L’évaporation des problèmes, ce n’est pas pour maintenant

Emmanuel Macron, bénéficiant à la fois du travail de sape du PS par Hollande, d’un terreau médiatique ultra-favorable, d’une droite soigneusement aussi stupide que possible et d’adversaires tous plus patibulaires les uns que les autres, parvient donc à se hisser au second tour des présidentielles. Devant Marine Le Pen contre laquelle tous les castors républicains du pays érigeront un fier barrage, ses chances de victoire au soir du 7 mai sont donc très importantes…

Youpi, la France est sauvée ! Ou à peu près tant que reste dans l’urne notre candidat de Schrödinger, superposition quantique d’un politicien de droite et d’un politicien de gauche sans être ni à droite, ni à gauche. Une fois le vote passé, un choix sera fait qui, comme le veut la physique, sera tout en décohérence quantique.

Et probablement pas dénué de surprises…

Certes, à propos de surprises, la « Le Pen élue » est fort peu probable (mais pas, stricto sensu, impossible), et on mesurera assez bien l’état de frustration du pays à l’écart effectif entre les deux candidats. Mais surtout, d’autres surprises ne pourront être évitées. L’une d’entre elle, c’est que la trajectoire française n’est pas bonne du tout et que Manu n’a pas, dans son programme, le moindre commencement de proposition concrète pour l’infléchir.

Je l’ai déjà écrit, mais il est toujours bon de le répéter pour tenter de faire sortir de leur transe certains groupies extatiques à l’idée de voir le brave Emmanuel décrocher la timbale élyséenne : le futur président de la République héritera d’un pays dans une situation économique catastrophique et d’une population à cran, particulièrement lassée voire frustrée par une campagne électorale lamentable.

Et cette situation doit tout aux (non-)choix politiques internes qui furent fait ces 30 dernières années.

La comparaison fait mal avec l’Allemagne, qui aura choisi avec Schröder de moderniser complètement son économie : pendant ces 30 dernières années, cette dernière aura dû absorber d’un coup 16 millions d’habitants de la RDA dotés d’une économie en ruine en 1990, elle se sera heurté au mur de sa natalité qui lui donne une population plus vieille et donc plus coûteuse et moins productive ; ses frontières sont plus ouvertes à l’immigration que les françaises afin, justement de compenser sa faible natalité, et le pays accueille donc un nombre considérable d’étrangers et de réfugiés.

Malgré ces handicaps et ces choix, l’Allemagne engrange des excédents budgétaires, pendant que la France aligne 42 années de déficits.

Malgré tout cela, l’État allemand ne ponctionne « que » 44% du PIB, là où le français, obèse, en dévore 57% et ne montre aucun signe de satiété.

Pendant ce temps, la France claque dans la plus parfaite décontraction 7 points de PIB de plus que la Suède sociale-démocrate en diable, le tout pour des prestations sociale bien en dessous de ce que ce dernier pays propose, à tel point que nos SDF sont même nourris par la charité privée (eh oui, les Restos du Cœur, c’est bien une initiative privée). Pour rappel, la France, c’est 1% de la population mondiale et 15% des dépenses sociales mondiales. Belle contre-performance.

Pendant que l’Allemagne rembourse sa dette (elle a baissé de 12% depuis 2009), l’État français emprunte 4 milliards d’euros par semaine pour simplement continuer à payer les dépenses courantes, ce qui fait que sa dette a augmenté de 19% depuis. C’est tout à fait rassurant, et forcément, sur le long terme, ça va bien se passer, n’est-ce pas.

À ce sujet, on pourra regretter que, jusqu’à présent, ce problème de la dette n’ait pas été au cœur des préoccupations électorales (c’est le moins qu’on puisse dire). Peut-être le sujet sera-t-il présent dans le débat d’entre deux tours ? On peut raisonnablement en douter : d’un côté, Macron nous persuadera qu’il est à même de mener le pays vers les vallées de lait et de miel que son programme, doux et cotonneux, promet facilement, mais ne détaille surtout pas. De l’autre, Le Pen évitera soigneusement la question tant le côté économique n’est pas sa tasse de thé, pour le dire charitablement.

Il n’en restera pas moins que la situation, factuellement, peut se résumer à ceci : alors que les Allemands, avec la même monnaie, les mêmes impératifs aux frontières, une population plus vieille et plus nombreuse que les Français, affichent le huitième pouvoir d’achat en Europe avec 21.500 euros en moyenne, les Français pointent eux à la treizième place avec 19.000 euros ; en 2015 et selon l’OCDE, il y avait en France 7,1% de travailleurs pauvres contre moins de la moitié en Allemagne (3,5%), 25% de taux de chômage des jeunes en France contre 7% en Allemagne. Et tout ça, je le rappelle, avec une Chancelière Merkel qui n’a pas spécialement fait dans la furie ultra-néo libérale, avec une réunification qui a été tout sauf simple, avec des routes, des écoles, des hôpitaux, une poste, une police et plus généralement un service public qui fonctionnent encore pas trop mal aux dernières nouvelles, avec des impôts plus faibles et, j’insiste pour ceux qui n’auraient pas bien compris l’allusion, la même monnaie que nous.

Sauf à considérer que les Allemands sont des êtres supérieurs capables de casser des briques, plier l’espace-temps et la rhétorique collectiviste (ce que je ne crois pas), on doit réellement s’imposer la question de ces nom-d’une-pipe de choix économico-politiques qui ont été faits ces 25 dernières années pour aboutir à une situation à ce point différente d’un côté à l’autre du Rhin.

En réalité, force est de constater que ce sont les Français qui s’expatrient en Allemagne ou en Angleterre plutôt que le contraire. Force est de constater que les opportunités sont beaucoup plus forte en Allemagne et que l’économie y est plus dynamique malgré une situation au départ plus difficile.

Certes oui, les retraités et les chômeurs français sont effectivement moins exposés à la pauvreté et mieux « protégés » par ce système qu’on nous envie sans jamais oser nous le copier… Mais force est aussi de dire qu’ils sont pour le moment payés avec de la monnaie de singe qui place directement le pays sur une trajectoire budgétaire insoutenable, où un tiers des salariés est payé par l’État et que nombre de chômeurs est caché dans ces emplois plus ou moins bidons créés par une administration obèse.

En somme, à l’instant où ces lignes sont écrites, si la France tient son rang actuel, cela n’est dû qu’à l’usage compulsif de sa carte de crédit et un immense écran de fumée qu’aucun des deux candidats ne semble vouloir vraiment dissiper, l’une jugeant l’ensemble des problèmes liés à la méchante Europe (dans laquelle l’Allemagne s’en sort pourtant très bien), et l’autre estimant qu’on pourra s’en dépatouiller en « pensant printemps » très fort.

Macron, élu, devra donc réaliser ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’a même entamé en 30 ans, avec une majorité parlementaire particulièrement difficile à construire puis à conserver, un sénat a priori peu enclin à lui faire les yeux doux, des syndicats de salariés tout sauf modernes, des administrations fossilisées, une presse qui sortira la grosse artillerie antilibérale dès qu’elle le pourra et de façon générale, une opinion publique rétive à tout changement d’importance, le tout dans un contexte économique difficile et une absence de toute latitude budgétaire.

À vue de nez, toutes les cartes sont donc réunies pour un succès flamboyant.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires523

  1. nemrod

    Bon j’ai fait l’effort et j’ai regardé TF1…
    J’ai un peu zappé car c’était difficile quand même.

    Pff…ça va être long 5 ans, mes amis.
    Blablabla, blablabla…quand il a finit de répondre à ses serveurs de soupe, tu te souviens même plus de la question.
    Comment peut on « veauter » pour ça ?
    Lassalle oui on peut comprendre mais pas ça.

    De la com, de la fausse empathie.
    Du toc.
    Le clou c’est quand il s’est forcé à trouver une qualité à Le Pen avec son sourire énervant de télévangéliste.
    J’sais pas moi un mec que je peux pas blairer, ben y rien qui me plait chez lui…ben pas Macron, il aime un peu tout le monde.
    Donc il aime personne…à part lui.

    Ah bordel, je dis depuis longtemps que le prochain va nous faire regretter Hollande…ben voilà ça va arriver aussi incroyable que cela puisse paraître.

    Bon, je vais m’envoyer un double scotch avant de me coucher.
    Le spleen.

    1. sam00

      Ah oui, mais on le sais que c’est un télévangéliste!

      Mais si tu touche l’écran avec tes mains, il va te guérir du cancer et faire revenir l’être aimé 🙂

  2. Bouscatier

    J’vous l’jure :
    J’ai rencontré un mec, « sérieux », qui affirme avoir voté Lepen au premier tour et qui votera Macron au second. Je n’ai pas réussi à écouter l’argumentation tellement c’était puissant. Je lui ai lancé un regard douteux et expectatif, probablement le même qu’il lança à mon égard lorsque je lui dévoilai que j’avais voté UPR.
    Et nous travaillons dans la même boite; c’est ça la cohabitation ?
    Mais alors, nous sommes bien foutus !

    1. nemrod

      Oui j’ai vu vaguement passer un sondage qui dit que 8 % des électeurs du premier tour de Le Pen voterons Macron au deuxième tour.
      Surement fait dans le secteur de ST Anne.

  3. Bonsaï

    Bon, j’ai regardé hier soir l’interview du candidat Macron et je suis sidérée.
    Ce personnage est une mystification, un jeune prétentieux qui n’a aucune épaisseur sinon une énorme ambition et des dents qui rayent déjà le parquet.
    De plus, il est assez antipathique. Il semble qu’il lui manque cette touche de chaleur humaine qui est indispensable si on compte se faire élire.

    1. nemrod

      Remarquez, je lui demande pas d’être chaleureux.
      Je lui demande rien d’ailleurs hormis me foutre la paix…chose qu’il ne fera pas.

      Simplement c’est agaçant de le voir forcer sa nature pour paraître ce qu’il n’est pas.
      C’est un arriviste froid qui sacrifiera tout à ses ambitions sans se soucier des conséquences, pas besoin de nous la jouer « proche des gens »en jouant au foot ( très mal d’ailleurs ) avec des gamins à Sarcelles.

      On aurait dit Balladur dans le métro.

    2. sam player

      « Il semble qu’il lui manque cette touche de chaleur humaine… »

      T’es en manque ?
      On s’en branle de la chaleur humaine d’un élu.

  4. Aristarkke

    Avec Peak de la Faribole, nous avons eu un Président (j’ utilise le titre officiel uniquement sans faire référence à la matérialité palpable de celui ci) qui n’ était jamais passé par la case ministre ni même secrétaire d’État…
    Tout le monde a pu constater que ce risque pris avait engendré une catastrophe…
    Là, si le plus probable se réalise, les électeurs porteront au pouvoir un gars qui aura tout au plus été l’élu du coeur de sa moitié…
    Même pas le moindre petit mandat de conseiller municipal, même d’ une commune rurale à 200 habitants…
    Comment qualifier le risque pris, surtout avec un socialiste façon Winston C.
    Quand il partira, il ne saura pas où il va. Quand il sera arrivé, il ne saura pas où il se trouve. Mais tout cela, il le fera avec l’ argent des Autres, ayant d’ ailleurs déjà bien commencé sous ce rapport…

  5. lxy

    A priori Macron – sur le papier- a l’avantage de la jeunesse. Je ne sais pas dire pourquoi mais je trouve qu’il fait vieux: son aspect soufreteux, son langage, son manque de stature, ses expressions, ses tics (« mais en même temps », « toutes celles et ceux »). Curieusement iI ne reconnaît comme filiation que celle de sa grand-mère (ses parents s’en amusent) et comme par hasard il épouse une personne plus âgée. Dans son entourage on ne voit que des vieux « has been » : Gérard Collomb, Marcel Hermand son sponsor-financeur récemment décédé à 95 ans. Sa bande de la Rotonde : Stéphane Bern, Line Renaud, Arditi,… Ses soutiens : Edmond de Rotschild, Pierre Bergé, BHL, Minc, Attali, Robert Hue, Delevoye, Bayrou.Tout ce petit monde ne respire pas vraiment la fraîcheur de la jeunesse. Il doit avoir quelque chose qui plaît aux vieilles dames, qui ,elles, votent, ce qui expliquerait peut-être son score. Oserais-dire qu’en comparaison MLP respire la santé et le dynamisme ?

  6. Lark on the Wing

    Dans le Figaro de ce jour, page Opinions, deux chroniques, l’une de Rioufol, l’autre de Castries. Castries appelle à voter Macron, tout comme Ormesson et la quasi totalité des journalistes du Fig….

    Ormesson, époux Beghin… ça aide dans la vie, et cela explique quelques positionnements… stratégiques…

    Même positionnement pour l’excellent Henri de la Croix de Castries, époux Anne Millin de Grandmaison…École nationale d’administration (ENA), promotion Voltaire (1980 comme une palanquée d’excellences socialistes dont Hollande, Jouyet, Sapin)) Inspection générale des Finances. En 1984, membre de la direction générale du Trésor. Pantouflage chez Axa, dont de 2010 à 2016, il devient président-directeur général. En 2014, sa rémunération totale a été supérieure à 5,3 millions d’euros. Il est nommé Young Leader de la French-American Foundation en 1994. Impecccable parcours, hein ?…

    Président du comité de direction du groupe Bilderberg en 2011. Coprésident de l’Institut du Bosphore avec Kemal Derviş. Il soutient la candidature de la Turquie dans la CEE, nonobstant Erdogan… et cela ne le gêne nullement de se trouver dans le même plateau de la balance macronienne que l’UOIF et la FGMP…

    Un parent de sa femme doit être le célèbre Colonel de Grandmaison, ce fameux théoricien de l’offensive à tout prix, responsable de quelques centaines de milliers de morts en 1914/1915… « Attaquons ! comme la lune » disait Lanrezac…. Le Castries, de la famille de celui de Dien-Bien-Phu, doit être du même aloi… Il vante le « libre échange », et la « diversité qui apporte un supplément de richesse et d’opportunités. Elle fonde davantage la puissance que je ne sais quelle homogénéité ethique ou nationale »…. protégé de Bébéar, celui de la « discrimination positive », que Sarko voulait instaurer, et qui l’est dans les faits maintenant. C’est de lui qu’un de ses amis a dit : « il s’est bonifié, il me semble qu’il peut accepter aujourd’hui qu’un non-Inspecteur des Finances soit un interlocuteur ».

    Marine Le Pen doit lui apparaître comme « très mauvais genre »… Odi profanum vulgus et arceo, what ! il ne connaît peut-être pas Horace, mais il perçoit d’instinct la différence de classe…

    Rioufol, en revanche, c’est plus intéressant : je suis frappé de la nette inclination envers le FN. Il ne dit pas qu’il va voter pour MLP, mais c’est le sens incontestable de ce billet. Or Rioufol, même si ses opinions droitières sont avérées depuis longtemps, était jusqu’à ce jour contre le FN, en raison de son biais « antisémite ».

    Rioufol, qui a reçu le prix du B’nai B’rith une ou deux fois, comme Goasguen, est donc impeccable sous ce rapport. Si donc, il soutient maintenant l’union des Droites, c’est que l’exclusive a été levée : ce qui explique que les manifestations anti-FN sont beaucoup moins hystériques qu’en 2002. Le temps ne fait rien à l’affaire, je pense donc que les Grands – malgré les Minc, Attali et autres BHL sortes de batteurs d’estrade, peu sérieux, on l’a vu récemment – ont enfin pris conscience de ce que l’Islam est leur seul véritable ennemi et qu’il est contre-productif d’attaquer son seul adversaire déterminé.

    Alors, on fait le service minimum, pour donner le change – genre Licra – le renversement ne pouvant être trop visible…

    Décidément, Monsieur de Seize est très informé, je l’avoue, car il avait prévu cette surprenante… « mansuétude »…

    1. Bonsaï

      Vous serez peut-être intéressé par le petit article que je consacre sur mon blog à cette étonnante combinaison électorale et qui m’inspire une analyse « à la chinoise »…

      seuilcritique.blogspot.ch/2017/04/elections-francaises-un-enseignement-du.html

        1. Pheldge

          Y’a aussi un article sur la menace pédophile qui pèse les gastronomes en culottes courtes : « Le viol de l’avale Kiri »*

          * je rappelle que Kiri est LE fromage des gastronomes en culottes courtes
          encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQm8xpSIG-EUEQEXiTGe9IkOwvjmoXdLv1C8wpxwKfQshMrclk4

          Et à Aristarque et son poto le HB, je rappellerai, à toutes fins utiles, que ce fromage ci est grec, contrairement à ce qu’on croit ! En effet les Grecs, sont des Hellènes et les Kiris, Hellènes ils sont ! 😀

          1. Pheldge

            Et message pour Theo31 « en culottes courtes » ça ne veut pas dire « faire subir les derniers outrages à Mimie Mathy … » 😉

              1. albundy17

                Je ne pensais pas à des outrages sexuels, gros cochon ! L’idée même… Brrrrr

                Le cul et l’alcool, les deux préoccupations ritournelles de l’adp chéri des nana du blogue 😀

                Bisous Phledge, j’ai eu une pensée à ton égard vu le bouffé par un squale, heureusement ils ont vite rajouté que c’était un jeune :mrgreen:

                1. Pheldge

                  Bin faut 1/ consulter, 2/ retourner à l’école ; phonétiquement, en pensant très fort à Théo31 « en culottes courtes » ça ne te dis rien ?

                    1. Pheldge

                      Bon, en vue de marquer des points pour mon admission future au Paradis, je vais faire une bonne action : « en culottes courtes », tu coupes en deux , et la deuxième partie te donne « l’autre courte » (d’où l’allusion hautement comique à l’inoubliable interprète de « Joséphine ange gardien » ). Reprends la phrase, en pensant très fort à Theo31 … ça y est ? 😉

          2. Bonsaï

            Très fort ton « Kiris, Hellènes ils sont* ! Je suis sûre que tu étais fort studieux à l’école, ce qui te permet de t’éclater maintenant et d’épater les petits copains…

            1. BDC

              Bon, je sais pas si on apprenait ça à l’école à vos époques, on se demande si vous avez compris du coup … : kirie eleison, je vous fais grâce de ne pas chanter.

                  1. Pheldge

                    Nous dissertons sur ça, ô Très Curieuse :
                    seuilcritique.blogspot.ch/2017/04/le-vol-de-la-walkyrie.html
                    Article du Blog suisse à Dame Bonzaille

                1. BDC

                  Bonsaï, signe du Tigre, comme ma mère… encore sur les bancs de l’école à presque 30 ans, il n’y a pas de quoi se vanter … (rrrhhhooo bisous Bonsaï) Bah oui, les Valkyries, les divinités nordiques, j’avais compris aussi !

                2. Pheldge

                  Et d’abord, mesdames les savantes, c’est « Kyrie eleison ». formule grecque qui signifie: « Seigneur, prends pitié ».

                  1. Pheldge

                    Et sache,ô éclairante lanterne helvétique, que j’ai largement eu le temps de développer mon goût et ma pratique des mots d’esprits, délicats, fins et spirituels ( Pheldge ™ ), le temps que mes petits camarades comprennent ce que les profs expliquaient.

  7. lxy

    Dans le sens de votre commentaire, on a vu Joseph-Macé Scaron , Redac-Chef de Marianne sedmp se mettre « discrètement » au service de F.Fillon, estimant qu’il était le seul à s’opposer frontalement au totalitarisme islamiste.

    1. Lark on the Wing

      JMC a été rédac-chef du Fig Mag…. après son coming-out, genre tatouage (ou tatouation peut-être?) et baqueroumes, il était passé à Marianne… rien ne s’opposait toutefois à ce qu’il rejoigne FF

      Je trouve le quasi ralliement de Rioufol très significatif, et je viens de regarder le renversant clip suivant, où Cohen poli et courtois devant Lellouche, se laisse accuser de proférer les « fadaises » sur l’immigration de peuplement, qui contestée par la bien-pensance habituelle de Radio Bolcho… Lellouche regrette « la sécularisation de la France catholique » : à rester assis d’étonnement…
      200 000 entrées légales par an… plus les illégaux… « nous sommes désarmés »… Il se déclare choqué par Macron qui a dit que « la France portait une responsabilité dans l’expansion du Djihadisme » il constate que « tous les logements du 9° arrondissement sont reservés aux migrants »….et entendre « que la France est responsable de crimes de l’humanité  » signifie à ses yeux que Macron est moralement et politiquement « incapable » d’être Président !

      http://www.fdesouche.com/847567-pierre-lellouche-immigration-nous-sommes-au-devant-de-problemes-monstrueux

      Sidérant ! je connais Lellouche depuis l’époque où il avait une « column » dans le Newsweek du début des années 70…. il était de la droite libérale et politiquement correcte… mais, malgré son biais sioniste, je l’ai toujours considéré comme intellectuellement honnête… Il le confirme ici… et j’ai le sentiment que le Cohen est lui aussi sidéré et se pose des questions…

      1. René-Pierre Samary

        Trop peu, trop tard…
        Les dés ont été lancés il y a 40 ans, ils ont roulé…
        Ils ont été lancés dans les années ’80 par des membres d’une communauté qui semblent aujourd’hui, pour certains, déplorer les effets dont ils ont été les opérateurs.
        Trop tard.
        Le point critique a été dépassé. L’immigration crée l’immigration.
        Il ne reste qu’à observer.

      2. nemrod

        Oui.
        Il va y avoir des alliances aussi surprenantes que le Pacte Germano Soviétique maintenant que l’ennemi commun se dévoile.

        1. René-Pierre Samary

          Ça me fait plutôt penser à l’époque des guerres de religion, avec des retournements de pourpoint selon le rapport de forces. Nous voyons maintenant d’étranges hésitations et vacillements (la force étant aujourd’hui l’opinion). Il y a des « euh » et des « mais », des haussements de sourcils et des moues cohenniens qui sont fort plaisants à observer.

Laisser un commentaire