Petit Papa Noël, tu vas avoir fort à faire

Petit Papa Noël, dans quelques jours, quelques heures maintenant, tu descendras du ciel, avec, peut-être, des cadeaux par milliers. Avant de partir, il faudra bien te couvrir : dehors tu vas avoir si froid, le réchauffement climatique n’est pas là et c’est certainement à cause de moi.

Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel, tu auras fort à faire. Il y en a, des arrêts à faire et des foyers à visiter. Déjà, tu pourras aller voir François : même si, ces derniers mois, il n’a pas été sage, il croit tout de même beaucoup en toi. Trop, peut-être. Ensuite, tu pourras visiter chacun des clowns et des sous-fifres qui travaillent pour lui. Beaucoup ne croient plus à rien du tout, ni en toi ni au reste, mais le petit air de pipeau qu’ils jouent habituellement ira merveilleusement bien avec le son tintinnabulant des grelots de ton chariot.

petit papa noël visite la France

Petit Papa Noël, ici, on a bien besoin de toi. La situation n’est guère réjouissante, et ne va pas en s’améliorant. Comme tous les autres artisans, commerçants, indépendants et professions libérales, le marchand de sable est passé … à la caisse. En sous-effectif, il n’a pas pu livrer tout son sable et certains enfants ne font pas dodo. Pour te réchauffer, ils brûleront une ou deux voitures. Avec ta hotte sur le dos, tu vas pouvoir commencer ta distribution de surprises. On les espère bonnes, pour changer. Mais n’attends pas le son de cloches des églises, qui résonnent de moins en moins (pour éviter de froisser des oreilles laïques). Les seules qui résonnent encore vraiment dans ce pays sont élues.

Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel, amène une cargaison de réconfort, ou, à défaut, de mouchoirs. Ces dernières années, l’État a remplacé la charité et tes petits cadeaux par une solidarité millimétrée et rigoureusement encadrée par la loi, et il n’aime pas trop la concurrence. Il te faudra aussi bien du courage à distribuer à tous ceux qui ont encore envie de travailler dans ce pays, et à ceux qui veulent vérifier si ailleurs, par hasard, l’herbe ne serait pas plus verte. N’oublie pas dans ta grande hotte des conteneurs entiers de résignation pour ceux qui restent sans le vouloir, et d’abnégation pour tous ceux qui payent sans jamais rien voir en retour.

Petit Papa Noël, il me tarde que le jour se lève sur une nouvelle ère. Malheureusement, celle qui se profile n’est pas belle à voir. Mais, Petit Papa Noël, sois cependant assuré qu’il reste encore beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté. S’ils sont très silencieux, ils n’en sont pas moins lucides. Leur jour approche.

Bon Noël à tous.

J'accepte les Bitcoins !

125xP57j7bCB67hqmJZQ76xAcMi6imCaSR

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires210

  1. pouf pouf

    Si je ne faisais pas attention je me méfierais de tout le monde tout le temps, surtout de moi pendant que j’y serais, pour déflorer en singeant la pasteurisation, quand on est préparé on a toujours l’avantage de la chance. Cependant je ne peux me départir de mon appétence à faire confiance à autrui, après tout ce ne sont que trois dés jetés au moins une fois. Je me demande souvent comment font les auteurs sérieux pour passer d’une partie à une autre dans l’exposition de leur propos. Imperturbablement bob le qatari sans frontières prépare son heure, top, ça y est. Communiqué de dernière minute, à béziers, ils peuvent garder la crèche s’ils en ôtent l’enfant. Là, après une exposition sérieuse et étayée, un orfèvre appliqué agenceur de mots rigoureux en dentelière du langage n’aurait de cesse que de ciseler sa conclusion, moi pas. Sous prétexte qu’un jour, un mec prête un serment dont il ne comprend pas toujours tous les mots sur le moment, on lui fait confiance. Notre éducation, notre société toute entière est intégralement construite sur ce principe, et, ne peut se construire ailleurs que sur ce principe. L’humain doit faire confiance à l’humain, c’est primordial et incontournable. Nos pères fondateurs, dans leur infinie sagesse mythique, ont crée un système qui fabrique cette adhésion aveugle et superstitieuse au serment de l’autre. Moi… non… je parle des professions réglementées bien-sûr, à qui pensiez-vous ?

  2. channy

    Publié aussi le lendemain de Noel, la déclaration de patrimoine d’Emmanuel macron.dans la grande lignée de ces prédécesseurs..il aime les vieilles Volkswagen..pas les Porches..Bref on a mis un type normal au gouvernement:
    extrait:
    Le ministre de l’Economie est aussi propriétaire d’un appartement de 83 m² dans Paris, d’une valeur estimée à 935 000 euros, et d’une Volkswagen de 6 000 euros. A la lecture de sa déclaration, on apprend qu’il est bibliothécaire bénévole, qu’il possède 185 parts de fonds de placement dans les PME (pour 31 936 euros). Il déclare avoir 50.000 euros sur son compte courant.

  3. Aristarque

    « Mme Sophie Rohfritsch attire l’attention de M. le ministre des finances et des comptes publics sur la réglementation applicable au taux de TVA pour les prestations d’avocats. Les dispositions actuelles du code général des impôts instaurent en effet une différence de traitement entre les entreprises et les particuliers concernant le droit à déductibilité de la TVA sur les honoraires d’avocats. Si les entreprises peuvent en bénéficier, les consommateurs particuliers conservent cette taxe à leur charge. Alors même que le droit à un procès équitable énoncé à l’article 47 de la Charte des droits fondamentaux inclut notamment le fait que « chaque partie doit avoir des chances égales de présenter sa cause et aucune ne doit avoir un avantage substantiel sur l’autre », l’application de cette réglementation apparaît dès lors discriminatoire et est de nature à constituer une barrière de plus à l’accès à la justice pour le consommateur en rendant de facto ce coût pour ce dernier 20 % plus cher à celui d’une entreprise. Faciliter l’accès à la justice pour les particuliers est pourtant un prérequis nécessaire à l’effectivité des droits des justiciables qui devraient être en mesure de pouvoir les exercer facilement. S’il apparaît opportun de rappeler que les frais de justice constituent indéniablement un investissement non négligeable pour le consommateur, la réglementation fiscale actuelle entraîne un renchérissement non justifiable du coût de l’accès à la justice. Cette situation qui désavantage nettement les consommateurs par rapport aux entreprises apparaît d’autant moins acceptable dans les litiges de consommation opposant les consommateurs aux professionnels, les moyens dont disposent ces derniers notamment en termes d’expertise, créant déjà un déséquilibre, et ce d’autant plus que les associations de consommateurs n’ont pas la possibilité d’assister en justice les particuliers. Compte tenu de ces éléments, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu’il entend prendre pour que la réglementation fiscale respecte l’égalité des armes entre les parties à un procès. »
    En voilà une qui découvre que la TVA est payée par le consommateur final… 😯
    Et que cela n’est pas bien… 😯
    Enfin, pas toujours bien… 😯
    Finalement, pas si bien… 😯
    Bref, c’est embêtant, surtout quand elle apparaît nommément et non pas englobée dans un prix TTC, bien moins loquace sur la ponction… 🙄
    (Question au gouvernement n° 72.040)

    1. gameover

      Oui y a pas de raison ! Dorénavant les entreprises ne pourront plus récupérer la TVA sur les honoraires d’avocat.
      1-1 Balle au centre.

      1. Aristarque

        On peut aussi supprimer la TVA sur ces honoraires (c’est seulement que depuis une petite trentaine d’années qu’ elle y est applicable)…

        1. petit-chat

          Harry ! Supprimer une taxe !
          Même dans le cadre de la « simplification administrative », sur 192 taxes ils n’ont réussi qu’à en supprimer 7 après bien des hésitations…

  4. Aristarque

    « M. Jean-François Mancel alerte M. le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique sur les dernières statistiques du surendettement. Elles montrent, hélas, une forte aggravation de la situation financière de très nombreux ménages, notamment dans le Nord-Pas de Calais et en Picardie. On en connaît les raisons : la hausse considérable des impôts et des cotisations sociales ainsi que celle du chômage depuis 2012. Mais il faut aussi se souvenir que l’abrogation, purement revancharde, de la loi de 2007 sur l’exonération des charges fiscales et sociales sur les heures supplémentaires atteint désormais ses pleines conséquences catastrophiques pour de très nombreuses familles qui y trouvaient les moyens de faire face à leurs annuités d’emprunt. Il souhaiterait savoir si le bon sens et la paupérisation des Français vont conduire le Gouvernement, comme il l’a fait dans d’autres domaines, à revenir en arrière et à réinstaurer l’exonération pour sauver de la faillite personnelle des dizaines de milliers de ménages. »
    Quel mauvais esprit ! 😯
    En voilà un qui n’a pas lu le kit gouvernemental pour des relations familiales apaisées sous la houlette du socialisme …
    (Question au gouvernement n° 72.029)

  5. Aristarque

    M. Hervé Pellois attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche sur la fiscalité écologique faisant participer les entreprises de transport maritime à la protection des espaces naturels, en particulier ceux accessibles par la mer et soumis à une forte fréquentation touristique. Mise en place par la loi dite « Barnier » de 2005, cette mesure, prévue à l’article 285 quater du code des douanes et reprise à l’article L. 321-12 dans le code de l’environnement, touche sans distinction les navires en exploitation en Bretagne. Or à la différence des navettes touristiques au trafic intense, les voiliers transportent peu de passagers au cours d’une journée et leurs déplacements sont doux et respectueux de l’environnement. Par ailleurs, leurs sorties en mer s’emploient souvent à promouvoir le respect de la faune et la flore de mer auprès de leurs passagers. Il juge donc nécessaire que les navires à passagers à voile soient exonérés de cette taxe.
    C’est bien les taxes qu’on vote joyeusement!!! (enfin, surtout pour les autres parce quand elles touchent ses électeurs, elles sont moins bisounoursesques…) (Question au gouvernement n° 72.024)

  6. Aristarque

    Voilà au moins une question qui devrait intéresser bon nombre de lecteurs de ce blog puisque l’honorable parlementaire pose un vrai problème que beaucoup connaissent ou ont connu que trop bien :
    M. Jacques Cresta attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur les cotisations du régime social obligatoire des indépendants versées par les sociétés qui, faute d’activité suffisante, sont en cours de dissolution. Il arrive que la dissolution prenne plusieurs mois et, dans ce cas, le RSI continue d’appeler les cotisations alors même que la société n’est plus en activité et n’a plus de ressources. En effet, le RSI et les différents tribunaux, lorsqu’ils sont saisis, statuent systématiquement sur la date de signature du K bis qui atteste l’existence de l’entreprise et non sur la date de cessation d’activité. En intégrant dans l’article D. 633-1 du code civil la notion d’ « activité » cela permettrait de mettre un terme à ce problème. Il souhaiterait connaître son avis sur cette question. (question 71.993)
    Si bien entendu, notre estimé hôte accepte de ne pas exercer une censure… 😆

  7. Aristarque

    « M. Philippe Cochet (UMP) appelle l’attention de M. le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique sur les petites taxes qui affectent les entreprises. Le secrétaire d’État chargé du budget avait annoncé, en avril 2014, que les petites taxes seraient « supprimées pour environ un milliard d’euros ». Force est de constater que cette promesse n’est pas tenue puisque le projet de loi de finances pour 2015 n’enraye qu’une poignée des prélèvements absurdes sur les entreprises. Ces 192 taxes locales et sectorielles sont inégalées par nos voisins européens. Additionnées les unes aux autres, elles équivalent aux deux tiers de l’impôt sur les sociétés et s’ajoutent au poids des différentes impositions dues par les entreprises. D’un faible rendement, même l’IGF propose la suppression de la majorité de ces taxes. Leur disparition participerait en plus au « choc de simplification » engagé par le Gouvernement. Il souhaite savoir dans quel délai le Gouvernement tiendra sa promesse de supprimer ces 192 taxes qui n’ont aucun intérêt et pèsent sur le budget des entreprises. »
    De deux choses l’une : ou cet honorable parlementaire a oublié de quel parti il se réclame ou il a décidé de faire sécession et de prendre (dans un proche avenir) son billet pour Londres !
    Car, depuis quand l’opposition UMPS a-t-elle l’audace voire l’outrecuidance de réclamer au gouvernement la bonne et rapide tenue de ses promesses solennelles !
    Sont-ce des choses qui se font entre partenaires de bonne compagnie ??? 😯

Laisser un commentaire