Une belle brouettée d’élus très légitimes

J’évoquais rapidement la question hier, en disant que les retombées des élections régionales qui viennent d’avoir lieu vont occuper encore un peu nos superbes élites avant de revenir aux vrais problèmes des Français selon eux : comment doit-on organiser les primaires à droite et à gauche dans l’année 2016 pour s’assurer une bonne place à la présidentielle 2017.

petit juppéCe qui explique qu’à peine les gros micros mous des journalistes détournés, les politiciens se chamaillent âprement pour les petits postes et autres arrangements qui permettront, selon eux, au pays d’avancer et de panser leurs plaies : et voilà que Nathalie Kosciusko-Morizet se fait virer du parti de droite par un Sarkozy agacé de la trouver toujours en travers de son chemin (au passage, la surprise d’une telle nouvelle est largement écrasée par la stupéfaction d’apprendre que NKM serait de droite – peut-être Sarkozy, pas trop finaud, aura-t-il enfin fini par découvrir l’une des nombreuses taupes socialistes dans son parti). Heureusement, Juppé, le jeune quadra quinqua sexa septuagénaire chouchou de la presse parisienne et dont tous les sondages montrent qu’il sera un excellent faire-valoir à la baudruche hollandesque en 2017, a volé à la rescousse de la pauvrette qui n’en demandait probablement pas tant.

nkm les dents de la maire

Côté gauche, rassurez-vous, le message des électeurs a été entendu : si le Front National est à ce point monté, c’est parce que le pays réclame plus de prébendes, plus de cumul des mandats (Le Drian s’est courageusement porté volontaire), plus de surdité face au rejet des électeurs (et là, Bartolone a vaillamment répondu « présent » lorsqu’il s’est agi de faire semblant de démissionner du perchoir de l’Assemblée). Il y a eu un « ouf » de soulagement presque audible sur les plateaux télé et Valls a pu nous consoler : grâce au Front Républicain, le pays ne se recroquevillera pas dans le ventre fécond de la bête immonde et évitera les heures les plus sombres de notre Histoire. Il n’y aura pas de policiers débarquant à n’importe quelle heure sans accord d’un juge, il n’y aura pas de militants politiques arrêtés et assignés à résidence, il n’y aura pas de lois d’exception, de fichage de citoyens, d’espionnage informatique massif et il n’y aura pas de … Hum. Enfin bref, on a échappé au faââascisme.

Là dessus, les journalistes en profitent alors pour ajouter à leur production habituelle une bonne couche de pathos™® (existe en format familial 460g), cette délicieuse pâte à tartiner les articles pour nous faire croire à une réalité alternative dans laquelle, par exemple, les politiciens déchus se retrouvent à pointer à Pôle Emploi.

pole emploi a qui le tour

Bref, on le comprend : une poignée d’heures à peine se sont écoulées depuis les résultats du second tour, et déjà, les couteaux s’aiguisent, les petites phrases fusent et les histoires s’empilent pour romancer une France de l’après décembre 2015, dont la classe politique aurait pris conscience des enjeux. Maintenant, puisque ces belles âmes semblent à ce point trouver que ce « jeu » démocratique en vaut la chandelle au point d’ainsi se bagarrer et de se raconter de belles histoires, peut-être est-il utile de rappeler quelques vérités un peu vite oubliées.

On devra ainsi revenir sur le chiffre de l’abstention. L’officiel, qui fait mention de 18.838.040 inscrits qui n’ont pas voté, oublie un peu vite les votes blancs et nuls, pour 1.289.258. À ce point, on a déjà plus de 20 millions d’individus qui n’ont décidément pas participé à la mascarade. Comme Contrepoints l’avait fait pour les élections présidentielles par exemple, on peut aussi estimer la quantité de citoyens non inscrits, à partir des données INSEE des adultes de plus de 18 ans résidents français (modulo les étrangers) pour ajouter 4 millions de personnes, ce qui reste une estimation conservatrice. Au final, les personnes qui ont refusé, d’une façon ou d’une autre, de participer au fameux jeu démocratique se comptent donc autour de 24 millions.

Dès lors, sur un corps électoral d’un peu plus de 50 millions d’adultes, seule une moitié s’est exprimée clairement en faveur de l’un ou l’autre des candidats qui pavanent en ce moment de façon bruyante dans les médias pour nous expliquer à quel point le message est bien passé.

Ici, vous l’aurez compris, c’est bien de légitimité dont on parle : alors même que les deux partis traditionnels, PS et LR, semblent se réjouir du bon tour joué au Front National, de son côté, le Front a, lui, beau jeu de présenter les résultats comme une mascarade, le parti ayant rassemblé seul le plus de voix n’accédant à aucune présidence.

fn marine - et zut

Ces discours, en regard de l’abstention, ne sont cependant guère convaincants et deux constats peuvent lui être opposé.

Le premier, c’est qu’avec une telle abstention, aucun parti ne peut réellement prétendre représenter vraiment un peuple dont la moitié refuse clairement de voter pour lui. À plus forte raison, aucun parti ne parvient même a rallier à lui plus d’un cinquième des gens en âge de voter. Les vagues politiques, quelles qu’en soit les couleurs, sont finalement des vaguelettes. Mais ce sont ces vaguelettes qui orienteront durablement tout le pays, et, à en juger par les décennies passées, pas franchement dans la bonne direction.

régionales 2015 - indice de légitimitéLe second, c’est que si on rapporte, au niveau de chaque candidat, le nombre de voix qu’il a reçues au nombre d’inscrits dans sa circonscription, on a un indicateur assez précis de la légitimité réelle à laquelle il peut prétendre. Un lecteur — que je remercie au passage — m’a aimablement transmis les informations correspondantes pour les 12 régions métropolitaines et la Corse, et pour le premier tour, auquel les électeurs émettent un vote clair d’adhésion, en tout cas bien plus facilement qu’au second où les petits arrangements et autres retraits ont surtout provoqué des votes d’opposition.

Le résultat permet de mesurer assez précisément l’acceptation réelle qui se cache derrière chaque candidat et chaque pourcentage, artificiellement gonflé puisque ne tenant pas compte des abstentionnistes. Dès lors, le tableau dressé n’est plus tout à fait le même que celui que s’emploient à brosser à gros traits baveux une presse et ces politiciens qui se gargarisent, matin, midi et soir d’une bonne goulée de démocrassie républicaine citoyenne et festive.

Déjà, même pour les candidats les plus hauts placés, l’adhésion n’est pas franchement massive, puisque la gagnante peine à toucher un inscrit sur cinq de sa circonscription. Ensuite, on peut tortiller les chiffres comme on veut, mais encore une fois, c’est bel et bien le Front National qui déclenche le plus d’adhésions claires ou, pour mieux refléter la médiocrité des scores, qui semblent les moins illégitimes aux yeux des électeurs confrontés à leur candidature. Notons la présence du ministre Le Drian au milieu de ce gai équipage pour bien comprendre toute l’ampleur de l’entourloupe à laquelle se livrent finalement ses électeurs qui valident implicitement le cumul de mandat et la notion de ministre à mi-temps en temps de « guerre » (dixit Hollande lui-même).

Mais plus simplement, cet indice montre de façon claire que ceux qui, parmi ces candidats, ont été élus (malgré tout) n’ont, en définitive, qu’une légitimité extrêmement fine. Cette légitimité particulièrement discutable ne les empêche pourtant pas de nous imposer leurs lubies, leurs projets, même les plus redoutablement crétins et coûteux, leurs taxes, impôts, cotisations, et en définitive, leurs échecs.

La hontectomie que tous ces politiciens ont subie est une chirurgie décidément pratique.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires359

  1. Gerldam

    Il ne faut pas non plus faire trop parler les abstentionistes. Parmi eux, il y a: les malades dont ceux qui ont eu un accident en se rendant aux urnes, et surtout distinguer ceux que seule leur petite personne intéresse et qui se foutent de la politique de ceux qui se sont volontairement abstenus, faute de candidats à leur goût. De toutes façons, à moins de rendre le vote obligatoire, on essaie à chaque scrutin de faire parler les abstentionistes. Ils avaient le droit de voter. Si le résultat ne leur plait pas, ils n’avaient qu’à s’exprimer.

    1. Pat

      Et en s’exprimant comment ? En participant à la mascarade ? Et ça change quoi aux résultats bidons ? En ça change quoi au mécontentement ? Le système électoral français reste une vaste escroquerie.

      1. Pheldge

        Statistiquement parlant, on peut toujours extrapoler le résultat du vote … C’est vrai que ça fait manque de légitimité, mais avec 100% de votants le résultat final serait très sensiblement le même. J’en appelle à l’avis de BDC 😉

        Par contre, j’ai trouvé intéressant cet article du Figaro, et j’ai entendu sur RTL ce matin que « 7 Français sur 10 sont favorables à un rapprochement entre la droite et le PS » … mais l’article explique bien le piège :
        http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/12/14/31001-20151214ARTFIG00381-le-piege-de-hollande.php

        1. Pheldge

          Et en complément, voici l’article de l’organe central du comité de soutien à Juppé : lepoint.fr/politique/70-des-francais-sont-favorables-a-une-coalition-gauche-droite-15-12-2015-1990104_20.php

    2. Juju

      Attention, le prochain raisonnement est le suivant: »Quoi?Les partis actuels ne te conviennent pas?Tu n’a qu’a créer le tiens et te présenter! »

      Vous l’avez compris Pat et H16, je suis du même avis que vous.

      1. papy

        Le parti … ça reste la seule manière de cracker le système !
        Ils ne veulent pas comptabiliser les blancs-nuls et le scrutin n’est validé que sur la représentativité des personnes présentées.
        Donc vous créez un parti (association) qui s’appelle « abstention » et dont les membres s’engagent à démissionner une fois élu.
        Seule la présidentielle avec les 500 parrainages serait difficile à cracker.
        Pas sûr que ça prenne mais au moins vous auriez une vision claire du « corps » (cadavre?) électoral !
        Vous sauriez si la populace évite la manipulation d’enveloppe par pure fainéantise ou par une farouche aversion …

      2. vengeusemasquée

        Ah oui j’adore cet argument ! Non mais franchement, moi j’ai autre chose à faire de ma vie que de prétendre changer le monde avec un mandat électif. Faut vraiment avoir un grain pour se lancer là-dedans, ou être une raclure de chiotte. Je penche plutôt pour la seconde option.

    3. Fifou

      Les elections ca me rappelle un film sur la mafia ou les gars disent a leur victime, on va te couper un sein choisit lequel, comme la fille efrayee, ne choisit pas, ils lui disent qu’ils vont couper les deux. Dans un dernier souffle la nana fait un signe de tete quand les mafieux lui proposent de couper le droit, ils prennent ca pour un oui et ils se mettent a la besogne…

  2. figarocifigarola

    La mécanique est donc parfaitement huilée. Pas de problème pour le PS de s’allier avec les extrêmes. Mais pas à droite. No pasaran ! Je me suis toujours demandé ce qui se serait passé si l’attentat Charlie avait visé Minute ou Causeur…

  3. DoS

    Parabole de la paille et de la poutre. Évangile de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi !

    Nous sommes en dictature. L’on nous promet une guerre civile, du terrorisme, une explosion en vol de notre compte en banque. Les autres, selon Valls, agitent le spectre de la peur. Pas lui….euh. Bah, si.

    L’on nous offre un Etat laïc, une République exemplaire, un exemple à suivre !
    Eux…nos élus ? Nos représentants ? Ceux qui usurpent la légitimité du pouvoir ?
    Penchons nous deux secondes sur leur comportement et leur respect de la « Démocratie », du pouvoir, de notre justice, de nos droits, des droits de l’homme….le tableau est très moche.

    Et d’un coup je pense à un chirurgien. Parfois, il est nécessaire de se faire enlever un truc, ou replacer un boyau divaguant. L’on place alors notre confiance en une seule personne. Cette personne est aidée et encadrée. Il y a une procédure, un résultat fiable à 95% (désolé pour les 5%).

    Mais quand est-il de nos élus ?
    Leur formation n’est pas adaptée. Leur fonction de fonctionnaire les place en irresponsables intouchables. En gros des dangers ambulants. Et nous votons pour ça !

    Aucune procédure, aucun levier, aucun moyen pour la société civile de se protéger. Chaque petite utopie, chaque petite touche ministérielle se décuple sur 65 000 000 d’individus et il n’existe aucun moyen pour se protéger !?
    Alors, pour ces fêtes de Noël, j’aurais aimé que ces connards nous parlent d’amour, de partage, d’avenir, de respect, de responsabilité, de liberté, d’autonomie, d’éducation, de libre arbitre.

    Car, n’est-ce pas le but d’élever les autres vers la beauté du monde plutôt que de les enfermer dans l’enfer du socialisme ?

    1. MadeInCH

      Etablire le référendum et un droit d’initiatine non-court-circuitable par une zélite. Voilà un levier qui permet de contrôler les zélus.
      Comme en Suisse.
      Oui, on vote beaucoup. Je trouve ça très bien. L’avis du peupel est souvent demandé, ainsi ce n’est pas une rancoeur accumulér qui s’exprime la rare fois ou le peuple peut s’exprimer par référendum.
      Et de manière générale, je trouve que le Peuple Suisse vote bien, dans l’intérel général. Pas pour sa petite personne dans une vue court-termiste.
      Par exemples:
      – Le vote (fédéral) sur le désendettment, contre lequel le PS avait fait campage car cela ne permettait pas de distribuer du social soliadaire aux pôvre démunis (Loi de désendettement accepté par votation).
      – Les min 5 semaines de vacances (à salaire égal) (refusé par le peuple). Les merdias français ont insultés la Suisse pour ce résultat, les traitants de « moutons idiots esclaves de leur patrons ».
      – L’augmentation de la TVA (accepté par le peuple).
      – Le refus de la baisse d’impôts à Neuchâtel.
      – Le refus du beau projet « Transrun » (ligne de train directe entre 2 villes) parce que trop cher.
      – Suppression du service militaire et de l’Armée (de milice, donc concerne preaque tout les hommes Suisses), refusé par le peuple.
      Chacun de ces cas ce est un exemples ou le nombrilisme court-termiste « gauchiste » n’a pas gagné. A tort pu à raison, c’est un autre débat.

      1. Plus simple : le quorum.
        Une élection qui n’atteint pas le quorum (50% d’inscrits votant) entraîne la radiation de tous les candidats de tous les partis. Une nouvelle élection est organisée avec de nouvelles têtes.

        Je vous assure que là, les gens retrouveraient le goût de la politique.

        1. MadeInCH

          Pas sûr…
          En Moldavie, l’équivalent du président est élu par le parlement.
          Il faut un % minimum de participation pour que l’élection soit valide, et au bout d’un certain temps, si pas de président élu -> nouvelles élection des représentants du peuple.
          Au bout de la Xeme élection à répétition, les gens ne se déplacent plus. Donc le moindre % de plus de militant (subventionnés?) entraîne beaucoup de changement dans la composition du corps élu.
          La Moldavie est passée durant vachement longtemps sans présidents avec des élections à répétitions.
          Pays politiquement instable.
          Ce ne serait pas grâve SI:
          Pas gromf du tout lorsque l’on sait que quasi TOUT fonctionne par copinage et amitiés politique.
          Donc plus personne ne veux investir (du pays ou international) dans le coin, ou même faire de l’entretient, car le basculement aux prochaine votations, ou celles d’après, signife de bonnes chances de tout perdre!
          -> paralysie et ruine.
          Ce serait différent si des rêgles de bases simples (1) étaient respectés quoi qu’il arrive, mais ce n’est pas le cas.
          Donc ce système risque de (donc « va! ») paralyser completement un pays et son développement, surtout si tout marche à la corruption, copinage, taxes rétroactive en fonction de la couleur politique. Ce qui n’est, bien sûr, JAMAIS le cas en fRance.
          Ce serait pas mal, par contre, pour une loi. Son acceptation est possible que si un % défini des « élus » est présent pour voter, et que cela se fasse durant des heures normal de travail. Sauf menace physique sur le Pays.
          .
          1) Respect de la propriété privée, respect du contract signé, taxes et impôts calculables à l’avance de manière fiable.

          1. La Moldavie ne permet pas d’argumenter puisque la constitution y est complètement différente (président élu indirectement, ici). Et des pays sans gouvernement, il y en a eu sans que ce soit la cata. Bref, comparaison inopérante.

            1. MadeInCH

              En ligne de fond, vous voudriez un système libéral, ou l’état ne s’occupe que du régalien, ce que j’aurais tendance à soutenir.
              Ici précisément, vous proposez un système par quorum, qui n’a rien a voir avec la constitution actuelle.
              Lorsque je vous montre un effet de bord de ce système par quorum, pouvant mener à un blocage ruineux, spécialement dans le cas d’un pays gangréné par la corruption, le copinage et la connivence, vous me répondez: Pas comparable parce que complètement différent.
              A cause fondamentale égale, effet fondamentalement égal. Une rupture dans un objet se fera à partir d’une fêlure, quel que soit le matérieux, cuivre, aluminium ou céramique.
              A moins que vous ne considériez que la France n’est pas gangrénée par la corruption, le copinage et la connivence?

              1. zelectron

                il n’est pas question non plus de laisser perdurer un système à la hache 🙂 qui comme un coup de semonce sonne la fin de la récréation des électeurs et dans une moindre mesure des candidats, un fois l’élimination de cette tranche d’hommes politiques obtenue, tout redevient normal !

        2. albundy17

          En comptabilisant le vote blanc, ça ferait peut être bien venir bien plus de monde sans histoire de quorum qui découlerait rapidement sur des amendes a qui ne vient pas voter, ou un flingue sur la tête façon manolito.

          ça ramènerait même sans doute certains de ceux qui ne prennent même plus la peine de s’inscrire, vu l’offre nauséabonde

      2. theo31

        Qu’une minorité d’électeurs impose aux chefs d’entreprises suisses qui ils doivent embaucher ou non n’a pas l’air de te déranger car là les droits de propriété des créateurs de richesses sont piétinés.

    2. john

      @ Dos
      Les politiciens véreux ne sont jamais sanctionnés. Regardez le nombre de couillons qui remettent un bulletin de vote pour élir une personne condamnée. Alors que dans une vraie démocratie, avec des citoyens responsables, ça ne devrait jamais arriver. Si un élu est pris la main dans le sac et se représente, ça devrait faire rire tout le monde sachant qu’il n’aurait aucune chance. Mais on est en France, et les français trouvent des excuses à tout. La fin emporte le moyen, l’idéologie prime sur le reste, donc s’il faut voter pour un pourri, on y va. Pourvu que ce soit le camp des rouges ou des bleus qui gagne.

      1. Bonsaï

        Et pourtant, c’est ce magnifique pays qui a su apporter tant de de trésors à l’histoire de la culture mondiale. Néanmoins, la gangrène est dans le fruit, NVB et sa clique sont à la manœuvre pour mettre en marche leurs projets de déconstruction.
        A ce propos une petite phrase prononcée dimanche soir par Marine Le Pen a attiré mon attention : « Nos adversaires défendent le mondialisme, nous défendons le nationalisme ».

  4. Le Gnôme

    Je propose que la nouvelle devise de la France soit Immobilis in mobile, puisqu’il convient que tout reste figé dans un monde qui se transforme.

    1. Nyamba

      Le latin ayant été supprimé au collège, il va falloir traduire… sous peine de voir cette proposition se transformer en « Immobilier et téléphone portable » d’ici une génération et demi.

  5. gameover

    Les commentaires d’après scrutin sont toujours à se tordre de rire.
    Ils ont compris le message : si les votes se sont portés à droite, c’est que les électeurs veulent beaucoup plus de gauche. Je comprends pourquoi les zélus ont souvent des chauffeurs, vaut mieux en fait pour lintérégénéral.

  6. Bonsaï

    Tout ça sent un peu la décadence romaine…
    Le citoyen français ne se rend même plus compte de la chance qu’il a de pouvoir encore voter. Les abstentionnistes et les « voteurs blancs » se voient volontiers eux-mêmes comme un sommet de modernité politique, alors qu’ils ne sont que les tristes rebuts d’un système finissant.
    L’avenir se profile et il est nettement moins drôle et moins propice aux choix individuels comme le vote. Quand la France sera complètement arrimée aux Puissances, ça rigolera moins dans les chaumières…

          1. Peste et coryza

            Les seins gênent pour tirer à l’arc… donc on en coupe un.

            Note : le mythe des amazones vient des Scythes… et personne n’aimait les scythes. La femme scythe passait pour être aussi violente, désagréable, et experte à l’arc que son mari…

              1. Bonsaï

                De retour de mes courses, je vais donc tenter de t’expliquer la référence puisque c’est moi qui l’ai formulée.
                Alors voilà, accroche-toi GO : dans un premier temps je pose un diagnostic sur l’état de la France, que je résume en toute simplicité par « … ça rigolera moins dans les chaumières ».
                Dans un deuxième temps, l’intervenant Juju semble touché à vif par mon diagnostic et utilise pour ce faire une métaphore évocatrice : « J’aime quand les gens prennent de la hauteur pour me chier dessus… ».
                Ayant la faiblesse de me sentir quelque peu flattée de voir mon travail analytique provoquer un tel engouement, formulé d’une manière sinon élégante, du moins indiscutablement touché par ses effets, je pousse donc l’avantage avec ma proposition suivante sur les Amazones.
                A cet instant, je sais que je prends un risque, je me permets une petite vanité en me comparant à une Amazone visant au centre de la cible… et là Juju se met à ramer, perdu au milieu de nulle part, et les autres le suivent à la dérive.
                Bref. les joutes courtoises et spirituelles ne sont plus vraiment de saison…

    1. Nyamba

      La chance de choisir son parasite, en effet…
      Qui se voit comme un « sommet de modernité politique », exactement ? On vous dit qu’on est écœuré, à bout, qu’on ne veut plus cautionner un système merdique, et vous prenez ça pour de la fatuité ? Avouez que c’est bizarre…

      1. Nocte

        Nan, c’est de la pensée complexe qui a oublié le terme « représentative » après démocratie dans son raisonnement.

        On a le choix entre des sous-produits dictatoriaux, mais on doit s’estimer heureux.

    2. ronchonnette

      j’ai deja poste ce lien il y a 2 jours, mais je le trouve excellent. L’abstention expliquee, et les culpabilisateurs du ‘faut voter, y’a des gens qui sont morts pour’ renvoyes dans leurs 22. a lire

            1. gameover

              Ouais, certes, mais c’est un peu comme quand tu es attirée par une belle gamine et qu’en t’approchant tu te rends compte qu’elle pue de la gueule… bah l’impression finale c’est qu’elle pue de la gueule 😀

                1. gameover

                  Ronchonette, je ne vois pas trop ce que vient faire la galanterie là-dedans… au contraire, le dire ça ne peut que rendre service 😀 En fin de compte, je suis d’utilité publique…

              1. Pheldge

                Tu sais qu’il y a des sprays pour ça, des chewing-gums aussi …
                Je te dis ça bicauze qu’avec tous les préalables que tu sembles exiger, m’est avis que tu dois pas conclure souvent … 😉

        1. Calvin

          Tu ne devrais pas.
          Les élections françaises sont polluées par le clientélisme total.
          Nous sommes bien en République mais plutôt celle de Rome.
          S’abstenir c’est délégitimiser les élus actuels.
          C’est le choix cohérent pour ceux qui veulent autre chose.

          1. Peste et coryza

            C’est pire, parce que à Rome, il y avait toujours des dirigeants exceptionnels, et le romain standard avait 10 ans de service militaire derrière lui…
            Mais les français ne sont pas les romains. Si un Marius sortait des rangs, aucun français ne le suivrait : il y a le foot à la TV, le boulot et les allocs…

              1. Peste et coryza

                Pourquoi ?
                Qu’ai je dis d’idiot ?
                Il n’y aucune chance d’avoir un dirigeant proposant une alternative réelle en France. Et même si il y en a un, il n’y aucune chance que la masse le suive. Trop à perdre.

      1. Pheldge

        méfe-toi ! comme t’es un sale climato-septique, tu vas te faire traiter de c.nnard ! ( déjà que climato-septique, ça sent pas très bon …)

    3. Aristarkke

      Voter pour qui, Petit Arbre? Sauf micro-exception, il n’y a que des tenants du socialisme d’un bout à l’autre de la galaxie politique grançaise. Dernier exemple: il y avait onze panneaux électoraux prévus à côté de chaque bureau de vote dans ma commune de l’ Essonne (à 30kms du perif, donc pas au bout du monde) Quatre panneaux sont restés vierges de tout affichage. En revanche, tous les partis soces revendiquaient la place par affiches rutilantes apposées… Comme beaucoup ici, je refuse d’aller voter « pour aller voter » pour un candidat dont je pourrais espérer quoi, au juste? C’est une autre spécialité grançaise qu’une fois élu, l’ HP se sente libre de faire ce qu’il veut sans plus s’occuper de ses électeurs et de leurs opinions qu’il est censé porter…

      1. Pheldge

        Harry, toi, et la plupart de ceux qui consultent ce Blog essaient de réfléchir, et ont des idées plutôt libérales. Problème : c’est un courant de pensée ultra-minoritaire. La majorité de nos compatriotes sont drogués et accros au socialisme et à l’interventionnisme tous azimuths de l’état …
        Si tu veux être élu, t’as intérêt à ne pas promettre de la sueur et des larmes.
        Et de toutes façons, pour être élu « il faut raconter des c.nneries, parce que c’est ce que les électeurs, (qui sont des c.ns) attendent » pour paraphraser le regretté Georges Frèche 🙂

        Au final, toi tu ne te retrouves pas dans ce qui t’es proposé, tu ne votes pas, mais y’a quand même une majorité de pékins (selon la comptabilisation des suffrages) qui valident ce système et ses candidats. Et toi, tu râles encore plus …

  7. NicolasPimprenelle

    Mon commentaire est plus en lien direct avec le billet d’hier plutôt qu’avec celui-ci mais je ne suis pas d’accord avec vous sur un point : la réélection d’Hollande aux présidentielles de 2017.
    Pour moi, ce qui s’est joué ce mois-ci n’est que la répétition de ce qui se jouera en mai 2017.
    Vous aurez un premier tour avec le FN en tête, puis une coalition ripoublicaine comme avec Chirac en son temps et la tête de liste LR (Sarkosy, Juppé, Lemaire, anyone else ?) deviendra Président de la Ripoublique.
    Hollande ne réussira pas, à mon humble avis, à faire remonter suffisamment le niveau de sa côte de popularité pour redevenir Président, même avec un bon gros attentat des familles Jihadistes 3 semaines avant le scrutin …
    Ce n’est que mon humble avis.

    1. Le Gnôme

      Je suis confiant dans l’enflure de certains ego chez les LR, il y en aura bien un pour dire que la primaire était biaisée et donc qu’il y va quand même.

  8. Deres

    Le souci avec Ledrian est surtout qu’un politique élu peut renoncer à faire le travail pour lequel il a été élu sans pour autant renoncer aux avantages associés (indemnités, petits personnels, cabinet, logements, voiture, matériel informatique et de communication, locaux, organisation de festivités, journaux et surtout pouvoir de nomination y compris dans des structure parapubliques). Ces avantages sont pourtant la contre-partie et les moyens associé au service rendu. En France, les charges politiques sont donc devenus des charges de l’ancien régime … Ce sont juste des avantages personnels, pas une responsabilité.

  9. MadeInCH

    Y’a tout de même, à mon avis, une base de travail fausse.
    Selon vous, les absentionniste sont TOUT des abstentioniste « actif », par choix volontaire.
    Et ça, je n’y crois pas.
    La grosse majorité des abstentionniste (1), non inscrits ou inscrits simplement pas déplacé, c’est de la flemme, ou de l’indifférence, ou de l’ignorance, ou de l’autisme, ou autre, mais de toute façon pas quelque chose de « militant » ou de « noble » ou de « constructif ».
    Ce sont des vrais moutons qui ne s’exprimetonr jamais, ne militeront jamais, ne se posent pas de questions, accepteront toujours tout et même le pire. Sauf pour quelques uns qui iront manifester, ou monter sur une barricade, parce que ça leur procure de l’adrénaline et un sentiment d’importance.
    Ceux-ci ne comptent pas.
    Les seuls vrais « abstentionistes militants » sont ceux qui mettent un bulletins blanc, ou bulletin H16 (2).
    A mon avis, que vaut la « légitimité des « moutons »? Rien.
    A mon avis, ne compter que les votants (inclus bulletins blanc ou H16!) pour mesurer la « légitimité » des élus est moins faux que de compter, comme vous le faites, en tenant compte de la masse des non-inscrits.
    (1) « La majotiré »! Pas tous! Ne me faire pas dire ce que je n’ai pas dit!
    (2) Laissant passer ainsi une occasion de placer la personne {qui vous plaît le plus} ¦¦ {qui vous déplaît le moins} ¦¦ {qui pourrait remonter/failliter le pays le plus vite} en fonction de vos espoirs.

    1. « la flemme, ou de l’indifférence »
      Peut-être, mais ça ne change strictement rien au fond : un type qui est élu par trois autres sur 10 et 7 qui s’en foutent N’EST PAS représentatif des 10. C’est pourtant simple à comprendre.

      1. MadeInCH

        Oui, ce n’est pas représentatif des 7 qui ne comptent pas. Comme leur poid est de exactement « zéro », est-ce grave?
        Les mouchent ne votent pas. Et ce sont des êtres vivants. Et les lois votées ont un impact sur elles (interdiction de certains pesticides, par exemple). Les zélus sont ils légitime au regards des mouches? Ben on s’en fout.
        On peut aussi compter le « poid de l’eau » votant. La voix d’un type avec 70Kg d’eau pesant plus qu’un type avec 50Kg d’eau. Mais dans ce cas, l’élu ne sera élu que par une uinfime proportion de l’eau présente sur le territoire. Or l’eau, c’est la Vie, Mon bon monsieur!
        Il est clair que avec mes 2 précédents exemples, j’exagère un tantinet.Désolé…
        Néanmoins, pourquoi vouloir être représentatif de ceux qui s’en foutent? Ils s’en foutent. Ils ne compte pas. Ils sont comme les mouches.
        De plus, la « légitimité » pèse que dalle. C’est la légalité qui compte.
        Même avec 99% d’abstention, les zélus seront élus légalement par les 1% de voix exprimées. Et avec si peu de participation, ça multiplie de beaucoup le poid de chaque vote exprimé (donc des militants subventionnés).
        Quoi qu’en dise les zélus, la légitimité peut être tournée et retournée de toute les manières possible, de tant de manière, la vôtre (qui tient compte même de ceux qui s’en foutent), de la mienne (qui ne tient compte que de ceux qui s’intéressent, voir qui s’impliquent, au moins en se déplaçant) que ça ne veut plus rien dire.
        La « légitimité » n’est qu’une construction morale.
        Et:
        Il n’y a QUE la légalité qui compte. Pas la morale.

        1. Peste et coryza

          De tous temps, ce sont les minorités actives qui font l’histoire et prennent les décisions.
          La masse est juste là pour payer ses taxes. Son Avis ? On s’en fiche.

        2. gameover

          Tu ne te mets tout simplement pas à la place de celui qui est élu avec peu de participation. Imagine toi délégué de classe élu par 5 élèves sur 30.
          Perso je regarderais à 2 fois avant de m’asseoir et m’est avis qu’en cas de contestation ils savent que leur position est instable.

          1. MadeInCH

            Ou bien il s’en fout et palpe la bonne gamelle en se disant: « Ah, les cons! Hereusement qu’ils ne votent pas, sinon, j’airais pas été élu! »
            Tout en conspuant officiellement l’abstentionnisme, bien sûr!!!

              1. MadeInCH

                Le délégué de classe, il « vit » avec la classe.
                Le zélu moderne, il st hors sol. Il ne crait aps de se retrouver avec des crottes de chiens glissées dans son casier.
                De plus:
                Si effectivement la classe s’en fout et que le délégué est élu avec 60% des des voix exprimées avec 25 élèves sur 30 qui s’en foutent, ben le délégué de classe sait qu’il n’y a que 2 types qui ne sont pas content et qui peuvent lui faire des crasses. C’est pas beaucoup.

                1. gameover

                  C’est bien ce que je disais, tu n’as jamais été délégué de classe. Celui qui a été élu avec peu de voix a toujours besoin de rechercher une légitimité en lançant des consultations sur la moindre de ces décisions car sinon il est contré par le moindre groupe de quelques personnes. En général, ils démissionnent car ils n’ont pas d’intérêt sauf l’autosatisfaction.
                  La différence c’est qu’ils ne sont pas payés. Les élus sont payés et ont du pouvoir pour accorder quelques facilités par ci par là et ne sont donc pas avares de compromissions (avec nos sous).

        3. D’où ça qu’ils ne comptent pas ? Ils ne paient pas d’impôts, aussi ? Ils ne produisent rien ?
          Le non sequitur ensuite « Comme leur poids patati », c’est juste grandiose.
          Allons.

          Un peu de sérieux.

          1. Pheldge

            on n’est pas loin du  » Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen » de Churchill 🙂

    2. gameover

      MadeInCH
      Je comprends bien que pour toi voter est un acte positif quelque soit le vote car ça implique un acte délibéré alors que ne pas voter n’est pas un acte en soi, c’est vrai.
      Pourtant les deux sont un choix : on choisit de faire ou de ne pas faire. Ne pas manger de pain ou de viande est un choix. On fait toujours des choix par rapport à son propre intérêt, même si c’est pour faire plaisir à quelqu’un (miroir).
      Donc les gens qui ne votent pas, c’est juste un choix et toute interprétation visant à dévaloriser ce choix c’est une entrave à la liberté.
      Si on donnait 50 euros au bureau de vote à tous les gens qui sont venus voter il y aurait moins d’abstention mais toujours de l’abstention. Avec 100 euros, un peu moins certainement. Pourquoi ? Parce que des gens trouveraient un intérêt à aller voter, ça changerait quelque chose.
      Imagine maintenant que ça leur rapporterait 50 euros par mois. Là il en aurait encore plus car ce ne serait pas uniquement ponctuel.
      Alors pourquoi des gens ne vont pas voter ? Bah parce que de leur point de vue ça ne va rien changer, ni plus, ni moins, ça ne va rien leur rapporter. C’est peut être vrai ou pas. Mais c’est leur point de vue. Il n’y voit donc aucun intérêt.

      Regarde la mobilisation anti FN qui fait diminuer l’abstention. Certaines personnes retrouvent un intérêt à aller voter par rapport à une peur, peu importe qu’elle soit légitime ou pas, c’est leur peur, c’est leur intérêt.

      Il y a 2 sortes d’électeurs :
      – ceux qui se déplacent car ils croient que ça peut changer quelque chose pour eux ou éviter que ce soit pire
      – ceux qui pensent que ça ne changera rien

      Ces derniers s’abstiennent. Ca te viendrait à l’idée toi de faire quelque chose qui de ton avis ne sert à rien ?

      1. MadeInCH

        Pour moi, une votation ou une élection (pas pareil!), c’est un peu comme assister à un délit ou un crime (ou un accident de la route).
        – Pour vous:
        Celui qui s’abstient à volontairement choisi de ne pas aider les délinquants.
        – Pour moi, celui qui s’abstient choisi de ne pas aider la victime.
        . . . . . .Pour de bonnes ou mauvaises raisons.
        . . . . . . . . . .(risque perso, la victime qui mérite ce qui lui arrive, autre)

        1. Nocte

          Tu as vu la gueule de nos choix ?

          bon alors, je dois choisir le calibre qui va m’abattre 9mm, 22LR, 357, 7.65 ? et on présentera la facture à mes gosses.

          Je peux comprendre que pour un suisse, notre comportement tienne de l’horreur, mais viens vivre en France, pendant 10 ans à 20 ans, par exemple.

          La putain de victime dont tu parles, en France, c’est la liberté; dans ta perception, on doit donc voter pour le bourreau expéditif ou celui fera durer le plaisir pendant des heures.

          1. MadeInCH

            Choisir sa fin, c’est déjà pas mal…
            Cela dit, si effectivement vous excécréz ce système, pourquoi ne votez-vous pas pour celui qui le mettra le plus vite en faillite?
            Un Merluche, par exemple? Ou bien même pour le FN, vu que vous considérez sûrement aussi que son programme économique est mauvais, c’est tout bénef pour quelqu’un qui veut accélérer le naufrage.
            Il y a un choix.
            Entre le moins mal, pour tenter de ralentir l’entrée d’eau dans la coque (je n’ose espérer que vous penseriez que le colmatage est possible), ou le pire pour accéler l’engloutissement sous les eaux.

            1. Nocte

              Le colmatage n’est plus possible… une partie des français songe à la meilleure façon de faire rendre gorge à une autre partie, tandis que pour une bonne part, ils sont incapables d’imaginer qu’ils peuvent se passer de l’Etat pour le plus gros de leur vie…

              Et navré, mais choisir ma mort, je n’appelle pas çà un choix.

            2. bibi

              C’est vrai que quand deux loups et un mouton sont appeler à voter pour choisir le repas du soir, je comprends aisément que le mouton ne prenne pas part au vote.et face quelque chose de plus utile de son après midi.

              La France c’est un pays de moutontribuable ou ne se présentent que des loups qui décident qui ils vont tondre.

                1. Caton

                  Bof. C’est plus des moutons qui votent pour choisir quel loup va établir le menu du repas du soir. Ce qui explique le nombre de moutons qui partent vite et loin, et le manque d’intérêt de ceux qui ne peuvent pas partir.

                  1. MadeInCH

                    Partir. Ce qui correspont à l’option « Bleu » dans mon post ci-dessous.
                    MadeInCH 15 décembre 2015, 15 h 22 min
                    Option qui me semble totalement adéquate.
                    Ne rien faire, c’est ne même pas choisir entre la balle et la noyade.
                    Entre le loup qui veut vous saigner halal sans étourdissement et celui qui impose la massue et la balle dans la tête, si ce sont les seuls choix possibles, je serais hereux de les avoir.

                    1. Caton

                      Notez que certains moutons ont choisi à la place d’investir dans quelques moyens de défense ainsi que dans un régime les rendant moins fiscalement appétissants…

                  1. René-Pierre Samary

                    L’opinion de Maître Pareto, à propos d’animaux menés à l’abattoir : eux, au moins, n’ont pas voté pour le boucher qui allait les égorger, ni pour le bourgeois qui les mangerait…
                    (Traité de Sociologie générale)

                    1. Pheldge

                      Encore un bon marxiste : le méchant ne peut être su’un sale bourgeois honni, surtout pas un travailleur prolétaire !
                      De curieuses et perfides lectures RPS , on file un mauvais coton ?

                    2. René-Pierre Samary

                      Pareto, marxiste ??!! Le terme « bourgeois » vous aura trompé, Pheldge. Pareto décrypte, il ne prend pas position. Mais il détestait les socialistes, les humanitaristes, et patin couffin.
                      Si vous avez la flemme de lire Pareto, voici ce qu’en dit wiki : Sur le plan économique, (Pareto) estime que le libéralisme est le système le plus producteur de richesses et par conséquent celui qui enrichit le plus la société toute entière.
                      Sur le plan des idées politiques, Pareto semble préférer un régime fort et libéral c’est-à-dire capable de faire respecter les libertés.
                      Maurice Allais voit en Pareto un grand libéral qui a cherché à minimiser et, dans la mesure du possible, à réduire la contrainte qu’exerce la collectivité sur l’individu.

        2. gameover

          Ne pas dévier le sujet, une élection et une votation ce n’est pas pareil.
          Ca devient pénible de de diverger ainsi tout en le reconnaissant toi-même.

          Ton parallèle avec les délinquants est un sophisme: ta conclusion dirige ton raisonnement. Classique.

        3. Et encore une comparaison à la con. Que vous votiez ou non, la gabegie continue, les élus se compromettent, pillent, volent, mentent. Que vous votiez ou non. Vous continuez à voter ? Vous êtes complice, pas victime !

          1. MadeInCH

            Vous passez à côté d’un délit en cours sans même appeler la police? Sans rien faire? Vous êtes complice!
            Oui, je sais, c’est surtout provocateur. Mais il me semble que c’est dans la même veine.
            Permettez cette parabole:
            Vous êtes dans une capsule spatiale avec pleins de gens, qui rentre dans l’atmosphere.
            Il y a plusieurs parachutes pour permettre l’atterrissage en douceur.
            Le système est cassé: Il n’y aura JAMAIS assez de parachutes libérés pour un atterrissage en douceur.
            Faire quelque chose:
            1) Vous ouvrez le plus de parachutes possible dans l’espoir qu’il y aura des survivants.
            2) Vous coupez les attaches des parachutes ouvers pour accélérez la chute et souffrir moins.
            Ou bien
            3) Vous ne faites rien: Vous vous abstenez.
            Eventuellement, il y a l’option 4) S’ejecter et laisser tout le monde.
            Moi, je ne comprends pas l’option 3.

            1. Caton

              « Vous passez à côté d’un délit en cours sans même appeler la police? Sans rien faire? Vous êtes complice!
              Non: nous sommes les victimes, et nous savons que la police est à la botte des criminels. Ils n’ont pas besoin de renforts, pourquoi appeler la police…

              Quand à votre capsule, l’option 3 c’est s’arranger qu’il y ait assez de corps entre le plancher et vous-mêmes pour améliorer vos chances de survie, dans une situation où vous ne pouvez pas savoir si appuyer sur un bouton ouvrira un parachute fermé ou coupera un parachute ouvert. Dans ces conditions, beaucoup d’entre nous ont mieux à faire : boire un dernier verre, fumer une dernière cigarette, tirer un dernier coup, voire même prier une dernière fois avant le contact avec le sol.

              1. MadeInCH

                Affreux! 😀
                Néanmoins, réussir a ouvrir quelques parachutes en plus pourrait vous permettre de finir votre verre et votre prière.
                Je pense que grimper sur les gens serait l’option 5), celle que choisira bien des politiciens.
                Perso, j’essayerais la 1).
                Je me demande combiens de gens placeront leur femme et enfant sur leur propre corps…

                1. Caton

                  Beaucoup ont choisi, contrairement aux migrants, d’envoyer les enfants à l’étranger et à l’abri. Quant aux polytocards, ils ne sont pas dans la capsule, mais bien à l’abri, loin, et avec tout ce qu’il y avait comme vivres dans la capsule parti avec eux.

            2. gameover

              C’est vraiment des exemples alakon MadeInCH. Ils supposent que tu as des choix ouverts, hors les choix sont fermés dans les élections et le bouton sur lequel est écrit « parachute » te délivre une enclume.

          2. Pheldge

            Finalement Patron, ( depuis que Sainte Nabilla veille sur toi, ta vie n’est que douceur et miel ) tu milites pour une dictature éclairée, bicauze si qu’on te suit , voter ou pas, c’est kif-kif donc il reste comme solution la révolution ( la fuite, et le suicide étant ici hors sujet ). Et comme le peuple ne va pas changer d’ADN du jour au lendemain et qu’il va retomber dans ses travers, y’a pas 36 solutions : faut « qu’une minorité éclairée » prenne les choses en main …

            Je vais encore me faire allumer, comme l’an dernier à la même époque, pour les même motifs. Mas bon, on échange en toute courtoisie, respect , hygiène, toussa 🙂

    3. philipem

      Ainsi pour « compter », il faut juste voter. Le parasite qui vote pour le plus offrant … compterait ; le travailleur, contribuable … qui ne vote pas ne serait qu’un fainéant, mouton …
      Bel ordre des valeurs.

  10. Bonsaï

    Et encore, le vote blanc c’est juste de l’hypocrisie, c.à.d. le manque du courage citoyen d’assumer ses opinions. I faut savoir en effet que les votes blancs ne sont pas comptabilisés !
    Donc ça vaut 0.
    De même que les bulletins non conformes, fussent-ils artistement décorés.

    1. Juju

      Bon, j’accepte ton point de vue, et je dirais même que je l’intègre.

      Le vote blancs vaut 0.

      Le vote pour un candidat pour la république est l’élection, ou d’escroc, ou de charogne, ou de doux rêveur qui seront attrapé par les consignes des partis.

      Le restant de « chanceux » qui travaillent, auquel j’appartient, doit établir une hiérarchie pour préserver sa paix intérieur, en effet même à la maison il y a aussi quelques tâches républicaines à remplir(CERFAs à remplir, courrier, etc).

      J’ai donc définie mes priorités, et la tâche « voter » arrive malheureusement depuis Dimanche soir après la tâche « prendre du temps pour regarder une bûche de bois).

    2. sam00

      Il vous arrive quoi Bonsaï aujourd’hui? Le maître n’as pas bien taillé les branches? Il y a été un peu trop fort? Ou bien il a oublié votre engrais et vous êtes en manque?

      Donc, si je comprend bien votre propos:
      – si je vote blanc ou nul je suis un hypocrite et je « manque de courage citoyen d’assumer mes opinions ».
      – si je ne vote pas (voir votre commentaire plus haut), je suis « le triste rebut d’un système finissant et je ne me rend même plus compte de la chance que j’ai de pouvoir encore voter ».

      Ok. Merci pour le compliment soit dit en passant.

      Maintenant, prenons l’autre alternative.
      Je vote. Je suis donc obligé de choisir parmi les candidats qui se présentent à mon suffrage.
      Et quel sont-ils?
      – Des communistes fous façon Mao ou PolPot, voire pire (NPA, FG, et autres dingos)
      – Des écolos pastèques, qui soit-dit en passant n’ont d’écolo que le nom puisque l’écologie est très très loin dans leur programme.
      – Des centristes qui se positionnent dans le vide restant entre ces illusions que sont la droite et la gauche.
      – Le PS qui est resté scotché dans les années 80 avant la chute du mur de Berlin et de l’union soviétique (vraiment il faut lire leur programmes et comparer à ceux de l’époque … c’est très amusant)
      – Cette nébuleuse que l’on ose appeler la droite en France? un ramassis de jaloux et de rentiers soucieux de préserver le désordre établi (le karcher anyone??)
      – Le FN? ces communistes qui profitent à plein de la grande parade utilisé par le PS et amis dans les années 90 consistant à faire croire que le fascisme et le nazisme ne sont pas de gauche?

      Il reste quoi? Nous citoyens? Debout la république? et toute la galaxie d’obscurs qui proposent tous leur martingale qui va permettre à l’Etat d’intervenir partout, encore plus, et à double dose … mais sans jamais rien prélever de plus et même en diminuant la ponction? Allons, soyons sérieux deux minutes.

      Au milieu de tout ce tumulte consistant à ajuster la ponction pour la rendre moins douloureuse, tout en l’accroissant constamment pour financer les nouvelles lubies qui vont tout changer depuis 30ans, j’ai comme l’impression étrange que l’on se paye ma fiole et je choisis donc de ne pas participer à cette mascarade grotesque qui consiste avant tout à infantiliser les français pour maintenir les acquis de certains.

      Maintenant, j’apprend par votre entremise que je suis un lâche et un inconscient?
      Baste … j’y survivrais … j’assume.

      1. Bonsaï

        @ Sam00, 12:11
        1. Sachez, pour répondre à votre premier paragraphe, que ma bannière est « Ni maître, ni dictature d’opinion ».
        2. Mon propos ne visait nullement les abstentionnistes, qui choisissent (librement, on l’espère) de ne pas faire usage de leur pouvoir électoral.
        3. Mon propos s’adresse donc plus précisément à ceux qui croient pouvoir galvauder leur pouvoir électoral et en faire un terrain de jeu pour toutes formes d’expression subjectives ou artistiques, non agrées par la réglementation électorale et n’étant par conséquent pas comptabilisées officiellement.
        4. L’histoire étant un livre plein de surprises, le temps où les Français n’avaient le droit de voter pourrait bien revenir…
        (Je reviens brièvement sur mon point 3. en admettant que je si peux comprendre un certain état d’esprit d’impuissance pouvant dicter le vote blanc ou bricolé, je ne pense pas qu’on puisse y voir un acte politique, encore moins héroïque. En démocratie, il y a des moyens d’expression plus pertinents.).

        1. sam00

          C’est déjà un peu plus détaillé

          Attention toutefois à ne pas faire un amalgame entre les bon abstentionnistes qui refusent de choisir entre la peste pulmonaire et la peste bubonique, et les mauvais abstentionnistes qui avaient poney 😉

          pasdamalgame toussa :-p

        2. gameover

          Il n’y a pas de bons ou de mauvais abstentionnistes.
          100% des abstentionnistes n’avaient aucun intérêt à aller voter.
          X % sont allés voter juste pour ne pas être accusés d’incivisme mais c’est la façon sophistique dont le système s’autovalide : si tu ne participes pas tu ne mérites pas la démocratie, tu mérites de vivre dans une dictature, tu es donc pour la dictature, viens pas te plaindre.

        3. Nocte

          .1 : « Ni maître, ni dictature d’opinion »

          C’est cela oui, tu te contentes de leur chier dessus.

          .2 : mais bien sûr… Bonsaï plus haut

          « Les abstentionnistes et les « voteurs blancs » se voient volontiers eux-mêmes comme un sommet de modernité politique, alors qu’ils ne sont que les tristes rebuts d’un système finissant »

          victime d’un hack ?

          .3 : nous n’avons pas de pouvoir électoral, cf le référendum sur l’europe revenu par la fenêtre sous forme de traité, ou le nombre d’élus FN « parfaitement » représentatifs des votes qu’ils reçoivent pourtant… quant à l’acte je ne connais pas de voteurs blancs, nuls ou abstentionnistes qui y voient un acte politique ou heroïque, au mieux, une façon légale de dire : je ne cautionne plus ce tas de pourriture.

          Ton .4 est déjà atteint, les élections en France ne sont qu’une illusion de démocratie.

          1. Pheldge

            Tu n’aimes pas les candidats actuels, mais une grosse majorité du peuple les plébiscite à chaque fois, et après 40 années d’endoctrinement socialiste, je doute que ça aille en s’améliorant !

        4. Aristarkke

          Petit Arbre, quand les Français n’avaient pas le droit de vote, ils n’étaient pas les seuls dans ce cas là… Avec la royauté absolue, il n’était pas utile, tout simplement…

      1. Pheldge

        OK, mais soyez lucide : combien pensent comme vous, comme les lecteurs de ce Blog ? c’est peanuts ! on ne peut pas extrapoler votre refus du système actuel à l’ensemble des abstentionnistes.

        1. sam00

          Pas plus qu’on ne peut extrapoler l’acceptation de tout le programme et tous les choix du PS à l’ensemble de ceux qui ont mis un bulletin Hollande dans l’urne …

          Beaucoup l’on fait pour éliminer Sarkozy

          On est donc pas plus avancés

          1. Pheldge

            Patron, la magie de la statistique te permet d’extrapoler les résultats d’un échantillon à un nombre bien plus grand … à partir de là, gloser sur l’abstention, son utilité, le vote éventuel des abstentionnistes s’ils se décident au 2 ème tour, c’est de l’onanisme cérébral !
            Ah pardon Patron, (que la paix et la félicité soient toujours avec toi, et avec mes mots d’esprit 🙂 )

      2. Calvin

        +1
        Et la grosse majorité des votants du deuxième tour ont voté pour éliminer et non pour choisir.
        A ce niveau là, le vote montre un malaise.

    3. Caton

      3 gars veulent jouer au billard. Pour y jouer il faut 1 canne, des boules et des trous.

      Le premier dit: « je fournis la canne  »
      Le deuxième répond: « moi les boules  »

      Quant au 3eme , il rétorque:  » euh……. moi je joue pas… »

    4. bibi

      C’est quand même pas la faute de l’électeur si le vote blanc n’est pas comptabilisé dans les exprimés.
      Pour comptabiliser les bulletins blancs comme exprimés il faut modifier la constitution car le président de la République est élu à la majorité des suffrages exprimés.
      Personnellement le jour ou les blancs seront comptabilisés comme exprimés et que donc Le Président de la République pourra potentiellement être élu avec moins de 50% alors oui j’irai voter blanc.

      S’en prendre à celui qui considère que voter et son devoir mais qui ne se reconnait dans aucun candidat et qui donc vote blanc ou nul c’est hors de propos, car il assume ses opinions qui sont oui je reconnais la légitimité d’une élection pour désigner les représentants du peuple mais aucun des représentants qui veulent me vote ne mérite de l’avoir.

      Ce n’est pas ma position mais je la trouve parfaitement cohérente et respectable.

      1. Pheldge

        Ou alors rendre le vote obligatoire ! ceux qui refusent de choisir voteront blanc.
        mais comme il faut un résultat à la fin, on a le risque d’avoir un président élu avec 30% des voix. Ce qui dans notre « culture politique actuelle » ne fait pas sérieux …

        1. bibi

          Je préfère de loin avoir des représentants élu avec des scores minables, en France c’est moins de 50% à la présidentielle ça pourrait peut être un peu les calmer.

        2. MadeInCH

          Ce serait excellent si ça ne risquait de mener à un blocage tel que celui décrit dans mon post plus haut, sur la Moldavie.

          « MadeInCH 15 décembre 2015, 12 h 30 min »

          1. gameover

            C’est ce qu’on appelle le vote contre et ça rejoint d’autres type de vote du système de Condorcet dans lequel on classe ses choix : le choix qui satisfait le plus grand nombre n’est pas forcément le choix qui a recueilli le plus gran nombre de suffrages. Macri en Argentine en est peut-être un exemple : il n’est ni acclamé, ni rejeté, il fait juste consensus.

          2. sam00

            Les Belges n’ont pas eu de gouvernement pendant près d’un an me semble-t-il, je n’ai pas souvenir que leur pays et les citoyens s’en soient portés plus mal …

              1. gameover

                Les lois existantes s’appliquent même sans gouvernement. ca s’appelle l’état de droit. Le flic de quartier ne téléphone pas à Cazevide pour savoir ce qu’il doit faire.

            1. MadeInCH

              Parce que la Belgique n’est assez corrompue pour que l’on ne puisse faire des affaire QUE si l’on est de la bonne couleur politique.
              Si c’était le cas, tu n’investirait pas car tu saurais que tu risques de, ou bien « va! » tout perdre lors d’un « redressement fiscal » lors du prochain changement de pouvoir, ou lorsque le pouvoir, momentanément inexistant, se fixera sur la couleur politique qui n’est pas la tienne.
              C’et ce que j’avais écrit :
              « Ce serait différent si des rêgles de bases simples (1) étaient respectés quoi qu’il arrive, mais ce n’est pas le cas.

              1) Respect de la propriété privée, respect du contract signé, taxes et impôts calculables à l’avance de manière fiable. »

    5. theo31

      le manque du courage citoyen d’assumer ses opinions

      Où est le courage citoyen en se planquant dans un isoloir pour décider de ce qu’on ira faire piquer à son voisin ? A ce compte, le fils de MST est mille fois plus courageux que n’importe quel électeur : il va lui-même dépouiller ses voisins.

  11. cherea

    surtout le problème c’est que l’on vote beaucoup trop en France, depuis 2012, Présidentielles (x2), legislatives(x2), régionales (x2), municipales (x2), européennes (x1), départementales (x2)…c’est usant. Voilà aussi une des raisons de l’abstention. Ensuite, je suis tout à fait pour le droit de vote payant, à chaque fois que tu vas voter, tu mets une pièce de 1 € dans une autre urne, comme à la messe, puisque la république c’est « sacré »…comme en parle Valls et consorts. Tu participes au denier du culte (tu le fais déjà par les impôts, mais bon…) pour de vrai. Là il y aurait encore moins de votants et on verrait à quel point c’est de la tartufferie tout cela..

    1. MadeInCH

      Hmmm… Chaque votant peut distribuer max 10€ à qui il veut.
      2€ pour le FN, 2€ pour l’UMPS, 2€ pour le PS passke y fôt être social, 1€ pour les verts passkyl faut sauvers les libellules bleus de la Gaute Garonne duNord. Le reste pour moi.
      Ou bien 10€ uniquement pour le parti de mon choix.
      Et à la fin, on regarde quel parti a le plus de sous.
      Je ne suis pas sur d’aimer, because mon endoctrinement égalitariste, mais ça me semble une bonne idée tout de même… Pas pire que d’autre.

      1. Bonsaï

        Cher collègue suisse : quand il s’agit de votations, c’est encore une fois aux experts que nous sommes de prêcher la bonne parole.
        Ici, comme souvent, la complication est mauvaise conseillère…

    1. Deres

      Oh quel surprise ! il a pris de tels risque en remettant son poste en jeu au vote à main levé de ses petits copains de chambrée … Quel courage cet homme !

        1. Alecton

          HS : Tiens, une mouette transfuge du blog du fantassin Grec (qui a malheureusement déserté après de bons et loyaux services). ça risque de vous changer, vous êtes chez des libéraux pur souche ici (pas d’offense, hein)…
          (Si vous sortez ici vos théories sur les Chemtrails, je ne donne pas chère de votre carcasse…)

            1. Alecton

              Comment ça, vous venez au libéralisme par dépit ? Moi qui y suis venu comme un puceau dans une maison de joie, je suis tout à fait choqué. Attention vous risquez d’y prendre goût….

              1. carine005

                Non, je lis régulièrement le blog de H16. Il n’y a plus grand chose à lire actuellement. C’est la grosse fatigue partout.
                En outre, j’y prends un grand plaisir.
                Il est dans mes favos depuis longtemps.
                Je suis souvent d’accord avec ce qu’il dit, je m’abstiens de commenter, tout le monde le fait très bien. J’ai juste eu envie de mettre un mot.
                J’aurais pas dû ?
                Pardonnez ma mauvaise humeur, mais je viens de sortir d’une héneaurme panne de Free, une de plus…
                Je ne viens pas au libéralisme ! Si j’en avais eu envie, un certain bonhomme absent ici m’en aurait éloignée.

                Je ne vais pas prendre goût à ce blog, i y a longtemps que c’est fait ^^.
                Preuve de mon absence totale de sectarisme.

                1. Alecton

                  Oups je me suis donc mépris. je fais aussi partie de la majorité silencieuse (abstention quand tu nous tiens). Je vous rejoins sur la fatigue généralisée des bloggeurs de la réacosphère… y s’font vieux…

                  1. sam00

                    Pourquoi réacosphère?

                    Le droit d’ignorer l’Etat c’est réac? Demander d’appliquer les articles 13 et 14 de la déclaration des droit de l’homme c’est réac? choisir la liberté plutôt que le contrôle centralisé et dictatorial de l’état c’est être réac?

                    Mince alors, je vais devoir m’acheter une nouveau dictionnaire.

  12. bibi

    Cher H16, je vous trouve très généreux avec nos politiciens aujourd’hui même si vous soulignez qu’au second tour un électeur a plus tendance a voter pour que contre:
    « Dès lors, sur un corps électoral d’un peu plus de 50 millions d’adultes, seule une moitié s’est exprimée clairement en faveur de l’un ou l’autre des candidats »
    Seule une moitié a fait le choix de mettre dans l’urne un bulletin en défaveur de tous les candidats sauf un me parait plus proche de la vérité tant ceux qui votent pour un candidat se retrouvent être une partie congrue des électeurs qui ne doit guère dépasser celle des militants encartés.

    Je voudrai aussi faire une petite précision la Corse fait partie de la France métropolitaine, et « Je n’imagine pas un instant cette île séparée du continent » (Jean-Louis II brait).

  13. Laurent

    Je vais vous donner l’occasion de vous exprimer :

    vous avez le choix entre :
    – un coup de bambou
    – un coup de fouet
    – un coup de barre

    allez y!! exprimer vous tout votre content!

  14. barbatruc

    Sur le lien du Monde dans l’article d’aujourd’hui : http://www.lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/12/11/au-siege-du-conseil-regional-a-lille-tristesse-et-bureaux-vides_4829566_4640869.html

    J’adore les commentaires de la co listière de Saintigon qui vient de se faire virer :

    « « Je pleure depuis cinq jours, confie-t-elle. Et ça ne me ressemble pas. Je m’inquiète pour toutes les politiques volontaristes qui ont été mises en place pendant cette mandature, pour tous les grands projets. Je crains que tout cela ne s’écroule. »

    Elle pleure depuis 5 jours … La pauvrette, on lui achèterait presque un paquet de Kleenex, sauf que je ne crois pas un instant que ses larmes soient en rapport avec la fin de ses projets  » volontaristes ».
    Mais plutôt sur les 2661,03 euros bruts par mois qu’elle va perdre, sans compter l’ensemble des petits avantages liés à cette fonction , prêts gratos, cadeaux pour les enfants , bons d’achats, bons vacances, réductions transports … etc .

    Il va falloir que Valérie retourne bosser chez PIMKIE , c’est sûrement ça qui déclenche ses larmes !

    1. Deres

      Oui, elle avait garder son emploi car elle pouvait cumuler tranquillou les indemnités. Et comme l’IR est payé séparément sur les indemnités d’élus locaux, elle ne payait pas d’IR sur ses plus de 4000 euros mensuels … Y a de quoi pleurer effectivement !

    2. vengeusemasquée

      Cet article est un véritable bijou. J’ai hurlé de rire. On croirait lire les plus belles pages de la presse officielle du tiers-monde.

      1. barbatruc

        C’est clair la journaliste du Monde devrait se lancer dans le burlesque surtout avec des titres pareils : « Un « assèchement des forces intellectuelles »

        Là c’est du lourd ! Avec un tel assèchement je ne sais pas si la région va s’en remettre. Franck Ribery avais déjà quitté Boulogne sur Mer, et maintenant les conseillers PS sont absents du conseil Régional.

        « Il faut que je panse mes plaies. Je vais retrouver de la colère, me remettre debout. Je serai toujours militant. Mais le problème ce n’est pas moi. C’est le FN. »

        Et puis c’est pas juste, on avait encore des droits à la formation hein biloute :

        « La quarantaine d’élus de gauche avait aussi des droits à la formation, c’était important. Mais l’on ne pouvait pas se maintenir au second tour juste pour ces raisons. »

        Ben voyons.

        1. Nocte

          et dire que je fais en sorte de me former tout seul, sur mes deniers persos (je me limite à des livres, les stages de formation à 1500€ les 3 jours sont totalement hors de ma portée financière… à mon grand regret).

        2. sam00

          Ah ben si ils avaient encore des droits à la formation, ils vont pouvoir expérimenter le compte personnel de formation (CPF) … ça va leur en apprendre des choses …

  15. Aloux

    Pour nos amis suisses qui manifestement ont un peu de mal à comprendre qu’on puisse s’abstenir : en France voter revient à donner un pouvoir exorbitant à un mafieux notoire de te pourrir la vie pendant plusieurs années, sans aucune possibilité de lui faire rendre des comptes en fin de mandat. On a connu usage plus inspiré de son libre-arbitre. Pour l’instant je n’y peux rien donc je subis, mais qu’on ne me demande pas de faire semblant d’aimer ça et d’en redemander.

    Au fond le problème n’est même pas le vote en lui-même ou la qualité du personnel politique offert à nos suffrages (même si rien que ça c’est déjà grave), mais l’extension bien trop importante de leur pouvoir et leur irresponsabilité totale. Je préfèrerais mille fois ne pas pouvoir voter, mais que le pouvoir soit strictement limité au régalien et que les droits fondamentaux, notamment de propriété, soit absolument respectés.

    Les élections sont censées assurer ce contrôle en menaçant un homme politique qui ne respecterait pas ses engagements d’être rapidement écarté du pouvoir, et de le rendre responsable de ses décisions devant ses électeurs. Force est de constater que ça ne marche ABSOLUMENT plus comme ça en France.

    Ergo, à quoi bon encore voter ?

    1. MadeInCH

      Je comprends le dégoûts.
      Quoi qu’il en soit, vous pouvez choisir:
      a) Celui que vous « aimez » le plus. Ok, raté…
      b) Celui que vous détestez le moins.
      1) Celui qui faillitera tout ça au plus vite.
      Bleu) Partir
      Noir) se scuicider.

      Les options alphabétiques [a/b] sont pour ceux qui ont encore de l’espoir dans le cadre du système actuel.
      La option numérique [1] est pour ceux qui ont l’espoir d’un renouveau après cahos.
      Les options colorées [bleu/noir] sont pour ceux qui n’ont aucun espoir dans la zone géographique concernée.

      Ne pas choisir un alphanumérique mais rester…
      ça donne l’impression que des mougeons tentent de faire croire que leur flemme ou jmenfoutisme est un acte de résistance héroïque! Que vous vous faire activement violence par choix pour ne pas aller voter.

      C’est peut-être vrai pour un quelques uns? Mais ne généralisez pas à la grande majorité des non-votants.

      Et en derneir recours, si je vais mourrir, par exemple dans un u-boot allemand grenadé, j’aimerais bien avoir le choix de la balle dans la tête plustôt que la noyade dans de l’eau de mer, ou le froid dans l’eau glacée qui s’infiltre dans le cercueil.
      La noyade en eau de mer est l’une des pire mort qui soit.

      1. gameover

        Tu es dans un monologue.
        Tu ne considère pas que celui qui ne va pas voter n’est pas dans le coma et c’est à coup sûr parce qu’il a autre chose de plus intéressant à faire.
        Dans « intéressant » il y a intérêt.

        1. Pheldge

          si je te suis , en distribuant encore plus de cadeaux , les abstentionnistes finiraient par aller voter parce qu’ils y trouveraient un intérêt certain.
          Mais pourquoi donc s’emme3rder avec les abstentionnistes puisqu’il y a de toutes façons un important réservoir de votants qu’on motive avec des chèques en bois ?

          1. gameover

            Y a déjà un problème avec le mot cadeau : quand un receleur te rend ce qu’il t’a volé il ne te fait pas un cadeau.
            D’autre part il faudrait arrêter de croire que la taxation est un jeu à somme nulle entre ceux qui sont taxés et ceux qui reçoivent. Au final tout le monde est perdant.

            A propos de ceux qui reçoivent : encore 40,000 fonctionnaires de plus en 2014 (Le Figaro d’aujourd’hui)
            « Au 31 décembre 2014, 5,64 millions de personnes travaillaient dans la fonction publique en France, un chiffre en hausse de 0,7 % sur un an. »

            1. Pheldge

              tu réponds à côté avec la mauvaise foi d’un arracheur de ratiches digne de la BM 🙂
              Et pour le coup du receleur, on retombe plutôt sur la phrase de Bastiat sur « l’état cette grande illusion etc… »
              Et pendant qu’on disserte sur le sexe des anges de la réalité non seulement y’a l’annonce des 40000 emplois aidés de fonctionnaires, mais il y a d’un côté le piège du « Front républicain » dans lequel Raffarin, NKM Juppé et Bayrou tombent avec délices cs mon post plus haut

              1. gameover

                « 40000 emplois aidés de fonctionnaires » : pléonasme 😀

                Puisque tu sembles ne pas comprendre : les cadeaux – comme tu dis – sont souvent fait au dépens des autres alors qu’il y a moyen de reverser à tous en désengageant l’état de notre vie de tous les jours.

                1. Pheldge

                  « 40000 emplois aidés de fonctionnaires », j’ai bafouillé 🙂
                  L’électeur, votant ou abstentionniste, quand on lui fait des promesses, la plupart du temps, ne pense pas qu’il en paye sa part , il espère que ce sont les autres, « eux », « ils » , enfin les pas bons qui vont payer pour lui, et cela donne aux politiciens un levier formidable …

                    1. Pheldge

                      Euh … bon on boit une gorgée, mais pas encore la bouteille :
                      lepoint.fr/politique/la-main-tendue-de-cecile-duflot-a-francois-hollande-15-12-2015-1990170_20.php

                    2. gameover

                      Oh pitain !

                      « Il faut inscrire la lutte contre le dérèglement climatique dans la Constitution et mener une politique volontaire d’investissement écologique », souhaite aussi l’ancienne ministre du Logement, plaidant aussi pour un « bouclier territorial basé sur le maintien des services publics »
                      __________
                      Forcément !

                    3. bibi

                      Méchancon ne fera pas 10%, les écolos ne se présenteront pas et Hollande a de bonne chance de devancer Juppé ou Sarkozy, et le partage des électeurs potentiel de Bayrou si il est absent sera loin d’être celui actuellement observé.
                      Juppé et Sarkozy sont des loosers qui ont échoué si l’un de ces deux là est candidat à la présidentielle c’est quasiment l’assurance pour Hollande roi de la synthèse d’être au second tour.

  16. Cibles

    «la pauvrette»… Non, mais LOL.
    Soit dit au passage, quand il était en place, Sarközy ne s’est jamais demandé ce que foutait une communiste dans ses rangs. Il l’a même faite ministre.

    1. Duff

      C’est pire, c’était une brillante trouvaille de Chirac que Sarkozy a récupéré avec ce côté maladif (on peut parler de trouble du comportement quand on y pense) de vouloir absolument séduire tout ce qui tournait autour de Chirac alors que lui ne l’aimait pas.

  17. Alecton

    Je suis fan du travail de mise en perspective réalisé par votre lecteur anonyme, il sera relayé durant les fêtes de fin d’année pour me permettre de justifier mon abstention…

    j’avais quand même le choix entre Queyranne (coût du mausolée de la confluence : 306 980 575 euros), Wauquiez qui la moumoute frétillante, habitué de ce blog a très largement montré ses très hautes compétences :
    « Une dérive ultralibérale de l’UMP serait une mauvaise idée : parce que la crise a montré les limites de cette doctrine et parce que la droite, en France, ce n’est pas cela »
    et une raclette… pas à tortiller….

  18. Deres

    Pour moi, les élections sont de base un système imparfait pour désigner des dirigeants politiques, mais là n’est pas le fond du problème en France. Cela semble marcher plutôt bien dans d’autres pays. Le problème vient chez nous de la désignation des candidats et du fait que ceux-ci ont eux même tripatouiller le système électoral. Personnellement, je suis contre les scrutins de liste qui sont clairement taillé pour les apparatchiks et les petits arrangements. On peut être élu en loucedé sans faire campagne. Jean-Vincent placé vient d’être élu sans aucun problème hier ainsi que plein de leader écologiste et du front de gauche représentatif en réalité de vraiment aps grand monde … Le système des triangulaires sert aussi juste à magouiller entre les partis et les politiques. Soit il n’y a que deux candidats au second tour pour donner officiellement plus de 50% donc une certaine légitimité au vainqueur, soit un seul tour suffit pour faire de la proportionnel avec un avantage au premier. Les députés ne sont pas élus avec des systèmes pareils …

    1. Deres

      Le scrutin de liste est très favorable à ceux qui ont des casseroles car cela ne les empêchent pas d’avoir d’être élus puis ensuite d’avoir des postes rémunérés en plus par l’influence de leurs réseaux (directeur de ceci ou cela, membre de commissions, …). Noter bien que la proportionnel donc le scrutin de liste est une demande forte de la gauche pour les législatives. Et l’instauration de primaires est une façon détournée de le faire indirectement au présidentielles. cela revient à ajouter un tour de vote pour magouiller les rapports de force interne. En effet, le classement des primaires instaure de facto une liste de personne à nommer au postes clés après les élections. Noter bien que le système américain contient certes des primaires mais il n’est qu’à un seul tour lui.

    2. theo31

      Cela semble marcher plutôt bien dans d’autres pays.

      Normal, ils ne sont pas communistes. En pays communiste, les élections servent uniquement à établir le classement de ceux qui iront se gaver d’argent gratuit des autres. les combines des deux partis communistes (comme en Corée du Nord) officiels de la semaine dernière l’ont prouvée.

  19. URSMAR

    H16, votre propagande frontiste devient lassante.
    Quelques faits: le président des Etats-Unis est régulièrement élu avec une abstention de plus de 50 %, mais personne ne parle de mascarade.
    Les élections à la proportionnelle sont une pétaudière et on ne peut en tirer aucune conclusion: Allende est élu avec un peu plus du tiers des voix et tente de marxiser le Chili. Il n’avait pu l’être que par la division de la droite et du centre, oubliant qu’il avait une majorité contre lui, d’où Pinochet.
    Cohérent avec votre analyse il aurait fallu louer l’élection démocratique à la Chahcellerie d’Adolf Hitler; Ca s’est plutôt mal terminé.
    On peut continuer longtemps pour montrer que vos analyses ne valent pas un clou. restez sur l’écologie, au moins vous êtes drôle.

    1. MadeInCH

      Heuuu.
      Bien que souvent en opposition avec le taulier d’ici, vous êtes totalement à côté de la plaque!
      L’accuser lui de faire de la propagande frontiste… Vous avec rien lu de ses articles ni de ses posts!

    2. Alecton

      « H16, votre propagande frontiste devient lassante. »

      MMMouuarrrrhk, celle ci est plutôt drolassouille, je sais qu’il ne faut pas nourrir le troll, aussi vais-je sortir le popcorn et la bière et contempler le jeune renardeau se faire équarrir

    3. Caton

      Je vous recommande la lecture de The Rise and Fall of the Third Reich: A History of Nazi Germany, de William Shirer. Ecrit par un journaliste, c’est facile à lire et vous permettra d’apprendre qu’Adolf Hitler n’a pas plus été élu chancelier que Manuel Valls n’a été élu premier sinistre.
      Je vous recommande également la lecture de Démocratie et totalitarisme de Raymond Aron, qui vous permettra d’apprendre pourquoi, malgré des taux d’abstention très importants, les élections américains restent représentatives.
      Enfin, je vous recommande la lecture du programme du Front National, dans l’espoir que vous compreniez l’inanité de votre première phrase.

      A défaut, websilor propose des promotions intéressantes sur les cordages en chanvre ; vous avez bien une chaise chez vous?

    4. bibi

      Accuser H16 de faire de la propagande pour un parti socialiste il fallait l’oser.

      Le président des USA n’est pas élu par un vote populaire mais par des grands électeurs, faut être sacrément motivé quand on est un électeur à tendance légèrement démocrate ou républicain, pour se rendre aux urnes dans le plus que rouge Wyoming (résultat toujours voisin de 2/3 Rep 1/3 Dem).
      Dès lors la participation au scrutin n’est pas un enjeu de légitimité pour le président des USA, et de plus ce pays a déjà eu pour président quelqu’un qui n’a jamais été élu en la personne de Gérald Ford sans que cela ne pose problème parce que les institutions ne repose pas comme en France sur l’élection présidentielle.

  20. Popeye

    Bartolone confirme sa hontectomie.

    http://www.lepoint.fr/politique/bartolone-acclame-et-reconduit-comme-president-de-l-assemblee-nationale-15-12-2015-1990192_20.php

    Il n’a même pas eu les balloches de se pointer devant ses pairs.
    La non-crédibilité totale et définitive du président de l’assemblée arbitre au dessus de la mélée!
    Confirmé par acclamation des députés socialistes. Mais ça lui coutait quoi de remettre son mandat en jeu?!? Les socialos sont toujours majoritaires à l’assemblée, il aurait été réélu, non?!?

    Il crache à la gueule du monde.

    1. carine005

      Il n’était ptet pas aussi certain que ça d’être réélu par ses pairs, justement.
      Il a obéi aux chefs, lesquels veulent le moins de changement possible.
      Mieux vaut la main levée que le vote, chez les socialopes.
      Comme chez les syndicalistes.

  21. theo31

    NKM n’est visiblement pas au courant des méthodes staliniennes : neuf grammes de plomb dans la nuque, pour ne pas voir le bourreau.

    Être du genre 2 n’est pas une excuse.

  22. sam00

    Puisqu’on parle du droit de vote, et des mauvais citoyens qui s’abstiennent, je propose une petite illustration aux lecteurs qui auraient un peu de mal à comprendre.

    Voici un lien pour ceux qui veulent voter pour choisir le logo de FrenchTech Bordeaux :
    http://www.frenchtechbordeaux.com/je-vote.html

    Voilà Voilà …
    Après le choc et la franche rigolade, j’hésite maintenant entre la gène, la pitié, le dépit, la lassitude, le désespoir, où la honte …

    Ce qui est certain, c’est que je ne me sent pas représenté par ces choix que l’on propose à notre suffrage, et que je doute que mon boss veille accoler ce genre de logo à l’identité de son entreprise …

      1. MadeInCH

        N’étant pas bordelais, et de par mon nationalisme qui ne veux pas d’influence étrangère, je ne voudrais pas influencer, en tant que étranger, un organisme étranger.
        Pis en plus, mon choix étant LE THE! meilleur, je ne voudrais pas donner un avantage définitif à un concurrent de la technologie Helvétique!

    1. Régis33

      Je suis du coin aussi et ce logo m’a laissé ……. comment dire …….??? …….. pantois !
      L’indigence est elle devenue une référence pour obtenir un diplôme de graphisme ou autre simili machin dans le vent ?
      Pitin ce truc ridicule !
      Je vais pas non plus accoler mon entreprise à ce genre de dessin genre Manga dégénéré .
      Au moins , vous m’avez fait rire , et ça c ‘est une richesse comme disent les bobos socialos . 🙂

      1. sam00

        Le logo en lui même, je pense qu’ils n’ont pas le choix … c’est le logo de base de la french tech nationale (voir le site officiel lafrenchtech.com )
        Ce qui illustrait d’ailleurs mon propos ci-dessus: il n’y a pas de réel choix dans le vote, juste des variations mineures sur un thème imposé depuis Paris.

        Etant bordelais d’adoption depuis 20 ans, moi la plus grande question que je me pose sur ces logos c’est: Pourquoi ont-ils collé une cape à ce pauvre coq? Est-ce la nouvelle tendance de la mode bordelaise de cet hivers?

        C’est sur que les entreprises françaises avaient bien besoin de ça pour les aider …

        1. MCA

          @sam00 – 15 décembre 2015, 17 h 24 min

          Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à contenir mon rire tant le grotesque le dispute au ridicule.

          Surfer sur l’insignifiance, pour certains est un métier et …grassement rémunéré en plus.

          Au lieu d’essayer de se battre dans le marché avec une mentalité cartésienne et volontariste, voilà un exemple de plus des dérives de salon se cantonnant au paraître. On fait son intéressant en rivalisant dans la crétinerie avec le sentiment d’avoir apporté sa pierre à l’édifice.

          On retrouve cela dans pleins de domaines; je n’y vois qu’un inquiétant aveu d’impuissance face aux défis.

          Enfin, par les temps qui courent, si le but caché était de nous faire rire, il est atteint, c’est le principal.

    2. Aristarkke

      Et,question à deux (puissance x, x tendant vers l’infini) balles (que les initiateurs mériteraient de recevoir, de l’ avis de beaucoup): combien cela va-t-il coûter en pognon des autres ??? 😥

      1. Pheldge

        Oh papet, sois un peu créatif ! il suffit de créer une « French tech -tax » surles produita hi-tec importés, les I-phones tablettes , tout ça , de quelques centimes au début donc quasi invisible, avec le volume, je te laisse imaginer le pactole 🙂

        1. Pheldge

          Donc au début comme ça sera indolore, on pourra proclamer que « ça ne coûte rien à l’état, donc au contribuable », en oubliant de dire que ce sera le consommateur qui régalera 😉

          1. Pheldge

            Quoi, comment ? ! « Ami GO » ? tu me cherches dès potron-minet , ou bien est-ce le signe que la confusion mentale et la démence sénile ont pris le dessus ? 🙂

    1. Beldchamps

      Bonsaï, ça fait plusieurs fois qu’on tente de vous expliquer pourquoi on vote blanc ou nul, et que vous ne comprenez pas. J’ai peut-être une explication : la démocratie suisse est meilleure qu’en France, vous n’avez pas pu entamer votre processus de deuil, comme nous les abstentionnistes et les voteurs blanc. Lisez l’article du deuil de la démocratie représentative d’un certain Grise Bouille, (oui je sais, c’est pas un libéral) c’est peu ou prou mon parcours :
      1. Déni
      2. Colère
      3. Marchandage (= le vote utile)
      4. Dépression (moi en 2012, comment un type comme Hollande peut être élu)
      5. Acceptation
      6. Reconstruction (je vote blanc pour ne plus donner de légitimité à ces guignols)
      Ce processus prend plusieurs années, on ne peut le comprendre sans l’avoir vécu, et c’est finalement grâce à Hollande que j’ai fait mon deuil, pour d’autres raisons que les gauchistes (qui eux attendaient sincèrement beaucoup de ce type).

        1. Beldchamps

          Au lieu de vous moquer, vous sauriez pas pourquoi ils sont tous aussi nuls ces polytocards ? A croire qu’être un bon tacticien empêche d’être un bon dirigeant politique. Pourquoi on a des Najat ou NKM et plus des Marie-France Garaud ? Pourquoi Hollande a brillamment réussi à entrer à l’Elysée pour être aussi naze ensuite ? Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, dans un pays aussi grand que la France, pourquoi aucun homme d’envergure ? Le pouvoir est-il encore en politique ?

          1. Nocte

            le pouvoir est là et c’est même lui qui attire parmi les avides les plus viles et fourbes.

            « Mon préciiiiiiiiieux »

            Et quand vous savez que quelque soit la portée de vos choix, de vos décisions, le pire qui risque de vous arriver est de ne pas être réélu, pourquoi se priver ?

            On a désormais à la tête de l’Etat (en plus de la Haute Fonction Publique), un mélange de sociopathes et de psychopathes (sérieusement réussir à mettre en scène ses échecs comme le fait Hollande, il me parait difficile de réussir à se regarder dans une glace ensuite). h16 avait fait un billet tout bonnement génial sur ce sujet.

          2. sam00

            « Pourquoi on a des Najat ou NKM »??
            Euh … pour Najat, vu le nombre de couillons qui s’extasiaient sur son cul, j’aurais bien une explication mais je ne voudrais pas choquer les enfants :-p
            Pour Hollande, … un dîner de cons peut-être.

            De toute façon, aucune personne avec des idées solides, un vrai programme, et quelques onces d’intelligence ne pourrait être élu dans ce pays … ça ne plairait pas aux journaleux, aux syndicats, et aux « intellectuels »

          3. gameover

            Route de la Servitude – Page 52 (en pdf sur la toile)

            Un groupe suffisamment nombreux et fort, présentant des opinions suffisamment homogènes a plus de chances d’être formé par les pires que par les meilleurs éléments de la société, et ceci pour trois raisons principales. D’une façon générale, les principes de sélection qui détermineront la constitution d’un pareil rassemblement, seront, selon la conception courante, des principes presque entièrement négatifs.

            Premièrement, plus on cultive l’intelligence, plus on développé l’instruction, plus les opinions et les goûts des individus se différencient, et plus difficilement ils s’entendent sur une certaine hiérarchie des valeurs. Comme corollaire de cette thèse, nous pouvons affirmer que plus nous recherchons l’uniformité, le parallélisme parfait des vues personnelles, plus il nous faut descendre vers les régions d’un climat moral et intellectuel primitif, où les instincts et les goûts « ordinaires » dominent. Ceci ne signifie pas que la majorité du peuple ait un niveau moral inférieur. Nous voulons dire simplement que le groupe le plus important ayant des conceptions analogues est composé de gens d’un niveau assez bas. En d’autres termes, le plus bas dénominateur commun réunit le plus grand nombre d’individus. S’il faut créer un groupe suffisamment nombreux, capable d’imposer ses vues sur les valeurs essentielles, on ne saurait le recruter parmi des hommes très différenciés, qui ont des goûts personnels. Il sera plutôt composé d’hommes pris dans la « masse » au sens péjoratif du mot, parmi les moins indépendants et les moins formés, tout juste bons à soutenir par leur nombre un idéal déterminé.

            Mais le dictateur futur ne peut pas se contenter de l’appui de ces hommes dont les instincts primitifs et les vues sommaires se ressemblent par hasard : leur nombre ne suffirait pas pour l’exécution de ses desseins. Pour grossir le groupe il sera obligé d’en convertir d’autres au même credo.

            Nous arrivons là au second principe négatif de sélection : on obtiendra l’adhésion des gens dociles et faciles à duper qui n’ont pas de convictions personnelles bien définies et acceptent tout système de valeurs à condition qu’on leur répète des slogans appropriés assez fort et avec suffisamment d’insistance. Leurs idées vagues et confuses se laissent facilement influencer, leurs passions et leurs émotions s’ébranlent aisément ; ainsi iront-ils les premiers grossir les rangs du parti totalitaire.

            L’habile démagogue n’aura qu’à souder tous ces éléments pour créer un corps homogène et cohérent ; et c’est ici qu’apparaît le troisième, le plus important peut-être, des principes négatifs de sélection. Des gens tombent plus facilement d’accord sur un programme négatif — la haine de l’ennemi, l’envie des plus favorisés — que sur des buts positifs ; c’est presque une loi de la nature humaine. L’élément essentiel de tout credo politique, capable de sceller solidement l’union d’un groupe, est l’opposition entre « nous » et « eux », la lutte commune contre les hommes qui se trouvent en dehors du groupe. La formule est toujours employée pour obtenir non seulement le soutien politique, mais simplement l’obéissance totale des grandes masses. Elle a l’avantage de laisser une plus grande liberté d’action que n’importe quel programme positif. L’ennemi, qu’on le choisisse à l’intérieur comme le « Juif » ou le « koulak », ou à l’extérieur, est un accessoire indispensable aux chefs totalitaires.
            _______________
            C’est aussi la raison pour laquelle un parti libéral ne pourra jamais fonctionner. Un parti doit rassembler des gens de même niveau et il y a trop d’hétérogénéité et d’intelligence chez les libéraux. L’homme providentiel devrait avoir un cancer en phase terminale et plus aucune raison de vivre.

            1. Pheldge

              « C’est aussi la raison pour laquelle un parti libéral ne pourra jamais fonctionner. » tout est dit !
              Donc si tu ne veux pas subir éternellement, tu collabores avec le système en essayant d’y propager tes idées de l’intérieur, en étant bien conscient de l’immensité de la tâche et de l’inertie du bouzin …
              Ou alors tu constate que « c’est foutu, ça ne changera jamais » et tu te suicides avant d’être rongé par l’amertume et le dégoût !

            2. Beldchamps

              Merci GO, j’ai un vrai ouvrage de la Route, quand même ! C’est Jouvenel que je n’ai pas, rupture éditeur, je me console en le demandant à toutes les librairies bobos de Paris ….

              1. gameover

                Oui je savais que tu l’avais déjà lu et on avait justement parlé de ce chapitre il y a quelques jours, mais un rappel des comportements sociologiques mis en évidence dans ce livre n’est pas inutile surtout que la question de la nullité de la classe politique revient souvent.

          4. MCA

            @Beldchamps – 15 décembre 2015, 21 h 35 min

            « Pourquoi Hollande a brillamment réussi à entrer à l’Elysée pour être aussi naze ensuite? »

            Pour la simple et bonne raison que les qualités qu’il faut posséder pour conquérir le pouvoir ne sont pas celles qu’il faut posséder pour l’exercer.

            Trouver la personne qui possède les deux au moment ou on en a besoin et sans que le filtre des partis ne l’élimine est pratiquement impossible; le problème principal vient de là.

            Je pense que c’est pour cela que nous baignons dans un malaise que nous ne parvenons pas à surmonter.

            1. zelectron

              Hollande est l’exemple presque parfait du principe de Peter : il a non seulement atteint son niveau d’incompétence mais qui plus est il l’a largement dépassé (le presque parfait en question)

              1. MCA

                Ils sont plus ou moins tous dans ce cas pour le principe que j’énonce plus haut. Supprimer les partis serait un premier pas vers la solution.

            2. gameover

              « Pour la simple et bonne raison que les qualités qu’il faut posséder pour conquérir le pouvoir ne sont pas celles qu’il faut posséder pour l’exercer. »

              Oui MCA c’est le problème du processus de sélection retenu. Si on sélectionne des gens suivant la beauté de leur CV, on aura des gens sachant faire un beau CV mais en aucun cas des gens compétents dans le métier demandé. Si on sélectionne des gens suivant la rapidité à laquelle ils ont soumis leur candidature on aura des gens réactifs… etc…

          5. Pheldge

            @ Beldchamps 21 h 35 : « Hollande a brillamment réussi à entrer à l’Elysée … » permettez moi, ô sublime beauté campagnarde, de contester respectueusement mais vigoureusement le terme « brillamment » !
            Je rappellerai simplement que « le seul concours que François Hollande ait jamais réussi est le concours de circonstances … » (je crois que c’est Philippe Tesson ) Là on peut utiliser « brillamment » ! 😉

        2. Pheldge

          GO, tu parles à une Dame ‘spèce de goujat malotru ! donc je te corrige :
          7. bouffées de poésie délirante et végétale 🙂
          8. racolages nymphomaniaques tous azimuths sur des sites de rencontre de la fachosphère avec prédilection pour l’exotisme … 😀

              1. Pheldge

                Ô carissima, j’étais tellement angoissé à la pensée de votre réaction, débordé par le remords et le repentir …
                Mécéla fote à le GO , cé lui ki ka commencé 😀

                  1. Bonsaï

                    Pas si vite, les amis. L’affaire n’est pas close : je n’ai pas lieu satisfaite du point 7, tel qu’énoncé à 3h. 50.
                    Je requiers donc quelques aménagements dans la formule, à défaut de quoi celle-ci pourrait être considérée comme un acte volontairement belliqueux…

      1. Bonsaï

        Vous savez je ne suis qu’une modeste théoricienne. Et je vais vous faire une confidence, je suis moi-même une abstentionniste endurcie. J’ai donc la plus grande indulgence pour ce sport extrême qui consiste à disposer librement de son dimanche de vote !
        Ce n’est donc en aucun cas la pratique de l’abstention que j’adresse ici puisqu’elle n’est que l’expression ordinaire de la liberté individuelle dans un contexte démocratique.
        Le vote blanc par contre me paraît ne représenter qu’une coquetterie inutile, puisqu’au final il ne sera pas comptabilisé. Mais je peux néanmoins fort bien comprendre qu’il puisse représenter une sorte de revanche intime, un acte de défoulement…

        1. sam00

          Pourquoi « modeste » théoricienne ?? Théoricienne, ça c’est une chose que j’avais entrevu … et d’autres en ce lieu aussi. Mais pourquoi modeste? Si c’est juste pour avoir un diminutif de théoricienne de peur que cela fasse peur, ce n’est pas nécessaire.

          Je pense par contre que vous faites erreur sur le vote blanc. Si c’était vraiment une coquetterie inutile, il y en aurait beaucoup plus.
          J’incline à penser que les votes blancs sont des personnes qui sont en phase 3 ou 4 de ce que Beldchamps décrivait ci-dessus

    2. sam00

      Et pour enfoncer le clou, vous avez le site national!
      http://www.lafrenchtech.com/

      La FrenchTech va au CES en 2016, la FrenchTech va à la COP21 (avec un coq vert OGM … pauvre bête), les logos sont immondes, la charte graphique est à chier, les bandeaux chevauchent le texte suivant le navigateur utilisé ou le niveau de zoom, et même les formulaires savent pas communiquer avec les ascenseurs …

      Punaise, ça y est j’ai compris! ça a été développé par Infogrames c’est ça?
      Sérieusement, les startups françaises avaient bien besoin de ça! Ils avaient raison ce matin sur bfmbusiness: la bonne image pour représenter les entreprises en france c’est le fauteuil roulant que le gouvernement vous offre après vous avoir cassé les deux jambes.

      1. Il y a aussi des albums colorés : la FrenchTech prend le train, la FrenchTech en vacance, la FrenchTech fait de la cuisine, la FrenchTech tombe de son vélo et se blesse le genou, la FrenchTech court avec un copain unijambiste, etc…

        1. Pheldge

          Si Sa Sainteté le permet, je proposerais « la FrenchTech répare le train », « FrenchTech en congés payés », « la FrenchTech fait la grève » …
          par contre je doute qu’on voit un jour « la FrenchTech sauve les retraites » ou « la FrenchTech fait reculer le chômage » …

        2. Higgins

          Il y a pas loin de 10 ans, un site proposait de modifier les couvertures de cette série pour les parodier. C’était plutôt succulent mais l’éditeur, comment lui en vouloir, a fait pression pour y mettre fin. J’avais par la suite trouvé un site équivalent avec les Pieds nickelés.

  23. JiJiBé

    Le vote…le vote…le vote…

    Mais crénom, voilà 6000 ans que l’on convie d’une manière ou d’une autre le plébéien à cette vocifération collective partisane, à l’égal aujourd’hui d’une tribune de supporters abrutis arborant telle ou telle écharpe de couleur, lui offrant un instant de vie émotionnelle pourvu qu’il n’ait pas à réfléchir et s’émouvoir sans lendemain, répondant à ses bas instincts et ses menues envies.

    _________________________________________________________________

    Je retranscris le message laissé il y a quelques jours sur Contrepoints en commentaire à un excellent billet de M.Créteur :

    – Pourquoi je n’irai plus jamais voter pour l’un de ces affligeants personnages de la classe politique française.

    Parce que plus que jamais nos sociétés devenues dépressives pour s’être données des leaders politiques, sociaux et artistiques pitoyables débouchent sur le mépris, l’irrespect et la violence.

    Parce que les politiques libertins ont réappris aux citoyens l’esquive, la dérobade, la frivolité, l’amnésie, l’ambiguïté, la duperie florentine et autres comportements peu avouables.

    Sociétés où désormais chacun est amené à se bricoler une loi à la mesure de ses besoins.

    Parce que la précarité du futur n’incite pas à se projeter dans la durée, et les informations biaisées, truquées ou fallacieuses n’encouragent pas les peuples à s’engager au-delà d’un temps qui n’est pas maîtrisable, et l’avenir paraissant trop aléatoire et déprimant, on préfère ne pas y penser et confier ou plutôt abandonner par lâcheté cet avenir à quelconque misérable personnage dont le seul éclat est le geste et le verbe d’un instant, et la seule excellence de savoir s’entourer d’un aréopage intéressé et sournois prêt à toutes les forfaitures avec insolence et mépris, le pire parfois simplement pour avoir l’air d’exister l’espace de cet instant.
    Mais en fut-il jamais autrement au cours des siècles, des civilisations et des systèmes de gouvernement des peuples ?

    Relisons l’Histoire depuis des millénaires et observons où ces peudo tribuns ont régulièrement conduit leurs peuples vers des moments de conflits et de misère alors que la majorité de ces peuples, petits locataires de la planète avec un bail même pas renouvelable, aspiraient tout simplement à un jardin apaisé avec çà et là quelques parcelles d’ harmonie et de sérénité.

    Mais peut-être,comme l’écrivait Chateaubriand, « Tous les hommes ont un secret attrait pour les ruines…Les ruines jettent une grande moralité au milieu des scènes de la nature »

  24. Taisson

    Je suis un fidèle de ce blog depuis longtemps, et on peut dire qu’en général les commentateurs ne sont pas mal non plus ( sans que pour autant je sois toujours d’accord avec tous!), mais, voilà, aujourd’hui, nous avons une perle:  » la propagande frontiste de H16″!!
    En voila un qui ne doit pas tout comprendre de ce qu’il lit!
    Mais je voulais juste mettre mon grain de sel sur le sujet :En ne votant pas vous laissez les militants choisir, parce qu’en cas d’abstention plus généralisée, ils seraient les seuls à encore y aller. Et ,si la légalité est respectée, la légitimité, ils s’en foutent…
    Les choix proposés sont un peu désespérants, le plus grand nombre des citoyens de ce pays manquent totalement de bon sens, ce qui fait que vote ou pas c’est pareil, mais ça ne me semble pas une bonne raison de renoncer et de laisser les partis dominants régler leurs différends tous seuls…
    Quand aux jusqu’auboutistes, qui pensent accélérer la chute, ils étaient déjà là pour voter moije, et non seulement il est encore la, mais le deuxième mandat n’est pas du tout irréaliste…L’agonie sera très longue…

  25. Nomi

    Ce que j’en dis, moi… c’est qu’autrefois on pouvait être aimablement invité à payer sa « protection » par de très humanistes cosa nostra ou autre n’dranghetta, et si on se sentait un poil forcé d’y contribuer, au moins, quand il y avait du grabuge dans le voisinage, les hommes de main débarquaient pour y mettre bon ordre et le commerce pouvait continuer.

    Maintenant, vous devez payer votre protection, la question ne se pose même plus, et il n’est même pas permis d’y songer, pauvres fous! Mais vous payez toujours plus, alors que votre sécurité, votre propriété et la liberté d’en jouir vous sont de plus en plus retirés.

    On peut donc dire que l’état est une communauté de bandits qui a réussi, et que les politiciens sont des mafieux qui ont acquis un habit de légitimité.

    Dernière remarque: politicien… un métier… une profession?! Faire une « carrière politique »! Y’a t’il pire non-sens?? Al Capone, coincé par le fisc (et ça devrait faire réfléchir…), au moins, il gagnait son fric en mouillant sa chemise! En mettant sa vie en jeu!

    Je suis bien parti pour virer anarchiste. Ni dieu ni représentant. Pas de frontière et mise en bière à la tibétaine. Mon corps aux vautours, les volatiles hein, pas les escrocs de l’état! Et pas de pompes funèbres, pas de loyer à payer après ma mort, merde!

    1. Val

      @nomi « Ni dieu ni représentant. » : je comprends que vous en ayez gros sur la patate avec les représentants , mais pourquoi dieu ? , il ne me semble pas qu’il enquiquine les gens qui ne le sollicitent pas , ou bien me trompe-je ? (ps je parle de lui pas de ses représentants , encore eux , on en arrive toujours au mêmes en fait 😉 )

  26. hop hup

    L’actuelle agence européenne Frontex va être transformée en véritable agence européenne des frontières. La Commission européenne va présenter ce projet devant le Parlement européen. « L’idée centrale, et c’est une véritable révolution, est de donner à Frontex un droit d’intervention sur une frontière extérieure défaillante, sans attendre forcément le feu vert de l’État concerné« , rapporte Pascal Verdeau.

    encore un couche de pouvoir qui servira a rien du tout,puisque les clandestins continueront de passer allègrement les frontières comme si rien n’était.

    1. MCA

      Tout l’art de ce système est de faire regarder le doigt qui montre la lune.

      Pourquoi se limiter à une frontière extérieure défaillante, et non pas purement et simplement intervenir dans un état défaillant?

      Patience, on y vient tout doucement à la matraque européenne!

  27. Desproges54

    La raison de l’abstention n’a aucune importance. L’article ne fait pas parler les abstentionnistes, puisqu’il ne cherche pas vraiment à expliquer le pourquoi du comment, il ne fait que souligner le fait que des élus siègent et dirigent, imposent au peuple des décisions, alors qu’ils sont élus avec, statistiquement, une légitimité quasi nulle. Peu importe pourquoi ils n’ont pas voté: ils ne l’ont pas fait. Et statistiquement, ces élus se retrouvent avec un nombre de voix réelles extrêmement faible.

    1. Pheldge

      Désolé, comptablement, pas statistiquement, et ça change tout !
      les sondages avec des méthodes de quotas permettent de donner une image relativement précise des choix du peuple avec un échantillon particulièrement réduit ( moins de 1000 personnes en général ), alors imaginez un sondage grandeur nature avec plusieurs millions de participants, sa fiabilité est incontestable statistiquement, même si d’un point de vue comptable seule la moitié de la population y a participé.
      Et ça fait toute la différence.

  28. Diogène

    Je ne vote pas non plus, mais pour une raison différente: l’élection n’ayant jamais lieu à une voix de majorité, voter est, de mon point de vie certes solipsiste, rigoureusement sans effet sur le résultat. A quoi on m’objecte toujours que ´oui, mais si tout le monde faisait comme toi’ etc. Mais justement, presque personne ne fait comme moi. Et les rares qui font comme moi, ce n’est pas de mon fait, et que je vote ne les ferzit pas changer d’avis non plus. Quant à l’argument moral. J’avoue qu’il m’échappe.
    Ce n’est pas pour rien qu’on m’a surnommé ´le cynique ´…voyez-vous.

    1. René-Pierre Samary

      Si tout le monde faisait comme moi… Si tout le monde s’était décidé à ne plus payer son IRPP, ou sa SS, comme moi, j’aurais reçu moins de papier bleu et de visites d’huissiers.Il y aurait eu rupture de stocks. Hélas, on cause beaucoup, on agit moins.

    1. gameover

      Pheldge, quand tu mets des liens littéraux, si tu pouvais faire un retour à la ligne avant de les mettre ça serait bien car ainsi on peut les sélectionner avec un triple clic… merci….

        1. gameover

          Sur iPhone je ne sais pas, mais sur Chrome si et certainement sur d’autres aussi puisque ça évite de faire une extension de sélection avec souris ou pavé tactile.

          1. Bonsaï

            Tiens, tiens, Chrome. Il faudra que tu me parles un peu de ses avantages réels et vécus : Microsoft Edge est un peu trop sobre à mon goût, pour ne pas dire qu’il manque carrément d’options et de confort…

                1. Pheldge

                  Tu sous-entends que nous, ici, utilisateurs de l’un ou l’autre, sommes des billes ? tu veux la guerre ? 🙂
                  Moi je vois avant tout la rapidité de chargement du navigateur, son ergonomie, et les extensions disponibles. Après tu fais comme tu veux, personne ne t’oblige à utiliser des outils pratiques …
                  Tiens, je dois encore avoir le « navigateur d’orange » d’avant l’ADSL : une merveille de technologie française dont « frenchtech » serait fier ! si tu veux je te l’envoie 🙂

                    1. gameover

                      Hep l’arbre, on devrait te mettre au gouvernement vu qu’entre l’apparition d’un problème et la mise en oeuvre d’une solution (10 ans) il aurait le temps de se résoudre tout seul 😀

                    2. Bonsaï

                      Ok, j’ai résolu.
                      GO, l’intelligence (de intellegere, comprendre) c’est aussi la faculté de projeter son mental vers des dimensions ou des niveaux sémantiques inhabituels, en évitant de répliquer automatiquement les rituels appris.

                    3. gameover

                      Une erreur courante au niveau de l’intelligence est de confondre l’intelligence de compréhension et l’intelligence d’adaptation. Seule la 2ème compte.
                      Mon vélo est crevé, je le comprends mais ça ne m’avance à rien. Je prends ma voiture, je m’adapte.
                      C’est l’adaptation qui nous a conduit où nous sommes, du moins pour certains, les autres c’est la viscosité.

                    4. Pheldge

                      Bonzaille, please … je viens d’offrir un PC portable sur lequel j’ai installé Opera sans problème ! après tu peux choisir quel navigateur tu utilises par défaut, mais ce n’est ni exclusif, ni irréversible : tu peux désinstaller Chrome, Opera ou FireFox à ta guise, ou bien les avoir en parallèle de Edge …

                    5. gameover

                      Chaque chose en son temps Pheldge, là elle est en train de rêver éveillée projeter son mental vers des dimensions ou des niveaux sémantiques inhabituels, en évitant de répliquer automatiquement les rituels appris.

        1. gameover

          CR+LF
          J’ai eu à reconfigurer à distance il y a 2 mois un jet d’encre industriel des années 80-90 et il semble qu’à cette époque il fallait émettre les 2 caractères.

          1. Pheldge

            Oui, ça c’est en tant qu’instruction … là tu me demandais juste d’aller à la ligne en tapant du texte. J’ai eu ce souvenir … 🙂

            1. sam player

              Bah justement, à cette occasion j’ai révisé un peu le mode terminal de windows pour comprendre comment me répondait le jet d’encre a distance. J’étais un peu perturbé au début car il avait le mode ECHO sur ON.
              Donc pour en revenir au sujet, dans un mode télétype il n’y a pas vraiment d’instruction, il y a juste des caractères qui ne s’affichent pas, CHR10 et CHR13 dans ce cas mais qui font quelque chose à l’affichage, ce sont des caractères de contrôle.

                1. sam player

                  Bonsaï c’est justement la différence entre surfer sur Internet et faire de l’informatique.
                  Quand tu veux que le curseur revienne à la ligne dans une fenêtre texte tu envoies le caractère ASCII 13 qui est un caractère que ne s’affiche pas alors que par exemple le caractère ASCII 65 est le A et il s’affiche.
                  C’est un peu la même chose qu’avec ALT+ caractère sauf que sous Windows (vs DOS) le jeu de caractères a été étendu et comme il n’y a pas d’utilité aux caractères de contrôle ils donnent maintenant ça ♪ pour le retour à la ligne (ALT 13). je suppute que c’est un clin d’oeil à la petite sonnette qu’on entendait sur les machines à écrire lors du retour à la ligne.

    1. gameover

      Oui mais non. Une idiotie reste une idiotie. Elle a été réparée parce que justement certains sites se sont mouillés. Accessoirement ça prouve l’ineptie du système de taxation différenciée. Ca rappelle la taxe de 5.5% sur le McDo (à emporter) mais de 19.6% (à l’époque) des restaurants (consommation sur place).
      Pire, dans un même McDo le prix final était le même que vous soyez coté vente à emporter ou assis à une table alors que la taxe variait du simple au quadruple.
      De ce point de vue, l’affichage des prix hors taxe serait une bonne idée.

    1. Calvin

      Je te donne raison sur deux points :
      – le FN ne s’affiche pas comme tel,
      – tant qu’il n’est pas au pouvoir et qu’il n’a pas appliqué son programme économique (augmentation du Smic, retour à la retraite à 60 ans, mesures d’état fort, etc…), il n’est pas devenu communiste.
      N’empêche que ses slogans économiques rappellent ceux de Marchais de 1971.
      Comme je le dis souvent, le FN est pour l’économie de Marchais.

      1. Kazar

        Non, il suffit de lire mes posts pour constater que j’ai n’ai jamais écrit que j’étais pour l’interventionnisme à tout crin de Philippot. Exemple : je ne suis pas pour le sauvetage de la SNCM, cette merde noyautée par la CGT qui aurait du couler depuis longtemps.
        Mais les avis sont un peu tranchés ici, il suffit de ne pas vouloir retirer un minimum d’aides à des Français en difficulté (oui, éternelle discussion sur les critères, etc), c’est à dire de ne pas laisser crever les gens de faim ou de froid dans la rue pour passer pour un communiste.
        Et je reste farouchement FDS, FAF, chrétien, anti-laïcard et de plus en plus anti franc-maçon.

        1. gameover

          Il suffit juste de dire que l’aide doit être l’exception.
          Actuellement 30 millions de français bénéficie d’une aide qu’elle soit personnelle, familiale ou de logement.

    2. gameover

      Kazar, si tu réflachis un tant soit peu, tu te rendras compte que dès que tu mets le doigt un peu dans le socialisme alors le bras y passe car si tu ne veux pas faire de préférence dans l’assistance tu ne peux pas t’arrêter.
      Le sujet du jour (logement) en est un bon exemple : tu vas devoir loger dans Paris tous ceux qui le désirent. Toute exception sera vécue comme une inégalité. Comment tu choisis entre quelqu’un qui gagne 1800E et un qui gagne 2500E ?
      Moi aussi #jeveuxvivreàParis.

      1. Kazar

        @gameover : pour info, je suis contre la prime de Noël, et l’assistant en général. Et je vous rejoins assez largement lorsque vous soutenez que la problème de l’immigration serait réglé s’il n’y avait plus d’incitation par les aides.

  29. Kazar

    Et si pour une fois, on arrêtait les poncifs, du genre retraite à 60 ans pour tout le monde. Il a été rappelé pendant la campagne que c’était pour ceux qui ont 40 ans de cotisations, entre autres choses.
    Sur l’assistanat, je veux justement faire de la préférence (nationale) et j’assume.
    Surtout, et comme je l’ai indiqué à de nombreuses reprises, MMLP n’a pas la même vision que MLP et les élections tendent à démontrer que la ligne la plus populaire est la ligne la plus libérale.
    Lorsque je lis que Philippot voudrait se rapprocher de DLF, nul doute qu’il va devoir renoncer à son « tout Etat » s' »il veut y parvenir.
    M’est avis que si on ajoute à cela l’appel de Ménard à un rassemblement des patriotes, lui qui est proche de de Villiers (pas totalement interventionniste), vous allez assister prochainement à une inflexion du « discours social et interventionniste ».
    Et à ce moment, il ne restera plus comme argument que « le FN dera la même chose que les autres », un peu faible…
    Enfin, et je formule juste un sentiment personnel, la question économique est intimement liée à la question identitaire et va être reléguée au second plan dans les mois qui viennent, car la dissolution de la France en tant que nation dans le « multiculturalisme » est une préoccupation majeure pour les Français.
    De toute façon, les socialos sont incapables de faire baisser le chômage, et la relance de la « croissance » par la consommation, c’est mort de chez mort, et en plus ridicule.
    Seuls des emplois qualifiés peuvent être créés en France, et pour cela, il faudrait un environnement favorable, comme en Suisse.

      1. Kazar

        Cool…mais cela dit, j’ai toujours pris comme modèle la Suisse qui a conservé ses frontières et sa monnaie, est un pays beaucoup plus petit que le nôtre et s’en sort admirablement bien. Il est clair que le discours de MLP qui s’adresse au chômeurs du Nord ne peut pas être le même que le mien.
        Mais il est inévitable qu’elle évolue, dans le bons sens, et que son discours sur l’Ue et l’Euro devienne plus compréhensible, puisque certains nous reproche de vouloir quitter l’UE/Euro et d’autres de ne pas vouloir quitter l’UE.

      1. gameover

        En plus Bourdin c’est un gros menteur car alors que Kepel disait qu’il y avait une sorte de congruence entre ce qui faisait rejeter les institutions par les jeunes de banlieues pour encenser Daesh et ce qui faisait rejeter les institutions par les français qui votent FN… Bourdin démarre direct avec comme le rapporte le figaro :

        «Revenons sur Daech. Je voudrais revenir sur les liens… euh… entre Daech et le Front… enfin les liens, pas les liens directs entre Daech et le Front national, mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté… d’esprit, parce que l’idée pour Daech c’est de pousser la société française au repli identitaire. »

        … propos que Bourdin ne répète pas lors de sa mise au point alors qu’il déclare se citer in extenso.

        à 6’25 dans la video BFM d’origine.

        La mise au point de Bourdin :
        http://rmc.bfmtv.com/emission/daesh-la-reponse-de-jean-jacques-bourdin-aux-accusations-du-front-national-et-de-marine-le-pen-937415.html

      2. Kazar

        Les socialistes commencent à se dire qu’ils ont peut être un peu trop fait monter le FN, et que la réélection de Hollande en 2017 face à MLP n’est pas si évidente.
        Nul doute que cela ira en empirant au fur et à mesure que la présidentielle approchera.

        1. gameover

          Oui et la proposition de rapprochement Raffarin-Valls ne va pas arranger les choses. Ces mecs font tout le contraire de ce qu’il faudrait faire.

          1. Kazar

            Normal, ils ont une vision à très court terme (1 ou 2 jours) et ont tous dépassé l’age de la retraite, sans compter qu’ils ont perdu l’habitude de bosser depuis longtemps (sénateur, franchement…).

Laisser un commentaire