l’économie du kérosène.

      2. Epicier vénéneux

        Cher GG, nous parlons d’AF. Les grèves sont intrinsèquement liées au fonctionnement de la compagnie. Il y aura des grèves d’ici la fin de l’année. Il y en aura encore en 2015 et les années suivantes. Vous voyez, elles sont annoncées à l’avance. Nous ne savons pas encore quand exactement elles auront lieu, mais nous avons déjà de fortes présomptions sur le fait qu’elles auront lieu.

        Alors, pourquoi réserver un billet chez eux? Perseverare diabolicum.

  25. Christophe

    Vous faites un contresens.

    Personne n’a demandé aux pilotes de « rompre » leur contrat…

    Les pilotes s’opposent à ce que Air France développe sa filiale low cost européenne, filiale qui pourrait desservir/opérer certaines destination en… France.

  26. Aristarque

    Il me semble avoir lu il y a quelques mois qu’ il y avait du tirage dans l’ alliance AF-KLM qui venait du fait que KLM prise indépendamment dégageait un bénéfice convenable malgré le marché difficile mais que tout disparaissait dans le gouffre AF pour un résultat négatif ou à peine bénéficiaire. Quelqu’un pour confirmer???

  27. Christophe

    Correction de la news de ce matin :
    « Le Mardi 23 septembre 2014 : un mouvement social sur les RER B et D et sur les lignes H et K perturbe la circulation des trains. Le trafic est normal sur l’ensemble des autres lignes du réseau Transilien. »

    Ce sont donc 4 lignes au total.

    1. Aristarque

      Le jour où vous entendrez parler d’ une grève RATP qui ne concerne pas au moins la ligne D n’ est pas près de se lever d’ ici à l’ effondrement de la Grance. Et il est possible que cette constance dans l’ effort ne lui survive dans le cycle suivant… 🙁

    1. Calvin

      Allons, allons, ces petits déjeuners ont un but purificateur pour le Président ConDesCenDant. Il n’y va pas par plaisir dans ces endroits huppés, chers pour le contribuable, mais pour toucher du doigt la misère induite par les taxes, les impôts, les prélèvements.
      Il se force pour trouver la juste action qui va libérer ce pays.
      La catharsis de François, elle passe par la Farnesina…

  28. Aristarque

    Cette compagnie Air Grance est vraiment bigrement un grand n’importe quoi! Le Point de ce jour comporte, page 19, une pub page entière, pour annoncer de façon tonitruante qu’elle déploie à compter de juin 2014 (non pas depuis, trop grançais dans l’expression, probablement), un confort révolutionnaire avec un nouveau siège Business…. Synchronisation parfaite avec l’actualité de renoncer au low cost???

  29. Aristarque

    Une info du jour sur le site du Figaro mentionne que la grève des pilotes devrait coûter a la compagnie, en 2014 seulement, 500M€ a répartir entre 320/330 M€ de pertes directes de grève et 170/180 M€ de pertes par baisse « anormale » des réservations pour les prochaines semaines et mois ultérieurs (pas de lien, smartphone oblige).

Laisser un commentaire