Déficit de prisons, déficit de volonté

Agitation dans les rangs du gouvernement : après une analyse poussée et dont les conclusions tombent inopinément en pleins mois estivaux, il semble que la France ne disposerait pas d’un système pénitentiaire parfaitement à la hauteur de ses prétentions en la matière. Surprise : la surpopulation carcérale, petit souci qui s’était pourtant confortablement installé dans le quotidien des Français, devient subitement l’un des problèmes qu’entend résoudre l’actuel gouvernement.

Tout arrive donc, même l’improbable : l’information, pourtant connue depuis un moment, selon laquelle la France ne disposerait pas d’assez de cellules pour parquer ses criminels, a fini par atteindre les strates supérieures du pouvoir qui sentent confusément qu’une action est attendue de leur part par tous ceux qui payent pour leurs salaires.

Pourtant, le constat n’est guère nouveau. Même en se contentant de mon seul étroit point de vue, j’avais déjà mentionné ce problème en 2010, où l’on découvrait que le gouvernement (de droite à l’époque) ne semblait pas vraiment préoccupé par les taux d’occupations particulièrement alarmants des prisons françaises. En 2013, j’en remettais une petite couche en découvrant que la situation n’avait pas bougé d’un pouce et que les quelques milliers de nouvelles cellules construites venaient en simple remplacement de cellules bien trop insalubres et ne constituaient donc pas une augmentation sensible de leur nombre global.

Autrement dit, sur les 10 dernières années, le nombre de cellules (de « places opérationnelles » comme on dit dans le milieu) n’a guère évolué, comme le montre le graphique suivant utilisé dans un précédent billet de 2015

evolution population carcérale

Au passage, on explique mal les insinuations plus ou moins subtiles de la droite et de certains journaux qui visent à imputer la situation actuelle à Taubira, la précédente Garde des Sots : si on n’a aucun mal à comprendre que ses saillies verbeuses, inscrites dans la parfaite lignée de la Société Bisounours et la culture de l’excuse, n’ont absolument pas aidé les pouvoirs publics à prendre la mesure de la catastrophe pénitentiaire actuelle, on doit néanmoins admettre que le déficit chronique ne date pas, loin s’en faut, de son mandat et s’est bien installé sur (au moins) les vingt dernières années. En somme, l’incurie à traiter ce problème doit autant à la droite qu’à la gauche, et ce alors qu’il s’aggrave et qu’augmente donc le nombre de condamnés à de la prison ferme qui ne voient même pas les murs d’une cellule.

Quant à ceux qui les voient, ils constatent tous l’état déplorable des prisons françaises qui s’éloignent de plus en plus de ce qu’on peut attendre d’un pays qui se gargarise des Droits de l’Homme, de la dignité humaine et de toute la panoplie ronflante des nécessités pour prétendre respecter l’Humanité et les cœurs fragiles des petits chatons citoyens qui paient pour tout ça. La vétusté et l’insalubrité des geôles françaises fait maintenant frémir et, au rythme cadavérique où vont les réhabilitations, le remake de Midnight Express ne se tournera pas à Istanbul mais à Fresnes ou Nîmes.

prison

En réalité, la surpopulation carcérale s’est progressivement installée et s’accroît d’années en années alors que, comme par hasard, le nombre de lois, de contraintes et donc de coupables potentiels n’a cessé de croître : comme le soulignait un article de Michel Desgranges dans Contrepoints, on n’a cessé de multiplier les crimes sans victimes, ce qui augmente mécaniquement le nombre de gens qui sont incarcérés et dont on n’aurait pas besoin de s’occuper si la législation était concentrée sur les crimes et délits pour lesquels les victimes sont clairement identifiées.

Typiquement, la guerre contre la drogue, dont le résultat est absolument catastrophique à tous points de vue, alimente dans des proportions effrayantes cette surpopulation. Si l’on devait éliminer les « simples commerçants » des prisons, cette surpopulation serait notoirement diminuée. De surcroît, occuper les forces de l’ordre sur les seuls crimes et délits pour lesquels des victimes sont clairement identifiées permettrait de recentrer leurs efforts et entraînerait moins de fatigue et d’épuisement des corps concernés. Parallèlement, cette approche permettrait aussi de rendre bien plus efficaces l’application des peines et surtout l’écartement des éléments dangereux de la société, seul but valable de la prison, celui de la rééducation ou de la réadaptation du criminel à la société n’étant pour le moment qu’une vaste plaisanterie pour bobo effarouché.

Cependant, à cette explosion du nombre de coupables typiquement liée à l’avalanche répressive et moraliste du moment, on doit aussi ajouter l’idéologie très particulière qui semble percoler dans le milieu de la magistrature française : tout doit être fait pour abolir la prison et la remplacer par toutes les alternatives possibles, et ce d’autant plus si ces alternatives sont ludiques ou répondent au désir de ceux qui les prônent de paraître encore plus humains.

En somme, tout comme il est impensable de gronder un vilain garçon qui enchaînerait bêtise sur bêtise, l’incarcération de ceux qui foutent la merde, c’est vraiment pas trop tendance. En revanche, pour ceux qui réclameront un peu de Justice ou que les forces de l’ordre fassent enfin leur travail (à savoir ramener l’ordre), on trouvera sans mal une place en cellule.

Et plus fondamentalement, alors que l’État fait tout pour être fort avec les faibles et faible avec les forts, on retrouve jusqu’aux plus hautes instances cette mentalité où la correction, la sanction n’a plus lieu d’être : la prison ne doit plus être que l’ultime recours, les peines doivent être aménagées, le sursis par défaut et, dans une magnifique inversion de logique, on en arrive aux déclarations ahurissantes d’Adeline Hazan, Contrôleur général des lieux de privation de liberté :

« Je pense que plus on construira de places de prison, plus elles seront occupées et que ça n’est pas une bonne solution, cette inflation carcérale d’année en année ou de décennie ou décennie. (…) L’Histoire a montré que plus on construisait de places, plus elles étaient remplies. »

small facepalmEh oui, la prison, c’est comme le débit internet, les enfants : plus on en offre, plus les gens en veulent, c’est évident ! Mieux que ça : outre l’adaptation permanente de la société à ses rejetons (et non l’inverse qui permet à toute société de conserver un minimum de cohérence), notre aimable Contrôleur propose même d’instaurer (je cite en me facepalmant) « un numerus clausus, un seuil au-delà duquel il ne serait plus possible d’incarcérer », ce qui est probablement la proposition la plus incroyablement stupide et destructrice que j’aie jamais lue ces dernières années dans le domaine.

La France manque de prisons, mais devant ce constat et les déclarations qu’on vient de lire, on comprend que son problème n’est pas immobilier, ni carcéral, ni même, loin s’en faut, législatif tant tous les domaines, mêmes les plus farfelus, disposent à présent de leur petite loi taillée pour eux. Le problème essentiel du pays est idéologique, et il a, très clairement, abdiqué devant la méchanceté de la réalité. La classe politique, les classes jacassantes, la magistrature et une bonne partie de la société elle-même ont manifestement renoncé à regarder en face l’état lamentable dans lequel est le pays, son niveau d’insécurité, l’insalubrité de ses prisons, l’incurie de ses politiciens, l’inadaptation chronique de ses lois mal écrites et mal pensées. Par idéologie, on a systématiquement refusé d’arrêter ce qui ne marche pas, et on continue donc avec les mêmes recettes pourries, le déni en bandoulière.

Depuis plus de 40 ans, on s’est évertué à croire, dur comme fer, que la gentillesse, la compréhension, l’ouverture d’esprit, l’adaptabilité, les solutions alternatives et l’humanisme à doses chevalines permettraient d’édifier une société douce, humaine et joyeuse dans laquelle l’égalité parfaite régnerait enfin. Ce faisant, on a consciencieusement pavé l’enfer, celui de nos cités, de nos quartiers infréquentables, de nos prisons et de nos villes.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires162

  1. Le Gnôme

    Un pays qui dépense pour sa justice quasiment le même budget que pour la culture n’a que ce qu’il mérite. La justice est pourtant le premier devoir régalien, mais on préfère dépenser le pognon en franfreluches.

    1. Gossein

      Euh, Le Gnôme, hors l’erreur statistique, fonction de la célérité du traitement des affaires judiciaires corrélée à un budget (forcément) limité, depuis quand est-ce que le budget influe sur le choix de magistrats de ne pas appliquer la loi ?
      Alors que la moindre étude de la jurisprudence française permet d’identifier des centaines de jurisprudences hors du droit. Toutes de façon concertée, d’ailleurs.

      Officiellement, donc médiatiquement,  »la justice française manque de moyens ». Officiellement (bis), il n’existe pas de décision de justice délibérément contraire au droit.

      Maintenant, un devoir  »régalien » rendu  »au nom du peuple », quand bien même ces attributs aient des origines distinctes, cela devrait interpeller …

      1. sam player

        Gossein, les prisons c’est sur le budget de la justice et c’est bien là le souci car ça influence les peines..
        Les juges ne vont pas prononcer de lourdes peines s’ils sont en manque de place… ce serait se tirer une balle dans le slip.

        1. Gossein

          Même question, sam, en quoi le budget ou l’équivalent en nombre de places de prison ont à influer sur la décision du juge, puisque ce n’est pas prévu dans la loi ?
          Vu que la résultante budgétaire est nulle en cas de sévérité accrue des peines prononcées, puisque cela se traduit alors par une croissance des peines non effectuées …
          Contrairement aux apparences, l’activité des juges est décorrélée du budget. Lequel influe de façon déterminante sur leur nombre et la qualité de leur activité. La variable prison en étant alors une conséquence.
          La loi ne pouvant être mieux rendue si à proportion des places d’internement !

          1. sam player

            Si c’est prévu dans la loi que le juge a toute latitude pour définir la peine ou l’absence de peine suivant la qualification qu’il donne aux faits et que le juge d’application des peines (JAP) peut aussi transformer la peine suivant plein de raisons dont la place dont il dispose : ainsi une peine de prison ferme peut être transformée en TIG.
            Rien n’est automatique suivant le crime ou délit. Le parquet donne aussi des instructions au juge et au JAP. .

            Imagine que tu t’auto-infliges tes amendes pour excès de vitesse.
            0€, 10€ ou 100€ le km par heure en excès ?

            Je me répète : le problème vient du fait que c’est le même budget, celui qui inflige la peine et celui qui la fait exécuter.

        2. Aristarkke

          Il n’y a malheureusement pas qu’au pénal que les jugements sont de moins en moins respectueux du Droit. Je suis bien placé pour vérifier dans la vraie vie que les tribunaux civils et, en particulier, le TASS d’ Evry prennent de plus en plus de libertés avec les textes…

          1. Pheldge

            parce que , en tant que salaud de patron exploiteur, tu espères être entendu par ce genre de « tribunal » ? un magistrat professionnel plus deux assesseurs « issus du monde syndical » … c’est comme si tu attendais que les prud’hommes émettent des décision condamnant des salariés !
            A ce titre la validation de la condamnation du délégué d’Air France qui avait participé aux événements de « la chemise du DRH » par El Komhery était une « exception exceptionnelle », qui AMHA a dû faire l’objet de compensations en coulisses …

            1. Aristarkke

              Quand je bataille au TASS, c’est à cause de mes charges sociales personnelles. Je n’ai plus de salarié depuis 2009 et n »ai aucune intention d’ en reprendre, vu l’amoncellement délirant d’ obligations obligatoires absconses et grignoteuses discrètes mais inextinguibles de soussous et de temps…

    2. Deres

      Bien entendu, dans le débat sur les prisons, on n’évoque jamais le fait d’en avoir pour son argent. La France a-t-elle un bon ratio de dépense par place de prison par rapport à nos voisins européens ?

      Je me permets d’en douter quand on connais les règles de rapprochement des familles qui empêchent par exemple de construire des prisons « à la campagne » donc dans des endroits où le terrain est peu cher (ce qui se fait aux USA). Et surtout les dépenses grandissantes dictés par les bons sentiments liés au confort des prisonniers (sorties sportives et autres initiations aux sports de combats …) et aux aller et venues permanents avec les bureaux des juges et autres. La prison est encore un bel exemple d’une administration française où les nouvelles technologies on augmenté les coûts au lieu de les diminuer. Les communications à distance devrait en théorie permettre de diminuer les déplacements des prisonniers et faciliter la communication avec les familles en diminuant les coûts. Les systèmes de caméras et de contrôle de porte à distance devraient en théorie fortement diminuer les besoins en gardiens.

  2. rico

    « un numerus clausus, un seuil au-delà duquel il ne serait plus possible d’incarcérer »

    Nan mais je rêve…
    Bon retour ici même 🙂

      1. albundy17

        C’est largement en cours, avec les stages parking. Une copine de chez paul s’est fait taper sur les doigts, pas assez de mise en formation. Problème, sont enveloppe budgétaire pour ce faire est cramée depuis plusieurs mois

        1. channy

          Confirmé par un article « du point » qui par contre laisse entendre qu’au contraire le pognon pleut pour financer des stages en tout genre sans aucune garantie d’emploi..derrière
          Après quand je vois les différences de traitement entre les chômeurs, un ex collègue de boulot se la coule douce au soleil depuis 10 mois avec 1 seule convocation paul( bon c est un dépressif potentiel ..il y en a beaucoup en ce moment)
          Par contre sa belle soeur, pas du tout potentiellement dépressive, elle se fait convoquer et sermonner tous les mois

      1. albundy17

        C’est ce que je relevais il y a peu, suffit d’attendre que le chiffre soit atteint pour commettre ses larcins.

        Par contre, pas touche aux édiles, le NC ne fonctionnerait pas dans ce cas

      2. honorbrachios

        non, là pas touche!
        il y a quelques jours j’ai lu sur googlnews qu’un gus c’est pris 6mois fermes pour avoir insulté nos deux champions, (que grâce à eux, le soleil se lève tous les matins) ainsi qu’un autre pour avoir dit kasstoipovkon à petit chat

              1. Bonsaï

                D’autant plus que nous avons récemment démontré, Sam et moi-même, que le blog de H16 est fiévreusement consulté quotidiennement par une large frange de la blogosphère francophone…

                    1. Pheldge

                      Oui, et non, et en plus sous le coup de l’excitation du scoop , j’ai mal refermé les guillemets et oublié de remettre « jouer » au singulier, la première version étant « ils nous la jouent … »

                    2. Aristarkke

                      Et la pauvre Laure est rudement malmenée par son soi-disant « protecteur »…
                      Que va-t-il nous inventer en justification???

                    3. Aristarkke

                      Je viens de découvrir la réponse…
                      Ben voyons! C’est la faute à ces horreurs de guillemets…

                    4. Pheldge

                      Ahhhh, tu aimes vraiment m’asticoter 🙂 que ne jettes-tu pas de temps en temps ton dévolu sur, au hasard albundy17 ou sam player qui pour Laure sont des bourreaux de première catégorie ?

    1. Aristarkke

      Sans être inscrit comme tel officiellement, il existe de facto par le nombre limité et inadapté à l’ évolution du nombre d’habitants, des places de prison.

  3. Infraniouzes

    C’est un bon sujet mais le débat n’ira pas très loin. Pourquoi ? Parce que rénover les prisons ou en construire de nouvelles coutera énormément d’argent pour un résultat électoral quasiment nul. Je veux dire que tout investissement lourd de l’état ou toute réforme étant soi-disant une avancée pour la société et l’humanité réunies n’intéresse les politiciens que si elles font gagner les élections. Ex. la N 79, véritable route de la mort est à peine aménagée car le coût ne serait pas à la hauteur des retombées électorales espérées. Le canal de Berry, que je trouve charmant, est laissé à l’abandon car électoralement non rentable. Pourtant cette charmante voie d’eau, construite avec des prodiges d’intelligence, ferait la joie des touristes et des plaisanciers. Mais le « mariage pour tous », quelle aubaine électorale ! Fantastique ! Certainement la plus belle conquête de l’homme depuis Napoléon 1er et son code civil. Et par ici les voix des candidats au bonheur sans effort mais dans l’illusion.
    Moralité: la devise d’un politicien bien rodé c’est: « je dépense tout votre argent pour votre bien, alors votez pour moi « .

    1. Aristarkke

      La question de l’ implantation des prisons est génitrice du syndrome NIMBY dans toute sa splendeur et sa contradiction. Sur le principe, une énorme majorité de citoyens réclame des prisons supplémentaires pour faire face aux besoins nés ne serait-ce que de l’ augmentation de la population. Mais au stade tvx pratiques, les mêmes exigent qu’elles soient implantées à bonne distance de leur lieu de résidence. Inutile de dire que cette exigence est reçue plein pot par le personnel politique jamais bien courageux hors le cas des impôts et taxes…

      1. sam player

        Un autre souci, de mon avis à moi personnellement que je pense, c’est que les prisons étaient souvent proches des palais de justice. A Chalon s/s c’était le cas et il y avait même une communication directe entre les 2 sans sortir dehors.
        Mais quand ils ont procédé à l’agrandissement de la prison ils l’ont installé carrément à l’opposé du tribunal (bien 10km en dehors de la ville avec toute la ville à traverser).

        Ils ont conservé l’ancienne prison pendant un temps histoire de faire les transferts puis après ils l’ont démolie pour agrandir le palais de justice.

        Je ne pige pas pourquoi ils ne tiennent pas les audiences (quand il y a des détenus) directement dans la nouvelle prison, ça aurai éviter d’agrandir le palais de justice et ça éviterait d’immobiliser beaucoup de personnel pour faire les transferts puisque actuellement, une fois le transfert effectué les 3 flics par détenu glandent toute la journée en attendant.

        Bon la conf call ça serait encore mieux mais même pendant l’instruction le détenu peut s’y opposer… c’est pas gagné.

        1. albundy17

          « de mon avis à moi personnellement que je pense, »

          Ben il n’y a pas que toi, je l’ai déjà évoqué avant que Mr dobermans me fustige gentiment.

          Bon, c’est vrai que je disais que plutôt que de déplacer les taulards, ça nous coûterait moins en moyens de déplacer juges et leur smalas vu que la visio, parait qu’on a pas le droit.

          Le problème c’est qu’ils n’auraient plus la chaise et bureau louis XVI

          1. Aristarkke

            C’est bien le problème de Fleury Merogis qui doit organiser les transferts /rapatriements entre elle et le Palais de Justice de l’ Ile-de-la Cité à Paris. Et augmente un peu plus les bouchons de l’ A6…

        2. jérome

          Dans le village où j’habitais jusqu’à récemment, la grande majorité des gens était contre l’implantation d’une prison alors que c’est une commune très étendue à la campagne.
          Ils avaient sans doute peur des méchants bandits mais ils ont pas vu l’apport économique que cela aurait apporté. Pendant ce temps, les gamins de l’école primaire traverse le bourg à pied en traversant une nationale par tous les temps pour aller manger à la cantine de la maternelle et ils en sont encore à se plaindre du manque de moyens de la commune ces cons….

      2. Vodkaman

        C’est exactement ce à quoi j’étais en train de penser. Alors que c’est d’autant plus con que je vois mal un détenu en cavale rester à proximité de la passoire dont il s’est évadé justement le temps que ça se tasse. En général, les gonzes veulent juste les clefs de ta caisse, pas de quoi jouer au héros.

  4. Bonsaï

    Si on examine de plus près cette conclusion :
    « Depuis plus de 40 ans, on s’est évertué à croire, dur comme fer, que la gentillesse, la compréhension, l’ouverture d’esprit, l’adaptabilité, les solutions alternatives et l’humanisme à doses chevalines permettraient d’édifier une société douce, humaine et joyeuse dans laquelle l’égalité parfaite régnerait enfin. »
    on se rend compte que les gouvernements successifs ont sciemment posé une couverture cognitive sur la réalité démographique du pays.
    D’abord avec toutes ces lois débiles grâce auxquelles on ne peut plus appeler un chat un chat pour ne pas froisser tel ou tel secteur de la société. On ne peut dès lors plus nommer l’origine de toutes une série de maux, dont la langue et les coutumes d’éducation étrangères d’une partie grandissante de la population française. Il s’agit là de non-dits qui pèsent lourdement sur l’inconscient national et comme on dit, à force de vouloir cacher la poussière sous le tapis…

    1. Gossein

      Bonsaï,  »à force de vouloir cacher la poussière sous le tapis… » se retrouvent sous la plage les pavés. Demandez aux Corses !

  5. Dr Slump

    « l’information […] a fini par atteindre les strates supérieures du pouvoir qui sentent confusément qu’une action est attendue de leur part…  »

    Je dirais plutôt que l’information a fini par être ajoutée aux belles promesses à mettre en tête de gondole électoraliste. Mais vous le sous-entendiez peut-être?

  6. Kloupa

    Après Taubira, Adeline Hazan, ils l’ont voulu, ils l’ont eu. N’est-ce pas cette dame qui préconise de laisser aux caïds emprisonnés leur mobile pour qu’ils puissent continuer à organiser leurs petites affaires, même de prison?

    1. sam player

      Y a une permissivité c’est dingue.
      Je ne sais plus quel djihadiste a porté plainte parce qu’il était en isolement !
      Bah oui les drouadelomes…. que l’on accorde à ceux qui ne se sont pas du tout préoccupés de ceux des zautres.

  7. Bonsaï

    HS : La Chine lance la bataille de la cryptologie quantique :

    « La Chine a dégainé la première. Elle a effectué mardi le lancement d’un satellite à communication quantique, une technologie promettant un système inviolable de communications cryptées. Le lancement a été effectué à 1 h 40 heure locale (lundi 19 h 40 à Paris) dans le désert de Gobi (Nord), a annoncé l’agence officielle Chine nouvelle, et intervient à l’heure où les États-Unis, le Japon et d’autres nations souhaitent elles aussi s’imposer dans cette technologie en plein essor. »
    in lepoint.fr 16.8.2016

      1. petit-chat

        J’ai du mal à comprendre : c’est la profondeur de la ou des clefs qui rend le système inviolable. Les communications, même par satellite, transitent toujours par un serveur, non ?

          1. Pheldge

            Ah, c’est donc ça le quantique des quantiques …
            Et non sam, ta « fiancée végétale du côté du Léman » elle est en rapport direct avec les Elohim qui disposent d’une technologie bien plus avancée que ça 😉

          2. Deres

            Quantique est donc synonyme de magique alors car cela ne veut pas dire grand chose un cryptage quantique. Autant dire un cryptage atomique ou nucléaire.

            1. Bonsaï

              Physique quantique.
              – Un système n’est pas limité à ses possibilités mais peut s’étendre à ses potentialités.
              – Le second principe radical de la théorie quantique est l’enchevêtrement.

            2. Pheldge

              Lire wiki sur le sujet : on utilise le formalisme pour décrire des états « autres  » que 0 et 1 … faut lire en détail, je suis en train , pfff … trente ans après, je suis largué 🙂

  8. cherea

    Bonjour h16,

    bon retour au turbin.

    En fait, la classe politique française est encore sous l’emprise de la maxime bidon de Victor Hugo qui relève chaque jour plus du chantage.

    «Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons»

    Après je rêve quand j’entends la bonne femme des prisons. Remplacez places de prisons par Régularisations de sans papiers ou encore droits d’asile, ce serait déjà bien et on aurait un homme politique cloué au piloris.

    1. Aristarkke

      Pour la défense de Totor, il s’exprimait à une époque dans laquelle l’ enseignement n’ était pas obligatoire et dans laquelle la délinquance recrutait allègrement chez les incultes. Il lui était donc loisible d’ estimer que l’ instruction publique améliorerait leur sort en leur permettant d’accéder à de meilleures situations. Marcel Pagnol met ce même type de remarques dans la bouche d’un collègue de son père, Joseph, tout heureux d’avoir réussi à ce qu’aucun de ses anciens élèves n’ ait fréquenté la guillotine du mauvais côté…

      1. sam player

        La délinquance a toujours été basée sur le risk reward ratio mais effectivement à l’époque de Victor ils n’avaient pas trop le choix.
        Maintenant c’est véritablement un choix suivant les efforts à faire entre faire des études pour avoir une qualif ou zoner.

        Je comprends bien que des gosses puissent se dire qu’étudier ou bosser ne sert à rien quand les caïds de la cité se baladent avec la dernière allemande sortie et la casquette vissée à l’envers sur la tête au nez des flics… et que leur père trime comme un con et se balade en Citroën Visa.

        1. Aristarkke

          Allemande (la variante Aston Martin y rencontre aussi un certain succès) qui passe paisiblement ses nuits sur le parking extérieur de pied d’immeuble et à laquelle PERSONNE ne touche, à peine du regard…
          Ce n’est pas exactement pareil pour la Visa qui finit fréquemment en autodafé…

  9. toto

    Merci pour l’article.
    Il manque un petit paragraphe, peut-être, sur la radicalisation en prison…

    Tout le monde le sait, si hier on entrait en prison pour un vol de voiture, on en ressortait braqueur potentiel, aujourd’hui, on y entre pour 250g de drogues et on en ressort avec une volonté marquée de changer la société française…

    1. sam player

      Réponse h16 like :

      J’y ai pensé mais l’article fait déjà 1280 mots et pour un mois d’août avec le soleil qui cogne c’est déjà bien suffisant !

  10. Le Page.

    Cette obstination à vouloir des prisons modèles en tous points conformes aux droits de l’homme et touça pour des gens qui ne s’en soucieront jamais laisse interrogatif.
    Il est bien évident qu’à partir d’un certain niveau de confort accordé, la prison, en concurrence avec la vie extérieure, est une dépense inutile dès lors que ce confort est identique.
    En fait la justice se résume en un bilan économique et nos dirigeants de droitegauche sont de bons gestionnaires.

    1. Il ne s’agit pas de ça. Il s’agit de simple salubrité (et ce n’est pas une obsession, c’est de la simple décence). Quand on est condamné à 1 an de prison ferme, on n’est pas censé être condamné aussi à des pneumonies, par exemple. De surcroît, une proportion effrayante de détenus devraient plutôt être dans des hôpitaux psychiatriques et non des prisons standards.

      1. sam player

        J’ajouterais pour ma part qu’il y a aussi une exigence de sécurité incompatible avec la densité des prisonniers : comment pourrait-on tolérer des violences dans les prisons, milieu fermé assez facile à contrôler, et d’un autre coté ne plus tolérer ces violences une fois que les détenus sont sortis. A ce titre les viols en prison impunis sont intolérables surtout quand c’est fait avec la complicité des gardiens.

        Que peut-on répondre à quelqu’un qui va dire qu’en prison ce n’était pas puni ? Comment peut-on parler de réinsertion en tolérant de tels actes ?

      2. Peste et coryza

        Il n’y pas assez de places, et le manque de personnel qualifié est patent. Je ne parle même pas des médecins psychiatres…
        http://www.sphweb.info/spip.php?article1034

        De plus, la comptabilité est en faveur des prisons : à la fois le personnel et la structure sont moins cher qu’un hôpital sécurisé… au prix de la santé des patients.

        Par contre, pas de soucis à se faire pour nos amis djihadistes belges :
        http://www.7sur7.be/7s7/fr/31902/La-menace-EI/article/detail/2826819/2016/08/10/La-liberation-de-l-egerie-belge-de-l-EI-provoque-un-tolle.dhtml
        La rumeur dit que les juges locaux ont préféré leur vie et leur carrière à l’exercice du droit et de la justice…

      3. albundy17

        ça me fait penser au film « Tais -toi ! », avec le Quentin qu’est tellement c.n que le directeur de prison veut qu’il soit plutôt en asile psy, réponse du directeur de l’asile: « si on enfermait en asile tout les cons, vous imaginez la taille des établissements ? »

  11. Cyril45

    On pourrait ici faire de la place en proposant gentiment (sans leur laisser le choix bien sûr) aux étrangers délinquants (niveau à préciser selon les sensibilités bien entendu !) et aux double-nationaux d’aller se faire voir ailleurs. Et que l’on ne me dise pas que la constitution ne le permets pas. On l’a bien modifiée pour y mettre le principe de précontion. Oups pardon de précaution !

  12. Pheldge

    je suis quand même un peu sceptique sur la sincérité de ce revirement ! pour moi, il s’agit d’annonce ( promesse de construire des prisons ) qui ne seront pas suivies d’effets, du moins pas sous cette présidence ni cette assemblée. Et je fais un rapprochement avec une autre déclaration de Valls courant juillet sur son intention de baisser l’IS : tout ça ce ne sont que des voeux pieux assortis de promesses de gars cons ! Hollande essaie de se mettre en orbite pour la campagne …

    lefigaro.fr/flash-eco/2016/07/06/97002-20160706FILWWW00146-brexit-des-mesures-pour-renforcer-la-place-financiere-de-paris.php

    1. Aristarkke

      Le Brexit… Déjà, il a été annoncé que la Prim’minister Th. May renvoyait ledit Brexit vers 2019… Il n’y a donc pas le feu au Channel de tout chambouler en urgence. Ensuite quand on compare le bazar fiscal grançais où tout peut être culbuté c.l par dessus tête d’une année sur l’ autre par rapport à la fiscalité des collègues, il y a encore moins d’urgence à envisager la Grance. Je ne vois pas des institutions qui appréciaient la GB pour entre autres sa stabilité législative et son grand respect du droit de propriété itou, venir patauger dans notre marigot cloaque où les décisions de justice dépendent de plus en plus de l’ idéologie du juge que des textes officiellement en vigueur…
      lesquels peuvent être remaniés ou supprimés en deux coups d’assemblées aux ordres…

      1. Pheldge

        papet, tu n’as pas lu, ou compris (Senile dementia …) je dis que tout ça c’est du flan, des annonces de la comm’ en vue des élections, rien de plus, ni sur la construction de prisons (le temps d’attribuer les études on aura un nouveau gouvernement ! ), ni sur la réduction de l’IS , que si vraiment ils l’avaient désirée, ils avaient largement le temps de s’y coller depuis 2012 ! je m’attends à d’autres annonces, pour flatter l’électorat, un coup à droite sur l’autorité de l’état qui ne mange pas de pain, un coup à gauche sur par exemple le « revenu universel de base » … des promesses, rien que des promesses !

        1. Aristarkke

          Je sais bien que je t’asticotes et que tu vires de plus en plus paranoïaque mais mon commentaire ne s’oppose pas au tien. Il en dérive en tournant en dérision l’ avalanche d’utopies (dont le billet que tu cites en témoin) dont nous avons été submergés selon lesquelles le Grand Kapital apatride (etc…) allait déserter Londres et venir se réfugier au hasard, à Paris puisque tout un chacun sait très bien que tout l’ environnement est identique entre ces deux capitales à quelques exceptions secondaires comme le fait qu’on y cause le french, que les automobiles roulent à droite et qu’on peut y trouver du gigot cuit autrement qu’au bouillon mentholé…
          Et toussa quasiment pour la semaine prochaine à en croire les premiers espérantistes
          Quant aux promesses de Peak de la Faribole et du Toréador, je me demande qui peut bien y accorder le moindre soupçon de crédibilité, même à gauche après quatre ans de déconvenues enfilées comme des perles…

          1. Pheldge

            Je n’ai pas relu l’article que j’ai mis en lien, et je pense qu’il était HS par rapport à mon propos, mais justifie ton commentaire ironique.
            Pour ce qui est des promesses électorales à Flamby, figure-toi qu’il y a tous les cinq ans , un lavage cervical collectif, organisé par Télé-pravda et Radio du même métal, et que ce type d’annonce, amplifié par le tam-tam médiatique, VA convaincre des gogos, sur le thème « comme ça va mieux, on peut relancer la machine … » pendant que d’autres gogos entendront le discours qu’ils attendent.

    2. Deres

      Pour les politiques, l’important est la présence médiatique. C’est elle qui rapporte alors que l’action réelle est elle dangereuse car elle fait inévitablement des mécontents. C’est pour cela que ce gouvernement (et les précédents) annoncent toujours de grandes réformes, ne font quasiment rien, puis un an après se vantent très fort de leurs actions énergiques. De cette façon, ils occupent largement l’espace médiatique pendant une longue période avec peu de retour de bâtons, personne ne lisant ni les rapports de la cour des comptes ni les sites de type IFRAP démontrant la vacuité ou le résidu clientéliste des lois passées.

  13. Gérard

    Vous êtes bien bon avec la Taubira : elle a émargé au budget du Ministère de la Justice pendant 4 ans en ne faisant rien de ce qu’il fallait faire et en faisant tout ce qu’il ne fallait surtout pas faire. Quatre ans de perdus pour satisfaire l’ego d’une indépendantiste qui n’avait rien à faire à ce poste.

    1. Pheldge

      N’oublions pas non plus tous les efforts pour détricoter tout ce qui avait été mis en place sur Sarkozy, depuis les « peines plancher » jusqu’au programme de construction de prisons !

      1. Aristarkke

        Werther, je me demande si je ne devrais pas renoncer à tirer cette pauvre âme de la géhenne…
        Il en rajoute… (On comprend maintenant son engouement pour Talonnette…)
        😳

    2. albundy17

      La teub est arrivée sur un champs de ruines, et comme ses prédécesseurs elle n’a rien foutu sauf tenter de sortir le ptit dernier de taule.

      Pour réduire la population carcérale, il suffirait pourtant d’appliquer la même mansuétude qu’avec l’autre élue PS qui a détourné 400.000 (dû a des fins de mois difficile, dixit) et condamné à 4000 euros.

      Ou plus sérieusement, embastiller des consommateurs de H, c’est vraiment de la connerie sans nom

  14. Taisson

    C’est bien agréable de vous retrouver Patron…et du coup, je vais encore vous contrarier…Avec mes idées pas vraiment dans la mouvance générale.
    Quand on éduquait les enfants dans l’idée que la prison ou la simple interpellation était un déshonneur, l’idée de transgresser un peu trop n’était pas banalisée…
    Mais maintenant, c’est un peu comme une médaille quand on à eu à faire à la police ou à la justice !!
    Donc, la délinquance n’est pas près de diminuer !
    Si l’on ajoute l’augmentation de la population, il serait normal d’augmenter le nombre de places en détention…Mais si par hasard, quelqu’un propose de construire une prison, tout le monde la veut bien, mais chez le voisin !!
    Quand à croire que la dépénalisation des drogues ferait baisser le nombre de détenus, c’est un mirage, bien agréable quand on fait partie de la deuxième génération d’adeptes de la fumette, mais c’est une blague !! Qui peut croire que ceux qui tombent pour ce business vont se mettre à bosser au smig, ou à ouvrir une boutique officielle avec RSI, taxes, loyer, etc..!!
    Ils se recycleront immédiatement dans les cambriolages, enlèvements, car- jaking, ou autres disciplines marginales, et retomberont encore pour quelque temps encore sous le coup de la loi..
    Il s’écoulera environ six mois, et les délits liés à la drogue dépénalisée seront remplacés par d’autres !
    Et les belles âmes demanderont de nouvelle dépénalisations !
    Il faut aussi voir que les peines pour simple trafic sont rarement effectuées avant la deuxième ou troisième récidive, et que la sortie est rapide. L’encombrement des prisons n’est pas expliqué que par ces cas…
    L’expulsion immédiate des « doubles nationaux » et des étrangers délinquants libérerait immédiatement un bon tiers des places en détention !! Mais ça, c’est tabou !
    Remettre en cause le droit du sol, et la aussi, ça ferait de la place, gratuite, dans quelques années. Ne perdons pas de vue que plus de 75% des détenus ne sont pas Français… Ou de papiers pour quelques uns.
    Ca aussi c’est tabou !!
    Pour ceux qui en doutent, il suffit de voir la disparition des aumôniers Catholiques ou Protestants, tous remplacés par de Imâms.
    Quand à parler du budget de la « justice », tant que cette administration agit comme un groupe de pression quasi séditieux, il faudrait plutôt le diminuer, avant que ces harpies gauchistes ne nous mettent tous en prison !! Une reprise en main impitoyable serait nécessaire…
    Mais il n’y à personne…Quand on voit la lâcheté de moije, qui gracie une personne, et est incapable de faire appliquer sa décision, on imagine bien un DeGaulle auquel un quelconque scribouillard aurait refusé l’ordre !!

    Si j’étais président, le magistrat aurait immédiatement remplacé le gracié dans sa cellule !!
    Légal ou pas, c’est un autre débat, et dans ce cas il faut supprimer le droit de grâce présidentiel, mais il est insultant de refuser de l’appliquer !
    Quand à la « prise de conscience » de nos gouvernants,elle fait partie du blabla électoral, et ils ne feront rien, à part encore aggraver la situation. On ne voit pas la sortie du tunnel

    1. albundy17

      Hollande n’a jamais gracié la sauvage, il lui a juste autorisé a faire une demande de libération conditionnelle avant le délai imparti.

    2. sam player

      Moije comme tu dis, ce n’est pas qu’il n’a pas réussi à faire appliquer sa décision, c’est plutôt que comme à son habitude il avait pris une non-décision, genre moite-moite, je décide mais non en fait je ne décide pas.

      Expulsion directe des étrangers, non, ça serait trop facile car aucune certitude qu’ils accompliront la peine dans leur pays.

      1. Cyril45

        sam player. On peut toujours essayer, cela ne mange pas de pain.
        C’est vrai qu’il faudrait une réelle volonté politique.
        Comme pour les clandestins que l’on récupère dans la Méditerranée. Puisqu’il sont souvent plus proche des côtes du sud ou de l’est, il faudrait les ramener d’où ils sont partis. Cela en ferait peut-être réfléchir certains, voire beaucoup si on le faisait bien savoir.

      2. Taisson

        albundy17 16 août 2016, 14 h 17 min et sam player 16 août 2016, 14 h 22 min
        En effet, pour l’affaire Sauvage, je n’avais pas regardé les détails, et je m’en étais tenu à la version « grand public » : en gros, voyez comme on à un président humain et de bon sens !!
        C’est encore pire que je pensais, puisqu’en fait vous m’expliquez que ce que l’on à présenté partout comme une « grâce » n’était qu’une astuce pour se valoriser…
        Minable…dans ce cas il aurait mieux valu qu’il se taise, une fois de plus !

        1. albundy17

          « Minable…dans ce cas il aurait mieux valu qu’il se taise, une fois de plus ! »

          Oui, d’un autre coté, pour une fois qu’il n’interfère pas dans une décision de justice…

          De toute manière, ces histoires de grace Présidentielle, c’est du gros foutage de gueule, je pensais que nous étions en république, pas en république bananière ou sous monarchie.

          Oh ! Wait !

    3. Higgins

      http://www.vududroit.com/2016/08/1414/ : « …Alors la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage a semble-t-il, fait l’objet d’un traitement assez rigoureux. Le parquet, dont on nous dit bien sûr qu’il fait ce qu’il veut, a au contraire fait ce qu’on lui demandait c’est-à-dire requis la mise en liberté. Mais le juge du siège après expertise a considéré que la décision de condamnation en ce qui concerne le quantum de la peine avait l’autorité de la chose jugée. Et que justement la campagne médiatique et la décision de grâce avait enfermé psychologiquement Jacqueline Sauvage dans un statut de victime. Ce qu’elle n’est judiciairement pas. »

      http://www.maitre-eolas.fr/post/2016/02/03/De-grâce : « …Pourquoi diable deux cours d’assises ont-elles condamné Jacqueline Sauvage à cette peine, ce qui suppose, pour être précis, que sur les 15 jurés populaires et 6 juges professionnels ayant délibéré, en appliquant les règles de majorité qualifiée, au moins 14 aient voté la culpabilité, et 12 la peine de 10 ans d’emprisonnement[1] ? »

      Bon, c’est vrai, le phare de la pensée s’est exprimé sur ce sujet. La messe est donc dite: http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/sophie_marceau_indignee_par_l_affaire_jacqueline_sauvage_371353

      1. Jugée par deux fois coupable, il ne fait guère de doute qu’elle le soit effectivement et qu’elle doit faire sa peine. Tout le reste, c’est de la médiatisation à outrance.

        1. albundy17

          « Tout le reste, c’est de la médiatisation à outrance. »

          Oui, mais la machine fonctionne bien, preuve ici plus haut.

          Ce qui est dingue c’est que les gens ne se posent pas la question : trois coups de fusil dans le dos, c’est de la def legitime ?

            1. albundy17

              S’il était a reculons, c’est bien elle qui a avancé, coupant court à cette petite chanson qui trotte dans la tête de l’Adp.

              finalement, elle aussi l’a dans l’os.

              Je ne sais pas pourquoi, ça m’a fait resurgir une phrase de mon père (houlala c’est loin !) lorsqu’il avait trop mangé: « j’en ai plein la lampe »

              Ce sont les quelques études d’anatomies que j’ai suivi qui m’ont permis d’enfin comprendre la classieuseté de la sentence.

        2. Deres

          Le seul truc important est que Hollande est encore ridicule sur ce coup là avec son compromis bancal « à la Léonarda ». Il ne progresse pas d’un iota et refait systématiquement les même erreurs. Il n’a toujours pas compris que sa méthode du compromis politique mou repoussant les problèmes à plus tard fonctionnait bien au sein d’un conseil général ou du parti socialiste mais pas à la présidence de la République. Il s’est aussi planté sur ce sujet avec la déchéance de nationalité en croyant faire plaisir à la droite. Et il faut bien comprendre qu’il fait la même chose au niveau économique depuis 5 ans, poussant devant lui les promesses des 50 milliards d’économies et se servant de l’inflation, d’astuces comptables et de la diminution du budget militaire pour cacher cela sous le tapis.

            1. albundy17

              conpromis, oui…

              Deres, je ne partage pas votre opinion, il a touché le coeur des femmes, par sa clémence envers cet(te) pov bougresse, et la vindicte a l’aiguille réglée sur les magistrats, tout comme lors de sa « déchéance de nationalité », ça a du ramasser même du fn, et le doigt d’alors était pointé sur le CC.

              Je le trouve fidèle a ses principes, c’est pas moi c’est l’autre.

              Pour ses promesses de pognon, ça serait drôle qu’il soit réélu, enfin peut être les fourches, un présigland à 2 % !

              1. Higgins

                Il a tellement touché le coeur des femmes qu’à Montpellier, il y en a une qui a brûlé les coucougnettes de son mari,ou copain, pour se venger de lui. Qu’on ne se méprenne pas. Je ne défends aucunement l’éventuel salaud mais je ne suis pas certain que ce genre d’initiative fasse progresser la société.

              2. Deres

                Justement, c’est l’exemple type du compromis foireux pour faire plaisir à tout le monde qui au final ne fait plaisir à personne. Il a fait semblant de la gracier pour faire palier aux féministes et aux « forces progressistes » mais en réalité il a laissé la justice prendre la décision car il ne voulait aps se la mettre à dos. Autrement dit il a choisi la solution qui a court terme lui permettait de contenter tout le monde même si les chance de retour de flamme était important. Comme il croit à sa bonne étoile, il espère que tous les problèmes se régleront spontanément si il attend assez. On voit ce que cela donne avec le terrorisme …

        3. Arthourr

          « elle doit » ???

          Vous rêvez éveillé.

          Ca se passe rarement ainsi au pays de Flamby, car on s’amuse, on pleure, on rit. Et les « devoirs » sont le lot des nantis imbéciles, pas des damnés de la terre, scrupuleusement recensés par Libé, le Nouvel Obs ou le FigMag.

      2. sam player

        Major, je disconviens respectueusement.
        Les décisions des jurys sont fortement influencés par les 3 magistrats qui y siègent et donnent des leçons aux jurés.

        En première instance il suffit que 3 jurés sur les 6 civils votent avec les pro pour la condamnation.
        3 sur 6 ce n’est pas une décision populaire.
        Pour la durée de la peine il suffit de 2 sur 6… ce n’est pas une décision populaire.

        En appel c’est respectivement 5 civils sur les 9 pour la condamnation et seulement 4 civils sur les 9 (!) pour la peine et ce n’est pas une décision populaire non plus.

        Je préfère le système US dans lequel il n’y a pas de pro dans le jury et où il faut l’unanimité pour obtenir la condamnation (sauf dans 2 états).

        A noter que 29% des américains seront au moins une fois juré dans leur vie.

        1. Higgins

          Le major voit sa tendre moitié passer ses quinze derniers jours de vacances à préparer sa prochaine session d’assises, session où, comme dans 90% des cas, le sordide le dispute à l’indicible. Comme d’habitude, elle aura fort à faire pour contenir les extrémistes et motiver les tièdes et elle aura des soirées difficiles.
          L’échevinage, l’arrivée de magistrats au sein des jurys, date, si ma mémoire est bonne, de 1941 sous le régime souple et bienveillant de ce bon Maréchal Pétain. C’est cet excellent Nicolas Sarkozy qui a réduit le nombre de jurés en première instance de 9 à 6 après avoir demandé des jurys populaires en correctionnelle. Je cherche encore la cohérence. Je rappelle également que vu le courage bien connu des grancais, les cours d’assises pour juger les cas de terrorisme sont exclusivement composées de magistrats professionnels.
          Enfin, et sans prétendre aucunement que notre pays détient la panacée en la matière, le sujet est bien trop grave, j’ai cru lire hier ou aujourd’hui qu’au Texas, on s’appretait à exécuter un homme dont on sait qu’il est parfaitement innocent du crime sont on l’accuse.

          1. MCA

            @Higgins – 16 août 2016, 19 h 46 min

            « Je rappelle également que vu le courage bien connu des grancais, les cours d’assises pour juger les cas de terrorisme sont exclusivement composées de magistrats professionnels ».

            Major, je suis désolé de devoir défendre les jurés de cours d’assises contre vos affirmations, mais je vais le faire :

            J’ai tenu de la bouche même d’un ancien président de la cours d’assises de Bobigny, que les jurés dans une affaire mafieuse se faisaient repérer par les petits copains dans la salle, attendre à la sortie des audiences et menacer physiquement directement en cas de condamnation sévère de leurs comparses.

            Et dans ce cas, bien sûr aucune escorte pour assurer leur sécurité; en tant que particuliers…qu’ils se débrouillent…

            Résultat : les jurés ne venaient plus aux audiences, ce qui est parfaitement compréhensible et auxquels je donne entièrement raison.

            De là est venue la nécessité dans certaines affaires lourdes d’employer des magistrats professionnels pour faire le travail.

            Dans une société qui vous interdit d’être armé et dont la contrepartie devrait être la sécurité assurée par les services publics, qui dans ce cas sont totalement défaillants, il est parfaitement normal qu’un citoyen refuse de jouer le jeu, et c’est ce que je ferais sans hésiter une seconde en pareil cas.

            La lâcheté n’est pas de mon côté mais du côté d’un système pervers qui me met dans une situation impossible pour m’accuser ensuite de me défiler.

          2. Pheldge

            Major, je compatis pleinement aux souffrances endurées par Mme dans sa vie professionnelle, néanmoins cela ne réfute aucun des points soulevés par sam. Et ta conclusion, me semble un peu … chose.
            Le système US a, selon moi, le gros avantage de faire participer le peuple activement au travail judiciaire. Et,je suis d’accord avec sam , nos « jurys populaires » sont plus que fortement influencés par les magistrats, genre « eux ils s’y connaissent mieux que moi, c’est des pros, je vais dire comme eux » .

              1. sam player

                Merci Major pour le lien. D’accord avec Pheldge, tu ne réponds pas à la question. Je te dis que le pain est raci et tu me réponds que la dinde est succulente.

                Pour les autres et pour info il faut taper « parole de jurés » pour avoir accès aux témoignages. Très peu de commentaires sur la façon dont se déroule les délibérés sauf dans le n°1 qui semble être une compil et je lis entre autres :

                « J’ai apprécié notre relation franche et simple avec le Président bien que celui-ci savait exercer une influence nette sur « l’intime conviction » des jurés ! »

                Un autre avantage du système US c’est que pour avoir une unanimité il faut aller au bout du bout des débats alors qu’un france on pourrait avoir un vote pratiquement dès l’entrée en salle des délibérés et ressortir immédiatement avec une simple majorité des jurés voire une minorité des civils comme dit ci-avant.

                L’expression « ça s’est joué à une voix près » revient souvent.

            1. Bonsaï

              Il est vrai que dans les meilleurs polars US, c’est toujours les jurés populaires qui tiennent le haut du pavé et qui sont exemplaires là où les magistrats peuvent être « tordus »…

              1. sam player

                Oui l’arbre et les séries US sont assez formatrices pour permettre au citoyen de connaître le fonctionnement de sa justice. Pour un peu en france on connait mieux le système américain que le nôtre !
                Certaines réflexions sont assez marrantes d’ailleurs en france, genre « vous avez un mandat de perquisition? » ou la lecture des droits ou « je veux parler à un avocat »
                Pour ce dernier (l’avocat) c’est du temps où il n’y avait pas accès immédiat à un avocat et c’est là qu’on se rend compte de la misère de notre système judiciaire.

                A noter : mettre des jurés 100% pro est une demande actuelle des magistrats pour rester dans l’entre soi. On mesure ainsi que notre justice ne tient vraiment pas à grand chose.

              2. Higgins

                Voir l’excellente série « The good wife » qui a en toile de fond la justice US. On y découvre certes ses avantages mais aussi ses inconvénients réels. Je recommande notamment l’épisode où une personne préfère plaider coupable et être condamnée plutôt que de risquer un procès au résultat toujours aléatoire (dans ce cas, le spectateur apprend qu’elle est clairement innocente et pourtant). Évidemment, nous, on a droit à « Alice Nevers, le juge est une femme » ou autre connerie de même acabit.

                1. Pheldge

                  Mais que c’est beau, le Major dont on connait la sensibilité pour tous ce qui touche à la justice, bicauze comme il le rappelle, sa tendre moitié, nous propose quand même une série US qui s’appelle « The good wife » ! tant d’amour sous entendu dans ce choix particulier parmi la bonne centaine de séries disponibles, au premier rang desquelle « Law & Order » bien sûr…
                  Major, tant de dévouement à l’amour conjugal, ça m’émeut ! 😉

                2. sam player

                  Major, uhm !
                  Que quelqu’un préfère plaider coupable car il a tout contre lui tout en étant innocent, ça veut juste dire qu’il préfère une peine moins lourde que celle qu’il aurait en passant devant les jurés qui eux ne se diront pas qu’il a toute contre lui, mais le verront coupable.
                  C’est de la gestion du risque vu qu’il pense que tout en étant innocent un jury pourrait le condamner sûrement.

  15. Gossein

    Taisson, si force doit finir par rester à la loi, il est inéluctable que des centaines de magistrats devraient quitter leurs fonctions sur le champ ! La plupart d’entre ceux-ci émanant des cadres de cette institution judiciaire. À commencer par ceux enfreignant la loi au profit d’intérêts crapuleux, et bénéficiant pour ce faire de l’appui de la Chancellerie.
    Leur opposition à l’application de lois étant dans ce cadre un délit prévu par l’article 432-1 du Code Pénal. Ce qui pourrait faire plusieurs centaines de magistrats, sur les quelques 8800 dans cette fonction. Une véritable décimation fondée en droit !
    Sans parler de tous ceux enfreignant leur ambigu serment de magistrat,  »article 6 », ou » l’article 43′ pour certains membres du C.S.M. Ces manquements réalisés au profit de groupes de pression politiques prouvent déjà la virtualité de leur  »indépendance », comme ils disent …
    Toutes choses qui n’arriveront évidemment pas dans un pays verrouillé par une oligarchie se cooptant …

  16. Celes

    Cet exemple de stupidité prodigieuse de Hazan me fait penser à Juppé et Mitterrand : la Sécu coûte trop cher ?
    Diminuons le nombre de médecins, fermons le numérus, ainsi il y aura moins de patients.
    Résultat ? Pas tellement plus de patients mais pas assez de médecins, et la Sécu coûte encore plus cher.

    1. albundy17

      Dans la même veine, ils ont interdit aux mutuelles de rembourser plus de 2 fois les plafonds SS aux praticiens hors forfaits dans le but évident d’en détourner la clientèle vers…. ben on sait pas vu qu’il n’y en a pas assez ^^

      Ari et pheldge déjà débarrassé de leurs prostate s’en moquent, mais apparemment si je devais y passer un jour va falloir que je vende un lingotin

        1. Aristarkke

          Un équipement typiquement masculin qui ne devrait pas vous soucier sachant que vous en avez de typiquement féminins qui ne vieillissent pas toujours harmonieusement, eux aussi…
          Au risque d’écoeurer Philou, je suis toujours entier pas coupé. De la qualité comme on n’en fait plus!!!
          😛

            1. MCA

              MDR,

              Une fois n’est pas coutume, mais je vais défendre Bonzaï,

              Il est vrai que la prostate est un peu comme l’arlésienne, on en parle beaucoup mais on ne la voit pas souvent!… d’où sa question pertinente… :o))))

          1. Pheldge

            Papet, à ta place je ne ferais pas trop le fier, parce que vu ton âge, c’est qu’elle doit-être toute desséchée et ratatinée, bref fossilisée, comme le reste de ta personne 😉
            Par contre, pour te rassurer sur mon état, je te propose de me faire « évaluer » par une personne ayant toute ta confiance, lors de mon prochain séjour en métropole : tu as bien une fille, ou une petite fille qui se dévouera 😉

  17. albundy17

    Hé hé, le marronnier du coût de la rentrée scolaire est arrivé. 400 euros de fournitures pour un lycéen… J’en ai un, ça m’a fait moins de 100 euros, y compris la nouvelle calculatrice avec « mode examen » qu’on nous impose d’acheter.

      1. albundy17

        Tout le monde n’a pas besoin de se faire valoir en étalant du pognon.

        Sinon, comme je suis une feignasse, je lui ai filé la cb et il est allé acheter ce dont il avait besoin. Il m’a juste appelé pour la calculante.

    1. Pheldge

      Avant ça , il y a eu l’allocation de rentrée scolaire, qui chez nous fait la joie des restaurateurs … sachant que les enseignants, toujours bien intentionnés, veillent à ce que les parents des « petits riches » achètent suffisamment de stylos crayons et gommes, pour que les « petits pauvres » dont les parents ont dépensé la-dite prime plus sérieusement !

  18. yoananda

    Si je comprends bien pour les libéraux, la vente de drogue devrait être autorisés, voire légale (imposée ?) ?
    Un commerce comme un autre ? ma petite entreprise …
    malgré le ton un peu moqueur, c’est une vraie question. Je suis curieux de savoir ce qu’en disent les libéraux ?
    Pas de crainte que ça n’augmente la consommation je suppose ? (qui est peut-être liée au « plaisir » d’enfreindre ?)

    1. albundy17

      Yoananda, je t’invite a te renseigner sur l’initiative du Portugal, il y a maintenant suffisamment de recul pour en tirer des conclusions et tu risque d’en rester sur le fondement

    2. « Les vices ne sont pas des crimes ».
      Cf Colorado, Uruguay, Portugal, Pays-Bas, etc…

      Il faut aussi se rappeler qu’avant 1970, les drogues étaient en vente libre ou à peu près (toutes). La guerre contre la drogue a été déclenchée « par » Nixon essentiellement pour casser le mouvement hippie et pouvoir cogner sur les ghettos noirs. Les raisons sanitaires n’ont jamais été les vraies.

      http://www.contrepoints.org/2016/04/20/247762-la-guerre-contre-la-drogue-de-nixon-visait-les-noirs-et-les-hippies

      1. Christophe

        Bonjour, c’est un vaste sujet que la drogue… Savez vous ce qui définit un stupéfiant (interdit) ? C’est un produit référencé dans la liste des… stupéfiants 🙂

        Heureusement le sucre raffiné n’y est pas, pourtant c’est addictif et franchement mauvais pour la santé. Il doit donc y avoir quelques autres motivations que le simple vice.

        1. Deres

          La justification quasi officiel de l’interdiction des drogues douces est que ce seraient des passerelles vers les drogues dures. Mais la réalité est que la position officielle est débile puisque dans les faits, la consommation en petite quantité est autorisée et non sanctionnée.

          Amusant d’ailleurs de voir que les mêmes « progressistes » tiennent exactement le discours inverse au sujet de l’Islam et de l’Islamisme … Et que les petites dérives de l’islamisme sont tout aussi tolérés que la consommation personnelle de drogue douce.

    3. sam player

      Autre point pour la libéralisation, ça augmenterait la qualité en ayant des informations sur la composition, des marques, des labels etc…

  19. Christophe

    Concernant les prisons, et comme bien d’autres sujets en France, n’y a t il pas un abandon des pouvoirs publics pour accélérer la privatisation du domaine carcéral ?

    Je constate que c’est souvent ce schéma qui est utilisé pour faire passer la pilule.

    1. Deres

      Privé/public est une choix technique, cela n’a rien à voir avec le nombre de place de prison nécessaire. cela eut juste jouer sur l’aspect « bonne gestion ». Mais de toute façon, en France, si les prisons étaient privés, l’activités seraient tellement corsetés de lois (en particulier pour que le personnel public ne se sente pas en danger) que je pense que les économies possibles seraient minimes (on obligerait probablement le privé à des contraintes plus importantes que le public en fait …).

      1. albundy17

        « on obligerait probablement le privé à des contraintes plus importantes que le public en fait … »

        sans doute, et pour moins cher, ce qui est vraisemblablement possible, à condition que ce ne soit pas le beau frere du donneur d’ordre qui s’en occupe, ce qui est bien le problème de nos sociétés occidentales et l’origine de la diabolisation du mot libéral

  20. René-Pierre Samary

    « Depuis plus de 40 ans, on s’est évertué à croire, dur comme fer, que la gentillesse, la compréhension, l’ouverture d’esprit, l’adaptabilité, les solutions alternatives et l’humanisme à doses chevalines permettraient d’édifier une société douce, humaine et joyeuse dans laquelle l’égalité parfaite régnerait enfin. »
    Bien évidemment, patron. Et cela n’a rien à voir avec la féminisation des esprits, sans doute.
    Le dialogue est supposé résoudre tous les problèmes. Le féminin croit en la toute-puissance du verbe.
    Nous avons des armées d’éducatrices, de sociologues, de psychologues. Et d’un autre côté, les fortes paroles de ce djeun : « les éducateurs, je leur pisse à la raie.

  21. jeans82

    Pourquoi les politiciens se préoccuperaient-ils de la rénovation des prisons. Même en multipliant les mises en examens ils ont au final très peu de risques de se retrouver derrière les barreaux.
    Et de toute façon, ils ont droit aux cellules V.I.P.
    Alors, il n’a pas de problèmes… Ils savent très bien ce qu’ils font…

Laisser un commentaire