Cyprien, Norman, Squeezie et l’entêtant problème du Youtube français

Le monde francophone des interwebs est en ébullition et les médias les plus branchouilles ne s’y sont pas trompés en relayant la nouvelle avec gourmandise : Cyprien, Norman et Squeezie deviennent multimillionnaires ! Vous ne savez pas qui sont ces trois personnes ? Ne paniquez pas, cela n’a rien d’anormal et rien qui ne se soigne rapidement.

Cyprien, Norman et Squeezie sont trois comédiens qui ont investi le média des jeunes, Youtube, pour faire profiter la communauté internet de leurs talents comiques, en réalisant des vidéos plus ou moins inspirées, qui, de fil en aiguille, réussissent à rencontrer un public puisqu’elles sont régulièrement vues par des millions d’internautes.

D’années en années, et après, soyons en sûr, d’âpres batailles pour trouver des idées, le temps pour réaliser leurs vidéos, des fonds pour l’achat du matériel et engager l’un ou l’autre talent supplémentaire, nos frétillants réalisateurs sont parvenus à fidéliser un public, et a générer de confortables revenus publicitaires autour de leurs productions.

Dans l’environnement français pas spécialement pro-entreprise, c’est, en soi, une véritable performance qui, il faut bien le dire, est nettement aidée par l’heureux décalage entre les lois, pondues par avalanches, et la technologie, qui offre de nouveaux espaces de libertés avant leur colonisation par des armées de sénateurs, députés et autres politiciens avides de taxes, de régulations et d’idées foireuses.

Bilan des courses : après avoir monté leur propre régie publicitaire, celle-ci se fait incorporer par Mixicom, elle-même rachetée dernièrement par Webedia. Si, au départ, nos jeunes talents investissent des sommes fort raisonnables (on parle de quelques milliers d’euros), le rachat revalorise nettement leurs parts : Cyprien a ainsi touché 6,6 millions d’euros, Norman 2,2 millions et Squeezie, 4 millions. Youpi, et tant mieux pour eux.

Là où l’affaire devient croquignolette et ne manquera pas de fournir des réactions intéressantes dans les prochains jours, c’est lorsqu’on apprend au travers de l’article de BFMTV consacré à leur réussite que nos jeunes talents ont fait preuve d’inventivité et d’entregent pour monter leur société et toucher cette coquette plus-value, leur évitant ainsi de se voir imposer à des tarifs prohibitifs.

Jugez plutôt avec l’exemple de Cyprien : il a réalisé une plus-value de 6,6 millions d’euros et s’il avait gardé ses actions à titre personnel, il aurait alors dû payer près de 4 millions d’euros d’impôts, ce qui donne une assez bonne idée de la voracité de l’État en la matière, et de la motivation logique à trouver tous les moyens possibles pour en diminuer l’appétit. Bien sûr, comptez sur certains pour voir dans ces procédés une méchante « panamisation » de leurs capitaux et dès lors, ne loupez pas leur lente montée de cris de jalousie qui ne manquera pas d’advenir.

youtube demotivator

Et si les thuriféraires de la ponction fiscale ne se font pas suffisamment entendre, d’autres sont déjà sur les rangs, avec des motivations différentes mais toujours un objectif similaire : empêcher durablement ceux qui réussissent de pouvoir vivre de leur art.

C’est le cas de la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF), qui a reniflé chez les Youtubeurs une propension à faire du « placement produit », voire à rémunérer certaines de leurs interventions sur les réseaux sociaux ou dans des happenings trendy.

Eh oui, que voulez-vous : parler, sur Youtube, d’un produit, d’un jeu vidéo, d’une marque, c’est forcément suspect, c’est même, comme l’écrit Le Monde, en toutes lettres à l’encre de sa déontologie la plus pure, « un business trouble ». L’internaute, en effet, est un petit mammifère fragile et stupide qui ne sait pas quand il est baladé par un Youtubeur veule et capitaliste, à la recherche compulsive du profit qu’il fera sur son dos en lui vantant un après-shampoing ou une soirée mousse dans une boîte à la mode. Dès lors, il faut – c’est certain ! – le protéger, ce que s’empressent de faire la DGCCRF et les journalistes lorsqu’ils rappellent les règles justement déontologiques qui devrait animer nos producteurs vidéogènes rigolos.

Maintenant, il faut aussi se résoudre à l’évidence : de même que Bercy n’arrive pas à tout confisquer, il est regrettablement envisageable que la DGCCRF n’arrive pas à épingler (ou pas suffisamment) nos Youtubeurs. Ce serait dommage.

Heureusement, il y a Marisol, et elle saura intervenir pour mettre le holà à ces activités vidéastes louches, n’en doutez pas. Elle a d’ailleurs déjà démontré son pouvoir de nuisance réaction en demandant à ce que soit interdite la diffusion de Recettes Pompettes. Il s’agit de vidéos dont l’idée de base consiste à faire réaliser une recette de cuisine à une célébrité quelconque en lui faisant ingérer une bonne quantité d’alcool en cours de route. Rigolade, cuite sévère et coupures aux couteaux de cuisine, certes, mais surtout, l’occasion, selon la ministre, de « de laisser croire, en particulier aux jeunes, que l’ivresse serait un comportement anodin, voire valorisant. »

Encore une fois, il faut tout faire pour protéger l’internaute – toujours aussi faible et stupide, semble-t-il – de ces abominables Youtubeurs divers et variés et surtout méchants, dont la morale douteuse, quand elle ne les pousse pas à leur vendre du Christophe Maé en loucedé en le passant en musique de fond en boucle dans leurs vidéos (grossière erreur, à mon avis), les autorise apparemment à rendre valorisant le fait d’être complètement bourré.

mangibougisme, programme nationale d'interdiction du fun

C’est étonnant, ne trouvez-vous pas, ce motif récurrent qui se précise à chaque intervention d’un pouvoir public lorsqu’on évoque Youtube ? Quand il ne s’agit pas de le taxer aussi sauvagement que possible, il s’agira d’en réguler aussi fermement que possible les us et coutumes, voire d’en interdire purement et simplement la diffusion parce que, c’est évident, tous ces gens savent bien mieux que les producteurs et les consommateurs ce qui est bon pour eux.

Certes, on avait déjà pu observer ce comportement dans d’autres domaines (en fait, dans à peu près tous les autres domaines), mais l’acharnement actuel concernant Youtube ne doit rien au hasard. Il s’avère que Youtube est un devenu comme un problème en France parce qu’il capte une part croissante de l’attention des jeunes et des moins jeunes qui, en contrepartie, regardent de moins en moins la télé, cette télé chérie de nos élites tant elle a l’avantage d’être bien plus facile à contrôler qu’un média où, finalement, tout le monde participe (a contrario, improvisez-vous chaîne de télé, pour rire).

pub vintages facebook, youtube, twitter, skypePire : Youtube signifie implicitement que la vidéo peut être produite depuis n’importe où… Y compris hors de France, c’est-à-dire hors de ses juridictions de plus en plus étouffantes, ce qui permettra au Youtubeur malin d’échapper par exemple aux contraintes débilissimes de quotas français qui ont purement et simplement saboté la radio française, ou, encore plus pragmatiquement, d’échapper aussi aux interdictions / censures / contraintes légales que le gouvernement impose, parfois au débotté. Tiens, par exemple, une vidéo Youtube peut en présentant un produit alimentaire s’affranchir de préciser systématiquement qu’il ne faut pas oublier de manger trop gras, trop sucré et trop salé cinq fois par jour, chose que n’oserait jamais imaginer la télévision traditionnelle.

Le Youtubeur peut donc passer au travers des mailles du filet et s’adresser directement aux masses, de la façon qu’il lui plaît, sans l’imprimatur officiel du gouvernement, sans la sanction des directeurs de chaînes, des producteurs installés, et de façon générale des gens qui savent mieux que le public ce qui est bon pour lui.

Autant de raisons, on l’aura compris, qui rendent le médium particulièrement irritant pour les autorités et un gouvernement qui veut avant tout continuer à contrôler sa population.

Commentaires181

        1. Flo

          Pas d’accord. En France les gens votent comme ils veulent. Socialiste toujours, mais avec la couleur et la nuance qu’ils veulent.
          Ca tombe bien, il y a presque autant de nuances que de socialistes qui se présentent.

  1. Aristarkke

    (…) lorsqu’ils rappellent les règles justement déontologiques qui devrait animer nos producteurs vidéogènes rigolos.
    Vidéogènes est un peu faible pour décrire une aussi horrible situation.
    Videopathes sied mieux, non ???
    Ou vidéoparthes pour les blessures par flèches risquées par les internautes imprudents???

  2. Calvin

    Ce n’est malheureusement pas sur YouTube qu’on peut trouver des vidéos militantes et ébouriffantes sur, par exemple, la Nuit Debout.
    C’est encore un outil turbolibéral qui asservit…

    1. Poisson

      Commentaire assez sec vis à vis d’un média auquel nous devons l’émergence du collectif on vaut mieux que ça ayant eu un impact non négligeable sur les derniers mouvements, et la vidéothèque d’Alexandrie fournissant un tas de vidéo de qualité qui, si elles ne sont pas forcément militantes (tant mieux ?) sont loins d’être asservissantes.

  3. Pere Collateur

    Je ne connaissais pas ces Youtubeurs, mais je comprend leur succès, suivant moi même d’autres youtubeurs, comme le joueur du grenier par exemple.
    Et depuis le temps, on voit l’amélioration rapide de la qualité de ses vidéos, au point que ca commence à ressembler à des trucs très pro.

    Bref, le temps qu’on regarde une vidéo de Grenier, on perd pas son temps devant drucker ^^

    1. bob razovski

      En effet.

      Youtube aura permis l’éclosion de talents qui n’auraient jamais vu le jour s’ils avaient dû passer sous les fourches caudines de la Q-lture fraônçaise…

      1. Royaumont

        Quoi, des artistes qui réussissent sans subventions du ministère ! En plus, horresco referens, ils ne sont même pas à jour de leur cotisation au PS, si ça se trouve.
        Où va le monde ?

        1. Tribuliste

          En prime ce sont des jeunes, des libéraux parce que riches, et qui savent ce qu’ils veulent! Mon dieu des électeurs du kandümahl à coup sûr !

  4. bob razovski

    Un endroit où les gens font ce qu’ils veulent sans demander la permission à nounou état :Cétroporrible !

    Un endroit où les gens gagnent de l’argent sans demander la permission à nounou état : vite une taxe ! Comme dit Le Gnome : Ya un vidjuridik et du mankagagner

    Quelque part, ce comportement atavique énarchique est rassurant. Ils ne peuvent absolument pas envisager le monde en dehors du prisme de la taxation et de la législation à outrance, quelle que soit la situation à laquelle ils se retrouvent confrontés.

    C’est, naturellement, la preuve d’un manque flagrant d’intelligence. Cette impossibilité d’adaptation aux mouvements mondiaux les conduira à l’extinction.

    1. Royaumont

      Une loi, une taxe, voilà l’universelle solution à tout les vrais problèmes. Ça pourrait servir de devise à la république…

  5. Bonsaï

    Un vent de liberté est toujours bienvenu. Et un peuple à l’âme aussi fantasque ne peut être incarcéré longtemps dans le système punitif que lui impose désormais sa pléthore administrative. Dès lors, tout échappatoire est bon à prendre et s’il faut fuir par le tube, alors vive YouTube !

  6. Pheldge

    Patron, « Quand il ne s’agit pas de le taxer aussi sauvagement que possible, il s’agira d’en réguler aussi fermement … » d’après l’evangile selon St Ronald, l’étape suivante c’est « s’il est moribond, le subventionner » ! 🙂

  7. Laurent

    « il a réalisé une plus-value de 6,6 millions d’euros et s’il avait gardé ses actions à titre personnel, il aurait alors dû payer près de 4 millions d’euros d’impôts »

    Ah ouais quand même… Vorace le fisc !

    Ils génèrent de belles sommes ces youtubers ! Ils l’ont fait, avec leur moyen, et on ne peut que saluer cet exploit ! En espérant qu’internet reste cet espace de liberté(s) et de réussite(s) encore longtemps.

    1. Higgins

      La cour de cassation vient de sortir un arrêt qui tend à préserver l’espace de liberté qu’est le net. Je ne peux pas mettre le lien mais c’est le site de la Nouvelle République (Vienne) dans la rubrique Justice. Suite à une grave émeute en 2009, une vidéo assassine avait été commise sans qu’on puisse identifier le coupable (elle était publiée sur Dailymotion). Un blogueur, qui l’avait mise en lien, s’était vu condamné à deux reprises compte tenu des propos tenus (appel de mort) dans cette vidéo. La cour de cassation a cassé ces deux décisions: un lien hypertexte n’est pas susceptible de constituer à lui seul la commission de l’infraction relevé dans le lien (ici des menaces de mort envers un commissaire de police).

  8. Bonsaï

    Mais bon, tout ça c’est du showbiz, à commencer par les noms d’artiste : Cyprien, Norman, Squeezie ça fait quand même un peu réflexion intense, éventuellement autour d’une table basse traversée de quelques lignes très conviviales.
    Toujours chercher le manager qui est derrière…

    1. Pheldge

      Merci d’aborder cette question sensible ! on s’autorise à penser, dans les milieux informés qu’un groupe occulte d’investisseurs apatrides, formé autour des successeurs spirituels de Sa Saintet, le Seigneur Hamsa Manara, le Messie Cosmoplanétaire, ne serait pas totalement innocent …

          1. Pheldge

            N’oublions pas Saint Doux, qui on s’en serait douté, était gras comme un cochon !
            Et comment ne pas évoquer Saint Taule, le patron des non-violents …

              1. Aristarkke

                Et rien pour Sein Dick Hat, le patron de certains enseignants ultramarins???
                (Werther, j’ai honte et je sors. Pas pu résister)

                1. Hang’em high

                  Harry, tu as un gage si tu m’envoies pas le courriel promis, surtout après tout ce pathos sur ma disparition et mon adresse obsolète !

      1. Coup de pied occulte

        Hem ! M. Pheldge, auriez-vous l’obligeance d’employer un autre adjectif en lieu et place de « occulte », je me sens un tantinet stigmatisé.

          1. Coup de pied occulte

            Ma foi non mais je vous remercie pour ces solos de guitare râpeux que ne renierait pas Garry Moore. Encore un exemple topique de l’intérêt de YouTube pour partager intuitivement un moment de plaisir.

    2. Az

      Cyprien Iov : C’est son vrai nom ! (Sinon, c’est Monsieur Dream)

      Quant à Norman, c’est Thavaud… Norman Thavaud

      Par contre, pour Squeezie, c’est bien évidemment un pseudonyme, son vrai nom étant Lucas Hauchard.

      Donc réflexion : que dalle.

      Je vous aime tous quand même. 😀

  9. Taisson

    @ bob ravoski
    « C’est, naturellement, la preuve d’un manque flagrant d’intelligence. Cette impossibilité d’adaptation aux mouvements mondiaux les conduira à l’extinction ».

    C’est beau l’optimisme…Juste un sujet de réflexion en passant :
    Les nuitdeboutistes sont ils aussi presque tous aussi des youtubeurs ?

    L’intelligence c’est pas toujours un facteur de réussite…

    Comme disait Pierre Dac : « les prévisions sont très difficiles, surtout si elles concernent le futur »….Et j’ai bien peur que le camp du Mankagagner l’emporte définitivement, au moins dans l’esprit de la majorité des gens vivant dans ce pays.

    1. bob razovski

      C’est le problème qu’a soulevé Umberto Eco :

      « Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles »

      Il voyait dans cette facilité à diffuser sa pensée « l’invasion des imbéciles ». Ayant un certain libre arbitre, je me targue de savoir sélectionner ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Et si, en effet, on trouve n’importe quoi sur youtube, on trouve aussi des choses qui nous conviennent et qui n’auraient jamais eu voix au chapitre si nous étions resté dans le modèle issu de l’ortf.

      Les « nuitdeboutistes sont ils aussi presque tous aussi des youtubeurs ? », Et alors ?

      le réseau est ouvert à tous.

      1. Deres

        Le truc c’est la liberté. Tout comme on n’est pas obligé d’aller au bar, ni si on y va d’écouter les imbéciles, c’est la même chose sur Youtube. Les imbéciles ont la liberté de parler et les autres la liberté de les écouter. Cela évite justement la sélection faite par les « oints du seigneurs » qui ne sont bien souvent que des imbéciles penchant dans le « bon » sens.

        1. dede

          « Tout comme on n’est pas obligé d’aller au bar »

          Et vous faites comment pour boire un coup sans etre emmerde par bobonne, vous?

          1. Pheldge

            Nous autres dans les îles tropicales, nous avons la « pile plate », petit flask en plastique de 20 cl de Rhum agricole à 49°, qui se range habilement dans un porte documents, un tiroir, la poche du veston, ou celle du treillis …
            Pour ceux qui ont un garage, la bouteille de whisky planquée dans la boîte à outils est un grand classique ! pour ceux qui résident en appartement, on conseillera plutôt une « visite à la cave », ou « un truc à aller chercher dans la voiture » 🙂

              1. Pheldge

                Moi je pensais à l’honnête homme, qui après une dure journée de labeur a mérité son petit remontant quotidien …
                Sinon, dans les parking collectifs souterrains, il y a des tas de planques possible, mais il vaut mieux multiplier les réserves en cas de mauvaise surprise …
                Une solution élégante, c’est quand on a un épicier reubeuh à portée de main … mais c’est pas très économique, m’a-t-on dit 😉

              1. Pheldge

                de quoi qu’tu causes l’ancêtre ? quel compère ? moi je pensais que, en l’absence du soudard masqué, c’était toi qui en faisait office, vu nos brillants échanges ( enfin surtout de ma part 😉 )

                1. Aristarkke

                  Oh, dès le début, les dépenses excessives déboulent pour des tas de trucs dont on n’imaginait même pas qu’ils étaient aussi indispensables…
                  Et quand à vous faire partager vos ressources, c’est leur programme de base soigneusement inculqué par leurs mères,elles-mêmes formées par…

                  1. BDC

                    La cellule familiale vue comme un micro régime soviétique … Mise en commun des ressources, et aucun intérêt à l’effort individuel. A quoi bon faire la vaisselle si on n’est pas rémunérées en plus pour le faire ? Finalement j’ai encore trouvé un paradoxe chez les féministes. Détruire le seul système socialiste qui fonctionne.

                    1. Bonsaï

                      Détendez-vous, prenez un magazine. Le Docteur Freud en a bientôt terminé avec son patient précédent et va venir vous chercher…

                    2. Pheldge

                      ô divine BFF, rendez-vous compte d’où je reviens : à 10 ans j’avais négocié un contrat de travail avec mes parents vils patrons exploiteurs, pour faire la vaisselle, avec rémunération et jour de congé hebdo … 🙂

                    3. BDC

                      M’enfin Bonsaï, quelle est l’assertion qui fait hérisser vos épines ? Ces messieurs se plaignent de la confiscation de leur bel argent par leurs grossépouses, à des fins de gabegie inutile, j’ai repris leur parallèle avec le socialisme. Un système qui malgré tout perdure depuis des millénaires, est la base de notre civilisation, et qui fonctionnait : toutes les contraintes collectivistes étaient assumées et participaient au Bien Commun de la cellule familiale. Enfin, tout ça fonctionnait avant que les féministes, symboles de l’Egalité Réelle (entre autres) s’en mêlassent.
                      Pssst Maître Pheldge : ravie de savoir que vous savez faire la vaisselle, essayez de la faire sans demander de médaille en retour ☺️

                    4. Bonsaï

                      Vous savez, les Amazones ne sont pas un mythe. Il y a par exemple en Chine une peuplade dont les femmes vivent seules entre elles, leurs maris n’étant étant autorisés à leur rendre visite qu’à des dates prescrites…

                2. Hang’em high

                  Dans le même ordre d’idées, purement fictif, juste une atteinte de machisme primaire, hein ? une petite histoire (qui devrait plaire aussi à ceux qui se voient en Génies, des Isles, sinon des Alpages) :

                  Un homme se promène sur la plage de Malibu, et, la tête en l’air, trébuche dans le sable et s’étale de tout son long. Il cherche ce qui l’a fait tomber et remarque un morceau de métal rond qui émerge un peu du sol : il gratte autour et en sort une vieille lampe de cuivre, toute oxydée.

                  Il la frotte un peu pour dégager le métal de sa corrosion verdâtre, et pouf ! bien sûr, en sort le classique Génie qui lui dit : « bon, merci à toi, mais je te préviens, ne crois pas les histoires habituelles, tu n’as pas trois vœux, mais un seul, alors réfléchis bien ! »

                  Le type réfléchit et dit finalement : « hé bien, Génie, j’ai toujours rêvé de voir Honolulu, mais j’ai le mal de mer, et j’ai peur en avion, alors que je voudrais que tu me construises un pont, et comme cela, je pourrai aller à Hawaï en voiture ! »

                  Le Génie s’exclame alors : « Non, mais tu plaisantes ! c’est un travail gigantesque, ça va me prendre un temps fou, et je te dis pas le coût ! allez, trouve un autre vœu ».

                  Un peu défrisé, le brave homme réfléchit encore, et dit : « bon, d’accord, Génie ! Alors, tu vois, j’ai divorcé cinq fois, et mes autres liaisons ont toujours fini en catastrophes : je voudrais donc simplement que tu m’expliques la psychologie du beau sexe, et que tu me donnes le moyen infaillible de faire plaisir à une femme ! ».

                  Le Génie le regarde un moment, puis lui dit : « bon alors, ce pont, deux ou quatre voies ? arches en béton ou en métal ? ».

          2. Aristarkke

            Namého ?! C’est qui le chef ???

            Vous lui parlez de 1 Corinthiens chapitre 11 verset 2 « et le chef de la femme, c’est l’homme ».
            Normalement, en bonne épouse respectueuse, toute résistance doit cesser…

            (Nota : je cite le morceau du verset qui nous arrange parce que ce n’est pas si simple que cela…)

          3. Aristarkke

            Vous pouvez dire, faussement détaché, que vous allez à votre cours d’ aperobic. Avec un peu de chance 😉 savoir-faire, elle comprendra aérobic…

  10. darklinux

    Le billet est très juste , mais je ne supporte pas ces individus , mais il est vrai qu ‘ il ont joliment joué au casino . Pour Youtube , oui cela donne des boutons aux politiques et ils ne l ‘ ont pas volé

    1. sam player

      On s’en tape que ça plaise ou pas, ce n’est pas un débat Apple vs Androïd ou Microsoft vs Linux. C’est d’ailleurs un des problèmes proéminents en france : les gens investissent à l’émotion, raisonnent à l’émotion et jugent une entreprise suivant leurs besoins personnels.
      Où est-ce que vous avez vu qu’ils ont joué au casino ? Quelle aurait été leur perte?
      Vous n’avez rien compris.

    2. Roi Heenok

      Bof, ces videos ne sont certainement pas geniales mais ne me choquent pas plus que les gouts de nombreuses personnes (avalanche de pognon sur des sportifs, des celebrites bizarres, et meme des cam whores).
      Apres cela n’a rien a voir avec le sujet ici qui est la predation collectiviste. J’aime bien me dire et j’ai pu convaincre des gens de mon ideologie en evoquant le porno, qui est peut etre le meilleur moyen de montrer ce que peut un marche libre (tres grand nombre d’acteurs, pas de legislation debile donc on trouve de tous les micro-marches les plus specifiques pour chaque consomatteur, pas de copyright ou de numerus clausus donc une grande scene d’amateurs, pas de subventions ou d’argent des autres, extreme segregation du contenu selon les choix des utilisateurs sans aucun vivrensemble). Ca ne veut pas dire que le porno sauvera le mode.

  11. Aristarkke

    C’est effectivement LE problème de la liberté d’expression.
    Il en résulte toujours qu’on finit immanquablement par y trouver tout et le contraire de tout, du pire et du meilleur, du quelconque et de l’indifférencié. Mais là où le constructiviste justifiera de mettre une instance régulatrice qui statuera entre le bon grain et l’ivraie (à partir de quels autres critères effectifs que les siens pour déterminer le bon grain et l’ivraie?) le libéral considérera que l’ivraie est -hélas- agaçante mais aussi utile pour mettre en valeur le bon grain.
    Et surtout, il considérera qu’il appartient à chaque individu de faire son choix par lui-même…
    Il est donc éclatant que cette liberté nous permet de connaître des horreurs mais également de bonnes choses qui n’auraient probablement pas vu le jour ou qui auraient été beaucoup plus difficiles à enfanter et à diffuser…

    1. bob razovski

       » le libéral considérera que l’ivraie est -hélas- agaçante mais aussi utile pour mettre en valeur le bon grain. »

      Pire… En tant que libéral, il y a des moments où j’aime bien l’ivraie, qui de fait n’est plus l’ivraie, mais devient le bon grain.

      C’est la liberté absolue, considérer l’entièreté de l’offre, et picorer comme bon nous semble au gré de ses envies du moment, sans un moralisateur de bal disco pour me péter les roubignoles. 😉

      1. Pheldge

        Permets moi de tempérer un peu cet enthousiasme, car face à l’ivraie produit de quarante et plus années de socialisme, on a parfois envie, non de picorer, mais de cogner bien fort ! 🙂

    2. paf

      La liberte d’expression c’est un truc ricain, ca n’existe pas en france.
      En fRance on a le droit de dire certaines choses et pas d’autres.

    1. BDC

      Trop rigolo. C’est en France qu’il sort son bouquin, même pas encore traduit en espagnol, on doit vraiment être le dernier pays marxiste. Dommage que l’article du fig’ soit réservé, j’aurais bien aimé savoir comment comprendre la question « Êtes-vous surpris que le nom de Guevara suscite un tel intérêt dans un pays comme la France près de cinquante ans après la mort du Che? »

      1. Pheldge

        ô très chère BFF ( Beauté Fatale Française … et pas ce que vous crûtes que je pensai 🙂 ) donc très chère, j’ai mis le lien avec l’espoir que quelqu’un ici serait abonné, ou aurait un abonné sous le coude, pour nous faire découvrir l’histoire palpitante, j’en suis persuadé, du Guevara d’opérette qui fait se trémousser nos bobos !

          1. Bonsaï

            De nos jours, chère Belle des Champs, il faut compter avec une nouvelle épidémie, la Bipolarité des Citadins, Autrefois, on appelait cela la schizophrénie… mais l’essentiel est que cela autorise le matin à être affable et le soir à jouer à Dracula. Ou l’inverse.

    1. Aristarkke

      C’est une taxation en mode Canada Dry.
      Cela a la couleur de la taxe,
      cela a l’odeur de la taxe mais…
      ce n’est pas de la taxe.
      C’est t’obliger à suivre des parcours remplis de Cerfas et autres trucs rigolos de l’administration, contrôles de tout et du reste qu’à côté de cela, c’est toi qui réclame de payer de la taxe pour avoir la paix et que cela te coûte moins cher…

    2. dede

      La taxe genere une recette pour l’Etat, la regulation genere une recette pour quelqu’un d’autre, generalement plus faible que le cout supporte par celui qui respecte la regulation.
      En somme, la regulation est pire qu’une taxe car plus pernicieuse, moins efficace et par-dessus tout, discriminante.

  12. Aristarkke

    Vous ne savez pas qui sont ces trois personnes ?
    Pour Peak de la Faribole et ses séides dont son Sapin, roi de la tonsure, c’est tant mieux!

    Figurez-vous que ces affreux jeunes gens, au lieu d’aller passer leurs nuits sur la place de la République sont tout à la joie de leur pactole encaissé et ont mis en place, horresco referens + + + + un montage fiscal horrible, forcément horrible, pour optimiser leurs impôts raisonnablement arrêtés à un modeste 2/3 du total perçu…

    En plein « Panama papers », nous sortir un exemple pareil de débauche fiscale!!!
    Un « Paname papers », quoi

    1. Deres

      De toute façon, tout le monde sait que la courbe du poids des impôts redescend à partir d’une certain somme, tout simplement car de nombreuses optimisations fiscales deviennent intéressantes. En effet, la plupart d’entre elles nécessite une mise minimale pour être rentable (nécessiter de passer par un notaire ou un avocat fiscaliste, mise minimale, frais annuels fixes…). Par exemple, un investissement Malraux doit concerner l’immeuble entier si j’ai bien compris..

        1. Pheldge

          Cool, ma cote remonte, je me sens envers voeux, allez, je tente : que sont devenus « les sous de France , du jeune Werther » ? envolés non pas au pas de l’oie, mais au pas n’amasse … 😉

  13. cretinusalpestris

    La France taxe automatiquement tout ce qui a du succès.

    Faut donc pas s’étonner que la motivation commence sérieusement à manquer dans ce pays.

    Bon, d’un autre côté, elle finance facilement la médiocrité… ça équilibre.

  14. cherea

    Bonjour H16,

    je voulais des précisions sur la régie publicitaire de Youtube, simplement par curiosité, on entend les chiffres 1Million vues= 1000 €uros. Est-ce que vous savez s’il y a une segmentation des « vues »? Grosso modo, est-ce 1000€ si c’est le million de personnes les plus riches du monde qui regardent ma vidéo et 1000€ également si c’est le million le plus pauvre qui regarde ma vidéo? Est-ce que dans la monétisation de ma vidéo, la cible est-elle prise en compte?

    Si je fais une chaine pour dentistes et radiologues et une autre pour les récipiendaires du RSA et que les 2 ont le même nombre d’abonnés et le même nombre de vues, serais-je rémunéré de la même manière?

          1. lafayette

            Le percepteur c’est comme un parcmètre, quand tu vas travailler ou même quand tu va pisser tu le paies pour rien faire. C’est comme ça… sinon il s’habillerait autrement.

            Avec internet c’est pareil. enfin presque.

  15. Jacques

    Au restaurant, par mégarde un enfant met une pièce de monnaie dans sa bouche et l’avale. La pièce reste coincée dans la gorge. La mère se lève et essaye de lui faire cracher la pièce en lui tapant dans le dos, mais rien n’y fait.

    L’enfant commence déjà à donner des signes d’asphyxie et la mère, désespérée, crie pour demander de l’aide. Un monsieur se lève d’une table voisine et avec un calme étonnant, sans dire un mot, baisse le pantalon du gamin, saisit fermement ses petites roubignoles et les tire vers le bas.

    Dans un hurlement terrifiant, l’enfant sous la douleur irrépressible recrache la pièce.

    L’homme avec le même calme étonnant qu’il avait en arrivant, retourne à sa table sans dire un mot.

    Revenue de sa peur et de son étonnement, la mère maintenant rassurée, se lève pour remercier cet homme qui a sauvé la vie de son fils.

    Elle lui demande :

    – vous êtes médecin ?

    – Non Madame je suis un élu socialiste. A ce titre, mes collègues et moi pratiquons cette opération tous les jours. Attraper les contribuables par les c… jusqu’à ce qu’ils crachent leurs derniers sous, c’est notre spécialité !

      1. Pheldge

        bin ça promet une foultitude de machins et de nominations de copains, bicauze 2017 s’annonce plutôt sombre pour nos « roses as » …

  16. Eddie

    Désespérant de lire le titre de l’article de BFMTV (et ce n’est ni l’Huma, ni Libé, hein) qui parle de « Jackpot » alors qu’il s’agit simplement d’entrepreneuriat. Comparer des personnes qui se cassent le Q pour créer une entreprise avec d’autres qui gagnent à la loterie sans effort est symptomatique du marxisme ambiant qui règne en France.

    1. Tribuliste

      Vu la mise de base et la plus-value réalisée en quelques années ce terme ne me paraît pas inadapté. Le facteur risque étant quasiment nul on peut dire qu’ils ont su jouer avec leur image, c’est tout 😉

      1. bob razovski

        non… sérieux…

        Le boulot abattu rien que pour écrire et produire les vidéos, je n’appellerai pas ça « savoir jouer avec mon image »

        Cette « mise de base » n’est pas nulle, quoi que vous en pensiez. C’est véritablement une production de mini série, avec toutes les contraintes que ça engendre.

      2. Tribuliste

        Le seul que je connaisse un peu c’est Cyprien. Il a commencé avec sa webcam dans sa piaule (d’étudiant peut-être) en usant de sa gouaille. Bien, le succès s’offrant à lui il a persévéré et structuré ses interventions. Alors oui il y a du travail derrière mais cela reste spécialisé et j’insiste sur la notion de risque qui à mes yeux reste très très faible. La rémunération finale (que je ne condamne pas, loin de là ) correspond à une niche, comme le football par exemple. Si H16 venait à vendre son nom de domaine plusieurs millions je serais satisfait pour lui et pourtant la notion de marché sur ces supports reste difficile à cerner, vous ne trouvez pas?
        Une start up demande une masse conséquente de travail avant de trouver des investisseurs, ses clients, sa part de marché et si vraiment ça fonctionne se revendre à très bon prix.
        Est-ce comparable avec notre exemple?
        Allez par pure provocation je termine en disant qu’en plus de naître avec un talent ils ont eu la chance de plaire…. Jackpot versus chance ; vous ne pourrez rien trouver à redire 😛

        1. On imagine assez mal le travail qu’il peut y avoir derrière une vidéo de quelques minutes, mais je pense que si les premières étaient torchées en 1h, les dernières doivent prendre beaucoup plus de temps à produire, et beaucoup plus de savoir-faire. La chance, c’est l’explication facile de ceux qui n’ont pas vraiment essayé, soit dit sans vouloir vexer.

          1. Tribuliste

            Ah ! Je me doutais de votre intervention et celle-ci confirme mon doute quant à la clarté de ma position.
            Nous sommes d’accord la chance sourit aux audacieux, et la réussite en implique une manifestation, même minime.
            Je ne porte aucun jugement sur le montant final de la transaction, j’essaie simplement d’en établir une quantification en rapport au produit fini. Visiblement je m’y prends mal et plus je jacte plus je m’enfonce ^^
            Pas de vexation H , mon intervention ne comporte ni envie ni jalousie alors votre dernière phrase ne me choque pas, au contraire.

              1. Pheldge

                oui, définitivement : continue de jouer la date d’anniversaire de tes rejetons, et tu es sûr de perdre encore ta mise, puis éventuellement ta « Che » mise , en chemin 😉

                1. René-Pierre Samary

                  Même les dates de mes rejetons inconnus ?
                  En vrai, je ne joue jamais à ces jeux alakon. On nous pique déjà assez de pognon comme ça. Poker seulement, dans mes jeunes années. L’argent perdu va aux copains.

          2. Nathalie MP

            Il y a toujours énormément de travail derrière une entreprise personnelle qui réussit, qq soit le talent de départ (Rostropovich disait que sa réussite, c’était 10 % de talent et 90 % de travail), d’autant que dans le cas de Norman and Co, c’est un succès qui se prolonge dans la durée. Mais je pense qu’il y a aussi un facteur chance important, au moins au début : l’histoire du right man ou du right product at the right place at the right time, et c’est difficilement quantifiable. C’est de toute façon un concept utile à garder à l’esprit, ne serait-ce que pour ne pas prendre la grosse tête trop vite et toujours remettre l’ouvrage sur le métier (donc travail).

        2. Pheldge

          le processus qui conduit au succès me rappelle celui dans la musique des années 60 : au début c’est l’effet de nouveauté, et une accroche. Mais après, si il n’y a pas un réel travail de création, de production, de professionnalisation, le succès passe. C’est très volatil !
          On ne peut comparer les métiers du spectacle avec des entreprises traditionnelles. Ce n’est pas parce que ça se passe sur le Net que c’est kif-kif une start-up !

        3. Laurent

          Une passion qui devient un métier, ce n’est pas rare. Ensuite, le passage à l’échelle Youtube et l’impact généré sur des millions de visiteurs crée la valeur.
          Une chanson n’a aucune valeur en soi. Quand ça devient un tube (justement), ça rapporte gros !

    2. barbatruc

      Au début de BFM/ RMC , j’étais comme vous , je me suis dit à l’époque, chouette , enfin un média différent à tendance (un peu) libérale. Ben non en fait, c’est plus ou moins la même crèmerie que les autres médias historiques. Seul Eric Brunet dans une certaine mesure a un esprit plus libre.
      Se mettre à dos les politiques quand on a une boite privée de médias, c’est pas le top en France , je pense qu’ Alain Weill l’a compris, son objectif 1 étant de faire du cash, et accessoirement de l’info.

  17. Coup de pied occulte

    Bon résumons nous un peu: D’un côté, nous avons YouTube, et son cortège de visionnaires libertaires.
    De l’autre côté, vous avez EnTube, et son quarteron de fonctionnaires sectaires.
    Voilà. Vous pouvez mettre à jour vos favoris.

  18. hoh hup

    Selon « Le Monde », l’ancien syndicaliste va être nommé à la tête de l’Agence de lutte contre l’illettrisme. Elle sera transformée pour qu’il soit rémunéré.

    accrochez vous bien a votre siège en lisant ça

  19. Pheldge

    HS : pardon, mais c’est tellement surréaliste que je ne peux pas le garder pour moi seul : nous sommes ( et ici en particulier ) des crétins et des aveugles , c’est « juju » qui l’affirme :
    lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/04/14/25002-20160414ARTFIG00125-dray-on-est-en-train-de-reussir-mais-personne-ne-s-en-rend-compte.php

    Je cite « On est en train de réussir économiquement. Visiblement, personne ne s’en rend compte. » ah, ça , mon Juju, c’est vrai que personne ne s’en rend compte, ni ici, ni ailleurs !

    1. Aristarkke

      Il a raison. Aucune poussette (aka arme de destruction massive qu’il redoutait le plus) ne se montre plus dans les manifs. Il peut donc respirer et se consacrer à ses Patek Rolex et autres Breguet ou Jaeger…

    2. Deres

      Ils vont bientôt vouloir nous faire croire qu’ils ont alignés les planètes (prix du pétrole et taux d’intérêts) avec leurs petites mains potelés …

      C’est la stratégie de Hollande depuis le début. Attendre que cela se redresse tout seul, en tirer le mérite et s’en servir pour acheter sa clientèle en fin de mandat. ce qu’il n’avait pas prédit, c’est que sa gestion et son management calamiteux allait plomber l’économie et la confiance empêchant la reprise d’arriver chez nous spontanément.

      La nouvelle stratégie est d’annoncer pleins de choses favorables à leur clientèle immédiatement mais dont les effets négatifs ne se ressentiront qu’après les élections. C’est déjà le truc du CICE où les impacts financiers ne se ressentent que l’année suivante, ce qui permet de transférer discrètement des dizaines de milliards d’une année sur l’autre.

    3. Aristarkke

      Il y a au moins un domaine où battre les soces est quasi impossible, c’est celui de la créativité sémantique dans la propagande de masquage de leurs échecs. Et assenée avec pareil aplomb, sans rire ni tourment de conscience! H16 a raison sauf que la hontectomie est pratiquée chez eux dès la prime enfance pour aboutir à pareil niveau d’ efficacité…

  20. Kloupa

    Ce qui est, si j’ose dire, amusant, c’est que nos dirigeants censeurs ont pour grands ancêtres, ou sont même pour certains, ceux qui scandaient en 1968: « Interdit d’interdire ». Maintenant ils appliquent le slogan: « Contre la liberté d’expression, une seule solution, la taxation ». Ils sont devenus de bons petits propagateurs du totalitarisme en matière de droit d’expression et de liberté d’opinion.

    1. Calvin

      Soyons honnête. Il a brillé le jour de son élection.
      Ensuite, rapidement, les nuages et la pluie l’ont terni.
      Et ce sont les Lumières de ce pays qui se sont définitivement éteintes.

      Et comme disait E. Tyrell dans Blade Runner :
      « Chaque fois qu’une lumière brûle deux fois plus, elle brille deux fois moins longtemps. Et vous avez brûlé on ne peut plus brillamment, Roy François. »

      1. sam00

        Notre hôte disait déjà en 2010:
        « L’heure est donc grave. Mes lecteurs réguliers savent que je brûle de remplacer « grave » par « désespérée » (parce que je suis un gros méchant pessimiste, CPEF oblige), mais soyons optimistes deux minutes et partons du principe que la lumière au bout du tunnel existe et qu’elle ne sera pas coupée en dehors des heures d’ouverture pour raisons écologiques. »
        http://h16free.com/2010/03/04/1714-tickets-restaurants-et-petits-calins

        Je pense que depuis 2010, il y a pas mal de nouvelles lois qui sont venues réglementer le temps d’allumage de la lumière au bout du tunnel 😉

  21. Bonsaï

    HS : Si, en citoyen légitimement curieux, vous avez prévu pour ce soir de voir le Leader Mollissimo chez ce qui s’appelait jusqu’ici « des Paroles et des Actes* de David Pujadas, lisez aussi (avant ou après) cet article de Corto, qui explique comment Hollande a fait verrouiller tout le système. Edifiant !
    corto74.blogspot.ch/2016/04/comment-la-socialie-fait-main-basse-sur.html

    1. Nomi

      « Déparoles et Désactes », l’émission télé mettant en scène les « Mensonges et Tromperies » de nos gouvernants.

      Cela fait des décennies que, les uns après les autres, les gouvernements qui se succèdent rajoutent des verrous, et Hollande ne fait que participer à ce processus lent et insidieux, avec l’efficacité propre à l’administrateur expérimenté.

      Aussi couillon et emprunté qu’il ait l’air, avec son costard de travers, et son regard de merlan frit contemplant une bouche d’égout, il n’en sait pas moins rédiger un règlement malin, c’est d’ailleurs toute la compétence des administrations: écrire des règles, et laisser les gardes-chiourmes les faire appliquer. A force de règles, tout se dérègle, tout implose, ou tout explose, mais d’une façon ou d’une autre, un excès de rigidité finit par créer de lui-même l’effritement qui précède l’écroulement général.

      1. barbatruc

        Je ne suis vraiment pas fan du PS, mais Hollande, n’est pas plus mauvais que le nain de Neuilly. Il a mal choisi son époque ( c’est pas de sa faute) . Il aurait fait un excellent Pompidou Bis .

        1. sam00

          N’abusons pas trop quand même …

          Pompidou avait eu cette phrase magique face à Chirac qui était alors chargé de mission dans mon souvenir:
          « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! »

          Je n’ai pas vraiment l’impression que ce soit là le discours de François XVI …

        2. Nomi

          « Hollande, n’est pas plus mauvais que le nain de Neuilly. »

          Si. Vraiment, vraiment plus mauvais.

          « Il aurait fait un excellent Pompidou Bis ».

          Là, vous donnez à Hollande un crédit qu’il est loin de mériter§. Pompidou n’était pas le président-modèle qu’on voit en lui, mais lui comparer Hollande… comment dire… allons, resservons-nous un peu de cet excellent Cognac!

  22. regis33

    Oui , c’est vrai la réussite est là , même Dassault le dit ……. enfin heu non en fait .
    Pas facile de vendre des avions équipés de réacteurs SNECMA , qui prennent plus ou moins feu
    Dassault doit se mordre les doigts ou les c…. de pas avoir choisi les RR ou les Pratt et Whitney .
    Mais bon capitalisme de connivence , quand tu nous enrichis …….
    Total , un retard de plus de 2 ans sur la certification/commercialisation des avions .
    Résultat des courses , des milliers de gens au chômage ( en comptant la sous traitance) .
    Et rien dans les médias officiels bien sur .
    Mais bon comme dit le Dray , y a de la réussite fantôme .
    Moi je dirais virtuel , mais je ne maîtrise pas bien le « socialolanguage » cela doit être pour ça !

  23. Tribuliste

    J’ai jeté un oeil (très rapide) à l’émission d’hier soir ; Hollande avait l’aisance du gars qui sait que rien ne peut lui arriver. On le sentait détendu, en pleine maîtrise, un peu comme le tricheur à un concours qui a eu les sujets bien avant tout le monde. Dérangeant quand on sait ce qu’il représente.

  24. Jules

    J’ai dû gentiment ramener à la raison un collègue qui, la semaine dernière, se félicitait d’une future législation concernant les placements de produit sur Youtube.
    Je lui ai donné 2 exemples de placement de produit :
    Le 1er, par le joueur du grenier, qui commence sa vidéo en expliquant clairement qu’il s’agit d’un test de jeu financé par l’éditeur, ce qui lui permettra d’acheter du nouveau matériel. Et qu’il a accepté à la condition de pouvoir dire ce qu’il veut du jeu, en bien ou en mal. Transparence largement apprécié par tout le monde, sauf nos politiciens évidemment.
    Le second étant un « Youtuber » américain dont j’ai oublié le nom qui a perdu plus de 20% de ses abonnés suite à un placement de produit hasardeux.
    Bref, dans les 2 cas, nullement besoin de légiférer …

Laisser un commentaire