Crèches dans les mairies : bien sûr, « il y avait urgence à statuer ».

La France de Hollande, c’est un peu l’autre pays du chômage. C’est aussi le pays des cités émotives, pardon sensibles. C’est ce pays où la police est massivement utilisée pour traquer les automobilistes qui polluent, roulent vite, et oublient leur clignotant dans un sens giratoire, mais pas pour pacifier les endroits un peu trop festifs. C’est le pays dont les industries ferment, les grandes entreprises s’expatrient, l’éducation s’étiole, la misère et l’insécurité s’étendent. Mais surtout, avant tout ça, au-delà de tout clivage partisan et de tous les autres dangers, depuis le terrorisme jusqu’aux crises économiques, la France est confronté à un problème gravissime : celui de la présence des crèches dans les mairies.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Comment ça, vous ne pensez pas que ce sujet soit d’importance ? Et pourquoi donc ne serait-il pas mis sur le tapis, une nouvelle fois, avec la lourdeur et la balourdise que nos institutions, nos médias subventionnés et nos hommes politiquent affectent dès qu’il s’agit de noyer les Français dans un écran de fumée ? Oui parce qu’après tout, s’il était au menu il y a déjà quelques mois, pourquoi ne pourrait-on pas remettre le couvert ?

En effet, en novembre 2015, la classe politique frétillait déjà à débattre pour savoir s’il fallait ou non interdire les crèches dans les mairies. À l’époque, l’inénarrable François Baroin, président de l’Association des Maires de France, prenait courageusement la parole pour occuper l’espace médiatique avec cette question palpitante avec un à-propos diabolique alors qu’on en était encore à enterrer les morts et recoudre les plaies béantes des blessés de l’attentat du Bataclan, survenu quelques jours avant.

L’idée de l’époque, transie d’émotion devant l’acte barbare, était qu’il y avait une relation évidente entre les prurits djihadistes observés en France cette année-là, et l’affichage quasiment insolent de symboles chrétiens dans nos mairies et nos institutions publiques. En somme, pour l’association des Maires de France, il fallait aller encore plus loin dans leur définition de « laïcité » en interdisant purement et simplement ces crèches.

Probablement effaré qu’un tel sujet puisse à ce point passionner les maires, que de tels questionnements puissent traverser l’esprit d’élus, et, plus précisément, qu’une telle définition de la laïcité soit ainsi retenue pour commencer à pousser du législatif ou du décret dans les moindres anfractuosités de la République Française, une, indivisible et tatillonne, le citoyen lambda pensait néanmoins, arrivé décembre 2015, en avoir fini avec ces calembredaines fumeuses.

Malheureusement, onze mois plus tard, il n’en est rien.

On apprend ainsi que le rapporteur public du Conseil d’État a recommandé d’autoriser l’installation des crèches de Noël dans les bâtiments administratifs sous certaines conditions.

terreur-sur-la-republique-une-creche

C’est qu’on ne dérange pas le Conseil d’État pour des peccadilles, voyez-vous ! Il faut que la question, d’ordre juridique et social, soit d’importance et implique toute la société pour les prochaines décennies. Tel le courageux laboureur traçant obstinément à la force de ses bras puissants des sillons à la fourchette dans sa confiture d’abricots, le Conseil d’État a décidé de laisser une trace durable dans le champ des possibles législatifs français et de bien préciser pourquoi et comment les crèches pouvaient revenir dans les mairies, ainsi que ce qu’il entendait par « laïcité », concept pourtant largement éclairci depuis 1905.

Et les conclusions du Conseil sont claires : c’est bon, ok, on peut mettre des crèches dans les mairies, respirez, tout est prévu, tout est balisé, la loi est enfin claire. On peut, sous conditions, qui pourraient donner lieu à un Cerfa, repère administratif indépassable dans la République du Bisounoursland : il faut que la crèche soit exposée de façon temporaire (parce qu’une crèche 365 jours par an, c’est louche et pas très très laïc, ça, mon bon monsieur), qu’elle ne s’accompagne d’aucune démonstration prosélyte (fini les grandes cérémonies religieuses au milieu de la mairie), et que cette crèche revête le « caractère d’une manifestation culturelle ou au moins festive ».

La France est sauvée. Vous pouvez reprendre le cours normal de vos activités et surtout, surtout, ne pas vous demander pourquoi on s’est embarrassé de ce genre de questionnements dans le contexte actuel, pourquoi toutes ces amusantes polémiques ont ce délicieux parfum de Pépone contre Don Camillo au pays des 400 fromages et pourquoi on essaie à tout prix de monter en mousse ces histoires de laïcité qui, il y a 10, 20 ou 50 ans de cela, après des décennies de fonctionnement correct de la loi de 1905, ne semblaient poser aucun problème.

Surtout, surtout, n’essayez pas de comprendre dans les articles parus ici ou là pourquoi la véhémence des propos s’y affiche à coups de « il y avait urgence à statuer » qui permettent d’insister sur l’absolue nécessité de s’agiter sur le sujet.

Personne ne semble vouloir faire remarquer que ces crèches, dans ces mairies, s’y affichent depuis des lustres, et que si un problème devait avoir eu lieu depuis 1905, il aurait largement dû être signalé avant. Passé la centaine d’année, on peut raisonnablement parler de tradition et envoyer balader les petits excités de l’anticléricalisme de combat, babtous individus ô combien fragiles qui combattent systématiquement tout ce qui peut les choquer.

Au prétexte de laïcité, ils sautent sur l’explication aussi facile que foireuse que seule une République à l’athéisme chimiquement pur saurait éviter les affres d’un terrorisme religieux et s’engagent dans la poursuite de ce qui est, en fait, un ensemble de traditions qui définissent, par leur existence, le tissus même de la société française. Pour ces nigauds insupportables, la République française ne serait pas assez solide pour supporter une crèche dans une mairie. Bel aveu de défiance de leur part.

Du reste, on ne peut s’empêcher de rapprocher le combat de cette engeance, toujours plus irritant de stupidité, du combat tout aussi intolérable des hyper-religieux qui réclament, à chaque fois qu’une occasion se présente, qu’on adapte la République à leurs desiderata. À l’inverse des premiers qui se verraient bien nettoyer les religions à l’acide chlorhydrique et en décaper toute trace d’un pays qui baigna pourtant dedans pendant plus longtemps que la République n’existe, les seconds goûteraient avec un plaisir tout aussi évident qu’on modifie les habitudes, les us et coutumes pour accommoder leurs dogmes. Au milieu, le citoyen qui entend ne se faire déborder ni par les uns, ni par les autres, n’ayant pour tout discours que celui du bon sens et des habitudes fermement installées, a bien du mal à se faire entendre.

Et ce d’autant plus que les institutions, les médias et les politiciens ne font leur beurre qu’en tendant l’oreille aux avatars colorés et frétillants des deux premiers groupes, largement minoritaires, au lieu de sagement les ignorer (voire de les mépriser) et se concentrer sur le troisième, très majoritaire et surtout embarrassé de problèmes autrement plus prégnants que ces conneries périphériques de taille nanométrique.

La France et les Français sont maintenant à ce point englués dans ce genre de questionnements subalternes crétins que plus personne ne semble assez lucide pour se lever et dire « assez ! ». Il n’est plus temps de se regarder le nombril pour trancher dans des questions de laïcité que la force de la coutume et des habitudes ont déjà largement tranché. Ce « débat » et ces avis juridiques de microcosme ne font qu’entretenir la défiance des Français pour leurs institutions, leurs politiciens et leurs médias qui montrent tous les jours leur médiocrité abyssale, et, pire, leur envie renouvelée de s’y vautrer.

Assemblée : CPEF

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires213

  1. Le Gnôme

    La légende dit que lors du siège ultime de Constantinople en 1453, la principale discussion des habitants était de savoir de quel sexe étaient les anges. Nous sommes devenus byzantins.

  2. Serpico

    « envoyer balader les petits excités de l’anticléricalisme de combat, (babtous) individus ô combien fragiles »

    Ho ho ho, pas mal !

    1. Calvin

      Comme j’envie ces anticléricaux de combat capables de pourfendre des statues de Marie, de blasphémer l’Eglise Catholique, de vomir la religion à moins de 3000 km de l’Etat Islamique.
      Quel courage, quelle détermination, ….

  3. Nathalie Gaumé

    Burkini pour l’été et crêche pour la trêve hivernale. Marronniers de la presse quotidienne française. Et pendant ce temps le bateau coule normalement.

  4. Bonsaï

    Pour en revenir à Byzance (voir plus haut), le problème ici c’est que les barbares sont déjà dedans. Et ils sont aussi au pouvoir…
    Lorsque les dirigeants d’un grand pays comme la France se demandent s’ils peuvent continuer à tolérer des rituels culturels aussi marqués que les crèches de Noel, on comprend soudain avec effroi que ces gens sont des vendus. Soit ils ont baissé leur pantalon, soit ils ont été achetés.
    Toujours est-il qu’ils contribuent volontairement à cette destruction programmée qu’il faudra bien un jour ou l’autre interroger…

    1. Calvin

      Ils ne sont pas tout à fait barbares, nos hommes au pouvoir. Incultes, veules, traitres, incompétents et voleurs, ils sont barbares dans leurs coeurs et notables à l’extérieur.

        1. Pheldge

          Attends, ô Gnôme, vas-y, à cette époque, les barbares c’était les non-grecs, non ?

          D’ailleurs ses descendants, à Flavius Stilichon ont émigré sur le nouveau continent, et fondé la célèbre Stilichon Valley !

      1. Lorelei

        C’est ce que je leur reproche: ils sont incultes. Aucune culture économique, aucune culture artistique, aucune culture littéraire, aucune hauteur de vue.
        Ils nous condamnent à subir leurs conneries qui reviennent perpétuellement parce qu’ils ne connaissent rien à rien. Et ça engendre leur incompétence et leurs traîtrises.

        1. BDC

          En parlant d’incultes, ça me rappelle notre Moviet Suprême : « tuer un prêtre, c’est profaner la République », comme si la Révolution française avait été bisou avec les curés. Pourvu qu’ils laissent les crèches tranquilles en Vendée !

          1. Pheldge

            « Moviet Suprême », ô redoutable et spirituelle beauté des campagnes, vous fîtes mon jour, comme su’ils disent les américains …

                    1. Pheldge

                      Environ une fois tous les 28 jours …
                      (ahhh, merci Caton, je vais encore me faire bien voir auprès des dames, que tu me fais causer à dire des trucs 😉 )

                    2. BDC

                      Eh oui Bibi, Pheldge est désormais Maître des fleuves rouges rubis, qui subissent des mouvements de marée, si si !

                1. BDC

                  Monsieur Caton, en tant que laudateur des surnoms, vous devriez pouvoir retrouver le véritable auteur. Je n’aime pas m’approprier ce qui ne m’appartient pas, mais ici entre les Révolutions française, russe, et l’audace présidentielle, elle avait toute sa place.

  5. Calvin

    Bon…. Je me suis levé, et…
    J’ai crié, crié : « Assez ! »
    Pour qu’ils s’arretent.
    Et j’ai pleuré, pleuré, mon dieu, qu’ils sont trop bêtes…

      1. Calvin

        Ouais mais non, assez, ce n’est pas pour qu’ils reviennent… Et puis comme ça rime avec chiennes, j’ai pas voulu me mettre la gente féminine à dos qui, comme on le sait, manque d’humour !
        😉

                1. Calvin

                  Et j’en profite !
                  Le pire, pour l’interdiction de la fessée, c’est que ce ne fut pas une demande des enfants ou même des parents mais bien une exigence d’adultes n’ayant pas d’enfants eux-mêmes !
                  😉

                  1. Bonsaï

                    Sieur Calvin, prenez garde de ne pas devoir relever un duel à l’épée sans même savoir pourquoi :
                    « jemprofite » a déjà un copyright, si vous voyez ce que je dire…

              1. Pheldge

                c’était pour souligner que dame BDC « la gente » avait lu … mais la réponse s’est perdue dans le fil, et je vois que tu as éludé ma suite 😉

                  1. Pheldge

                    En fait val, quand tu étais à la réunion, je sais que tu as sévi chez un grossiste en grains et riz, et qu’il y avait eu une sombre histoire de grains mélangés mal triés… on a donc dit
                    « Val et riz trié : voleur ! » 😀

                    1. Pheldge

                      tu peux en changer, BDC l’a fait. Je te suggère « Lise » pour rester dans le ton – et même dans le quart ton ! 😉

          1. Aristarkke

            Gent dans le sens d’espèce, d’ ensemble d’individus est invariable puisqu’il est du genre féminin et n’a donc pas besoin de « e » terminal.
            En revanche, employé comme adjectif, on parle bien de gente dame…

  6. Pat

    « Tel le courageux laboureur traçant obstinément à la force de ses bras puissants des sillons à la fourchette dans sa confiture d’abricots… » Joli ! On dirait du Desproges.

  7. Taisson

    Dans l’espoir de bien s’en tirer et de sauver leurs petites affaires, les collabos vont toujours au devant des désirs de l’occupant..
    La dernière fois, ils n’ont quand même pas tous sauvé leurs miches, mais ce coup ci, leur victoire est quasi certaine.
    Les crèches, c’est juste un prétexte, de la fumée pour gogos !

    1. Bonsaï

      Sauf que les collabos vont être balayés aux prochaines élections.
      En tous cas, ce sera la dernière chance pour ne pas aller dans ce sens que certains voient déjà comme étant celui de l’Histoire !

        1. albundy17

          J’allais le dire, on aura leurs siamois à la place.

          Certains évoquent la candidature de Herr Walls si roblochon se désiste, s’il était élu faudra prévoir l’élargissement des portes à l’Élysée, que sa tête puisse passer

          1. Calvin

            Pour les portes, c’est plutôt simple, il suffit de s’inspirer de celles évasées en haut du Moyen-Orient.
            Bref, une Sublime Porte pour notre Valls que vaille.

          2. Pheldge

            Bin pour Manolo, il faudra attendre 2022 :
            lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/manuel-valls-se-range-derriere-francois-hollande-24-10-2016-2078110_1897.php

              1. Pheldge

                puisque tu as ouvert la voie ,.. au moins vu les défécations défections dans l’entourage du gros nul, il ne risque pas d’avoir à faire la queue ! 🙂

  8. Gerldam

    A propos de cette soit-disant laïcité qui cache à peine une faiblesse insigne pour les musulmans qui nous donnent des feux d’artifice du 14 Juillet particulièrement festifs, il faut lire le dernier livre de Philippe de Villiers « Les cloches sonneront-elles encore demain ». Il est temps que les bisounours « pasdamalgam » se fassent virer un kolossal coup de pied au cul.
    Et qu’on laisse les crèches s’installer partout où il y a des gens pour les monter et les admirer..

  9. Val

    Dans la même veine , une de mes connaissances franc mac honnête (suffisamment rare pour être souligné ) m’a raconté sa dernière « tenue » : le sujet traitait de la montée de l’antisémitisme en Europe . 99,99% de l’indigeste et poussive logorrhée fustigeait l’extrême droite chrétienne extrémiste et galopante, une petite phrase minuscule mentionnait l’autre religion, dite de paix et d’amour . Ma source , agnostique , a demandé s’il ne manquait pas 50% de l’explication à cette montée de l’antisémitisme et ce qu’il en était au sein de l’islam . Un long silence s’en est suivi , pas même interrompu par les mouches.
    Depuis toujours , l’ennemi réel est la religion chrétienne , ils s’allieraient avec le diable s’il fallait pour éradiquer. Alors , des crèches dans les mairies , vous n’y pensez pas …

    1. Calvin

      Bah, c’est juste que Marie ne doit pas faire d’ombre à Marianne et que Joseph n’éclipse point François étriqué dans son Jardin des Dindes.
      Les iconoclastes ont choisi leurs cibles.
      Pour ces pleutres en carton-plâtre, le pâtre leur fait moins peur que le pitre.

  10. Turin

    Cela montre surtout que nos politiciens obtus sont tombés dans le piège de l’islam, qui consiste à relancer les guerres de religions. Mais, à vrai dire, fallait-il cela pour démontrer qu’ils sont incapables de voir plus loin que le bout de leur nez ?

    1. Lorelei

      Merci également pour les commentaires: de la culture et des rires. Moviet Suprême, rubicon, contrepèteries, Boris Vian, … Aujourd’hui festi – val !

  11. kekoresin

    Pourquoi les français n’y voient que du feu et que ces histoires les intéressent haut plus haut des cieux, c’est qu’ils sont soit des ânes, soit des bœufs. De plus, la grotte est un lieu formidable, à température constante et éligible au statut BBC. Faire des crèches, c’est donc inciter à vivre en troglodyte et donc sauver la planète!

    Pour ma part, je ne croit pas en la « ymaenculé conception ». D’ailleurs, ce serait vachement sympa de célébrer la conception tout court, soit tous les 25 mars. On pourrait ainsi voir dans les mairies des scènes colorées avec Marie, Joseph et Gabriel faire des galipettes dans la paille pour fêter le printemps qui chante. Ca relancerait l’industrie du santon… Pour faire bonne mesure, il faudrait également satisfaire aux exigences nicabiennes. Mahomet avec ses nombreuses épouses assurerait le spectacle avec un gang bang du feu d’Allah! Pour les Juifs, faut voir avec Hollywood, pas sur qu’on ait les moyens…

          1. kekoresin

            Sinon c’est plus aussi musical. Et puis le renne c’est gustativement assez intéressant pour faire du stock. Tu aurais pu poser la question pour la gouine, mais si ton truc c’est le renne… 🙂

            1. Pheldge

              Mais, chacun sait qu’une scie est gouine ! de même que dans la banque on dit « qu’une scie aime les taux » !

              Et encore , je te passe « la scie, chienne d’infidèle » … 😉

    1. Vassinhac

      précision technique : l’immaculée conception n’a rien à voir avec la conception de Jésus, mais avec la conception de Marie. C’est Marie qui est conçue sans péché, ce qui est indépendant de l’existence ou non de rapports charnels ultérieurs.

  12. Villon89

    Le moindre village français dispose en son centre d’une église. Doit-on les démonter et les reconstruire à la périphérie afin de ne pas heurter les sensibilités ?

      1. bibi

        Il faut raser les églises et les remplacer par des bâtiments laïque œcuménique qui les vendredis serviront de mosquée le samedis de synagogue et les dimanches matin de 8h à 10h de temple et le dimanches de 10 à 12h d’église, le reste de la semaine ils pourront servir de salle de shoot, de club échangistes, de boucherie charcuterie, …

          1. bibi

            On est pas obligé d’utiliser du cochon pour faire de la charcuterie, on peut très bien en faire avec de l’âne, ou avec des infidèles mais pour ça il faut qu’ils soient correctement égorgés.

  13. Rastapopoulos

    Ok avec l’article mais juste un point : Depuis quand il est de la responsabilité d’une mairie d’organiser des crèches ?
    Parceque je doute que ce soit fait avec les deniers de l’église !?
    Mon but n’est pas de tirer sur les creches (je m’en fous, je vais pas les voir si j’aime pas ca) mais c’est fatiguant de voir des maires cramer des tonnes de pognon pour faire plaisir ou pour donner l’impression qu’ils font quelques choses.
    Ne faites rien, c’est justement ce que l’on souhaite !

    1. bibi

      L’article n’est pas sur l’opportunité de dépenser de l’argent du contribuable pour la réalisation d’une crèche,mais sur le fait que l’exposition d’une crèche dans une mairie plus d’un siècle après l’instauration de la loi de 1905 fasse aujourd’hui débat au point qu’il faille remonter jusqu’au conseil d’état pour autoriser la poursuite des us et coutumes.

      En Provence les halls des mairies servent souvent de salle d’exposition à des concours de crèche qui permettent aux fabricants de santons de mettre leur travail en avant.

    2. Pheldge

      les mairies , via les services sociaux, l’aide aux personnes âgées, la gestion de leur personnel; fêtent Noël depuis bien longtemps. Et ça n’a jamais jusqu’à un passé récent gêné ni choqué personne ! la crèche en est un avatar, et son coût est dérisoire , par rapport au reste des festivités « païennes », repas, cadeaux , fêtes … et autres actions de clientélisme auxquelles s’adonnent TOUTES les municipalités depuis bien longtemps, encore une fois sans déranger personne.

      1. Rastapopoulos

        Je ne dis pas le contraire. Je n’ai rien contre les crèches. Il est juste inadmissible que les mairies organisent des crèches, des spectacles, des colloques, et je ne sais quoi encore.
        Une crèche j’en ai une dans mon salon du 1 décembre au 10 janvier. J’ai pas besoin de celle de ma mairie.

        1. Pheldge

          c’est du marketing politique, rien de plus … quant à l’étendue des compétences de la mairie, hélas, les administrés sont ceux qui réclament toujours plus de « distractions gratuites » ou de prises en charges diverses …
          Nous sommes quand même en République Démocratique Socialiste et Populaire de France, non ?

        2. bibi

          En quoi cela pose un problème qu’une mairie mette à disposition de ses administrés à titre gracieux ou onéreux une de ses salles pour que se tienne une exposition?
          Évidemment si la mairie finance un exposition avec l’argent des contribuables c’est un autre problème mais dans les 36000 mairies que compte la France toutes les crèches ou arbres de noël se trouvant dans le hall ne sont pas financer par les deniers publics.

    1. sam00

      Étrangement, l’histoire de la « race noire » dans l’alerte enlèvement de la semaine dernière a fait beaucoup plus de bruit dans les médias …

  14. Higgins

    L’état veille sur notre sécurité quoiqu’en dise notre hôte dans son persiflage quotidien ou certains commentateurs souvent prompts à fustiger la douce mais ferme tutelle de la puissance publique. Jugez-en plutôt.
    Ce matin aux alentours de 11h00, j’arrive de ma lointaine province sur la capitale via l’A10. Trois radars étaient en embuscade sur 4 km. Pour ceux qui connaissent, il y a le radar fixe situé après la sation service au sommet de la côte avant que l’autoroute ne descende vers la bifurcation de la Francilienne et de la N118. Le premier radar était situé 1 km avant dans la montée, le troisième était dans une voiture banalisée dans la rampe d’accès de la 118. Ça, c’est de la lutte pensée contre la délinquance routière ou je ne m’y connais pas. Je respire enfin.

    1. Higgins

      Évidemment aucun lien entre ces machines à cash et les besoins financiers du Leviathan, c’est juste la sécurité du sans-dent qui compte.

    2. René-Pierre Samary

      D’après Hidalgo, il y a des salauds d’automobilistes « qui manœuvrent pour se garer et créent des ralentissements ». J’espère, major, que vous vous êtes contenté de tourner en rond dans la capitale, sans vous garer nulle part, et que vous avez repris l’A10 (avec un petit excès à 90 euros, ce serait gentil de votre part : 5 km/h flashés, un enfant libyen sauvé).

      1. bibi

        Il faut interdire de circuler dans Paris tous les véhicules qui ne sont pas équipés d’une assistance aux manœuvres de stationnement (cela ne concernera évidemment pas les véhicules avec chauffeur de nos élus).

  15. Bonsaï

    HS à l’occasion du démantèlement jungle de Calais.
    On apprend qu’un rapide calcul donne une majorité de ressortissants soudanais parmi les migrants du camp.
    Anglophones, noirs et musulmans, ça ne va pas faciliter la communication dans les villages de la France profonde…

    1. Calvin

      Mieux vaut des soudanais que des soudards nés du collectivisme.
      C’est quand même marrant que l’on fasse des stats ethniques à Calais alors que c’est interdit pour le reste du pays…
      Est-ce un revirement soudan ou une manoeuvre électoraliste ?

      1. Bonsaï

        C’est justement quand c’est interdit qu’il devient intéressant de le faire.
        Pour les assoces et autres assistants divers et variés, c’est un jeu d’enfant. Et qui plus est, cela permettra de constituer des dossiers historiques, maintenant que tout le monde va se disperser aux quatre coins de la France.
        C’est vraiment de l’obscurantisme moyenâgeux, on déplace des migrants mais on ne veut rien savoir sur leur langue, leur provenance, leur ethnie. Complètement anti-scientifique, le syndrome de l’autruche, la marque du hollandisme…

        1. Calvin

          C’est la marque du constructivisme, du collectivisme, de l’étatisme : considérer les groupes de gens comme des ensembles homogènes et masquer les individus derrière.
          On parle alors des immigrés (peu importe l’origine et le parcours de chacun), des riches, des commerçants, des ceux-ci, et on bâtit des politiques dessus.

          1. Bonsaï

            C’est bien ce que je dis, quand on n’a plus le droit de nommer les choses et les gens dans leurs propres détails historiques, on est bien dans une figure du totalitarisme.
            Quant à mon rapide commentaire de 13h 17, il faisait allusion de manière imprécise à un reportage du Monde qui suivait les premiers départs de la jungle en notant que ce matin les Soudanais étaient majoritaires. Ce qui est bizarre, parce qu’ils sont généralement anglophones et devraient donc préférer la Grande-Bretagne.
            Et voilà, quand on nomme librement les choses, les problèmes se dénouent plus facilement !

            1. Jiff

              « Dans le socialisme, il n’y a pas d’êtres humains, »

              À l’exception toutefois notable des membres constituants la nomenklatura…

              « et une haine incommensurable des autres. »

              C’est réducteur et incomplet: « et une haine incommensurable des autres qui z’ont plus que eux, passkilon voléopeup; salops deurich » (auretograf™ nvb © 2016)

    2. albundy17

      80 % de soudanais apparemment.

      Sarko a tout à l’heure remis cohen a sa place en lui disant qu’il disait grosso modo des conneries à propos des « réfugiés », pour une fois le patrick a fermé sa gueule.

      Le discours de sarko: si ce sont des réfugiés politique ou suite à la guerre, on leur donne des papiers, sinon on fait comme les rosbifs, on les renvoie chez eux.

      En filigrane, le dispatching sur la france permettra d’enfin traiter les dossiers et commander les charters

      1. Aristarkke

        A condition que les gentils membresmigrants restent bien sagement là où on les aura éparpillés en attendant les résultats de processus administratif. J’ai comme l’impression que la police et la gendarmerie vont bientôt avoir la recherche de migrants évaporés dans ses besognes quotidiennes…

  16. kekoresin

    Ou l’art de se préoccuper du répertoire joué par l’orchestre qui donne du crin crin sur le pont du Titanic.

    Nos clowns malfaisants, quand ils ne sont pas occupés à percer des trous dans la coque du rafiot France, essayent de rameuter les passagers transis de peur ou de frustration, pour les fédérer sur le menu du mess. Une fois à table avec chacun son menu adapté à sa religion ou à ses lubies, on chante la marseillaise qui réchauffe les cœurs et on enchaîne avec « Ha ça ira, ça ira, ça ira, suivant les maximes de l’évangile, du législateur tout s’accomplira. Celui qui s’élève on l’abaissera, celui qui s’abaisse on l’élèvera. Le vrai catéchisme nous instruira, et l’affreux fanatisme s’éteindra. Pour être à la loi docile, tout Français s’exercera. » Et les français chanterons jusqu’à ce que de la vase envahisse leurs petits gosiers de post communistes…

    1. BDC

      Ô Maître Pheldge, moi qui vis mâle en voyant Frankie goes to H, vous me surprîtes encore ! Un clip d’un autre opus est davantage connu …

        1. BDC

          Vous voyez, on peut ne pas s’attarder sur la tessiture de la voix du chanteur ou sur la qualité artistique de l’œuvre, mais entre ces 2 clips qui seraient auto-censurés de nos jours, je ne sais pas lequel serait jugé le plus licencieux.

      1. sam00

        @Val : ça fait longtemps que l’on sait que les hommes politiques de ce pays n’ont plus de couilles … pas besoin de crédit d’impôts, il ont déjà été opérés tout jeunes … et hontectomisés aussi 😉

          1. Pheldge

            « castrer les cochons, les petits et les vieux », diantre Très Merveilleuse, vous m’effrayez , je vais de ce pas dire à Aristarque de bien se planquer, car il émarge dans les trois catégories susvisées … 😉

            1. Aristarkke

              C’est aimable (mais intéressé aussi) de te préoccuper de ma petite santé. Toutefois, comme tu n’es que 10% plus jeune que moi et que je suis très âgé, il n’est pas sûr que nos bourreaux feront vraiment la différence, voire même que tu n’y passes pas le premier…

  17. JiJiBé

    « ne font qu’entretenir la défiance des Français pour leurs institutions, leurs
    politiciens et leurs médias qui montrent tous les jours leur médiocrité abyssale, et, pire, leur envie renouvelée de s’y vautrer »

    Alors hier soir après une balade avec madame et les chiens dans l’air pur des alpages au milieu des couleurs mordorées* et autres senteurs champignonnesques automnales, traquant le chamois à la jumelle et craquant devant le vol sauvage du gypaète barbu** m’est venue une réflexion mathématique dominicale et apéritive :

    A propos de ce gouvernement et des politiques en général, si on pose l’équation suivante :

    Incompétence notoire + Mégalomanie vertigineuse + Mensonges récurrents + Veules dérobades + Duperie endémique + Cupidité inextinguible + Nullité insondable + Inanité aveuglante + Narcissisme maladif + etc..

    La réponse est indéniable = La médiocrité absolue institutionnalisée dans la débandade générale.

    Sauf que les manifestations burlesques de tout ce petit personnel contempteur qui s’autoproclamme « élite » sont devenues tellement outrancières, arrogantes, méprisantes et démesurées qu’elles devraient apparaître comme équivoques et suspectes à tout un chacun et éveiller consciences et réflexions.

    Parce que toutes ces qualités qu’ils affichent sans la moindre décence ne doit pas faire oublier qu’ils sont tout de même un peu intelligents et surtout bien informés.

    Sans avoir recours au calcul intégral pour la résolution de cette équation, mais ce n’est qu’un simple avis, ma perception est qu’ils savent plus ou moins que nous sommes en phase terminale de systèmes économiques classiques défaillants, de fausses théories climatiques et occultation de phénomènes à venir, de situations conflictuelles latentes à tous niveaux de la planète et qu’ils se précipitent tous pour laper dans la gamelle que nous leur remplissons au quotidien et se gaver sans honte ni honneur.
    Et après eux le déluge, chacun pour soi et Dieu pour tous.

    Sur ce je retourne à mes senteurs automnales et à un petit Lagavulin bien mérité.

    * mordoré, c’est beau hein…pas mort de rire
    ** rien à voir avec les migrants poilus qui débarquent aujourd’hui dans nos savoyardes montagnes

    1. Pete Boole (mathématicien amateur)

      Vous souhaiteriez acquérir quelques « solides notions » de calcul différentiel, je peux vous faire un prix …

      1. JiJiBé

        Merci pour votre offre désintéressée, pour ce qui est du calcul booléen je suis équipé.

        D’ailleurs sauf erreur vous devez être au paradis des mathématiciens emmerdeurs depuis un siècle et demi au moins.

        Pardon, çà m’a échappé ! et un autre PETIT Lagavulin pour faire passer.

        1. JiJiBé

          Et juste pour en finir en même temps que mon verre.

          Comme quoi vous enrichissez la teneur de nos deux commentaires.
          On se croit Boole on n’est que cochonnet, nous en avons un exemple à l’Elysée au quotidien.

      1. Pheldge

        Major, ce n’est qu’un civil …il n’a pas ta légendaire résistance, encore moins celle de l’extra-terrestre « qui n’est qu’au raisin » 😉

    1. bibi

      Il faut vous ouvrir aux autres cultures, heureusement qu’il existe encore des cultures non décadente ou l’on ne fait pas du mâle un coupable par nature.

    1. Calvin

      Allons, Sam, cette formule, h16, l’a bien souvent employée.

      Mieux, encore, il a écrit un un article au titre non pas prémonitoire (qui laisserait place au hasard), mais prévu sur facture :
      h16free.com/2011/11/11/11149-hollande-cet-autre-pays-du-chomage
      En 2011, hein !?!
      Avec cette phrase vérifiée : « On pourrait déjà s’amuser à imaginer l’ampleur du déficit que Hollande produira par son premier budget en tant que président alors que la crise fera rage. »

  18. Dr Slump

    J’ai pas lu le billet du jour, juste les 2 premières phrases et puis c’est marre, on connait la suite. S’ils cherchent une solution, j’en ai une toute con:

    au lieu de se demander si on devrait mettre des crèches dans les mairies, on n’a qu’à mettre les mairies dans des crèches, épivala! Les mairies rassemblées avec les marmots de toutes confessions, encadrés par les boeufs, les ânes et les chèvres diplômés d’état, pour continuer d’en faire des moutons bêlants.

    Dr Slump, médecin des catastrophes: il ne les évite pas, il les provoque. Hourra!

      1. Dr Slump

        C’était juste une façon de parler. Bien sûr que je l’ai lu.

        Il y a du génie burlesque dans le cinglant « courageux laboureur traçant obstinément à la force de ses bras puissants des sillons à la fourchette dans sa confiture d’abricots ».

        Je ne redirai pas les qualités journalistiques que je trouve à votre sacerdoce quotidien, mais avec cet humour en plus, c’est pour moi une source d’inspiration.

        Contrairement à ce que j’ai lu chez Boizard, l’humour et l’ironie sont des vertus de civilité face aux monstres qu’elles ridiculisent. Bref. Je pense que je peux reposer l’encensoir, et reprendre une activité normale 😛

        1. BDC

          J’ai noté avec plaisir l’inspiration campagnarde et sarcastique, l’humour acerbe en plus. Un mélange de Jean de La Fontaine et de Luchini.

    1. Bonsaï

      Je note:
      à 22:25 le Maître se penche avec douceur vers le Dr Slump.
      La salle arrête de respirer.
      Et le Maître se retire en souriant. « Pas lu », dit-il.

      (commentaire du bonsaï : là le Dr. Slump vient de gravir quelques échelons…)

    2. Calvin

      Dommage que tu aies raté ce billet…
      Quant à mettre la mairie dans la crèche, c’est déjà fait dans les crèches provençales depuis longtemps avec le santon du Maire.
      La plupart des crèches provençales sont, chaque année, confectionnées en choisissant un village typique du sud, et la mairie du dit village y est régulièrement représenté.
      Et pis, à défaut de Mairie, il y a Marie.

  19. Aristarkke

    A 22H00, le HS devient possible surtout que Monseigneur pourrait en faire le sujet d’une prochaine homélie. L’ UNIS, un syndicat professionnel d’ agents immobiliers est en congrès. Devant la complexité du marché immobilier, de sa réglementation, etc .. devant lesquelles le pov’petit français moyen est perdu, forcément perdu comme les balles qui le sont finalement rarement en réalité, ce syndicat a eu une grande idée à soumettre au gouvernement: faire que la vente, l’ achat, la location, le gestion immobilière, bref tout ce qui relève de l’ usage de l’ immobilier relève exclusivement des professionnels patentés pour être exécuté…
    Parce que l’ expertise, le professionnalisme, toussa ne peut garanti que par l’ intermédiaire d’un pro…
    L’ Union Soviétique n’ est finalement pas vraiment morte… Des métastases ont essaimé…

  20. Nathalie MP

    Il n’y avait certainement pas « urgence à statuer » d’autant que ce sujet « crèche » me parait largement monté en épingle pour des cas très peu nombreux.

    Par contre, une crèche, représentation très précise de la nativité, donc du fait que Jésus est le fils de Dieu, a-t-elle vraiment sa place dans un service public ? Je n’en suis pas si sûre :

    Voici ce que j’écrivais à ce sujet il y a un an :

    « Si l’on applique la Charte de la laïcité dans les services publics à la polémique sur les crèches qui a sévi à Noël dernier, il ressort sans ambiguïté qu’aucune crèche n’est censée décorer un hall de mairie ou de Conseil général, ces institutions étant ouverte au public. Dans cette affaire, il y a eu une intention très nette de la part de Robert Ménard, maire de Béziers, pour ne citer que lui, d’instrumentaliser la foi chrétienne à ses propres fins politiques, c’est à dire la manifestation bruyante de son soutien aux racines chrétiennes de la France. Une crèche, même très folklorique dans son style, est l’expression directe de la naissance du Christ, contrairement à un sapin qui n’est qu’une décoration. Dès lors, autant ce dernier aurait eu sa place dans le hall de la mairie de M. Ménard, autant la crèche n’est pas compatible selon moi avec les quelques règles que la France s’est imposée. Je regrette, pour ma part, que tant de catholiques aient cru bon de se réjouir du « courage » de Robert Ménard et des autres responsables politiques qui ont agi comme lui. Je le regrette d’autant plus que les tribunaux sollicités pour trancher les différents cas qui ont fleuri cet hiver ont rendu des jugements très variés : dans le cas de Béziers, la crèche a pu rester en place, tandis que dans d’autres cas elle a dû être enlevée. »

    1. Calvin

      Justement, le fait que dans ce cas (comme dans celui du burkini), plusieurs tribunaux puissent statuer différemment rend la lisibilité de l’action politique complètement brouillonne et contradictoire. C’est parce qu’il y avait ce vidjuridik, que quelqu’un de polémique comme Ménard a surjoué son rôle de sauveur de l’Occident. Mais doit-on et peut-on chercher « c’est celui qui a commencé », alors que le plus important est de pointer le fait que l’Etat, la justice ou les petits ou hauts fonctionnaires ont d’autres chat régaliens à fouetter.
      Dans ma région marseillaise, la Mairie du 2/3 (secteur très rose) a toujours installé une crèche (au moins jusqu’en 2015, je ne sais pas pour cette année, ce qui est prévu). C’est une réelle tradition, comme en témoigne la ferveur des santons et des marchés associés.
      Du coup, je peux imaginer que la crèche qui est tolérée ici sera moquée ailleurs.
      (J’ai bien dit moquée, il ne manque pas de lettre)

    2. Pheldge

      Ô Doulce Dame Nathalie, ♪♫ et j’ai prié, prié-é ♪♫ que ce jour n’arrivât point ♪♫, où je devrais avec la plus grande tristesse écrire ces mots : je disconviens modérément mais courtoisement avec votre commentaire. « Les quelques règles que la France s’est imposée » euh, la république, pas la France pour commencer, et, ça n’a dérangé personne pendant des décennies, surtout pas la dite république !
      Et puis cette subite urgence à statuer sur ce sujet est une manœuvre politique pour 1/ créer des clivages et regrouper « les forces de progrès » notoirement bouffeurs de curés, 2/ occuper le terrain médiatique, permettant d’occulter des trucs anodins comme les stats du chômage de la dernière chance pour le gros 3/ agiter le « principe de la laïcité », pour faire croire qu’on agit en évitant de fâcher un électorat sensible.

      Le 3 /ça me rappelle la réaction de JM Ribes après les attentats de Charlie, qui pointait du doigt l’intégrismes catho ( rappel : il y avait eu quelques manifestants devant son théâtre où il donnait pièce Golgotha Picnic montrant une image de Jésus assez ridicule et pitoyable ) pour ne pas avoir à parler de l’intégrisme « de paix et d’amour » qui allait lui écorcher la bouche !

    3. sam player

      Good Morning America Nathalie Military Police !

      Vous sachant folle de la messe votre commentaire m’a interpelé et j’en ai déduit initialement, et peut-être faussement, que vous deviez être comme les anciens fumeurs qui sont encore moins tolérant que les non-fumeurs.

      Puis après réflexion je me suis demandé si votre position n’était pas en fait stratégique : en renonçant à ce que vous pourriez percevoir comme un attribut de votre religion vous prenez une position neutre qui vous permettra d’exiger la même neutralité de la part de l’autre religion de paix et d’amour ou autrement dit vous consentez à cacher votre crèche pour éviter de voir un méchoui dans le hall de la mairie.

      1. Nathalie MP

        Pour moi il est 1 h du mat et je pars demain hyper tôt pour Puno, mais ce sujet m’intéresse, alors voilà :
        Il est vrai qu’exiger des crèches dans les mairies (services publics, pas seulement lieux publics) demande d’accepter aussi que le maire souhaite « bon ramadan » aux musulmans (par exemple).
        Mais mon propos n’était pas celui-là.
        On voit bien, et le fonds de l’avis du CE le confirme, que les crèches dont on parle sont des objets strictement décoratifs, culturels, mignons, gentillets, l’âne et le boeuf etc… C’est à ce compte qu’elles sont acceptées. Je pense qu’il serait un peu rapide d’y voir une victoire des valeurs chrétiennes. En fait, la décision du CE organise la disneylandisation des crèches. Elles sont devenues laïques. Victoire de la laïcité sous les apparences.
        Pour moi, qui suis très peu rituelle, et qui pense que la première valeur chrétienne c’est d’être capable de changer mon coeur, je demande seulement à l’Etat de me garantir la liberté de religion et la liberté de conscience. Je porte une médaille, je mets une crèche chez moi, je vais à la messe, je parle de religion sans forcer quiconque à être de mon avis (enfin j’espère 🙂 ) alors les crèches dans les mairies, je m’en fous totalement, ma foi n’est pas là. Je pense que les affaires religieuses (toutes religions) devraient être des affaires privées relevant de choix individuels.
        Pour ce qui est de ces petits objets mignons que j’évoquais plus haut, on peut en mettre autant qu’on veut, où on veut et même le 14 juillet si ça peut faire plaisir à Robert Ménard !

        @Pheldge et @Calvin : je vais vous répondre bientôt, mais là dodo !

        1. Nicolas

          « Je pense que les affaires religieuses (toutes religions) devraient être des affaires privées relevant de choix individuels. »

          Les Socialo-Communistes ne vont pas être d’accord..

    4. Nicolas

      « Par contre, une crèche, représentation très précise de la nativité, donc du fait que Jésus est le fils de Dieu, a-t-elle vraiment sa place dans un service public ? Je n’en suis pas si sûre  »

      La vrai question, c’est comment virer les athées des services publics, l’athéisme n’étant pas neutre du tout..

      Et donc pour ne pas leur laisser le monopole, il faut un maximum d’autres croyances en mairie.

  21. Nathalie MP

    A la réflexion, je trouve que la recommandation du conseil d’Etat a le mérite de couper l’herbe sous le pied de pas mal de polémiques en puissance, même si, ce faisant, elle transforme les crèches en purs éléments folkloriques au même titre que les rennes, le sapin et le foie gras.

    1. Calvin

      Attention, Nathalie, la dernière phrase peut être retouchée comme suit :
      « Elle transforme les crèches en purs éléments pathétiques au même titre que le Foie Gras (de Tulle), ses Reines, et son Sapin. »

    2. sam player

      @NMP

      « …même si, ce faisant, elle transforme les crèches en purs éléments folkloriques… »

      Disons plutôt que la décision constate, ce n’est pas elle qui transforme.
      La chanson de Sheila « Comme les rois mages… » n’était déjà pas un chant religieux…

      Ceux qui sont à bord ne voient pas le temps s’écouler de la même façon que ceux qui sont en dehors.

      1. Pheldge

        Hé oui, mon pauvre sam, et si on observe la dilatation des durées pour l’observateur en mouvement, elle va de « paire » (gros clin d’oeil bien lourd 😉 ) avec ce qui te désole : la contraction des longueurs 😀

    3. Nicolas

      « elle transforme les crèches en purs éléments folkloriques »

      Ah oui, je traite aussi de « folklore » les « valeurs » que me débitent les gens de gauche : ils en sont estomaqués 😉

Laisser un commentaire