Nucléaire : small is beautiful

Et pour continuer dans la série des évolutions tranquilles qui sont, en fait, des révolutions silencieuses, je voudrais partager avec vous une information passée relativement inaperçue en milieu de mois dernier mais dont les implications sont suffisamment importantes pour y dédier un petit billet, d’autant que cela concerne l’énergie nucléaire.

L’énergie nucléaire est évidemment une question à la fois large et si chargée émotionnellement qu’il est souvent difficile de ne pas immédiatement partir dans un débat surpassionné où, rapidement, les intervenants s’échangent des noms d’oiseaux mutants. De mon côté, j’ai bien sûr déjà évoqué la question sous plusieurs angles, en notant plusieurs choses que les passions du moment éclipsent trop souvent.

Clean EnergyTout d’abord, l’énergie nucléaire ne manquera pas. N’en déplaise aux indécrottables malthusiens qui oublient trop souvent de faire de l’économie pour se contenter de physique et de psychologie rudimentaires, non, les ressources essentielles à l’énergie nucléaire ne manqueront pas. D’une part, l’uranium est assez abondant, et d’autre part, d’autres matériaux fertiles existent, à commencer par le thorium.

Ensuite et malgré les cris d’orfraies répétés, exagérés et hystériques des écologistes plus ou moins incohérents, l’énergie nucléaire est certainement bien plus sûre et bien moins polluante que les autres énergies. Outre le ratio du nombre de morts par TWh le plus faible de toutes les énergies disponibles actuellement, la production de déchets nucléaire est nettement mieux gérée que celle de tous les autres déchets industriels des exploitations des autres sources d’énergie, depuis le charbon jusqu’à l’hydro-électrique (et j’éviterais de m’appesantir sur l’éolien, fumisterie ultra-polluante).

Enfin, en termes industriels, l’énergie nucléaire est actuellement la seule qui soit économiquement viable et apte à répondre aux besoins gigantesques de toute l’humanité pour ce siècle et les suivants. Même si le pétrole ne manque pas (et loin s’en faut, même en tenant compte des blocages de la CGT et des âneries collectivistes de Maduro), les besoins énergétiques de l’humanité ne cesseront d’augmenter dans les prochaines décennies : à mesure que l’Asie et l’Afrique sortent de la pauvreté, une classe moyenne toujours plus nombreuse et qui se compte en centaines de millions d’individus ne pourra atteindre le confort possible actuellement qu’à la faveur d’un déploiement continu et massif de cette énergie.

Cette évolution démographique et sociale n’est pas un pari ou un vague sentiment, c’est, pour ainsi dire, une évolution inéluctable de la société humaine. La mauvaise nouvelle, c’est que l’accession de ces millions d’individus à un niveau de richesse moderne ne se fera pas sans faire grincer des dents quelques « intellectuels » médiatiques, leaders politiques et autres riches occidentaux qui multiplieront les arguments périphériques voire fallacieux, depuis l’écologie jusqu’à la surpopulation en passant par un racisme presque ouvert, pour les en empêcher. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe maintenant des solutions effectives pour répondre à ces nouveaux besoins gigantesques, tout en tenant compte des contraintes économiques, écologiques et géostratégiques (le nucléaire étant, en ce dernier domaine, tout particulièrement riche d’émotions paniquées).

C’est dans ce contexte qu’on apprend que la Tennessee Valley Authority (TVA), l’autorité gouvernementale en charge notamment de la production d’électricité dans plusieurs États américains de la vallée du Tennessee, a récemment demandé un permis de développer un réacteur nucléaire de petite taille à la USNRC (la Commission de régulation nucléaire américaine). Le but de cette demande est de passer en revue la sécurité, les prérequis en matière environnementale et de réponse d’urgence pour la construction potentielle d’un réacteur nucléaire de prochaine génération, sur le site de Clinch River, près d’Oak Ridge. Au passage, la proximité d’Oak Ridge ne doit rien au hasard puisque s’y trouve les Laboratoires nationaux d’Oak Ridge et qu’y avait été testé, plusieurs années durant, le principe d’un réacteur nucléaire à base de sels fondus de thorium.

Small Modular Reactors Plant

Cette demande de permis n’est pas une petite affaire puisqu’elle marque probablement un tournant dans la production industrielle effective de réacteurs nucléaires de petite taille. Ces derniers représentent en effet une vraie opportunité économique puisqu’au contraire d’une centrale nucléaire classique qui s’inscrit sur des cycles économiques très longs (on parle facilement de 40 à 50 ans), l’investissement initial est bien plus modeste et permet un retour en quelques années (8 à 10 typiquement). Or, les centrales actuelles, basées sur des réacteurs de taille importante, entraînent des coût qui deviennent immédiatement prohibitifs si on doit réduire l’horizon d’investissement autour de 10 ans.

En revanche, les réacteurs envisagés dans cette opération sont immédiatement construits avec un souci de modularité, afin de produire des petites unités très faciles à produire à la chaîne ce qui permet d’abaisser énormément le coût de chaque unité. En effet, dans les constructions de centrales actuelles, ce qui revient très cher est la sécurité qui est, à chaque fois, taillée sur mesure.

En outre, il est aussi envisagé d’utiliser des procédés de générations plus souples, depuis le Thorium, technologie ancienne et finalement bien maîtrisé, jusqu’au plus innovants réacteurs à onde progressive, encore au stade expérimental. De plus, ces nouveaux réacteurs sont construits en tenant compte des contraintes actuelles du marché dans lequel la production électrique peut grandement varier et doit s’adapter à des prix de marché très fluctuants : l’arrivée des énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque) dans les sources d’électricité sur les réseaux provoque des variations importantes dans les flux disponibles, et pouvoir disposer de réacteurs qu’on peut démarrer ou éteindre à volonté ou presque est devenu un enjeu économique notoire. L’organisation modulaire proposée permet justement de tenir compte de cette nouvelle donne.

S’il est bien difficile d’affirmer que l’avenir appartient à ce genre de petits réacteurs nucléaires modulaires, sur le papier ils semblent bien répondre aux différents défis de ce siècle. A l’opposée de cette initiative qui fleure décidément bon le « small is beautifull », on constatera en tout cas que l’architecture massive des centrales nucléaires modernes pose de sérieux problèmes en terme de réalisation (EDF et Areva en savent quelque chose).

Au passage, on ne pourra alors s’empêcher de dresser un parallèle intéressant entre ces deux cas d’écoles (les petits réacteurs à fission contre les grosses centrales sur fonds publics) et les progrès réalisés sur le front de la fusion, où d’un côté, le chemin que prend ITER, monstre architectural et étatique lancé à coup de milliards d’euros, laisse présager d’une fin aussi coûteuse que médiocre, et de l’autre, certains projets plus confidentiels comme celui de Lockheed Martin continuent de proposer des alternatives de plus en plus crédibles, pour une petite fraction du prix d’ITER…

duflot aime le nucléaire

Commentaires79

  1. Le Gnôme

    Tout cela est l’avenir, bien sûr, mais une multiplicité de petites centrales sont moins faciles à surveiller et à protéger des tarés de tout poil, si tant est que les grosses soient protégées efficacement, ce dont je doute.

    1. Justement, les dernières technologies (thorium notamment) ne permettent pas de détourner les combustibles pour en faire des bombes sales ou même de les militariser. C’est finalement plus simple à sécuriser que les grosses (dont même les déchets sont utilisables pour des bombes sales).

    2. Dr Slump

      Mouais. En même temps, l’explosion d’un superphénix serait un tantinet plus destructeur que celle d’une petite centrale. Et cet aspect de leur sécurisation a très certainement été pensée en amont, et est plus facile à mettre en place: c’est plus petit, et c’est standardisable (c’est dans l’article).

      Dégainer un risque improbable et qui ne s’est jamais réalisé face à des développements si prometteurs n’est pas juste bêtement décourageant, c’est faire le jeu de « principes de précaution » et autres calembredaines écolo-étatistes.

      1. Bonsaï

        D’autant qu’on n’est même pas capable d’identifier les propriétaires des drones qui survolent régulièrement les centrales nucléaires ! Et si c’était pour des photos dans Paris-Match, on les aurait déjà vues…

        1. Dr Slump

          Indépendamment des probables et inévitables petits plaisantins, on sait bien qui fait voler des drones au-dessus des centrales, et dans quel but. On les voit maintenant faire des rapports et pousser des cris d’alarme auprès du gouvernement: c’est Greenpeace, et c’est tout à fait leur manière habituelle de procéder.

          1. Taisson

            Totalement d’accord ! et pourquoi s’en priveraient ils puisqu’ ils sont soutenus dans ce sens. Le problème des drones au dessus des sites sensibles peut être réglé instantanément en organisant un ball trap !
            Les petits plombs n’endommageront rien, et les « voleurs » d’images seront bredouilles! Quand aux soit disant « légalistes » qui poussent des cris d’orfraie en parlant de destruction » d’aéronef », un simple décret classant les drones comme jouets, et l’affaire est réglée….

      2. Vanbeaum

        Superphénix fonctionnait au sodium liquide alors qu’h16 parle de réacteurs à sels fondus qui ne réagissent pas avec l’eau du circuit secondaire s’il y a une fuite.

      3. sam player

        Dr
        Explosion de SuperPhénix : faudrait arrêter cette expérience débile en cours de chimie qui consiste à mettre du sodium dans de l’eau alors qu’en fait mettre de l’eau dans du sodium ça fait juste pschitt… (même pas pschitt orange ou pschitt citron)…
        Vu les pressions en jeu c’est le circuit d’eau-vapeur des tubes qui étaient en surpression par rapport au sodium… et pas qu’un peu…

        1. Dr Slump

          Je ne cherche pas à argumenter sur le plan de la chimie ou de la physique, je n’y connais rien. Je dis juste que la sécurisation de nombreuses petites centrales présente à mon avis moins de difficultés que pour de grosses centrales, et en cas de problème (attentat, attaque, explosion, etc) avec une petite centrale au thorium, l’impact serait moins grand qu’avec une grosse centrale.

    3. petit-chat

      Ces (futures) centrales n’offrent aucun intérêt car hors de prise des Vrais Etats du Camp du Bien (elles peuvent facilement être disséminées de part le monde, horreur, des sauvages en pagnes (quand ils en portent) pourraient en profiter), et elles ne pourraient accomplir leur fonction première : faire des bombes à foutre sur la gueule des sauvages précités.

  2. Bonsaï

    Développer la technologie nucléaire est certainement une priorité au vu de l’accroissement régulier des populations et de leurs besoins en énergie
    Mais il y a beaucoup d’autres techniques qu’il conviendra d’explorer de toute urgence, comme la terraformation (en mer par exemple). Bientôt les migrations dues à la surpopulation des zones habitables et aux conflits sporadiques seront monnaie courante. Le territoire, autant que l’énergie (re)deviendront des enjeux politiques de premier plan…

    1. ?? La terraformation n’a absolument rien à voir avec le sujet et demande énormément d’énergie (un ou deux rangs de magnitude au-dessus de l’énergie nécessaire à nourrir les populations arrivant). En plus, pour quoi faire exactement ? On ne manque absolument pas d’espace sur Terre, très très très loin s’en faut. La surpopulation des zones habitables est l’exemple type d’un mythe complet et fumeux qui n’a absolument rien (mais rien) à voir avec l’espace et tout avec les petites politiques minables (et socialistes, du reste & comme par hasard).

      1. Bonsaï

        Non. Prévisions à long terme d’une lectrice férue de science-fiction L’erreur à ne pas commettre c’est d’isoler les rapports entre les développements technologiques d’une époque : en fait on constate qu’il y a toujours une mise à niveau concurrencielle des travaux scientifiques et des débouchés pratiques sur le terrain.

        1. sam player

          @ l’arbre
          J’avais enregistré la semaine dernière Serenity (l’ultime rébellion), film que j’avais raté depuis sa sortie en 2005 et qui est repassé donc sur RTL9.

          C’est plus spécialement le passage sur la terraformation de la planète Miranda qui m’intéressait, du vrai constructivisme de chez nous.

          En résumé, pour ceux qui ne connaissent pas :

          « Miranda est totalement déserte ; mais partout, dans des lieux quasiment intacts, se trouvent des cadavres… Malcolm et ses amis finissent par découvrir un message holographique qui explique l’insoutenable vérité : cet endroit a permis d’expérimenter le Pax, un produit pacificateur conçu pour diminuer l’agressivité des gens et tenter de construire une utopie ; malheureusement le produit a eu deux conséquences inattendues : d’une part, l’énorme majorité des personnes est devenue totalement apathique, sans envie aucune, et s’est laissée mourir sur place ; d’autre part, une petite minorité est devenue ultra-violente, sauvage et cannibale : les Ravageurs venaient de naître. »
          ________
          La description de la régression montre de façon vraisemblable comment une population réagit à un manque de concurrence.
          (traduction du passage de la video) : ils n’ont plus pensé à se battre, ensuite ils n’ont plus rien fait du tout, ils n’ont plus travaillé, il n’y a plus eu de naissances, ils n’ont plus parlé, plus mangé, il y a ici 30 millions de personnes qui se sont laissés mourir sans réagir…
          ________
          Extrait du site les modes étranges sur ce film :
          L’univers imaginé par Joss Whedon est en effet aussi original que cohérent, et pas si simpliste que ça …avec par exemple un agent de l’alliance qui n’est pas un « méchant » ordinaire et caricatural, mais un idéaliste convaincu d’agir pour le bien de la société… L’alliance elle-même n’est d’ailleurs pas une dictature classique : elle a un projet à long terme, en apparence tout à fait louable puisqu’il s’agit d’améliorer l’humanité.

          1. Bonsaï

            Il y a du boulot, Sam, pour te documenter en SF… je crois que tu as un certain retard à l’allumage. D’abord, il faut lire les auteurs et ne pas se borner à visionner des films destinés au grand public.

              1. Bonsaï

                Ah, il faut savoir ce que vous voulez à la fin. Un jour vous crachez sur les socialistes, mais quand ça vous arrange il faudrait se la jouer populaire…

                    1. sam player

                      L’arbre, tu sais ce que veux dire le symbole != ?
                      Il ne semble pas.

                      Aimer le sucre != Aimer les épinards
                      Mais l’un ne s’oppose pas à l’autre.
                      != veut dire « différent »

          2. Pat

            1. La régression : toute ressemblance avec la population (notamment écolo) d’un pays européen proche de la Belgique et de l’Espagne serait purement accidentelle.
            2. Les dictatures criminelles par des « gentils plein de bonnes intentions » ne sont pas une nouveauté. Au contraire même, elles sont beaucoup plus courantes et durables, et font beaucoup plus de victimes que les dictatures par des méchants averés.
            Un Nicolas Hulot et sa religion climatique me font plus peur qu’un Trump et ses quelques provocations…

            1. sam player

              1- Je ne pensais pas spécialemet à la couleur politique d’une partie de la population mais plutôt à un désengagement de la population des activités économiques et de la consommation… pour commencer.

              2- Ce qui est étonnant dans ce film c’est que le héros du film ne tue pas le gentil dictateur quand il en a l’occasion, alors qu’inversement l’autre passe son temps à vouloir l’assassiner.
              Lui, il le décrédibilise et le met donc hors d’état de nuire et ce juste en diffusant une information.

              Il semblerait qu’un l’an 2517 raconter des conneries ça ne paie pas et ça ne permet pas de conserver son siège…
              Putain 501 ans.

              1. Dr Slump

                Je te conseille de voir Hardcore Henry. qui donne une vision plus euh… « optimiste » de l’individualisme humaniste à son paroxysme. C’est l’histoire d’un anti-héro ultralibéral tueur de chatons communistes. Mais un vrai, pur et dur… (d’où le « hardcore »). En plus ça te replacera dans le débat sur les robots, toussa…

      2. Bonsaï

        Terraformation chez nos amis les émirs du Golfe :
        Quoique n’étant pas la capitale des Émirats arabes unis, Dubaï est devenue la ville la plus connue de la fédération.
        Cette renommée est due notamment à la médiatisation de ses projets touristiques comme l’hôtel Burj-Al-Arab, le plus luxueux de Dubaï, au gigantisme des projets immobiliers comme Palm Islands, presqu’île artificielle en forme de palmier, The World, archipel artificiel qui reproduit la carte du monde, la Dubaï Marina à l’architecture particulière et démesurée, sans oublier l’immeuble le plus haut du monde, le Burj Khalifa.
        in Wikipedia

        1. Ce qui n’a donc toujours rien à voir ni avec le problème de surpopulation, ni avec le sujet du billet (les émirats étant réputés pour utiliser une autre source d’énergie – ami lecteur, sauras-tu trouver laquelle ?)…

    2. Pheldge

      Allo, Rael ? il faut demander aux Elohims de nous en préparer une nouvelle planète, que on est bientôt trop surpeuplés à en crever, que c’est pas possib’ ! 😉

    1. Calvin

      Un joli détournement. Féroce et irréaliste sur Duflot mais réellement la posture la plus proche de l’écologie (science) et malheureusement la plus éloignée de l’écologisme (politique).

      1. sam player

        Il s’agit certainement d’un alliage eutectique bismuth-plomb. Un alliage eutectique fond à une température constante qui peut même être inférieure à la température des composants. Ils devraient le préciser.

        J’ai déjà utilisé des alliages eutectiques qui fondent à une température constante, même inférieure à leurs composants pris unitairement (c’est assez étonnant) et ce pour faire du cintrage de tube en double enveloppe, genre tube de 3″ dans tube de 4″ : l’alliage est introduit fondu dans la double enveloppe puis une fois refroidi il soutient l’enveloppe pendant l’opération de cintrage avec une cintreuse type Mingori. De mémoire l’alliage en question devait fondre à 80°C environ, ce qui permettait après cintrage de retirer l’alliage en plongeant les tubes dans l’eau chaude.

        Les coussinets de bielle de vilebrequin dans les voitures sont souvent en régule qui est aussi un alliage eutectique (étain, plomb, antimoine mais aussi zinc, cuivre…) qui fond vers 260°C. D’où l’expression : couler une bielle quand le moteur manque d’huile : le coussinet chauffe et fond, ça cogne mais ça protège le moteur.

          1. sam player

            D’ailleurs l’article wiki renvoie (n°2) à un lien pas très académique qui fait la même erreur en confondant fusion et ébullition mais en indiquant justement que c’est un alliage plomb+bismuth.

  3. Higgins

    En tout cas, merci. C’est la première fois que l’acroyme TVA ne me donne pas des boutons. Sinon, tant qu’en France les écologistes ne seront que des éconlogistes (lire adepte de la connerie intégrale et surtout subventionnée), rien ne sera possible. Les sophismes les plus creux leur tiennent lieu de réflexions. Cette semaine, j’ai même entendu Normal 1er, jamais en retard d’une connerie (c’est bien là sa seule et unique qualité) déclarer que les pluies récentes étaient la cause du « réchauffement climatique ». La réflexion scientifique élémentaire a laissé la place à la bêtise la plus crasse. Nos incompétents institutionnels en font leur lit de commerce.

    1. Dr Slump

      Mais mon cher, ne savez-vous pas que le RC est la cause de la désertification, du recul du désert, de la déforestation, de l’infestation végétale, de la baisse des précipitations, de la hausse des pluies, de la fonte des glaciers, de l’accroissement des glaces de l’antarctique, de la pauvreté, des guerres, de l’immigration, du chômage et des inégalités dans le monde? Il va falloir refaire votre éducation camarade, votre ignorance de la science climatique collectiviste fait de vous un potentiel dangereux dissident !

    1. Val

      @ bonsaï bravo les suisses ! En France voilà comment ça va se passer : on ne demandera rien au gens , on l imposera (c est le cas de le dire), bien sûr on laissera les autres aides , ça coûtera trop cher alors on le rendra conditionnel , ecoeurement des bosseurs, deuxième vague d exil des bosseurs.

    2. sam player

      Résultats : même les cantons français ont voté contre…
      Y a quand même certaines communes où il y a plus de oui que de non.

  4. Curiale

    Un des énormes avantage de ces petits réacteurs pendant la phase de développement et de pouvoir améliorer les prototypes rapidement à moindre coût lorsque vous avez de nouvelles idées, ou bien d’y incorporer le résultat de percées technologiques typiquement en quelques semaines/mois.
    (Lu dans un article de l’année dernière que je n’ai pas réussi à retrouver…)
    C’est évidemment impossible avec les centrales classiques.

  5. George Kaplan

    « j’aime le nucléaire j’aime le climat ». A ce sujet on a peu entendu parler du documentaire de Robert Stone sorti en 2013 : « Pandora’s Promise » qui participa au festival de Sundance (pas vraiment de droite) en 2013. Ce film très argumenté explique pourquoi des figures du mouvement écologiste se sont converties à l’atome. Il a été projeté à Paris au cinéma l’Arlequin lors d’une conférence avec Robert Stone et autres intervenants.

    jusqu’à présent, ARTE a diffusé tous les docu de Robert Stone dont Radio Bikini sur les retombées radioactives des essais atmosphériques. Mais quand ARTE a découvert (horrifiée) le contenu de Pandora’s Promise, la chaine à fait savoir qu’il n’était pas question de diffuser celui là.
    Bref, à voir absolument

    http://pandoraspromise.com/
    http://www.bilan.ch/economie-les-plus-de-la-redaction/ces-ecolos-qui-pronent-le-nucleaire

  6. sam player

    Un autre avantage des petits réacteurs c’est qu’une grande partie de la puissance thermique ne serait pas perdue et pourrait servir au chauffage urbain, de piscines ou de serres… bio.

    1. Bonsaï

      Ce serait parfait : un quartier pourrait ainsi se rendre autonome et même tenir un siège avec son petit réacteur, ses écoles, boulangeries, serres hydroponiques, station électrique et… quoi d’autre ?

      1. Paul-André KECSKEMETI

        Moteurs du vaisseau spatial, materiel automatique pour la terraformation d’une nouvelle planète, etc etc

      1. Calvin

        Oui. C’est Fondation Foudroyée. Roman écrit bien après les premiers Fondation, quand Asimov a voulu unifier ses romans majeurs dans une même cohérence (les Robots et Fondation).

  7. john

    ha oui ? l’énergie nucléaire est la seule énergie viable pour fournir une population entière ?

    – L’Allemagne a produit tant d’énergie renouvelable dimanche qu’elle a dû payer les consommateurs : https://fr.express.live/2016/05/13/allemagne-electricite-surproduction-energie-renouvelable/

    – Les Allemands payés pour consommer de l’électricité
    http://www.lefigaro.fr/conso/2016/05/14/05007-20160514ARTFIG00004-les-allemands-payes-pour-consommer-de-l-electricite.php

    L’humanité s’est toujours adaptée, l’histoire est en cours pour laisser tomber le nucléaire qu’on connait à présent. En 2050, l’Allemagne passe au tout renouvelable.

    Le nucléaire d’aujourd’hui, c’est de la propagande et c’est triste qu’h16 la relaye. C’est bien le seul point de divergence. Un jour, on aura la vraie facture éco (on a déjà les prémices : Areva; EDF; EPR etc…) et humaine (ben oui, si vous croyez bêtement que le nucléaire ne tue pas allez faire un tour à Fukushima, les premiers morts officiels sont déjà recensés, sans compter les décès non comptabilisés par le gouvernement). Et faire l’impasse sur la facture environnementale, c’est complètement débile. Rappelez vous que ceux qui ont découvert le radium en sont morts. Et si vous faites confiance à l’humanité pour sauvegarder indéfiniment les déchets, alors là on peut rêver. A la prochaine crise éco majeure, ce sera le cadet des soucis des autorités… Mais bon, il y en a toujours assez stupides pour défendre le tout nucléaire, même des personnes qu’on estime intelligentes pourtant.

    1. Lol.
      On adore le mot « propagande » lâché dans le commentaire, et on regardera avec profit les liens suivants :
      http://www.economiematin.fr/news-eolien-echec-allemagne-corruption-energie-grangeon
      http://www.contrepoints.org/2013/11/05/145159-eoliennes-terres-rares-et-desastre-environnemental-une-verite-qui-derange
      http://www.nationalgeographic.fr/22804-cop21-lallemagne-est-elle-vraiment-un-modele-a-suivre/

      La réalité, c’est que l’Allemagne n’a jamais autant pollué. Bravo. Quant au reste du dégueulis sur les si nombreux morts de Fukushima (je passe sur le radium, c’est tellement con qu’on ne tabassera pas l’ambulance), il est si absent de liens solides qu’on en rira.

      Bref, où est la propagande ?

    2. sam player

      John, comment pouvez vous croire que cette électricité est gratuite ? Elle est payée par les taxes sur les factures. Le fournisseur reçoit 9 à 10 centimes par kWh produit et donc il peut bien vous le donner puisqu’il a été payé… d’ailleurs c’est la seule façon pour lui d’être payé c’est que le kWh soit consommé.

      Il n’y a pas de secret si 80% de l’électricité devenait « gratuite » alors le prix des 20% restant serait multiplié par 5 pour compenser le coût d’investissement et de production.

  8. yoananda

    Personnellement j’ai une préférence pour la fusion plutôt que le thorium. Il y a eu pas mal de progrès ces derniers temps dans ce domaine, notamment dans le privé, aux US. Il y a plein de startup qui fleurissent (j’ai plus le chiffre en tête, mais j’en avais vu entre 10 et 20 il me semble) grâce notamment aux progrès sur les supraconducteurs « haute température » (loin du zéro absolu donc ! lol).
    Pour l’instant, on n’est pas arrivé a un rendement supérieur à 1, mais …

  9. gérard

    Bravo pour la photo trafiquée de Duflot,ça m’a mis de bonne humeur.J’ai beaucoup aimé aussi celle avec les panneaux « centrale nucléaire+ ferme d’araignées »,what could go wrong?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.