Abaissement des vitesses routières : parce que l’automobiliste est un délinquant qui s’ignore

En Socialie française, la marche vers le progrès est parfois malaisée, mais elle n’en persiste pas moins. Et comme le progrès implique que tout le monde arrive à bon port sans la moindre égratignure, épargné par tous les bobos de la vie, y compris et surtout ceux qui lui donnent son intérêt, on évitera donc de s’y précipiter. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de réduire les vitesses maximum autorisées sur le réseau secondaire.

Oh, pour le moment, il s’agit simplement, comme l’explique le Ministère, d’un test, limité à quelques routes et puis c’est tout. Bernard Cazeneuve, le chips mou qui sert de prétexte au maroquin de l’Intérieur, l’a confirmé mercredi dernier. C’est important pour lui, cette notion de test, parce que cette mesure est très impopulaire même si des « experts » (toujours les mêmes) prétendent qu’une telle réduction permettrait d’épargner de 350 à 400 vies par an.

En effet, Hollande s’est trompé de courbe puisque la seule à s’être inversée récemment est celle de la baisse de la mortalité routière. Ceci a entraîné une augmentation assez sensible de la pression des pouvoirs publics sur les routes de France, pression largement entretenue par les habituels lobbies d’acharnement anti-automobilistes au premier rang desquels on trouve une Sécurité Routière pour laquelle tant qu’un véhicule roule, un danger existe.

La lutte contre le conducteur automobile continue donc, sans relâche. Et pendant qu’on continuera à l’espionner, le traquer, en mesurer la vitesse et le nombre de points sur son permis, on en profitera aussi pour le poursuivre de taxations et de malus à l’achat pour avoir eu l’impudence de choisir un véhicule diesel, sachant que le véhicule essence sera, lui, tabassé de ponctions au moment du passage à la pompe. L’interdiction du diesel est pour bientôt.

Moyennant quoi, l’ex-automobiliste, échappant à l’opprobre et à la ruine que constitue une voiture (hideux engin d’individualisme pollueur !), pourra se jeter joyeusement sur les vélos que les municipalités lui mettront à disposition, pour profiter de l’affabilité des agents de police locaux qui lui remonteront les bretelles et lui grignoteront le portefeuille par le truchement d’amendes spéciales, amplement méritées pour avoir voulu, encore une fois, se rendre du point A au point B en toute indépendance.

Voyons le bon côté des choses : la marche vers le progrès, déjà fort chaotique, se fera dorénavant sur des vélos, non polluants, ultimement respectueux des codes routiers qu’il sera d’autant plus facile à honorer qu’il n’y aura plus de voitures.

cat deal with it

Tout ceci est bel et bon, et on voit d’emblée qu’une fois le diesel interdit, les routes limitées à 0 km/h (seule limitation en mesure de garantir que plus personne ne mourra par la vitesse en voiture) et les vélos apprivoisés, le monde en sera plus calme, plus serein et plus apte à fournir cette sécurité qui semble tant manquer à cette frange de la population qui a décidé pour tous ce qui est bon pour nous.

Pourtant, comme le rappelle un récent article paru sur Contrepoints, d’autres pays ont déjà testé des mesures sensiblement différentes. Ainsi, l’Angleterre et l’Allemagne, dont les vitesses maximales autorisées sur l’infrastructure routière secondaire sont supérieures à 80 km/h (60 mph pour l’Angleterre, et 100 km/h pour l’Allemagne), montrent tous les jours qu’une vitesse supérieure n’est pas synonyme d’accidents plus nombreux (d’ailleurs, en Allemagne, 66% du réseau autoroutier est sans limite de vitesse). Ainsi, le Danemark a choisi d’augmenter la limitation de vitesse sur son réseau principal sans pour autant constater un désastre humain. Du contraire, même : ce pays a divisé par deux la mortalité de ses routes.

Pourtant, à part cogner sur l’automobiliste en le pourchassant avec des radars, des forces de l’ordre certainement plus utiles ailleurs, et des ponctions qui abondent au tonneau public des Danaïdes, il existe probablement d’autres méthodes, d’autres solutions pour obtenir le résultat affiché officiellement. Tiens, par exemple, et si on faisait un peu confiance aux conducteurs pour se responsabiliser, une fois de temps en temps ?

no-way

Bien sûr, il semble absolument évident que sans bornes, sans limites, sans signalisation pléthorique, sans interdictions multiples et décrites dans d’épais textes de loi, chaque individu, mis au volant d’une voiture ou à bord de son vélib bi-turbo jantes alliage, va immédiatement se transformer en monstre homicide aux instincts psychopathologiques débridés ! C’est d’ailleurs ce qui s’est passé dans certaines villes (comme ici, aux Pays-Bas) où on a choisi d’abolir la signalisation routière et où le massacre routier a pris des proportions inouïes. Ou encore, dans les pays où, précisément, on n’a pas trop les moyens de dilapider de l’argent public en infrastructure de signalisation coûteuse et où les conducteurs sont livrés à eux-mêmes pour décider de la marche à suivre et de la sécurité à respecter. Et là, c’est le drame (évidemment !) …

En outre, on ne peut pas s’empêcher de penser que l’infrastructure elle-même, soigneusement mise à l’écart de toute discussion de fond concernant la sécurité routière, a tout de même un petit rôle à jouer. Comment ne pas constater que nombre de passages à niveau sont encore mal ou peu protégés en France et qu’ils sont la cause d’accidents fréquents, souvent mortels ? On n’entend pas trop la Sécurité Routière se plaindre de la vitesse des trains qui viennent pourtant méchamment heurter les cyclistes, voitures et autres camions coincés à ces points noirs… Et puis tant qu’on y pense, difficile de ne pas noter que la mortalité au kilomètre parcouru est bien inférieure sur les infrastructures autoroutières que sur les autres, ce qui montre de façon pourtant limpide que la vitesse n’est pas le facteur principal dans la mortalité routière.

À tout prendre, la baisse de vitesse sur l’infrastructure à dépendance de l’État aurait tendance à indiquer surtout que ce dernier n’ose plus laisser les gens rouler à une vitesse normale, celle observée dans les autres pays en tout cas, car il n’aurait plus confiance dans son infrastructure. Et comme c’est à lui que revient la responsabilité de l’entretenir, on peut supposer sans mal qu’elle se dégrade suffisamment pour qu’il ait trouvé cette solution, assez médiocre, pour contourner le problème : grâce à l’application de la sécurité routière, pouf, c’est magique, on roulera moins vite sur une infrastructure dégradée qu’on pourra conserver en état médiocre plus longtemps.

Bonus non négligeable : les amendes ainsi provoquées par les abaissements ridicules de vitesse permettront de renflouer un peu les caisses de l’État, et de faire pourchasser les affreux délinquants routiers par une police et une gendarmerie qui n’a pas prouvé toute son efficacité au contact d’autres types de gentils délinquants (très jeunes et/ou turbo-récidivistes).

Efficacité avant tout !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires243

  1. Calvin

    Bravo, excellent article.
    La conclusion est limpide sur cette volonté de masquer la dégradation du réseau auto secondaire et de récolter de l’argent non pas pour l’améliorer mais pour renflouer l’Etat.
    Mais c’est peine perdue.
    Les amendes vont être importantes au début, puis les gens s’adapteront pour payer moins, rouleront moins, ce qui rendra le commerce et les échanges moindres,d’où un manque à gagner de TVA, bref, le planisme ça a toujours été nul.
    Aurons nous la même intelligence qu’au Danemark ? Rien n’est moins sûr…

    1. petit-chat

      J’ai trouvé la conclusion inattendue (je ne roule guère), mais pleine de bon sens quand on se souvient des objectifs (avoués) des Ecomouv et autres fadaises. Belle analyse en tout cas.

    2. yoananda

      La conclusion de cet article, comme des autres, si on met tout bout à bout, c’est que l’état est en guerre contre le peuple. Le racket fiscal est un outil, l’immigration de remplacement est un outil, l’Europe est outil, l’EdNat est un outil, etc…
      enfin, quand je dis outil, il faut comprendre arme.

  2. Villon89

    Interdisons les petits cons en GTI tunées hors d’usage préférant investir dans d’horribles ailerons en plastique plutôt que dans un système de freins performants, et nous aurons sans doute un bel effet sur les chiffres…

    1. Higgins

      Personnellement, j’estime qu’il vaut mieux s’attaquer à ceux qui vendent ce genre d’accessoire car c’est à cause de ces derniers que les « petits cons » se prennent pour Steve Mac Queen dans Bullit. Et puis derrière, il y a nécessairement des multinationales mangeurs de chatons communistes au petit-déjeuner et qui se la coulent douce en optimisant fiscalement leurs rentrées d’argent et en vivant paisiblement dans des îles paradisiaques. Finalement, tout se tient. Ne nous trompons pas de combat.

      1. bob razovski

        En république socialiste française, l’un n’empêche pas l’autre.

        On peut à la fois interdire les ailerons, la vitesse, et obliger les propriétaires de voiture de monter des freins carbone à 40 000 euros le bout, subventionnés à 50% par l’état (Ah, on me dit dans l’oreillette que le prix des freins vient de grimper à 60 000 euros, effet d’aubaine).

        Cette subvention serait financée par une taxe sur les méchants qui veulent tuer les gentils, comme ça tout irait bien.

        1. passim

          Les disques en carbone sont inefficaces à basse température. Pour le reste, laissons les gens monter des spoilers inutiles, si ça les amuse. Laissons-les acheter des GTi.
          La solution à la sécurité routière passe par la responsabilisation du conducteur, déresponsabilisé par la multitude d’interdictions fantaisistes. Si le responsable d’un accident était durement sanctionné, les automobilistes apprendraient qu’on peut payer très cher pour les conséquences de ses actes. Prison ferme, s’il le faut.

    2. Fll

      Wow, c’est con, parce qu’a priori, c’est pas les p’tits cons à ailerons qui ont le plus d’accidents … mais bon.
      Pour moi, tu veux juste restreindre la liberté de quelqu’un à rendre moche sa voiture.

      Étrangement, dans les autres pays, c’est pas limité et y’a pas plus d’accident.

      Un peu totalement socialiste comme réaction, non ?

  3. Théo31

    L’Etat qui est laisse mourir plus de 4000 personnes/an sur ses routes n’est jamais inquiété par la justice.

    En revanche, tu tues un chat en l’éclatant sur un mur et tu filmes, tu vas en prison.

  4. hugeus

    J’adore regarder le ballet des voitures dans un environnement réglementaire inexistant. Quand je vais en Asie, je me pose à une terrasse, avec une bière souvent chaude, et je regarde le ballet des mobylettes. C’est très reposant, limite planant. Comme le ballet des abeilles sortant de la ruche, mais là, ça peut piquer un peu.
    À Paris, je retrouve ça dans les grandes brasseries, où je préfère manger un sandwich au comptoir et regarder le ballet des serveurs au moment du coup de feu. C’est magique. Seule l’efficacité compte. J’imagine le bordel si on se mettait à vouloir réglementer leurs déplacements ! Et l’énervement des clients qui attendent d’être servis !

    1. Gerldam

      Un seul bémol: le carrefor éthiopien, filmé en accéléré, bien entendu – en réalité ils vont à 10km/h – ne peut fonctionner qu’en dessous d’une certain débit. Au delà, le carrefour se prend en masse et plus personne ne bouge.
      Ceci dit, le réseau secondaire français est bien meilleur que le belge et permet, dans sa vaste majorité, des vitesses de 110/120km/h sans le moindre risque, à condition a) de ralentir dans les villages, b) d’avoir un véhicule en bon état c) d’être à jeun des breuvages préférés de notre hôte et des hallucinogènes divers et variés.

      1. Jean Bon

        Je ne sais pas s’il faut parler en vitesse absolue.

        Il y a tellement de paramètres :
        Météo, luminosité, distance de visibilité, visibilité et donc prévisibilité du traffic (obtacles masquant le traffic), traffic, état de la route (feuilles mortes, humidité de la route, ..), sécurisation de la route (présence de barrieres séparatives, ..), importance du risque en cas d’accidents (platanes, fossé, mobiliers urbains mortels posé par la municipalité, ..), état du véhicule, capacité du véhicule, état du pilote, capacités du pilote, connaissances techniques du pilotes, capacité des véhicules environnants (je ne peux pas attendre d’un 15 tonnes qu’il puisse m’éviter comme le ferait une moto) .

        Tous ces paramètres mis bout à bout font qu’il est à mon avis impossible de donner une vitesse absolue à ne pas dépasser, jamais. La donner, fait croire à l’existence d’un danger au delà , et donc d’une folie pour le pilote qui s’y risquerait, et d’une sécurité en deça, qui est illusoire, car l’attention du pilote et l’adaptation de sa vitesse en fonction du danger doit être constante (ou tout au moins constament en deça du danger).

        Sans s’en rendre compte, en conduisant, on fait cet état des lieux en permanence.

        En réalité, il n’y a pas d’autre moyen que de s’en remettre au jugement du pilote, car lui seul est à même de faire le bilan de tous les éléments précités. Conduire sur la route, c’est faire confiance aux autres et à soi-même.

        Je crois que le mieux que l’Etat puisse faire c’est de s’assurer que le pilote ait bien connaissance de ces paramètres :
        Il n’est pas évident de mesurer à quel point l’alcool peut perturber la conduite, surtout pour un jeune. Peu de gens savent à quel point une route humide ralonge les distances de freinage (ils le savent souvent théoriquement, mais dans les faits ils n’en ont pas conscience car peu diminuent leur vitesse en cas de pluie, y compris les pilotes qui se veulent prudents). Il faut l’avoir expérimenté pour vraiment le mesurer. Idem pour les distances de séparation entre les véhicules (il vaut mieux être à 200 km/h mais séparé de 500 m de celui qui vous précède qu’à 80 km/h à 20 mètres comme on le voit assez fréquemment, parce que dans le premier cas on peut éviter l’obstacle, dans le deuxième, même Alain Prost ne le peut pas).
        Même s’il est incomplet, le permis moto donne une idée de ce que devrait être un vrai permis à mon sens : un lieu où l’on a expérimenté en sécurité des situations dangereuses (freinages, évitements, ..) , pour bien les apprehender et savoir quel risque on court réellement. Il ne s’agit de vous transformer en pilote de course, juste savoir que tel danger existe en l’ayant expérimenté au moins une fois.

        Je suis pour la suppression des panneaux indicateurs de limites de vitesses. Ils devraient plutot indiquer le type de danger et le degré de risque. Ainsi on ne verrait plus des panneaux 90, sanctionné par des retraits de permis, au milleu d’une autoroute 2×4 voies pour cause de bruit élevé. Ou à contrario des panneaux un peu optimistes qui n’informent pas sur la présence d’un virage très sérré dont on mesure le vrai danger qu’une fois dedans.

        1. Deres

          Oui, mais dans les faits il faut des règles simples qui couvrent globalement une réalité complexe. Et les limitations de vitesse ont montré que de ce point de vue là, elles fonctionnent bien. Cela n’empêche pas d’être intelligent en plus. Rien ne vous empêche de rouler moins vite quand vous vous méfiez où que les conditions sont dégradés …

          En tant que libéral non anarchiste qui considère donc qu’une règle commune est un moindre mal nécessaire, mettre des limitations de vitesse me semble un choix très raisonnable.

          De plus, les différences de vitesse entre véhicule sont également source d’accident donc mettre une limite ou se retrouveront la plupart des véhicules me semble propice à la sécurité.

              1. Deres

                Cela revient à ne pas avoir de vitesse max gros beta ! Tous les « plus intelligents que les autres » roulerait largement au dessus quelque soit les conditions car « je le vaux bien ». Il faut tenir compte de la bêtise humaine intrinsèque.

      2. Deres

        Attention quand même. La vitesse n’est pas un problème quand tout va bien. Le souci, c’est quand un imprévu arrive et quand il y a carton. Vous pouvez rouler à 200 km/h au lieu de 90, ce n’est pas dangereux en soi tant qu’il n’y a pas d’obstacle apparaissant soudainement dans vos 400 m de distance d’arrêt … Et quand vous tapez, la vitesse fait une grosse différence. des obstacles peuvent apparaître, partout et à tout instant, même en rase campagne, même à 4 h du matin, ce n’est qu’une question de probabilité. L’adaptation des vitesse devrait donc être en fait une adaptation à cette probabilité et aux capacités de freinage et de visibilité. Les vitesse pourraient être moins limité dans les lignes droites en fait et dans les montées.

        Inutile de répondre avec haine à ce post. Ce sujet est un appeau à troll haineux ayant la vérité ultime et expliquant en permanence que eux conduisent bien et que le problème ce sont les autres qui font n’importe quoi … la mauvaise foi est souvent ultime sur ce sujet.

        1. Cerf D

          Entièrement d’accord avec toi. Le problème quand je discute avec un opposant aux limitation est qu’à l’écouter, lui conduit suffisamment bien pour se passer de limitations …

          1. Caton

            C’est mon cas: je conduis suffisamment bien pour ignorer les limitations de vitesse. Ainsi en ville je suis systématiquement 10 à 15 km/h en dessous de la limite puisqu’il est impossible de voir un gamin sur le trottoir derrière une voiture garée. Mais il m’est aussi arrivé de prendre l’autoroute le lundi matin à 4 heures, et là il peut arriver que je dépasse légèrement…

        2. Higgins

          Oui. Un rappel intelligent de notion de physique élémentaire me semble plus utile: il n’y a pas une grande différence de résultat entre deux véhicules qui se percutent frontalement avec chacun une vitesse de 80 km/h au lieu de 90 km/h. C’est pour cela que la mesure proposée est d’une rare imbécilité. Idem en ce qui concerne les temps de parcours: pour gagner 30 mn de temps de trajet sur une déplacement de 300 km d’autoroute fait normalement en 2h30 (120 km/h de moyenne), il faut rouler à 150 km/h de moyenne ce qui suppose, compte tenu des inévitables ralentissements cause travaux, camions et autres péages d’avoir le sentiment de rouler plus souvent à 170 km/h, 180 km/h compteur. avec la prise de risque afférente pour soi et les autres usagers.

          1. gameover

            Mouais, même si globalement je suis d’accord avec toi faut quand même pas dire n’importe quoi car avec 1/2MV² 160²=25600 et 180²=32400 soit plus de 25% d’énergie en plus avec une collision de front à 90 par rapport à 80.

            Concernant la présence d’obstacles je crois assez à des applis soit intégrées au véhicule (embarqué) soit dans le smartphone qui pourraient mesurer la décélération du véhicule accidenté ou des véhicules précédents.

            1. Higgins

              Je me suis mal exprimé. La différence de résultat mathématique est importante, la celle qui résulte du choc proprement dit (état des voitures et des passagers).

        3. Jeanpierre

          C’est effectivement ce qu’un de mes frères m’avait objecté : la vitesse tue. Pris dans son sens le plus premier (on se sort mieux d’un choc à 30 que d’un choc à 90), c’est vrai. Mais en abordant le débat de cette façon, on le fausse. La bonne question est comment éviter l’accident. En effet, une étude d’un observatoire indépendant sur la sécurité routière souligne qu’un pourcentage important des morts dans les accidents de la route se font au cours de collisions piéton-voiture, deux roues-voiture ou piéton-deux roues (je ne sais plus le nom de l’organisme mais si quelqu’un s’en souviens avec ce que j’en ai dit, je vous laisse le préciser). La conclusion que j’en tire est l’importance de la sécurité des voitures et la nécessité de contrôler son environnement (au sens du contrôle dans le rétro). Sinon, on me souffle qu’en lisant cette étude, le Front de Gauche a réclamé la mise en place d’air-bags extérieurs en cas de collision avec les piétons afin de préserver le droit de ces derniers à traverser n’importe comment.

          1. Jean Bon

            « le droit de ces derniers à traverser n’importe comment. »

            Meme si je trouver la mesure stupide (car couteuse et, pour le moment, non évaluée), je pense que le gamin en bas âge à un « droit à » traverser n’importe comment sur une voie « normale » (non protégée), et que l’automobiliste à une obligation de faire attention et de prendre en compte ce risque (sans forcément le sanctionner en cas d’erreur).

            1. gameover

              « …. le gamin en bas âge à un « droit à » traverser n’importe comment… »

              Tu pourrais réfléchir à ce que tu viens d’écrire stp ?

              1. MadeInCH

                Ce qu’il veut dire, c’est que le gamin en bas âge ne sait pas, il n’a pas conscience du danger, et que sans même avoir de grandes notions dinterdis/permission, il ne saisit pas pourquoi il ne peut pas aller courrir en travers de cette surface place et sans obstacle qui s’étale devant lui.
                C’est immédiat, un gamin en bas âge. Si il n’y a pas de menaces immédiatement détectable, alors il n’y a PAS de menace.

                1. Deres

                  De la même façon, il faut tenir compte du fait que les autres conducteurs font des erreurs, même les bons de temps en temps (fatigue, inattention, …).

                2. gameover

                  Le gamin en bas âge a surtout droit à avoir des parents responsables. Faut arrêter de culpabiliser les gens qui n’ont fait aucune faute.

                  Même à 20km/h en ville tu tues un gamin qui traverse entre 2 voitures. Faire gaffe, oui… mais ne pas se tromper de responsable… c’est devenu un sport national.

                  1. Théo31

                    Môme, un jour une amie de ma mère est venue nous chercher à l’école. Elle roulait heureusement doucement quand un petit sans surveillance a déboulé devant la voiture. Elle l’a donc percuté. Il était finalement juste sonné. Quand elle a vu ce qui était arrivé, la mère a engueulé le gosse et lui a mis une tarte dans la figure. Bel exemple d’irresponsabilité.

            2. Jiff

               » je pense que le gamin en bas âge à un « droit à » traverser n’importe comment sur une voie « normale » (non protégée) »

              Oui, notamment parce qu’il est _beaucoup_ plus facile à viser qu’un chat quand même ;-p)

          2. Val

            « d’air-bags extérieurs en cas de collision avec les piétons » quels comiques ces FDG ! bon et de gros edredons (à mamie , ça c’est en ref à Keko 😉 )scotchés sur la voiture , ça marche comme workaround ??

          3. Jean

            Il s’agirait pas du LAB (Laboratoire d’Accidentologie Biomécanique) ? Un laboratoire qui s’intéresse au degré de blessures des occupants en fonction de différents paramètres comme la vitesse, l’obstacle, le côté impacté, l’age, le sexe, les systèmes de protection dont le véhicule dispose…
            Je travaille dans les crash tests, et mon rôle est de faire en sorte que les occupants sortent vivants (j’ai pas dit indemnes) d’un accident quel qu’il soit, quand tous les systèmes de sécurité active (ABS, ESP, …) n’ont malheureusement pas suffit à éviter l’impact.
            Oui la vitesse tue, mais l’age du véhicule également, l’age des occupants également, et la connerie humaine également (non port de ceinture, pieds sur planche de bord, enfants non assis ni attachés dans des sièges adaptés à leur age, ceinture ventrale sur le ventre plutot que sur les iliaques…).
            Les pubs de la sécurité routières qui diabolisent la vitesse, certes. Mais quand, dans ces pubs, c’est la connerie humaine qui créé l’accident et non la vitesse, on entre dans un paradoxe politico débiliste.

    2. voleurdufeu

      Pas besoin d’aller en Asie pour voir l’émergence de normes spontanées. A Milan, tout le monde regarde les feux. A Naples, on fait plutôt attention aux autres voitures, dont on sait qu’elles ne respecteront pas le feu rouge. Résultat: pas plus d’accidents à Naples qu’à Milan.
      Me fait penser à de vieilles lectures, par exemple Robert Ellickson Order without law (how neighbors settle disputes). Ou à l’étude de Lisa Bernstein sur le marché des diamants, à new York, qui se passe de lois et de tribunaux. Juste un rabbin qui roupille sur sa Torah, dans un coin…

      1. Flo

        Ah oui c’est marrant, dans la région de Naples quand on est sur une route prioritaire et qu’on croise une petite route avec un stop, il vaut mieux ralentir, voire même s’arrêter pour laisser passer! (Vécu)

      2. gameover

        Oui en Italie ils ont fait les routes assez larges pour que l’on puisse passer de front à 3 même s’il y a une ligne blanche continue… et vu qu’il y a souvent des bandes d’arrêt d’urgence de chaque coté on peut même passer à 5 de front.

        2 lignes continues, ça veut dire qu’il faut pas doubler, faut pas exagérer hein…

  5. royaumont

    « vélib bi-turbo jantes alliage » : un must…

    Sinon, la baisse de la vitesse sur le réseau secondaire n’aurait-elle pas pour effet d’inciter à emprunter les autoroutes ? Et donc de verser de copieux péages aux sociétés qui les gèrent ? Comme quoi l’Etat est leur ennemi, mais pas trop : on fustige leur bénéfices d’un coté, on leur envoie des clients captifs de l’autre.

    1. gameover

      Je ne pense pas. Il était question de baisser aussi la vtesse sur les autoroutes (110?) mais effectivement il faut la baisser auparavant sur les routes sinon pas d’intérêt à prendre l’autoroute.

      1. Higgins

        Les deux vont de pair. Si les vitesses sont baissées de 10 ou 20 km/h (route ou autoroute), les gens emploieront plus les secondes afin de perdre un minimum de temps sur des trajets un peu long.
        L’Etat se désengage du réseau routier traditionnel au prétexte, bon ou mauvais, d’en laisser la « gérance » aux collectivités territoriales (Région et/ou département). Pour peu qu’une mentalité Pastéque anime cette dernière et le réseau devient voiturophobe. C’est ainsi que la nationale 10 est devenue dans la Vienne la D910, impossible à emprunter, sauf à perdre deux heures, pour faire Tours-Poitiers (100 km) .

    1. gem

      c’était évident, et c’est donc sans doute pourquoi Renault a choisi de mettre sa prise de recharge, standard, à l’arrière de la Zoé.
      Oh. Wait.
      la prise est spécifique et à l’avant.
      facepalm
      accessoirement 6 à 7 litre au cent il y a un problème, cet engin devrait pouvoir faire le job pour deux fois moins. Probablement à cause des débiles fonctions supplémentaire (qui a besoin d’un train roulant sur sa remorque, juste pour pouvoir reculer droit, franchement ? )

    2. Jeanpierre

      WTF?? on fait des moteurs électriques pour ne plus cramer d’essence et ils rajoutent un groupe électrogène derrière? C’est surréaliste. Et 6 à 7 litres au cent, c’est énorme pour une citadine. Sous les applaudissements, on a fait un bond de 20 ans en arrière en ce qui concerne la consommation. Stupéfiant!

      1. MadeInCH

        Techniquement, c’est une bonne idée.
        En effet, un moteur à combustion interne a son meileur rendement à UNE vitesse de rotation bien précise. Or, le moteur n’est JAMAIS à cette vitesse. Il est un peu en dessous ou au dessus, ou bien beaucoup, ou bien très beaucoup et il faut changer le rapport dans la boîte à vitesse.
        En somme, même les moteurs à essence les plus efficace techniquement, sur le banc d’essai, fonctionne avec un très mauvais rendement en réalité.
        .
        Un moteur électrique alimenté par une génératrice à combustion interne permettrait au moteur à essence de TOUJOURS tourner à sa vitesse idéale.
        Même lorsque vous demandez plus d’énergie à une génératrice, alors ça signifie que le couple sur l’axe d’entraînement augmente, mais normalement la vitesse de rotation reste la même. -> Plus de gaz au moteur, mais toujours à la même vitesse de rotation.
        Ce serait comme remplacer l’entraînement et la boîte à vitesse par un système Génératrice-ContrôleElectronique-Moteur, avec un bien meilleurs renedment dans la transmission.
        .
        Dans les années 60 ou 70, les belges avaient développé un tank de cette manière, qui avait une vraiment grosse autonomie, grâce à une très faible consommation.
        .
        C’est bien bô, mais si il y a l’avantage du rendement total, il y a l’inconvénient du poid. Peut-être un peu négligeable dans un tank.
        .
        Pas mal de bateaux travailent aussi comme ça. La transmission entre le moteur et l’hélice est électrique.
        .
        L’idéal serait une voiture électrique avec batteries rechargeable avec un « petit » moteur à essence fonctionnant à son régime idéal. Si il y besoin d’une pointe d’énergie pour une vitesse/accélération momentanément élevée, alors l’énergie serait fournie par la batterie, Comme lors d’un démarrage à un feu passant au vert.
        Si il y a « trop » d’énergie dans les abtteries, alors le « petit » moteur d’appoint se couperait. Si le niveau de la batterie devient trop bas, alors le moteur thermique se remettrait en marche.
        .
        Une telle voiture serait vraiment économe en essence. Si elle peut recharger ses batteries sur secteur, alors pas besoin du moteur é essence pour des « petites » distances.
        Eventuellement, le moteur pourrait être un moteur 2-temps, bien tuné pour sa vitesse de fontionnement particulière.
        .
        J’avais espéré que la Opel Ampera (Chrysler Volt) fonctionnait à peu près de cette manière.
        Mais la demande n’es pas là. Et Chrysler cesse la production de cette voiture.
        .
        En pratique je n’ai pas vu de voiture de ce genre suffisamment bien faite.
        .

        1. Et sinon, il y a aussi les moteurs à pas constant où le moteur tourne toujours à la même vitesse, et l’entraînement est muni de deux galets de forme spéciale. En fonction de leur alignement, on a plus ou moins de couple. Deux défauts : il n’y a pas besoin d’électricité nulle part (c’est pas écolo-bisou), et le moteur ronronne toujours pareillement, ce qui frustre beaucoup de conducteurs.

          1. MadeInCH

            Là, je suis curieux…
            Je connaissais les transmissions par courroie avec diamètres variable des roues, mais les deux galets de forme spéciales…
            As-tu un lien?

        2. Aristarque

          Fiat, fin des années 70/ début des années 80, travaillait sur ce principe là du moteur thermique tournant à régime optimal avec alternateur chargeant la batterie du moteur électrique tracteur. Le problème à vaincre restait le poids du bouzin total outre le contrôle de la charge de la batterie.

        3. gameover

          Mouais MadeinCH ok pour le rendement au couple maximum mais ne pas oublier que tu multplies au moins 4 rendements :

          – rendement du moteur à essence
          – rendement de la génératrice
          – rendement du stockage d’énergie (batterie)
          – rendement du moteur électrique

          Au final je ne suis pas surpris que ça consomme au moin 7l/100.

          Faut pas se leurrer : un moteur de 900cm3 ne fera jamais le boulot d’un moteur de 2 litres. Le besoin de puissance maximum n’est pas nécessaire au démarrage mais à vitesse élevée à cause de la résistance de l’air qui intervient au cube : à fond de 6ème et à 200km/h tu as toujours besoin de 200kW pour une voiture de 1600kg.

          1. MadeInCH

            Dans le cas de cet article, la grande pertue est due au fait qu’il faut une remorque.
            En plus, je doute que l’ensemble soit très optimisé.

            Mais du fine-tuné d’origine dans un seul véhicule, ce serait bien.

            Une fois le problème de la masse/volume de l’ensemble résolu.

          2. Minou

            Cet été j’avais une Impala 3.6l V6 300ch et je faisais du … 7 à 8l au 100km en combinant un peu de ville, de la grand route et un peu de montagne. Je reste sceptique à combiner thermique+électrique vue que mécaniquement sa multiplie encore les risques de pannes.

  6. Le Gnôme

    Le véhicule, c’est la liberté. Il est donc socialiste de brider l’usage d’un instrument de liberté. Il faut le maximum de monde en transport en commun. La bétaillère , c’est pour les veaux, et des veaux, ça ne pense guère.

    1. MadeInCH

      Je me souviens qu’à l’époque de la vil URSS, l’on pouvais la fustiger aisément car il était évident que c’était une vile dictature aisément identifiable grâce à au moins 2 symptômes:
      1) Les armes sont interdites. -> Peu de liberté, car l’etat à peur de ses gens.
      2) La possétion de voitures automobiles était peu usitée car trop de limitations -> peu de libertés, car c’est comme ça.
      .
      Aucun rapport avec le Monde Libre!
      … A l’époque…

      1. Jean Bon

        2) La possétion de voitures automobiles était peu usitée car trop de limitations –

        > je crois que la vraie raison tenait :
        – à son coût élevé par rapport au salaire moyen
        – à l’attente énorme (plusieurs années … ) avant que les ouvriers puissent produire le véhicule commandé
        – au cout de maintenance

        1. MadeInCH

          Une personne d’ex-URSS m’avait expliqué que l’état se satisfaisait de la situation actuelle, des difficultés pour le citoyen lambda à acquerrir une voiture. Car ce n’était pas dans l’idéologie sovietocommuniste que chaque individu soit trop mobile.

          1. Higgins

            C’est pour cette raison qu’Henry Ford n’était qu’un vulgaire exploitant doublé d’un esclavagiste avec ses chaines, lui qui prétendait, le fou, baisser le prix des véhicules fabriqués (en l’occurrence, la Ford T) pour que même les ouvriers en aient une.

  7. MadeInCH

    Je vois un autre effet secondaire:
    Une baisse de la consommation d’essence.

    Cool! C’est super écolo!
    Ptet même que le nauséabon natiopatriote que je suis sera hereux de savoir que les théomonarchies mineàraïoïdes recevront un (pettit?) peu moins de sous.

    Et un effet tersiaire: Moins de sous pour l’Etat par les taxes diverses.

    Je me demande jusqu’à quel point cet effet eu 3eme degré sera important…

    1. bob razovski

      C’est que l’état voit à très court terme.

      C’est la même chose pour me diesel d’ailleurs. Si cette bande de branquignoles avait laissé les carburants au prix du marché :

      – nous roulerions beaucoup plus à l’essence
      – nous n’aurions pas besoin d’importer du diesel
      – le débat sur les particules fines n’existerait pas (je conçois que ça puisse gêner les escrolos de tout poil, mais ils trouveraient bien mille autres choses à reprocher à l’être humain)

      Bref, nous ne faisons que payer perpétuellement le court-termisme de des dingos, à tous les niveaux.

      1. Kekoresin

        Pour les particules fines, il restera toujours l’incinération hyper nocive de cellulose issue de la chimie débridée de la photosynthèse!

      2. lolo

        Oui, mais mithe errant n’aurait pas pus se faire des valises bien pleine, à chaque époque son lobbyiste, maintenant c’est Renault et ses voitures écolo au plomb

  8. pouf pouf

    Pendant l’année, les deux périodes les plus propices à la nostalgie ou à la spiritualité sont celles où l’injustice lumineuse roule à nouveau dans un sens différent en s’éloignant du fléau, zizyphe qui court derrière son rocher, le nain du réveil ou le marchand de sable horribles et ponctuels ; quand on est assis sur l’un des deux plateaux de la balance, c’est l’insouciance qui commande plutôt de ne pas bouger en laissant toutefois le mouvement se faire. Joie, joie, joie, amour, amour, euros. Ces quelques mots extraits de notre hymne national et nouveau, libert et saucisses, me rassérénèrent dans l’épaisse morosité aérienne ambiante. L’appétence pour l’inexplicable fête commune de l’amour ensemble tout habillés va pouvoir véritablement commencer cette semaine ; le plaisir tous les ans renouvelé des ces gens qui s’insultent après s’être bousculés les bras chargés d’amour coloré sur les passages cloutés d’où je surveille mes filles pendant les fêtes autour de caumartin, quel indicible régal. Non monsieur, je ne suis pas traditionnaliste, je dis simplement que la société avait drôlement plus de gueule quand on allait au pilori pour un insignifiant blasphème, quant à savoir si je suis raciste, n’y pensez toujours pas, mon meilleur ami n’est pas moi, c’est vous dire… en revanche, l’arrogance déplacée me tend horriblement, quel petit con ce paul de tarse (« diables de turcs, mais qu’allait-il faire dans cette galère ? »).

    1. MadeInCH

      « saucisses » alors que « nouvel hymne national », donc « nouvelle nation »?
      Vu ce que sera la nouvella nation, je doute qu’un tel aliment pas al-lall puisse encore exister.
      Quant au pilori pour blasphème, c’est trop ringard, et pas assez participatif. Une la pis da! Sion sera tellement plus dans la nouvelle norme!
      .
      Concernant le Poulpe, si l’on présentait son histoire à un médecin en isolant les syptômes du contexte, il concluerait probablement à une insolation. Okay… les accompagnant de l’octopode historique ont aussi vu la Lumière mais pas le Son.
      .
      Ce qui me gêne avec ces explications scientomedicales, c’est un peu l’un des sujets traités dans « Shutter Island »: TOUT peut s’expliquer par traumatisme/psycophagie/autosuggestion, etc..
      Ce sera drôle, le jours ou VOUS aurez une vraie zapp arition, et que le docteur vous expliquera que, vous inquiétez pas, on va vous soigner.

  9. Minou

    « En outre, on ne peut pas s’empêcher de penser que l’infrastructure elle-même, soigneusement mise à l’écart de toute discussion de fond concernant la sécurité routière, a tout de même un petit rôle à jouer »
    A quelques dizaines de kilomètres de chez moi y une ligne droite qui doit faire ses 2 kilomètres de long, au départ y a panneaux « ici X morts en 3 ans » 150 mètres après « contrôle radar fréquent » 500 mètres plus loin le radar et la route elle alterne creux, bosse, rustine en gravillons, c’est juste une national. Une route qui illustre parfaitement vos propos mon cher H.

  10. dede

    « la vitesse n’est pas le facteur principal dans la mortalité routière »

    Exactement ce que disait Jeremy Clarkson :

    « Speed has never killed anyone. Suddenly becoming stationary, that’s what gets you. »

  11. Deres

    Sujet lié : le service d’appel automatique des secours va devenir obligatoire en 2018

    http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=13439

    Cela revient à avoir un téléphone GSM avec accéléromètre et abonnement dans chaque véhicule en plus du sien et de celui que les constructeurs vont mettre bientôt dans les véhicules … Bien entendu, le coût de tout cela n’est jamais évoqué, car « la sécurité n’a pas de prix », surtout avec l’argent des autres …

    1. Flo

      C’est fou le nombre de trucs qui n’ont pas de prix et « ne sont pas des marchandises » et avec lesquels pourtant énormément de gens font un sacré business au point qu’ils en vivent!
      Dernier exemple en date les notaires/avocats/huissiers/mandataires en protestation ces jours-ci avec le slogan « le droit n’est pas une marchandise ».
      Il existe cependant des tas de choses objectivement plus indispensables que la santé, l’éducation, la sécurité, le droit…et dont il ne viendrait à personne l’idée de contester leur nature de marchandise et donc de manifester pour les protéger!

      1. Deres

        Quand on n’a pas d’argument objectif, on passe au niveau du chantage émotionnel. C’est le vrai sens de la lutte contre le massacre des chatons mignons.

        1. Quiet Desperation

          Argument objectif…. Voui, voui… mais j’ai bien aimé l’avis du Conseil d’Etat, connu ce jour, sur le projet de loi Macron… après la sanction infligée par le Conseil Constitutionnel, celle, encore plus piquante, du CE…

    2. Popeye

      Je cite : «  »Trop de personnes perdent la vie sur les routes de l’UE. Le système eCall contribuera à améliorer la sécurité routière en permettant aux services d’urgence de localiser les lieux de l’accident et d’atteindre plus rapidement les victimes. En tant que service public, eCall sera gratuit pour tous les citoyens, quel que soit le véhicule qu’ils conduisent et son prix. »
      Ce sera gratuit, c’est pas cher c’est l’Union Européenne qui paie…
      Frnaçois Molleglande Prispou 1er leur a bien seriné la leçon.

      1. dg

        « Trop de gens conduisent trop vite sur les routes de l’UE. Avec eSnail et son GPS intégré, la vitesse de votre véhicule sera calculée GRATUITEMENT et un rapport détaillé de vos dépassements éventuels sera adressé directement a votre domicile. »

    3. Higgins

      Avec les taux de contrôles existants pour tous les trucs plus ou moins inutiles obligatoires, il y a encore de la place pour passer entre les gouttes.

  12. Kloupa

    Et, malgré toutes les limitations, on se voit de plus en plus souvent dépassé par des conducteurs qui ne respectent plus les limitations ou la signalisation. Une limitation ou une signalisation abusive seront forcément violées, car jugées non légitimes. Là pas de forces de l’ordre pour obliger au respect. Je ne parle pas des nombreux aménagements des voies de circulation qui rendent cette dernière dangereuse, avec carrément des obstacles sur la chaussée, ou des stops placés à l’inverse du sens commun, coupant un flux principal au profit de voies latérales secondaires. Ou encore de ces endroits de plus en plus nombreux, où on a panneaux sur panneaux, au point de ne plus savoir où on en est…

    1. Deres

      Un système répressif comme le notre favorise surtout les magouilles et les petits malins.

      Pas de perte de points avec un permis étrangers, une voiture loué à l’étranger ou une voiture de société. A voir pour les plaques diplomatiques … Deux poids, deux mesures …

      Et comme on a vu, les voitures des ministres roulent en permanence à 160 km/h ce qui veut dire qu’ils doivent être filtrés par leur plaque spéciale directement au niveau de l’analyse des photos. Il est fort possible qu’il y ait des listes automatique de plaques filtrés avec les véhicules de police par exemple, avec rien n’empêchant d’enrichir la liste …

      1. Ano59

        Techniquement un véhicule autorisé à dépasser les limites de vitesse se fera flasher comme un autre. La différence de traitement se fera en fonction des gyrophares. Il n’y a pas de liste spécifique à ces véhicules à ma connaissance.

        D’où l’importance d’un ambulancier SMUR de bien allumer ses gyrophares avant de passer devant un radar à 180 km/h.

    2. Cyril45

      Sans compter ces belles et longues lignes droites où une bande blanche continue empêche de dépasser à cause d’un petite intersection avec une voie secondaire qui doit voir deux trois véhicules/ heure maxi les jours d’affluence.

  13. max

    Ca tombe bien, moins de voitures achetées donc plus de chômeurs de l’industrie auto qui n’ont plus les moyens de s’en acheter une, donc moins de trafic.

  14. Higgins

    Sur ce problème de « Sécurité routière », rien n’avancera tant que dans ce pays, le mode d’apprentissage de la conduite ne sera pas revu et le fameux code de la route sérieusement dépoussiéré. Le permis de conduire, on devrait plutôt parler d’autorisation de rouler, n’apprend strictement rien et sert surtout à engraisser des grosses sociétés d’auto-écoles. L’examen reste une loterie.
    Et puis, plutôt que de parler du nombre de morts sur les routes en valeur absolue, je préfèrerai de loin qu’il soit lié à l’augmentation considérable du trafic routier. On verrait alors qu’en valeur relative, les progrès ont été considérables depuis les 16000 morts/an des années 70. On verrait également que la cause première de cette baisse est avant tout liée à l’amélioration considérable des véhicules en matière de protection active et passive (habitacle renforcé, ABS, etc,….) qu’à la mise en œuvre d’une politique de répression exponentielle dont l’échec programmé justifie à lui seul sa continuité. Si cette politique était intelligente et réellement efficace (autant rêver), elle devrait se traduire immanquablement par une baisse des contrôles effectuée (ben oui, si c’est efficace, il y a moins besoin de contrôler). Au lieu de ça, on diminue la marge de sanction (le 95 km/h n’est plus toléré) pour cause de besoin d’argent (et là la machine à cash fonctionne à plein car une petite taxe, répétée et universelle, rapporte beaucoup plus d’argent qu’un grosse ciblée sur les cas les plus choquants et plus rares). Un peu comme les écolocons qui diminuent la taille des poussières contrôlées pour justifier leurs choix politiques imbéciles.

    1. gem

      +1
      De plus je trouve scandaleux qu’on mette dans le même sac « mort sur les routes » le type qui se tue lui même tout seul, et le piéton écrasé sur son trottoir ou son passage clouté. Le premier j’en ai limite RAF, le meurtrier du second doit prendre cher.
      En cas de crash d’avion il y a une vraie étude des causes qui est menée, avec proposition d’amélioration des procédures ou des véhicules. il ne sert à rien de faire la même chose pour tous les accidents mortels, mais en faire une centaine par an ne ferait pas de mal.

  15. Inspecteur Juve

    Limiter la vitesse à zéro km/h ? C’est encore trop: les personnes qui meurent sur un passage à niveau, écrasées par un train, sont justement à l’arrêt !

    A propos des passages à niveau dangereux, soyons positifs : certes leur nombre reste élevé (10.000) mais les travaux sont en cours. Ainsi, chaque année, 100 passages à niveau sont mis à niveau (si j’ose dire).

    Allo ? Oui ? Ah ! On me souffle dans l’oreillette qu’à ce rythme il faudra un siècle pour que tout le parc soit conforme …

    1. Higgins

      Au risque de passer pour un cynique, le simple respect du feu rouge clignotant suffit pour rester vivant. Que les imbéciles qui s’affranchissent de cette règle élémentaire en meurent me laisse indifférent. Idem pour les cyclistes qui décèdent pour s’être affranchis du respect d’un stop, d’un feu rouge ou de l’emploi de la piste cyclable (vu dans ma ville). Petit reine et intelligence ne vont pas toujours de pair. Par contre, se pose là la question du respect de la loi et de la nature malsaine ou non de celle-ci mais c’est là un débat plus philosophique.

      1. Cerf D

        +1
        à un détail près tout de même, il y a pue près de chez moi un bus est tombé en panne SUR le passage à niveau bien avant que le feu rouge ne s’allume.

    2. bibi

      Supprimer les passages à niveaux quelle belle idée.

      Les passages à niveau sont tous suffisamment sécurisés avec un signal lumineux, un signal sonore et une barrière, mais il faut croire que cela ne suffit pas.

      Donc on dépense des millions pour souvent faire une voie qui passe sous la voie ferret que de nombreux véhicules ne peuvent emprunter à commencer par les camions sans parler des convois exceptionnel et hors gabarits tout ça engendrant des détours faramineux et d’énormes emmerdes en déroutant ces engins vers des endroits ou ils ne devraient pas se trouver.

      Au niveau de la sécurité routière il y aurait bien mieux à faire avec cet argent qui ne sert à sauver la vie que de quelques inconscient incapables de respecter la signalisation et notamment dépenser une partie de cet argent à veiller au bon fonctionnement de l’ensemble des éléments de sécurité des passages à niveaux parfois défectueux.

          1. bibi

            Combien d’accidents et de mort par an aux passages à niveaux?

            2012 : 127 accidents 33 morts
            2013 : 148 accidents 27 morts

            Avec les chiffres la pertinence d’engloutir des millions pour les faire disparaître.

            Mais comme quand il y a un accident à un passage à niveaux on en parle au JT de 20H alors il faut que le gouvernement agisse par contre quand il y a 4 morts en rase campagne à cause d’un défaut de la chaussée la évidemment comme ça atterrie dans la rubrique chien écrasé du canard local c’est moins problématique.

            1. Higgins

              Il y en a encore un aujourd’hui qui fait les choux gras des médias. Il a eu lieu à Montauban: un camion percuté par un TER à 120 km/h. Une trentaine de blessés.

        1. Deres

          Les trains ont un système de sécurité. Le franchissement du feu rouge qui protège le passage à niveau si il n’est pas baissé provoquera un freinage d’urgence automatique jusqu’à l’arrêt.

  16. gameover

    Bon, faut qu’il y en ait un qui la fasse, je m’y colle avant Keko :

    30% des accidents sont causés par des ivrognes… donc 70% par des gens qui ne boivent pas. Ne nous trompons pas de cible.

    1. Higgins

      Je l’ai sortie un jour à mon talentueux prof. de statistiques. Doté dun très bon sens de l’humour, il a explosé de rire.
      Pour l’histoire, je l’avais entendue déclamer par Jean Carmet dans la rubrique « Brèves de comptoir » de l’excellent « Palace ».

    2. Kekoresin

      Le Ricard, c’est obligatoire!

      Avec une juste dose d’éthanol dans le sang, soudain la nationale étriquée devient une 4 voies beaucoup plus sûre.

      Alors santé mes amis et bravo à GO pour ce constat édiffiant sur notre population qui devient, sous la menace de la matraque étatique, sobre, lente et soumise. Les zombies existent, ils habitent ici!

    3. Higgins

      Dans le même style, on peut affirmer que plus on traverse un carrefour avec une vitesse élevée, moins on a de probabilité de rencontrer un obstcale. Conclusion: rouler à donf.

  17. vincent

    Quelques réactions:

    – La vidéo du carrefour de dingue en éthiopie ne prouve rien: il s’agit d’un extrait, passé en vitesse accélérée, de quelques minutes de la vie du carrefour. J’imagine qu’en heure de pointe, c’est totalement bouché, et je peine à croire, pour avoir conduit en Afrique sur des réseaux urbains similaires, que l’accidentologie y soit nulle.

    ==============

    – @Theo31 « l’état laisse mourir 4000 personnes par an et n’est jamais inquiété »

    Si. Si le propriétaire de la route (Sté autoroute, état, département, ou commune) a manqué à ses obligations d’entretien, il pourra être (tout à fait normalement) inquiété. C’est pour ça que tout gestionnaire de route digne de ce nom a des procédures de patrouille et d’intervention rapide sur son réseau. Bien sûr, en cas de schprountz judiciaire, si le gestionnaire peut prouver au juge que c’est l’autorité politique qui n’a pas donné l’argent pour un entretien normal du réseau, la responsabilité se déplace à l’autorité politique. Fort heureusement et pour l’instant, les cas sont assez rares en France.

    En revanche, si, comme c’est le cas à 90%, l’accident est consécutif à une faute du conducteur (dépassement de merde, brulage de priorité à la con, alcool, canna, et téléphone portable), on ne peut guère blâmer le responsable de l’infrastructure.

    – Par contre, tout à fait d’accord avec H16 sur la faible importance de la répression des vitesses dans la réduction des accidents. Tout gestionnaire de réseau sait que les deux principaux facteurs de baisse de mortalité depuis 1973 (mortalité divisée par 4 alors que trafic X2, totu de même) sont, et dans cet ordre :

    a) L’amélioration du réseau : notamment, le développement du réseau 2X2 voies qui fait que ce réseau structurellement très sûr capte une part croissante du trafic, et l’aménagement de nombreux carrefours giratoires, très décriés par les gens qui aiment gueuler sur tout et sur rien, mais dont le bilan en matière de sécurité routière est tout simplement remarquable (risque mortel mesuré après 20 ans de retour d’expérience, /15 sur un carrefour à 4 branches type)

    b) L’amélioration des véhicules, qui fait que la proportion des accidents corporels/ le nb total d’accidents diminue.

    ==============

    @Higgins: « sur le pbm de la sécurité routière, rien n’avancera tant que…. »

    De 14 000 (en 1973) à 3 400 décédés par an, avec un trafic X2 , et ça n’avance pas.

    allons bon. Qu’est ce que ça serait si ça avançait. Ou si la dette publique subissait la même évolution en 40 ans.

    =============

    Dernière réflexion:

    C’est google qui a donné le top départ du mouvement qui va faire tomber l’accidentologie routière à peanuts, en forçant tous les construteurs à se bouger le cul sur la voiture automatisée. Les ordinateurs de google/audi/etc, quand tout sera au point (2017 ? 2020? 2025 ?) buggueront beaucoup moins que les conducteurs. Et on pourra recommencer à boire un bon cognac à la fin d’un repas bien arrosé chez des amis ou au restau. Pourvu que je vive assez longtemps pour connaître ça !

    Bref, une fois de plus, le marché libre va triompher de l’état répressif.

    Et ce jour là, on n’aura plus besoin de faire des giratoires 😉

    1. Deres

      Oui, les anciennes nationales à trois voies avec partage de la voie du milieu étaient de véritables abattoirs avec de très nombreux chocs frontaux … Accident mortel quasi garanties tous les vendredi, samedi et dimanche soir. Et en plus, cela faisait des bouchons de folies pour couronner le tout.

      De plus, on a aussi construit depuis pleins d’autoroutes, mis des tourne à gauche protégé un peu partout et mis ces 3 voies en 2+1 alternés de façon systématiques. J’ajoute que la ceinture et les airbags ce n’est pas que pour faire joli.

      1. Aristarque

        Quand j’ai passé le permis, il y a quarante ans, il existait encore des roues en 2x2voies SANS séparation centrale NI ligne jaune centrale. Et le dépassement en troisième position était possible et légal… C’était une diapo piège à l’ auto école en test avant épreuve officielle qui marquait l’ esprit tellement le danger paraissait évident. Pour celui qui a connu le réseau routier des 70’es et ses occupants, il y avait une énorme hétérogénéité de véhicules en circulation dont une majorité encore dépourvu de ceintures de sécurité (les douilles d’ accrochage des ceintures n’ étaient obligatoires que depuis 1965) et les ceintures sont restées en option plusieurs années avant d’être rendues obligatoires en équipements d’origine et ont encore attendu avant que le port en soit obligatoire. Le réseau routier était dans un état de conception très différent de maintenant. Il est donc spécieux de revenir sur l’ accidentologie de l’ époque pour la comparer directement à celle de maintenant. A l’ époque, des accidents entraînant éclopés ou défunts pratiquement à coup sûr, sont maintenant devenus très banaux et laissent indifférent…

    2. Calvin

      Touche pas aux giratoires !!
      Le coût de ses inutilités permet de financer le BTP et d’enrichir les élus de la République.
      C’est bien simple, le giratoire, c’est la ligne droite des mafieux vers notre poche.

      1. lolo

        ça fait aussi vivre les arrrtistes, vu les paquets de merde posés sur ces mêmes ronds points. En charente maritime, il y en a un qui peu prendre sa retraite aux bahamas

      2. royaumont

        Dans les années 80 on disait 1 rond-point = une fausse facture.
        C’était simple, discret, on gagne peu à chaque fois mais souvent et c’est presque sans risque, trop de contrôles seraient nécessaires.
        Le rond point, c’est la martingale des maires.

      3. Higgins

        Il ne faut pas exagérer. Je préfère un rond-point à l’entrée d’une agglomération pour casser la vitesse des voitures entrantes à l’issue d’une ligne droite interminable que la présence d’un panneau imbécile 50 km/h qui ne protège personne et qui permet surtout la mise en œuvre d’un juteux piège à PV. C’est pour les mêmes raisons que je défends les ralentisseurs devant les écoles et autres point chaud.
        Maintenant, je suis obligé de constater que beaucoup n’ont pas de fonction bien définie et qu’ils ont probablement servi à dissimuler quelques turpitudes financières locales.

        1. Calvin

          Le rond – point est une bonne idée effectivement, mais, en France, c’est devenu un abus manifeste.
          Il y en a trop, ça nous a coûté très cher et c’est une façon de s’affranchir de toute réflexion.

    3. Jean Bon

      @vincent

      Je confirme. C’est aussi ce qui ressort de mes lectures et discussions avec personnes concernées sur le sujet.
      Il y a aussi
      c) la ceinture de sécurité qui aurait diminué significativement le nombre de morts,

    4. Higgins

      Loin de moi de contester la diminution du nombre de morts sur les routes. Je fais cependant partie de ceux qui pensent que cette diminution tient beaucoup plus de l’amélioration technique des véhicules et des infrastructures routières que d’une politique de sécurité routière sage et efficace. Il existe une courbe de Laffer de lé répression routière. Nous sommes plein dedans. Je suis attéré par l’indigence et la pauvreté du discours autour de la sécurité routière fait dans les auto-écoles. Pas étonnant que de nombreux porteurs du A infamant soient responsables d’accidents graves.
      Je tiens l’acceptation du principe de la conduite accompagnée pour une des meilleures avancées qui soient en la matière. Pour que cette dernière soit pleinement efficace, il faut cependant souvent reformater le disque dur.

  18. Kekoresin

    Le problème n’est pas tant la mortalité. Le mort ne coute pas grand chose à la société. Par-contre, ce sont les blessés qui plombent les comptes. Tous ces traumatisés craniens qui n’ont plus d’autre choix que de se lancer en politique représentent un vrai scandale! Or, si la vitesse est réduite, le nombre de blessés va augmenter.

    Bon, d’ici peu et grâce au progrès selon le socialisme, les voitures électriques nous écraseront sans bruit et tout doucement ce qui est une mort certe plus lente mais plus en adéquation avec l’idéal humaniste. Quoi de plus vulgaire qu’un corps démembré, éparpillé sans aucun sens artistique sur la chaussée?

    1. Le Gnôme

      Le retraité bigleux qui se tue au volant est une bénédiction pour les comptes de l’Etat, plus de retraite à verser et des droits de succession à toucher. Après un certain âge, il devrait être obligatoire de rouler en Trabant.

  19. Dom

    Merveilleuse idėe d un chauffeur (V-L): pourquoi ne pas mettre sur tout le territoire ces sympathiques radar tronçon ??pour augmenter la repression…euh non la prevention!diabolique me retorquera t on !diaboliquement efficace me congratulerais-je!
    Serait-ce une bonne idėe que celle ci: pour reduire le nombre de jeunes et moins jeunes qui un jour ou un autre jour ne maitrisera pas sa bombe gti et l accident qui s ensuit peut etre fatal;j imaginais lui imposer a ce jeune,ceci:āgė de 18 a 25 ans ta voiture sera limitė a 70 voir 60 chevaux DIN.
    Lamentable de « fanfaronner »au volant de voitures ne disposant que de si peu de puissance je me dis,et par lå,mortalitė reduite en cas d accident.

    1. Deres

      Je crois qu’à certains endroits c’est plus ou moins fait à chaque péage. J’ai vu des photos d’autoroute en Chine avec les grosses voitures qui attendent devant le péage sur le bas côté que leur moyenne ait suffisamment chuté.

    2. Higgins

      Oui. Et les automobilistes seraient contraints de respecter les temps de parcours élaborés par une administration aux effectifs pléthoriques (il s’agit de sécurité, ne l’oublions pas) bon enfant mais tatillons. Les amendes ainsi observées viendraient légitimement gonfler l’IR des impétrants pour faciliter leur recouvrement. Et puis, 70 cv, c’est encore trop. Je propose crânement 40 cv comme pour les dernières 2CV. On peut étendre le concept aux aliments gras, salés, sucrés ainsi qu’aux blogs fréquentés pour tuer dans l’œuf toute velléité intempestive d’indépendance d’esprit.

      1. Dom

        Higgins!vous abusez!..ou moi peut-être! 🙂 n’empeche,mon idėe de limitation de puissance cv din,elle est inspirė de la surprime assurance jeune chauffeur,qui etait a ses debuts:tu es jeune (et\ou ? je ne sais plus,a moins de 25 ans? ou moins de 2 ans de conduite?):paf!on va t assagir avec la surprime que tu vas payė!

      2. MadeInCH

        En Républik Démokratik de Korée du Nord, les récepteurs radios ont quelques postes de réceptions préréglées sur les fréquences officielles, choisissables par bouttons.
        .
        Pour éviter la triche, les radios sont plombées. Un contrôle est possible n’importe quant.

  20. Dahu

    Je suis en Australie, et ici conduire est très simple. Les rues en ville font au minimum 2*2 voies, et à une intersection, les voies se séparent pour en avoir une pour aller tout droit, une pour aller à droite, une pour aller à gauche. Avec les feux qui vont bien suivant les voies.

    Enfin bref, peu de signalisation, suffit juste de suivre sa voie et puis c’est tout. Pas de priorités compliquées, des ronds points à n’en plus finir, etc…

    Les routes en dehors de la ville sont limitées à 80 ou 100 km/h, mais ça ne me parait pas stupide vu la qualité des routes qui traversent le bush (et vaut mieux louer un 4×4 diesel pour faire Melbourne-Alice Spring, c’est moins suicidaire qu’une twingo…)

    1. gameover

      Y a certaines différences au niveau sécurité qui m’ont marqué en Australie :

      – Tous les véhicules roulent à la même vitesse sur les routes et autoroutes, voitures et camions.
      – Les différentes voies aux carrefours un peu complexes sont tracées au sol
      – Les feux sont répétées de l’autre coté des carrefours et en hauteur
      – Les passages piétons ne sont JAMAIS directement en sortie des ronds points ou des carrefours sans feux mais éloignés de 20 à 30m ce qui permet de mieux voir les piétons et évitent que ceux-ci traversent en courant en ligne droite depuis le trottoir.
      – Et les vitesses réduites aux alentours des écoles ne sont valables que pendant les entrées sorties des élèves, heures souvent matérialisées par un affichage clignotant (et non H24 comme en france). Du coup elles sont beaucoup mieux respectées.

      Quant à avoir un 4×4 sur Melbourne Alice Springs c’est surtout pour être en hauteur et voir de loin ce qui traîne sur la route, vivant ou mort hein… car la route tant qu’on ne sort pas des sentiers battus je l’ai trouvé pas mal… excepté peut être aux alentours de Coober Pedy.

      Cheers buddy !

      1. Higgins

        Exact mais les villes australiennes, comme les villes américaines, n’ont pas derrière elles 2000 ans d’histoire ou plus qui ont laissé leur marque indélébile sur leur organisation.

          1. Higgins

            Ma réflexion se voulait général. Je suis partisan de la dernière mesure (sur les écoles) ou alors ralentisseurs. Pour les autres, je ne suis pas opposé mais reste dubitatif en particulier la vitesse identique sur route et autoroute.

            1. gameover

              Je voulais dire « même vitesse pour tous les véhicules » mais pas « même vitesse quelque soit la voie de circulation ».

              Autre chose : dans beaucoup de pays et sur les routes à multivoies on n’est pas obligé de se rabattre après avoir doublé donc on peut doubler à droite ou à gauche. Ca évite pas mal d’accidents amha.

              1. Aristarque

                Tu prends les autoroutes à trois voies d’ IDF et tu seras stupéfait du nombre de bagnoles qui roulent moins vite au centre que les camions à droite, pourtant écrêtés à 90km/h… D’ une certaine façon, on comprend qu’ils n’ osent pas se rabattre…

              2. Aristarque

                Il y a une horreur dans ce texte. Non, ce n’est pas la cédille absente qui m’épouvante. Non, ce n’est pas la route à multivoies puisqu’une route est déjà une voie, par construction. Sera-t-elle découverte par son auteur ?

      2. Aristarque

        Argh!!! sont répétéS (à moins qu’aux antipodes, le féminin gouverne ces installations – les navires sont féminins pour les Grands Bretons)
        Argh (bis repetita non placent) évite (ce qui permet (…) et évite (…)
        Argh (ter repetita non placent) la route (…) je l’ai trouvéE pas mal…

        Assurément, peut mieux faire… :mrgreen:

        1. gameover

          Australie : conduite à gauche…

          Un truc assez marrant c’est que par habitude et sans même en avoir conscience on se dirige souvent par rapport au soleil mais quand on est dans l’hémisphère sud… le soleil est au nord… il faut bien une semaine pour s’y habituer… et à la plage au sud de l’australie on prend les coups de soleil dans le dos…

  21. Nice-oliver

    A force de limiter les vitesses, on va s’ennuyer ferme en voiture… Du coup, moins de morts au volant et plus de bébés sur la banquette arrière. 😉

    1. Calvin

      C’est ce qui s’est passé en Suède il y a quelques années. C’est vrai aussi que le pays est longiforme, donc les trajets parfois longs
      L’augmentation des cas de somnolence en a surpris plus d’un…
      D’ailleurs, la somnolence est une des premières causes d’accident de la route.

  22. hop hup

    La France bloque une «taxe Tobin» ambitieuse à l’échelle européenne
    En 2012, avant son élection, François Hollande vilipendait «son véritable adversaire, le monde de la finance» et militait pour une taxe sur les transactions financières ambitieuse. C’est bien à l’initiative de la France et de l’Allemagne que le projet fut lancé à l’échelle européenne en 2011. Après de multiples blocages, notamment de la Grande-Bretagne, le cadre a été réduit en janvier 2013 à une procédure de coopération renforcée avec 11 pays, dont la Belgique, l’Italie et l’Espagne.

    la france était pourtant demandeuse d’une telle taxe est la voila qui fait volte face Bizarre

  23. Guillaume

    HS, pour revenir à un sujet récent, site des DNA, sondage « La publicité toujours bienvenue en ville ? », 61% non, certainement les mêmes qui viendraient pleurer après pcq leurs impôts font une exponentielle !

  24. Kazar

    Parfois, l’actualité se montre particulièrement bienveillante avec H16 : Valls vient de déclarer qu’il faut « remettre à plat (??? allez savoir ce que cela signifie) » la question des autoroutes (en fait, des péages) parce « qu’il en va de l’intérêt de l’État ».
    On ne peut pas être plus clair : l’automobiliste on s’en fout, mais il y a du pognon à gagner grâce aux péages, du pognon qui échappe à l’État, et ça , c’est grave !!!
    Enfin une parole juste et claire.
    Petit problème pour les 152 abrutis du PS qui veulent que l’État reprenne les autoroutes, cela couterait 15 à 20 milliards.
    Vous me direz qu’on n’est plus à ça prêt… 🙂

          1. Jiff

            Dixit le Canard d’aujourd’hui: « Désormais, les socialistes et leurs camarades assimilés ne sont plus que 288 » (allusion à leur perte de majorité pour cause de condamnations multiples, voire emprisonnements).

  25. Deres

    Moi, ce qui m’énerve sur cette annonce du gouvernement, c’est encore une fois son incompétence crasse. En fait pour la sécurité routière, ils n’ont rien fait depuis 2012 … Ils ont continué sur l’élan précédent de déploiement des radars en attendant que la diminution du nombre de mort leur tombe tout cuite dans le bec. Mais l’effet des radars ne pouvait pas être éternel malgré leur nombre croissant car les mauvaises habitudes de vitesse excessive ont effectivement disparu dans leur grande majorité. Et maintenant que les mauvais résultats tombe, c’est la panique avec improvisation immédiate de mesure sans aucune réflexion de fond. Ils prennent donc les suggestions de la sécurité routière qui leur sont tombés sous la main sans réfléchir à l’intérêt général, uniquement pour faire semblant d’agir. Et comme ils savent qu’ils vont encore se planter comme d’habitude, ils le font sous forme d’expérimentation histoire de se créer leurs propres excuses/mensonges … Il le font sans le faire en quelque sorte histoire de pouvoir dire tout et son contraire suivant les interlocuteurs … En bref, ils ne prennent même pas leur responsabilité quand ils décident quelque chose.

    Au final, nous auront probablement perdu sur tous les tableaux. Ils prendront un maximum de mesures détruisant l’efficacité des transports et augmentant ses coûts tout en étant peu efficaces pour la sécurité routière, donc le nombre de mort stagnera ou augmentera.

    La proportion de morts en moto/scooter est par exemple alarmante si on tient compte de sa proportion réelle mais il ne font rien car politiquement ce serait trop dangereux avec risque de blocage des routes …

  26. Val

    @Deres « sans réfléchir à l’intérêt général, uniquement pour faire semblant d’agir » : j’espere sans vous blesser ,j’ai peur en vous lisant cher Deres , que vous ayez conservé qq illusions quant à nos « dirigeants » . Bon , en fait , de mon point de vue : ils se contre-tamponnent de l’intérêt général et tout le but de leur action est de taxer nos poches rétives . Comme je suis aussi un poil parano (à leur égard) les mauvais chiffres (fabriqués pour l’occase ?) les arrangent bien pour justifier de cette expérience grotesque et surtout de l’ajout d’une diarrhée de radars

  27. hop hup

    Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a ordonné vendredi 28 novembre des coupes budgétaires après la décision de l’OPEP de maintenir ses quotas de production, provoquant

    huhuhu….

  28. Jiff

    On ne m’ôtera pas de l’idée que ce haro sur le diesel a d’autres causes; en dehors du fait que les véhicules diesels d’aujourd’hui sont extrêmement propres, et même plus propres que les essences.
    Rappelons que dans l’essence, lorsque l’on a remplacé le plomb, on a joyeusement ajouté du benzène – à ma connaissance, il n’a aucun pouvoir de quelque sorte que ce soit, sauf celui de faire mourir les gens; m’enfin ça doit « être technique », tout comme le cocktail de fracking ou les dernières stats us qui démontrent que le fluor flingue deux fois plus les dents que lorsqu’on en absorbe pas…(eau du robinet fluorée).

    Pourquoi une autre cause? Déjà, parce que ce sont les moteurs qui ont fait les plus gros efforts (et succès) en matière de consommation; ensuite, parce que tous ceux que je connais dans les pays limitrophes et qui sont frontaliers me disent que leurs garages se font des gonades de numéro atomique 79 à force d’installer des systèmes hybrides gasoil/huile végétale sur les voitures françaises – et bien entendu, sur l’huile, pas de taxes (si on se fournit chez le paysan du coin; colza, c’est bien et ça ne pue pas trop). Sans compter que les nouveaux systèmes peuvent préchauffer l’huile beaucoup plus fort, ce qui résout le problème de viscosité pour les moteurs à injection sous très haute pression.

    Et lorsque l’on roule à l’huile (qui, rappelons-le, était le carburant de base des premiers diesels, le gasoil n’étant intervenu que beaucoup plus tard); d’ailleurs, ceux qui se sont un temps fournis dans certains magasins alimentaires ont certainement tout de suite observé que les taxes sur l’huile de colza ont fait un brusque bond vers le haut (fin 2008 si je ne m’abuse) et que le prix au litre colle maintenant aux basques de celui du gasoil…

        1. Jiff

          Non, pas certain; cependant, en 2008 et au plus fort de l’augmentation (gasoil @ €1.33/l), le litre d’huile de colza était à 0.88 chez Aldi; quelques temps plus tard (sèpukombien), quand le prix a recommencé à se hausser à €1.3/l, le colza était à €1.24/l et a suivi le carburant – alors, effet d’aubaine ou taxes, difficile à dire, mais c’est très difficile de trouver les bonnes infos dans ce secteur et comme ici les taxes c’est une gymnastique journalière (et passer de €.88 à €1.3 le litre, c’est forcément suspect ici)…

          Je rappelle au passage eun ch’tite chose: comme d’hab, la france est en contravention avec une directive européenne en interdisant aux automobilistes de rouler aux HVB.

          1. gameover

            Ah… j’ai plutôt l’impression que ça vient du fait qu’elle a été déclarée super bonne pour la santé par un concert de diététiciens, ceux qui ont assisté à un séjour de 3 semaines en famille tous frais payés réunion de travail à Bali en 2009 organisé par le Comité Frônçais Du Colza Qu’il Est Bon Pour La Santé (CFDCQIEBPLS).

            C’est assez marrant car cette huile n’était pas conseillée auparavant pour la cuisson (cancérigène?) alors que mon arrière grand-mère qui a 102 ans ne cuisine qu’avec ça.

            Il y a plein de produits alimentaires qui voient comme celui-là leur prix évolué suivant qu’ils font l’objet ou non d’un consensus anti-ceci ou pro-cela style omega X (∀x ∈ [1 à 6] ).

            Dans le même genre, si j’avais un gosse maintenant je le coucherais sur le coté… 😀 (ou debout?)

    1. « haro sur le diesel a d’autres causes » : la France n’a pas de moyens suffisants de raffinage du brut en diesel et est obligée d’importer ce carburant, au contraire de l’essence.

      1. Jiff

        J’ai déjà entendu ça, mais j’ai du mal à comprendre (y’a-t-il un pétrolier dans la salle? parce que mes connaissances sont chimiques et non pratiques) parce que la température de cracking du fuel oil est inférieure à celle de l’essence, et que normalement, qui peut le plus peut le moins.

        1. gameover

          Pas tout de suite le cracking !

          Normalement on tire du pétrole les différents constituants par distillation fractionnée dans des colonnes de distillation qui sépare les chaînes carbonées Cxx (xx étant le nombre d’atomes de carbone dans la chaîne). Plus la chaîne est longue, moins c’est volatile et plus c’est visqueux.

          Dans l’ordre des températures on obtient d’abord en distillation :
          – entre 40° et 180° de 15 à 30% d’essences C5 à C10
          -entre 230° et 300° de 5 à 10% de gas oils et fuels légers C13 à C17.

          On pourrait s’arrêter là mais comme le volume de production ne correspond pas à la demande il faut cracker (cracking) les chaînes carbonées longues (jusqu’à C38) pour obtenir des chaînes carbonées plus courtes. Ca permet d’obtenir plus de gas oil à partir des fuels lourds.

          Compte tenu des températures mais aussi pression lors de la désulfuration (soufre) le gas oil coûte au maxi 1 cent de plus par litre à la production.

          Quand on retranche le fuel domestique, on obtient en final un peu moins de gas oil que d’essence.

          Ce que ne met pas trop en avant l’article de Slate c’est que si on obtient disons 25% d’essence, 20% de gas oil et 55% d’autres composés mais que l’on a besoin de 80% de gas oil ça obligerait si on voulait raffiner en France à importer 4 fois plus de pétrole (4×20% GO=80) que ce que l’on a besoin mais on aurait alors 5 fois trop d’essence (4×25/20) et certainement au moins 4 fois trop des autres composés. Il faudrait donc ré-exporter tout cela…

          La conclusion logique est qu’il ne faut rien raffiner en france, même pas la part de pétrole participant à l’essence consommée.

          Dans une économie capitaliste pure il n’y a pas de sous-produits non valorisés car tout à un prix même un déchet mais les prix s’établissent alors en fonction de la demande et non en fonction de la fiscalité. Voilà où ça nous mène.

          Et comme la chimie est intimement liée au pétrole (et dans les 2 sens), on met tout un secteur en l’air à cause d’une taxe mais aussi de l’escrologie.

          Au sujet de la désulfuration, on parlait de baisse des normes de pollution il y a quelque temps : en 1994 la norme était de 1g de soufre par kg pour l’essence et 2g par kg pour le gas oil et elle est maintenant pour les deux de de 10mg par kg soit 100 à 200 fois moins.

    1. Calvin

      Pas de TIPP …
      Au bout d’un an, un élu socialiste larmoyant passera au JT de 20h pour expliquer que l’huile de friture doit être taxée pour sauver les trains, la planète, les chatons mignons et leur portefeuille (coupée au montage cette dernière justification ).

      1. Jiff

        Meuh nan: il existe un kit spécial gabelous et plusieurs journaux TV en ont fait la pub… oops ont diffusé cette info kapitale que tu pouvais te faire gauler par eux et que cela allait te coûter cher (nantédiou!).
        En réalité et à moins que ta chignole ne pue horriblement le McDo et que ce soit ton mauvais jour, seuls les camions sont vérifiés (pour le rouge, CàD le fuel domestique).

        Et à ce sujet, quelque soit la couleur du poliotique, il ne viendra pas pigner mais sortira l’artillerie lourde pour étouffer toute velléité d’indépendance (c’est que la tipp, ça rapporte gros).

  29. Karamba!

    Le socialiste est belliqueux. Il tient à vexer celui qui ne partage pas son dogme. Le fumeur fait partie de ses victimes favorites. Il était censé être redressé un peu plus en 2015 à coup de nouvelles taxations. Mais bon le socialiste a déjà tellement exagéré sur la méthode de l’extorsion, qu’il a du se résoudre à lever le pied. Il fera de même pour les automobilistes. Le socialiste a conscience qu’au delà d’un certain volume de punition fiscale il met en danger sa propre existence en créant un blocage au niveau des urnes…

  30. LM

    Le tronçon test, c’est à dire la RCEA est un lieu emblematique :
    C’est une route très fréquentée par les poids lourds et l’Etat qui se soucie du sort de ses concitoyens n’a jamais voulu en faire une 2×2 voies. Résultat, la cause première d’accident sur cette route est la somnolence ! C’est évident qu’à 80, on sera tous plus attentifs.

    1. Jiff

      C’est impressionnant.
      Cependant, si cela fonctionne aux pays-bas, et fonctionnerait certainement tout aussi bien en Suisse et en allemagne, pour ce qui est de la france, je doute.

      1. douar

        Dans ma commune, des feux sont tombés en panne.
        Vu le coût de la remise en route et de l’entretien, il a été opté pour une simple signalisation , avec une voie prioritaire. Donc, exit les feux.
        Et, oh surprise, pas un seul accrochage et une circulation nettement plus fluide.
        Comme quoi, quand on a moins d’argent, on devient intelligent.

  31. Rebel

    Ben moi dans ma ville tenue par l’écolo « mélancho »nouveau on vire les 2*2 voies, on supprime les place de parking, on casse les concessions de garage public, on limite la vitesse sur les rocades à 70km/h.
    Ca rend la circulation insupportable, et vivre dans le centre ou y faire des courses relève de la punition constante.
    Conséquence : Dans ma rue (hyper centre piéton) une vitrine sur 2 est maintenant en liquidation…

    Baisser la vitesse sur le reseau secondaire est vraiment une hypocrisie. Je roule en porsche et je me fais souvent « fumer » par des mecs qui roulent à 140 km/h sur départementales dans des coins ou du gibier traverse la route sans regarder :D…C’est la formation à la conduite qu’il faut revoir, et ouvrir les circuits pour se défouler plus régulièrement. Quand on regarde la finlande avec ses routes dangereuses et le nombre d’accident mortel on comprend bien que le problème c’est la formation chez nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.