Une France apaisée mais pleine de fusillades

La campagne électorale est maintenant lancée à plein régime, ce qui permet d’intéresser le bon peuple français avec des sujets palpitants comme la colonisation algérienne, les tractations mélenchono-hamonesques et le grand orchestre d’instruments à vent d’Emmanuel Macron. Et heureusement que ces clowns sont là : sans eux, on prendrait conscience qu’il y a quelque chose de pourri dans la République du Bisounoursland.

Pourtant, tout le monde sait qu’en France, grâce à l’énergique pacification de la société entreprise depuis plus de 40 ans, la plupart des problèmes ont été réglés et que, d’années en années, la condition du peuple s’est franchement améliorée : sécurité fiscale puis sécurité financière ont permis à toutes les classes sociales de marcher main dans la main, jusqu’au moment où la sécurité physique fut totale et parfaite.

Pas étonnant, dès lors, qu’à chaque période électorale, les sujets économiques passent très loin au second plan. Pas étonnant que la sécurité des citoyens ne concentre guère d’attention tant le pays est un havre de paix. Comme globalement, tout va plutôt bien, il ne reste plus dans les agendas des journalistes, des chroniqueurs politiques et des politiciens que des questions périphériques sur les petits ajustements qu’on peut encore faire à la magnifique machine huilée qu’est devenue la France, tant et si bien qu’on en est à réfléchir sur la distribution universelle et généreuse des dividendes d’une richesse revenue en fanfare, la sortie de l’euro tant notre économie, solide, garantirait une monnaie en béton armé, ou d’autres mesures frappées au coin du bon sens.

optimisme

En tout cas, c’est la seule explication valable qui me vient à l’esprit quand je vois avec quelle légèreté sont traitées les fusillades régulières qui ont lieu un peu partout dans le pays, et à Marseille en particulier.

Comment ? Vous n’avez pas remarqué ?

Pourtant, quelques titres ont parsemé la presse furtivement, entre deux saillies vagues de politiciens en campagne, et il ne faisait aucun doute qu’une fois encore, le pays et l’arrière-pays s’illustraient autrement que par « vivrensemble » et distribution de câlins.

C’est ainsi que vendredi, on apprenait la mort d’un individu suite à une fusillade. Les circonstances de cette fusillade sont suffisamment « croquignolesques » pour qu’on y consacre quelques mots : deux véhicules, dont une grosse cylindrée, se sont mis à poursuivre une Twingo noire à près de 150 km/h sur l’A55, obligeant les autres automobilistes à s’écarter et à ralentir. Quelques minutes plus tard, après avoir terrorisé plusieurs automobilistes et leurs familles sur leur passage, deux des trois véhicules se retrouveront sur le toit, le conducteur de la Twingo sera abattu puis carbonisé par les occupants du troisième véhicule qui prendront la fuite.

Pour le préfet des Bouches-Du-Rhône qui ne manque manifestement ni d’aplomb ni d’inventivité, tout ceci se résume à – je cite – un bête « homicide par règlement de comptes », le règlement de compte devenant de nos jours un objet vraiment très contondant.

Notez que tout ceci se passe à Marseille en 2017 et pas à Chicago en 1930, et notez qu’une telle série aux États-Unis nous aurait valu d’improbables commentaires des foutriquets habituels sur le port d’arme, la mentalité foncièrement différente des Américains et sur la nécessité évidente de bien encadrer la possession d’armes à feu (parsemé d’un petit « ouf, en France, ce n’est pas comme ça »). Mieux encore, certains, naïfs ou idiots, pourront insister sur le caractère exceptionnel de ce genre de faits divers.

Ils ont, bien évidemment, tort.

En fait, l’aspect exceptionnel ici est dans le faible nombre de victimes et c’est à peu près tout. Les fusillades, dans ce pays, sont devenues en réalité assez régulières. Un petit coup d’œil aux nouvelles locales permet de bien comprendre l’importance du phénomène : Bobigny compte ces derniers jours trois blessés dont un grave à cause d’une fusillade, Aix, Gignac et Marseille complètent la série hebdomadaire. La semaine précédente, Allauch et Marseille encore une fois trouvaient une place dans la même rubrique.

Je pourrais aussi, pour l’amusement, ressortir un précédent billet de 2015 dans lequel je faisais état d’une semaine presque banale en Bisounoursie socialiste où, sur sept jours, on trouvait cinq fusillades à différents endroits, fusillades initiées et terminées par la faune locale et jamais par la police qui, comme la cavalerie, arrive toujours après les faits.

De façon très concrète, très claire, la France est devenue une terre de fusillades et on ne doit l’absence de réaction à cette réalité tangible qu’à la cécité commode d’une part des grands médias et à l’envie de ne surtout pas voir cette réalité dérangeante par une proportion majoritaire des politiciens et, il faut bien le dire, des citoyens pour qui fusillade est seulement synonyme d’Amérique. De ce point de vue, la propagande par action ou, comme ici, par omission, fonctionne assez bien.

Il n’en reste pas moins que le pays est, au moins localement, en proie à de véritables guérillas de gangs mafieux que ne semblent arrêter ni la police, ni la gendarmerie, ni la justice ni la kyrielle de politiciens bigarrés qu’on nous offre d’un plateau télé à l’autre.

De façon tout à fait symptomatique et parfaitement en lien avec cette ambiance catastrophique qui règne sur certains pans entiers du territoire français, on assiste aussi à une violence récurrente et systématique lors de manifestations. Les dernières en date, prenant plus ou moins prétexte des violences policières subies par Théo, se soldent par plus d’une douzaine d’arrestations suite à des exactions qu’absolument rien ne justifie, de la même façon qu’absolument rien ne justifie d’aller brûler les voitures personnelles de policiers qui n’ont rien à voir avec l’affaire (cinq jusqu’à présent).

Interrogés ou titillés par ces événements, il va de soi que nos politiciens ont réagi avec la présence d’esprit et la lucidité qu’on retrouve facilement chez certains petits primates lorsqu’il s’agit d’attraper des fruits goûtus tout en se grattant une couille : Marine Le Pen juge nécessaire d’interdire les manifestations (si les gens sont violents, interdisons les gens), François Fillon remet sur la table l’idée d’une majorité pénale à 16 ans, quant au clown qui sévit encore comme président et à son factotum en plastique qui lui sert de ministre de l’Intérieur, ils n’ont rien trouvé de mieux qu’à se taper une petite opération de communication personnelle aussi putassière qu’hypocrite.

Autrement dit, soit les politiciens n’ont rien à dire sur ce qui ressemble à un mode de vie très alternatif dans le pays et qui échappe de plus en plus à toute forme d’autorité, soit ils s’expriment sur le sujet et enfilent avec application des bêtises périplaquistes en lieu et place d’un traitement de fond, durable.

Les principes, les lois, la volonté des citoyen excédés par un laxisme multi-décennal, les moyens techniques, financiers et humains, tout existe déjà pour revenir à une situation normale d’un pays dit civilisé, d’état de droit et de respect de la personne. Malheureusement, une frange de la population, la presse et l’intelligentsia politique n’ont toujours pas compris.

À mon avis, dans un proche avenir, elles peuvent se préparer à quelques surprises.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires169

  1. Pheldge

    « le grand orchestre d’instruments à vent d’Emmanuel Macron », faut-il comprendre avouable et avaleur « à voile et à vapeur » ?

  2. Aristarkke

    C’est vrai que Marseille et sa région concentrent la plupart des faits divers à base de « règlements de comptes entre malfrats ».
    Mais elles sont loin d’être seules.
    Par exemple la Guadeloupe n’est pas mal classée dans le genre et dispute à Marseille cette douteuse première place…
    En fait, rapporté à la population, le taux d’homicides en Guadeloupe est très nettement supérieur…

    64 homicides en 2015 pour les BdR contre 45 en Guadeloupe mais il y a d’un côté quasiment 2 M de personnes contre 405.000 dans cette île…

      1. Guillaume_rc

        A Mayotte c’est croquignolet aussi : rigoureusement impossible de se promener seul. Et quand je dis « pas tout seul », comprenez qu’il faut être au minimum 20 pour aller à la plage.
        Un membre de ma famille, qui y habite, a demandé, comme cadeau de Noël…. un taser !!!

        1. Higgins

          J’ai rencontré fortuitement l’été dernier une policière qui rentrait juste d’un séjour à Mayotte. Très chaud devant. Visiblement, elle était soulagée de rentrer en métropole.

      2. Aristarkke

        J’en étais resté aux chiffres 2015 mais après vérification, il est exact que la Guyane a battu tout le monde en 2016.
        Il paraît que c’est en grande partie dû aux chercheurs d’or qui sont « paumés » dans la jungle, evidemment très propice à la criminalité.
        Les Bouches du Rhône ont été en méforme en 2016 : seulement 34 homicides soit quasi 50% de moins que 2015.

        1. Royaumont

          Pourtant, si on en juge par ses ressortissants les plus connus, le souci de justice et de sécurité est très présent là-bas. voyez Taubira, par exemple…

          1. Gosseyn

            Notre chère présumée innocente de son infraction à l’article 50-3 de l’Ordonnance n° 58-1270 du 22 décembre 1958, par soustraction à sa responsabilité fonctionnelle de contrôle des décisions disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature …
            Ce qui donne un aperçu de ses allégeances et des protections qu’elles lui ont accordées, pour et durant l’exercice de ses fonctions ministérielles.
            Et depuis. Ce qui est un bel exemple d’oligarque à la française.
            Mais, pour tempérer, il faut convenir du fait qu’elle n’est pas la seule à avoir agi ainsi !

  3. Le Gnôme

    Fort avec les faibles, faible envers les nocifs, voilà le credo de notre Etat. Le zigoto ayant agressé un policier avec un couteau est ressorti libre du tribunal avec quelques heures d’intérêt général. Le voyou en tremble encore.

      1. Pheldge

        très imprudent ! inutile et ça peut être mal pris : le croyant, ne reconnait que la Loi Divine (dictée au Prophète par l’archange Gabriel si je ne m’abuse). Donc la loi des hommes à côté, ça ne vaut pas tripète !

    1. UnLorrain

      Moi j’ai joué au malin avec des tickets de péage autoroute,je ne détaille pas mes «manigances»ce serait trop long,toujours est-il que cela sera considéré par le tribunal comme fraude,verdict étant un mois de prison avec sursis…ça calme.

      1. Le Gnôme

        Ouaip, mais il ty avait là du mankagagné. Le nocif coûte et ne rapporte rien. Le mouton qui cherche à échapper à la tonte doit être puni, sinon nous courons à la ruine.

  4. Aristarkke

    Les vacances sont finies, doulce Mélusine :
    Aix, Gignac et Marseille complète N T la série hebdomadaire.
    fusillades initié E s et terminées
    véritables guérillaS de gangs mafieux

  5. Higgins

    N’oublions pas au passage les multiples coups de canif faits au quotidien comme les tags et les dégradations diverses (poubelles renversées ou rétroviseurs arrachés à grand coup de pied). En matière de voiture brûlée, j’ai lu sur un site tellement nauséabond que je n’ose en donner le nom sauf à préciser qu’il commence par le prénom de Normal 1er (le Decodex de l’Immonde me terrifie) que le maire de cette riante cité au nord de Paris, chère à Napoléon III, avait vu son véhicule personnel immolé à son domicile. Rien que ça.
    Pour les troubles autour des manifestations, les journalopes feraient mieux de titrer: « Une manifestation pour – mettre le motif – s’est néanmoins déroulée en marge des troubles qui ont vu s’affronter les forces de l’ordre et des individus cagoulés, etc, … ».

    N’oublions pas que tout ceci se déroule sous le régime de l’état d’urgence. Qu’en serait-il le cas contraire?

    1. Royaumont

      Une urgence qui dure 2 ans, ce n’est pas si urgent que cela…
      Je peux aussi expliquer comment terminent les dossiers urgents depuis longtemps.
      Là, c’est un peu pareil.

  6. Dr Slump

    Tout ceci est de la faute de la police, qui est remplie d’individus violents, agressifs, violeurs, et bien pis que ça: racistes!
    Supprimons la police, et remplaçons-la par des comités de quartier, dont la rigueur religieuse allié à un sens du « commerce » très libéral ramène la paix dans le… euh… oh wait!

    1. Higgins

      La Police traîne, malheureusement pour elle, quelques casseroles voire même une batterie entière. J’ai quelques exemples en tête très précis. Bizarrement, la Gendarmerie échappe à cette opprobre. De mon strict point de vue, la notion de discipline et de commandement n’y sont pas tout à fait les mêmes. D’ailleurs, la coexistence entre les deux entités au sein de même ministère ne se passe pas sans heurts.

      1. Dr Slump

        La police subit les mêmes problèmes que le pays lui-même, ce qui s’y passe est amha la conséquence des mêmes causes qui motivent ce billet.
        Et si la gendarmerie semble pour l’instant préservée de ces problèmes (même si elle en a d’autres), ne serait-ce pas du au fait qu’elle opère essentiellement en zone rurale?

        1. Higgins

          Très probablement bien que les zones rurales sont loin d’être les havres de paix qu’on pense. Maintenant, je pense qu’il y a un vrai problème de commandement et d’efficacité au sein de la Police. Ça a été rappelé vertement par le colonel (ER*) Michel Goya (blog « La voie de l’épée ») devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale en novembre 2014 au grand dam des syndicats policiers (qu’on entend un peu trop à mon goût alors que les responsables policiers restent le plus souvent étrangement silencieux): « Dans un monde certes différent du monde du combat, qui est celui de la sécurité intérieure, la comparaison entre la police et la gendarmerie est édifiante. On estime généralement qu’il faut un policier et demi, voire deux policiers, pour accomplir le travail d’un gendarme. Pour une efficacité équivalente, la syndicalisation induit un coût supplémentaire…Et pour illustrer son propos, le colonel Goya a raconté une nuit passée dans un commissariat, à l’invitation d’un « ami commissaire. « J’avoue avoir été sidéré lorsque j’ai constaté que tous les policiers s’arrêtaient de patrouiller entre une heure à deux heures du matin pour respecter la ‘pause syndicale’. C’est à ce moment-là que j’ai compris qu’un tel mode de fonctionnement était incompatible avec les exigences que j’ai connues en opérations », a-t-il dit. ». (http://www.opex360.com/2014/12/11/quand-les-propos-dun-colonel-siderent-syndicat-de-policiers/)

          *ER: en retraite

  7. Calvin

    Ces affaires montrent qu’il faut lancer de nouveaux avis de recherche.

    En effet, nous sommes toujours à la recherche d’un ministre de l’Interieur, d’un Premier Ministre, voire même d’un Président.

  8. Bonsaï

    Franchement il n’y a pas de quoi s’alarmer. Même pour l’observateur étranger, ces quelques fusillades ne sont que « business as usual » dans un grand pays comme la France.
    Et pour attirer le touriste amateur, il faut bien conserver un peu de couleur locale : Marseille ville des gangs, échanges de coups de feu, rivalités entre bandes adverses… des affaires banales somme toute.

    1. Pheldge

      oui… bien sûr, à Marseille, il paraît qu’ils préparent un remake de Borsalino avec Johnny Depp qui, vu ses finances serait même prêt à tourner aussi dans « plus belle la vie », pour quelques € de plus 🙂

    2. Le tout étant de ne pas s’y faire trouer la peau soi-même. Le tourisme animalier, c’est sympa jusqu’au moment où les fauves sortent des enclos.

  9. Pat

    « résiste à son arrestation » devient en langage journalistique « ne se laisse pas faire ». Bientôt « tirer sur la police » sera qualifié par les journalistes (et probablement aussi les tribunaux) de « légitime défense ».

        1. bibi

          Le logo c’est un point gauche (symbole marxiste) qui tient une balance.
          Par conséquent ce syndicat est marxiste et rend une justice de classe.

  10. Infraniouzes

    Rien que de très normal. On entre de plein pied dans la campagne électorale et il faut minimiser tout ce qui fâche. Et si MLP a le mauvais goût de parler des pétarades marseillaises on lui renverra à la figure l’unique argument de fascisme, fasciste, facho. Il faut continuer d’y croire. A quoi ? Mais au bonheur de la France apaisée. Reportez-vous au journal de J-P Pernaut sur TF1. C’est « Point de vue & Images du monde » l’hebdomadaire de l’actualité heureuse. Sauf catastrophe, il débute toujours par un petit clin d’œil à la France qui va bien, retraités en vacances 12 mois sur 12 mais qui ont les moyens de fréquenter les bons restaurants, croisiéristes en folie, voyageurs du bout du monde. Et le journal en remet une couche en son milieu pour terminer sur une note heureuse et conviviale. C’est cette France là qu’on nous vend. Et il y a beaucoup d’autruches, pardon je voulais dire d’acheteurs…

    1. Aristarkke

      Pernaud, c’est le kidevrêtreretraité qui parle aux retraités.
      A votre avis, qui d’autre, à part les hospitalisés, a le temps de regarder son journal après les Feux de l’Amour, Les douze coups de midi et les Petits plats en équilibre avant de passer à la météo ???

      1. Pheldge

        Ahhh, « les Feux de l’Amour » … certains jours, j’en viens à regretter « Amour Gloire & Beauté » ! vous avez aussi du Bollywood à la télé, parce que chez nous, sous les tropiques trop piquants, ça cartonne grave, avec la population d’origine indienne ! je te raconte pas les scénarios, le jeu appuyé des comédiens et la réalisation, pfff, d’une lenteur ( hé oui, on peut même dire que Ceylan 😉 )

        1. Aristarkke

          Si tu en as le courage ou besoin de laudanum que ta pharmacopée range parmi les substances absentes du registre, regarde sur Arte, Indian Summers…

          Il paraît que c’est une série britannique mais vu la lenteur, ces perfides ont ignominieusment sous-traité à Bollywood…
          Pas possible autrement… 😳

  11. Malicorne

    Je trouve admirable que fonctionnaires de police, militaires de la gendarmerie acceptent encore de faire leur boulot et d’intervenir dans la France  » partitionnée », sous l’autorité d’individus lâches, incompétents et cyniques. Et pour un peuple versatile.

    1. Higgins

      Ca coince de plus en plus. A Nantes, des magistrats ont renvoyé les audiences pénales d’une journée (Presse océan du 7 février). En janvier, les Parquets notaient une baisse très sensible des PV au sein de la Police. Rien ne filtre pour le moment pour la Gendarmerie mais ça ne veut pas dire que l’eau n’est pas agitée.

      1. Royaumont

        Dans une France où on s’étripe dans la rue, de manière certes festive et apaisée, je me demande si des Saint-Cyriens ne seraient pas préférables à des énarques. Quitte à être dirigé par une corporation d’Etat, autant choisir les moins mauvais.

  12. Gerldam

    Effectivement, les médias n’ont actuellement que deux sujets: affaire Th. et affaire Pénélope.
    On mentionne en passant le « crime » de Macron.
    Et quand un Le Maire veut parler de choses moins anecdotiques (hier sur iTV), il pense que 1% de 2000 milliards (la dette, arrondie), cela fait 2 milliards et que le coût du revenu de Hamon serait de dizaines de milliards au lieu de centaines. On n’apprend pas à compter à l’ENA?

    1. bibi

      Bien sur que si à l’ENA il réapprenne l’arithmétique de base.
      C’est pour ça que nous pauvre gueux qui maitrisons la règle de trois n’arrivons pas à comprendre comment les énarques gèrent le pays.
      Nous nous en sommes bêtement restés à 1% de 2000=20 alors que toute évidence en comptabilité publique énarchique ça ne fait que 2.
      A notre décharge nous ne maitrisons pas le facteur de multiplication des pains qu’on devrait leur mettre dans leur face, il faut dire que le dernier qui a essayé s’en est sortie avec une peine plus lourde que celui qui a agressé un flic au couteau.

  13. Bonsaï

    Soyons lucides, le problème c’est que plus de sécurité veut aussi dire plus d’état. A savoir, plus de prisons à bâtir, équiper de façon moderne et de personnel à former et engager. Plus de juges, huissiers, etc. à former et engager.
    Et bien sûr, plus de gens d’arme…

    1. Peste et coryza

      Pas forcément : on peut créer des milices, et laisser le tout à un potentat local, qui va se charger du tout venant.
      Après tout, c’est le système des shériffs dans les pays anglo saxons.

      1. Bonsaï

        Oui, on met des petits Trump partout et c’est vite le retour au Moyen-Age.
        Les petits baronnets locaux, les rapts, les exactions et la justice à la tête du client !
        Merci, très peu pour moi.

          1. Bonsaï

            Le potentat local, c’est quoi d’après toi ? voir Peste & Coriza, 10:27
            Et puis arrête avec tes jugements de valeur (« à côté de la plaque », pour un prétendu scientifique, ça la fait un peu trop émotif…).

              1. Bonsaï

                T’es surtout mythomane. Personne n’est à 100 % « sociopathe, sans empathie, sans émotion ».
                Il suffit de te lire entre les lignes, pour constater que ce n’est pas vrai…
                Et si c’est un psychiatre ou psychologue qui t’a collé cette définition, c’est un dangereux psychopathe…

        1. Augustin Caron

          « c’est vite le retour au Moyen-Age »
          Sur les 1000 ans qu’a duré cette « période », en direction de quelle année situez-vous ce retour ?

    2. Bob L’Enclume

      « Soyons lucides, le problème c’est que plus de sécurité veut aussi dire plus d’état. »

      Plutôt que de faire « du social », il suffit de foutre aux travaux forcés la canaille et la racaille, en guyane ou au kergelem, et que cela rapport.

    3. Onaneur de Moosh

      Cher arbre en pot, vous touchez là un point fondamental, ou peut-etre avez-vous involontairement sondé un fondement Français très vieux, voire ancestral (Ari, aucune allusion malpropre).

      Le problème n’est pas le plus d’État, mais le mieux d’État dont dépend, en France, le mieux citoyen. Car en France l’État est le pater familias. C’est celui qui distribue permission et interdiction, punition et récompense, et qui est le modèle ultime de la conduite individuelle.

    4. bibi

      Si demain du code pénal on enlevait tous les crimes sans victimes, l’état se retrouverait avec largement de quoi assurer ses fonctions régaliennes, et on aurait même pas besoin de construire de nouvelles prisons et nous aurions la place d’y enfermer tous les criminels.
      Et si en plus on augmente le temps de travail des personnels de 20% avec augmentation des traitements de 10% tout en ne remplaçant qu’un départ à la retraite sur deux c’est la fête du slip.

  14. Guillaume_rc

    Pour les médias, il y a deux choses à ne pas oublier :
    1 – on minimise les faits de délinquance voire de banditisme pour « ne pas faire le jeu du FN »
    2 – on tape sur Fillon car il est perçu (à tort ou à raison) comme libéral, chrétien et provincial : trois tares impardonnables.

    Mais ce positionnement devient difficile à tenir : même l’Immonde vient de réaliser qu’il y a des quartiers entiers sous la coupe des islamistes.

  15. Bob L’Enclume

    Les média lutte contre Daesh, en collaborant, donc surtout pas de vague qui pourrait exciter le populo.

    Avec tout ca, le seul problème, c’est de savoir pourquoi, devant un telle résistance opiniâtre, intelligente, courageuse, fanatique, par des gens aussi déterminés, les journalistes, et face à un tel déferlement de haine des média, Daesh n’a pas encore frappé les rédactions du …… ou de …..

    Quelqu’un pourrait il me tirer de mon embarras ?

      1. Val

        @sam à la fois je ne desespere pas que ça arrive, un proverbe chinois dit ainsi : « la vie c est comme le foot: il arrive au meilleur attaquant de marquer contre son camp » 😉

  16. Mildred

    Il faut bien quelques fusillades et même quelques morts – les exactions, façon violences faites à Théo étant un moindre mal – pour justifier qu’une Autorité se lève et demande à l’ONU la reconnaissance pleine et entière d’un État islamiste en France, comme cela s’est fait avec le succès que l’on sait, ailleurs !

  17. Onaneur de Moosh

    En phase parfaite avec les évènements récents, et afin de rétablir l’ordre et la morale, Benoît Hamon a ressorti sa brillante idée de former des brigades d’Inspecteurs des Discriminations chargées de faire régner l’égalitude et la fraternitude. Aux dépens, se peut-il, de la libertude.

    Mais je ne suis pas inquiet, on attend toujours la Milice Emploi-Jeune promise par Flamby au lendemain d’un camionnage inopportun à Nice l’été dernier. Charge au roi fainéant qui lui succédera de faire semblant de ne pas rien faire.

  18. Bisphénol

    Complètement HS, mais j’attends avec impatience le billet du Taulier sur Méluche les bons soussous et son programme éco à faire bander un Chavez trépassé…

      1. Peste et coryza

        Celui de Hamon est pas non plus niveau redistribution… avec le cirage de babouches en sus.
        Et celui de Fillon et du Macrolide, c’est un aller simple à la fistinière avec l’option verre pilé.

        Il y a t-il vraiment une option viable pour l’élection de 2017 ?

      2. bibi

        Il est évident que le programme ultra-libéral de JLM avec sa hausse des dépenses publiques de seulement 273G€ ne peut être qu’une catastrophe pour la France, un tel programme le place à la droite de Fillon qui premier ministre lui aura augmenté les dépenses de 400G€ ce qui fut notoirement insuffisant.

        Le fait de voir que la gauche de la gauche se situe aujourd’hui à la droite de la droite d’hier montre clairement que rien n’arrêtera plus l’ultra-libéralisme dans ce pays et qu’il a d’ores et déjà gagné les élections.

    1. bibi

      Elle devrait commencer par interdire la retransmission des questions d’actualités au gouvernement le mercredi après-midi voir toutes ces putes réunis dans un hémicycle, capable de se vendre pour un marocain quel spectacle affligeant pour les enfants!
      Heureusement que quand j’étais enfant il y avait le Club Dorothée sinon je n’ose imaginer comment j’aurai pu mal tourner si j’étais tombé sur cette abomination.

            1. bibi

              Il faut dire à votre décharge que vu comment je suis fâché avec Laure, il n’est pas toujours aisé de voir quand je fais des jeux de mots.

    2. Aloux

      En ce qui me concerne, l’information principale est que Mâme Rossignol est ministre. On donne vraiment un marocain à n’importe qui de nos jours

      Sinon je suis déçue, elle n’explique pas comment interdire l’accès aux sites pornographiques juste pour les enfants, surtout qu’il me semble qu’en pratique c’est déjà le cas (cliquez si vous avez plus de 18 ans). Imbecile.

      1. sam player

        On avait pensé à mettregarder une question permettant de mieux discriminer l’âge des visiteurs de ces sites genre ça mais en fait on s’est rendu compte que le site aurait été interdit à la moitié de la population .

    3. Higgins

      Il faudrait qu’elle se mette d’accord avec sa copine Azoulay qui vient d’assouplir la réglementation relative en matière de classification des films au cinéma: les scènes de sexe non-simulées ne seront plus interdites aux mineurs (faut bien sauver les films des copains).

  19. panchovilla

    ce qui me fait hurler de rire c’est le ton et l’air pleins de componction des journalistes quand ils font la grande révélation à qui on ne s’attendrait absolument pas : le motif du meurtre serait (tenez-vous bien !)… un rrrrrèglement de côôômptes !
    rien que ça ! mazette ! sapristi. non !!! je ne peux pas le croire !
    bon, un journaliste un peu au fait de ce qu’on attend de sa profession aurait pu dire que la victime (souvent un bon garçon bien connu des services de police, donc si sa police de proximité le connaît, c’est qu’il est gentil, quand même, non ?) est au choix un contribuable, un gitan, un tchétchène, un corse, un arabe ou un noir, et que sa, au choix, bande, famille, confrérie, amicale laïque, a quelque peu empiété sur les prébendes d’un autre patronage de quartier…et puis soyons fous, le bon journaliste dirait qui ou quoi-t-est-ce comme activité ou comme club de pétanque.
    Mais, bon…à l’école de journaliste on n’apprend qu’à lire les dépêches AFP. Alors on fait ça.

    Et en passant, le fait que les victimes soient systématiquement bien connues de la police éveille dans un coin de ma mémoire le souvenir des « escadrons de la mort » d’Amérique du sud. Mais je peux me tromper (si, si, ça arrive).

  20. Desintox

    @ H16

    « tout existe déjà pour revenir à une situation normale d’un pays dit civilisé, d’état de droit et de respect de la personne »

    Mazette, je vous trouve sacrément optimiste aujourd’hui. Quelle est donc cette politique qui pourrait nous sortir du trou (si d’aventure, on trouvait un politicien pour l’appliquer)?

    1. Royaumont

      Le problème actuel est que les français sont tellement couards et tellement paresseux qu’ils préfèrent refuser d’admettre qu’ils sont attaqués pour ne pas avoir à trouver le courage et l’énergie de se défendre.

      Il suffit donc :
      1- que la nation française dans chacune de ses composantes prenne ses responsabilités économiques et politiques, c’est à dire assure sa propre sécurité.
      2- Trouver un chef d’état qui accepte cette logique où l’état ne s’occupe pas de tout pour tout.

      Ça parait tellement simple et pourtant c’est pas gagné.

      1. Desintox

        J’entends ce que vous dites en matière d’économie, mais pour ce qui est de la sécurité, je ne vois pas très bien.

        Vous imaginez quelles mesures, concrètement, pour ramener la sécurité dans les territoires occupés, et autour?

        1. Royaumont

          Il faut reconquérir, militairement, les territoires perdus un à un. C’est un travail de fourmis, long et vraisemblablement sanglant.
          Pour que ce soit possible, il faut en accepter les conséquences et ne pas casser les forces armées au premier dérapage.
          Par ailleurs, si les forces armées sont mobilisées, les citoyens doivent s’organiser pour assurer leur propre sécurité quotidienne, avec des moyens adaptés.

          1. Bonsaï

            Utopie que tout cela.
            Voyez plutôt l’armée suisse, où chaque citoyen (mâle et valide) est membre de l’armée et doit chaque année quelques cours de répétition au service de la patrie.
            Quant à son fusil mitrailleur, il le garde à la maison tant qu’il est encore en âge pour le service militaire.

            1. Mildred

              En voilà une idée qu’elle est bonne : donner à tous les citoyens mâles et valides, un fusil mitrailleur qu’il garderait à la maison.
              On en aurait enfin fini de se faire bassiner avec ces histoires de matraques télescopiques dans le fion !
              Les choses sérieuses pourraient enfin commencer !
              C’est pas prévu en France ? An bon !

            2. Desintox

              C’est une approche intéressante. Surtout que l’accès à ces armes serait naturellement prohibée pour tous les personnes ayant un casier judiciaire (huh, huh, huh…). Au moins, on serait équipés pour le grand soir

            3. Aristarkke

              Et la gent féminine vernaculaire laisse faire et se perpétuer pareille discrimination du genre 1 ???
              Comme pour les IWC, les SIG SAUER seraient donc réservés par privilège au [sous] genre 2 ???
              A quoi sert alors d’avoir arraché à la force de plein de ressources féminines, le droit de fumer des Cohibas ou des Churchill, boire du Lagavulin ou du Glendronach et piloter des Harley ou des Indian si c’est pour laisser pareille horreur exister!

            4. MadeInCH

              Un vote peut être beaucoup plus grave qu’une arme. Il suffit d’être le +1 pour faire basculer le pays.
              En conséquence de quoi, je propose ceci:
              .
              Le document d’identité pour les citoyens majeurs ayant droit de vote, c’est leur P226 reçu à la fin de leur école de recrue (en plus de leur Fass), sur lequel leur photo et leur empreinte digitale est gravé.
              Ceux qui n’ont pas d’armes ne peuvent voter.
              Ceux qui ont un casier judiciaire n’ont pas le droit d’avoir une arme.
              Ceux qui ne sont pas Helvète (de choeur par déclaration et par démarche active, ou de sang), n’ont pas le droit d’avoir une arme.
              Ceci est valable pour le genre vert et le genre A.

          2. Desintox

            @ Royaumont

            Reconquerir, ça serait formidable. Le problème, une fois terminé cette entreprise longue et sanglante, comme vous dites, est que faire de la population de ces territoires?

            Ils ont des papiers français, donc inexpulsables; et ils sont en passe de devenir majoritaires, donc de dominer notre bonne grosse démocratie bien grasse avec leur vote communautaire.

            Donc même une victoire militaire ne donnerait pas plus d’espoir que celle acquise à l’époque en Algérie.

            1. bibi

              Vous savez des papiers ça se donnent donc ça se reprend tout aussi bien.

              En un décret c’est réglé :
              Tout individu n’ayant pas renoncé à sa nationalité d’origine lors de l’acquisition de la nationalité Française ou tout français ayant acquis une nationalité étrangère et ayant conservé sa nationalité française démontre ainsi son non attachement à la Nation à la République Française et à ses valeurs par conséquent :

              Est déchu de la nationalité française tout individu possédant au moins deux nationalités.

              1. Desintox

                « des papiers […] ça se reprend tout aussi bien »

                Dans le monde actuel, c’est de la science-fiction même d’y penser, sans parler d’en faire un programme politique.

                A moins d’une guerre civile généralisée, je ne vois rien qui pourrait amener un gouvernement à le faire. Et encore

                1. Taisson

                  Sur, essayer de croire qu’un jour on reprendra le 93, c’est de la science fiction…
                  Si un jour quelqu’un essayait de le faire, il finirait au tribunal international, après les bombardements de la France par les troupes de l’ONU !!
                  Donc, il ne faut surtout rien faire, juste attendre en arrosant de fric, et embaucher les « grands frères » dans une police locale….
                  Tout ça jusqu’ à la guerre civile généralisée que les français, lassé d’être persécutés sur leur propre sol, déclencheront trop tard, et perdront, écrasés sous le nombre, avec en plus la réprobation générale ….
                  « Science »…Surement pas !
                  « Fiction »… Nos descendants verront bien !!

                2. bibi

                  Comme si l’état n’avait pas déchu de la nationalité française de manière systématique jusqu’à il n’y a pas encore si longtemps tous les français qui avaient épousé une personne de même sexe dans un état ou cela était autorisé.

                  Comme si Hollande n’avait pas tenté de retirer la nationalité française aux binationaux terroristes et qui ne s’en trouvant empêché par le parlement n’a pas eu les couilles de soumettre le projet à référendum.

                  Sur ce genre de sujet les choses peuvent bouger très vite, et je ne serai pas étonné que d’une manière ou d’un autre les musulmans car c’est d’eux qu’il s’agit ne prennent pas la porte au XXIème siècle comme se fut toujours le cas quand leur présence en occident commençait à échauffer les locaux, peut-être que cette fois-ci cela se passera de manière plus civilisée que les fois précédentes mais j’en doute vu les pleutres qui gouvernent l’Europe.

      1. Royaumont

        La créature de Rothschild a été inventée pour que surtout rien ne change, afin de défendre les intérêts privés d’un capitalisme de connivence soucieux uniquement de lui-même.

  21. Lambda Expression

    Vu que j’habite a cote, j’y suis passé place de le République.
    Yavait du lourd cote condés.
    Je croise des vieilles, avec pancartes et cheveux violets.
    Elles décollent des autocollants et balancent la partie non adhésive parterre.
    Le camp du bien a toujours raison, donc je me suis fait injurier quand je leur ai dit qu’il y avait des poubelles juste au coin. La connerie n’a pas d’âge. Quelle putin de maladie.

    1. Val

      @Lambda poste d’observation unique de la quintessence de la con**rie française, faites gaffe quand même c’est contagieux, surtout chez les enfants .

  22. bibi

    rajouter un l à la fin de l’url.
    Ca marche mieux en .html qu’en .htm faudrait dire à Mr boizard de faire une redirection de tous les .htm vers.html ça éviterai ce genre de désagrément.

    fboizard.blogspot.fr/2017/02/au-boulot-sujet-du-jour-emmanuel-macron.html

    1. Pheldge

      bon, bin vous êtes vachement compliqués avec vos mesquins comptes de peau d’urticaire ! la politique c’est AUTRE CHOSE et ça Emmanuel (rappel, ça veut dire « Dieu est avec nous » son blaze ) il le sait !

    2. sam player

      Les sources de boizard c’est quand même bidonnant : j’avais lu « Piqué chez bilger »… je suis le lien, mais en fait c’est tiré d’un commentaire d’un article de Bilger…
      A quand Pheldge référence d’un article de GQ ? 😀

  23. Desproges54

    Beh oui, mais on peut aussi rire du décalage sévère entre les médias, les politiques et le show business d’un coté, qui pleure sur le triste sort d’un dealer à deux balles, nous informant que oui, oui, c’est certain, la population est en colère contre les flics, regardez, il y a trois manifestants qui le disent « tout le monde déteste la police »!
    Alors que pendant ce temps, la grande majorité des français rumine son exaspération face a tout ces random connards, y compris les mongoliens de rue. La dernière fois, mauvaise idée, j’allume ma télé, je tombe sur une dondon ecolo-bobo bien conscientisé, visiblement du XVIème ou peu s’en faut, qui nous déclame sa colère contre les vilains policiers qui font que d’embêter les gentils jeunes de banlieue!
    Mon Dieu, Une bonne claque de maçon dans les yeux, et on n’en parle plus de la bourgeoise affligée… Mais non, on est en France quoi….

    Au passage, H16, avez vous vu la dernière blague, particulièrement croustillante compte tenu de l’actualité? Un dealer de 46 ans libéré avec 8 mois de mise à l’épreuve (trololo!) pour avoir…… Poignardé un policier en plein coeur, ce dernier ayant survécu grace à son gilet par-balles! Et hasard de l’actualité, c’était à Bobigny, tiens….

    1. Aristarkke

      Quèsaco la mise à l’ épreuve??? Il a huit mois pour apprendre à manier un poignard convenablement, notamment en présence d’un gilet pare-balles ???

    2. Val

      @desproges ou point où nous en sommes , le flic a de la chance que le type n ai pas demandé des dommages et intérêts pour avoir probablement fichu le couteau en l’air avec son gilet.

  24. Higgins

    Merci Pheldge pour ta courtoisie. J’apprécie.
    Aux dernières élections professionnelles de 2013, le SM, effet « mur des cons » oblige, n’a recueilli que 25% des voix (en baisse de près de 7%) contre plus de 68% à l’USM, son principal concurrent. Je ne crois donc pas qu’on puisse dire que le SM soit représentatif. Je n’apprécie pas plus que ça les excès des durs de ce syndicat et si le mot honneur avait encore un sens pour ses dirigeants, ils auraient démissionné illico après la fameuse affaire.
    Je suis allé voir le nouveau logo via le lien: nullissime. On a visiblement affaire à des gens dont le logiciel est resté bloqué en 68. Un peu comme les délires de la gauche et de l’extrême-gauche à propos des élections présidentielles qui témoignent d’une régression intellectuelle totale par rapport aux enjeux. En matière d’analyse transactionnelle; des enfants rebelles insoumis, pas des adultes.

    1. bibi

      Un quart c’est quand même pas rien et si vous rajoutez les 6% de FO on est à un tiers de coco dans la magistrature ce qui est un gros problème.

  25. Aristarkke

    HS.
    A propos de Trump, c’est aujourd’hui President Day aux States, normalement un jour férié.

    Vu que le Donald ne fait pas l’unanimité et loin de là (litote), je m’attendais -naïvement, bien sûr. Suis-je donc encore candide à mon âge – à ce que tous les nombreux Démocrates (la très large majorité du pays, quoi!) spoliés de la victoire de leur candidate toute de lin blanc et de probité revêtue, par la faute d’un « aille nique » système électoral, aillent travailler comme si de rien n’était.

    Normal, n’est-ce-pas?

    Excellente manière de montrer à Le Donald, la légitime désapprobation les étreignant de trop et le juste courroux de devois subir d’être gouverné par cet usurpateur qui les contraint ?

    Non mais des fois!!!

    Ah, le courage de refuser de lui être redevable de quoi que ce soit, y compris à moins d’un mile de White House !!!

    Lui claquer que le pays légal n’est pas le pays réel !!!

    Ah ben non, en fait…

    [Trop bon, le plat de lentilles, probablement…]

  26. Lepierrot

    Fusillades : quoi de plus normal dans un pays qui a une très forte tradition de chasse et où ça tire dans tous les coins dimanche et nuits compris ; différence principale, y s’étaient pas bourrés les types au moins ?….

  27. késako2017

    Pas d’accord sur la phrase lançant la suite.
    « La campagne électorale est maintenant lancée à plein régime, ce qui permet d’intéresser le bon peuple français avec des sujets palpitants… »

    Elle sera lancée à plein régime lorsque les candidats seront légitimés par les 500 signatures, courant mars, je crois.
    D’ici là, des renoncements ? Des nouveaux candidats ? Des désalliances ? Des alliances ?
    Celle-ci de 2017 ressemble à un parcours de combattants, tellement elle est déjà hyper violente et chaotique pour décrédibiliser les adversaires.

    Non, pour l’heure, le bon peuple ne s’y intéresse pas.
    Ceux qui s’y intéressent sont les gens engagés dans une conscience politique, les journalistes qui ainsi justifient leurs salaires et leurs vies, et les gens en coulisses à qui profitera le futur élu et gouvernement.

    Je pense que le bon peuple, préoccupé par les bonheurs de sa propre famille, commence à percevoir que ces sujets « palpitants » sont l’affaire des élites: politico-financières et intellectuelles des cercles, des clubs, etc…. Celles qui savent ce que le bon peuple ignore. Celles qui même sincèrement sont dans le désir de mieux faire comprendre par le peuple les enjeux de ces élections: présidentielle et législatives.
    Mais, on ne peut les comprendre si on ne fait pas parti de ces cercles, de ces clubs etc…depuis longtemps. Comme sur votre site, on essaye car on n’est pas aussi con, bête qu’elles le pensent.
    Une fois que l’on comprend des choses, tenues dans les ignorances, le bon peuple reste démuni: que faire d’autre que de voter?
    Voter devient voter pour des élites: politico-financières et intellectuelles des cercles, des clubs, etc…. Qui osent utiliser le mot Peuple et s’en approcher physiquement quelques mois, et puis s’en fiche de nouveau. Ayant réussi à conforter pour 5 années leurs privilèges, et ceux de la Haute Bourgeoisie.

    Cela dure depuis 1789.
    L’aristocratie a été remplacée par la Haute Bourgeoisie ou les « Beaux quartiers ».

      1. Késako2017

        Hello H16.

        Vous répondez ainsi sur :
        « Pas d’accord sur la phrase lançant la suite.
        « La campagne électorale est maintenant lancée à plein régime, ce qui permet d’intéresser le bon peuple français avec des sujets palpitants… »
        Et oui, je vous le confirme, je ne suis pas branchée sur le second degré, ni sur d’autres degrés, ni en humour, ni en pensée. Et c’est comme çà pour beaucoup de gens!
        Hormis, si je connais mieux la personne sachant qu’elle en use.

        Maintenant que j’ai visité votre site, je saisis mieux votre phrase.

        Je réponds car ceci peut révéler les énormes décalages de compréhensions entre ceux qui usent de la langue française avec des degrés, des codes, des sophistications en vocabulaire et la majorité des électeurs pour qui un mot, c’est un mot. Une phrase, c’est une phrase. Une idée, c’est une idée. Et qui n’en saisissent pas les différentes lectures. Dont la fameuse langue de bois des Politiques.

        J’ai vu ici la référence à Contrepoints, que j’ai visité aussi tantôt.

        Très intéressants, sont-ils. Dès lors que le lecteur sait pénétrer vos systèmes de langage. C’est-à-dire, de ma perspective, ceux de l’intellingentsia. Avec humour ou pas.

        Certes, alimenter les débats est utile.
        Mais, vous comme moi sommes toujours devant le fait que la majorité des électeurs ne les comprends pas. Dans le sens, toutes les conséquences des idées émises autant par les intellingentsia que par les Politiques.

        Or, lors des votes, jusqu’à preuve du contraire, c’est le nombre de bulletins qui décident des élus.
        Nombre finalisé par la majorité.

        De ce que j’ai observé des dernières élections municipales et régionales, même si le FN a été élu dans quelques villes, les pourcentages de votes pour le FN montrent que la France est divisée en 2: 1 tendance à laisser le FN être élu, 1 tendance à le refuser ( toutes sensibilités de droite et de gauche).

        La majorité des électeurs ne les comprends pas. Dans le sens, toutes les conséquences des idées émises par le FN, spécialement.

        J’ai lu que vous aviez répondu à un commentaire que votre site demande beaucoup de travail. Sauf erreur, au-delà de cet humour parfois caustique, vous seriez un vrai bosseur.

        Mais, il y a encore cette impasse: le fait que la majorité n’a pas les outils de la langue parlée et écrite pour comprendre.
        Un privilège qu’ « on » refuse de lui accorder.

        Peut-être pour 2022? Ou bien plus tard?

        1. bibi

          La France est divisée en 2, ceux qui votent et ceux qui ne votent pas et chez les votants il y a un division à 2 pour 1 totalement fantoche entre les internationaux socialistes du NPA à LR et les nationaux socialistes du FN.

          Mais au final c’est là qu’on voit à quel point le système a été verrouillé puisque pour dédiaboliser le FN (le débarrasser de son origine poujadiste de révolte contre l’état léviathan) il a fallu que Marxine et Phillpopot le chevènementiste en face un parti socialiste comme les autres.

  28. René-Pierre Samary

    L’essentiel, n’est-ce pas ? Ce n’est pas la transformation de notre pays en champs de tir, mais « de faire barrage aux extrêmes », selon le grand rabbin de France.
    Aveugles, ou faux-culs ? Parce que cette montée des extrêmes (il faut entendre « droite », l’autre, bon, ça va), nos cornacs du bien-penser n’y seraient pas un peu pour quelque chose, par la promotion de l’immigration/invasion ? (bonne chez nous, moins bonne en Israël, pour une raison sans doute excellente).

Laisser un commentaire