Suisse qui rit, France qui pleure

Petites larmes de tristesse chez tous les cœurs épris d’égalitarisme accapareur : la Suisse a rejeté sans aucune ambiguïté à plus de 59% l’initiative « Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires » déposée par la Gauche au parlement confédéral, et qui visait à imposer sur le revenu et la fortune les étrangers installés en Suisse sans y avoir d’activité lucrative. Apparemment, les appels lacrymaux du parti collectiviste local à en finir avec « un système injuste » ont été vains.

Et c’est très bien ainsi.

D’une part, ne boudons pas au plaisir de voir des gauchistes continuer à pleurer. Après tout, ce sont les mêmes qui pleurèrent lorsque Staline mourut, lorsque le Mur tomba, et qui pleureront lorsque le communisme sera définitivement abandonné en Chine ou à Cuba, après tant d’années d’échec, de corruption et de misère. À ces larmes, on ajoutera avec plaisir les couinements outragés des bobos parisiens et autres journaleux pathétiques trop heureux de trouver là un nouveau motif supplémentaire pour mépriser la Confédération Helvétique et ses habitants. Leur frustration et leurs petits cris sont une indication assez claire que la direction prise par les Suisses est la bonne.

D’autre part, cela permet de mettre en contraste de façon vive les habitudes, mentalités et décisions prises de l’autre côté de leur frontière. Parce que pendant que nos amis Suisses expriment clairement leur désintérêt de taxer les riches, une partie du peuple français, excitée par une classe politique de plus en plus pathétique, continue d’en faire la chasse avec une relative efficacité.

mini thevenoudPrenez par exemple l’Assemblée nationale française, entrepôt cossu de jaloux institutionnalisés, où la tendance est clairement au renforcement tous azimuts de la traque des imposables et de la lutte contre les exfiltrations fiscales : elle a récemment renforcé l’arsenal de lutte contre l’optimisation fiscale qui, si l’on s’en tient à la loi, est autorisée, mais tout à fait insupportable si l’on s’en tient à la morale éminemment pliable de ces députés dont certains, phobiques, n’ont pas les mêmes standards de probité lorsqu’il s’agit d’eux-mêmes.

On se consolera en constatant que les amendements de cornichons dogmatiques comme Karine Berger, Valérie Rabault ou Yann Galut, visant évidemment à durcir le texte initial en l’embarbouillant de déclarations systématiques au fisc (avec plein de jolis petits cerfas estampillés « Simplification Administrative » je suppose), se soient fait retoquer. Mais la joie palpable et malsaine d’un Eckert frétillant à l’idée de rappeler la législorrhée du gouvernement (plus de 70 mesures législatives votée pour emmerder fiscalement les contribuables et les entreprises) montre encore une fois la profondeur avec laquelle est implantée l’idée qu’il faut tabasser les riches et les poursuivre avec tous les arsenaux du fisc.

Le contraste avec la Suisse n’en est que plus saisissant…

impots-suisse

Il faut comprendre que la France est inscrite dans une spirale négative qui n’est pas près de s’arrêter. D’un côté, avec la crise, les rentrées fiscales se font plus maigres. Les dépenses de l’État, au beau fixe, continuent pourtant de pétuler, suffisamment pour inquiéter le Sénat. Les députés et le gouvernement, très vite à court d’idées, s’en remettent donc au matraquage fiscal pour remplir les caisses. De l’autre, ce matraquage aboutit inéluctablement à des fuites de capitaux, à des faillites et, plus grave encore sur le long terme, à des démoralisations et des abandons en rase campagne de toute velléité de créer une entreprise, celle-ci étant souvent le prétexte d’une nouvelle avalanche de coups de poings taxatoires.

Il faut se rendre à l’évidence : les Français ont choisi de s’en prendre aux riches, aux entreprenants et à ceux qui souhaitent optimiser leur fiscalité. Ils montrent à ce titre une mentalité diamétralement opposée à celle des Suisses qui ont compris qu’il fallait attirer les riches, les entrepreneurs et ceux qui, finalement, veulent tirer profit de leurs efforts, cette démarche étant la seule qui garantisse de pouvoir créer de l’activité économique et sortir les gens de la pauvreté, au lieu de s’en prendre systématiquement à ces riches, peu nombreux, et surtout mobiles et informés.

impots et taxes

Cette mentalité si particulière, qui a infusé dans certaines couches de la société française, arrive maintenant à faire fuir des Français qui ont pourtant réussi sur leur terreau de naissance, et qui n’hésitent plus à prendre leurs cliques et leurs claques pour éviter de se retrouver coincés lorsque le rideau de fer fiscal tombera définitivement.

Le pire reste que cette mentalité si particulière n’est probablement pas présente chez une grosse partie de la population française qui comprend assez bien les tracas par lesquels passent les patrons, artisans et commerçants : une majorité d’entre eux comprend le ras-le-bol exprimé de plus en plus clairement par ces derniers devant les vexations dont ils font l’objet. Mais voilà : cela fait bien longtemps que ce n’est plus, du tout, cette partie-là de la population qui dicte ses choix à l’élite dirigeante. Si déconnexion il y a entre le gouvernement, les députés et le pays, elle est là : entre ceux qui sont, tous les jours, au contact de ces artisans, de ces commerçants, de ces patrons de TPE et de PME qui forment plus de 70% du tissu industriel, commercial et entrepreneurial de la France, et ceux qui sont sur les bancs de l’Assemblée, dans les journaux, dans les syndicats, dans les administrations et qui n’ont que faire des jérémiades qui remontent, fort mal, jusqu’à eux.

Et c’est finalement cette mentalité qui fait fuir, aussi, les investisseurs et les patrons étrangers, qui, lorsqu’ils expriment le fond de leur pensée, exposent une France dont une partie de ses citoyens joue clairement contre les autres. Ici, le patron de Titan explique de façon limpide la situation : tentant de reprendre l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, il découvre la rigidité (cadavérique) des syndicats, qui refusent de transiger et préféreront la faillite à une reprise partielle :

« On doit reprendre au minimum 652 ou 672 ouvriers, c’est impossible. Le maximum c’est 333, car après ce n’est plus rentable. On a essayé de leur dire ça. Les gars, vous devez vous réveiller. Dites aux syndicats s’ils sont si intelligents, ils n’ont qu’à racheter l’usine. »

Et cette mentalité, celle qui consiste à tabasser les patrons de taxes et d’impôts, celle qui consiste à leur imposer des contraintes ridicules et hors de propos économiquement, dans un « tout ou rien » débile et dévastateur, cette mentalité qui profite du travail des uns pour les spolier et distribuer le produit de la rapine à quelques autres, triés sur le volet, cette mentalité qui prétend favoriser l’intérêt général, la collectivité mais qui porte au pouvoir des copains et des coquins, cette mentalité subtile faite de promesses de lendemains qui chantent moyennant un partage, imposé à tous (par la « morale » d’abord, le fisc ensuite, la force enfin), cette mentalité particulière porte un nom.

Le communisme.

Soviétie Française

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires184

  1. Aristarque

    Les Suisses n’ ont tout simplement pas eu envie de risquer que cette immigration là qui leur rapporterait, parait-il 800 M€/an en impôts et taxes aillent mettre ses pénates ailleurs. Après tous les allocations à verser doivent être riquiqui…

    1. Jean Bon

      Les impôts sont un détail.
      Ce qui compte c’est l’activité economique.
      D’abord en ce qui concerne la création d’activité : un riche qui est sur place créera plus probablement là où il se trouve qu’ailleurs.
      Ensuite en terme de consommation : là, ça crache et c’est ça qui est l’enjeu : impôts indirects (TVA, ..) , en débouché pour les entreprises locales, en emplois. C’est ce dernier aspect qui compte, plus que les impôts directs perçus.

      1. Lafayette

        La plus grande réussite de la suisse, c’était de faire travailler une grande masse de français sans qu’ils entrent en grève, pour des postes peu qualifiant.
        Autant dire un grand tas de futurs chômeurs, si l’économie suisse continue de tousser.

        1. RBF

          Où est-ce que vous avez vu que les Suisses n’embauchent que des Français peu qualifiées ?

          Et si on ne fait jamais grève, nous Français travaillant en Suisse, c’est que nous n’avons aucune raison de le faire !

          1. Greg

            Et c’est surtout que la grève en Suisse, si elle n’est pas totalement illégale, est très très mal vue…

            Et quand vous êtes employés en Suisse, vous pouvez quitter votre employeur quand vous voulez avec un délai de démission de 3 mois, même après plus de 10 ans, sans donner de raisons.
            De même, votre employeur peut se séparer de vous sous 3 mois, sans donner de raisons.

            Ceci dit la problématique des frontaliers français est trop complexe pour être résumée en 2 mots.
            Dans la vente, sur Genève, il y a quand même quelques frictions…

            1. RBF

              Les délais de démission ou de licenciement dépendent généralement du temps depuis lequel vous êtes dans l’entreprise, mais aussi du statut, du contrat que vous avez négocié, etc…

              Ce n’est pas forcément 3 mois. Quant à la situation des frontaliers franco-suisses, elle est extrêmement simple: ils dépendent du droit suisse, et uniquement du droit suisse. Ils sont donc dans très exactement dans la même situation qu’un résidant en Suisse (en ce qui concerne le travail, évidemment).

              1. Greg

                Bah la loi suisse sur le travail et ses ordonnances sont claires et simples, le délai légal de démission peut être de moins de 3 mois si moins de 10 ans de contrat (1 semaine pendant 3 mois d’essai, 1 moi la première année, 2 mois de 1 à 10 ans, voilà tout est dit), certes, il peut être fixé à plus, pas à moins, certes.
                Hors certains contrats particuliers, la très vaste majorité des employés est soumise à ces 3 mois.

                La situation des frontaliers ne se résume pas au cadre légal suisse, malheureusement. Il y a un réel dumping salarial dans certains secteurs, il y a des vendeuses suisses avec CFC (Certificat Fédéral de Capacité) qui ne trouvent pas de travail à Genève parce que les frontalières sont d’accord de travailler pour moins de salaire…
                Le sujet est complexe car il varie selon les cantons, selon les éventuelles conventions collectives de travail cantonales, qui permettent parfois de payer moins des frontaliers, ou moins de charges…
                Le problème n’est pas catastrophique loin de là dans l’ensemble, mais je vous assure qu’il y a quelques grognes bien perceptibles dans certains secteurs, que ces grognes sont basées sur des problématiques réelles et non seulement imaginaires.

                1. RBF

                  L’OFS (office fédéral de la statistique) s’est justement posé la question des salaires des frontaliers. De cette étude il ressort que les peu ou pas diplômés gagnent à peine moins que les Suisses résidants, mais qu’à l’inverse, les frontaliers diplômés gagnent un peu plus que les diplômés suisses résidants.

                  L’étude conclue donc que d’une manière générale, il n’y a pas de dumping salarial. Le fait que les vendeuses ou les serveuses gagnent peu n’est pas un scoop. Une serveuse COOP débutante en Suisse centrale où il n’y a pas l’ombre d’un frontalier ne gagnera pas plus que 3000 CHF. Alors pour les genevois, c’est un peu facile de dire que ces salaires bas sont la faute des frontaliers (le MCG en fait d’ailleurs son fond de commerce). Que ces diplômées CFC aillent faire un tour du côté de Berne ou de Lucerne, et qu’elles nous disent si l’herbe y est plus verte…

                  Concernant le droit du travail, désolé mais vous vous trompez: les frontaliers ne dépendent que du droit suisse. Il en est de même pour l’assurance maladie. C’est d’ailleurs une règle communautaire.

                  PS: je suis frontalier.

                  1. Greg

                    Je reste en désaccord.
                    Coop et Migros promettent pour un 100% un minimum de 3750 depuis maintenant plusieurs années. Lidl fait même mieux avec 4000, cela a bien embêter Coop at Migros qui ont tant et tant tenté de discréditer les Hard Discounters allemands et ce sont pris un magnifique retour de manivelles…

                    Donc désolé, vos infos sont en partie fausses.

                    Et je vous le redis puisque vous m’avez mal lu :

                    Le problème n’est pas catastrophique loin de là dans l’ensemble, mais je vous assure qu’il y a quelques grognes bien perceptibles dans certains secteurs, que ces grognes sont basées sur des problématiques réelles et non seulement imaginaires.

                    Un office fédéral de la statistique fait de la statistique. Il fait des moyennes.
                    Et je vous répète qu’il y a des écarts avant de tout mixer pour faire une moyenne, qu’il y a de secteurs réellement problématiques, que la volonté de se cacher derrière les moyennes ne change pas la donne.

                    PS. : Je suis suisse, ma femme travaille en indépendante depuis 10 ans dans la vente et vois la réalité dans des grands magasins de Genève et Lausanne.

                    PSS. : Laissez tomber l’argument des frontaliers dépendant du droit suisse. C’est vrai, mais contrairement à la France, le droit suisse ne fixe que très peu de limites minimum ou maximum, et c’est la différence de traitement entre ces limites qui importe en l’occurrence, rendant votre argument caduque.

                    1. Greg

                      Par contre, ne vous méprenez pas sur moi. Je n’ai personnellement rien contre les frontaliers, ils ne sont pas responsables des problèmes (réels ou imaginaires, il y a les 2) qu’ils créent éventuellement.
                      Ils rendent aussi un grand service à la Suisse.

                      Ils ne sont aucunement responsables des lois qui les encadrent, tout comme nos soucis avec nos abuseurs de droits sociaux qui n’ont pas fait les lois dont ils profitent parfois déraisonnablement.

                      Le problème vient du législateur. Ou de l’éthique. Ou du manque de transparence. Ou du manque de contrôle de l’application des lois.
                      Mais pas du frontalier pris individuellement, cela j’en suis certain.

            2. Lafayette

              Mais ce que vous oubliez c’est qu’un tissu de PME, ça n’offre pas de travail après un certain age. C’est soit le poste de dirigeant soit le retour de martin guerre.
              C’est loin du modèle des grandes sociétés très coûteuses qui forment, requalifient, recycle du personnel devenu obsolète.
              Attendez seulement que les suisse baissent leurs prétentions de salaire comme c’est de plus en plus le cas et ça va rendre l’avenir plus sombre pour certains frontaliers.

                1. Lafayette

                  @DoM P
                  et après 400 jours de chômage, (500 pour les 50+) vous n’êtes plus comptabilisé dans les chiffres du chômage, mais ça vous l’oubliez.
                  Hors chômage il y a une forte hausse de 40 ans et + entre 8% et 18% selon certain canton qui s’ajoutent aux magnifiques 3%.

                  mais 3% + 12% = 15%

                    1. Lafayette

                      @gramover: à lire aussi

                      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/medienmitteilungen.html?pressID=9808

                      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/medienmitteilungen.Document.187582.pdf

                      -chomage en hausse 4.8% au sens du BIT (=allemagne)
                      -et hausse à 35% de chômeur de longue durée (+5%)
                      -les 50-64 ans, passant de 2,6% à 3,4%
                      -Le taux de sous-emploi s’élevait à 6,7% (représente une partie des aidés sociaux)

                      autre doc intéressant révélant que 20% des chômeurs sortent des statistiques chaque année… 1+1+1…
                      http://www.vs.ch/NavigData/DS_19/M21516/fr/Rapport_annuel_chomage_2013.pdf

                      La tendance est confirmée des oubliés du chômage.

                      (inutile de mettre des grossièretés ça n’apporte rien au dialogue)

  2. Le Gnôme

    Confondre l’égalité des droits avec l’égalitarisme je ne veux voir qu’une tête est un tropisme socialiste soigneusement entretenu qui a gagné presque toutes les couches de la société. Le jalousie et l’envie qui existent dans ce pays, la vindicte qui poursuit ceux qui osent et entrepennent mènent ce pays à la ruine.

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Ou comment galvauder l’idée de République et de Démocratie.
      Les merdias en sont plein, à longueur d’édition, de ces poncifs sur « les ouvriers vivent moins longtemps que les cadres », « les enfants pauvres réussissent moins que les enfants de riches et vont moins à l’université »…

  3. Aristarque

    Là où c’est plus étonnant est qu’ ils n’ont pas souhaité le rapatriement des lingots helvétiques sur le territoire???

    1. Non, ce n’est pas étonnant. Beaucoup ont dû comprendre le risque d’appréciation trop importante que cela ferait peser sur le CHF, et de dépréciation sur l’Euro (qui entoure la Suisse, rappelons-le).

      1. Aristarque

        Si les deux aspects dont celui d’ arrimer le CHF à la quantité d’or détenue étaient indissociables, ils ont alors plutôt bien fait en raison des rudes effets secondaires. Je n’ai pas réussi à trouver une information claire sur une question à effet kisscool ou sur un duo de questions indépendantes (mais je n’ai pas non plus passé beaucoup de temps à cela). 🙂

        1. Bonsaï

          La décision démocratique concernant l’or démontre une nouvelle fois la maturité du peuple suisse, qui ne se laisse pas influencer par l’air du temps. Alors que tout le monde se rue sur l’or en prévision de futures turbulences monétaires, la BNS (Banque Nationale suisse) garde la main pour manœuvrer finement face à l’euro.
          Deux petites typos passées au travers des mailles :
          – des démoralisation (s)
          – 70% du tissus (sans s).

          1. Lafayette

            En effet lâcher une grosse quantité d’euro dans une période de dévaluation sera un moyen de le mettre à terre. Il y a assez d’états qui en rêvent.

      2. Kazar

        Effectivement, au vu du précédent post sur le sujet, c’était prévisible. Pas de doute, les Suisses sont plein de bon sens.

  4. Hartman

    La france, que certains qualifiaient de seul regime communiste ayant reussi est en train de couler a son tour.

    La seule surprise est le nombre de victime de ce systeme qui s’y accroche au parpaing qu’ils ont autour du coup comme si c’etait la planche de leur saluy

    1. yp

      Résumé de la situation FR : Plein de personnes s’accrochent au parpaing qu’ils ont mis autour du cou d’autres personnes.

      Et forcément, voir que certaines personnes votent avec leurs pieds en laissant le parpaing là ou il est, ça terrorise à une certaine catégorie de la population.

    2. Aristarque

      Le plus grave est d’avoir l’impression que le communisme s’implante doucettement dans la Grance, non par une contrainte extérieure ou brutale en temps et mise en application, mais par un assujettissement lent mais continu et inexorable des mentalités. Bref qu’il devient un mode de vie plutôt consenti, du moins pas vraiment combattu. Les prédictions de Tocqueville annonçant que les Grançais n’hésiteraient pas à poursuivre une chimérique égalité dans l’esclavage, faute de la trouver dans la liberté ou, plus près de nous, celles de JF Revel sur la perdurance de l’idéal communiste ben dépit de toutes ses faillites, sont en cours de réalisation… 😥

      1. royaumont

        Entièrement d’accord.
        J’ai attaqué récemment le monumetal « archipel du goulag ». Le plus inquétant, c’est que les délires repressifs du régime me semblent à peine exotiques : la phraséologie qui s’installe chez nous y ressemble dangeureusement.
        La logique actuelle est la suivante : Pour l’intérêt général, l’état doit équilibrer ses comptes (soit…), il doit donc trouver de l’argent (hum, le volet dépenses est oublié) forcément dans la poche du contribuable. Donc les fraudeurs fiscaux sont des ennemis de l’Intérêt Généraaaaaleux, donc il est loisible d’utiliser tous les moyens pour les débusquer, quitte à fouler aux pieds les libertés et les droits fondamentaux des individus. C’est d’autant plus facile que la presse, qui devrait hurler contre, applaudit des deux mains.
        Les véritables procès en sorcellerie intentés aux « riches » sonnent comme le début d’une dékoulakisation. Il est écrit d’avance que cela ne rapportera rien, il faudra donc des coupables. Ce qui nuira à la collecte fiscal, donc ll faudra toujours plus de coupables et toujours plus d’intimidation.
        Les ennuis ne font que commencer.

        1. Aloux

          Ayant lu récemment les habits neufs du président Mao de Simon Leys, j’ai été surpris de voir que l’une des réussites les plus flagrantes de la révolution culturelle a été de saboter durablement le système éducatif : plus de notes, plus d’examens, plus d’autorité du professeur, tous les savoirs « bourgeois » comme la littérature, les mathématiques, l’histoire, les sciences etc remplacés par de la politique et des cours d’idéologie. Le cas d’une adolescente qui s’est suicidée apres avoir échoué aux examens monté en épingle pour dénoncer les notes et les examens comme une saloperie réactionnaire.
          Si ça vous rappelle quelque chose, c’est normal.

          1. Jean Bon

            Heureusement qu’il y a internet.
            En quelques clics on peut devenir intelligent si on s’en donne les moyens.

            Je m’étonne seulement qu’on y ait encore accès .

            1. Honorbrachios

              @jean :
              t’inquète, les lois sont déjà votées, ne manquent qu’un peu de temps et de quelques prétextes pour les étendre

          2. Val

            @Aloux et Royaumont : La France est en phase de réussir une synthèse entre le communisme russe et chinois , on est en avance sur le plan quinquennal sur les volets éducatifs et médiatiques et en retard sur le repressif (goulag , censure) .

            1. Jiff

              Pourquoi censurer quand la « presse », vitalo-dépendante des subventions gouvernementales s’auto-censure déjà à 100% ?

        2. Théo31

          « inapte à un travail socialement utile » écrivaient régulièrement les séides qui exécutaient les basses oeuvres du régime stalinien pendant la Grande Terreur, séides dont on sait maintenant qu’ils étaient souvent recrutés dans la pègre de caniveau.

          J’ai commencé la lecture toujours passionnante de J.F. Revel, Comment les démocraties finissent. il rappelle que la droite a passé son temps à être la salle d’attente du communisme.

  5. Aristarque

    Tchote typo, H16 : qui n’ est pas prête A (à) s’ arrêter ou qui n’ est pas près DE s’ arrêter.

    1. Aristarque

      La seconde occurrence est meilleure étant donné que la Grance est très éloignée des économies dans la dépense publique…

            1. Aristarque

              WP, n’ oublie pas de noter soigneusement cette déclaration dont nous sommes tous témoins: ta Belle semble renoncer temporairement aux sacs à main… ce qui a son importance en vue de la fin de ce mois… Évidemment si le nombre de bitcoins excède celui d’ un sac modèle standard pour mettre fin à l’ absence d’anses… 😆

              1. Black Mamba

                Youpi ! Youpi !
                Alléluia ! Ma fille a réussi à avoir un autre visa WHV … le vol de son passeport lui a permis de faire la connaissance d’une personne qui connaissaient les différentes voies administratives pour avoir un autre visa malgré qu’elle n’ avait pas le quota requis pour renouveler ce visa …
                Son aventure australienne continue. ..

                1. petit-chat

                  Je rêve ?? Notre BM, fée de ce blog et accessoirement mère de famille se réjouit de ne pas revoir sa fille ? Ah la la, l’amour maternel n’est plus ce qu’il était. Ou alors c’est vraiment une fille insupportable. 😆

                  1. Calvin

                    Ou alors – plus juste – que ce pays est vraiment foutu et que cette mère pense à l’avenir de sa fille avant sa fibre maternelle!

                    1. Aristarque

                      Même pas, galapiat! Elle exerce pleinement sa fibre maternelle en recherchant ce qui est meilleur pour sa fille. Quand tu seras chargé de famille, tu comprendras… 😛

                  2. Black Mamba

                    Ma fille me manque , je n’ai pas revu depuis les dernières vacances de Noël … J’avais hâte de la revoir , elle aurait du venir à la fin de son visa mais elle m’a répondu qu’elle ne voulait plus revenir , elle apprécie cette vie en Australie donc elle a tenté le tout pour le tout , elle s’est décarcassée à trouver les bons contacts , ils ont rempli son dossier et elle ne devait pas quitter le territoire tant qu’elle n’avait pas de réponse positive ou négative. Pendant toute une semaine elle était dans l’illégalité …mais maintenant tout est en ordre.
                    Il ne lui reste plus qu’à faire le nécessaire pour y rester .

    2. petit-chat

      Une typo s’est glissée dans ce texte :
      « Mais la joie palpable et malsaine d’un Eckert frétillant à l’idée de rappeler la législhorrée du le gouvernement (plus de 70 mesures législatives votée pour emmerder fiscalement les contribuables et les entreprises) »

  6. yp

    Ce que je rêve de voir, c’est les gauchistes français chialer parce qu’on passe leurs châtons mignons au marteau à viande… Hélas, quelque chose me dit que ce n’est pas pour demain, ou en tout cas, pas par la voie démocratique.

    1. Dom

      Marteau a viande dites vous yp…:-) chez Thiefaine il dit ĕtre passė a l’attendrisseur,dans une ancienne chanson.

  7. LeRus

    Lors d’un passage en France récemment, je me suis risqué – en famille- de parler politique & économie: quelle erreur!

    Personne ne semble faire le lien entre les petits patrons qui ferment boutique et la difficulté de trouver du taf, entre le nombre de rond-points/médiathèques et l’augmentation des impôts locaux, entre le nombre de fonctionnaires et la bureaucratie, etc, etc.

    Les coupables sont tout trouvés: les riches qui touchent des dividendes, l’Euro (évidemment), et l’Europe (évidemment encore une fois). Les solutions existent: empêcher les grandes entreprises de délocaliser (c’est si facile), de taxer les riches (qui ne vont pas réagir) et bien sûr sortir de l’Europe qui nous a tous foutu dans la m*rde (parceque-c’est-comme-ça).

    Dans les pays ex-communistes, si un peu de nostalgie existe chez certains, je n’entends jamais des idioties de cet acabit. C’est flippant de voir devant ses yeux un pays qui se mutile à ce point.

    1. Honorbrachios

      ils ne répètent que ce les merdias leurs racontent…
      mais tu aurais aussi pu entendre !!
      « salauds de patrons, avec tous les myards que l’état leurs donnent et ils sont pas contents »….

    2. Flash

      J’adore le couplet sur « il suffit de mettre fin à l’évasion/la fraude, et notre modèle social serait sauvé ». Y a des centaines de milliards, morbleu !

      1. Charles

        Ben oui, y a plus d’argent en France alors faut le voler aux autres pays. Les petits de préférence, on va pas taper sur les Emirats Arabes Unis, vaut mieux em**** les petites iles.

      2. something

        à ça je réponds que quand l’état gagne 100 miyards, il en dépense 120 et que ça ne sert à rien de chasser le miyard tant que les comptes ne seront pas équilibrés, et en général je ne reçois aucune opposition en face…

      3. Honorbrachios

        oui, et aussi, les vilaines GAFA qui payent pas leurs impots en france et qui sont pas gentilles.

        Je me demandais qu’elles pourraient être les prochaines étapes de ce délire….

  8. infraniouzes

    Il y a longtemps, j’avais vu Le Pen expliquer, à la TV, la technique du voleur chinois, lequel déplace, chaque jour un peu plus l’objet qu’il convoite. Puis, hop, un matin il l’escamote, ni vu ni connu je t’embrouille.
    Nos politiciens font pareil; chaque jour on augmente les taxes de façon insidieuse; la fameuse technique du « centime additionnel », vieille comme les chemins mais toujours aussi efficace. C’est presqu’indolore mais, à la fin, c’est insupportable. Ou la technique du chargement du bourricot; tant que la bête ne dit rien, on en rajoute. C’est ça la politique et rien d’autre.

    1. Popeye

      la « taxe d’aménagement » qui rassurez-vous braves con-tribuables en remplace 3, votée en 210, entrée en vigueur en 2012, commence à donner des résultats moyennement satisfaisants pour le portefeuille du moutontribuable.
      le fruit du racket, pardon de la contribution, est partagé entre le département et la commune. Respectivement entre 1% et 5% pour la commune et entre 1% et 2,5% pour le département. Minimum 2%, maximum 7,5%.
      OK, mais de quoi? D’une valeur forfaitaire de 712 € par mètre carré, avec un abattement sur les 100 premiers mètres carrés construits.
      Traduction concrète : votre abri de jardin de 19 m2 (pour éviter l’embrouille du permis de construire) vous coutera hop ni vu ni connu entre 135 et 507 euros de taxes supplémentaires. Seules les constructions de moins de 5 m2 sont exonérées.
      Dans l’article que j’ai lu, on parle beaucoup des trois taxes remplacés par cette merveille de simplicité. En revanche, ce que je n’ai pas lu, c’est quelles étaient ces taxes et surtout quel en était le montant…

      http://www.ouest-france.fr/taxe-locale-devez-vous-payer-la-taxe-cabane-de-jardin-3010722

  9. Higgins

    La nouvelle de l’échec de la votation à propos des riches en Suisse m’a réjoui. Dans l’argumentation avancée pour justifier cette stupidité, il y avait le sophisme consistant à dire que c’était un manque à gagner pour le budget général (c’est la même chose pour l’optimisation fiscale). Je crois que dans le canton de Zurich, lorsqu’une telle mesure avait été prise, plus de la moitié des personnes concernées avaient changé de canton. Là, la perte pour le budget local a du être nettement visible.
    Plus la crise s’accentue (et on va manger grave l’année prochaine), plus les mesures prises par le politique sont nulles et contre-productives. Il serait grand temps de rallumer les Lumières.

    1. Calvin

      « Il serait grand temps de rallumer les Lumières. »
      Et pour cela, remplacer les arnaques, pardon, ampoules éco-conscientisées, durables et peu éclairantes, par des vraies solutions fiables, économiques et efficaces.

      1. scaletrans

        Des ampoules à filament incandescent par exemple 😈
        J’ai toujours dit que cette affaire ressemblait à de l’escroquerie en bande organisée, avec complicité des pouvoirs publics.

        1. Higgins

          Pour ma part, la durée de vie constatée des nouvelles ampoules merveilleuses pour Gaïa est d’environ 6 mois avec un record de brièveté de seulement quinze jours. On peut raisonnablement parler d’escroquerie.

            1. george kaplan

              l’Obsocialisme programmé ?
              – le Hollandisme, c’est les Soviets moins l’électricité nucléaire

        2. Jean Bon

          L’escroquerie, c’est qu’on force certains à acheter autre chose que ce qu’ils veulent, et de faire croire que les ampoules modernes ne polluent pas (alors qu’il y a des produit polluants).

          S’ils veulent consommer plus et changer leurs ampoules tous les 4 matins, c’est leur droit. L’Etat ne devrait pas s’en meler, même si personnellement je prefère bien les ampoules modernes qui me donne toute satisfaction.

          1. Lafayette

            Le grand changement c’est de payer plus cher pour un produit qui ne coûte rien. C’est l’avenir dans le sombre éclairé.

          2. Théo31

            Quand les nouvelles ampoules éclatent, il faut ouvrir toutes les fenêtres de la pièce pendant une heure minimum pour évacuer toutes les toxines.

            Le socialisme, sida mental et vrai cancer.

            1. Lafayette

              Et rien de tel qu’un bon sapin en pétrole bourré de bisphénol pour plastiquer quelques neurones. Il n’y a pas que l’électronique qui soit activement polluant.

    2. Greg

      Erreur Higgins,

      dans le canton de Zurich ainsi que dans un autre canton suisse alémanique, les forfaits fiscaux ont été abolis et le bilan après plus de 3 ans a été bénéficiaire pour le canton.
      Certes environ la moitié des « riches » émargeant à cet ancien système sont partis, mais la perte a été plus que compensée par ceux restant.

      N’oubliez pas que pour bénéficier du forfait fiscal en Suisse il ne faut avoir aucune activité rémunérée en Suisse… Donc la majorité de ces bénéficiaires du forfait fiscal sont des gens ayant plus de 50 ans, qui ne sont pas tous installés que par attrait de l’optimisation fiscale.
      Entrent en compte d’autre attraits de la Suisse qui font qu’en fait plus de la moitié de ces « riches » sont restés.

      Mais votre argument a été très bien vendu par les anti-abolitionnistes, même si l’expérience passée dans les cantons ayant abolis ces forfaits tend à prouver le contraire. à ce jour. Personne ne pouvant prédire l’avenir de manière certaine, j’ai précisé à ce jour…

      1. gameover

        Greg,

        Sur Zurich ce n’est pas la première fois que je lis le contraire de ce que tu dis. Bilan net : -10ME suivant le Huff. Je comprends bien ce que tu veux dire en disant que les « restants » compensent les départs avec une imposition réelle mais il ne semble pas que ce soit le cas… surtout si logiquement ceux qui sont partis sont ceux qui avaient le plus à perdre.

        « Pas nécessairement, car le dispositif attire des gens qui ne seraient pas venus sans cela. Ce n’est donc pas évident que ces fortunes décident de rester en cas d’abolition. Sur les 201 riches étrangers qui bénéficiaient d’un forfait fiscal à Zurich en 2009, 97 ont quitté le canton après l’abolition de ce privilège par les citoyens zurichois. Ces départs ont provoqué une baisse des recettes fiscales de 10 millions d’euros d’une année à l’autre. Mais il y aurait encore plus à perdre, selon les opposants au projet. »

        huffingtonpost.fr/2014/11/30/forfait-fiscal-suisse-geneve-exil-riches-etrangers_n_6232066.html

  10. Gerldam

    La France meurt de trois phénomènes (pas entièrement indépendants d’ailleurs):
    1. un état obèse
    2. Un capitalisme de connivence (crony capitalism)
    3. une foule de rentiers
    Pour redresser les choses, il faudrait revoir les missions de la puissance publique (état et collocales) et, ce faisant, supprimer au moins un million de fonctionnaires. Donc un million au moins de super mécontents
    Mettre de la concurrence là où on fonctionnait tranquillement avec des copains au pouvoir
    Supprimer toutes les rentes injustes comme tous ces comités Théodule, remplis de politicards battus et tous ces élus inutiles.

    Cela fait énormément de mécontents. La tâche sera donc plus que rude.

    1. Deres

      Il faut bien noter qu’il y a des rentiers sur toute la gamme de revenu en France. Depuis les gagne petits aux ultra-riches. C’est justement la solidarité implicite entre tous ces rentiers très différents qui bloque le système. Car ils savent tous que si on commence à s’attaquer à une rente qui n’est pas la leur, la leur risque de suivre si les habitudes se prennent vite …

  11. Deres

    Et vous avez vu, c’est beau la paritarisme en France. Le patronat conteste la réalité de la politique « pro-entreprise » du gouvernement en constatant que les fameux « cadeaux » aux entreprises dénoncés en chœur par la gauche sont payés avec une ridicule fraction de leurs hausses d’impôts de ces dernières années … Un marché de dupe quoi, qui ne risque pas de créer de l’activité, de al richesse et donc des emplois. La réaction du gouvernement est direct : c’est la faute de Pierre Gattaz qui ne joue pas le jeu et qui doit être remplacé par un patron plus conciliant (genre un énarque de la finance ou un truc comme cela je suppose …). C’est beau la discussion sociale en France !

  12. Ano59

    A noter que le graphe représentant l’imposition des plus-values en Suisse contient également la courbe de ladite imposition pour la France dans un futur proche.

    Malheureusement cette courbe n’est pas visible : le graphe s’arrête à 70%, montant éminement turbolibéral et pro-capitaliste.

  13. scaletrans

    On comprend pourquoi nos gouvernants ne veulent pas entendre parler de référendum: le bon sens des vrais gens, ils en ont une peur panique.

    1. Othello

      Le bon sens des vrais gens en France, après quelques années de bourrage de crâne, se révèle dans cette stat : 70% des Français sont pour le maintien de l’ISF.

      Pays de merde.

  14. pouf pouf

    La métaphore des zombis tant à la mode qu’on dirait le nouveau western ne se lasse pas d’ouvrir les tiroirs du secrétaire de la secte républicaine et laïque et de toute sa blablatosphère bien au-delà de la couche d’ozone. Notre état tout en haut du firmament, soumet nous à ta volonté suprême en enlevant de nos âmes jusqu’au désir et à l’espérance, nous savons le mal et ne nous aventurerons plus à y penser, sois impitoyable avec nos blasphèmes, fais de nous la communauté humaine unie privée de toute spécificité dont nous rêvons sans le savoir, merci pour les tickets de pain quotidiens et la coupe des cheveux de demain. J’entends autour de moi les gens pas éduqués répéter mot-à-mot les discours comminatoires et culpabilisants, pendant que mes camarades éduqués l’entourent d’un bas de soie. Des zombis partout en train de psalmodier « change » comme les clodos d’un south park envahi ; Le mot progrès est le plus beau piège sémantique de l’arsenal xylo-rhétorique moderne, c’est bien simple, n’importe quelle phrase contenant ce vocable conceptuel cartonné vaut une note en dessous de la moyenne ; surtout qu’au niveau des incantations idéologiques, on se rapproche de plus en plus de la superstition et de l’obscurantisme moyenâgeux si chers à ceux qui n’y connaissent rien et qui feraient bien mieux de s’occuper des poussières planquées sous la tapisserie à la licorne sur laquelle ils viennent de pisser à l’instant plutôt que de dire n’importe quoi, le dude est furieux.

  15. Sandra

    Excellent billet et excellente conclusion, H16. Nous avons quand même eu une bouffée d’angoisse, en Suisse. Car la gauche promettait ensuite de s’attaquer aux déductions fiscales des citoyens. Il serait devenu impossible de déduire les frais de transport pour se rendre au travail, les frais de repas pris à l’extérieur, les enfants et ainsi de suite. Bref, un enfer fiscal aussi magistral que la France. En gros, le modèle suisse aurait été anéanti en une seule votation et nous aurions peut-être même envié la Corée du Nord. Quel que soit le pays, la gauche brille par ses idées profondément débiles, liberticides et taxatoires. Nous avons de la chance de bénéficier de partis de droite solides pour mettre un frein à toutes les initiatives socialistes plus délirantes les unes que les autres, mais ça devient fatigant de voter contre de telles inepties. J’ai l’impression de ne pas évoluer dans le même monde que celui de la gauche et j’en ai plus qu’assez de cette chasse aux riches.

    1. Charles

      Auriez-vous importé quelques socialos de France ?

      Dommage pour la Suisse, mais franchement, vous feriez mieux de les renvoyer en France ou en Corée du Nord (Paradis mais pas fiscal)

          1. Calvin

            Ne pas exagérer le pouvoir supposé des francs-maçons.
            Moi, j’ai bien plus peur de la cuisine de L’ENA : les flan(by)s et les mac(a)rons, très indigestes.

                1. Val

                  @Calvin , tout les fm que je connais ont joyeusement voté Hollande et sont dans les starting blocks pour voter Jupé . Par ailleurs , la FM est une entreprise de lavage de cerveaux massive , d’autant plus qu’ils se croient les heureux élus de la connaissance . Enfin , désolée , mais c’est comme ça que je les vois car ceux c’est ceux que je connais .

            1. yp

              Beaucoup de gens font une fixation sur les franc-macs. Pour d’autres ce seront les juifs, les machins ou les choses.

              Personellement, je fais une fixation sur le réseau constitué par les énarques. Et plus je regarde, plus je suis convaincu que c’est les relations malsaines entre élus, hauts fonctionnaires ou patrons d’entreprises soi-disant privées qui constitue le moteur de la perte progressive des libertés en france…

              L’alliance de la noblesse et du clergé contre le tiers-état.

              1. Val

                @yp , les énarques ne se cachent pas et ne jurent aucun serment d’assistance (idem pour les juifs , cathos , etc.) , les francs macs ne me poseront plus de problème le jour où ils afficheront totale transparence sur leur confrérie et leur appartenance .

          2. Fll

            Mais c’est quoi cette chasse au FM ? quelque chose ne tourne pas rond dans votre tête ? FM = corruption dans votre tête ?
            C’est débile, suffit de voir les FM à travers l’histoire et dans le monde, pour se rendre compte que c’est pas les FM le problème, ce sont ces politiciens corrompus. Qu’ils soient FM veut simplement dire qu’ils se sont regroupés entre eux.
            Mais condamner tous les FM parce que des politiciens le sont, ca me fait penser à du racisme primaire, comme à l’aube de la seconde guerre, c’est les juifs !

            Faut un peu réfléchir aux mots et expressions utilisés. C’est du racisme aussi puant qu’envers les humains.

              1. Fll

                Totalement assumé, car ce n’est pas pour clôturer la conversation, mais pour démontrer la malhonnêteté intellectuelle !

            1. Caton

              Après les diverses affaires dans lesquelles des truellistes de la GNLF étaient mouillés jusqu’au cou mais couverts par leurs frères dans la magistrature, la méfiance envers les truellistes est naturelle.

              En particulier, le serment prêté par les truellistes est incompatible avec ceux prêtés par les magistrats, les juges des tribunaux de commerce, des magistrats de la cour des comptes, des auditeurs de justice, des facteurs, etc. Dans ces conditions, le fait que les diverses loges tiennent à ce que leur liste de membres reste secrète pose un vrai problème.

              Valls ne s’est pas gêné pour affirmer que si l’on n’avait rien à cacher il n’y avait pas de raison particulière de s’opposer à la surveillance de l’état. En bon truelliste toutefois, cela ne s’applique pas aux loges. Ou alors, auraient-elles quelque chose à cacher?

            2. yp

              Non. Les gens sentent qu’il y a un réseau de personnes qui les enculent. Les franc-macs étant un réseau obscur, c’est vers eux que se porte la suspicion. Pareil pour les juifs qui sont une communauté hermétique.

              Le réseau à la base du pourrissement tout en france est en fait parfaitement visible. Mais se faire enculer par un truc identifiable et dont on est responsable (élections), ce n’est pas très compatible avec la préservation de son égo ; du coup, ils prétendent que ce sont des réseaux secrets et forcement très puissants qui sont la cause de leurs malheurs…

              1. Caton

                Il semble y avoir plus d’un réseau en action. Certains sont issus des grandes écoles, ENA et X en particulier, d’autres autour de la franc-maçonnerie, ou de l’appartenance à une région, Corse par exemple, etc. Et des sous-réseaux (inspection des finances…) existent aussi.

                Le principal point commun entre tous ces réseaux de pouvoir, c’est qu’ils sont incestueux et malsains. Et voleurs, aussi.

            3. sa0000

              L’intérêt de la franc maçonnerie, c’est de se rendre service entre « frères ». En gros, les retours d’ascenseurs, si ça se passe en famille, c’est mal car c’est du népotisme, si ça se passe entre énarques, c’est mal aussi car c’est du capitalisme de connivence; en revanche, il faudrait surtout pas attaquer la franc maçonnerie ! Là, les retours d’ascenseurs, c’est bien, parce que, ben parce que c’est mal d’attaquer les pauvres francs ma, d’ailleurs un moustachu de sinistre mémoire l’a fait !
              Je vous rappelle que c’est la BASE du deal de la franc maçonnerie : les (discrets) retours d’ascenseurs.

              1. Fll

                Aillant plusieurs amis FM, la base des FM c’est l’honnêteté intellectuelle et l’amitié (être libre et de bonnes mœurs, je te laisse taper la phrase sur Google). Apres, les réseaux sont dévoyés, mais c’est pour tout la même chose. Donc rien à voir avec les FM, mais avec le pourrissement global de notre société.
                Par définition un FM est libéral, laisser au gens le droit de penser et faire ce qu’ils veulent, tant que cela ne nui pas à autrui.
                Les pères fondateurs des US étaient FM, Léonard de Vinci aussi, ainsi que grand nombre de personnalités célèbres.
                En France, c’est devenu secret, juste parce qu’a une époque ou il fallait des coupables, ils ont été pourchassés et tués.. et c’est pas Hitler hein, pour éviter de se prendre un autre Godwin.
                Partout ailleurs dans le monde, ce n’est pas secret, ni mauvais, ni rien de tout cela.
                Etrange comme tout dans ce pays est pourri par les politiques. Ne pourrait-on faire un lien entre les deux ? voir entre tout ce que touchent les politiques et qui pourri ?
                Le dénominateur commun, ne serait pas plutôt que les politiques sont pourri et qu’ils pourrissent tout ce qu’ils touchent ?

                1. sa0000

                  Oui, sauf que quand on propose à un notable (évidemment pas à un pequin de base, à quoi servirait il ?) d’entrer dans la franc maçonnerie, c’est exactement le deal qui est posé sur la table : on s’entraide, tu vois, un jour, tu vas aider un frère, et un autre jour, tu auras besoin d’un coup de main, un autre frère va t’aider.
                  Pour moi, c’est du même rang que le népotisme (c’est pire encore, car c’est plus discret) ou du capitalisme de connivence.
                  Ça, ce sont les faits. Après, je dis pas, Léonard de Vinci, tout ça…
                  Une petite blague en passant : le communisme aussi, c’est super, de généreuses idées, de grands penseurs, mais ça a été dévoyé 😉

                  1. gameover

                    Si la FM permet de faire du préférentialisme c’est parce que c’est la valeur qui est dévoyée. Ne pas chercher ailleurs : si les décisions se prennent au plus près du citoyen il n’y a aucune raison que ces citoyens achètent 20 ce qui coûte 10… ce sont eux qui paient directement.

                    1. sa0000

                      Il n’y a pas que l’aspect pécuniaire qui rentre en ligne de compte. Un coup de main, ça peut être aussi une décision de justice légèrement en faveur du frère. Il n’y a pas de transaction financière proprement dite, mais c’est mal, n’est ce pas ?
                      Non, je pense que le truc est pourri dans son adn même. Après, selon l’environnement, plutôt socialiste ou libéral, ce « dévoiement » s’exprimera plus ou moins vigoureusement.

                  1. Val

                    @Jacques
                    Ce n’est pas « devenu » un club , c’est un club , privé , ne s’appellent t-ils d’ailleurs pas : »les initiés » , tout un programme ….

          3. Kazar

            C’est surtout un idéologue très dangereux et illuminé :
            « La révolution est un événement méta-historique, c’est-à -dire un événement religieux. La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. »
            Et encore :
             » Il faut arracher l’élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel » ( afin de ) « s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités ».
            C’est un nuisible.

              1. sa0000

                Il s’agit de jeter un oeil sur la vidéo (l’oeuvre d’art), pas sur la 1ere photo avec les tronches de cake.

    2. Karizoc

      La Suisse est sur la mauvaise pente, oui. Surtout le côté Romand où les media français arrivent à instiller leur propagande gauchiste (même si les media romands ne sont pas en reste). Y’a qu’à voir les actuelles grèves des transports publics à Genève, ou le score de l’initiative pour une caisse maladie unique dans les cantons romands.

      Concernant la déduction des frais de transport pour se rendre au travail, je ne suis pas certain que cela soit une bonne chose. En effet, si je choisis d’habiter proche de mon lieu de travail, en ville, j’accepte de payer un loyer plus élevé que si j’allais habiter plus loin, pour moins un loyer moins élevé. Et donc, sans même ajouter d’arguments écolo-stupides, je ne vois aucune raison pour laquelle celui qui habite loin pourrait déduire ses frais de transports si moi qui habite en ville je ne peux pas déduire une partie du sur-coût de loyer.

      Vive la flat-tax. Sans aucune déduction.

      1. Jean Bon

        Parce que vous etes normallement imposé sur vos revenus, c’est à dire gains – charges. Or, pour le salarié, le transport et eventuellement l’habillement sont une charges lié au travail.
        Meme la France reconnait cette réalité, c’est vous dire !

      2. gameover

        LOL la flat tax n’empêche pas la déduction des frais professionnels ! Tu restes dans une conception rigide du salariat.

        Sinon pour le reste, tu choisis ton lieu d’habitation et moins souvent ton lieu de travail… et tu supposes une sédentarisation de ton lieu de travail ce qui est de moins en moins vrai (sauf pour les foncs) et accessoirement tu empêches la mobilité et comme le dit Jean Bon : revenu net = revenus brut – frais.

        Et tu fais aussi l’impasse sur la famille : madame ne travaille pas et les gosses ne vont pas à l’école ?

    3. Higgins

      Ce qui est dramatique et inquiétant, c’est de constater qu’il s’est trouvé a priori 40% du corps électoral pour soutenir cette proposition.

    4. Theotimedesavoie

      Vous avez surtout de la chance d’avoir les Bourbines (Suisses Allemands pour les Français non initiés aux subtilités romandes) qui remettent les Romands les pieds sur terre à chaque votation. La Romandie, en fait, c’est une petite France qui serait dirigée par des Allemands!

  16. cal8

    Très bon article, H16, bien d’accord avec la conclusion.
    Après le mur de Berlin, il nous faut faire tomber nos nombreux murs français.
    Où se trouve donc notre Mstislav Leopoldovitch Rostropovitch pour mettre en musique le trépas de notre communisme latent ?

  17. Val

    Et oui la Suisse est maîtresse de son avenir . Je ne sais pas si le système suisse conviendrait aux francais mais ce post m’inspire les reflexions suivantes :
    – La Suisse est un petit pays
    – Elle n’appartient à aucune instance supérieure
    – Elle a sa propre monnaie
    – Elle a sa propre armée
    – Elle contrôle fermement ses frontières tout en restant ouverte à l’immigration quand nécessaire.
    La France maintenant :
    – Pays de taille moyenne
    – Membre de l’Europe , l’Otan
    – Ne contrôle plus sa monnaie
    – Ne contrôle plus ses frontières
    – Son armée perd jour apres jour de sa puissance.
    La vérité est que nous ne sommes plus un pays , on nous a volé notre pays , littéralement . C’est un véritable hold up , un coup d’état bien mené et « légal » . Ce que nous sommes est devenu noyé dans une Europe insaisissable et sur laquelle nous n’avons aucune prise en tant que citoyen. C’est pour cela que les français rejettent cette Europe massivement . Ce sera d’ailleurs de pire en pire jusqu’à l’implosion finale et douloureuse.
    L’idée d une europe était peut-être pas mauvaise au départ , mais pas celle là . Celle là a été construite en catimini , contre l’avis de ses citoyens cf . le referendum ) .
    Aujourd’hui elle ne sert qu’à prolonger notre agonie en éloignant le réel (masquant notre faillite) , et permettant ainsi à nos illusionnistes de perdurer et de nous manipuler.
    Prenons l’exemple des avisés anglais :
    – ils ont conservé leur monnaie
    – ils ont conservé leurs frontières . Ils maîtrisent leur futur . Pas nous .

    1. Jean Bon

      C’est pas un hold-up.
      Le controle de la monnaie est une lubbie de gauchiste.
      On ne controle pas l’Or et pourtant c’est une bonne monnaie, justement parce qu’elle n’est pas « controlable ». Chaque fois qu’un pays se mele de « controler » sa monnaie, c’est le plus sur moyen de lui faire perdre toute valeur.

      L’Euro c’est peut etre pas la panacée pour certains, mais c’est mieux que le Franc géré par des socialistes affublés d’un entonoir sur la tête.

      Pour le controle des frontières, ce n’est pas le probleme lié à l’europe mais à la politique intérieure française :
      S’il y a du caca, les mouches viennent. Enlevez le caca, ils n’y a plus de mouche.
      Je vous accorde que quelques roms ont sans doute profité de Schengen, mais si la police et les prisons fonctionnaient, et si on enlevait tous les « droits à », ce ne serait meme pas un sujet.
      Ensuite la majeure partie de l’immigration gênante ne provient pas de la Roumanie, ni même de l’Europe.
      Pour l’armée ce qont les français qui préfèrent payer des « droits à » plutôt qu’une armée solide. Personne ne le leur a volé leur armée.
      Il n’y a pas de hold-up, seulement de la bêtise. Dans sa forme quasiment la plus pure.

      1. Val

        « Le controle de la monnaie est une lubbie de gauchiste.
        On ne controle pas l’Or » : euuuuh , parlez en aux anglais , aux américains , et pour ce qui est du contrôle de l’or : vous rigolez ou quoi ?

        1. Jean Bon

          Vous signifiez qu’ils peuvent faire chuter les prix de façon articielle ?

          Si c’est vrai, et bien profitez-en !
          Car justement, l’or, on ne peut pas en fabriquer à qui mieux-mieux.
          On peut juste créer de l’Or-papier, qu’il ne tient qu’à vous de ne pas posséder.

          1. Val

            @Jean Bon , vous le voyez bien , c’est egalement manipulé (l’or). Mais la n’est pas mon propos . Mon propos est simplement de dire que la Suisse , qui ne s’en sort pas si mal , a gardé sa souveraineté , tout comme les US et les UK , contrairement à nous . Ce sont des pays plus libéraux que nous (pas difficile vous me direz …) ils ont un état plus fort et plus réduit . Nous , notre état est partout , sauf là où il le faudrait (le régalien) , c’est tout mon propos .

            1. Calvin

              Là, c’est plus clair et je suis d’accord.
              L’Europe des débuts (marché commun) a été une chance. Et puis les politiciens ont voulu une Europe politique. Et là, patatras…

            2. Nocte

              Sauf que là vous tombez dans le piège : si la France est un pays collectiviste c’est la fotaleurope.
              Perdu !

              Ca n’est pas à cause de l’Europe que le budget est en déficit depuis 1974. Ca n’est pas non plus à cause de l’Europe que nous nous endettons chaque jour un peu plus, ca n’est pas non plus la faute de l’europe si on a une dette abyssale et qu’on se fait tabasser d’impôts plutôt que de voir l’Etat maigrir.

              Alors certes, l’Europe devient un équivalent de l’URSS mais il serait bon de se rappeler que si la France est dans la merde, c’est bien la faute des polytiques nationaux avant tout.

              1. val

                D accord avec vous Nocte : notre collectivisme est antérieur à la construction européenne. Mais pour moi cette dernière nous y enferme. Si nous avions garde notre monnaie cela fait bien longtemps que nous n emprunter ions plus à ces taux si favorables et nous aurions été contraints de réformer bien plus tôt. Cela aurait été bénéfique. Alors que la , l Europe agit en dealer pervers : nous serons pièges car l heure des réformes sera passée depuis trop longtemps , ce sera trop tard . Et comme a un joueur ruine : on nous raflera nos biens . Pour moi l Europe organise notre faillite. Et en bon winner : it takes it all. Pourquoi croyez vous que pas un de nos politiques ait un sou vaillant en France….

                1. Nocte

                  Réformer ? Ce mot est tabou…

                  Ils auraient dévalué jusqu’à ce qu’une baguette se paye avec deux ou trois brouettes de PQ.

      2. Théo31

        « On ne controle pas l’Or »

        http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?article=2374289842G10020&contributor=Manipulation+du+prix+de+l%27or

        L’euro est une monnaie politique appliquée uniformément à des pays ayant des productivités et des taux de hausse des prix différents. il provoque donc, la manipulationdes taux d’intérêts aidant, une mauvaise allocation du capital. Il finira donc par se casser la gueule.

        Mais l’euro est moins un problème que l’application du national-socialisme via l’Etat-providence.

    2. Greg

      Val, j’apporte quelques remarques à votre vision de la Suisse :

      Petit pays, oui. Densément peuplé cela dit, surtout si vous enlevez les Alpes peu peuplées (par les résidents permanents).

      Elle n’appartient à aucune instance supérieure. Là, cela commence à coincer grave! Il y a les accords dit « Bilatérales » avec l’UE, qui commencent à créer problèmes car incompatibles avec la fameuse dernière votations du 9 février contre l’immigration de masse. Quelque peu incompatible avec la volonté du peuple souverain ayant demandé d’instaurer le renvoi automatique des criminels étrangers, que le Conseil Fédéral traîne à mettre en place.
      A ce propos il risque fort d’y avoir le lancement de la récolte de signatures pour une nouvelle initiative demandant d’instaurer le principe de souveraineté du droit suisse par rapport aux accords internationaux, car comme je le résumais, cela commence à coincer gravement…

      Propre monnaie, oui. Elle a du céder son secret bancaire par contre, elle doit signer des accords d’échanges automatiques d’informations, c’est un changement important qui lui aussi coince encore un peu, et qui rejoins le point précédent de dépendre d’instances supérieures…

      Propre armée, oui. Défensive uniquement, neutralité oblige. Mise à mal par l’évolution des mentalités, l’évolution des menaces, l’évolution de l’état des conscrits. La conscription n’est de facto plus réellement obligatoire depuis l’instauration d’un service civile qui attire de plus en plus de conscrits. L’Armée a de plus en plus de mal à obtenir ses budgets, voire le problème de l’achat des avions Gripen… Les choses changent petit-à-petit donc, dans ce domaine qui était quasi sacré il y a à peine 30 ans encore…

      Elle ne contrôle plus aucune frontière, accords de Schengen obligent. Du moins c’est le résultat qui se fait ressentir chez beaucoup, et cela commence à coincer gravement aussi.

      L’immigration est le sujet délicat par excellence depuis 10 ans en Suisse, donc dire qu’elle est contrôlée c’est vraiment aller vite en besogne.
      Vraiment très vite, hein !

      1. Val

        @Greg
        Merci pour ces remarques précises ! Non de bleu de non de bleu , la Suisse est sur la mauvaise pente …;-)

        1. Greg

          La culture suisse, en résumé, c’est l’art du compromis. C’est prendre le temps de chercher la solution win-win.

          La société et le monde changent de plus en plus vite. Les institutions suisses en font un peu les frais.
          L’abandon du secret bancaire, c’est un mythe qui s’effondre devant la real-politik. Pilule amère qui n’est pas encore vraiment passée…

          La monnaie et la BNS, c’est arrimer de facto le Franc Suisse à l’Euro. Il y a des crispations, d’où cette initiative sur l’Or…

          L’immigration : grand problème, parce que souligner les effets négatifs est assimilé à un racisme ou une xénophobie dont les suisses ne sont traditionnellement pas dotés.
          Exemple parfait, ma femme et moi, suisses. Son ex-mari Italien, un de nos gendre colombien, l’autre portugais-suisse. Notre appart a été un hôtel pour les copines d’écoles de nos filles et aucune d’elle n’était suisse. Nous ne sommes pas racistes, pas xénophobes pour un sou.

          Mais il y a une communauté slave qui nous pourrit la vie, pas parce qu’ils sont slaves, hein, cela n’est qu’un de leurs dénominateurs communs…
          Mais parce qu’ils ont une culture ou la femme est soit une esclave soit une pute, que les hommes ne connaissent que la loi du plus fort, et qu’ils sont très forts pour nous pourrir la vie…
          Mais on ne peut pas dénoncer des actes sans être accusés de racisme, alors de par cette définition nous sommes devenus racistes…

  18. Lafayette

    Sur le même genre la France contourne les embargos envers la Russie en travaillant dans les fruits et légumes en suisse, qui n’ont jamais été autant florissants.

      1. Lafayette

        Non par exemple les pommes poussent en suisse, mais les exportations exposent littéralement, le paradoxe c’est de la main d’oeuvre étrangère qui vient de pays imposant un embargo qui viennent faire le travail. C’est dire le ridicule d’un embargo, c’est comme de considérer que le porte hélico à la cale de st nazaire est hors territoire vu qu’il a passé la douane…
        Vraiment en suisse on construit des usines à la frontière et en france on construit des hypermarché de l’autre coté. La france est en solde…

    1. gameover

      Tout embargo est idiot si le pays peut se fournir ailleurs, ce qui n’était pas le cas de l’Iran qui ne pouvait pas se fournir ailleurs (sauf contrebande à la marge) pour les équipements technologiques ou même les pièces détachées.

      Mais dans le cas de la Russie ce n’est pas un embargo général et au final il n’a pratiquement aucun effet sur le marché des fruits et légumes : les pays qui ont augmenté leur commerce avec la Russie l’ont fait en détournant leur marché intérieur (ou en réaffectant leur surproduction et en déplaçant cette même surproduction chez celui qui est sous embargo) et sont donc obligés de compenser leur marché intérieur en faisant appel aux pays qui sont en surplus à cause de l’embargo. Résultat nul. Le kilo de carottes qui arrive en Russie est suisse et le Suisse mange des carottes françaises.

      L’embargo ne créé pas de surcoût, ils étaient déjà présents à cause des coûts de transaction qui justifient que le kilo de carottes est supérieur à Genève par rapport à Plougastel. Au pire l’augmentation éventuelle de ces coûts due à l’arbitrage est payée par les Russes.

      1. Théo31

        Tout embargo est idiot

        Même les gauchistes les plus anti libre-échange gueulent pour supprime celui sur Cuba. Pourtant les Ricains appliquent scrupuleusement le dogme socialiste.

    2. RBF

      Cet embargo, cette une vaste mascarade. C’est un jeu d’enfant de le contourner.

      L’histoire des Mistral me fait également sourire. Comme si on pouvait se permettre le luxe de garder ces mastodontes hors de prix. Nous allons perdre de l’argent, c’est tout, mais les Mistrals seront livrés. Hollande sera content d’avoir tenu tête aux Russes qui au passage, n’en ont rien à branler.

      1. Val

        +1 , on va payer un amende et on va livrer nos mistrals . Donc pour nos débiles de dirigeants , c’est encore un « loose-loose » dont ils sont friands .

        1. vegeta

          scénario: la france paie 5 milliards pour l’arnaque des mistrals, poutine reverse 1 milliard a hollande dans un compte en suisse et les deux ont réussi la casse du siècle sur le dos des français 🙂

          1. Val

            @vegeta : je vois que vous maîtrisez bien les ficelles du commerce international ! 😀 , je suis morte de rire , mais je ne devrais pas , c’est nous qui réglons la note !

            1. vegeta

              si demain je n’écrit rien c’est que la DST sont venu me chercher pour avoir oser dénoncer un secret d’Etat 🙂

              1. Lafayette

                En fait c’est une entourloupe pour cacher encore un échec de la gauche. Il se sont trompé dans le budget du mistral et c’est la faillite, alors ils font une levée de fond à la cubaine.

          2. gameover

            p’tain… vegeta s’est fait piraté son compte…

            bon, sinon vegeta bis c’est normal c’est des mistrals gagnants…

        2. RBF

          Nous allons payer une amende, c’est bien pour cela que les Russes se marrent. Car moyennant un léger retard de livraison, ils vont bénéficier d’une belle ristourne.

          Quant à l’embargo, c’est moi qui me marre. En ce moment je vous écris de Russie, et laissez-moi vous dire que l’on trouve de tout sans aucun souci: fromages d’Europe, vins français, italiens, espagnols, produits de luxe de toute l’Europe, bières hollandaises, allemandes, belges, etc…

          Les rayons sont pleins. Cette situation est tellement drôle que les russes ne vous regardent avec un air amical quand vous leur dites que vous êtes Français. Ils vous paient même des bières !!!

  19. passim

    Pour que les imbécillités socialistes poussent en abondance, avec l’extravagance que l’on constate en france, et avec l’appui d’une bonne part de l’opinion décérébrée, il faut un terreau favorable. Ce terreau, c’est celui du gauchisme culturel, répandu depuis un demi-siècle, en couches épaisses, par les « intelligents » : enseignants, universitaires, artistes, médias. : tous ceux qui brandissent comme un article de foi le mot « inégalité », sans jamais se demander ce que cela signifie, et quelles pourraient en être les causes (pour eux, la cause est évidente : culturelle). Un savant blabla basé sur des prémisses erronées.
    Les racines du mal sont trop profondes pour être extirpées. Les clercs gauchistes ont trahi notre pays. Toute refondation s’apparente à un travail de Titan.
    Couper quelques têtes serait-il suffisant ? Je me le demande…

      1. yp

        « (…) 73% préféreraient choisir elles-mêmes comment est affecté l’argent des impôts. Une préférence majoritaire (56%) même chez les sympathisants de gauche, souligne M. Micheau, qui y voit une faille dans l’adhésion au principe de démocratie représentative. »

        Wow… Donc, 3/4 des gens pensent être plus performants que les énarques pour dépenser leur pognon tout seul. Et ça, même chez les sympathisants de la gauchiure…

        Effectivement, c’est la faille dans l’adhésion au principe de démocrassie représentative. En fait, il faudrait arriver à ce qu’un lien s’établisse dans le crâne des français, entre la démocrassie énarchique et le cloaque dans laquelle ils barbotent.

    1. Val

      @passim , non , couper des têtes ne suffirait sans doute pas (déja essayé dans le passé 😉 ) mais franchement ça soulagerait 🙂

      1. vegeta

        ou d’en faire un mur de cons 😉
        h16 c’est une bonne idée d’affiche de faire un mur de cons des politiciens quoi que mettre 600 000 images d’élus politiques sa va être délicat

            1. Calvin

              Non c’est pire : ils sont tous sourire mais c – est après qu’ils comprennent que ce sont des Dutroux (de balle)

  20. cc

    Budget Sécu 2015 définitivement adopté.

    Et avec lui la mesure scélérate :
    « Lutter contre les «déserteurs» de la Sécu

    Les sanctions pénales seront accrues pour les personnes qui ont arrêté de payer leurs cotisations à la Sécurité sociale pour souscrire une complémentaire santé à l’étranger. Un amendement prévoit de les sanctionner d’un emprisonnement de six mois et/ou d’une amende de 15.000 euros. »

      1. bob razovski

        Bah… rien de nouveau sous le soleil.

        On ne peut prendre de complémentaire santé que si on est assuré. Ca joue sur les mots pour faire peur.

        De plus, si j’ai bien compris, nombre de ceux qui prennent une assurance santé ailleurs qu’en france n’ont plus besoin de mutuelle.

    1. Caton

      Je vois que la sodomie de diptères en plein vol est toujours le sport préféré des dépités et journalopes.

      Il n’y a pas une sécurité sociale, qui serait alors un régime légal obligatoire et égal pour tous, il y a des régimes professionnels. Ce qui est interdit c’est de refuser de souscrire à une assurance maladie, ou d’inciter autrui à le refuser. Choisir son assurance ne peut pas être interdit car cela contredirait les règles européennes.

  21. Theotimedesavoie

    Quel beau et sain pays, air pur, bon sens paysan, compétitivité et innovation.
    Y travaillant depuis bientôt 7 ans je vais m’y installer en tout début d’année prochaine, dans le beau canton de Fribourg et la verte Gruyère.

    Je fuis le climat délétère, gris, déprimant, violent , crypto-communiste et pour tout dire pourri de notre pauvre pays.

    Je ne paierai pas moins d’impôts, je suis loin de pouvoir bénéficier d’un forfait fiscal mais, mais : je respirerai à nouveau !
    Et si cela marche bien, il est fort peu probable que je revienne en France.

  22. Aristarque

    Contre les déserteurs directement ou contre ceux qui inciteraient à la désertion. ? Ce sont ces derniers qui faisaient la cible de cette mesure dans le projet de loi.

Les commentaires sont fermés.