Ouf, heureusement qu’en France, la santé est collectivisée !

La France — et tout le monde le sait ! — a un système de santé exceptionnel, avec une couverture absolument géniale couplée à un réseau de dispense de soins, de médicaments et d’un suivi sanitaire de la population que le monde nous envie. Pas de doute, au moins dans ce domaine, la force des services publics et du collectivisme donne un résultat étincelant !

Pour ce qui est du système de couverture, je n’y reviendrai pas en détails ici, ce n’est pas vraiment le sujet, mais on peut tout de même assez facilement tirer quelques conclusions assez éclairantes : il marche vraiment très bien, ce qui renforce son caractère exceptionnel puisqu’il n’est copié nulle part. Grâce à la collectivisation de la santé, de la retraite et de la couverture chômage, les malades sont tous bien couverts, les retraités sont tous bien pensionnés et les chômeurs, peu nombreux, sont tous bien protégés du travail. La misère des petites pensions, des urgences bondées ou des allocations minuscules a été amplement évitée en France. Youpi.

Les cotisations, facilement engrangées dans ce pays de cocagne où les contribuables participent gaiement à l’effort national, permettent de couvrir largement les besoins. Les déficits sont inexistants, et en cas de petits problèmes financiers, tout le monde comprend très bien qu’il ne provient ni d’une structure vermoulue, ni d’habitudes catastrophiques, ni de syndicalisme débridé ou ni de gabegies inouïes, mais bien d’un petit souci passager qu’une ordonnance ou un petit texte de loi bien troussé saura résoudre en deux temps, trois mouvements et cinq décennies de législorrhée carabinée.

la secu te taxe

En parallèle à ces magnifiques assurances que les gouvernements d’après-guerre nous mirent en place avec une forte dose de bonne humeur, de détermination et de communisme, on se doit d’évoquer, le temps de quelques paragraphes, l’étourdissant système sanitaire français. Là encore, il est facile de constater avec plaisir le joyeux résultat de décennies d’application consciencieuse d’un mélange subtil de politiquement correct, d’égalitarisme, de réduction du temps de travail, de déresponsabilisation et de capitalisme de connivence (qui est au capitalisme ce que le cuisine anglaise est à la gastronomie).

nb irm par habitants ocde 2011Ainsi, le classement tous les ans meilleur de notre beau pays lui permet, par exemple, de rivaliser avec … la Slovénie pour le nombre d’unité IRM par habitants. En France, le délai avant de pouvoir passer dans ces coûteux appareils grimpe gentiment à plus de 37 jours (ce qui fait un confortable coussin de 17 jours en trop par rapport aux recommandations médicales dans une situation normale). L’organisation, centralisée, étatique et typiquement collectiviste de la santé en France aboutit, comme on pouvait s’y attendre, aux habituelles pénuries et c’est donc sans surprise qu’on découvre des listes d’attente en croissance robuste, garantes d’inégalités territoriales criantes et de difficultés accrues pour les habitants des régions défavorisées. Inégalités qui ne seront pas du tout mises en exergue par les nouvelles technologies, comme, par exemple, l’actuel développement d’un Trip Advisor de la santé, qui permettra bientôt de noter les établissements de santé sur le territoire et qui promet, tout le monde s’en doute, de grands moments festifs d’égalité citoyenne à coup d’interdictions et de hurlements de mandarins outrés.

Bien sûr, une pénurie, comme les crottes de chien et les ministres, n’apparaît jamais seule. Alors que les équipements médicaux de pointe font toujours cruellement défaut, et que les isotopes radioactifs sont toujours aussi difficiles à dénicher, il semble que les petites carences de notre beau système touchent aussi les médicaments et le personnel.

Pour les pilules, poudres, sachets, liquides, crèmes et onguents miraculeux que la science moderne nous offre tous les jours en plus grand nombre, en France, on devra faire ceinture : non seulement, il y a des petites ruptures de stock gênantes dans les pharmacies du pays, mais celles-ci se font tous les ans plus nombreuses et touchent de plus en plus de produits. C’est, là encore, le signe que le système, géré au plus fin par une administration extrêmement rigoureuse, tourne à plein régime : à force d’optimisation, de flux tendus et d’une prévoyance de bon père de famille chevillée au corps de tous les acteurs du système de santé, les approvisionnements — tout le monde le sait ! — sont gérés avec une précision diabolique et des calculs … d’apothicaire.

gepalmoral

Quant à la pénurie de médecins, c’est (à l’évidence) encore un coup de ces Roumains qui ne font rien qu’à nous envahir et qui nous obligent, à l’évidence, à fermer l’un ou l’autre services de maternité, de chirurgie ou que sais-je de ces petits établissements de province que le département n’a, de toute façon, plus les moyens de maintenir. Difficile de voir dans la gestion, là encore centralisée, étatiste, corporatiste et pas du tout concurrentielle un lien avec ces petits soucis en main-d’œuvre qualifiée qui ne nous rappellent absolument pas ce qui se passe actuellement au Venezuela, pays qui a sombré — comme en témoignent ses soubresauts économiques dramatiques — dans l’ultralibéralisme sauvage d’un gouvernement entièrement vendu au capitalisme débridé. Et puis, on ne peut pas comparer : le Venezuela est un pays pauvre, sans ressources et sous embargo américain, tout le monde le sait.

médicament viazacEn tout cas, rassurez-vous : les petits soucis sont notés, les embarras de stocks, de matériels et de personnels ont été remontés en haut lieu, aux instances dirigeantes et au personnel omniscient qui sait, bien mieux que vous et les acteurs de terrain, ce qu’il est nécessaire de faire. Déjà, une riposte intelligente et graduée est élaborée. Ce sont même des sénateurs qui se sont penchés sur la question et qui ont trouvé la solution : comme, à l’évidence, c’est encore une fois le libre marché, le capitalisme et la santé trop libérale qui sont en cause, il va falloir réguler sauvagement tout ça, par exemple en imposant clairement aux médecins leur implantation géographique.

Eh oui, le problème avec la liberté est que — tout le monde le sait ! — si on laisse les individus se débrouiller complètement par eux-mêmes, ils feront vite n’importe quoi, n’importe comment, en dépit du bon sens et parfois même avec méchanceté. Heureusement, en France, on a rapidement mis en place les indispensables contraintes et restrictions de liberté pour éviter tous ces problèmes.

Et le résultat est parfait. Par – fait !

Assemblée : CPEF

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires172

  1. Lark on the Wing

    Que dire?…. Son Eminence redevient l’Aldo Maccione de la polémique intelligente et rigolote… La Grande « Classe », quoi….

    J’ai particulièrement apprécié le « les chômeurs, peu nombreux, sont tous bien protégés du travail »… me rappelle ce bâtiment de Porto-Vecchio, arborant fièrement l’enseigne « Médecine du Travail », prouvant erga omnes que, pour les indigènes de l’Ile de Beauté, le travail est bien une maladie !

  2. Black Mamba

    Merveilleux ! Je n’aurai jamais cru que j’habitais dans un pays sous développer !
    Tout âme vaillante sera faire fructifier un si beau pays …

    1. Black Mamba

      Blague à part , il serait tant que tout le corps médical se déconventionne, je ne vois que ça pour reprendre les choses en main …

      1. Caton

        Tant qu’il y aura des conseils de l’ordre voulant par-dessus tout conserver des rentes en infligeant leurs ukases au reste de la population, le déconventionnement n’améliorera que marginalement la situation.

        1. nice-oliver

          Plus que les conseils de l’ordre, ce sont des syndicats de moins en moins représentatifs dont il faut s’inquiéter.

          Car une fois les médecins déconventionnés, les syndicats n’ont plus de conventions à négocier… Ils sont donc parfaitement inutiles et deviennent non nuisibles.

    2. royaumont

      On ne parle pas de pays sous-développé, c’est du vocabulaire petit bourgeois néo-colonialiste, paternaliste et arrogant.

      On parle de zone économique au potentiel en devenir (quand elle se sera libérée de la tutelle malsaine du turbo-capitalisme, cela va sans dire).

    3. Deres

      L’explication du manque de médicament lue dans la presse est d’ailleurs édifiante … Les pharmacies ne sont pas livrés car comme les mêmes médicaments sont plus chers à l’étranger, les pharmacies les revendent si elles en reçoivent hors demande française ! c’est beau les prix non libre te de voir que cela conduit tout droit au marché noir et à la pénurie comme dans la théorie !

  3. Caton

    Ce billet, bien que fort juste, comporte une inexactitude mineure: le système de santé britannique, le NHS, qui ressemble étrangement à un système de santé français sous coke et stéroïdes,présente, étonnamment, les mêmes qualités.

    1. Calvin

      Le NHS est pire.
      Il est plus étatisé encore.
      Mais, une bonne nouvelle, avec la mise en place des idées lumineuses de nos dirigeants, l’écart va se réduire.

  4. royaumont

    Nous commençons à importer certaine coutumes parmi les plus pittoresques du communisme, comme la joie des pénuries…
    Plus le système se collectivise, plus il y en a. Les journaux font état du problème… mais aucun ne fait le lien avec l’organisation du système. Superbe numéro d’esquive.

      1. mlallier

        Quand ça arrivera, on fera comme en Pologne à la belle époque. Les paquets seront coupés en deux dans le sens de la largeur, sachant qu’il restera assez de surface pour réaliser ce pourquoi ils ont été conçus.

        1. Pheldge

          En dernier ressort, il y a le technique du Baba Cool qui lui permet de s’essuyer l’arrière train avec une feuille de papier à cigarette . Pour les détails techniques,voir avec les soixante-huitards du Blog, les Laurel et Hardy de la citation lat(r)ine ! 🙂

  5. Bonsaï

    Il y a aussi la douce accoutumance d’un peuple moutonnier qui, sachant les friandises gratuites, aime à se gaver au-delà du raisonnable de petites pilules bleues, roses et jaunes. Cette toxicomanie engendrant par la suite un nombre indéfini de nouvelles pseudo-maladies que la science n’a pas encore eu le temps de répertorier…
    La marque d’un système en train de s’autodétruire.

    1. le touriste a nyc

      Et apres mes amis me disent que je suis chiant avec « mon » Bastiat…

      Mais bordel ce type, en plus d’avoir compris ce qui allait arriver, a fait l’effort de tout rediger de facon limpide, et nous on est la comme des cons a attendre que « vienne le jour d’une explosion »

      Je comprends pas cette capacite qu’ont certains, tres brillants par ailleurs, a eteindre leur cerveau sur certains sujets.

  6. bulltrap

    Vous êtes cruel H16, mettre un graphique sur la répartition d’IRM par habitant par pays.

    Or tout le monde le sait, l’IRM est principalement utilisé afin de scanner les cerveaux.

    Et les Français, de par leurs votes depuis plus de 40 ans ont définitivement montré qu’ils n’en possèdent pas.

    Certes c’est cruel pour les autres pays, mais pour une fois que nous avons un « pahadepensé » (inverse du mankagné), il faut s’en gargariser.

    1. Calvin

      Il reste des gros cerveaux en France.
      Capables de mettre au points des usines à gaz d’une redoutable inefficacité mais aussi d’une interminable évolutivité (selon les humeurs), d’imaginer les lois les plus retorses et les plus imbriquées les unes contre les autres.
      Mais surtout des cerveaux capables de traquer l’optimisation fiscale des autres en cachant leur propre fraude fiscale par des parefeux légaux.
      Des cerveaux inégalés dans le monde.
      Parce qu’on a l’ENA.

      1. Doff

        Mais oui ! ces gros cerveaux de l’ENA on même trouvé comment aller faire du racket sur les personnes qui ne travaillent même pas sur le territoire national !!! Si si…

  7. Theo

    Pourtant, lors de mes quelques voyages, que de fois ai-je entendu : « On est quand même bien content d’avoir la sécu »
    Je suppose que je ne suis pas le seul…

    De fait, notre système a quelque chose d’immensement rassurant.

    Comment ne pas le preferer instinctivement à ce système américains qui laisse planer le risque de vous ruiner via ses prix exorbitants ? Ou face au système anglais a deux vitesse : soit tu es riche et tu payes un max tout en payant des impôts pour soutenir le NHS, soit tu es pauvre et tu as droit à un service low cost.

    Ce n’est donc que rapporté à son coût que notre système révèle sa faille. Et comme les profiteurs sont plus nombreux (et plus influents #démocratie) que les payeurs… hop.

    1. Sauf que non.
      Le système américain est lourdement étatisé aussi. Comparer le système français, pourri et étatisé, au système américain, pourri et étatisé autrement, n’apporte absolument rien à la discussion. Et ajouter à ça la comparaison au système anglais, là encore étatisé à mort, c’est juste comique mais tout aussi inutile.

      En pratique, vous comparez des systèmes tous plus pourris les uns que les autres pour aboutir à la conclusion que le français, bon, s’il n’y avait pas de problèmes, irait mieux.

      1. Peste et coryza

        Quel est votre avis sur le système cubain ?
        Apparemment, il fonctionne malgré les phynances de Cuba (le seul véritable succès connu du communisme cubain est l’agriculture, et Castro n’y est pour rien), vu que pas mal de pays sud américains l’ont adopté, et que les praticiens cubains s’exportent bien…

        1. sam player

          « …et que les praticiens cubains s’exportent bien…… »
          Visiblement P&C tu n’as pas vu que les médecins exportés au Venezuela avaient été échangés contre des barils de pétrole.
          Un ordinateur ça ne sert pas uniquement pour youporn.

          1. sam player

            D’autres pays, dont une majorité d’alliés politiques, payent. Comme le Venezuela (30.000 médecins cubains envoyés en 10 ans dans les quartiers pauvres en échange de pétrole bon marché) »

            googler
            cuba échange médecins contre petrole

              1. sam player

                Selon Courrier International 13,084 médecins contre 53,000 barils par jour à un prix avantageux soit environ 4 barils à un prix avantageux par médecin…
                Prix avanageux ?
                Ce qui est coquet c’est que Cuba, selon ses dires, auraient les plus grandes réserves mondiales de pétrole… un cousin au Venezuela quoi.

    2. gameover

      Theo
      « On est quand même bien content d’avoir la sécu »
      Et ils sont tout aussi satisfaits de leur assurance automobile dans les cas de casse matérielle mais ils ne le disent pas car ils savent précisément ce que la prime leur coûte , ce qui est inclus et ce qui ne l’est pas car ils ont signé un contrat et que si les conditions changent ils peuvent aller voir ailleurs, ou s’assurer autrement car il y a souvent 3 ou 4 choix suivant les franchises et les diverses options. Ils connaissent aussi le montant des réparations car le marché est transparent.
      Coté santé, le coût des interventions c’est le flou le plus total et les prix sont contraints : on paie très peu pour une carie mais au moins 4 fois le prix pour une prothèse dentaire… pour compenser les prix réglementés.
      Interrogez les gens sur le prix d’une réparation d’une portière de voiture froissée pour un véhicule de moyenne gamme, ils savent que ça coûtera environ 1,000E TTC.
      Pour une banale opération – alors que nous sommes tous identiques – on ne sait pas et vous aurez des réponses allant d’un facteur 1 à 1000. Alors qu’un chirurgie de la hanche ou une opération de la cataracte ça coûte moins cher qu’une portière de voiture.

      Pour la sécu ils ne savent pas ce que ça leur coûte en prime d’assurance alors remédions-y : sur la maladie-maternité la part salariale PS est de 0.75% (lol) et la part patronale PP de 13.10% et s’y ajoute la CSG/CRDS de 8% ce qui fait en tout près de 22%. Ce qui signifie que sur un salaire de 2,500E BRUT la prime est de 550E (à laquelle il faudra rajouter une mutuelle complémentaire de 100E mini PS+PP) alors qu’une prime d’une assurance privée équivalente coûte de 200 à 300E tout compris suivant la franchise que l’on est prêt à accepter.
      200 à 300 vs 650.

      Et pourtant ces assurances privées utilisent exactement le même réseau de soins mais l’assurance publique est 120% à 225% plus chère au bas mot même pour ce salaire de 2,500E brut parce que… l’assurance publique assure aussi les gens qui ne travaillent pas (les conjoints et les enfantsj et les retraités et les chômeurs et les inactifs) et là, oui « On est quand même bien content d’avoir la sécu » tout comme on serait bien content d’avoir le beurre gratuit.

      Que les 2 travaillent ou pas dans un couple c’est pareil : ils cotisent doublement l’un pour l’autre à la SS mais aussi doublement aux mutuelles et donc ils cotisent alors pour une dizaine de personnes.
      Et Liliane Bettencourt cotise elle pour au moins 10,000 personnes avec la CSG sur ses dividendes tout comme vous aussi cotisez si vous avez d’autres revenus que les revenus salariaux (locations, placements, plus-values de vente de logement etc)

      Avec le taux actuel des charges maladie le salarié célibataire sans enfants auto-assurable devrait se situer à 300/0.22=1,363E brut soit moins que le SMIC… sauf que ces salaires jusqu’à 1.6 SMIC (2300E environ) ne paient pas de charges patronales complètes et donc ils ne sont pas auto-assurables.
      Quelle quantité de personnes cela représente-t-il ?
      Facile ! Ce seuil est au 8ème décile de revenus. Soyons sympa et mettons le au 7ème décile pour compter les personnes qui subviennent presque à leur assurance santé. Ce qui signifie que seuls 4 déciles de revenus (de 7 à 10) subviennent eux-même à leur besoin de santé et donc à l’arrache seulement 40% des 28 millions de salariés soit 11.2 millions de personnes

      Et donc 11 millions de personnes en supportent 66 millions. 1 sur 6.

      Donc 5 personnes sur 6 peuvent en effet dire :
      « On est quand même bien content d’avoir la sécu »
      mais ils devraient dire
      « On est quand même bien content d’avoir l’argent des autres »

      gameover-comptable

      1. theo

        Merci de votre réponse. Merci H16 pour la sienne aussi.

        Cumulé à notre très solidaire système de retraite, je commence à comprendre (je suis jeune pro et contribuable 1er décile sans doute) que je paye beaucoup de choses pour beaucoup de monde.

        J’espère que ca me donne le droit de me prétendre « généreux », après tout, le système se gratifie bien de l’adjectif « solidaire ».

            1. sam player

              Oops je me suis planté je vous ai mis les déciles de niveau de vie au lieu des déciles de revenus.

              http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04209

              Depuis qu’ils ont introduit la notion de niveau de vie c’est le bordel sur le site de l’INSEE. Pour le niveau de vie ils divisent le revenu du foyer par le nombre d’unités de consommation (UC) du foyer : 1 adulte c’est 1 UC et 1 enfant de moins de 14 ans (de mémoire) c’est 0.4 UC. Donc pour un couple avec 2 gosses on divise le revenu disponible de 30,000E par 2.4 et ça fait 12,500E et c’est comme cela qu’on bidouille l’indice de pauvreté car avec un tel niveau de vie on vient de mettre 4 personnes pas loin de la pauvreté !

              Par contre au moment de payer les impôts l’avantage que l’on peut tirer du coefficient familial (le fameux manque à gagner pour l’état) est nettement plus réduit puisque là tout d’un coup vos 2 gosses ne coûtent que 1508 euros en tout.

              Donc 12500×0.4 = 5000 par enfant pour le niveau de vie mais seulement 1,508/2=754E pour les impôts… faudrait savoir !

              Pour en revenir aux déciles prenez la dernière ligne marquée « ensemble » pour savoir comment se situe votre revenu disponible par rapport à la population. Le revenu disponible est celui net de cotisations sociales, et d’impôts (IR, Taxe d’habitation, CSG, CRDS)
              Ce sont les valeurs 2011 car les autres il faut se faire le tableau soi-même à partir des bases de données.

    3. theo31

      « On est quand même bien content d’avoir la sécu »

      99 % de la population mondiale ne sont pas affiliés à cette abomination. On se demande pourquoi.

      « notre système a quelque chose d’immensement rassurant »

      Un smicard file 500 000 euros au monstre au cours de sa vie pour avoir une assurance pourrie (et inexistante au passage) et une retraite de merde. Effectivement, c’est rassurant de devoir prendre en plus une mutuelle et de se faire une épargne.

  8. Dr Slump

    Pas étonnant que le corps médical soit en souffrance… avec ces malades qui sont au gouvernement!

    Le Gépalmoral est comique, mais illustre bien la forte consommation d’antidépresseurs en France. L’état ne le fait pas exprès, mais c’est machiavélique quand même: plomber la liberté finit par complètement plomber la vigueur des français qui sont ainsi plus facile à manoeuvrer, et les ventes de médocs ad hoc font bien les affaires.

    Pour le Venezuela, c’est la faute aux zaméricains, une espèce alien dangereuse qui, infiltrée dans les pays sélectionnés spécifiquement pour leur humanisme notoire, détruit les efforts des honnêtes dictateurs communistes par d’immondes opérations secrètes ultralibérales.

    Pour la sécu, c’est la faute aux riches, une espèce alien prédatrice en voie de disparition, qui vont voir de riches spécialistes aux tarifs honteusement libéraux, et causent ainsi l’alourdissement de l’évident déficit de solidarité.

    h16, vous êtes, je viens de le comprendre, un membre de la sphère néo-fasciste ultralibérale, vous êtes sans aucun doute fiché, dans le viseur et probablement bientôt dans le collimateur, même pas besoin de dénoncer dans une liste publiée par le nouvel oups, votre compte est bon!

  9. Pactol

    Quand on discute avec des gens lambdas et plutôt assez intelligents, ils sont persuadés d’être dans un pays néo libéral et capitaliste !
    Cependant quand j’évoque avec des copains de « gauche » (et oui j’en ai !!!! » et qu’on évoque sans mauvaise foi la situation du pays et la gestion de notre beau pays on tombe d’accord. Ce qui se passe en France, ce n’est ni du socialisme, ni du libéralisme, juste du copinage à grande échelle.
    Au début, je pensais qu’il fallait touché le fonds pour rebondir. Mais quand je vois la Grèce, je me dis que même cela ne changera rien. Je ne vois pas comment faire prendre conscience aux gens que l’État est le problème. Ça va être comme les drogués ou les alcooliques, le sevrage va être long et les rechutes fréquentes; à moins que notre pays ne soit irrémédiablement perdu.
    Misère …..

    1. Bonsaï

      Votre diagnostic a du vrai, notamment quand vous évoquez le « copinage à grande échelle ». On voit en effet de temps à autres certains articles qui paraissent bien documentés sur les cooptations quasi maffieuses entre réseaux donnant accès au pouvoir en France : énarchie, franc-maçonnerie, etc…
      Avec comme illustration populaire et déjà légendaire, l’incroyable Don B. qui se permet toutes les audaces.

    2. DoS

      La Meilleure illustration à vos propos est de regarder du côté des enfants de nos élus.

      Pas une ou un de ces enfants fait un vrai travail. Ils sont chefs de musés, de bibliothèques, deviennent Maires.etc…..certains sont même comme leurs parents:
      Ouvertement des escrocs. Non protégés par le système, ils se retrouvent (c’est trop injuste…) en prison ou exposés à la télé comme des steaks moisis.

      Cette vision de mouches et de larves de mouches devient de pire en pire au fur et à mesure que le pays se meurt.

      Bientôt, les gens deviendront violents, incohérents, ils répondront alors à leurs instincts primitifs sis dans le cerveau reptilien. Cette violence sera gratuite, spontannée, imprévisible, irrationnelle. La personne elle même ne comprendra pas son attitude.

      Nous basculerons alors dans les tristes années du communisme/fascisme. Le pouvoir s’envolera, piouf, comme çà, laissant les gens s’entretuer.

      Tout va bien donc. Hollande est d’ailleurs tres détendu et heureux. Youpi.

  10. Lestrac

    @ h16 : Que fait on ? Qui doit-on déboulonner ? Ou sont les forces vives de la nation ? Les listes de proscription ?
    J’ai relu récemment l’ouvrage d’André Tardieu : La révolution à refaire dont on dit que De Gaulle s’est largement inspiré. Effectivement, la révolution libérale est à refaire, mais quand commence-t-on ?

      1. Pactol

        La désaffiliation de la sécu, c’est juste pas possible. En effet, l’employeur est le collecteur de la protection sociale. Mais c’est pas l’envie qui me démangerait si c’était possible.
        Pour le RSI, mon épouse étant indépendante, j’y ai pensé. Mais c’est plutôt la galère, il faut donc avoir le temps de partir en guerre et c’est bien là le problème. Car à ce niveau, le RSI mène une véritable guérilla contre ceux qui se désaffilie et avec menaces contre ceux qui seraient tentés.
        Cependant, j’espère bien que les précurseurs gagneront leur combat.

          1. nice-olivier

            Des libérés? Non… Eventuellement des gens qu’on a mis sur une voie de garage du genre ni radié ni affilié – une sorte de zone de non droit… Mais qu’on arrête de harceler.

            En tout cas, un vrai libéré – c’est à dire quelqu’un à qui on a écrit: monsieur, vous êtes radié et êtes libre de vous assurer ailleurs, je n’en connais pas. Et j’aimerais bien en connaître un!!!

        1. Black Mamba

          Il ne faut pas se laisser intimider, le combat est avant tout une guérilla administrative, à coup de lettre recommandé de par et d’autre …
          le plus important, il faut être chaperonner par le MLPS , ne rien faire sans leur conseil .

    1. breizh06

      Ou si vous avez, ne serait-ce que quelques talents d’artistes, aller vers le plus « rentable » des régimes: celui des artistes et intermittents. La première année il faut déclarer 900 heures, puis rien, nada, zéro, pendant 5 ans; délai au bout duquel on est viré du régime des artistes. Elle est pas belle la vie ? http://vosdroits.service-public.fr/ professionnels-entreprises/F23749.xhtml

  11. Pactol

    Dans la même veine, j’ai lu un article récemment avec comme information principale dans le titre que la récupération des eaux de pluies étaient dangereuse pour l’environnement. En prenant le temps de lire l’article, pensant qu’il s’agissait d’un problème sanitaire, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un problème de taxe. Et oui, cette eau n’étant pas taxée en amont comme l’eau du robinet, c’est un mankagagné. C’est inadmissible, il faut interdire tout ça immédiatement et dénoncer ceux qui font un acte écologique et économique.
    Et oui, pas besoin d’avoir une eau potable pour la chasse d’eau ou arroser son jardin !!!! Mais c’est une agression contre les rentes de situation, c’est troporrible …..

    1. tabbehim

      oui, tout ce qui ne rentre pas dans les caisses de l’état est ostracisé, et si on ne peut pas l’interdire, il faut que ceux qui utilise des solutions économiques soit marqués au fer rouge fistal pour être sur que nul n’esquivera la dotation au panier percer du collecteur étatique, on les appelera pollueur, tricheur, patron capitaliste, etc.. et la foule de socialo en délire viendra vous montrer du doigts et appelera à votre damnation éternel du « rêve socialiste ». et l’exemple de l’eau de pluie n’est qu’une goutte d’eaux, des méthodes pour économiser ses sous sans avoir besoin de passer par des fournisseurs étatiques, on en a quelques une 😉

      Un jour, ils arriveront bien à taxer les piétons qui ont l’impolitesse d’utiliser leur jambes plutôt que nos adorable taxis si connus pour leur prix bas et une convivialité sans heurt 😉 on dira que le fait d’utiliser ses jambes pour marcher est dangereux (on peut se casser la cheville, ça coûte super cher à la sécu, donc, il faut que vous payez une taxe !)

      1. royaumont

        Ca me rappelle un film des année 60, Fantomas. Dans ce chef d’oeuvre indépassable du génie cinématographique (!), le méchant invente pour les riches un impôt sur le droit de vivre, sorte de perversion criminelle suprême.
        Avec les derniers progrès du fisc, ça n’a plus rien d’une fiction…

  12. DoS

    Je suis un épsilon et je squatte le blog de H comme un SDF dans un coin sombre de métro. Des fois un passant me jette une pièce ou même, juste un regard me redonne un peu de vie….je suis une création Made in France !
    Un film m’a ouvert les yeux sur la France: child 44.
    Des communistes gentils au cœur pur…..et vous savez quoi ?
    Cette époque était de loin plus sympathique que la notre.
    Imaginez cette débauche d’outils mise à disposition de notre « administration ».
    Des banques en passant par les hadopi, les tracfins, les lois qui nous protègent de l’envie de partir de ce pays de merde.
    Des monopoles aux syndicats, des médias et même de l’energie Etatique.
    Rien ne passe au travers. Rien. Jamais plus.
    Je suis un épsilon, condamner à hanter le blog de H, faute d’avoir une vie.

    (Le viazac est aussi un bon médicament. Prozac+viagra…..surement un médicament d’avenir)

    1. royaumont

      a propos de tracfin, j’ai suivi une séance de e-learning sur la sécurité financière dans le cadre de mon boulot. Ça fait peur.
      La loi, qui visait au départ à traquer le terrorisme et l’argent de la drogue, a étendu son champ d’application à la fraude fiscale. Comme c’est surprenant.
      Dans ce cadre, l’intermédiaire financier a le devoir d’interroger le client sur la provenance et la destination de l’argent ainsi que sur les raisons de la transaction. Si les réponse ne sont pas satisfaisante, il a le devoir de dénoncer l’opération à TRACFIN, sans en informer le client. Il risque jusqu’à 10 ans de prison pour non dénonciation.
      Il existe donc un devoir de délation, assorti d’une instruction secrète.

      La Gépéou ne faisait pas mieux.

      1. royaumont

        Une riposte possible et de multiplier les opérations financières surprenantes (gros dépôt suivi de gros rachat sur une assurance vie, par exemple) et de refuser de s’expliquer. TRACFIN se retrouvera noyer sous un nombre de dossier supérieur à ce qu’il peut traiter.

        1. DoS

          Oui, mon banquier m’a expliqué !
          Un ami également qui travaille dans une banque.

          Je laisse des grosses traces indélébiles exprès…..

          Tracfin, je t’attends, essaye juste pour voir jusqu’où tu as le droit d’enfiler ton gros nez.

          Ces gens surfent sur l’illegalité en nous flicant de la sorte.
          (Pire que le communisme)

          Ils n’ont même pas la dignité d’en faire de même avec leurs économies. Fabius est pourtant loin d’etre rose.(ni les autres)

          Devenez tous et toutes comme moi:

          Des SDF ! Du moins en apparence….

          Au fait Hollande se fait latter sur Twitter pour ses 61 ans 🙂

    2. Pheldge

      Aux dires de certains proches du troisième âge ( je ne désigne personne, je ne veux pas stigmatiser les cavaliers bleus ni les chaudronniers hellènes ) l’Extazac serait assez, euh, comment dire ça délicatement, pour ne pas choquer les dames , revigorant, oui, c’est ce que j’ai entendu, revigorant ! 🙂

    1. Black Mamba

      J’ai remarqué que les personnes sont prêts à dépenser une fortune pour soigner un chat ou chien mais pour eux-mêmes pas question de faire des frais … La sécurité sociale est là pour ça .
      Et maintenant que le gouvernement a opté pour le tiers payant , les patients exigent que les soins soient fait sans rien débourser …
      Les tensions au cabinet sont devenues plus important car nous refusons la télétransmission et le tiers payant .

      1. dede

        Tiens, en voila une idee qu’elle est bonne pour se faire elire : proposer le remboursement des vetos pour les animaux de companie (je ne sais pas si quelqu’un est au courant mais je ne serais que peu etonne si c’etait deja le cas pour les eleveurs…)

        1. PhD

          Pour les éleveurs, les frais vétérinaires sont des dépenses professionnelles et sont donc déductibles du résultat.
          Pour les particuliers, il existe des assurances.

      2. ironbooboo

        « Les tensions au cabinet sont devenues plus important car nous refusons la télétransmission et le tiers payant . »

        Sans déconner ? S’il s’agissait de moi je vous casserais les rotules.
        Vous ne trouvez pas un peu exagérer de vous gaver comme des porcs grâce au corporatisme et de refuser de jouer le jeu derrière ?
        Socialisme pour les autres, libéralisme pour vous. A gerber.

        La situation ce sont bien les professionnels de santé qui l’ont pourri.
        Alors vous allez pratiquer les tarifs q’on vous dit de pratiquer, vous allez vous installer là où on vous dit de vous installer et vous vous estimerez bien content qu’on accepte de se faire soigner par des vieux débris de 80 balais pour maintenir votre numerus clausus de merde.
        Bande d’enculés …

            1. ironbooboo

              La liberté d’exercer mais pas tous en même temps, ce serait dommage de se faire concurrence. Moi la leçon que je retiens c’est qu’à trop faire chier le monde on finit par se manger le retour de bâton.

              1. Black Mamba

                Le numerus clausus nous ne l’apprécions pas, White Panda est devenu dentiste par chance , il a eu la possibilité d’exercer ce métier car d’autres mieux classés se sont désistés au dernier moment … Il est doué de ses mains, nous sommes entourés par des bras cassés … la concurrence ne nous fait pas peur . Et pour ne pas être déloyal avec nos concurrents , nous avons des tarifs très élèves pour la prothèse … Nous sommes installés depuis plus de 13 ans et nos patients n’hésitent pas à mettre de leur poche car ils savent que notre travail est durable dans le temps … et nous avons eu l’agréable surprise de recevoir récemment un patient qui a été directement conseillé par le dentiste conseil de la région …

        1. Black Mamba

          Nous sommes dans un pays où il est encore possible de choisir son praticien et où le praticien a encore la liberté de soigner ou pas ce dit patient …
          Ceux qui viennent se faire soigner, nous ne les mettons pas le couteau sous la gorge, dès la première consultation qui à 23 euro, nous annonçons notre mode fonctionnement …
          Nous estimons notre travail a de la valeur, et donc nous souhaitons d’être rémunéré directement par ceux que nous servons, pas par un tiers qui risque de venir nous dire comment soigner pour faire des économies au système sans tenir compte de patient et de son réel besoin …

          1. theo31

            « où il est encore possible de choisir son praticien »

            C’est cela oui. Je n’ai pas de médecin référent, quand j’ai eu mon accident du travail en 2008, j’ai dû payer les radios.

            « où le praticien a encore la liberté de soigner ou pas ce dit patient … »

            Mais bien sûr. Refuse un client CMU et on en reparle. Exactement comme les banquiers américains qui refilaient automatiquement les crédits aux insolvables pour ne pas se retrouver devant une commission.

            1. Black Mamba

              Les CMU ont les refusent s’ils manquent leur rendez vous ou s’ils ne suivent aucun de nos conseil d’hygiène … Nous les traitons comme les autres patients …

          2. ironbooboo

            Mais vous comprenez le principe des déserts médicaux ou pas ?
            Evidemment qu’on a le couteau sous la gorge. Je suis OBLIGE de consulter un praticien pour avoir un traitement. Ce qui parait simple mais qui ne l’est pas quand les dits praticiens sont en nombre insuffisant.
            Chez moi on va chez le toubib qui a le temps et c’est marre. C’est ça ou promener sa maladie 107 ans sans traitement.

            Donc je n’ai pas le choix, et c’est de votre faute. Pourquoi ? Pour vous éviter la concurrence, pour vous permettre de facturer à la sécu des soins en trop, le tout pendant que la moitié d’entre vous se gavent en plus avec les labos pharmaceutiques.

            Dans un monde libéral vous soignez qui vous voulez au prix que vous voulez. Dans l’édifice corporatiste que les gros faisans de vos professions ont mis en place vous seriez bien gentils de jouer le jeu jusqu’au bout.
            J’ai déjà du mal à être soigné correctement alors que je paie mes soins de ma poche, j’imagine ce que ça pourrait donner si j’utilisais le tiers payant …

            Bref, libéralisme pour vous, socialisme pour les autres. A gerber.

            1. Black Mamba

              Le numerus clausus n’empêche pas des praticiens étrangers de s’installer … Tout récemment nous avons entendu que le conseil de l’ordre voulait interdire des étudiants français qui avaient échoués au concours devenir s’installer en France, si ils allaient tenter leur études de médecine ailleurs …
              C’est du n’importe quoi … Il ne faut pas croire que nous sommes tous pour le numerus clausus, à l’heure actuelle cela convient à notre gouvernement et à la sécu … Sache que de nombreux retraités partent sans pouvoir vendre leur cabinet … Ils en pleurent . Les jeunes qui arrivent sur le marché ne désirent pas être libéral, ils veulent être salarié, avoir leur 35 heures et leurs congés …
              Le responsable de la pénurie c’est l’ÉTAT.

              1. ironbooboo

                Faut croire que les médecins étrangers ne viennent pas s’installer dans les déserts médicaux …

                Enfin désolé de m’être montré agressif, mais comme souvent l’article tape en plein dans mon actualité personnelle. J’ai vu un peu rouge.

                1. topolou

                  les medecins étrangers s’installent en général dans les villes et en général à l’hopital ou quelque part où ils sont salariés.
                  c’est bien connu.. nous sommes en train de copier le quebec qui avait fait la meme constatation il y a environ 10 ans.

            2. François CORDIER

              On se calme, mon chou ! si tu veux encore espérer être accepté dans un cabinet libéral de soins de proximité au lieu d’aller poireauter aux urgences hosto à 40 km de chez toi, commence par aller te faire enlever ta vésicule pleine de boue et de calculs et tâche de suivre quelques cours de politesse. . . et de logique !
              Si nous sommes des salauds de médecins libéraux, tu n’as pas besoin de nous et toute ta diarrhée verbale n’est qu’un exutoire de déçu de la vie; c’est trop facile de trouver des boucs émissaires . . . et cette tactique qui date de la préhistoire ne marchera plus longtemps; et au demeurant, elle ne prouve que l’affolement de son auteur et son refus de chercher des solutions honnêtes et viables: malpoli, malhonnête et consommateur incompétent, ça fait beaucoup pour un site libéral , non ?
              va chier ailleurs ! et si c’est du troisième degré, tâche d’écrire plus simple si tu ne veux pas te faire haïr par tous les lecteurs .

  13. Black Mamba

    Quand j’ai vu le nombre d’IRM au Japon par rapport au nombre d’habitant , je me suis à faire les recherches sur les cabinets dentaires et je suis tombée sur cette vidéo qui date mais elle nous montre qu’ ailleurs la médecine évolue bien plus vite que chez nous .

    1. bibi

      Acquérir de l’expérience en multipliant les échecs c’est vulgaire, la médecine française est au dessus de ça voyons.

      Nous nos futurs médecins, ils sont triés sur le volet à 18 ans sur leur capacité de bachotage ce qui leur garantie pénurie oblige de pouvoir traiter des patients tout en étant les pires tanches vu que le marché n’éliminera pas les mauvais.

      Alors à quoi bon dépenser du temps et de l’argent pour se former sur un robot quand on peut le faire en étant rémunéré sur un patient qui n’a pas son mot à dire?

      1. Black Mamba

        Les étudiants travaillent au départ sur des fantômes avant d’être confronté à la réalité … Et pour les étudiants japonais c’est de même , la différence est que leur fantôme mime la réalité pour facilité l’apprentissage et diminuer le stress des étudiants .

  14. carpe diem

    Vu l’autre jour un reportage sur la maladie de Lyme, occasionnée par les tiques. Un pauvre garçon n’avait plus aucune indemnité car cette maladie est superbement ignorée et minimisée par la doxa sanitaire, résultat, des centaines de gens sont vaguement soignés par dessus la jambe et côté protection sociale, le foutage de gueule total. Je leur conseille de manger leur carte d’identité et de pomper la CMU et toutes les aides possibles, car, en France, on paie des implants dentaires à 10000 euros au indigents du monde entier (véridique, je bosse pour un dentiste), mais si vous êtes français vous pouvez crever dans l’indifférence générale.

    1. Quiet Desperation

      « Je leur conseille de manger leur carte d’identité et de pomper la CMU et toutes les aides possibles, car, en France, on paie des implants dentaires à 10000 euros au indigents du monde entier (véridique, je bosse pour un dentiste) »…

      Cela laisse aussi rêveur quant à la connivence du dentiste, dont la seule motivation me paraît être alors son compte bancaire : on peut sans doute trouver d’autres solutions techniques que ces implants si onéreux, je pense ? Faut-il en appeler à la responsabilité des professionnels concernés ? voire sanctionner pareils abus, pratiqués aux frais des cochons de payants ?

      1. ironbooboo

        Vous imaginiez quoi ? Que l’état a protéger ces professions par grandeur d’âme ?
        Evidemment qu’ils s’en mettent plein les fouilles. Pourquoi vous pensez qu’on est les plus gros consommateurs d’antibiotiques, de sédatifs, d’anxiolytiques etc etc etc etc … ?
        Le numerus clausus ça sert à quoi ?

        Tout ce petit monde là pleure sur le vilain socialisme, n’empêche, force est de constater qu’ils sont parmi ceux qui en profitent le plus. Les déserts médicaux ça fait des années et des années qu’on en parle, ce n’est pas ça qui les a empêché de dormir. Faudrait pas non plus que tout ce petit monde se retrouve en concurrence …

        L’état, l’état … il a bon dos l’état. Faudrait peut-être se rappeler qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient ces braves gens.

      2. Black Mamba

        Dans notre cabinet, nous refusons de faire le moindre soins prothétiques, nous assainissons la bouche de ceux qui sont les plus motivés des CMU .
        Pour la prothèse, on leur dit d’aller voir ailleurs, une fois les soins de bases réalisés car cela nous insupporte toute cette hypocrisie sociale .

          1. ironbooboo

            Mais c’est strictement le même cirque qu’avec les taxis, sauf que là ça porte franchement à conséquence. Venez y vivre dans mon désert médical, vous verrez comme c’est sympa. Je connais des médecins qui ne font pas la différence entre une migraine et un AVC …
            Ajouté aux conneries sans fins de la sécu vous verrez l’inquiétude à la moindre grippe …

            Pour la petite histoire ça fait plus de deux semaines que je me trimbale une infection dentaire carabinée.
            Pour commencer on me dit à la sécu que je dois renouveler ma carte car elle n’est plus valide, chose étrange puisque l’ancienne est arrivée à expiration au mois d’octobre et qu’on me l’a renouvelée. Du coup j’appel la CPAM de la ville voisine, histoire d’avoir un autre interlocuteur et là on m’apprend que je ne suis plus assuré depuis 2013, ce qui est stupéfiant puisque j’ai déjà fait le nécessaire à l’époque pour rattraper leurs conneries.
            Bref, passons.
            Mon dentiste étant en vacance j’essais de trouver un autre praticien, sauf qu’il n’est pas le seul à être en congé. Là où ça pose problème c’est qu’ils ne sont pas des dizaines dans ma région, qu’étant donné qu’ils travaillent en nombre réduit ils sont débordés et en plus je ne suis pas client. Autant dire que je peux aller me faire foutre.
            Bref, je finis par aller voir mon généraliste pour avoir un traitement en attendant que mon dentiste revienne. Ce vieux gâteux qui devrait être en retraite depuis 10 ans mais qui reste parce qu’il n’a personne pour le remplacer me prescrit des antibiotiques inadaptés, résultat je laisse aller pensant être sous traitement. Ça empire et ça empire au point que je chope un trismus. Depuis impossible de m’alimenter, j’ai juste perdu 15 kilo. Finalement je vais aux urgences et là un médecin réussit à m’avoir un rdv pour tout de suite chez un dentiste de sa connaissance. Dentiste qui me dira que j’étais à deux doigts de la septicémie. Rien que ça.
            Evidemment il me fait une prescription avec des antibiotiques valables … pour deux jours. Donc retour chez le généraliste le lendemain pour renouveler l’ordonnance …

            Bref, là j’en suis à plus de 250€ de ma poche, je ne suis toujours pas soigné complètement, encore moins guéri, alors qu’au départ j’avais un malheureux mal de dent. Tellement pas grave que mon dentiste pensait que ça pourrait attendre son retour de vacance. Génial. Alors vous m’excuserez si je suis un peu agressif, j’ai juste failli crever d’un truc bénin comme si on était dans un pays du tiers monde.

            1. Black Mamba

              Ben vois tu , nous rencontrons des personnes qui s’en foutent d’avoir des soins convenables, qui préfèrent avoir juste des antibiotiques , on a beau leur faire la moral, prendre sur nous pour les soigner rapidement , ils ne veulent pas … Dernièrement on a vu un jeune homme qui nous avions vu une première fois en 2013, nous lui avons fait le bilan complet et nous lui avons fait la liste des soins à faire, de simples caries à l’époque … En trois il n’a pas fait un seul soin car il ne voulait pas se soigner, il voulait juste une ordonnance … White Panda lui a passé un de ses savons car c’était le troisième en une semaine qu’il voyait avec des chicos … Des personnes qui ne sont pas capables de prendre la décision de se faire soigner au bon moment … On en voit pleins toutes les semaines donc à force les praticiens ont en marre des ses urgences à la CON !!!

              1. ironbooboo

                Seriez pas en train de m’expliquer que c’est de ma faute non ?
                Sans être un grand fan du dentiste je fais quand même en allant. Là je devais faire retirer une dent de sagesse, mon dentiste m’a fixé le rendez vous pour le 4 septembre et ça c’est infecté entre temps. Faute de pouvoir trouver un praticien qui m’opère dans un délai respectable, je n’ai pas vraiment d’autres choix que de suivre une antibiothérapie.
                Enfin je m’en suis inquiété bien avant d’avoir la moindre infection, si c’est la question. Et j’aurais préféré avoir directement l’intervention qu’attendre que ça passe avec des antibiotiques, même s’ils avaient été valables. J’ai attendu parce que je n’ai pas eu le choix.

                1. Black Mamba

                  Je répondais à cette phrase « qu’étant donné qu’ils travaillent en nombre réduit ils sont débordés et en plus je ne suis pas client. Autant dire que je peux aller me faire foutre. »
                  Pour cet été, nous n’avons pas pris de vacances, on a travaillé trois jours par semaine pour assurer une bonne partie des urgences aux alentours … Et les autres nous , on a travaillé mais que pour nos cas de prothèses en cours … Je réponds au téléphone que le matin après j’arrête car c’est humainement pas possible de prendre soins de toute la misère autour … Pour les patients qui sont encours de soins , ils ont depuis peu un numéro de portable où ils peuvent me joindre même si je ne réponds plus sur la ligne du cabinet .

              1. ironbooboo

                Je me suis excusé un peu plus haut d’avoir été agressif, c’était déplacé et effectivement, ils ne sont pour rien dans ce qui m’arrive. Un petit coup de sang. Je ne doute pas qu’ils soient par ailleurs d’excellents professionnels.

                Simplement chez moi la santé ça devient intenable. C’est du grand n’importe quoi.
                Je connais des médecins qui confondent un AVC avec une migraine, des dentistes qui cassent les dents du haut en soignant celles du bas, des ambulanciers qui vous disent de vous démerder, des urgences avec 6h et plus d’attente, des chirurgiens qui vous laissent des bobines de fils dans le ventre.
                Une fois j’ai un kiné qui m’a proposé de laisser tomber une rééducation parce qu’il voulait se libérer du temps pour aller jouer avec son groupe. En échange il facturait les séances à la sécu et me redonnait le tout en liquide. Finalement il m’a fait mes séances de 15 minutes, et je me suis rendu compte en discutant avec le chirurgien qui me suivait qu’elles auraient dût durer 45 minutes à chaque fois …
                Mon abruti de généraliste, après m’avoir vu perdre 15kg sous son nez m’a dit qu’il aurait pu me prescrire des repas protéinés sous forme liquide, il était temps qu’il ait l’idée …
                Et la sécu qui cafouille systématiquement, les remboursements qui mettent 10 ans à arriver.
                Moi le coup du « vous n’êtes plus assuré social » c’est quand même la deuxième fois qu’ils me le font, sans compter qu’au départ ils me racontaient une connerie en plus, le problème ce n’est pas que je dois renouveler la carte, c’est qu’ils m’ont passé sans raison sur le régime militaire il y a trois ans et que depuis bien que j’ai fais les démarches et qu’on m’ait dit que c’était réglé, en réalité rien n’a bougé de leur côté.

                A force je débloque …

                1. Black Mamba

                  White Panda trouve que tu as une chance incroyable de ne pas être affilié à la SS, dire que des gens se battent pour .. Dommage que tu continues à payer 😆

                  1. ironbooboo

                    Le défi serait de faire le contraire : être assuré sans payer. Mais là ils sont vigilant, le service recouvrement c’est le seul qui fonctionne sans accrocs.

                    Sans rire, je ne me fais plus trop d’illusions là; quelqu’un à la CPAM doit m’en vouloir personnellement. C’est pas possible autrement, ils ne peuvent quand même pas être incompétents à ce point là …

                    1. Black Mamba

                      « Le défi serait de faire le contraire : être assuré sans payer. Mais là ils sont vigilant, le service recouvrement c’est le seul qui fonctionne sans accrocs. »
                      Et pourtant des milliers de personnes réussissent cet exploit…. Les CMU

    2. Higgins

      Un membre de ma famille souffre de cette affection. Le seul spécialiste français est, je crois, interdit d’exercer pour de « pertinentes » raisons administratives. J’ai cru comprendre qu’il allait devoir s’exiler d’outre-Rhin. Un papier sur le site « les moutons enragés » en parle.

        1. Dr Slump

          Un jeûne hydrique pourrait donc aussi bien permettre de s’en débarrasser, comme pour nombre d’autres soucis de santé. Mais souvent les médecins formés par notre système d’enseignement croient que se priver de nourriture plus de 3 jours vous tuera!

  15. Lark on the Wing

    Sérieux pour une fois : la maladie de Lyme, je connais, pour l’avoir subie mais traitée juste à temps… problème, on ne voit pas toujours la tique qui vous l’inocule et vous imaginez une piqure d’araignée ou de moustique… si vous allez vous promener en forêt, pensez-y si vous avez une réaction anormale autour de la piqure – pas forcément ressentie, comme dans mon cas personnel – qui se manifeste sous la forme d’un rond rougeâtre de la taille d’une montre moderne (genre cake, cachant le poignet…).
    Alors, hop, analyse sanguine en urgence, et si positif, traitement efficace aux antibiotiques.

    1. gameover

      MDR.. y a des trucs improbable parfois…
      La Miss météo de BFM fait depuis quelques semaines des sujets sur le réchauffement climatique en rapport avec la COP21. Rappelez vous que Fabius avait réuni tous les présentateurs méteo il y a quelque temps pour les briefer.
      Ses sujets à la Miss sont toujours dégoulinants de moraline et elle fait beaucoup de zèle… j’y viens j’y viens…

      Le sujet du jour est la prolifération des tiques… due au changement climatique !
      Véridique, c’est énorme… ça devient du bourrage de crâne.
      Lors des dernières municipales elle a été élue sur une liste soce mais là sûr, elle va avoir un poste dans un ministère…

  16. tabbehim

    ce que j’aime avec l’état français, c’est qu’à chaque fois qu’il met ses doigts boudinés quelques part, ça foire 🙂
    le plus amusant, c’est qu’en voulant réguler le cours du porc, et ben, ça fait fuir les plus gros acheteurs ^^
    http://www.20minutes.fr/societe/1665599-20150812-prix-porc-cooperl-va-boycotter-nouveau-marche-breton

    et bien sur, les médias ne comprennent pas ou ne savent pas faire le lien entre interventionnisme étatique et conséquence.

    je devrais dire CPEF je suppose….

    1. Pere Collateur

      J’ai vu ca aussi. Un cas d’école. Mais le plus triste, c’est que les éleveurs eux mêmes sont bien dans le moule franchouillards en allant demander de l’aide à l’état, ce même état qui les plombes de charges et de normes à la con, les condamnant à ne pas être compétitif face aux Allemands, Belges, Espagnols etc….

      Rendez vous compte de ca, la France a réussi à passer de grosse puissance agricole, à que dalle en quelques décennies d’imbécillités étatiques. Et elle se fait tailler des croupières par l’Allemagne! Oui l’Allemagne, ou il y a très nettement moins de terres disponibles pour l’agriculture et l’élevage, met une pâtée à la France, même sur ce sujet. C’est hallucinant.

      1. tabbehim

        et oui, mais heureusement, en france, on n’a pas de pétrole, mais des idées qu’ils disent ^^
        et ça, les allemands nous prendront jamais nos idées connes ! (à moins qu’ils aient envie de gouter à nos socialistes quelques décennie, chose que je leur donnerai avec un grand sourire de vendeur de sable au sahara 😀 )

  17. MadeInCH

    Celle-là, elle passe assez mal!

    http://www.lematin.ch/suisse/suisse-romande/amende-salee-infligee-proprietaires/story/22817658

    La commune de Monthey décide de faire un chauffage à distance, relié à la SATOM, centrale d’incinération des déchets.

    Elle pose une loi qui oblige les nouvelles constructions à utiliser ce chauffage.

    Cette loi impose aussi que les propriétaires, lors d’un changement de chauffage, doivent se raccorder au chauffage à distance.

    La société de distribution de gaz locale s’oppose et porte plainte. Elle était allée jusqu’au Tribunal fédéral, lequel a rejeté le recours estimant plus important de privilégier une énergie indigène renouvelable plutôt que les intérêts privés et économiques de la recourante.

    Des propriétaires ont décidé de renouveler leur chaudière à gaz et ont renoncé à un raccordement au chauffage à distance.
    [Node de Moi] Je suppose qu’ils (les proprios et la régie) ont estimé qu’un changement de chaudière, tout le reste étant égal par ailleur, n’était pas un « changement de chauffage ».
    La commune estime qu’il s’agit d’un branchement illégal pour prononcer les amendes.

    Donc: 20’000 CHF d’amande par privé, plus 50’000CHF pour la gérance des bâtiments concernés.
    Total: 2.12 millions de CHF.

    Wow…

    Perso, ce qui me dérange le plus, c’est que ça a l’aval du TF (Tribunal Fédéral), qui va a l’encontre du libéralisme!!!

    Dans le petit plus, peut-être que dans peu de temps, lorsque le gaz russe ne passera plus, et que l’EI/Talibans auront saboté les exportations de gaz saoudiens…

    Mais, par gazéification, la centrale d’incinération de déchets, ne peut-elle pas faire du gaz domestique???
    Ce qui permettrait de ne pas avoir à réouvrir pleins de route pour brancher pleins de tuyeaux!
    Mais peut-être que l’entrepeneur Bidule ami de Machin dans le conseil Truc aurait moins reçu de travail…

    1. sam player

      Monthey c’est un peu trop près de la frontière française… mais effectivement je suis étonné de l’aval du tribunal fédéral…
      Ah enfin vous allez savoir ce que c’est que l’intérêt genéral bou diou !.
      Une votation devrait remettre les choses à leur place non ?

  18. kekoresin

    S’il y a bien une chose dont la France ne souffre pas en terme de pénurie, c’est la connerie. Ils sont CON-TANT les français de leur système foireux. Les récents débats TV sur l’ardoise laissée par ces étrangers se faisant soigner dans nos hôpitaux modernes et si performants m’ont bien fait rigoler. Le fait que l’on puisse se faire soigner en France en oubliant de payer n’y est pour rien bien sur! A croire que si les indigents se précipitent toujours plus nombreux à la soupe populaire c’est pour la qualité gastronomique servie à grosses louchées!

    Pour les médocs et autres examens, nos cher$ élus vociférant à la lune capitaliste cruelle pour plus d’égalité ne manquent de rien, rassure-vous. Il est vrai qu’ils doivent être en pleine possession de leur (ou plutôt de nos) moyens pour pouvoir pondre un maximum d’inepties durant le laps de temps que leur a accordé le troupeau bêlant. Pour les sans dents, dites de quoi vous avez besoin, Marisol Tournevilaine créera illico des commissions bien couteuses pour leur expliquer comment s’en passer (merci Coluche).

    1. Higgins

      Oui. On doit la leur greffer au cours d’une initiation secrète dans les tréfonds des officines gouvernementales ou à l’issue de la formation à l’ENA avant la première affectation.

  19. vegeta

    Ce que j’adore à l’hôpital c’est le terme « urgence » ou le but est d’attendre deux heures minimum avant de se faire soigner.

    1. Black Mamba

      Il faut dire que le service d’urgence est submergé par les « fausses urgences » …
      Les malades vont à l’hôpital pour pouvoir être pris dans la journée et surtout le plus intéressant, ils n’ont pas à payer pour la consultation .
      Le mot « argent » est mot sale dans l’hôpital, j’ai déjà essayé de payer directement, ils refusent, ils veulent la carte de sécurité sociale et la mutuelle … du coup je reçois la facture deux à trois mois plus tard.

      1. vegeta

        C’est hallucinant que les gens refusent de payer une consultation mais qu’ils vont courir dans les magasins pour avoir le dernier iphone.

        1. Black Mamba

          Et oui , c’est une question de priorité… Tout est une question de priorité dans la vie … Une fois qu’on a compris cela, nous avons cessé d’avoir des remords sur notre pratique de travail ➡ pas de télétransmission , pas de tiers payant .
          Peu importe que les gens s’en plaignent nous savons parfaitement que ils sont assez responsable pour faire la part des choses …

            1. Black Mamba

              Ce sont surtout les nouveaux venus qui se plaignent, de temps en temps on entend un couinement de la part d’un ancien patient mais dans tous les cas on ne cède pas … Tous les six mois, une personne de la SS prend son courage à deux mains pour nous relancer sur la télétransmission… Un quart d’heure de pourparler avec White Panda , au bout du quart d’heure White Panda vois rouge et envoie la responsable chez les grecs . Le dentiste conseil a abandonné la partie depuis longtemps, tout ce qui compte pour lui, c’est que nous fassions du bon boulot …

      2. Dr Slump

        On a un employé, bon père de famille, appelons-le Nono, qui dispose de tout l’arsenal: CMU, allocation handicapé, allocations familiales et tutti quanti. Je ne connais pas toutes les aides, mais lui, je crois qu’il les connait et les exploite à fond. Bref. Sa fille a une fièvre, il se fait un bobo au boulot, il se fait un bleu en tombant sur une plaque verglas: c’est direct les urgences.

        Et y’a des moments, les urgences de l’hôpital nord à St Etienne, c’est à la fois la foire d’empoigne, le souk, et la criée sur le port de Marseille: c’est Beyrouth! Des vigiles sont maintenant postés en permanence pour calmer le jeu quand ça chauffe, et je confirme que notre Nono n’est pas le seul à prendre les urgences pour un drive-in médical.

        Je crois même que ce gars souffre de la maladie inverse à la « phobie administrative » de notre cher ministre: si pour le moindre souci il ne voit pas le représentant du service public adéquat, (et d’ailleurs peu importe si ledit représentant n’est pas du tout adéquat), son état moral se dégrade rapidement et il nous fait un accès de dépression assorti d’état de panique paranoïde! Et je précise que pour lui, un médecin, une infirmière ou un chirurgien, libéraux ou pas, font partie du service public.

        Notre Nono, on pourrait s’en servir comme symbole personnifié des effets néfastes de notre système collectiviste, il nous donne régulièrement des anecdotes à raconter à ce sujet 🙂

  20. Cussac

    Excellent article, drôle et percucisiflligent (mot compte triple)!!
    Après un mois d’absence, cela fait du bien de vous retrouver, cher H16.

  21. hop hup

    Twitter : La France a demandé des infos sur 238 comptes au 1er semestre (record)

    Le nombre de demandes d’informations sur les utilisateurs envoyées à Twitter par les autorités françaises a explosé au premier semestre de cette année, selon les nouveaux indicateurs publiés dans le nouveau rapport de transparence de Twitter. Entre le 1er janvier 2015 et le 30 juin 2015, les services administratifs et les services judiciaires français ont

    un énième record dont on se serait bien passé

    1. Black Mamba

      Et nous, nous avons reçu une charmante lettre d’HADOPI …
      White Panda a eu froid dans le dos, il est traumatisé, il pensait que son système de téléchargement était discret 🙁

  22. Ano59

    Je suis de plus en plus tenté d’exercer la médecine à l’étranger en ce qui me concerne. En tout cas hors de France, l’Etat aura du mal à m’obliger à bosser à tel ou tel endroit pour ses beaux yeux.

        1. Bonsaï

          Je plaisantais, tout en lui faisant un petit compliment (immérité) pour détendre l’atmosphère. Vos effets de bord nous ont bien secoués, ah! le mal de mer…

        2. gameover

          Ah maintenant quand on poste un commentaire, le retour après publication se fait bien sur le bon commentaire posté… c’était ça le développement ?

  23. White Panda

    Bonjour,

    Chèr(e) Client(e)

    Aprés les derniers calculs de vos impôts sur le revenu, nous avons
    déterminé que vous êtes admissible à recevoir un remboursement d’impot de 386,81 Euro

    Veuillez nous soumettre votre demande de remboursement pour nous permettre
    de la traiter dans les plus bref délai.

    pour remplir la formulaire :
    (lien saugrenu effacé)

    La soumission de dossier non valide ou inscription aprés une certaine limite peut retardé votre remboursement.

    Vous etes tenu de fourir un numero de telefone ou notre conseil pourra vous joindre .

    Nous vous prions d’accepter nos excuses .
    Direction générale des Finances Publiques .
    facture

    1. White Panda

      Ils me prennent vraiment pour un gagne petit.
      J’espérais au moins un facteur 10.
      N.B. j’ai reçu ce scam il y a quelques instants.

      1. Pheldge

        va regarder dans l’entête du mail et fais une recherche sur l’IP de l’émetteur, c’est de l’arnaque minable qui vient d’Afrique de l’Ouest, cote d’Ivoire généralement. Y’a ça, y’a les « jolies nanas » qui viennent te draguer sur FessBook puis qui te demandent de l’aide et qu’au final, c’est même pas des nanas, y’a le coup du mec qui veut planquer ses millions sur ton compte …

        y’a pas à dire, la colonisation, ça a quand même porté ses fruits ! 🙂

  24. danielchaudron

    Plutôt que « Ce pays est foutu », ou encore « C’pays » comme on entend dire par ceux qui l’aiment, il faudrait dire: « La France se meurt, est morte… »..
    Quant aux résurrections, elles sont rarissimes, malheureusement.

  25. RBF

    En matière d’assurance maladie, la France observe les pires méthodes mafieuses. C’est à se demander si elle se soucie vraiment de la santé des Français. Elle se soucie surtout de savoir ce qu’ils ont dans la poche, quelle bassesse.

    Les méthodes pratiquées sont carrément honteuses, et dignes d’un pays totalitaire qui ne respecte plus aucune règle.

    Mes semblables frontaliers se voient à nouveau refuser les radiations de la CMU depuis le 23 juillet. La France sait très bien qu’elle ne respecte plus aucune règle, mais cette dinde de Touraine préférera massacrer l’économie française plutôt que d’admettre qu’elle s’est trompée.

    Mais où est ce pays qui avait un code d’honneur, et qui avait un aura à travers le monde ? Où est ce pays qui formait des ingénieurs de très haut niveau ?

  26. leoleleorLeolelor

    Cet été, la pénurie de médecin est plus importante que d’habitude.
    En cause la période du Ramadan qui tombe en même temps que les vacances.
    Donc beaucoup moins d’intérimaires (étrangers) disponibles.
    Pour ceux qui l’ignorent, on ne trouve plus de médecins formés en France pour nos hôpitaux (sauf peut-être pour quelques CHU prestigieux).

    1. Black Mamba

      Oui , des collègues nous avaient confirmés le manque de praticiens dans les hôpitaux français , nous courons vers la catastrophe sanitaire .

        1. Black Mamba

          Purée ! Jésus Marie Joseph !!!
          Quel horreur ! Tous ces bébés tassés , les uns sur les autres …
          Ma jeune sœur habite le Liban , toutes les fois qu’elle devait accouché, elle le faisait en Guyane en Clinique privée … Je comprends maintenant pourquoi …

          1. gameover

            Mais non, c’est des siamois en attente d’opérations… Ils disent dans le reportage que des siamois par 3 c’est rare…
            Rhooo… voilà comment les medias détournent l’info, c’est honteux !

  27. Before

    Bonjour à tous,
    de retour de congés mérités, je tombe sur ce post et j’ai justement une question pour notre hôte et aussi l’ensemble des commentateurs, à propos des systèmes de santé publique de par le monde.
    J’ai eu une (non, deux) longues (très longues, le vin blanc aidant) discussions sur l’état de notre pays avec un ami, et, d’accord sur le constat général que c’est vraiment le gros foutoir, nous l’étions moins sur les solutions (mon ami veut un état « fort », mais il n’arrive pas à faire la différence entre un état arbitre et un état interventionniste).
    Bref, inévitablement le débat est venu sur la sécu, et l’inévitable argument est sorti : »alors toi, tu veux un système comme aux Zétats-Zunis, où on te demande ton numéro de Carte Bleue avant de te soigner ».
    D’où ma question : comment fonctionne pour de bon le système de santé aux USA, et par extension, dans les autres pays plus libéraux que la France (je suis sûr qu’il y en a quelques uns).
    PS : évidemment, je m’intéresse particulièrement aux personnes qui ont de faibles revenus et ne peuvent pas s’assurer correctement.

    1. Quelques remarques :
      – dès qu’on remet en cause le système français, l’inculte vient toujours avec le système américain (qu’il ne connaît généralement pas du tout, si ce n’est par ouïe dire) comme comparaison. Jamais avec le système néo-zélandais ou suisse ou que sais-je qui sont plus ou moins étatisés, mais clairement différents de la SS française. Pourquoi diable ? Parce que dans l’imaginaire collectif de ces incultes, le système américain est un système où tout est payé « up-front », par les assurances ou le patient s’il n’en a pas. C’est bien évidemment grotesque.
      – il n’y a pas de système de santé totalement privé. En pratique, l’état a bien trop intérêt à récupérer une partie de cet aspect pour justifier qui une taxe, qui un impôt, qui un organisme de contrôle, etc… Il y a donc différents degrés d’étatisation, et la France ou les USA sont assez haut dans le classement.
      – les gens confondent allègrement le système d’assurance (celui qui permet la couverture santé) du système de distribution de soins (hôpitaux, docteurs). Par exemple, le système de soin américain n’a guère à envier au système français. En pratique, le système français est même plutôt moyen.
      – le système américain est à plusieurs niveau. Il y a une couverture « de base » fournie par l’état (medicaid pour les personnes en activité, medicaid pour les retraités, en gros). Récemment, l’Obamacare a rendu la couverture obligatoire pour tous, ce qui a provoqué la hausse des assurances santé, et a propulsé dans la misère pas mal de personnes à faibles revenus, qui avaient trouvé des plans de couverture adaptés, moins coûteux, mais ne couvrant pas la même chose que medicaire/medicaid. Medicaire & medicaid sont globalement assimilable à la CMU française (financés par l’impôt, donc). Les mutuelles privées correspondent aux caisses d’assurances françaises. Tout est très étatisé parce que :
      a/ les caisses privées obtiennent le droit de fonctionner en fonction de critères imposés par l’état. Le capitalisme de connivence joue à fond.
      b/ la bureaucratie, essence même de l’étatisme et provoquée par une législation galopante, est largement la plus développée aux US qu’ailleurs ce qui explique à elle seule une part importante des surcoûts de santé imputés au système US. L’autre part est la façon dont les assurances, tiers payant des hôpitaux et des patients, sont systématiquement surchargées (en gros : si tu es bien couvert, pas besoin de faire des factures aussi serrées que possible puisque c’est l’assurance qui paye directement). Là encore, le procédé – typiquement collectiviste – assure à terme ce genre de dérives.
      c/ l’écrasante majorité des assurés le sont au travers de leur emploi. Les assurés directs sont très minoritaires (moins de 15% de la population), et sont aussi les moins coûteux.

      Du reste, en lisant https://en.wikipedia.org/wiki/Health_care_in_the_United_States, on apprend notamment
      – 79% des établissements de soins aux US sont « non-profit ». Voilà qui remet les pendules à l’heure sur le coup du « il faut une carte de crédit pour être soigné ».
      – le taux de survie à cinq ans d’un cancer aux US est meilleur que la plupart des pays européens (France incluse)
      – la couverture médicale des patients à risque de diabète, infarctus, … est meilleure aux US qu’en Europe

      Bref : comparer la couverture santé américaine avec la couverture française pour dire « cétroporib » dans un sens ou l’autre est parfaitement inutile et ridicule puisqu’on compare des choux et des carottes, et, de surcroît, on n’utilise pas un étalon reconnu (toutes les stats montrent que le système américaine est grossièrement inefficace, que le système de recherche de prix – coût des médicaments, des actes, des matériels et procédures – est complètement biaisé par les différents acteurs qui ont tous maille à partir avec l’état local ou fédéral).

    2. gameover

      Ca c’était avant :
      http://www.lajauneetlarouge.com/article/la-sante-aux-etats-unis-couteuse-et-complexe-mais-performante-et-dynamique
      (c’est un article de l’Ifrap mais il a disparu sur son site)

      Ca c’est peu ou prou ce qu’il est advenu quand l’état a mis ses gros doigts dedans :
      http://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/reforme-du-systeme-de-sante-americain-vers-une-assurance-maladie-la

      Et une fois qu’on a lu ce dernier lien on peut se rappeler ça :
      « Senator Hillary Clinton proposal
      This is not government-run : There will be no new bureaucracy – adding – You can keep the doctors you know and trust. You can keep the insurance you have, if you like that. But this plan expands personal choice and keeps costs down.
      New York Times, 18 septembre 2007″
      _______________
      Le coût de la carte bleue AVANT de se faire soigner à l’hôpital c’est un gros fake propagé par des films ou séries américaines « sponsorisés » par les démocrates. Tous les hôpitaux ont l’obligation de vous soigner : la carte bleue c’est APRES !

Laisser un commentaire