[Redite] La richesse pour tous, sauf en France

Billet initialement paru le 14.04.2017

Il y a un an de cela, le week-end pascal était l’occasion de revenir sur un constat qu’on ne fait pas assez : l’Humanité, malgré ses déboires, malgré ses hoquets, malgré ses errements, s’en sort de mieux en mieux. Oh, certes, il y a encore moult problèmes à régler et tout n’est pas rose, loin s’en faut, dans ce bas monde. Mais les données et les faits s’accumulent : de plus en plus d’individus sortent de la misère, accèdent à l’enseignement, au confort moderne et à une vie décente. À chaque fois, le capitalisme et la liberté d’entreprendre sont des paramètres essentiels de cette amélioration.

Mais un petit pays, riche, résiste à la tentation d’y croire. La France, vaille que vaille, a décidé d’emprunter le chemin inverse, de tenter une expérience qui a déjà coûté fort cher à de fort nombreuses personnes…

Nous voilà mi-avril et c’est déjà le week-end pascal. Bien sûr, on pourrait revenir sur l’actuelle campagne présidentielle, période d’autant plus trouble qu’on ne voit vraiment pas l’horizon politique français s’éclaircir. Mais l’occasion est belle de s’attarder plutôt sur une nouvelle nettement meilleure que ces perspectives électorales peu reluisantes : malgré tout, les gens s’enrichissent.

Certes oui, on ne parle pas d’une vague de gagnants au Loto, et encore moins d’une véritable ruée vers un or mythologique où des hordes de pauvres seraient transformées en riches nababs : plus modestement, il s’agit surtout de constater que, contrairement à l’image trop souvent véhiculée, la classe moyenne continue d’accéder tous les jours à un peu plus de richesses, de facilités, de techniques et d’augmenter son niveau de vie.

C’est en effet ce qui ressort de plusieurs études réalisées au niveau mondial et qui montrent toutes une belle amélioration du niveau de vie de la classe moyenne dans la plupart des pays du monde, dans une belle cohérence d’ailleurs corroborée par les observations simples qu’on peut mener tous les jours en faisant un peu de tourisme.

Ainsi, une étude des parités de pouvoir d’achat menée sur le terrain par la Banque Mondiale en 2011 livre des résultats sans ambiguïté : les classes moyennes d’Afrique et d’Asie sont bien plus riches que prévues lors de la précédente enquête, en 2005. Ainsi, une amélioration notoire des modes et des données de calcul du PIB a permis de mieux mesurer les progrès réalisés par un nombre croissant de pays dans le monde. Ces nouvelles études ont ainsi montré, notamment concernant les prix et la croissance, que la classe moyenne mondiale, jusqu’alors estimée à 3.2 milliards d’individus en 2016, pourrait être considérablement plus étendue d’au moins 500 millions de personnes supplémentaires. Tout semble montrer que les ménages asiatiques sont nettement plus riches relativement parlant que ce qui avait été précédemment calculé.

Au niveau mondial, on observe en fait la plus rapide expansion de cette classe moyenne jamais observée dans l’histoire de l’Humanité qui a pourtant connu pas mal de phases d’expansion : il est estimé que 160 millions de personnes rejoignent ainsi cette classe moyenne tous les ans, pour au moins les 5 prochaines années à venir.

De façon encore plus étonnante, dans quelques années selon ces projections établies récemment, c’est une majorité de l’Humanité qui sera dans la classe moyenne ou riche… Ce qui sera la première fois dans toute son Histoire.

Or, cette excellente nouvelle, si elle parvient parfois aux oreilles de quelques journalistes, sur quelques plateaux télés désertés à des heures de toute petite écoute, n’est bien malheureusement pas parvenue aux oreilles françaises, pour deux raisons.

D’une part, parce que cette information est fort contre-intuitive pour les dernières générations de Français qui ont ce sentiment, persistant, que leur niveau de vie baisse et qu’ils sont moins bien lotis que les générations précédentes.

Pourtant, une récente étude fort peu détaillée dans la presse (là encore, période électorale oblige) vient battre en brèche cette idée : selon deux chercheurs universitaires, Hyppolyte d’Albis et Ikpidi Badji, depuis le début du siècle précédent, chaque génération a ainsi bénéficié d’un niveau de vie supérieur à la génération précédente. L’INSEE a d’ailleurs publié leurs recherches qui montrent qu’entre 1901 et 1979,

 » aucune n’a été désavantagée par rapport à ses aînées : les générations nées plus tard ont un niveau de vie au moins aussi élevé que celui de celles nées avant elles « 

Reconnaissons sans mal, cependant, que les chercheurs n’ont pas encore mené les recherches sur les générations à partir des années 70, et on se doute déjà que la tendance, nette pour les années précédentes, risque fort de s’inverser, notamment avec un creusement des inégalités au sein même des générations, expliquant ce sentiment répandu que les générations plus âgées ont profité d’un niveau de vie plus élevés que les plus jeunes.

Il semblerait bien que la France (et avec elle, certains autres pays développés) ait observé un net ralentissement dans l’enrichissement de sa classe-moyenne ces dernières années, et qu’en conséquence, tout message qui nous parviendrait du reste du monde, montrant exactement le contraire, soit devenu inaudible. Difficile en effet pour nos politiciens de vendre du bonheur et un avenir qui chante quand les 40 dernières années ont surtout démontré qu’ils n’en avaient pas le moindre échantillon sur eux.

D’autre part, cette information est méconnue parce qu’une telle nouvelle vient heurter les sensibilités politiques de beaucoup, et c’est bien plus gênant : toutes ces populations qui sortent de la pauvreté, cela doit, forcément, se faire au détriment de quelque chose. Et si ce n’est d’autres populations, c’est forcément au détriment de sentiments nobles comme le partage, la solidarité et les petits bisous ou, encore plus sûrement, au détriment de la nature.

Or, ce n’est pas ce qu’on observe : la sortie de pauvreté de ces populations n’est absolument pas accompagnée par un désastre écologique (au point qu’il faille en inventer, au niveau mondial, pour continuer à agiter des grigris alarmistes) ni par un effondrement des sociétés concernées dans un individualisme débridé. Au contraire, même : à la plus grande stupéfaction de toutes les petits collectivistes, chaque expérience communiste menée ces 100 dernières années a été un fiasco sanglant, et chaque libéralisation, chaque développement du marché libre et du capitalisme aura enclenché une incroyable explosion de la richesse et de la croissance de ces classes moyennes.

Or, en France, c’est bien un affront qu’une telle nouvelle.

C’est un affront que ces milliards de personnes soient sorties de la misère et du dénuement par l’application de recettes libérales et capitalistes, et non par les belles idées humanistes du communiste sifflotant. C’est un affront qu’on puisse seulement l’évoquer, tout comme il est un affront que ce libéralisme et ce capitalisme soit même évoqué dans une campagne présidentielle. Bilan : non seulement, on n’en parle pas, mais on évite même le sujet.

Il n’en est alors que plus tragique (ou comique, selon le point de vue) que les Français, en s’approchant tous les jours un peu plus des tentations frontistes ou mélenchonistes, montrent vouloir de ces recettes collectivistes qui ont menés à la ruine et la misère tous les pays qui les ont appliquées, tous, systématiquement, sans exception. C’en est toujours plus tragique qu’ils rejettent avec de plus en plus de force ces procédés qui ont créé ces légions de classes moyennes au ventre plein, y compris en France pendant les Trentes Glorieuses.

Socialisme, capitalisme ...

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires81

  1. Calvin

    Je m’insurge contre l’introduction à cet article !
    La France ne fait que recopier de manière plus molle et pernicieuse la voie empruntée par le Venezuela de Chavez.

      1. Pheldge

        Oh que oui ! comme ils regrettent amèrement e temps béni du « grand bond en avant » et autres « campagne des 4 nuisibles » et « révolution culturelle » 😉

  2. Gerldam

    Finalement, une photo vaut mieux que tous les discours. Celle qui conclut cet excellent article est ce qu’il y a de plus parlant sur le sujet, imho.

    1. albundy17

      Il y avait aussi une photo sur le même principe, Détroit 2000 – Détroit 2010, ça n’allait pas ds le bon sens, genre :

      petitpetitgamin.com/wp-content/uploads/2014/06/Detroit-ville-fantome-04.jpg

  3. Jo le Taxé.

    L’invité de ce matin sur Europe 1 : Julien Dray qui nous a raconté les billevesées socialistes habituelles : « le réveil de l’extrême-droite qui « renoue » avec la violence…..

    Qui renoue ?

    C’était-y quand Julien la dernière fois,en 1934 ?
    Et si on parlait des violences de l’extrême-gauche Julien, tiens, 3 Décembre 1947 par exemple puisque tu aimes bien parler de l’ancien temps : sabotage du Paris-Lille à Agny par l’extrême-gauche de l’époque : 20 morts !
    Et depuis jusqu’à nos jours, les violences de l’extrême-gauche, c’est un festival…….

    Deux observations :

    1/ « On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés » disait Einstein.!
    (comme quoi, il n’y a pas qu’en maths et physique qu’il était bon Albert)
    2/ Conséquence de l’axiome d’Albert : chez Europe 1, n’invitez plus Julien Dray ni toute la clique des vieux parasites de la politique.
    A la limite, invitez Léon Blum, qu’on soit tranquille un moment le temps que vous le trouviez……….

        1. Pheldge

          Il fait des ateliers, ce M. Didier Goût ? parce que si c’est le cas, il ne déparerait pas dans l’enseignement primaire … 😉

        2. UnLorrain

          D.G. passe a la moulinette ( ou a l’attendrisseur,le résultat sera a peu près pareil CAD une mise en charpie hihi ) chez Stalker le blog littéraire de Juan Asensio. Deux billets si j’ai bonne mémoire. Toujours de belles photos illustrant ses Feuilles a l’auteur de La chanson d’amour de Judas Iscariote,j’y vais surtout pour elles.

    1. bibi

      La citation d’Einstein a été mal traduite en Français :
      We cannot solve our problems with the same thinking we used when we created them.
      On ne peut résoudre nos problèmes, en conservant le même mode de pensée qui les ont engendrés.

    2. Hussard Bleu

      Je viens justement de finir la bio de Léon Blum par P. Birnbaum… intéressant et honnête…

      Curieux personnage, le Léon, resté à part de la communauté nationale, par choix, au titre de son origine, tout en se réclamant d’une francité théorique (ses trois femmes successives étaient juives, ce qui rappelle Anne Sinclair déclarant qu’elle ne pourrait avoir de relations qu’avec un Juif, et le prouvant abondamment).

      Devenu sioniste avec enthousiasme, notamment après la Libesic, au point qu’un kibboutz a été baptisé de son nom…

      Resté Marxiste mais anti-communiste, et aimant vraiment le peuple des « goyim » mais de façon très abstraite. Responsable – parmi d’autres, certes, mais avec une influence déterminante – de l’envahissement administratif dans le cadre de son rôle au Conseil d’Etat, où il fut rédacteur de centaines de conclusions, d’une subtilité talmudique.

      L’auteur, Birnbaum, est honnête dans sa présentation du personnage, confirmant le sort privilégié qui lui fut réservé à Buchenwald, où il obtint même des furieux nazis la possibilité d’épouser sa maîtresse… curieux… comme le fait que son fils Robert, prisonnier de guerre en Allemagne, et deux fils Rothschild, et même le père d’un ancien ami – Elie M. – y passèrent la guerre en Stalag ou Oflag selon le cas, sans inconvénients particuliers…

      Et Alain – l’antisémite honteux que l’on découvre actuellement – qui adresse à Léon des protestations touchantes d’amitié…

      Enfin, bon… c’était tout de même une autre carrure intellectuelle qu’un BHL… et une honnêteté intellectuelle aussi, se combinant à son intégrité personnelle, pour en faire, finalement, un personnage assez respectable dans sa naïveté…

      Birnbaum, également intègre intellectuellement, cite cette étonnante déclamation de Léon :
      « Je suis né pour vivre dans un pays éclatant et lumineux, dans la clarté du ciel bleu. Cela me prouve à moi-même combien s’est conservé purement mon sang sémite. Vénérez-moi en pensant que, dans mes veines, il court sans mélange et que je suis le descendant sans macule d’une race impolluée »…

      Bien, mais transposons de nos jours en parlant de « sang aryen » au lieu de « sang sémite », et voyons comment le Parquet et les Assoces antiracistes subventionnées se feraient un field day de la chose …

      Et pour rejoindre Dray, cité plus haut, n’était-ce pas lui, qui parlant de sa judéité disait un jour : « je ne suis pas un mélangé, hein, moi, je suis pur sucre »…. C’est dit moins élégamment, sans doute….

      1. albundy17

        Eux ont un passe droit, et on ne polémique pas sur les plaque de rue, d’avenue et autre.

        Il ne faut pas oublier qu’il s’agit du peuple élu.

        Il n’y a qu’à voir comment est traité le migrant, ou le palestinien devenu fou à force d’exactions.

        Mais ça doit ouvrir un paquet de porte, même le boon s’y est converti

    3. Hussard Bleu

      Dray ? évoquant Blum, je dirais qu’il jouit en j’osa…

      Ceci est pour Philou, de la section « Histoire, Macramé et Calembours »

                    1. Aristarkke

                      Je chercherai lors de mon prochain séjour lillois si j’en trouve le temps. Tenterai le marché de Wazemmes à moins de tester une adresse d’ Al.

      1. Pythagore

        🙂 « vous avez été peu à le comprendre et à le deviner » arff arfff faut dire qu’à thalassa, c’est tellement des gros blagueurs et spécialistes de la blague fine, subtile et calibrée…. Rarement vu une émission avec une ambiance aussi coincée.

        1. MCA

          C’est d’autant plus savoureux.

          Cette blague date d’un bon bout de temps quand même. Je ne sais pas si cette émission existe encore car je ne regarde plus la télé depuis longtemps.

  4. BDC

    Ahem, ahem … trouvé dans l’article cité : « Si le système français de protection sociale n’est financièrement pas soutenable en raison d’un endettement public élevé et d’une croissance économique plus faible qu’auparavant – notamment en ce qui concerne les retraites et l’assurance-maladie qui doivent essentiellement bénéficier aux personnes âgées – alors le niveau de vie des générations nées depuis les années 1970 sera remis en cause » … Merci Patron ! 😉

    1. theo31

      Ce n’est même pas un problème d’endettement mais de démographie : quand on passe de quatre « cotisants » (clin d d’oeil à Hussard Bleu) pour un retraité à un, ça finit par coincer. Mais enfin, tous les retraités braillent qu’ils ont droit en vertu d’un contrat qu’ils n’ont jamais signé à une pension quitte à sacrifier le bien être de leur enfants pour garantir le leur.

    2. Hussard Bleu

      When Nag the basking cobra hears the careless foot of man,
      He will sometimes wriggle sideways and avoid it if he can.
      But his mate makes no such motion where she camps beside the trail.
      For the female of the species is more deadly than the male.

      1. Hussard Bleu

        Admettons…. mais moi, j’aime beaucoup le vieux Kipling, dont le fils unique dort en Flandres…

        Et son « Dane Geld », dont l’avertissement, en quelque sorte rétro-futuriste, devrait résonner dans nos têtes :

        poetryloverspage.com/poets/kipling/dane_geld.html

  5. Pheldge

    Hé, les mecs, j’avais pas percuté : « La richesse pour tous, sauf en France » c’est la blague du 1er avril ! merci Patron, j’ai bien rigolé ! bon, avec retard, mais j’ai bien rigolé quand même !
    Passe que en France il suffit de faire payer ces salauds de riches, de les faire cracher leurs thunes, et le problème il est réglé ! Vive la seule et vraie république démocratique populaire, prolétarienne, socialiste et bolivarienne !

    1. albundy17

      En france on ne fait pas particulièrement payer le riche, juste celui qui pourrait le devenir avec + de 2000 mensuel. Et on rackete les pauvres aussi, y’en a plus (+)

      1. Aristarkke

        Tu penses que l’ Etat va se gêner quand une part importante de ses sujets estime que la richesse débute à 2.500€ le mois…

  6. Hussard Bleu

    « Bolivarienne » ?

    Pis que ça, mon ami ! c’est la Corée du Nord, le vrai modèle !

    legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000036742117&fastReqId=1159278945&fastPos=2&oldAction=rechJuriJudi

    « Attendu que la SCI, représentée par son liquidateur judiciaire, fait grief à l’arrêt de fixer à 1,20 euros l’indemnité d’expropriation ;
    « Mais attendu, qu’ayant retenu que les biens étaient dans un état de délabrement très avancé, ne pouvaient être utilisés et devaient être démolis, la cour d’appel, adoptant la méthode d’évaluation dite de la récupération foncière qui lui est apparue la mieux appropriée eu égard à ces éléments, a, sans porter une atteinte disproportionnée au droit de la SCI au respect de ses biens protégé par l’article 1er du premier protocole additionnel à la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, souverainement fixé le montant de l’indemnité en considération du coût de la démolition des bâtiments, supérieur à la valeur du terrain nu ;

    Un arrêt de cette encre montre que le droit de propriété n’existe plus pour « les Gens qui ne sont Rien »… la toute-puissance de l’Administration et de la Justice (sick)…

    Je croyais au départ à un Poisson d’Avril… Las…

      1. MCA

        Si une majorité joue à ce jeux là, quid des locataires s’il plus personne ne veut devenir proprios?

        Mais pour le moment, je suis bien d’accord avec toi, et ce n’est pas la disparition annoncée de la TH qui va arranger les choses.

        1. albundy17

          « Si une majorité joue à ce jeux là, quid des locataires s’il plus personne ne veut devenir proprios? »

          tu n’as pas le sentiment que c’est déjà largement entamé ^^

          1. MCA

            Tout appartenant à l’état, que des locataires et pour ceux qui s’obstinent un loyer fictif… ça se tient.

            Dans ce cas il faudra faire payer une TF aux locataires, sinon quid du mankagagné!

    1. Aristarkke

      Tu deviens vétilleux, ami Werther! Aller chipoter l’ Administration qui se décarcasse pour débarrasser une équipe de quidams de son terrain nu en lui évitant le coût de la démolition de la carcasse de bâtiment encombrant ce terrain futur nu…

      Voilà! L’ Etat fait sa nounou bienveillante et tu critiques!!!

      Au fait, le coût de la démolition était fait au doigt mouillé ou sur la base de devis chiffrés par des entreprises établies???

      1. Quiet Desperation

        Qu’importe, M. Stark ! quand on force, par DUP, la cession d’un bien immobilier, et que l’on fixe l’indemnité d’expropriation à 1,20 euros (admirable, la précision de ces 20 centimes, qui ajoute l’injure moqueuse à la rapine), on est, sans contestation possible, dans la spoliation la plus évidente…

        Mais j’erre sans doute : il est vraisemblable que l’on se trouve, là, dans un cas de solidarité inter-générationnelle…

        1. Aristarkke

          1,20€? Mais c’est 20% de plus que le minimum légal de l’ euro symbolique. Pareil effort est inouï au regard de l’ endettement du pays qu’il aggrave ainsi…

        2. albundy17

           » il est vraisemblable que l’on se trouve, là, dans un cas de solidarité inter-générationnelle… »

          Exactement, 1.20 pour les actifs (avec quelques déductions de frais de fonctionnement et taxes), le reste pour le Blob

          futura-sciences.com/planete/actualites/botanique-blob-physarum-cellule-geante-cerveau-apprend-62597/

        3. Hussard Bleu

          « Mais j’erre sans doute »…

          Voui… même pas apprivoisée… m’étonne que le Philou ait pas vu ce in cauda… distrait, sans doute aussi… l’hymen par le bout du nez… ahh! ces phéromones…

          1. BDC

            Ah ça je connais aussi « in cauda venenum », le regard satisfait du monsieur qui m’a traduit littéralement « dans la queue : le venin », et cette racine qui m’a inspiré le nom de caudalisques pour les étudiantes de mon bon Pheldge, souvenirs, jeunesse perdue, toussa …

            1. Aristarkke

              Belle, avec codalisque, Philou aurait compris direct… Toujours rester simple et basique avec les doux sauvages des isles, des enchantées…

          2. Pheldge

            @ Ze Hussard Bleu 13 h 23 : me faire aumône ? non, je ne mendie pas, moi ! j’accepte les offrandes, et les dons, mais je ne sollicite pas ! 😉

  7. Pheldge

    « ça je connais aussi « in cauda venenum », le regard satisfait du monsieur qui m’a … » là j’ai commencé à avoir peur ! 😉
    Et pour mémoire, ô Très Innocente, c’est « candauliste » le mot que je vous ai appris 😉

    1. BDC

      Mais ce mot-là (candaulisme) je le connaissais avant ! « Caudalisque » je l’ai inventé moi-même toute seule, à partir de « odalisque » et cauda, rien que pour votre anniversaire ! Vous n’y prêtâtes aucune attention à ce que je vois 😥 …

            1. Aristarkke

              A t il seulement arrêté??? Il paraissait naguère fort aise de nous narrer sa bonne fortune d’ avoir trouvé dans sa corbeille de mariage, deux belles filles en cadeau de bienvenue.
              Qui sera le Levi-Strauss capable de nous disséquer les moeurs de ces doux sauvages, trop épiques pour notre bocal???

        1. Pheldge

          Bon, je ne relève pas, je vous fais un de ces petits jeux de mots dont vous êtes si friands, et voilà comment je suis remercié … bande d’ingrats ! 😉

          1. albundy17

            vla qu’il nous traite de friands maintenant.

            T’avais raison Pheldge, parfois on peu se sentir mal a écrire n’importe quoi ^^

            Comment tu te sens, défenseur de l’écriture, pourfendeurs des illettrés ?

              1. Hussard Bleu

                le « friand » est une sorte de petit pâté, n’est-ce pas ?

                « Petit pâté feuilleté fourré de chair à saucisse. Petit friand. Les friands, s’ils sont petits, peuvent très bien accompagner l’apéritif. Si les friands sont plus gros, vous les servirez en entrée (La Cuisine de A à Z, no 58, [7 nov. 1972], p. 1393). »

                Salut, Gontran !

                    1. Aristarkke

                      Philou, tu es sur une mauvaise pente…
                      Vieillesse, naufrage, jeune femme impétueuse, toussa
                      tu nous joueS…
                      le bonsaÏ (tréma) maritime…

                    2. Pheldge

                      Papet, j’était en plein repas (beignets de limaces du jardin et leur sauce aïlée-te, et canapés d’œufs de cancrelats dans leur jus, un vrai délice* …) tu imagines que pour taper sur le clavier les mains pleines …
                      *Et toutes ces gourmandises à te faire saliver d’envie, garanties Bio, sans gluten, ni bisphénol, ni perturbateurs en Do majeur ♪ crinien ! 😉

Laisser un commentaire