Parce qu’il faut en finir avec les écoles hors-contrat, pardi !

Naturellement, l’État aime bien se mêler d’autre chose que ses affaires, notamment les vôtres. En France, il n’aime pas, il adore. Et lorsqu’il s’agit de se mêler de vos affaires en matière d’instruction, ce n’est plus une passion mais une véritable compulsion obsessionnelle. Dès lors, il était logique qu’il finisse un jour par entrer en guerre quasi-ouverte avec les écoles hors-contrat.

Les escarmouches ne sont pas nouvelles. Le conflit larvé dure entre l’État et ces établissements qui échappent en partie au contrôle national, républicain et administratif serré qu’il entend leur imposer. C’est ainsi que régulièrement, de nouvelles couches législatives, écrites avec plus ou moins de bonheur, viennent s’ajouter aux nombreuses strates déjà pondues pour s’assurer que la liberté d’instruction en France soit aussi réduite que possible.

On se souvient par exemple qu’il y a quasiment deux ans de cela, Najat Vallaud-Belkacem tentait de reprendre l’avantage sur ces établissements et autres pratiques douteuses d’enseignement à domicile : une bonne grosse loi et l’affaire serait vite réglée. Manque de bol ou, plus exactement, manque cruel de compétence de la ministre, le Conseil constitutionnel censurait un an après l’article 14 de sa loi « égalité et citoyenneté » visant à durcir le régime d’ouverture des écoles hors contrat.

Flûte et zut. La Lutte contre les méchantes écoles hors-contrat venait de connaître un hoquet.

Avec l’arrivée au ministère de l’Édulcoration Nationale d’un Jean-Michel Blanquer qui semblait, pour une fois, plus proche de la réalité de terrain et certainement moins dogmatique, on s’attendait à une saine période de répit pour ces écoles qui, rappelons-le, ne concernent qu’un tout petit nombre d’élèves (un peu plus de 65.000) pour un nombre d’établissements dépassant à peine 1300. Malheureusement, réalité de terrain et pragmatisme n’ont pas suffit : voilà que le débat est à nouveau relancé puisqu’on apprend que le Sénat examine à présent une proposition de loi soutenue par le gouvernement qui cherche à renforcer les contrôles face aux risques de dérives.

Pour beaucoup en effet, « école hors contrat » signifie forcément dérives, endoctrinement et recul évident de la République, une, indivisible et nutellisée. Si tous n’ont pas la certitude que ces écoles particulières cachent en fait des bastions du coranisme, beaucoup aiment le croire et ce d’autant plus que, dans l’imagerie populaire, ouvrir une école hors contrat est d’une facilité déconcertante :

« Comment se fait-il que dans ce pays, il soit plus facile d’ouvrir une école qu’un kebab ou une laverie automatique ? »

… se demande ainsi une militante Les Républicains dans une émission de France 2 où Blanquer était invité, montrant par là que tout le monde accepte avec décontraction qu’il soit particulièrement pénible d’ouvrir une laverie automatique dans ce pays en s’offusquant que ce ne soit pas le cas pour une école, dans un égalitarisme maximal de la souffrance et de l’emmerdement administratif qui, au passage, explique très bien la situation générale du pays.

Et plutôt qu’expliquer qu’on devrait plutôt s’affairer à faire en sorte que laveries automatiques, boulangeries ou kebabs devraient être aussi faciles à ouvrir qu’une école, Blanquer a rapidement poussé le fait que le Sénat veille : il examine donc une proposition de loi d’une centriste, Françoise Gatel, qui veut lutter contre les dérives idéologiques, sectaires et pas carbono-réchauffistes dans ces écoles « libres ». Autrement dit : puisque c’est un enfer administratif d’ouvrir une boutique en France, on va progressivement arriver au même résultat pour les écoles qui devront être un enfer administratif aussi.

Que voulez-vous : tout indique que ces établissements sont en pleine croissance puisqu’entre 2011 et 2017, on est passé de 31 ouvertures par an à 122. Pour les politiciens, il n’y a aucun doute possible : ceci ne peut être que le résultat d’un travail de sape des fondements de notre belle unité nationale, et laisser ces établissements se développer revient à signer la fin de notre beau vivrensemble multiculturel qui a jusqu’à présent montré une si franche réussite.

De ce point de vue, personne ne semble s’interroger sur les raisons de ce succès, ni le ministre Blanquer, ni la sénatrice Gatel ni tous ceux qui s’empressent derrière eux de pousser à la saine, ferme et stricte régulation de tous ces vilains établissements largement soupçonnés d’endoctriner méchamment nos têtes blondes et autres. Pour ceux-là, cette réussite ne provient que d’un prosélytisme débridé qu’il convient de freiner pour garantir une République laïque et, à cette fin, on n’aura aucun mal à exhiber l’une ou l’autre batterie de contrôles qui auront amplement démontré que les établissements visités distribuaient « des contenus erronés, tendancieux » ou évitaient certains enseignements, comme par exemple les sciences, l’histoire ou l’EPS.

Cependant, l’échec catastrophique de l’Éducation Nationale dans sa mission initiale n’est même pas envisagé.

Pourtant, il n’est pas très compliqué d’imaginer que, devant la baisse du niveau des bacheliers (et de tous les diplômés du reste, prof compris), certains parents sont bêtement tentés de dégager leur progéniture des griffes de l’Éducation nationale pour les placer dans des établissements dont le contenu des enseignements serait plus en ligne avec ce qu’ils attendent.

Autrement dit, des contribuables qui paient déjà des impôts pour voir leurs enfants scolarisés dans les établissements prétendûment « gratuits » sont malgré tout prêts à payer à nouveau pour voir leurs enfants inscrits dans des établissements payants, mais non seulement aucun élu ou ministre ne semblent s’inquiéter des raisons du mouvement d’ensemble, mais – pire – s’emploient à rendre aussi misérable que possible la vie de ceux qui s’exfiltrent.

On pourrait peiner à comprendre cette attitude si on ne prend pas en compte l’idéologie qui se trouve maintenant profondément enracinée dans tout le système scolaire à la française : en réalité, ces établissements entrent bel et bien en concurrence frontale avec l’idéologie dominante, celle qui est valorisée par l’État et ses sbires, et qui impose que tout le monde soit traité (au sens « formaté ») de la même exacte façon, que tout le monde sache la même chose, et que cette chose corresponde parfaitement à ce qu’on attend du citoyen, à savoir outre son évidente obéissance, une saine absence de libre-arbitre.

Avec une concurrence libre et ouverte, impossible par exemple de faire totalement passer la propag les messages « essentiels » sur l’entreprise et l’économie qui ne peuvent se passer d’un ferme contrôle de l’État. Même chose pour la science, le progrès ou ce que vous voulez.

Avec une concurrence libre et ouverte, impossible de chanter unilatéralement les louanges de la Révolution française, quelque peu oublieuse du génocide vendéen ou des effets délétères du laïcardisme de combat ; impossible de complètement occulter le discours alternatif pondéré, scientifique et argumenté des sceptiques de l’aspect anthropique du réchauffement climatique, des OGM ou des pesticides ; impossible de faire taire ceux qui enseignent que non, tout ne se vaut pas, que tout ne peut pas se terminer dans un grand bain égalisant de moraline sirupeuse ; impossible aussi de museler ceux qui ont l’outrecuidance de s’en tenir aux méthodes éprouvées d’apprentissage de la lecture, de l’écriture, des mathématiques, de l’histoire (abominablement linéaire et scolairement chronologique !).

Avec une concurrence libre et ouverte, on peut raisonnablement obtenir des individus instruits, équilibrés et capables de penser pour eux-mêmes ce qui, dans une société où l’opinion dissidente est de plus en plus pourchassée, risque de créer des dissensions dans le vivrensemble.

Pire que tout : avec une concurrence libre et ouverte, on produit des individus qui comprennent le système et peuvent s’en servir ou s’en extraire facilement, qui passent pour des borgnes au milieu de ces millions d’aveugles mentaux que le système éducatif étatique officiel produit chaque année avec au mieux gourmandise ou, au pire, totale inconscience.

Et ça, en République du Bisounoursland du Vivrensemble Triomphant, c’est absolument impensable.

La lutte contre les écoles hors-contrat continuera donc.

République du Bisounoursland

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires251

  1. Hussard Bleu

    d’Aldous Huxley (1939) toujours visionnaire, ce garçon (il avait même réussi parfois à rendre Hollywood intelligent : son adaptation de « Pride et Préjudice », réduite au format de 1h30 étant admirable, dans cette même limite… vaut pas la version BBC de 1995, mais bast, chuis un intégriste, faut avouer) :

     » Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

     » Ensuite, l’on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limitée et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.

    « Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie.

     » Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il es bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

     » On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

    1. Sylvielg1

      @ Hussard Bleu : Aldous Huxley, dont je suis très fan, aurait finalement mieux fait de garder ces idées-là pour lui !
      Certains qui l’ont lu comme moi ont l’air de s’en être inspiré.

      1. albundy17

        « Certains qui l’ont lu comme moi ont l’air de s’en être inspiré. »

        C’est un livre qui ne quitte apparemment pas le chevet d’un paquet de politiciens, juste à coté du Prince de Machiavel

        1. Hussard Bleu

          Je recherche une citation de JK Galbraith, datant du début des années 60, dans laquelle JKG affirmait que l’oligarchie dirigeante (il n’avait pas tout vu, hein ?), allait rencontrer des difficultés avec une opinion publique de plus en plus informée….

          L’Internet n’était pas encore né, mais même ainsi, si l’opinion est « informée » – pour autant qu’elle le souhaite, au reste – je n’aperçois pas tellement les « difficultés » prévues, l’oligarchie ayant appliqué les recettes de Huxley… ou Orwell, le second étant la version « noire » du premier…

          Bon, quelqu’un connaît-il ?

          Tant que je suis dans les Mayday, une histoire de Hussards pendant la Guerre d’Espagne napoléonienne, qui s’emparent d’un couvent, violent un peu les nonnes, et manquent de se faire tous assassiner par elles, n’y échappant que de justesse, en réglant à la suite la « difficulté » en les dessoudant… Impossible à retrouver… Rats… je pensais dernièrement à d’Esparbès, mais ce n’est pas dans la « Légende de l’Aigle » que je viens de relire…
          Ca dit quelque chose à quelqu’un ?

          1. Pheldge

            « violent un peu les nonnes » euh, je peux t’aider à en trouver une adaptation vidéo … faut que tu me précise tes goûts : novices, matures,matrones … ah, et puis tu voudras des caucasiennes, ou de la colorée ?
            A ton service, je suis toujours prêt à aider un vrai romantique ! 😉

          2. Aristarkke

            Il y a un auteur espagnol Perez Reverte qui donne dans le roman pseudo-historique (des personnages fictifs au milieu de personnages réels et d’événements historiques) et qui a des épisodes situés pendant la guerre d’Espagne avec Napoléon.
            Il a eu une partie de son oeuvre traduite en français.
            Cela peut-il t’aider ???

            1. Hussard Bleu

              J’ai lu Perez Reverte, un garçon qui « pense bien », et son histoire – qui n’est pas un roman – du Tres de Mayo est un chef d’oeuvre qui fait « penser » aussi, surtout un Français…

              Mais bon, non, c’est bien antérieur à l’arrivée en littérature de cet écrivain : c’est un souvenir de lecture d’il y a trente ou quarante ans au moins….

              Mais merci, cher Harry !

          3. Aristarkke

            Le problème, Werther, c’est qu’ il y a des auteurs ou des séries de romans que tu pouvais trouver dans les bibliothèques de prêt ou les librairies dans les années 60 et 70 qui ont été abandonnés ensuite.
            Je me souviens m’être longtemps régalé des aventures du commandant de vaisseau (GB) Hornblower situées historiquement durant la Révolution et les guerres napoléoniennes mais qui ont ensuite disparu (jamais retrouvé des exemplaires grand format de la douzaine de tomes malgré mon tamisage lors des brocantes ou foires aux livres).
            Et tu trouvais alors également des tas d’auteurs de séries d’aventures comme les Pardaillan de Michel Zévaco ou Le Bossu (Lagardère) de Ponson du Terrail, moins connus et qui sont maintenant plus ou moins perdus pour la cause.
            Certains sont en réanimation par le biais des ré-éditions électroniques d’oeuvres à droit d’auteur dépassé.
            J’avais eu aussi à l’époque la chance de lire une édition (au moins une dizaine de tomes, superbe et en prêt de bibliothèque municipale!!!) reliée, grand format illustrés (façon les Jules Verne, édition Hetzel) des oeuvres complètes de Conan Doyle (traduites) avec évidemment la liste des Sherlock Holmes mais aussi tous ses romans d’aventures généralement très débridés, type le Monde Perdu. Or, j’en ai retrouvé grâce à des éditions électroniques gratuites (droits d’auteur terminés pour lui) mais pas certaines aventures dont je garde pourtant le souvenir assez détaillé.

              1. Hussard Bleu

                Tepui sant, Philou…

                Ceci dit, les Hornblower se trouvent encore facilement, depuis midship jusqu’à amiral, mais j’admets qu’en notre époque de jeux video et autre foutaises, le lectorat potentiel est mince… pour ce qui est de la traduction française, je suis fort admiratif du travail touchant la technique voilière et plus généralement l’épopée maritime racontée…

                Pour Conan Doyle, il y a les « Aventures du Brigadier Gérard », qui sont fort plaisantes, d’un militaire français de Napo, vu par les yeux d’un Ecossais…

                Bon, je continue mes recherches… Pour ce qui est de l’épisode espagnol, j’avais même correspondu avec un universitaire de Montpellier, spécialiste de ce que les Brits appellent « the Peninsular War »… infructueusement…

                1. René-Pierre Samary

                  Hornblower est fidèle au poste, dans la collection « Bouquins » (très bonne qualité, Bouquins). Ses aventures sont remises en ordre, évidemment (parce que l’on sait que ce n’est pas dans cet ordre que Forrester les a écrites). Ce n’est que devant le succès de ses premiers « Hornblower » qu’il lui a fallu écrire ses débuts… Forrester avait été dévoré par son personnage.
                  Tout ce qui touche à la voile, aux manoeuvres, au combat naval, est d’une très grande justesse. Par exemple, il y a la description d’une sorte de régate, au près, entre Hornblower et un bateau français devant les côtes françaises, qui est détaillée minutieusement : un régal pour le lecteur un peu voileux…
                  J’ai prêté mes Hornblower à des jeunes, pendant mes années nautiques. Je ne réussissais pas à les récupérer : ils adoraient. Comme quoi le goût de la lecture peut être développé dans les tendres années, à condition qu’il n’y ait pas la concurrence des écrans, et qu’il y ait du temps et parfois un peu d’ennui ; ce qui est fréquent sur un voilier, et était assez courant autrefois. Aujourd’hui, ce n’est pas seulement le pays qui est foutu, ce sont des générations entières…

                  1. Val

                    Ne dis pas ça René. Mon neveu à fait deux fois la traversee de atlantique, est à Cuba direction la Floride…. maintenant Dieu seul sait ce qu’il va tirer de toutes ces expériences. Par ailleurs pour être assez souvent en présence de jeunes je ne partage pas ton pessimisme.

                    1. Hussard Bleu

                      « Cuba direction la Floride » ….

                      Dans l’autre sens, yen a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes…

                  2. Hussard Bleu

                    « Bouquins », c’est très bien, en effet. On sait que Forrester, de « l’horreur nautique » (il insiste sur le fait que Hornblower – comme Nelson son modèle – avait le mal de mer ) n’était jamais monté sur un voilier… mais il en possédait le vocabulaire….

                    Le méticuleux traducteur français avait dû s’aider du dictionnaire bilingue de Bonnefoux (que j’ai trouvé un jour sur une brocante pour cinq euros)…

                  3. Pheldge

                    « J’ai prêté mes Hornblower à des jeunes, pendant mes années nautiques. Je ne réussissais pas à les récupérer … » RPS, tu ne sais pas donner la punition ?

                2. Pheldge

                  tu connais peut-être « l’inspecteur Napoléon Bonaparte » d’Arthur Upfield …
                  Sinon, il y a « les dossiers de la Brigade mondaine » (ceux de Gérard de Villiers), ou encore « l’Inspecteur Buckingham » de Margaret Ring, pour parfaire ta vaste culture 😉

    2. Bonsaï

      Heureusement qu’Internet est là pour favoriser l’accès à la culture et à la lecture. Même les plus mauvais élèves peuvent y faire leur marché et y apprendre beaucoup sans même s’en rendre compte…

            1. MadeInCH

              Même pas!
              Prenons 2 cobayes:
              a) Mon neveux.
              b) Ma nièce.
              Aucun n’aime lire ou est « scolaire ».
              Mon neveu (Cobaye « A ») est au courant de tout. Il s’informe en suivant des chaînes youtubes.
              Ma nièce (Cobaye « B ») répète les bêhêhêtises de la désinformation officielle (Trump=Poutine=Assad=Syriens=Russes= »Serbes de la dernière guerre »=salaud). Elle suit des youtublogueuse de mode, sans même être tentée de vouloir faire des coussins avec leur peaux.
              .
              J’avais lu que la femme d’un Grand Prèz Ricain (‘me rappelle pus lequel…) avait dit en gros ceci:
              « Les gens intelligents ‘intéresse aux évènements.
              Les gens très intelligents s’intéresse aux idées.
              Les gens bêtes s’intéressent au personnages. »
              Je me permets d’en rajouter une couche de ma confection:
              « Les gens très bêtes s’intéressent à l’apparence des personnages. »
              .
              Et ça n’a rien à voir avec savoir/aimer lire, mais à la curiosité et l’envie d’être informé pour de « vrai », soit chercher l’info au lieu de simplement l’accepter. (Même si savoir&aimer lire est un gros « plus »)

                    1. Aristarkke

                      Apparemment, le paradis (qu’il nous narrait naguère être proche au vu des ses efforts auto-proclamés, tout de même sans recoupements) devra attendre encore un peu son arrivée…
                      Nous qui le pensions digne sous peu de l’extrême-onction…

                    2. Pheldge

                      première lettre de St Pierre :
                      21 C’est bien à cela que vous avez été appelés, car C’est pour vous que le Christ, lui aussi, a souffert ; il vous a laissé un modèle afin que vous suiviez ses traces.

                      22 Lui n’a pas commis de péché ; dans sa bouche, on n’a pas trouvé de mensonge.

                      23 Insulté, il ne rendait pas l’insulte, dans la souffrance, il ne menaçait pas, mais il s’abandonnait à Celui qui juge avec justice

                    3. MCA

                      @Aristarkke 26 février 2018, 20 h 30 min

                      « Nous qui le pensions digne sous peu de l’extrême-onction… »

                      …Il sera digne sous peu de l’extrême-ponction

                      (comme nous tous hélas! et ça ne fait que commencer…)

              1. Opale

                J’aime tout dans ce commentaire. Et ça me rend malade. Je viens de finir « Sire ne faites rien » de CG et j’ai envie de foutre le feu.

        1. Pheldge

          les mauvais élèves et les autres viennent sur Internet pour, dans le désordre : regarder du porno gratos, raconter des c.nneries avec les copains, et partager des selfies sur Facebook et autres, regarder des vidéos marrantes sur Youtube, éventuellement des clips de rap ou de Christophe Maé ou M. Pokora. Ah oui, de temps en temps quand il y a un devoir chiant, aller sur Wikipedia pour pomper l’article …
          J’ai rien oublié ? Al, toi qu’as encore des morpions ? 😉

            1. albundy17

              Son truc à lui c’est plutôt les shemales…

              Y’en a qu’un qui passe son temps sur internet, compte facebook inactif, le porno j’imagine sans peine, m’enfin à 18 ans..

              Sinon les jeux en lignes avec ses potes ou faut massacrer tt le monde

            2. Pheldge

              « Son truc à lui c’est plutôt les shemales… » tu me diras, avec un père comme toi, fallait pas s’attendre à ce que ton gosse soit un poète …

    3. Pythagore

      « On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. »
      Y’a encore de la marge de progrès de ce côté. Plutôt l’impression que la sexualité est diabolisée.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Oui…
          Si tu regardes les médias, la sexualité est systématiquement abordée sous l’angle du viol, de la contrainte, de la violence, du scandale… Ça ne date pas de l’affaire Weinstein (qui au passage n’est toujours pas inculpé de quoi que ce soit…).
          Comme à chaque fois, la « liberté » selon le dogme de mai 68 a abouti à une suspicion généralisée et à une répression idéologique globale.

          1. albundy17

            Hummm, ds les jt, oui. Je n’ai pas vraiment le sentiment de pruderie dans les pubs, les clips vidéos, les tenues « vestimentaires » des stars du moment (on voyait même la fente de lady gaga quand elle s’est jetée ds sa foule récemment, elle s’est fait doigter avec bonheur), pas un film sans scenex de cul qui n’a d’ailleurs plus besoin d’être simulée pour les films grand public, décision récente du CSA, enfin donc le sexe, c’est partout et tout le temps à la télé, les affiches pub, les défilés, je n’aborde même pas internet, c’est tellement vaste que je n’imaginais même pas certaines pratiques, sans même avoir cherché…

            Même jacquy et Michelle sont connus du grand public…

      1. René-Pierre Samary

        C’est en effet paradoxal. L’époque est en effet baignée par la sexualité, comme le dit Evola « Jamais comme aujourd’hui, le sexe et la femme dominent dans la littérature, le théâtre, le cinéma, la publicité (…) Sous mille formes, la femme est exhibée pour attirer et intoxiquer sexuellement, sans cesse, l’homme »
        « Métaphysique du sexe »
        En même temps, l’époque est extraordinairement asexuée dans les comportements et les « signes » du sexe (voir la pilosité), sous l’influence du féminisme. La femme et le sexe, pour faire court, c’est « regarder mais pas toucher ». L’attraction sexuelle utilisée comme instrument de domination…
        D’où la coexistence, non d’une diabolisation, mais d’une pudibonderie et d’un exhibitionnisme.
        Que de choses à dire sur ce sujet ! Je m’y emploie, modestement.

        1. Pythagore

          Merci de le dire mieux que moi, pudibonderie est probablement un terme plus approprié.
          Diabolisation au sens où le mâle est présenté comme un pervers sexuel, un animal prédateur. L’animalité est dénoncée par nos intellectuels qui ne supportent pas cette idée, le plaisir commun est oublié. L’acte sexuel est l’emprise d’un homme sur une femme, pas le plaisir de deux êtres s’aimant.
          L’ours d’or, festival de Berlin, a été attribué à un film.documentaire sur le sexe.

          1. albundy17

            « pas le plaisir de deux êtres s’aimant. »

            s’aimant est en trop, c’est de la pudibonderie sauce compresse de Ségur :mrgreen:

            Sinon, on a l’EROSEXPO annuel à la rochelle, avec des affiche 4*3, la nana dessus est beaucoup plus habillée que la Has ou n’importe quelle femelle du show bises à weinstein

          2. René-Pierre Samary

            L’animalité… J’ai commis plusieurs lignes sur ce sujet, dont celles-ci :
            « Elles en ont honte, davantage que les hommes, de cette part d’animalité qui est en nous. La voici, la faute originelle : que nous sommes des bêtes, mais des bêtes parvenues à la conscience qu’elles sont nues. Et si la femme est à l’origine de la faute, ce n’est pas seulement parce que le judaïsme patriarcal voulait l’accuser, la femme, Ève, mères de tous les maux, par l’intercession de Lilith, fille et amante de Satan. C’est que, davantage que l’homme, elle ressent son animalité. Cette magnifique animalité, qui permet l’étrange et merveilleux travail de la mise au monde ! »

            1. Pheldge

              Que c’est beau … on dirait du moi ! je sens les larmes qui viennent.
              heureusement qu’il y a encore quelques bienfaiteurs, comme Marc Dorcel, et très modestement, votre humble serviteur qui permettent aux plus belles de sublimer leur animalité …

                1. René-Pierre Samary

                  Misogyne ne suis-je. Et je l’écris :
                  « J’aime trop les femmes pour les accepter simplement femelles. J’admire toute leur sacrée mécanique, leurs cycles, leur menstruation, ce ventre où s’élaborent les petits d’hommes. Je voudrais qu’elles soient fières de tout cela, aussi fières que les hommes le sont de leurs érections. Je voudrais qu’elles poussent cette fierté jusqu’à devenir des hommes comme les autres. »
                  Je ne suis pas misogyne. Je m’élève contre la gynocratie annoncée.
                  RPS (Risque Psycho-Social »

                  1. Pythagore

                    Mais…Mais comment donc ?!? Cher RPS, euh, il me semble que vous réduisez la femme à sa fonction procréative, tssssss 😉
                    J’adhère par ailleurs.

            2. Jacques Huse de Royaumont

              Tu devrais lire (si ce n’est déjà fait), les écrits de Fabrice Hadjad comme « la foi des démon », « la profondeur des sexe » ou « le rétable de l’Agneau mystique » (méditation sur le chef d’oeuvre de frères Van Eyck).
              L’importance de notre animalité pour notre équilibre [notre salut] est une idée force chez lui.

          3. Dr Slump

            La raison de tout ce ramdam féministre est très simple: les femmes ont maintenant la possibilité d’avoir un enfant sans passer par la case « coït », en fait, elles n’ont même plus besoin de subir la gestation, elles peuvent commander le chiard en Inde ou aux US.

            Vous ne voyez pas la relation de cause à effet? Moi je la vois, grosse comme un lingam à l’entrée d’un temple hindouiste. Toutes les frustrées et maltraitées qui nourrissent un ressentiment contre les hommes peuvent se dire que puisqu’il n’y a plus besoin des hommes pour enfanter, émasculons-les une bonne fois pour toute. Elles ne sont évidemment qu’une minorité parmi la gent féminine, mais chacun sait ici qu’une minorité déterminée et agressive suffit pour installer une dictature.

            1. Pythagore

              Si ces femmes sont heureuses ainsi, cela ne me dérange pas. Toutefois comme évoqué « frustrées et maltraitées », cela ne semble pas être le cas. En rejeter la faute sur l’autre, sur l’homme qui n’est pas comme elles le souhaiteraient, est facile.
              Si le genre 2 ne comprend rien au genre 1, l’inverse me semble tout aussi vrai. Et la psychologie de comptoir des journaux féminins ne me semble pas arranger les choses.

            2. gameover

              Dr t’y vas un peu fort… l’arbre cache la forêt…
              Y en a plein des gentilles madames qui ne demandent qu’à subir les assauts du mâle !

              1. Dr Slump

                Bah oui c’est un peu ce que je dis: elles ne sont qu’une minorité à penser de cette façon extrême, mais c’est précisément cette minorité déterminée qui fout le bordel. Sans jeu de mot hein!

                1. albundy17

                  « Si le genre 2 ne comprend rien au genre 1, l’inverse me semble tout aussi vrai. »

                  le genre 1 n’a pas à comprendre l’autre, mais a satisfaire les besoins du genre 1, par tout les moyens.

        2. René-Pierre Samary

          Regarder pas toucher… pour mieux dominer. Je visionne justement un « Parsifal » (Barenboïm/Kupfer) où les filles-fleurs qui doivent séduire le héros sont des images sur des écrans de télé… images séduisantes qui s’évanouissent dès que Parsifal s’en approche. Quelle belle idée !

      1. Aristarkke

        La première transmission donnant une image animée de télévision est datée de 1926 en GB.
        Pour la France, c’est 1931.
        Les premières émissions quotidiennes françaises datent de 1937. Idem pour les premiers reportages de télévision en direct : couronnement de Georges VI (père d’Elizabeth II) en GB et inauguration de l’Expo universelle de Paris en 1937 également…
        Aldous H. ou George O. pouvaient donc l’inclure dans leurs oeuvres respectives.

        1. Higgins

          Sans compter les émissions fabriquées par les allemands aux Buttes Chaumont ou à Cognac Jay (je ne sais plus) pour leurs blessés pendant la guerre. Ca a permis l’essor de la tv après la guerre en France.

  2. Sylvielg1

    Eh bien, tous les jours je me réjouis d’avoir pratiqué l’instruction en famille de mes 2 derniers enfants.
    Et que l’intégration en classe de première sur leur demande ( avec 2 ans d’avance ) se soit faite dans le privé.
    J’ai l’impression que la phase suivante sera l’interdiction pure et simple de l’école à la maison.

  3. Calvin

    L’Etat a posé un contrat sur l’école hors contrat et les porte-flingues de la ripoublique ont senti l’odeur du sang et de l’oseille.

  4. albundy17

     » s’emploient à rendre aussi misérable que possible la vie de ceux qui s’exfiltrent. »

    Laurent C en a goutté, il vient d’être condamné à 5 mois de prison (sursis, mais tout de même !)

    1. cyprus ill

      J’apprends, effaré, la condamnation de Laurent C. Quelle honte ! La loi interdit donc de remettre en cause le monopole de la secu. Absolument incroyable dans la prétendue patrie des droits de l’homme. Et demain, interdiction de remettre en cause le monopole de la SNCF ???

  5. Nofreedom

    « Comment se fait-il que dans ce pays, il soit plus facile d’ouvrir une école qu’un kebab ou une laverie automatique ? »

    De la même manière qu’il est plus facile de divorcer que de virer un employé.

    Welcome in France!

        1. Hussard Bleu

          Je me permets, Messieurs, n’est-ce pas?…. d’introduire un… modicum… de sagesse traditionnelle – modernisée – dans votre intéressante discussion..

          Il me semble qu’il y a chez vous comme une erreur de distribution, ensemble un dispendieux gaspillage. Car en effet, pourquoi une femme « de ménage » quand on dispose déjà d’une épouse ?

          J’ai adopté une méthode qui n’est pas sans mérite : je ne redonne les clés de sa voiture à ma femme qu’après m’être assuré de ce que le ménage, la vaisselle, la lessive et le repassage ont été réalisés de façon satisfactoire.

          La voiture ne sera au reste utilisée que pour les courses à Aldi (Fauchon ou Hédiard n’ont pas de succursales en Morvan) – je surveille les facturettes – mais je lui laisse, pur laxisme condamnable de ma part, la possibilité de passer sans entrer devant les boutiques de modes…

          Il faut dire qu’avec son voile, c’est surtout un exercice de frustration pour elle…. ce dress age est sans pitié…

          1. Aristarkke

            La laisser propriétaire de sa voiture est, sans conteste, une faveur des plus ébouriffante.
            Ne vas-tu pas un peu (trop) loin dans la voie de l’émancipation???
            Les Saoudiens sont sur une mauvaise pente…

            1. Hussard Bleu

              Je suis, cher RPS, toujours disposé à prêter l’oreille à une nouvelle option constructive… au reste, je m’aperçois d’une défaillance de ma part, soulignée par M. Stark, toujours à l’avant-garde de la troupe de Saint-Macho….

              Il existe bien un Saint-Racho du côté de Charolles… je signale la chose pour les hygiénistes et eugénistes, n’est-ce pas ?

          1. Pheldge

            Il est également possible de se marier, pour de très bons et louables motifs, et pas parce qu’on a besoin d’une femme de ménage … je dis ça en passant 😉

            1. BDC

              Ô géneureux mari, vous pensâtes à l’économie d’énergie par la chaleur partagée au fond du lit, n’est-ce pas ? Quel beau geste écologique d’offrir une maison genre 1 commune, de partager sa voiture avec l’épousée, passer moins de temps avec son harem 😉 …

  6. Val

    Ce « combat » contre les écoles hors contrat est d’autant plus pervers que nos « élites » y ont recours de manière massive pour leurs propres rejetons. En fait, ce qu’ils refusent c’est la généralisation/démocratisation des écoles libres hors contrat. Comme d’habitude avec ces gens là il y a ce qui est bon pour eux et ce qui est bon pour les autres; c’est systématiquement aux antipodes et cela ne leur pose aucun problème. Si vous avec l’idée de leur mettre le nez dessus ils vous diront avec une décontraction que les élastiques les plus souples ne donnent à aucun slip qu’il ne veulent pas sacrifier leurs enfants à leurs opinions. On peut faire un parallèle avec le système de retraite : seuls les fonctionnaires bénéficient d’un fond par capitalisation . Pour en revenir aux écoles il existe une école publique réservée aux fonctionnaires internationaux à Bruxelles , souriez c’est avec nos impôts … google ecole europeenne bruxelles . C’est un concept intéressant : école de financement publique à accès privé . Ca ressemble aux magasins d’état à la bonne vieille époque soviétique.

    1. René-Pierre Samary

      À propos du fond de retraite des fonctionnaires (la Prefon), il me semble que Madelin a institué quelque chose de semblable pour le privé… (déduction des versements sur le montant de l’impôt sur le revenu).
      Pourquoi l’ensemble de la population (artisans, commerçants, indépendants…) n’aurait-elle pas bénéficié de cette largesse ? Mystère….

      1. Pheldge

        parce que, gros malin, quand tu as cotisé au régime obligatoire (base + complémentaire ) tu n’as pas envie de repayer une surcotisation. Le Madelin à ma connaissance ne venant pas en déduction ni remplacement des obligatoires … Des complémentaires par capitalisation, y’a des compagnies d’assurances spécialisées la dedans, faut juste pouvoir se l’offrir !

      2. Aristarkke

        Les contrats Madelin, Prévoyance ou Retraite, doivent être abondés avec un minimum basé sur le plafond SS (presque 40.000€ en 2018) qui est déductible du résultat (mais pas pour le calcul des autres cotisations).
        Comme il vient en plus de tous les autres prélèvements et du minimum vital du TNS, il faut être sûr de son coup pour assurer le versement du minimum annuel requis car sinon, il y a des pénalités, bien évidemment…
        En ce qui concerne la retraite, la sortie est obligatoirement en rente viagère qui est une escroquerie si l’arme est passée à gauche un peu vite car c’est alors tout bénéf’ pour la compagnie d’assurance…

        Dans la pratique, le contrat Madelin ne s’avérait intéressant fiscalement que pour les tranches d’IR > 30% (en 2010)…

  7. René-Pierre Samary

    « Ensuite, l’on poursuivrait le conditionnement … » « on diffusera massivement »…, »On mettra la sexualité… »
    Mais qui est donc ce « on » ?
    Du « on » à une théorie du complot, il n’y a pas loin.
    Quelques notes toutes chaudes sur la « théorie du complot ».
    C’est une formule à la mode, et appelée à le devenir de plus en plus. Les journalistes-sic s’en régalent, et la sortent de leur chapeau à la moindre occasion. Bien sûr, on ne parle d’une « théorie du complot » que pour s’en gausser. C’est l’art de qualifier pour disqualifier. C’est l’art d’allumer un contre-feu. C’est l’art de grossir jusqu’à la caricature, pour empêcher de voir le dessin – qui s’écrit aussi dessein. Les « complotistes » rejoignent les rangs épais des crétins aux fronts bas, qui imaginent des réunions secrètes dans des lieux clandestins, avec mots de passe, visées ténébreuses, torches et cagoules,bref, toute la paraphernalia qui fait s’esclaffer les avisés, les éduqués.
    Les « Protocoles de Sages de Sion » était un faux évident, qu’auraient écrit les antisémites afin de « démontrer » les buts suprémacistes des Juifs. Sa diffusion fit en effet le bonheur des antisémites. La démonstration de l’imposture fit taire, et au-delà… On pourrait soutenir l’idée que les « Protocoles », qui ont surgi au moment où l’antisémitisme commençait en France à faire rage, aient été une trouvaille astucieuse, un contre-feu allumé à point nommé.

    1. Flaghenheimer

      « On pourrait soutenir l’idée que les « Protocoles », qui ont surgi au moment où l’antisémitisme commençait en France à faire rage, aient été une trouvaille astucieuse, un contre-feu allumé à point nommé. »
      Ce qui ne serait pas très malin puisque l’on connait l’auteur des Protocole et que son travail lui avait été commandé par un partisan d’une politique anti-juifs en Russie.

      1. René-Pierre Samary

        En effet, c’était le travail d’un certain Matveï Golovinski, agent provocateur de l’Okhrana. Je n’ai pas prétendu autre chose. J’ai seulement émis l’idée qu’un tel faux, quand il est démontré comme tel, tombe à pic si cette démonstration emporte avec elle le reste d’une « théorie », jetée comme le bébé dans l’eau du bain. Ce genre d’opération est chose courante dans les guerres secrètes et les manipulations d’opinions.

  8. Pythagore

    « tout petit nombre d’élèves (un peu plus de 65.000) pour un nombre d’établissements dépassant à peine 1300 »
    65.000/1300 = 50
    Des établissements de 50 élèves en moyenne, ca existe vraiment ? Ou souci dans les chiffres ? (désolé si je pinaille).

    1. Nathalie MP

      Ce chiffre moyen ne me semble pas aberrant. Comme il y a de plus en plus d’ouvertures d’écoles hors contrat, le poids des établissements en phase de démarrage augmente. J’ai eu l’occasion d’approcher de près une telle école (La Cordée à Roubaix) : elle a commencé en sept 2015 avec 7 élèves, et en sept 2017 elle en était à 80 élèves au total pour 8 classes.
      Il faut aussi tenir compte du fait qu’il s’agit souvent d’établissements qui choisissent la proximité de quartier et qui limitent volontairement le nombre d’élèves par classe (max de 15 dans le cas de La Cordée). En fonction de leurs possibilités de financements (parents + mécènes), ceci peut limiter la taille des établissements.

      1. Pythagore

        J’avoue que je n’aurais jamais imaginé qu’il y est des établissements en dessous de 300-400 élèves. Bon à savoir, merci pour cet exemple.

          1. Pheldge

            ça fait plaisir de voir l’attention que portent les commentateurs et tâteuses , à l’orthographe et la grammaire, du moins, à ce qu’ils en ont retenu. Je me suis fait allumer sur le groupe « Libéraux machins chose » ou « climato truc bidule », bicauze que je m’étais permis de suggérer une relecture à un clone de V3g3ta ( RIP ┼ ), plus une dose quotidienne de Bescherelle, et on m’a envoyé « Il y a une règle sur les forums, la netiquette, il s’agit de ne pas tenir rigueur aux gens par rapport à l’orthographe. Sinon seuls les littéraires auraient raison. » …

                1. Aristarkke

                  Il n’y a qu’à lire certaines annonces de Le B.n C..n où il convient de lire le « texte » à voix haute pour en déduire le sens.
                  Quelquefois, même ainsi, cela reste du charabia limite sabir…

                  C’est écrit avec des phonèmes, des homonymes, etc…

                  1. MCA

                    @Aristarkke 26 février 2018, 20 h 09 min

                    Rajoute à ça le mode texto, je suis curieux de voir ce que ça va donner à long terme.

                    Mieux que 1984, plus besoin de faire disparaître les mots d’une façon autoritaire.

            1. Pheldge

              Sur Facebook, dans les groupes qui fonctionnent sur invitation, il y a de temps en temps des gens qui se sont « égarés » … mais d’une façon générale, l’orthographe y est plutôt maltraitée …

            2. albundy17

              « il s’agit de ne pas tenir rigueur aux gens par rapport à l’orthographe. »

              ça doit venir de ça les régulières remontes rances dont je bénéficie de ta part….

              balai, porte, poutre oeil, paille, toussa quoi…

              1. Pheldge

                Al, je ne sais pas pour les autres, toi inclus, mais mal écrire, mal parler, ça ne me pas une personne en valeur, et moi, ça me mettrait mal à l’aise … Mais bon, j’ai eu ma dose de dictée, et de lectures. Désormais la médiocrité étant la règle, seuls quelques nostalgiques s’aperçoivent des fautes … CPEF 😉

                    1. MCA

                      @L’AL’

                      je te sens d’humeur taquine ce matin, limite abus de faiblesse… :o))))

                      A ta place je me méfierais car depuis qu’il a porté la croix sur ̶1̶0̶0̶ ̶k̶i̶l̶o̶m̶è̶t̶r̶e̶s̶ 50 mètres, il est musclé l’animal et il se pourrait bien qu’il t’inflige une correction mémorable.

                    2. albundy17

                      « limite abus de faiblesse… »

                      pour la correction, il devra se contenter de l’écrit, mon métier me fait l’économie des salles de sports, et je n’aborderais pas son âge canonique qui plus est ds les îles ou l’espérance de vie est bien en deçà de la moyenne métropolitaine 🙄

                    3. Aristarkke

                      A l’ Al, as tu vu comment l’ îlien doux sauvage tente la diversion en escomptant que tu n’as rien vu par toi-même de ses errements de bituré d’amour et que tu m’as simplement emboîté le pas pour lui donner de la verge selon ton expression???…

  9. Cyril45

    J’ai une amie qui a très mal tourné avec ses deux frères. Ils ont fait leur scolarité à la maison jusqu’au bac. Elle est neurologue, l’un est prof de maths à Polytechnique et l’autre travaille au Quai d’Orsay, où il a été entre autre porte-parole. C’est un scandale aurait dit Georges Marchais.

        1. albundy17

          Le quai dorset s’occupe surtout de rien, les ambassades ferment partout, et je ne les entends pas beaucoup causer irak, puis syrie, ni moscou. Je connais Lavrov, pas son homologue, sans doute en vacances, y ‘ même toubon qui la ramène et est plus entendu

      1. Hussard Bleu

        « Trois fonctionnaires, mais des chers »

        C’est Bono qui t’a dit ça ?
        (A mon idée, ya guère que Pheldge qui va comprendre, c’est dans l’un de ses deux domaines de compétence restreinte, avec l’érotomanie calembourdine)

              1. Aristarkke

                T’es sûr que, marié, tu as encore une vie à toi???
                Parce que la réalité est ce qui reste quand on a fini de croire…
                Rappelle toi que tu ne fais plus qu’un avec ta dulcinée et que le problème pendant est de savoir lequel…

                1. Pheldge

                  le « un », c’est « nous », donc ni l’un ou l’autre … et de toutes façons nous pensons l’un à l’autre ,)

                  évidemment quand on se marie pour la dot, ou la pension de réversion,voire, la carte bleue, on a du mal à comprendre …

    1. Val

      @Cyril petite blague de ma mère : » tu connais le meilleur moyen de réussir à l’école ?
      – eh bien c’est de ne jamais y mettre les pieds »

  10. Gerldam

    Tout cela est dans la même ligne de la même Bécassine qui voulait « reprendre en mains » les grandes écoles, seules institutions qui permettent encore au pays de former des élites (à l’exception toutefois de l’ENA qui forme des « crétins intelligents » si je puis m’exprimer ainsi.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Comme devise pour l’ENA je propose :

      « pour réussir, ce n’est pas de l’esprit qu’il faut, c’est de la délicatesse qu’il ne faut pas » (Talleyrand).
      « De l’esprit pour avancer ? vous vous moquer ! Médiocre et rampant, voilà ce qu’il faut ! » (Beaumarchais)

  11. Dr Slump

    « impossible de chanter unilatéralement les louanges de la Révolution française, quelque peu oublieuse du génocide vendéen […]  »

    Oh putain Hash, avec de pareils propos plus aucun doute n’est permis: tu es définitivement un vil suppôt de la fachosphère, anti-républicain fake-newseur (et bouffeur de chaton mignon, mais ça on le savait déjà).

      1. Pheldge

        tiens, ça serait comique qu’on propose d’étendre les lois mémorielles à ce génocide là ! juste pour voir les « négationnistes » sortir du bois 😉

  12. Pheldge

    HS: triste , très triste nouvelle ! que les ignobles salauds de machos réacs de la fachosphère de droite se réjuoissent : « Insultée et harcelée, la féministe Caroline De Haas quitte les réseaux sociaux ». Une perte immense pour la France, et la féminitude conquérante ! Les vrais partisans de l’égalité réelle véritable, garantie et vraie pour tous-z-et toutes se demande combien de temps Caroline Fourest tiendra-t-elle encore ?
    Qui se dévoue pour lui envoyer un CERFA-bobo ?
    lepoint.fr/societe/insultee-et-harcelee-la-feministe-caroline-de-haas-quitte-les-reseaux-sociaux-26-02-2018-2197920_23.php

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Quand on insulte tout le monde, il faut s’attendre à un choc en retour de même nature. Si elle ne l’a pas prévue, c’est qu’elle est idiote.
      Qu’espérait-elle ? Qu’on allait rendre les armes sans combattre ? Et elle juste trop lâche et trop veule pour assumer ses propos ?
      Elle vient d’apprendre à ses dépend que le courage est une vertu qui ne se simule pas.

  13. albundy17

    mdr, le jt tf1 fait la promotion du film de dany boum, z’ont choisit des spécimens interviewés avec bel accent d’ari pour causer du ki fait froid aux doigts ^^

    Va falloir qu’il change de registre le dany, je sens un léger flop

  14. Pheldge

    Pourquoi, si ça marche ? bientôt « les Ch’tis au bled », « les Ch’tis à New-York » « les Ch’tis se marient », « le retour des Ch’tis » … c’est un filon inépuisable, comme les « Gendarmes » à Galabru-De Funès !

  15. kaleidoskop

    Le gouvernement veut supprimer des écoles qui veulent s’affranchir de la tutelle castratrice de l’Ednat et où on pourrait enseigner que les thèses des « réchauffistes » sont des thèses idéologiques et très peu scientifiques.

    Où sont cachés les réchauffistes en ce jour de Février 2018 lorsque la presse mainstream annonce que le froid qui investit notre pays est davantage meurtrier que la canicule.

    http://sante.lefigaro.fr/article/le-froid-hivernal-huit-fois-plus-meurtrier-que-la-canicule-estivale/

    1. albundy17

      Oui mais là, c’est de la météo, pas du climat, mauvaise langue. Du climat, c’est ça:

      les-crises.fr/la-temperature-de-larctique-25-degres-au-dessus-de-la-normale/

      Oups, il va m faire un procès ! Bon ben j’écrirais un « livre »

    2. Aristarkke

      La question qui tue : pourquoi craindre le réchauffement climatique si on y meurt moins vite que lors du refroidissement ???

      Il n’y a pas (encore) [*] d’option « on ne meurt point »

      (*) Apocalypse 21 : 2 et 3 « Alors j’ai entendu une voix forte venant du trône dire : “ Voyez ! La tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. 4 Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ”

                1. Hussard Bleu

                  Bon, j’arrête, ce doit être le froid, -12° ce matin à 7 heures… et j’ai du bois à fendre… un peu la Petite Maison dans la Prairie, ici, dans le Morvan de la vallée de l’Arroux…

                    1. albundy17

                      A -6 comme ce matin ds min coin, la chaudière est pratiquement en fonctionnement continu, à -12 je pense qu’elle ne suivrait pas 😀

                      HB, l’avantage du bois est que ça chauffe au moins quatre fois, mais quel manque de prévoyance…

                    2. MCA

                      @albundy17 27 février 2018, 11 h 17 min

                      SMS en provenance de Royan ce matin : -12 cette nuit… tu peux déjà commander ta chaudière (ou ton caleçon en fourrure, c’est selon)

                      Prévoyant, j’ai changé la mienne en janvier car elle n’aurait pas survécu au RCA.

                    3. albundy17

                      – 12 à Royan, il a lu l’étiquette du carré de vigne à l’envers…

                      wunderground.com/personal-weather-station/dashboard?ID=IROYAN11

                      Je ne me séparerait pas de ma vieille chaudière (1976), suffit de changer quelques réglages pour monter en puissance, à 14 KW elle maintient la maison jusqu’à -8 exterieur, j’ai 10 KW de réserve :mrgreen:

                      Caleçon chapka, c’est pas con ^^

                    4. Aristarkke

                      Al, si ton installation a été calculée selon les règles thermiques de fin 20me, elle doit assurer pour te donner 19C avec du – 6C extérieur dans ton coin (-7C dinch’nord), peut-être -5C.
                      Après c’est selon le dimensionnement des radiateurs, le niveau d’ isolation du local, la réserve de puissance disponible de la chaudière…

                    5. Aristarkke

                      Al, pour que tu traînes encore un exemplaire de 76, dis moi que c’est une chaudière sol…
                      Cependant, ton rendement doit être à la ramasse…

  16. Jérôme

    Concernant les oeuvres visionnaires, j’ai lu ce commentaire dans un blog:  » Huxley , pour son célèbre livre « le meilleure des mondes » était aux premières loges … son frère Julian Huxley est un des précurseurs de l’eugénisme ! De plus celui-ci franc- maçon … il n’était pas plus visionnaire que vous et moi , il avait seulement des informations que les gens lambdas n’avaient pas ! tout comme orwel qui ne faisait que donner la vision du monde que les gens autour de lui avaient ! et quelle vision … »

    1. Hussard Bleu

      aaah ! l’Eugénisme….

      choualbox.com/Img/1468511842463.jpg

      ceci dit, ya pas que Marsault, hein, Alexis Carrel et Céline étaient eux aussi eugénistes, comme une bonne part également des scientistes grande époque…

      Et je m’amuse beaucoup des démarches en faveur de la GPA et de la PMA, qui ne sont autres qu’un choix eugéniste particulier, de la part de gens pour qui l’eugénisme « général » est anathème….

      1. René-Pierre Samary

        La gauche l’était, eugéniste, au nom du progrès. L’argument fréquemment employé était que si l’on améliore par d’heureux croisements la race des vaches ou des chevaux, quel scandale de ne pas le faire pour la race humaine ? Vacher de Lapouge était socialiste, et proche de Gobineau, théoricien des races. La gauche a une mémoire changeante, mais cela on le sait déjà…

        1. René-Pierre Samary

          À ce sujet, « Du Progrès », de Pierre-Henri Taguieff, à qui nous devons parmi de nombreux ouvrages de haute pensée « Les fins de l’antiracisme » et récemment « Des Putes et des Hommes. Vers un ordre moral androphobe ».

          1. Hussard Bleu

            A évolué, le Tag… Vingt ans en arrière, il était totalement mainstream… mais comme il est un peu plus intelligent que d’autres, il commence à voir la main qui écrit sur le mur…

            1. René-Pierre Samary

              Très juste. Encore que « les Fins de l’antiracisme », livre qui me l’a fait découvrir, date de 1995…
              Pour le reste, son philosémitisme a souvent guidé sa réflexion, comme je le lis sur wiki à propos d’une réflexion d’Alain de Benoist.
              Bon, il te reste le bois à couper, et moi des lignes à faire… Je préfèrerais couper du bois !

    1. Aristarkke

      Voilà un timbre que nous aurions du mal à dater du Front Popu si la date n’ était marquée comme sur le Port Salut.
      Cela décoifferait rue de Solferino…

  17. Pythagore

    « dinch’nord »
    HS: c’est amusant que le Nord soit tellement représenté sur ce blog. C’est une impression subjective, je n’ai pas compté le nombre de paricipants venant du nord.
    La culture et les valeurs du Nord seraient-elle plus compatible avec le libéralisme ?

    1. BDC

      J’ai compté 5 (sur 18, 😀 ). Je pencherais pour une souche résistante au milieu de foyers métastasés, associée à une forte démographie, et une prophylaxie basée sur la parole enfin libérée.

            1. albundy17

              « on s’offusque quand certains malfaisants parlent de consanguinité…. »

              C’est a dire qu’il fait froid ds le nord, faut bien se réchauffer, et comme le courant electrique n’est pas disponible dans toutes les cabanes en tôles

            1. BDC

              Rrhhooo Albundy, le ch’ Nord au sens strict, je pensais à toi, hi hi !
              … bon ok, as-tu compté une autre genre 1 et doulce blogueuse 😉 ?

              1. MCA

                Mon père avait 2 frères et 1 soeur, vivait à Auby, son père était un mineur de fond, puis suite à accident, personnel de surface et de la couleur que tu énonces.

                Il était donc d’après tes critères pur Ch’nord, non?

                Et donc moi… la moitié de ça.

                C’est pour la démonstration, car en réalité je suis né à Paris, me sens 100% parisien, ravi de l’être, adore cette ville (j’ai bien dit… la ville) et me désespère du massacre qu’elle subit depuis des années.

                  1. MCA

                    @Hussard Bleu 28 février 2018, 4 h 35 min

                    Non, j’ai lu des tonnes de bouquins mais pas celui là.

                    ce qui est désespérant dans la lecture c’est qu’il n’y a pas de fin, et plus on lit et plus on désire lire et plus le temps manque cruellement.

                    Et la lecture à un concurrent redoutable à présent : internet et l’ addiction qui va avec, sachant qu’il s’agit d’un média extrêmement chronophage .

                    1. Hussard Bleu

                      C’est vrai, mais quand on se dispense – facilement – des 3 ou 4 heures quotidiennes que le Français (très) moyen consacre à la Télé des JT et des Téléréalités….

                      L’Internet peut au demeurant, pour une certaine part, être constitué de lectures, comme de champ de recherches diverses. Il m’est devenu quasiment indispensable, et c’est la pire des privations que je ressentirais, sans doute, post TEOTWAWKI

                1. MCA

                  Ca y est , l’ADP sort de sa léthargie tropicale pour me dire que des méchancetises.

                  Figure toi que je ne bois plus de bière depuis au moins deux ans et ma périphérie abdominale en éprouve le plus grand bien.

                  Cela dit, pour répondre à ta question :

                  Quand je suis rouge ça va, c’est quand je suis gris que je suis noir.

                  1. MCA

                    @Hussard Bleu 28 février 2018, 9 h 26 min

                    Je ne regarde plus la télé depuis des années et grand bien m’en fait (sauf le jité de 20h00 pendant que je mange, et encore…).

                    Je suis 100% internet et comme vous ne conçois pas de m’en passer.

                    Cela dit, une cure de désintoxication va m’être nécessaire un de ces jours.

                    Pour le moment, tout va bien!

                  2. Pheldge

                    faut pas flipper ça comme, en général mes allusions à l’éthylisme sont adressées à l’Al … y’a bien aussi le HB, que je surnomme « l’alcoolyte » du Papet, à cause qu’il mentionne des vins fins que son compère le Grec semble connaître …
                    Sinon, je te livre cette citation de Dean Martin « je plains ceux qui n’ont jamais eu de gueule de bois : ils ne savent pas à quel point c’est bon quand ça s’arrête ! »

  18. albundy17

    En ce moment ça râle en allemagne vu qu’il est question d’interdire en ville les gazoles inférieur à la norme euro 6 (sic !)

    Mais là ou on voit qu’ils sont moins débile qu’en france (si si bibi ^^) ne sont concernés QUE les véhicules de particuliers, afin de laisser le temps aux artisans et livreurs de remplacer leurs flottes sans les mettre sur la paille gelée

    1. Aristarkke

      Euro 6, c’est celle de 2015…
      Cela va être gai, les véhicules électriques teutons, compte tenu de leurs centrales à charbon…
      On ne va pas en sortir des plans de restrictions de circulation en IDF…

  19. Boli

    Hs, mais tellement beau: vu sur Challenges ce matin, une pme menacée de poursuites par l’Inspection du travail car ses salariés utilisent leurs tickets resto le dimanche…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.