Grenoble : une austérité si violente, une gestion si marrante

L’austérité touche tout le monde en France, c’est une évidence, mais elle ne frappe pas partout pareil. En première analyse, tout semble indiquer que plus on s’éloigne des collecteurs d’impôts, plus cette austérité sévit.

Ainsi, elle touche violemment les classes laborieuses, les entrepreneurs, les classes moyennes, bombardées de ponctions. Elle touche aussi un peu l’État au travers de ses domaines régaliens. C’est déjà moins vrai lorsqu’on s’éloigne de ces domaines. Et quand on aborde les communes et les collectivités territoriales, eh bien disons que l’austérité prend un sens différent, alternatif. Voire citoyen et festif, par moment.

hidalgo julliard cannes austérité mairie paris

Une partie donc de notre classe politique s’est lancée dans un effort sémantique hors du commun afin de redéfinir complètement les contours et le sens du mot austérité. Pour l’illustrer, difficile de trouver meilleur exemple que celui de la communauté de Grenoble dans laquelle sévit Eric Piolle, le frétillant melon d’eau Europécologilévers en charge de la municipalité.

Eric, c’est un peu un habitué de ces colonnes. Arrivé à la tête de la ville suite aux élections municipales de 2014, cet actionnaire-fondateur d’une société de gestion des risques financiers aux clients basés dans des paradis fiscaux, ce militant prônant en toute cohérence l’exclusion des banques en lien avec ces paradis fiscaux fera rapidement parler de lui dans les journaux locaux puis nationaux en se lançant dans d’intéressantes diatribes contre la méchante publicité qui défigure sa ville, qui a grand besoin de panneaux d’affichages « libres, culturels et citoyens » et qui pourra donc évidemment se passer de l’argent qui proviendrait de JCDecaux, turbocapitalistes apatrides mondialisés.

Pour une ville déjà endettée de 553 millions d’euros, 600.000 euros de plus ou de moins sont une broutille et le maire sait comment se passer de cet argent.

Car il faudra bien s’en passer, et d’autant plus vite que la situation est extrêmement tendue, de l’aveu même de ce maire au taquet pour aider le Grenoblois, ses finances et sa douceur de vivre rythmée par le tacatac discret des fusillades citoyennes. La principale cause de cette précarité financière est d’ailleurs très simple : pour notre Eric de combat, ce sont ses prédécesseurs de droite comme de gauche, qui sont responsables, bien sûr, évidemment, sans aucun doute. Et tout aussi sûr, évidemment et sans doute, la baisse de dotation de l’Etat qui refuse de laisser les pipelines de pognon déverser la manne publique dans une ville aux abois.

« …avec les 20 millions de baisse de dotation, 9% de notre budget, cela nous fait passer sous la ligne de flottaison. (…) Nous étions tous en train de crier au scandale quand Sarkozy gelait les dotations : finalement, ce que Sarkozy rêvait de faire, Hollande l’a fait. »

Zut alors. Le changement, c’est embêtant : ce n’était pas prévu comme ça et ça oblige à se contorsionner comptablement pour que les petits sous rentrent, ou, plus pragmatiquement, qu’ils sortent moins vite. Enfin, pas trop non plus, il ne faudrait pas verser dans le dogmatisme, n’est-ce pas. Concernant la masse salariale de la mairie, ne pas remplacer les départs en retraite n’est donc pas exactement à l’ordre du jour :

« Ce n’est pas un dogme : on les remplace là où il y en a besoin mais c’est d’abord un choix politique, pas une règle. Et la masse globale salariale, elle, restera identique entre 2014, 2015 et 2016. »

Mais pour sensibiliser le citoyen grenoblois, pour bien lui farcir conscientiser la tête des petits soucis de trésorerie d’une mairie qui semble faire d’étranges efforts de gestion, le maire a tout de même une idée : fermer une journée ses services publics. Eric Piolle est un petit malin : en parfaite application du syndrome du Mont Rushmore, il décide d’associer les « économies » et les difficultés financières de sa ville avec la partie la plus visible (mais vraiment pas la plus coûteuse) des services dont il a la responsabilité, histoire d’impacter (négativement) un maximum de personne. Habile opération de pure communication qui a vu, le 25 novembre dernier, les élus de la majorité municipale devant les bâtiments municipaux fermés pour « redire que ces politiques récessionnistes impactent la vie quotidienne des gens », et en avant, luttons mes camarades, lancez la fanfare.

gifa My-Soviet-Pony

Bizarrement, ce « pipeau » (selon les termes de Jérôme Safar, candidat malheureux du PS aux dernières municipales) ne convainc guère. Il faut dire qu’il y a des éléments troublants qui persistent à laisser penser qu’en réalité, le brave Eric serait plutôt dans la communication et l’agitation politique assez représentative de ces bouffons écologistes qu’on trouve un peu partout en politique française. En réalité, si les finances de la ville sont effectivement tendues parce que la gestion de la municipalité a été, pendant de nombreuses décennies, parfaitement indigente, il n’en demeure pas moins que des marges de manœuvre existent vraiment, sans avoir à fermer unilatéralement piscines et crèches pour emmerder le citoyen.

Et j’en veux pour preuve cet intéressant petit article de France-3 région qui, entre deux subventions grassouillettes, parvient tout de même à fournir une information au lecteur éventuel.

L’article relate la « Journée des Tuiles », fête donnée en commémoration de l’émeute du 7 juin 1788 au cours de laquelle des habitants de Grenoble s’étaient levés contre un régiment en leur lançant des tuiles, et qui a été organisée par la mairie et tenue le 6 juin dernier : du matin au soir, les cours Jean Jaurès et de la Libération sont devenus piéton avec les habituels bateleurs, troubadours et autres chansonniers guitarisant, chars décorés et attractions festives, le tout malgré la pluie.

gifa party hard girafe

Or, cette fête devait au départ et selon le budget prévisionnel de la ville, coûter entre 160.000 et 200.000 euros. Cependant, d’un naturel curieux (et très obstiné), Olivier Dodinot, un kiné de Mens (Isère) s’est acharné pour obtenir les comptes effectifs relatifs à cette fête. Entre juin et septembre, il a adressé cinq demandes consécutives par e-mail à la Ville, sans réponse, ce qui l’a obligé à en passer par la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA). Le 26 novembre, le lendemain de l’action Fermeture de Piolle, la réponse parvient à notre contribuable, avec la facture détaillée.

Surprise : ce sont plus de 350.000 euros qui furent festivement claqués dans cette belle maîtrise budgétaire. Oh. Zut alors. Cela nous fait 75% de dépassement. Pour une ville qui croule sous des millions d’euros de dette, qui voit ses dotations s’assécher, dont le maire couine pour faire comprendre l’abomination dans laquelle il vit, voilà qui est particulièrement ennuyeux.

Allons plus loin : si, sur une fête organisée de bout en bout par la mairie, normalement parfaitement au courant de l’aspect tendu des finances locales, un tel dépassement est possible, que peut-on raisonnablement dire du reste de la gestion de la municipalité ? La désinvolture de la gestion des panneaux publicitaires, autre exemple d’erreur budgétaire évidente, n’augure rien de bon.

Et plus généralement, si l’on se rappelle que les cris d’orfraie du maire de Grenoble sont des répliques identiques à celle des autres maires des autres communes surendettées et très mal gérées, on comprend que cet exemple de gestion parfaitement inepte et démocratiquement, festivement jmenfoutiste n’est pas une exception, mais une règle dans cette République. Dès lors, puisque même en période de disette financière, les bateleurs, les troubadours et autres intermittents de la gestion en bon père de famille continuent d’opérer à plein régime, on sait que rien ne changera, et une seule conclusion s’impose.

Ce pays est foutu.

gifa partying

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires117

        1. Higgins

          Je connaissais quelques bons restaurants boulevard de Metz (à gauche en début du VGE). Avec la guerre civile, je ne sais pas s’ils sont toujours ouverts.

          1. Caton

            Vous voulez dire Bd de Marseille, non? Mais je vais sur le plateau et au port, je ne vais pas avoir beaucoup de temps pour faire du tourisme 🙁

            1. Higgins

              Oui. Mon dernier séjour remonte à 1996. J’avais la flemme d’aller vérifier sur Google Maps. Je n’ai jamais trop fréquenté le Plateau.

                  1. Resistant Valaisan

                    La Gourmandine, à la rue des jardins, je crois que c’ est aux Deux Plateaux. Sinon, il y a un thaï dans le coin, mais je n’ ai jamais pu tester.

      1. Nomi

        Comme je disais sur un autre fil, il y a voter et veauter. Je ne fais pas partie du troupeau veautant. Je préfères les beaux vins et l’apéro est déjà sérieusement avancé les gens. Faut être sérieux une minute!

          1. Nomi

            Je dis que l’apéro est déjà lancé depuis plus d’une heure, et qu’il ne faudrait pas oublier les choses importantes! Voter, quel intérêt? y’a mieux à faire avec un bon petit rouge, pas vrai l’ami?

                1. kekoresin

                  En tout cas, je ne bois pas de thé vert, à moins qu’il soit fermenté avec du malt et oublié au moins 12 ans dans une bonne barrique de Sherry!

  1. Val

    Je peux que confirmer ce tableau pitoyable, je le contemple périodiquement car ma fille est étudiante la bas. J’ai eu la bonne idée de venir la déménager le 6 juin dernier … un grand moment festif en effet. Pas mal de gens râlaient copieusement, mettant un peu de baume sur mon coeur et ma colère . Cette ville se prépare un futur à la Détroit. Mais one more time pour moi ce pays n’est pas fichu du tout , H16 homme de peu de foi 😉 , souvent il faut un peu mourir pour mieux renaitre , a la la .

    1. Bonsaï

      « souvent il faut un peu mourir pour mieux renaitre ».
      Délirons un peu : toute nation a le droit souverain d’exister, de parler ses propres dialectes, d’avoir ses propres frontières et sa propre législation. De battre sa propre monnaie ainsi que d’édicter ses propres normes sur son territoire…
      Mais non, rendormez-vous, ce n’était qu’un étrange cauchemar, le mirage d’un passé aboli par des décrets extranationaux.
      Après, on se demande pourquoi ils déclarent tous ne pas aller voter !

      1. Caton

        Ah non. J’ai imprimé mon bulletin H16, je l’ai découpé à la taille réglementaire de 105×148 mm, puis je suis allé le mettre religieusement sous enveloppe et le tout dans la fente qui va bien. Le vote « bande d’enculés » est un devoir civique.

  2. Theo31

    J ai passé plusieurs fois mes vacances dans cette ville dans les 90’s: le clientelisme de droite comme de gauche et la criminalité organisée battaient déjà le plein.

    1. Nomi

      Ah oui, la nuée de gamins de rom’ qui vous harcèlent à la sortie de la gare… si vous sortez le larfeuille pour mettre des sous dans un parcmètre… vous êtes foutu! Un boulet au pied qui braille et qui vous colle jusqu’au bout de la terre pour avoir le billet que le morveux a vu dépasser… épique!

      1. kekoresin

        Ouaip pareil au distributeur de biftons. Une fois j’ai du mettre en marche la machine à baffes pour disperser les parasites. Aucune fierté mais un sentiment de bien être passager vite terni par les regards pesants des bovins sensibles à la propagande vivrensemblesque et qui préfèrent pleurnicher au commissariat!

        Monde de merde (petite pensée à George Abitbol – comprenne qui pourra)

  3. Peste et coryza

    +1
    De toute façon, tous les gens sensés qui travaillent à Grenoble n’habitent pas Grenoble…
    Une des villes les plus chères de France, alors qu’elle est gangrénée par les bobos et les wesh…

  4. Zadig

    Quand j’ai appris les couinements du maire de Grenoble, je m’attendais un jour ou l’autre un article de H16, ça me rappel son collègue de région parisienne et sa grève de la fin pour recevoir encore plus d’argent public.
    Ce maire m’avait déjà amusé avec l’interdiction des panneaux publicitaires et la limitation de vitesse à 30 km/h dans toute l’agglomération.
    Et dire que des citoyens votent pour de tel bouffon.

    1. gameover

      Je suis sûr qu’en arrière plan il y a une battle ecolo-socialiste.
      Genre tirage au sort de la coupe d’Europe : un sujet, un sens (hausse ou baisse), un montant, une ville.

      Là le mec avait tiré : publicité, baisse, 600KE, Grenoble.

      C’est pas possible autrement.

  5. kekoresin

    La fête de la tuile, c’est tous les jours en France. En fait, je suis prêt à mettre une copieuse partie de mes économies pour une fête où on jetterait les zélus sur des tuiles, avant de leur balancer des parpaings et du béton. Je lance de suite la fête de la truelle pour les enterrer tous et dans les ténèbres les lier!

    1. Bonsaï

      Du grand Kekoresin académique…
      Chantiers valaisans donc !
      (Petite explication de texte : en Suisse, cette expression qui signifie « santé ! » fait référence au canton du Valais, dont les habitants réputés pour leur penchant à la dive bouteille, sont également de grands entrepreneurs).

        1. Bonsaï

          Non, non, vous vous trompez Messire, les Suisses ne sont pas de ce tonneau !
          Lever le coude ne les empêche pas de savoir construire avec un fil à plomb.

          1. Val

            @bonsai j ai ouïe dire qu il n étaient pas manchots non plus pour construire les objets à base de plomb et pas seulement ceux qui aident à la construction. ..

        1. Pheldge

          Je pensais à réhabiliter la crucifixion, qui me semble revenir en grâce en ce moment, si je puis dire … 🙂

  6. kekoresin

    Putain, quand je vois ce petit arriviste gauchisant de Julliard, j’ai brusquement envie de gerber. Quand je pense que la plupart des crétins en charge sont déféqués dans le même moule, je comprends pourquoi les barbus ne s’en prennent pas à eux. Ces engeances de protozoaires sont le meilleur ennemi de ce pays. Les fous d’Allah l’ont compris, et les con-citoyens votants continuent à leur donner une légitimité en allant dans l’isoloir pour exercer ce qu’on leur fait passer pour une liberté, avant de retourner tranquillement brouter à leurs occupations taxées!

    Direction apéro, une autre forme ludique de broutage…

    1. Caton

      Mère socialiste et ponctionnaire (agent du trésor, les premiers des sodomites) père inconnu sur wikipedia (il a dû courir vite et loin, le pauvre)? Bruno Juillard est l’ἐπιτέμνειν de l’аппаратчик, un membre héréditaire de la номенклату́ра bienpensante française. Il est effectivement à vomir, mais il m’a amusé lorsque Bernard Lugan l’a fessé publiquement.

      1. Pheldge

        « fessé publiquement » ? donc en plus d’être de « genre variable », il est adepte du bondage et exhib … 🙂

          1. Pheldge

            Un modèle donc, le prototype de « l’Homme Nouveau » que le socialisme cherche à imposer ( dans tous les sens d’ailleurs 😉 ). Il n’a que des avantages : il ne se reproduit pas, donc compatible décroissance, il se mélange beaucoup, et pas que socialement, il avale de longues couleuvres sans discrimination …

              1. Pheldge

                Rahhh tu chipotes … tu me sabordes la moitié de ma blague 😉

                Plus sérieusement, la GPA étant officiellement interdite de France pour les homos, ça limite quand même les possibilités, non ? 🙂

                1. theo31

                  Ce qui limite les possibilités, c’est le manque de femmes. Vu qu’elles sont majoritaires en France depuis 1914. Le problème ne se pose pas.

  7. Bonsaï

    Ouh! la, ça craint pour les élections d’aujourd’hui !
    Ayant lancé un petit reportage où l’on voit Hollande pousser à plusieurs reprises son bulletin dans l’urne sans succès, la Télévision Suisse Romande y décèle un acte manqué par la peur du résultat des votes…

            1. Pheldge

              Tiens, ça me donne de brillantes idées (comme d’habitude … )par exemple quand on fera une région avec Wallis, Futuna et Atolls, ça peu faire un joli F-At-Wa ! 🙂

            2. Bonsaï

              Mais bon sang mais c’est bien sûr !
              El Chamalo, ce redoutable groupe de rebelles armés jusqu’aux dents, menés par un tueur né au regard si froid que personne n’ose le regarder en face. J’ai nommé le cruel Sam della Playa dont la vie est elle-même une légende (on dit qu’après avoir écumé l’Australie et l’avoir mise à feu et à sang, il s’est replié sur une planque en France. Mais il court de nombreuses légendes à son propos, dont aucune n’est vérifiable).
              Si vous le croisez et que vous tenez à vos abattis, passez donc votre chemin sans broncher !

              1. Popeye

                AR-dennes
                CH-ampagne
                LOR-raine

                En allemand, c’est rigolo. En Alsacien aussi, phonétiquement ça se prononce pareil, et ça a la même signification.

  8. Lorelei

    L’acronyme c’est Alca- « Alca Seltzer, bien sûr », je sens qu’on va bientôt avoir mal à la tête….

  9. Bonsaï

    A quelques encablures des résultats du vote, il est fort à parier que le grand gagnant sera une fois de plus l’abstention. Et si CPEF, c’est bien parce que les Français s’en foutent.
    Et on va sans doute vérifier qu’ils ont en effet jugé plus utile d’aller faire leur petit shopping de Noël plutôt que d’aller tutoyer les urnes…

    1. Pheldge

      C’est surtout le grand perdant qu’on veut voir ce soir, la re-dérouillée historique !
      En 2006, François Hollande publie un livre d’entretiens avec Edwy Plenel. intitulé « Devoirs de vérité » . Je cite et vous laisse déguster : « « Je pense qu’il y a forcément un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. Le devoir de vérité, c’est d’être capable de dire : Nous revenons devant la majorité, peut-être même devant le corps électoral afin de retrouver un rapport de confiance … Si, d’aventure, à l’occasion de cette vérification démocratique, une crise profonde se produisait ou des élections législatives intervenaient, contredisant l’élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence.  »

        1. gameover

          Nan, en ajoutant des choux fleurs et des carottes ils ne devraient pas tarder à dire que la gauche reste le premier parti de france

                1. gameover

                  Lors du remplissage d’un constat d’accident, je me débrouille toujours pour faire moi-même le dessin…
                  Je ne me fais pas que des amis !

      1. theo31

        Impossible. En régime socialiste, les élections servent uniquement à placer ceux qui ont le bon profil politique près de la gamelle. C’est la seule raison des élections dans les pires dictatures communistes.

      2. barbatruc

        On peut toujours y croire , surtout avec Plenel comme interlocuteur.

        Ce qui me surprend le plus, c’est qu’il y a encore des gens prêt à payer pour lire de tels ramassis d’inepties.

        1. Pheldge

          Bin je suppose que comme il se doit, cet « ouvrage de référence » a été acheté par les dizaines de millier de médiathèques des communes bien-pensantes de l’époque, donc indirectement sans ton accord, mais avec tes sous …

    2. Aloux

      A peine 50% de participation, résultat lamentable qui ne sera sans doute pas assez commenté par les médias officiels, mais qui personnellement me satisfait totalement. Si plus de Français s’en foutaient vraiment, et exigeaient réciproquement que l’Etat dégage son groin de leurs affaires, peut-être que ce pays serait moins foutu au contraire.

      1. Deres

        Valls et Flamby ne veulent aps commenter sauf pour dire que c’est la faute de la droite. Mais bon comme ils disent toujours cela, ce n’est pas nouveau.

  10. Bonsaï

    En tant qu’observatrice extérieure (et étrangère), je remarque avec intérêt que les micros des diverses télévisions défaillent à point nommé lorsqu’un intervenant FN est sur le point de s’exprimer, et que bizarrement ils se remettent à fonctionner dès c’est un LR ou un PS qui prend la parole…

    1. Les Charcuteries Olo

      Et France2 qui affichait FN 27.5 Rep 27.2 alors que dans les autres toilettes c’était plutot 29/26 sur les portes.. Les détails sont parfois dans les virgules..

    2. sam00

      Ah, vous avez remarqué vous aussi?

      La petite musique de fond sur I-Télé quand ils présentent des résultats est pas mal non plus …

  11. barbatruc

    Oui c’est grossier, France 2 l’a mauvaise et essaie d’atténuer le choc,. là c’est plus des virgules mais des unités , Pujadas, n’est visiblement pas un homme de chiffres.

    1. gameover

      Oui effectivement j’étais passé aussi à coté.
      Alors p’tain h16, un peu de sérieux bordel !
      34 millions c’est l’annuité de la dette de la commune.
      La dette est de 280 millions d’euros… mais c’est pas le pire puisque la dette de la métropole est de 554 millions.
      Globalement on estime que la dette totale est dans le milliard quand on compte les dettes des EPIC et les garanties partielles d’emprunt données pour les transports en commun. Même Contribuables Associés n’a pas les éléments pour la métropole.

      Extrait d’un self-audit de la métropole :
      « À travers ce budget, la métropole veut également réduire sa dette, en passant d’une capacité de désendettement de 9,7 ans en 2013 à 7,5 ans en 2015, pour une dette qui représente 553,8 millions d’euros (dont 6 % d’emprunts dits toxiques). « L’objectif est d’atteindre 20 % d’autofinancement dans les dépenses, alors que nous approchons aujourd’hui 37 % », souligne le vice-président chargé des finances. »

      1. gameover

        Je comprends pas trop la dernière phrase de ma citation ci-dessus qui indique plutôt une réduction de l’autofinancement donc une augmentation de la dette. Mystère.

        1. dede

          « Je comprends pas trop la dernière phrase de ma citation »

          C’est de la novlang et ca ne veut rien dire. Qu’est-ce que l’auto-financement d’une administration? Le montant des impots collectes?

          En outre, si ils reduisent effectivement la dette (pas certain de comprendre le concept de « capacite de desendettement » calcule en nombre d’annees mais si le nombre d’annees baisse, on peut penser que la dette a baisse entre 2013 et 2015), ils depensent alors moins que ce qu’ils ne percoivent et les taux de 20% ou 37% sont fumeux, quel que soit le « concept » qu’ils representent.

      2. gameover

        h16 tu feras gaffe quand même car 2014 c’est l’année où ils ont commencé à faire des transferts de dette entre la commune et la communauté de communes et la métropole. Tout chiffre affecté à une des entités serait donc sujet à caution et c’est pourquoi il vaut mieux donner un chiffre global d’un milliard sur l’ensemble pour 400,000 habitants.

    2. papy

      Première chose que j’ai vu en lisant …
      Rassurez-vous c’est le cas de milliers de communes non gérées par un écolo-bolchevique de surface …
      Mon bled, 50000 habitants et 80M, gérée par une UMP depuis 15 ans !
      Et pareil transfert à gogo vers la communauté de communes … Il faut dire que c’est facile, le maire de la petite commune vote toujours oui surtout si on le flatte et qu’on l’invite à des cocktails !
      (Je ne parle pas des distributions de cadeaux … et de l’embauche du petit-fils dans le nouveau centre commercial …)
      Par exemple là ils vont refaire un théatre à 20M … ils allaient en faire un à 30 mais la subvention n’est pas arrivée 🙂

  12. hop hup

    L’accident aurait pu être fatal. Il y a quelques jours, Dominique Strauss-Kahn a été victime d’un accident de la route alors qu’il reliait Marrakech et Casablanca, révèle France-Dimanche. Comme le rappelle le magazine, l’ancien patron du Fonds monétaire international vit désormais au Maroc où il gère Parnasse International, sa société spécialisée dans le « conseil juridique et de gestion » et basée à Casablanca.

    mince alors

    1. sam00

      Ah ben voilà!
      ça explique pourquoi le salon de l’immobilier marocain se tiendra à Paris en 2016 … y’a des socialistes qui ont besoin d’une maison pour se mettre au vert :-p

  13. sam00

    La « une » du figaro en ligne ce matin est splendide de manipulation … une image avec de gauche à droite : Hollande, Sarkozy, Le pen … supposée illustrer la domination de l’extrême droite renvoyée à l’extrême droite de l’image
    Du grand art

  14. Olivier R

    Presque trop gentil avec « Piolle Pot » cet article sur ma ville natale H16. Je pense que d’ici une génération Grenoble sera devenue un sujet d’étude sur comment une ville peut passer de ville la plus dynamique d’un pays (années 80 début des années 90) à complètement ruinée en 20 ans…
    Ce qui est effrayant c’est que depuis justement la journée des tuiles Grenoble est souvent à l’avant garde dans ce pays…

Les commentaires sont fermés.